Vous êtes sur la page 1sur 20

DEVIS DESCRIPTIF

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 1
SOMMAIRE

CHAPITRE – I PRESENTATION .................................................................................................................................................... 3


PROGRAMME................................................................................................................................................................................... 3
CONSISTANCE DES TRAVAUX .................................................................................................................................................... 3
CHAPITRE – II PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES .......................................................................................................................... 4
DEFINITION DU CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ........................................................................... 4
NOTATIONS UTILISEES DANS LE CCTP..................................................................................................................................... 4
MARQUES COMMERCIALES ........................................................................................................................................................ 4
DEFINITION DES LOTS ET CORPS D'ETAT ................................................................................................................................ 4
TRANCHES DE TRAVAUX ............................................................................................................................................................. 4
VARIANTES APPORTEES AU CCTP ............................................................................................................................................. 5
TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES - REGLES DE L'ART ..................................................................................... 5
SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE SUR LE CHANTIER ............................................................................................ 7
QUALITE DES MATERIAUX, STOCKAGES ET MISES EN OEUVRE ....................................................................................... 7
RELATIONS AVEC LES ADMINISTRATIONS ET SERVICES....................................................................................................7
PRESTATIONS GENERALES A LA CHARGE DE L’ENTREPRISE ............................................................................................ 7
PLANS D'EXECUTION ET DE RECOLEMENT ............................................................................................................................. 7
CONDITIONS TECHNIQUES D'EXECUTION DES TRAVAUX ..................................................................................................8
CONTROLE INTERNE ..................................................................................................................................................................... 8
PROTECTION DES OUVRAGES EXECUTES ............................................................................................................................... 8
NETTOYAGES ET ENLEVEMENT DES GRAVOIS...................................................................................................................... 8
GARANTIES ANNUELLE, BIENNALE ET/OU DECENNALE ..................................................................................................... 9
CHAPITRE III- PRESCRIPTIONS SPECIFIQUES ........................................................................................................................ 10
CLIMATISATION—VENTILATION—DESENFUMAGE ........................................................................................................... 10
ELECTRICITE COURANT FORT .................................................................................................................................................. 10
PLOMBERIE SANITAIRE .............................................................................................................................................................. 11
SECURITE INCENDIE.................................................................................................................................................................... 11
EQUIPEMENTS CUISINE .............................................................................................................................................................. 12

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 2
CHAPITRE – I PRESENTATION

PROGRAMME

Les travaux, objet du présent descriptif consistent en la conception et réalisation des installations de cuisine
pour le restaurant et la cafeteria du projet de rénovation du Siège de la BANQUE AFRICAINE DE
DEVELOPPEMENT (BAD) sise à ABIDJAN.

CONSISTANCE DES TRAVAUX

D'une manière générale, l'Entreprise devra l'ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la
réalisation d'installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal dans toutes
les conditions de sécurité et de régularité, sans qu'elle puisse se prévaloir d'une erreur ou d'une omission dans
le présent Devis Descriptif ou sur les documents graphiques annexés.

Cela implique en particulier, sans pour autant que cette liste soit limitative, la réalisation des prestations et
ouvrages suivants :

- L'établissement et la fourniture d’études de conception puis d'exécution complètes sur la base d’un
relevé réelle de l’existant, comportant plans avec tous les détails de raccordement et de pose des
équipements et des reseaux, notes de calcul divers reseaux, fiches techniques du materiels et
equipements, etc.
Ce dossier doit étre soumi à l’approbation du Maitre d’œuvre (Architecte) et du Maitre de l’Ouvrage
(BAD).

- L'établissement et la fourniture des plans de fabrication complets de tous les ouvrages proposés et, en
particulier les plans de réservations dans les parois béton, les plans de détails d'exécution, les plans de
recollement, les consignes de montage et d'exploitation, les notices de fonctionnement et de sécurité.

- La fabrication, la fourniture, le transport sur le site, l'entreposage provisoire du matériel sous la


responsabilité de l'Entreprise.

- L'amenée, l'établissement et l'enlèvement de tous les engins, étais et échafaudages nécessaires.

- L'enlèvement des gravois et déchets provenant des travaux.

- Tous les percements, scellements et rebouchages pour toute les canalisations, gaines et tuyauteries dus
par le présent marché , restent entièrement à la charge de l'Entreprise.

Sont également prévus, les travaux annexes tels que :


- Les essais
- Le nettoyage des appareils en fin de chantier.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 3
CHAPITRE – II PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES

Le présent chapitre a pour objet la description des prescriptions communes à l’ensemble des prestations
attendues au niveau de tous les corps d’état de travaux et prestations dans le cadre du projet de création
d’une grande cuisine à l’immeuble siège de la BAD sis à Abidjan Plateau. Les corps d’état constituant les
travaux sont les suivants sans que cela soit limitatif pour autant :

– DEMOLITIONS - GROS-ŒUVRE - MACONNERIE


– ÉTANCHEITÉ
– REVETEMENT SCELLES
– MENUISERIES MÉTALLIQUES
– MENUISERIES ALUMINIUM
– MENUISERIES BOIS
– PEINTURE - SIGNALETIQUE
– ÉLECTRICITÉ COURANTS FORTS
– ECLAIRAGE
– PLOMBERIE
– SECURITE INCENDIE
– FAUX PLAFONDS
– PEINTURE
– CLIMATISATION VENTILATION DÉSENFUMAGE
– PLOMBERIE SANITAIRE
– SECURITE INCENDIE
– EQUIPEMENTS DE CUISINE
– DECORATION FLORALE
– AMENAGEMENT ET DECORATION

DEFINITION DU CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Le présent document vient préciser l’ensemble des prestations que l'entrepreneur doit prévoir dans son offre.
L'entreprise devra notamment comprendre dans son offre, sous peine de nullité :
- l'ensemble des études et travaux nécessaires au parfait achèvement des ouvrages,
- la découverte d'erreurs ou d'omissions dans le descriptif établi par le maître d'œuvre, celui-ci devant être
immédiatement informé de ces erreurs ou omissions ; dans tous les cas, l'entreprise s'engage à effectuer
l'intégralité des travaux prévus au devis descriptif ou représentés sur les plans,
- si aucune observation n'est présentée à ce sujet lors de la remise des offres, l'entreprise ne pourra prétendre
à quelque réajustement que ce soit.
Toute omission en limite de prestations entre corps d'état sera à la charge de l'entreprise.

NOTATIONS UTILISEES DANS LE CCTP


Le présent CCTP fait appel aux conventions de notation suivantes :
La longueur (L), la largeur (L ou W), la hauteur (H), l'épaisseur (E), la profondeur (P), le diamètre (D), le
volume (V) etc. sont mentionnées en abrégé dans le libellé des articles ci-dessous.
Exemple : Fenêtre L120-H135cm

MARQUES COMMERCIALES
Dans le cadre de ce marché, les entreprises ont le droit de proposer et de mettre en œuvre des produits qui
soient techniquement et esthétiquement équivalents aux ouvrages décrits dans le CCTP avec l’accord
impératif de l'architecte. Sauf accord préalable de l’architecte, toute autre modification des prestations sera
refusée, tous les frais de remplacement étant à la charge de l'entreprise défaillante.

DEFINITION DES LOTS ET CORPS D'ETAT


Les travaux faisant l'objet du présent CCTP sont constitués en un seul lot unique donnant lieu à un seul et
unique marché de travaux.

TRANCHES DE TRAVAUX
Il n'est pas prévu de décomposition en tranches de travaux, l'ouvrage étant réalisé en une seule fois.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 4
VARIANTES APPORTEES AU CCTP
Le CCTP correspond à la solution de référence adoptée par l’architecte et acceptée par le Maître de
l’ouvrage. Toutes les entreprises doivent présenter leurs propres propositions entièrement conçues par elles-
mêmes mais conformes aux prescriptions générales établies dans le dossier de consultation.

TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES - REGLES DE L'ART

TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES


Les offres devront tenir compte pour la réalisation des ouvrages :
- des règlements en vigueur un mois avant à la date de l'appel d'offres, notamment en ce qui concerne les
règlements de construction, règlements acoustiques, thermiques et relatifs aux économies d'énergie, quand
bien même la description des ouvrages serait incomplète ou erronée

- des règles générales de mise en œuvre dites REGLES DE L'ART :


• Les lois, décrets, arrêtés et circulaires en vigueur en Côte d’Ivoire et en France un mois avant la
remise des offres
• Les Cahiers des Clauses Techniques Générales,
• Les Documents Techniques Unifiés y compris cahier des charges, cahier des clauses spéciales,
cahier des clauses techniques et mémento éventuels
• Les Normes Françaises édictées par l'AFNOR,
• Les Avis Techniques publiés par le C.S.T.B,
• Les exemples de solutions,
• Les documents et recommandations publiés par les Syndicats des entrepreneurs ou d'artisans,
• Les Notices Techniques et modes de mise en œuvre éditées par les fournisseurs et marchands des
matériels et matériaux constitutifs du projet,
• Les documents et notices publiés ou règles de mises en œuvre imposées par les Services concédés,
tels que CIE, SODECI, CITELCOM, Services Techniques de la Ville d’ABIDJAN, etc.

- des textes mentionnés ci-dessous :

TEXTES RELATIFS AUX HYPOTHESES DE CALCUL


• Norme NF P 06-001 (juin 1986) : Bases de calcul des constructions – Charges d’exploitation des
bâtiments
• Norme P 06-004 (mai 1977) : Bases de calcul des constructions – Charges permanentes et charges
d’exploitation dues aux forces de pesanteur
• Norme NF P 91-100 (mai 1994) : Parcs de stationnement accessibles au public – Règles d’aptitude à
la fonction – Conception et dimensionnement

TEXTES RELATIFS A LA SOLIDITE ET A L’HABITABILITE


• Code de la Construction et de l'Habitation
• Code du travail – Hygiène, sécurité et conditions de travail – Hygiène, aménagement des lieux de
travail, prévention des incendies – Aménagement et hygiène des lieux de travail
• Arrêté du 25 juin 1980 modifié – sécurité incendie dans les ERP
• Décret n° 92-647 du 8 juillet 1992 modifié concernant l’aptitude à l’usage des produits de
construction.
• Règles BAEL 91 (DTU P 18-702) règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé, suivant la méthode des états limites (fascicule 62, titre 1er section I du CCTG)
(mars 1992)
• Règles BPEL 91 (DTU P 18-703) règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton précontraint selon les méthodes des états limites (fascicule 62, titre 1er section II du
CCTG) (avril 1992)

TEXTES RELATIFS A L’ACCESSIBILITE


• Code de la Construction et de l'Habitation
• Code du travail – Hygiène, sécurité et conditions de travail – Hygiène, aménagement des lieux de
travail, prévention des incendies – Aménagement et hygiène des lieux de travail
• Arrêté du 25 juin 1980 modifié : Sécurité incendie dans les ERP

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 5
• Décret n° 92-1186 du 30 octobre 1992 relatif au cahier des clauses techniques générales applicables
aux marchés de contrôle technique
• Circulaire DRT n° 95-07 du 14 avril 1995 relative aux lieux de travail

TEXTES RELATIFS A LA SECURITE DES PERSONNES


• Arrêté du 5 février 1959 modifié relatif à l’agrément des laboratoires d’essai sur le comportement au
feu des matériaux
• Circulaire du 17 juillet 1973 complétée relative à la définition des dépôts distincts
• Arrêté du 4 novembre 1975 modifié relatif à la réglementation de l’utilisation de certains matériaux
et produits dans les établissements recevant du public
• Arrêté du 25 juin 1980 modifié et complété portant approbation des dispositions générales du
règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public
• Circulaire du 3 mars 1982 relative aux instructions techniques prévues dans le règlement de sécurité
des établissements recevant du public
• Circulaire du 21 juin 1982 complétant la circulaire du 3 mars 1982 relative aux instructions
techniques prévues dans le règlement de sécurité des établissements recevant du public modifiée par la
circulaire du 3 juillet 1991
• Arrêté du 30 juin 1983 modifié relatif à la classification des matériaux de construction et
d’aménagement selon leur réaction au feu et définition des méthodes d’essais
• Décret n° 92-647 du 8 juillet 1992 modifié concernant l’aptitude à l’usage des produits de
construction.
• Arrêté du 5 août 1992 modifié pris dans l’application des articles R.235-4-8 ET R. 235-4-15 du code
du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage de certains lieux de
travail
• Décret n° 92-1186 du 30 octobre 1992 relatif au cahier des clauses techniques générales applicables
aux marchés de contrôle technique
• Arrêté du 4 novembre 1993 relatif à la signalisation de sécurité et de santé au travail
• Circulaire DM-T/P n° 26560 du 29 décembre 1993 portant commentaire de l’arrêté du 2 août 1977
• Arrêté du 21 juillet 1994 portant application de certaines dispositions relatives aux systèmes de
sécurité incendie
• Circulaire du 30 décembre 1994 complétant la circulaire du 3 mars 1982 relative aux instructions
techniques prévues dans le règlement de sécurité des établissements recevant du public
• Instruction technique n° 263 du 30 décembre 1994 relative à la construction et au désenfumage des
volumes libres intérieurs dans les établissements recevant du public
• Circulaire DRT n° 95-07 du 14 avril 1995 relative aux lieux de travail
• Règles FPM 88 (DTU P 92-704) : Méthodes de prévision par le calcul du comportement au feu des
poteaux mixtes (acier + béton) (septembre 1988)
• Norme P 92-702 (Règles de calcul DTU - FA) : Méthodes de prévision par le calcul du
comportement au feu des structures en acier – Annexe : Méthodologie de caractérisation des produits de
protection (décembre 1993)
• Norme P 92-701 (Règles de calcul DTU - FB) : Méthodes de prévision par le calcul du
comportement au feu des structures en béton (décembre 1993)

TEXTES RELATIFS A L’HYGIENE ET A LA SANTE


• Code de la Construction et de l'Habitation
• Code du travail
• Circulaire du 11 avril 1984 relative au commentaire technique des décrets n° 83-721 et 83-722 du 2
août 1983 relatifs à l’éclairage des lieux de travail
• Circulaire du 9 mai 1985 relative au commentaire technique des décrets n° 84-1093 et 84-1094 du 7
décembre 1984 concernant l’aération et l’assainissement des lieux de travail
• Lettre circulaire DRT n° 90-11 du 28 juin 1990 : Règles d’hygiène en matière d’éclairage des locaux
industriels, commerciaux ou agricoles
• Décret n° 92-478 du 29 mai 1992 fixant les conditions d’application de l’interdiction de fumer dans
les lieux affectés à un usage collectif et modifiant le code de santé publique (deuxième partie : décrets en
Conseil d’Etat)
• Décret n° 92-647 du 8 juillet 1992 modifié concernant l’aptitude à l’usage des produits de
construction.
• Arrêté du 4 novembre 1993 relatif à la signalisation de sécurité et de santé au travail.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 6
TEXTES RELATIFS A LA LUTTE CONTRE LE BRUIT
• Code de la Construction et de l'Habitation
• Code du travail
• Arrêté du 28 octobre 1994 relatif aux modalités d’application de la réglementation acoustique
• Exemples de solutions – Nouvelle Réglementation Acoustique

SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE SUR LE CHANTIER

GENERALITES
Les entrepreneurs veilleront scrupuleusement au respect des règles de sécurité concernant le travail des
ouvriers, la protection des baies libres, trémies, etc. Les dispositions réglementaires de protection, d'hygiène
et de sécurité seront conformes aux prescriptions des lois, décrets, arrêtés et règlements en vigueur.

QUALITE DES MATERIAUX, STOCKAGES ET MISES EN OEUVRE

MATERIAUX
Il ne sera prévu que des matériaux traditionnels ou des matériaux non traditionnels ayant fait l'objet d'un avis
technique du C.S.T.B ou d'une enquête spécialisée d'un bureau de contrôle et acceptés en garantie

ESSAIS
L'entrepreneur ne pourra exécuter ses travaux qu'après accord du Bureau de Contrôle sur la conception de
ses ouvrages.

Il procédera au contrôle interne auquel il est assujetti au niveau des fournitures, du stockage et de la mise en
œuvre ainsi qu'aux essais et vérifications figurant sur les listes en accord avec les assurances.

Les résultats de ces vérifications et essais devront être consignés dans des procès-verbaux suivant les
modèles habituels. Ces procès-verbaux devront être envoyés, pour examen, au Bureau de Contrôle, en
double exemplaire.

RELATIONS AVEC LES ADMINISTRATIONS ET SERVICES


Toutes démarches ou déclarations auprès des services concessionnaires CIE, CITELCOM, SODECI,
Services Techniques de la Ville d’Abidjan, etc. sont à la charge de l'entreprise, y compris les travaux
demandés par ces mêmes services pour permettre le bon déroulement et l'achèvement complet de la
réalisation.
Les frais de dossiers éventuellement demandés par ces Services sont à la charge de l'entreprise.

PRESTATIONS GENERALES A LA CHARGE DE L’ENTREPRISE


Qu'elles figurent ou non dans le corps du descriptif détaillé, les prestations ci-après sont dues par l’entreprise
attributaire et sont réputées comprises dans le montant du marché :
- La visite des lieux et la prise en compte de toutes les sujétions d'exécution
- La prise en compte de tous les éléments relatifs à l'ensemble des prestations et travaux
- Les installations du chantier y compris locaux de stockage, etc.
- Les essais et vérifications prévues aux DTU pour les ouvrages afférents
- L'établissement et la fourniture en cinq exemplaires des plans de récolement des ouvrages exécutés selon
les prescriptions du maître d'œuvre,
- La participation aux réunions de chantier dès lors que l'entrepreneur y aura été invité par l'architecte

PLANS D'EXECUTION ET DE RECOLEMENT

PLANS DE CONCEPTION ET D'EXECUTION


Tous les plans conception et d'exécution sont à la charge de l’entreprise. Ces plans devront être établis en
coordination avec les autres corps d’état de travaux et suffisamment tôt pour qu'ils soient examinés et
approuvés par le maître d'œuvre de la réalisation et éventuellement le Bureau de Contrôle Technique NR.
Toute erreur ou omission, affectant ce dossier, devra être signalée au Maître d'Ouvrage dans l'offre initiale,
faute de quoi leurs conséquences financières éventuelles seront à la charge exclusive de l'entreprise.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 7
PLANS DE RECOLEMENT
Après exécution de ses travaux, l'entrepreneur devra remettre au Maître d'Ouvrage trois tirages d'un dossier
complet des ouvrages exécutés, y compris notice descriptive de fonctionnement des équipements.

CONDITIONS TECHNIQUES D'EXECUTION DES TRAVAUX


Tous les ouvrages doivent être réalisés avec les matériaux ou fournitures de la meilleure qualité dans l'espèce
indiquée avec mise en œuvre dans les règles de l’art, tant au point de vue technique qu'au point de vue
esthétique.

TROUS, SCELLEMENT ET MENUS OUVRAGES


L'entreprise doit prévoir toutes les incorporations aux ouvrages existants. Elle réserve, à ses frais, tous les
percements, passages pour bâtis, huisserie, dormants, scellements, etc… pratiqués dans les ouvrages
existants. De même, elle doit la mise en place au coulage de ses ouvrages, des taquets, tasseaux, fourrures,
etc….
L’entrepreneur doit tous les raccords, scellements, bouchements, calfeutrements, joints plastiques ou autres
indispensables à un parfait et complet achèvement de tous les travaux et ceci dans tous les matériaux.

ECHANTILLONS
Avant toute commande, l’entrepreneur devra soumettre à l'agrément de l'architecte les échantillons des
matériaux et matériels qu’il compte utiliser.
Obligation est faite à l'entrepreneur de présenter ou exécuter, selon le cas, les différents échantillons ou
fabrications, dans les délais qui seront fixés dès la signature du marché, et qui resteront visibles et à la
disposition du maître d'ouvrage et du maître d’œuvre, pendant la durée du chantier, dans un local sur le
chantier.

CONTROLE INTERNE
En début de chantier, l'entrepreneur donnera le nom de la personne chargée d'assurer le contrôle des
matériaux et de leur mise en œuvre. Le contrôle interne auquel est assujettie l’entreprise doit être réalisé à
différents niveaux :
- au niveau des fournitures, quel que soit leur degré de finition, l'entrepreneur s'assurera que les produits
commandés et livrés sont conformes aux normes et spécifications complémentaires éventuelles du marché;
- au niveau du stockage, l'entrepreneur s'assurera que celles de ses fournitures qui sont sensibles aux
agressions des agents atmosphériques et aux déformations mécaniques sont convenablement protégées ;
- au niveau de l'interface et la coordination entre corps d'état de travaux, l'entrepreneur vérifiera tant au
niveau de la conception que de l'exécution, que les ouvrages à réaliser ou à exécuter par d'autres corps d'état
permettent une bonne réalisation de l’ensemble des travaux ;
- au niveau de la fabrication et de la mise en œuvre, le responsable des contrôles internes de l'entreprise
vérifiera que la réalisation est faite conformément aux D.T.U et aux règles de l'Art ;
- au niveau des essais, l'entrepreneur réalisera les vérifications ou essais imposés par le D.T.U et les règles
professionnelles et les essais particuliers supplémentaires exigés par les pièces écrites.

PROTECTION DES OUVRAGES EXECUTES


L'entrepreneur est tenu pour responsable des ouvrages et en doit la protection jusqu'à la réception. Il doit
donc les protéger contre les risques de détérioration, de vol ou de détournement. De plus, pendant l'exécution
des travaux, il doit prendre les précautions nécessaires pour ne pas causer de dégradation aux matériaux ou
ouvrages existants conservés.
Si des détériorations sont constatées en cours de chantier elles seront réparées aux frais de l'entrepreneur
responsable, à charge pour lui de se faire couvrir par son assurance.
Ces réparations ou remises en état, quoiqu'étant exécutées pendant le délai contractuel, n'entraîneront pas
d'augmentation de ce délai.

NETTOYAGES ET ENLEVEMENT DES GRAVOIS


Au cours des travaux, le chantier devra être tenu en parfait état de propreté. L’entrepreneur est chargé de
l'enlèvement des gravois, chaque fois que leur volume l'exigera ou à la demande du maître d'œuvre ou du
maître de l'ouvrage. Il doit le nettoyage parfait des locaux dans lesquels il travaille ou qu'il emprunte pour
l'exécution de ses travaux.
En fin de travaux, les nettoyages définitifs seront faits par l'entreprise.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 8
GARANTIES ANNUELLE, BIENNALE ET/OU DECENNALE
L'entrepreneur garantit formellement la conformité de ses ouvrages à la réglementation nationale en matière
de construction.
Cette garantie, d'une durée d'un an, implique le remplacement dans les plus brefs délais, de toute partie
d'ouvrage reconnue défectueuse, ainsi que la remise en état pendant cette période de tout élément qui se
serait détérioré dans des conditions d'utilisation normale.
Les fournitures et les réparations faites seront garanties pendant un nouveau délai d'un an, et dans les mêmes
conditions que lors des travaux initiaux.
Par ailleurs, la date de réception avec ou sans réserves constitue l'origine de la garantie biennale et/ou
décennale des ouvrages.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 9
CHAPITRE III- PRESCRIPTIONS SPECIFIQUES

CLIMATISATION—VENTILATION—DESENFUMAGE
Le présent chapitre a pour objet la description de l’ensemble des prestations attendues au niveau du lot
Climatisation Ventilation Désenfumage dans le cadre du projet de création d’une grande cuisine à
l’immeuble siège de la BAD sis à Abidjan Plateau.

DESCRIPTION DES PRESTATIONS ATTENDUES

Le restaurant
Fourniture et installation de déshumidificateurs afin de maintenir le taux d’humidité relative à l’intérieur du
restaurant à 50% +/- 5%.
Fourniture et installation de purificateurs d’air.

La cuisine
Fourniture et pose d’un réseau d’extraction comprenant les gaines et l’extracteur des fumées et des vapeurs
de cuissons à partir de la hotte fournie et posée par le cuisiniste.

Fourniture et pose d’un réseau d’extraction comprenant les gaines et l’extracteur des vapeurs de la laverie à
partir de la hotte fournie et posée par le cuisiniste.

Désenfumage de la cuisine.
Climatisation de la cuisine. Température à maintenir 24°C +/- 1°C.
Fourniture et pose d’une chambre froide positive et d’une chambre froide négative.

La cafétéria
Fourniture et installation de déshumidificateurs afin de maintenir le taux d’humidité relative à l’intérieur de
la cafétéria à 50% +/- 5%.
Fourniture et installation de purificateurs d’air.

La cuisine de la cafétéria
Fourniture et pose d’un réseau d’extraction comprenant les gaines et l’extracteur des fumées et des vapeurs
de cuissons à partir de la hotte fournie et posée par le cuisiniste.
Climatisation de la cuisine. Température à maintenir 24°C +/- 1°C.

ELECTRICITE COURANT FORT


Le présent chapitre a pour objet la description de l’ensemble des prestations attendues au niveau du lot
Electricité Courant fort dans le cadre du projet de création d’une grande cuisine à l’immeuble siège de la
BAD sis à Abidjan Plateau.

DESCRIPTION DES PRESTATIONS ATTENDUES

Généralité
Dépose des installations existantes.
Création d’un nouveau coffret dédié à la zone cuisine depuis le TGBT.

Le restaurant
Alimentation électrique des nouveaux équipements.
Eclairage.

La cuisine
Alimentation électrique des nouveaux équipements.
Eclairage.

La cafétéria
Alimentation électrique des nouveaux équipements.
Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 10
Eclairage.

La cuisine de la cafétéria
Alimentation électrique des nouveaux équipements.
Eclairage.

PLOMBERIE SANITAIRE
Le présent chapitre a pour objet la description de l’ensemble des prestations attendues au niveau du lot
Plomberie sanitaire dans le cadre du projet de création d’une grande cuisine à l’immeuble siège de la BAD
sis à Abidjan Plateau.

DESCRIPTION DES PRESTATIONS ATTENDUES

Généralité
Dépose des installations existantes.

Le restaurant
Alimentation et évacuation des nouveaux équipements du self-service à partir des réseaux de plomberie
sanitaire existants.

La cuisine
Alimentation et évacuation des nouveaux équipements de la cuisine à partir des réseaux de plomberie
sanitaire existants.

La cafétéria
Alimentation et évacuation des nouveaux équipements de la cafétéria à partir des réseaux de plomberie
sanitaire existants.

La cuisine da la cafétéria
Alimentation et évacuation des nouveaux équipements de la cuisine de la cafétéria à partir des réseaux de
plomberie sanitaire existants.

SECURITE INCENDIE
Le présent chapitre a pour objet la description de l’ensemble des prestations attendues au niveau du lot
sécurité incendie dans le cadre du projet de création d’une grande cuisine à l’immeuble siège de la BAD sis à
Abidjan Plateau.

DESCRIPTION DES PRESTATIONS ATTENDUES

Le restaurant
Sans objet.

La cuisine
Déconnexion des détecteurs de la zone lors des travaux. Reconnexion des détecteurs à la fin des travaux.

La cafétéria
Sans objet.

La cuisine de la cafétéria
Déconnexion des détecteurs de la zone lors des travaux. Reconnexion des détecteurs à la fin des travaux.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 11
EQUIPEMENTS CUISINE
Le présent chapitre a pour objet la description de l’ensemble des prestations attendues au niveau des
équipements et installations de cuisine dans le cadre du projet de création d’une grande cuisine à l’immeuble
siège de la BAD sis à Abidjan Plateau.

PREAMBULE

L'entreprise devra adapter ses installations et équipements techniques en fonction des orientations données
par le Maitre d’œuvre et le Maitre d’ouvrage.

L'entreprise déterminera précisément, lors des études de conception et d'exécution, les puissances électriques
des équipements et leurs besoins en utilités (eau froide, eau chaude et eau froide adoucie), le débit
d’extraction des hottes et les socles des équipements. L'entreprise prendra toutes dispositions nécessaires
pour coordonner avec les autres corps d'état.

CONSISTANCE DES TRAVAUX

La fourniture et la pose de tout le matériel nécessaire pour le complet et parfait achèvement et exploitation de
la cuisine.

La fourniture, pose et raccordement d’armoires électrique (01 pour cuisine principale + 01 pour cafeteria +
01 pour cuisine restaurant) d’alimentation et de protection des équipements faisant partie des travaux,

La fourniture et la pose de tous les appareils de contrôle, de sécurité, mesure, indispensables à la bonne
marche des installations conformément à la réglementation en vigueur,

Les réservations, percements, scellements, saignées et rebouchage des réservations,

Le réglage des appareils et les essais. D’une façon générale, les installations devront comprendre tous les
éléments qui leurs permettent d’être prêts à assurer un service parfait,

La formation du personnel utilisateur lors de la mise en service définitive et une assistance technique durant
la période de fonctionnement et de garantie des équipements installés.

DESCRIPTION DES EQUIPEMENTS DE CUISINE

Les équipements de la cuisine, du restaurant, ainsi que ceux de la cafeteria sont mentionnés ci-après :

Matériel de cuisson (cuisine principale)

- Four électrique 20 niveaux GN1/1 + Chargeur (20 grilles + 20 bacs GN1/1,


- Marmite 150 litres électrique (bain marie chauffe indirecte
- Sauteuse électrique 80 litres
- Grille Mixte électrique lisse / rainure (et son support)
- 2 Feux vifs électrique (et son support)
- 4 Feux vifs électrique (et son support)
- Friteuse doubles 20 litres électriques (2 bacs)
- Éléments neutres 400 x 900 (et son support)
- Hotte cuisson 2500 x 950 x 500 (Bizoté trou arrière)
- Hotte de cuisine 1500 x 950 x 500 (Bizoté trou arrière)

Matériel de préparation de la cuisson (cuisine principale)

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 12
- Trancheuse à viande
- Coupe légumes / Cutter combine
- Meuble bas froids positifs 3 portes
- Plonges 1 bac inox 1200 x 700 inox
- Table de découpe 1500 x 600 inox
- Table inox 1000 x 700
- Plonge 2 bacs inox 1600 x 700
- Table inox 800 x 700
- Etagères de rangements 4 niveaux 1087 x 500

Matériel de la réserve (cuisine principale)

- Etagères de rangements 4 niveaux 1084 x 500

Matériel de la saladerie (cuisine principale)

- Meuble froid bas 4 portes vitrées positif (avec grille + bac)


- Table inox 1400 x 700
- Ponge 1 bac inox 1200 x 700 +Douchette

Divers

- Chariots de débarrassage
- Lave mains 400 x 300
- Ponge 1 Bac self 1400 x 700 + robinet

Laverie

- Lave-vaisselle avancement automatique CSA avec tunel de séchage


- Etagères de stockage 1087 x 500 4 niveaux

Cafeteria

- Trancheuse 300 mm à poser


- Four 10 niveaux GN1/1 + support
- Coupe légumes cutter à poser
- Friteuse 2 bacs à poser 2 x 8 litres
- Table inox 1000 x 700
- Plonge 2 bacs + Douchette
- Hotte 2500 x 950 x 500
- Meuble froid 4 portes vitrées ( grilles + bacs)
- Table inox 1850 x 700 + Etagères

Reserve
- Etagères de rangements 4 niveaux 1087 x 500
- Lave mains inox 400 x 300
- Chariot de débarrassage

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 13
PRESCRIPTION RELATIVE A L’INSTALLATION DES EQUIPEMENTS DE CUISINE

Normalisation

Doivent être conformes aux prescriptions des normes françaises :

- La qualité des matériaux utilisés


- Les définitions et classification des principaux éléments
- Les caractéristiques générales de construction
- Les caractéristiques dimensionnelles
- La résistance aux actions physiques, mécaniques et chimiques des éléments.

Prescriptions et règlements

Les travaux devront satisfaire aux :

- Normes françaises REEF et AFNOR

- Règlement C.S.T.B. - D.T.U

- Normes de l’UTE (et en particulier NFC - 100), concernant les installations électriques

- Cahier des Charges de distribution de l’énergie électrique.

Equipements

Les travaux de canalisations et d’appareillage doivent être exécutés conformément aux Cahiers des Charges
D.T.U. n°60, 61 et 70.1 et leurs additifs respectifs, sauf dispositions contraires dans les documents
particuliers du marché.

L’alimentation de l’équipement électrique des éléments a pour point de départ la boîte de raccordement ou le
socle de la prise de courant mis en place par l’entrepreneur.

Chambres froides

L'installation décrite au présent descriptif a pour objet la réalisation d’un ensemble de chambres froides
positives destinées à entreposer les diverses denrées à la température indiquée ci-dessous.

Les chambres seront posées suivant le plan d’implantation des équipements.

En vue de sélectionner le matériel, les calculs devront être basés sur les conditions suivantes :
Température extérieure : + 45°C,
Température intérieure chambre froide positive : + 0/+2°C,
Température de l'introduction des denrées : + 30°C,
Durée de marché du compresseur : + 16 h,
Entrée journalière chambre froide : 1 000 kg.

L'installation est entièrement automatique, le groupe compresseur est de type semi-hermétique ou ouvert, le
démarrage est automatique.

Le refroidissement du condenseur est à circulation d'air forcé établi par moto-ventilateur.

Le gaz frigorifique est de type écologique, neutre non toxique et inexplosif sans action sur les métaux et les
denrées alimentaires.

L'élément réfrigérant est du type à détente directe, le dégivrage se fait automatiquement au moyen de
résistance électrique pendant les cycles d'arrêts.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 14
Description de l'installation
L'installation comprend essentiellement :
Les panneaux isothermes,
Un équipement frigorifique.

- Construction
Les chambres seront en construction modulaires.
Les panneaux sont assemblés sur place au moyen de crochets excentriques pour un montage ou
éventuellement un démontage rapide. Il ne doit y avoir aucune fuite entre ces panneaux.

- Dimensions des chambres


Les dimensions des chambres sont comme indiquées sur les plans et le présent descriptif.

- Isolation thermique
L'isolation sera réalisée par de la mousse de polyuréthanne protégé par deux parements en tôle d'acier
galvanisé laqué blanc. L’épaisseur de l'isolation sera de 9 cm pour les chambres positives et 13 cm pour les
chambres de congélation.

La face intérieure des panneaux de sol sera en acier aluminé antidérapant pouvant supporter une charge de
1000 kg/m2 répartie.

- Aménagement intérieur
Il est prévu :
L'éclairage intérieur se fera par lampe hublot type " Marine" avec interrupteur à voyant installé à proximité
de la porte,
Un télé-thermomètre à cadran de Ø 130 mm placé au-dessous de la porte.

- Equipement frigorifique
L'élément réfrigérant est à circulation d'air forcé établi par ventilateur batterie en tube cuivre ailettes en
aluminium sorties hydrauliquement afin d'améliorer le coefficient de change thermique de la batterie.
Il sera prévu un évaporateur plafonnier dans la chambre froide, équipé d'un système de dégivrage
automatique.
Le compresseur sera de type ouvert ou semi-hermétique, triphasé 220/380 V 50 cycles.

- Accessoires de contrôle
L'installation frigorifique de la chambre froide sera équipée de :
Détenteur thermostatique par élément permettant l'alimentation automatique en fluide frigorifique de celui-ci
en fonction de la charge,
Contrôleur basse pression permettant la mise en marche et l'arrêt automatique du moteur électrique du
compresseur en fonction de la température dans la chambre,
Contrôle haute pression,
Température haute pression de sécurité protégeant l'ensemble compresseur contre un mauvais
refroidissement ou des suppressions anormales,
Filtre départ liquide,
Déshydrateur filtre,
Echangeur de chaleur pour améliorer le rendement des éléments réfrigérants,
Une ligne d'aspiration pour le retour du fluide frigorifique à l'état gazeux au compresseur.

Les tubes sont en cuivre qualité frigorifique pour Fréon fluide neutre non toxique et inexplosif.
Les charges d'huile incongelables spécialement déshydratées en vue de son utilisation en réfrigération.
Un tableau électrique en tôle électrozingée laquée peinte au four comprenant :
Un disjoncteur général différentiel,
Des disjoncteurs et relais thermique pour chaque groupe frigorifique,
Des voyants marche/arrêt, défaut,
Une mise à la terre.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 15
Sécurité - Atomicité - Dégivrage
L'entreprise doit prévoir tous les dispositifs de sécurité pour arrêter les groupes en cas de dépassement de
température, de manque d'huile, de surcharge. Un dispositif d'alarme sonore ou visuel sera lié au tableau
général.

Le fonctionnement des chambres froides sera à automatisé intégrale avec modulation de la puissance en
fonction des besoins.
Le dégivrage des évaporations des chambres froides se fera automatiquement.

Instruments de mesure
L’entrepreneur fournira un thermostat indicateur par local réfrigéré avec sonde intérieure.
Ces appareils seront placés bien visibles sur les façades des chambres froides, à proximité immédiate des
portes isothermiques.

Pose des éléments

La pose n’est entreprise que dans les locaux où sont achevés :


Les revêtements des sols et des murs, sauf si ces revêtements doivent venir en recouvrement sur le /ou/ les
bords de la table-évier.
La peinture de la pièce sauf si les éléments sont à peindre
Les installations d’électricité
Où les sols et les parois murales sont nettoyés de tous gravois
Où les canalisations d’arrivée d’eau froide et d’eau chaude et celles d’évacuation ont été laissées en attente
par l’entrepreneur de plomberie selon les dispositions portées par l’annexe II.
Où les dispositions des articles a, b, et 3.5.22, ci-après, sont satisfaisantes.

a) Les parois d’adossement ne doivent pas présenter de ressauts non prévus dans les documents
particuliers du marché qui nécessiteraient une modification de la structure de l’élément conçu selon la
norme NF D 66-201.

b) L’emplacement des canalisations doit s’inscrire dans la partie réservée de l’élément prévue à cet effet
par la norme précitée.

Exactitude d’exécution des murs et du sol

La pose n’est entreprise que si le niveau, l’équerrage et la plénitude générale des murs d’adossement et du
sol (ou du socle en maçonnerie) ne s’écartent pas des tolérances suivantes :
- Aplomb : 5 mm sur 2,00 m de hauteur
- Niveau : 5 mm sur 2,00 m de longueur
- Angles des parois d’appui conformes au plan avec une tolérance de ± 5mm par mètre
- Planitude générale des parois d’appui : une règle de 2,00 m appliquée sur les parties en contact
avec les éléments ne doit pas faire apparaître une flèche supérieure à 5 mm.

Les tolérances impliquent que les plâtres soient exécutés sur repères au droit des éléments.

a. Réglage et tolérances

Les éléments doivent être posés d’aplomb et de niveau en respectant les tolérances suivantes :

- Faux-aplomb : 2,5 mm par mètre

- Dénivellation : 2,5 mm par mètre avec au maximum 4 mm sur la longueur d’un groupe d’éléments.

Si la nature du socle s’y prête, l’élément peut être réglé au moyen de vérins convenablement adaptés.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 16
b. Elément bas

Les éléments bas doivent être calés et fixés au mur d’adossement.

Protection des chants de plan de travail

Les chants des plans de travail formant joint :

- soit entre éléments


- soit entre éléments et table de préparation
- soit avec les parois d’adossement, doivent être protégés de telle manière que l’ingénieur des
panneaux constituant le plan de travail ne puisse s’humidifier en cours d’utilisation.

Cette protection peut être obtenue soit par placage d’un stratifié, soit par l’enduction de résines
imperméables, soit par tout autre procédé donnant une garantie équivalente.

Cette protection doit être appliquée en usine ou, exceptionnellement, sur le chantier en cas d’ajustements
indispensables.

Etanchéité des joints de plans de travail

Les produits d’étanchéité utilisés comme garniture de joints entre plans de travail et parois d’adossement ou
entre éléments doivent être appliqués selon les modalités fixées par les fabricants.

Cette étanchéité peut être obtenue soit par mastic, soit par cordons ou bandes performées, soit par des joints
thermoplastiques.

c. Eléments suspendus

Le nombre et la nature des fixations des éléments suspendus à la paroi d’appui doivent être adaptés à
l’importance de l’élément, à la nature et à l’épaisseur de la paroi d’adossement.

Pour tous les cas, les fixations et leur support doivent pouvoir supporter une charge uniformément répartie
de 1,5 kg par dm2 de surface utile de rangement non compris le propre poids de l’élément.

Le plafond de l’élément n’est pas considéré comme une surface de rangement.

L’emploi du pistolet est interdit sur les revêtements en céramique et les corps creux.

La prudence est recommandée dans l’emploi du pistolet sur le béton au voisinage immédiat des arêtes.

Raccordements de table à bacs aux canalisations d’eau :

a. Alimentation

La robinetterie attenante à la table à bacs doit comporter des queues de raccordements ou tout autre dispositif
souple ou malléable permettant une jonction de type mécanique ou soudé avec les canalisations laissées en
attente.

La robinetterie non attenante à la table n’est généralement ni fournie ni installée par l’installateur.

La nature et le diamètre des queues de raccordement et les dispositifs des joints sont à définir par les
documents particuliers du marché.

b. Evacuation

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 17
L’évacuation doit comporter :

- pour une table à une cuve : un siphon

- pour une table à deux cuves :

. Soit un siphon placé sous le collecteur immédiatement après le raccordement de vidange de chaque
cuve,
. Soit un siphon à la sortie de chaque cuve.

Le /ou/ les siphons comportent un dispositif de raccordement mécanique ou soudé pour s’assembler à la
canalisation laissée en attente selon les dispositions décrites.

Le raccordement souple est admis sous réserve qu’il respecte les conditions ci-après :

- La longueur maximale du tuyau souple est de 0,50 m non compris les embouts de raccordement

- Cette longueur doit être ajustée à chaque cas de manière à ce que le tuyau se place sans contre-
courbure ni contre-pente.

ESSAIS DES ÉLÉMENTS

Conditions générales

Les essais sont effectués avant la pose des éléments et conformément, d’une part, aux normes NF D 66-501
et NF D 60--551, d’autre part, aux dispositions des articles 3.2 et 5.5 ci- après.

Des essais opérés sur des éléments non échantillonnés ne pourront être opposés à l’entrepreneur.

L’entrepreneur doit prévoir dans sa fabrication les unités supplémentaires nécessaires aux essais prescrits par
les documents particuliers du marché.

Définition des lots en vue des essais

Un lot est constitué par l’ensemble des éléments d’un même type :

Bloc-évier, bloc-bas de rangement sans tiroirs, bloc-bas de rangement avec tiroirs, table de préparation, bloc
de rangement supérieur ; armoire sans distinction de dimensions destinés au même chantier, que ces
éléments soient utilisés isolément ou fassent partie d’un ensemble.

Prélèvement des échantillons

Un échantillon est prélevé dans chaque lot par le Maître d’Œuvre (MOE) en présence de l’entrepreneur ou de
son représentant dûment convoqué pour être soumis aux essais. Cet échantillon est constitué par un élément
du lot.

Chaque échantillon reçoit immédiatement une marque d’identité.

Ce prélèvement est effectué dans les ateliers de l’entrepreneur ; le Maître d’Œuvre (MOE) et l’entrepreneur
peuvent déléguer un représentant pour effectuer ce prélèvement et assister aux essais.

Exécution des essais

En présence du Maître d’Œuvre et de l’entrepreneur, les échantillons sont soumis à la totalité des essais
prescrits par la Norme NF D 66-501.

Interprétation des résultats

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 18
Lorsque l’échantillon est reconnu satisfaisant, le lot est reconnu comme tel.

Si l’échantillon n’a pas satisfait à l’ensemble des essais, selon la nature et l’importance des défauts, il est
procédé à une nouvelle série d’essais sur deux autres échantillons prélevés dans le même lot
Les résultats de ces essais sont alors interprétés comme suit :

1er cas :
Essais satisfaisants pour les deux échantillons, le lot est accepté.

2ème cas :
Essais non satisfaisants pour les deux échantillons, le lot est refusé définitivement.

3ème cas :
Essai non satisfaisant pour l’échantillon, le lot est refusé mais l’entrepreneur a le recours de demander une
troisième série d’essais de deux échantillons.

Il est alors procédé au prélèvement et aux essais comme précédemment.

Le lot est accepté si les essais sont satisfaisants pour les deux échantillons ; il est définitivement refusé si
l’un ou les deux échantillons n’ont pas satisfait à l’ensemble des épreuves subies.

GARANTIE

Délai de garantie
Le délai de garantie des installations et des matériels est fixé par type d’appareil à compter du jour de la
mise en service suivant la nature des équipements. Elle comprend :
- La main d'œuvre,
- Le déplacement,
- Les pièces détachées,
- Le remplacement en cas d’impossibilité de fonctionnement.

Tous les matériels posés par le titulaire, y compris les matériels mécaniques et électriques seront garantis
contre tout vice de matière et de fabrication, pendant une durée de 1 an à compter du jour de la réception et
ne saurait démarrer plus tard qu'à la date de mise en service du matériel par l'utilisateur.

Garanties de fonctionnement et de construction


L’installation doit être exécutée conformément aux prescriptions du présent devis particulier du bordereau
des prix.
Le matériel est garanti par l’installateur pendant douze mois à partir du procès verbal de la réception
provisoire.
Pendant le délai de garantie, toutes les pièces qui auraient subi une usure anormale ou qui présenteraient un
vice de construction devront être remplacées dans les plus brefs délais et aux frais de l’installateur
(fourniture et main-d’œuvre).
Si le remplacement d’une pièce défectueuse ou tout autre fait imputable à l’installateur occasionnait
l’immobilisation partielle totale du matériel fourni, le délai de garantie serait prolongé pour la partie
immobilisée d’un temps égal à celui de l’arrêt.

Garantie d’usure
L’installateur garantis que dans les conditions normales d’utilisation de l’installation, le matériel fourni par
lui ne présentera aucun caractère anormal, tous les organes principaux devront être facilement démontables
de façon à permettre une réparation facile et économique.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 19
Refus du matériel
Dans le cas où il résulterait des essais ou constatations effectués à l’occasion de la réception provisoire que
sur un point quelconque, le matériel fourni par l’installateur ne satisfait pas à l’une des conditions prévues
dans le présent devis particulier et au bordereau des prix, le MOE aura le droit jusqu’à la fin de la période de
garantie de refuser la machine ou l’appareil correspondant dans les conditions précisées ci-dessous.

Dans ce cas, l’installateur aura pour remettre cette machine ou cet appareil en état de satisfaire aux
conditions du devis particulier et du bordereau des prix, un délai maximum dont la durée sera fixée en tenant
compte de l’importance des pièces à remplacer et des possibilités d’approvisionnement de l’époque. Si ces
pièces sont remplacées, il serait fait application des prescriptions du présent devis particulier pour la mise en
service, la durée de garantie, la réception provisoire et la réception définitive y afférente.

Si après ce délai, les conditions ne sont pas encore remplies le refus pourra être prononcé définitivement.
Dans ce cas, l’appareil ou la machine en question sera laissé par l’entrepreneur à la disposition du Maitre
d’Ouvrage pendant le délai nécessaire pour son remplacement par les soins du Maitre d’Ouvrage qui pourra
pour cela s’adresser à tout installateur qui lui plaira, étant entendu que l’utilisation du matériel se fera aux
risques et périls du Maitre d’Ouvrage qui fera procéder au reversement des sommes déjà payées à
l’installateur et relatives au matériel refusé.

En cas de refus du matériel et son remplacement par les soins du Maitre d’Ouvrage, les dépenses
supplémentaires seront à la charge de l’Entrepreneur.

DOCUMENTS A FOURNIR
L'Entrepreneur est le seul responsable à l'égard du Maitre d’Ouvrage. La responsabilité n'est en rien
diminuée par la présentation d'un projet établi par le Maitre d’œuvre. L'Entrepreneur devra fournir au Maitre
d’œuvre avant le commencement des travaux de l'installation, une liste de matériel portant toutes les
caractéristiques techniques des appareils à installer, ainsi que les plans d'exécution.

Après l'achèvement des travaux de l'installation et avant la réception provisoire, l'Entrepreneur devra faire les
plans de recollement des installations, les schémas de principe qui permettent de connaître les diverses
parties à savoir départ, retour eau filtrée etc... Ainsi que les réglages des installations.
L'Entrepreneur devra mettre à la disposition du Maitre d’Ouvrage un technicien capable de conduire les
installations et former le personnel d'entretien pendant 3 mois à la conduite de ces installations.

Les plans de recollement et les notices d'entretien et maintenance seront fournis en 4 exemplaires. Les
schémas de principe seront placés sous verre et seront placés dans le local technique.
L'Entrepreneur aura à sa charge la peinture conventionnelle ainsi que la signalisation des appareils et divers
circuits par des médaillons à chaînette à grande écriture et lisible de loin.
Au cours de la garantie qui sera d'un an à partir de la mise en route de l'installation, l'Entrepreneur devra
remédier à tous les défauts qui apparaîtraient quelle que soit la nature.

Réalisation d’une cuisine pour le restaurant et la cafétéria de l’immeuble siège de la BAD à ABIDJAN 20