Vous êtes sur la page 1sur 7

OFPPT

Office de la Formation Professionnelle


et de la Promotion du Travail

Direction Recherche et Ingénierie de la Formation


Examen de Fin de Formation
Session Juin 2006

Session Novembre 2004


Filière : Technicien Comptable d’Entreprise Epreuve : Théorie

Durée : 5 heures Barème : 120 points

Dossier n°1 : (26 points)

* Donner la signification des différents termes et expressions en complétant le tableau suivant


(à reproduire sur votre copie):

TERMES ET EXPRESSIONS SIGNIFICATION DES SOLDES


Marge brute sur vente en l'état L’excédent des ventes sur le coût d’achat
Production de l'exercice C’est le total de la production vendue, de la production stockée
et la production immobilisée
Valeur ajoutée Elle retrace la création ou l’accroissement de la valeur apportée
par l’entreprise aux biens et services en provenance des tiers.
Elle mesure le surplus de richesse créée par l’entreprise dans
l’exercice de son activité. (VA = MB + production de l’ex –
consommation de l’ex). l’évolution de cet indicateur permet de
mesurer la croissance ou la régression de l’E/se.

Excédent brut d'exploitation L’excédent brut de l’exploitation est un indicateur de


rentabilité économique, c’est la ressource générée par
l’exploitation de l’E/se indépendamment de la politique
d’investissement, de financement, …

Résultat d'exploitation C’est le résultat lié au cycle de l’exploitation.

La Capacité d’Autofinancement C’est les ressources de financement générées par l’activité de


l ’entreprise au cours de l’exercice, avant affectation du
résultat net
C’est un flux de trésorerie potentiel dégagé par l’activité propre
de l’E/se au cours d’un exercice. Elle permet d’accroître les
investissements, d’augmenter le fonds de roulement, de
rembourser les emprunts, de rémunérer les associés et de
mesurer l’indépendance financière de l’entreprise.
Capacité d’autofinancement = Produits encaissables –Charges
décaissables

Un ratio Indice calculé par le rapport de deux grandeurs.


La gestion prévisionnelle Mode de gestion qui repose sur un modèle représentatif des
activités futures de l’entreprise, à long, moyen, ou court terme.
Ce modèle exprime le choix des moyens retenus pour atteindre
les objectifs fixés.
Le budget Programmes d’actions chiffrés
Le CPC prévisionnel A pour but de fournir le résultat global de la période future
étudiée, en rassemblant toutes les charges et tous les produits
tels qu’ils ont été estimés dans les différents budgets.
Le tableau de financement - le tableau (1ère partie) permet de calculer la variation du
fonds de roulement net global à partir des éléments
stables à l’actif et au passif des bilans.
- Le tableau (2ème partie) donne la variation du besoin en
fonds de roulement (BFR d’exploitation et BFR hors
exploitation) et de la trésorerie.
Fonds de Roulement C’est la part des ressources stables disponible après
financement des actifs immobilisés, qui contribue aux
financements liés à l’exploitation
Fonds de roulement = Ressources durables – Emplois stables
Besoin en Fonds de Roulement Ou le besoin de financement global : c’est la part des besoins
en financement non couverte par les ressources provenant de
cette même exploitation
Besoin en fonds de roulement = ACHT-PCHT

Dossier n°2 : (73 points)

A/ (8 points) Accepter toutes réponses justes.


1.Quel est le rôle de l’état de rapprochement ? et quelles sont les étapes à suivre pour
l’établir ? (2 points)
2.Définissez amortissement. (1 point)
3.Définissez provision. (1 point)
4.Quel est le but des travaux de fin d’exercice ? (1.5 points)
5.En cas d’une cession d’immobilisation. Quelles sont les écritures à passer ? (1 point)
6.Comment peut-on savoir la plus value ou la moins value réalisée sur la cession d’une
Immobilisation ? (1.5 points)

B/ (19 points) Accepter toutes réponses justes.

1) Après avoir défini la CAE, expliquer quels sont ses buts ? (2 points)
2) Définir les coûts suivants : (4 points)
a- Coût d’achat
b- Coût de production
c- Coût de distribution
d- Coût de revient

3) Comment calcule-t-on les charges indirectes à partir des charges de la comptabilité


générale ? (1.5 point)
4) Qu’est-ce qu’une charge supplétive ? (1.5 point)
5) Quelles sont les différentes méthodes de calcul des coûts ? (3 points)
6) Définir le seuil de rentabilité ? (2 points)
7) Donner un commentaire sur le schéma d’élaboration de budgets suivant : (5 points)
SCHEMA DU PROCESSUS BUDGETAIRE

BUDGET DES
CHARGES DE
VENTES
DISTRIBUTION

BUDGET

BUDGET DE CHARGES DE DES


PRODUCTION PRODUCTION

CHARGES
BUDGET CHARGES
APPROVISIONE APPROVISIO-
MENT NNEMENT

BUDGET
INVESTISSEM
ENT

BUDGET DE TRESORERIE

BILAN ET CPC PREVISIONNEL

Le cadre budgétaire s’appuie sur l’organigramme de l’entreprise et s’articule autour


d’unités décentralisées (les centres budgétaires). Chaque responsable d’un centre se voit
attribuer un budget qu’il conçoit, chiffre et propose à la direction ; après discussion et
acceptation, il assure la responsabilité de la mise en ouvre de son budget.
Les budgets sont répartis par grandes fonctions de l’entreprise et ils sont hiérarchisés,
c'est-à-dire qu’ils sont dépendants les uns des autres, dans un certain ordre. Ainsi le budget
des ventes vient en premier et détermine le budget des frais commerciaux et le budget de
production, ce dernier commandant le budget des approvisionnements et le budget des
centres de production.
Le budget de trésorerie fait la synthèse des encaissements et des décaissements issus des
autres budgets et permet d’établir le compte de résultat prévisionnel et le bilan
prévisionnel.
C/ (6 points) Accepter toutes réponses justes.
1) Qu’est-ce que la cotisation minimale et quels sont ses éléments de calcul ? (2 points)
2) Quelles sont les conditions générales de déductibilité des charges en matière de l’impôt
sur les sociétés ? (4 points)
D/ (14 points)

1) Quel est l’intérêt du diagnostic financier pour les entreprises ? (2.5 points)
C’est la double analyse du potentiel de ressources de l’entreprise, d’une part, et d’autre part, de
son environnement pour évaluer les points forts et les atouts à valoriser ainsi que pour identifier
les points faibles et les menaces à compenser.
2) Quels sont Les objectifs d’élaboration des budgets (2.5 points)
- Concertation
- Programmes d’actions chiffrés
- Contrôle
3) Présenter les formules de calcul de l'autofinancement, selon les deux méthodes : (3 points)
a- Méthode additive : à partir du résultat net de l'exercice
CAF = Résultat + DAP – RAP + VCEAC - PCEA
b- Méthode soustractive : à partir de l'excédent brut d'exploitation
CAF = EBE + autres produits monétaires – autres charges monétaires
4) Quelle est la différence entre le bilan financier et le bilan comptable fonctionnel ? (3 pts)
- le bilan financier : il correspond à la conception financière traditionnelle, privilégiant le critère
de liquidité : il s’agit de s’assurer que l’entreprise peut payer ses dettes à court terme.
- le bilan comptable fonctionnel : il s’agit d’un bilan dans lequel les éléments de l’actif et du
passif sont regroupés selon trois grandes fonctions permettant d’analyser la vie de l’entreprise :
* la fonction financement
*la fonction investissement
*la fonction exploitation
5) Remplir le tableau suivant en donnant des exemples de chaque classe. (3 points)
(À reproduire sur votre copie) Accepter toutes réponses justes.
Classes de ratios Formule
de calcul
- Les ratios de structure
- Les ratios de gestion ou d'activité
- Les ratios d'endettement ou de structure financière
- Les ratios de liquidité
- Les ratios de rendement
- Les ratios de rentabilité
E/ (7 points) Accepter toutes réponses justes.
1) Qu’est-ce que la comptabilité des sociétés ? (3 points)
2) Quel est l’objet de la réserve légale ? (2 points)
3) Qu’est-ce que les dividendes ? (2 points)
F/ (19 points)
1) Définir le cycle d’exploitation d’une entreprise. (1.5 point)
Le cycle d’exploitation va de l’achat des matières ou des Mses pour une entreprise commerciale
au recouvrement des créances découlant des ventes. Il comporte donc des phases
d’approvisionnement, de transformation, de commercialisation, de crédits accordés aux clients. Il
en découle un besoin de financement qui se renouvelle constamment et a de ce fait un caractère
permanent.
- Enumérer les principales sources de son financement. (1.5 point)
Le cycle d’exploitation est en partie financé par le crédit obtenu auprès des fournisseurs.
L’entreprise peut également recourir à des crédits bancaires soit sous forme de découvert autorisé
par le banquier, soit sous forme d’escompte d’effets de commerce, soit sous forme de crédits
spécialisés. Les grandes Eses peuvent émettre des billets de trésorerie. Cependant, toutes les
ressources de trésorerie ne sont que complémentaires du financement de l’exploitation par des
ressources stables (le fonds de roulement).

2) Définir la notion d’investissement. (2 points)


L’investissement est une dépense immédiate en vue de réaliser ultérieurement des recettes ou de
réduire des coûts (investissement de capacité et de productivité).
3) Qu’est-ce qu’une ressource stable ? (1.5 points)
Les ressources stables sont celles qui restent à la disposition de l’entreprise pendant plusieurs
années à partir du moment où elles ont été obtenues.
- Quelles sont les diverses rubriques du bilan composant ces ressources ? (1.5 point)
Les ressources stables figurent au bilan dans les postes capital social, réserves, résultat qui
constituent les capitaux propres. Il faut y ajouter les emprunts inscrits dans le poste dettes
financières.
4) Comment une entreprise peut-elle augmenter ses capitaux propres ? (2 points)
Il y a deux manières d’accroître les capitaux propres :
- de façon épisodique en procédant à une augmentation du capital ;
- de façon continue en réalisant de l’autofinancement grâce aux bénéfices non distribués et aux
amortissements.
5) Une entreprise a besoin d’emprunter. Quels critères prendre en compte pour choisir le type
d’emprunt le mieux adapté à ses besoins. (3 points)
Pour choisir un emprunt, il faut tout d’abord considérer ce qu’il doit financer, ce qui détermine à
la fois son montant et sa durée. En second lieu, il faut tenir compte des possibilités de
remboursement de l’entreprise et de ses capitaux propres qui déterminent son potentiel
d’emprunt. De plus, il convient de tenir compte du niveau et le mode de calcul du taux d’intérêt
de l’emprunt qu’il faut comparer à la rentabilité attendue des projets que l’emprunt sert à
financer.
6) Par analogie avec les êtres vivants, on parle de la naissance, de la vie, da la croissance, de la
maturité et du décès des entreprises. Accepter toutes réponses justes.
- Compléter le tableau suivant en identifiant les problèmes à résoudre liés à chaque étape. (6pts)
La vie de l’entreprise
Etapes Problèmes à résoudre
* La création
* La croissance
* La maturité
B/
1) Recettes nettes d’exploitation du projet A (en kdhs)

Années N+1 N+2 N+3 N+4


CA 70 000 100 000 160 000 100 000
Marge sur CV 45 500 65 000 104 000 65 000
Amortiss. 15 000 15 000 15 000 15 000
Aures CH F 10 000 10 000 10 000 10 000
Résultat Exp 20 500 40 000 79 000 40 000
Impôts 7 175 14 000 27 650 14 000
Résultat aprèsI 13 325 26 000 51 350 26 000
+ Amortiss. 15 000 15 000 15 000 15 000
Recette nette 28 325 41 000 66 350 41 000

2)
- VAN du projet A au taux de 10% :

BFR (Soit 28.8/360 = 8% du chiffre d’affaires)

N N+1 N+2 N+3 N+4


CA 0 70 000 100 000 160 000 100 000
BFR 0 5 600 8 000 12 800 8 000
Acc. BFR 5 600 2 400 4 800
Dim. BFR 4 800 8 000

- Calcul des flux monétaires :

Année N N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


Acquisition
- terrain -30 000
- bat et mat -150 000
Acc. BFR -5 600 -2 400 -4 800
Dim. BFR 4 800 8 000
Recettes nettes 28 325 41 000 66 350 41 000
VR 120 000

Flux monétaires - 185 600 25 925 36 200 71 150 49 000 120 000

VAN à 10% : 29319.75

IP = 16.29 %

3) Taux interne de rentabilité du projet A = = 14.79%


4)
Projet A Projet B Choix
VAN 29319.75 69971 B
IP 16.29% 39% B
TIR 14.79% 18.14% B
Les deux projets sont rentables. Les 3 critères sont favorables au projet B .
Visitez notre site : www.forumofppt.com

Visitez notre site : www.info-ofppt.com

Notre Page Facebook : www.facebook.com/forum.ofppt

Notre Page Facebook : www.facebook.com/infoofpptrss

Vous aimerez peut-être aussi