Vous êtes sur la page 1sur 2

1.

La notion de performance
a. Définition
La performance est la mesure des résultats obtenus par un groupe ou un individu. Il est
important pour une organisation de pouvoir la mesurer, et ce, à plusieurs niveaux :

- au niveau individuel (l’individu, le salarié) ;


- au niveau collectif (un groupe de salariés, une équipe) ;
- au niveau organisationnel (l’entreprise).

b. L’efficacité et l’efficience
L’analyse de la performance va se décliner en deux grandes notions : l’efficacité
et l’efficience.

• L’efficacité est le degré de réalisation des objectifs. On considère qu'une activité est


efficace si les résultats obtenus sont identiques aux objectifs définis. Mais, pour évaluer
l’efficacité d’une organisation de manière absolue, il faut s'assurer que l'organisation est en
adéquation avec son environnement, c'est-à-dire qu'il faut tenir compte des perceptions des
divers intervenants et des groupes concernés par la vie de cette organisation, notamment des
salariés eux-mêmes. On pourra alors parler d'organisation efficace.

• L’efficience est le rapport entre les ressources employées et les résultats atteints. Un
groupe est efficient s’il respecte l’enveloppe des moyens attribués ou s’il obtient un meilleur
résultat que celui fixé avec des moyens similaires. L’efficience se mesure avec un ratio :
résultats obtenus / frais engagés. Ce calcul permet de s'assurer que l'entreprise utilise de
manière optimale ses ressources.

2. L’évaluation de la performance
a. Performance individuelle et performance collective
L’efficacité d’une équipe dépend des performances individuelles de ses membres (les
capacités individuelles mises en œuvre pour atteindre des résultats) mais aussi
de la complémentarité des compétences, de l’organisation du travail en groupe, du climat
social, de la motivation collective…

La coordination du travail au sein du groupe suppose que les rôles et les responsabilités de
chacun soient définis et correctement attribués.

La performance collective (les compétences individuelles activées au sein d’un groupe)


implique la concentration d'un ensemble de performances individuelles. Mais ce n'est pas tout
car il faut y ajouter aussi des compétences construites et acquises par la pratique du travail en
groupe. L’intérêt d’un travail collectif est d'optimiser les compétences et de gagner du
temps grâce à la répartition des activités en fonction de la complémentarité de chaque
individu formant le groupe.

b. La mesure de la performance
• Les critères de performance

Un critère est une valeur définie qui sert de base à un jugement et qui permet de mesurer
la performance. Les critères de performance constituent des repères et permettent à un
salarié ou à un groupe de travail de mener une action en vue d'atteindre un objectif.
Les critères peuvent être d'ordre quantitatifs ou qualitatifs. Ils sont définis en fonction des
objectifs propres à chaque organisation, chaque individu.

      - Les critères quantitatifs (ils sont exprimés par un chiffre)


 
Exemples : la comptabilité (le bénéfice réalisé), la richesse boursière (l’enrichissement
des actionnaires), la valeur de l’entreprise (les ressources matérielles et immatérielles
de l’entreprise), les données économiques (parts de marché, catalogue de produits). 

      - Les critères qualitatifs

Exemples : le climat social (implication des salariés dans l’entreprise, turn-over, conflits), les
produits (qualité, innovation, positionnement), l’image de l’entreprise (image de marque de
l’entreprise, notoriété), la technologie (maîtrise des technologies nouvelles).

• Les outils de mesure de la performance

Pour atteindre les objectifs définis, il est important de recourir à des outils de contrôle
servant à apporter au besoin les mesures correctives adéquates.

Ces contrôles peuvent porter sur l’organisation, les résultats, les délais, les aspects
financiers…

- Le tableau de répartition des tâches : il permet de déterminer la charge de travail de


chaque employé.
- La liste de contrôle des tâches : elle permet de s’assurer du respect des délais.
- Le relevé d’erreurs : il est utilisé pour repérer les erreurs et les recenser.
- L’enquête : elle vise à rechercher des informations utiles à l’organisation.
- Le tableau de bord : il présente les principaux renseignements sur l’entreprise.
- Le budget : il permet de contrôler l’évolution des dépenses.
- La rédaction d’un reporting (rapport) hebdomadaire : elle sert à informer la hiérarchie de
la progression du travail.

L’essentiel

Toute organisation se doit d’être performante pour perdurer, croître, progresser et acquérir de
nouveaux marchés. La performance se mesure par la comparaison entre les objectifs fixés par
la direction ou définis par un groupe et les résultats obtenus en utilisant au mieux les moyens
attribués et en respectant des impératifs de délais et de qualité.

Vous aimerez peut-être aussi