Vous êtes sur la page 1sur 5

c  

  


Première loi sociale : 1898 sur les accidents du travail. Mutualisation du risque, l͛employeur est
exonéré.

C͛est un droit prétorien : le Juge crée le droit du travail car les normes doivent être appliquées a des
situations concrètes fluctuantes.

Prud͛hommes : juges élus tous les 5ans par leurs pairs, 5 sections : cadres, industries, commerces,
services, autres.

  


     : a   ou personne physique met son aà la 



  d͛une
personne physique ou morale

    elle se place contre    Activité, lien de
subordination, rémunération.

I.| Activité = large. Peut même être ludique. La formation n͛en est pas.

II.| Rémunération = contrat onéreux. Avant = l͛élément distinctif du contrat de L.


Aujourd͛hui= indice.

III.| Lien de subordination =

6 juillet 1931 : (gérant d͛une succursale indépendant n͛est pas salarié) l͛élément distinctif du c de L =
existence d͛un lien de subordination juridique. Ce n͛est pas la dépendance économique !

A partir de là : conception extensive du contrat de L . Nouvelle configuration économique : le salarié


est souvent autonome avec le taylorisme. Années 70 :La Cour retient la notion de service organisé :
cadre de travail prédéterminé et organisé ds l͛intérêt de l͛employeur.

Mais insécurité juridique. Le service organisé est devenu une façon de qualifier tt en contrat de L.

1996 Société générale : 1ere déf stricte de la subordination : (des conférenciers temporaires st en
service organisé mais pas salariés).
La CA n͛a pas relevé de lien de subordination = [ 

     
 a
a  
  a  a
a     
Si pas de lien de subordination : technique du faisceau d͛indices.Le SO n͛est qu͛un indice.

IV.| LA REQUALIFICTION CONTRACTUELLE

Société humanitaire 1998 : (rupture d͛un contrat d͛engagement volontaire ) Les faits relevés par la
CA pour qualifier le lien de subordination sont ceux caractérisant le SO. DONC le SO n͛est qu͛un
indice mais presque suffisant pr qualifier lien de sub.
La conception reste large, il suffit d͛essayer de faire coller les faits à la définition.

15 octobre 1998 : Arrêt Barrat (M. Barrat professeur, signe une « convention de collaboration
purement libérale » pour continuer à enseigner plus librement.) INDISPONIBILITE DE LA
CONVENTION DE TRAVAIL : Les parties ne peuvent décider du régime, ce sont les faits qui permettent
de qualifier ou de requalifier.

Labanne 19 déc 2000 :( société loue un taxi à un chauffeur « contrat de location »)   a 

basée sur les faits pour requalification: ici indices sur le lien de subordination : - montant des
redevances et délai : PRECARITE du travail. ʹobligations multiples et strictes͙

27 mai 2003 : (dissimulation : création d͛une société fictive pour échapper à qualification de contrat
de travail) ce qui compte sont les conditions effectives. Requalif par le juge.

3 juin 2009 : ile de la tentation. Il y a activité de travail, rémunération, subordination.

V.| CONSEQUENCES DE LA REQUALIFICATION.

Le contrat est censé avoir toujours existé en CDI. Indemnités de rupture importantes pr licenciement
sans cause réelle et sérieuse.

9 juillet 2008 : (contrat initialement qualifié de contrat de sous traitance ) : CA : la rupture est
forcément sans cause puisque ne respecte pas les règles du droit du travail. C de C : Le juge doit
quand même vérifier circonstances pour voir si cause RS ou non.

VI.| APPLICATION DU DROIT DU L SANS LIEN DE S.

Livre 7 : la loi étend le contrat de travail pr faire bénéficier certains travailleurs vulnérables de la
protection.

4 déc 2001 France acheminement : ( signature d͛un contrat de franchise) attendu de principe
explication 7321-3 du code du travail. Ce texte est applicable sans existence d͛un contrat de travail,
pas de lien de sub à démontrer au départ.

2 techniques d͛application des règles du contrat de travail sans lien de sub : qualification légale
automatique de contrat de travail (pour les contrats de mannequins par exemple) et Assimilation( le
contrat ne devient pas un contrat de travail mais le travailleur indépendant bénéficie des règles du c
deL)

Lois Madellain : le fait pour le travailleur d͛être au registre des sociétés fait présumer indépendance.
Pas d͛impact car il s͛agit d͛une présomption simple donc possiblement contredite par les faits.

  

I.| LA FORMATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

Principe du consensualisme. Le CDD doit être passé par écrit sinon requalification en CDI.

Directive 14 octobre 1991 : Communication obligatoire d͛un document résumant les éléments
essentiels de la relation de travail, mais n͛impose pas rédaction d͛un contrat de travail.

A.| La consentement des parties.


Arrêt 30 mars 1999 : fourniture d͛informations erronées à l͛embauche : ne sont pas des
manquements à la loyauté susceptibles d͛annulation du contrat.( sauf s͛il y a dol) Donc on ne
peut licencier pour ces raisons.

B.| LA PERIODE D͛ESSAI.

En effet le problème pour l͛employeur est de savoir si le travailleur est à la hauteur, et pour cela il
dispose de la période d͛essai : le salarié ne bénéficie pas des protections du droit du travail, peut être
rompu sans formalités ni indemnités.

Régie / Loi du 25 juin 2008 : L1221 : durée maximum de la période, conditions de renouvellement,
délai de prévenance. La période d͛essai doit être expressément stipulée ds le contrat + salarié doit
être placé ds les conditions réelles de son emploi. Son ancienneté prend en compte la période
d͛essai.

Arrêt 10 décembre 2008 : la rupture de la période d͛essai doit porter sur motif inhérent à la personne
du salarié. Doit porter : sur l͛essai lui-même + sans discrimination. (sous peine de nullité)

Arrêt 4 juin 2009 : Rupture d͛une période d͛essai de 12 mois après avoir effectué la moitié. La durée
n͛est pas compatibles avec la convention internationale 158 sur le licenciement. La durée doit être
raisonnable.

Quel droit si période abusive ? On considère qu͛il s͛agissait d͛un contrat de travail. Réintégration
dans l͛e ou indemnités. ( s͛il n͛y a que rupture abusive : seule indemnisation possible ? 
a
a 
 
  ? )

LES AVENANTS AUX CONTRATS : nouveau contrat passé entre les mêmes parties. (et incluant une
période probatoire).

20 Mars 2005. Premier cas : Signature d͛un avenant à un contrat de L, avenant incluant période
d͛essai. Si l͛essai n͛est pas probant on doit permettre au salarié de reprendre son ancien travail.

Deuxième cas (même date) : Dans son attendu de principe : renvoi au caractère d͛ordre public du
droit du travail ? Si l͛employé n͛est pas remis dans ses fonctions antérieures : licenciement sans
cause réelle et sérieuse.

Séance 4.

THEME 2 : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL.

Lorsqu͛un CDI est conclu, possibilité de rompre : pour le salarié = démission, pour
l͛employeur=licenciement.

Avant : l͛employeur n͛a pas à motiver. Pouvait licencier librement sauf « abus de droit » difficile à
prouver.

Loi de 1973 : La loi pose des exigences de procédure au licenciement. Le droit du licenciement
devient un droit causé.
P        

1.| LA NOTIFICATION AU SALARIE : L1232-6 Enonciation par écrit ds lettre de licenciement. L


1235-2 : règles générales, pas de règles spécifiques pour le défaut de notification. La
jurisprudence isole cette question de la notification en lui appliquant des règles spé.(
sanctions rigoureuses)

?29 novembre 1990, Rogé : Le motif doit être énoncé(faute de quoi sans CRS) + précis et objectif (
vérifiable). Sinon absence de motif = absence de CRS.

22 janvier 1998 : notification par seconde lettre d͛un second motif de licenciement. La lettre de
licenciement fixant les limites du litige, d͛autres motifs ne peuvent lui être ajoutés.

La lettre de licenciement est le fondement et la conséquence de l͛obligation de motiver.

MAIS : la lettre fixe les motifs, leur qualification juridique relève du juge / Ne fixe les limites du litige
que pour la part de l͛employeur, le salarié peut toujours invoquer que les motifs sont autres / Les
juges doivent examiner tous les griefs.

20 novembre 1996. Les motifs ne sont pas précis ni objectifs.


La motivation de licenciement met en avant 3 principaux griefs : La    

    


a a doivent être PRECIS et DETAILLES dans la lettre / 

a  

   peut
être détaillée devant le juge.

23 septembre 2003 : Salariée licencié pour faute grave et inaptitude physique. Pas de préavis ni
indemnités de licenciement. L͛employeur peut il invoquer motifs différents de licenciement ?
-oui si relèvent de faits distincts + les procédures de licenciement applicables aux deux causes st
respectées.
-limite : pas possible d͛invoquer motif perso ET motif économique, il faut choisir.

L͛Enonciation de motif en cas de licenciement économique : 10 décembre 2003 :L1233-2. C de C : la


cause doit être détaillée : -difficulté économique
-réorganisation
- cessation d͛activité
-mutation
Les conséquences sur l͛emploi ʹsuppression ? transfo ? modification d͛éléments essentiels du
contrat ? (peut être refusé par salarié)

2.| L͛EXIGENCE D͛UNE CAUSE RS.

L1231-1 al 2. ( loi de 73)

La cause réelle : 


 (véritable faits), a( les faits sont vraiment ceux ayant motivé le
licenciement, pas de cause inavouable), a(exclue les préjugés et convenances personnelles,
quid de la perte de confiance alors ?)

La cause sérieuse : certaine gravité rendant impossible sans dommages pour l͛e la continuation du
contrat. A voir au jour de la décision de rompre.
La preuve de la CRS : A ne pas confondre vec charge de la preuve du licenciement. ʹ salarié doit
prouver qu͛il a été licencié pour recevoir indemnités / S͛il prétend que licenciement Sans CRS la
preuve n͛incombe pas aux parties mais au juge qui décide au vue des éléments, ou ordone des
mesures pour décider. ( le doute profitera au salarié )

La sanction du Licenciement sans CRS : il est injustifié mais pas nul : pas de réintégration. (peut
cependant être proposée ). Indemnités d͛au moins 6 mois de salaire.

Vous aimerez peut-être aussi