Vous êtes sur la page 1sur 3

Révision : 0

ISM/SDAP Programme de formation de courte durée


Date: 01/120/03

FORMATION DE FAMILIARISATION EN MATIERE DE SURETE MARITIME


(code ISPS)

Volume horaire du stage 18 heures

En référence au chapitre XII-2 de la convention SOLAS

But du cours : Fournir les connaissances de bases nécessaires et suffisantes


pour se familiariser avec les règles, principes et recommandations en matière
de sûreté des navires et des installations portuaires.

1 - PRESENTATION DU COURS.

1.1 - Historique
1.2 - Objet

2 - MENACES CONTRE LA SURETE MARITIME ET EVALUATION DES


RISQUES.

2.1 - Aperçu général


2.2 - Vol de cargaison
2.3 - Substances illicites
2.4 - Migrants illégaux et passagers clandestins
2.5 - Actes de piraterie et vol à main armée de navires
2.6 - Sabotage

3 - TERRORISME.

3.1 - Définition
3.2 - Terrorisme à l’échelle mondiale
3.3 - Précédents maritimes
3.4 - Incidents et menaces impliquant l’utilisation de bombes
3.5 - Attaques nucléaires, biologiques et chimiques (NBC)
3.6 - Maîtrise de la prolifération des armes de destruction massive
3.7 - Syndrome de Stockholm

4 - AMMANDEMENTS A LA CONVENTION SOLAS.

4.1 - But
4.2 - Introduction
4.3 - Menaces contre les navires
4.4 - Quel est le résultat final de toutes ces mesures de sûreté ?
4.5 - Comment l’OMI s’est-elle attaquée à ce problème ?
4.6 - Quelles sont les prescriptions applicables aux compagnies et aux navires ?
4.7 - Quelles sont les responsabilités qui sont propres aux compagnies ?
Ref : INSTITUT SUPERIEUR MARITIME Page : 1
Révision : 0
ISM/SDAP Programme de formation de courte durée
Date: 01/120/03

4.8 - Comment un navire peut-il alerter les autorités compétentes qu’il doit faire face à
une menace ?
4.9 - Comment les navires peuvent-il être avertis d’une menace accrue ?
4.10 - Le capitaine reste le maître à bord ?
4.11 - Quels sont les pouvoirs d’un port ?
4.12 - Quelles sont les prescriptions applicables à une installation portuaire ?
4.13 - Les gouvernements contractants peuvent-ils approuver d’autres accords
possibles en matière de sûreté ?
4.14 - Une administration peut-elle mettre en œuvre d’autres  arrangements possibles
en matière de sûreté ?
4.15 - Quelles sont les obligations des gouvernements contractants quant à la
communication de l’information ?

5 - CODE ISPS - partie A

5.1 - Généralités
5.2 - Définitions
5.3 - Appplication
5.4 - Responsabilités des gouvernnements contractants
5.5 - Déclaration de sûreté
5.6 - Obligations des compagnies
5.7 - Sûreté du navire
5.8 - Evaluation de la sûreté du navire (SSA)
5.9 - Plan de sûreté du navire (SSP)
5.10 - Régistres
5.11 - Agent de sûreté de la compagnie (CSO)
5.12 - Agent de sûreté du navire (SSO)
5.13 - Formation, exercices et entraînements en matière de sûreté du navire
5.14 - Sûreté de l’installation portuaire
5.15 - Evaluation de la sûreté de l’installation portuaire (PFSA)
5.16 - Plan de sûreté de l’installation portuaire (PFSP)
5.17 - Agent de sûreté de l’installation portuaire PFSO
5.18 - Formation, exercices et entraînements
5.20 - Vérification des navires et délivrance des certificats.

6 - CODE ISPS - partie B

6.1 - Organisme de sûreté reconnu (RSO)


6.2 - Effectifs
6.3 - Formation
6.4 - Agent de sûreté du navire (SSO)
6.5 - Personnel de bord chargé de tâches déterminées en matière de sûreté
6.6 - Les autres membres du personnel du personnel de bord
6.7 - Evaluation de la sûreté d’une installation portuaire (PFSA)
6.8 - Plan de sûreté de l’installation portuaire (PFSP)

Ref : INSTITUT SUPERIEUR MARITIME Page : 2


Révision : 0
ISM/SDAP Programme de formation de courte durée
Date: 01/120/03

7 - VERIFICATION DES NAVIRES ET DELIVRANCE DES CERTIFICATS.

7.1 - Gouvernements contractants et autorités désignées


7.2 - Certificat internationnal de sûreté du navire (ISSC)
7.3 - Déclaration de conformité
7.4 - Documents que le navire est tenu d’avoir à bord
7.5 - Autres questions en rapport avec la sûreté maritime
7.6 - Aspects liés à l’élément humain

8 – CONCLUSION.

Ref : INSTITUT SUPERIEUR MARITIME Page : 3