Vous êtes sur la page 1sur 12

LES CHIFFRES CLÉS

DU GEB

bovins 2019
Productions lait et viande
LES STRUCTURES DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE

ÉVOLUTION DU NOMBRE D’EXPLOITATIONS


Source : SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

En décembre (en milliers) 2008 2017 2018


Détenteurs de bovins 238 177 171
- dont ayant moins de 8 UGB et moins de 5 vaches 47 30 29
Détenteurs de vaches (> 8 UGB et > 5 vaches) 192 147 142
- dont des laitières* (> 5 VL) 92 64 62
- dont des allaitantes (> 5 VA) 106 85 83

* Les vaches croisées de père laitier sont désormais comptabilisées comme laitières.

ÂGE DES ÉLEVEURS EN FRANCE


Source : SSP - Enquête structure 2013

Éleveurs laitiers Éleveurs allaitants


En 2013
% des éleveurs % des vaches % des éleveurs % des vaches
moins de 40 ans 21 % 26 % 19 % 23 %
40-49 ans 33 % 35 % 31 % 32 %
50 ans et plus 46 % 39 % 50 % 45 %

RÉPARTITION DU CHEPTEL ET DES EXPLOITATIONS DÉTENANT DES VACHES LAITIÈRES


EN FONCTION DE LA TAILLE DE L’ÉTABLE*
Source : SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

En 2018 (en milliers) Nbre d’exploitations % du total Effectif de VL % du total


5-29 VL 14 22 % 221 6%
30-49 VL 14 23 % 570 16 %
50-69 VL 14 23 % 831 23 %
70-99 VL 12 19 % 981 27 %
100 VL et plus 8 13 % 1 039 29 %

* Étables de plus de 8 UGB et 5 VL.

RÉPARTITION DU CHEPTEL ET DES EXPLOITATIONS DÉTENANT DES VACHES ALLAITANTES


EN FONCTION DE LA TAILLE DE L’ÉTABLE*
Source : SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

En 2018 (en milliers) Nbre d’exploitations % du total Effectif de VA % du total


5-29 VA 36 43 % 587 15 %
30-49 VA 17 21 % 689 18 %
50-69 VA 12 14 % 698 18 %
70-99 VA 10 12 % 809 21 %
100 VA et plus 8 9% 1 090 28 %

* Étables de plus de 8 UGB et 5 VA.


LE CHEPTEL BOVIN EN FRANCE

ÉVOLUTION DU NOMBRE DE VACHES ET DE BOVINS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE (1 000 TÊTES)


Source : Eurostat d’après SSP (1995 et 2000) et SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

Au 1er janvier 1995 2000 2009 2017 2018 2019

Vaches laitières* 4 760 4 424 3 939 3 780 3 747 3 714


Vaches allaitantes 3 983 4 071 4 133 4 070 3 977 3 914
Total bovins 20 507 20 216 19 902 19 299 18 894 18 593

* Les vaches croisées de père laitier sont désomais comptabilisées comme laitières (2005 à 2018).

RÉPARTITION RÉGIONALE DU CHEPTEL REPRODUCTEUR FRANÇAIS AU 1er JANVIER (%)


Source : SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

Vaches laitières Vaches allaitantes


Régions 2009 2019 Régions 2009 2019
Bretagne 19 % 21 % Nouvelle-Aquitaine 23 % 22 %
Normandie 16 % 16 % Auvergne-Rhône-Alpes 16 % 17 %
Pays de la Loire 13 % 15 % Occitanie 13 % 13 %
Auvergne-Rhône-Alpes 14 % 13 % Bourgogne-Franche-Comté 13 % 13 %
Grand-Est 9% 9% Pays de la Loire 11 % 10 %
Hauts-de-France 8% 9% Grand-Est 6% 7%
Bourgogne-Franche-Comté 7% 7% Normandie 5% 6%
Nouvelle-Aquitaine 7% 5% Centre-Val de Loire 5% 5%

NOMBRE DE VACHES PRÉSENTES AU 1er JANVIER PAR PRINCIPAUX TYPES RACIAUX (1 000 TÊTES)
Source : SPIE-BDNI, traitement Institut de l’Élevage

Type racial 2009 2019 Évolution 2019/2009 % du total 2019


Prim’Holstein 2 552 2 379 -7% 31 %
Charolaise 1 626 1 410 - 13 % 18 %
Limousine 1 011 1 101 +9% 14 %
Montbéliarde 666 618 -7% 8%
Blonde d’Aquitaine 485 474 -2% 6%
Normande 438 309 - 30 % 4%
Salers 198 216 +9% 3%
Aubrac 146 214 + 47 % 3%
Croisée* 635 599 -6% 8%
Autres types raciaux 316 308 -3% 4%
Total 8 072 7 628 -6% 100 %

* Calcul basé non pas sur les déclarations mais sur la race des parents.
LA VIANDE BOVINE EN FRANCE

PRODUCTION FINIE DE GROS BOVINS ET DE VEAUX


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après SSP et Eurostat

2010 2018
En 1 000 têtes En 1 000 têtes En 1 000 tonnes En % des gros bovins
Vaches 1 644 1 697 612 47 %
Génisses 673 621 225 17 %
Boeufs 258 156 61 5%
Taureaux 1 141 975 405 31 %
Total gros bovins 3 715 3 413 1 287 100 %
Total veaux 1 433 1 215 173

LES PRIX ANNUELS À LA PRODUCTION


Source : Institut de l’Élevage d’après FranceAgriMer et INSEE

€/kg carc. 2008 2017 2018 Évolution (%) 2018/2008 2018/2017


Vache R 3,29 3,81 3,73 Prix moyen
Vache O 2,79 3,22 3,19 des gros bovins + 16 % -1%
à la production
Génisse R 3,41 3,95 3,91
IPAMPA viande
+9% +4%
bovine

€/kg carc. 2008 2017 2018


JB U 3,42 4,01 3,94 €/kg carc. 2008 2017 2018
JB R 3,18 3,83 3,78 Veau rosé clair O 5,20 5,63 5,70
JB O 2,84 3,30 3,35

PRINCIPAUX ÉCHANGES FRANÇAIS DE VIANDE BOVINE ET DE BOVINS FINIS


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après Eurostat

2008 2015 2016 2017 2018


Importations de viande bovine (1 000 téc) 398 338 318 317 327
- dont viande fraîche 299 226 207 201 202
- dont viande congelée 77 91 91 97 101
- dont viande transformée 22 21 20 19 23
Exportations de viande bovine (1 000 téc) 279 239 240 241 244
- dont viande fraîche 230 195 194 195 201
- dont viande congelée 33 21 24 24 22
- dont viande transformée 16 23 21 23 21
Exportations en vif de gros bovins finis (1 000 têtes) 80 55 50 44 40
- dont taurillons 59 46 41 35 29
COMMERCE EXTÉRIEUR DE LA FILIÈRE VIANDE BOVINE FRANÇAISE (VIANDE BOVINE,
ANIMAUX VIVANTS HORS REPRODUCTEURS, ABATS)
Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après TradeMap

Exportations en millions € Importations en millions €

0 500 1000 1500 0 500


1398
Italie Pays-Bas 390

250
Espagne Allemagne 242

224 221
Allemagne Irlande
183 2018 215
Grèce Belgique
109
2017
Belgique 106
Pologne
2008
51 83
Algérie Italie
50 73
Pays-Bas Royaume-Uni
27 71
Royaume-Uni Espagne

Total : 2,5 milliards € en 2018 Total : 1,5 milliard € en 2018

CONSOMMATION DE VIANDE EN FRANCE


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après SSP, Eurostat et IFIP

Consommation totale Taux d’auto- En kg équivalent


(1 000 téc) approvisionnement carcasse par habitant
2013 2018 2013 2018 2013 2018
Viande bovine 1 551 1 552 91 % 95 % 23,6 23,2
Porc 2 104 2 204 95 % 99 % 32,0 32,9
Volailles 1 695 1 938 109 % 96 % 25,9 29,0
Viande ovine* 179 163 45 % 50 % 2,7 2,4
Viande caprine* 4,9 4,4 136 % 140 % 0,1 0,1
Viande chevaline* 17 9 45 % 59 % 0,3 0,1

* Données ne prenant en compte que les abattages contrôlés.

IMPORTANCE DU COMMERCE EXTÉRIEUR PAR RAPPORT À LA PRODUCTION ET LA CONSOMMATION


Source : GEB-Institut de l’Élevage

Viande bovine et bétail fini


2008 2016 2017 2018
(en volume, veau compris)
Exportations en % de la production 19 16 17 17
Importations en % de la consommation 26 22 22 22
DE L’ANIMAL AU BIFTECK - RENDEMENT-TYPE D’UNE VACHE ALLAITANTE (CHAROLAISE) DE 400 KG
CARCASSE CLASSÉE U3

Poids vif vide :


740 kg

Perte pendant transport,


attente, jeûne : 4,4 %
Perte au ressuyage : 2,0 %
Poids carcasse
froide : 400 kg Rendement abattage : 54 %

Perte maturation : 1 %

Viande nette
commercialisable : Viande/poids
269 kg de carcasse : 68 %
• Os : 16 %
• Gras : 11 %
• Déchets : 5 %

Cuisson rapide : 150 kg Cuisson lente : 119 kg


(56 % du poids (44 % du poids
de viande nette) de viande nette) Source : Institut de l’Élevage

TYPE DE VIANDE PRODUITE ET CONSOMMÉE EN FRANCE EN 2018


Source : estimations GEB-Institut de l’Élevage, % tonnage de Gros Bovins

Production : 1,3 million de téc Consommation : 1,34 million de téc

JB + T.
15 %
JB +
20 % type laitier
Taureaux
80 % type viande 31 %
Import :
Environ 32 %
type laitier plus de 80 %
de vaches

Export :
86 % de JB Vaches
48 % type laitier Vaches 61 %
52 % type viande 47 %

Environ 68 %
type viande

3 % type laitier Génisses


Génisses
97 % type viande 17 %
17 %
52 % type laitier Bœufs 6 %
Bœufs 5 %
48 % type viande
ESTIMATION GEB DE LA DESTINATION DES VEAUX NÉS EN 2017*
D'après valorisation des données SPIE/BDNI et Normabev en mai 2019 (n+2)

100% 2%
3%
7% 3%
90%
14%
80%
44% Reproduction
70% 14% 44%
Génisse
60%
74%
Bœuf
50%
29% Jeune bovin
40%

30% 63% Export maigre


43%
20% 9% Veau de
5% 21% boucherie
10%
12% 7%
0%
5%
Mâles Femelles Mâles Femelles
Veaux issus du cheptel laitier Veaux issus du cheptel allaitant

* Hors pertes avant utilisation principale (abattage, export en vif ou vêlage).

LES BOVINS MAIGRES EN FRANCE

ÉCHANGES FRANÇAIS DE VEAUX ET BROUTARDS


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après Eurostat

En 1 000 têtes 2015 2016 2017 2018


Exportations de broutards* 1 107 1 155 1 183 1 137
- dont mâles 782 792 793 751
- dont femelles 326 363 389 385
Importations de veaux** 15 25 15 23
Exportations de veaux** 171 192 248 261

* Bovins de 4 à 16 mois de type allaitant.


** Bovins de moins de 2 mois de type laitier.

LES PRIX ANNUELS À LA PRODUCTION


Source : FranceAgriMer

Mâles, €/kg vif 2008 2017 2018 Femelles, €/kg vif 2008 2017 2018
Charolais U 400 kg 2,22 2,64 2,70 Charolais U 400 kg 2,07 2,41 2,46
Limousin U 350 kg 2,47 2,84 2,90 Limousin U 270 kg 2,44 2,74 2,81
LE LAIT ET LES PRODUITS LAITIERS EN FRANCE

ÉVOLUTION RÉGIONALE DES LIVRAISONS ET DU NOMBRE DE LIVREURS DE LAIT*


Source : SSP, Enquête annuelle laitière

Livraisons
Nombre de livreurs
(en millions de litres)
Évolution Évolution
2005 2017 2005 2017
en % en %
FRANCE 22 702 23 908 +5 97 975 56 984 - 42
Bretagne 4 718 5 442 + 15 18 283 11 296 - 38
Pays de la Loire 3 300 3 782 + 15 13 070 7 874 - 40
Normandie 3 285 3 737 + 14 10 400 7 870 - 24
Auvergne-Rhône-Alpes 2 522 2 451 -3 15 910 9 338 - 41
Hauts-de-France 2 104 2 288 +9 8 313 4 890 - 41
Grand-Est 2 155 2 221 +3 8 171 4 766 - 42
Bourgogne-Franche-Comté 1 451 1 608 + 11 6 597 4 488 - 32
Nouvelle-Aquitaine 1 619 1 137 - 30 6 639 2 803 - 58
Occitanie 1 007 754 - 25 5 257 2 624 - 50
Centre-Val de Loire 466 430 -8 1 500 823 - 45

* Données 2018 non disponibles en août 2019.

RENDEMENTS LAITIERS MOYENS


Source : GEB-Institut de l’Élevage et Contrôle laitier

Lait produit(1) Contrôle Laitier


par vache laitière Nbre d’adhérents Nbre de vaches Rendement
(en kg/an) (en milliers) (en milliers) (kg par lactation)
1993 5 036 71,7 2 531 6 509
1998 5 718 71,7 2 698 7 020
2008 6 438 55,0 2 799 8 100
2017 6 936 36,8 2 474 8 406
2018 6 996 35,5 2 437 8 466

(1) Il s’agit du lait produit par les vaches laitières et non pas du lait livré.

LES PRIX À LA PRODUCTION ET À LA CONSOMMATION


Source : Institut de l’Élevage, SSP, INSEE

2008 2017 2018


€/1 000 litres Prix du lait standard 343 334 338
Prix du lait 109 106 107
Indice
IPAMPA Lait de vache 104 99 103
Base 100 en 2015
IPC* Lait et produits laitiers 101 99 101

* Indice des prix à la consommation.


FABRICATION ET CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS EN FRANCE
Source : CNIEL, SSP

2008 2018

Fabrications* Conso.** Conso./hab Fabrications* Conso.** Conso./hab


1 000 tonnes kg 1 000 tonnes kg
Laits de consommation 3 834 3 647 57,0 3 269 3 039 45,2
Yaourts et desserts lactés 2 187 1 896 29,6 2 022 1 764 26,3
Fromages (tous laits) 1 753 1 408 22,0 1 739 1 423 21,2
Beurre 418 491 7,7 410 546 8,1

* Industrielles.
** Y compris autoconsommation et vente directe.

STRUCTURE DU COMMERCE EXTÉRIEUR EN PRODUITS LAITIERS EN 2018


Source : CNIEL

Importations Exportations
Solde en
Millions d’€ % Millions d’€ % millions d’€

Fromages 1 598 39 3 090 44 + 1 492


Poudres en lait 334 8 1 498 21 + 1 164
Laits liquides 109 3 339 5 + 230
Yaourts et laits fermentés 108 3 471 7 + 363
Crème de consommation 390 9 307 4 - 83
Beurre 1 140 28 515 7 - 624
Total produits laitiers 4 111 100 6 976 100 + 2 865

UTILISATION DE LA COLLECTE SELON LES FABRICATIONS ET LEURS DESTINATIONS EN 2017 (% DE MSU)


Source : GEB - Institut de l’Élevage d’après SSP, Eurostat, IRI & GIRA

40%
IAA
35%
2% RHD
2% Ménages
30%
Exportations
25%
2%
19 % 2%
20%
6%
6%
15% 1%
14 % 1%
10%
8%
14 %
5% 11 %
6% 5%
0%
Fromages Laits liquides Beurre Ingrédients secs
et Ultra-frais
LES PRODUCTIONS BOVINES EN EUROPE

PRODUCTION ET COLLECTE DE LAIT EN EUROPE


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après Eurostat
Production Collecte Part de la collecte
Cheptel laitier Lait par VL
2018 2018 européenne
Pays au 01/12/2018 en 2018*
en 2018
en 1 000 têtes kg/an 1 000 tonnes
(en %)
Allemagne 4 101 7 989 33 152 31 717 20
France 2 550 6 996 24 992 24 567 16
Royaume-Uni 1 895 8 149 15 479 15 181 10
Pays-Bas 1 552 8 756 14 084 13 879 9
Pologne 2 214 6 408 13 993 11 946 8
Italie 1 939 6 152 12 241 12 056 8
Irlande 1 369 5 772 7 828 7 804 5
Espagne 817 8 946 7 336 7 121 5
Danemark 570 9 850 5 639 5 615 4
UE à 28 22 937 7 202 166 597 156 573 100

* Production de lait par VL, en moyenne annuelle, sur la base de la moyenne des effectifs de l’année précédente et de l’année retenue

CONSOMMATION DE PRODUITS LAITIERS EN EUROPE EN 2017 (EN KG PAR HABITANT)


Source : FIL
Laits liquides et
Pays Beurre Fromages
boissons lactées
France 47,4 8,0 26,4
Allemagne 52,8 5,9 24,0
Royaume-Uni 104,6 2,7 11,8
Italie 46,6 2,5 21,7
Espagne 78,8 0,3 8,9
Pologne 39,6 4,4 18,7
Pays-Bas 42,0 4,0 21,7
Belgique 47,4 2,2 14,7
UE à 28 57,8 4,1 18,8

PRODUCTION ET CONSOMMATION DE VIANDE BOVINE EN 2018 DANS L’UNION EUROPÉENNE


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après Eurostat

Cheptel de vaches Abattages contrôlés Consommation


Pays au 01/12/2018 en % de la
en 1 000 têtes en 1 000 téc en 1 000 téc en kg par habitant
Laits liquides et production UE 28
Pays Beurre Fromages
France 7 642 boissons lactées
1 460 18 1 552 23,2
France
Allemagne 4 751 51,5 1 102 14 8,0 1 178 26,8 14,2
Allemagne
Royaume-Uni 3 405 54,2 923 12 6,0 1 206 24,6 18,2
Royaume-Uni
Espagne 2 819 102,3 666 8 3,2 640 12,1 13,7
Italie 2 263 47,8 809 10 2,4 1 207 21,5 19,9
Espagne
Irlande 2 351 80,5 623 8 0,4 111 8,9 23,0
Pologne
Pologne 2 417 38,9 565 7 4,3 142 16,1 3,7
Pays-Bas
Pays-Bas 1 594 45,5 476 6 3,0 343 18,1 20,0
Belgique
Belgique 1 019 49,3 277 3 2,3 164 14,9 14,4
UE
UE àà 28
28 35 144 61,2 7 946 1003,8 7 983 18,3 15,6
LES PRODUCTIONS BOVINES DANS LE MONDE

LES PRINCIPAUX CHEPTELS BOVINS EN 2018 (MILLIONS DE TÊTES)


Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après diverses sources (USDA, Eurostat, MLA, FNP…)
Dont vaches Dont vaches
Total bovins Total bovins
laitières laitières
Inde 305 129 UE à 28 88 23
Brésil 223 24 Argentine 55 2
Chine 98 7 Australie 27 2
USA 94 9 Russie 20 7

LES ÉCHANGES DE PRODUITS LAITIERS EN 2018 (EN MILLIONS DE TONNES ÉQ. LAIT)
Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après FAO, FIL et TradeMap
Conso./hab.
Exportations Importations Production Consommation (kg éq. lait/
hab.)
Nouvelle-Zélande 20,0 0,3 21,8 2,1 438
UE à 28 18,7 1,0 167,0 149,3 291
USA 12,9 1,9 98,7 87,7 270
Australie 3,1 1,1 9,3 7,3 298
Chine 0,0 14,8 30,8 45,6 33
Russie 0,3 3,7 31,5 34,9 238
Inde 0,3 0,1 167,0 166,8 123
Mexique 0,5 4,2 12,4 16,1 125
Brésil 0,2 1,0 35,4 36,2 174
Argentine 1,8 0,0 10,5 8,7 197
Ukraine 0,5 0,1 10,1 9,7 228

LES ÉCHANGES DE VIANDE BOVINE EN 2018 (EN MILLIERS DE TONNES ÉQ. CARCASSE)
Source : GEB-Institut de l’Élevage d’après diverses sources (USDA, Eurostat, MLA, CONAB, TradeMap…)
Conso./hab.
Exportations Importations Production Consommation
(kgéc)
Inde 1 440 - 4 300 2 900 2,1
Brésil 1 890 - 9 050 6 140 29,5
Australie 1 530 - 2 300 781 31,0
USA 1 320 1 290 12 200 12 200 37,1
Nouvelle-Zélande 570 - 670 110 23,0
Chine - 2 300* 6 440 8 760* 6.3*
Vietnam 744* 810 224 290* 3.0*
Japon - 800 433 1 230 9,7
Russie - 420 1 300 1 770 12,5
Corée du Sud - 500 279 777 15,0
UE à 28 280 330 7 930 7 980 15,6

* Les exportations du Vietnam et de Hong-Kong vers la Chine sont difficiles à estimer, en raison de la prédominance du marché « gris ».
2014-2020 : les soutiens couplés à l’élevage bovin
Aide aux bovins allaitants (ABA)
Les références historiques 2013 n’existent plus. Le nombre d’animaux primés est calculé annuellement à partir du
nombre d’animaux présents éligibles sur chaque exploitation, sous réserve d’application d’un stabilisateur permettant de ne
pas dépasser le plafond national de 3 845 000 vaches allaitantes primées.
Animaux éligibles : vaches de race allaitante ou mixte non dédiées à la production laitière. Les génisses ne sont plus éligibles
depuis la réforme (sauf pour les nouveaux producteurs à hauteur de 20 % maximum des vaches présentes). Par contre, il y a
toujours la possibilité de remplacer 30 % de l’effectif primable par des génisses, pendant la période de détention obligatire (PDO).
Critères d’éligibilité :
• Détenir au moins dix vaches éligibles OU 3 vaches éligibles parmi 10 UGB de vaches/brebis/chèvres.
• Une vache ne peut ouvrir un droit à l’ABA qu’une seule fois sur une campagne donnée.
En conséquence, en cas de transfert d’une vache entre deux exploitations, la dite vache sera primable dans l’exploitation
qui aura déposé sa demande d’aides la première, si elle détenait cette vache au moment de la demande. Si cette vache
est déclarée par le cédant, elle peut néanmoins remplacer une vache présente au premier jour de la PDO du repreneur et
sortie en cours de PDO.
• Taux de productivité minimal de 0,8 veau/vache/15 mois. Dérogation à 0,6 veau/vache/15 mois pour les animaux
transhumants et les cheptels de Corse. Si ce taux n’est pas atteint, le nombre de vaches primées sera ajusté.
• Maintien du veau sur l’exploitation pendant 90 jours.
Aide à la vache laitière
Animaux éligibles : vaches de race laitière ou mixte ou issue d’un croisement avec l’un de ces types raciaux, et destinée à
la production de lait. Il y a aussi une PDO de 6 mois.
Montant indicatif des primes couplées par vache
Ces montants sont appliqués avec transparence des GAEC, en €/vache.
Rappel : transfert du premier au second pilier de 4,2% qui impactera sans doute toutes les enveloppes des aides du premier
pilier.

Montants Montants estimés 2019 :


payés en 2018 avant stabilisateur
50 premières vaches 167 € 167 €
Aide aux
bovins De la 51è à la 99è vache 121 € 124 €
allaitants De la 100 à la 139 vache
è è
66 € 66 €
(ABA)
140è vache et plus 0€ 0€
30 premières vaches en zone de montagne 69 €
77 €**
Aide à (yc. Piémont) + 15 €*
la vache 33 €
40 premières vaches hors zone de montagne 38 €**
laitière + 10 €*
Au-delà 0€ 0€
* Aide complémentaire nouveau producteur.
** Il n’y a plus d’aide complémentaire au nouveau producteur.

Aide au veau sous la mère


Animaux éligibles : veaux de race allaitante ou mixtes (ou issus d’un croisement avec l’un des deux), abattus entre 3 et
10 mois, répondant à l’un des 4 cahiers des charges Label Rouge ou IGP (Rosé des Pyrénées Catalanes) ou certifiés bio
(depuis 2018).
Montant de l’aide déterminé à l’issue de chaque campagne en fonction du nombre d’animaux éligibles.
Soit pour 2017 : 49,90 € / veau labellisable (ou bio) et 70,10 € / veau labellisé (ou bio via AOP).

PUBLICATION DE L’INSTITUT DE L’ÉLEVAGE ET DE LA CNE


Réalisation : Corinne Maigret
Références : 0019 501 024 - ISSN : 124168528
Consultable sur www.idele.fr
Crédit photo : Philippe Prudhomme (Adobe Stock)
GEB - Institut de l’Élevage,149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12