Vous êtes sur la page 1sur 56

Dédicaces

Du plus profond de mon cœur, je dédie ce travail :

A mes parents

Pour lesquels j’exprime mon amour et ma gratitude pour leur sacrifice


Et leur soutien moral, Ils n’ont pas cessé de m’encourager et de me
faire afin de m’offrir des conditions favorables à mes études, leurs
diplomaties et leurs esprits compréhensifs aux moments difficiles.

Ils ont été pour moi les meilleurs gages de ma réussite,

Que DIEU leur préserve bonne vie.

Mes frères et Mes sœurs

Tous mes amis et toute personne qui m’a soutenu moralement durant

La réalisation de ce mémoire
Remerciement

Nous tenons tout d’abord à remercier Dieu le tout puissant et miséricordieux, qui nous
a donné la force et la patience d’accomplir ce travail.

En second lieu, nous tenons à remercier notre encadreur de la société Mademoiselle


TANNICHE Sondes, pour l’orientation, la confiance, la patience qui a constitué un
apport considérable sans lequel ce travail n’aurait pas pu être menée au bon port. Qu’il
trouve dans ce travail un hommage vivant à sa haute personnalité.

Nos remerciements s’étendent également à Monsieur AKROUTI Issam l’encadreur


de la faculté qui s’est dévoué pour nos dispenser de tous conseils et directives utiles pour la
réalisation de ce modeste travail.

Nous tenons à exprimer nos sincères remerciements à tous les professeurs qui nous ont
enseigné et qui par leurs compétences nous ont soutenu dans la poursuite de nos études.

Nous tenons à exprimer aussi nos sincères remerciements pour tous les membres de jury
d’accepter d’être présent avec nous pour nous soutenir.

Enfin, on remercie tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ce
travail.

MOUNA
Sommaire

Chapitre I: Générale sur la concession Sidi Béhera

I. Cadre géographique ............................................................................................... 3

II. Cadre géologique .................................................................................................. 4

III. Historique du Concession Sidi Béhera ................................................................ 4

1. Généralités ............................................................................................................. 4

2. Forages .................................................................................................................. 4

a. Sidi Béhera A SBE-A…………………………………………………………….4

b. Sidi Béhera B SBE-B…………………………………………………………….5

c. Sidi Béhera C SBE-C…………………………………………………………….5

Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D

I. Présentation géologique ......................................................................................... 8

1. Abiod ..................................................................................................................... 8

2. Aleg ....................................................................................................................... 9

3. Reinèche ................................................................................................................ 9

4. Biréno .................................................................................................................. 10

5. Lutétien inférieur ................................................................................................. 10

6. El Gueria.............................................................................................................. 10

II. Historiques des interventions sur puits ............................................................... 13

III. Données de production ...................................................................................... 14


Chapitre III : Les systèmes d’activations

I. Les différents systèmes d’activation .................................................................... 19

1. Pompe à balancier « SRP » ................................................................................. 19

2. Pompe Electrique Submersible « ESP ».............................................................. 19

3. Progressive Cavity Pumps « PCP »..................................................................... 20

4. Gas-Lift Systems ................................................................................................. 20

5. Plunger Lift.......................................................................................................... 21

II. La différence entre SRP et ESP .......................................................................... 21

1. Pompe à balancier ............................................................................................... 21

a. Les avantages majeurs…………………………………………………………..21

b. Les inconvénients……………………………………………………………….21

c. Leurs composantes……………………………………………………………...22

2. Pompe Electrique Submersible ........................................................................... 26

a. Les avantages majeurs…………………………………………………………..26

b. Les inconvénients……………………………………………………………….26

c. Leurs composantes……………………………………………………………...26

Chapitre IV : Optimisation de la production

I. Présentation du logiciel PROSPER...................................................................... 29

II. Données du puits................................................................................................. 29

III. Complétion du puits .......................................................................................... 31

IV. Modélisation par logiciel PROSPER…………………………………….……32

1. Les analyses nodales ........................................................................................... 32

2. Modèle pompe à balancier .................................................................................. 33


a. Etat actuel………………………………………………………………………33

b. Optimisation de la performance SRP……………...……………………………34

b.1 Variation de la cadence .................................................................................... 35

b.2 Variation de la course ........................................................................................ 35

b.3 Variation de la côte d’ancrage ........................................................................... 36

b.4 Variation du diamètre de la pompe ................................................................... 36

b.5 Variation de la cadence et du diamètre de la pompe ....................................... 37

c. Recommendation..................................................................................................38

3. Modèle pompe électrique submersible ................................................................ 40

a. Conception d’une pompe ESP.............................................................................40


b. Démarche pour modéliser la pompe...................................................................41

c. Recommendation..................................................................................................45

d. Calcul ESP...........................................................................................................46

4. Apport journalière ............................................................................................... 48

V. Conclusions générales ........................................................................................ 49

Bibliographie………………………………………………………………………..….50
Liste de figures
Figure 1. Localisation géographique de la concession Sidi Béhera.................................. 3
Figure 2. Historique de la production de la concession Sidi Béhera .............................. 12
Figure 3. Allure de débit d’huile et d’eau mensuelle ..................................................... 15
Figure 4. Design d’une pompe à balancier ..................................................................... 22
Figure 5. Insert pompe .................................................................................................... 24
Figure 6. Tubing pompe .................................................................................................. 25
Figure 7. Design d’une pompe électrique submersible................................................... 26
Figure 8. Complétion du puits SBE-D ............................................................................ 31
Figure 9. Plot de la pompe WOOD GROUP TD1200 .................................................... 43

Liste de tableaux

Tableau 1. Rapport journalière de la production ............................................................ 14


Tableau 2. Rapport mensuelle de la production.............................................................. 15
Tableau 3. Différentes types de pompes et leurs paramètres .......................................... 42
Abréviations

m3 /j: mètre cube par jour

N.M : niveau de la mer

SW : saturation en eau

Фm : porosité moyenne

VSH : volume d’argile

Bpd : baril par jour

bbl : baril

Sidetrack : déviation

Channeling : venu d’eau d’une formation abandonnée


Introduction :

L’optimisation de la production est une étude faite pour augmenter la performance de


puits et par conséquent le débit d’huile. Alors dans cette mémoire on doit essai d’améliorer la
production dans notre puits d’étude pour la pompe à balancier et on doit aussi proposer un
nouveau système d’activation qui est la pompe électrique submersible pour augmenter de plus
la production.

Problématique :

Notre puits SBE-D est un puits actif par une pompe à balancier. Notre étude est basée
sur l’optimisation de la production de ce puits et par conséquent le débit d’huile. Cette étude
consiste à proposer des solutions pour augmenter la production, en se concentrant sur la
modification de la pompe comme moyen de soutirage.

1
Chapitre I: Introduction générale : concession Sidi Béhera WERCHFANI Mouna

Chapitre I: Généralité sur la

concession Sidi Béhera

2
Chapitre I: Introduction générale : concession Sidi Béhera WERCHFANI Mouna

I. Cadre géographique

La concession de sidi Béhera d’une superficie de 64 Km2, est située à environ 40 Km


au Nord –Ouest de Sfax et à l’Ouest de Sidi El Itayem (figure.1).

Concession Sidi Béhera

Figure 1. Localisation géographique de la concession Sidi Béhera

3
Chapitre I: Introduction générale : concession Sidi Béhera WERCHFANI Mouna

II. Cadre géologique

La concession de Sidi Béhera fait partie de la région du Sahel. Cette région est
caractérisée par des plis asymétriques orientés NE-SW engendrés par la tectonique
compressive fin Miocène, associés à un système de failles de direction NW-SE.

Les huiles en provenance de Sidi El Itayem et Sidi Béhera seraient générées


principalement par la roche mère Bahloul (d’après les documentes internes : rapport
géologique de concession Sidi Béhera).

III. Historique du Concession Sidi Béhera

1. Généralités

La zone d’étude faisant partie de l’ex permis Sfax-Kerkennah opéré par TOTAL, a
abouti à la découverte de sidi El Itayem au niveau de l’Ypresien et a conduit à la découverte
du champ Sidi Béhera en 1972. Celui –ci a été foré par trois puits entre 1972 et 1976.

2. Forages

Trois puits ont été forés dans la zone d’étude, à savoir :

a. Sidi Béhera A SBE-A

Foré par Total en 1972, ce puits a été arrêté dans la formation El Haria d’âge
Paléocène, à une profondeur de 2544m/N.M.

Il a traversé les séries litho-stratigraphiques du Mio-Pliocène (Ségui) au Paléocéne (El


Haria) et a enregistré une lacune de 100m du Lutétien inférieur .Ce puits a produit de l’huile
et du gaz dans une position structurale haute au niveau de l’Yprésien.

Le puits a traversé la zone :

-gaz entre les côtes 2395m à 2463.5m /N.M

- huile entre les côtes 2463.5m et 2495m/N.M

-le plan d’eau a été rencontré à la côte 2495m/N.M

4
Chapitre I: Introduction générale : concession Sidi Béhera WERCHFANI Mouna

b. Sidi Béhera B SBE-B

Ce puits a été foré quatre ans plus tard, à 680m au sud de SBE-A.

Il a traversé la formation El Gueria (Yprésien) dans une position structurale plus baisse
de 54 m par rapport à SBE1, il a été arrêté dans la Paléocène à la profondeur de 2559m.

Le puits a traversé la zone :

- gaz entre les côtes 2447m à 2458.5m /N.M

- huile entre les côtes 2468.5m et 2493m/N.M

-le plan d’eau a été rencontré à la côte 2493m/N.M

Les puits SBE-A et SBE-B ne produisent plus depuis Octobre 1979 à cause des venues
d’eau et après avoir cumulé environ 91.000 m3 d’huile (5%de récupération) et environ 214
millions de m3 de gaz (55%de récupération).

c. Sidi Béhera C SBE-C

Ce puits se situe vers le Nord Ouest du puits SBE- A dans une position structurale (au
niveau de l’Yprésien) en aval pendage par rapport au deux puits SBE-A et B. Il a été arrêté
dans le Paléocène (El Haria ) à une profondeur de 2732m. Il s’est révélé aquifère (55g/l de
salinité), avec des indices de gaz enregistrés au Lutétien inférieur.

L’Yprésien a été rencontré 36m plus bas que le plan d’eau (-2493).

Le réservoir Yprésien est constitué d’un niveau calcaire conglomératique de base, de


faible épaisseur et d’un niveau calcaire à nummulites. Le réservoir El Gueria montre aux puits
SBE-A, SBE-B et SBE-C des épaisseurs variant de 97m (SBE-B) à 182m (SBE-C) et des
valeurs de porosité entre 9 et 15 %.

Ce niveau a produit de l’huile et du gaz jusqu’à 1979 alors qu’il continue à produire à
Sidi El Itayem .

La structure située à cheval entre Sidi Béhera et Sidi El Itayem pourrait faire l’objet
d’un futur puits d’exploration dans la concession SBE-D.

5
Chapitre I: Introduction générale : concession Sidi Béhera WERCHFANI Mouna

Etant donné que la structure de Sidi Béhera principale a été testée par trois puits au
niveau d’El Gueria (Yprésien) et qui demeure encore être la plus importante, il est souhaitable
d’aller tester l’Abiod par un nouveau puits SBE-D et revenir ensuite drainer les huiles
résiduelles au niveau El Gueria tout en faisant attention à la perforation des zones à gaz au
dessus.

6
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D

7
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

I. Présentation géologique

La structure de Sidi Béhera a été reconnue, par les dernières trois forages SBE-A,

SBE-B et SBE-C. L’unique objectif de l’époque était de tester le réservoir yprésien. En 1995,
une réinterprétation de la sismique 2D a montré la fermeture de la structure au toit du crétacé
supérieur. Il a été décidé de reconnaître la formation Abiod par l’approfondissement du puits
SBE-B. Des problèmes techniques ont empêché d’atteindre l’objectif crétacé et le puits a été
abandonné. Après la compagne sismique 3D acquise en 2008 sur la concession Sidi Béhera et
l’interprétation de cette sismique, la structure crétacé a été bien identifiée et mieux définie.
En effet avec la sismique 3D les contours de la structure Crétacé sont beaucoup mieux définis,
les accidents et les failles sont plus nets et la fracturation du réservoir est bien claire. Il a été
donc décidé d’aller tester la formation Abiod de cette structure par le forage SBE-D.

Le puits SBE -D a été foré en 2010, il a duré trois mois du 11/03/2010 au 08/06/2010.
Plusieurs problèmes techniques ont été rencontrés ce qui a conduit à faire quatres Sidetrack.

La profondeur finale atteinte est 3278 MD soit 3275.4 TVD.

Ce puits a pour objectif l’exploration du niveau Abiod d’âge Campanien -


Maestrichtien, et les niveaux calcaires du Reinèche et du Bartonien au dessus de l’Abiod ainsi
que la formation Biréno en dessous puis la formation EL Gueria d’âge Yprésien.

1. La formation Abiod

A SBE-D la formation Abiod est constituée par des calcaires crayeux blancs riches en
foraminifères. Seules deux zones ont été testées.

Commentaire : Nous avons subdivisé le réservoir Abiod en 4 niveaux potentiels.

Les niveaux perforés sont les unités A-03 et A-02.

 A-02 : est intéressant puisqu’il présente à la fois une bonne saturation en huile
(SW=10 à 30 %, ф=15%) et une fracturation naturelle intense manifestée par des pertes
partielles pendant le forage de SBE4-D et par les Pic Neutron/Densité.
Malheureusement les tests ont montré un débit d’eau avec des traces d’huile ce qui nous
laisse penser qu’il s’agit principalement d’un réservoir à eau.

8
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

 A-03 : les enregistrements diagraphiques montrent une saturation en eau de


46.5% avec un pourcentage d’argile un peu élevé. Après une mini fracturation, ce niveau a
débité de l’eau et un bouchon d’huile d’une demi-heure.
Les niveaux potentiels non perforés sont :
 A-01 : présente une VSH de 6 % et une faible porosité. Il reste toujours un
niveau à explorer puisqu’il montre une résistivité comparable aux niveaux perforés.

 A-04 : Sw de 46 % et une porosité faible de 5%.


Il n’a pas été perforé malgré une résistivité comparable des autres niveaux perforés.

2. La formation Aleg

Les niveaux réservoirs repérés pour la formation Aleg (3003-3218) présentent


généralement des intercalations argileuses fréquentes. Les % d’argile varient entre 1 et 21 %
ce qui dégrade les qualités réservoir des niveaux calcaires rencontrés. Les niveaux repérés
montrent une faible porosité qui ne dépasse pas une moyenne de 8 %. Après perforation, seuls
quelques bouchons de gaz ont été observés. Le niveau 3216-3218 a été perforé malgré qu’il
présente une % d’argile de 21 % et une Sw=67%.( (cut off Sw<55%)). Actuellement l’Aleg
est isolé.

3. Les calcaires Reinèche

La formation Reinèche est rencontrée entre 2383 et 2423m prouvant une puissance de
40 mètres. Selon la carte en isobathes établie au toit du Reinèche à partir de la sismique 3D,
les puits SBE-A, SBE-B et SBE-C ont été forés en aval pendage. Le puits SBE-D est implanté
au sommet de la structure pour la formation Reinèche. Les cartes en isobathes établies pour
cette formation prouvent une surface fermée de 0.6 Km2 et des réserves en place de
0.51MMm3. Ce même niveau a produit de l’huile dans le champ de Cercina avec un débit de
3000 à 4000 BOPD. Les enregistrements diagraphiques ont été arrêtés à 2546 m. La
formation Reinèche n’été évalué sur la concession SBE que sur le puits SBE-A

9
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

4. Le membre Biréno

Le Biréno n’a pas été atteint par le forage de SBE-D. À Sidi Béhera la structure au top
du Biréno est bien fermée montrant une surface de 7.71Km3 avec une fermeture verticale de
420 m. Les réserves en places estimées sont de 2.72 MMm3 ce qui est assez importants. En
conclusion la zone de sidi Béhera est relativement bien placée du point de vue
paléogéographique avec possibilité que le réservoir soit rencontré dans des calcaires
bioclastiques et non pas oolitiques.

5. Formation Chérahil

La formation Chérahil d’âge Lutétien inférieur est représentée par des calcaires dolomitiques
et des dolomies microcristallines. Les porosités calculées sont basées sur l’enregistrement
Sonique vu la présence de caves dans le trou.

D’une façon générale il ya six niveaux potentiels déterminé qui présentent des
caractéristiques intéressantes avec une VSH qui varie entre 3 et 11 %, une porosité moyenne
de 6 % et une Sw entre 23 et 46%. Pour le lutétien inférieur, les niveaux repérés sont réduits.
Ils présentent une épaisseur de 1 mètre chacun .Pour le lutétien basal de Sidi Béhara, les
niveaux 2484-2485m et 2524-2525m présentent un certain intérêt.

Tous ses niveaux ont été abandonnés sauf la formation El Gueria.

6. La formation El Gueria

La formation El Guéria d’âge Yprésien est constituée par des calcaires à nummulites.
Elle a été traversée par trois puits : SBE-A, SBE-B et SBE-C. Ces trois puits ont mis en
évidence un anneau d’huile compris entre un gas-cap et un aquifère. Seuls SBE-A et SBE-B
ont produit (SBE-C est dans l’eau). La production n’a duré que trois ans : de 1976 à 1979. Les
fortes perméabilités de la roche ont accéléré l’envahissement simultané des puits par l’eau de
l’aquifère et par le gaz du gas-cap. D’où une grande quantité d’huile piégée.

A présent, nous nous penchons sur l’interprétation diagraphique de la formation El


Guéria sur le forage de SBE-D.

10
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

Les enregistrements et les calculs diagraphiques pour SBE-D (GR et Neutron/Densité)


nous ont permis de repérer 6 niveaux potentiels.

- Il est à noter que le contact OWC est déterminé par le changement brusque de la
résistivité au niveau du réservoir (passage d’une faible résistivité à une forte résistivité
caractéristique des hydrocarbures)

- Le contact GOC est repéré par l’inversion du couple Densité/Neutron.

On remarque que le plan d’eau a été déplacé de 15 m et le plan de gaz de 25 m. Ceci


sous l’effet de la production antérieure (d’après les données internes: rapport final de puits
SBE-D).

NB : les calculs dynamiques des entrées d’eau montrent un plan d’eau actuel à 2639 m
et un plan de Gaz actuel à 2599 m ce qui est en parfaite harmonie avec les logs de SBE-D.
Cette différence de déplacement entre le plan de gaz et celui du plan d’eau sont dus
Essentiellement aux :

- bonnes valeurs de porosités de la roche entre l’ancien limite Gaz/Huile el la nouvel ce


qui favorise l’ascension du gaz de plus en plus vers le haut.

-l’intervalle 2654-2641m qui représente respectivement l’ancien et le nouvel Contact


Eau/Huile est caractérisé par une dégradation intense de la porosité ce qui freine relativement
le déplacement de l’aquifère en comparaison avec celle lui du gaz cap.

Commentaire: L’intervalle proposé par l’ETAP pour perforation est 2627-2633 m. Il


présente un pourcentage d’argile assez important ce qui augmente le risque d’échec, Seule la
partie basale de cet intervalle est intéressante. En effet le niveau programmé pour perforation
2633-2635 m est caractérisé par : Une фm= 13.3 %, Sw=15 % et une VSH=3 % La carte d’iso
porosités ainsi que la carte en isopaque pour le niveau à perforer montre une réduction de son
épaisseur sur SBE-D par rapport aux autres puits avec une augmentation considérable de la
porosité.

Nous voyons aussi que le niveau 2614 – 2617 m TVD est intéressant puisqu’il présente
un faible pourcentage d’argile de l’ordre de 4 % avec une faible saturation en eau de 6% et
une porosité supérieure à 15 %.

11
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

Cimentation : Les logs CBL et VDL montrent que la cimentation n’est pas bonne au
niveau de l’Yprésien. La CFTP a fait appel au log ISUT pour avoir le maximum de précision
sur l’état de la cimentation. Nous avons supervisé cette opération d’enregistrement qui a été
faite le 26-April-2011.

Les conclusions de Schlumberger étaient que l’intervalle compris entre 2618 et 2625 m
peut être étanche. Ce qui pourrait permettre une certaine étanchéité derrière tubage entre
l’aquifère et le gas-cap. En ce qui concerne le niveau 2633-2635(TVD), que la CFTP a projeté
de perforer, l’interprétation du log ISUT montre la présence d’une cimentation partielle qui
pourrait assurer l’étanchéité derrière tubage entre la zone à huile et le gas-cap. Alors qu’entre
la zone à huile et l’aquifère, l’étanchéité n’est pas assurée. Si le niveau 2614-2617 m est
toujours envisagé par la CFTP, il serait à l’abri du channeling de l’eau de l’aquifère mais pas
à l’abri du channeling du gaz de gas-cap.

Ce puits a pour objectif l’exploration du niveau Abiod et l’amélioration de la


récupération de l’accumulation d’hydrocarbures reconnue à la formation El Gueria.

La production cumulée de la concession de Sidi Béhera (figure.2) au 31/12/2012 est de :

470 m3 d’huiles (587 926 bbls) et 214 m3 de gaz.

Reserves en place: 2 million m3

Recovery factor (RF) = 20 %

Figure 2. Historique de la production de la concession Sidi Béhera

12
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

II. Historiques des interventions sur puits

En tant que notre formation productrice est la formation El Gueria, voila tous les
interventions réalisé :

 10/07/2012 : ancrage d’un Bridge plug pour isoler la formation abandonné


inférieur qui est la formation Abiod à la côte 2742 m.

 15/07/2012 : perforation entre 2633 – 2635 m de la formation El Gueria.

 20/07/2012 : passer le puits en test sur séparateur, puits débite par bouchon de
zéro à 4 bars avec densité égale à 0.853 SG à 32 °C.

 28/07/2012 : test en débit, Q total =36 (m3/j).

 venu d’eau.

 13/10/2012 : perforation d’un niveau plus haut entre 2614 – 2617 m.

13
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

III. Données de production

Tableau 1. Rapport journalière de la production

Date Q Huile (m3/j) Q eau (m3/j) Q Huile Moyen Q Eau Moyen


(m3/mois) (m3/mois)
20/02/2013 13,44 51,36 13,04 50,2
19/02/2013 12,48 49,44
18/02/2013
12/02/2013 13,2 49,8
23/01/2013 13,2 47,28 13,344 47,64
09/01/2013 13,488 48
29/12/2012 12,6 48 12,78 47,52
04/12/2012 12,96 47,04
28/11/2012 13,44 49,56 12,912 48,456
14/11/2012 12,96 48,24
13/11/2012 12,96 48,24
11/11/2012 13,2 48,24
07/11/2012
06/11/2012 12 48
05/11/2012
02/11/2012
19/10/2012 9,6 34,32 9,6 34,68
17/10/2012 9,6 35,04
21/08/2012 3,36 34,08 3,48 33,6
08/08/2012 3,6 33,12
22/06/2012 3,84 33,6 3,84 33,6
15/05/2012 2,4 33,6 3,36 38,64
14/05/2012 4,32 43,68
30/04/2012 0 7,2 0,84 11,58
28/04/2012 0,84 15,96
29/03/2012 0 16,8 0 16,8
01/02/2012 5,76 41,04 5,76 41,04
19/01/2012 5,76 42,24 5,88 41,16
03/01/2012 6 40,08

14
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

Tableau 2. Rapport mensuelle de la production

Q huile Q eau Q Total W.C W.C Moyen


3 3
Moyen Moyen (m /mois) (m /mois) (m3/mois)
(m3/mois) (m3/mois)
Févr.13 13,04 50,2 63,24 0,793801
Janv.13 13,344 47,64 60,984 0,781189
Déc.12 12,78 47,52 60,3 0,78806 0,876873
Nov.12 12,912 48,456 61,368 0,789597
Oct.12 9,6 34,68 44,28 0,783198
Août-12 3,48 33,6 37,08 0,906149
Juin-12 3,84 33,6 37,44 0,897436
Mai-12 3,36 38,64 42 0,92
Avril.12 0,84 11,58 12,42 0,932367
Mars.12 0 16,8 16,8 1
Févr.12 5,76 41,04 46,8 0,876923
Janv.12 5,88 41,16 47,04 0,875

60

50

40

30
Qhuile Moy (m3/mois)
20 Qeau Moy (m3/mois)

10

0
avr-12

dec-12
fan-12

oct-12
schan-12

nov-12

schan-13
matg-12
zercl-12

avust-12
sett-12
favr-12
mars-12

favr-13

Figure 3. Allure de débit d’huile et d’eau mensuelle

On remarque une augmentation du débit d’huile variant de 9 (m3/j) à 13 (m3/j)


soit une augmentation de 4 (m3/j).

Et on remarque aussi un water-cut presque constante de 78 %.

15
Chapitre II : Puits Sidi Béhera D SBE-D WERCHFANI Mouna

Etude de problématique :

Notre puits SBE-D est un puits activé par une pompe à balancier. Notre étude est basée
sur l’optimisation de la production de ce puits et par conséquent le débit d’huile.

Il y a plusieurs méthodes pour augmenter la production :

 On intervenant sur la différence entre la pression réservoir et fond de puits par :

 l’injection d’eau
 l’injection de gaz
 l’injection des polymères
 l’injection de vapeur

 Mais dans notre concession on a un aquifère actif alors on doit intervenir sur la
différence entre la pression fond de puits et la tête de puits par l’utilisation des
systèmes d’activation.

Alors c’est pour cela notre étude consiste à proposer des solutions pour augmenter la
production, en se concentrant sur la modification de la pompe comme moyen de soutirage.

16
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

Chapitre III : Les systèmes d’activations

18
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

I. Les différents systèmes d’activation

Les systèmes d’activation sont utilisés pour augmenter le débit de fluides à la surface
d'un puits producteur. Un système d’activation est nécessaire dans les puits où la pression
réservoir est insuffisante pour amener le liquide à la surface. Aussi, ces systèmes sont parfois
utilisés dans des puits éruptifs pour augmenter le débit naturel.
Plus de 60 pourcent des puits producteurs de pétrole exigent un certain type de Système
d’activation pour aider à produire l'huile récupérable. Plusieurs système d’activation sont
utilisés telques SR, ESP, PCP, Gas lift, Plunger lift.

1. Pompe à balancier « SRP »

La pompe à balancier utilise une source d’énergie qui se trouve en surface pour
conduire l’assemblage de la pompe en fond du puits. La pompe contient un plunger et un
ensemble de valve pour assurer le mouvement vertical du fluide. En raison de sa longue
histoire, la pompe à balancer est une moyenne très populaire dans les systèmes d’activation.
Généralement les deux tiers des puits producteurs dans le monde entier utilisent ce système.

2. Pompe Electrique Submersible « ESP »

Dans l'industrie pétrolière et gazière, le système de pompe électrique submersible est


probablement le mieux connu pour les systèmes d’activation pour pomper le fluide vers la
surface.

ESP est particulièrement efficace dans les puits à faible pression on fond de puits,
faible GOR, faible pression de bulle, water-cut élever et faible API gravité de fluide

Durant ses dernières années, la technologie d’ESP a bien développé une baisse
maintenance, l'alternative rentable à la turbine verticale

Environ 15 à 20 % des millions de puits dans le monde produise avec un système


d’activation en utilisant les pompes submersibles électriques. De plus, ESP systèmes a une
technologie de plus en plus croissante. On les considère souvent le meilleur système
d’activation grâce a lors grandes volume et profondeur dans les puits à huile.
On peut le trouver dans le monde entier, ESP est très polyvalente. Ils peuvent produire une
vaste gamme de débit de 70 bpd à 64,000 bpd et a une profondeur jusqu’aux 15,000 pieds. En

19
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

générale, ESP à une efficacité faible en présence de gaz supérieur à 10% dans l’inspiration de
la pompe. Étant donné que leur vitesse de rotation est supérieure à 4000 RPM.

ESP peuvent être utilisée dans un tubage à diamètre intérieur ID inférieur à 4.5in et
peuvent être réalisés pour traiter des contaminations agressives trouvées dans les fluides
telques H2S et CO2, des polluants abrasifs comme le sable, exceptionnellement à haute
températures et haut niveau de gaz. La présence d’une grande quantité d’eau ne présente pas
des effets néfastes sur la performance du ESP. ESP peut être utilisé dans les puits verticaux,
déviés et horizontaux, mais il devrait être placés dans une section droite pour optimiser la
performance de leur vie.

En se basant sur le coût du baril, on considère que ESP est rentable économiquement.

3. Progressive Cavity Pumps « PCP »

Le PCP est une technologie étroitement liée à ESP. PCP consistent un bore hélicoïdal
semblable qui tourne à l'intérieur d'une cavité hélicoïdale. La rotation de bore crée des cavités
avec la pression négative pour ouvrir et fermer, faisant augmenter le liquide vers la pompe.
Le PCP offre la performance prouvée dans l'extraction du pétrole brut à la haute viscosité.
Cependant, PCP est endommagé par des matériels abrasifs et il est limité dans les puits
profondeurs approximativement 5000 pieds. PCP ne fonctionne pas dans des puits déviés.

4. Gas-Lift Systems

Ce système consiste à injecter le gaz dans le brut. Cependant, ces systèmes deviennent
beaucoup moins efficaces dans des puits profonds et déviés. Le système gaz lift augmente
souvent le degré des composantes du fluide causé par l'accumulation de cristal de paraffine.
De plus, ses techniques exigent une provision abondante de gaz à être stocké à la surface. Le
Gaz qui est séparé et déchargé n'est pas facilement conservé pour la réinjection et le gaz qui
est réinjecté devient contaminé avec l'oxygène, le monoxyde de carbone et le sulfure
hydrogène qui peut corroder les composants de la colonne de production.

20
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

5. Plunger Lift

Cette méthode est utilisée principalement dans des puits à gaz pour déplacer
relativement des petits volumes de liquide, ce système fournit une interface mécanique entre
les liquides produits et le gaz. En utilisant la propre énergie du puits pour que les liquides
soient poussés à la surface par le mouvement d'un piston du fond de puits vers la surface.

II. La différence entre SRP et ESP

En tant que notre société est intéressé que par SR et ESP alors on doit faire une
optimisation du débit de l’SBE-D par ses deux méthodes.

1. Pompe à balancier

a. Les avantages majeurs


 Indépendant de l’équipement de surface
 Mode d’installation rapide et techniquement simple
 La disponibilité de pompes profondes dans différentes tailles
 La possibilité de l’adaptation pour changer les conditions de l’inspiration on
modifiant le nombre de stroke, longueur de stroke et surface du barrel (plunger)
 Bon efficacité du système
 Baisse maintenance
 Longue durée d'utilisation
 Coûts relativement bas pour la réparation de pompe
b. Les inconvénients
 Débit et profondeur de la pompe sont limités par les contraintes du rod string
 Plusieurs problèmes dans le rod string et tubing, en particulier pour les puits
déviés; peut être réduit par l'utilisation de protecteurs
 Le changement du pompe de fond est coûteux et nécessite du temps, et il
exige beaucoup de personnel
 Mal fonctionnalité en présence de gaz, solide et sable

21
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

c. Leurs composantes

Le système de pompe à balancier (figure.4) est divisé en deux parties : les équipements
de surface et les équipements de fond de puits

Figure 4. Design d’une pompe à balancier

22
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

L'équipement de surface est composé de :

 Prime mover : qui fournit de l’énergie vers le système et peut être un moteur
électrique ou un moteur à gaz.
 Gear reducer ou gear box : réduisent la haute vitesse rotative de Prime mover à la
vitesse exigée de pompage et en même temps augment le frottement.
 L'unité de pompage, un lien mécanique qui transforme le mouvement rotatif du Gear
reducer pour opérer le pompe au fond.
 La tige polie (polished rod) connecte le walking beam à la Suker rod string et assure
une surface fermé à la tête de puits pour garder bien des liquides de dans.

L'assemblage de la tête de puits contient un stuffing box qui assure l’étanchéité pour
mener bien des liquides dans les lignes d’écoulement de fluide (flowline). L’annulaire entre le
Casing –Tubing est contrôle par check valve.

L'équipement de fond est composé de :

 Rod string est composé de Suker rods, dirigées à l'intérieur du tubing string dans le
puits. La rod string fournit le lien mécanique entre surface et les pompes du fond.
 Le plunger pompe, la partie en mouvement où le sucker rod est connecté à la rod
string.

Il y a deux types de pompes de fond :

 Insert pompe : se trouve à l'intérieur du tubing de production dans le nipple.


 Tubing pompe : est une partie intégrée dans le tubing de production.

23
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

Insert pompe (figure.5):

 La Pompe est situé à l'intérieur du tubing attaché les tiges Suker rods
 La taille de Pompe est limitée par la taille de tubing
 Débit Inférieur par rapport tubing pompe
 Facilement enlevé pour la réparation

Figure 5. Insert pompe

24
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

Tubing pompe (figure.6):

 Partie intégré dans le tubing de production


 Pour l’enlever il faut remonter tous le tubing de production
 Permet des plus grandes tailles de pompe
 Utilisé pour des grands débits

Figure 6. Tubing pompe


Problèmes de pompe :
La fatigue des équipements du pompe au fond peut être causé par :

 Abrasion de solides
 Corrosion (galvanique, H2S fragilisation, ou acide)
 Scale build up
 Gas locking
 Cassure des tiges

25
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

2. Pompe Electrique Submersible

a. Les avantages majeurs


 Peut produire des grands débits même avec des grands pourcentages de water – cut
 Bon efficacité
 Excellente pour les puits dévié
 La maintenance pas chère
b. Les inconvénients
 Limiter par la température.
 Faible tolérance en présence de sable.
 Un coup très élevé lors du changement : arrêter la production, location de l’appareil
de forage.
 Mal fonctionnalité en présence de grande quantité de gaz libre au niveau de
l’inspiration.
c. Leurs composantes

ESP est constituée par un moteur électrique au fond et une pompe à la surface
(figure.7).

Figure 7. Design d’une pompe électrique submersible

26
Chapitre III : Les systèmes d’activations WERCHFANI Mouna

L’équipement de surface est composé de :

 Tubing head: Il est désigné pour supporter le tubing et de fournir un joint pour
permettre à la ligne électrique de passer à travers la tête. Ce joint est généralement conçu pour
contenir un minimum de 3000 psi.
 Control box : (La boîte de contrôle) : contrôle le flux d'électricité au moteur de pompe.
Il fournit aussi la protection de monter ou de changements de l'électricité qui peut arriver.
 Transformateur : Il transforme l'électricité fournie sur les lignes à haute tension pour
que ce soit la tension correcte et l'ampérage pour opérer le moteur de pompe.
Electrical supply system : Ceci est généralement le réseau de distribution commercial
du réseau. La plus haute tension qui produit l’efficace performance.

L’équipement du fond est composé de:

 la pompe : La pompe est un design centrifuge à plusieurs étages. Chaque étage est
constitué par un stator (diffuser) et rotor (impeller) et l’arbre (shaft)
 Le moteur : Le premier composant situé dans le puits est le moteur électrique. La
taille du moteur est désignée selon l’estimation du volume de production.
 Le protecteur : Le protecteur est attaché au sommet de la pompe.
 Séparateur de gaz : Il sépare le gaz et l’huile pour les pomper.
 Le câble : Il est mené du sommet du moteur, vers la pompe.
 Intake : est utilisé lorsque la production du puits est au dessus de la pression de bulle,
ou si le gaz libérer ne dépasse pas 10 % au maximum.

27
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Chapitre IV : Optimisation de la production

28
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

I. Présentation du logiciel PROSPER

PROSPER: PROduction and Systemes PERformance. PROSPER peut assister la


production ou l’ingénierie du réservoir pour prédire les tubes et pipelines hydraulique et
températures avec précision et rapidité. PROSPER est un logiciel très puissant qui fonctionne
on calculant les sensibilités d’un design existant pour être optimisés on affectant des
changements dans les paramètres du système pour être évalués.

En modélisant séparément chaque composant du système de puits de production, puis


de permettre à l'utilisateur de vérifier chaque sous-modèle par le matchage de leur
performance, PROSPER assure que les calculs sont aussi précis que possible. Une fois un
modèle de système a été réglé à des données réelles du champ, PROSPER peut être utilisé en
toute confiance pour modéliser le puits dans différents scénarios et de faire des prédictions à
terme de pression du réservoir basé sur des données de production en surface.

II. Données du puits

Ces tableaux au dessous illustre tous les données de puits d’étude SBE-D, qu’on doit
les utiliser dans le modèle PROSPER pour optimiser la performance de notre puits.

COMPLETION DU PUITS

Diamètre extérieur Poids (lb/ft) Côtes (m)


(inches)

Casing 9 5/8” 43.5 0 - 2541

Liner 7” 29 2442 - 2742 m

Tubing 3 ½” EUE 9.30 2490.06

Profondeur total 2742

Perforation 2614 - 2617 m

29
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

TEST DE PUITS

Pression (psi) Température (°C)

Pression réservoir 3300 70

Pression de fond de puits 2800 70

Pression de tête de puits 145 25

Production GOR 30 m3/m3

Water - cut 80%

DONNEES PVT

Pression de bulle 1194.76 psi

Gravité d’huile °API 40 °

Gravité specifique d’eau 1.07 SG

Gravité specifique de gaz 1.03 SG

Viscosité d’huile 0.44 CP à 10 °C

7.6 CP à 15.6 °C

30
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

III. Complétion du puits

Figure 2. Complétion du puits SBE-D

31
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

IV. Modélisation par logiciel PROSPER

1. Les analyses nodales

Selon les données d’entrées du modèle, on doit observer la performance de notre puits.

Le résultat obtenu par le PROSPER est la suivante.

Ce schéma réaliser par PROSPER présente deux courbes l’une de Inflow (IPR) et
l’autre de Out flow (VLP). On remarque que ses deux courbes ne s’intersectés pas, alors le
puits n’est plus éruptif, alors on doit intervenir en installant un système d’activation.

32
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

2. Modèle pompe à balancier

a. Etat actuel
Dans ce tableau au dessous on a illustré tous les données nécessaire qui on
l’utilise actuellement pour SRP.

DONNEES SR

Tubing 3 ½” 9.3 lb/ft L80

Tubing anchor oui

Course 168”

Côte d’ancrage de la pompe 1194 m

Type de la pompe insert pompe 2 ¼”

Rod number 97

Rod grade D

Cadence 4.9 (cps / min)

Niveau dynamique 650 m

Débit Q Total =63 (m3/j) Q Huile = 13 (m3/j)

Selon les données SRP entrées sur le modèle voila le résultat du plot trouvé par
PROSPER, l’intersection entre les courbes d’IPR et VLP présente le débit à produire.

33
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Inf low (IPR) v Outf low (VLP) Plot (SBE-D 05-07-2013 - 13:22:36)

5201.65 Solution Point


Liquid Rate 64.2 (m3/day)
Oil Rate 12.8 (m3/day)
Water Rate 51.3 (m3/day)
Gas Rate0.013666 (MMscf/day)
Solution Node Pressure 2790.74 (psia)
dP Total Skin 0 (psi)
dP Perforation 0 (psi)
3904.91 dP Damage 0 (psi)
dP Completion 0 (psi)
Completion Skin 0
Total Skin 0
Pressure (psia)

2608.17

1311.43

14.696
0.369218 92.5076 184.646 276.784 368.923

Liquid Rate (m3/day)

PVT Method Black Oil Top Node Pressure145.00 (psia)


Inflow Type Single Branch
Fluid Oil Water Cut 80.000 (percent)
Completion Cased Hole
Flow Type Tubing Bottom Measured Depth2614.0 (m)
Sand Control None
Well Type Producer Bottom True Vertical Depth2614.0 (m)
Gas Coning No
Artificial Lift Sucker Rod Pump
Surface Equipment Correlation Fancher Brown
Lift Type Reservoir Model Vogel
Vertical Lift Correlation Duns and Ros Modified
Predicting Pressure and Temperature (on land)
Compaction Permeability Reduction Model No
Temperature Model Rough Approximation Solution Node Bottom Node
Relative Permeability No
Company CFTP Left-Hand Intersection DisAllow
Formation PI 0.79252 (STB/day/psi)
Field SIDI BEHERA
Absolute Open Flow (AOF) 347.9 (m3/day)
Location
Reservoir Pressure3300.00 (psia)
Well SBE-D
Reservoir Temperature 158.00 (deg F)
Analyst
Date 03-05-2013
D:\memoire MP.GP2\prosper\PROSPER PERFECT\SR\ESP.Anl

Recommandation : La production obtenue est de l’ordre de 64.2 (m3/j), alors notre modèle
présente la réalité.

b. Optimisation de la performance SRP

Pour augmenter la production de la pompe à balancier on doit changer :

La cadence
La course
Côte d’ancrage
Diamètre de la pompe

34
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

b.1 Variation de la cadence

On a essayé de varier le nombre de coups du 3 à 7 cps/min pour observer leur


influence sur le débit et voila le résultat obtenu au dessous.

Nombre de coups (cps/min) 3 4 5 6 7

Débit (m3/j) 35.8 46.1 64.2 72.2 84.7

On remarque d’après ce tableau que le débit augmente avec le nombre de coups.

Recommandation : Le meilleur débit obtenu on variant la cadence est 84.7 (m3/j) à 7 (cps/
min).

b.2 Variation de la course

Course (inches) 100 102 105 106 120 124 144 145 168

Débit (m3/j) 30.7 31.6 33.2 33.9 45.6 45.7 47.6 47.9 64.2

35
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

On remarque que le débit augmente avec la course.

Recommandation : La meilleure course qui donne le grand débit est 168’’, qui on l’utilise
actuellement dans notre pompe à balancier.

b.3 Variation de la côte d’ancrage

Côte d’encrage (m) 1000 1100 1200 1300 1400 150 1600 1700 1800 1900 2000

Débit (m3/j) 63.1 63.6 64.2 64.2 62.2 58 55.6 54 52.8 51.9 51.2

On remarque d’après ce tableau récapitulative que plus que on approche de la


perforation plus que le débit diminue.

Recommandation : Le meilleur débit obtenu par la pompe est à la côte 1200 et 1300m.

Et de plus la variation de la profondeur de la pompe n’a pas de grande influence sur le débit,
alors on recommande de garder la même profondeur d’ancrage actuel 1194 m.

b.4 Variation du diamètre de la pompe

Diamètre de la pompe (inches) Insert pompe 2 ¼” Tubing pompe 2 ¾’’

Débit (m3/j) 64.2 84.5

La variation du diamètre de l’insert pompe 2 ½ ’’ au tubing pompe 2 ¾ ’’ a une grande


influence sur le débit. On constate que le débit a augmenté de 64.2 (m3/j) à 84.5 (m3/j).

36
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Recommandation : Le meilleur débit obtenu est 84.5 (m3/j) grâce au tubing pompe.

b.5 Variation de la cadence et du diamètre de la pompe

Nombre de coups (cps/min) 3 4 5 6 7

Débit (m3/j) pour Insert pompe 2 ¼ ’’ 35.8 46.1 64.2 72.2 84.7

Débit (m3/j) pour Tubing pompe 2 ¾ ’’ 49.1 67.2 85.3 103.4 121

Ce tableau présente la variation de nombre des coups, et leur influence sur le débit avec
l’utilisation de l’insert pompe 2 ¼ ’’ ou tubing pompe 2 ¾ ’’.

Généralement le débit obtenu par le tubing pompe est plus meilleur que l’insert pompe,
et de même en relation avec l’augmentation du nombre de coups.

Pour l’insert pompe le meilleur débit est 84.7 (m3/j) à 7 (cps/min).

Et pour le tubing pompe le meilleur débit est 121 (m3/j) à 7 (cps/ min).

37
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Recommandation : Le meilleur débit obtenu par l’optimisation de la pompe est 121 (m3/j),
grâce au tubing pompe et à l’augmentation de la cadence jusqu’au 7 (cps/min).

Et voila au dessous le résultat trouvé par PROSPER.

c. Recommendation

Dans ce tableau au dessous on a illustré tous les résultats de l’optimisation de


performance de SRP trouvé.

Variables Côte Diamètre de la Cadence Course Débit


d’ancrage (m) pompe (inches) (cps/min) (inches) (m3/j)
Production
Actuel Q tot= 64.2
1194 2 ¼ ’’ 4.9 168 Q h= 12.8
Optimiser Q tot=84.7
1194 2 ¼ ’’ 7 168 Q h=16.9
Q tot= 84.5
1194 2 ¾ ’’ 4.9 168 Q h=16.9
Q tot= 121
1194 2 ¾ ’’ 7 168 Q h=24.2

38
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Le meilleur débit obtenu par l’optimisation du modèle de la pompe à balancier est 121
(m3/j).

Et voila au dessous le meilleur modèle proposé pour améliorer la performance de la


pompe à balancier.

Tubing 3 ½” 9.3 lb/ft

Tubing anchor oui

Course 168”

Profondeur de la pompe 1194 m

Type de la pompe tubing pompe 2 ¾ ”

Rod number 97

Rod grade D

Cadence 7 cps / min

Débit Q Total =121 (m3/j)

Q Huile = 24.2 (m3/j)

39
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

3. Modèle pompe électrique submersible

a. Conception d’une pompe ESP

Ce tableau illustre les données d’entrées nécessaires à la conception d’une


pompe électrique submersible « ESP ».

SPECIFICATIONS DE LA POMPE

Production désiré fluide 150 (m3/j) / 943.5 bbl

Pression de tête de puits 145 psi

Pression casing 145 psi

Pression annulaire 145 psi

Pression de bulle 1194.76 psi

Diamètre extérieur maximale 7”

Fréquence 50hertz

Type de la pompe désirée WOOD GROUP - REDA

40
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

b. Démarche pour modéliser la pompe

Les pompes sélectionnées par PROSPER sont les suivantes :

Mais en tant que notre société est intéressé que de type de pompe WOOD GROUP ou
REDA, et le débit désiré à produire est 150 (m3/j) environ 950 (bpd). On doit sélectionner
juste les pompes dans le débit désiré à produire, est dans l’intervalle de leur capacité de
production.

41
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Et voila un tableau récapitulatif au dessous.

Tableau 3. Différentes types de pompes et leurs paramètres

Type de pompe Diamètre extérieur de Nombre Fréquence du Capacité de


la pompe (inches) d’étage moteur (HP) production (bpd)

REDA A 1200 3.38 341 60 800 - 1650

REDA AN 1200 3.38 341 60 800 - 1650

REDA D 1400 4 165 50 900 - 1850

REDA DN1000 4 264 60 700 - 1250

REDA DN1100 4 214 50 600 - 1350

REDA DN 1400 4 166 50 900 - 1860

WOOD GROUP TA1200 3.38 360 60 900 - 1500

WOOD GROUP TD1000 4 262 60 760 - 1220

WOOD GROUP TD1200 4 185 50 800 - 1500

WOOD GROUP TE1500 7 72 60 800 - 2250

Selon ce tableau, on doit choisir une pompe dans la fréquence de leur moteur ne dépasse
pas 50 HP et qui a un minimum de nombre d’étage et de plus qui a le point de
fonctionnement la plus proche de la ligne de meilleure efficacité dans le plot de la pompe.

Alors on doit choisir une pompe parmi les suivantes :

- REDA D 1400

- REDA DN1100

- REDA DN 1400

- WOOD GROUP TD1200

42
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Le meilleur plot parmi ses pompes choisir est celle de WOOD GROUP TD1200 dans la
quel on choisi:

 Type de pompe : WOODGROUP TD 1200 4 INCHES (800_1500 RB/DAY)


 Type de moteur : ESP_ Inc 456 _55 50HP 562.5V 47A
 Type de câble : #2 Copper

Et voila le plot au dessous :

Figure 3. Plot de la pompe WOOD GROUP TD1200

43
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Après le choix de la pompe on doit vérifier l’intake, alors dans ce tableau au dessous on
a noté la variation de la profondeur de la pompe et leur influence sur l’intake (PIP : Pump
Intake Pressure).

Profondeur de 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000


la pompe (m)

Intake (psi) 593.817 739.655 886.268 1033.31 1180.56 1327.79 1474.95 1622.02

On remarque que lorsque la pompe est installée à une profondeur compris entre

1300 et 1700 m on est au dessous de la pression de bulle. Et au delà de 1800 l’intake devient
supérieur à la pression de bulle. Alors on doit installer la pompe choisir à la côte d’ancrage
1800 m dant l’intake est 1327.79 psi.

Et voila le résultat du logiciel PROSPER

44
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Le plot au dessous montre l’intersection entre les courbes IPR et VLP. Cette intersection
présente le débit obtenu par l’optimisation de la pompe électrique submersible qui est de
l’ordre de 147.3 (m3/j).

Pump Discharge Pressure v VLP Pressure Plot (SBE-D 05-07-2013 - 13:18:01)

3469.62 Solution Point


Liquid Rate 147.3 (m3/day)
Oil Rate 29.5 (m3/day)
Water Rate 117.9 (m3/day)
Gas Rate0.031379 (MMscf/day)
Solution Node Pressure 2532.25 (psia)
dP Friction 6.46 (psi)
dP Gravity 3736.15 (psi)
2605.89 dP Total Skin 0 (psi)
dP Perforation 0 (psi)
dP Damage 0 (psi)
dP Completion 0 (psi)
Completion Skin 0
Total Skin 0
Pump Intake Pressure 1335.65 (psia)
Pump Discharge Pressure 2693.90 (psia)
Pressure (psia)

Average Rate Through Pump 956.1 (RB/day)


Pump Head Generated 947.0 (m)
1742.16 Pump Power Requirement 36.69 (hp)
Pump Efficiency 58.934 (percent)
Motor Amps Requirement 66.20 (amps)
Motor Power Generated 36.69 (hp)
Motor Efficiency 81.665 (percent)
Motor Speed 2902.45 (rpm)
Voltage @ Surface 492.51 (Volts)
Free Gas In Pump (V/V) 0 (percent)
Torque On Shaft 66.3997 (lb.ft)
Wellhead Liquid Density 63.990 (lb/ft3)
878.426 Wellhead Gas Density 0.758 (lb/ft3)
Wellhead Liquid Viscosity 0.9978 (centipoise)
Wellhead Gas Viscosity0.010083 (centipoise)
Wellhead Superficial Liquid Velocity 1.246 (ft/sec)
Wellhead Superficial Gas Velocity 0.70326 (ft/sec)
Wellhead Z Factor 0.95198
Wellhead Interfacial Tension 23.6036 (dyne/cm)
Wellhead Pressure 145.00 (psia)
Wellhead Temperature 95.92 (deg F)
First Node Liquid Density 63.990 (lb/ft3)
14.696 First Node Gas Density 0.758 (lb/ft3)
0.828278 207.525 414.222 620.918 827.615 First Node Liquid Viscosity 0.9978 (centipoise)

Liquid Rate (m3/day)

PVT Method Black Oil Top Node Pressure145.00 (psia)


Inflow Type Single Branch
Fluid Oil Water Cut 80.000 (percent)
Completion Cased Hole
Flow Type Tubing Bottom Measured Depth2614.0 (m)
Sand Control None
Well Type Producer Bottom True Vertical Depth2614.0 (m)
Gas Coning No
Artificial Lift Electrical Submersible Pump
Surface Equipment Correlation Beggs and Brill
Lift Type Reservoir Model Vogel
Vertical Lift Correlation Petroleum Experts 2
Predicting Pressure and Temperature (on land)
Compaction Permeability Reduction Model No
Temperature Model Rough Approximation Solution Node Bottom Node
Relative Permeability No
Company CFTP Left-Hand Intersection DisAllow
Formation PI 1.98 (STB/day/psi)
Field SIDI BEHERA
ESP Pump WOODGROUP - TD1200 Absolute Open Flow (AOF) 828.3 (m3/day)
Location
ESP Motor ESP_Inc - 540_70 Reservoir Pressure3000.00 (psia)
Well SBE-D
ESP Cable #1 Aluminium Reservoir Temperature 158.00 (deg F)
Analyst
Date 03-05-2013
D:\memoire MP.GP2\prosper\PROSPER PERFECT\ESP\ESP 7.Sin

c. Recommendation

-Pour le débit désiré à produire 150 (m3/j), on a choisi la pompe WOOD GROUP TD
1200.

-On doit l’installer à la profondeur 1800 m pour que l’intake soit au dessus de la
pression de bulle.

45
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

Et voila au dessous le modèle proposé de la pompe électrique submersible pour


améliorer la performance du puits SBE-D.

Type de pompe WOOD GROUP TD 1200

Type de moteur ESP_ Inc 456 _55 50HP 562.5V 47A

Type de câble #2 Copper

Côte d’ancrage de la pompe 1800 m

Nombre d’étage 185

Intake 1327.79 psi

Débit quand peut produire Q Total = 147.3 (m3/j)


Q Huile = 29.5 (m3/j)

d. Calcul ESP

- TOTAL DYNAMIC HEAD TDH :

TDH =Hd + F t + Pd

Profondeur de la pompe = 1800 m = 5905.5 ft

SG = 0.867

BHP (pression de fond de puits) = 2800 psi

Perfos = 2614 m = 8576.09 ft

Grad Liq = 0.4457

Hd = la distance vertical en pied (ft) entre le niveau dynamique du fluide et le surface

Hd = Profondeur de la pompe - (PIP * 2.3 (ft/psi) / SG)

46
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

PIP (psi/ft) =BHP - (perfos - setting pump) * Grad Liq

PIP = 2800 - (8576.09 - 5905.5) * 0.4457 = 1609.71 (psi/ft)

Hd = 5905.5 - (1609.71 * 2.3 / 0.867) = 1635.21 ft

Ft = La perte de charge dans le tubing.

Ft = (Profondeur de la pompe * 49ft) / 1000 ft

= (5905.5 * 49) / 1000 = 289.36 ft

Pd = discharge pressure head (desired wellhead pressure).

Pd = PSI / (0.433psi/ft * SG)

=3300 / (0.433 * 0.867) = 8790 ft

TDH = 753.44+298.36+9237.87 = 10714.57 ft

- PUMP TYPE SELECTION:

Nombre d’étage = TDH / Head stage

Head stage = 51.6 ft

Nombre d’étage = 10289.67 / 51.6 = 199 étages

Le résultat théorique est proche du résultat trouvé par logiciel PROSPER


185 étages.

47
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

4. Apport journalière

Pompe à balancier Pompe Electrique Submersible

SRP ESP

Débit total (m3/j) 121 147.3

Débit d’huile (m3/j) 24.2 29.5

Gain d’huile par rapport cas actuel 11.2 16.5


(m3/j)

Gain d’huile par rapport cas actuel 336 495


(m3/mois)

Gain d’huile par rapport cas actuel 2113.44 3113.55


(bbl/mois)

Gain en $ par mois 59176.32 87179.4

Prix du baril = 28$

Dans ce tableau on a fait une comparaison entre SRP et ESP en point de vue rendement
et gain d’argent .On remarque que grâce à l’ESP on peut gagner 28003.08 $ par mois plus
que SRP.

48
Chapitre IV : Optimisation de la production WERCHFANI Mouna

V. Conclusions générales

 Dans notre étude on a essai d’optimiser la performance de notre puits pour augmenter
la production d’huile. Notre puits SBE-D produit actuellement avec la pompe à
balancier environ 63 (m3/j).

 On a optimisé leur production avec la pompe à balancier « SRP » on variant les


paramètres suivants (cadence, course, côte d’ancrage, diamètre de la pompe) et on a
réussi d’augmenter la production de 63 à 120 (m3/j) grâce à la variation des deux
paramètres cadence et le diamètre de la pompe.

 Puis on a proposé un autre système d’activation qui est la Pompe Electrique


Submersible « ESP » qui a nous favoriser de produire de plus jusqu’au environ 150
(m3/j) par l’utilisation de la pompe choisir par PROSPER « WOOD GROUP TD
1200 ».

 Et finalement on recommande de faire un programme work over pour préparer le puits


à l’installation d’une pompe ESP.

49
47

Vous aimerez peut-être aussi