Vous êtes sur la page 1sur 3

Niveau : Master 1

Matière : didactique et inter culturalité.

Suite du Cours

*Pour Leyens ,yzerbyt et Schadron ( 1996), les stéréotypes sont des « croyances partagées
concernant les caractéristiques personnelles ,(---) les traits de personnalité ,(---) les
comportements ;d’un groupe de personnes» .( stéréotypes et cognition sociale .Bruxelles,
(1996).

Chapitre II :

L’école face aux stéréotypes ,à la xénophobie ,à l’ethnocentrisme :

L’école représente l’espace ou différentes cultures se croisent, foisonnent.

Un véritable défi est lancé à l’école : une non acceptation de la différence, lité plusieurs
incohérences, des incompréhensions une méfiance, une instabilité psychologique.

Didacticiens et pédagogues et psychologues tentent de remédier aux innombrables


problèmes auxquels se heurte l’école à savoir les stéréotypes, la xénophobie et
l’ethnocentrisme ainsi que tout genre de représentation négative.

De nombreux didacticiens se penchent sur le stéréotype.

Qu’est-ce que le stéréotype ?

G.Zarate définit le stéréotype comme étant une des images de la représentation.

« un ensemble de traits censés caractériser ou typifier un groupe, dans son aspect physique

et mental, et dans son comportement .cet ensemble s’éloigne de la « réalité »en la


restreignant, en la tronquant et en la déformant. »Zárate, G 1982, p .10.

la nature du stéréotype est intimement liée à la classification dans un monde pluriculturel ou


l’apprenant se retrouve.

Selon Abdallah –Pretceille, les représentations signifient la présence de « l’Autre ».

« C’est sur cette base que fonctionne une communication scolaire dans laquelle chaque
élève mais aussi l’enseignant se trouvent inscrits, situés comme sujets à la fois autonomes et
vus de l’extérieur. »A.Pretceille.M., 1996, p.53.

En contact avec une culture nouvelle, l’apprenant développe d’une manière automatique
des représentations tantôt positives, tantôt négatives .ces dernières peuvent englober un
nombre important de notions telles que : les préjugés, les stéréotypes.
Confronté à la culture étrangère, l’apprenant essaie de gérer des situations qui semblent
délicates et surtout ambigues.il fait donc appel soit à une attitude de xénophobie soit à une
attitude de xénophilie. C’est à dire une haine des étrangers ou une sympathie pour les
étrangers .et à toutes ces images s’ajoutent les idées reçues les clichés et les croyances du
milieu familial et social.une raison pour laquelle, l’éducation interculturelle doit prendre en
considération l’utilité d’un travail sur les représentations.