Vous êtes sur la page 1sur 52

VIDÉO 2: RESPUESTAS DE LOS ASISTENTES PARTE 2

Réponses fournies par les participants 2 Réponses des participants - 2e partie


bon retour, combien d’entre vous fonctionnent à un taux différencié selon l’activité et la
conformité ? levez vos mains
okay la moitié du groupe, plus ou moins

Bien sûr, je ne sais pas combien d'institutions, mais bon oui, deux au bas
-Okay, évidemment quand il s'agit de demander un crédit, je demanderais ou choisirais
plutôt
est-ce qu'ils ont des programmes comme l'éducation financière qui a une valeur ajoutée
plus que le crédit
-Bien

-Je pense que ça aussi

ce à quoi nos clients s'attendent ne le savent même pas, mais ils se sentent bien lorsqu'ils
sont remis
est-ce par exemple que nous entendons écouter, être écouté
Je pense que c'est une erreur que nous faisons aussi, et c'est que nous récitons tous les
produits
et nous n'écoutons pas tout ce qu'ils voulaient pour pouvoir
disons être en temps opportun dans ce qui est offert

maintenant, cette écoute (auditive) est que je veux comprendre un peu plus, nous avons dit
que nous aimons ça
ils voudraient que nous répondions à leurs besoins à leur situation de vie en ce moment
y a-t-il autre chose à cela ? tels que simplement accompagner écouter mais ne pas
nécessairement résoudre ?
ou comment vas-tu ... comment

oui, pour pouvoir voir de l'ensemble du panorama que nous avons ce qui est exactement,
ce qui pourrait servir et l'offrir
et l'autre chose est que nous sommes très fidèles aux mauvais clients

non ? avec les clients dont nous parlons le plus, est-ce que ceux-ci sont en retard de
paiement, par exemple ?
nous leur avons parlé plusieurs fois, le mois

mais ceux qui paient nous les laissons à l'étang jusqu'au crédit suivant
-comment beaucoup d'entre vous sont agressifs en aidant avec de l'argent neuf à une
personne en difficulté ?
combien d'entre vous aimeraient que votre banque vous aide en cas de problème ?
Parfois, au moment le plus critique, lorsque nous prenons notre retraite, vous dites: je ne
risquerai pas, non ?
au lieu d'avoir la conversation avec le client

de quand il voit qu'il peut avoir des difficultés, parce que nous ne parlons pas de voir avec
quelle solution je peux aider, non ? en ce moment critique
combien de vos clients ont entendu
ils ont des difficultés quand ils ont juste besoin de plus d'argent pour pouvoir enterrer une
personne ou l'amener à l'hôpital
et c'est le moment où vous dites: "non, désolé mais nous ne pouvons pas", il y a 3
urgences ou plus qui sont là-bas mais vous le reconfigurez rarement ? un crédit
changer la durée d'un temps favorable

et encore plus d'argent en plus, non ? dans ces situations très rarement d'accord ?
-Je voulais faire un commentaire sur le commentaire précédent et je vais penser un peu
au-dessus du service financier mais à propos de la personne humaine
généralement les gens

savons ce que nous recherchons, nous ne sommes probablement pas verbaliser


mais pour dire que nous ne savons pas, je ne pense pas que ce soit juste et d'autre part
est-ce, en fait

tous ces sujets quand ils n'atteignent pas l'occasion ce dont je sens le besoin, c'est de
comprendre pourquoi pas
-Bien

ce clavier est en espagnol et bien que je parle espagnol, je n'écris pas dans la machine
espagnol
Je pense que c'est un bon point, non ? que quand on ne peut pas
satisfaire un désir ou une perception

ils comprennent pourquoi nous ne le savons pas, qu'il existe un moyen raisonnable de ne
pas pouvoir m'occuper de vous maintenant
il ne suffit pas de dire: "non, la société vous a rejeté, chao", c'est évident, une partie du
transfert est seulement
avec une certaine apparence de que vous aidez

il y aura plus de transparence parce que je ne peux pas vous aider oh plutôt, que puis-je
faire d'autre
quelques minutes d'économies, combien d'entre vous ont maintenant ? tout cela a été le
crédit
ce qu'ils recherchent en matière d'économies, de disponibilité du service d'économies
quelle ?

la disponibilité, qu'est-ce que cela signifie ? Je peux retirer l'argent

-Est correct, et il est également accompagné d'un réseau, assez haut pour me permettre de
le faire.
quoi d'autre ?

-Sécurité

-sécurité, quoi d'autre ?

-chaînes

-channels, ça veut dire quoi ?


-Bureau

-des bureaux mais dans quel but quel but avec des bureaux ?
ou des branches ou des réunions quelle que soit la prochaine, qui sont
-rentabilité

signifie que vous êtes payé des frais ? autre chose ?


motivation ?

que signifie la motivation ?

qu'il y a une certaine motivation à économiser, vous avez besoin d'aide pour épargner ? ou
pas ?
ou sont disciplinés, ils économisent chaque mois volontairement

ou vous avez un système où vous demandez à votre créancier

retirer de l'argent pour l'avenir, payer les frais médicaux pour pouvoir prendre sa retraite,
bien sûr, tout le monde à la fin de la journée
nous cherchons soudain des mécanismes d'une autre discipline, l'autodiscipline, non ?
motivation
nous devons apprendre non ? droit de service non financier, pour accompagner

okay, le dernier

-solity à l'institution financière

-Désolé ?

-solity à l'institution financière

-bien sûr
VIDÉO 3: RESPUESTAS DE LOS ASISTENTES PARTE 1

Réponses des participants - Partie 1 donc, des fonctionnalités que je peux écrire comme
ceci, en un mot
Que cherchez-vous ? apportons les micros, levons les mains
qu'est-ce qu'un client cherche de vous, dans un service financier ? levez les mains, à droite
- agilité ?

-Agilité, d'accord, ici


-Transparence

-Que signifie la transparence ?

-bien le, je veux dire, ne rien cacher

donner au client toutes les conditions, car ils seront traités sans rien cacher
-dans les conditions de crédit, non ? ensuite ici,
-une bonne attention

personnalisé, que le client est servi comme une personne et non comme un numéro

-Oh, servi ... en tant que personne

-Quelques exigences

-Quelques exigences

Okay, qui d'autre ? ici


-Taux d'intérêt minimum

-Oh, des taux bas!

au fond là-bas!

-Opportunité commerciale

-Qu'est-ce que ça veut dire ?

-ce crédit dont il s'agit d'un crédit normal

peut leur donner la possibilité de développer leur entreprise

-Okay, euh

explorons un peu plus d’opportunités d’affaires c’est l’impact de ce que j’attends du prêt
quelle caractéristique du prêt lui-même
facilite cette opportunité ? "agilité"
"Être plus rapide"

moins de documentation, moins de paperasse


-Oh et moins processus

moins d'exigences, n'est-ce pas ?


qu'est-ce qu'ils ont dit d'autre ici ? Proximité!
quoi d'autre ?

ici

-Penser à un service financier donné à crédit

que le quota, l'attente de t il quota qui a un client, que ce soit exactement avec le test
cela va, l'attente égale au service

-Oh, c'est accompli

avec ce qui est promis ? cette ?

Non

Je pense qu’il me faut 1000 dollars et que celui qui m’aide me donne 1000 dollars, pas 999,
ni 980, ni 1500. 1000.
-si tant que vous êtes capable de payer ces 1000 dollars ou cela n'a pas beaucoup
d'importance cette partie ?
Oh, d'accord, le client

que le client perçoive et réponde à ses besoins, qu’il ait un autre micro, en bas, levez la
main
-Que tu me connais

et vous pouvez me donner une solution personnalisée en un moment difficile

-cumérisé

personnalisé au moment de leur vie okay, qui d'autre ?


ici ici
société de microfinance peut rapidement refinancer de la sorte, ayant la confiance que j'ai
la nécessité
Je peux aller avec la microfinance parce que je sais qu'ils vont me résoudre

-okay ayant alors la qualité de la relation avec la microfinance à laquelle la société de


microfinance peut répondre
à la situation précise de la personne

qui a cette confiance pour aller et dire: "Hey j'ai des problèmes, comment pouvez-vous
m'aider ?" quelque chose comme ca
d'accord, s'il te plaît

-Accompagnement

tout au long du processus de paiement du client, ne le laissez pas seul, mais


plutôt le soutenir

et ne pas retenir pour renouveler le crédit seulement

-Oh d'accord, alors tu penses

que le prêteur ne veut pas donner le crédit et ensuite disparaître cela ? est-ce que tous
sont d'accord ?
wow, c'est un bon acte de foi ici c'est ce que je vois
combien de fois voulez-vous être accompagné ? une fois par mois ?, tous les 3 mois ?
vous dites non, pas trop ?

pourquoi ne donnez-vous pas le micro ici à la dame ?

Qu'est-ce que tu penses ? vous ne pensez pas que ça va être si accompagné ? dépend
des besoins de la personne, enfin mon point de vue
J'ai besoin d'une transaction, d'une affinité quelconque, je vais au service financier, je ne
voudrais pas qu'ils s'occupent de mes activités, liés à mon temps
avec cet accompagnement

Quelqu'un d'autre aime-t-il accompagner le commentaire avec quelque chose d'autre ? s'il
vous plait, ici
-Je pense que l'opportunité est importante

tout à coup, mon client peut avoir besoin de conseils à ce moment-là

c'est utile pour lui, mais personne pour le soutenir, je suis d'accord avec elle

-alors un accompagnement pour aider

-au moment opportun, pas continu, mais au moment où il est nécessaire, il y a des
circonstances dans lesquelles mon client
peut ne pas être dédié aujourd'hui et vécu non ? entendre juste au cas où ..

ou si c'est un secteur agricole, il y a une perspective qu'il se joint à autre chose


-Clé parfaite

-Une autre chose est qu'il cherche à être reconnu, il cherche des taux différenciés
si j'ai beaucoup de temps avec toi

vous devez me donner un accord différent, un meilleur taux pour moi mais pas le même
pour celui qui vient
un taux préférentiel

-Umm, exemple de taux différenciés et pour l'antiquité ?


-pour l'antiquité

ou la conformité ?

-tous les deux.


VIDÉO 4: NEGOCIO CENTRADO EN EL CLIENTE PARTE 3

Entreprise centrée sur le client - Partie 3

-ce que je disais il y a une minute

-Je vais dans de nombreuses régions du monde

-en voyageant soudainement, connaissant différents programmes

-à cause du travail que je fais

-et je ne peux pas vous dire comment c'est horrible

-de voir la relation entre les consultants en crédit et les clients

-encore et encore

-horrible, je vois le client mal formé

-comme ça, désolé, comme ça

-combien d'enfants avez-vous, avez-vous étudié? et quels sont vos objectifs?

-et oui, ça pourrait être 30 minutes comme ça

-et sans voir le visage de la personne

-Vous avez vu ça?

-J'ai vu les conseillers demander la même chose tout le temps.

-J'ai vu les conseillers, demander, avoir la réponse

-assise à côté d'eux et sans le savoir,

-cette quête de déficience

-de l'économie, des objectifs et tout

-a été perdue

-« l’empathie »,

-ils ont perdu la façon de s'asseoir et de converser avec le client

-et d'être connecté à ce qui se passe dans la vie de ce client.

-Les meilleurs programmes que j'ai vus, et nous allons avoir un cours

-connecté la semaine prochaine


-n’apporter même pas de papier à la visite,

-c'est seulement de la relation

-et si vous sortez un morceau de papier, cela peut être

-à cause d'une donnée qui vous a surpris

-parce que tout l'accent est mis sur cette relation.

-Les gens veulent différents niveaux de connexion,

-parfois nous voulons avoir

-une expérience personnalisée,

-d'autres pas

-chaque fois que vous payez votre crédit,

-vous voulez aller dans une banque et avoir une conversation

-avec le caissier de votre vie?

-non plus, non?

-parfois, cela dépend s'il ou elle est magnifique

-il y a des moments pour tout, non?

-il y a des moments où nous voulons qu'ils pensent comme nous

-et comprennent nos moments, il y a des moments

-où je ne fais rien, je suis payé un an et aurevoir

-mais c'est pour comprendre, que c'est important

-quand je le veux et quand je ne le veux pas

-quand je veux leur raconter l'histoire de ma vie pour qu’il m'aide?

-et quand je ne veux pas qu'ils sachent quoi que ce soit ? laissez-moi tranquille

-mais tout cela sort de l’empathie,

-nous allons découvrir que pas toutes les réponses personnalisées

-ne sont pas avec un câlin de l’affection et un baiser


-nous allons découvrir que beaucoup de personnalisation

-nous le comprenons à travers des mégadonnées

-de données numérisées

-de nos propres transactions

-pour comprendre que j'appelle les nanosegments

-à quel nanosegment appartenez-vous?

-et comment ce nanosegment est géré pour rechercher des gains d'efficacité

-et ne pas avoir à faire tout ce qui est super personnalisé

-avec beaucoup de soins et ... non, ce n'est pas

-que l'un des programmes réussis,

-je ne sais pas s'il y a quelqu'un de Colombie

-il y a un programme d'une entreprise qui envoie un rappel par SMS

-pour épargner,

-basé sur une meilleure compréhension des clients

-avec des messages qui disent:

-« N'oubliez pas que vous venez d'économiser »,

-ils économisent plus que les personnes qui ne reçoivent pas le SMS

-maintenant, vous n'avez pas besoin de comprendre chacun, un par un

-si vous avez besoin du texte, vous avez, vous n'avez pas, vous avez, vous n'avez pas

-mais pour comprendre qu'en général, nous aimons recevoir ce programme

-Vous comprenez? nous obtenons alors, quelque chose de mesuré

-fait pour notre personnalité, pour notre façon d'être.

-Alors vous n'avez pas à comprendre que ce client au centre

-n'est qu'une

-relation d'affection et beaucoup d'amour

- non, ça peut être très technique


-Technologique, utiliser des données, utiliser des systèmes pour générer des informations

-en sachant quand c'est leur anniversaire,

-appeler le conseiller pour cela

-mais c'est sur la base de données, dans les systèmes, ce n'est pas basé sur

-l'affection dont le conseiller se souvient de son anniversaire

-non, c'est le système qui dit : "hey ici vous avez les 3 anniversaires, appelez-les
simplement"

-Bien sûr, "hey comment allez-vous?"

-c’est très intéressant le sujet ou se termine par la notion suivante

-à chaque étape,

-il y a une immensité d'expériences

-immensité et une tentative de choses, "wow, essayons-le",

-la grande majorité de ces choses ne réussiront pas

-en même temps que il y a 100 000

-microfinanciers dans le monde

-dont seulement 300 servent 80% du marché

-Dans la première étape il y a eu un énorme débat sur ce qu'est la durabilité

-et seulement quelques dizaines ont pris un certain récit

-et à ce moment aussi, ça va être

-une chose fertile et effervescente d'idées de ce que cela signifie

-de mettre le client au centre

-et tout ne va pas réussir

-pas tout va se révéler être ce qui devait être fait

-mais je sens que cette prochaine étape

-ça va appartenir à ceux qui prennent le défi très au sérieux

-pour comprendre qui est votre client, pour qui êtes-vous?


-et où vous pouvez améliorer un test comme celui-ci de valeur

-et ajouter quelque chose d'important dans leur vie qui a un impact

-sur leur vie, parce que les choses qui ont un impact sur leur vie

-vont être celles qui vous serviront et qui leur seront utiles.

-aussi que la dame, maman, dans un village du Kenya peut recevoir

-l'équivalent de deux dollars, pour son fils comme ça

-et mettre de la nourriture sur la table est très impactant

-pour ne pas dire rentable

-aujourd'hui c’est un profit de 50% de la téléphonie

-Pourquoi ? il a eu un grand impact, il est très important

-c’est devenu quelque chose de très important dans la vie de ces personnes,

-donc en fin de compte, il est également rentable

-C'est un peu là où nous allons,

-nous allons le fermer ici, nous continuerons un peu demain

-et sur le côté agricole demain, comme un exemple

-très important de la façon

-dont nous devons changer d'une manière différente

-lorsque nous sommes en face d'une famille rurale

-à ce que nous sommes habitués à illustrer

-pour donner un exemple de ce dont nous parlons,

-ça va être plus facile,

-des questions? Je vous remercie.


VIDÉO 5: NEGOCIO CENTRADO EN EL CLIENTE PARTE 2

-Entreprise centrée sur le client - Partie 2

-est logique de faire cela,

-c'est beaucoup de travail, c'est

-de proposer dans une phase pour une raison

-que je comprends, tout n'est pas

-se réinventer nous-même en quelque sorte n'est-ce pas?

-ici, nous avons des entreprises plus ou moins connues

-qui ont été évaluées par rapport à la façon qu’ils son

- "centré sur le client"

-dans quelle mesure votre entreprise est centrée sur le client

-dans la gestion de votre relation avec le client

-et il y a les retours ici, à gauche

-et c'est comparer les bleus qui sont les leaders,

-avec ceux qui sont les

-derniers qui sont l'orange ici

-si nous voyons clairement que j'ai jetblue, une compagnie aérienne

-très concentrée sur ce que veut le client, ils ont 10% en retour,

-United

-Je ne sais pas si vous avez déjà volé sur United de temps en temps,

- épouvantable n'est-ce pas? l'expérience client est épouvantable, horrible

-à peine les 2%

-Ici Charles Schwab

-qui est une société de courtage bancaire qui gère les stocks

-à 12%, E-commerce

-Je ne sais pas je n'ai pas essayé E-commerce mais si vous l'avez probablement essayé
-vous pouvez expliquer pourquoi est-ce négatif,

-sûrement plus d'argent accumulé par votre ordinateur ne le voit pas

--11%

-et Walmart

-avant Comcast,

-ce sont des quelques d'entreprises du même secteur

-une qualifié pour avoir un degré élevé de préoccupation et d'engagement

-avec les clients au centre contre ceux qui ne

-le font pas et la différence et le gain sont énormes,

-cela a du sens,

-cela a du sens pour votre entreprise, pour votre mission sociale

-de cette nouvelle étape que nous devons vivre

-Nous allons faire une petite chose ici

-pour finir avec une note intéressante.

-L'introduction axée sur le client doit penser

-comme un client

- vous devez vous mettre à la place du client

-vous avez écouter ça, non?

-naviguer un mile ou marcher un mile à travers une région

-à la place du client, tous ces dictons non?

-vous devez-vous mettre à leur place,

-comprendre le monde de leur optique

-pour évoluer avec

-les changements dans la vie de ce client?

-les clients ont un cycle de vie,


-je ne sais pas si vous avez entendu parler, l'une des premières études d'impact

-sur Green Bank,

-ils ont fait une étude bancaire il y a 20 ans

-et ont constaté avec horreur

-qu'une partie très importante, 25% des fonds

-qu'ils étaient mal focalisés

-sur l'achat de terres par des femmes

-les femmes achetaient des terres, elles n’investissent pas dans leur entreprise
Horreur

- échec!

-l'objectif du programme a échoué, que font-ils?

-à quoi pensaient-ils?

-nous ne vous avons pas prêté d'argent pour acheter un terrain

-en recherchant un peu plus, qu'ont trouvé les anthropologues?

-qui a fait l'étude parce que ce sont eux qui ont dû la comprendre

-et non les économistes qui ont fait l'étude

-qu'ont-ils trouvé? ils ont constaté qu'au Bangladesh,

-les hommes vivent, bien généralement la femme vit 10 ans de plus que les hommes

-et dans cette culture, la femme veuve n'a pas besoin d'être soutenue par la famille du mari

-pour s'être déjà mariée, elle s'en va de sa maison

-c'est le problème du mari, le mari décède

-et la veuve n'est pas prise par la famille du mari

-si elle n'a (veut) rien

-qui fait elle pour vivre ces 10 ans comme veuve

-donc, c'était une stratégie aujourd'hui

-pour une étape dans la vie plus tard,


-ils étaient en train d'armer "aujourd'hui" pour ces 20 ans de veuve

-qui avaient beaucoup de sens, mais cela n'avait pas l'air simple

-parce que nous ne pensons pas aux étapes de la vie

-dans ce qu'ils font dans leurs cycles

-comment

-quels sont les objectifs des gens? Et tout d'un coup, vous trouvez

-quand vous commencez vraiment à connaître des gens

-qui organisent des choses que vous ne réalisez même pas

-qui sont importantes pour eux

-Et ce fut la révélation de cette étude au Bangladesh

-très intéressante n'est-ce pas ? incroyable

-donc ils récolter des terres

-pour pouvoir vivre en tant que locataire, veuve

-car sinon, ils étaient dans la rue

-a mendié.
VIDÉO 6: NEGOCIO CENTRADO EN EL CLIENTE PARTE 1

-Entreprise centrée sur le client - Partie 1

-notre défi je pense, c’est pour la prochaine génération de microfinance est

-de construire ce pont

-de vraiment connaître le client

-pour connaître ce flux

-qui est égal à leur revenu annuel

-« Que font-ils de l'argent?

-Il l’organise pour quoi faire?

-À quoi servent-ils? Que cherchent-ils?

-Quelle est leur façon de résoudre le problème aujourd'hui? »

-et rappelez-vous, cet exemple

-sur les minutes

-c'est un très bon exemple

-observez la façon dont aujourd'hui ils résolvent leur problème

-et ensuite vous allez à la douche le matin

-voyons, y a-t-il un moyen de rendre

-les choses différentes

-est-ce que je peux apporter quelque chose

-à cette situation et l'améliorer ou non?

-imaginez, connaissant profondément le client

-où cela pourrait se terminer,

-générez une nouvelle proposition de valeur pour le client

-et pensez: ¡Hé!

-je pourrais

-utiliser mes agents


-pour les convertir de manière plus formelle

-en distributeurs d'argent

-et cela a du sens commercial

-beaucoup d'entre vous ne pourront jamais assister à Nelson

-vous n'avez pas un moyen d'imaginer

-être assis dans cette salle un jour, comment pouvez-vous obtenir un dollar

-pour dix cents de dollars

-des études à travers le monde montrent

-que les gens sont prêts à payer 10%

-pour obtenir leur argent

-les gens sont prêts à payer 10% pour épargner

-il n'est pas nécessaire que vous payiez des intérêts, ce qui est nécessaire

-c'est que vous enlevez l'argent quand ils l'ont,

-c'était pratique pour Nelson

-quand il est descendu du bus

-il fait 3 marches et remet l'argent à une entreprise

-sans aller jusqu'à 40 blocks de chez lui,

-ils l'auraient laissé et il ne l'aurait pas fait sont venus avec l'argent

-alors, cela doit avoir du sens

-Et ils sont prêts comme toujours

-nous l'avons appris dans le programme de microfinance,

-ils sont prêts à payer pour un excellent service

-fourni de toute manière qui leur est utile,

-nous devons simplement mettre en place pour différents services

-ce qui leur est utile et utile pour eux et comment


-cela peut avoir du sens pour nous, ou non,

-c'est notre défi, et tout ne peut pas être fait

-pas tout, mais à la recherche de ces opportunités,

-si cela peut être fait,

-nous parlons du modèle centré sur le client

-qui est là où nous allons, pas vrai ?

-mettre le client au centre signifie

-travailler pour le client d'une manière différente

-il y a une autocritique que je fais et que nous devons faire

-La recherche d'efficacité

-et de standardisation

-pour générer, de la durabilité et de rentabilité dans nos activités

-s'est terminée dans de nombreux cas

-dans une entité qui a peut de relation avec les clients

-va leur rendre visite, c'est très automatique

-très rude et ça devient même très dur

-peu

-c'est unidirectionnel dans le sens de:

-« j'ai besoin de ça, alors donne-le-moi »

-plusieurs d’entre vous veulent écouter et parler au client

-entrer dans une conversation, comprendre leur situation de vie

-combien d'entre vous le font vraiment comme ça aujourd'hui?

-en général, les industries de la microfinance ne le font plus

-très bien, non?

-client au centre signifie

-« les comprendre, ils sont impliqués, informés, servis, satisfaits,


-protégés, appréciés »

-tous ces adjectifs parlent en quelque sorte

-de la qualité de la relation client et de l'expérience client

-et qui a certains

-partisans non?

-La culture institutionnelle doit changer

-il y a un mot que nous allons parler plu

-« l’empathie »

-l'institution doit avoir de l'empathie

-elle doit avoir une culture où vous êtes

-tous les jours, être excitée par la façon dont vous interagissez avec un client

-soit cette culture institutionnelle qui marque en

-partie chez vous

-ce n'est pas quelque chose que vous envoyez au service marketing

-et vous faites une action d'empathie et vous avez terminé

-c'est quelque chose de monter et de descendre, non?

-le «leadership»

- ensuite, les «produits»,

-Evidement, si nous voulons être plus attachés,

-plus connectés à ce que veut le client,

-notre produit doit subir des changements, n'est-ce pas?

-il doit être « plus large »

-« avoir plus de flexibilité »

- « il doit être proposé de différentes manières »

-qui nécessite une révision de l'avertissement sur la culture des monoproduits,


-il y a une menace

-que certains d'entre vous

-proposent des produits pour tout

-« produit pour cela, produit pour les meubles, produit pour je ne sais pas quoi,

-ça et les autres »

-Je ne parle pas d'une prolifération de produits nécessairement

-je parle de la qualité de la relation,

-je pense qu'ils l'ont dit avant

-cela vous permet de configurer un produit

-pour le moment de la personne et la situation de la personne,

-ce n'est pas seulement une prolifération d'utilisation,

-alors pourquoi utilisons-nous un crédit?

-les crédits pour les voitures sont

-de 24 mois ou 36 mois, cette différence et prêts, assez

-nous avons la diversification des produits,

-mais pour les personnes qui ont le plus besoin d'une voiture,

-ce n'est pas le produit qui sert

-leur flux de trésorerie dans leur situation actuelle

-alors regardez-la, simplement un produit proliférant n'est pas la même chose

-est de voir que votre produit peut avoir les caractéristiques

-qui correspondent aux besoins du moment dans les flux du client

-"les caractéristiques"

-doivent avoir certaines caractéristiques, ce sont des termes et conditions

-ce sont

-la façon dont ils ont été livrés

-qui sont compréhensible, simple


-c'est rapide, agile, au bon moment

-c'est ce que je voulais dire quand je parlais des affaires

-oui, une chose est l'agilité, une autre chose est l'opportunité

-dans le sens où si elle est appropriée est livrée

-au moment nécessaire

-aujourd'hui je suis avec cette vieille dame,

-elle veut m'acheter deux rouleaux de tissu

-15% de réduction, pouvez-vous m'aider?

-Oui, tenez

-Un crédit, c'est une opportunité,

-mais ce n'est pas tout comme ça, ça ne doit pas être

-tout comme ça,

-il est important d'assister

-les gens, vos clients, de manière personnalisée

-des produits personnalisés, avec plus de produits faits sur mesure

-et qui répondent à l'instant avec soin, avec empathie

-comment doit être votre personnel?

-Es qu’ils sont des robots?

-non, un robot ne va pas faire ça, non?

-votre personnel doit avoir certaines capacités,

-certaines qualités,

-une certaine motivation,

-un certain soutien, afin qu'il puisse fonctionner avec confiance, n'est-ce pas?

-bien sûr parce que vous attendez,

-que cette personne a un bon jugement, un bon critère


-pour mesurer un peu plus une relation financière

-que vous devez faire confiance à cette personne,

-cette personne doit avoir les qualifications, les compétences

-et elle doit avoir une motivation pour le faire correctement,

-alors il faut beaucoup pour une institution pour mettre le client au centre

-parce qu'il doit faire confiance à cette relation

-là-bas, ça va se passer de la meilleure façon, n'est-ce pas?

-et comme nous allons systématiser pendants 30 ans,

-rendant la croissance plus efficace

-le sujet de ...

-des rendements,

-nous avons parfois perdu cette capacité plusieurs fois, non?

-nous sommes plus automatiques, moins focalisés sur la qualité de cette relation

-alors il va falloir faire une pause

-et voir si on redécouvre un peu, ces esprits

-mais en plus de l'esprit, il faut se connaître entre nous

-car avant ça était beaucoup d'affection,

-peut-être que nous ne comprenions pas tellement maintenant,

-c'est comprendre et avoir cette affection.


VIDÉO 7: DEMANDA PARA LAS MICROFINANZAS PARTE 4

-Demande de microfinance - Partie 4

-puis nous sommes entrés dans un autre terrain

-que nous avons dit à ces dames

-et avez-vous des fils qui travaille à Dar es-Salam?

-qui est la capitale

-oui, oui, plusieurs en avaient?

-et

-vous envoient-ils de l'argent?

- oui, oui

-je vais emprunter ton téléphone

-comme ça!

-ceci est bien avant la société,

-il s'avère qu'en Tanzanie,

-la compagnie de téléphone a été autorisée

-à envoyer des minutes

- vous connaissez ce sujet, non?

-de toute façon, envoyez des minutes

-Pourquoi? parce que le fils va étudier dans la capitale, alors ils veulent

-qu'il soit en contact avec sa mère non?

-C'est ainsi que les mères voulaient être appelées par leurs fils,

-alors l'entreprise a compris, alors, que fit-elle?

-Elle a permis d'envoyer des minutes

-que ce que Vodafone a trouvé?

-comme le principal opérateur en Tanzanie,

-il trouve un envoi massif de minutes, mais


-autant que les enfants de la mère le souhaitent,

-il y a eu de nombreuses minutes qui ont été envoyées dans toute la Tanzanie

-beaucoup beaucoup beaucoup

-que s'est-il passé?

-Eh bien, ce qui s'était passé est le suivant:

- les gens

-utilisaient l'envoi de minutes

-comme modèle complémentaire,

-ce qu'ils faisaient, c'est que le fils venait recharger le solde,

-il a acheté 1100 minutes

-en remettant à un revendeur de ces cartes,

-envoyez sa maman 1100 en quelques minutes

-la mère là-bas au milieu de la Tanzanie obtient les 1000 minutes

-que pensez vous qu’elle fait avec les 1000 minutes?

-parler à son fils?

-pas avec 50 shillings dont elle parle

-elle va a un vendeur de minute et que fait-elle?

-« hey j'ai besoin de plusieurs minutes, rachetez les moi »

-combien pensez-vous que la remise est?

-20%

-ils leur donnent 800 shillings

-en échange de 1100 minutes

-et donc ils commencent à envoyer de l'argent dans toute la Tanzanie

-donc, alors tous les messieurs, tous les groupes comme Melinda

-parlaient entrent eux pour avoir l'argent


-de 10 minutes

-et qu'il y avait un monsieur dans le village

-à qui on lui avait acheté avec une remise de 20%

-alors, pourquoi je vous raconte cette histoire? à part que c'est amusant

-de voir

-comment ils résolvent un problème financier

-et vous vous demandez si vous pourriez faire mieux?

-alors que fait Vodafone?

-la compagnie de téléphone portable regarde cette énorme quantité de minutes

-dont le but est de déplacer de l'argent,

-ils inventent une autre société, ils disent:

-« Hey !, je peux vous aider à déplacer l'argent

-et je ne facture que les 5% et non 20%

-et vous avez une entreprise

-les gens résolvent leurs problèmes d'une manière ou d'une autre,

-l'un de nos grands défis est

-de savoir s'il existe un moyen de générer de la valeur

-pour les aider à résoudre "leurs objectifs",

-résoudre leurs objectifs, à mieux gérer leur financement

-« moins cher, plus rapidement, plus sûr »

-quelque chose qui génère une valeur concrète pour cette famille?

-c'est le défi de la prochaine génération de microfinance

-pour lequel vous auriez dû comprendre

-comme ces dames lors de cette réunion

-atteindre leur objectif de pouvoir recevoir de l'argent quand elles l’avaient besoin

-des études que nous avons au Kenya à la base de l'entreprise


-ont prouvé que les femmes

-qui reçoivent de l'argent de leurs enfants

-par le cloud

-elles ont moins faim

-elles sont soignés plus rapidement dans les critères médicaux

-elles économisent plus d'argent et grandissent leur entreprise

-on parle de transfert d'argent

-pas de crédit ou d'économies, rien

-sans assurance, simplement

-désolé Uriel à nouveau « texte: fils, fille, j'ai faim, envoie-moi 500 shillings »

- « Oh okay (le fils le fait sur son téléphone) »

-il n'a pas besoin d'aller dans le bus et d'atteindre un guichet automatique

-simplement en ayant le compte de sa mère sur son téléphone, prêt!

-Vous me comprenez?

-et la maman a déjà l'argent

-dont elle a assez pour payer le loyer non?

-pour le pot je ne sais comment le dire

-« Le pot » oui, ça se comprend non?


VIDÉO 8: DEMANDA PARA LAS MICROFINANZAS PARTE 3

-Demande de microfinance - Partie 3

-Quels sont vos objectifs?

-jusqu'à présent, le récit dit:

-« nous sommes inquiets de leur objectif de croissance financière »

-c’est bon, l'histoire que je vous ai racontée à propos de Nelson

-c'est une histoire d'épargne dans le même but

-que vous avez dans vos programmes de crédit

-mais je me pose la question:

-si faire une police d'assurance-vie

-permet ou motive une personne

-d'aller chez le médecin 4 jours avant

- que si elle était partie sans l'assurance maladie,

-est-ce un impact valable?

-que se passe-t-il en Afrique si vous voyez que votre mari est un peu malade

-on soupçonne que c'est peut-être le paludisme

-mais vous n'avez pas assez pour aller chez le médecin

-et vous devez vendre un animal pour voyager 5 heures

-jusqu'à la ville où vous allez pour aller à l'hôpital

-quand il commence avec le symptôme

-vendez-vous immédiatement l'animal?

-à votre voisin qui sait que vous avez des ennuis

-et il vous donnera très peu d'argent pour aller à l'hôpital?

-Non, vous attendez

-« Voyons voir, peut-être qu'il n'est pas si malade »

-vous attendez encore quelques jours pour voir s'il est vraiment malade
-et au moment où vous décidez qu'il est vraiment malade,

-vous avez un gros problème, n'est-ce pas?

-vous devez encore vendre l'animal

-mais il est beaucoup plus malade, il est beaucoup plus probable

-qu'il ne travaille pas quelques mois

-ou plusieurs mois ou peut-être qu'il ne se récupèrera pas

-les études que nous avons faites en Inde

-où le gouvernement a forcé les assurances

-a proposer des produits pour la base de la pyramide

-trouvent l'effet

-d'avoir une assurance, les gens vont plus vite pour prendre soin d'eux

-ce n'est pas qu'ils soient plus fréquentés, mais ça va plus vite

-et l'impact sur la santé

-qu'ils ne deviennent pas si malades

-intéressant non? intéressant

-ce sont des impacts qui ne rapportent

-pas nécessairement directement plus d'argent à la famille

-dans ce cas c'est une prévention d'une perte

-qu’est plus pertinente peut-être

-qu'avoir gagné plus d'argent ou ne pas perdre

-le revenu dont ils disposent, non?

-alors, quels sont les objectifs des familles?

-comment soutenons-nous les idées qu'ils veulent organiser?

-combien d'entre vous ont trouvé la vieille dame qui vous prête de l'argent

-et ne prospère pas et reste la même


-vous avez dit: madame, je pensais que vous alliez doubler votre inventaire!

-produire plus de choses

-et elle vous dit: eh bien ...

-j'ai donné l'argent à ma fille qui a une entreprise là-bas

-combien de fois avez-vous vu une dame qui se sacrifie?

-elle s'en fiche, elle

-a déjà élevé ses enfants.

-Elle veut qu'ils s'épanouissent ou qu'ils s'instruisent,

-elle n'investit pas d'argent sur elle ou ses revenus,

-mais elle investit de façon « intragénérationnelle »

-combien d'entre vous ont vu cela? c'est très courant, non?

-quels sont vos buts? quels sont vos objectifs?

-comment les soutiennent-ils?

-et il ne faut pas que ce soit la prospérité économique à court terme

-« je gagne plus d'argent dans mon entreprise »

-ce discours est fini,

-il c’est fini il y a longtemps, nous ne le savions tout simplement pas

-parce que nous retirions de l'argent à des donateurs qui aiment ce récit,

-quelles sont les options de financement?

-nous ne parlons pas d'un vide,

-les gens ont des moyens d’utiliser leur argent

-pour atteindre leurs objectifs,

-notre défi est de regarder comment ils s'organisent

-et de voir si nous pouvons faire mieux

-c’est ça qu’importe.

-J'étais en Tanzanie avec Melinda Gates


-parce que je voyage avec elle, quand je travaillais pour la fondation Gates

-et nous nous asseyons sous un arbre de réunion

-où les gens se réunissent généralement

-pour parler de la vie, une réunion avec une visite si importante,

-tout le monde a l’image, pas vrai?

-nous parlions donc de crédits, tout

-va très bien, très typique, comme 100 000 de ces réunions.
VIDÉO 9: DEMANDA PARA LAS MICROFINANZAS PARTE 2

-Demande de microfinance - Partie 2

-le principal point avec lequel je vais vous quitter, est

-la concurrence

-c'est à cause de l'argent, la disponibilité des gens

-pour la capacité de paiement

-qu'ils ont déjà à briser le schéma

-que la concurrence est l'autre microfinance

- ils sont concurrence

-mais la concurrence la plus importante

-est de savoir sur quoi ils dépensent l'argent

-et pourquoi ils dépensent de l'argent

-pour quelle raison vos clients entrent dans des relations de crédit

-que font-ils qui consomment le

-taux de paiement que vous calculez,

-je suis sûr que presque tout le monde ici le fait

-et calcule une capacité de paiement

-au moins je n'ai pas vu dans ma vie

-un travail qui se fait en comprenant toutes les relations

-avec les obligations financières des gens,

-on estime mal presque toujours non?

-nous dépendons un peu du bureau de crédit si c'est le cas,

-nous nous posons la question:

-« Hey, vous payez d'autres factures? » et même là,

-ça va mais comme les marchés deviennent plus sophistiqués

-entre beaucoup plus de frais de paiement et de beaucoup d’autre


-qui ont beaucoup d'influence sur votre capacité à en prendre soin, non?

-et devrions-nous battre ces propositions?

-est-ce bon ou mauvais que l'argent soit prêté les uns aux autres ou aux magasins?

-devrions-nous rivaliser avec eux? nous payer et non pas à eux

-et vous devez répondre que chacun de vous

-c'est pourquoi cela a à voir avec votre mission, quelle est votre mission?

-comment voyez-vous le fait qu'ils s'endettent dans le secteur de la consommation,

-ça à voir un peu avec cette mission, non?

-chacun de vous doit prendre cette décision

-parce que vous n'avez pas à le gagner juste pour l'obtenir.

-Quel est votre objectif

-en fournissant des services financiers aux personnes à faible revenu?

-parce que le but qu'ils doivent acheter un réfrigérateur

-pour avoir des aliments plus sains

-est-ce bon ou mauvais? devriez-vous vous impliquer là-dedans?

-ou si vous voulez rester du côté de l'entreprise,

-je ne sais pas, ce sont les décisions que tout le monde doit prendre

-simplement parce qu'il y a un accès une « consommation » très forte qui se développe

-et pense de cette façon,

-quel pourcentage des entreprises qui les soutiennent

-ou les forcent à acheter la quasi-totalité de leur équipement

-dans les crédits de consommation dans les grands magasins,

-toutes s'ouvriront pour faire référence à la nourriture

-tout ce qui se coud

-tout, il y a beaucoup dans ce qui à avoir avec les outils


-mis beaucoup des gens d'aujourd'hui

-peuvent même remplir leur entreprise avec des crédits à la consommation

-de grands magasins ou de fournisseurs,

-c'est ainsi que le monde a changé,

-c'est pourquoi j'ai mentionné que l'avenir nous oblige

-à atteindre une troisième étape de la microfinance

-la première je l’ai dit le premier jour

-réparez le problème de base d'asymétrie de l'information

-et le coût pour y arriver avec le service financier

-le deuxième était, l'échelle et la durabilité

-où en sommes-nous aujourd’hui ? je me sens ici,

-nous devons comprendre et dans le monde le plus compétitif

-et comprendre la concurrence de manière beaucoup plus large

-que la concurrence pour la poche du client,

-quel est notre rôle?

-quelle est notre proposition de valeur

-en tant que communauté à laquelle nous tenons

-à faire une offre de services financiers?

-pour quoi ? pour qui?

-quel est le but?

-améliorer nos propositions de valeur

-ce n'est pas la même chose d'avoir

-200 000

-ou 2 millions de clients

-que de comprendre le client

-ce n'est pas la même chose


-que nous avons été pris par le développement narratif

-en accumulant des clients

-présumer un impact

-et en être satisfait, pourquoi ?

-Parce que toute notre vie, nous avons travaillé pour les donateurs,

-combien de personnes nous assistons

-et quels avantages ils ont,

-mais ce sont de supposés avantages, n'est-ce pas?

-il y a des avantages qui, d'une manière ou d'une autre, ne sont pas très étudiés,

-mais comprenons vraiment pourquoi les clients utilisent l'argent?

-Pourquoi est-ce important alors que nous chassons dans

-leur portefeuille de services financiers?

-toutes les études que nous avons faites, je pense que vôtre bon sens

-sait que nous ne sommes pas les seuls,

-nous ne sommes pas la seule option

-pour la famille avec qui nous travaillons

-qui gère diverses relations financières à diverses fins

-mais rarement

-nous nous asseyons et analyser et pourquoi et comment cela fonctionne

-ce que nous leur offrons

-par rapport aux autres relations financières qu'ils ont

-et si nous présentons nous-mêmes un avantage ou une valeur spéciale

-ou voyons simplement que l'avantage est que nous sommes un de plus

-dans un programme risqué de diversification

-​qui devrait avoir tout être humain qui mesure avec peu d'argent, (no entendí la frase)
-nous sommes un de plus et on propose à peu près le même service

-que les autres,

-mais d'ici à l'avenir, cela peut changer

-pour comprendre ce qu'ils veulent faire de leur vie,

-comment font-ils pour améliorer leur vie

-et si nous pouvons les aider à s'organiser leur argent

-d'une meilleure façon, qu'ils n'y ont accès aujourd'hui

-« Qui sont nos clients ? »

-« Quels sont leurs objectifs ? »

-« Quelles sont leurs options de financement ? »

-et « es ce que il cherche un service financier »

-Pas vrai?

-Qui sont-ils?

-Le jour où vous voulez par exemple

-travailler sur le sujet de l'épargne

-qu’a mon jugement c’est fondamental,

-vous constaterez que les clients ne sont pas les mêmes

-pour réussir dans le sujet de l'épargne,

-vous devez capturer les économies de la communauté

-où les gens vivent

-pas seulement vos emprunteurs,

-mais de toute sa communauté.

-Une organisation qui fait de bonnes économies

-comme Oscar Guzmán qui est assis là-bas,

-il va nous dire mardi

-il va avoir 3 ou 4 ou 5
-comptes d'épargne pour chaque personne qui prête de l'argent

-c'est la demande d'épargne

-5 comptes pour 1

-évidemment tout le monde épargne, ce ne sont pas seulement les gens

-qui se prêtent de l'argent, non?

-ce sont:

-« le club de football du quartier »

-« La dame »

-« la fille qui économisait pour étudier dans une école technique »

-c’est tout ça

-que tous ceux qui ne préfèrent pas

-nécessairement prêter de l'argent pour une entreprise.

-En fin de compte,

-le récit de

-la prospérité économique

-qu'elle doit s’élargir doit

-conduire à une définition de client beaucoup plus large

-pour réussir dans la future finance.


VIDÉO 10: DEMANDA PARA LAS MICROFINANZAS PARTE 1

Demande de microfinance - Partie 1

-Okay, un sujet

-que nous allons aborder un par un.

-Un sujet dont nous parlons depuis de nombreuses années

-est: quelle est la demande de microfinance?

-parce que cela donne cette situation,

-nous allons aller un par un avec la stratégie de concurrence.

-Cela nous donne la situation

-où les grands nombres que

-nous faisons indiquent qu'il y a une énorme demande non satisfaite de crédits

-dans mon pays

-« obtenir une population économique attrayante »

-« je commence à appliquer différents filtres »

-« pour voir combien de personnes pourraient avoir une entreprise »

-« de combien de caractéristiques, de quel revenu »

-donc, il y a un nombre

-et ce nombre nous surprend toujours,

-il nous dit: « Wow !

-c'est beaucoup plus grand que ce que les gens ont eu pour nous tous »

-mais je sens que j'ai beaucoup de concurrence, chaque jour

-ils volent mes consultants

-ils volent mes clients

-chaque fois il est plus difficile de créditer de nouvelles personnes

-pourquoi cette situation se produit

-où apparemment je devrais avoir beaucoup plus de marché


-de ce que je ressens?

-J'ai l'impression qu'il y a une forte concurrence

-mais les chiffres suggèrent le contraire

-qu'en réalité le marché est beaucoup plus grand

-que je le pense,

-curieux, n'est-ce pas?

-curieux

-et il y a là un sujet dont

-on ne parle pas souvent

-on doit toujours comprendre la demande

-en fonction du produit spécifique que vous proposez

-et il y a la déconnexion, la chose qui ne s'aligne pas,

-nous supposons

-que 100% des personnes de certaines caractéristiques

-veulent ce que nous avons à leur offrir,

-pourquoi y pensons-nous ça? Je ne suis pas sûr,

-mais nous y avons tous pensé

-et nous avons fait une modélisation de la demande du marché

-sur cette base depuis 30 ans,

-vous comprenez? et pas beaucoup plus sophistiqué que cela

-et ensuite nous nous sommes demandé, pourquoi plus de gens

-ne veulent pas ce que nous offrons?

-une autre chose que nous oublions à plusieurs reprises

-presque toutes les organisations dans cette salle, ont 15 à 25 ans de travail

-Combien de personnes ont averti un certain temps


-par rapport à l'actif net d'aujourd'hui? (no entendí la frase)

-Si vous avez participé, vous en avez 200 000 aujourd'hui,

-probablement au cours des 20 dernières années,

-vous avez assisté à 500 de ces 600 000 personnes,

-au moins le double ou plus de personnes qui vous ont déjà accordé un crédit

-et qui savent qu'elles sont avec vous

-cela n’est pas vraiment calculé dans les études non plus,

-mais quand vous parlez de la demande,

-vous devez comprendre que celui qui avait déjà votre crédit

-n’en veut plus,

-cela fait partie de la demande, n'est-ce pas?

-nous devons commencer à comprendre de manière plus sophistiquée

-ce qu'est une demande

-et nous devons comprendre que la demande ne peut qu’être comprise

-en fonction du produit qu'ils proposent

-en sortant un peu de ce concept

-qu'il y a une demande générale

-de l’idée du crédit

-pour arriver à une idée en disant:

-j'ai « ce » produit et la demande pour « ce » produit

-qu’es que je vois? Vous comprenez?

-ça commence à être beaucoup plus clair

-qu'il pourrait y avoir une demande générale

-de 75% de l’humanité qui voudrait autrefois avoir un crédit

-mais c'est très différent de dire

-quel pourcentage des gens de ce marché théorique


-veut votre produit "aujourd'hui" dans les conditions que vous proposez,

-non? c'est très important

-et nous constatons presque toujours que nous surestimons

-la demande pour ce que nous faisons aujourd'hui, avec les gens avec qui nous travaillons,

-nous surestimons presque toujours parce qu'en pratique nous trouvons

-de nombreux problèmes, souvent du marché mature

-qui fait le travail, n'est-ce pas? ? c'est déjà beaucoup plus difficile.

-Voici quelques études

-montrant que lorsqu'il s'agit d'être très précis

-sur l'offre de crédit,

-la demande est inférieure à ce que nous avions imaginé

-ici, nous mentionnons de nombreux types de crédits

- qui touchent chaque fois davantage nos clients

-dans les pays à revenu moyen et moyen élevé,

-il existe des « cartes de crédit », des « lignes de crédit pour les développeurs »,

-« un soutien pour construire des maisons »,

-en particulier le crédit à la consommation, non?

-ne pensez pas seulement au crédit à la consommation comme

-aller souscrire un crédit,

-quand vous le prenez personnellement, ce lié à un achat

-lié à un achat

-et au sujet numérique, non?

-qui aujourd'hui est beaucoup plus facile

-d’acheter sur un smartphone

-différent de l'Amérique latine plus qu'ici


-il y a des choses différentes, donc au fond

-je le répète, c'est le nano paiement qui facilite

-une dépense plus élevée pour les articles de valeur.


VIDÉO 11: CLIENTES - OPCIONES DE FINANCIAMIENTO

-Clients: les options de financement

-c'est des données que je dois vous montrer

- ce sont des données des

-actifs des pauvres dans 2 pays

-L’Asie, et l’Inde,

-vous pouvez dire: eh bien cela ne se fera qu'en Amérique latine, non?

-mais ok

-voyez si la conclusion est intéressante ou non

-« actifs »

-ici nous avons des actifs

-« valeur des actifs à la fin de l'année du Bangladesh

-rural

-et urbain »

-a 57 dollars

-et 72 dollars, actifs, apparents

-Pouvez-vous imaginer ce que sont 74 dollars d'actifs pour une famille?

-Que font ils avec?

-un pot?

-un lit

-et bien?

-mais ici à côte, le flux

-équivaut à la rotation financière,

-le montant d'argent vendu par les journaux financiers, non?

-ces personnes qui vont s'asseoir avec leur famille

-semaine après semaine et enregistrent toutes


-les transactions de cette famille

-et écrivent si elles passent par une relation financière

-non seulement l'achat, mais c'est-à-dire

-« le paiement d'un prêt »

-« et le garder dans une voiture »

-« et la banque pour plus tard »

-mesurer

-combien de ces revenus financiers par jour

-passent pour un arrangement financier

-non seulement, « venez « , « payez », d'accord?

-du flux,

-568,

-10 fois plus d'argent

-passe par des arrangements financiers

-de ce qu'ils ont en actifs

-et donc en Inde

-c'est plus fort dans la zone rurale

-et l'Afrique du Sud

-plus de 10 fois, la valeur des actifs de ce qu'ils possèdent

-passe par des arrangements financiers

-En fait,

-la totalité ou plus de l'argent qui entre dans la maison

-passe par un règlement financier

-pensez à la vie des gens que vous connaissez

-combien de personnes connaissez-vous qui ont un bon niveau économique?


-reçoivent leurs salaires, et il est déjà dépensé,

-je veux dire « dépensé »,

-il a déjà engagé des paiements à ce sujet, des paiements de l'autre

-et maintenant le cinquième jour du mois,

-il n'a rien dans sa poche, non?

-alors il ne devrait pas nous surprendre que si vous vivez d'une vie pauvre

-vous arrive avec une raison plus grande, non?

-pour une bonne raison

-donc, au lieu de s'en tenir au récit

-du progrès économique

-que vous pouvez ou ne pouvez pas imaginer,

-dans cette rotation financière manuelle

-d’être plus utile,

-il y aura des inefficacités dans ce flux de relations financières

-que vous pouvez assister, vous pouvez aider à résoudre,

-vous pouvez générer des gains d'efficacité, la sécurité

-vous pouvez,

-améliorer les options dont ils disposent,

-c'est la réalité, n'est-ce pas?

-peuvent-ils aider ou non?

-cela nécessite de changer

-de changer de: ¡Oh Okay, mon objectif n'est pas seulement

-de générer de la prospérité en investissant dans des activités économiques.

-Je peux également contribuer

-ici à ces flux, à mesure que vous grandissez et qu'il y a des résidus,

-il y a plus d'impact qu’économiser pendant longtemps


-ou si je peux économiser plus longtemps, qu'est-ce que cela m'ouvre?

-la possibilité d'investissement, de mon fils

-si je veux payer pour un programme de 9 mois

-un programme technique

-pour mon fils ou ma fille pour aller étudier quelque chose,

-un peu, comme être mécanicien ou quelque chose

-si j'ai la sécurité dans ce flux

-si j’ai un endroit pour économiser pendant 9 mois.

-J'ai mis mon fils dans le programme,

-mais si je ne suis pas sûr qu'au huitième mois,

-j'aurai l'argent quand j'en aurai besoin,

-je ne le mets pas, parce que j'ai investi sept mois,

-il ne va pas obtenir son certificat

-parce que je n'ai pas payé le huitième moi

-beaucoup de risques, je n'investis pas

-oui? voyez-vous comment ...

-il y a différents chemins vers la même fin

-ce ne sont pas seulement des crédits

-que vous avez déjà fait, ceux qui sont arrivés en retard

-obtiennent l'avantage du travail que nous avons fait à 8h30,

-nous voyions les caractéristiques de la,

-de ce que les gens recherchent dans un service financier.


VIDÉO 12: CLIENTS - QUE SON Y QUE QUIEREN

-Clients: ¿Qui sont-ils et que veulent-ils?

-qui sont nos clients?

-nous avons eu dans notre communauté

-une définition très « serrée »

-même si vous voulez être une personne qui a plus

-de programmes axés sur les micro-entreprises

-une autre plus orientée vers un petit agriculteur

-combien d'entre vous ont une petite concentration

-dans

-« les gens, les travailleurs domestiques qui nettoient une maison différente chaque jour »

-« dans le, le…

-le travailleur d'une micro-entreprise composée de 5 employés »

-« dans la personne qui est un travailleur indépendant »

-« dans la balayeuse de la municipalité »

-il y a d'énormes segments de marché

-de personnes vivant avec moins de deux dollars par jour

-que nous ne fréquentons pas normalement dans nos programmes

-à cause du récit, non?

-d'investissement productif

-mais est-il moins valable?

-la vie d'une femme qui nettoie une maison différente chaque jour?

-et elle n'a pas de salaire donc elle ne peut pas prêter d'argent?

-pas vrai?

-maintenant, si nous nous engageons à la notion que

-nous soutenons les mini-entreprises qui


-contribuent à l'économie du pays

-peut-être qu'elles veulent le faire à leur façon

-Je pense que ce n'est pas très valable aujourd'hui, pourquoi?

-Parce que si nous sommes honnêtes

-du sort d'une grande partie de l'argent que nous donnons

-à ces entreprises productives,

-où cela se termine?

-dans une trace commune

-de flux de fonds,

-mais pour être brouillé dans les revenus de 5 membres de la famille

-qui fournissent un développement de fond,

-ils retirent les différents fonds

-pour les différents objectifs de cette famille, non?

-« La fongibilité »

-dont nous parlons il y a environ 30 ans

-est la caractéristique déterminante, non?

-de l'argent qui circule dans une famille

-tous les flux pour les investissements

-et tous les flux pour la consommation

-et ce n'est pas que vous en forcez un de plus,

-à moins que vous ne soyez très lié à une chose aigre

-au cycle de production agricole

-mais toujours pas tant.

-Il y a

-600 millions de personnes qui gagnent leur vie principalement dans l'agriculture
-bien que cela ne dépasse pas 50%

-toutes les études à travers le monde disent que les familles d'agriculteurs ne gagnent pas
plus

-de 50% dans les activités agricoles,

-les autres 50% les gagnent de diverses manières

-« travailleurs »

-que, selon le mot, ils utilisent comme: « informelle »

-c'est comme: « Je n'aime pas ça, c'est une infraction »

-si je suis une femme qui nettoie une maison tous les jours, je ne vais pas dire
« informelle »

-c'est très délicat mais bon,

-ça veut dire que ce n'est pas un travail formel

-ce n'est pas en tant que tel

-il y a 370 millions de personnes dans ces conditions

-« un travailleur », « un micro-entrepreneur », « un petit homme d'affaires »

-sont l’un d’eux, non?

-plusieurs fois ils ne sont pas payés selon toutes les lois

-disons, les lois du travail du pays

-sont des emplois sérieux

-disons avec un peu de

-« force », mais ils sont informels d'une manière

-qu'ils ne sont pas des sujets qui ont d'autres consommations

-300,

-les salariés à faible revenu,

-le type qui balaie dans la rue pour dire que dans de nombreux pays,

-les infirmières, les travailleurs de l'hôpital,

-il y a une énorme catégorie de personnes qui ont un salaire limité


-et qui sont tellement ou plus pauvres que celles qui sont vos clients,

-elles ne rentre pas dans cet investissement narratif,

-entreprise, qui en fin de compte est du travail,

-puis il y a les micro-entrepreneurs

-marketing et autres.

-Comment nous définissons les deux groupes d'objets,

-cela aura beaucoup à voir avec l'avenir,

-car la vérité est que,

-même si nous avons défini la micro-entreprise comme un objet,

-nos fonds sont fongibles, ils peuvent être utilisés pour n'importe quoi,

-alors pourquoi ne pas prêter à toute personne ayant le niveau qui nous intéresse

-est ce changement

-qu'il est facile de donner lorsque vous vous libérez du récit du donateur

-maintenant, pourquoi allez-vous prêter à papa et non à la fille?

-pour mon père, c'est sûr, cela n'a aucun sens

-Tout simplement parce que la fille travaille dans une école

-en tant qu'assistante des enseignants.

-Que veulent-ils?

-ils veulent ce que nous voulons, je pense que nous le savons tous, nous en avons parlé,

-ils veulent toute la biométrie

-qu'ils veulent éduquer leurs enfants, maintenir leur santé,

-mettre un toit, avoir quelque chose pour quand ils prendront leur retraite,

-il est plus difficile d'organiser ces choses quand vous êtes pauvres

-parce que vos options sont beaucoup plus limitées.

-La chose terrible d'être pauvre,


-tout vous coutes plus, pas moins

-Par once, par mètre carré, par tout

- vous allez payer beaucoup plus que nous ne le faisons tous dans cette pièce

-pour tout dans votre vie

-où vous allez acheter une cigarette, pas un paquet

-Et c'est ainsi, à partir du nano

- taille nano

-de ce que vous achetez

-vous obligent à payer beaucoup plus en pourcentage de votre revenu total

-tout!

-absolument tout ce que nous avons payé ici dans cette salle,

-mais ici il y a une chose similaire

-non seulement qu'ils n'ont pas d'outils

-aussi efficace que les nôtres.