Vous êtes sur la page 1sur 15

LE VERIN

ROLE ET PRESENTATION
Les vérins sont des récepteurs hydrauliques destinés à transformer l'énergie hydraulique en
énergie mécanique.
Cette transformation provoque une perte d'énergie, voir le chapitre "le rendement", page 12 en
particulier.
Le vérin (classique) peut être considéré comme un moteur linéaire.
Il permet un fonctionnement linéaire alternatif à partir du mouvement rotatif continu de la
source de puissance (moteur / pompe).
Le vérin peut sembler être un composant simple, en fait, il s'agit d'un élément complexe qui
doit être déterminé principalement à partir de son application.
Un vérin pour une application agricole n'est pas construit de la même façon qu'un vérin
destiné à travailler dans la sidérurgie.
Les dimensions standards couvrent une gamme de vérin d'environ 25 / 30 à 300 / 400 mm
d'alésage.

La vitesse de mouvement d'un vérin est déterminée par le débit d'alimentation par rapport au
volume à remplir.
REPRESENTATION NORMALISEE
CONSTITUTION
Le vocabulaire utilisé est parfois différent suivant les constructeurs.
Un vérin est réalisé par :
- un fût, le cylindre, pièce cylindrique creuse dans laquelle glisse le piston.
- un piston, solidaire de la tige, permet la séparation étanche entre les volumes (chambres) coté
fond et coté tige.

- une tige, elle permet la liaison entre le système mécanique à manœuvrer et le piston

- une culasse, la tête, elle ferme une extrémité du fut tout en permettant le passage étanche de la tige.

- des joints, statiques ou mobiles, ils assurent les étanchéités entre les pièces mécaniques.
- des guides, bagues de frottement, coussinets, ils assurent le guidage non étanche et sans contact
métallique entre le piston / fût et la tige / culasse
. dans la culasse, installée près du joint cache poussière
. sur le piston, installé près de l'extrémité pour obtenir une distance entre les surfaces de
guidages la plus longue possible lorsque le vérin est sorti au maximum.
- des fixations, elles permettent l'installation du vérin sur le système mécanique à faire fonctionner.

- des raccordements, ils assurent les liaisons hydrauliques du vérin avec le circuit.
LES DIFFERENTS TYPES DE VERINS
Il existe une grande variété de types de vérins dont les plus utilisés sont :

 Vérins linéaires
- Simple effet
À tige plongeante
Rappel par ressort
- Double effet
Simple tige
Différentiel
Double tiges / tige traversante
Avec amortisseurs fixes
Avec amortisseurs réglables
Avec fin de course
Avec tige fixe et fût mobile
À deux vitesses de mouvement
- Télescopique
Simple effet
Double effet

- Vérins spéciaux
Vérin de suspension à chambre d'azote sans séparateur
Vérin équipé de capteur de position
Électro-hydraulique asservie
Vérin autonome
Multiplicateur de pression

 Les vérins rotatifs.

Les vérins linéaires :


Les vérins simples effet :
Un vérin simple effet ne travaille que dans un sens (souvent, le sens de sortie de la tige).
L'arrivée de la pression ne se fait que sur un seul orifice d'alimentation ce qui entraîne le
piston dans un seul sens, son retour s'effectuant sous l'action d'un ressort ou d'une force
extérieure

Exemple d’application
Les vérins annulaires simples effet

Ce type de vérin est souvent utilisé pour obtenir l'effort de serrage des freins multi-disques.

Application à l'engagement d'une vitesse dans une boîte power shift.

Le vérin est utilisé pour serrer l'empilage de disques qui constitue un embrayage;
- dans les boîtes de vitesses à arbres parallèles, il permet la liaison en rotation entre un
pignon et un arbre.
- dans les boîtes de vitesses à train planétaire, l'application la plus fréquente, il permet
l'immobilisation d'une couronne par rapport au carter.
Les vérins double effet simple tige

Un vérin double effet est constitué d'une tige d'un diamètre franchement plus petit que
l'alésage du fût.
Un volume étanche (par des joints) entre un piston installé en bout de tige et la culasse
installée en bout du fût permet une action hydraulique.
L'alimentation du volume côté tige permet la création d'une force de traction.
L'alimentation du volume côté fond permet la création d'une force de compression.
La différence de volume entre les deux chambres impose des particularités de
fonctionnement.
Avec un débit d'alimentation identique, la vitesse de déplacement en rentrée de la tige est
rapide par rapport à la vitesse de sortie de la tige.
Le débit en refoulement est différent du débit d'alimentation, refoulement réduit en sortie
tige, refoulement augmenté en rentrée tige.

Remarque : Un vérin double effet peut être utilisé en simple effet, travail en alimentation
côté tige ou côté fond.
Le volume de la chambre non utilisé ne doit pas s'opposer au mouvement du vérin.
Il peut être en relation avec l'atmosphère, il est alors recommandé d'installer une filtration
(reniflard).
Un écoulement d'huile par le reniflard est le signe de fuite au niveau des joints du piston.

Application : Vérin de levage de 980G

Défaut d'étanchéité dans un vérin double effet :

Le défaut d'étanchéité des joints du piston d'un vérin double effet génère plusieurs
problèmes.
En phase de travail.
Le débit de fuite consomme une partie du débit d'alimentation, elle ralenti la vitesse du
mouvement du vérin.
La fuite installe un laminage d'huile sous pression qui provoque une perte de puissance et
une production de calories.
En phase de maintien sous charge.
La fuite permet un équilibre de pression entre les chambres du vérin. Le vérin double effet se
transforme en vérin simple effet.
Sous une charge rentrante, la pression côté fond monte progressivement Elle correspond à
la force mécanique et à la section de la tige.

La tige du vérin a tendance à rentrer par l'effet de la compressibilité de l'huile et l'élasticité


des matériaux du fût du vérin et des tuyauteries.
La pression peut atteindre une valeur telle qu'une protection anti-choc ou secondaire peut
s'ouvrir.
Sous une charge sortante, la pression tombe progressivement.
Les circuits du vérin cavitent, il y a un risque de rentrer de la pollution par les joints de la
culasse.
Si les lignes hydrauliques sont équipées de clapet anti-retour de réaspiration, la tige du vérin
sort en continu
Le vérin double tiges/tige traversante :
Ce type de vérin utilise deux tiges installées de chaque côté du piston. Le vérin est équipé
de deux culasses.
Les sections sont identiques sur les deux côtés, à débit et pression identique, la vitesse de
mouvement et l'effort fourni sont les mêmes en mouvement droit ou gauche.
Le vérin double tige est souvent utilisé sur le circuit hydraulique de direction de petits
engins pour manœuvrer les pivots de roues.
Le système mécanique se limite à une liaison vérin / pivot par une biellette, il n'y a pas
besoin d'une barre d'accouplement.
Les fabricants d'essieux complets proposent le fut intégré de fonderie dans le carter du pont.
En application industrielle, ce type de vérin est parfois utilisé en circuit fermé. La pompe
utilisée est à cylindrée variable à deux sens de débit.
Le débit nul permet le maintien en position, le sens du débit permet le mouvement à droite
ou à gauche.

Application : Vérin de direction

Vérin double effet avec amortisseur

Le mouvement rapide de charges lourdes génère des chocs violents du à l'inertie lorsque le
piston du vérin arrive en butée mécanique.

L'énergie cinétique produite par la masse en mouvement doit être contrôlée en fin de course
afin de réduire l'importance des chocs préjudiciables à la tenue mécanique du vérin et de
l'équipement.

Un amortisseur installé dans le vérin, côté tige ou côté fond ou les deux, absorbe une partie
de l'énergie.
Le principe de fonctionnement des amortisseurs consiste à enfermer un volume d'huile dans
une chambre d'amortissement lorsque le piston approche de la fin de course.

La vidange du volume d'amortissement est freinée, elle ralentie progressivement la vitesse


linéaire, une pression réactive s'installe pour s'opposer à l'énergie cinétique de la masse en
mouvement.

L'amortisseur implique des inconvénients de fonctionnement au début et en fin de


mouvement, des solutions techniques permettent de les supprimer ou de les réduire.

La pression dans la chambre d'amortissement ne doit pas être supérieure à la pression de


fonctionnement normal du vérin (tenue mécanique du vérin).

L'effet de l'amortisseur incorporé dans le vérin à des limites qui peuvent être insuffisante
par rapport à l'énergie à absorber, ce problème peut être résolu par l'installation d'une valve
de contrôle de débit à l'extérieur du vérin, valve de freinage.

Lorsque le vérin est en phase d'amortissement, le mouvement du piston est freiné, le débit
d'alimentation du vérin se trouve retenu, la pression s'élève dans la chambre opposée à
l'amortisseur.

L'excédent du débit d'alimentation est évacué par le limiteur de pression.


Les amortisseurs à douille sur tige/piston

L'amortisseur à douille (ou bague) est très courant


La pénétration de l'amortisseur dans un alésage installe une étanchéité, le volume autour de
la douille est fermé, il se vidange à travers une restriction.
La restriction peut être réalisée par :
- un passage fixe ou réglable dans l'épaisseur de la cloison, illustrations page de droite,
. Un système généralement à vis pointeau permet un réglage.
- une rainure longitudinale sur l'extérieur de la douille.
. La rainure peut avoir une forme qui détermine une section d'étranglement décroissante.
Les douilles sont généralement installées avec du jeu sur la tige ou mieux installées sur une
bague élastique afin de faciliter l'emboîtement, un chanfrein important aide le centrage dans
l'alésage.
Fonctionnement en phase d'amortissement.
Le volume en bout de l'amortisseur se vidange normalement. Le volume de la chambre
d'amortissement se vidange par la restriction.

Fonctionnement en phase de sortie de l'amortisseur.


Le débit d'alimentation se pressente en bout de l'amortisseur, sur une petite section.

Le débit ne peut circuler librement dans le volume d'amortissement, la section côté piston
ne participe pratiquement pas à créer la force hydraulique nécessaire à manœuvrer le vérin.

La pression d'alimentation est importante pour commencer la mise en mouvement du vérin.

Lorsque l'amortisseur se déboîte, le débit d'alimentation se pressente dans un volume dont


la section est normale, pour un effort identique la pression chute.

Cet inconvénient peut être supprimé par l'installation d'un clapet anti-retour de démarrage
qui by-pass l'étanchéité.

Schéma de principe

Application : vérin de pelle hydraulique sur chaines


L’amortisseur réglable, le clapet anti-retour de démarrage
Le vérin est équipé d'un amortisseur sur les deux côtés. Le coté fond est équipé d'un
clapet anti-retour de démarrage.
Le bouchon de la chambre à ressort du clapet anti-retour peut être utilisé en orifice de purge.

1 Corps. (cylindre) 7 Tête de vérin.


2 Piston. 8 Douille d'amortissement flottante.
3 Tige 9 Clapet anti-retour de l'amortisseur.
4 Segments. 10 Bague d'amortisseur flottante.
5 Fond de vérin. 11 Rongeur d'amortisseur.
6 Ensemble de tirants et écrous. 12 Joint à lèvres.
Les vérins télescopiques:

Telle une antenne télescopique, ce vérin comporte différentes tiges imbriquées l'une dans
l'autre, qui permettent en se dépliant, d'atteindre des objets relativement loin (10m).

La pression, généralement de l'huile, pousse le gros piston qui, arrivé en fin de course met
l'huile en communication avec le deuxième vérin par un orifice. Pour le retour, le fluide
emprunte le même chemin (c'est un vérin à simple effet).

Ils sont principalement utilisés lorsque l'encombrement au repos est réduit :

 Les camions-bennes en sont couramment équipées pour le déchargement de matériaux


(sable - terre - déchets),
 Les tables élévatrices, les monte-charges,

Vérin télescopique à double effet


Ce type de vérin permet le travail dans les deux sens de mouvement.
Le remplissage en huile du volume côtés tige du dernier élément se fait à travers un tube.
Fonctionnement en sortie des tiges.
Le débit d'alimentation rempli les volumes, le 1er élément est rempli normalement, le 2eme
par le perçage en fond du 1er élément.
La vidange des volumes côtés tige se fait par transfert d'huile à travers le tube.
Fonctionnement en rentrée des tiges.
Le 1er élément fonctionne comme un vérin ordinaire.
Le 2eme élément est alimenté par le tube, le perçage latéral permet le remplissage du coté tige.
L'élément le plus gros rentre le premier en entraînant les autres avec lui puis celui de
diamètre immédiatement inférieur.
L'élément de plus petit diamètre rentre le dernier.
Sous une charge constante, la pression augmente au fur et à mesure que les éléments
rentrent. La vitesse de la charge augmente au fur et à mesure de la rentrée des étages.

Schéma de principe

Principe de construction

VERIN ROTATIF

Les vérins rotatifs se classent en deux catégories :

 Ceux qui permettent de convertir un mouvement linéaire en rotation afin de créer un


couple. Ils sont composés d'un corps cylindrique comprenant deux pistons reliés par
un axe-crémaillère qui engrène avec pignon qui est mis en rotation par le mouvement
de cet axe.

L'angle de rotation de l'arbre (ou de l'alésage) de sortie varie en fonction de la longueur de la


crémaillère.
Exemple : Vérin rotation pignon-crémaillère

 Ceux qui sont directement alimentés par un système rotatif type palette, mais peuvent
être aussi avec pignon et crémaillère. Le piston est solidaire de l'axe de sortie et peut
pivoter selon un angle qui peut aller jusqu'à 270°.

Exemple : Vérin à piston rotatif