Vous êtes sur la page 1sur 3

VIDÉO 3: INTRODUCTION PARTIE 3 (SUBT)

Introduction - Partie 3

J'ai une question, comment le gouvernement peut-il se concentrer sur

L’accès au marché du marketing

si vous n'avez pas encore pénétré cette partie,

car tant que vous n'augmentez pas les performances,

tant que vous n'avez pas assez de production de haute qualité

il n'y a aucun moyen de la rendre durable à long terme, votre production locale

ma

sera en concurrence avec les importations.

Vous changez fondamentalement le problème

d'une chaîne de valeur à l'autre.

-Très bon point.

Eh bien, la réponse est que, selon le pays, les cultures

certains programmes sont dirigés en même temps qu'ils ont été lancés;

la production augmente, puis l'organisation des agriculteurs,

puis la liaison du marché.

C'est donc un point valable.

et je pense que nous ne devons pas oublier toutes ces améliorations de performances,

je suis d'accord.

-Dans le même problème est que les agriculteurs ne

obtiennent ce genre de prix de ses producteurs

amm ... producteurs, producteurs et

le marché en profite,

c'est pourquoi les agriculteurs ne sont pas soutenus dans leur production

et ils ne produisent pas beaucoup sur le marché parce que peut-être

oui ils produisent beaucoup, mais ils ne sont pas tenus à l'écart des prix

dans le marché. Aussi l'industrie et le marché,

Les deux gagnent beaucoup.

-Oui oui,

puis la question de la finance, la question de savoir comment ...


Une relation contractuelle s'établit entre acheteurs et agriculteurs.

-Avec les agriculteurs, comment peuvent-ils être liés à ce genre de rôle

et ensuite avoir une telle crise?

-Et l'une des réponses pourrait être les organisations.

Si les agriculteurs sont organisés et négocient le pouvoir,

cela pourrait être partiellement résolu, mais il y a aussi d'autres problèmes,

C'est un bon point, oui.

-Je pense que ce changement de paradigme change les objectifs

C'est très arbitraire.

Pourquoi dis-je cela? car une certaine partie de la population

dans les pays en développement, ils vivent en milieu rural.

Si vous regardez les informations, les informations de l'UNICEF indiquent que plus ou moins

50% de la population des zones rurales souffre d'une carence nutritionnelle,

et ça commence à grandir, oui tout sera commercialisé.

Cela signifie une valeur ajoutée, cela signifie enlever un produit

et qu'un seul soit acheté sur le marché

alors qu’est-ce que ce changement va ajouter de valeur

aux pauvres des zones rurales?

-Eh bien il y a, deux réponses pour ça.

L'une est une sorte de réponse non directe, mais évidemment,

c'est une grande sorte de tendance

nous devons donc regarder en détail

et dans les conditions spécifiques des pays et régions dans lesquels nous travaillons.

La deuxième réponse serait, comme je l'ai déjà mentionné,

même dans les communautés rurales, les gens consomment

Plus d'aliments industriels.

Ils achètent de la nourriture, en fait c'est

Une preuve de certains des problèmes.

Donc, le changement est déjà en train de se produire

et le programme essaie juste de profiter des opportunités

Venant de ces changements.


Et, votre point est éludé. Je pense que nous devons penser à la façon dont les pauvres

peuvent s'ajuster, en profiter

et aussi diminuer les défis comme vous le dites sur la nutrition.

-Je viens d'Indonésie, on a vu qu'en Indonésie

aussi, comme vous l'avez mentionné en fait, cela a été mis en œuvre

ce paradigme

-Oui.

-Ensuite, le nouveau président veut faire émerger l'autonomie,

mais en attendant, lors de l'importation d'un produit horticole et de cette horticulture