Vous êtes sur la page 1sur 17

LEPRINCE Loïc

02/06/2014 – 31/08/2014
RENAULT ILN Grand Couronne
Bachelor commerce « Stage deuxième année »
SOMMAIRE :

INTRODUCTION ................................................................................................................................................ 1
1ERE PARTIE : SECTEUR D’ACTIVITE DE L’ENTREPRISE ........................................................................................ 2
1) PRESENTATION DE L’ENTREPRISE RENAULT CKD ILN DE GRAND COURONNE .............................................................. 2
2) SECTEUR PRINCIPAL : CONSTRUCTEUR AUTOMOBILE .............................................................................................. 3
RENAULT PRODUIT ET COMMERCIALISE DES PRODUITS MATERIELS DIRECTEMENT DANS SES CONCESSIONS. ................................. 3
b) Les différentes branches du groupe et leurs activités ............................................................................ 4
c) Présence et alliances économiques ....................................................................................................... 5
2EME PARTIE : ORGANIGRAMME DE L’ENTREPRISE .......................................................................................... 10
1) ORGANIGRAMME DU GROUPE ......................................................................................................................... 10
2) ORGANIGRAMME DU SERVICE .......................................................................................................................... 10
3) MON ANALYSE DE L’ORGANIGRAMME ............................................................................................................... 11
3EME PARTIE : LES MISSIONS............................................................................................................................ 12
1) LES MISSIONS DU SERVICE ............................................................................................................................... 12
2) MES MISSIONS ............................................................................................................................................. 13
3) MON ANALYSE ............................................................................................................................................. 14
4) LES POINTS FORTS DE CE STAGE ........................................................................................................................ 15
5) LES POINTS D’AMELIORATION .......................................................................................................................... 16

INTRODUCTION
J’ai choisi Renault car le choix de ma dominante me poser encore quelques doutes.
En effet, j’ai choisi la dominante Tourisme en fin de compte. Cependant, la logistique reste
un secteur qui m’attire pour sa polyvalence et son action.
De plus je savais que ce stage me permettrais d’accroitre certaines compétences et de faire
mon choix définitif sur le choix de ma dominante.
Lorsque la responsable des recrutements m’a questionner sur mes disponibilités, j’ai
immédiatement accepté l’offre car je connaissais Renault de réputation.

1
Le groupe Renault étant une « bonne école » conseillée par les anciens étudiants et
employés, je me suis renseigné ensuite sur l’emplacement logistique.
La zone portuaire me paraissait être une valeur ajoutée à mettre en avant sur mon
curriculum vitae comme aux entretiens.
Enfin, ne souhaitant passer à quatre mois à ne rien faire en me reposant sur mes acquis, j’ai
préféré doubler mes expériences professionnelles.
D’avance, je savais que cette décision mûrement réfléchie ne pouvait être un regret.

1ERE PARTIE : SECTEUR D’ACTIVITE DE L’ENTREPRISE

1) Présentation de l’entreprise Renault CKD ILN de Grand Couronne

Il s’agit d’une plate-forme logistique internationale.


Cette plateforme assure des prestations d'approvisionnement, de regroupement, de
conditionnement, d’expédition de pièces automobiles vers des usines de carrosserie-
montage et de mécanique.

2
Ces approvisionnements sont également acheminés vers des usines de montage et vers des
services après-vente du groupe ainsi que pour des clients tiers, sur le plan international.
En Normandie, plusieurs sites comme celui-ci sont implantés. D’une façon générale, ce sont
sur des zones bien desservies comme les autoroutes, les zones industrielles et les zones
portuaires.

2) Secteur principal : Constructeur automobile


Renault produit et commercialise des produits matériels directement dans ses concessions.
C’est un commerce qui fonctionne en B to C autant qu’en B to B.
En effet, le groupe vends aux particuliers et aux entreprises.
Ce secteur d’activité se concentre donc essentiellement sur la production et la vente de
produits. Cependant, Renault offre également des services comme la location de véhicule
avec Renault RENT.
3
En ce qui concerne le secteur d’activité économique, Renault propose donc des produits
matériels aux consommateurs grand public
.

a) Société mère

- Renault SA la Société mère est présente dans 120 pays :


Les activités de cette société mère ses divisent en deux secteurs opérationnels, à
savoir, des produits et des services.
Les produit proposés par Renault SA sont premièrement l’automobile, avec la
conception, la fabrication et la distribution de produits grâce à son réseau et son
implantation commercial.

Produits : Renault vend donc des véhicules neufs et d’occasions aux particuliers
comme aux entreprises.

Services : Renault propose également, comme la plupart des concurrents, des


services comme le Financement des ventes, la location, l’entretien et les contrats de
services.

b) Les différentes branches du groupe et leurs activités

- RCI Banque est présente dans 39 pays : Cette activité est spécialisée dans le
financement et services automobiles dans les réseaux Renault, Nissan, Dacia, Renault
Samsung Motors.

- Renault Entreprises est présente dans 42 pays : Cette activité est un


partenariat avec les sociétés permettant de gérer leurs parcs automobiles. C’est une
activité qui se concentre donc essentiellement sur des véhicules utilitaires en B to B.

4
- Renault Pro + : C’est une activité qui propose des véhicules utilitaires avec
des fortes innovations spécifiques à chaque clients. Cette activité propose également
des services comme le suivie de l’entretien et le service de réparation.

- Renault TECH : Cette autre activité conçoit, produit et commercialise des


véhicules transformés pour le compte de clients professionnels en général.

- Renault Consulting : Cette activité est implanté sur trois pays, à savoir, la
France, le Royaume-Uni et l’Espagne.

c) Présence et alliances économiques

Force est de constater que Renault est donc implanté de manière nationale depuis
1899, l’histoire veut donc que ce secteur d’activité se soit répandue dans toute la
France et même à l’international.
Par conséquent, l’activité de Renault s’est répandue sur tous les continents et
principalement en Europe, en Asie et Eurasie, en Afrique, sur le continent latino-
américain et sud-américain.
L’alliance Renault – Nissan de 1999 a donc permis un certain synergisme faisant
accroitre la chaine de valeur respective des deux groupes.

Les achats représentent environ 80% des coûts de production des véhicules.
Cette mise en commun des compétences et des industries permet également une
certaine économie d’échelle faisant accroitre les campagnes marketing depuis ces
quinze dernières années.

Cette alliance assure à Renault une certaine autonomie qui permet de stabiliser la
confiance de ses partenaires comme Nissan et celle de leurs associés respectifs.

Son omniprésence intercontinentale lui confère une place stratégique dans les
différentes alliances et communautés économiques permettant ainsi de profiter des
ressources mondiales.

Certaines zones d’implantation comme le Maroc, la Roumanie, l’Argentine, le Chili et


la Chine ont été sélectionnées selon les mêmes critères utilisés par la majorité des
multinationales.

5
Le faible coût de la main d’œuvre et la législation plus souple de certains pays
favorise donc ce type de prise de décision.
Par exemple, la Roumanie permet d’accorder des mutations à certains employés
souhaitant vivre sur un territoire où le cout de la vie est moins cher.
Les conventions collectives prévoient notamment d’aider les employés dans leurs
installations à l’étranger.

Le Maroc, l’Espagne, l’Argentine, la Colombie et le Chili ont notamment été choisie


pour les mêmes raisons mais aussi et surtout pour leurs accessibilité portuaires.
En effet, chez Renault, si l’étude et la fabrication est importante, l’import-export joue
aussi un rôle prépondérant dans le circuit logistique de la commercialisation.
Pour conclure, son implantation a surtout été décidé pour des raisons économiques.

d) Méthode Pestel

Pour affiner cette première partie, la méthode PESTEL me permettra de vous dévoiler
l’environnement qui entoure ce secteur.

Vision politique :
L’environnement politique peut défavoriser et favoriser la consommation
automobile.
En octroyant au consommateurs plusieurs subventions comme la prime à la casse par
exemple, l’état tenter de réactiver consommation des véhiculés.

6
Ce type de subventions joue un coup double puisqu’en acceptant de prêter de
l’argent à des multinationales, l’état réactive le marché automobile mais s’assure
également de réactiver le remboursement des prêts accordés.

Vision économique :
En terme d’économie, l’environnement de Renault est à la fois oligopolistique mais
aussi et surtout concurrentiel. En effet, même si les concurrents sont moins
nombreux que la demande, la concurrence est rude et innovante.
En 2015 et en France, la dépense annuelle sur le marché des voitures neuves s’élève
à 24 637 millions d’euros pour une dépense moyenne par famille de 901€ annuel.
Le marché des voitures d’occasions lui représente 9 136 millions d’euros de dépenses
annuelle, toujours en 2015 et en France, pour 334€ de dépenses en moyenne et par
famille.
L’entretien et la réparation des véhicules pèse 13 806 millions d’euros sur le marché
français des dépenses annuelles de 2015. En général, la dépense annuelle d’une
famille française en 2015 n’excède pas 505€.
La diminution du budget et du pouvoir d’achat des ménages provoque de manière
logique une diminution de la consommation des véhicules.
La marque Dacia ayant subi de plein fouet cet impact, les ventes ont visiblement
diminuées de presque 10% cette année.

En général, cela dépend des continents, mais ce secteur souffre d’une surcapacité. En
effet, dans les pays développés comme la France et la plupart des autres pays
d’Europe, l’offre dépasse la demande. En période de restrictions des budgets, cela
peut à terme représenter un coût de stockage, de fabrication et de transport
important par rapport aux ventes.
Les pays en développement représente une opportunité importante, c’est une des
raisons pour lesquels Renault s’est installé sur le continent sud-américain, l’alliance
du MERCOSUR par exemple n’étant pas négligeable.
Enfin, la présence du groupe dans le MERCOSUR par exemple est une opportunité
mais aussi un devoir. En effet, la concurrence risque de naître dans les pays en
développement et le groupe devra y faire face pour assurer sa pérennité.

Vision sociale et culturelle :


Dans une approche attitudinale, on peut remarquer que le consommateur achète de
manière plus raisonnable. La conscience économique et écologique est déterminante
dans le processus d’achat. Le consommateur achète plus de véhicules à bas prix, c’est
une des raisons pour lesquels la marque Dacia a longuement été choisie par rapport
à la qualité et au prix proposé.

Vision technologique :

7
La technologie étant en perpétuelle évolution, le groupe doit miser une importante
partie de son budget dans la recherche et le développement. Le développement des
moteurs électriques fait partie de la stratégie du groupe pour proposer une gamme
de produit respectueuse de l’environnement. L’alliance Renault – Nissan fait
augmenter le nombre de dépôts de brevets. La technologie représente donc un coût
double car les vente des véhicules intégrant des nouvelles technologies ne décollent
pas à cause du prix et la production reste faible pour certaines gammes.

Vision écologique :
La fin de l’ère pétrolière et les dégradations de l’environnement causées par la
pollution des émissions de gaz à effets de serre représentent les principaux enjeux
écologiques du secteur automobile.
Tout le secteur mise sur les nouveaux véhicules « propres ».

Vision légale :
Ce qui peut représenter un véritable danger pour ce secteur mais surtout pour un
groupe automobile comme Renault, ce sont les législations qui peuvent être prises
par le gouvernement et avoir un impact fort sur le chiffre d’affaire du groupe.
Comme par exemple le récent scandale sur les émissions de CO2 des marques
appartenant à Volkswagen qui risque de coûter au concurrent de Renault plusieurs
milliards d’euros.
Si les législations régissent les ventes mieux vaut les respecter sous peine d’amendes
faisant l’objet d’une détérioration de l’image de marque.

e) L’avantage compétitif de Renault et les cinq forces de Porter

Premièrement, le pouvoir de négociation des fournisseurs. Ces derniers voient leurs


pouvoir de négociation diminuer depuis l’alliance Renault-Nissan puisque l’achat
groupé réduit la demande. Il y a donc moins de demande pour plus d’offre, les
fournisseurs deviennent donc plus dépendants.

Deuxièmement, le pouvoir de négociation des clients. Les clients ont un pouvoir de


négociation assez réduit.

8
Troisièmement, la menace causé par les produits de substitution reste faible. De plus
le covoiturage étant une tendance à la hausse, les ventes de véhicules devraient
rester positive.

Quatrièmement, la nouvelle concurrence des pays en développement reste encore


peu présente et limité et à l’international.

Enfin, cinquièmement et dernièrement, la férocité de la concurrence et la pression


des lobbying protège les intérêts du secteur tout en conservant l’aspect compétitif
du marché automobile.

Renault est positionné 4ème dans le classement mondial des constructeurs, cependant
ce résultat au classement se fait grâce à l’alliance stratégique Renault – Nissan.

J’ai également constaté que l’alliance a permis d’améliorer la chaîne de valeur de


Renault.
Désormais les principales activités créatrices de valeurs pour le groupe sont la
recherche et le développement des nouvelles technologies, le service commercial et
marketing, la coordination des achats et de la logistique.

Enfin l’économie circulaire compétitive permettant de réintégrer environ 29% de


matières recyclées permet un double impact à la fois écologique et économique.

f) La concurrence

Les principaux concurrents sont donc classés selon différents groupes en fonctions du
type de marché et de leurs intensité concurrentielle:

- Peugeot, Ford, Toyota, Volkswagen, Seat

- Audi, Volvo, Mercedes

- Alpha Romeo, Lancia, Citroën, Rover, Jaguar

9
- Porshe et BMW

La concurrence est faite sur certains points à la fois précis et très large, à savoir, la
concentration du secteur qui exprime une croissance des ventes de véhicules en
diminution.
Les coûts de production sont très élevés, environ 80% pour Renault et Nissan.
Les nouvelles technologies doivent subir la pression des lobbyings.

Enfin pour terminer sur la concurrence, je vais préciser le classement mondial de


Renault :

- En terme de profit, l’alliance permet à Renault-Nissan d’accéder au 6ème rang.


- En terme d’unités vendues, l’alliance se classe au 4ème rang

Même si le classement indique que Renault est au 4ème rang, Carlos Ghosn annonce
que le 3ème rang représente le nouvel objectif.

Ces chiffres datés de 2014, les nouveaux chiffres en termes d’immatriculations pour
le premier trimestre 2015 sont remarquables.

Une hausse de 8% des véhicules immatriculés au premier trimestre de cette année,


soit 96 239 véhicules.

Cela fait passer Renault premier au classement des top 30 des constructeurs
automobile.

2ème partie : Organigramme de l’entreprise

1) Organigramme du groupe

Voir annexe n°5 pages 7 et 8

2) Organigramme du service

10
Je m’excuse d’avance de ne pas avoir d’organigramme complet à présenter pour
cette partie. En effet, le stage ayant été effectué il y a plus d’un an, je n’ai plus accès
à l’organigramme complet.

Cependant, dans mon service l’organigramme était composé de la manière suivante :

Stéphane VILLAUME
Chef d’équipe
transport

Dominique Claire Carole


Véronique PIENOEL
SANCHEZ DHUHAMEL CHAUVIN
Emballages
Transport routier Transport maritime Transport aérien

Victor Loïc Marion Pierre Antoine


BRUMENT LEPRINCE GUINGOIS DE CHEVIGNY
Alternant Stagiaire Alternante Stagiaire

L’UET transport import-export fût le service dans lequel j’ai dû évoluer durant 3 mois.
Etant sous les ordres de Claire DHUHAMEL, j’ai principalement était rattaché au
transport maritime. Puis le dernier mois, mes compétences étant devenus
opérationnelles, j’ai pu en apprendre un peu plus sur le transport routier et aérien.
En parallèle de mes missions, le chef de service Stéphane m’a positionné sur un
projet d’amélioration de la plateforme (voir annexe n°3).

3) Mon analyse de l’organigramme

La direction est décentralisé depuis plusieurs années à cause de la taille de la


structure. Cela peut plus ou moins représenter un risque lorsque le pouvoir et la prise
de décision a été mal répartie.
Cependant, cette décentralisation représente avant tout une force, car les employés
se disaient plus accomplis et heureux dans leurs travail avec un type d’organisation
décentralisé.

11
En effet, la direction leurs permettant de prendre certaines décisions de leurs
propres initiatives, cela leurs permet également de gagner du temps et de gagner en
efficacité.
Le taylorisme, la nationalisation puis la privatisation de Renault a poussé le groupe à
développer ce style d’organigramme. Cela n’empêche pas que les grandes décisions
soient impossible à décentraliser. Enfin, les missions sont répartie entre chaque
équipes de chaque services, c’est ce qui permet à la plateforme de communiquer et
de travailler de manière synchroniser.

3ème partie : Les missions

1) Les missions du service

Comme je l’ai énoncé dans la seconde partie de ce rapport, mon service fût celui des
transport.
Les techniciens de transport ont pour rôle d’assurer la conteneurisation ou
« empotage », les départs d’approvisionnement, la gestion des stocks de pièce et de
conteneur, les bookings des navires, le suivie des transports jusqu’à l’arrivée
définitive.
Le service transport assure donc la coordination entre la réception et tous les
transferts menant à l’expédition.
Chaque responsable de chaque transport possède un large carnet de contacts
fournisseur permettant d’anticiper une surcharge, une grève ou une panne de l’un
des contacts fournisseurs.
L’équipe assure la communication entre clients et fournisseurs en faisant office
d’intermédiaires.
Il faut donc constamment veiller les retards de délais de livraison pour organiser des
dépannages taxis.
C’est pourquoi une charte d’amélioration du taux de service a dû être mise en place.

Les missions du services transport sont donc diviser et s’articule de la manière


suivante :
- Suivre et traiter les réceptions fournisseurs (avance/retard).
- Gérer les demandes clients et les classer.
- Suivre les ruptures d’approvisionnements.
- Assurer la communication avec les clients et les fournisseurs.
- Traiter les notes de retour.
- Suivre les expéditions vers les clients.
- Suivre le vieillissement des besoins clients sur les références du portefeuille.
- Enquête transport.

12
- Traiter les contestations fournisseurs.

2) Mes missions
Mes principales missions en tant que stagiaire en transport maritime export :
- Demande de réservations des conteneurs sur les navires .
- Prise de contact avec les transitaires pour les bookings.
- Saisie des confirmations de booking.
- Suivie de l’activité pour la réalisation des booking.
- Contact avec l’atelier pour assurer le suivi des empotages.
- Saisie des confirmations d’embarquements et d’arrivées des conteneurs.
- Alerte des retards navires et fiches d’incidents.

La coordination entre l’atelier, les prestataires et les conducteurs créa une


dynamique qui m’a qui permis de rester en stress la plupart du temps.
Sous l’effet du stress, le relationnel et la résistance représentent la plupart des
ressources du logisticien pour mener à bien leurs missions.
Chaque matin des réunions de briefing et de débriefing sont organisés entre les chefs
d’équipe et les chefs de service.
J’ai eu envie de m’investir dans ce type de missions, c’est la raison pour laquelle j’ai
proposé à Stéphane VILLAUME d’assister à ses réunions.
Stéphane VILLAUME, sous les recommandations de ma tutrice, à immédiatement
accepter.
Ce type de réunion, récapitule le nombre de départs de conteneurs, de bateaux, de
camions, de barges et d’avions sont partis la veille.
Cela permet de faire le point sur les retards et prévisions.
Après cette réunion, toute les équipes assisteront à un briefing séparant les missions de
chacun.
En ce sens, le chef d’équipe et le chef de service sont des poste qui ont des rôle très
important dans la répartition des responsabilités de chacun.
En fin de réunion, Stéphane VILLAUME m’a chargé de faire un récapitulatif des notes
effectuées.
Le temps de parole est distribué de manière égale entre les participants.

13
La durée de la réunion est régie selon un protocole méthodique bien particulier et propre à
Renault.
Cette expérience a fait progresser ma vision managériale du groupe.

3) Mon analyse

Mon poste s’est créé suite aux nombreux départs en vacances.


Le manque d’effectif étant grandissant, il a fallu recruter du personnel pour combler
ce vide à durée déterminée.
Le chef de service Stéphane VILLAUME avait besoin de personnel pour restructurer
son équipe.
En effet Claire DHUHAMEL, étant au cœur du service, n’avait plus son coéquipier
pour assurer ses missions convenablement.

Mon arrivée lui a permis de continuer à assurer sa formation en anglais, d’assurer


son poste et celui de nos collègues lors de leurs départs en congés.

Durant mon stage, je lui ai expliqué que mon objectif était de pouvoir assurer son
poste de manière autonome.

C’est la raison pour laquelle elle m’a confiée son poste à la suite des deux mois de
formation sur les trois mois sous l’accord du chef de service pour pouvoir prendre
une journée et demi de congé.
Ce test personnel m’a permis de me sentir autonome sur un poste à forte
responsabilité.
Claire DHUHAMEL et le chef de service se sont révélés être satisfait.
Les attentes de ma maître de stage était claire.
Elle souhaitée pouvoir me confiée des tâches importantes pour pouvoir coordonner
le service et anticiper les retards.
Elle tenait également à me rendre totalement opérationnel en deux mois de
formation maximum.
L’objectif s’est révélé être accomplie.

14
4) Les points forts de ce stage

Ce stage m’a permis de m’exprimer et sortir de cette facette réservé qui m’a toujours
bloquer d’une manière ou d’une autre.
L’aspect relationnel de mon poste a donc joué un rôle primordial dans mon évolution
et mon adaptation chez Renault.
La réactivité dont il a fallu faire preuve m’a poussé à faire preuve d’efficacité, à
travailler vite et bien suite à une bonne prise de connaissance du métier.
Les points forts dont j’ai dû faire preuve furent :
- Réactivité
- Relationnel
- Organisation et adaptation
- Rigueur, ténacité et ambition

En terme de questionnement je pense m’être montré comme quelqu’un de très


curieux puisque le secteur et le mode de fonctionnement de d’entreprise
m’intéressés. Les questions sur l’organisation et le vocabulaire m’ont permis de bien
cerner l’environnement dans lequel j’allais évoluer.
J’ai obtenu des renseignements et développer ma culture générale.
Les contacts avec les transitaires comme SDV et le personnel de l’atelier étaient
formateurs. Surtout lorsque j’étais interroger au sujet des navires sur lesquels
doivent transiter les marchandises.
Informer si les matières sont dangereuses ou non, travailler à partir d’une fiche
caractéristique de navire (Exemple Annexe 4), était un travail pour lequel j’ai dû
apprendre à ne pas stresser et faire preuve d’efficacité.

En terme de respect de l’entreprise et de l’école, je pense avoir remplie ma part du


contrat. Les processus Renault et mes engagements envers l’entreprise ont été
respectés.

15
5) Les points d’amélioration

Mon organisation qui à cause de l’anxiété créée certains problèmes.


Ma tendance à vouloir accumuler beaucoup d’informations me disperse parfois et
me retarde sur mon travail dans à cause des confusions.
Ma prise de contact doit être plus simple et plus directe, la timidité ne doit plus être
un obstacle.
Une prise de notes plus claire permet de mémoriser les processus interne plus
rapidement.

16

Vous aimerez peut-être aussi