Vous êtes sur la page 1sur 2

Suite du cours de la marche :

4-la marche dans le genou varum :

Si le genou varum est associé à une coxa vara celle-ci va entrainer une horizontalisation du
col fémoral ce qui va compromettre l’action du moyen fessier *muscle étiré*.

La compensation va être avec une inclinaison des épaules dans le plan frontal.

En absence du coxa vara la direction oblique en dehors de la diaphyse fémorale du genou


varum rapproche le trochanter de l’aile iliaque ; ce qui va encore compromettre l’action du
moyen fessier. Insertion trop rapproché donc muscle relâché.

La compensation est toujours une inclinaison des épaules dans le plan frontal.

III- la marche dans l’atteinte de la hanche :

1-la marche dans la raideur de la hanche en flexion flexum de la hanche :

La réception se fait sur tt la plante du pied avec max d’appui sur la pointe.

-la marche avec salutation qui est max au moment du double appui post d’élan du côté
enraidi. Cette salutation se réduit totalement lors du double api post du membre sain par
une hyper extension compensatrice.

-l’élan est obtenu par l’inclinaison de la jambe au-dessous de laquelle se déroule la


tibiotarsienne.

2-la marche avec paralysie du moyen fessier :

L’inclinaison pelvienne est augmentée considérablement

La compensation se fait par contraction des Abdo latéraux opposés à la boiterie et une
inclinaison exagérée de l’épaule du côté paralytique. C’est une boiterie de Duchenne de
Boulogne.

3- la marche dans la paralysie du grand fessier :

Le sujet aura tendance de tomber en avant parce que son tronc n’est plus fixé au fémur lors
de la marche.

Le malade va s’incliner en arrière pour faire passer son centre de gravité en arrière de sa
coxo-fémoral et maintenir sa hanche en équilibrée.

IV- la marche dans les raccourcissements :

Lorsque le membre inferieur est raccourcit ; il y a trois possibilités de compensation :

Etendre le max le membre le plus court ce qui peut compenser de 10 à 15 cm.


Fléchir le membre le plus long et en adaptant la flexion du genou et de la hanche ; cette
flexion peut aller jusqu’à la marche assise.

Associer les deux possibilités.