Vous êtes sur la page 1sur 6

1 TEST DE STROOP : VALEURS NORMALES

L'effet de l’âge sur la performance au test a été examiné. Comalli, Wapner et


Werner (1962) ont examiné 235 sujets âgés de 7 à 80 ans et ont mis en
évidence des différences importantes en fonction de l’âge. Ces résultats ont
été confirmés par Golden (1978). Le tableau 1 présente les moyennes des
scores bruts obtenus au test pour trois groupes de sujets normaux (15-45 ans;
46-64 ans; 65-80 ans).

Les effets du sexe sur la performance ont ainsi été examinés et sont
contradictoires (Peretti, 1971 ; Golden, 1974) et peu significatifs.

Tableau 1

Moyenne des scores bruts obtenus au test de Stroop


(études de Golden et de Cornalle et coll.)

Nombre de stimuli complétés en 45 secondes

Mot Couleur des rectangles Couleurs de mots


Echantillon (M) (C) (CM)

Jeunes adultes 108,2 80,4 44,7


(15-45)
Golden, (1978)
Adultes plus âgés 99,6 75.8 38,8
(46-64)
Golden, (1978)

Adultes âgés 93,7 69.2 27,2


(65-80)
Comalli,et al. (1962)

Résultats estimés mathématiquement par Golden (1978) à partir du temps total pour
100 items pour obtenir le nombre d'items en 45 secondes

Golden (1975) a examiné la fiabilité test-retest de sa version standardisée


auprès de 30 sujets; il rapporte des coefficients de 0,86 pour les M. 0,82 pour
C et 0,73 pour CM. Franzen, Tishelman, Sharp et Friedman (1987) ont
réexaminé la fiabilité test-retest auprès de 62 sujets et obtenaient des valeurs
de 0,83 pour M, de 0,738 pour C et de 0,671 pour CM. Ils en conclurent qu'il y
avait une amélioration de la performance au second essai et une stabilisation
après trois essais (cité dans Franzen, 1989).
Calcul de l’effet d’interférence au test de Stroop
Après les trois passations successives de 45 s. chacune (lecture des mots
en noir et blanc, dénomination de couleurs, dénomination de la couleur de
l'encre), le neuropsychologue doit calculer une note prédictive selon la
formule:

["score à la lecture des mots (passation 1)" multiplié par "score à la dénomination des couleurs
(passation 2)"] divisé par ["score à la lecture des mots" additionné à "score à la dénomination des
couleurs"]

Une fois connu ce résultat (appelé P qui correspond à un T score), on


calcule le score d'interférence x selon la formule:

"score à la dénomination de la couleur de l'encre" - P = x

Si x a une valeur inférieure à -10, il y a effet d'interférence.

(cf. le tableau ci-dessous)

Correction de l'âge :

Pour des adultes de 45 à 64 ans, avant les calculs, il faut ajouter, aux
trois scores des trois passations les valeurs + 8, + 4, + 5.

Pour des adultes de 65 à 80 ans et plus, ce sont les valeurs 14, 11, 15
qui sont à ajouter.
docu

TEST DE STROOP
Age : 8-15 ans
Facteurs ciblés : attention séléctive
Facteurs mis en jeux :
- Capacité de résistance avec des interférences
- Utilisé comme mesure de l’activité frontale.
- Interêt dans les TDA, la schyzophrénie, les cérébrolésés, les syndromes frontaux.

Présentation :
4 Parties qui durent 45 secondes chacune.
1ère épreuve. (45 secondes)
CARTE A

Lignes de noms en couleur (bleu vert rouge jaune), ecris en noir & blanc.
10 lignes de 5 mots.
On demande au sujet de lire en suivant les lignes des mots le plus vite possible.
Quand il arrive au bout de la page, il recommence au début.
Si le sujet se trompe, on lui dit qu’il s’est trompé, et qu’il doit corriger.

2ème épreuve (45 secondes)

CARTE B

http://perso.wanadoo.fr/willy.lafran/stroop.html (1 sur 3) [27/11/1999 18:01:40]


docu

Même chose avec les mots cette fois ci écris en couleur.


Les couleurs sont différentes du nom de la couleur ou non.

3 ème épreuve (45 secondes)


CARTE C

La feuille contient des rectangles en couleurs, le sujet doit nommer la couleur des rectangles.
(Pas de lecture)

4 ème épreuve (45 secondes)


CARTE B

http://perso.wanadoo.fr/willy.lafran/stroop.html (2 sur 3) [27/11/1999 18:01:40]


docu

On revient sur la carte B. On demande cette fois au sujet de donner la couleur de l’encre dans laquelle
est écrit le mot.

Etalonnage en cours de réalisation.

On observe des manifestations émotionnelles, neurovégétatives, car la contrainte est importante.


Les jeunes enfants, les dyslexiques ont des meilleurs résultats en situation 4 qu’en 1 et 2.
Il existe une multitude de variation au test. (Nombre de couleurs, temps de passation, lecture d’un
certain nombre de mots.
Il existe aussi un test pour jeune enfant, en cours d’etalonnage, le " stroop like " succesion de jour/nuit
et image de soleil et d’etoiles.

@ Psychomotricité Toulouse- Avril 1999-WL


retour

http://perso.wanadoo.fr/willy.lafran/stroop.html (3 sur 3) [27/11/1999 18:01:40]