Vous êtes sur la page 1sur 78

Manuel pratique

provisoire pour la mise


en œuvre nationale des
Lignes Directrices
de l’OMS sur les
Principales Composantes
des Programmes
de Prévention et de
Contrôle des Infections
© Organisation mondiale de la Santé 2017

Certains droits réservés. La présente publication est disponible sous la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale
– Partage dans les mêmes conditions 3.0 IGO (CC BY NC-SA 3.0 IGO ; https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/igo).

Aux termes de cette licence, vous pouvez copier, distribuer et adapter l’œuvre à des fins non commerciales, pour autant que l’œuvre soit citée de
manière appropriée, comme il est indiqué ci dessous. Dans l’utilisation qui sera faite de l’œuvre, quelle qu’elle soit, il ne devra pas être suggéré que
l’OMS approuve une organisation, des produits ou des services particuliers. L’utilisation de l’emblème de l’OMS est interdite. Si vous adaptez cette
œuvre, vous êtes tenu de diffuser toute nouvelle œuvre sous la même licence Creative Commons ou sous une licence équivalente. Si vous traduisez
cette œuvre, il vous est demandé d’ajouter la clause de non responsabilité suivante à la citation suggérée : « La présente traduction n’a pas été établie
par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’OMS ne saurait être tenue pour responsable du contenu ou de l’exactitude de la présente traduction.
L’édition originale anglaise est l’édition authentique qui fait foi ».

Toute médiation relative à un différend survenu dans le cadre de la licence sera menée conformément au Règlement de médiation de l’Organisation
mondiale de la propriété intellectuelle.

Citation suggérée. Manuel pratique provisoire pour la mise en oeuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des
Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections [Interim Practical Manual supporting national implementation of the WHO Guidelines on Core
Components of Infection Prevention and Control Programmes]. Genève : Organisation mondiale de la Santé ; 2017. Licence : CC BY-NC-SA 3.0 IGO.

Catalogage à la source. Disponible à l’adresse http://apps.who.int/iris.

Ventes, droits et licences. Pour acheter les publications de l’OMS, voir http://apps.who.int/
bookorders. Pour soumettre une demande en vue d’un usage commercial ou une demande concernant les droits et licences, voir
http://www.who.int/about/licensing.

Matériel attribué à des tiers. Si vous souhaitez réutiliser du matériel figurant dans la présente œuvre qui est attribué à un tiers, tel que des tableaux,
figures ou images, il vous appartient de déterminer si une permission doit être obtenue pour un tel usage et d’obtenir cette permission du titulaire du
droit d’auteur. L’utilisateur s’expose seul au risque de plaintes résultant d’une infraction au droit d’auteur dont est titulaire un tiers sur un élément de la
présente œuvre.

Clause générale de non responsabilité. Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent
n’impliquent de la part de l’OMS aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant
au tracé de leurs frontières ou limites. Les traits discontinus formés d’une succession de points ou de tirets sur les cartes représentent des frontières
approximatives dont le tracé peut ne pas avoir fait l’objet d’un accord définitif.

La mention de firmes et de produits commerciaux ne signifie pas que ces firmes et ces produits commerciaux sont agréés ou recommandés par l’OMS,
de préférence à d’autres de nature analogue. Sauf erreur ou omission, une majuscule initiale indique qu’il s’agit d’un nom déposé.

L’Organisation mondiale de la Santé a pris toutes les précautions raisonnables pour vérifier les informations contenues dans la présente publication.
Toutefois, le matériel publié est diffusé sans aucune garantie, expresse ou implicite. La responsabilité de l’interprétation et de l’utilisation dudit matériel
incombe au lecteur. En aucun cas, l’OMS ne saurait être tenue responsable des préjudices subis du fait de son utilisation.

Imprimé en Suisse

WHO/HIS/SDS/2017.8
Table des matières
Remerciements 4
Symboles 6
Acronymes 6
Présentation du manuel 7
1. Objectif 7
2. Public cible 8
3. Structure du manuel 8
4. L’approche par étapes pour la mise en œuvre 9
Partie I : Vue d’ensemble des principales
composantes de PCI 10
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre
chaque principale composante d’un programme PCI 12
Principale composante 1 : Les programmes PCI 13
Principale composante 2 : Directives nationales
pour la PCI 23
Principale composante 3 : Formation à la PCI 31
Principale composante 4 : Surveillance des IAS 41
Principale composante 5 : Stratégies
multimodales 50
Principale composante 6 : Suivi/audit des
pratiques en matière de PCI et restitution des
résultats 60
Part III: Annexes présentant les outils d’aide
à la mise en œuvre 69
Annexe 1. Présentation synthétique des
principales composantes des programmes de
prévention et de contrôle des infections 70
Annexe 2. Liste de points à vérifier concernant les
principales composantes des programmes
de prévention et de contrôle des infections (PCI)
au niveau national 72
Annexe 3: Modèle de plan d’action pour la
mise en œuvre 74
Annex 4: Stratégie d’amélioration multimodale
proposée par l’OMS 75

FIGURES ET ENCADRÉS
Figure 1. La PCI soutient la réalisation des ODD 7
Figure 2. Les étapes de la mise en œuvre 9
Figure 3. Représentation schématique des principales
composantes des programmes de prévention et
contrôle des infections (PCI) 11
Encadré 1. Les trois objectifs du manuel 7
Encadré 2. Public cible 8
Encadré 3. Structure du manuel 8
Encadré 4. Les objectifs des différentes étapes
de la mise en œuvre 9
Encadré 5. Rôles et responsabilités de l’équipe
nationale PCI 18

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 3
Remerciements Le Département Prestation de services et
sécurité (SDS) de l’Organisation mondiale
de la Santé remercie les nombreuses
personnes et organisations qui ont contribué
à l’élaboration de ce manuel pratique.

Coordination générale, rédaction


et conception graphique
Benedetta Allegranzi (Département Prestation de services et
sécurité, OMS) a coordonné et supervisé l’élaboration de ce
manuel, y compris sur le plan méthodologique. Sara Tomczyk
(Département Prestation de services et sécurité, OMS) et Julie
Storr (Département Prestation de services et sécurité, OMS) ont
supervisé la rédaction et aidé à définir la méthodologie utilisée
pour l’élaboration du manuel. Sara Tomczyk a joué un rôle de
premier plan dans la collecte d’informations et dans la réalisation
des entretiens qui ont permis de recueillir des témoignages
dans différents pays, ainsi que pour analyser les données et
informations recueillies. Rosemary Sudan a apporté une aide
éditoriale, et Harri Aittasalo une aide à la conception graphique.

Élaboration et relecture
Les spécialistes suivants ont participé à des consultations
techniques, à une étude de suivi et/ou aux entretiens qui
ont permis à l’OMS de définir la méthodologie utilisée pour
l’élaboration du manuel et d’obtenir des informations pour
son contenu, notamment sur la situation dans différents pays
: Ashraful Alam (Institute of Epidemiology, Disease Control
& Research, Bangladesh), April Baller (Bureau de l’OMS au
Libéria), An Caluwaerts (Médecins Sans Frontières), Catherine
Cooper (Ministère libérien de la santé), Ana Paula Coutinho
Rehse (Bureau régional OMS de l’Europe), Nizam Damani
(Southern Health and Social Service Trust, Royaume-Uni),
Carolina Giuffre (Hospital Británico ; Argentinean Infection
Control Nurses Association, Buenos Aires), Jonas Gonseth
Garcia (Abel Gilbert Pontón Hospital, Équateur), Bruce Gordon
(Eau, assainissement et hygiène, OMS), Neil Gupta (Centers for
Disease Control and Prevention [CDC] International Infection
Prevention and Control [PCI] Team), Yolande Hyjazi (Jhpiego,
Guinée), Kushlani Jayatilleke (Sri Jayewardenapura General
Hospital, Sri Lanka), Pierre Claver Kariyo (Bureau régional
OMS de l’Afrique), Rana Hajjeh El Kebbi (Bureau régional OMS
de la Méditerranée orientale), Claire Kilpatrick (Département
Prestation de services et sécurité, OMS), Amy Kolwaite (CDC
International PCI Team), Mondher Letaief (Bureau régional OMS
de la Méditerranée orientale), Birgitta Lytsy (Baltic Antibiotic
Resistance Collaborative Network ; Uppsala University Hospital,
Suède), Alex McGee (Global Health eLearning Center, États-Unis),
Kate Medlicott (Eau, assainissement et hygiène, OMS), Shaheen

4 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Mehtar (Infection Control Africa Network, Afrique du Sud), Soutien financier
Nadejda Morarescu (Centre national pour la santé publique, Outre les fonds de l’OMS, le présent manuel pratique a été
République de Moldova), Babacar Ndoye (Infection Control Africa élaboré principalement grâce au financement apporté par les
Network, Sénégal), Folasade Ogunsola (College of Medicine, CDC. Cependant, les points de vue exprimés ici ne reflètent pas
Université de Lagos, Idi Araba, Nigéria), Fernando Otaíza forcément les politiques officielles des CDC.
(Ministère chilien de la santé), Maria Clara Padoveze (Escola de
Enfermagem da Universidade de São Paulo, Brésil), Benjamin
Park (CDC International PCI Team), Didier Pittet (Hôpitaux
universitaires de Genève, Suisse), Miriam Rabkin
(ICAP, Columbia University, États-Unis), Valerie Robertson
(Infection Control Association of Zimbabwe; Université du
Zimbabwe, Zimbabwe), Chandrakant Ruparelia (Jhpiego,
États-Unis), Julia Lynn Samuelson (Virus de l’immunodéficience
humaine/Syndrome de l’immunodéficience acquise, OMS),
Enrique Castro Sanchez (Imperial College, Londres,
Royaume-Uni), Mercedes Bonet Semenas (Santé reproductive
et recherche, OMS), Valeska Stempliuk (Organisation
panaméricaine de la santé [OPS]), Shams Syed (Département
Prestation de services et sécurité, OMS), Emesi Szilagyi
(Ministère hongrois de la santé), Maha Talaat (CDC Global
Disease Detection Program/US Naval Medical Research Unit,
Égypte), Elizabeth Tayler (Résistance aux antimicrobiens, OMS),
David Tsereteli (National Center for Disease Control and Public
Health, Géorgie), Anthony Twymann (Département Prestation
de services et sécurité, OMS), Katie Wilson (CDC International
PCI Team) et Walter Zingg (Hôpitaux universitaires de Genève,
Suisse).

Photographies
Les photographies contenues dans ce manuel ont été
reproduites avec l’autorisation de Didier Pittet (Centre
collaborateur de l’OMS pour les solutions en matière de
sécurité des patients [Lutte contre les infections et amélioration
des pratiques]), Genève, Suisse, et de Stephane Santini,
AFTERMEDIA, Genève, Suisse.

Relecture
Les spécialistes suivants ont relu la version préliminaire du
manuel pratique : Gertrude Avortri (Bureau régional OMS de
l’Afrique), April Baller (Bureau de l’OMS au Libéria), Ana Paula
Coutinho Rehse (Bureau régional OMS de l’Europe), Nino
Dayanghirang (Bureau régional OMS de l’Afrique), Mona El
Shokry (Bureau régional OMS de la Méditerranée orientale),
Neil Gupta (CDC International PCI team), Rana Hajjeh El
Kebbi (Bureau régional OMS de la Méditerranée orientale),
Amy Kolawite (CDC International PCI Team), Pierre Claver
Kariyo (Bureau régional OMS de l’Afrique), Claire Kilpatrick
(Département Prestation de services et sécurité, OMS), Fernando
Otaíza (Ministère chilien de la santé), Valeska Stempliuk (OPS),
Katie Wilson (CDC International PCI team) et Bassim Zayed
(Bureau régional OMS de la Méditerranée orientale).

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 5
Symboles Acronymes

APIC Association for Professionals in Infection


Élaboration d’un
Control and Epidemiology
plan d’action BP Bonne pratique
CDC Centre de prévention et de lutte contre les
maladies
Action concrète ou activité
ECDC Centre européen de prévention et de contrôle
de mise en œuvre des maladies
GLASS Système mondial de surveillance de la
Privilégier l’effet durable et résistance aux antimicrobiens
HMIS Système d’information sur la gestion sanitaire
amélioration à long terme IAS Infections associées aux soins
ICAN Réseau africain de prévention et de contrôle
Concept clé – pourquoi, des infections
PCIAT Outil d’évaluation des programmes de
quand, qui et comment
Prévention et de contrôle des infections
NHSN National Healthcare Safety Network
Plaidoyer pour le financement ODD Objectifs de développement durable
OMS Organisation mondiale de la Santé
ou ressources nécessaires
ONG Organisation non gouvernementale
OPS Organisation panaméricaine de la santé
Évaluation ou appréciation PCI Prévention et contrôle des infections
nécessaire R Recommandation
RAM Résistance aux antimicrobiens
RSI Règlement sanitaire international
Acteur clé SARA Évaluation de la disponibilité et de la capacité
opérationnelle des services
SMART Précis, mesurable, réalisable, pertinent et limité
dans le temps
Étude de cas UNICEF Fonds des Nations Unies pour l’enfance
VIH Virus de l’immunodéficience humaine
WASH Eau, assainissement et hygiène
WASH FIT Outil d’amélioration de l’eau, de
Outil ou ressource clé l’assainissement et de l’hygiène au niveau des
pour référence établissements de soins

Point essentiel

Témoignage sur
l’expérience du pays

Point à vérifier

6 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Présentation Ce manuel pratique constitue une ressource essentielle pour
renforcer la PCI, ainsi que pour améliorer la qualité et la sécurité

du manuel de la fourniture des services de santé grâce à l’élaboration de


programmes intégrés qui reposent sur des preuves scientifiques
et sont adaptés à la situation locale. Le Règlement sanitaire
international (RSI) fait de la PCI une exigence fondamentale
1. Objectif pour apporter une réponse adéquate aux problèmes de santé
Ce manuel pratique est destiné à soutenir la mise en œuvre publique qui se posent au niveau mondial. Plus récemment,
les Objectifs de développement durable (ODD) énoncés par les
des directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)
Nations Unies ont rendu la PCI encore plus essentielle : en effet,
relatives aux principales composantes des programmes de
la PCI contribue à la sécurité et à l’efficacité des services de
prévention et de contrôle des infections (http://www.who.int/
santé, en particulier dans le secteur de l’eau, de l’assainissement
infection-prevention/publications/corecomponents/en/) au
et de l’hygiène (WASH), à la qualité des soins et à la couverture
niveau national, et tout particulièrement dans les pays où les
sanitaire universelle (Figure 1).
ressources sont limitées.

Les directives décrivent ce qu’il est nécessaire de faire, c’est- Le présent document est une version non finale du
à-dire quoi (recommandations) pour améliorer la prévention manuel : la phase suivante du projet consistera en des travaux
et contrôle des infections (PCI). Ce manuel pratique indique de recherche intensifs dans les pays qui appliquent les nouvelles
comment y parvenir (c’est-à-dire comment appliquer les recommandations relatives aux principales composantes
directives). Il est axé sur l’élaboration d’un plan d’action pérenne, de PCI, et la diffusion de la version initiale du manuel doit
qui prend en compte l’analyse du contexte local, pour la mise permettre de compiler davantage d’exemples pratiques et
en œuvre des recommandations. Il est essentiel que le lecteur d’études de cas. D’autres ressources et outils pour la mise en
lise attentivement ces recommandations avant d’utiliser le œuvre sont également en cours d’élaboration. Ces ressources
manuel (http://www.who.int/infection-prevention/publications/ supplémentaires et les enseignements tirés du projet seront
corecomponents/en/). intégrés dans les versions ultérieures du manuel. Si vous
disposez d’un outil/d’une ressource ou d’un exemple qui illustre
Le manuel s’appuie sur la théorie de la mise en œuvre et donne la mise en œuvre des principales composantes de PCI et qui
des exemples concrets tirés de l’expérience de différents pays pourrait Figurer dans la prochaine version du manuel, veuillez
pour illustrer « la mise en œuvre en action ». Ses trois principaux nous contacter à l’adresse suivante : allegranzib@who.int.
objectifs sont présentés dans l’Encadré 1.

Encadré 1. Les trois objectifs du manuel Figure 1. La PCI soutient la réalisation des ODD

Donner une orientation claire et apporter


des ressources pour faciliter l’élaboration
d’un plan d’action concret, axé sur les
résultats et prenant en compte la situation et
TRANSFORMER
des exemples au niveau local NOTRE MONDE
LE PROGRAMME
DE DÉVELOPPEMENT
DURABLE À
Décrire les modalités de déploiement du L’HORIZON 2030
plan en s’appuyant sur base des preuves
scientifiques et sur l’expérience de mise en
œuvre au niveau national

Assurer la pérennité du plan d’action en


se concentrant sur l’intégration de la PCI
dans les politiques et stratégies nationales
concernées

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 7
Présentation du manuel

2. Public cible 3. Structure du manuel


Ce manuel est principalement destiné à aider les gouvernements Afin que sa consultation soit facilitée, le manuel a été divisé
Présentation

et décideurs qui envisagent d’élaborer un programme PCI en trois parties (Encadré 3). La Partie I présente ce qu’il faut
national ou de renforcer un programme existant. Il s’adresse en faire (« Quoi »), c’est-à-dire les recommandations. Elle permet
particulier aux décideurs et aux personnes chargées d’établir de visualiser les principales composantes de PCI, et le lecteur
et de suivre les programmes PCI nationaux et infranationaux peut ainsi mieux comprendre leurs interactions. La Partie II
(c’est-à-dire aux responsables et aux équipes qui mettent traite du « Comment », en montrant de quelle manière chaque
en œuvre, dans leur pays, les principales composantes des recommandation peut être appliquée. Elle décrit une approche
activités PCI selon les principes définis par l’OMS), ainsi qu’aux classique pour la mise en œuvre, par étapes, et présente
personnes chargées de déployer les plans d’action nationaux diverses études de cas. La Partie III comprend une liste d’outils
visant à lutter contre la résistance aux antimicrobiens (RAM). Il et de ressources qui ont été utilisés ou élaborés pour aider à la
pourrait également être utile au personnel des bureaux de pays mise en œuvre des programmes PCI.
de l’OMS qui participe à l’élaboration ou à la mise en œuvre des
directives PCI et des plans d’action nationaux RAM, y compris
des principales capacités requises conformément au RSI (2005).

Enfin, ce manuel peut être utile à une deuxième catégorie


d’acteurs, en particulier à ceux qui sont chargés de l’amélioration
de la qualité des soins, de la sécurité des patients, de
l’accréditation/réglementation des établissements de soins, de la
santé publique/de la lutte contre les maladies, du secteur WASH
et des programmes de santé au travail et de gestion de la RAM.
Enfin, il pourrait être utile aux partenaires de développement/
organisations non gouvernementales (ONG).

Il est bien sûr crucial de déterminer clairement les rôles et les


responsabilités de ces différents acteurs, pour chaque étape
de la mise en œuvre. L’Encadré 2 recense tous les publics
cibles.
Encadré 3. Structure du manuel

PARTIE I PARTIE II PARTIE III


Comment :
Quoi Comment
Encadré 2. Public cible les outils

Principal public cible y Plan et y Approche par y Résumé des


présentation étapes pour la principaux outils
Décisionnaires et exécutants au sein du Ministère de la santé, schématique mise en œuvre et ressources pour
chargés : de chaque de chaque chaque étape du
y de la conception et du suivi des programmes PCI nationaux principale recommandation, processus de mise
y du déploiement des plans d’action nationaux RAM composante y compris des en œuvre
y du déploiement des plans RSI (2005) exemples d’études
y Personnel des bureaux de pays de l’OMS chargé de la PCI, de la de cas
RAM et du RSI (2005)
y Points clés des y Quoi, pourquoi, y Listes de
recommandations où, qui, quand et vérification, liens
Autres catégories de public cible y Présentation comment, pour vers des outils de
schématique des chaque principale formation, de suivi
y Personnel du Ministère de la santé/des services de santé,
recommandations, composante et d’évaluation,
chargés :
pour chaque y Exemples concrets de plaidoyer et de
f de l’accréditation/réglementation des établissements
composante de mise en œuvre communication,
de soins
principale, et de dans divers pays de changement de
f de l’amélioration de la qualité des soins de santé
leurs interaction culture, etc.
f de la santé publique/de la lutte contre les maladies

f du secteur WASH

f des programmes de santé au travail

f des programmes de gestion de la RAM

y Partenaires de développement/ONG (le cas échéant)

8 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Présentation du manuel

4. L’approche par étapes pour la mise en œuvre Encadré 4. Les objectifs des différentes étapes de la mise
en œuvre
Tous ceux qui travaillent au niveau national savent que toute

Présentation
amélioration des soins de santé peut se révéler complexe. C’est Étape Objectif
en effet un processus qui prend du temps et qui comporte un
certain nombre d’étapes, dont chacune requiert différentes 1. Préparation S’assurer que toutes les conditions préalables
de l’action - sont en place, notamment les moyens de
conditions et activités . Le présent manuel en énonce cinq (Figure recommandations planification et de coordination des activités,
2 et Encadré 4) pour le déploiement de programmes PCI destinés pour le niveau et que les rôles et responsabilités sont
à maximiser la probabilité de succès et à remédier en partie à la national définis : mise à disposition des ressources
complexité du processus. À chaque étape, l’accent est mis sur (humaines et financières), mise en place des
infrastructures nécessaires, identification
l’adaptation locale. des principaux acteurs et intervenants de
premier plan, dont le coordinateur général et
Chaque étape est essentielle. Cependant, en fonction de la son adjoint.
situation locale, il se peut que certaines étapes soient déjà
2. Évaluation de base Procéder à une évaluation exploratoire de la
achevées, tandis que d’autres peuvent nécessiter un changement situation nationale, notamment en identifiant
graduel, ou doivent être repensées à mesure que de nouveaux les points forts et les points faibles.
problèmes se posent ou que des évolutions se produisent au
sein du système de santé. À l’étape 1, on prépare et on met en
3. Élaboration et S’appuyer sur les résultats de l’évaluation
place des capacités d’action au niveau national. À l’étape 2, exécution du plan de base pour élaborer et exécuter un plan
une évaluation de base permet de faire un état des lieux et de d’action suivant une stratégie d’amélioration
déterminer/comprendre quelles actions seront nécessaires. À multimodale (annexe 4).

l’étape 3, on déploie le plan d’action et on remédie aux points


4. Évaluation d’impact Procéder à une évaluation de suivi, afin
faibles identifiés par l’évaluation de base. Aux étapes 4 et 5, on de jauger l’efficacité du plan : impact,
procède à des évaluations de suivi des avancées du plan d’action acceptabilité et rapport coût-efficacité.
et on met en place un cycle d’amélioration pour les années à
5. Pérennisation du Élaborer un plan d’action et mettre en
venir, de manière à pérenniser les progrès. L’Encadré 4 détaille les programme place un cycle d’examen en continu afin de
objectifs de chacune de ces étapes. soutenir l’impact et les effets bénéfiques
du programme sur le long terme, ainsi que
son intégration dans le système de santé et
dans le pays, ce qui contribuera à son impact
global et à sa pérennisation.
Figure 2. Les étapes de la mise en œuvre

Étape 5 Étape 1
Pérennisation Préparation
du programme de l’action

Stratégie d’amélioration
multimodale intégrée à
chaque étape dans le cycle
d’amélioration permanente

Étape 4 Étape 2
Évaluation Évaluation
d’impact de base

Étape 3
Élaboration
et exécution d’un plan
d’action

D’après le Guide de mise en œuvre de la Stratégie multimodale de l’OMS pour la promotion


de l’hygiène des mains, Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2009 (http://apps.who.
int/iris/bitstream/10665/70478/1/WHO_IER_PSP_2009.02_fre.pdf consulté le 20 avril 2017)

1 An introductory guide to implementation, Dublin, Centre for Effective Services, 2012


(http://www.effectiveservices.org/implementation consulté le 20 avril 2017).

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 9
Partie I : Vue Les directives de l’OMS (http://
www.who.int/infection-prevention/

d’ensemble publications/corecomponents/
en/) définissent les huit principales

des principales
composantes suivantes pour les
programmes PCI, dont six revêtent

composantes
une importance particulière au
niveau national (en italiques

de PCI
ci-après) et sont présentées en
détail dans ce manuel :

1. Programmes de prévention
et de contrôle des infections
2. Lignes directrices sur la prévention et
le contrôle des infections
3. Éducation et formation sur la
prévention et contrôle des infections
4. Surveillance des infections associées
aux soins (IAS)
5. Stratégies multimodales
6. Suivi-évaluation régulier des pratiques
de prévention et de contrôle des
infections et restitution des résultats
7. Charge de travail, dotation en
personnel et occupation des lits
(établissement de soins de courte
durée uniquement)
8. Environnement bâti, matériel
et équipement pour la prévention et le
contrôle des infections au niveau des
établissements (établissements de
soins de courte durée uniquement)

Même si les deux dernières composantes sont


généralement mises en œuvre au niveau des
établissements, le pilotage, la coordination et
l’élaboration d’une politique par les autorités nationales
sont essentiels. Un deuxième manuel pratique
présentera des recommandations pour toutes les
principales composantes au niveau des établissements.

Chaque recommandation destinée au niveau national


apparaît au début de chaque section du présent manuel.
Celui-ci est axé sur la mise en œuvre des composantes
1à6

10 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
La Figure 3 présente schématiquement les

Partie I : vue d’ensemble


(infrastructures, matériel et équipement nécessaires), un taux
principales composantes de PCI et leurs d’occupation des lits suffisant, des ressources humaines/une
interactions. dotation en personnel et une charge de travail adaptées). Ces
deux conditions préalables, à savoir un programme PCI en place
Une approche complète et efficace de la PCI consiste à élaborer et un environnement bâti adéquat, soutiennent la mise en œuvre
des programmes PCI ayant de solides liens avec d’autres des directives PCI, la formation, le suivi, les audits, le retour
programmes nationaux, tels que ceux portant sur la qualité, la d’information et la surveillance. Pour chacun de ces aspects,
sécurité et la lutte contre la RAM. L’existence d’un programme l’efficacité de la mise en œuvre dépend aussi de l’adoption d’une
PCI est une condition nécessaire mais non suffisante pour approche multimodale, c’est-à-dire d’une stratégie comportant
dispenser en toute sécurité des soins de santé de grande plusieurs éléments dont la mise en œuvre est intégrée, dans
qualité. De plus, au niveau des établissements, la mise en l’objectif d’améliorer un résultat et de susciter un changement de
œuvre de toutes les autres principales composantes et de comportement.
pratiques sans risques requiert un environnement bâti adéquat

Figure 3. Représentation schématique des principales composantes des programmes de prévention et contrôle
des infections (PCI) *

GRAMME LINKAGES
PRO

PROGRAMMES PCI
et liens avec tous les autres programmes
concernés

SUIVI, AUDITS
DIRECTIVES FORMATION SURVEILLANCE ET RETOUR
D’INFORMATION

ENVIRONNEMENT PROPICE
CHARGE DE TRAVAIL, DOTATION EN PERSONNEL
ET TAUX D’OCCUPATION DES LITS

ENVIRONNEMENT BATI,
MATERIEL ET EQUIPEMENT

ST ES
RAT
E G I E S M U LT I M O D A L

*Notez la façon dont les composantes sont reliées les unes aux autres afin d’améliorer les pratiques en matière de PCI et de limiter les infections.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 11
Partie II : Comment
L’efficacité de la mise en œuvre dépend
de la capacité à établir un plan d’action

mettre efficacement
clair, qui indique systématiquement ce à
quoi il faut aboutir : justification de chaque

en œuvre chaque
action, afin de sensibiliser et de mobiliser
(« Pourquoi »), définition et assignation
des rôles et des responsabilités
principale (« Qui »), élaboration d’un calendrier
réaliste et réalisable (« Quand ») et d’un
composante d’un plan opérationnel pour appliquer les
recommandations (« Comment »).
programme PCI La section ci-après guide l’utilisateur tout
au long du processus de mise en œuvre.
Chaque pays en est à un stade différent
de l’élaboration et de la mise en œuvre
du programme PCI. Dans les pays où un
programme PCI est en place, la section
qui suit est destinée à vérifier que tous
les aspects d’un programme efficace,
tels que décrits dans les directives, sont
en place. Les pays qui commencent à se
doter d’un programme PCI doivent lire
attentivement les différentes sections,
afin de guider leur stratégie et leurs
actions.

12 Interimpratique
Manuel Practical Manual
provisoire supporting
pour national
la mise en œuvre implementation
nationale of the WHO
des Lignes Directrices Guidelines
de l’OMS on CoreComposantes
sur les Principales ComponentsdesofProgrammes
Infection Prevention and
de Prévention Control
et de ContrôleProgrammes
des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 1 : POURQUOI


Les programmes PCI y L’élaboration et l’application d’un programme
PCI national constituent le fondement de la
mise en œuvre de toutes les autres principales
composantes.
y L’élaboration et l’instauration d’un programme
PCI garantissent l’appui des autorités nationales
et la mise en place des compétences techniques
nécessaires pour soutenir toutes les activités PCI.
y Les programmes nationaux de PCI aident à
prévenir les infections évitables et à sauver des
vies. Ceux qui sont efficaces réduisent le taux d’IAS
de plus de 30 %.
y Les programmes nationaux de PCI appuient la
mise en œuvre du RSI (2005) et du plan d’action
mondial de l’OMS contre la RAM.
y Un programme PCI solide, efficace et pérenne
renforce in fine les systèmes de santé et appuie
Recommandation de l’OMS pour la fourniture de services de santé intégrés, de
le niveau national grande qualité et centrés sur les patients. C’est une
condition préalable pour parvenir à la couverture
Un programme PCI national actif et sanitaire universelle et pour réaliser les ODD.
indépendant, avec des objectifs, des
fonctions et des activités clairement
définis, doit être élaboré afin de prévenir
les infections associées aux soins (IAS) et
QUAND
de lutter contre la RAM grâce à de bonnes
pratiques. Il doit exister des interactions y L’élaboration d’un programme national de PCI est
une première étape cruciale qui facilitera la mise
entre les programmes nationaux de en œuvre de toutes les principales composantes.
PCI et d’autres programmes nationaux/ y Au niveau national, la mise en place d’un
organismes professionnels concernés. programme et d’une équipe PCI disposant d’un
mandat clair permettra de définir les priorités et de
mettre en œuvre d’autres principales composantes
de PCI, en fonction du contexte local et d’après
« En l’absence de la PCI, nous ne pourrons l’évaluation de base et les évaluations périodiques.
pas lutter contre les infections associées aux y Il existe bien sûr des exemples de pays où la PCI a
soins et la résistance aux antimicrobiens. Une commencé alors même qu’un programme national
action efficace sur le lieu de soins n’est pas n’était pas encore élaboré à cause d’une situation
possible sans un programme PCI intégré et des d’urgence (telle qu’une flambée épidémique) ou
intervenants de premier plan. À chaque fois d’un grave problème de santé publique (tel que la
que c’était possibles – lors de chaque réunion propagation de la RAM dans les établissements
du Ministère de la santé –, nous avons plaidé de soins).
en faveur de la PCI et montré son importance
jusqu’à ce que nous ayons obtenu l’appui des
responsables, ce qui nous a permis d’aller de
l’avant. »
Responsable national PCI en Afrique

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 13
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 1

y Désigner au moins une personne compétente


QUI (c’est-à-dire disposant d’une expérience et d’une
formation en matière de la PCI) pour diriger les
activités PCI. Le but ultime est de construire une
y Les principaux acteurs de l’élaboration d’un équipe PCI forte, efficace et multidisciplinaire qui
programme national de PCI sont les suivants : disposera du temps et l’autorité pour prendre des
f Le responsable/point focal PCI, l’équipe décisions, élaborer et mettre en œuvre un plan
d’assistance technique au sein du Ministère de d’action national
la santé ou l’organisme national désigné, et le y Il est important d’encourager la collaboration et la
comité PCI réunissant des membres d’autres coordination entre le programme PCI et d’autres
départements et domaines d’action au sein projets connexes, afin de permettre une intégration
du Ministère de la santé, ainsi que d’autres réelle et continue étant donné les nombreux
secteurs concernés objectifs communs. À cette fin, il faut envisager
f Les hauts responsables concernés de faire appel aux organisations/programmes
f Les partenaires techniques (par exemple le suivants :
responsable PCI dans le bureau de pays de f Prévention et lutte contre la RAM dans les

l’OMS, les centres de contrôle et de prévention établissements de soins, y compris l’utilisation


des maladies (CDC) aux États-Unis, et d’autres raisonnée des antibiotiques
organisations compétentes qui mènent des f Surveillance des maladies et des épidémies à la

activités PCI) suite d’une urgence sanitaire publique


f Les responsables d’autres programmes qui f Gestion de la qualité (assurance qualité,

peuvent avoir des interactions utiles pour une contrôle qualité et amélioration de la qualité),
action synergique (par exemple WASH). autorisation d’activité et accréditation des
y Si le pays a déjà mis en place un programme établissements de soins, sécurité des patients,
national mais doit le pérenniser et veiller à ce santé au travail)
que son financement soit constamment assuré, f WASH, gestion des déchets et environnement

il faut continuer de solliciter la participation f Tuberculose, virus de l’immunodéficience

d’intervenants clés, qui sont notamment : humaine acquise (VIH), hépatite, santé de la
f Les hauts responsables et les autorités mère et de l’enfant
nationales f Vaccination, entre autres programmes de santé

f Les partenaires techniques de la PCI publique


f Les responsables d’autres programmes qui f Administrations chargées de la santé publique

peuvent avoir des interactions utiles pour une f Laboratoires nationaux centraux, biosécurité

action synergique (par exemple WASH) dans les laboratoires


f Autorités infranationales, par exemple bureaux

de santé au niveau des provinces ou des


districts (établissements de soins de premier
recours)
COMMENT f Organisations nationales des professionnels de

santé et chercheurs (par exemple associations


œuvrant en faveur de la PCI, organismes
y Obtenir l’appui des autorités nationales et des professionnels dans le domaine des soins de
financements en provenance des autorités santé)
nationales, c’est-à-dire des hauts responsables f Associations de patients/organisations de la

au niveau ministériel, y compris dans les société civile.


ministères autres que celui de la santé (finances,
environnement et éducation, par exemple)

14 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION

Principale composante 1
pays participe-t-il au défi mondial de l’OMS pour

DE L’ACTION la sécurité des patients – « Un soin propre est


un soin plus sûr », et, à ce titre, s’est-il engagé au
niveau politique à améliorer la PCI et à prévenir
PRINCIPALES ACTIVITES les IAS ? Si c’est le cas, profitez-en pour rappeler
cet engagement aux pouvoirs publics et pour les
1. Obtenir un engagement politique au inciter à relancer l’action. Vérifiez ici si votre pays
niveau national, infranational et local. fait partie des 139 États membres signataires
: http://www.who.int/infection-prevention/
a. Identifiez les autorités et les responsables au countries/hand-hygiene/statements/en/
niveau national, infranational et local, et obtenez
leur soutien, leur engagement et leur adhésion.
b. Réfléchissez aux moyens d’encourager le soutien « Après avoir testé d’autres approches pour
politique – quelles sont les priorités politiques susciter une volonté politique en faveur de la PCI,
actuelles dans votre pays ? La PCI peut-elle nous avons commencé à participer régulièrement
constituer une solution et contribuer à atteindre aux réunions du comité consultatif ministériel
ces objectifs ? Comment argumenter en faveur de chargé de la lutte contre la résistance aux
la PCI ? Peut-on revoir certaines des campagnes antimicrobiens. Lors de ces réunions, nous avons
nationales ? Les épidémies peuvent inciter au inlassablement plaidé en faveur de la PCI auprès
changement. Si votre pays a récemment connu des administrateurs de programmes. Nous avons
une épidémie, profitez de l’attention nationale ainsi obtenu une reconnaissance officielle de la
que cette crise a suscitée pour promouvoir la PCI, ainsi qu’un mandat national. »
PCI auprès des décideurs politiques. Il importe Point focal PCI régional, Région des Amériques
de noter que la mise en œuvre des principales
composantes atténuera l’impact des futures « La législation a joué un rôle essentiel. En effet,
épidémies et améliorera la résilience du système nombreux sont ceux qui n’admettent l’importance
de santé. La forte prévalence de certaines de la PCI que lorsqu’une norme est définie ou
maladies infectieuses, telles qu’une hépatite, a qu’un programme PCI devient obligatoire. »
incité à élaborer des programmes spécifiques, Spécialiste PCI en Afrique
dans lesquels la composante prévention tient une
place essentielle. Là encore, la collaboration avec « Depuis une dizaine d’années, nous travaillons
ces programmes peut encourager l’élaboration de avec un comité PCI dont les membres sont issus
programmes PCI. des principales organisations scientifiques et
c. Existe-t-il des possibilités d’intégrer la PCI dans la médicales. Ce comité apporte la compétence et
législation ou dans le dispositif d’accréditation en les ressources nécessaires pour faire avancer le
place ? programme PCI national au sein du Ministère de
d. Y a-t-il des groupes ou des organismes la santé. »
professionnels actifs suffisamment puissants et Responsable national PCI en Afrique
influents pour plaider en faveur d’une amélioration
de la PCI au niveau national ? « Il est crucial de relier le programme PCI à
e. Appuyez-vous sur les résultats des évaluations certaines des priorités de santé publique,
existantes qui traitent des aspects liés à la PCI notamment à la lutte contre les pathogènes
: évaluations spécifiques de la PCI, systèmes transmissibles par le sang, tels qu’une
d’information sur la gestion sanitaire (HMIS), hépatite ou le VIH, et contre la résistance aux
évaluations de la disponibilité et de la capacité antimicrobiens. Un texte ministériel mettant
opérationnelle des services (SARA), évaluations en place la cellule chargée de la PCI est
nationales de la RAM, évaluations WASH, etc. essentiel pour définir la mission et la fonction
f. Appuyez-vous sur les campagnes/mouvements de cette cellule et pour allouer des ressources
mondiaux pour vendre vos messages en faveur appropriées. »
de la PCI et pour mobiliser : appels à l’action Responsable national PCI en Afrique
lancés chaque année par l’OMS le 5 mai («
Sauvez des vies, lavez vos mains ») afin de
promouvoir l’hygiène des mains, Journée mondiale
d’information sur les antibiotiques, etc. Votre

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 15
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 1

2. S’assurer que le programme PCI est de mise en œuvre sur le lieu de soins, ou d’une
piloté par une équipe d’intervenants très expérience clinique).
motivés et crédibles, afin d’avancer dans b. Un temps dédié à cette tâche (c’est-à-dire un temps
ce domaine. plein, au moins pour le responsable de la PCI).
c. Le responsable et l’équipe PCI doivent être dûment
a. La PCI a-t-elle précédemment été prise en compte formés à la PCI. Si le pays ne dispose pas encore
dans d’autres activités visant à améliorer la qualité des capacités nécessaires, renseignez-vous sur les
? L’un des participants à ces activités pourrait-il possibilités de formation à l’international et mettez
épauler l’équipe PCI ? en place cette formation dès que possible.
b. Existe-t-il au niveau national des intervenants d. Un comité PCI pluridisciplinaire, composé
de premier plan pour la PCI qui pourraient aussi notamment de cadres travaillant au sein du
prendre part à d’autres programmes, influencer les Ministère de la santé (médecin-chef, chef
décideurs et soutenir les actions de sensibilisation infirmier, directeur d’hôpital/de services médicaux,
à l’importance de la PCI ? Pourraient-ils consacrer responsables de l’amélioration de la qualité et de
quelques heures au programme PCI ? la surveillance des maladies infectieuses, etc.),
c. Y a-t-il actuellement un responsable d’un pour soutenir les activités PCI. Différents groupes
programme PCI ? Si ce n’est pas le cas, qui de travail techniques/consultatifs pourraient
pourrait piloter ce programme ? Ou bien y a-t- également être envisagés.
il des personnes disposant des compétences e. En concertation avec le comité PCI, l’équipe
nécessaires ou pouvant être formées aux aspects PCI doit définir des objectifs clairs et un plan
techniques et adaptatifs de la PCI ? d’action national en tenant compte des priorités
d. Il est important de préparer la prise de contact et des problèmes au niveau local (liens avec les
avec les parties prenantes et les intervenants qui principales composantes 4 et 6), ainsi que des
peuvent promouvoir la PCI au moyen des outils politiques et directives PCI.
mentionnés plus haut. f. L’équipe PCI apportera un appui à la mise en
œuvre des directives, des politiques et des
Commencez à réfléchir à la composition, à la normes, via la formation, la surveillance, le suivi et
compétence et aux attributions d’une équipe PCI restitution des résultats, et elle s’assurera que des
pérenne (Encadré 5). Les directives relatives aux systèmes d’achat sont en place.
principales recommandent : g. L’équipe PCI coordonnera les activités PCI de
a. Au moins un responsable de la PCI avec pour manière à faciliter les interventions en cas de
objectif de constituer une équipe pluridisciplinaire flambée épidémique.
(médecins, infirmiers et pharmaciens disposant de
compétences en matière de la PCI, d’épidémiologie,

Ressources le secteur WASH dans les établissements de hai/pdfs/hai/scott_costpaper.pdf


y Présentation synthétique des principales soins : http://www.who.int/water_sanitation_ f Perencevich EN, Stone PW, Wright SB,
composantes de PCI par l’OMS (annexe 1). health/facilities/amr-ipc-wash-flyer-nov16.pdf Carmeli Y, Fisman DN, Cosgrove SE,
y Vidéo de l’OMS présentant les principales y Outil pour la cartographie des parties prenantes Society for Healthcare Epidemiology of
composantes de PCI : https://www.youtube. : https://www.k4health.org/sites/default/files/ America. Raising standards while watching
com/watch?v=LZapz2L6J1Q&feature=youtu.be stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc the bottom line: making a business case
y Vidéo de l’OMS sur les soins de santé sans y Calculateur proposé par l’Association for for infection control. Infect Control Hosp
infections évitables, pour sauver des vies : Professionals in Infection Control and Epidemiol. 2007, 28(10),1121-33 : https://
https://www.youtube.com/watch?v=K-2XWtEjfl8 Epidemiology (APIC) pour déterminer le coût www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17933084
Brochure de l’OMS sur les soins de santé des IAS : http://www.apic.org/Resources/ f Graves N. Economics and preventing
sans infections évitables – le rôle crucial de la Costcalculators hospital-acquired Infection. Emerg Infect
prévention et de la lutte contre les infections y Articles de recherche potentiellement utiles pour Dis. 2004, 10(4), 561-6 : https://www.ncbi.
: http://www.who.int/infection-prevention/ les responsables de la mise en œuvre : nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3086182/
publications/ipc-role/en/ f Douglas-Scott II R. The direct medical costs

y Infographie OMS/Fonds des Nations Unies of healthcare-associated infections in U.S.


pour l’enfance (UNICEF) sur la lutte contre la hospitals and the benefits of prevention.
résistance aux antimicrobiens – soutenir les Atlanta (GA), Centers for Disease Control
mesures nationales concernant la PCI ainsi que and Prevention, 2009 : https://www.cdc.gov/

16 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 1
« Nous avons compris qu’il fallait d’abord former outils permettant la coordination centrale des
les professionnels de la PCI intéressés, afin qu’ils améliorations au niveau des établissements
puissent comprendre la PCI et son épidémiologie, de soins.
et qu’ils sachent comment montrer son e. Élaborez un projet de budget à présenter aux
importance, de manière à renforcer la volonté Ministres de la santé et des Finances, le cas
politique. » échéant.
Point focal PCI régional, Région des Amériques
« Une étape importante consiste à réclamer une
« Nous avons commencé par mettre en place ligne budgétaire dédiée, même si son montant
un comité PCI composé de représentants de est faible. Dès lors que l’on obtient cette ligne
différents départements du Ministère de la budgétaire, on peut faire beaucoup, et aussi
santé. Il a fallu un certain temps pour trouver mettre à profit les ressources existantes. »
le bon président de comité et des intervenants Spécialiste PCI en Afrique
de premier plan qui ont accepté de faire partie
de ce comité. Nous cherchons constamment
à présenter nos activités lors de différentes 4. Organiser une série de réunions de
réunions, en fonction du programme et du sensibilisation avec les responsables.
lieu. Nous sommes toujours à la recherche
d’intervenants de premier plan qui montrent leur a. Rencontrez régulièrement les administrateurs
intérêt et leur engagement en faveur de la PCI. des programmes (par exemple les chefs de
Spécialiste PCI en Afrique département chargés de la gestion de la qualité,
des programmes de lutte contre les maladies, de
« Un petit groupe d’hôpitaux « modèles » très la lutte contre la RAM) et les hauts responsables,
performants a été sélectionné. Des professionnels afin de leur montrer l’importance de la PCI.
de la PCI venant de chacun de ces hôpitaux b. Prenez le temps de leur expliquer pourquoi la PCI
constituent un comité qui est chargé d’appuyer le est cruciale et bénéfique dans d’autres domaines
programme PCI national ». également (illustrez votre propos en donnant
Spécialiste PCI en Asie du Sud-Est des exemples simples de pratiques locales que
l’on a pu changer pour obtenir rapidement des
résultats visibles).
3. Réfléchir au financement, aux
ressources et à l’infrastructure. « Il y a avait chez nous une personne, chargée de
l’assurance qualité, qui était passionnée par la
a. Déterminez la meilleure stratégie compte tenu du PCI. Elle a commencé par demander de pouvoir
contexte local, afin de convaincre les décideurs consacrer une partie de son temps à la PCI et,
d’allouer et de pérenniser un budget pour la PCI – pour ce faire, elle a obtenu des associations
les directives de l’OMS recommandent les lignes régionales chargées de la santé qu’elles lui
directrices de l’OMS constituent une petite équipe. Cette équipe s’est
recommandent un budget protégé et dédié.. attachée à mobiliser en faveur de la PCI, par des
b. Faites participer tous les acteurs clés à la définition présentations lors de réunions de responsables et
des besoins en ressources – concentrez-vous sur les de réunions individuelles avec des administrateurs
intervenants, départements ou organisations clés qui de programmes, afin de diffuser les plans d’activité
ont tout à gagner d’une amélioration de la PCI, par et de définir des actions conjointes. Ces réunions
exemple les principaux acteurs de la PCI au niveau ont aussi permis de relayer les inquiétudes de
national (voir le point 2 ci-dessus) et les personnes la population concernant la propreté dans les
qui travaillent sur la RAM et sur le RSI (2005). hôpitaux, afin de sensibiliser à l’importance de la
c. Peut-on s’appuyer sur les ressources, le personnel PCI. L’équipe a travaillé avec les établissements de
ou l’infrastructure en place pour améliorer la PCI ? soins pour convaincre leur direction de la nécessité
Il peut être utile de discuter avec des responsables de désigner des points focaux pouvant, pour
d’autres programmes et d’identifier les domaines commencer, consacrer un à deux jours par semaine
d’action conjoints pour les plans d’activité et les à la PCI. Peu à peu, et au fur et à mesure que des
ressources humaines chargées de la PCI. résultats étaient obtenus, de plus en plus de temps
d. Déterminez spécifiquement les ressources à a été consacré à la PCI au niveau national et au
allouer aux politiques, à la réglementation et aux niveau des établissements. »
Responsable national PCI en Afrique

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 17
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Encadré 5. Rôles et responsabilités de l’équipe nationale de PCI


Principale composante 1

RÔLES DE L’ÉQUIPE PCI NATIONALE RESPONSABILITÉS DE L’ÉQUIPE PCI NATIONALE

1. Élaborer et mettre en œuvre le programme 1. Programme, objectifs et plans nationaux b. Concevoir un système de surveillance des
national de PCI, notamment en définissant IAS, ainsi que de la RAM, y compris pour
a. Définir des objectifs clairs pour la prévention
des objectifs et des plans formels et en la détection précoce des épidémies et la
et le contrôle des infections endémiques et
constituant un groupe ou un comité PCI diffusion des données.
épidémiques.
officiel.
b. Elaborer des plans nationaux pour la 5. Environnement propice
2. Élaborer des directives nationales, les
prévention des IAS alignés sur le RSI (2005)
diffuser et soutenir leur mise en œuvre. a. Mettre en place, au niveau national, un
et les programmes de lutte contre la RAM
système d’achat permettant de sélectionner
et faire participer les principaux acteurs et
3. Élaborer et coordonner un programme de de façon appropriée les fournitures
partenaires.
formation continue. nécessaires pour la PCI : équipements
c. Effectuer le suivi-évaluation du programme protecteurs individuels, produits pour
4. Élaborer et coordonner des systèmes de national et faire la restitution des résultats. l’hygiène des mains, désinfectants, etc.
surveillance des IAS, notamment un système
d. Mettre en place un groupe ou une c. Instaurer un système de gestion efficace
d’alerte pour la détection des épidémies, le
commission pluridisciplinaire officielle des déchets et assurer un accès adéquat à
suivi, les audits et la restitution des résultats
chargée de la PCI, ou une autre structure, une eau salubre, à l’assainissement et à la
sur les indicateurs de la PCI.
pour soutenir l’intégration de la PCI dans désinfection de l’environnement dans tous
le système de santé national, y compris le les établissements de soins.
5. Faciliter l’accès aux infrastructures,
programme PCI ainsi que son suivi et son
matériels et équipements essentiels qui sont
évaluation. 6. Interactions entre programmes
nécessaires pour des pratiques sûres en
matière de la PCI. Veillez à ce que la charge e. S’assurer qu’un plan national de prévention a. Veiller à ce que des liens efficaces
de travail, la dotation en personnel et le des épidémies est en place. soient instaurés avec les équipes et les
taux d’occupation des lits soient appropriés programmes connexes et avec d’autres
(c’est-à-dire promouvoir un environnement 2. Directives nationales ministères, dont : le secteur WASH ;
propice). les autorités chargées des questions
a. Élaborer des politiques et des normes
environnementales et de la gestion des
correspondant aux bonnes pratiques au
6. Constituer des interactions réelles avec déchets ; les responsables de la prévention
niveau national, ou les renforcer (notamment
des programmes nationaux connexes. et de la lutte contre la propagation des IAS,
des directives techniques basées sur des
et notamment des programmes de gestion
preuves scientifiques pour la prévention
7. Promouvoir et appuyer la mise en œuvre de l’utilisation des antimicrobiens, de lutte
des risques, sur la base de l’évaluation des
de stratégies multimodales afin d’améliorer contre la tuberculose ou le VIH, et d’autres
risques au niveau local et/ou en fonction du
la PCI au niveau des établissements de programmes de santé publique prioritaires
contexte local) pour les activités PCI dans
soins. ; les laboratoires nationaux centraux et
les établissements de soins.
les programmes de biosécurité dans les
b. Élaborer des plans de diffusion et un laboratoires ; les programmes de santé au
programme d’aide à la mise en œuvre locale. travail ; les programmes axés sur la qualité et
sur la sécurité ; les associations de patients/
c. S’assurer qu’un système est en place pour
organisations de la société civile ; les
documenter et diffuser les initiatives locales
organisations scientifiques professionnelles
ou nationales probantes, afin de montrer des
; les organismes de formation/universités
exemples d’interventions efficaces et leur
; les équipes ou programmes concernés
mise en œuvre.
dans d’autres ministères ; les organismes
infranationaux concernés, tels que les
3. Formation continue
bureaux de santé au niveau des provinces
a. Soutenir l’élaboration et l’amélioration des ou des districts ; les programmes de
programmes de formation à la PCI. vaccination ; les programmes axés sur la
santé de la mère et de l’enfant.
b. S’assurer qu’il existe des programmes de
formation avancée pour les spécialistes
7. Stratégies multimodales
de la PCI, pour tous les agents de santé
participant à la fourniture des services de a. Assurer la coordination entre les
santé et aux soins, ainsi que pour les autres établissements de soins et aider ces
catégories d’intervenants qui fournissent derniers à élaborer et à mettre en œuvre
des services de santé, tels que le personnel des stratégies multimodales en phase
administratif, les gestionnaires et l’ensemble avec d’autres programmes nationaux
des autres fonctions d’appui. d’amélioration de la qualité ou organismes
d’accréditation des établissements de soins,
4. Surveillance, suivi, audits et restitution notamment en leur apportant un appui et les
des résultats ressources, politiques, réglementations et
outils nécessaires.
a. Définir des processus pour le suivi de la
mise en œuvre et du respect des politiques
et des normes nationales, et mettre en place
des mécanismes de restitution des résultats.

18 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 2 : ÉVALUATION

Principale composante 1
Ressources
DE BASE y La liste de points à vérifier est un outil simple,
qui permet de vérifier quelles principales
PRINCIPALES ACTIVITES composantes sont en place et celles qu’il
faudrait revoir (annexe 2).
1. Procéder à une évaluation de base. y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
a. Qu’il existe ou non un programme PCI national who.int/infection-prevention/tools/core-
opérationnel, une évaluation de base : components/en/
a. vous aidera à comprendre où en est votre pays
dans la mise en œuvre des recommandations
de l’OMS sur les principales composantes de
PCI.
b. déterminera les points forts et les points
ÉTAPE 3 : ÉLABORATION
faibles actuels, et permettra de définir les ET EXECUTION D’UN PLAN
priorités et de cibler l’activité (voir le lien ci-
dessous, qui présente la version révisée de
D’ACTION
l’outil d’évaluation de la PCI au niveau national
[PCIAT2]). PRINCIPALES ACTIVITES
c. est essentielle pour élaborer un plan d’action
précis, mesurable, réalisable, pertinent et limité 1. En s’appuyant sur l’évaluation de base,
dans le temps (SMART), à actualiser une ou élaborer un plan d’action (voir le lien ci-
deux fois par an. dessous pour un modèle) en prenant en
b. Définir à l’avance qui doit conduire cette évaluation compte les aspects suivants:
et quels membres de l’équipe doivent y prendre
part afin de permettre une gestion efficiente et a. Sur la base des résultats obtenus, déterminez les
l’obtention de résultats précis sur la base desquels priorités et les objectifs SMART (par exemple « au
on pourra agir. 31 décembre 2019, au moins un point local PCI
c. S’appuyer sur les évaluations existantes qui sera en place et aura été formé à la PCI »).
traitent des aspects relatifs à la PCI : HMIS/SARA, b. Définissez les actions requises et un calendrier,
évaluations externes conjointes, évaluations y compris pour la notification, afin d’évaluer les
nationales de la RAM, etc. progrès en direction des objectifs.
c. Nommez des responsables et un personnel
d’appui pour chaque action, si c’est nécessaire.
2. Mettre à profit les résultats de
l’évaluation pour faire une restitution
des résultats concrète à toutes les 2. Outre les composantes standard du
parties prenantes. plan d’action, il convient de se poser
les questions suivantes concernant les
a. Communiquez avec l’équipe et le comité PCI, mesures clés à mettre en œuvre pour
le cas échéant. l’élaboration de directives :
b. Communiquez avec les responsables et les
décideurs nationaux, y compris avec les ministres. a. Comment les réunions de sensibilisation seront-
c. Communiquez avec d’autres responsables de elles organisées avec les responsables ?
programmes concernés, afin de réévaluer les b. Une équipe pluridisciplinaire a-t-elle été
domaines de travail conjoints. constituée, avec, à sa tête, un professionnel qui
d. Présentez les résultats sous une forme adaptée se consacre exclusivement à la PCI ?
à chaque public ciblé. c. Comment se dérouleront la budgétisation et la
planification des ressources ?

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 19
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 1

3. Déployer le plan d’action et suivre Ressources


ses avancées. y La liste de points à vérifier est un outil simple,
qui permet de vérifier quelles principales
a. Mettez en œuvre les différentes mesures composantes sont en place et celles qu’il
prévues dans le plan d’action, selon le calendrier faudrait revoir (annexe 2).
défini y Version révisée de l’outil d’évaluation de PCI
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier au niveau national (PCIAT2) : http://www.
définis who.int/infection-prevention/tools/core-
c. Communiquez et organisez des réunions avec components/en/
les intervenants clés, à intervalles réguliers, afin
de déterminer comment la mise en œuvre des
mesures progresse et de repérer tout problème
faisant obstacle à ces avancées.
ÉTAPE 5 : PERENNISATION
DU PROGRAMME
Ressources
y Modèle de plan d’action (annexe 3). PRINCIPALES ACTIVITES
y Manuel de l’OMS sur la planification
stratégique nationale en santé : 1. S’appuyer sur le plan d’action initial
y http://www.who.int/healthsystems/ et sur les évaluations pour élaborer
publications/nhpsp-handbook/en/ un plan d’action à long terme (sur 5
ans) et pour mettre en place un cycle
d’examen permettant de pérenniser le
programme, en se concentrant sur les
ÉTAPE 4 : ÉVALUATION points suivants :
D’IMPACT a. Garantir le soutien à long terme des pouvoirs
publics pour le programme PCI (y compris au
PRINCIPALES ACTIVITES niveau de la législation, afin d’encadrer l’action
en faveur de la PCI).
1. Élaborer et gérer un plan destiné à b. Obtenir l’engagement à long terme des
évaluer l’impact du programme PCI. intervenants de premier plan pour la PCI.
c. Fournir des feedbacks réguliers sur l’état
a. Définissez la fréquence des évaluations de suivi d’avancement du plan d’action.
au moyen des outils utilisés à l’étape 2 – une d. Utiliser les ressources disponibles, financières et
fréquence minimale annuelle est recommandée humaines notamment.
dans un premier temps. e. Construire un argumentaire pour promouvoir
b. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres des investissements à long terme.
programmes nationaux de suivi et d’évaluation, f. Compiler des exemples de réussite et les
si nécessaire, en incluant toutes les sources de diffuser auprès des principaux acteurs
données et l’expertise technique disponibles. et réseaux dans le cadre des activités de
c. Communiquez les résultats de l’évaluation aux sensibilisation.
responsables et autres parties prenantes. g. Documenter le programme PCI.

2. Mettez le plan en action.

a. Actualisez le plan d’action d’après les résultats


de l’évaluation, compte tenu de l’efficacité du
programme, de son acceptabilité et de son
rapport coût-efficacité.
b. Rendez compte de l’impact comme indiqué
dans le plan, y compris lors des réunions clés
qui débouchent sur la prise de décisions.

20 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 1 Étude de cas 2

Principale composante 1
Concevoir un programme PCI Concevoir un programme PCI dans
en tant qu’activité principale : un contexte difficile : le cas du
le cas du Chili Libéria

Le Chili est un pays à revenu intermédiaire qui dispose


d’un solide secteur public et d’un Ministère de la santé qui
supervise 186 hôpitaux publics et autant d’établissements
privés. Au début des années 1980, des épidémies d’IAS très
médiatisées ont incité le pays à élaborer un programme
national. Une première étape a consisté à désigner des
infirmiers PCI dans 12 hôpitaux et à leur dispenser une
formation de base pour qu’ils puissent réaliser des études
de prévalence ponctuelles dans les services de soins Le Libéria est un exemple représentatif de la situation
intensifs. Peu après, des établissements de plus grande de nombreux pays à revenu faible : avant l’épidémie de
taille ont recruté des infirmiers PCI, qui ont été formés lors la maladie à virus Ebola, en 2014, il n’avait quasiment
de séminaires nationaux annuels réunissant des médecins pas de programme national PCI. La crise sanitaire a
et des microbiologistes. La formation des équipes PCI agi comme un catalyseur pour changer la donne. Avec
avait pour objectifs de mettre en place un système de l’aide de la communauté internationale, le Ministère
surveillance, de remédier aux problèmes grâce aux données de la santé a commencé à élaborer un programme
locales et à des interventions basées sur des preuves PCI de base, en s’attachant tout d’abord à renforcer
scientifiques sur des preuves scientifiques, en fonction du ses propres capacités en matière de la PCI, afin de
contexte local, et de documenter les résultats. D’autres permettre une formation en cascade (c’est-à-dire la
formations (en épidémiologie, gestion des épidémies et formation des formateurs) au niveau national, couplée
évaluation des coûts) ont été dispensées spécifiquement à un système de suivi et de retour d’information. Malgré
aux médecins responsables de la PCI, aux administrateurs les difficultés dues au manque d’infrastructures WASH
et aux directeurs cliniques des hôpitaux. Le Ministère de et PCI, l’engagement politique national et le soutien
la santé a diffusé un ensemble de directives/règlements, des responsables qui considéraient la PCI comme
élaborés sur base des preuves scientifiques, afin d’appuyer un élément crucial de l’amélioration de la qualité ont
les efforts locaux portant sur la stérilisation/désinfection du permis de réunir des intervenants professionnels dans
matériel, les techniques de stérilisation, la prévention des le domaine de la PCI. Deux ans après, le programme
infections associées aux dispositifs médicaux et la gestion PCI occupe une place fondamentale dans les efforts
des épidémies. Le ministère de la santé a mis en place un déployés à l’échelon national pour améliorer la qualité.
processus périodique d’évaluation externe des hôpitaux
qui ont contribué à surveiller et documenter les progrès. Ce « Nous avons pu intégrer la PCI dans le programme de
programme met en évidence une réduction, comprise entre gestion de la qualité, mais il était important d’énoncer
18 et 70 % selon le lieu, des IAS imputables aux procédures clairement nos objectifs et de demander qu’un
et aux dispositifs médicaux au cours de la dernière décennie. personnel et du temps soient spécifiquement alloués à
La PCI est actuellement l’un des grands piliers des stratégies la PCI dans le cadre de ce programme. »
de lutte contre les IAS et de préparation aux épidémies. Ministre adjoint de la santé, Libéria

« Nous avons pu mettre en place un programme PCI


efficace grâce à une stratégie multimodale et à la Principales leçons tirées des études de
mobilisation des autorités sanitaires au plus haut niveau. cas dans les pays
Nous nous sommes appuyés sur des données locales, avec 1. Assurer l’intégration dans le programme de lutte contre la
des interventions basées sur des preuves scientifiques, RAM et d’amélioration de la qualité.
et nous avons documenté les résultats, ce qui a joué un 2. Sensibiliser les hauts responsables et les administrateurs
rôle essentiel dans l’acceptabilité du programme au niveau des programmes (par exemple grâce à des réunions à
local et dans son intégration dans les systèmes de soins intervalles réguliers, des présentations…).
à l’hôpital. » 3. Identifier les intervenants de premier plan.
Responsable national PCI au Chili 4. 4Déterminer la législation nécessaire pour l’élaboration
d’une « norme PCI ».

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 21
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 1

LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Obtention d’un engagement politique ferme au niveau national et infranational

2. Identification d’une équipe PCI pluridisciplinaire, avec assignation des rôles et des
responsabilités

3. Identification des sources de financement possibles et des ressources à mobiliser, y compris


celles qui existent déjà

4. À intervalles réguliers, organisation de réunions de sensibilisation et intégration/harmonisation


avec d’autres programmes, si nécessaire

5. Recueil de données de base

6. Élaboration d’un processus pour basées sur des preuves scientifiques

7. Élaboration d’un plan d’action, et notamment d’un échéancier

8. Définition de la fréquence des évaluations de suivi et d’un processus de restitution des


résultats

9. Mise en place d’un cycle d’examen annuel

22 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 2 :

Principale composante 2
POURQUOI
Directives nationales pour
la PCI
y L’élaboration de directives, de protocoles et de
procédures opérationnelles standard2 , ainsi que de
stratégies de mise en œuvre, est une fonction clé
des programmes nationaux de PCI.
y Les directives techniques doivent présenter
des orientations claires sur les priorités de la
PCI, des normes claires basées sur des preuves
scientifiques et un cadre pour l’adaptation locale.
Si leur application et leur suivi sont bien mis
en relation avec la formation des intervenants,
les directives peuvent permettre d’obtenir
l’amélioration de la qualité et les résultats
souhaités en matière de la PCI.
y Les directives PCI contribuent à responsabiliser les
établissements/agents de santé.

Recommandation de l’OMS pour le QUAND


niveau national
Afin de réduire les IAS et la RAM, il
y L’élaboration de directives doit être considérée
convient d’élaborer et d’appliquer des
comme l’une des priorités d’un programme
directives basées sur des preuves national PCI (voir la Principale composante 1).
scientifiques. L’efficacité de la mise en y Lorsqu’il existe déjà des directives nationales et

œuvre passe notamment par la formation des procédures opérationnelles standard établies,
il convient de déterminer dans quelle mesure
des agents de santé à l’application des elles sont intégrées et appliquées dans tous les
recommandations, et par le suivi de la établissements de soins.
mise en œuvre. y Chaque pays doit définir le moment optimal,
dans le processus de mise en œuvre des
recommandations relatives aux principales
composantes, pour élaborer des directives en
matière de la PCI. La disponibilité de directives
techniques sur l’organisation du programme PCI
et sur les pratiques clés est généralement une
condition préalable à la formation dans le domaine
de la PCI, y compris au suivi-évaluation des
programmes de PCI, et cette formation doit être
conforme aux normes et aux principes énoncés
dans les directives nationales.

2 On élabore des directives dans l’objectif d’améliorer la prise de décisions grâce à


des orientations et des recommandations qui se fondent sur les meilleures données
disponibles.
Une procédure opérationnelle standard est un ensemble d’instructions, décrites pas
à pas, qui est élaboré par une organisation afin d’aider le personnel à effectuer des opéra-
tions de routine avec le plus d’efficacité possible.
Un protocole est un plan qui présente en détail une expérimentation, un traitement ou
une procédure scientifique ou médical(e).

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 23
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 2

QUI
« Nous avons tout d’abord identifié un spécialiste
des questions techniques liées à la PCI. Il nous
a aidés à repérer les principales normes basées
sur des preuves scientifiques. Nous avons
y Le responsable/point focal, l’équipe technique ensuite travaillé en interne, en nous concentrant
ou le comité PCI au sein du Ministère de la sur l’adaptation locale. Nous avons rencontré
santé, ou l’organisme national compétent dont le chacun des administrateurs des programmes
mandat énonce, parmi les activités essentielles, verticaux destinés à lutter contre la résistance
l’élaboration et la mise en œuvre de directives. aux antimicrobiens, le VIH et la tuberculose et
y Les hauts responsables qui occupent des postes à améliorer la santé de la mère et de l’enfant, et
clés au niveau ministériel. nous avons vérifié si les principes relatifs à la PCI
y Le comité scientifique chargé d’élaborer les étaient bien intégrés dans leurs directives afin de
directives initiales. correspondre à ceux énoncés dans nos directives
y Il est important d’informer tous les autres PCI. Cela nous a également permis de nouer une
programmes et acteurs nationaux concernés (voir relation de collaboration et des liens avec les
la liste des partenaires possibles dans la section programmes concernés (c’est-à-dire d’échanger
« Comment » relative à la Principale composante des documents techniques et de définir des
1) et d’identifier les principaux domaines de travail actions conjointes). »
conjoints. Responsable national PCI en Afrique
y Dans un pays où l’équipe PCI a été récemment
mise en place et a encore peu d’expérience/
d’expertise, il convient d’envisager, si nécessaire, un
appui technique extérieur en matière de la PCI pour
l’élaboration/la révision des directives initiales. COMMENT
y Il faudrait demander à des spécialistes de la
santé au travail d’apporter leur contribution en
se concentrant sur la protection du personnel de y Il importe de noter que l’élaboration de directives
santé. nécessite un programme PCI national opérationnel.
Nombre de mesures parmi celles mentionnées aux
étapes 1 à 5 sont communes à la mise en œuvre
de tous les aspects des programmes PCI.

24 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION

Principale composante 2
c. Organisez une réunion pour identifier les directives

DE L’ACTION existantes, y compris en matière de la PCI, dans


l’ensemble du système de santé, et définissez les
domaines de travail conjoints qui peuvent être
PRINCIPALES ACTIVITES harmonisés.

1. Réunir l’équipe-projet nationale


chargée de l’élaboration de directives 3. Identifier les financements possibles,
en matière de PCI. les ressources et l’infrastructure
nécessaires.
a. L’équipe du projet comprendra des personnes
identifiées dans la section « Qui » ci-dessus. a. Il convient de réfléchir aux financements et à
b. Localisez l’expertise technique existante ou l’appui technique requis, tout particulièrement pour
externe en matière de la PCI, par exemple un la mise en œuvre des directives. Il est crucial que
comité scientifique qui sera à même d’élaborer les les activités ne s’arrêtent pas après l’élaboration
directives initiales. des directives initiales, d’où l’importance d’une
c. Invitez les représentants d’autres domaines bonne planification de leur mise en œuvre, y
concernés, par exemple les personnes compris sur le plan financier. Il convient également
encadrant les agents de santé, les responsables de réfléchir aux ressources à allouer aux politiques,
d’autres programmes verticaux de lutte contre à la réglementation et aux outils permettant une
les maladies, les responsables WASH, les coordination centrale efficace des améliorations
responsables de la gestion des déchets, et des au niveau des établissements.
spécialistes des sciences comportementales. b. Tous les acteurs clés doivent s’efforcer d’apporter
les ressources nécessaires. Si le pays est en partie
« Nous avons sélectionné des « hôpitaux modèles tributaire d’un financement extérieur, veillez à
pour la PCI ». Dans ces hôpitaux, les professionnels ce que les aides financières proposées donnent
de la PCI choisis ont constitué une équipe qui a été la priorité aux secteurs/domaines mentionnés
chargée de piloter l’élaboration des directives et dans les directives nationales. De même, les
d’apporter l’expertise technique nécessaire. ONG doivent être invitées à suivre les directives
»Spécialiste PCI en Asie du Sud-Est nationales et à déployer leurs ressources pour la
mise en œuvre de ces directives.
c. L’équipe PCI doit effectuer un suivi avec les
secteurs concernés afin de s’assurer que
2. Identifier les principaux acteurs, l’infrastructure et les fournitures nécessaires pour
intervenants, responsables et réseaux, la mise en œuvre des directives sont en place.
afin de faire avancer l’élaboration et la
mise en œuvre des directives. « Nous avons examiné les ressources existantes,
puis travaillé avec les établissements afin de
a. L’appui des acteurs concernés est nécessaire pour définir des plans et un calendrier pour la mise
instaurer un climat propice à l’élaboration et à la mise en œuvre des directives, de manière à garantir
en œuvre de directives. Réfléchissez aux meilleurs l’opérationnalisation et à éviter que le processus
moyens d’identifier les intervenants de premier s’arrête juste après. »
plan pour la PCI, les directeurs des établissements Spécialiste PCI en Asie du Sud-Est
de soins, le personnel de santé qui intervient sur le
terrain, ainsi que le public ciblé, afin d’obtenir leur
adhésion. Leur contribution sera essentielle pour
l’adaptation locale des directives. 4. Procéder à une harmonisation avec
b. Identifiez les principaux réseaux (équipes et groupes, d’autres politiques et programmes.
dans tout le pays) qui peuvent être mobilisés pour
soutenir la mise en œuvre et assurer la pérennisation a. Réfléchissez à la manière d’harmoniser les directives
des actions requises : organisations professionnelles, avec d’autres directives nationales concernant une
organismes médicaux et de soins infirmiers, instituts politique ou un programme dans un domaine précis
de recherche, partenaires du développement, par : lutte contre la RAM, RSI (2005), qualité et sécurité,
exemple. autres programmes verticaux de lutte contre une
maladie, par exemple. Il se peut que nombre de

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 25
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 2

ces programmes aient déjà des composantes PCI, who.int/infection-prevention/publications/


incluses dans leurs directives pour la mise en œuvre. hh_evidence/en/
Il est par conséquent important de prendre le temps f Directives de l’OMS sur l’utilisation de
d’identifier les domaines de travail conjoints et de seringues sécurisées pour les injections
procéder à une harmonisation. intramusculaires, intradermiques et
b. Élaborez une stratégie complète pour la diffusion des sous-cutanées dans les structures de
directives (actions de sensibilisation, formation, sites soins : http://apps.who.int/iris/bitstre
Web, accompagnement des parties prenantes, par am/10665/255548/1/9789242549829-fre.
exemple). pdf
c. Examiner comment la mise en œuvre des y Article de recherche potentiellement utile
directives peut elle aussi être harmonisée, par pour les responsables de la mise en œuvre :
exemple via l’intégration de la formation et du suivi f Fervers B., Burgers J.S., Haugh M.C.,
des directives, ainsi que leur application dans les Latreille J., Mlika-Cabanne N., Paquet L. et al.
services cliniques. Adaptation of clinical guidelines: literature
review and proposition for a framework and
procedure. Int J Qual Health Care, 2006,
5. Déterminer le contenu des directives 18(3):167-76 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/
en vous concentrant sur l’adaptation. pubmed/16766601

a. Un spécialiste des questions techniques en


matière de la PCI peut élaborer les directives
initiales, mais c’est à l’équipe PCI qu’il appartient ÉTAPE 2 : ÉVALUATION
de réfléchir à l’adaptation nécessaire pour en
garantir la faisabilité et l’efficacité au niveau local.
DE BASE
b. S’il existe des recommandations et des modèles
provenant de directives internationales basées PRINCIPALES ACTIVITES
sur des preuves scientifiques, il est essentiel de
les prendre en compte. Procédez à un inventaire 1. Si une évaluation de base a déjà
systématique des directives disponibles. été effectuée dans le cadre de la mise
c. Il convient d’examiner les travaux de recherche (y en œuvre des directives relatives aux
compris les communications personnelles avec principales composantes, concentrez-
les spécialistes) afin de repérer les études locales vous sur les résultats de l’élaboration et
pertinentes sur lesquelles pourrait s’appuyer de l’application des directives.
l’élaboration des directives.
d. Une évaluation de base telle que définie à l’étape 2 2. Si une évaluation de base n’a pas
est un outil important pour l’adaptation locale. encore été effectuée, lancez-en une
dès à présent.

Ressources a. Au niveau national, la liste de points à vérifier et


y Outil de cartographie des parties prenantes : la version révisée de l’outil d’évaluation de la PCI
https://www.k4health.org/sites/default/files/ (PCIAT2) donneront des indications sommaires
stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc sur l’avancement de l’élaboration et de la mise en
y Modèle de directives nationales pour la PCI : en œuvre des directives, ce qui guidera la planification
cours d’élaboration – lancement prévu en 2017. des actions.
y Exemples de directives spécifiques de l’OMS : b. Concentrez-vous sur les résultats : qu’indiquent-ils
f Directives mondiales pour la prévention des à propos de la situation actuelle ? Quels sont les
infections du site opératoire : http://www. points forts et les points faibles ?
who.int/infection-prevention/publications/ c. Les données d’enquêtes et les données provenant
ssi-prevention-guidelines/en/ d’autres politiques et programmes (voir plus haut)
f Résumé des recommandations de l’OMS doivent être considérées comme d’importantes
pour l’hygiène des mains au cours des soins sources d’information pour l’élaboration et la mise
: http://www.who.int/gpsc/5may/tools/fr/ en œuvre des directives (par exemple HMIS, les
f Manuel de l’OMS pour la décontamination et enquêtes SARA, l’évaluation nationale de la RAM,
la réutilisation des dispositifs médicaux dans et autres programmes verticaux de lutte contre
les établissements de soins : http://www. des maladies).

26 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 3 : ÉLABORATION

Principale composante 2
d. Dans votre évaluation de base des directives
existantes, référez-vous à la liste des thématiques
qui doivent être traitées en priorité dans les ET EXECUTION D’UN PLAN
directives sur la PCI, conformément aux directives D’ACTION
de l’OMS relatives aux principales composantes :
f Mesures de précaution standard

f Hygiène des mains PRINCIPALES ACTIVITES


f Utilisation des équipements de protection

individuelle 1. En se basant sur les priorités


f Nettoyage, désinfection et / ou stérilisation des
identifiées dans l’évaluation de base,
dispositifs médicaux établir par écrit un plan d’action pour
f Règles d’hygiène pour la manipulation et le
l’élaboration de directives. Ce plan
lavage du linge souillé d’action doit définir :
f Géstion des déchets médicaux

f Placement des patients dans un service de a. les objectifs SMART, les actions requises, les
soins responsables désignés pour la rédaction, les
f Hygiène respiratoire et étiquette contre la toux relecteurs, le calendrier, l’estimation des coûts,
f Assainissement de l’environnement le processus de validation du projet de directives
f Principes d’asepsie avec les principales parties prenantes et le
f Prévention des blessures accidentelles d’aiguille processus de validation finale.
et autres objets coupants, piquants, tranchants
et prophylaxie post-exposition
f Précautions contre la transmission Ressources
f Asepsie et gestion du matériel pour les y La liste de points à vérifier est un outil simple,
procédures cliniques qui permet de vérifier quelles principales
e. Autres thématiques : iinfections du site opératoire, composantes sont en place et celles qu’il
directives spécifiques concernant les micro- faudrait revoir (annexe 2).
organismes multirésistants y Version révisée de l’outil d’évaluation des
programmes de PCI au niveau national (PCIAT2)
: http://www.who.int/infection-prevention/tools/
3. Exploitez les résultats et faites une core-components/en/
restitution des résultats à toutes les
parties prenantes.

a. Examinez et comparez tous les résultats. 2. Outre les composantes standard du


b. Résumez vos évaluations et votre inventaire des plan d’action, il convient de se poser les
directives et commencez à définir les priorités questions suivantes lorsque l’on définit
pour l’élaboration de directives. les principales mesures à prendre pour
c. Faites aux principales parties prenantes une l’élaboration de directives :
restitution des résultats sur les résultats de
l’évaluation des directives existantes en matière a. Y a-t-il des thématiques spécifiques pour
de PCI, et sur les besoins qui en découlent, afin lesquelles on juge crucial de donner des
d’encourager l’élaboration de nouvelles directives. orientations (par exemple, une forte charge de
morbidité pour l’hépatite C, liée à des pratiques
d’injection à risque) ? Existe-t-il des programmes
prioritaires au niveau du Ministère de la santé
(par exemple concernant la sécurité
chirurgicale) ?
b. Une personne ayant les compétences
nécessaires (par exemple la connaissance du
contexte environnemental/chirurgical) est-elle
disponible ?
c. Les normes internationales relatives à la PCI
seront-elles utilisées pour élaborer les directives
initiales ?
d. Comment travaillerez-vous avec une équipe PCI

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 27
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 2

locale pour veiller à ce que les directives soient Ressources


adaptées au contexte local ? Vous appuyez-vous y Modèle de plan d’action (voir l’annexe 3).
sur des preuves scientifiques pour faciliter ce y Manuel de l’OMS sur la planification stratégique
processus ? en santé au niveau national. Voir les chapitres
e. Les directives seront-elles harmonisées avec sur :
d’autres politiques et programmes concernés et y l’estimation des coûts : http://www.who.int/
intégrées à ces autres politiques et programmes healthsystems/publications/nhpsp-handbook-
au niveau du Ministère de la santé ? ch7/en/
f. Un plan est-il en place pour la diffusion et la y la budgétisation dans le secteur de la
mise en œuvre des directives (par exemple pour santé : http://www.who.int/healthsystems/
examiner la faisabilité et la facilité de mise en publications/nhpsp-handbook-ch8/en/
œuvre ? Des ressources et des programmes
sont-ils disponibles pour la mise en œuvre de
ces directives (en d’autres termes, peut-on éviter
d’élaborer des directives qui n’ont aucune chance
ÉTAPE 4 : ÉVALUATION
d’être mises en œuvre ?). D’IMPACT
g. Comment les directives seront-elles mises en
relation avec des ateliers de formation et de PRINCIPALES ACTIVITES
sensibilisation ?
h. Comment seront effectués le suivi de la mise 1. Élaborer un plan pour évaluer
en œuvre des directives et le une restitution périodiquement où en sont l’élaboration
des résultats ? et la mise en œuvre des directives.
i. Une approche multimodale est-elle envisagée
pour la mise en œuvre des directives (voir la a. Définissez la fréquence des suivi-évaluations au
Principale composante 5) ? moyen des outils utilisés à l’étape 2.
b. Une fréquence minimale annuelle est
recommandée dans un premier temps.
3. Mettre en oeuvre le plan d’action. c. Envisagez la nécessité de réévaluer les données
factuelles disponibles et d’adapter les directives en
a. Mettez en œuvre les mesures prévues dans conséquence.
le plan d’action ! d. Concentrez-vous sur l’évaluation de l’élaboration
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier et de la diffusion des directives (par exemple :
définis « Avons-nous donné les orientations dont notre
c. Communiquez et rencontrez régulièrement les pays a besoin concernant l’assainissement
principaux acteurs. de l’environnement ? Devons-nous revoir
d. Lorsque le projet final de directives est disponible, une ou plusieurs de nos directives au vu des
lancez un processus de validation et de finalisation informations récentes qui montrent la persistance
en recueillant les commentaires de toutes les de Candida auris dans l’environnement ? »).
principales parties prenantes et en recherchant Envisagez également d’évaluer la mise en œuvre
le consensus entre tous les acteurs clés (voir des directives (par exemple : « Les pratiques
plus haut). recommandées pour l’assainissement de
l’environnement sont-elles respectées ? »).
« Le problème le plus délicat est la mise en e. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres
œuvre des directives. Il est essentiel d’évaluer la programmes nationaux de suivi-évaluation, si
situation de base, puis de préparer non seulement nécessaire, en identifiant toutes les sources de
l’élaboration des directives mais aussi, en amont, données et l’expertise technique disponibles.
un plan explicite indiquant comment elles seront
diffusées et utilisées et comment leur suivi sera
assuré. » 2. Déployer le plan d’évaluation
Point focal PCI régional en Afrique
a. Actualisez le plan d’action sur la base des résultats
de l’évaluation, en prenant en compte l’efficacité du
programme, son acceptabilité et son rapport coût-
efficacité.

28 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 1

Principale composante 2
Ressources
y La liste de points à vérifier est un outil simple,
qui permet de vérifier quelles principales Comment élaborer des directives :
composantes sont en place et celles qu’il
quelques exemples en provenance
faudrait revoir (annexe 2).
y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
de la Région des Amériques
PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
who.int/infection-prevention/tools/core- « Les deux principaux critères sont des ressources
components/en/ humaines qualifiées et l’intégration. Le pays a besoin
d’un intervenant qualifié, qui se consacre entièrement
à la PCI. Dans nombre de scénarios, nous avons

ÉTAPE 5 : PERENNISATION obtenu de bons résultats en apportant l’appui


technique initial nécessaire pour rédiger le projet
DU PROGRAMME de document. Ensuite, le pays adapte ce document
au contexte local afin de maximiser les chances de
PRINCIPALES ACTIVITES réussite ».
Point focal PCI régional, Organisation panaméricaine
1. S’appuyer sur le plan d’action initial de la santé [OPS]
et sur les évaluations pour élaborer un
plan d’action à long terme et pour mettre « Si les directives internationales ne sont pas
en place un cycle d’examen permettant adaptées, elles risquent d’être considérées
de pérenniser le programme, en se comme des recommandations non réalisables.
concentrant sur les points suivants : C’est pourquoi, d’après mon expérience, c’est sur
l’adaptation qu’il faut se concentrer lorsqu’on élabore
a. Obtenir le soutien à long terme des pouvoirs des directives sur la base de preuves scientifiques.
publics pour la mise en œuvre des directives, en Nombre d’exemples de mise en œuvre de la PCI
procédant à une harmonisation avec d’autres mentionnés dans la littérature concernent des
priorités de la politique publique. pays à revenu élevé, et ne sont donc pas toujours
b. Obtenir l’engagement à long terme des acteurs de généralisables. Il faut encourager, au niveau national,
premier plan pour la mise en œuvre des directives une intensification des recherches afin de trouver les
et pour l’apport de l’expertise nécessaire en informations pertinentes qui permettront l’adaptation
matière de la PCI. à un contexte spécifique. Nous nous attachons à
c. Évaluez en continu les besoins et les travaux de effectuer ces recherches localement, en coopération
recherche récents pour actualiser les directives et avec l’échelon national et infranational, pour répondre
prioriser les directives à élaborer. aux besoins locaux. Les pays doivent explorer
d. Faire à intervalles réguliers un retour d’information davantage de stratégies afin de faciliter la diffusion
sur l’avancement du plan d’action (par exemple des résultats des recherches des pays à revenu faible
en demandant à des spécialistes d’évaluer si les et intermédiaire. »
directives répondent bien aux besoins). Spécialiste PCI au Brésil
e. Exploiter ou mobiliser les ressources financières et
humaines disponibles
f. Construire un argumentaire pour promouvoir des
investissements à long terme dans la mise en Principales leçons tirées des études
œuvre des directives. de cas dans les pays
g. Compiler des exemples de réussite et les diffuser
auprès des principaux acteurs et réseaux. 1. Obtenir l’appui technique d’experts pour l’élaboration
conjointe de directives qui doivent ensuite être
adaptées au contexte local
2. Identifier les points communs avec les directives
d’autres programmes
3. Se concentrer en amont sur la mise en œuvre des
directives (par exemple, en lien avec la formation, le
suivi, d’autres outils)

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 29
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 2

LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Mise en place d’une équipe-projet pluridisciplinaire nationale, chargée de l’élaboration des


directives, de leur adaptation et de leur mise en œuvre

2. Organisation d’une réunion destinée à explorer les directives existantes élaborées pour d’autres
programmes, afin de définir les priorités et les domaines de travail conjoints

3. Identification de l’expertise technique existante ou externe pour l’élaboration des directives


initiales, notamment de l’expertise des autres parties prenantes, acteurs de premier plan,
responsables et réseaux qui peuvent contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre des
directives et faire avancer ces processus

4. Évaluation des financements disponibles, y compris les ressources existantes qui pourraient
être utilisées

5. Réalisation d’une évaluation de base pour faire un état des lieux

6. Identification des directives existantes à partir de preuves scientifiques

7. Établissement d’un plan d’action pour l’élaboration et la mise en œuvre des directives d’après
les priorités définies dans l’évaluation de base

8. Déploiement d’un plan d’action incluant les mesures, les rôles et le calendrier définis, ainsi
qu’une estimation des coûts

9. Définition de la fréquence des évaluations de suivi, ainsi que d’un processus de restitution
des résultats

10. Élaboration d’un plan d’action à long terme

30 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 3 :

Principale composante 3
POURQUOI
Formation à la PCI y Le soutien de la formation du personnel de santé
à la PCI est également une fonction clé des
programmes nationaux PCI.
y Le but ultime est d’avoir un personnel de santé
qualifié et possédant de solides connaissances,
en particulier d’un personnel de terrain doté des
compétences de base dans le domaine de la
PCI et de spécialistes de la PCI possédant des
connaissances avancées et des compétences pour
le mentorat et la mise en œuvre.
y La formation du personnel de santé est considérée
comme un élément essentiel pour la bonne mise
en œuvre des directives en matière de la PCI ; elle
contribue à la prévention des IAS et de la RAM,
ainsi qu’à la qualité des services de santé.

Recommandation de l’OMS pour


le niveau national QUAND
L’une des fonctions essentielles du
programme PCI national doit consister y La formation à la PCI doit être envisagée lors de
à soutenir la formation du personnel l’élaboration d’un programme PCI national (voir la
Principale composante 1).
de santé.
y Si un programme national de formation du
personnel de santé est déjà en place, déterminez,
lors de l’évaluation des avancées de la mise en
œuvre des principales composantes de PCI dans
votre pays, dans quelle mesure la formation à
la PCI est intégrée et appliquée dans tous les
établissements de soins et d’enseignement (en
particulier la formation initiale).
y L’ordre de mise en œuvre les recommandations
relatives aux directives basées sur des preuves
scientifiques, la formation, le suivi, les audits et la
restitution des résultats doit être défini en fonction
du contexte local spécifique.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 31
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 3

Formation spécialisée :
QUI
f

f Professionnels de santé (médecins,

infirmiers et autres professionnels faisant


partie des équipes techniques responsables
y Le responsable/point focal, l’équipe technique ou du programme PCI) qui doivent acquérir des
le comité PCI au sein du Ministère de la santé, ou compétences spécialisées et devenir des
autre organisme national dont le mandat énonce, experts de la PCI
parmi les activités essentielles, la formation à la f Autres spécialistes qui doivent acquérir des

PCI. compétences spécifiques afin d’intégrer


y Les hauts responsables qui occupent des postes les meilleures pratiques PCI dans les soins
clés, notamment dans les Ministères de la santé et cliniques (spécialistes des soins intensifs ou
de l’éducation. des maladies infectieuses, par exemple).
y Il est important d’inclure tous les autres f Formation continue en cours d’emploi, destinée
programmes et acteurs nationaux concernés (voir à développer les compétences de base
la liste des partenaires possibles dans la section (dispensée au niveau des établissements de
« Comment » relative à la Principale composante soins, mais encadrée/définie à l’échelon national
1) et d’identifier les domaines de travail conjoints et incluant l’orientation des nouveaux membres
concernant la formation. du personnel, ainsi que la formation régulière de
y Il est indispensable de faire participer les l’ensemble du personnel de santé) :
établissements d’enseignement supérieur f Tous les agents de santé participant à la

locaux à l’élaboration et à la mise en œuvre fourniture des services de santé et aux soins
des programmes de formation, y compris les f Autres catégories de personnel qui appuient

universités et autres organismes de formation du la fourniture des services de santé (agents


personnel de santé. d’entretien, personnel des services auxiliaires,
y Envisagez de faire appel à des spécialistes de la personnel administratif et de gestion).
formation des adultes, et tout particulièrement
dans le domaine des soins de santé.
y Public cible :
f Formation initiale : étudiants de diverses

facultés et écoles (médecine, dentaire, écoles COMMENT


d’infirmières)
y Il est important de noter que la mise en place d’un
plan de formation complet, avec des programmes
d’études à tous les niveaux, comme indiqué ci-
dessus, requiert à l’échelon national un programme
et une équipe PCI opérationnels.

32 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION

Principale composante 3
3. Trouvez les financements
DE L’ACTION nécessaires.

PRINCIPALES ACTIVITES a. Il convient de réfléchir au financement et à


l’appui technique nécessaire pour former le
1. Réunir l’équipe-projet nationale personnel de santé à la PCI. Il faudrait également
chargée du soutien des activités de réfléchir aux ressources à allouer aux politiques,
formation à la PCI. à la réglementation et aux outils permettant la
coordination centrale des améliorations au niveau
a. L’équipe-projet se composera des personnes des établissements de soins.
identifiées dans la section « Qui » ci-dessus. Pour b. Demandez à tous les principaux acteurs d’aider à
une bonne concordance avec les activités de trouver les ressources nécessaires, y compris aux
formation, cette équipe doit également inclure responsables des finances dans les ministères,
au moins quelques-uns des participants à aux donateurs potentiels et aux ONG qui
l’élaboration des directives. s’intéressent à la formation.
b. Organisez une réunion pour examiner les activités c. Réfléchissez aux moyens permettant la
existantes en matière de formation du personnel mobilisation de ressources et le déploiement
de santé, y compris à la PCI dans l’ensemble du efficace de la formation, par exemple un modèle
système de soins, ainsi que les programmes de de formation des formateurs, avec une supervision
formation existants, et identifiez les domaines de bienveillante, ou l’intégration dans la formation
travail conjoints qui peuvent être harmonisés. existante (formation initiale ou en cours d’emploi)
c. Invitez les représentants d’autres domaines du personnel de santé.
concernés, par exemple les responsables
chargés de l’encadrement du personnel de
santé, d’autres programmes verticaux de lutte « Nous avons défini une stratégie de formation
contre certaines maladies (VIH, tuberculose, à long terme, notamment en identifiant des
etc.) ou du secteur WASH, des spécialistes des responsables locaux, en obtenant l’appui
sciences comportementales et des organismes de sociétés scientifiques et d’organismes
qui proposent/élaborent des programmes de d’enseignement, en fournissant du matériel
formation. pédagogique aux établissements, en organisant
des ateliers destinés aux administrateurs, etc.
Au tout début du programme, nous avons eu
2. Identifier les principaux acteurs, accès, pour ces activités, à des ressources de
intervenants de premier plan, l’OPS et du Programme des Nations Unies pour
responsables et réseaux, afin de faire le développement, mais, actuellement, ces
avancer les activités de formation à la PCI. ressources sont intégrées dans les budgets des
hôpitaux et dans les budgets nationaux. »
a. Le soutien des parties prenantes concernées Responsable de la PCI au niveau national,
est nécessaire pour instaurer un environnement Région des Amériques
propice à la formation en matière de la PCI.
Réfléchissez aux meilleurs moyens d’identifier les
intervenants de premier plan, les directeurs des
établissements de soins, le personnel de santé qui 4. Procéder à une harmonisation avec
intervient sur le terrain ainsi que le public ciblé, afin d’autres politiques et programmes.
d’obtenir leur adhésion.
b. Identifiez les institutions clés (équipes et groupes a. Réfléchissez à la manière d’harmoniser les
dans le pays) qui peuvent aider à soutenir la activités de formation avec celles concernant
mise en œuvre et la pérennisation des actions d’autres politiques et programmes nationaux (tels
requises. Il s’agit notamment des spécialistes de que les programmes visant à réduire la RAM, le
la formation des adultes et des établissements RSI (2005), les programmes destinés à améliorer
d’enseignement locaux pour la formation à tous la qualité et la sécurité, ou d’autres programmes
les niveaux. verticaux de lutte contre des maladies).
b. Réfléchissez à la manière d’harmoniser les
activités de formation avec les approches

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 33
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 3

nationales en matière de formation du personnel du sang) ne sont pas suffisantes et doivent


de santé (formation initiale et en cours d’emploi) être accompagnées d’approches pratiques
via une collaboration avec les établissements (par exemple, comment utiliser une voie
d’enseignement locaux. intraveineuse). En général, nous avons jugé qu’il
c. Commencez à réfléchir à la manière dont les était plus simple de commencer par former à des
nouveaux programmes de formation pourraient procédures comme la surveillance, l’isolement
être validés par les établissements d’enseignement des malades, les enquêtes sur les épidémies et
locaux, ainsi qu’aux processus nécessaires à la les méthodes de stérilisation du matériel. Il faut
création de masters, de certificats, de diplômes, aussi envisager la formation dans le contexte
etc. en matière de PCI. d’autres activités de formation à des programmes
d. Réfléchissez à la manière dont les différents en cours au niveau local. »
scénarios envisageables pour la spécialisation Point focal PCI régional, Région des Amériques
dans la PCI pourraient être intégrés dans les futurs
parcours professionnels au niveau national.
Ressources
y Outil de cartographie des parties prenantes :
5. Commencer à réfléchir aux https://www.k4health.org/sites/default/files/
programmes de formation à la PCI, stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc
en se concentrant sur l’adaptation. y Modules de formation de base et de formation
avancée à la PCI : en cours d’élaboration –
a. S’il peut être utile, pour commencer, de s’appuyer lancement prévu en 2017.
sur les matériels et programmes de formation y Centre européen pour la prévention et la lutte
à la PCI qui existent dans d’autres pays, il est contre les maladies (ECDC). Core competencies
néanmoins crucial d’adapter cette formation en for infection control and hospital hygiene
tenant compte du contexte national. Les activités professionals in the European Union : http://
de formation à la PCI doivent en effet être mises ecdc.europa.eu/en/publications/publications/
en relation avec les directives locales qui reposent infection-control-core-competencies.pdf
sur des preuves scientifiques, et intégrées à y Infection Prevention Society. Outcome
d’autres structures de formation initiale et de competencies for practitioners in infection
formation en cours d’emploi du personnel de prevention and control (Royaume-Uni)
santé. : http://journals.sagepub.com/doi/
b. Outre les meilleures pratiques et procédures pdf/10.1177/1757177410395797
en matière de la PCI, d’autres compétences y APIC competency model for the infection
essentielles, telles que les capacités de pilotage, preventionist (États-Unis) : http://www.apic.org/
le mentorat, la communication, les actions de Professional-Practice/Infection_preventionist_
sensibilisation et la gestion de programme, doivent IP_competency_model
être prises en compte en fonction du contexte y International Federation of Infection Control.
local. Basic PCI training: http://theific.org/basic-
c. Comme le montre la section 2, une bonne ictraining/
évaluation de base est un outil important pour y Guide pédagogique de l’OMS pour la sécurité
l’adaptation locale. des patients – édition multiprofessionnelle :
https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/
« Pour une meilleure intégration, le programme de application/pdf/2015-12/guide_pedagogique_
formation doit être accrédité/certifié et s’appuyer pour_la_securite_des_patients_-_guide_complet.
sur une approche participative, incluant la mise pdf
en pratique et le suivi. » y Outils et ressources de l’OMS pour la formation
Point focal PCI régional, Région de la à l’hygiène des mains : http://www.who.int/
Méditerranée orientale infection-prevention/tools/hand-hygiene/en/

« L’intégration est le principal enjeu en matière de


formation. Par exemple, beaucoup de médecins
ne participent pas à la formation à la PCI dans
les hôpitaux. Les approches purement théoriques
(par exemple sur la prévention des infections

34 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 2 : ÉVALUATION ÉTAPE 3 : ÉLABORATION

Principale composante 3
DE BASE ET EXECUTION D’UN PLAN
PRINCIPALES ACTIVITES D’ACTION
1. Si une évaluation de base a déjà PRINCIPALES ACTIVITES
été effectuée dans le cadre de la mise
en œuvre des directives relatives aux 1. Transcrire les priorités définies à
principales composantes, concentrez- l’issue de l’évaluation de base en un plan
vous sur les résultats de l’élaboration d’action incluant les objectifs SMART, les
et de l’application des directives pour étapes, les responsables, les délais et
la PCI. l’estimation des coûts.

2. Si une évaluation de base n’a pas 2. Outre les composantes standard du


encore été effectuée, lancez-en une plan d’action, il convient de se poser les
dès à présent. questions suivantes lorsque l’on définit
les principales actions requises pour la
a. Concentrez-vous sur les résultats de la formation formation à la PCI :
à la PCI. Que vous indiquent-ils à propos de la
situation actuelle ? Où se situent les points forts et Les activités de formation à la PCI sont-elles
les points faibles ? mises en relation avec les directives basées sur
b. Au niveau national, la liste de points à vérifier des preuves scientifiques ?
et la version révisée de l’PCIAT2 donneront des b. Sont-elles harmonisées avec d’autres politiques
indications sommaires sur l’état d’avancement de et programmes pertinents au niveau du Ministère
la formation à la PCI, ce qui guidera la planification de la santé ?
des actions. c. Sont-elles coordonnées avec les établissements
c. Envisagez de concevoir un outil, ou d’utiliser cet d’enseignement et les milieux universitaires,
outil s’il existe déjà, pour évaluer le niveau des afin de permettre de définir en concertation une
connaissances du personnel de santé ou des approche pour la formation initiale et la formation
publics auxquels s’adresse la formation spécifique en cours d’emploi ?
à la PCI. d. Les principaux objectifs pédagogiques et les
d. Les constats d’enquêtes existantes et les données compétences professionnelles essentielles
recueillies sur d’autres politiques et programmes sont-ils définis en premier lieu pour permettre
décrits plus haut doivent être considérés comme l’élaboration de programmes de formation ?
des éléments importants pour définir la formation Permettent-ils d’acquérir les compétences
à la PCI (tels que les HMIS, les évaluations nécessaires pour la surveillance des IAS et de la
SARA, l’évaluation nationale de la RAM, ou résistance aux antimicrobiens (voir la Principale
autres programmes verticaux de lutte contre des composante 4), ainsi que pour le suivi, les audits
maladies). et le retour d’information sur les indicateurs de la
e. Communiquez avec le Ministère de l’éducation, PCI pertinents (voir la Principale composante 6) ?
les universités, les partenaires et les ONG pour e. Quelle stratégie de planification de la formation
analyser les données qu’ils ont pu recueillir et qui en cours d’emploi et quelles structures doivent
pourraient donner des informations utiles pour être en place (formation des formateurs, par
la PCI. exemple) ?
f. Quel type de mentorat sera proposé à l’issue
Ressources de la formation ?
y La liste de points à vérifier est un outil simple, g. Existe-t-il une stratégie à long terme pour
qui permet de vérifier quelles principales élaborer un parcours professionnel dans le
composantes sont en place et celles qu’il domaine de la PCI (accréditation, diplôme
faudrait revoir (annexe 2). attestant d’une formation en cours d’emploi,
y Version révisée de l’outil d’évaluation de la reconnaissance de la formation à l’extérieur du
PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www. pays, par exemple) ?
who.int/infection-prevention/tools/core- h. Comment sera assuré le suivi des activités de
components/en/ formation à la PCI, et en quoi consistera le retour
d’information ?

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 35
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 4 : ÉVALUATION
Principale composante 3

i. Outre les meilleures pratiques et procédures


en matière de la PCI, d’autres compétences
essentielles, telles que les capacités de pilotage, D’IMPACT
le mentorat, la communication, les actions de
sensibilisation et la gestion de programme, PRINCIPALES ACTIVITES
doivent-elles être prises en compte pour
l’élaboration des curricula de formation en 1. Élaborer un plan pour évaluer
fonction du contexte local ? périodiquement les activités de
j. La formation à la PCI est-elle considérée comme formation à la PCI.
partie intégrante d’une approche multimodale
(voir la Principale composante 5) ? a. Définissez la fréquence des évaluations de suivi
afin d’évaluer les avancées de l’élaboration ou
du renforcement des programmes/curricula de
3. Mettre en oeuvre le plan d’action. formation à la PCI, ainsi que l’amélioration des
connaissances des publics cibles (une fréquence
a. Mettez en œuvre les mesures prévues dans le plan minimale annuelle est recommandée dans un
d’action ! premier temps.
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier b. L’évaluation doit comporter des mesures du
définis (par exemple, recourez à un diagramme de processus (nombre de cours et de sessions
Gantt pour présenter le planning) de formation, horaires, qualité, satisfaction
c. Communiquez et rencontrez régulièrement les des participants à la formation, par exemple)
principaux acteurs. et des effets de la formation (évaluations des
d. Assurez-vous que les approches en matière de connaissances, acquisition de compétences
formation qui sont mises en œuvre reposent suscitant un changement de comportement, par
sur des théories et des méthodes permettant exemple).
un changement de comportement, et qu’elles c. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres
peuvent être intégrées à la formation aux pratiques programmes nationaux de suivi-évaluation, si
cliniques. nécessaire, en identifiant toutes les sources de
e. Préconisez l’utilisation de méthodes de formation données et l’expertise technique disponibles.
efficaces, telles que des sessions de formation
orientées tâches et des présentations théoriques,
des modules de formation en ligne, une formation 2. Mettre en œuvre le plan d’évaluation.
reposant sur des simulations, une formation
pratique assurée par des équipes dédiées ou a. Actualisez le plan d’action sur la base des
par des correspondants infirmiers/intervenants résultats de l’évaluation, en prenant en compte
de terrain, ou des sessions de groupe avec des l’efficacité du programme, son acceptabilité et son
conférences et des modules en ligne. rapport coût-efficacité.

Ressources Ressources
y Modèle de plan d’action (voir l’Annexe 3). y La liste des points à vérifier concernant les
principales composantes de PCI au niveau
national est un outil simple, qui permet de
vérifier quelles principales composantes sont
en place et celles qu’il faudrait revoir (annexe 2).
y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
who.int/infection-prevention/tools/core-
components/en/

36 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 5 : PERENNISATION

Principale composante 3
DU PROGRAMME
PRINCIPALES ACTIVITES

1. S’appuyer sur le plan d’action initial


et sur les évaluations pour élaborer un
plan d’action à long terme et pour mettre
en place un cycle d’examen permettant
de pérenniser le programme, en se
concentrant sur les points suivants :

a. Obtenir le soutien à long terme des pouvoirs


publics pour la formation à la PCI et procéder à
une harmonisation avec d’autres priorités.
b. Obtenir l’engagement à long terme des institutions
et des intervenants de premier plan identifiés.
c. Faire régulièrement un retour d’information sur
l’avancement du plan d’action en ce qui concerne
les stratégies de formation initiale et de formation
en cours d’emploi.
d. Utiliser les ressources financières et humaines
disponibles.
e. Construire un argumentaire pour promouvoir des
investissements à long terme (par exemple, les
universités se sont-elles engagées à participer ?
L’intégration de la formation initiale a-t-elle permis
de répartir les coûts ? La formation en ligne ou à
distance a-t-elle également permis de répartir les
coûts ?)
f. Compiler des exemples de réussite et les diffuser
aux principaux acteurs et réseaux.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 37
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 1
Principale composante 3

Mettre en place une formation à la PCI en Afrique


et au Moyen-Orient

« Nous avons conçu une série d’outils et lancé le PCI tous les agents de santé dans les établissements
processus de finalisation des indicateurs nationaux de la et la province dont ils sont chargés. Nous cherchons
PCI destinés au système national d’information sanitaire. maintenant à développer ce dispositif afin que des
Le dispositif ne correspond pas encore aux pratiques formateurs spécialistes de la PCI soient envoyés dans les
standard, mais nous avons élaboré un programme hôpitaux de district pour y déployer le programme PCI.
de « centres d’excellence » (niveaux 1-3) d’après les Une formation diplômante à la PCI commencera aussi
résultats d’une liste de points à vérifier et les constats en octobre 2017, en collaboration avec l’organisation de
des évaluateurs nationaux. Ce check-list est de longueur prévention et de contrôle des infections dans notre pays
moyenne et s’inspire d’un outil de suivi des infections et avec l’ICAN, dans l’université locale. Y participeront
par la tuberculose (évaluation des performances grâce tout d’abord les intervenants formés dans le cadre du
à un code couleur). Cet outil fonctionne bien auprès des programme de « formation des formateurs ». Cette
administrateurs. Par exemple, une infirmière en chef a formation diplômante recevra au départ un financement
montré la liste des points à vérifier à l’administrateur en extérieur, mais elle doit être pérennisée lorsque les
lui disant : « C’est de votre faute si nous avons eu une enseignants seront habilités, et financée. Enfin, il est
mauvaise évaluation. C’est parce que nous n’avons pas important de réfléchir à la question de la pérennité et à
de sacs poubelle en couleur ». L’administrateur lui a l’après-formation. Nous nous sommes concentrés sur le
demandé : « Pourquoi ne m’avez-vous pas dit qu’il y avait suivi-évaluation, ainsi que sur un programme de centres
un audit chez nous ? ». Il a ensuite présenté les résultats d’excellence (niveaux 1-3) en recourant à une liste de
lors d’une réunion au niveau de la province et plaidé pour points à vérifier et à des évaluateurs nationaux. »
un changement (c’est la clé de la motivation !). Nous Spécialiste PCI au Zimbabwe
avons aussi mis en place un groupe de travail pour la
surveillance et le suivi au sein du comité national PCI afin « Nous avons adapté les modules de formation provenant
de faire avancer les choses ». des directives et intégré les étapes suivantes de la
Président du Réseau africain de prévention et de contrôle des diffusion, ainsi que le suivi, les audits et la restitution des
infections [ICAN] résultats, dans notre planning initial. Nous avons mis en
œuvre un programme de « formation des formateurs ».
« On a tout d’abord envoyé quelques agents de santé Les tuteurs travaillaient déjà au niveau régional (pas de
intéressés et motivés suivre à l’extérieur une formation salaire supplémentaire à verser, par conséquent) et ont été
auprès de l’ICAN. Avec ces professionnels formés, nous sélectionnés selon des critères spécifiques, tels que leur
avons travaillé sur un projet PCI de base et sur un cours participation antérieure à des activités relatives à la PCI et
de formation des formateurs à la PCI. La question cruciale leur volonté de former d’autres personnes, ainsi que sur la
était de savoir qui avait été recruté pour être formé. Il a recommandation des directeurs régionaux. La formation
fallu pour cela discuter directement avec les directeurs a porté sur les capacités de communication (par exemple
d’hôpitaux et les gestionnaires. Différentes disciplines : comment promouvoir un dispositif auprès des hautes
devaient être représentées, et une certaine expérience de instances décisionnaires). Ces tuteurs bénéficient
la PCI était importante. Il était également essentiel de faire régulièrement d’un mentorat, et un programme de
participer dès le début du processus les responsables de certification (reconnaissance du parcours professionnel)
district/directeurs de la santé au niveau du district, car ce est à l’étude. »
sont eux qui gèrent le financement pour le district et les Responsable national PCI au Ghana
établissements. Ces formateurs forment à la

38 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

« Lors de l’élaboration du programme national PCI,

Principale composante 3
nous avons exploré différentes options pour former les
intervenants de terrain. Trois scénarios ont été évalués
: envoyer les gens se former à l’étranger, faire venir des
formateurs internationaux ou organiser la formation
dans les établissements locaux. Cette dernière
option était réalisable et d’un coût abordable. Nous
avons travaillé avec un organisme spécialisé dans la
formation aux soins infirmiers, afin de concevoir un
programme de formation d’un an, sanctionné par un
diplôme. Ce curriculum a été élaboré par des experts
locaux et validé par des experts internationaux. Il
a été approuvé par le Ministère de la santé, et c’est
aujourd’hui un programme qui donne de très bons
résultats ».
Responsable national PCI à Oman

Principales leçons tirées des


études de cas de pays
1. S’assurer que vos plans ciblent la formation
initiale, la formation spécialisée et la formation
en cours d’emploi. Si aucune de ces formations
n’est bien établie, adoptez une approche
graduelle et procédez étape par étape.
2. Mener une réflexion stratégique sur la formation
à la PCI (parcours professionnel sur le long
terme) afin d’encourager les professionnels de la
PCI à continuer de travailler dans cette branche
et à développer leurs compétences.
3. Rechercher les possibilités d’intégrer la
formation à la PCI et d’exploiter les ressources
existantes.
4. Envisager des sessions de formation
pluridisciplinaires afin d’encourager les
professionnels de santé à collaborer dans le
domaine de la PCI en milieu hospitalier.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 39
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 3

LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Constitution d’une équipe-projet nationale pluridisciplinaire (incluant des spécialistes de


l’élaboration de programmes/curriculum de formation) qui s’attachera à soutenir les activités
de formation à la PCI, notamment pour la formation initiale et en cours d’emploi

2. Organisation d’une réunion pour examiner les activités existantes en matière de formation du
personnel de santé dans le pays, afin d’identifier des domaines de travail conjoints

3. Identification des principaux acteurs, intervenants de premier plan, responsables et institutions


(établissements d’enseignement et sociétés scientifiques, en particulier) pour continuer à faire
avancer les activités de formation à la PCI

4. Évaluation des financements disponibles, y compris les ressources existantes qui pourraient
être utilisées, et élaborer un budget spécifique

5. Réalisation d’une évaluation de base permettant de comprendre la situation actuelle, ou


exploiter les données collectées et analysées dans le cadre d’autres programmes pertinents.

6. Élaboration d’un plan d’action pour la mise en œuvre des activités de formation à la PCI,
compte tenu des priorités identifiées dans l’évaluation de base en ce qui concerne les
stratégies de formation initiale et en cours d’emploi

7. Déploiement du plan d’action incluant les mesures requises, les rôles et le calendrier définis
ainsi qu’une estimation des coûts

8. Définition de la fréquence des évaluations de suivi et élaborer un processus de restitution des


résultats

9. Élaboration d’un plan d’action à long terme

40 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 4 :

Principale composante 4
POURQUOI
Surveillance des IAS y La surveillance des IAS compte parmi les
principales fonctions des programmes nationaux
de prévention et de contrôle des infections (PCI)
y Les programmes nationaux de surveillance des
IAS et de la RAM peuvent donner accès à plusieurs
informations cruciales
f en décrivant l’incidence et la prévalence des

IAS et de la RAM dans les établissements de


soins du pays (ce qui consiste à identifier «
le problème »), notamment pour établir des
référentiels.
f en évaluant les tendances dans le temps, d’un

point de vue géographique ou en se concentrant


sur les populations à haut risque.
f en mettant en évidence les concentrations de

cas ou les épidémies de grande ampleur et en


prenant certaines mesures de santé publique.
Recommandation de l’OMS pour f en orientant les stratégies PCI et les priorités,

le niveau national ainsi qu’en évaluant les conséquences et


l’efficacité des interventions.
La mise en œuvre de programmes et f en aidant les décideurs et l’équipe nationale
l’établissement de réseaux nationaux pour PCI à définir les priorités et en élaborant des
la surveillance des infections associées politiques et des normes ciblées et basées sur
des preuves scientifiques.
aux soins (IAS) doit permettre d’obtenir
y Certaines études ont montré une réduction
en temps voulu un retour d’information, significative des taux d’IAS après l’adoption de
afin d’établir des données de référence et, programmes nationaux de surveillance des IAS
partant, de réduire les IAS et la résistance comprenant des mécanismes de restitution des
résultats à temps opportun.
aux antimicrobiens (RAM).

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 41
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 4

QUAND QUI

y La surveillance des IAS doit intervenir lors de la y Le responsable/point focal, l’équipe technique ou
mise en place d’un programme national de PCI le comité PCI au sein du Ministère de la santé ou
(voir la Principale composante 1). l’organisme national compétent dont le mandat
y Lorsqu’un programme national de surveillance des énonce, parmi les activités essentielles, le suivi,
IAS ou de la RAM existe, il convient d’analyser son les audits et la restitution des résultats au niveau
degré d’intégration au sein des établissements de national.
soins. y Les hauts responsables qui occupent des postes
y L’ordre de mise en œuvre des recommandations clés au niveau ministériel.
relatives aux principales composantes – y Microbiologistes et techniciens de laboratoire, qui
élaboration de directives basées sur des preuves ont un rôle essentiel à jouer grâce à leur expertise
scientifiques, formation, suivi, audits et restitution et leur connaissance des capacités et de la qualité
des résultats, et surveillance – doit être défini en des laboratoires du pays.
fonction du contexte local spécifique. y Les épidémiologistes, statisticiens, gestionnaires
y La surveillance des IAS peut fournir des de données et experts en technologies de
informations essentielles sur l’ampleur du l’information dotés des capacités nécessaires
problème, ce qui permet de contribuer aux efforts pour collecter, analyser et interpréter efficacement
de sensibilisation et pourrait donc faciliter la mise et précisément les données au niveau des
en œuvre. Il ne faut pas pour autant oublier que la établissements de santé comme au niveau
surveillance nécessite de l’expertise, des capacités national.
de laboratoire et un programme PCI déjà en place. y Il convient d’inclure tous les autres programmes
et acteurs nationaux qui se consacrent à la
surveillance des maladies infectieuses, et
d’identifier les domaines de travail conjoints qui
offrent des possibilités de collaboration entre les
programmes (se référer à la liste des partenaires
possibles dans la section « Comment » de la
Principale composante 1). Plus précisément, les
programmes ayant trait à la surveillance des IAS et
de la RAM devraient être en phase, compte tenu de
leurs priorités et objectifs communs.

COMMENT
y Il est important de noter que la surveillance des
IAS nécessite une expertise spécifique et un
programme PCI forte, de même qu’un programme
de formation national adapté, afin de garantir
la mise en œuvre appropriée et systématique
des lignes directrices nationales en matière de
surveillance. Surtout, il est essentiel de disposer
de ressources de qualité en microbiologie et de
bonnes capacités de laboratoires pour permettre
une surveillance fiable des IAS et de la RAM, ainsi
que pour élaborer des définitions et des méthodes
de laboratoire standardisées.

42 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION

Principale composante 4
tenu de leurs priorités et objectifs communs.
DE L’ACTION Des efforts conjoints doivent être déployés
pour renforcer les capacités et la qualité des
laboratoires, afin d’appuyer ces deux stratégies,
PRINCIPALES ACTIVITES et il convient de s’appuyer sur les efforts
internationaux en la matière (par exemple dans le
1. Réunir une équipe-projet nationale contexte du Système mondial de surveillance de la
chargée du suivi, des audits et de la résistance aux antimicrobiens (GLASS).
restitution des résultats. b. Conformément aux dispositions du Règlement
sanitaire international (RSI) de 2005, les États
a. L’équipe-projet comprendra du responsable PCI membres sont tenus disposer des capacités
des acteurs identifiés comme essentiels dans nécessaires pour détecter (par le biais de
la section « QUI » : techniciens de laboratoire/ systèmes de surveillance, par exemple) et de
microbiologistes, épidémiologistes/experts en signaler les organismes susceptibles de consister
technologies de l’information. une urgence de santé publique à l’échelle
b. Organisez une réunion pour étudier les dispositifs internationale. Par conséquent, les stratégies de
de surveillance existants dans le pays et au sein surveillance des IAS et de la RAM doivent être en
du système de santé, afin d’identifier les centres phase avec les activités qui relèvent de la mise en
d’excellence et les domaines de travail conjoints œuvre du RSI.
qui offrent des possibilités d’harmonisation (par c. Une communication solide avec le laboratoire
exemple, les professionnels et les responsables national de référence est nécessaire, de même
chargés de la surveillance des IAS doivent avoir qu’une harmonisation des priorités.
reçu une formation spécifique, car il peut y avoir d. Réfléchissez aux moyens d’harmoniser les
des différences par rapport aux autres dispositifs stratégies de surveillance avec d’autres politiques
de surveillance de la santé publique). et programmes nationaux, en particulier ceux qui
comprennent des activités de surveillance portant,
par exemple, sur la qualité et la sécurité, et avec
2. Identifier les principaux acteurs, d’autres programmes verticaux.
intervenants de premier plan, les
responsables et réseaux qui feront « Les programmes de surveillance de la RAM et
avancer la surveillance des IAS. les activités axées sur la sécurité sanitaire dans
le monde nous ont aidés à renforcer les mesures
a. Le soutien des parties prenantes concernées est de surveillance des IAS et à les intégrer dans le
nécessaire pour instaurer les conditions propices système d’information sur la gestion sanitaire. »
à une surveillance des IAS. Réfléchissez aux Point focal régional PCI de la Région de la
meilleures manières d’identifier les intervenants Méditerranée orientale
de premier plan, les directeurs d’établissements
de soins, les agents de santé qui interviennent sur
le terrain et le public concerné, afin d’obtenir leur
soutien. 4. Trouver les financements nécessaires.
b. Les parties prenantes des programmes de
surveillance des infections en milieu hospitalier a. Les activités de surveillance peuvent prendre
doivent jouer un rôle important pour maintenir beaucoup de temps et exiger des ressources
de solides liens avec le réseau national de considérables. Par conséquent, d’importants
surveillance des infections. efforts destinés à convaincre les décideurs publics
c. Identifiez les réseaux clés (équipes et groupes que « le bénéfice net attendu de ces activités
dans le pays) qui peuvent aider à soutenir la mise sera à la hauteur des ressources engagées » sont
en œuvre et la pérennisation des actions requises nécessaires.
f Pour plaider en faveur des activités de

surveillance, il faut recourir à des messages


3. Procéder à une harmonisation avec similaires à ceux de la section « Pourquoi »
d’autres politiques et programmes b. Il est essentiel de déterminer avec précision le
financement et le soutien technique nécessaires,
a. Les stratégies de surveillance des IAS et de la en particulier en ce qui concerne les capacités de
RAM doivent être harmonisées entre elles, compte laboratoire/en microbiologie et en épidémiologie/

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 43
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 4

en matière de technologies de l’information. Il internationales. Les pays peuvent œuvrer à une


convient également de réfléchir aux ressources à amélioration progressive de leurs capacités en
allouer aux politiques, à la réglementation et aux microbiologie et mettre en place des formations
outils permettant la coordination centrale des aux méthodes de surveillance, tout en se
améliorations au niveau des établissements de concentrant sur le suivi des processus PCI, par
soins. exemple de l’hygiène des mains.
c. Impliquez tous les acteurs clés pour répondre à c. Une fois que les principales définitions de cas
ces besoins. ont été élaborées, il est possible de poursuivre
d. Réfléchissez aux manières d’exploiter les la discussion pour concevoir les méthodes et la
ressources disponibles et de classer les objectifs stratégie de surveillance en fonction du contexte
par ordre de priorité. Pour commencer, on peut local.
mettre en œuvre un projet pilote dans quelques f Une surveillance active doit être encouragée : la

établissements de soins sélectionnés et se surveillance passive, en effet, peut manquer de


concentrant sur deux types d’IAS au maximum en précision. Différentes stratégies de surveillance
fonction de la situation dans le pays. active peuvent être envisagées en fonction des
conditions locales :
f La surveillance des incidents/surveillance
5. Envisager une stratégie de surveillance longitudinale (consistant à recueillir en
axée sur l’adaptation locale. continu des données sur les infections, ce
qui peut permettre d’obtenir des résultats
a. Une solide évaluation de base, telle que décrite à plus précis) prend du temps et nécessite des
l’étape 2, sera un outil essentiel pour l’adaptation ressources importantes, mais peut se limiter
locale de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un à certains établissements et services de
programme de surveillance. soins (on parle de surveillance sentinelle).
b. Les définitions de cas d’IAS utilisées dans le f Les enquêtes sur les zones de prévalence

monde entier (par exemple, les définitions du (consistant à recueillir des données sur les
National Healthcare Safety Network (NHSN) infections à un moment spécifique) peuvent
des Centres de prévention et de lutte contre les être moins précises, mais plus simples à
maladies (CDC) ou celles du Centre européen mettre en œuvre. Il s’agit d’une méthode
de prévention et de contrôle des maladies courante (enquêtes répétées, par exemple).
(ECDC)) peuvent constituer une bonne base et f Le dénominateur doit être choisi avec attention

doivent être employées autant que possible pour et des discussions doivent être organisées
maintenir la cohérence entre les programmes avec les spécialistes, pour garantir l’application
et favoriser les comparaisons. Toutefois, il est cohérente des définitions.
important de reconnaître que ces définitions ne
peuvent pas s’appliquer dans des situations où « Le manque de ressources humaines qualifiées
les ressources sont limitées. Par conséquent, il est la principale difficulté pour l’élaboration et la
convient de réfléchir précisément à la meilleure mise en œuvre d’un programme de surveillance.
manière d’adapter ces définitions en fonction du Les établissements de soins doivent désigner
contexte (et donc prendre en compte les capacités une personne qualifiée qui sera chargée
de laboratoire et les capacités en microbiologie spécifiquement de la surveillance et qui pourra
tout en garantissant des définitions fiables et suivre une formation. L’adaptation au contexte
adaptables ; il peut ainsi s’avérer judicieux de local peut être une opportunité (si, par exemple,
mettre l’accent sur des définitions s’appuyant sur les définitions telles que celles du NHSN sont
des signes et des symptômes cliniques, plutôt que disponibles), mais aussi un problème si le
sur des caractéristiques microbiologiques). processus est mal géré. Les définitions ont été
f Des travaux supplémentaires sont nécessaires adaptées librement par le passé, d’où un manque
afin de concevoir et de tester des définitions de certitude quant à leur cohérence et à leur
fiables des IAS dans des situations où valeur prédictive. L’OPS a conçu un programme
les ressources faibles et les capacités de de surveillance, publié des orientations, recueilli
laboratoire en microbiologie sont limitées. Les des données et rédigé des rapports sur le
définitions de la surveillance syndromique sujet. Nous aidons le pays à engager un débat
(qui repose sur les signes et syndromes national et à adapter les définitions sur lesquels
cliniques uniquement) peuvent se révéler moins s’appuiera la surveillance. Une fois les définitions
fiables et ne pas être conformes aux normes validées, nous mettons en place une formation

44 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 4
sur l’élaboration d’un système de surveillance, c. Il est essentiel de prendre en compte les
à partir de ces définitions. » conclusions des études antérieures et les données
Point focal régional PCI de la Région des Amériques provenant de politiques et de programmes
similaires à ceux décrits ci-dessus, afin de définir
la démarche à suivre en matière de surveillance
Ressources (RSI [2005], évaluation nationale de la RAM, autres
y Outil de cartographie des parties prenantes : programmes verticaux, etc.).
https://www.k4health.org/sites/default/files/
stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc
y Documents GLASS pour le renforcement des 3. Exploitation des résultats et retour
capacités : http://www.who.int/antimicrobial- d’information à toutes les parties
resistance/global- action-plan/surveillance/ prenantes concernées.
glass/en/
y Manuel NHSN 2017 des CDC pour la sécurité a. Passez en revue et comparez tous les résultats.
des patients, comprenant une vue d’ensemble b. Faites aux principales parties prenantes une
du système de surveillance et des définitions restitution des résultats et/ou les points faibles
de cas d’IAS : https://www.cdc.gov/nhsn/pdfs/ du dispositif de surveillance des IAS existant pour
pscmanual/pcsmanual_current.pdf les sensibiliser aux besoins et les inciter à prendre
y Protocole du Centre européen de prévention les mesures nécessaires afin de renforcer la
et de contrôle des maladies (ECDC) pour les surveillance.
analyses de prévalence ponctuelle des IAS c. Établissez une liste des domaines d’action
et de l’utilisation des antimicrobiens dans les prioritaires à partir de l’examen de l’ensemble
hôpitaux de soins aigus : http://ecdc.europa. des résultats.
eu/en/healthtopics/Healthcare-associated_
infections/point-prevalence-survey/Pages/
Point-prevalence-survey.aspx Ressources
y La liste de points à vérifier est un outil simple,
qui permet de vérifier quelles principales

ÉTAPE 2 : ÉVALUATION composantes sont en place et celles qu’il


faudrait revoir (annexe 2).
DE BASE y Version révisée de l’outil d’évaluation de la PCI
au niveau national (PCIAT2) : http://www.
PRINCIPALES ACTIVITES who.int/infection-prevention/tools/core-
components/en/
1. Si une évaluation de base des y Directives des CDC pour l’évaluation des
activités de surveillance des IAS a déjà systèmes de surveillance de la santé publique,
été effectuée dans le cadre de la mise révisées en 2001 : https://www.cdc.gov/mmwr/
en œuvre des directives relatives aux preview/mmwrhtml/rr5013a1.htm
principales composantes, concentrez- y Article de recherche potentiellement utile pour
vous sur les résultats de la surveillance. les responsables de la mise en œuvre :
y Calba C, Goutard FL, Hoinville L, Hendrikx P,
2. Si une évaluation de base n’a pas Lindberg A, Saegerman C, et al. Surveillance
encore été effectuée, lancez-en une dès systems evaluation: a systematic review of the
à présent. existing approaches. BMC Public Health. 2015,
15:448 : http://bmcpublichealth.biomedcentral.
a. Au niveau national, un check-list de points à vérifier com/articles/10.1186/s12889-015-1791-5
et la version révisée de l’outil d’évaluation de la PCI
(PCIAT2) donneront des indications sommaires
sur l’état de la surveillance, ce qui guidera la
planification des actions.
b. Concentrez-vous sur les résultats de la
surveillance. Qu’indiquent-ils à propos de la
situation actuelle ? Quels sont les points forts et
les points faibles ?

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 45
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 3 : ÉLABORATION
Principale composante 4

(patients des services de néonatologie ou de

ET EXECUTION D’UN PLAN soins intensifs), les infections aux conséquences


graves, les organismes multirésistants, les
D’ACTION infections associées aux dispositifs médicaux
invasifs ou à des procédures spécifiques
PRINCIPALES ACTIVITES (septicémie due à une voie veineuse centrale
ou périphérique, infections urinaires causées
1. Transcrire les priorités définies à par la pose d’un cathéter, pneumonie associée
l’issue de l’évaluation de base en un plan à la ventilation mécanique et les infections du
d’action présentant les objectifs SMART, personnel soignant.
les étapes, les responsables, les délais et f. Les programmes de surveillance en milieu
l’estimation des coûts. hospitalier sont-ils correctement liés aux réseaux
de surveillance de la santé publique dans le
2. Outre les composantes du plan pays ? Les efforts de surveillance sont-ils en
d’action standard, les points suivants phase avec d’autres programmes nationaux, en
doivent être pris en considération pour particulier ceux axés sur la RAM ?
l’élaboration des principales étapes de g. Existe-t-il des définitions de cas fiables
mise en œuvre de la surveillance : (comprenant des dénominateurs précis)
élaborées à partir de normes internationales en
a. L’objectif du plan de surveillance a-t-il été tenant compte des conditions locales et au terme
clairement défini (voir la section d’un processus de concertation impliquant des
« POURQUOI ») ? spécialistes ? Les priorités de la lutte contre les
b. Les ressources en matière d’expertise IAS sont-elles déterminées en fonction du pays
épidémiologique et de technologies de ? Des processus de validation de ces définitions
l’information sont-elles suffisantes pour sont-ils prévus ?
superviser les méthodes de surveillance et leur h. Des méthodes de surveillance prospective actives
mise en œuvre, ainsi que pour conserver, gérer, ont-elles été identifiées dans le cadre d’une
analyser et interpréter les données et diffuser les consultation d’experts, ainsi qu’au moyen d’un
résultats ? processus fondé sur des données factuelles ?
c. Dispose-t-on de ressources en microbiologie i. Existe-t-il des processus destinés à vérifier
et de capacités de laboratoire suffisantes et de régulièrement la qualité des données et ces
bonne qualité (données fiables, systèmes de processus comprennent-ils une évaluation
gestion de la qualité pour garantir l’exactitude, la des formulaires de signalement des cas, de
fiabilité et la disponibilité à temps opportun des l’intégration des résultats microbiologiques
résultats, procédures idoines pour l’obtention cliniques, de l’exactitude des données, des
et le transport des échantillons, capacité à définitions des dénominateurs (comme la
identifier précisément l’étiologie et les schémas population totale exposée), etc. ? Peut-on
d’exposition, a minima des infections les plus s’appuyer sur une supervision bienveillante ou
fréquentes et les plus graves, à différencier les sur tout autre type d’encadrement ?
infections survenant au sein d’une communauté j. Des processus de gestion et d’analyse des
de celles associées à une hospitalisation, à données sont-ils en place ?
éviter un double comptage des patients dû à des k. Est-il possible de recourir à des processus pour
cultures multiples, etc.) ? signaler des cas ? Ces processus comprennent-
d. Existe-t-il une formation à la surveillance afin de ils des canaux de communication clairs au sein
garantir une bonne compréhension des méthodes du réseau et permettent-ils une diffusion des
? informations en temps voulu ? Les rapports sur
e. Comment ont été définies les IAS en premier lieu les actions de surveillance sont-ils régulièrement
? Les infections sont-elles une cause majeure de communiqués aux décideurs afin d’encourager
morbidité et de mortalité ? S’agit-il d’un problème une évolution de l’organisation ou des
fréquent ? Les capacités actuelles suffisent-elles comportements ? Un processus est-il en place
pour une évaluation fiable ? Doit-on prendre en afin de signaler les maladies potentiellement
compte des facteurs de risque modifiables ? Les inquiétantes ayant été mises en évidence, ou
IAS les plus fréquentes et devant être ciblées les épidémies ? La diffusion d’informations à
en priorité sont les infections épidémiques, les l’intention de la population et la législation en
infections touchant les populations vulnérables vigueur ont-elles été prises en considération ?

46 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 4
l. Existe-t-il des mécanismes de comparaison c. Définissez la fréquence des évaluations de
reposant sur un ensemble de données de suivi (on recommande de commencer par une
surveillance initiales ? évaluation annuelle).
m. La surveillance des IAS s’inscrit-elle dans d. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres
le cadre d’une stratégie multimodale (voir la programmes nationaux de suivi-évaluation, si
Principale composante 5) ? nécessaire, en identifiant toutes les sources de
données et l’expertise technique disponibles.

3. Exécuter le plan d’action.


2. Mettre en œuvre le plan d’évaluation.
a. Mettez en œuvre les mesures prévues dans le plan
d’action a. Actualisez le plan d’action sur la base des résultats
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier de l’évaluation, en prenant en compte l’efficacité
définis (par exemple, recourez à un diagramme du programme, son acceptabilité et son rapport
de Gantt pour présenter le planning) coût-efficacité.
c. Communiquez et rencontrez régulièrement les
principaux acteurs. Ressources
y Le check-list des points à vérifier est un outil
Ressources simple, qui permet de vérifier quelles principales
y Modèle de plan d’action (voir annexe 3) composantes sont en place et celles qu’il
y Manuel de l’OMS sur la planification stratégique faudrait revoir (annexe 2).
de la santé publique. Consultez en particulier les y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
chapitres suivants : PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
f Estimation des coûts : http://www.who. who.int/infection-prevention/tools/core-
int/healthsystems/publications/nhpsp- components/en/
handbook-ch7/en/ y Directives des CDC pour l’évaluation des
f Établissement d’un budget pour la santé systèmes de surveillance de la santé publique,
: http://www.who.int/healthsystems/ révisées en 2001 : https://www.cdc.gov/mmwr/
publications/nhpsp-handbook-ch8/en/. preview/mmwrhtml/rr5013a1.htm
y Article de recherche potentiellement utile pour
les responsables de la mise en œuvre:
f Calba C, Goutard FL, Hoinville L, Hendrikx P,
ÉTAPE 4 : ÉVALUATION Lindberg A, Saegerman C, et al. Surveillance

D’IMPACT systems evaluation: a systematic review of


the existing approaches. BMC Public Health.
2015, 15:448 : http://bmcpublichealth.
PRINCIPALES ACTIVITES biomedcentral.com/articles/10.1186/
s12889-015-1791-5
1. Élaborez un plan pour évaluer
périodiquement l’impact de la
surveillance.

a. Définissez la fréquence des évaluations de suivi de


la surveillance des IAS au moyen des outils utilisés
à l’étape 2.
b. Évaluez l’état d’avancement du système de
surveillance national en
y étudiant régulièrement la qualité des données,

y compris des formulaires de signalement des


cas, des résultats de microbiologie clinique et
des dénominateurs ;
y examinant l’efficacité du processus de collecte,

d’analyse et de diffusion des données grâce à


des indicateurs définis au préalable ;
y mesurant les effets des restitutions des

résultats pour l’amélioration des stratégies PCI.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 47
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 5 : PERENNISATION
Principale composante 4

d’entretien avec les acteurs concernés (équipe PCI,


DU PROGRAMME laboratoires de microbiologie, médecins chargés
de la surveillance au sein d’une unité), d’évaluations
PRINCIPALES ACTIVITES des cas identifiés et des méthodes de définition
des dénominateurs, d’examens des formulaires de
1.S’appuyer sur le plan d’action initial surveillance complétés, afin d’en analyser la qualité, et
et sur les évaluations pour élaborer un d’échanges portant sur l’utilisation des données pour les
plan d’action à long terme et pour mettre interventions locales. Ce réseau d’hôpitaux s’est avéré
en place un cycle d’examen permettant utile pour coordonner et fournir un accompagnement aux
de pérenniser le programme, en se différents établissements. »
concentrant sur les points suivants : Responsable PCI au sein d’une organisation internationale
présente au Viet Nam
a. Obtenir le soutien à long terme des pouvoirs
publics pour la surveillance, et procéder à une
harmonisation avec d’autres priorités de la Étude de cas 2
politique publique.
b. Obtenir l’engagement à long terme des À la recherche d’un moyen pour
intervenants de premier plan et des réseaux
renforcer la surveillance en Inde
identifiés.
c. Faire des restitutions régulières des résultats sur « Le Ministère de la santé (avec l’aide d’un partenaire
l’état d’avancement du plan d’action. du développement) s’est attelé à la mise en place d’un
d. Utiliser les ressources disponibles, financières et réseau d’hôpitaux pour améliorer les pratiques en
humaines notamment. matière de PCI, éviter les IAS et effectuer un suivi de la
e. Construire un argumentaire pour promouvoir des RAM. Le ministère a délégué au principal établissement
investissements à long terme. membre de ce réseau, un hôpital de New Delhi, la
f. Compiler des exemples de réussite et les diffuser responsabilité d’en superviser les activités. Il s’agit tout
auprès des principaux acteurs et réseaux. d’abord de mettre en œuvre, de manière progressive,
des mesures de surveillance des septicémies et des
infections urinaires. En juillet 2016, cinq hôpitaux du
réseau, dont celui chargé de la coordination, ont reçu
Étude de cas 1 une formation sur septicémies liées à la pose d’une
voie veineuse centrale, dans le cadre d’un vaste atelier
À la recherche d’un moyen pour organisé par un partenaire. Le personnel du principal

renforcer la surveillance au hôpital – celui chargé de la coordination du réseau – a


reçu une formation supplémentaire sur le protocole de
Viet Nam surveillance, ainsi que sur des méthodes envisageables
« Nous avons élaboré un modèle de programme PCI en pour la mise en œuvre et le mentorat. Ce personnel s’est
milieu hospitalier. Les responsables PCI de chacun des ensuite rendu dans quatre autres hôpitaux au cours des
hôpitaux sélectionnés pour tester le modèle ont d’abord mois d’octobre et de novembre 2016 pour fournir une
reçu une formation au programme PCI. aide à la supervision et au déploiement des directives et
Parmi ces hôpitaux, six ont dû mettre en place un pour s’assurer que le protocole adopté était appliqué de
système standardisé de surveillance des IAS. On a ciblé la même manière dans l’ensemble des établissements.
en priorité les septicémies et infections urinaires, ainsi Les pratiques de laboratoire variant selon les sites, il est
que le cadre de soins : une unité de soins intensifs a été peu probable que le protocole de surveillance soit suivi
choisie dans chaque hôpital. Au terme d’un processus partout de la même manière, mais il y a un consensus
de consultation incluant des spécialistes, on a adopté sur le fait qu’il est essentiel d’employer les mêmes
un protocole dérivé des NHSN des CDC, qui a ensuite définitions.
été communiqué aux responsables PCI des différents « Des visites seront nécessaires pour superviser la mise
hôpitaux. Ces derniers ont fait preuve d’initiative pour en œuvre du programme, former le personnel et évaluer la
procéder à des restitutions des résultats permettant qualité des données et la façon dont elles sont utilisées. Il
de poursuivre l’adaptation du système de surveillance est prévu que ces visites se poursuivent au moins deux fois
au contexte local. On a planifié des visites régulières par an dans tous les hôpitaux concernés, à mesure que se
dans les hôpitaux pour évaluer les difficultés de mise développe ce réseau. »
en œuvre du système de surveillance. Ces visites se Responsable PCI au sein d’une organisation internationale
sont accompagnées de formations complémentaires, présente en Inde

48 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 4
Principales leçons tirées des études de cas de pays
1. Mettre en place un centre de coordination national pour la surveillance des IAS et établir un lien direct avec les
établissements sélectionnés pour créer un premier système.
2. Commencer par une discussion globale sur les définitions des activités de surveillance, ainsi que sur la
formation nécessaire.
3. Débuter par une approche pilote qui cible de façon prioritaire certaines IAS et certains contextes définis au
préalable, pour démontrer l’efficacité des systèmes de surveillance et plaider en faveur de leur adoption.
4. Intégrer la surveillance des IAS aux efforts de la surveillance de la RAM.
5. Souligner l’importance des données pour la mise en œuvre des activités.
6. Assurer une formation continue et superviser les activités de surveillance.

LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Constitution d’une équipe nationale pluridisciplinaire chargée spécifiquement de la surveillance


des IAS et mise en place des capacités de laboratoires/en microbiologie et en épidémiologie/
de technologie de l’information suffisantes

2. Réalisation d’études et organisation d’une réunion pour examiner les efforts de surveillance au
sein du Ministère de la santé qui peuvent offrir des domaines de travail conjoints, en particulier
en ce qui concerne la RAM

3. Réalisation d’une évaluation de base pour comprendre la situation actuelle, ou utilisation des
données provenant d’autres programmes concernés

4. Identifier les principaux acteurs, intervenants de premier plan, responsables et réseaux (dont
les responsables des programmes de surveillance en milieu hospitalier) pour continuer à
améliorer la surveillance

5. Examen des possibilités de financement, notamment les ressources existantes, et


sensibilisation des responsables à l’importance des investissements dans des systèmes de
surveillance

6. Élaboration des définitions des cas d’IAS et les méthodes de surveillance en tenant compte du
contexte local

7. Évaluation des capacités de laboratoire, des capacités en microbiologie ainsi que de la qualité
des systèmes de technologie de l’information destinés à appuyer la surveillance des IAS

8. Élaboration d’un plan d’action pour la mise en place d’un système de surveillance centré sur les
priorités identifiées dans l’évaluation de base

9. Lancement de la mise en œuvre du plan d’action incluant les mesures, les rôles et le calendrier
définis, ainsi qu’une estimation des coûts

10. Définition de la fréquence des suivi-évaluationset élaboration d’un processus permettant la


restitution des résultats

11. Élaboration d’un plan d’action à long terme

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 49
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 5 : En d’autres termes, une stratégie multimodale


suppose de construire un bon système, de
Stratégies multimodales former aux bonnes pratiques, de vérifier leur
conformité, de transmettre les messages
appropriés et, in fine, d’instaurer la PCI dans
Recommandation de l’OMS tout le système de santé (voir l’annexe 4).
pour le niveau national Une démarche unimodale, qui ne cible qu’un
Les programmes nationaux de PCI doivent seul aspect au détriment de tous les autres, a
permettre de coordonner et de faciliter peu de chance de fonctionner. Il est impératif
la mise en œuvre des activités PCI au moyen de tenir compte de ces cinq aspects et de
de stratégies multimodales à l’échelle prendre les mesures nécessaires selon le
nationale ou infranationale. contexte, en s’appuyant pour cela sur des
évaluations réalisées à intervalles réguliers.

PETIT RAPPEL POURQUOI


On trouvera en annexe 4 un y Il a été démontré que la mise en œuvre, à l’échelon

document de deux pages national, d’une stratégie multimodale pour


améliorer les programmes PCI était plus efficace
présentant le concept de stratégie que des efforts isolés.
multimodale. y De nombreuses études ayant porté sur
l’amélioration de l’hygiène des mains ont montré
Une stratégie multimodale se compose de plusieurs que les stratégies multimodales étaient, de toutes
éléments ou composantes (au moins trois et souvent les démarches fondées sur des données factuelles,
cinq) à déployer de manière intégrée. Une stratégie les plus adaptées en vue de modifier durablement
multimodale doit entraîner des améliorations et les comportements et pour la mise en œuvre des
modifier les comportements. Elle comprend des programmes PCI.
outils conçus par des équipes pluridisciplinaires y Une approche multimodale prend en
en fonction du contexte : packs ou listes de points considération l’ensemble des aspects de la PCI
à vérifier, par exemple. Les cinq composantes les et sert de fondement pour appliquer toutes les
plus courantes concernent : (i) le changement de recommandations.
système (disponibilité des infrastructures et du y En adoptant uniquement des stratégies
matériel nécessaires à de bonnes pratiques PCI), (ii) unilatérales (sur l’éducation et la formation, par
la formation du personnel de santé et des principaux exemple) sans effectuer de suivi, sans s’appuyer
acteurs (des responsables, par exemple), (iii) la sur des retours d’information et sans prêter
supervision des infrastructures, des pratiques, des attention aux infrastructures et à la culture
processus, des résultats et la production de retours organisationnelle, il n’est pas possible d’obtenir des
d’information, (iv) les rappels sur le lieu de travail/ progrès à long terme.
la communication et (v) le changement de culture au y La coordination et les efforts de facilitation
sein de l’établissement, ou le renforcement du climat menés à l’échelle nationale appuient également
de sécurité. Il faut bien percevoir la différence entre l’amélioration de la qualité au niveau des
une stratégie multimodale et un bundle : un bundle établissements : ils favorisent l’émergence de
est un outil de mise en œuvre destiné à améliorer meilleures pratiques et la réduction des IAS et de
de manière structurée le processus de soins et les la RAM.
résultats pour les patients.

50 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 5
QUAND QUI

y Le recours à des stratégies multimodales doit être y Le responsable/point focal, l’équipe technique ou
envisagé lors de l’élaboration d’un programme le comité PCI au sein du Ministère de la santé ou
national PCI (voir la principale composante 1), car l’organisme national compétent dont le mandat
l’une des principales fonctions de l’équipe nationale énonce, parmi les activités essentielles, le suivi,
concernée sera d’en gérer la conception et la les audits et la restitution des résultats au niveau
mise en œuvre. Toutefois, ces stratégies servent national.
généralement pour la phase de mise en œuvre y Les hauts responsables qui occupent des postes
proprement dite. Par conséquent, il convient de clés au niveau ministériel.
se pencher en priorité sur les autres principales f Il est essentiel de convaincre les hauts

composantes, plutôt que sur les stratégies responsables et les principaux spécialistes de
multimodales (par exemple, définir et élaborer l’intérêt des stratégies multimodales à l’échelle
des lignes directrices, déterminer des approches nationale et au niveau des établissements, en
appropriées pour formation, ainsi que pour la s’appuyant sur une communication efficace et
surveillance et/ou le suivi). sur des actions de sensibilisation.
y Lorsqu’il existe déjà un programme PCI, il convient y Les équipes chargées des autres programmes
de déterminer dans quelle mesure les stratégies et les acteurs nationaux responsables de la mise
multimodales sont déjà intégrées. en œuvre du plan d’action, y compris dans des
domaines connexes offrant des possibilités de
collaboration (se référer à la liste des partenaires
« Nous avons mis en œuvre une campagne possible dans la section « Comment » de la
annuelle consacrée à l’hygiène des mains dans Principale composante 1).
le cadre de notre approche multimodale. Les y Les spécialistes locaux et nationaux pour la mise
pouvoirs publics s’étant engagés en faveur de en œuvre de programmes, ainsi que les experts en
la sécurité, ils ont débloqué des ressources, sciences comportementales et en communication.
certes modestes, pour la mise en œuvre de cette
stratégie multimodale. Nous disposons d’un
indicateur de la qualité pour évaluer le respect des
consignes en matière d’hygiène des mains et nous
réalisons des auto-évaluations dans plusieurs
COMMENT
services tout au long de l’année. Nous avons
organisé plusieurs cycles de formation et formulé y L’élaboration de stratégies multimodales nécessite
des observations sur le personnel de différentes au préalable d’un programme national PCI
équipes. Depuis peu, nous appliquons également fonctionnel.
cette stratégie à d’autres objectifs IAS. » y Nombre de mesures parmi celles indiquées aux
Spécialiste PCI dans la Région des Amériques étapes 1 à 5 sont communes à la mise en œuvre
de tous les aspects des programmes PCI.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 51
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION
Principale composante 5

« Notre première campagne nationale majeure

DE L’ACTION utilisant une approche multimodale était


consacrée à l’amélioration des pratiques
d’hygiène des mains, en appliquant une
PRINCIPALES ACTIVITES méthodologie standard et en adaptant la
campagne au contexte local. »
1. Constituer une équipe-projet nationale Point focal régional PCI dans la Région des Amériques
chargée des stratégies multimodales.
« Les stratégies multimodales peuvent nécessiter
a. Cette équipe sera constituée des personnes beaucoup de ressources, et il est parfois difficile
identifiées dans la section « QUI ». de mesurer les résultats au niveau central.
b. Organisez une réunion pour étudier la situation L’hygiène des mains peut se révéler un bon
actuelle à l’égard des stratégies multimodales au point de départ, avant d’envisager des moyens
sein du système de santé. pour amplifier cette approche et pour la faire
c. Invitez des représentants d’autres domaines connaître. »
concernés (personnel de santé, WASH, gestion Point focal régional PCI dans la Région des Amériques
des déchets, achats, pharmacie, finance,
ingénierie des installations, experts en sciences « Les approches multimodales les plus simples
comportementales). Échangez sur les manières peuvent être axées sur les résultats et centrées
de soutenir les établissements pour que ceux- sur l’hygiène, la tuberculose, la pneumonie
ci modifient leurs habitudes en adoptant des associée à la ventilation mécanique et les actes
stratégies multimodales. Menez des recherches, chirurgicaux. »
tout particulièrement afin de déterminer si des Expert PCI dans la Région de l’Afrique
évaluations des pratiques en matière de sécurité
ont été réalisées dans le cadre de programmes
antérieurs, avant l’adoption de meilleures pratiques
: est-il possible d’en tirer des enseignements utiles 2. Identifier les principales parties
pour l’élaboration des plans d’actions et si oui, prenantes, les personnes qui plaident
lesquels ? en faveur des stratégies multimodales,
d. Réfléchissez aux meilleures méthodes pour obtenir les responsables et les réseaux qui
des données sur le degré de compréhension et permettent de faire progresser ces
d’utilisation des stratégies multimodales dans stratégies.
l’ensemble des établissements de santé de votre
pays. a. Le soutien des parties prenantes concernées est
e. On peut commencer par se pencher sur le recours nécessaire pour instaurer des conditions propices
aux stratégies multimodales dans le cadre des à la mise en œuvre d’approches multimodales.
programmes visant à améliorer l’hygiène des mains. Réfléchissez aux meilleures manières d’identifier
Par exemple, le modèle d’auto-évaluation des les directeurs d’établissements de soins, les
pratiques d’hygiène des mains conçu par l’OMS a-t-il agents de santé qui interviennent sur le terrain et
été déployé dans tous les établissements de soins de le public concerné afin d’obtenir leur soutien.
votre pays ? b. Les acteurs qui ont ouvert la voie et recouru
f. Établissez une liste préliminaire des avec succès aux stratégies multimodales sont
accomplissements dans les établissements de soins susceptibles d’être des soutiens efficaces et
à partir des informations déjà disponibles. Envisagez de favoriser la mise en œuvre de ce type de
de constituer un ensemble d’exemples/de brefs stratégies. En s’appuyant sur les exemples/
descriptifs pour servir d’exemples au niveau national. brefs descriptifs mentionnés ci-dessus, il s’agit
de trouver la meilleure méthode pour obtenir
« Nous avons constaté que le plus simple était leur appui. Il importe également de se demander
de commencer par une approche multimodale comment transmettre au mieux leurs messages,
en ce qui concerne l’hygiène des mains. Il nous afin de toucher le public cible au sein des
faut poursuivre nos efforts afin d’adapter ces établissements de soins.
principes dans d’autres domaines. » c. Identifiez les réseaux clés (équipes et groupes
Responsable national PCI en Europe dans le pays) qui peuvent aider à soutenir la mise
en œuvre et la pérennisation des actions requises.

52 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 5
« S’agissant de la prévention des pneumonies
3. Trouver les financements nécessaires. associées à la ventilation mécanique, plusieurs
groupes de personnel clinique ont collaboré afin
a. Il convient de prendre en considération le de mettre en œuvre les bundles, tout d’abord,
financement et le soutien technique nécessaires mais également de vérifier que l’équipement
à la mise en œuvre locale des stratégies de ventilation était régulièrement changé et
multimodales et de réfléchir aux ressources à que les dispositifs médicaux réutilisables sont
allouer aux politiques, à la réglementation et aux régulièrement décontaminés, ainsi que pour rédiger
outils permettant la coordination centrale des des procédures opératoires standard destinées
améliorations au niveau des établissements de à l’ensemble du personnel clinique, évaluer les
soins. (pour plus d’informations, se référer à l’étape résultats cliniques et documenter les IAS. En
1 de la Principale composante 1). tant que spécialistes, ces intervenants ont été
b. Sollicitez les principales parties prenantes afin de consultés à chaque étape du processus de mise
trouver les ressources nécessaires. en œuvre, y compris la supervision et le tutorat.
c. Élaborez des messages clairs et construisez des Nous avons voulu insister, vis-à-vis du personnel
récits efficaces à partir d’exemples, de sorte que chargé des soins, sur le fait que les programmes
les donateurs et les partenaires comprennent PCI devaient nécessairement comprendre plusieurs
que les stratégies multimodales sont la meilleure types d’activités pour avoir un impact sur les
démarche pour mettre en œuvre un programme résultats. Les exemples particulièrement frappants
PCI. (susceptibles, mettons, d’embarrasser ou d’inquiéter
d. Envisagez toutes les sources de financement, y les établissements, ou permettant d’améliorer
compris les partenaires de développement. l’image d’un établissement), tels que les épidémies,
e. Élaborez un dossier de financement destiné au peuvent créer la volonté politique nécessaire pour
ministère de la Santé et au ministère des Finances. l’élaboration de stratégies multimodales. »
Présidence du réseau africain de prévention et de
contrôle des infections (ICAN)
4. Procéder à une harmonisation avec
d’autres politiques et programmes. « Afin de provoquer un changement de
comportement, nous avons créé les conditions
a. Réfléchissez à l’harmonisation des stratégies pour produire localement une solution
multimodales et des priorités des autres politiques hydroalcoolique. Le secteur industriel a pris en
et programmes nationaux (programmes WASH, charge une partie des coûts associés à cette
RAM, RSI (2005), qualité des soins et sécurité des activité. Les liens avec le milieu universitaire
patients). et la recherche ont permis la mise en commun
d’expériences et la diffusion d’activités
multimodales. »
5. Se concentrer sur l’adaptation. Responsable PCI dans la Région des Amériques

a. Les pays doivent impérativement adapter les « Il nous est apparu que le plan d’action national
stratégies multimodales. Pour cela, une évaluation RAM était une bonne occasion de plaider pour une
initiale fiable, comme décrite à l’étape 2, est stratégie multimodale. S’agissant du volet RAM
essentielle. de la stratégie globale PCI, nous avons suggéré de
recourir à certaines activités dans le cadre d’une
Ressources démarche multimodale. »
y Outil de cartographie des parties prenantes : Responsable national PCI en Europe
https://www.k4health.org/sites/default/files/
stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc
y Fiche technique sur les stratégies multimodales
(voir l’annexe 4).

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 53
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 2 : ÉVALUATION
Principale composante 5

3. Exploitation des résultats et retour


DE BASE d’information à toutes les parties
prenantes concernées.

PRINCIPALES ACTIVITES a. Examinez et comparez tous les résultats.


b. Faites aux principales parties prenantes un retour
1. Si une évaluation de base a déjà d’informations sur l’utilisation et le degré de
été effectuée dans le cadre de la mise compréhension des stratégies multimodales dans
en œuvre des directives relatives aux le pays. Mettez à profit cette opportunité pour leur
principales composantes, concentrez- donner des explications et des exemples, et pour
vous sur les résultats relatifs aux leur montrer l’intérêt des stratégies multimodales,
stratégies multimodales. qui sont souvent mal connues.
c. En s’appuyant sur une analyse de l’ensemble des
2. Si une évaluation de base n’a pas résultats, établissez une liste des priorités.
encore été effectuée, lancez-en une
dès à présent.
Ressources
a. Au niveau national, un check-list de points à y La liste de points à vérifier est un outil simple,
vérifier et la version révisée de l’outil d’évaluation qui permet de vérifier quelles principales
des programmes de PCI (PCIAT2) donneront composantes sont en place et celles qu’il
des indications sommaires sur les stratégies faudrait revoir (annexe 2).
multimodales dans le pays, ce qui guidera la y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
planification des actions. PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
b. Concentrez-vous sur les résultats qui concernent who.int/infection-prevention/tools/core-
les stratégies multimodales. Qu’indiquent-ils à components/en/
propos de la situation actuelle ? Quels sont les y Modèle de l’OMS pour l’auto-évaluation de
points forts et les points faibles ? la promotion et des pratiques d’hygiène des
c. Plusieurs méthodes permettent d’obtenir des mains au niveau de l’établissement de soins :
informations détaillées : http://www.who.int/gpsc/country_work/hhsa_
i. Envisagez une courte étude portant sur un framework_October_2010.pdf?ua=1
échantillon représentatif des établissements de y Outil d’amélioration WASH dans les
soins pour examiner des aspects spécifiques établissements de soins (FIT) : https://
de la stratégie et de sa perception par les www.washinhcf.org/fileadmin/user_upload/
acteurs concernés, ainsi que pour fournir des documents/WHO-UNICEF-2017-WASH-FIT_
informations plus complètes pour sa mise en final.pdf
œuvre. y Études d’évaluation des pratiques, comme
ii. Exigez des établissements de soins (de tous, ou l’enquête sur la sécurité des patients
seulement de certains d’entre eux selon les cas) hospitalisés réalisée par l’agence pour la qualité
qu’ils prennent le modèle d’auto-évaluation des et la recherche en matière de soins : https://
pratiques d’hygiène des mains de l’OMS comme www.ahrq.gov/ professionals/quality-patient-
indicateur initial pour envisager le recours à des safety/ patientsafetyculture/hospital/index.html
stratégies multimodales. y Indicateurs des besoins en personnel de santé
iii. Rassemblez diverses évaluations nationales : http://www.who.int/hrh/resources/WISN_FR_
qui donnent des éléments d’informations sur UsersManual.pdf
certains aspects de la stratégie multimodale
(par exemple le RSI [2005], l’outil d’évaluation
extérieure conjointe, l’enquête sur la disponibilité
et la capacité opérationnelle des services de
santé (SARA), le système d’information sur
la gestion sanitaire (HMIS), ou encore les
évaluations du personnel de santé).
iv. Envisager de réaliser ou d’encourager des
évaluations des pratiques en matière de
sécurité.

54 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 3 : ÉLABORATION

Principale composante 5
Ressources
ET EXECUTION D’UN PLAN y Modèle de plan d’action (voir l’annexe 3)

D’ACTION y Manuel de l’OMS sur la planification stratégique


de la santé publique. Consultez en particulier les
chapitres suivants :
PRINCIPALES ACTIVITES f Estimation des coûts : http://www.who.
int/healthsystems/publications/nhpsp-
1. Transcrire les priorités définies à handbook-ch7/en/
l’issue de l’évaluation de base en un plan f Établissement d’un budget pour la santé
d’action présentant les objectifs SMART, : http://www.who.int/healthsystems/
les étapes, les responsables, les délais et publications/nhpsp-handbook-ch8/en/
l’estimation des coûts.

2. Outre les composantes du plan Les stratégies d’amélioration


d’action standard, les points suivants multimodales évaluées par plusieurs
doivent être pris en considération points focaux nationaux
pour l’élaboration des principales
étapes de mise en œuvre de stratégies «Nous avons organisé des ateliers afin de
multimodales : sensibiliser les administrateurs d’établissements
de soins à cette approche et à son utilité. »
a. Comment promouvoir une approche multimodale Responsable PCI national en Afrique
– par le biais d’ateliers, par exemple ?
b. Comment les infrastructures, les achats et les « La première étape a été la mise en œuvre d’une
besoins relatifs aux pratiques organisationnelles stratégie multimodale pour l’hygiène des mains et
doivent-ils être pris en compte ? comprenant une formation, l’utilisation de l’outil
c. Comment développer les capacités – par d’auto-évaluation, des retours, la publication
exemple grâce à la formation de toutes les des résultats, des activités de communication
personnes concernées par la mise en œuvre de la et des mesures pour obtenir le soutien des
stratégie multimodale ? responsables médicaux de district. Nous avons
d. Comment utiliser les processus de essayé de montrer que l’utilisation des données
responsabilisation, ainsi que les systèmes était importante. Une assistance technique peut
d’accréditation et de gratification ? se révéler nécessaire pour analyser les données,
e. Comment communiquer les résultats aux acteurs mais les partenaires peuvent se réunir avec
concernés et en discuter avec eux ? les représentants des pouvoirs publics pour
obtenir un tutorat aidant à interpréter et à utiliser
les données, ainsi qu’en matière de reddition
3. Mettez le plan en action. de comptes. Dans l’ensemble, la démarche
multimodale reste mal comprise et il faut
a. Mettez en œuvre les mesures prévues dans le plan continuer de plaider en sa faveur. »
d’action Responsable PCI national en Afrique
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier
définis (par exemple, recourez à un diagramme de « Pour illustrer le principe d’une démarche
Gantt pour présenter le planning) multimodale, nous proposons des ateliers qui
c. Communiquez et rencontrez régulièrement les présentent des stratégies multimodales mises
principaux acteurs. en œuvre pour améliorer les pratiques d’hygiène
des mains et pour réduire les infections urinaires
associées à la pose d’un cathéter au sein des
unités de soins. Nous avons constaté qu’il
s’agissait des deux exemples les plus efficaces
pour faire comprendre ce concept. »
Responsable PCI national en Afrique

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 55
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 5

« Les meilleurs exemples sont ceux pour lesquels Ressources


les stratégies s’accompagnent de dispositifs de y La liste de points à vérifier est un outil simple,
responsabilisation et de gratification des équipes qui permet de vérifier quelles principales
affichant les meilleures performances. » composantes sont en place et celles qu’il faudrait
Point focal PCI national dans la Région de revoir (annexe 2).
la Méditerranée orientale y Version révisée de l’outil d’évaluation de la PCI
au niveau national (PCIAT2) : http://www.who.int/
« Nous avons constaté que des stratégies infection-prevention/tools/core-components/en/
multimodales étaient souvent adoptées à la y Modèle pour l’auto-évaluation de la promotion
suite d’une flambée, mais que peu de stratégies et des pratiques d’hygiène des mains au niveau
structurées ont été mises en œuvre dans le de l’établissement de soins : http://www.who.
cadre d’un plan de prévention systématique. Par int/gpsc/country_work/hhsa_framework_fr.pdf
conséquent, c’est sur le plan de la communication
qu’il semble y avoir des lacunes, à la fois pour
faire comprendre le principe d’une démarche
multimodale et pour plaider en faveur de
ÉTAPE 5 : PERENNISATION
l’adoption de cette approche multimodale. DU PROGRAMME
S’agissant de notre pays, nous nous sommes tout
d’abord concentrés sur la constitution d’un pack PRINCIPALES ACTIVITES
PCI, comprenant un processus de formation,
des visites pour accompagner le personnel au 1.S’appuyer sur le plan d’action initial
sein des établissements, ainsi qu’un suivi et une et sur les évaluations pour élaborer un
évaluation. » plan d’action à long terme et pour mettre
Responsable PCI national en Afrique en place un cycle d’examen permettant
de pérenniser le programme, en se
concentrant sur les points suivants :

ÉTAPE 4 : ÉVALUATION a. Obtenir le soutien à long terme des pouvoirs

D’IMPACT publics pour la surveillance, et procéder à une


harmonisation avec d’autres priorités de la
politique publique.
PRINCIPALES ACTIVITES b. Obtenir l’engagement à long terme des
intervenants de premier plan et des réseaux
1. Élaborez un plan pour évaluer identifiés.
périodiquement l’impact des stratégies c. Faire des restitutions régulières des résultats sur
multimodales. l’avancement du plan d’action.
d. Utiliser les ressources financières et humaines
a. Définissez la fréquence des évaluations de suivi de disponibles,
la surveillance des IAS au moyen des outils utilisés e. Construire un argumentaire pour promouvoir des
à l’étape 2. investissements à long terme.
b. Définissez la fréquence des évaluations de f. Compiler des exemples de réussite et les diffuser
suivi (on recommande de commencer par une auprès des principaux acteurs et réseaux.
évaluation annuelle).
c. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres
programmes nationaux de suivi et d’évaluation,
si nécessaire, en identifiant toutes les sources de
données et l’expertise technique disponibles.

2. Mettre en œuvre le plan d’évaluation.

a. Actualisez le plan d’action sur la base des résultats


de l’évaluation, en prenant en compte l’efficacité du
programme, son acceptabilité et son rapport coût-
efficacité.

56 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 1

Principale composante 5
Les stratégies multimodales pour l’amélioration des pratiques
d’hygiène des mains au Costa Rica : l’exemple de l’hôpital pour
enfants de San José (Hospital Nacional de Niños)

Depuis 2007, l’hôpital national pour enfants de San de la sécurité des patients. Les premiers
José au Costa Rica collabore avec l’OMS sur un comptes rendus ont montré que le taux de
projet pilote destiné à réduire les IAS, y compris conformité aux règles d’hygiène des mains était
celles causées par des bactéries résistantes aux de seulement 40 %, ce qui motivé la décision
antibiotiques. Le Ministère de la santé a soutenu d’agir. Une fois la stratégique multimodale mise
cette initiative à son lancement et une entreprise en œuvre, ce taux s’est hissé à 70 %, alors que le
privée locale a fourni gratuitement la solution taux d’IAS, en parallèle, est passé de 7 % à 4 %,
alcoolique durant la première année du projet. ce qui a permis de réduire le nombre de décès.
Ce programme, qui reposait sur une démarche
L’hôpital a par ailleurs commencé à recueillir
multimodale, a suivi les principes ci-dessous:
des données sur les bactéries résistantes aux
antibiotiques et a adopté des méthodes de suivi
1. Établir le bon système : Partout au Costa Rica, standardisées.
le personnel de santé utilisait encore récemment 4. Faire passer les bons messages : En
du savon, de l’eau et des serviettes pour se laver collaboration avec l’OPS/OMS, l’hôpital a
et s’essuyer les mains en prévision des soins. fait traduire en espagnol tous les outils
Les coupures d’eau étant un problème récurrent d’amélioration et de promotion des pratiques
durant la saison sèche, il fallait trouver un autre d’hygiène des mains, et a organisé des
moyen. Conformément aux recommandations événements de sensibilisation à cette question.
de l’OMS pour garantir des mains propres et 5. Étendre la PCI à tout le système de santé : Un
sûres pour la réalisation des actes médicaux, une leadership affirmé à l’échelle nationale comme
solution alcoolique a été mise à disposition dans au sein de l’hôpital pour enfants a compté parmi
tout l’hôpital pour enfants, près des lits, ainsi les éléments essentiels ayant permis de modifier
que dans les centres de soins. L’efficacité du les pratiques. Par exemple, lorsque les stocks de
programme de réduction des IAS lancé en 2007 solution hydro-alcoolique étaient épuisés, une
est due en grande partie à cette mesure. enquête a permis de constater que le personnel
2. Enseigner les bonnes pratiques : Chaque agent regrettait de ne pas avoir accès à ce produit et
de santé qui commence à travailler à l’hôpital avait davantage de mal à se laver les mains avant
reçoit désormais une formation sur l’hygiène de s’occuper d’un patient. L’efficacité et l’impact
des mains et les IAS, y compris les internes et de cette méthode peuvent se mesurer à l’aune de
les autres étudiants. Tous les agents de santé sa diffusion dans tout le Costa Rica : les centres
comprennent ainsi l’importance d’avoir les mains de santé du pays ont eux aussi commencé
propres pour éviter d’infecter les patients. à suivre les recommandations de l’OMS et à
3. Respecter les bonnes pratiques : Le suivi est un adopter des stratégies multimodales pour la lutte
élément essentiel pour une amélioration continue contre les IAS.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 57
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 2
Principale composante 5

Les stratégies multimodales au service de l’amélioration


des soins de santé au Chili
4. Faire passer les bons messages : Nous avons
créé des dispositifs pour que les professionnels
PCI puissent présenter leur travail (des affiches
lors de congrès, par exemple).
5. Étendre la PCI à tout le système de santé :
Nous avons encouragé le leadership et invité des
professionnels locaux afin qu’ils améliorent les
documents de formation et qu’ils donnent leur
avis sur les directives.

1. Établir le bon système : Nous pouvions « Notre programme PCI disposait d’une stratégie
compter sur un comité national PCI composé de multimodale dès le début, même si nous ne la
représentants de toutes les principales sociétés qualifions pas ainsi. Comme exemple, nous avons
scientifiques afin de diriger le programme, de utilisé les données issues de l’évaluation des
mettre à disposition les ressources nécessaires infections urinaires associées au sondage afin
(ressources humaines et financement, par d’encourager l’adoption d’une stratégie multimodale
exemple) et d’établir les normes architecturales pour réduire ces infections. Nous avons en premier
et organisationnelles de base pour les lieu identifié le problème, à savoir que certains
établissements de soins du pays. Nous avons établissements affichaient des taux très élevés
mis en œuvre un plan complet pour l’adoption d’infections urinaires associées au sondage, et émis
de standards en ce qui concerne l’équipement l’hypothèse que c’était dû à de mauvaises pratiques
de stérilisation et les unités de soins, ainsi que (plus exactement à une mauvaise prise en charge
pour l’installation de pictogrammes indiquant les des sondes vésicales à demeure, par défaut du
zones d’isolement, entre autres. maintien des systèmes de drainage clos). Nous
2. Enseigner les bonnes pratiques : Nous avons avons eu recours à une méthode consistant à former
élaboré des directives et d’autres documents les formateurs, en l’occurrence les responsables PCI,
comprenant des informations et des consignes sur les sondes urinaires et les protocoles en matière
; nous avons encouragé la formation en petits de système de drainage. À leur tour, ces spécialistes
groupes dans le cadre de la formation en PCI ont ensuite organisé des formations dans les
service, en fonction des objectifs fixés par les établissements de soins à propos du maintien de
établissements de soins. la stérilité des sondes et des systèmes de drainage
3. Respecter les bonnes pratiques : Nous avons clos. Des audits et un retour d’informations ont
utilisé les données obtenues au moyen de permis de vérifier que le personnel soignant se
processus de suivi pour mettre en évidence conformait aux procédures adoptées. Puis nous
les interventions nécessaires et recueillir avons consulté régulièrement les spécialistes, qui
des données sur leur efficacité ; nous avons sont nos relais au sein des établissements. Notre
publiquement signalé les bons résultats lors taux d’infections urinaires associées au sondage a
des évaluations externes, car ils témoignent de considérablement chuté. »
bonnes performances en matière d’organisation. Responsable national PCI au Chili

Principales leçons tirées des études de cas de pays


1. De nombreux pays ont déjà adopté des approches multimodales, même s’ils n’utilisent pas ce terme.
2. L’expérience et les enseignements tirés de la mise en œuvre des stratégies multimodales pour améliorer les
pratiques d’hygiène des mains facilitent la compréhension de cette approche et peuvent servir de base pour
l’appliquer à d’autres aspects.
3. Il est essentiel de plaider en faveur des stratégies multimodales et de sensibiliser les acteurs concernés à
l’intérêt de cette approche.
4. Le suivi, les audits et les restitutions des résultats sont également des éléments essentiels de cette approche.

58 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 5
LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Mise en place d’une équipe-projet pluridisciplinaire nationale, chargée des stratégies


multimodales

2. Harmonisation des stratégies multimodales avec les priorités des autres programmes et
politiques existant au niveau national

3. Identification des sources de financement et des ressources potentielles pour soutenir la mise
en œuvre des stratégies multimodales

4. Réalisation d’une évaluation de base de la situation actuelle

5. Élaboration d’un plan d’action pour les stratégies multimodales, en fonction des priorités
identifiées dans le cadre de l’évaluation de base

6. Mise en œuvre d’un plan d’action pour les stratégies multimodales en prenant en compte les
étapes, les rôles, les délais et les coûts définis au préalable

7. Établissement de la fréquence des évaluations de suivi et élaboration d’un processus


permettant le retour d’informations

8. Élaboration d’un plan d’action à long terme

9. Élaboration d’un portfolio composé d’études de cas/de brefs descriptifs

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 59
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 6 :
Principale composante 6

POURQUOI
Suivi/audit des pratiques
en matière de PCI et
y Les programmes de suivi et d’évaluation
coordonnés au niveau national, avec un retour
d’information aux parties prenantes concernées, se

restitution des résultats sont avérés efficaces pour améliorer le respect des
bonnes pratiques en matière de PCI, et in fine pour
faire diminuer les IAS.
y Le suivi et les audits permettent d’évaluer
dans quelle mesure les règles sont respectées,
les objectifs atteints et les activités mises
en œuvre conformément aux exigences, et
de repérer les domaines dans lesquels des
améliorations peuvent être nécessaires. À cette
fin, il faut évaluer à intervalles réguliers si les
établissements respectent la réglementation,
les meilleures pratiques et les normes PCI, et
identifier les mesures requérant un renforcement
ou une modification des stratégies, ainsi que les
expériences probantes. Cela permet de développer
une culture « du suivi et de l’apprentissage ».
y Le suivi et les audits permettent de rendre
systématiquement compte de l’impact des
Recommandation de l’OMS programmes nationaux, sur la base d’indicateurs

pour le niveau national définis.


y L’hygiène des mains, y compris la vérification du
Un programme national de suivi et respect des règles d’hygiène, peut constituer un
d’évaluation de la PCI doit être élaboré indicateur clé pour tous les programmes
afin de déterminer dans quelle mesure nationaux PCI.
Pour convaincre de l’existence d’un problème et de
les règles sont respectées et les activités y
la pertinence de la solution retenue, il faut montrer
mises en œuvre conformément aux concrètement l’importance d’une amélioration
objectifs du programme. Le suivi de de la qualité, du suivi, des audits et du retour
l’hygiène des mains, avec un retour d’information. Le temps consacré à la mobilisation
des parties prenantes, la collecte de données,
d’information, doit être considéré comme le suivi et les systèmes d’audit et de restitution
un indicateur clé de performance au des résultats, et en particulier la restitution des
niveau national. résultats à temps opportun, contribuent de
manière significative aux améliorations.

60 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 6
QUAND COMMENT

y Les activités de suivi, d’audit et de restitution des y Il importe de noter que la mise en place de
résultats doivent être envisagées dès l’élaboration systèmes nationaux de suivi, d’audit et de
du du programme national de PCI (voir la restitution des résultats, notamment pour vérifier
Principale composante 1). que les règles d’hygiène sont respectées, requiert
y S’il existe déjà une approche nationale pour le suivi, un programme national de PCI opérationnel.
les audits et la restitution des résultats, déterminez y Nombre de mesures parmi celles mentionnées aux
son état d’avancement et son impact, ainsi que étapes 1-5 sont communes à la mise en œuvre de
dans quelle mesure elle est intégrée et appliquée tous les aspects des programmes PCI.
dans tous les établissements de soins.
y L’ordre de mise en œuvre des recommandations
relatives aux principales composantes –
élaboration de directives basées sur des preuves
scientifiques, formation, suivi, audits et restitution
des résultats, et surveillance – doit être défini en
fonction du contexte local spécifique.

QUI

y Le responsable/point focal, l’équipe technique ou


le comité PCI au sein du Ministère de la santé ou
l’organisme national compétent dont le mandat
énonce, parmi les activités essentielles, le suivi,
les audits et la restitution des résultats au niveau
national.
y Les hauts responsables qui occupent des postes
clés au niveau ministériel.
y Les membres de l’équipe de tous les autres
programmes concernés et les acteurs nationaux
qui seront chargés de la mise en œuvre et du
suivi du plan d’action (voir la liste des partenaires
possibles dans la section « Comment » relative à la
Principale composante 1).
y Les responsables nationaux de la qualité et de la
sécurité, et, dans l’idéal, des spécialistes du du
suivi-évaluation.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 61
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 1 : PREPARATION
Principale composante 6

avec succès, permettront de soutenir et de

DE L’ACTION promouvoir la mise en œuvre. En vous appuyant


sur les exemples/brefs descriptifs identifiés
plus haut, réfléchissez aux moyens de mobiliser
PRINCIPALES ACTIVITES les personnes qui plaident en faveur d’un suivi,
d’audits et d’une restitution des résultats.
1. Réunir une équipe-projet nationale Concentrez-vous sur la meilleure façon de relayer
chargée du suivi, des audits et de la dans le pays les messages clés de ces personnes,
restitution des résultats. afin d’atteindre les publics cibles au niveau des
établissements de soins.
a. L’équipe-projet se composera des personnes c. Identifiez les réseaux clés (équipes et groupes
identifiées dans la section « Qui » ci-dessus. dans le pays) qui peuvent aider à soutenir la mise
b. Localisez l’expertise technique existante pour le suivi- en œuvre et la pérennisation des actions requises.
évaluation, y compris pour la collecte et l’analyse de .
données au niveau national, et inviter ces experts à
assister à la réunion préliminaire. 3. Trouver les financements nécessaires.
c. Organisez une réunion pour faire le point sur les
activités de suivi, d’audit et de retour d’information a. Il convient de réfléchir au financement et à l’appui
mises en œuvre dans l’ensemble du système de technique qui seront nécessaires pour le suivi,
santé. les audits et la restitution des résultats au niveau
d. Invitez les représentants d’autres domaines local. Il faudrait également réfléchir aux ressources
concernés, par exemple les responsables chargés à allouer aux politiques, à la réglementation et
de l’encadrement du personnel de santé, du secteur aux outils permettant la coordination centrale des
WASH, de la gestion des déchets, de la RAM ou de améliorations au niveau des établissements de
l’amélioration de la qualité. soins.
e. L’auto-évaluation ou l’évaluation par les pairs du b. Faites participer tous les principaux acteurs à la
respect des règles ou des objectifs définis au niveau détermination des ressources nécessaires.
national doit être envisagée, et il faudrait recueillir des
exemples d’évaluations déjà réalisées.
f. Établissez un check-list préliminaire des bundles au 4. Procéder à une harmonisation avec
niveau des établissements de soins, d’après ce que d’autres politiques et programmes.
l’on sait déjà. Envisagez de compiler des exemples et
des brefs descriptifs pouvant servir de modèles au a. Réfléchissez à l’harmonisation avec les approches
niveau national. Il peut être pertinent de commencer en matière de suivi, d’audit et de la restitution
par une évaluation de l’hygiène des mains. des résultats concernant d’autres priorités des
politiques et programmes nationaux (par exemple
les programmes visant à lutter contre la RAM, le
2. Identifier les principaux acteurs, RSI (2005) et les programmes destinés à améliorer
intervenants de premier plan, les la qualité et la sécurité).
responsables et réseaux qui feront b. Tous les pays recueillent systématiquement des
avancer le suivi, les audits et de la données sur le suivi, les audits et la restitution
restitution des résultats. des résultats. Examinez avec l’équipe-projet
la possibilité d’intégrer le suivi, les audits et la
a. Le soutien des parties prenantes concernées restitution des résultats en matière de PCI dans
est nécessaire pour instaurer un environnement les systèmes existants, ou d’utiliser les données
propice à la mise en œuvre des activités de suivi, existantes, par exemple les données du RSI (2005)
d’audit et de restitution des résultats. Réfléchissez et celles relatives à la RAM. L’équipe-projet doit
aux meilleurs moyens d’identifier les directeurs des réfléchir aux moyens de mettre en place des
établissements de soins, le personnel de santé qui mécanismes ou de s’appuyer sur les mécanismes
intervient sur le terrain ainsi que le public cible, afin existants pour :
de les sensibiliser aux effets bénéfiques du suivi, f Rendre régulièrement compte des avancées

des audits et de la restitution des résultats. des stratégies nationales et en direction des
b. Les personnes qui ont joué un rôle pionnier dans objectifs nationaux (résultats et processus) ;
les activités de suivi, d’audit et de restitution f Suivre et évaluer régulièrement les services

des résultats, ou qui ont recouru à ces activités WASH et l’infrastructure des établissements de

62 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Principale composante 6
soins qui sont importants pour la PCI ; patients à l’hôpital. Les outils ont été adaptés et
f Promouvoir l’évaluation de l’efficacité des ils servent à évaluer et à suivre régulièrement les
programmes PCI locaux dans une culture avancées du programme PCI. »
institutionnelle non punitive ; Point focal PCI régional, Région de la Méditerranée
f Permettre une restitution des résultats à temps orientale
opportun et efficace.
« Il est important de préciser dès le début
comment les résultats seront utilisés,
5. Se concentrer sur l’adaptation. essentiellement parce que cela prend beaucoup
de temps. »
a. Il est essentiel d’adapter les approches en matière Point focal PCI régional, Région des Amériques
de suivi, d’audit et de restitution des résultats à la
situation du pays. Une bonne évaluation de base, « Nous utilisons les indicateurs WASH et PCI de
telle que décrite à l’étape 2, est un outil important base pour mesurer les performances. L’approche
pour l’adaptation locale. reposant sur des normes pour la gestion et la
reconnaissance des performances permettra
Ressources de distinguer le meilleur établissement, et nous
y Outil pour la cartographie des parties prenantes espérons que ce mécanisme de restitution
: https://www.k4health.org/sites/default/files/ des résultats contribuera à un changement de
stakeholder_analysis_tool_generic_0.doc comportement. »
y Manuel d’évaluation de la sécurité du patient, Responsable PCI national en Afrique
Bureau régional OMS de la Méditerranée
orientale : http://applications.emro.who.int/ « L’adaptation locale reste lacunaire. Le personnel
dsaf/emropub_2011_1243.pdf?ua=1 de santé n’est pas encore habitué à la culture de
y Boîte à outils pour l’amélioration de la sécurité l’audit et de la restitution des résultats. Il l’associe
des patients, Bureau régional OMS de la à des mesures punitives (recherche de fautes et
Méditerranée orientale : http://applications. d’erreurs) et s’oppose donc à sa mise en place.
emro.who.int/dsaf/EMROPUB_2015_EN_1856. Nous avons essayé d’adapter cette intervention à
pdf notre contexte en commençant par les données
de surveillance (la source du problème) et en
sensibilisant progressivement à la nécessité
de mettre en place un système d’audit et de la
Suivi, audits et retour d’information : restitution des résultats. »
les expériences de différents pays Spécialiste PCI en Asie du Sud-Est

« Nous avons introduit pour la PCI un système « Nous avons organisé des ateliers pour
de suivi partiellement intégré au HMIS. Et nous sensibiliser les administrateurs des
sommes en train d’intégrer la PCI dans un outil établissements à cette démarche et à son
de suivi au niveau des établissements de soins. importance. »
Cet outil, WASH FIT, permet de suivre tous les Spécialiste PCI en Afrique
services d’un établissement, notamment la PCI.
Il comporte un cadre pour le suivi systématique et « Nous avons constaté que le plan d’action
permanent en intégrant les activités de suivi dans national destiné à lutter contre la résistance
les activités de l’établissement. » aux antimicrobiens offrait l’opportunité de
Point focal WASH en Afrique plaider en faveur d’une stratégie multimodale.
Afin d’intégrer la résistance aux antimicrobiens
« Le Bureau régional de la Méditerranée orientale dans le pilier stratégique de la PCI, nous avons
a lancé la « patient safety friendly hospital proposé des activités relevant d’une stratégie
initiative », un ensemble de règles de sécurité qui multimodale. »
a pour objectif d’évaluer les programmes relatifs Responsable PCI national en Europe
à la sécurité des patients dans les hôpitaux où la
PCI est un aspect essentiel, afin de promouvoir
une culture de la sécurité. Le suivi est intégré
dans le processus d’évaluation et dans la boîte à
outils pour l’amélioration de la sécurité des

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 63
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 2 : ÉVALUATION
Principale composante 6

Ressources

DE BASE y Le check-list de points à vérifier est un outil


simple, qui permet de vérifier quelles principales
composantes sont en place et celles qu’il
PRINCIPALES ACTIVITES faudrait revoir (annexe 2).
y Version révisée de l’outil d’évaluation de PCI au
1. Si une évaluation de base a déjà niveau national (PCIAT2) : http://www.who.int/
été effectuée dans le cadre de la mise infection-prevention/tools/core-components/
en œuvre des directives relatives aux en/
principales composantes, concentrez- y OMS, Modèle pour l’auto-évaluation de la
vous sur les résultats du suivi, des audits promotion et des pratiques d’hygiène des mains
et de la restitution des résultats. au niveau de l’établissement de soins : http://
www.who.int/gpsc/5may/hhsa_framework/fr/
2. Si une évaluation de base n’a pas y Outil d’amélioration de l’alimentation en eau,
encore été effectuée, lancez-en une de l’assainissement et de l’hygiène dans les
dès à présent. établissements de soins (WASH FIT) : https://
www.washinhcf.org/fileadmin/user_upload/
a. Au niveau national, le check-list de points à vérifier documents/WHO-UNICEF-2017-WASH-FIT_
et la version révisée de l’outil d’évaluation de la PCI final.pdf
(PCIAT2) donneront des indications sommaires sur y Enquêtes d’évaluation de la culture
l’état des systèmes de suivi, d’audit et de restitution institutionnelle, par exemple l’enquête de
des résultats, ce qui guidera la planification des l’Agency for Healthcare Research and Quality
actions. sur la culture de la sécurité des patients à
b. Concentrez-vous sur les résultats du suivi, l’hôpital : https://www.ahrq.gov/professionals/
des audits et de la restitution des résultats. quality-patient-safety/patientsafetyculture/
Qu’indiquent-ils à propos de la situation actuelle ? hospital/index.html
Quels sont les points forts et les points faibles ? y Indicateurs des besoins en personnel par
c. On peut obtenir des informations de base en rapport à la charge de travail : http://www.who.
consultant des évaluations précédentes, telles que : int/hrh/resources/WISN_FR_UsersManual.
f Le cadre OMS pour l’auto-évaluation de l’hygiène pdf?ua=1
des mains ;
f Les enquêtes d’évaluation de la culture de

sécurité des patients ;


f D’autres évaluations nationales : le RSI (2005),

les évaluations extérieures conjointes, les


évaluations SARA, l’évaluation du HMIS et les
évaluations du personnel de santé, par exemple.

3. Exploitation des résultats et restitution


des résultats à toutes les parties
prenantes concernées.

a. Examinez et comparez tous les résultats.


b. Faites aux principales parties prenantes une
restitution des résultats sur l’état des systèmes
et activités de suivi, d’audit et de restitution
des résultats dans le pays. Faites avancer la
discussion sur les améliorations nécessaires
et sur les meilleurs indicateurs à utiliser, et
réfléchissez également à l’harmonisation avec
d’autres systèmes existants.
c. Sur la base d’une analyse de tous les résultats,
listez les domaines d’action prioritaires.

64 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

ÉTAPE 3 : ÉLABORATION

Principale composante 6
3. Mettre en oeuvre le plan d’action.
ET EXECUTION D’UN PLAN a. Mettez en œuvre les mesures prévues dans le plan
D’ACTION d’action !
b. Respectez l’attribution des rôles et le calendrier
PRINCIPALES ACTIVITES définis (par exemple, recourez à un diagramme de
Gantt pour présenter le planning)
1. Transcrire les priorités définies à c. Communiquez et rencontrez régulièrement les
l’issue de l’évaluation de base en un plan principaux acteurs.
d’action présentant les objectifs SMART,
les étapes, les responsables, les délais Ressources
et l’estimation des coûts. y Modèle de plan d’action (voir l’annexe 3).
y Guide de mise en œuvre de la Stratégie
2. Outre les composantes standard du multimodale de l’OMS pour la promotion de
plan d’action, il convient de se poser les l’hygiène des mains, http://apps.who.int/
questions suivantes lorsque l’on définit iris/bitstream/10665/70478/1/WHO_IER_
les principales mesures à prendre pour PSP_2009.02_fre.pdf
l’élaboration d’un programme de suivi,
d’audit et de restitution des résultats :

a. Quelles pratiques/quels processus seront


évalués au niveau national ?
ÉTAPE 4 : ÉVALUATION
b. Quel sera le niveau de la restitution des résultats D’IMPACT
? Les résultats doivent être communiqués
au niveau national dans le cadre d’une PRINCIPALES ACTIVITES
analyse comparative, ainsi qu’au niveau des
établissements de soins, et notamment de 1. Élaborer un plan pour évaluer
la direction et de la haute administration périodiquement l’impact du programme
hospitalière. de suivi, d’audit et de restitution des
c. Comment les données sur le suivi, les audits et la résultats.
restitution des résultats seront-elles collectées ?
Définissez clairement les rôles et responsabilités. a. Définissez la fréquence des évaluations de suivi au
d. Comment ces données seront-elles comparées ? moyen des outils utilisés à l’étape 2.
e. À quelle fréquence seront-elles collectées ? b. Une fréquence minimale annuelle est
f. Comment se fera la restitution des résultats ? recommandée dans un premier temps.
g. Comment l’importance du suivi, des audits et du c. Intégrez le plan d’évaluation dans d’autres
restitution des résultats sera-t-elle montrée, par programmes nationaux de suivi-évaluation, si
exemple, dans le cadre d’ateliers ? nécessaire, en identifiant toutes les sources de
h. Comment les capacités seront-elles renforcées données et l’expertise technique disponibles
via la formation de toutes les personnes utilisant
les données de suivi, d’audit et de restitution des
résultats au niveau national ? 2. Mettre en œuvre le plan d’évaluation.
i. Concentrez-vous sur les données de suivi,
d’audit et de restitution des résultats concernant a. Actualisez le plan d’action sur la base des résultats
l’hygiène des mains. La mise en place d’un de l’évaluation, en prenant en compte l’efficacité du
suivi régulier du respect des règles énoncées programme, son acceptabilité et son rapport coût-
par l’OMS pour l’hygiène des mains doit être efficacité.
une obligation (au moins pour les hôpitaux de
référence dans le pays).
j. Comment cet aspect sera-t-il pris en compte
dans le cadre d’une approche multimodale ?

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 65
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 1
Principale composante 6

Ressources
y Le check-list de points à vérifier est un outil
simple, qui permet de vérifier quelles principales Élaborer un programme national
composantes sont en place et celles qu’il
de « centres d’excellence »
faudrait revoir (voir l’annexe 2).
y Version révisée de l’outil d’évaluation de la
au Zimbabwe
PCI au niveau national (PCIAT2) : http://www.
who.int/infection-prevention/tools/core- « Nous avons conçu un check-list d’outils et lancé le
components/en/ processus de finalisation des indicateurs nationaux de la
y OMS, Modèle pour l’auto-évaluation de la PCI destinés au système national d’information sanitaire.
promotion et des pratiques d’hygiène des mains Le dispositif ne correspond pas encore à la pratique
au niveau de l’établissement de soins : http:// standard, mais nous avons élaboré un programme de «
www.who.int/gpsc/5may/hhsa_framework/fr/ centres d’excellence » (niveaux 1-3) d’après les résultats
d’un check-list et les constats des évaluateurs nationaux.
Ce check-list est de longueur moyenne et s’inspire
d’un outil de suivi des infections par la tuberculose
ÉTAPE 5 : PERENNISATION (évaluation des performances grâce à un code couleur).

DU PROGRAMME Cet outil fonctionne bien auprès des administrateurs.


Par exemple, une infirmière en chef a montré la liste des
points à vérifier à l’administrateur en lui disant : « C’est de
PRINCIPALES ACTIVITES votre faute si nous avons eu une mauvaise évaluation.
C’est parce que nous n’avons pas de sacs poubelle en
1.S’appuyer sur le plan d’action initial couleur ». L’administrateur lui a demandé : « Pourquoi ne
et sur les évaluations pour élaborer un m’avez-vous pas dit qu’il y avait un audit chez nous ? ».
plan d’action à long terme et pour mettre Il a ensuite présenté les résultats lors d’une réunion au
en place un cycle d’examen permettant niveau de la province et plaidé pour un changement (c’est
de pérenniser le programme, en se la clé de la motivation !). Nous avons aussi mis en place
concentrant sur les points suivants : un groupe de travail pour la surveillance et le suivi au sein
du comité national PCI afin de faire avancer les choses ».
a. Obtenir le soutien à long terme des pouvoirs Spécialiste PCI en Afrique
publics pour le suivi, les audits et la restitution des
résultats, et procéder à une harmonisation avec
d’autres priorités de la politique publique.
b. Obtenir l’engagement à long terme des
intervenants de premier plan identifiés.
c. Faire des restitutions régulières des résultats sur
l’état d’avancement du plan d’action.
d. Utiliser les ressources disponibles, financières et
humaines notamment.
e. Construire un argumentaire pour promouvoir des
investissements à long terme.
f. Compiler des exemples de réussite et les diffuser
auprès des principaux acteurs et réseaux.

66 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI

Étude de cas 2 Étude de cas 3

Principale composante 6
L’importance de la formation Montrer l’importance du suivi,
pour les activités de suivi et des audits et de la restitution
d’audit au Chili des résultats en Argentine

« Même si c’est nécessaire pour leur accréditation, seuls


quelques établissements disposant d’un programme
PCI procèdent à un suivi, à des audits et à une restitution
des résultats. L’année dernière, un grand hôpital a dû
faire face à une épidémie de la multirésistance et a
demandé l’aide de l’Association du personnel infirmier
de prévention et de contrôle des infections. Nous avons
participé à la mise en œuvre d’un programme de base
reposant sur la surveillance, des directives, l’hygiène
des mains et l’amélioration de la propreté et de la
désinfection, ainsi que sur un système de suivi, d’audit
« Nous avons mis en place un système d’évaluation et de restitution des résultats. Cette crise sanitaire a
externe périodique (évaluations réalisées tous les trois permis de montrer aux pouvoirs publics l’importance de
ans au maximum, en fonction des résultats). Ce système la collecte de données. »
est géré par le Ministère de la santé, avec une aide Responsable national PCI en Argentine
initiale apportée pour la formation par la Commission
conjointe pour l’accréditation des organisations de
santé. Nous avons fait appel à un groupe d’évaluateurs
renommés : des spécialistes de la PCI ou des questions
administratives dans des hôpitaux publics. Nous les
avons formés sur une base pendant toute une année.
Actuellement, ces évaluateurs viennent des services
de santé régionaux. Nous appliquons des règles qui
correspondent pleinement aux directives et aux normes.
Les critères d’évaluation sont rendus publics. Les
évaluations ne donnent lieu à aucune sanction (et elles
n’ont pas non plus d’effet incitatif). Cependant, un plan
d’amélioration doit être établi si les résultats ne sont pas
optimaux. »
Responsable national PCI au Chili

Principales leçons tirées des études de cas de pays


1. Constituer un groupe d’experts qui procèdera périodiquement au suivi, à des audits et à une restitution des
résultats extérieurs
2. Définir dès le début la manière dont les données seront utilisées, notamment le processus de rrestitution
des résultats aux parties prenantes, la relation entre les résultats et les incitations (pas de sanctions) et les
plans d’amélioration.
3. Intégrer le suivi, les audits et la restitution des résultats dans les systèmes d’information sur la gestion
sanitaire.
4. Montrer aux administrateurs des établissements l’importance du suivi, des audits et de la restitution des
résultats, par exemple via la présentation de données ou l’organisation d’ateliers.
5. Mettre à profit les épidémies pour pérenniser la mobilisation et les ressources et pour mettre en place les
conditions qui amélioreront le dispositif.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 67
Partie II : Comment mettre efficacement en œuvre chaque principale composante d’un programme PCI
Principale composante 6

LISTE DE POINTS À VÉRIFIER

Voici ce que vous devriez avoir fait pour mettre en œuvre cette principale composante :

Actions clés

1. Mise en place d’une équipe-projet pluridisciplinaire nationale, chargée du suivi, des audits et de
la restitution des résultats

2. Mobilisation d’experts nationaux pour le suivi, les audits et la restitution des résultats

3. Constitution d’une base de données recensant des exemples d’utilisation efficace d’un
système de suivi, d’audit et de restitution des résultats sur la PCI au niveau national

4. Identification des principaux acteurs, intervenants de premier plan, responsables et réseaux,


pour faire avancer le suivi, les audits et la restitution des résultats

5. Vérification de l’harmonisation avec d’autres politiques et programmes nationaux existants

6. Évaluation des financements disponibles, y compris des ressources existantes qui pourraient
être utilisées

7. Réalisation d’une évaluation de base de la situation, ou utilisation des informations existantes


provenant d’autres programmes pertinents

8. Élaboration d’un plan d’action pour le suivi, les audits et la restitution des résultats, d’après les
priorités définies dans l’évaluation de base

9. Mise en oeuvre du plan d’action incluant les mesures, les rôles et le calendrier définis, ainsi
qu’une estimation des coûts

10. Définition de la fréquence des évaluations de suivi, ainsi que du processus de restitution des
résultats

11. Élaboration d’un plan d’action à long terme

68 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie III :

Core Component 1
Annexes présentant
les outils pour
soutenir la mise
en oeuvre

Interimpratique
Manuel Practical Manual
provisoire supporting
pour national
la mise en œuvre implementation
nationale of the WHO
des Lignes Directrices Guidelines
de l’OMS on CoreComposantes
sur les Principales ComponentsdesofProgrammes
Infection Prevention and
de Prévention Control
et de ContrôleProgrammes
des Infections 69
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

Annexe 1. Présentation synthétique des principales composantes


des programmes de prévention et de contrôle des infections

Les directives 2016 de l’Organisation Principaux points


mondiale de la santé (OMS) relatives aux Les nouvelles directives sont destinées à :
1. formuler des recommandations basées sur des preuves
principales composantes des programmes
scientifiques et sur un consensus entre experts, pour les
de prévention et de contrôle des infections principales composantes des programmes de PCI qui sont
(PCI) au niveau national et au niveau des nécessaires au niveau national et au niveau des établissements
établissements de soins de courte durée afin d’éviter les infections associées aux soins (IAS) et de lutter
ont été élaborées d’après le rapport initial de contre la résistance aux antimicrobiens (RAM) ;
l’OMS sur les principales composantes de 2. aider les pays et les établissements de soins à élaborer des
programmes PCI et des plans d’action pour lutter contre la
PCI, publié en 2009. Ces directives ont été
RAM, ou à renforcer ces programmes et ces plans d’action, et
définies par des experts internationaux qui se à améliorer les pratiques en matière de PCI grâce à un cadre
sont conformés au Processus d’élaboration d’intervention applicable, efficace et acceptable, qui peut être
de directives de l’OMS, afin de promouvoir adapté au contexte local, tout en tenant compte des ressources
la PCI dans tous les pays et dans tous les disponibles ainsi que des besoins en santé publique.
établissements de soins à travers le monde,
et en particulier dans les établissements de Pourquoi élaborer un nouveau paquet
soins de courte durée. de directives ?
1. Mieux sensibiliser aux menaces liées aux épidémies, aux
pandémies et à la RAM, et renforcer le soutien international
dont bénéficie la PCI en tant qu’élément essentiel de la solution
permettant de protéger contre ces menaces.
2. Recentrer l’attention sur le Règlement sanitaire international
(RSI), qui fait de la PCI une stratégie cruciale face aux menaces
pesant sur la santé publique au niveau international.
3. Pour atteindre les cibles 3 et 6 des Objectifs de développement
durable et pour instaurer des programmes PCI intégrés pour
améliorer la fourniture de services de santé dans le cadre de la
couverture sanitaire universelle, ainsi que les politiques relatives à
l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène (WASH) au niveau national
et dans les établissements de soins.

Qu’est-ce qui est nouveau dans ces directives ?


Nombre des principes sur lesquels reposent les éléments centraux des programmes PCI sont les mêmes que
ceux présentés en 2009. Il existe toutefois un certain nombre d’aspects nouveaux :

- Basée sur des preuves scientifiques :


3 revues systématiques Priorité aux approches multimodales de
L’APPROCHE - Basée sur l’expérience du pays en matière de qualité changement de comportement et des bundles
- Basée sur l’expérience du pays et consensus d’experts

NOUVELLES RECOMMANDATIONS Priorité à l’intégration WASH/PCI,


Voir ci-après la présentation synthétique des à l’environnement et aux facteurs humains
recommandations/bonnes pratiques

Appui à la mise en œuvre dans Priorité aux interactions entre la lutte contre
MISE EN ŒUVRE les pays à revenu la RAM, le RSI et la PCI
faible/intermédiaire

70 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

Annexe 1 (suite)
Recommandations (R) et bonnes pratiques (BP)

1. Programmes PCI (R1a et BP1b) 5. Stratégies multimodales


Un programme PCI, avec une équipe dédiée et dûment (R5a et R5b)
formée, doit être en place dans chaque établissement de so- Au niveau des établissements, les activités PCI doivent être
ins de courte durée afin de prévenir les IAS et de lutter contre mises en œuvre dans le cadre de stratégies multimodales,
la RAM grâce à de bonnes pratiques en matière de PCI. afin d’améliorer les pratiques et de réduire l’IAS et la RAM.
Il faudrait élaborer des programmes nationaux de PCI actifs Les programmes nationaux PCI doivent coordonner et
et indépendants, avec des objectifs, des fonctions et des faciliter la mise en œuvre des activités PCI dans le cadre de
activités clairement définis, afin de prévenir les IAS et de lut- stratégies multimodales au niveau national ou infranational.
ter contre la RAM grâce à de bonnes pratiques en matière de
PCI. Des interactions doivent exister entre les programmes 6. Suivi, audits et restitution des résultats
nationaux de PCI et d’autres programmes nationaux/organ- (R6a et R6b)
ismes professionnels concernés. Un suivi/des audits réguliers et une restitution des résultats
à temps opportun sur les pratiques de soins doivent être mis
2. Directives basées sur des preuves en œuvre conformément aux normes PCI afin de prévenir et
scientifiques (R2) de lutter contre les IAS et la RAM au niveau des établisse-
Il convient d’élaborer des directives basées sur des preuves ments de soins. Un retour d’information devra être fait à
scientifiques et de les mettre en œuvre afin de réduire les IAS toutes les
et la RAM. Il faudrait former le personnel de santé à la mise personnes dont le travail a été soumis à un suivi, ainsi qu’au
en œuvre des recommandations et suivre l’application de ces personnel concerné.
recommandations. Un programme national de suivi et d’évaluation de la PCI
doit être mis en place afin d’évaluer dans quelle mesure
3. Formation (R3a et BP3b)
les normes sont respectées et les activités menées
Au niveau des établissements, une formation à la PCI doit
conformément aux objectifs du programme. Le suivi de
être en place pour l’ensemble du personnel de santé dans le
l’hygiène des mains, avec une restitution des résultats, devra
cadre de stratégies participatives reposant sur la constitution
être considéré comme un indicateur clé de performance
d’équipes et axées sur les tâches à accomplir, y compris une
au niveau national.
formation au chevet des patients et une formation sur la
base de simulations, afin de réduire les IAS et la RAM.
7. Charge de travail, dotation en personnel et
Le programme national PCI devra soutenir la formation du
taux d’occupation des lits (R7)
personnel de santé, qui est l’une de ses fonctions clés.
Afin de réduire le risque d’IAS et de limiter la propagation
4. Surveillance (R4a et R4b) de la RAM, (1) le taux d’occupation des lits ne doit pas être
supérieur à la capacité standard de l’établissement de soins
La surveillance des IAS au niveau des établissements doit
et (2) les niveaux de dotation en personnel de santé devront
être assurée de manière à guider les interventions en matière
correspondre à la charge de travail.
de PCI et à détecter les épidémies, y compris en ce qui
concerne la surveillance de la RAM, avec une restitution
des résultats à temps opportun aux agents de santé et 8. Environnement bâti, matériel et équipement
aux parties prenantes, et par l’intermédiaire de réseaux (BP8a et R8b)
nationaux. Au niveau des établissements, les soins aux patients devront
Afin de réduire les IAS et la RAM, il convient de mettre en être dispensés dans un environnement propre et/ou
place des réseaux et des programmes nationaux de hygiénique, qui facilite les pratiques liées à lla prévention et
surveillance des IAS qui comportent des mécanismes le contrôle des IAS les IAS, ainsi que la RAM, y compris tous
permettant un retour d’information rapide et qui peuvent les éléments de l’infrastructure et des services WASH, ainsi
servir à une analyse comparative. que la disponibilité du matériel et de l’équipement appropriés
pour la PCI.
Au niveau des établissements, le matériel et l’équipement
nécessaires pour une hygiène des mains appropriée devront
être facilement accessibles sur le lieu des soins.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 71
72
Annexe 2. Liste de points à vérifier concernant les principales composantes de la prévention et des programmes de
prévention et de contrôle infections (PCI) au niveau national
PRINCIPALE RECOMMANDATION POINTS A VERIFIER POUR SOUTENIR LA MISE EN ŒUVRE REFERENCE
COMPOSANTE

1. Programme PCI Mettre en place un programme PCI Les objectifs, fonctions et activités du programme sont clairement définis Manuel pratique
actif et indépendant afin de prévenir Chapitre 1
les IAS et de lutter contre la RAM
grâce à de bonnes pratiques en Une équipe technique composée de spécialistes dûment formés à la prévention des infections est
matière de PCI. en place
Un budget PCI dédié est alloué
Les informations disponibles montrent qu’il existe des interactions entre le programme national de
PCl et d’autres programmes/organismes professionnels concernés.

2. Directives basées Élaborer pour la PCI des stratégies Les directives essentielles pour la PCI sont élaborées ou adaptées à partir de normes internatio- Manuel pratique
sur des preuves et des directives nationales basées nales Chapitre 2
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

scientifiques sur des preuves scientifiques.


Veiller à ce que le personnel de L’infrastructure et les fournitures nécessaires à la mise en œuvre sont en place/prises en compte
santé soit formé à la mise en œuvre Les mesures destinées à soutenir et à assurer la formation du personnel à la mise en œuvre des
des recommandations et contrôler directives sont en place
l’application des recommandations.
Le système de suivi de l’application des recommandations est en place

3. Formation Soutenir la formation du personnel Le public cible par les curricula de formation, les objectifs d’apprentissage, les compétences et la Manuel pratique
de santé à la PCI. stratégie d’apprentissage sont définis Chapitre 3

Les curricula de formation initiale sont élaborés ou en cours d’élaboration


Les curricula de formation spécialisée dans le domaine de la PCI sont élaborés ou en cours
d’élaboration
La nouvelle orientation et la formation continue du personnel en cours d’emploi est définie ou en
cours de définition

4. Surveillance Mettre en place des programmes Le soutien et la mobilisation des gouvernements et des autorités pour la surveillance de la PCI sont Manuel pratique
et des réseaux de surveillance des garantis Chapitre 4
IAS qui comportent des mécanis-
mes permettant une restitution des La disponibilité des ressources humaines et financières est garantie
résultats à temps opportun et qui Des capacités appropriées pour les laboratoires et la microbiologie sont en place ou en train d’être
peuvent servir à une analyse com-

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
mises en place – au moins dans les laboratoires nationaux de référence
parative.
Une stratégie de surveillance a été définie

• Objectifs clairs
• Définitions des cas standardisées
• Méthodes
• Processus d’analyse des données, de notification et d’évaluation de la qualité des données
Une formation spécifique pour les personnes chargées de la collecte des données est en place
5. Stratégies multi- Coordonner et faciliter la mise en Des stratégies de mise en œuvre multimodales, conformément à la définition de l’OMS, sont Manuel pratique
modales œuvre des activités PCI grâce à des identifiées et activement encouragées afin d’éviter certaines types d’IAS et/ou de RAM Chapitre 5
stratégies multimodales adaptées
au contexte local. Le financement nécessaire pour appuyer une approche multimodale a été chiffré
L’intégration de la PCI dans d’autres programmes d’amélioration de la qualité/de sécurité/d’accrédi-
tation a été démontrée
L’adaptation locale des stratégies de mise en œuvre multimodales a été démontrée
La conformité du suivi et l’impact de l’intervention sur les résultats souhaités ont été démontrés

6. Suivi, audits et Mettre en place un programme de Le suivi de l’hygiène des mains, avec un retour d’information, est en place en tant qu’indicateur clé Manuel pratique
restitution des suivi et d’évaluation afin d’évaluer de performance au niveau national Chapitre 6
résultats dans quelle mesure les normes sont
respectées et les activités mises en D’autres indicateurs de processus PCI importants ont été définis
œuvre conformément aux objectifs Une stratégie d’utilisation des données en vue d’une action a été élaborée
du programme.
Envisager de faire du suivi de l’hy- Des rapports sont régulièrement produits et diffusés
giène des mains un indicateur clé de
performance

7.*

8.*

9.*

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

73
*Peut être ajouté selon le contexte local
74
Annexe 3. Modèle de plan d’action pour la mise en œuvre

PRINCIPALE COMPOSANTE – INDIQUER ICI LAQUELLE

Lacunes identifiées aux- Action requise Responsable Date de début Date de fin Budget (le cas Suivi-éval-
quelles il faut remédier en échéant uation des
priorité progrès de la
mise en œuvre
(incluent les
dates d’exam-
en/d’achève-
ment)

<Listez toutes les lacunes <Listez les actions planifiées, en utilisant les informations recueillies <Identifiez la <Indiquez <Estimez la <Estimez le <Décrivez les
identifiées par l’évaluation à mesure que vous suivez les 5 étapes du cycle de mise en œuvre> personne res- quand l’action date à laquelle budget néces- progrès réalisés
de base et qui nécessitent ponsable ou requise com- l’action requise saire pour à chaque date
une action prioritaire> le groupe qui mencera à être doit être ter- mettre en place de révision, y
dirigent le plan mise en place> minée, en indi- les actions compris les
d’action> quant les éven- requises> décisions et ac-
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

tuelles dates tions mises en


de révision œuvre, ainsi que
périodique> les actions sup-
plémentaires
nécessaires
pour achever la
mise en place
du dispositif>

Lacune 1

Lacune 2

Lacune 3

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Lacune 4

<INSEREZ DES LIGNES SUP-


PLEMENTAIRES, SI NECES-
SAIRE>
EXEMPLE : PRINCIPALE COMPOSANTE 1

Lacunes identifiées aux- Action requise Responsable Date de début Date de fin Budget (le cas Suivi-éva-
quelles il faut remédier en échéant) luation des
priorité progrès de la
mise en œuvre
(incluent les
dates d’exa-
men/d’achève-
ment)

LACUNE 1 : Pas de y Listez les autorités nationales, infranationales et locales, ainsi Le responsable Date x Date x + Estimez le bud-
programme PCI que les responsables et les groupes/organismes professionnels PCI 6 mois. get d’après les
indépendant actions définies
y Utilisez tous les moyens de sensibilisation énumérés à l’étape
concernant
1 pour guider les réunions préliminaires, ainsi que les courriers
les ressources
électroniques et autres formes de communication, afin de mon-
humaines, les
trer pourquoi il faut investir dans un programme PCI.
locaux, l’équi-
y Concentrez-vous sur la manière dont ces moyens permettront de pement, l’appui
renforcer la résilience des services de santé, d’appuyer les capa- administratif,
cités essentielles définies dans le RSI (2005) et les évaluations les réunions de
extérieures conjointes, d’éviter les épidémies catastrophiques, la soutien, les vi-
propagation de la RAM, et de soutenir la qualité et la sécurité des sioconférences,
services de santé. les déplace-
ments, etc.
y Se concentrer sur les résultats de l’évaluation de base qui in-
diquent l’absence de programme PCI et qui montrent que cela va
à l’encontre des recommandations internationales des directives
relatives à la PCI.
y Organiser chaque mois une série de réunions de sensibilisation
avec tous les responsables et acteurs identifiés.
y Constituer une équipe-projet incluant les principales parties
prenantes et les personnes chargées de la qualité et de la
sécurité.
y En concertation avec l’équipe-projet, identifier les personnes
qui pourraient constituer l’équipe et le comité de PCI au niveau
national.
y Élaborer un projet de budget à présenter aux Ministres de la
santé et des finances..

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

75
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

Annexe 4. Stratégie d’amélioration multimodale proposée par l’OMS

Les stratégies multimodales sont l’une des Cinq éléments essentiels pour améliorer la PCI
principales composantes des programmes y La stratégie multimodale comporte plusieurs éléments (au
moins trois, et en général cinq), qui sont mises en oeuvre
efficaces de prévention et de contrôle des
de façon intégrée afin de guider l’action et de donner des
infections (PCI) d’après les directives de
orientations claires pour la mise en œuvre
l’OMS relatives aux principales composantes y L’OMS définit cinq éléments pour les stratégies
des programmes de PCI au niveau national multimodales de PCI dans un établissement de soins :
et au niveau des établissements de soins de
courte durée. f le changement de système nécessaire pour la PCI,
notamment l’infrastructure, l’équipement, les fournitures
et autres ressources ;
D’après la recommandation 5 des directives,
la formation, pour améliorer les connaissances du
des activités PCI s’appuyant sur des
f

personnel de santé ;
stratégies multimodales doivent être mises f le suivi et le la restitution des résultats, pour évaluer
en œuvre afin d’améliorer les pratiques le problème, encourager le changement approprié et
et de réduire les IAS ainsi que la RAM. documenter l’amélioration des pratiques ;
Concrètement, cela consiste à déployer des f les rappels et la communication, pour promouvoir les
approches multiples qui, ensemble, influeront actions souhaitées, au bon moment, notamment par des
campagnes de communication ;
sur le comportement du public cible(en
f une culture de la sécurité, pour faciliter un climat
général le personnel de santé) de manière organisationnel qui valorise l’intervention, et en
à permettre les améliorations nécessaires. particulier la participation de hauts responsables,
Ces améliorations auront un impact positif d’acteurs de premier plan ou de modèles à suivre.
pour les patients et contribueront à un
changement de culture organisationnelle. La y Il est peu probable de réussir si l’on cible UN SEUL élément
(stratégie unimodale). Il convient donc de mettre en œuvre
mise en oeuvre de stratégies multimodales de
les cinq éléments présentés ci-dessus, et les actions
PCI doit être mis en relation avec les objectifs correspondantes requises, en fonction du contexte local
et initiatives des programmes d’amélioration et de la situation que les évaluations périodiques font
de la qualité/d’accréditation, tant au niveau apparaître.
national qu’au niveau des établissements.

76 Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections
Partie III : Annexes présentant les outils d’aide à la mise en œuvre

En d’autres termes, la stratégie 1. Mettre en place


les moyens requis
d’amélioration multimodale changement de s st me
proposée par l’OMS repose sur uels sont les in rastructures l’ quipement les ournitures et les

ces cinq éléments : autres ressources notamment humaines n cessaires pour mettre en
œuvre l’intervention
’environnement ph sique in ue t il sur le comportement du personnel
de sant Comment les approches reposant sur l’ergonomie et sur les
acteurs humains peuvent elles aciliter l’adoption de l’intervention
Certaines cat gories de personnel de sant sont elles n cessaires

2. Enseigner les
pour mettre en œuvre l’intervention
Exemple pratique : lors de la mise en œuvre d’interventions relatives
bonnes pratiques l’h gi ne des mains la acilit d’acc s des solutions h droalcoo-
liques sur le lieu des soins et la disponi ilit d’in rastructures
eau et savon notamment sont deu aspects importants Ces mo ens
(formation) sont ils disponi les d’un co t a orda le et acilement accessi les sur
le lieu de travail i ce n’est pas le cas une action est n cessaire
ui a esoin d’une ormation quel t pe de ormation doit on recou-
rir a n que l’intervention puisse tre mise en œuvre con orm ment au
politiques as es sur des preuves scienti ques et quelle r quence
’ ta lissement dispose t il de ormateurs de supports p dagogiques
et de l’ quipement n cessaire
Exemple pratique : lors de la mise en œuvre d’interventions relatives
3. Vérifier
la s curit des in ections la ormation temps opportun des per- (suivi et restitution des résultats)
sonnes charg es des in ections dans des conditions de s curit no-
tamment les soignants et les agents communautaires est un aspect Comment pouve vous identi er les lacunes dans les pratiques PCI
important de m me que le recours des m thodes ad quates pour ou d’autres indicateurs au sein de votre environnement de travail a n
l’ vacuation des d chets de soins de d nir les priorit s pour votre intervention
Comment pouve vous vous assurer que l’intervention est mise en
œuvre correctement et en toute s curit notamment aupr s des pa-
tients Par e emple des m thodes sont elles en place pour permettre
l’o servation ou un suivi des pratiques
Comment et quand la restitution des r sultats au pu lic ci le et l’en-
cadrement sera t il e ectu Comment les patients peuvent ils tre
eu aussi in orm s
4. Promouvoir Exemple pratique : lors de la mise en œuvre d’interventions destinées
pr venir les in ections dans les locs op ratoires l’utilisation de cer-
(rappels et communication) tains outils essentiels tels que des ormulaires permettant de recueil-
lir des donn es de surveillance et la liste de points v ri er en
fonction des conditions locales) est un aspect important.
Comment aites vous pour promouvoir une intervention a n qu’il e iste
des incitations l’action sur le lieu des soins et que les messages
destin s au personnel de sant et au patients soient ren orc s
ispose vous des capacit s des nancements n cessaires pour
la orer des messages et des supports visant promouvoir une
intervention
Exemple pratique : lors de la mise en œuvre d’interventions ayant
pour o ecti de r duire les septic mies associ es au cath ters les 5. Appliquer
incitations visuelles l’action les messages visant promouvoir
ren orcer une intervention et l’organisation de campagnes p riodiques changement de culture
sont des aspects importants.
iste t il un soutien d montra le pour l’intervention tous les ni-
veau du s st me de sant Par e emple les hauts responsa les
apportent ils le nancement n cessaire pour l’achat de l’ quipement
et d’autres ressources ont ils dispos s promouvoir la PCI et
tre les mod les suivre pour permettre des am liorations dans ce
domaine
es quipes participent elles l’ la oration ou l’adaptation de l’in-
tervention ont elles ind pendantes s’approprient elles le pro et et
estiment elles n cessaire de rendre des comptes
Exemple pratique : lors de la mise en œuvre d’interventions relatives
l’h gi ne des mains la mani re dont un ta lissement de soins
a orde cette question dans le cadre de l’am lioration de la s curit
et de la qualit et l’importance accord e l’am lioration de l’h gi ne
des mains dans le cadre des proc dures cliniques sont deu aspects
importants.

L’OMS remercie S3 Global (Julie Storr et Claire Kilpatrick) pour l’aide apportée à l’élaboration de ce document.

Manuel pratique provisoire pour la mise en œuvre nationale des Lignes Directrices de l’OMS sur les Principales Composantes des Programmes de Prévention et de Contrôle des Infections 77
Organisation mondiale de la Santé
20 Avenue Appia
CH-1211 Geneva 27 Email: savelives@who.int
Switzerland S’il vous plaît visitez-nous à:
Tel.: +41 22 791 5060 http://www.who.int/gpsc/fr/