Vous êtes sur la page 1sur 14

P a g e |1

CLASSES: TERMINALES Dr DIATTA ANNEE SCOLAIRE : 2019/2020

GÉOGRAPHIE
(TD) TRAVAUX DIRIGÉS : ECONOMIE AMERICAINE
SUJET DISSERTATION
Contexte
Dans un discours prononcé peu avant son investiture, le président Obama déclarait : « Nous ne devons jamais oublier que
nos travailleurs sont plus productifs que ceux de tous les autres pays. Nos universités font toujours l’envie du reste du monde. Nous
sommes toujours la patrie des esprits les plus brillants, des entrepreneurs les plus créatifs et des technologies et des innovations les
plus avancées que l’histoire n’ait jamais connues. Et nous sommes toujours le pays qui a surmonté les plus grandes peurs et gagné
contre pratiquement toute attente. » Cet extrait atteste la suprématie des Etats-Unis d'Amérique et rappelle aux
américains leur héritage et les points forts de leur économie, mais confesse également l’ampleur des défis qà relever.
Consigne
Après avoir analysé les fondements de la puissance économique identifier et expliquer deux forces et deux faiblesses
puis dévoiler les mesures prises par le gouvernement américain pour résoudre ces problèmes.

COMMENTAIRE DOCUMENTS
THEME : les Etats-Unis : entre puissance et faiblesse une superpuissance en péril
Document 1 : Indicateurs macroéconomiques des Etats-Unis d'Amérique de 2016 à 2019
Indicateurs 2016 2017 2018 2019
PIB Global (en milliards $ US) 18 861 19 485, 4 20 494, 1 22 321,76
Population (en millions d’habitants) 323,4 325,7 327,2 330, 252
PIB par habitant ……………...... ……………...... ……………...... ……………......
Total dette publique (en milliards $ US) 19 992,67 20 698,47 21677,24 22 775,2
Dette publique (en % du PIB) ……………...... ……………...... ……………... ……………......
Evolution de la dette publique (en % du PIB) ……………... ……………...... ……………... ……………......
Contribution des différents secteurs au PIB Agriculture :1,1 Agriculture :1,1 Agriculture :1 Agriculture :1,1
(en % du PIB) Industrie :14,4 Industrie :18,4 Industrie :17,5 Industrie :19,4
Services:84,5 Services:80,5 Services:81,5 Services:79,5

Source : United States Department of the Treasury & Internal Revenue Service of united state of América, 2019
Document 2 : Fux des investissements Directs Etrangers aux Etats- Unis
Flux des IDE 2016 2017 2018 2019
Flux IDE entrants 457,1 275,4 226 345
(en milliards $ US)
Flux IDE sortants 280,7 342,3 484,7 380,7
(en milliards $ US)
Source : Banque Mondiale et OCDE, publications annuelle 2018 et 2019
Document 3: Indicateurs démographiques des Etats-Unis d'Amérique en 2019
Indicateurs

Population Taux de Population Population active par secteur Structure par Age
(en millions Chômage Active d’activité en (%)
d’habitants) en(%) en millions
d’habitants

330, 252 3,5 162 Primaire Secondaire Tertiaire Jeunes Adultes Vieux 65
Effectifs

0 à 14 ans 15 à 64ans ans et +


1,4 19,2 79,4
18,84 65,91 15,25

Source : perspective monde ,2019


Document 4 : Commerce extérieurs des Etats-Unis d'Amérique
Années Exportations de biens et services Importations de biens et services
(en milliards $ US) (en milliards $ US)

2017 1 553,6 2361,9


2018 1 674,8 2688,7
2019 1 890,5 2956,4
Source : Etat du monde 2019

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e |2

Document 5 : Bilan énergétique des Etats unis


Années Production énergétique Consummation énergétique
(en millions de tep (tonne equivalent pétrole)) (en millions de tep ((tonne equivalent pétrole))

2016 2847,86 3244,742


2017 3239,956 4982,07
2018 4652,645 5197,874
2019 4742,45 5398,662
Source : United States Department of Energy, 2019
Document 6 : le fardeau de la dette au pays de l’oncle Sam
La dette nationale américaine n'en finit pas de s'alourdir. Plus massive que l'économie des Etats-Unis elle-même,
elle a atteint 22.000 milliards de dollars, un record historique qui, sous Donald Trump, n'émeut plus guère les républicains.
Somme des déficits chroniques et des intérêts de la dette, ce montant abyssal s'élevait déjà à l'arrivée de M. Trump à la
Maison Blanche à 19.950 milliards de dollars, soit l'équivalent du PIB américain pour la première fois depuis la Seconde
Guerre mondiale…
Les allègements fiscaux du gouvernement Trump, notamment pour les entreprises, et le gonflement des dépenses,
surtout dans l'armement, ont alourdi ce fardeau. "Je devais d'abord remettre l'armée en ordre avant de me préoccuper
des 22.000 milliards de dette", a récemment lancé le président. Son administration continue d'assurer que ses réductions
d'impôts, qui doivent creuser le déficit de 1.500 milliards de dollars sur dix ans, vont se financer d'elles-mêmes en dopant
la croissance, donc les recettes. Or le déficit budgétaire a grimpé de 17% à 779 milliards de dollars l'année dernière,
signant son plus mauvais solde depuis 2012. Et selon le Bureau du budget du Congrès (CBO), il devrait encore se
creuser cette année, à 900 milliards de dollars.
Après quatre ans d'excédent budgétaire sous Bill Clinton, la guerre en Irak sous George W. Bush a refait plonger les
finances fédérales dans le rouge. Sous Barack Obama, la crise financière de 2008 a exigé un fort soutien de l'Etat. Les
comptes se sont durement détériorés, provoquant la naissance du Tea Party, un courant politique qui a aidé à porter
Donald Trump au pouvoir. Avec la reprise économique et le bras de fer au Congrès sur la réduction des dépenses
publiques, les dernières années du président Obama ont vu une baisse du déficit. Puis quand celui-ci est reparti à la
hausse avec Donald Trump, personne n'a bronché, pas même les républicains, naguère si à cheval sur l'usage des
deniers publics.
Mais ce sont avant tout le vieillissement de la population et le gonflement des dépenses de santé et de retraite qui,
structurellement, plongent le budget fédéral dans un déficit chronique. Sans vouloir s'immiscer dans la politique
budgétaire, le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, signale de temps en temps qu'il "est
bien connu que le budget du gouvernement américain est sur une trajectoire intenable et qu'il faudra s'atteler à y
remédier". Donner des leçons est délicat, quand le service de la dette lui-même a fortement gonflé à cause des hausses
de taux d'intérêt de la Fed. Donald Trump n'a pas manqué de le lui faire savoir, traitant la Fed de "folle" et de "problème
pour l'économie" quand elle augmentait les taux.
A titre d'exemple, la hausse du seul service de la dette a coûté 13 milliards de dollars de plus au gouvernement américain
pour le mois de décembre. A côté de la dette souveraine qui reste, grâce au dollar, un investissement sûr aux yeux du
monde comme des ménages américains, certains pans de la dette des entreprises et des consommateurs sont
davantage une source d'inquiétude…

Source : « Folle envolée de la dette publique des Etats-Unis »in https://www.capital.fr/, publié le 17/02/2019 à 9H30

Document 7 : Si les Etats-Unis étaient en Europe, la Commission européenne lancerait probablement une procédure
d'infraction. Le déficit budgétaire de l'Etat fédéral américain s'est élevé à 984 milliards de dollars fin septembre, selon les
données publiées vendredi par le département du Trésor. Cela correspond à 4,6 % du PIB, et c'est beaucoup plus que
prévu : le déficit budgétaire a bondi de 26 % sur un an, soit une hausse de 0,8 point en un an (205 milliards de dollars).
En 2012, le déficit budgétaire avait atteint un record de 1.100 milliards de dollars, mais la situation n'était pas la même :
des mesures de soutien à l'économie sans précédent avaient été consenties après la crise financière, qui avait par
ailleurs fortement pesé sur les recettes fiscales. Cette fois, les Etats-Unis connaissent une longue période de croissance,
d'ordinaire propice à la réduction des déficits. L'économie américaine a ralenti cette année, mais elle progresse encore
autour de 2 % cette année.
Nous devons adopter des propositions pour réduire les dépenses inutiles et irresponsables.
« Le programme économique du président Trump fonctionne : le pays connaît le taux de depuis près de 50 ans, il y a
plus d'emplois à pourvoir qu'il n'y a de demandeurs d'emploi, et les Américains connaissent des augmentations salariales
soutenues d'une année à l'autre », s'est contenté de commenter le secrétaire au Trésor américain, Steve
Mnuchin. « Pour mettre l'Amérique sur une voie financière durable, nous devons adopter des propositions - comme le
plan budgétaire 2020 du président - pour réduire les dépenses inutiles et irresponsables », va-t-il seulement jugé.
Réductions d'impôt
Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12
P a g e |3

Les recettes ont été dynamiques l'an dernier, avec une croissance de 4 %. La guerre commerciale engagée avec la
Chine a d'ailleurs rapporté 30 milliards de dollars dans les caisses de l'Etat fédéral avec les droits de douane
supplémentaires entrés en vigueur sur l'exercice, a indiqué le département du Trésor. Mais les dépenses ont progressé
à un rythme deux fois plus soutenu, soit 8 %, atteignant un niveau record.
Les pensions de retraites et les frais d'assurance santé pour les plus pauvres (Medicaid) et les plus âgés (Medicare) ont
fortement progressé, notamment pour des raisons démographiques.
Le déficit budgétaire a aussi été creusé par une augmentation du service de la dette, à hauteur de 51 milliards de dollars
(+10 %) ainsi que par une hausse des dépenses militaires (+9 %) et de l'aide aux agriculteurs qui souffraient de l'escalade
des tarifs douaniers entre la Chine et les Etats-Unis.
Véronique Le Billon (Bureau de New York)

Source: « Etats-Unis: le déficit budgétaire dérape et frôle les 1.000 milliards de dollars » Par Véronique Le Billon in
lesechos.fr, publié le 25 oct. 2019 à 20h45

Questions
I. Traitement statistique
1. A partir du Document 1, Calculez le PIB par habitant de 2016 à 2019.
2. A partir du Document 1, Calculez pour chaque année le taux d’endettement par rapport aux PIB.
3. Calculez le taux d’évolution de la dette publique entre 2016 et 2019.
4. Calculez en valeurs absolues la contribution de chaque secteur d’activité au PIB pour l’année 2019
5. Calculez le nombre de chômeurs.
6. Calculez le nombre d’actifs de chaque secteur d’activité.
7. Calculez le taux d’emploi.
8. Calculez le taux d’activité.
9. Calculez : a) le solde commercial pour chaque année.
b) le taux de couverture commercial pour chaque année.
c) le taux de dépendance commercial pour chaque année.
10. Calculez a) le taux de couverture énergétique de l’année de 2016 à 2019
b) le taux de dépendance énergétique de 2016 à 2019
c) le bilan énergétique des Etats-Unis de l’année 2019.

II. Construction graphique


11. Représentez dans un graphique pertinent la structure par âge des Etats-Unis d'Amérique puis interprétez le
graphique (diagramme triangulaire)
12. Représentez dans un graphique pertinent la production et la consommation énergétique puis interprétez le
graphique. (Diagramme en barre)
13. Représentez dans un graphique pertinent la population par secteur puis interprétez le graphique (diagramme
en tuyau d’orgue)

III. Exploitation de documents


14. À partir du document 6 identifiez les facteurs de l’endettement colossal des Etats Unis.
15. Identifiez à travers les différents documents 3 forces et 3 faiblesses de l’économie américaine, puis analysez
une force majeure et deux points fables.
16. Eu égard des différents problèmes identifiés dégagez des perspectives pour l’économie américaine.

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e |4

Correction
1. Calculons le PIB par habitant de 2016 à 2019

𝑷𝑰𝑩 𝒈𝒍𝒐𝒃𝒂𝒍
𝑷𝑰𝑩 𝒑𝒂𝒓 𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕 = = ⋯ $/𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕
𝒑𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆

𝟏𝟖 𝟖𝟔𝟏 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


𝑷𝑰𝑩 𝒑𝒂𝒓 𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝟐𝟎𝟏𝟔 = = 𝟓𝟖 𝟑𝟐𝟎 , 𝟗𝟔𝟒𝟕𝟓 $/𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕
𝟑𝟐𝟑 𝟒𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎

𝟏𝟗 𝟒𝟖𝟓 𝟒𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


𝑷𝑰𝑩 𝒑𝒂𝒓 𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝟐𝟎𝟏𝟕 = = 𝟓𝟗 𝟖𝟐𝟔 , 𝟐𝟐𝟎𝟎𝟒𝟓 $/𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕
𝟑𝟐𝟓 𝟕𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎

𝟐𝟎 𝟒𝟗𝟒 𝟏𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


𝑷𝑰𝑩 𝒑𝒂𝒓 𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝟐𝟎𝟏𝟖 = = 𝟔𝟐 𝟔𝟑𝟒 , 𝟕𝟕𝟗𝟗𝟓 $/𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕
𝟑𝟐𝟕 𝟐𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎

𝟐𝟐 𝟑𝟐𝟏, 𝟕𝟔𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


𝑷𝑰𝑩 𝒑𝒂𝒓 𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝟐𝟎𝟏𝟗 = = 𝟔𝟕 𝟓𝟗𝟎 , 𝟎𝟖𝟐𝟕𝟐 /𝒉𝒂𝒃𝒊𝒕𝒂𝒏𝒕
𝟑𝟑𝟎 𝟐𝟓𝟐 𝟎𝟎𝟎

2. Calculons pour chaque année le taux d’endettement par rapport aux PIB.

𝑫𝒆𝒕𝒕𝒆 𝒈𝒍𝒐𝒃𝒂𝒍
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒆𝒏𝒅𝒆𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒂𝒓 𝒓𝒂𝒑𝒑𝒐𝒓𝒕 𝒂𝒖 𝑷𝑰𝑩 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = ⋯ %
𝑷𝑰𝑩 𝒈𝒍𝒐𝒃𝒂𝒍

𝟏𝟗 𝟗𝟗𝟐, 𝟔𝟕
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒆𝒏𝒅𝒆𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟔 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟏𝟎𝟔, 𝟎𝟎𝟎𝟎𝟓𝟑 %
𝟏𝟖 𝟖𝟔𝟏

𝟐𝟎 𝟔𝟗𝟖, 𝟒𝟕
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒆𝒏𝒅𝒆𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟏𝟎𝟔, 𝟐𝟐𝟓𝟓𝟑𝟑 %
𝟏𝟗 𝟒𝟖𝟓, 𝟒

𝟐𝟏𝟔𝟕𝟕, 𝟐𝟒
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒆𝒏𝒅𝒆𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟏𝟎𝟓, 𝟕𝟕𝟓𝟓𝟏𝟓𝟗 %
𝟐𝟎 𝟒𝟗𝟒, 𝟏

𝟐𝟐 𝟕𝟕𝟓, 𝟐
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒆𝒏𝒅𝒆𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟏𝟎𝟐, 𝟎𝟑𝟏𝟑𝟖𝟏%
𝟐𝟐 𝟑𝟐𝟏, 𝟕𝟔

3. Calculons le taux d’évolution de la dette publique entre 2016 et 2019.

𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝑨𝒏𝒏é𝒆 𝒅′ 𝑨𝒓𝒓𝒊𝒗é𝒆 − 𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝒅𝒆 𝒅é𝒑𝒂𝒓𝒕


𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′é𝒗𝒐𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = %
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒂𝒏𝒏é𝒆 𝒅𝒆 𝒅é𝒑𝒂𝒓𝒕

𝟐𝟎 𝟔𝟗𝟖, 𝟒𝟕 − 𝟏𝟗 𝟗𝟗𝟐, 𝟔𝟕
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ é𝒗𝒐𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟑, 𝟓𝟑%
𝟏𝟗 𝟗𝟗𝟐, 𝟔𝟕

𝟐𝟏𝟔𝟕𝟕, 𝟐𝟒 − 𝟐𝟎 𝟔𝟗𝟖, 𝟒𝟕
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ é𝒗𝒐𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟒, 𝟕𝟐 %
𝟐𝟎 𝟔𝟗𝟖, 𝟒𝟕

𝟐𝟐 𝟕𝟕𝟓, 𝟐 − 𝟐𝟏𝟔𝟕𝟕, 𝟐𝟒
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ é𝒗𝒐𝒍𝒖𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟓, 𝟎𝟔%
𝟐𝟏𝟔𝟕𝟕, 𝟐𝟒
4. Calculons en valeurs absolues la contribution de chaque secteur d’activité au PIB pour
l’année 2019
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆 𝑿 𝒗𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒑𝒂𝒓𝒕𝒊𝒆𝒍𝒍𝒆
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝑨𝒃𝒔𝒐𝒍𝒖𝒆 = =
𝟏𝟎𝟎
𝟐𝟐 𝟑𝟐𝟏, 𝟕𝟔 𝑿 𝟏, 𝟏
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝑨𝒃𝒔𝒐𝒍𝒖𝒆 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒈𝒓𝒊𝒄𝒖𝒍𝒕𝒖𝒓𝒆 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝑷𝑰𝑩 𝒆𝒏 𝟐𝟎𝟏𝟗 = = 𝟐𝟒𝟓, 𝟓𝟑𝟗𝟑𝟔 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝒅𝒆 $ 𝑈𝑆
𝟏𝟎𝟎
𝟐𝟐 𝟑𝟐𝟏, 𝟕𝟔 𝑿 𝟏𝟗, 𝟒
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝑨𝒃𝒔𝒐𝒍𝒖𝒆 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒊𝒏𝒅𝒖𝒔𝒕𝒓𝒊𝒆 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝑷𝑰𝑩 𝒆𝒏 𝟐𝟎𝟏𝟗 = = 𝟒𝟑𝟑𝟎, 𝟒𝟐𝟏𝟒𝟒 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝒅𝒆 $ 𝑈𝑆
𝟏𝟎𝟎
Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12
P a g e |5

𝟐𝟐 𝟑𝟐𝟏, 𝟕𝟔 𝑿 𝟕𝟗, 𝟓
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝑨𝒃𝒔𝒐𝒍𝒖𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒔𝒆𝒓𝒗𝒊𝒄𝒆𝒔 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝑷𝑰𝑩 𝒆𝒏 𝟐𝟎𝟏𝟗 = = 𝟏𝟕𝟕𝟒𝟓, 𝟕𝟗𝟗𝟐 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝒅𝒆 $ 𝑈𝑆
𝟏𝟎𝟎

5. Calculons le nombre de chômeurs.


𝑷𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒆 𝑿 𝒕𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝒄𝒉𝒐𝒎𝒂𝒈𝒆
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒅𝒆 𝒄𝒉𝒐𝒎𝒆𝒖𝒓𝒔 = = 𝒄𝒉𝒐𝒎𝒆𝒖𝒓𝒔
𝟏𝟎𝟎
𝟏𝟔𝟐 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝑿 𝟑, 𝟓
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒅𝒆 𝒄𝒉𝒐𝒎𝒆𝒖𝒓𝒔 = = 𝟓 𝟔𝟕𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝒄𝒉𝒐𝒎𝒆𝒖𝒓𝒔
𝟏𝟎𝟎

6. Calculons le nombre d’actifs de chaque secteur d’activité.


𝑷𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒆 𝒐𝒄𝒄𝒖𝒑é𝒆 𝑿 𝒑𝒂𝒓𝒕 𝒅𝒖 𝒔𝒆𝒄𝒕𝒆𝒖𝒓
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓 𝒅’𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅’𝒖𝒏 𝒔𝒆𝒄𝒕𝒆𝒖𝒓 = = ⋯ 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔
𝟏𝟎𝟎

Calculons d’abord la population active occupée

Population active occupée = population active totale – nombre de chômeurs =…… actifs

𝟏𝟔𝟐 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 − 𝟓 𝟔𝟕𝟎 𝟎𝟎𝟎 = 𝟏𝟓𝟔 𝟑𝟑𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔

𝟓𝟔 𝟑𝟑𝟎 𝟎𝟎𝟎𝑿 𝟏, 𝟒
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓 𝒅’𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅𝒖 𝒑𝒓𝒊𝒎𝒂𝒊𝒓𝒆 = = 𝟕𝟖𝟖 𝟔𝟐𝟎 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔
𝟏𝟎𝟎

𝟓𝟔 𝟑𝟑𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝑿 𝟏𝟗, 𝟐


𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓 𝒅’𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅𝒖 𝒔𝒆𝒄𝒐𝒏𝒅𝒂𝒊𝒓𝒆 = = 𝟏𝟎 𝟖𝟏𝟓 𝟑𝟔𝟎 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔
𝟏𝟎𝟎
𝟓𝟔 𝟑𝟑𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝑿 𝟕𝟗, 𝟒
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓 𝒅’𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅𝒖 𝒕𝒆𝒓𝒕𝒊𝒂𝒊𝒓𝒆 = = 𝟒𝟒 𝟕𝟐𝟔 𝟎𝟐𝟎 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇𝒔
𝟏𝟎𝟎

7. Calculons le taux d’emploi


𝒑𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒆 𝒐𝒄𝒄𝒖𝒑é𝒆
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝑬𝒎𝒑𝒍𝒐𝒊 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = ⋯ %
𝒑𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒆
𝟓𝟔 𝟑𝟑𝟎 𝟎𝟎𝟎
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝑬𝒎𝒑𝒍𝒐𝒊 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟑𝟒, 𝟕𝟕𝟏%
𝟏𝟔𝟐 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎

8. Calculons le taux d’activité


𝒑𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒆
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒊𝒕é = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = %
𝑷𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 𝒂𝒈𝒆 𝒅𝒆 𝒕𝒓𝒂𝒗𝒂𝒊𝒍𝒍𝒆𝒓

𝟏𝟔𝟐 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅′ 𝒂𝒄𝒕𝒊𝒗𝒊𝒕é = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟕𝟒, 𝟒𝟐%
𝟐𝟏𝟕 𝟔𝟔𝟗 𝟎𝟗𝟑

9. Calculons : a) le solde commercial pour chaque année


𝑺𝒐𝒍𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 = 𝒆𝒙𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 − 𝒊𝒎𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 =

𝑺𝒐𝒍𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝟏 𝟓𝟓𝟑, 𝟔 − 𝟐𝟑𝟔𝟏, 𝟗 = −𝟖𝟎𝟖, 𝟑 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝒅𝒆 $

𝑺𝒐𝒍𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝟏 𝟔𝟕𝟒, 𝟖 − 𝟐𝟔𝟖𝟖, 𝟕 = 𝟏𝟎𝟏𝟑, 𝟗 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒅𝒔 𝒅𝒆 $

𝑺𝒐𝒍𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝟏 𝟖𝟗𝟎, 𝟓 − 𝟐𝟗𝟓𝟔, 𝟒 = 𝟏𝟎𝟔𝟓, 𝟗 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝒅𝒆 $

10. b) le taux de couverture commercial pour chaque année


𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒆𝒙𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = %
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒊𝒎𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔
Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12
P a g e |6

𝟏 𝟓𝟓𝟑, 𝟔
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟔𝟓, 𝟕𝟕 %
𝟐𝟑𝟔𝟏, 𝟗

𝟏 𝟔𝟕𝟒, 𝟖
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟔𝟐. 𝟐𝟗 %
𝟐𝟔𝟖𝟖, 𝟕

𝟏 𝟖𝟗𝟎, 𝟓
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟔𝟑, 𝟗𝟒 %
𝟐𝟗𝟓𝟔, 𝟒

c) le taux de dépendance commercial pour chaque année

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 𝑪𝒐𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝒕𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝒄𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍𝒆 = ⋯ %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑. 𝑪𝒐𝒎. 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟔𝟓, 𝟕𝟕 = 𝟑𝟑. 𝟐𝟑 %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑. 𝑪𝒐𝒎. 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟔𝟐. 𝟐𝟗 = 𝟑𝟕. 𝟕𝟏 %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑. 𝑪𝒐𝒎. 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟔𝟑, 𝟗𝟒 = 𝟑𝟔. 𝟎𝟔 %

11. Calculons a) le taux de couverture énergétique de l’année 2019

𝒑𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑬𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = %
𝒄𝒐𝒏𝒔𝒐𝒎𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒓𝒊𝒒𝒖𝒆

𝟐𝟖𝟒𝟕, 𝟖𝟔
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑬𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟔 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟖𝟕, 𝟕𝟔 %
𝟑𝟐𝟒𝟒, 𝟕𝟒𝟐

𝟑𝟐𝟑𝟗, 𝟗𝟓𝟔
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑬𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟔𝟓, 𝟎𝟑 %
𝟒𝟗𝟖𝟐, 𝟎𝟕

𝟒𝟔𝟓𝟐, 𝟔𝟒𝟓
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑬𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟖𝟗, 𝟓𝟏 %
𝟓𝟏𝟗𝟕, 𝟖𝟕𝟒

𝟒𝟕𝟒𝟐, 𝟒𝟓
𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑪𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑬𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝑿 𝟏𝟎𝟎 = 𝟖𝟕. 𝟖𝟒 %
𝟓𝟑𝟗𝟖, 𝟔𝟔𝟐

b) Le taux de dépendance énergétique de l’année 2019


𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝒕𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝒄𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 = ⋯ %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟔 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟖𝟕, 𝟕𝟔 % = 𝟏𝟐, 𝟐𝟒 %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟕 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟔𝟓, 𝟎𝟑 % = 𝟑𝟒, 𝟗𝟕 %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟖 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟖𝟗, 𝟓𝟏 = 𝟏𝟐, 𝟏𝟓 %

𝑻𝒂𝒖𝒙 𝒅𝒆 𝑫é𝒑𝒆𝒏𝒅𝒂𝒏𝒄𝒆 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝟏𝟎𝟎% − 𝟖𝟕. 𝟖𝟒 = 𝟏𝟎, 𝟒𝟗 %

c) le bilan énergétique des Etats-Unis de l’année 2019.


𝑩𝒊𝒍𝒂𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝒑𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 − 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒐𝒎𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒆𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆

𝑩𝒊𝒍𝒂𝒏 é𝒏𝒆𝒓𝒈é𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝟐𝟎𝟏𝟗 = 𝟒𝟕𝟒𝟐, 𝟒𝟓 − 𝟓𝟑𝟗𝟖, 𝟔𝟔𝟐 = −𝟔𝟓𝟔, 𝟐𝟏𝟐 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒕𝒆𝒑

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e |7

12. Représentons dans un graphique pertinent la structure par âge des Etats-Unis
d'Amérique puis interprétons le graphique

100
0

90
10
80
20
70
30
60
40
65ans et + 15 à 65 ans
50 50

40
60

30
70

20
80
10
90
0
100
0 30 40 50 60 70 80 90 100
10 20

0 à 14 ans

Interprétation
La position du point de concours au sommet de notre triangle dénote
une caractéristique d’une population vieillissante. En effet les Etats-Unis
d’Amérique comme l’ensemble des pays développés ont en commun cette
particularité. Elle s’explique par plusieurs facteurs notamment
l’allongement de l’espérance de vie qui avoisine les 80 ans, un taux de
natalité très faible à la limite du seuil de renouvellement des générations,
des soins sanitaires de standards très élevés. La faible proportion des jeunes
s’explique par un Indice de fécondité très bas, moins de 2 enfants par
femme. Résultante du développement du travail féminin, de l’usage des
contraceptifs et la prise en charge élevée de l’enfant.

13. Représentons dans un graphique pertinent le bilan énergétique puis interprétez le graphique.
Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12
P a g e |8

Echelle : ordonné 3 cm = 1000 tep


production et
consommation Légende
énergétique en tep
Production énergétique

Consomation énergétique
6000

5000

4000

3000

2000

1000

0
2016 2017 2018 2019 années
Diagramme en barres du bilan énergétique des ETats -Unis d'Amerique

Interprétation

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e |9

L’observation de ce graphique nous permet de constater le déséquilibre qui


existe entre la production et la consommation énergétique. En effet nous
remarquons que ce déséquilibre s’accentue d’année en année. La dépendance
énergétique qui était de 𝟏𝟐, 𝟐𝟒 % en 2016 grimpe pour atteindre 𝟑𝟒, 𝟗𝟕 % en
2018 , pour redescendre à 𝟏𝟐, 𝟏𝟓 % puis à 𝟏𝟎, 𝟒𝟗 %. Cette dépendance s’explique
par la conjonction de plusieurs facteurs.
Elle s’explique d’abord par les choix stratégiques du gouvernement fédéral sous
l’influences des idéaux écologistes et de préserver les ressources énergétiques
intérieures en privilégiant les importations beaucoup moins couteuses. La
dépendance énergétique des Etats-Unis d’Amérique s’explique aussi par la forte
demande intérieure. En 2018, la consommation moyenne de pétrole a été de
20,46 millions de barils par jour, plaçant ainsi le pays en tête des pays
consommateurs de pétrole.
Il est cependant important de noter que la production intérieure d’énergie a
légèrement augmenté entre 2018 et 2019, elle est due essentiellement à la
décision de l’administration TRUMP de miser sur l’exploitation du pétrole de
schiste.

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e | 10

14. Représentons dans un graphique pertinent la population par secteur puis interprétons le
graphique

Echelle : 1,5 cm = 10 % Légende :

Tertiaire

Secondaire

Primaire
% de la population
100

90

80

70

60

50

40

30

20

10

Etats-Unis
1 Pays

Diagramme en tuyau d'orgue de la population par secteur aux Etats -Unis

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e | 11

Interpretation
Nous observons à travers ce graphique que l’essentiel de la population américaine

comme celle de toutes les économies avancées s’active dans le secteur des services, soit 79,4%

de la population, contre 1,4 % pour le primaire et 19,2 % pour l’industrie. Cette tertiarisation

de l’économie s’explique par un faisceau de facteurs : la révolution informatique qui à générer

de nouvelles activités, le développement spectaculaire des nouveaux métiers liés aux services.

La faiblesse des actifs dans l’industrie s’explique en grande partie par le déclin industriel, la

robotisation et les délocalisations opérées par les grandes multinationales et la robotisation.

Enfin la faible proportion de primaire s’explique par la mécanisation des activités agricoles et

l’exode rurale.

15. À partir du document 6 identifions les facteurs de l’endettement colossal des


Etats Unis.
Les facteurs de l’endettement colossal des Etats-Unis d’Amérique sont :
 Les déficits commerciaux successifs
 Le déficit budgétaire causé par le vieillissement de la population les dépenses de santé et de
retraite
 Les intérêts de la dette
 Les allègements fiscaux
 Les dépenses militaires excessifs
16. Identifions à travers les différents documents 3 forces 3 faiblesses de l’économie
américaine puis analysons une force et une faiblesse.
3 forces
Le document 1 nous permet d’identifier une manifestation de la force de l’économie américaine.
Ainsi avec un PIB qui s’élève à 22 321,76, on peut dire que l’économie américaine est très
productive.
Par ailleurs, l’observation de données macroéconomiques du même document sur la contribution

des différents secteurs au PIB nous permet aussi de dire que le secteur tertiaire est très

dynamique. Elle contribue à hauteur de 79,5% dans le PIB est un atout pour l’économie

américaine.

Enfin Le document 2 nous permet de dire que l’économie américaine est très compétitive et

attractive, car elle est parvenue capter un flux considérable d’IDE dont la valeur en 2019 est

estimée à 345 milliards $ US.

3 faiblesses
Grace au document 1 on peut relever un niveau d’endettement très élevé. Le document 4 nous
permet de constater une balance commercial déficitaire. Enfin le document 5 nous renseigne
sur le déficit énergétique.
Analysons une force : le dynamisme du secteur tertiaire

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e | 12

Grace à une diversité des services offerts le secteur tertiaire contribue à lui seul en 2019 à

79,5% de la richesse produite aux Etats-Unis d’Amérique soit en valeurs absolues 17 745 799

200 000 de dollars. Ces services se caractérisent par leur incroyable diversité. On peut citer à

titre d’exemple les Services financiers ,les services de Transport, les services informatiques et

d'information, les services d’ assurance, les services culturels et relatifs aux loisirs, les redevances et

droits de licence, les autres services aux entreprises (comptabilité, gestion, fiscalité, juridique

ingénierie…)

Dans le secteur ultra concurrentiel des services informatiques les géants américains qu’on

nomment communément les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) occupent des parts de

marché considérables. Il en est de même pour les services de transport civil et du fret ou règne en

maitre des géants comme UA (American Airlines) AA (United Airlines) DA (Delta Airlines), UPS

(United Parcel Service) fedEx, Uber.

Analysons une faiblesse : le niveau d’endettement très élevé


Le niveau d’endettement des Etats-Unis d’Amérique est une donnée macroéconomique qui

inquiète les analystes économiques. En valeurs absolues elle a atteint le chiffre éléphantesque de

22 775 200 000 000 de dollars soit plus de 100% du PIB de 2019. En termes simples cela

signifie que le montant de la dette dépasse la richesse produite en une année. Cette situation que

les horloges affichent ironiquement dans de nombreuses édifices témoigne d’une économie en proie

à d’énormes difficultés. Elle est essentiellement due aux déficits budgétaires, aux dépenses militaires

et aux choix de l’administration fédérale tant pour les avantages fiscaux que dans les dépenses

sanitaires.

17. Dégageons des perspectives pour l’économie américaine.


Pour rester la première puissance économique du monde et faire face à une concurrence de

plus en plus féroce des nouveaux géants de l’économie mondiale, l’économie américaine doit

résoudre un certain nombre de goulots, sous peine d’être rattrapée et dépassée par les puissances

emergeantes comme la Chine le Brésil et l’Inde. Ainsi la question de l’endettement doit être résolue

à travers une discipline budgétaire. Elle passera nécessairement par une réduction drastique des

dépenses militaires qui grèvent le budget fédéral creusant par ricoché l’équilibre budgétaire.

Par ailleurs, La compétitivité des entreprises américaines doit être renforcée. Elle

nécessitera, d’importants investissements dans la recherche développement pour assurer

l’innovation gage d’une réussite dans un marché mondial de plus en plus concurrentiel.

En fin son model ultra libéral doit être remis en cause. elle a à plusieurs reprises

montrer ses limites à travers les sauvetages pendant la crise de 2008, des institutions de

financières comme Lehman Brothers, la compagnie d'assurance AIG.

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e | 13

Dissertation
En 2019, l’économie américaine a produit 22 775,2 milliards de dollars en bien et services.
Une productivité exceptionnelle qui lui confère le titre de la première économie du monde, largement
devant ses concurrents dont le plus immédiat est la chine dont le PIB de la même année plafonne à
14 217 milliards de dollars d’après les chiffres du FMI.
Ces performances traduisent un dynamisme économique remarquable fruit d’un modèle économique
rentable, quoique quelques difficultés assombrissent le tableau de l’économie américaine.
Trois axes de réflexions peuvent être dégagés nous permettant d’analyser deux atouts et deux
faiblesses de l’économie américaine et d’en dresser des perspectives.
Dans une réflexion structurée et cohérente nous nous efforcerons au prime abord d’analyser
deux atouts de l’économie américaines, ensuite nous tenterons d’en diagnostiquer deux faiblesses. Enfin
nous parachèverons notre travail par dégager les perspectives qui se dressent à celle-ci.

La problématique peut être présenté sous forme interrogative


Quelles sont les forces de l’économie américaine ?
Quelles faiblesses pouvons-nous en déceler ?
Quelles perspectives peut-on envisager pour cette économie qui montre tant de signes
d’essoufflement ?

Plan détaillé
I. Les fondements de la puissance américaine
A. Un territoire immense, maitrisé et ouvert sur le monde
B. Un vaste marché de consommateur avec un pouvoir d’achat très élevé
C. Une main d’œuvre fortement qualifié
D. Une économie très diversifiée
II. Les forces de l’économie américaine
E. Une agriculture moderne très productive liée à l'Agro business.
Exemple : 1ier producteur mondial de mais 3ième producteur mondial de blé (3,59 Mt.)4ième
producteur mondial de coton
F. Une industrie performante
Exemple : l’informatique (IBM, HP Dell) l’automobile (Ford, General Motors) l’aéronautique (Boeing)
III. Les faiblesses de de l’économie américaines
A. Un déficit chronique de la balance commercial.
Exemple : Elle est de 𝟏𝟎𝟔𝟓, 𝟗 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐬 𝐝𝐞 $ en 2019
B. Un endettement excessif
Elle a atteint la barre symbolique des 22 000 000 000 soit plus que le PIB du pays
IV. Les perspectives de l de l’économie américaine
A. Réduire le déficit de la balance commerciale
B. Relever le défi énergétique
C. Accroître la compétitivité

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12


P a g e | 14

Conclusion
En définitive, il ressort de notre réflexion que les Etats-Unis d’Amérique constituent
incontestablement la première puissance économique du monde. Cette puissance s’appuie sur de
puissants leviers comme l’agriculture et l’industrie qui produisent des performances exceptionnelles.
Cependant l’économie américaine est confrontée à plusieurs difficultés qui témoignent de sa fragilité et
de ses limites. Le pays gagnerait ainsi à corriger les disfonctionnements notés dans son système
économique, à corriger les déficits répétitifs de son budget et d’accroitre sa compétitivité pour améliorer
son solde commercial.
Quelle politique l’administration TRUMP adoptera pour résoudre tous les manquements notés ?

Dr Thierno Abdou DIATTTA Professeur d’Histoire et Géographie 77 656 29 12