Vous êtes sur la page 1sur 43

Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble

REMISE EN SERVICE ET
OPTIMISATION DES
CENTRALES DE TRAITEMENT
D'AIR

60 avenue de Constantine CS 12636


38036 Grenoble

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES


PARTICULIÈRES

Lot unique - Ventilation Chauffage

Modèle DT04_CCTP_generalites fluides_tertiaire.ott

Phase CA Code Affaire Date Edition Nom Fichier


DCE BW ENSA 21/11/2013 ENSA_DCE_20131121_CCTP.odt

ITF www.itf.biz
62, Rue du Bolliet Tél : +33(0)4.79.75.00.29
73 230 ST ALBAN LEYSSE Fax : +33(0)4.79.85.21.22
FRANCE
Z:\ENSA_ Audit Energetique Ecole Archi Grenoble\4_DCE\1_Dossier Fluides humides\ENSA_DCE_20131121_CCTP.odt
remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Le présent document est structuré en trois parties


A) INTRODUCTION ET GÉNÉRALITÉS ADMINISTRATIVES
B) SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES
C) DESCRIPTION DES TRAVAUX
TABLE DES MATIÈRES
A) INTRODUCTION ET GÉNÉRALITÉS ADMINISTRATIVES..............................................................................5
I.PRÉSENTATION DU PROJET.............................................................................................................................................5
I.1.Description de l’opération................................................................................................................................................5
I.2.Objet du présent descriptif..............................................................................................................................................5
I.3.Honoraires d’études........................................................................................................................................................5
I.4.Mission du Bureau d'Études...........................................................................................................................................5
I.5.Intervenants....................................................................................................................................................................6
I.6.Documents à consulter...................................................................................................................................................6
I.7.Remarques importantes..................................................................................................................................................6
I.7.1. Visite de site préalable.............................................................................................................................................6
I.7.2. Qualité architecturale et problématique du site occupé...........................................................................................6
I.7.3. Travaux de finitions..................................................................................................................................................7
I.8.Cadre réglementaire à respecter pour le présent marché..............................................................................................7
II.CONSISTANCE DES TRAVAUX.........................................................................................................................................7
II.1.Consistance des travaux lors de l'appel d'offre..............................................................................................................7
II.2.Consistance des travaux au moment de la notification du marche................................................................................7
II.2.1. Visa matériel............................................................................................................................................................7
II.2.2. Dossier de chantier de l'entreprise..........................................................................................................................8
II.3.Consistance des travaux durant le chantier...................................................................................................................8
II.4.A la fin du chantier avant le début des opérations préalables à la réception.................................................................8
II.4.1. Dossier des ouvrages exécutés..............................................................................................................................8
II.4.2. Opération préalable aux opérations de réception ..................................................................................................9
II.5.Condition et composition des dossiers des soumissionnaires.......................................................................................9
II.6.Limites de prestations..................................................................................................................................................10
II.7.Essais et réglages........................................................................................................................................................10
II.7.1. Généralités............................................................................................................................................................10
II.7.2. Spécificités complémentaires chauffage...............................................................................................................11
II.7.3. Spécificités complémentaire ventilation.................................................................................................................11
B) SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES............................................................................................12
I.SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES FLUIDES...............................................................................................12
I.1.Tuyauteries - Généralités..............................................................................................................................................12
I.2.Mise en œuvre des tuyauteries.....................................................................................................................................12
I.2.1. Généralités.............................................................................................................................................................12
I.2.2. Emploi de tuyauteries acier noir (NF A 49-140 et NF A 49-111).............................................................................13
I.2.3. Emploi de tuyauteries acier galvanisé INTERDIT..................................................................................................13
I.2.4. Produits collés PVC INTERDITS dans le cadre du présent dossier.....................................................................13
I.2.5. Rinçage des réseaux avant mise en service..........................................................................................................13
I.3.Calorifuge des tuyauteries............................................................................................................................................13
I.3.1. Protection du calorifuge.........................................................................................................................................13
I.3.2. Eau chaude (température inférieure ou égale à 95°C)............................................. .............................................14
I.4.Entretien, identification et réglage des installations......................................................................................................14
I.4.1. Repérage................................................................................................................................................................14
I.4.2. Mesure...................................................................................................................................................................14
I.5.Robinetterie...................................................................................................................................................................15
I.5.1. Mise en œuvre.......................................................................................................................................................15
I.5.2. Définition des vannes.............................................................................................................................................15
I.6.Maintenance et Visite des réseaux...............................................................................................................................16
II.SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES GÉNIE CLIMATIQUE...........................................................................16
II.1.Vitesse dans les réseaux.............................................................................................................................................16
II.2.Contrôle des débits......................................................................................................................................................16
III.SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES VENTILATION.....................................................................................17
III.1.Obligation de résultats................................................................................................................................................17
III.2.Gaines d’air.................................................................................................................................................................17

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 2/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III.2.1. Généralités...........................................................................................................................................................17
III.2.2. Sécurité incendie..................................................................................................................................................17
III.2.3. Entretien...............................................................................................................................................................17
III.2.4. Dimensionnement................................................................................................................................................17
III.3.Calorifuge des gaines.................................................................................................................................................18
III.4.Cheminement des réseaux.........................................................................................................................................18
III.5.Bouches de reprises de ventilation mécanique..........................................................................................................18
III.6.Grilles de reprises ventilation......................................................................................................................................18
III.7.Diffuseurs de soufflage...............................................................................................................................................18
III.8.Groupes moto-ventilateurs de VMC............................................................................................................................19
III.9.Centrales d'air.............................................................................................................................................................19
III.9.1. Généralités ..........................................................................................................................................................19
III.9.2. Ventilateurs...........................................................................................................................................................19
IV.SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES ACOUSTIQUE DES INSTALLATIONS TECHNIQUES.......................21
IV.1.Généralités..................................................................................................................................................................21
IV.2.Niveau de performance minimal.................................................................................................................................21
IV.3.Pièges à sons et écrans acoustiques.........................................................................................................................21
IV.4.Système antivibratile...................................................................................................................................................22
IV.5.Traversées de parois et supportages..........................................................................................................................22
C) DESCRIPTION DES TRAVAUX.......................................................................................................................23
I.DESCRIPTION GÉNÉRALE...............................................................................................................................................23
D) TRAVAUX DE BASE........................................................................................................................................24
I.DÉPOSE DE L'EXISTANT, TRAVAUX PRÉPARATOIRES ET GÉNÉRAUX......................................................................24
I.1.Repérages préalables...................................................................................................................................................24
I.2.Travaux de dépose en local technique.........................................................................................................................25
I.3.Travaux généraux.........................................................................................................................................................25
I.3.1. Modification de la pompe de distribution de chauffage..........................................................................................25
II.VENTILATION « AGORA »................................................................................................................................................25
II.1.Définition de la centrale d'air « Agora ».......................................................................................................................25
II.1.1. Prescriptions générales des CTA du site...............................................................................................................25
II.1.2. Définition centrale d'air « Agora ».........................................................................................................................26
II.2.Réseaux de ventilation.................................................................................................................................................27
II.2.1. Raccordement aux réseaux existants...................................................................................................................27
II.2.2. Équilibrage............................................................................................................................................................27
II.3.Diffusion d'air................................................................................................................................................................27
II.4.Électricité et régulation.................................................................................................................................................27
II.4.1. Armoire ventilation.................................................................................................................................................28
II.4.2. Capteurs et actionneurs........................................................................................................................................28
II.4.3. Réalisation de la régulation...................................................................................................................................28
III.VENTILATION « LABOS »................................................................................................................................................29
III.1.Définition de la centrale d'air « Labos »......................................................................................................................29
III.1.1. Prescriptions générales des CTA du site..............................................................................................................29
III.1.2. Définition centrale d'air « Labos »........................................................................................................................29
III.2.Réseaux de ventilation................................................................................................................................................30
III.2.1. Raccordement aux réseaux existants..................................................................................................................30
III.2.2. Dépose des batteries de chauffage d'appoint......................................................................................................30
III.2.3. Équilibrage...........................................................................................................................................................31
III.3.Électricité et régulation................................................................................................................................................31
III.3.1. Armoire ventilation................................................................................................................................................31
III.3.2. Capteurs et actionneurs.......................................................................................................................................31
III.3.3. Réalisation de la régulation..................................................................................................................................32
E) OPTION 1 : REMPLACEMENT DES DIFFUSEURS DES AMPHITHÉÂTRES..............................................33
I.1.Diffusion amphi Maglione..............................................................................................................................................33
I.2.Diffusion amphi haut.....................................................................................................................................................33
F) OPTION 2 : RÉGULATION LOCAL PAR LOCAL DE LA PARTIE LABOS...................................................35
I.VARIANTE A : RÉGULATION CO2 SANS BATTERIE SECONDAIRE DE CHAUFFAGE..................................................35
I.1.1. Capteurs et actionneurs.........................................................................................................................................35
I.1.2. Réalisation de la régulation....................................................................................................................................35
II.VARIANTE B : RÉGULATION CO2 AVEC AJOUT DE BATTERIES SECONDAIRES DE CHAUFFAGE..........................36
II.1.1. Capteurs et actionneurs........................................................................................................................................36

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 3/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

II.1.2. Réalisation de la régulation...................................................................................................................................37


G) TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DÉBITS ET PRESTATIONS PAR LOCAL..............................................38
I.ANNEXE QUITUS DE VISITE............................................................................................................................................39
II.ANNEXE DOCUMENTS DE RÉCEPTION DES TRAVAUX..............................................................................................40

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 4/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

A) INTRODUCTION ET GÉNÉRALITÉS ADMINISTRATIVES

I. PRÉSENTATION DU PROJET

I.1. Description de l’opération


L’opération consiste en la remise en route des centrales de traitement d'air de l'école Nationale Supérieure
d'Architecture de Grenoble. Les centrales d'air concernées sont les 2 principales datant de l'année de
construction (1978), présentes dans le local traitement d'air. Le principe d'origine est également modifié pour
permettre une meilleure régulation dans les locaux et réduire les consommations d'énergie.

I.2. Objet du présent descriptif


Le présent descriptif a pour objet la définition du contenu des travaux concernant le lot chauffage et ventilation.
Les travaux sont définis ci-après :
1- dépose des installations existantes
2- mise en place de la centrale « Agora »
3- mise en place de la centrale « Labos »
4- remplacement de la diffusion d'air dans l'amphithéâtre et réalisation de la régulation
5- modifications des réseaux et de la régulation de la centrale « Labos »
Les travaux sont structurés en une opération de base, à laquelle s'ajoutent 2 options :
1. option 1 : remplacement des diffuseurs des amphithéâtres
2. option 2 : régulation local par local de la partie labos. Cette option a 2 variantes possibles :
a) variante A : pas de batterie secondaire de chauffage
b) variante B : ajout de batteries secondaires de chauffage

I.3. Honoraires d’études


Les honoraires d'études techniques font l'objet d'un contrat spécifique avec le Maître de l'Ouvrage. Il n'y a donc
aucune somme à prévoir par l'adjudicataire du présent lot pour ce poste.

I.4. Mission du Bureau d'Études


La mission du bureau d'études techniques consiste à :
1- Élaborer les pièces constituant le présent appel d'offre ;
a) Cahier des clauses techniques particulières ;
b) Dossier de plans techniques ;
c) Cadre de décomposition forfaitaire ;
2- Assister le maître d'ouvrage dans le choix de l‘entreprise ;
3- Contrôler et approuver les documents d’exécution de l'entreprise, plans d'atelier et de chantier, schémas
d'exécution, liste de matériel ; etc.
4- Contrôler l'exécution des travaux ;
5- Réaliser la mission de réception des ouvrages ;

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 5/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

6- Collecter les Dossiers des Ouvrages Exécutés réalisés par les entreprises ;

I.5. Intervenants
Nom Adresse Représenté par Contacts

Franck Bichindaritz
École Nationale 60 avenue Constantine Chargé de mission
Maître de Supérieure 04.76.69.83.25
CS 12636 Responsable du service des
l'Ouvrage d'Architecture de bichindaritz.f@grenoble.archi.fr
38036 Grenoble ressources immobilières,
Grenoble
mobilières et techniques

62 rue du Bolliet
Benoît Warluzelle 04 79 75 00 29
BE Fluides ITF 73230 SAINT-ALBAN-
Chef de projet bw@itf.biz
LEYSSE

I.6. Documents à consulter


Chaque consultant doit prendre connaissance de l'ensemble des documents d'ordre technique, administratif
(AE, RC, CCAP), financier et règlements ayant trait à cet appel d'offre. Ceux-ci, qu'ils soient ou non signés par
les parties, qu'ils soient ou non matériellement joints au présent dossier, constituent un tout, qui définit le
présent marché relatif au présent lot. Cet ensemble est composé pour la présente partie technique par :
1- Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières
2- Le dossier de plans techniques du bureau I T F.
3- Le cadre de décomposition forfaitaire joint à ce CCTP.

I.7. Remarques importantes

I.7.1. Visite de site préalable

Il est obligatoire à l’entreprise de visiter les locaux avant de chiffrer son devis.
Pour ce faire, les entreprises sont convoquées à une visite sur site unique (se référer au règlement de
consultation pour la date et horaires). Avant toute visite, il est demandé de confirmer sa présence par écrit à
l'adresse suivante : bichindaritz.f@grenoble.archi.fr
Le quitus de visite fourni en fin de document, qui sera rempli le jour de la visite, doit être retourné complété
dans l'offre.

I.7.2. Qualité architecturale et problématique du site occupé


Le bâtiment, construit en 1978, est emblématique du patrimoine du XXème siècle.Il est demandé à l'ensemble
des intervenants de porter très une grande attention à l'intégrité des volumes bâtis.
Les travaux décrits ci-dessous seront effectués en site occupé. Il convient donc à l'entreprise de mettre en
œuvre les mesures nécessaires pour ne pas contraindre le bon fonctionnement de l'établissement. Chaque
opération devra être planifiée en accord avec la maîtrise d'ouvrage, sur les dates et heures d'intervention
possibles, de manière à :
– ne pas gêner l'accès aux locaux pour les élèves, professeurs et le personnel de l'établissement
– ne pas créer de nuisances acoustiques

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 6/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

I.7.3. Travaux de finitions


La consultation étant faite sur un lot unique, toute opération de dépose ou de destruction de l'existant devra
faire l'objet de travaux de finition avec un rendu final strictement identique à l'existant. Ces finitions sont
toujours à la charge du présent lot.

Toute opération réalisée en dehors des locaux techniques devra être signalée au préalable par l'entreprise, et
validée par la maîtrise d'ouvrage.

I.8. Cadre réglementaire à respecter pour le présent marché


Les travaux et ouvrages du présent lot doivent être réalisés en conformité aux normes et règlements Français
et Européens en vigueur à la date de dépôt du permis de construire.
La base de référence des spécifications techniques applicables au marché est constituée par des documents
officiels non annexés matériellement au dossier d’Appel d’Offres et de marché, et représentées d’une façon
générale et non exhaustive pour le présent lot par :
● Les DTU en vigueur
● Les Normes françaises et européennes en vigueur, des Décrets, Arrêtés
● les textes relatifs aux ERP, à la sécurité incendie, aux règlements sanitaires, etc ...

Cette énumération indicative et non limitative n’exclut aucun textes ou règlements applicables au présent
projet.

II. CONSISTANCE DES TRAVAUX

II.1. Consistance des travaux lors de l'appel d'offre


L'entreprise doit la remise de tous les documents contractuels, y compris le cadre de décomposition forfaitaire
dûment complété. Il est rappelé que ce bordereau n'a de valeur contractuelle que pour le paiement des
situations et éventuellement pour les travaux complémentaires demandés par la maîtrise d'ouvrage.
La présentation du devis doit être complète et strictement conforme au cadre ci-joint (main d'œuvre intégrée
dans les prix unitaires et précisions demandées fournies) sous peine de rejet de la proposition.

II.2. Consistance des travaux au moment de la notification du marche

II.2.1. Visa matériel

Dans un délai défini par la maîtrise d’œuvre et AVANT TOUTE EXECUTION, l'entreprise fournit et met à jour la
liste du matériel et des matériaux arrêtée et validée par le bureau d'études. Tout le matériel doit recevoir le
VISA FORMEL du bureau ITF. Cet agrément est donné par approbation d'une liste comportant les colonnes
suivantes :
Marque proposée par Type proposé par le Marque proposée par Type proposé par
Date et Visa BE
le BE BE l'entreprise l'entreprise

Chaque matériel doit être caractérisé par une fiche technique détaillée. Chaque fiche ne doit concerner que le
matériel qui fait l'objet d'une demande de VISA. Si cette fiche est une page de documentation constructeur
avec plusieurs modèles, celui concerné doit être explicitement repéré

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 7/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Le bureau d'études se réserve le droit de faire déposer tout matériel dont le VISA n'a pas été donné
formellement.

II.2.2. Dossier de chantier de l'entreprise


Dans le délais défini par le planning, l'entrepreneur remet au bureau d'études son dossier chantier pour
validation, (le dossier validé sera intégré dans le DOE), soit :
1- Plans d'Atelier et de Chantier (PAC)
a) Plans des réseaux avec altimétrie
b) Schémas d'armoires électriques en multi-filaire avec repérage exhaustif des fils et des borniers
c) Détails d'exécution entreprise
d) Adaptation des plans selon modification chantier
e) Adaptation des plans selon choix matériel
2- Notes de calculs,

II.3. Consistance des travaux durant le chantier


L'entreprise doit :
1- La fourniture de tout le matériel, appareils, matériaux ainsi que leur mise en œuvre respective
nécessaire à la finition complète des travaux définis dans le présent CCTP. et par les plans
2- Au fur et à mesure de l'avancement des travaux, les divers essais et vérifications sont effectués
(application entre autres de la loi du 4/01/78) ;
3- Des dispositifs de repérage et d'identification composés d'étiquettes gravées, fixées solidement par
collier ou vis inox aux supports de tous les organes de coupure, de protection, de réglage.
4- L'affichage des consignes de sécurité effectué selon la réglementation.
5- Les mises à jour des plans, suite aux modifications en cours de chantier.
6- Relations avec les administrations
a) L'entrepreneur du présent lot doit faire toutes les démarches nécessaires, avant l'exécution de ses
travaux, auprès des services Techniques intéressés. Il doit tenir le maître d'œuvre au courant de ses
demandes d'agréments et lui remettre une copie des accords obtenus.
b) A défaut, ne pouvant justifier de ses démarches, il supportera les frais de modifications éventuelles
demandées par les services des concessionnaires (EAU POTABLE, ÉLECTRICITÉ, GAZ, Chauffage
Urbain, FRANCE TELECOM, etc.).
c) Bureau de Contrôle
d) L'entrepreneur du présent lot assistera aux vérifications avant la mise en service et exécutera, à ses
frais, les modifications éventuelles qui sont nécessaires pour rendre ses installations conformes aux
normes, aux règlements en vigueur et au présent CCTP.

II.4. A la fin du chantier avant le début des opérations préalables à la réception

II.4.1. Dossier des ouvrages exécutés

L'entreprise doit le Dossier des Ouvrages Exécutés. Le DOE structuré (une page de garde par onglet) doit
obligatoirement être livré en « document électronique », soit l'intégralité sous forme de document au
format ACROBAT®,de type PDF.
C'est sur ce document électronique que ITF donne son VISA.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 8/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Le DOE, APRES VISA ITF est livré au bureau ITF en trois exemplaires papier sous classeur et un ex
électronique (CD ou clef USB) tel que défini ci-après. Il contient notamment
1- ONGLET CCTP. Marché
2- ONGLET Cadre de décomposition forfaitaire marché
3- ONGLET Plans marché avec modification de chantier (tels que réalisés), présentés
a) en fichiers au format AUTOCAD
b) en fichiers au format PDF
c) en papier en fin de classeur sous pochettes transparentes ou sous chemise indépendante à sangle si
trop volumineux pour le classeur
4- ONGLET Liste du matériel installé avec la date du VISA ITF avec repérage.
5- ONGLET Documentation technique du matériel installé conforme au repérage ci-dessus (avec adresse
des fournisseurs).
6- ONGLET dossier CONSUEL des installations électriques
7- ONGLET Procès verbaux de mesure, soit (liste non exhaustive) :
a) vannes équilibrage hydraulique CVC
b) vannes équilibrage hydraulique ECS
c) registre équilibrage ventilation
d) débits ventilation à chaque bouche ou diffuseur
e) intensité électrique de chaque récepteur
8- ONGLET BUREAU DE CONTRÔLE : Quitus général et définitif du bureau de contrôle sur l’installation
9- ONGLET « schéma de fonctionnement des installations » destiné à l'affichage dans chaque local
technique.

L'entreprise doit la mise à disposition du Maître d'Ouvrage, du personnel qualifié nécessaire à l'information et à
la formation du personnel d'exploitation ou d'entretien quant au fonctionnement des installations réalisées..

II.4.2. Opération préalable aux opérations de réception

Pour préparer ces opération l'entreprise doit réaliser ses essais. Les fiches fournies en fin de document
(pouvant être transmises à l'entreprise sous forme de tableur) DOIVENT ÊTRE COMPLÉTÉES AVANT TOUTE
OPÉRATION PRÉALABLES SUR SITE.
Sans ces fiches complétées de manière exhaustive,
les opérations préalables à la réception des ouvrages ne pourront être envisagées.
L'entreprise est informée que des contrôles par mesure seront réalisés par ITF.

II.5. Condition et composition des dossiers des soumissionnaires


Le présent dossier a été monté avec la plus grande attention de manière à donner à l'entreprise, le plus de
détails et renseignements possibles sur l'étendue et la nature des ouvrages à exécuter. Toute omission ou
imprécision sur les plans et dans le descriptif quantitatif, ne peut en aucun cas avoir pour conséquence le non-
achèvement des travaux ou une négociation quelconque en cours de chantier. En cas de doute lors de
l'établissement de son offre, IL EST DU DEVOIR DE L'ENTREPRENEUR de prendre contact avec le bureau
I.T.F.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 9/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Les prix indiqués par l'entrepreneur comprennent en plus des matériels et du temps de mise en œuvre, les frais
de transport, de levage, de déplacement, de stockage, d'emballage, les surcoûts dûs aux chutes, bris, pertes,
vols, les frais d'établissement des plans d'atelier et de chantier, les essais, les garanties, etc …
Doivent être inclus dans le prix global forfaitaire, tous les frais d’installation, location, entretien, montage et
démontage du matériel de manutention, de levage, d’échafaudage et des services d’échelles nécessaires à la
réalisation des ouvrages dont il a la charge et ce jusqu’en fin de chantier.

II.6. Limites de prestations


Font partie du présent lot, toutes les fournitures de matériau et matériels qui ne sont pas expressément exclues
par le présent CCTP. et qui sont nécessaires au bon fonctionnement de l'installation. L'adjudicataire ne pourra
se prévaloir d'un oubli sur le présent quantitatif ou sur les plans. Sont notamment à prévoir :
1- Rebouchage : Les rebouchages des réservations, percements, saignées, scellement, etc., sont à la
charge du présent lot, dans le même matériaux. Après rebouchage, l’entreprise doit les raccords d'enduit
sur rebouchage,
2- Nettoyage : L’entreprise doit, en continu, le nettoyage et l’évacuation de ses emballages, chutes, gravas,
etc...
3- Peinture : L'adjudicataire du présent lot doit l’application de deux couches de peinture antirouille sur
toutes les pièces métalliques non protégées, la deuxième couche étant appliquée après pose.
4- Vibrations : Les canalisations et conduits sont fixés de manière souple de telle sorte que les bruits et
vibrations ne soient pas transmis aux supportages et que les phénomènes de dilatation soient intégrés
5- Repérage : Les dispositifs de repérage et d’identification composés d’étiquettes gravées, sont fixées
solidement par collier ou vis inox aux supports de tous les organes de coupure, de protection, de réglage,
etc.
6- La dépose et repose du faux plafond si travaux non réalisés selon planning.

II.7. Essais et réglages

II.7.1. Généralités

Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, les divers essais et vérifications sont effectués (application
entre autre de la loi du 04/01/1978). Ils sont effectués selon les dispositions figurant dans les documents
COPREC N°1. Les résultats de ces essais sont portés sur le formulaire COPREC N°2.
Les frais occasionnés par les essais et réglages de l'installation sont à la charge de l'adjudicataire.
Un procès verbal complet et détaillé de ces essais est remis AVANT la visite préalable à la réception des
ouvrage au Maître d’Ouvrage, au B.E.T. et au Bureau de Contrôle. Il est rappelé que la REMISE DE CE
PROCÈS VERBAL EST UNE CONDITION IMPÉRATIVE A L’OBTENTION DE LA RÉCEPTION DES
OUVRAGES.
Pour tous les travaux ils comportent au moins
1- Étalonnage des appareils de mesure, prises de pressions différentielles, pressostats, ...
2- Étalonnage et contrôle du fonctionnement des organes de protection,
3- Contrôle du bon fonctionnement de tout l’appareillage (bonne manœuvre des robinets, vannes, clapets,
volets, soupapes et d’une manière particulière de tous les appareils de sécurité)
4- Mesure de l’intensité de chaque organe électrique : Les résultats sont à fournir sous forme d'un tableau
avec définition de chaque organe de son courant nominal (constructeur) et de celui mesuré, y compris
position, date de la mesure et nom opérateur, selon modèle donné en fin de document au chapitre ANNEXE
DOCUMENTS DE RÉCEPTION DES TRAVAUX

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 10/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

5- Contrôle de la conformité à la réglementation et aux exigences acoustiques spécifiques :


a) niveau acoustique dans les locaux
b) validation de l'émergence de 3 dB sur le niveau acoustique extérieur (grilles de prises et de rejet d'air
et tout appareil installé à l'extérieur)

II.7.2. Spécificités complémentaires chauffage


1- Contrôle du fonctionnement de toute l’installation de régulation (seuil de basculement, pente,
différentiels, écarts, consignes, etc..)
2- Contrôle du bon équilibrage hydraulique de l’installation avec mesure du débit de
a) chaque organe de réglage de débit
b) chaque pompe
c) Les résultats d’essais sont à fournir sous forme de relevé de liste d’organe réglés avec date du
réglage et nom opérateur selon modèle donné en fin de document au chapitre ANNEXE DOCUMENTS
DE RÉCEPTION DES TRAVAUX

II.7.3. Spécificités complémentaire ventilation


1- Contrôle du bon fonctionnement de l’installation notamment les sécurités hors gel et autres
automatismes de protection
2- Validation des réglages et conditions de diffusion d'air
3- Contrôle du bon équilibrage aéraulique de l’installation par la mesure, pour chaque réseau :
a) Débit soufflage et reprise centrale d'air ou groupe moto-ventilateur
b) Débit de chaque diffuseur et bouche de reprise
c) Les résultats d’essais sont à fournir sous forme de relevé de liste d’organe réglés avec date du
réglage et nom opérateur selon modèle donné en fin de document au chapitre ANNEXE DOCUMENTS
DE RÉCEPTION DES TRAVAUX

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 11/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

B) SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES


NOTA : Les présentes spécifications techniques ont été élaborées pour définir un niveau de qualité et
de performance des matériels, matériaux et mise en œuvre. Dans une approche d'amélioration
permanente, elles sont amendées en permanence par ITF. Il est donc nécessaire qu'à chaque appel
d'offre, ces spécifications soient examinées avec soin, de manière à éviter toutes distorsion entre
pratiques courantes et le présent document base du marché de travaux.

I. SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES FLUIDES

I.1. Tuyauteries - Généralités


1- Une grande attention est portée à l'incompatibilité entre matériaux. Une attention particulière doit
permettre d'éviter les désordres électrolytique (effet de pile).
2- Les traversées de joints de dilatation au niveau d'un voile se font selon les prescriptions suivantes :
a) Un fourreau acier est scellé dans l'un des voiles ou l'une des poutres. Il est laissé libre dans l'autre
voile ou poutre.
b) L'espace libre est rempli de résilient élastomère de degré feu adapté.
c) Les canalisations passent à travers ces fourreaux avec un jeu de quelques cm.
3- Les traversées de joint de dilatation au niveau d'une dalle ou d'un dallage se font en enrobant le fourreau
d'une coquille isolante type ARMAFLEX NON FENDUE de 20 mm d'épaisseur sur une longueur de 30 cm
de part et d'autre du joint. La coquille mesure donc 60 cm et est solidement scotchée sur le fourreau à ses
deux extrémités.
4- Toutes les dispositions d’exécution sont prises afin
a) de permettre l’exploitation facile, efficace et en toute sécurité des réseaux
b) de conserver les performance d'étanchéité à l'air de l'enveloppe du bâtiment.

I.2. Mise en œuvre des tuyauteries

I.2.1. Généralités
1- Supports de canalisations : Ils doivent être conçus de telle manière qu'ils permettent la libre dilatation
des tuyauteries sans engendrer ni bruit, ni détérioration du tuyau ou de son calorifuge. Ils sont protégés
contre la corrosion.
2- Dispositif de dilatation : Les points fixes, coudes, lyres, compensateurs, doivent être prévus de manière à
éviter tout problème dû aux dilatations.
3- Dispositif de purge : Les points hauts et bas de l'installation sont à éviter et sont respectivement pourvus
de purgeurs automatiques isolables par vanne quart de tour et de vannes de vidange. Les purgeurs
automatiques difficilement accessibles (notamment ceux des sommets des colonnes de chauffage) ainsi
que celui situé au sommet de la bouteille de dégazage départ chauffage sont de très bonne qualité, soit
portée métal sur métal en acier inox et mécanisme hors d'eau

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 12/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

I.2.2. Emploi de tuyauteries acier noir (NF A 49-140 et NF A 49-111)

a) Conditions d'emploi :
Circuits fermés de chauffage en eau traitée contre la corrosion, non vidangés fréquemment, Circuit de
distribution de gaz naturel (non enterré), Fourreaux encastrés

b) Définition :

NF A 49-140 (ancien tarif 1) pour 21,3 x 2,3 (anciennement 15/21) à 48,3 x 2,9 (anciennement 40/49), NF A 49-
111 (ancien tarif 10) au dessus de 60,3 x 3,6 (anciennement 50/60) compris.
En aucun cas, il n'est fait usage de diamètre inférieur à 15 x 21.

c) Conditions de mise en œuvre :


1- Tous les raccordements se font par soudure autogène ou sertissage.
2- L'emploi de raccords vissés est interdit en partie non accessible et doit être limité à la notion de
démontage de l'installation.
3- Les cintrages sont autorisés pour les diamètres inférieurs à 48,3 x 2,9 (anciennement 40/49). Pour les
diamètres supérieurs, seuls les coudes du commerce de même qualité que les tubes sont admis. Ils doivent
avoir un rayon de courbure égal à 5D, sauf cas particulier (chaufferie) où ils peuvent être de 3D.
4- Toutes les canalisations et leurs supports sont protégés par 2 couches de peinture antirouille résistant à
la chaleur y compris en parties cachées (en fourreaux, etc...). la deuxième couche est appliquée après
façonnage et mise en place des tuyauteries.

I.2.3. Emploi de tuyauteries acier galvanisé INTERDIT

I.2.4. Produits collés PVC INTERDITS dans le cadre du présent dossier

I.2.5. Rinçage des réseaux avant mise en service

Il devra être effectué tronçon par tronçon, en prenant soin de réaliser les vidanges de manière rationnelle.
Cette opération de rinçage sera impérativement réalisée avant la pose des organes sensibles (compteurs,
purgeurs automatiques , etc..), avant opérations de réglage (vannes grandes ouvertes), avec vanne
d’isolement du vase d’expansion fermée.
Un certificat de nettoyage doit être produit dans le DOE, avec date et désignation de la personne ayant réalisé
le nettoyage.

I.3. Calorifuge des tuyauteries


NOTA: Les travaux de calorifuge sont confiés sauf dérogation du bureau d'études à un calorifugeur qualifié
(OPQCB 5511 ou 5512). Le bureau d'étude refusera tout autre type de mise en œuvre, ou toute mise en œuvre
dont l'imperfection serait préjudiciable à l'installation sur les plans thermique, longévité, et esthétique.

I.3.1. Protection du calorifuge

Il est OBLIGATOIREMENT mis en œuvre un revêtement de protection du calorifuge. Les éléments ou coquilles
d'isolant doivent être soigneusement maintenus avant pose de la protection (ligature croisée ou bande de
"gaze coton"). Le bureau d'études doit être appelé sur place par l'entreprise pour réceptionner la pose du
calorifuge avant pose de la protection.
1- CANIVEAU : La protection doit être résistante à l'humidité et peut être réalisée avec une bande toilée et
un enduit bitumineux en vide sanitaire, caniveau, etc.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 13/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

2- EXTÉRIEUR : La protection doit présenter toutes les garanties de tenue aux intempéries et au
rayonnement ultra violet.
3- INTÉRIEUR : La protection doit être au moins de degré M1

Le type de protection DOIT ÊTRE SOUMIS A L'APPROBATION DU BUREAU D'ÉTUDES AVANT EXÉCUTION
En cas de calorifuge type ARMAFLEX, l’entreprise peut proposer une pose sans protection. Dans ce cas, une
mise en œuvre type sera proposée au VISA formel du bureau d’étude, afin de démontrer que la fiabilité de
l’opération est suffisante.

I.3.2. Eau chaude (température inférieure ou égale à 95°C)

L'ensemble des tuyauteries véhiculant l'eau chaude ainsi que les COUDES, TES, BRIDES, CORPS DE
VANNES, NOURRICES, etc. sont calorifugés de la manière suivante :
1- Des prolongateurs d'axe de manœuvre doivent être installés sur les vannes de manière à permettre le
passage aisé de l'isolant à ce niveau.
2- Chaque tuyauterie est calorifugée séparément excepté le cas où des tuyauteries sont voisines, et
véhiculent au même moment des fluides à la même température.
a) Dimension tube inférieure à 48,3 x 2,9 : Résistance thermique > 0,7 m².°C/W (soit coquille laine de
verre épaisseur 30 mm), valeur portée à 40 mm SI PASSAGE EN CANIVEAU EXTÉRIEUR
b) Dimension tube supérieure ou égale à 60,3 x 3,6 : Résistance thermique > 0,95 m2.°C/W (soit coquille
laine de verre épaisseur 40 mm), valeur portée à 50 mm SI PASSAGE EN CANIVEAU EXTÉRIEUR
3- Il peut être utilisé des matériaux différents (mousse type CLIMAFLEX, ARMAFLEX, etc.), à la seule
condition que les Performances thermiques de l'isolant soient maintenues.

I.4. Entretien, identification et réglage des installations

I.4.1. Repérage

Les dispositifs de repérage et d'identification sont composés de plaquettes gravées, ou d'étiquettes imprimées
placées sous protection transparente fixées solidement par collier, vis inox ou sur tiges soudées à la tuyauterie.
Chaque appareil de régulation est équipé d'une étiquette gravée d'une mention identique à celle spécifiée sur
les schémas d'armoire et dans les dossiers DOE, soit :
1- Sonde, Thermomètres, Contrôleur de débit, Pressostat, et tous capteurs
2- Moteur de vanne, Compteurs, moteur de registres et tous actionneurs
3- Vannes isolement
4- Ballons ECS
5- Échangeurs
6- Pompes
7- Tous les régulateurs en armoire
8- Tout appareil ou organe devant être manœuvré ou examiné

Les réseaux comportent un repérage aux couleurs conventionnelles pouvant être constitué par la couleur de
l'étiquette de repérage et des flèches indiquant le sens de circulation des fluides.

I.4.2. Mesure

Les thermomètres, manomètres et autres appareils de mesure sont mis en place conformément aux schémas,
plans et présent dossier.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 14/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

1- Il doit être possible de mesurer la température au départ et au retour de chaque circuit réglable en
température,
2- La position des appareils doit permettre une lecture aisée (0,5 < hauteur < 2,3 m).
3- Chaque fois qu'un appareil de mesure est placé sur un circuit, le repérage de ce circuit est effectué à
coté de cet appareil.
4- La présence d’un calorifuge doit être prise en compte dans la pose des appareils.
5- Thermomètres :
a) Les thermomètres à contact ne sont pas admis,
b) Le démontage et le remplacement doivent pouvoir se faire sans vidange,
c) La précision de lecture de l'ordre de 2 % de la grandeur mesurée.
6- Manomètres :
a) Ils doivent être munis d'une «vanne pour manomètre» les mettant hors pression au repos. La lecture
de la pression se fait après action sur la vanne. La fermeture de la vanne remet le manomètre à la
pression atmosphérique par vidange du manomètre.
b) Le manomètre doit permettre une précision de lecture de l'ordre de 5 % de la grandeur mesurée.
c) Les manomètres de mesure de pression différentielle des pompes doivent être à grand cadran et avoir
une échelle adaptée permettant au strict minimum une lecture de 0,1 bar de pression différentielle.

I.5. Robinetterie

I.5.1. Mise en œuvre


La mise en place de la robinetterie se fait conformément aux plans et schémas ci-joints sans toutefois manquer
aux principes suivants :
1- Isolement possible de chaque appareil risquant d'être démonté,
2- Vidange possible de toute portion de circuit isolable,
3- Vanne de vidange facilement accessible à chaque point bas,
4- Vanne type boisseau sphérique 1/4 tour ou/et vanne papillon
5- Robinet de réglage sur chaque portion de réseau devant être équilibrée.

I.5.2. Définition des vannes


Les vannes sont soit :
1- A boisseau sphérique 1/4 tour
a) Bille inox ou chromée sur portée téflon,
b) L'ensemble possède les caractéristiques nécessaires à un fonctionnement momentané de 10 mn
environ à une température de 140°C, sans dégradatio n.
2- A papillon, conformes aux prescriptions ci-dessous :
a) Vanne papillon, montage entre brides avec oreilles de centrage
b) Corps Fonte type Ft 25
c) Papillon réalisé en CUPROALUMINIUM ou autre matériau non sensible aux corrosions.
d) Manchette EPDM Chaleur
e) L'ensemble possède les caractéristiques nécessaires à un fonctionnement momentané de 10 mn
environ à une température de 140°C, sans dégradatio n.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 15/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

I.6. Maintenance et Visite des réseaux


Les réseaux doivent être accessibles autant que possible et toutes les dispositions doivent être prises pour
rendre l’exploitation des installations aisée et performante, soit :
1- Les appareils susceptibles d'être démontés (maintenance, contrôle, visite, …) doivent pouvoir être
isolés :
a) Chaudières, pompes, pompe à chaleur, etc.
b) Organes de sécurité
c) Capteurs et actionneurs de la régulation
d) Appareils de mesure et comptage,
2- Il sont assemblés de façon à être facilement démontables sans appareillage spécifique
3- Ils sont disposés dans les locaux de manière à être aisément accessibles sans disposition spécifique..
4- Les vidanges avant démontage et les purges d’air après remontage doivent être faciles à réaliser
5- Les supportages sont organisés de manière à permettre tous les démontages.
6- Les vidanges et chasses doivent être possibles en respectant les écoulement visibles.

II. SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES GÉNIE CLIMATIQUE

II.1. Vitesse dans les réseaux


Les vitesses de l’eau dans les canalisations sont définies ci-dessous :
Valeurs mmCE/m m/s

Chaufferie ou local technique 40 2

Distribution horizontale 20 1,5

Distribution terminale 20 0,7

II.2. Contrôle des débits


Chaque circuit est muni d'une vanne de réglage et de mesure de débit. Cette vanne permet grâce à un orifice
calibré le contrôle exact du débit. Cette vanne doit être munie de piquages permettant grâce à un appareil de
mesure approprié la lecture directe du débit. Cette vanne doit être muni d'un dispositif de réglage permettant de
régler ce débit. Le réglage doit pouvoir être "mémorisé" par la vanne. Le réglage est à la charge du présent lot.
La perte de charge de la vanne doit au moins être de l'ordre de 0.5 mCE à débit nominal.
L'entreprise doit soumettre à l'approbation écrite du bureau d'études, dans le cadre de ses Plans d'Atelier et de
Chantier et AVANT toute commande de matériel, les éléments suivants :
1- Marque et type proposée
2- Diamètre, Perte de charge et pré-réglage à débit nominal de chaque organe
3- Méthode projetée pour l'équilibrage et définition de l'opérateur
4- Les résultats sont à fournir sous forme d'un tableau avec définition de chaque organe de son courant
nominal (constructeur) et de celui mesuré, y compris position, date de la mesure et nom opérateur, selon
modèle donné en fin de document au chapitre ANNEXE DOCUMENTS DE RÉCEPTION DES TRAVAUX

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 16/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III. SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES VENTILATION

III.1. Obligation de résultats


L'adjudicataire du présent lot réalise les travaux de ventilation dans le cadre d’une obligation de résultats tant
sur le plan aéraulique que sur le plan acoustique.
En cas de non satisfaction (débits insuffisants ou trop importants, niveaux sonores trop élevés), l'entreprise
devra réaliser les modifications jusqu’à obtention des résultats demandés. La totalité des frais dus à ces
travaux (travaux eux-même, sujétions second-oeuvre, frais de bureau de contrôle, d'experts, frais d'études,
indemnisations, etc ....) sont à la charge de l'entreprise.

III.2. Gaines d’air

III.2.1. Généralités
Elles sont réalisées en tôle spiralée de section ronde ou oblongue en cas de hauteur disponible limitée. (sauf
spécification contraire). Elles
● comportent toutes les pièces et raccords nécessaires au bon fonctionnement de l'installation,
● sont assemblés avec des accessoires à joint étanches,
● sont livrés dégraissés et bouchonnés sur le chantier
● cheminent dans les gaines, caissons et faux plafond prévus à cet effet.

Des fourreaux résilients sont mis en place à chaque traversée de parois ou dalle afin de désolidariser les
gaines de la structure.
Le sens de circulation de l'air véhiculé doit être explicitement indiqués sur les gaines des collecteurs.
(marquage clair).

III.2.2. Sécurité incendie


1- Des clapets coupe feu sont installés au droit des traversées de dalle ou cloisons ayant un degré C.F. à
respecter. Ils sont du type auto-commandés par fusible.
2- Des caissons ayant un degré coupe feu de 1 heure sont à prévoir (à la charge du présent lot) pour le
passage des gaines VMC dans les locaux définis selon la réglementation incendie comme "locaux à risques
importants" ou "locaux à risques moyens". (parking, locaux archives, atelier d'imprimerie, locaux machinerie
ascenseur, magasins de réserve, atelier de reprographie, locaux réceptacle vide-ordures, autres locaux
ventilation, etc ...).
3- Le degré coupe feu peut être aggravé dans certains cas à 2 heures (chaufferie, locaux sous-station, ...).

III.2.3. Entretien
1- La totalité du réseau doit pouvoir être entretenu. Il doit être prévu pour cela des bouchons de visite
installés de place en place.
2- Il est également prévu de réaliser un nettoyage par robot. Dans ce cas le réseau comporte un orifice
d’introduction du robot, doit être réalisé avec pentes et possibilité d’évacuation des produits de nettoyage
par gravité. Le réseau de gaines doit être étanche à l’eau. L’entreprise doit soumettre ses propositions et
son plan d’exécution à l’approbation du bureau d’études.

III.2.4. Dimensionnement

ATTENTION : Par cohérence énergétique globale et optimisation de la consommation des ventilateurs, la perte
de charge linéaire maximale admise sur le circuit le plus défavorisé est de 0,4 Pa / m

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 17/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III.3. Calorifuge des gaines


Les gaines de soufflage sont calorifugées par matelas de laine de verre finition kraft aluminium sur l’ensemble
des parcours intérieurs avec une épaisseur 25 mm et 100 mm à l'extérieur.
Les gaines de reprise des installations double flux sont calorifugées par matelas de laine de verre finition kraft
aluminium sur l’ensemble des parcours extérieurs avec une épaisseur 100 mm.
Toutes dispositions sont prises pour éviter la condensation à l'extérieur des gaines et pour évacuer les
éventuelles condensations dans les gaines : Les gaines passant dans des locaux non chauffés sont
calorifugées par 40 mm de laine de verre entourée d'un film aluminium.
Les gaines d'air doivent être calorifugées au droit des prises et rejet d'air sur au moins 5 ml si elle ne
cheminent pas en local technique.

III.4. Cheminement des réseaux


Les gaines doivent cheminer dans des réservations spécifiquement demandées et non dans les passages
permettant la communication entre les différentes parties du bâtiment (combles ou VS).
Toutes les précautions sont prises afin d'éviter la transmission de bruit entre les différents locaux par les
combles. A cet effet les passages de gaines au travers des refends sont soigneusement rebouchés.

III.5. Bouches de reprises de ventilation mécanique


Les bouches de reprise de Ventilation Mécanique sont au minimum autoréglables, sauf spécifications portées
sur les plans (par exemple hygroréglables). L’entreprise veille à réaliser une installation cohérente et conforme
aux cahier de conformité à la réglementation thermique joint au présent dossier. (auto, hygro A ou hygro B)
Les bouches d'extraction sont implantées conformément aux plans et ont les débits indiqués sur les plans.

III.6. Grilles de reprises ventilation


Elles sont à lames métalliques fixes, entrecroisées pour former un quadrillage fixe, non réglable. Elles sont en
aluminium naturel, couleur au choix de l'architecte. La perte de charge doit être très faible.
Les plénums sont à prévoir (à la charge du présent lot) pour la fixation des grilles sur les réseaux.

III.7. Diffuseurs de soufflage


Ils sont à lames métalliques réglables, avec une déflection verticale et/ou horizontale permettant une diffusion
adaptée.
Ils sont en aluminium naturel couleur au choix de l'architecte. La perte de charge doit être inférieure à 7 Pa.
Les registres de réglage sont prévus derrière chaque diffuseur de manière à permettre le réglage.
Les plénums sont à prévoir (à la charge du présent lot) pour la fixation des diffuseurs sur les réseaux.
Les diffuseurs proposés par l'entreprise doivent être validés formellement par le bureau d'étude. Les
propositions sont à fournir sous forme d'un tableau selon modèle donné en fin de document au chapitre
ANNEXE DOCUMENTS DE RÉCEPTION DES TRAVAUX

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 18/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III.8. Groupes moto-ventilateurs de VMC


Ils sont dimensionnés afin d'avoir une courbe plate dans la plage de fonctionnement de l'installation et sont
composés d'un ventilateur munis de moteur et d'une transmission par courroies et poulies. Les extracteurs
sont définis selon les critères suivants :
1- Calculs de manière a prendre en compte 5 % de débit de fuite.
2- Montage sur un socle (à charge du présent lot) avec mise en place sur plots antivibratiles.
3- Raccordement aux différentes gaines par manchettes souples.
4- Raccordement électrique : Le présent lot doit l'ensemble de l'installation de la ventilation y compris les
raccordements électriques des groupes depuis les attentes laissées par l'électricien.
5- Chaque groupe d'extraction est muni.
a) D’une éventuelle protection moteur, si nécessaire, l’électricien réalisant une alimentation dont la
protection n’est pas spécifiquement “moteur” et destinée à protéger le câble d’alimentation.
b) D’une coupure sécurité des travailleurs à proximité immédiate du groupe à raccorder sur le câble
laissé en attente par l’électricien.
c) D'un pressostat de sécurité. Un contact à fermeture est laissé en attente pour le report d'alarme.
6- Énergétique du groupe moto-ventilateur : L'ensemble doit être de qualité exceptionnelle sur le plan de
son rendement tant aéraulique qu'électrique :
a) Groupe avec variation de fréquence en base (sauf spécification particulière précisant la non
nécessité de cette disposition)
b) Moteur électrique au minimum de classe EFF1 certifiés EUROVENT à variation de fréquence si à
courant alternatif, ou en courant continu
7- Puissance absorbée par ventilateur < 0,25 Wh/m3

III.9. Centrales d'air

III.9.1. Généralités
Les installations de ventilation doivent être réalisées dans une optimisation énergétique engagée. Une
exigence FORTE est imposée aux entreprises dans le choix des ventilateurs et autres éléments de l'installation
ayant un impact significatif dans le bilan global énergétique du bâtiment.
Une centrale d'air est composée de différents éléments modulaires ou non assemblé sur place ou non et dotés
des caractéristiques définies ci-après. Il ne sera acceptée aucune dérogation aux généralités techniques
définies ci-après.

III.9.2. Ventilateurs

a) Généralités

La perte de charge INTERNE de la centrale doit être inférieure à 250 Pa, filtration comprise, pour un niveau
d'encrassement de 50%.

b) Moteur
1- Puissance absorbée < 0,22 W/m3/h. Pour ce faire, plusieurs approches sont possibles et notamment :
a) Performance EFF 1, cos phi supérieur ou égal à 0.8
b) moteur à courant continu
2- Entraînement direct sans poulie / courroie

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 19/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

3- Châssis antivibratile sur plots antivibratiles et manchette souple intérieure


4- Équipement en base de variation de débit
5- Enroulements du moteur protégés par capsules ipsothermes

c) Structure
1- Calculs de manière a prendre en compte 5 % de débit de fuite.
2- Raccordement aux différentes gaines par manchettes souples.
3- Double paroi comportant une isolation de 50 mm de laine minérale à rupture de pont thermique, classée
M0,
4- Configuration superposée
5- Portes d'accès et trappes d'accès sur un seul coté pour entretien et visite des organes
6- Parois extérieures avec peinture laquée version extérieure
7- certification EUROVENT

d) Filtration
1- perte de charge compatible avec la perte de charge globale centrale
2- Prise de pression par déprimomètre et dépressostat pour la télésignalisation.
3- Entretien par nettoyage TRÈS PRÉFÉRABLE au remplacement

e) Récupérateur d'énergie,

Si la description de la centrale le précise.


Les spécifications ci-dessous sont définies en fonction de la technologie proposée.
1- Dans tous les cas, récupérateur haute efficacité avec rendement supérieur ou égal à 80 %
2- Technologies possibles :
a) Rotatif
i. Vitesse variable avec commande de la vitesse pour maîtrise taux de récupération
ii. pas de dispositif de dégivrage
iii. matériau adapté à l'ambiance
b) A plaques
i. By-pass prévu pour maîtrise taux de récupération (perte de charge à prendre en compte pour
limite à 250 Pa global sur CTA)
ii. Protection antigel prévue
iii. Dispositif anti-gel A PRENDRE EN COMPTE DANS LE RENDEMENT
c) Batteries
i. Variation sur pompe prévue pour maîtrise taux de récupération
ii. dispositif de remplissage du fluide antigel à intégrer au prix
iii. Consommation pompe A PRENDRE EN COMPTE DANS LE RENDEMENT

f) Batterie hydraulique
1- Batterie Cu / Al, pas d'ailettes pour très faible perte de charge
2- Régime d'eau rafraîchissement selon prescription détaillée

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 20/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

3- Bac de récupération des condensats en acier galva


4- Protection anti-gel de la batterie par traçage électrique

g) Raccordements
1- Protection moteur à charge du présent lot. En cas de matériel directement alimenté, l’électricien réalise
une alimentation dont la protection est destinée à protéger le câble d’alimentation.
2- Coupure sécurité des travailleurs à proximité immédiate du groupe à raccorder sur le câble laissé en
attente par l’électricien.
3- Pressostat de sécurité avec contact à fermeture laissé en attente pour le report d'alarme.

h) Contrôle commande :

En cas de régulation intégrée à la centrale, toutes les dispositions doivent être prise pour garantir :
1- la parfaite conformité des capacités de cette régulation à assumer les fonctions définies dans l'analyse
fonctionnelle du lot GTC
2- la parfaite capacité à communiquer avec la GTC du site sans aucune plus value sur le lot GTC
3- cette approche doit recevoir le visa formel du BE ITF

IV. SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DÉTAILLÉES ACOUSTIQUE DES


INSTALLATIONS TECHNIQUES

IV.1. Généralités
Toutes dispositions relatives aux supports d'appareils (plots antivibratiles), gaines et tuyauteries (raccordement
aux groupes extracteurs par des manchettes souples) ainsi qu'au choix des appareils et traitements
acoustiques nécessaires des réseaux de gaine sont donc à la charge du présent lot.
Les appareils sélectionnés et les dimensions de réseau mentionnés ci-après et sur les plans permettent
théoriquement de respecter ces conditions, encore convient-il que la réalisation soit effectuée soigneusement
par l'entreprise qui est responsable du résultat obtenu.

IV.2. Niveau de performance minimal


En aucun cas le niveau acoustique ne peut dépasser le NR35 quelque soit le local (HORS locaux techniques).
En champ libre, à l'extérieur l'entreprise prends les dispositions pour mettre en adéquation le matériel qu'elle a
retenu pour respecter l'isolement acoustique aux tiers conforme à la NRA, soit une émergence maximal de 3
dB sur le bruit de fond du site. En cas de doute, les frais de mesure conformes aux normes sont à la charge de
l'entreprise.
Les spécifications du CCTP peuvent définir une exigence plus forte selon les locaux.

IV.3. Pièges à sons et écrans acoustiques


Des pièges à sons à baffles ou des écrans acoustiques sont installés chaque fois que le niveau sonore émis
par les ventilateurs, centrales, etc est incompatible avec le niveau sonore final demandé, dans les locaux et à
l'extérieur vis à vis des tiers. Les pièges à sons ont les caractéristiques suivantes :
1- Enveloppe en tôle d'acier galvanisée et bride de fixation des deux cotés.
2- Baffles installés dans cadre en tôle d'acier galvanisé.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 21/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

3- Matériau absorbant non hydrophile recouvert d'un voile de verre, résistant à l'érosion
4- Vitesse de passage déterminée de manière à ne pas régénérer de bruit
5- Caisson de détente interposé, chaque fois que le piège à son est placé contre un organe autre qu'une
gaine de même section
6- Perte de charge raisonnable :
a) inférieure à 4 mm CE si le piège à son est intégré dans un réseau.
b) Intégré à la perte charge maximale de la CTA si en local technique

Les écrans (ou tout autre dispositif) installés à l'extérieur, doivent recevoir l'agrément de l'architecte pour
l'intégration.

IV.4. Système antivibratile


Des dispositif anti-vibratils sont installés sous toutes les machines vibrantes (Pompes à chaleur, Centrales d'air,
...)
1- Atténuation de l'énergie vibratoire pour niveau sonore dans les locaux contigus conforme aux exigences
2- Fourniture pour VISA acoustique, à ITF ou à l'ingénieur acoustique si le projet en intègre un, pour
chaque appareil, des éléments de dimensionnement, une fois que les appareils proposés par l'entreprise
ont été validés par ITF :
a) Définition du dispositif préconisé par le fournisseur
b) Fréquence perturbatrice de la machine et écrasement nécessaire pour efficacité nominale
c) Atténuation obtenue et niveau résiduel dans les locaux contigus

IV.5. Traversées de parois et supportages


Les précautions sont prises de manière à éviter la propagation du bruit.
Pose d’un fourreau de diamètre intérieur supérieur de 1 cm au diamètre extérieur de la
Traversées de dalle
canalisation et étanchéité sur dalle et sous dalle par joint adapté

Traversées de voiles Scellement de la canalisation avec matériau résilient

Collier de fixation de type acoustique (muni d’un isolant acoustique)


Supportages
Raccordements des appareils sources de vibration par manchon souple

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 22/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

C) DESCRIPTION DES TRAVAUX

I. DESCRIPTION GÉNÉRALE
L'opération concerne 2 centrales de traitement d'air et les zones qui leur sont affectées, soit :
– centrale « Agora », dédiée à l'amphithéâtre Maglione et à l'amphithéâtre Haut
– centrale « Labos », dédiée d'origine à l'aile Est de l'école, qui regroupe les locaux documentation, salle
informatique, labos et quelques autres locaux ponctuels
Les centrales de traitement d'air sont remplacées intégralement. De plus, l'usage des locaux ayant changé
depuis 1978, il sera apporté certaines modifications sur les débits, la diffusion ainsi que sur les réseaux
La description des travaux est faite en 3 parties :
1. dépose de l'existant et travaux préparatoires
2. ventilation « Agora »
3. ventilation « labos »
La structure des tranches de travaux est ainsi :
1. travaux de base :
a) dépose de l'existant, travaux préparatoires et généraux
b) Ventilation Agora
c) Ventilation Labos
2. Option 1 : remplacement des diffuseurs des amphithéâtres
3. Option 2 : régulation local par local de la partie labos. Cette option a 2 variantes possibles :
a) variante A : pas de batterie secondaire de chauffage
b) variante B : ajout de batteries secondaires de chauffage

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 23/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

D) TRAVAUX DE BASE

I. DÉPOSE DE L'EXISTANT, TRAVAUX PRÉPARATOIRES ET GÉNÉRAUX

I.1. Repérages préalables


Un repérage des gaines de ventilation et de certains éléments est nécessaire. Ceci concerne :
– l'emplacement des batteries de chauffage secondaires des réseaux de la centrale Labos
– l'emplacement des organes d'équilibrage aérauliques existants
– le contrôle du bon état des grilles de reprise et soufflage dans les locaux, ainsi que de la prise d'air et
rejet en extérieur
Ce repérage sert à mettre en évidence l'état de fonctionnement actuel des organes décrits ci-dessus. Il doit
permettre les éventuels réajustements des travaux au démarrage de ceux-ci.

LOCAL CTA Etat existant

Présence de
Nom de puissance
batterie de nbre de
Désignation la CTA approx. localisation
chauffage batteries
dédiée (kW)
d'appoint

Amphi Maglione
AGORA
amphi haut

salle info 1 X 1 8 ateliers

salle info 2 X 1 8 foyer

salle info 3 X 1 10 ateliers

documentation X 2 8+8 ateliers


LABOS
Labo photo X
1 5 ateliers
Labo ATI X

salle des conseils LT traitement


X 1 8
/ enseignants d'air
salle vidéo
X 1 6 ateliers
documentation
Tableau 1: Etat existant des centrales et présence de batteries d'appoint

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 24/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

I.2. Travaux de dépose en local technique


Le présent lot doit la dépose et l'évacuation des éléments suivants :
1. dépose des éléments de centrales (centrales Labos et Agora):
a) moteur de soufflage
b) moteur de reprise
c) centrale de soufflage, y compris section de filtration, batterie hydraulique. L'entreprise veillera à
effectuer, si nécessaire, les vidanges des canalisations, coupe de tube et installation, le cas
échéant, de bouchons hermétiques pour les portions de réseaux maintenues en service
d) roues de récupération de chaleur
2. dépose de l'armoire de régulation
3. dépose des alimentations électriques et armoires

I.3. Travaux généraux

I.3.1. Modification de la pompe de distribution de chauffage

La modification des batteries hydrauliques de chauffage prévue dans les travaux de base et optionnels entraîne
une variation du débit de l'eau de chauffage dans le réseau desservant les futures batteries. Ceci implique une
modification de l'alimentation de la pompe du circuit concerné, présente dans la sous-station.
Le présent lot doit la fourniture et la pose d'un coffret de protection et de commande pour cette pompe. Il
permet la variation de fréquence de la pompe existante, qui est conservée. Il sera de puissance adaptée à la
pompe. Il doit permettre de faire varier le débit d'eau du réseau de 0 à 100% du débit actuel.
Le coffret sera positionné dans la sous-station. Les alimentations doivent respecter les longueurs maximales de
câble demandées par les fabricants.
Le présent lot doit :
• la dépose du branchement existant puis l'alimentation électrique du coffret de commande ainsi que sa
protection.
• le raccordement de l’alimentation au coffret de commande.
• le câblage entre le nouveau coffret de commande et la pompe existante
• la mise en service

II. VENTILATION « AGORA »


Le niveau de confort acoustique final dans les zones concernées par ces travaux sera à minima le niveau NR
25.

II.1. Définition de la centrale d'air « Agora »

II.1.1. Prescriptions générales des CTA du site

Les spécifications relatives à toutes les centrales du site sont :


1- En rappel,
a) Perte de charge INTERNE de la CTA inférieure à 250 Pa, filtration comprise, pour un niveau
d'encrassement de 50%

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 25/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

b) Puissance absorbée inférieure à 0,22 W / m3/h, pour chaque moteur


2- Efficacité de la filtration :
a) Coté air neuf : G4 + F7
b) Coté air repris : F7
3- Régime d'eau des batteries
a) pour régime d'eau Chauffage 90 / 70 °C
NOTA : Les consultations des fournisseurs doivent obligatoirement se faire avec adjonction des généralités et
notamment celles du chapitre III.9 Centrales d'air

II.1.2. Définition centrale d'air « Agora »

a) Position :
1- La centrale est installée en intérieur dans le local technique en lieu et place de la centrale d'origine

b) Montage :
2- la centrale est en montage superposé

c) Section soufflage d'air


1- Débit nominal 9500 m3/h
2- Charge nominale réseau 120 Pa
3- Variation de débit
4- Batterie hydraulique puissance 50 kW en chaud
5- section filtration à poches longues

d) Section reprise d'air


1- Débit nominal 9500 m3/h
2- Charge nominale réseau 100 Pa
3- variation de débit
4- section filtration à poches longues

e) Récupération d'énergie

rendement 80%

f) Section piège à son

Piège à son sur raccordements extérieurs (prise d'air et rejet) pour conformité à l'émergence 3 dB.
Piège à son sur raccordements intérieurs (soufflage et reprise) pour conformité au niveaux acoustiques
intérieurs de cette zone soit NR 25
Type GOLD RX Taille 35 de marque SWEGON, ACON marque FLÄKTWOODS ou FLOWAY de marque CIAT
ou équivalent.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 26/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

II.2. Réseaux de ventilation

II.2.1. Raccordement aux réseaux existants

Le présent lot doit le raccordement de la centrale d'air mise en place au réseau de gaines existant présent en
local technique. Le cheminement des gaines en local technique, qui pourra être adapté par l'entreprise, devra
permettre :
– le respect des conditions données dans le chapitre des spécifications techniques détaillées
– le raccordement sur les sections de soufflage et de reprise d'air existants en sortie de local
– la non ré-utilisation du plénum maçonné présent dans le local technique (présent sur le rejet de la
centrale)

II.2.2. Équilibrage

L'entreprise a à sa charge l'équilibrage des réseaux de soufflage et de reprise d'air. Les registres d'équilibrage
existants sont conservés.
L'équilibrage sera confirmé par l'entreprise après mise en service de la centrale, par mesure des débits
branche par branche, à charge de l'entreprise.

LOCAL CTA Etat projeté : besoins Travaux : base

batterie régulation
Nom de Nom de
débit Débit de sur sonde
Désignation la CTA effectif la CTA
(m3/h) total CTA chauffage CO2 local
dédiée dédiée
d'appoint par local

Amphi Maglione 192 5400 X


AGORA AGORA 9500
amphi haut 148 4100 X

Fig 1: débits nominaux par amphi, ventilation Agora


II.3. Diffusion d'air
En base, les diffuseurs existants sont conservés. Conformément aux plans, l'entreprise doit sur les réseaux
existants :
– le bouchage des deux diffuseurs centraux de l'amphithéâtre haut. Le bouchage est réalisé derrière le
diffuseur existant, qui est conservé et remis en place. L'aspect fini doit être identique à l'existant
– le bouchage de la gaine de diffusion haute de l'amphithéâtre Maglione. La gaine et les diffuseurs
actuels sont conservés. Là encore, l'aspect fini doit être identique à l'existant
Le remplacement des diffuseurs est prévu dans l'option n°1.

II.4. Électricité et régulation


A partir de l'alimentation électrique existante en local technique, le présent lot réalisera toute l'électricité
concernant ses propres installations de ventilation et de régulation.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 27/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

II.4.1. Armoire ventilation


Le raccordement électrique de la centrale Agora est à la charge du présent lot, suivant indications données
dans les spécifications techniques de ce document.

II.4.2. Capteurs et actionneurs

Comme indiqué sur le schéma suivant, le système de régulation mis en place doit permettre :
1. le contrôle des débits soufflés de façon indépendante pour chaque amphi
2. la variation des débits soufflés, entre 0 et 100% des débits nominaux indiqués, suivant :
a) l'occupation de chaque amphi mesurée par sonde CO2
b) la température de chaque amphi
Pour cela, les capteurs et actionneurs suivants sont mis en place :
1. vanne 2 voies sur batterie hydraulique
2. registres de régulation motorisé, à positionnement variable entre 0 et 100% (un registre par amphi) Il
sera laissé à l'entreprise le choix de conserver ou non, sur le réseau de soufflage, les registres de
réglage fixe existants. Comme indiqué sur les plans, ces registres sont placés à côté des registres
existants
3. sonde CO2 en ambiance (une par amphi)
4. sonde de température ambiante (une par amphi)
5. ensemble des capteurs et actionneurs intégrés à la centrale (températures, ...)

II.4.3. Réalisation de la régulation

L'entreprise a à sa charge la mise en route de la centrale d'air et de sa régulation. La régulation permettra entre
autres d'effectuer la mise en Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire. Il devra être mis en
place un boîtier de commande dans l'amphi Maglione, qui aura pour fonction de déroger à cette
programmation, dans le cas d'une utilisation de l'amphi exceptionnelle, hors plage horaire programmée.
Le présent lot installe un ensemble de régulation qui assure les fonctions suivantes :
1. Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire
2. Régulation de la température de soufflage en mode chaud par action sur la vanne de régulation 2 voies
3. Régulation des débits de soufflage en mode free-cooling, pour un refroidissement d'un amphi lorsque
la température intérieure atteint une certaine limite
4. Régulation du débit d'air soufflé en fonction de l'occupation des amphis. Le débit d'air soufflé doit être
contrôlé de façon indépendante pour chaque amphi, en fonction de l'occupation caractérisée par la
teneur en CO2 de chaque amphi. La régulation permet la variation de vitesse du moteur de soufflage et
d'extraction. La priorité de la régulation est portée sur la température.
5. Renvoi d’une alarme sur absence débit d’air CTA (pressostat)
6. Renvoi d’une alarme sur encrassement pré filtre ou filtre à poches (pressostat)

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 28/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

T
- Modulation de débit dans
chaque amphi (mesure CO 2)
AMPHI Haut
- à l’arrêt hors occupation
- batterie pour chauffage T CO2

d’appoint sur centrale d’air


- Régulation des débits avec Régulation AMPHI Maglione
CO2
priorité sur chauffage

Échangeur rotatif
Rendement : 80 %

Rejet
AIR VICIE

AIR NEUF

Soufflage air , appoint de


chauffage
Fig 2: principe de régulation des amphithéâtres
III. VENTILATION « LABOS »
Le niveau de confort acoustique final dans les zones concernées par ces travaux sera à minima le niveau NR
25.
Le repérage des locaux est indiqué sur les plans du dossier de consultation.

III.1. Définition de la centrale d'air « Labos »

III.1.1. Prescriptions générales des CTA du site

Les spécifications relatives à toutes les centrales du site sont :


1- En rappel,
a) Perte de charge INTERNE de la CTA inférieure à 250 Pa, filtration comprise, pour un niveau
d'encrassement de 50%
b) Puissance absorbée inférieure à 0,22 W / m3/h, pour chaque moteur
2- Efficacité de la filtration :
a) Coté air neuf : G4 + F7
b) Coté air repris : F7
3- Régime d'eau des batteries
a) pour régime d'eau Chauffage 90 / 70 °C
NOTA : Les consultations des fournisseurs doivent obligatoirement se faire avec adjonction des généralités et
notamment celles du chapitre III.9 Centrales d'air

III.1.2. Définition centrale d'air « Labos »

a) Position :
1- La centrale est installée en intérieur dans le local technique en lieu et place de la centrale d'origine

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 29/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

b) Montage :
2- la centrale est en montage superposé

c) Section soufflage d'air


1- Débit nominal 8100 m3/h
2- Charge nominale réseau 120 Pa
3- Variation de débit
4- Batterie hydraulique puissance 50 kW en chaud
5- section filtration à poches longues

d) Section reprise d'air


1- Débit nominal 8100 m3/h
2- Charge nominale réseau 100Pa
3- variation de débit
4- section filtration à poches longues

e) Récupération d'énergie

rendement 80%

f) Section piège à son

Piège à son sur raccordements extérieurs (prise d'air et rejet) pour conformité à l'émergence 3 dB.
Piège à son sur raccordements intérieurs (soufflage et reprise) pour conformité au niveaux acoustiques
intérieurs de cette zone soit NR 25
Type GOLD RX Taille 35 de marque SWEGON, ACON marque FLÄKTWOODS ou FLOWAY de marque CIAT
ou équivalent.

III.2. Réseaux de ventilation

III.2.1. Raccordement aux réseaux existants

Le présent lot doit le raccordement de la centrale d'air mise en place au réseau de gaines existant présent en
local technique. Le cheminement des gaines en local technique, qui pourra être adapté par l'entreprise, devra
permettre :
– le respect des conditions données dans le chapitre des spécifications techniques détaillées
– le raccordement sur les sections de soufflage et de reprise d'air existants en sortie de local

III.2.2. Dépose des batteries de chauffage d'appoint

Le présent lot effectue la dépose de l'ensemble des batteries de chauffage secondaires du réseau de cette
centrale. Les batteries sont recensées dans le tableau fournit en début du descriptif des travaux.
Il n'est pas prévu, dans les travaux de base, de remplacer ces batteries. L'entreprise doit donc la réalisation de
la gaine en lieu et place des batteries existantes, y compris calorifuges selon prescriptions générales.

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 30/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III.2.3. Équilibrage
L'entreprise a à sa charge l'équilibrage des réseaux de soufflage et de reprise d'air. Les registres d'équilibrage
existants sont conservés.
L'équilibrage sera confirmé par l'entreprise après mise en service de la centrale, par mesure des débits
branche par branche, à charge de l'entreprise.

LOCAL CTA Etat projeté : besoins

Nom de Nom de
débit Débit
Désignation la CTA effectif la CTA
(m3/h) total CTA
dédiée dédiée

AGORA AGORA 9500


salle info 1 20 600

salle info 2 20 600

salle info 3 20 600

documentation 140 3900


LABOS LABOS 8100
Labo photo 20 600

Labo ATI 20 600

salle des conseils


20 600
/ enseignants
salle vidéo
20 600
documentation
Fig 3: débitas nominaux par local, ventilation Labos
III.3. Électricité et régulation
A partir de l'alimentation électrique existante en local technique, le présent lot réalisera toute l'électricité
concernant ses propres installations de ventilation et de régulation.

III.3.1. Armoire ventilation

Le raccordement électrique de la centrale labos est à la charge du présent lot, suivant indications données
dans les spécifications techniques de ce document.

III.3.2. Capteurs et actionneurs

Comme indiqué sur le schéma suivant, le système de régulation mis en place doit permettre :
1. le contrôle de la température de soufflage
2. la variation des débits soufflés, entre 0 et 100% des débits nominaux indiqués
Pour cela, les capteurs et actionneurs suivants sont mis en place :
1. vanne 2 voies sur batterie hydraulique
2. ensemble des capteurs et actionneurs intégrés à la centrale (températures, ...)

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 31/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

III.3.3. Réalisation de la régulation


L'entreprise a à sa charge la mise en route de la centrale d'air et de sa régulation. La régulation permettra entre
autres d'effectuer la mise en Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire.
Le présent lot installe un ensemble de régulation qui assure les fonctions suivantes :
1. Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire
2. Régulation de la température de soufflage en mode chaud par action sur la vanne de régulation 2
voies, pour soufflage de l'air à une température de consigne réglable entre la température de confort et
25 °C
3. Renvoi d’une alarme sur absence débit d’air CTA (pressostat)
4. Renvoi d’une alarme sur encrassement pré filtre ou filtre à poches (pressostat)

- Débits constants par zones


- à l’arrêt hors occupation

Local 1 Local 2

Échangeur rotatif
Rendement : 80 %

Rejet
AIR VICIE

AIR NEUF
Soufflage
air à T de
confort
Fig 4: principe de régulation centrale Labos, travaux de base

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 32/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

E) OPTION 1 : REMPLACEMENT DES DIFFUSEURS DES


AMPHITHÉÂTRES
Afin de permettre une meilleure diffusion d'air dans les 2 amphis, cette option prévoit le remplacement des
diffuseurs.
Est conservé dans les travaux de base : le bouchage de la gaine de diffusion haute de l'amphi Maglione.
Est annulé dans les travaux de base : le bouchage des 2 diffuseurs centraux de l'amphi haut.
Les débits nominaux de chaque amphi sont identiques aux travaux de base.
En rappel : le niveau NR 25 doit être atteint dans les 2 amphis.

I.1. Diffusion amphi Maglione


Aucun travaux n'est réalisé de façon supplémentaire aux travaux de base sur la gaine de diffusion haute.
Sur la gaine de diffusion basse, conformément aux plans, l'entreprise effectue les travaux suivants :
– la dépose des grilles existantes, ainsi que des plenums de raccordement.
– la mise en place de diffuseurs de type grille à buses à longue portée sur les parties latérales de la
gaine. Les buses sont en plastique, orientables à 45° individuellement. Elles seront à perte de charge
et niveau sonore constants quelque soit leur position. L'entreprise justifiera la bonne adaptation de
ces diffuseurs au volume de l'amphi haut par un calcul à sa charge, indiquant le taux d'induction, les
températures d'air. La portée des diffuseurs devra permettre un balayage du volume de l'amphi haut
pour un débit variable entre 30 et 100% du débit nominal, et dans tous les modes d'utilisation
prévisibles :
– mode chauffage
– mode « free-cooling » en forte occupation, avec température d'air soufflé = température ambiante
moins 10°C
Il est demandé à l'entreprise de conserver la gaine existante, et de rendre son aspect final, après
rebouchage des piquages existants, très propre et d'aspect identique.

I.2. Diffusion amphi haut


Le présent lot effectue :
– la dépose des grilles de diffusion existantes
– la reprise des plenums de diffusion tel que sur le
schéma ci-contre. Un grand soin sera apporté au fait
que la hauteur finie des éléments ne doit pas être EXISTANT

plus basse que la hauteur actuelle pour le bon usage


de la vidéoprojection PROJET

– la mise en place de diffuseurs de type grille à buses à


longue portée sur les parties latérales de la gaine.
Les buses sont en plastique, orientables à 45°
individuellement. Elles seront à perte de charge et
niveau sonore constants quelque soit leur
position. L'entreprise justifiera la bonne adaptation
de ces diffuseurs au volume de l'amphi haut par un Fig 5: principe de remplacement des diffuseurs

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 33/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

calcul à sa charge, indiquant le taux d'induction, les températures d'air. La portée des diffuseurs devra
permettre un balayage du volume de l'amphi haut pour un débit variable entre 30 et 100% du débit
nominal, et dans tous les modes d'utilisation prévisibles :
– mode chauffage
– mode « free-cooling » en forte occupation, avec température d'air soufflé = température ambiante
moins 10°C

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 34/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

F) OPTION 2 : RÉGULATION LOCAL PAR LOCAL DE LA PARTIE


LABOS

I. VARIANTE A : RÉGULATION CO2 SANS BATTERIE SECONDAIRE DE


CHAUFFAGE
I.1.1. Capteurs et actionneurs Travaux : option 2
LOCAL
variante A
Comme indiqué sur le schéma suivant, le système de régulation mis en
place doit permettre :
batterie régulation
1. le contrôle des débits soufflés de façon indépendante pour de sur sonde
Désignation
chaque local concerné par la régulation CO2 chauffage CO2 local
d'appoint par local
2. la variation des débits soufflés, entre 0 et 100% des débits
nominaux indiqués, suivant l'occupation de certains locaux
mesurée par sonde CO2 salle info 1 X
Pour cela, les capteurs et actionneurs suivants sont mis en place :
salle info 2 X
1. vanne 2 voies sur batterie hydraulique
2. registres de régulation motorisé, à positionnement variable entre salle info 3 X
0 et 100% (un registre par concerné, indiqué dans le tableau
suivant) Il sera laissé à l'entreprise le choix de conserver ou non, documentation X
sur le réseau de soufflage, les registres de réglage fixe existants.
Ces registres sont placés au niveau des batteries de chauffage Labo photo
d'appoint secondaire existantes et déposées
3. sonde CO2 en ambiance (une par local concerné) Labo ATI

4. ensemble des capteurs et actionneurs intégrés à la centrale salle des conseils X


(températures, ...) / enseignants
salle vidéo
I.1.2. Réalisation de la régulation documentation
Fig 6: locaux concernés par la
L'entreprise a à sa charge la mise en route de la centrale d'air et de sa régulation sur sonde CO2
régulation. La régulation permettra entre autres d'effectuer la mise en
Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire.
Le présent lot installe un ensemble de régulation qui assure les fonctions suivantes :
1. Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire
2. Régulation de la température de soufflage en mode chaud par action sur la vanne de régulation 2
voies, pour soufflage de l'air à une température de consigne réglable entre la température de confort et
25 °C
3. Régulation du débit d'air soufflé en fonction de l'occupation des locaux. Le débit d'air soufflé doit être
contrôlé de façon indépendante pour chaque local, en fonction de l'occupation caractérisée par la
teneur en CO2 de chaque local. La régulation permet la variation de vitesse du moteur de soufflage et
d'extraction. La priorité de la régulation est portée sur la température.
4. Renvoi d’une alarme sur absence débit d’air CTA (pressostat)
5. Renvoi d’une alarme sur encrassement pré filtre ou filtre à poches (pressostat)

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 35/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

- Modulation de débit dans


chaque local (mesure CO2)
- à l’arrêt hors occupation
CO2
- batterie pour soufflage à CO2
Température d’ambiance Régulation Local 1 Local 2

Échangeur rotatif
Rendement : 80 %

Rejet
AIR VICIE

AIR NEUF
Soufflage
air à T de
confort
Fig 7: principe de régulation centrale Labos, option 2 variante A
II. VARIANTE B : RÉGULATION CO2 AVEC AJOUT DE BATTERIES
SECONDAIRES DE CHAUFFAGE
II.1.1. Capteurs et actionneurs
Travaux : option 2
LOCAL
Comme indiqué sur le schéma suivant, le système de régulation mis en variante B
place doit permettre : batterie
1. le contrôle des débits soufflés de façon indépendante pour de régulation
chauffag sur sonde
chaque local concerné par la régulation CO2 Désignation
e CO2 local
2. la variation des débits soufflés, entre 0 et 100% des débits d'appoin par local
nominaux indiqués, suivant : t
a) l'occupation de chaque amphi mesurée par sonde CO2 salle info 1 X X
b) la température de tous les locaux
salle info 2 X X
Pour cela, les capteurs et actionneurs suivants sont mis en place :
1. vanne 2 voies sur batterie hydraulique de la centrale d'air salle info 3 X X
2. registres de régulation motorisé, à positionnement variable entre
0 et 100% (un registre par local concerné) Il sera laissé à documentation X X
l'entreprise le choix de conserver ou non, sur le réseau de
soufflage, les registres de réglage fixe existants. Ces registres Labo photo X
sont placés à côté des batteries de chauffage secondaires mises
en place Labo ATI X

3. des batteries d'appoint de chauffage sont mises en place en lieu salle des conseils
X X
et place des batteries existantes. Les batteries sont de type / enseignants
hydraulique. Leur puissance est déterminée suivant le débit du salle vidéo
X
réseau concerné, pour un soufflage d'air jusqu'à 35 °C documentation
Fig 8: locaux concernés par la
4. vanne 2 voies : une par batterie d'appoint de chauffage régulation sur sonde CO2 et ajout de
batteries d'appoint de chauffage
5. sonde CO2 en ambiance (une par local concerné)
6. sonde de température ambiante (une par local)
7. ensemble des capteurs et actionneurs intégrés à la centrale (températures, ...)

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 36/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

II.1.2. Réalisation de la régulation


L'entreprise a à sa charge la mise en route de la centrale d'air et de sa régulation. La régulation permettra entre
autres d'effectuer la mise en Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire.
Le présent lot installe un ensemble de régulation qui assure les fonctions suivantes :
1. Marche / arrêt suivant programme journalier, hebdomadaire
2. Régulation de la température de soufflage en mode chaud par action sur la vanne de régulation 2 voies
générale et sur les vannes 2 voies secondaires de façon indépendante
3. Gestion intelligente des batteries : si des surchauffes ont lieu dans certains locaux pendant que
d'autres ont un besoin de chauffage, la régulation doit permettre d'utiliser les batteries secondaires
principalement, pour permettre un soufflage à la température minimale dans les locaux « à
surchauffe »
4. Régulation du débit d'air soufflé en fonction de l'occupation des locaux. Le débit d'air soufflé doit être
contrôlé de façon indépendante pour chaque local concerné, en fonction de l'occupation caractérisée
par la teneur en CO2 de chaque local. La régulation permet la variation de vitesse du moteur de
soufflage et d'extraction. La priorité de la régulation est portée sur la température.
5. Renvoi d’une alarme sur absence débit d’air CTA (pressostat)
6. Renvoi d’une alarme sur encrassement pré filtre ou filtre à poches (pressostat)

- Modulation de débit dans


chaque local (mesure CO2)
- à l’arrêt hors occupation
- batterie pour chauffage
d’appoint sur centrale d’air
- batteries secondaires pour T T
CO2
certains locaux CO2
- Régulation des débits avec Régulation Local 1 Local 2
priorité sur chauffage

Échangeur rotatif
Rendement : 80 %

Rejet
AIR VICIE

AIR NEUF
Soufflage
air à T de
confort
Fig 9: principe de régulation option 2 variante B

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 37/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

G) TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DÉBITS ET PRESTATIONS


PAR LOCAL

LOCAL CTA Etat existant Etat projeté : besoins


Présence de
Nom de la puissance Nom de la
batterie de nbre de débit Débit
Désignation CTA approx. localisation effectif CTA
chauffage batteries (m3/h) total CTA
dédiée (kW) dédiée
d'appoint

Amphi Maglione 192 5400


AGORA AGORA 9500
amphi haut 148 4100

salle info 1 X 1 8 ateliers 20 600

salle info 2 X 1 8 foyer 20 600

salle info 3 X 1 10 ateliers 20 600

documentation X 2 8+8 ateliers 140 3900


LABOS LABOS 8100
Labo photo X 20 600
1 5 ateliers
Labo ATI X 20 600
salle des conseils LT traitement
X 1 8 20 600
/ enseignants d'air
salle vidéo
X 1 6 ateliers 20 600
documentation

Travaux : option 2 Travaux : option 2


LOCAL CTA Travaux : base Travaux : option 1
variante A variante B
batterie régulation batterie régulation batterie régulation batterie régulation
Nom de la
de sur sonde de sur sonde de sur sonde de sur sonde
Désignation CTA
chauffage CO2 local par chauffage CO2 local par chauffage CO2 local par chauffage CO2 local par
dédiée
d'appoint local d'appoint local d'appoint local d'appoint local

Amphi Maglione X X X X
AGORA
amphi haut X X X X

salle info 1 X X X

salle info 2 X X X

salle info 3 X X X

documentation X X X
LABOS
Labo photo X

Labo ATI X

salle des conseils


X X X
/ enseignants
salle vidéo
X
documentation

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 38/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

I. ANNEXE QUITUS DE VISITE


QUITUS DE VISITE

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble

Je soussigné M. ____________________ habilité à représenter l'ENSAG, atteste que

l’entreprise ______________________________ représentée par M.

_________________________ a effectué ce jour une visite détaillée de reconnaissance des

lieux.

L'entreprise affirme que les lieux et installations permettant d'établir une offre CVC ont été
visités dans le détail.

Fait à Grenoble, le

Date et signature représentant ENSAG Le représentant de l’entreprise


Signature et cachet entreprise

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 39/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

II. ANNEXE DOCUMENTS DE RÉCEPTION DES TRAVAUX


Les tableaux suivants sont sont à disposition en format fichier tableurs sur simple demande à ITF

Affaire XXX entreprise XXX Equilibrage HYDRAULIQUE


Nom opérateur(s) Date mesure

Nom de la méthode
Appareil mesure
d'équilibrage utilisée

Blocage réglage acté


Circuit et position Marque et type Repérage et DN Débit demandé Débit mesuré Nb tours d'ouverture remarques
(O/N)

Affaire XXX entreprise XXX Centrales Traitement d'Air


Nom opérateur(s) Date mesure matériel de mesure

Rendement récupérateur
Perte Perte Perte Perte Pression Pression Débit Débit Débit Débit Intensité Intensité Intensité Intensité
pression pression pression pression dispo dispo soufflage soufflage reprise reprise électrique électrique électrique électrique
interne CTA interne CTA Filtre Filtre réseau réseau demandé mesuré demandé mesuré nominale soufflage nominale reprise Temp. Temp. Temp. Temp.
Libellé CTA Position soufflage reprise soufflage reprise soufflage reprise soufflage mesurée reprise mesurée Entrée Air Sortie Air Entrée Air Sortie Air
(Pa) (Pa) (Pa) (Pa) (Pa) (Pa) (m3/h) (m3/h) (m3/h) (m3/h) (plaque) (plaque) Neuf Neuf Extrait Extrait

Affaire XXX entreprise XXX Equilibrage AERAULIQUE


Nom opérateur(s) Date mesure

Circuit et position Marque et type Repérage et DN Débit demandé Débit mesuré remarques

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 40/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Affaire XXX entreprise XXX Diffusion et reprise d'air


Nom opérateur(s) Date mesure Appareil mesure Température d'air soufflage le jour de la mesure

Acoustique du
Soufflage (S ) Type Taille Portée nominale Débit demandé Débit mesuré
local
Repère Position ou Marque Commentaires
(mm x mm
Reprise (R) (Ref) (m) (m3/h) (m3/h) (niveau NR)
ou DN)

Affaire XXX #NOM? Intensités électriques


Le présent tableau doit être complété de manière exhaustive
avec TOUS les auxilaires électrique du marché autres que pompes et ventilateurs

Nom opérateur(s) Date mesure

Nom organe Position Courant nominal Courant mesuré remarques

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 41/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 42/43


remise en service et optimisation des centrales de traitement d'air
CCTP - Lot unique - Ventilation Chauffage

Nom affaire PV acoustique


Nom opérateur(s) Date étalonnage

Appareil de mesure (marque et type) :

Niveau mesuré par local


Repérage local Nom local Niveau mesuré Niveau exigé Commentaire

Niveau mesuré extérieur


Heure mesure Niveau bruit Niveau global, Valeur Commentaire
de fond tous appareils en émergence
service

21/11/2013 ITF – 73 230 SAINT ALBAN LEYSSE 43/43

Vous aimerez peut-être aussi