Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiscalité du Forex et des CFDs en France en 2020

Faut-il déclarer son compte de trading situé à l'étranger à l'administration fiscale française ?
OUI ! Il vous faut remplir le formulaire 3916.
https://www.impots.gouv.fr/portail/formulaire/3916/declaration-par-un-resident-dun-compte-ouvert-hors-
de-france
Cette déclaration doit contenir le numéro du compte en question, l’adresse exacte de l’établissement qui le
détient et la date d’ouverture de celui-ci. Pensez également à cocher la case 8UU de votre formulaire 2042.

Suis-je un trader occasionnel ou un trader professionnel ?


L’administration fiscale ne donne pas de définition claire pour savoir à quel moment un Trader occasionnel
devient un Trader professionnel. Il s’agit, comme bien souvent, d’une appréciation des faits de façon
indépendante pour chaque personne.
Lors de mon Live, j'en avais conclu que nous devenions "Trader pro" à partir du moment où notre profit
annuel dépassait notre salaire annuel. C'est effectivement une interprétation mais elle n'est pas la seule.
Il existe en réalité une autre interprétation en faveur du trading algorithmique (robot) : Tant que vous ne
tradez pas manuellement, vous ne pouvez pas être considérés comme trader professionnel. A l'inverse, s'il
vous arrive de trader assez fréquemment en parallèle du robot, vous encourez le risque d'être considéré
comme trader professionnel.

Comment déclarer son activité de trading en tant que trader occasionnel ?


Nous nous posions la question de savoir s'il fallait l'intégrer au revenu global pour être soumis au barème
progressif de l'impôt sur le revenu (IR) ainsi qu'aux prélèvements sociaux (PS) au taux de 17,2% ou si nous
pouvions le soumettre au prélèvement forfaitaire unique (PFU = Flat Tax) au taux de 30% correspondant à
12,8% d'IR et 17,2% de PS.
Depuis le 1er janvier 2018, les plus-values (PV) de valeurs mobilières et autres revenus de capitaux mobiliers
peuvent être, au choix :
- Soit IR + PS
- Soit prélèvement forfaitaire unique = Flat Tax (FT)
En cas d’option pour la Flat Tax, celle-ci s’appliquera sur la totalité de la plus-value nette constatée (i.e.
dividendes, intérêts, plus-value mobilières…), pour une durée d'1 an. L'année suivante, vous serez de
nouveau libre de sélectionner la meilleure solution pour vous.
Chaque situation est unique. Pour choisir entre les 2 options, le meilleur moyen est de faire les simulations
de votre déclaration. Vous la faites une fois avec IR+PS et une fois avec FT puis il vous suffira de sélectionner
votre meilleure option.
Mais plus simplement, si vous êtes au-dessus de 73779 €/an de revenus (tranche de 30%), il est évident que
vous sélectionnerez la Flat Tax.

Quels formulaires et quelles cases remplir sur votre déclaration d'impôt ?


Tout d'abord, en l'absence de précision de votre part, vous serez soumis automatiquement à la Flat Tax. Si
pour votre situation il est préférable d'être soumis à l'IR+PS, il vous faudra cocher la case 2OP du formulaire
2042.

Comment déclarer les plus-values ?


Etape 1- Formulaire 2042 - Case 3VG
Etape 2- Formulaire 2047 - Cadre 3
https://www.impots.gouv.fr/portail/formulaire/2047/declaration-des-revenus-encaisses-letranger

Comment déclarer les moins-values ?


- Formulaire 2042 - Case 3VH
- Déclaration en « Informations complémentaires » sur papier libre ou dans la case pour ça.
Pour votre parfaite information, les moins-values (« MV ») subies au cours d'une année sont imputables
exclusivement sur les plus-values de même nature réalisées au cours de la même année ou des dix années
suivantes. En revanche, aucune imputation sur le revenu global n'est possible.

Comment déclarer en cas d'activité de trading "pro" ?


Je rappelle qu'en absence de trading manuel vous ne pouvez pas être considéré comme trader pro.
Toutefois, s'il vous arrive de trader fréquemment et que vos bénéfices annuels de trading soient supérieurs à
votre salaire annuel, vous encourez le risque d'être considéré comme trader professionnel. Dans ce cas-là où
l’activité de trading représente une véritable activité professionnelle, les gains générés par celle-ci seront
considérés comme des bénéfices non commerciaux (« BNC ») et seront intégrés aux autres revenus du
contribuable pour y être soumis au barème progressif de l’IR.
Je vous invite à vous rapprocher de la société Daragon Conseil si vous souhaitez avoir des compléments sur
ces éléments.

Puis-je investir avec ma société ?


D’un point de vue légal, il est parfaitement possible d’exercer cette activité de Trading au travers de toutes
les structures juridiques qu’offre la législation française, à savoir une SARL, une SASU, une SA… et qui
pourraient être soumises à l’IR ou qui seraient soumises à l’impôt sur les sociétés (« IS »).
En ce qui concerne l’exercice d’une telle activité au travers d’une structure préexistante, cela est
parfaitement envisageable dans la mesure où l’objet social de la société le permet. Néanmoins, si l’objet
social ne le permet pas, cela n’est pas un obstacle insurmontable puisqu’il est possible, selon des modalités
plus ou moins identiques pour chaque société, de procéder à une modification de celui-ci.
Toutefois, en raison de la spécificité de chaque structure et des conséquences qui y sont liées, nous ne
pouvons conseiller une structure en particulier sans plus de précisions. Les obligations fiscales, comptables
et juridiques ainsi que leurs conséquences sont importantes et doivent être prises en compte en fonction de
chaque personne de façon indépendante et en ayant une pleine connaissance de leur situation personnelle
et professionnelle.

Mes plus-values peuvent-elles me faire perdre mon « Pôle emploi » ?


Cerise sur le gâteau, a priori NON !
Tant que vous êtes considérés comme trader occasionnel, vos plus-values n’ont normalement pas d’impact
sur le calcul de votre Pôle emploi. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne sont pas imposées.
Pour vous donner un exemple parlant, le calcul de votre Pôle emploi ne prend pas en compte les intérêts
issus de votre Livret A ou de votre assurance vie. Avec le robot, c’est exactement le même principe. Ce type
de revenus n’entre pas non plus dans le calcul et n’a donc aucune conséquence sur le montant que l’Etat
vous versera.
Pour autant, lorsque l’on procède à une simulation du calcul des aides sociales, il semble que les revenus
issus du trading puissent être pris en compte. Il faut reconnaitre que même pour les fiscalistes les plus
pointus, certaines incertitudes subsistent.
Afin d’avoir une idée, vous pouvez vous-mêmes faire des simulations ici : https://mes-aides.gouv.fr/

Nous voici à la fin de cette fiche d’information « Fiscalité du Forex en France en 2019 ».
Un grand merci à Simon Daragon et son équipe pour nous avoir accompagnés.

N’hésitez pas à les contacter pour davantage de précisions sur la fiscalité du trading et/ou pour une
évaluation fiscale personnalisée à : contact@daragonconseil.com

Que le marché soit avec nous !