Vous êtes sur la page 1sur 6

TP N°2 Mesures et instrumentation

Date : 06/11/2018| Heure 13 :30-17 :45 | Lieu : salle 1-10|classe :3EM7 G2

Nom : Mouna ZOUAOUI


Mohamed MILED

Etude d’un capteur de lumière

Objectif :
On se propose au cours de ce TP d’étudier un capteur de lumière (photorésistance) et d’illustrer
son utilisation pour mettre en évidence une situation d’absence de lumière et commander un
dispositif d’éclairage symbolisé par deux diodes électroluminescentes

Sommaire

A. Etude la variation de la résistance en fonction du flux lumineux


B. Réalisation d’un conditionneur pour la photo résistance

Les outils de travails


Le logiciel « Waveforms »
La carte Digilent

Un AOP TL081 CP
Deux Résistances de 10KΩ et une résistance de 1KΩ
Potentiomètre
Un Multimètre
1 Photorésistance
Une source de lumière (torche téléphone)
Source de tension continue
Fils conducteurs
Alimentation stabilisée
Deux diodes LED (rouge et verte)
Une règle graduée
Travail demandé

A. Etude la variation de la résistance en fonction du flux lumineux

1. L’aide d’un ohmmètre, on mesure la variation de la résistance Rph en fonction de

l’éclairement

1.1. Mesurer la résistance Rph de la photorésistance lorsqu’elle est éclairée (la référence

est l’éclairement de la salle de TP)

1.2. Mesurer la résistance Rph de la photorésistance en obscurité (placer un cache en

plastique ou en carton opaque).

1.3. Conclure sur l’évolution de la résistance et de l’éclairement

2. Pour déterminer la relation entre la résistance Rph de la photorésistance et le flux

lumineux φ, on utilise :

- Soit le luxmètre qui permet la mesure d’une grandeur proportionnelle à φ

- Soit le fait que le flux lumineux émis est proportionnel à 1/d 2.

2.1. En l’absence de luxmètre, réaliser le montage de la figure 1 en faisant varier la

distance d entre la source et la photorésistance

2.2. Relever la valeur de Rph tous les 10cm jusqu’à environ 1m par exemple.

2.3. Tracer la courbe Rph=f(1/d 2)

2.4. Quel type de graphe obtenez-vous ? l’évolution de Rph avec la distance à la source

est-elle cohérente avec le fonctionnement d’une photorésistance ?

B. Réalisation d’un conditionneur pour la photo résistance

On désire réaliser un circuit simple dont le principe consiste à commander l’éclairage et

l’extinction de deux LED en cas de présence ou d’absence de lumière pour cela on réalise

le montage de la figure 2 :

1. Régler le potentiomètre pour obtenir à chaque situation, (photorésistances éclairée ou

occultée), l’allumage d’une seule LED différente

2. Compléter le tableau de mesure

3. Justifier l’emplois de la résistance de 1KΩ en sortie.

Page 2
Travail réalisé

A. Etude la variation de la résistance en fonction du flux lumineux


1. L’aide d’un ohmmètre, on mesure la variation de la résistance Rph en fonction de l’éclairement
1.1. Mesurer la résistance Rph de la photorésistance lorsqu’elle est éclairée (la référence est
l’éclairement de la salle de TP) :
D’après le montage on a déterminer que :
A l’état d’équilibre on a
R02 = Rp * Rph tel que R0 =10KΩ et Rph(éclairement de la salle) =2 KΩ

1.2. Mesurer la résistance Rph de la photorésistance en obscurité (placer un cache en plastique ou en


carton opaque).
Dans ce cas : après qu’on a placé notre doigt sur la photorésistance, on obtient ce résultat
Rph(en obscurité) =9KΩ

1.3. Conclure sur l’évolution de la résistance et de l’éclairement


D’après les résultats obtenus, on remarque que lorsque la quantité de la lumière augmente Rph
Mais lorsque la quantité de la lumière diminue Rph
2. Pour déterminer la relation entre la résistance Rph de la photorésistance et le flux lumineux φ,
on utilise :
- Soit le luxmètre qui permet la mesure d’une grandeur proportionnelle à φ
- Soit le fait que le flux lumineux émis est proportionnel à 1/d2.
2.1. En l’absence de luxmètre, réaliser le montage de la figure 1 en faisant varier la distance d entre la
source et la photorésistance

Page 3
2.2. Relever la valeur de Rph tous les 10cm jusqu’à environ 1m par exemple.

Distance[m] 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
Rph[kΩ] 0.19 0.85 1.75 1.97 2.15 2.25 2.38 2.48 2.52 2.53 2.53
d2
0 0,01 0,04 0,09 0,16 0,25 0,36 0,49 0,64 0,81 1
1/d 2
E 100 25 11,11 6,25 4 2,77 2,04 1,56 1,23 1
2.3. Tracer la courbe Rph=f(1/d2)

2.4. Quel type de graphe obtenez-vous ? l’évolution de Rph avec la distance à la source

est-elle cohérente avec le fonctionnement d’une photorésistance ?

Notre graphe est une courbe, qui va nous montrer l’évolution de la Rph en fonction la

distance à la source, on remarque que lorsque la distance augmente la résistance R ph

augmente

Page 4
B. Réalisation d’un conditionneur pour la photo résistance

On désire réaliser un circuit simple dont le principe consiste à commander l’éclairage et

l’extinction de deux LED en cas de présence ou d’absence de lumière pour cela on réalise le

montage de la figure 2 :

1. Régler le potentiomètre pour obtenir à chaque situation, (photorésistances éclairée ou

occultée), l’allumage d’une seule LED différente

 Pour une photo résistance éclairer on a Rph=2.4kΩ

Donc d’après la relation R0 2 = Rph * Rp


𝑅02 (10∗103 )2
Donc Rp = = = 50KΩ (augmenter la résistance manuellement)
𝑅𝑝ℎ 2∗103

La LED rouge s’allume

 Pour une photorésistance occultée on a Rph=9KΩ

𝑅02 (10∗103 )2
Donc Rp = = = 11.11KΩ (diminuer la résistance manuellement)
𝑅𝑝ℎ 9∗103

La LED verte s’allume

Page 5
2. Compléter le tableau de mesure suivant :

Photorésistance UL Uref Us LED allumée

0.82 0.83 Vp - Rouge


Eclairée

2.36 0.83 Vp + Verte


Occultée

Notre potentiomètre est à l’état d’équilibre c.a.d Rp=50KΩ

Pont diviseur de tension :


𝑅0 10∗103
Uref = * 5v = * 5v = 0.83 v
𝑅𝑝+𝑅0 (50+10)∗103

 Eclairée : on a Rph=2 KΩ

Pont diviseur de tension :


𝑅𝑝ℎ 2∗103
UL = * 5v = * 5v = 0.82 v
𝑅𝑝ℎ+𝑅0 (2+10)∗103

 Occultée : on a Rph=9KΩ

Pont diviseur de tension :


𝑅𝑝ℎ 9∗103
UL = * 5v = * 5v = 2.36 v
𝑅𝑝ℎ+𝑅0 (9+10)∗103

3. Justifier l’emplois de la résistance de 1KΩ en sortie.

On a mis une résistance de 1 kΩ pour protéger


Courbe caractéristique des diodes
Les diodes car la tension de sortie Us est très élevée
Couleur rouge verte et bleu
Pour la tension des diodes d’après la courbe en

remarque que la tension d’une LED rouge ne

dépasse pas les 2V et pour la LED verte il ne

faut pas dépasser les 2.5V

Et d’après la relation suivante :

On peut déterminer la résistance compatible à

notre circuit pour protéger les diodes


𝑈 𝑎𝑙𝑖𝑚−𝑈 𝑑𝑖𝑜𝑑𝑒
R=
𝐼

Page 6