Vous êtes sur la page 1sur 46

Electronique numérique

Présenté par
Dr. Césaire Ndiaye
1
Dr. Ndiaye Césaire
Généralités & Définitions

Les systèmes logiques fonctionnent en mode binaire:

les variables d’entrée et de sortie ne prennent que deux valeurs :


« 0 » ou « 1 ». Ces valeurs (états) « 0 » et « 1 » correspondent à des plages
définies à l’avance.

Exemple: Technologie pneumatique :

Electronique numérique
« 1 » présence de pression
« 0 » absence de pression
 Les valeurs « 0 » et « 1 » ne représentent pas des nombres réels mais
plutôt l’état d’une variable (logique) : on les appelle donc « niveaux
logiques ».

 Ces deux valeurs peuvent être nommées de différentes façons :


– Niveau logique « 1 » : Vrai, Fermé, Marche, Haut, Allumé, Oui .
– Niveau logique « 0 » : Faux, Ouvert, Arrêt, Bas, Éteint, Non.
2
Dr. Ndiaye Césaire
Généralités & Définitions

Deux types de logiques :

 Logique positive :
– niveau haut état logique « 1 » (5V)

– niveau bas état logique « 0 » (0V)

Electronique numérique
 Logique négative :
– niveau haut état logique « 0 » (0V)

– niveau bas état logique « 1 » (5V)

Tout circuit numérique peut être défini à l’aide d’une fonction logique (ou
expression logique) qui représente la variable de la sortie en fonction des
variables d’entrée.
3
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques

Logique binaire (basée sur l’algèbre de Boole) :


 Décrit dans un modèle mathématique les manipulations et traitement
des informations binaires;
 Permet d’analyser les systèmes numériques.

3 fonctions élémentaires dans l’algèbre de Boole :

Electronique numérique
Addition logique : appelée OU, symbolisée par un plus : « + » ;
Multiplication logique : appelée ET, symbolisée par un point : « . » ;
Complémentation : appelée NON, symbolisée par un surlignement : « ā »

Toute fonction combinatoire peut être exprimée à l’aide de ces opérateurs


élémentaires

Convention
Tout appareil est schématisé à l’état de repos et l’action sur un appareil sera
notée a, b, ... et la non action ā, ƃ, ...
4
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques

Variable binaire
Une variable prenant ses valeurs dans l’ensemble {0, 1}:
Soit a la variable associée à l’état d’un bouton poussoir, alors a = 0 (bas) signifie
qu’il n’est pas actionné, a = 1 (haut) signifie qu’il est actionné.

Equation logique

Electronique numérique
Une combinaison de plusieurs variables logiques donnant l’état d’une
variable dite de sortie associée. Combinaison réalisée à l’aide d’opérations
logiques :
Soit xi (i ∈ [1, n]) les variables d’entrée. L’équation A = f(xi ) définit l’état de la
variable de sortie A.

Table de vérité
Représente l’état de la variable de sortie pour chacune des combinaisons
des n variables d’entrée (2n lignes).

5
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Algèbre de Boole

Postulats de base
Si a est une variable logique on a :
 a =0 si et seulement si a ≠ 1
 a = 1 si et seulement si a ≠ 0
L’opération NON(ou complément), notée « ā » est définie par :
 01

Electronique numérique
 1 0
L’opération OU (ou disjonction), notée « + » est définie par :
 1+1 = 1+0 = 0+1 = 1
 0+0 = 0
L’opération ET(ou intersection), notée « . » est définie par :
0.0=0.1=1.0=0
1.1=1

À partir de ces quatre postulats, on peut construire les


différents théorèmes de l’algèbre de Boole
6
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Algèbre de Boole

Electronique numérique
7
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Algèbre de Boole

Electronique numérique
8
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

OUI : Identité ou Transfert

Electronique numérique
NON (NOT) : Complément

9
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

ET (AND) : Produit logique « . »

Propriétés du ET (AND)

Electronique numérique
OU (OR) : Somme logique « + »

Propriétés du OU (OR)

10
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

NON-OU (NOR)

Les deux opérateurs OU et


NON peuvent être combinés
en un seul opérateur NON-
OU : NON-OU est donc un
opérateur complet.

Electronique numérique
NON-ET (NAND)

Les deux opérateurs ET et


NON peuvent être combinés
en un seul opérateur NON-ET :
NON-ET est donc un opérateur
complet.
Le petit rond à la sortie d’une porte logique
11
Dr. Ndiaye Césaire correspond à une opération d’inversion
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

OUX (XOR) : ou exclusif ou dilemme «  »

La sortie d’une porte ou


exclusif à 2 entrées est à
l’état 1 quand ses 2 entrées
n’ont pas le même état

Electronique numérique
Propriétés du OUX

12
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

Relation d’équivalence des circuits

 Soucis majeurs des concepteurs:


– Réduire le nombre de portes nécessaires à la réalisation des systèmes
• Minimiser le coût en nombre de boîtiers
• La consommation électrique

Electronique numérique
– Minimiser la complexité
• Créer un système équivalent avec certains paramètres
optimisés
– Recherche d’équivalence
• Utiliser les lois et théorèmes de l’algèbre de Boole

Relation d’équivalence des circuits


• Deux fonctions logiques sont équivalentes si, et seulement si, les valeurs
de leurs sorties sont les mêmes pour toutes les configurations identiques
de leurs variables d’entrées.
13
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

Universalité des portes NON-ET et des portes NON-OU

 Toutes les portes logiques élémentaires (ET, OU, NON) peuvent être
réalisées avec des portes NON-OU ou NON-ET.

Les portes NON-OU ou NON-ET judicieusement câblées et regroupées,

Electronique numérique
peuvent réaliser les opérations booléennes OU, ET et NON.

Caractéristique d’une grande utilité dans la conception des circuits


logiques:

 Dans un CI, un certain nombre de portes logiques identiques.


 Intérêt économique d’utiliser un CI avec des portes NON-ET plutôt que
deux circuits (Un CI de portes ET et un CI d’inverseurs).
 Conséquences: Réalisation de beaucoup de fonctions logiques avec des
portes NAND ou des portes NOR.
14
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

Exemple 1: Universalité des portes NON-ET et des portes NON-OU

Inverseur

Portes NOR Portes NAND

Electronique numérique
S  a  a  a .a  a S  a.a  a  a  a
15
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

Exemple 2: Universalité des portes NON-ET et des portes NON-OU

OU (OR) : Somme logique « + »

Portes NOR Portes NAND

Electronique numérique
S  a b  a b  a b
S  a .b  a  b  a  b 16
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques : Les opérateurs

Exemple 3: Universalité des portes NON-ET et des portes NON-OU

ET (AND) : Produit logique « . »

Portes NOR Portes NAND

Electronique numérique
S  a  b  a.b  a.b S  a.b  a .b  a.b
17
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Analyse de circuit logique
• Trouver sa fonction logique
• Principe:
 Donner l'expression des sorties de chaque porte/composant en
fonction des valeurs de ses entrées;
 En déduire au final la (ou les) fonction(s) logique(s) du circuit;
 On peut ensuite:

Electronique numérique
• Déterminer la table de vérité du circuit;
• Simplifier la fonction logique.
Synthèse d'un circuit logique
• A partir d'une fonction logique trouver le logigramme correspondant
• Principe:
 Simplifier la fonction logique avec 2 méthodes:
• La méthode algébrique (algèbre de Boole)
• La méthode des tableaux de Karnaugh
 En déduire le logigramme correspondant
18
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Analyse de circuits logiques

Tout circuit logique peut être décrit par des Table de vérité
fonctions logiques et/ou, une table de vérité et A B C F
être réalisé à partir des opérateurs logiques.
0 0 0 0
Fonction logique: fonction à n variables de 0 0 1 0

Electronique numérique
valeur 0 ou 1 faisant intervenir les opérateurs
élémentaires (ET, OU, NON) et qui ne peut 0 1 0 1
prendre que 2 valeurs (0 ou 1). 0 1 1 1
La table de vérité donne l’état de la fonction pour 1 0 0 0
chacune des combinaisons des états des variables. 1 0 1 1
Cette table de vérité peut être lue suivant: 1 1 0 0
Les états « 1 »
Les états « 0 »
1 1 1 1
19
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Analyse de circuits logiques
Table de vérité
 1ère forme canonique (disjonctive):
A B C F Lecture suivant les états « 1 » qui se traduit
par une somme de produits
0 0 0 0
F  A.B.C  A.B.C  A.B .C  A.B.C
0 0 1 0

Electronique numérique
0 1 0 1  2ème forme canonique (conjonctive):
Lecture suivant les états « 0 » qui se traduit par un
0 1 1 1 produit de sommes
1 0 0 0 F  A.B .C  A.B .C  A.B .C  A.B.C
1 0 1 1 F  A.B .C  A.B .C  A.B .C  A.B.C
1 1 0 0 F  A.B .C . A.B .C. A.B .C . A.B.C
1 1 1 1 F  ( A  B  C ).( A  B  C ).( A  B  C ).( A  B  C )
20
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Du circuit à la table de vérité

Table de vérité

Electronique numérique
21
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Du circuit à la table de vérité

Table de vérité

Electronique numérique
22
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Synthèse de circuits logiques

A partir des expressions logiques, on peut tracer le logigramme qui est le


schéma d’un circuit réalisé à l’aide des opérateurs logiques disponibles.

Construire un circuit dont la sortie est: F  A.C  B.C  A.B.C

Electronique numérique
F  A.C  B.C  A.B.C

23
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Représentation des fonctions
Synthèse de circuits logiques

Construire un circuit dont la sortie est: F  (A  B ) . ( B  C  D ) .A

Remarque 1: Une fonction

Electronique numérique
logique qui se présente sous
la forme d'un produit de
sommes est bien adaptée à
une réalisation avec des
portes NOR

Remarque 2: Une fonction logique qui se présente sous la forme d'une


somme de produits est bien adaptée à une réalisation avec des portes NAND
24
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions

Objectif : Fabriquer un système


Méthodes :
 à moindre coût
 Algébriques
 Rapide
 Graphiques (diagrammes)
 Fiable
 Programmables

Electronique numérique
 Peu consommateur

Résultat :

 On cherche la forme minimale d’une fonction pour construire un


circuit original avec moins de portes et de raccordements.

Possibilité de plusieurs formes minimales: formes équivalentes


25
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
 Pour une fonction logique, pour une question de lisibilité, on préfère les
circuits:
 Avec les termes les plus simples;
 Reliés par le moins d'opérateurs.

 En pratique, lors de la réalisation du circuit :

Electronique numérique
 Ça ne sera pas forcément la version la moins coûteuse en terme
d'éléments électroniques (transistors);
 Une porte NAND ou NOR est moins coûteuse en transistors qu'une
porte OU ou ET.

 Pour un circuit logique, on cherchera donc à le réaliser avec des portes


NAND ou NOR :
 Permet de diminuer le nombre total de transistors;
 Permet de ne pas multiplier le nombre de portes différentes à utiliser.
26
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode algébrique

 Le principe consiste à appliquer les règles de l’algèbre de Boole afin


d’éliminer des variables ou des termes.
 Mais il n’y a pas une démarche bien spécifique.
 Quelques règles les plus utilisées :

Electronique numérique
A.B A.B B
A  A.B A
A  A.B A  B
( A  B) ( A  B)  A
A . ( A  B)  A
A . ( A  B)  A . B
27
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode algébrique
 Règle 1 : Regrouper des termes à l’aide des règles précédentes.
• Exemple : ABC  AB C  A BCD  AB (C  C)  A BCD
 AB  A BCD
 A ( B  B (CD))

Electronique numérique
 A ( B  CD)
 AB  ACD

 Règle 2 : Rajouter un terme déjà existant à une expression.


• Exemple :
A B C  ABC  A BC  AB C 
ABC  ABC  ABC  A BC  ABC  AB C 
BC  AC  AB
28
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode algébrique
 Règle 3 : il est possible de supprimer un terme superflu ( un terme en
plus ), c’est-à-dire déjà inclus dans la réunion des autres termes.
• Exemple 1 : F(A, B, C)  A B  BC  AC  AB  BC  AC ( B  B)
 AB  BC  ACB  A BC
 AB ( 1  C)  BC (1  A)

Electronique numérique
 AB  BC

• Exemple 2 : Il existe aussi la forme conjonctive du terme superflu


F(A, B, C)  (A  B) . ( B  C) . (A  C)
 (A  B) . ( B  C) . (A  C  B.B)
 (A  B) .( B  C) . (A  C  B) .(A  C  B)
 (A  B) . (A  C  B) . ( B  C) .(A  C  B)
 (A  B) . ( B  C)
29
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode algébrique

 Règle 4 : il est préférable de simplifier la forme canonique ayant le


nombre de termes minimum.

• Exemple :

Electronique numérique
F(A, B, C)  (A B  C).(A B C )
F(A, B, C)  A . B . C  A . B . C
 A . B (C  C)
 A.B A  B
F(A, B, C)  F(A, B, C)  A  B  A  B

30
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode algébrique
Exemple:
On veut concevoir un circuit logique dont les entrées P, Q, et R sont telles
que la sortie S est haute quand P=0 ou Q=R=1
En procédant par étape,
Intuitivement: S  P  Q.R
le cheminement est le suivant:

Electronique numérique
Somme de produits P Q R S

S  P .Q .R  P .Q .R  P .Q.R  P .Q.R  P.Q.R 0 0 0 1


0 0 1 1
Mise en facteur
0 1 0 1
S  P .Q .( R  R)  P .Q.( R  R )  P.Q.R 0 1 1 1
S  P .Q  P .Q  P.Q.R 1 0 0 0
S  P .(Q  Q)  P.Q.R 1 0 1 0
1 1 0 0
S  P  P.Q.R  P  Q.R
Dr. Ndiaye Césaire 1 1 1 1 31
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

 Diagramme de Karnaugh :
 Outil graphique qui permet de simplifier de manière méthodique une
équation logique ou le processus de passage d’une table de vérité à son
circuit correspondant.

Electronique numérique
 Permet de mettre en évidence les rapports entre les entrées logiques et
la sortie recherchée.

 La table de vérité donne la valeur de la sortie X pour chacune des


combinaisons des valeurs d'entrée, par contre, la table Karnaugh organise
l'information de manière différente.

A chaque ligne de la table de vérité correspond une cellule de la table de


Karnaugh.
32
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

1- La table de vérité donne la valeur de la sortie X pour chacune des


combinaisons des valeurs d’entrée. Chaque ligne de la table de vérité
correspond à un carré du diagramme de Karnaugh.

Table de vérité
Diagramme de Karnaugh

Electronique numérique
33
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Electronique numérique
34
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh
2- Désignation des carrés d’un diagramme de Karnaugh: Carrés adjacents
horizontaux (verticaux) n’ont qu’une variable qui change.

Electronique numérique
35
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh
3- Pour que les cases adjacentes verticalement ( resp. horizontalement) ne
différent que d’une variable, il faut désigner les cases de haut en bas (resp.
de droite à gauche) selon l’ordre 00 ; 01; 11 ; 10.

Termes adjacents = Termes qui ne différent que par l’état d’une seule

Electronique numérique
variable.

Les 4 cases bleues sont des cases


adjacentes à la case rouge

Possibilité de simplifier la sortie


en combinant les carrés adjacents
36
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

4- Diagramme de Karnaugh: Sortie obtenue sous la forme d’une somme de


produits en additionnant logiquement les carrés qui renferment 1.
Simplification:
Une variable présente à la fois sous sa forme complémentée et non
complémentée dans une réunion est éliminée dans l’expression de la sortie.

Electronique numérique
Seules apparaissent dans l’expression de la sortie les variables gardant la
même forme dans tous les carrés d’une réunion.

CD CD CD CD

0 0 0 0 X  ABC D  AB C D  ABCD  AB CD
AB
X  ABD (C  C )  AB D (C  C )
Exemple AB 0 0 0 0
X  ABD  AB D  AD ( B  B )
1 0 0 1
AB X  AD
1 0 0 1 37
Dr. Ndiaye Césaire AB
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Autres exemples

CD CD CD CD CD CD CD CD
AB 0 0 0 0 AB 1 0 0 1

Electronique numérique
AB 1 1 1 1 AB 0 0 0 0

AB 1 1 1 1 AB 0 0 0 0

AB 0 0 0 0 AB 1 0 0 1

X B X  BD
Dr. Ndiaye Césaire
Techniques de simplification??? 38
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Techniques de simplification:

 Regrouper les cases contenant des 1 pouvant former les rectangles les
plus grands possibles,
 Ensuite, regrouper les rectangles les plus petits jusqu’à ce que tous les

Electronique numérique
« 1 » soient entourés.

Règles à respecter:

Tous les « 1 » doivent être entourés.


Aucun « 0 » ne doit être entouré.
 Un « 1 » peut être entouré plusieurs fois.
Un état indifférent « X » ou non spécifié pourra être choisi à « 0 » ou à
« 1 » en vue de fournir l’expression de sortie la plus simple.
39
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Exemple 1 Exemple 2

CD CD CD CD CD CD CD CD
AB 0 0 1 0 AB 0 0 0 1

Electronique numérique
AB 1 1 1 1 AB 0 1 1 0

AB 1 1 0 0 AB 0 1 1 0

AB 0 0 0 0 AB 0 0 1 0

X 1  BC  A B  A CD X 2  BD  ACD  A B CD

Dr. Ndiaye Césaire


Etats indifférents ??? 40
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Exemple 3
 Un circuit logique peut être conçu
pour que certaines conditions d’entrée
CD CD CD CD
ne correspondent à aucun niveau de
sortie particulier. X 0 0 X
AB

Electronique numérique
 Donc existence de certaines
combinaisons des niveaux d’entrées AB 1 0 1 1
pour lesquelles il importe peu que la AB 1 X X 1
sortie soit haute ou basse.
AB 0 0 0 1

X= état indifférent (non spécifié)


2 états indifférents considérés comme 1 X 3  CD  CB  BD
2 états indifférents considérés comme 0
41
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Application 1: Simplification de la fonction: F1  ABC  A B C  AB C  AB C


Solution 1 Solution 2

CD CD CD CD CD CD CD CD

Electronique numérique
AB 0 0 1 1 AB 0 0 1 1

AB 0 0 0 0 AB 0 0 0 0

AB 1 1 0 0 AB 1 1 0 0

AB 1 1 1 1 AB 1 1 1 1

F1  AC  AB  A B C F1  AC  CB
Simplification moins bonne Simplification plus juste 42
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh
Application 2: Simplification Application 3: Simplification
F2  ABC  A BC  A B C  ABC F3  A B C D  A B CD  ABC D  ABCD  AB C D  AB CD

CD CD CD CD CD CD CD CD

Electronique numérique
AB 0 0 1 1 AB 1 0 0 1

AB 0 0 1 1 AB 0 0 0 0

AB 1 1 1 1 AB 1 0 0 1

AB 0 0 0 0 AB 1 0 0 1

F2  A C  AB F3  B D  AD
43
Dr. Ndiaye Césaire
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh

Application 4: Simplification de la fonction


F4  A C D  A BC  A B CD  B C D  AB CD

Etats indifférents CD CD CD CD

Electronique numérique
AB 0 1 0 1

AB X 1 1 1

A BC D ; AB C D ; AB 0 X 0 X

AB CD ; ABC D; AB X 1 1 X

ABCD
F4  AB  A B  C D  CD
Dr. Ndiaye Césaire F4  A  B  C  D 44
I- Rappels sur les portes logiques:
Simplification des fonctions
Méthode des diagrammes de Karnaugh
Application 5: Simplification de la fonction

F5  ABD  BC D  ABC  A B C D  AB CD

Etats indifférents CD CD CD CD

Electronique numérique
AB 0 1 X 0

AB 1 X X X

A B CD; A BC D; AB 1 1 X 1

A BCD ; A BCD ; AB 0 0 1 0
ABCD
F5  B  CD  A D
Dr. Ndiaye Césaire F5  B  D( A  C ) 45
CONCLUSION

Electronique numérique
Questions ?

46
Dr. Ndiaye Césaire

Vous aimerez peut-être aussi