Vous êtes sur la page 1sur 2

3-2 Micro-finance et lutte contre la pauvreté.

Avant d’aborder l’importance de la micro-finance en tant qu’outil de lutte contre la


pauvreté, il est opportun de connaître sa conception de la pauvreté et les méthodes de son
évaluation. Ensuite, on s’interroge sur l’innovation et la particularité que rapporte la
micro-finance en tant que outil et moyen de lutte contre la pauvreté qui constitue le noyau
dur et le centre de son intérêt, mais aussi sur les méthodes de l’évaluation de son impact. -

Chapitre2 : acteur et profil du secteur


Section 2- Les méthodes d’évaluation d’impact du microcrédit:

CHAPITRE 3 ; section ; 1 PAUVRET  é au Maroc ;


Dans notre pays et notre ville réside le fameux phénomène de la
pauvreté qui n’a pas cessé de torturer les gens, cultiver la haine et la vengeance entre eux et
créer un déséquilibre qui émane d’un écart humain devenu aujourd’hui un obstacle pour le
développement économique et social.
Le nombre des pauvres au Maroc est de 4,2 millions aujourd’hui, soit un taux de 14,2%. Le
milieu rural est plus affecté que le milieu urbain : 22 % à la campagne contre 7,9 % dans les
villes. En considérant le seuil de pauvreté, le nombre des ménages vivant avec moins de 1745
DH par mois est de 667 000. Plus de 232 000 ménages en milieu urbain vivent avec un revenu
maximal de 1687 DH par mois pour un ménage moyen (5,6 membres) et 435 000 ménages en
milieu rural vivent avec 1 745 DH par mois ou moins pour un ménage moyen (6,4 membres).
Toutefois, même si le taux de pauvreté a diminué en valeur absolue entre le recensement de
1994 et celui de septembre 2004, l’effectif des pauvres est resté quasiment inchangé, il a
même légèrement augmenté par rapport à l’enquête sur la consommation de 2001.
1
Face à cette situation, on se pose les questions suivantes : Comment peut-on lutter contre la
pauvreté? Quels sont les moyens possibles permettant d'améliorer la situation sociale et
économique des pauvres?
Le Maroc dispose désormais d’outils précieux et détaillés qui rendent possible un ciblage
géographique des programmes de lutte contre la pauvreté, que ce soit sous forme de filets
sociaux ou d’investissements générateurs de croissance, qui pourront s’atteler de l’INDH au
micro crédit.

Section 2- La notion de performance

Dans le domaine de la science de gestion, le mot performance est apparu pour la


première fois dans le titre d’un ouvrage en gestion en 1979, pour ensuite prendre de
l’ampleur tout en touchant d’autres champs disciplinaires comme la comptabilité et le
contrôle. Le nombre d’apparitions est passé d’une moyenne annuelle de 0,6 ouvrage, en
économie et gestion comportant le mot performance dans leur titre, entre 1979 et 1989 à une
moyenne de 6 ouvrages par année entre 1995 et 1998 (Bessières, 1999). La
performance fait référence surtout à la notion de résultat. La performance est soit le résultat
honorable (victoire) obtenu dans une compétition avec un ou des adversaires, soit carrément
un résultat exceptionnel qui peut être qualifié d’un exploit. La performance peut aussi
signifier le résultat tout court d’une tâche ou d’une action dans un domaine donné.

Partie 2 : cas pratique (association Tawfiq)

-Chapitre1 : attawfiq micro-finance

Association à but non lucratif créée en mars 2000 par le Groupe Banque Populaire, après
avoir obtenu l’agrément par décret ministériel du 1er mars de l’an 2000. Elle constitue une
réponse citoyenne du Groupe Banque Populaire qui vise à contribuer efficacement, aux côtés
de l’Etat et d’autres organisations non gouvernementales (ONG), à l’effort national de lutte
contre la pauvreté et le chômage et pour la promotion de l’emploi.

Son objet social est essentiellement :

* distribuer des microcrédits, afin de permettre à des personnes économiquement faibles de


créer ou de développer leur propre activité de production ou de service et d’assurer leur
insertion économique ;

* effectuer au profit de ses clients, toutes opérations connexes liées à l’octroi de microcrédits,
notamment la formation, le conseil et l’assistance technique ;