Vous êtes sur la page 1sur 6

I.1.

Généralités sur les pompes:


La mise en œuvre de procédés de transformation de matière nécessite très
souvent le transport de fluides. L'acheminement d'un fluide d'un point à un autre
peut être réalisé en utilisant les forces de gravité, de vide ou des pressions,
mais ces solutions sont limitées dans leurs applications. Dans la plupart des
cas, on a recours aux pompes, permettant de travailler à des débits réguliers,
contrôlés et sur des distances et des hauteurs importantes.
L'énergie fournie au moteur de la pompe (électrique ou thermique) est
transformée en énergie mécanique qui est transmise au fluide. Cet apport
d'énergie au fluide permet de vaincre les pertes d'énergie entre les deux
extrémités d'un circuit de transport liées aux pertes de charge et à d'éventuelles
différences d'altitude ou de pression.
L’énergie requise pour faire fonctionner ces machines dépend donc des
nombreux facteurs rencontrés dans l’étude des écoulements :
• Les propriétés du fluide : masse volumique, viscosité, compressibilité.
• Les caractéristiques de l’installation : longueur, diamètre, rugosité, singularités …
• Les caractéristiques de l’écoulement : vitesse, débit, hauteur d’élévation, pression
Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de
machines que l’on peut

Classification :
On divise les pompes en deux classes

 Pompes à déplacement (volumétrique):

. Les pompes volumétriques sont constituées d’un volume hermétiquement clos (corps de
pompe) à l’intérieur duquel se déplace un élément mobile engendrant soit une dépression à
l’aspiration, soit l’impulsionnécessaire au refoulement afin de vaincre la contre-pression
régnant à l’aval de la pompe, soit enfin l’une etl’autre de ces fonctions et permettant ainsi le
transfert d’un volume de liquide, de viscosité plus ou moinsimportante, depuis l’aspiration
vers le refoulement. Le fluide véhiculé étant incompressible, ces pompes sonttoujours
équipées d’un dispositif de sécurité d’excès de pression associé.Les pompes volumétriques
sont caractérisées par une grande diversité d’emploi et une grande variété deréalisations
technologiques. On se limitera ici, à la présentation de quelques types de ces deux
grandesfamilles de machines tournantes :

-les pompes volumétriques rotatives

-les pompes volumétriques alternatives

 Turbopompes:

Le principe de fonctionnement d’une turbopompe consiste à augmenter le moment


cinétique

ou la circulation du liquide au moyen d’une roue fixée sur un arbre tournant, mais d’une
manière invariable avec le déplacement du rotor ; d’autre part elle n’est pas distribuée

uniformément dans tout le liquide.

On peut résumer la classification de toutes les pompes de façon suivante : Centrifuge :


simple étage, multi étages ; Hélice ; Hélico-centrifuge

.Famille I : pompes volumétriques (rotatives) :

Le fluide se trouve enfermé dans un volume clos, mais mobile, qui va le transférer d’un

état de pression 1 à un état de pression 2, avec modification du volume circulant entre le

circuit d’aller et celui de retour. Les modes de réalisation sont très variés : pompes à

engrenages, pompes à engrenages hélicoïdaux intérieurs, pompes à lobes, pompes

.1. Pompes à vis

Elle est composée de trois vis rotatives. Une vis centrale menante (1) et deux vis latérales
menées (2).

Elles ont une denture hélicoïdale étudiée pour assurer leur engrènement mécanique et
l'étanchéité. Ces vis tournent dans les alésages d'une chemise (3). Le fluide aspiré
(désengrènement des filets) remplit les creux.

Pendant la rotation des vis, le fluide se trouve emprisonné, puis transféré vers le
refoulement, ce qui se traduit par un débit pratiquement sans pulsations et, par conséquent,
par un fonctionnement silencieux.

Ils existent plusieurs types

1. Pompes à deux vis à engrènement direct


2. Pompes à deux vis à engrenages de synchronisation
3. Pompes à trois v
.

2. Pompes à engrenages  : 

Deux roues dentées engrènent à l'intérieur d'un stator. L'une des roues est entraînée par un
moteur.

Le fluide, transporté dans le creux des dents, est transféré de l'admission à la pression P a au
refoulement à la pression

Pr > Pa

Il existe deux catégories de pompe à engrenage:

• Les pompes à engrenage extérieur.


• Les pompes à engrenage intérieur.

3. Pompes péristaltiques

Leur principe de fonctionnement est plutôt simple : un tuyau souple est écrasé par des
galets, le fluide est alors repoussé sans turbulence, ni cisaillement. Il n’y a pas non plus de
contact entre le fluide et les pompes mécaniques. leur débit est limité à des valeurs, de
l’ordre de 60 à 80 m3/h Par contre, le rendement est de l’ordre 100 % et elle est la pompe
doseuse par excellence.

Famille 2 : Les pompes volumétriques alternatives


Les pompes volumtrique alternatives usuelles font à deux principes :

 Le déplacement d’un piston anime d’un mouvement alternatif

Selon le cas, le piston peut étre en contact avec le cylindre, ou ne pas étre en contact
avec les parois de la chambre qui contient le liquide
 La déformation d’un membrane :

le mouvement de la membrane est imposé, dans le cas général,par la pression obtenue


sur la face arriére par une pompe à piston plongeur

Principes des pompes alternatives


Le principe de fonctionnement est simple :
-lorsque le piston, ou le membrane, se déplace vers le « point mort bas », le clapet
d’aspiration se souléve et le aspiré. Le clapet de refoulement est fermé

-lorsque le piston, ou la membrane, se déplace vers « point mort haut »,le clapet


d’aspiration se fermé tandis que celui de refoulement s’ ouvre, permettant le refoulement
du liquide pompé

Pompes à piston :

Elles peuvent être à simple effet et, dans ce cas, le piston n’a qu’une seule phase active
(premier temps : aspiration, deuxième temps : refoulement) sur les deux phases que
comporte
le cycle. Elles peuvent être à double effet et, dans ce cas, le piston est actif dans les deux
phases, permettant un débit deux fois plus important et une plus grande régularité de débit.
Il
est possible d’associer plusieurs éléments de pompe à piston, décalés dans un cycle de
rotation (pompe Triplex par exemple) de façon à augmenter le débit et la régularité. Ces
pompes possèdent une grande capacité d’aspiration et permettent d’atteindre des pressions
de
refoulement importantes.
2. Pompes à membranes
Le déplacement du piston est remplacé par la déformation d’une membrane. Ce type de
pompe permet de véhiculer n’importe quel type de fluide, cependant les débits
maximum sont de l’ordre de 80 m3 /h.

Symboles de pompes :
 
Grandeurs caractéristiques:

Nous définissons ci-dessous les grandeurs caractéristiques communes à tous les types de
machines

 Hauteur nette

La hauteur nette est la différence entre la charge à l’entrée et la charge à la sortie :

Remarque : cette charge est exprimée en J/N (ou J/kg pour le travail net). A chaque tour du
rotor de la pompe, le travail net fournit au fluide qui a traversé la machine s’écrit

Dans cette équation Cy est la cylindrée de la machine, p est la variation de pression dans la
machine.

 Le débit volumique:

Il s’exprime en fonction de la cylindrée et du rendement volumétrique. Le rendement


volumétrique sera défini un peu plus loin.

 La puissance nette: