Vous êtes sur la page 1sur 930

Digitized by the Internet Archive

in 2009 with funding from


Ontario Council of University Libraries

http://www.archive.org/details/lasaintebiblepol06vigo
LA SAINTE

BIBLE POLYGLOTTE
, DU MÊME AUTEUR

Manuel biblique ou Cours d'Écriture Sainte à l'usage des séminaires. Ancies Testament,
par F. ViGOUROUx. Nouveau Testament, par L. Bacuez. Douzième édition. 4 vol. in-12. Paris,

A. Roger et F. Chernoviz 14 fr.

Les Livres Saints et la Critique rationaliste. Histoire et réfutation des objections des
incrédules contre les Saintes Écritures, par F. Vigouroux, avec des illustrations d'après les mo-
numents par M. l'abbé Douillard, architecte. Cinquième édition. 5 vol. in-8°. Paris, Roger et
Chernoviz 36 fr. -

Édition in-12 20 fr. .

Carte de la Palestine, pour l'étude de l'Ancien et du Nouveau Testament. 1 feuille de 0",47 de


haut sur ™,39 de large, imprimée en quatre couleurs. Sixième édition, 1898. Paris, Roger et
1 ir. »
Chernoviz
Achetée avec le Manuel biblique fr. 50
La Bible et les découvertes modernes en Palestine, en Egypte et en Assyrie, par
F. Vigouroux; avec cartes, plans et illustrations, d'après les monuments, par M. l'abbé Douii.-
LARD, architecte. Sixième édition, 4 vol. in-12. Paris 16 fr. •

Die Bibel und die neueren Entdeckungen in Palœstina, in Aegypten und in Assyrien,
von F. Vigouroux. Autorisirte Uebersetzung von Joh. Ibach, Pfarrer von Villmar. 4 vol. in-S".
Mayenco, Franz Kirchheim.

Le Nouveau Testament et les découvertes archéologiques modernes, avec des illustra-


tions d'après les monuments. Deuxième édition. 1 vol. in-12 4 fr. -
Mélanges bibliques. La Cosmogonie mosaïque d'après les Pères de l'Église, suivie
d'études diverses relatives à l'Ancien et au Nouveau Testament {Les inventeurs de l'explication
naturelle des miracles : Eiclihorn et Paulus. — Les inscriptions et les mines du Sinaï. Les —
Héthéens de la Bible. —
Le Livre des Proverbes et la fourmi. —
Susanne : caractère véridique
de son histoire. —
Les Samaritains au temps de Jésus-Christ. —
La Bible et la Critique, réponse
aux Souvenirs d'enfance et de jeunesse de M. Renan), par F. Vigouroux ; avec une carte et des
illustrations d'après les monuments, par M. l'abbé Douillaud, architecte. Deuxième édition.
1 vol. in-12 4 fr. •

La Sainte Bible selon la Vulgate, traduite en français par M. l'abbé Glaire, avec introductions,
notes, appendices, et index archéologique par F. Vigouroux; seule approuvée après examen fait à
Rome par la Sacrée Congrégation de l'Index. 4 vol. in-8°. Quatrième édition. Paris, Roger et
Chernoviz 26 fr. •

Le Nouveau Testament, iii-8", cinquième édition, se vend séparément 6 fr. »

«Sous presse: La Sainte Bible, format in-i8, caractères neufs, comprenant l" texte de la Bible :

distribué en alinéas avec divisions générales et secondaires des livres sacrés; 2» introductions;
3° notes nombreuses; 4" appendices; 5" illustrations archéologiques. 5 vol. in-18.
Usera tiré quelques exemplaires sur papier Indien, permettant de réunir les 5 tomes en 1 seul volume.

Nouveau Testament in-18 (nouvelle édition, caractères neufs), par MM. Glaire et Vigouroux.
Seule traduction approuvée par le Saint-Siège. Avec notes nouvelles, introductions, — —
appendices, —
concorde des Évangiles, —
tableau synoptique de l'Histoire de Notre-Seigneur
Jésus -Christ, —
index archéologique, —
table des Épitres et des Évangiles de toute l'année pré-
cédés de la Messe et des Vêpres. 1 vol. in-18. Paris, Roger et Chernoviz 2 fr. •
Le même, papier teinté, filets rouges 3 fr. •

Les Saints Évangiles, suivis des Actes des Apôtres, précédés de la Messe et des Vêpres. 1 vol.
in-18, papier teinté, filets rouges. Paris, Roger et Chernoviz 1 fr. 60
EN cours de publication :

Dictionnaire de la Bible, contenant tous les noms de personnes, de lieux, de plantes, d'animaux
mentionnés dans Saintes Écritures, les questions théologiques, archéologiques, scientifiques,
les
critiques, relatives à l'Ancien et au Nouveau Testament, et des notices sur les commentateurs
anciens et modernes avec de nombreux renseignements bibliographiques. Ouvrage orné de cartes,
de plans, de vues des lieux, de reproductions de médailles antiques, de fac-similés des manuscrits,
de reproductions de peintures et de bas-reliefs assyriens, égyptiens, phéniciens, etc., i>ubliépar
F. Vigouroux, avec le concours d'un grand nombre de collaborateurs. Paris, Letouzey et Ané.
Prix du fascicule, in-4% de 320 colonnes 5 fr, .

TYPOGRAPHIE FIRHIN-DIDOT ET C">. — HESNIL (EIRE).


LA SAINTE

BIBLE POLYGLOrrE
CONTENANT LE TEXTE HÉBREU ORIGINAL LE TEXTE GREC DES SEPTANTE,
LE TEXTE UTIN DE LA VULGATE,
ET U TRADUCTION FRANÇAISE DE M. L ABBÉ GLAIRE

AVEC LES DIFFÉRKMCn

DE L HÉBREU, DES SEPTANTE ET DE LA VDLGATB;

DES INTRODUCTIONS, DES NOTES. DES CARTES ET DES ILLUSTRATIONS

Par F. VIOOUROUX
ruftru M «Aonr^OLFioa

ANCIEN TESTAMENT
Tome VI

ÉZËCHIEL. DANIEL OSÉE. JOicL. AM08 ABDIAS. — JONAS


MICHÈE. NAHUM. HABACUG. ~ 80PHONIE. — AG6ÉE
ZACHARIE. MALACHIE. - I et II MACCHABÉES

PARIS
A. ET R. ROGER ET F. CHERNOVIZ, LIBRAIRES-ÉDITEURS
7, RUE DES aRANDS-AUGUSTIJÏS, 7

1906
IMPRIMATUR :

Parisiis, die 17 martii 1906.

f Franciscus Card. Richard

Arch. Parisiensis.
t-i
^ '
EXPLICATION

DES SIGNES ET ABRÉVIATIONS CONTENUS DANS LE TOME SIXIÈME

1. — SlUXBS INSÉRÉS DANS LE TEXTE GREC.

Le signe ", placé entre deux mots grecs, indique la place d'un mot ou d'un membre
de phrase qui se trouve dans l'hébreu, et qui manque dans la version grecque.
f^e signe '
répété une seconde fois '
après un ou plusieurs mots, indique que ces
mots no se trouvent pas dans le texte hébreu et sont une addition du traducteur
grc.-.

!.< si^'^ne* indique une divergence notable entre le sens du grec et celui de l'hé-
lireu.

Les mots entre crochets [ ] ne figurent pas dans le textus receptut ou édition six-
tiiie, qui est celle que noue reproduisons dans le corps du texte.

11. - Abréviations et signes nceéaÉs oaks les vakiantes grecques.

I - LETTRES ou SIGLES INDIi^UANT LES MASUSCRITS Ou LES DIVERSES ÉDITiONS GRECQUES

Cette lettre indique les variantes empruntées au Codex Alerandrinus^ mu-


luiscrit datant de la deuxième moitié du v* siècle, offert en 1098 au patriarche
<1 Alexandrie, et conservé aujourd'hui à Londres, au British Muséum. Le Coder
Ale.randrinus a été édité par Grabe, Breitinger, Reineccius. Dans les cas où les
éditions imprimées s'écartent du manuscrit, la leçon du Codex est indiquée par A',
celle des éditions par A*.
Codex Vaticanus, du milieu du quatrième siècle, conservé à la Bibliothèque
du Vatican. C'est ce manuscrit qui a servi de base à V édition sixtine de 1587, ou
textus receptus, que nous reproduisons dans la Polyglotte. La lettre B' désigne
spécialement le manuscrit. Les leçons particulières au texte imprimé, par exemple
celles qui concernent la ponctuation, absente du Codex, sont indiquées par B*.
Cette lettre désigne l'édition de la version des Septante publiée par Aide, à Ve-
nise, en 1518.
Cette lettre désigne le texte des Septante publié dans la Polyglotte A'Alcala ou
de Complule, due au cardinal Ximénès (1520 .

Cette lettre désigne le Codex Sinaiticus, écrit au iv*^ siècle, avec des corrections
du IV' et du vi* siècle. Cf. Introduction générale, tome I, p. xx. Dans ce manus-
crit manquent Ezéchiel, Daniel, quelques petits prophètes et II Machabées.
VI EXPLICATION DES SIGNES.

X Sous cette lettre sont réunis les manuscrits moins importants, en dehors des
manuscrits désignés plus haut. (F. Nau).

II. — SIGNES.

-J-
indique une addition, et doit se traduire par habet ou addit, habent ou
addunt.
* indique une omission, et doit se traduire par omittit ou omittiint.
: marque que ce qui suit est une leçon divergente ou une traduction différente.

m. — ABREVIATIONS.

a. veut dire ante.


al. — ou alibi.

ait. — alterum .

ait. m. — altéra manu.


c. — contra.
cett. — céleri.

dist. — distinguit (indique qu'on fait intervenir un


signe de ponctuation).
e ou ex conj. — e conjectura,
eti. — etiani.

fin. — usque ad finem.


in. — initio.

in f. — in fine.
interp. — interpungit (variantes consistant dans une
ponctuation différente).
inv. ord.
EXPLICATION DES SIGNES. vn

Exemples : D'après ces explications :

) .
Les variantes de la page 562 qui sont :

[p.
10.

«.) .
f (p.

...
., ».
*(a. .) ;
•|•

13.
(in

EF
f.)

-f-
*
(a.
.
.)
11.
h. A'* h
f (a.

. . (: «
lia 12. Af
xup.).

Se liront donc :

.)
i9
y.

. 10. L'édition
V. 11. Un
d'Aide ajoute (après
manuscrit ajoute (avant Sea) im
.)
.
ooûvat.

.) .
Un manuscrit ajoute
f. 12.
(à la fin)

Le Codex Alexandri-
nus ajoute (après
• <le

Il
Complute ajoutent (avant
manuscrit porte :
i et

iv ,. plus loin omet (avant


.) h.

.
Le manuscrit d'Alexandrie omet
f. 13. Les éditions d'Aide
«v «. .
Dans ce tome sixième, le texte grec des Septante a été revu par M. l'abbé Nau,
professeur à l'Institut catholique de Paris, qui a également relevé les variantes
et noté les principales divergences qui existent entre le texte hébreu, le texte grec
et la Vulgate. — Les références placées entre le texte de la Vulgate et la version
française ont été colligées par M. l'abbé Martel, chanoine de Fréjus, aumônier de
l'hôpital d'Hyères. — Tout ce qui regarde l'agencement du latin et du français, les
divisions et annotations, est dû à M. l'abbé Igonel, second vicaire de Saint-Germain
des Prés, à Paris.
ÉZÉCIIIEL

TNTRODIJCTIOIV

|7.Éciiii:i. (I)iuu rend de Buzi, et de race sacer-


Tort) était fils

dotale. Onze aue avant


mine de Jérusalem, en 5d8av. J.-C,
la
il fut transporté par NabuchcMlonosor a Babylone avec le roi
Jéchonias, les grands du royaume et un certain nombre de
prêtres. se fixa à Tell-Abib, sur les bords du fleuve Cho-
bar, au milieu d'une colonie de Juifs, déportée comme lui là il se maria et
;

eut une maison à lui. La cinquième année de sa captivité, 593 avant J.-C, il
fut appelé de Dieu au ministère prophétique, et il Texerça au moins vingt-
deux ans, puisque la prophétie xxix, 17, est datée de la vingt-septième année
de sa captivité, 571 avant J.-C. Une antique tradition rapporte qu^l fut mis à
mort par un prince de son peuple à qui il reprochait son idolâtrie, et qu'il fut
enseveli dans le tombeau dit de Sem et dWrphaxad. 11 mourut sur la terre
étrangère, avant la conquête de Babylone par Cyrus. Ce prophète vécut ainsi
pendant les plus mauvais jours de Thistoire de Juda déporté, il apprit en exil
;

les détails lamentables de la ruine de Jérusalem et du Temple, et il ne vit point


briller le jour de la délivrance, plus malheureux que Jérémie, laissé par les
Chaldéens dans sa patrie pour en pleurer les désastres, et que Daniel, qui
contribua auprès du vainqueur de Babylone à mettre un terme à la captivité.
Mais l'énergie et la forte trempe de son caractère, qui avaient leur racine
dans sa foi, lui firent supporter avec patience et courage les épreuves de la cap-
tivité. Profondément attaché à la religion de ses pères, rempli des sentiments

du plus ardent patriotisme, c'était bien le prophète qu'il fallait pour soutenir
ses frères emmenés avec lui en captivité aussi allaient-ils chercher auprès de
;

BIBUI POLTCLOTTE. — T. TI. 1


INTRODUCTION AU LIVRE D'ÉZÉCHIEL.
2

dans sa maison dont ils avaient besoin. Jamais il ne se


les consolations
lui et
il pense, il sent,
conduit comme un homme ordinaire il se comporte toujours,
;

une force
il agit, comme un prophète soutenu par le bras de Dieu et plein d
surnaturelle. i j *
par un grand nombre de mots
dans l'original
Le style d'Ézéchiel se distingue
Il s'efforce d'imiter le langage du Penta-
et de formes qui lui sont propres.
étranger qui parle l'araméen, il
teuque; mais vivant au milieu d'un peuple
emprunte beaucoup à cette langue. Le trait le plus caractéristique du genre du
symboles. Non seulement ils abondent
prophète, c'est sa prédilection pour les

dans ses écrits, mais il les expose et les développe plus longuement et avec
plus, un grand nombre
plus de détails qu'aucun autre écrivain inspiré. De
de ses images sont nouvelles et empruntées au milieu dans lequel il vivait,
c'est-à-dire à l'art et aux usages chaldéens C'est principalement de là que

provient l'obscurité de son langage. Mais si son langage est peu clair, la
faute en est beaucoup plus à notre ignorance qu'à sa manière de parler ; les
images qui lui étaient familières, ainsi qu'à ceux qui étaient avec lui en cap-
tivité, nous sont en partie inconnues, et par suite fort peu intelligibles. Il n'a

pas, du reste, l'éclat d'Isaïe, mais il surpasse en élégance Jérémie.


L'authenticité des prophéties d'Ezéchiel n'a jamais été sérieusement con-
testée.
Ces prophéties forment un tout bien ordonné. Elles se partagent en deux par-
ties très distinctes la première, i-xxxii, antérieure à la prise de Jérusalem, a
:

pour objet les jugements de Dieu contre son peuple et les peuples étrangers; et
la seconde, xxxiii-xlviii, postérieure à la ruine de Jérusalem et du Temple,
l'accomplissement des promesses messianiques faites à Israël.

Les trois premiers grands prophètes reçurent cliacun leur mission dans uno vision qui on
1.

marque le caractère spécial, haie, vi; Jérémie, i; Ézcchtel, i-in, 2L Éloigné du Temple et de la cito
sainte, Ézécliiel vivait en exil, près du llcuve Chobar, en Clialdéo. Là se trouvaient une partie dos
Juifs qui avaient été déportés en même temps que le roi Jéchonias, par Nabucliodonosor, loi*s de
son second siège contre Jérusalem. Le but (jue s'c'tait propos»' la Providence, en «•ondanmant son
peuple à la captivité, avait été, non pas de l'abandonner, mais de le convertir ot<le le puriller. Elle
suscita donc un prophète destiné à rappelei• aux captifs que le Dieu do leui-s pères ne les clélaisso-
rait point, mais qu'il tiendrait lidèlement toutes les promesses qu'il leur avait faites, et enverrait
un jour à leur postérité le libérateur qu'il leur avait annoncé. —Aux (>nfants de Jacob, transplantés
sur une terre étrangère, Dieu lit parler par son prophète un nouveau langaire. C'est en hébreu
qu'Ezéchiel s'adressa encore aux captifs; njais les images dont il se servit furent empruntées
en grand nombre au spectacle nouveau qu'ils avaient sous les yeux, aux monuments de l'art
assyro-chaldéen en particulier. —Dieu se i-évéla à son prophète, contrairement à ce qu'il avait fait
pour Moïse, sous une forme humaine assez semblable à celle par laquelle les Assvro-Chaldéens re-
présentaient le Dieu suprême, i, 4-28. 11 se montra porté sur ce qu'on
a appelé improprement char,
d'où le nom de vision du cJiar que les rabbins donnent à cette théophanie ou manifestation di-
vine. Des anges, d une forme extraordinaire, apparurent à Ézéchiel, comme les
ministrt^s des
volontés du bcigneur. 1 les décrit comme des animaux symboliques,
sans les désigner par un nom
particuher; il apprit plus tard, x, 20, qu'ils s'appelaient chérubins.
On a dtîcouvcrt ces dernières
années dans es ruines des palais de l'Assyrie, des animaux sculptés
qui iwrtent le même nom et
ressemblent d une manière frappante aux animaux décrits
par le prophète. Les chérul,ins avaient
la fornie de qua re animaux distincts. Ils avaient un corps
de lion à droite et un corps de taureau
^:'^."••^ ^'homme et des ailes d'aigle.
f. f^"i:^i'^T.?f P^'l'i!•';"^!''.""" Ils se regardaient deux
t ainsi
•hacun
roation
*''''''''''''''""' *'''™'"'' ''^"^t>»«^'e de toutes les qualités physiques et mondes. (Voir
iTflgmVp.'sT
INTRODUCTION AU LIVRE DEZFXHIEL.

La destruction de la capitale de la Judée est donc le point central de tout le


livre. Avant la catastrophe, le butd'Kzcchiel est d*exciter au repentir de leurs
fautes r
-

nii vivent dans une fausse sécurité, de les prémunir contre la con-
liance .> qu'il» mi'ttent dans le secoure de l'Kj^ypte, car elle ne pourra les
sauver des mains des Babyloniens, et de les assurer que le siège de la cité
sainte est proche et leur malheur inévitable. Après ce terrible événement, il

s'occupe surtout de consoler les captifs par la promesse de la délivrance future


et du retour dans la patrie il les encourage en même temps par Tassurance
;

des bénédictions messianiques.


Tous les oracles d'Ézéchiel sont disposés par ordre chronoIogi({ue, excepté
qui cor- -* ' -i nations étrangères, xxv-xxxii. Ces derniers sont classés
(•••ux

d'après hi i sujets ; ils portent leur date, et elle montre qu'ils appar-
tiennent à la première partie du livre, non à la seconde. Ils ont été la plupart
composés dans rinter\-alle qui sépare l'annonce du siège de Jérusalem et l'arri-
vée de la nouvelle prise de cette ville. On admet généralement que les —
prophéties d'Kzécbiel ont été rangées dans leur ordre actuel par leur auteur lui-
même.

Ttar iiW MVrtM (I, s, ^ l).Ci(MteteLMvrtX


.

AAAi^A^
*? S î
"^

,
,
/
. Kaî

-
,
''
iv

ai
xui
&.
,, ^^
^& -- ^
xm

nbisn-riinn
-
IT

nS-lk^il
• : lî

'

^12\ ïinnCD 23
©2 :^
.' î
"^3X1
•-.•|-
j•

mnnb
V -
: _ •

jT

13-^3?
j•


:

-:
-

|-

', ,,
", ©Ynb~ •.•
>T • -: |-^ : niMia / : -
•-?

,
.,, toV < V r:
- V : • • -; |- jt « - •<

*
^ ^
^ ,
D^^œ?
•••

-' Dû Tiby "^nm 33 nn3-b:p


I

"p-nsa "jnân
: - :

'^
f j I

bsp.Tn•;
r I

,
' ' ' ."
. ns2 rn-0 '. nam xnsi nin*•
ni : 4

& , & --
-
jT t : •• • : ••

"^
3nnj?bïpa U5N1 biià • -,37 --,?
,
**
b^œnnr3?3
-
nbinà^.
i- :

^
i- I /•• : r •
n-'DO ib n^bi
- ».

" / :

\. & '
3?3 r;binibi :u3sn
, &,
- ^

^ ^
*

Dit533

''
• 1- t
r

:
535<
bs"!
<- : - :

an^bsm
mSD
xurh rnsb
.• :
''3)

2?21 jt ;
- :

'- ^
AT I r vj-.•^ -
»•.• -
•• ; J IV T /-

^",
i

'•*

a^s?3T b^ bs^. t)3? Q^bi^n


aTifcVairt - aïs îbbp »3 r^s »

(calt.)
4. :.
Inscriptio.

.
.
^ ^• .
.
(eti.
3. F:
...

':
*:

^
y. 4).
(:
(;
: . : .
-:
). At (.
.)
'.

èy•) fxeZ.
. oqa- (1.
1.

2.
':
'*
aypBi an''55-i n?3"is bj ah'^B33
nhsh :an:?2iNb Dn''S33Di
iio•»— sb -r- •
I
bs a.T'Css-
A•••
•• :
— vT -:
9

(.^
.
.). 6. 7. Xf (.
nDb'' r3B nnr-bi^ »"«r inDbn
8. Xf .)
4 r ••
V V
vT T V I•• "^
1 t : :

.
9•

.
'. \
:

2. De la transmigration, c'est-à-dire
(: ).
• de
\\

la 7. Leurs pieds. Septante « leurs jambps ». Et :


. 0.
V. 8.
ninan
•<^^


captivité ».
la plante de leurs piedi commr la plante du pied
Une grande nuée, et un feu tournoyant. Sen-
4.
d'un veau. Septante : « leurs pieds étaient ailée •.
tante

« une lumière alentour et un l'eu
:
brillant ».
Du milieu etc. Septante « en son milieu comme
— Le plus brillant. Septante • et leurs ailes sont :
:
légères ».
une vision d'électrum au milieu du feu et cet (élec- «''. Hébreu : . tous les quatre avaient leurs face»
truin) était lumineux ».
et leurs ailes >
5. Animaux. L'hébreu doit se traduire : « élres 8-9. Les Septante omettent
vivants ».
8•• et »•.
I»H(UMIKH\ KZECIIIEUS PROPHÉTIE IVÉZÉCHIEL

El factum est in ingétimo "^f*•



'
I. * Or il arriva on la trentième
^nno. in quarto, in qninta mensie, année, au quatrième moisy au cinquième
rT*iIt uÎ
iim eseem in «•1(» captivurum, Jour du mois, que lorsque j étais au
juxta fluv 'obar, ajMTli sunl^ÙU^U. '
milieu des captifs, près du ileuve de
cœli, et M esDei. Mn quinU *?•^^ C.liohar, les cieux furent ouverts, et je
menais 't
i st
. annu"• ." •
-•
vis les visions de Dieu. ' Le cinquième
tran'<ri r il• nisroffisJiia. ^ du mois, c'est la cinquième année de la
r•» •». ».
urn Pomini ad bte- *m.n,l. transmiffration du roi Joachim, ' la, pa-
1 mtêr.t.
a Huzi eaccrdutem in role du Seigneur fut adressée à Kzé-
i.iri h.ii l.i'onim,
< secue flumen lî^f^î. chiel, le prêtre, fils de Busi, dans la
Llioi*ar «l fncU eel tuper rtini * ?,'^',*••
; terre des Cbaldéens, près du fleuve de
ibi manus Domini. Chobar. et là fut sur lui la main du
Seigneur.
* Et ecce ventn• turbinis '^•"t^•""
vidi, el * Ht je vis, et voilà qu'un vent de
tour-
veniébat ab aquilùne : et nubet mag* ^* *- *
na. ot lunis involven•, et tirfendor

.,

<1
..
et de méaio ejos
.Ci tri, id est de mé-
' et in mëdio ejo• timi-
:
,
j^\*\
A^l,.
^
billon venait do l'aquilon et une grande
f^
"il nuée, et un feu tournoyant, et une lu-
mière éclatante tout autour, et du mi-
lieu, c'est-à-dire du milieu du feu,
brillait comme une espèce d'iMectrum;
;

ttuor aniniàlium : et hic ' et au milieu du feu la ressemblance

i*orum, aimilititdo hominit dequalrt* animaux; et voici leur aspect :

tu 4ua. Quatuor fâcie• uni, et quà•*^ ><^^ i^ la ressemblance d'un homme. * Chacun
*"

tuor penne uni. ^ Pedes eorum pe- *.*\•< d'eux avait quatre faces, et chacun
des recti, et planta pedis eurum ^*
d'eux quatre ailes. Leurs pieds étaient >
"^

quasi planta pedis viluli, et ficin- °" " " droits, et la plante de leurs pieds comme '

'* '*
tillœ quasi aspctus a*ris candéntis. "^ la plante du pied d'un veau, et il sortait
* Et manus hominis sub pennis eo- d'eux des étincelles ayant l'apparence
dm. ^^ «.

urn in quntuor pàrtibus et faciès «*»•.»•- de l'airain le plus brillant. " Kt des
:

cl pennas per quatuor partes habé- mains d'homme étaient sous leurs
banl. ' Juncta*que erant penne e6-»B« •. n. ailes aux quatre côtés et ils avaient des :

mm alterius ad ullemiu non re• faces et des ailes aux quatre côtés. ' Et
:

veriebAntur cum incederent : sed les ailes de l'un étaient jointes in celles
unumqiKKlque ante fnciem suaro de l'autre; ils ne se retournaient pas
gradieDutur. lorsqu'ils marchaient; mais chacun
d'eux allait devant sa face.

IxTaoovcTiON. — i-iii. 21. pM ces animaux poar réels, mais pour des esprits
qa'il dépeint per des imaxes. Nous-mêmes, nnus
I• vision «Ibiéehl•!. I. donnoDS aox aeset des tètes d'hommes el des ailes
d'oiseaas, symboles de l'Intelligence et de la raiti-
^ MlMlon dXaèchi•!. Il III. il.
dité. Cette ressemblance d'animaux représentait des
1* chérubins (X. tn,tO).
d'ÉaéfOil•!. I.
6. Us n'avaient pas quatre tieagtM différente,
I. Trentiè^me an$t/* d*ÈBéeliiel. selon lOpInion
I. comme on l'explique d'ordinaire; mais, par leur
U plus probable. —
Qumtrihite mots de l'anoëe. Il ensemble, ils représentaient quatre animaur dis-
comneanit à la huae de juin. Chobar — tincts. Le mot hébreu panitn, que la Vulgate tra-
(kébreo, ««Mr). Ce Doai ddatgae un de• ranaux de duit par faeies, ne signifie pas seulement riimje,
ITuphrale. dan• le• «arlrons de Rippour, au sud-est mais aussi apparence, forme extérieure. C'est dans
lie Bst-ylone, ce dernier sens que parait l'avoir compris saint Jean
i. l 'i niqHihmeamnèt.S»^ aTant i.-C. dans l'Apocalvpse. iv, «-7: c'est ainsi f|uc l'a expli-
.1. L• du Smç»—• •«t à-dire l'acUon, la qu** avec raison Prado dans son grand commentaire
force, l'énergie de PEsi lit ThéodoreU dTÉzèchiel. — On sait que les quatre animaux d'Ezé-
. f»i i-rnt... C"esl devait nosor qui chiel sont regardés comme les symboles des quatre
venir du côté do nord aans i:< Judée pour la déso- évangélistes. et on ne leur a jamais aUribué comme
ler. Quoique Kzrchiel fût en Chaldée. Dieu lui repré- tels qu'un 5teul visage.
sente les objets comme s'il eût été en Judée. — 8. Dans les sculptures assvro-chaldeennes ou les
.

EUctrum, métal artificiel des anciens, im-lange d'or animaux symboliques â téie humaine sont repré-
et d'argent. Hébreu kheuchmal, probablement un : sentés avec des bras et des mains, ces bras sem-
^mail aux conlears éclatantes. blent sortir de dessous les ailes.
5. La rtuemblanct^. Le prophète ne nous donne 9. lU ne se retournaient pas lorsqu'tu tnar-
Ezechiel, , 10-20.
(I-IH, 21)• -^VMo E^echieti. (ij.

.
Proœmium

, '^, ^,.- ^^ Kai

, - -
^^

,,'
. ,
^' xui^
*'

,
^- - ^^
^

-^
...

ïlSS^
: -:

*5 ^'^2 '^if^ "1"^" "?^

3
j•: •••• vt
'••'' ^•'

,
]•
., ,
,' ^'[Kai

7 ^
a*-'i^£)3n

" -J :
n^.mi :inpbzi3

~ r
mira :<•^33
' J" •.• - . •

.
, , , ,
^'^

( &- Î

.
-
ns-i733
-
2i»n»
«
&
: :

,
*^

.
' " ^ ) - tvDB r:P3-isb
-,-:-:
"jBiN h-^n•]

bsg V":5?
^^

,&, .
»• |- ..• •• » ^\ -rr
^ ^

3'^?
, nsn^ifi

&' , .
. •) yy'z D-^DBisn
^ ^ ' x«t '

^ ',
' .
r: : r .• -: |- •• -: .- •• .
^^
3?2-^? rpr?

^^
, ,
étrj-
•'
— j•

ns-T^i
.
^- .

:
;


:
7
-•

nnb 33>
-
:iBisn
'isb''
-• "
| '

:
332 JT

iH^sii
" -
1
:

•.•
:

:
•,•^:?-»
^ •• ^.
^?^*
V

. \
|

'^ '^:^ 353 33> Dnb

^
^ .(.
.) . 10. Af

...
(a.
A:
.) Ot (p. dv9-Q.)
(tor).
F:
-).
IL Xf
.
AB'*
(al»

(' )
: 12•
(a.
ill.) ^Db*^
^ "îp

hi*nn
>^

ni«nn
-1-
•.

hsbn'i
vV:
SîDsnnn nbss
/ •• :

:?339
iit:-î~:
-

o-'aBisn
: •.• t

^& .
:

*: . \- (in

)
7J. f.)
': *
* (AEFt).*15. : (.)
13. ...

. At . eWov
(a. c?0Tç.) 14.
-
(
.:
(oli. f. 18)• 16. F^- (p. ..» •.••.•! - « : r -j

^. •
Xi* (a.
(: .
17. AUi':
.)
. )) .-
\ .). A-EF

(pro
ÎV)

:
: hr.
ïjNbS'^ Di'uBiiîrn npbb

-^
n^"in
V

"33
n^œ )T

).^.
c-ncbn 1»
18• F: ' (pro ). -}• (. V. 13.
"32
19• Xf
, (a. . S. ait. ) xoV. 20. Xt
. 10.

(p.
. A: ot ^-

10. Hébreu
« quant à la ressemblance de leurs
: éclairs .
l'oïmes, avaient tous une lornic d'homme, tous
ils 14. ce verset man<|ue dans rédilioii sixUnc. Nous
quatre une lornic de lion adroite, tous quatre une l'empruntons à l'édition an Codex Mexandrinu».—
forme de bœuf à gauche, et tous quatre uue forme Comme la foudre. Le grec a conserve le mot hé-
d'aigle ». breu.
1. Leurs faces et leurs ailes s'étendaient en haut. 1». Septante « cl je vis. et voilà une roue sur 1•
:

Septante et leurs ailes étaient étendues au- terre incs des quatre animaux •.
«

dessus des quatre ».


:

16. Leur slruclurr n'est pas dan» les Soplanle.



1-2. Lorsqu'ils marchaient n'est pas dans les Sep- Comme la vue de la mvr. Hébreu • comme la :

tante. chrysolitlie •. Septante : « comme l'aspect de Thar-


13. Septante : • et au milieu des animaux (était) sis «.(LesSeptante ont conservé le mol hébreu). —
comme une vision de charbons ardents, comme Leur aspect n'est pas dan» les Scplanle. La version
une vue de lami)es entassées entre les animaux, et grecque supprime aiusi dans ce verset deux U)Ol»
une flamme éclatante et de la flamme sortaient des qui compliquent la description.
Ezéchiel, , 10-20.
iBtMdaetlMi <•1» 91). — <* Wtmêmm **ISmé«hUi fMj,

Stmilitudo aatem vultue eôrum «•• r»«to•


** *• Quant à la ressemblance de leur
:

loies hominis, et fécies leonis ai•.!•. Uî«i, visage, c'était une face d'bomme et une
d >sorum quiiliior f;iciee au- AfL
'
t. face de lion, à la droite des quatre;
: *«.

t• >. a sinistris ipsorum qaâ• mais une face do bœuf à la gauche des
tuor, et fiicies .i<|uil.i• drsuper ipso- 3uatre, et une face d'aigle au-dessus
rum qitnttii •'
'ies eumm, et es quatre. *• Leurs faces et leurs ailes
l•'

iM'iin.i i'.^::.::. .: nlm détuper i s'étendaient en haut : ils se tenaient :

• lua.' peun«b »iogtilurum jungcbân- Tun l'autre par deux de leurs ailes, et
t<ir, et duœ tc}^él>ant cuqxira eu- ils couvraient leur corps par les deux

im : *^ et ununiqu• «tique eomin cO'JfJ^^^*^^ autres; *' et chacun d'eux marchait


i-.im '.. ;.• ^n;, .tii•, )' ,hat ubi eratiiw. ». devant sa face là où était l'impétuosité
: ;
rtv M. n.
iiii|M-tiis ^jniiiM-^. iiiui- ^^radiebàiitar. de l'esprit, là ils allaient; et ils ne se
ce rovcrtebàntur cum arobolàrent retournaient pas lorsqu'ils marchaient.
*' Et la ressemblance des animaux
•M'• '-: tridoantm/iIium,aspé•--
'
»«*«•»
'
tus. .ast carbonuro ignîa ar-
,
et leur aspect étaient comme un feu de
denliuiti, et quasi aspéctos lampa- charbons ardents et comme un aspect
iî.riii.. !l.i.<. ..r;,t visio discûrreos de lampes. Voici ce qu'on voyait courir
in, splendor ignis, au milieu des animaux : l'éclat d'un feu,
.0 Îulgur egrédien•. '* Kt et la foudre sortant du feu. ^ Et les '

ibant, et reveiiebiniur io animaux allaient et revenaient, comme


iicm fûlguris coruscimlts. la foudre étincelante.
** Ri comme je regardais les ani-
)(ue aspieerem antmàlia, *^^
rota una soper terrain jnxta ^*.n maux, apparut sur la terre, près des
ilio, habensqui'ituor fâcics. '*Ht t*. I•. «
animaux, une roue ayant quatre faces.
Bl t*. '* Kt l'aspect des roues et leur structure
tue rotânim, et opus eâram, Om*. *. Ik
BHk I•.•.
étaient comme la vue de la mer, et toutes
Visio maris et una similitude
:

»i et aspéctusearum
<
quatre se ressemblaient et leur aspect
:

sit rota in méJio et leur structure étaient comme ceux


d'une roue qui est au milieu d'une ai/ fre
roue.
*' *^ Elles allaient constamment par
Per quatuor parles t'.irum oiin-
trs ihanl et non rfvrrlebânlur: cum leurs quatre côtés, et elles ne se retour-
•mbularent. *" Statura quoque erat naient pas lorsqu'elles marchaient.
'* Les roues avaient aussi une étendue,
•lis, et allitûdo, et horribilis as-
A^ *.
une hauteur et un aspect horrible; et
péctuH : et totum corpus oculis plé-
num in circuitu ipsérum quatuor. tout le corps des quatre roues était
plein d'yeux tout autour.
** Cumque ambulàrent animélia, ** Et lorsque le? animaux marchaient,

ambulâbant pâriler et rôtie juxta marcliaient pareillement aussi les roues


ea et cum elevarêntur anima lia
: près d'eux; et lorsque les animaux
déterra, eievabântur simulai roUc. s'élevaient de terre, s'élevaient en môme
*• Quocûmque ibat spiritus, illuc temps aussi les roues. '" Partout où
euntespiritu, et rotœ pariter éleva - allait l'esprit, là allant l'esprit, les roues

t'< ^t-a-dire que cliacon des animaux 8«m- toot cAté. mais leur corps éuit celui d'un lion du
blait toujours aller devant aoi buis avoir besoin de côté droit et celui d'un taureau du enté gauche.
te retourner. 15. Prêt de* animaux : cesta-dire près de chacun
10. Criait une faet... La forme d'homme marque des animaux; ainsi il avait qua're roues pour les
l'intelligence, celle du lion, le coursKC celle du quatre animaux. Avant* quatre laces, elles pouvaient
bœuf, la force, et celle de l'aÏRle, la rapidité. Ces aller de quatre cotes c'était
: comme deux roues.
figures se conçoivent aisément, si l'on considère l'une dans l'autre, qui se coupaient et se croisaient
qutzéchiel parlait a des Juifs accoutumés, eomee en haut et en bas à anfules droits; elles étaient de
les Orientaux en gênerai, au langage symbolique. — même grandeur, y. le.
A la droite ne se rapporte qu'à face ou ressem- n. Elle* ne se retournaient pas. Dmérentes en
blance de lion, et «i In gauche qu'à face nu ressem- cela des roues ordinaires, qui n'avancent qu'en
blance de bœuf. Les chérubins vas par Ézécbiei tournant autour de leur essieu, celles-ci pouvaient
aviienl une télé humaine et des ailes visibles de aller en tous sens, et sans tourner. Cf. f. 9, 10.
8 Ezechiel, , 21-28.

& Proœmium (l-III, 21). — î" Vi»io ExeeMeUn IM).

. ,
, , , »!
- -
çovTO ovv
^* ^Ev
\.T
~ r ~ t ^ r ;:

., .,- ]- •c : IT • ? ..•

''S ah72:?b
.
-" ••

D^ssisn
: Il • ;

-,
^^

-|-<--

,, ,& ,-
r-iT
&,
:

-^ xat

d^sv ai

- AT -: , . " -

.
: J•.• :

nshb niSD^ cn^


' .
»^î<bi rn^sb

, '&
^''
• : - I •• I : • <- : . ;

'
'
,
"pips biP'PN :?:Qn:«n24
an'^eas

,
-^


bip onDb? '^^-bi^ a-'S-i ayo
3
-
d
&
&.
^^

' ,
, ^^
^
,
HD^Esnn

- •
.»•.•-
IT

:
3:?2
- ..

vT : :
r

at
'
bips


-

nb^n
r.•
••

j.
:
-

-:

'' )
xat
^^
aicNn-b:?
-
nîâs
....-:
i?^pnb
- r. ,.,
b:ihm 20

«-3
&. ?! ^
b:?i iios n-^BC-pii

^ '
. ,
II.

Af (. ^>) .
xat
, .:
-
,
D^î*

bbmn

i^:niû

-

(•:-.
. -
•3?3
' J••

-3
73?3^
'\
^-
:

.
.

-
s-isn
v-'T
:

nb:?nb^
••
ii^;3ri

nbruba :

^-
IT

V3r^
n^im
i'«b:? 27

•.:-..
,

. ©
20. AT
Xf 21. ta\ ot (. ' ; . : : ir

.)^: (. ^.). : h . .•
S.

. - (.
ib
\.
:.:•!
~ ' " •' t -
nobbi
t-:

^
:
22.

'
Xf (p. .) )
(|. xecp.
S.
cîvtwv;
23. A:
F* avTÛiy).
nV,•^ •••
. r
©« •.• -: ... - ns^^a^
J" - :2'^2C28
r

) 9.
^ : :
.^. t (p. :

).
k}•.
24.

(pro pr. rroq.) :
(pro
AFf (p.
«~ : - ij•. •.• V - J : I t t

.
IV

. èr Toçfvf- AT . : J ».• : -
(^
:

ad-ai

(.: . ^ bip r/2çsT •'DD-bs? b)^1 hsnsi


2oS.

.
. :
.
\
. .
ai
AEFf
...

(in f.)
...

il'
...)

)-{.)
xai
»
. .) .
.
27- :
\\V:
AEFf (~
26-

Sqamç. 28.
:
^-
F*
1. A:
. 28. bx3 i:?

A^EF: (pro : — . ... tlâor. Xf (in f.)

20. Là allant l'esprit n'est pas dans les Septante.


— L'esprit de vie. Hébreu : • l'esprit de
firmament (jui était sur leur t^te •. //* a'arrtUaimi —
l'être vi- et baissaient leurs
vant •. liem y. 21.
ailes n'est pas dans les Seplantc.
27. Eleclrum. Hébreu : khnschmal.
Hébreu . admirable (éblouissant) ..
22. Horrible. :
Voir i, \.

Les Septante omettent comme la voix


2i.
très haut jusqu'à
du Dieu
comme le bruit d'un camp.
:
:

. 1. première partie de ce verset Telle fut t

la vision... parlant, est


2. Septante rattachée, dans l'hiMircu, au
: . et voici une voix au-dessus du
chapitre précédent,
V- «8.
Êzéchiel, , 21—11, 1.
troë«rlloM (l-lll, SI). — •«• ^'ÉméeMmë fij. f•

bÀntur, seqaéntee eum. Spiritus ta. I, Wj I•.


aussi pareillement s'élevaient en le sui•
enim vitœ erat in rôtis. " Cum eiin- vant. Car l'esprit de vie élait dans les
tibas ibant. et cum stântibas sla- roues. *' Ix>rsque les ///i/Vwa//./ allaient,
bant : et cum élevât is a terra, pàri- /e«roM(f«allaient;lors({irilss'arrt^t;)ient.
ter elevahantur et rot^i•, se(|ui:iites elles s'arnHaient lorsqu'ils s'élevaient
;

ea : quia spiritus viliD crut in de terre, pareillement s'i'levaient aussi


rntis. le• roues, en les suivant; parce que
Tesprit de vie était en elles.
'' Kt similitudo super cupila ani- .«I• 1« «r- " El une ressemblance du firmament
ni^'iliiiiii ilt-tii.un.i)tt, quasi aspéctus était ao-dessus de la l«He des animaux,
Cl >. et exténti tuper r•. n. tri7. comme l'asfiect d'un cristal horrible et
c ii-saper. " Sub fîrma• «««. t.«-r.
IL
étendu en haut sur )• '.s. ^'^ Mais
ni peniuD eorum rcctœ •« fl. I•.
soof» le firmament, s riaient
1.

: unumquodque k. I.•, II. «1 une vis-à-vis de autre; l'un 1

! it c<»ri>MS soum, et u V de ses ailes vuilail son corps,


tur. ' Va et autre semblablenient se voilait. ''Kt
i

.m, quasi * . «1 f.
I•.
"entendais le bruit de leurs ailes comme
1
sonum aquiirum muUàrum. A». I«.ti quasi I•. e bruit des grandes eaux, comme la
C
sonam subb'mis Dei cum amouli• IWa C : t•. voix du Dieu très-haut quand ils mar- :
r. >«. ti
rent qaasi sodus erat mullilùdÎDis chaient, c'était comme le bruit d'une
ut aonus castrorum : cumqne eta- Ap. I•. Jl
grande multitude, comme le bruit d'un
rent, d«mittebàntur pennip eomin. camp; et quand ils s'arrî^taient, leurs
'•''' '^
»ret vox super Arma- ailes s'abaissaient. ^^ Car lorsque la
II* erat au|>er capul eo-
1
voix se faisait entendre au-dessus du
rum, stabant, et submittébant alas firmament qui était sur leur tête, ils
suas. t'arrêtaient et baissaient leurs ailes.
** Et super firmaméntom, quocj ** Et sur ce firmament qui était sus-
erat immin ' - *
-: si pendu au-dessus de leur tête, c'était
aspft'tus 1 11) Cjl I•. I. comme l'aspectd'un saphir ressemblant
%*. tt. I•.
tl) »umltluUti)um tbro-
> r I• c I
à un trône; et sur cette re8semblan<e
ni rioasi aspéctus homi- A». «. »
B««. t, «-la.
d'un trùne, une ressemblance comme
ni T. '"* Et vidi quasi spéciem raspect d'un homme dessus. *'' Et je vis
«1 . lut aspéctum ig^nis, intrïn• •. I. 4. comme une espèce d'élcctrum, comme
- us ejusper circiiilum : a lumbis Kj. \ ».
rapparence d'un feu, au dedans de lui
tijuH et désuper, et a lumbis ejus tout autour; depuis ses reins et au-des-
usque deorsum, vidi quasi spéciem sus, et depuis ses reins jusqu'en bas,
spicndcntis in circiiitu. *• Ve- dml «.a.
igfnis
Afi <. a. j' Mime une espèce de feu. res-
lot «spéctnm arcus cum fûerit in Omt.*,
^ »1».
la.
1».
ut tout autour. '*7 we comme
Di' :via> hic erat aspéctae : iitt,!. 'aspect de l'arc, lorsqu'il est dans une
It.
sp r g)Tum. . nuée au jour de la pluie; tel était l'as-
pect de la splendeur tout autour.
II. * Visio similitûdinis glu- •« .
i i
II. Telle fut la vision de l'image de
'

riœ Dûmini : et vidi, et cécidi in fâ- '^SHÎ^ la gloire du Seigneur; et je vis; et ie


ciem meam, etaudivi vocem loquén- j^tl: ": tombai sur ma face, et j'entendis la

W. L'«aprU d»
vie, des aoïmaai. bianc*... etpèee... upparenre (t. iT). <:es mots indi-
tt. la noie sur Getiète. t, .
Firrm*m*M. voir qoeal que les expressions employées ne sont pas
Dimt Irét-Aatif. La vision d*Éiécliiel n'e«t que
tl. adéquate• à leur objet, mais sont seulement de na-
le développeiDMil d'une id«e f]ui avait dt'ja ronrs ture à les faire recevoir par l'intelligence humaine.
en Israèl et qnl remontait jusqu'à ses orieines.
Die•• 'U-• 14» disert du Sioai. avait tait placer sur f Mlaaion d'Ézéchiel, Il III, 31.
1^ ire de l'arrhe d'aUiance deax cliéru- II. I.e premier chapitre raconte à grands traits la
*>'- 4 à lai scnrir ^- trAoe: le pninifste
avaii <iiaiu.• la gloire <!•
bins {l*aaume Lx\re. ».
ce* élres mystérieux m
lil
sur les chéru-

char au Seigneur [Ptaume \wi, tl'. Li>rs«iue le


. monlr<»
ur ainsi «lire, de
->i»
' manifestation de Dieu à son prophète; les ch. ii-iii.
1-41. expliquent plus en deiail quelle st-ra la mission
«rËzechiel et le rôle qu'il devra n-niplir, ii. -i-T. Il
lui fait nian(;er un livre dans
sa |»arole, afin que le prophète puisse en nourrir
lc(|u<-l est contonuc

prophète de la capUTitc nous représente les ani- ses fK-res après s'en élre nourri lui-même, ii, -9;
maux extraordinaires qu'il vit sur le Clioltar, for- III. 1-3. I.es contradictions, qui sont toujours réser-
mant comme un trône animé du Très-Haut, il se vées au ministre de Dieu, m, 7; cf. Matthieu, x, 8*-
boroo donc a peindre, dans un tableau plus com- tii,ne lui manqueront pas. mais le Seigneur le
plet, ce qui n'avait existe jusque-la. en quelque rendra plus fort que le diamant, m. -9. i.a scène de
•orte, qu'à l'état d'<>t>auche au milieu de son peuple. la vocation «l'Ézéchiel se termine d'une manière
*6. Saphir. D'après certains commentateurs, c'est saisissante par les actions <le grâces que les chéru-
le lapis-lazuH des modernes. — Aspect... reuem- bins rendent à Dieu, qui vient de se choisir un pro-
Ezechiel, , 1— , 1.

• -, ^. ^ ^^^ '-) II.

, igy nnx-in
^ni ''b^?

, ^
Yiè avd
, >cat
^ ,
" ^ ^2 :| nsnsj 2

kiè

xai
int , y.ai

- &,,
, -
^, -
^

,- ^- ,

-
^«??'" n;:i;r'bç bk'}^. '3."^? %^^^
, "«
- &, ''

,
''
'hàv

,. , &,
3?~ , ^ -
• , -
.
"

- h^hî : nin•' ''DIS -3 cn^bs

&,
, .- \ /
, »• JT .

-^—
:

ans—,3
^, bs nns•) e

., &,
'^
,
'

.
•'S sn-^n-bs c.T^-imTDi

uvd -,
^ ,
,
-
D'^p:?-b^^ Tihis b^ai^çi
an-^pEDi xn-'n-bï?! ^^ 2
.
, (^

,
^ ,^ - a^^-p nnï^n ; n^nr •'? ^2 ^i^n^', »

,
3- ,] •.• JT - : : »• ^^ '

^ ' .&, ([ ,
-'? '' ^?? ^nç-^nrn-bN!

..
III,
"«/£ -

^. •
•^bs nn^bffl T'-nsrn. nsns•)

.)
.,_
2
jOTeiliô.

vtoï
(pro

^h^ijqéy)
F (pro
:

oîx.)
iv . ?V*
:

4•
vtàç.
AEF"!*
3• :
\•\• (\).

(ill.)
A !

pm
^• : ,.'• .
.

. ))
. ^ (cti. 6) D'^rp rr^t^K a'ins'i

'. ^ <
)'• è,«-
» àv&qùtJto. : m.
.
oîx.

& ,\
.
8.
:
7. \\ (.
-}- (a.
(pro
XCÙ.

]) \ .
Af (. •.
: . du- F*
.)
. -. :
(:
^:

-nu3S
nbs^n-rïi
- •
aiN-p
bisïi bi^»
:

^<spn
*
"^b^i

••••

. C.
"las^n

"2 yap
• •

.}). — 1. F: 6 evçTjç, .

2. Après que le Seigneur m'eut parle n'est pas 0. Parce que de.<i incrédules et des destructeurs
dans les Septante qui ajoutent « et il me prit ». : — sont avec toi. Hébreu : « quoi<|ue tu aies auprès
Et j'entendis (quelqu'un) me parlant. Septante : de loi des chardons et des épines .. Soplanle : • c»r
(I et je l'entendis nie iiarler ». ils se mettront en fureur et ils l'assiégeront de
3. Ont violé mon alliance jusqu'à ce jour. Hé- toute part ».
breu et Septante « : ont péclié contre moi jusqu'au 9. Un chant et malheur. Hébreu : « des plaintes
jour où nous sommes >>.
et des gémissements ».
i. Le commencement du verset manque dans les
Septante. m. \. Tout ce que tu trouveras, n'est pas
.). Qu'un prophète a été au milieu d'eux. Septante : dans les Septante.
« (|ue tu es un prophète au milieu d'eux ».
Ézéchiel, II, 2— III, 1. 11

trodaell•• <I-Illf 91). — •> MÊtmmtmm é'ÈméelUmi €MÊ-MU, 9iJ,

lis. Et (lixit ad me Fili hominis, ir^it *•, %•. voix de quelqu'un qui parlait. Et il me
Ka. 41. s.
8ta super pedes tnos, et loquar te• û^ /^ ir dit : Fils d un homme, tiens-toi sur
«

cum. * Et ini^réesQs est in me spi- b>. u!t'i! tes pieds, et je te parlerai ». * Et l'es-
poMquam locutus est mihi, et prit entra en moi, après que le Seigneur
ritaa A«t. i«.'ic
m'eut parlé, et il m'établit sur mes
st supra peiles meos et au- :
5t f „ {lieds; et j'entendis quelqu'un me par-
dicéntcm : J** «•• .t
iitem ad me, * et

tus. milto ego te ad iilios


gentes aposlatrices, quaB^^'w.**'*' veni ces nations apostates qui se sont
I
^. ant, * et disant « Fils d'un homme,
moi je t'envoie vers les (ils d'Israël,
;

**" '• •*^


ut a me ipsi et patree retirées de moi; eux et leurs pères ont
:

r.-evaricâti sunt pactum viol»• mon alliance jusqu'à ce jour. * Et


intuiii it^qoe ad diem liane. * Ktgjj^'i'^ ce sont des enfants à la face dure, au
VA. ooeurindumptahle.ceuxauxnuels moi je
filii dura facie et indnmàhili corde
sunt, ad quos ego mitio te et di•
t'envoie et tu leur diras \ oici ce que :
; :

dit le Seigneur Dieu ^ pour voir si


''% ad eos Hiec dicit Duminus :
:

par liaaard ils écouteront, et si par ha-


'os * Si forte vcl ipsi aùdiant. et « ^ m.
:
sard ilêjf manqueront; parce que c'est
&i forte qniéscant. quoniam domus 1^^,,**^ *u,
une maison qui m'exaspère; et ils sau-
exâsperaiM est et scient quia pn»- .," , ront qu'un pniphètc a été au milieu
: ,

phéta fucrit in médio eorum d'eux.


• Ta ergo flli hominis ne timeas * ''" *
j,
• • Toi donc, tils d'un homme, ne

les crains point, n'appréhende pas leurs


y
^^^
60•, neque eermùoeseonim métnas:
quoniam incréduli et subvertores j ^^.'^: discours, parce que des incrédules et
sunt tecum, et cum scorpionibtit « »•«. If. II. des destnictcurs sont a\iH- toi, et que lu
habite• avec de• scorpions; ne crains
hAbitat. Yerba eorum nu timeat et
'

,
pas leur• paroles, n'aie pas peur de
vultas eorum no formidea, quia do•
leur• visage• parce que c est une mai- ;
inos exâsperans est. ^ I^oquéris ergo
son qui /n'exaspère.^ Tu leur diras
rba meaadeos, si forte audiant, i>.t.*ia,it donc mes paroles, pour voir si par ha-
• I
«jniéecanl : s sard écouteront, et n'ils y manque-
ils
^Mi( *
Tu aut 1 ii ront, parce qu'ils m'irritent sans cesse.
I.
loquor ad
r.
" Mais toi, fils d'un homme, écoute tout
10 te, et noli a. >.

. .^:>. . A..;,perans, aicut domua exas- ce que je te dis; ne m'exaspère pas


Jt. lA, IC
peratrix est : àperi os tuum et co- comme cette maison m'exaspère sans
ego do tibi.
cesse; ouvre la bouche et mange tout
ce que moi je donne ». te
i.: .... ecce manus missa ad •Et je vis, et voilà que fut envoyée
10, in qna erat invohUus liber : et vers moi une main dans laquelle était
': "" . .• \
erat un livre roulé; et elle déploya devant
-
riptie moi ce livre qui éUiit écrit au dedans et
tnl in ou lamentationes. et car- au dehors; et là étaient écrites des la-
uifn. el va•. mentations, un chant et malheur.
m. ^ Et dixit ad me Fili homi- : m. < Et il me dit : « Fils d'un
nis, quodciimque inTéneris comede : ,. •. •.!•. homme, tout ce que tu trouveras,

|iliet«,
jours, qui
, lt-13. A|in-s une sorte de retraite de sept
«'tait pre-iorifo auv Knuxts pn-tres |>our
2ui, à raison de leur origine, pouvaient être appelés
Is disrart, d'autant |iIiih que en nom ne pouvait
- ' '•, VIII. offrir au' >-\»'(\ue ou le
'• »<»n rovauni*' *r U;a JuiTs sont '

•. em- traités cou „


... !.l)elle, apostate, i

luaiid parce qu'ils avaient atMndonnK le Seigneur; et,


il I
«ont comme le prophète était cnvové de Dieu, tant à
.. «-eux <|ui étaient alors en raptlvité qu'à ceux qui
lr<i étaient encore en Judée, il devait parler de vive voix
pl>. aux premiers, et écrire aux seconds.
d.- loVclup^ifc dans 8• Mange... ce que... je le donne: ce livre (v. 9);
Ic- I pas moins ses «••est-a-dire mcdite-le. Ci. Apocaly/fie, \. a-iO.Lc li-
1. par la venue du vre ne fut pas réellement présente à Ézéchiel, mais
M>, \X\UI-\iVill. seulement en vision.
il•. — Fils d'un homme; 9. Un livre roulé. Les livres des anciens étaient
iiielqui l'emploie 80 fois généralement roulés et écrits seulement au dedans,

' <

et un homme. c'est-à-dire à l'intérieur du rouleau. Un chant,


divine. Il triste et lugubre. — Malheur; des malédictions.
'Isiaél; c'est-à-dire les lils de Joda,
Ezechiel, III, 2-13.
12
- »° ^f<*Wo E^echieUn €iim, ^t).

^(.
Proœmium (I-Ill, 21)•

'. 2
&
nnssi ::^")^^ n^i-is "nbi 2

,
,-
y-ui
2
Kat

&, ^ YΣ

-
. &,
,
'' ''
.

, -
", '^

:•^:
I

•'im^
•.•

^
I

'
»

AT
:

••
t- :

•.•».-

'^
V :

", --
bs"iti:''
ycai

,] '"-
•^

v^3? ci-bs sb ''à "

?/
-
,
*"'
-•inDi

:b^<'^''
•^

riBip
t
n-^s-bN
I••
V
Tx^h^
- I :
Tit-^

''•3 D'^^lP-bNl
.n^5
jt -
'.iob
'

sb 6

&
^P_P5' '

" ( ,.
, annm r)3u:m\b
- ntss '.ibb ^'^

, - . ^ •.• •• : • : •
^ jv -: '
^
j" : • :

, rbœb
- ^ : •
ÙN•" Nb< bs"!»'' rr^n^
_••
•• : •
: Ti^bs I y; ••
7

-
•< AT •• - J : • )t • r /

**
dtraroj'
zb-'çàp^ np3-^)5Tnbs'n©': n'-a-bs
2
'
.
,,
&^
, ,&
^^
^

&
. ,,
'
,
'
&, -,
^2
a-^pin

Tins
J-
-;



n'^DE-rx

,- •.

rnn-Nbi nnis sn^n"sb


:


< )
-:

'
:

JT

^3 •

-)3:3
*
S• t

•. :
rsn
cr.''3D
•.- ••
nTt2:?b

:
••

<

:5
: -
'"

:
••.


:

, ,' • - ^*

' ; ,/--
nm-b2"nN ais-p
~

unnba
t :

"n-bx
t _
•'bs
"

^^^<
AT -
-^

,, - (
' . " nbisn-bw^
-
2 .
"nbi •• :
: 3?)3 '''32' : '»•.•: ;
«

CIV, ^^
àn^b» nnsnn niay ^3Z-bs
-=N nin•' "31« 2 Ch''bN

. '' JT -: A-

•j-
•••

- "^
\- «

V
* V -: ••

,
*'^ • : • : s. •
Il : :

''^. biia ©yn bip nnïî jaœsi


»/ - ''T A - .- --ri- J- vu :

.. »{
•'Bss «
bipi :iriipî3u nin-^niisis

^.
2. A^Ft (in f.) 4. A* (p. fidô.) xaï.
nnins-bx -. JT •
nip''©^- . -
. . Af J.

.;)*
E: olx. (p. ^ccor) xat.
6.

€.
F* ex. A:
7.
(bis).
(bis) ». EF:
F* . 8 ':
\\ .)
(p.
àxÔaai. *:

. ). 11. : ^ (bis)
^evy.
(: >rv^.).

.) .
veîxoi
Af Af
-
... 9. 12. (p. //fy.) 13. F (pro «W.) :

(. (; ^. AB'* (a.

2. J'ouvris ma bouche. Septante « il m'ouvrit la:


à la langue) >.
'bouc lie ».
3. Ton ventre. Septante
U. Hébreu : • va auprès des raptiTe, auprès des
« ta bouche ».
:
enlants de ton peuple; lu leur parleras et, qu'ils
G". Septante . ni à de nombreux peuples nui
:
ti<outent ou (|u*ll8 nVcoulenl pas, tu leur diras :
parlent un autre idiome ou une autre langue,
une Ainsi parle Adonai Jahvéli ».
Jangue barbare {mot à mot, ou qui sont rudes quant
13. La voix. On peut traduire : • le bruit ».
Ezéchiel, III, 2-13. 13
<-• Sl|. — r «• «'Cb^MM €tM-iUt 90•

•mede volùmeii istad, et vadens - Ut. IK 1«.

quere ad filios Israël. * Et apérui


oe meom, et cibavit me voluminë
illo. ' et dixit ad me Fili hùminia, :

\*" •

»H viscera taa
' ne isto, qaod
I*. X 14.
> ioUbî. bt coinédi illud :et fac• A». I•. ».
1^ »». II.
iiiii est inorc meo stcut mel dulce.
*
Kt dixit ad me Fili hominis,
:

id domum Israël, et loquéris


* inea ud eos. ^ Non enim ad
:

pûpulum profûndi sermonis et igno• u. u, ».


te lingiuB, tu mittérie ad domum
Israël * neque ad populos multo•
:

profûndi sermûDÎs, et ignûtœ lin-


guœ, quorum non potsis aodirc ser-
«»« •
et si ad illo• mitteréris, ipei
at; \
.'. ...as autem Israël notant au-iw• wm
dire te. quia notant audire me : MU. II. tl.
Lw I•. ta.
ot< MUS Israël attrtta
' ftl t. «.
fr• Eoce . corde. b. M. «.

dedi fàctem tuam valontiorem fade- /».«..


Si. a*.•
bus coruin. cl frontem tuam durio- I«ali. r. I>.
Mat 1•^ *

rem frontMjus l'orum. ' Ut adamân- Jt.


Mirfc.
I.

H
1«.
tu

tem, et ut silicem dedi fioiem t. r.

tuam : ne timeas eos, neqoe métoas 4«.IX1.M.1*1


»L
a facie e<'>rum quia domus exàspe- Jt >. «.

IM :

rans est.
** Et dixit ad me : Fili hùminis.
u
omnes lermunes meos. quos e^ Jo*•,
««.
rt. rt

loqaor ad te. assume in corde tr^. U. I.


tuo, r». i•. î.
et m'irihus *' am. 1«, 14.
audi. Kt rade tuts
in transmi^ratiunem, ad Se. ».
.id r.
* \t
Ma,t. i

fil. ,.ali lui, et loquéris ad eos,


,
"^
et dices eis llœc dicit Oùroinus 11. I, N.:

T^eus : si furte ai'idiant, etquiëscant.


" Et assiimpsit me spiritus, et
audivi post me vocem commotionis Kl. ST.
magnœ Benedicta g^loria Dôroini:

de loco suc " et vocem alnrum :

animâliumpercutiéntium alteram ad
àlteram, et vocem rotanim sequén-
14 Ezechiel, III, 14-21.
- 2"

, ., 5
MU»io E^eeMeli» (II-ilM, 21).
Proœmîum

/
(I-III, 21).

&
^^

, -
xai

^'^

^ ,
Kai

-
,
'
,
bip") °riî3:p^ a'^a^isn bip•)

. ^ . ,-
. j•• ~ ".•
*

••
" '
.• •. :
- 1
••• -• : 1 -

^'' ny^ffl
*- : •
a» •>'
zffisi•>•
d'Azov .•

' ,&-
' ^

,
] '' , -
, ^ ^

'
,&, ^^,
,
^^
.

•^-i^ss
-•
.

; :
:

' -

• •.•
:


"
onis
\
: •

^ )T
^••

: ~
:

• '
'

-» ^' ."

If

' xbi r^ibn ni^ roànb

.
^^b1

,
^,
, ] . rjj
*^
^
imn nb*'

:? AT
:

: iT
: j- :

ism^n
:


-

i3i:?3

r
.^

i?»! ^^, in'nb

i3?tDi^
:
• :


-

-
;

-:

àm-wsbi
/

^.
:/-

: •

,
TîcDa-pS 173'' 131^3

, , -
'"Aat
j» - : : •.• iT - : -: |- - <

,
xal•

,, & - ^
-

'
• r -•

31
•.•
I jT : I : • :

^•'
^- ^3
AT
î<?.n T^3Db bi0373 -

.
J iT : 1 : • »• :

, ] ^
Nbi nb•* irxtans
? - 'nnpns
xb

,, ,
j' :iT • : jv -: • - •

«1 3521
: :
^'
''3
- - - Ir - -t

- J
. : : • $• :

().
'^

y.ai
^iojj

af«rror / iion-sb
AT J

TTuJBrnN
il::- V
'. J !

"

3
p-'iis
ç -


•'3
j-
-:

-'•» iTi
« t
Tibsb
r ; • t

..
iT t t t •.• ;

tnbin
Ft
13.
»')
(in f.) 14. Af (p. nveCfia) XV-

.].,.
et Cp. juejt'œ^oç. 15. A*: è^u^^aw. V. 15. 'p 2C^«
16.
F:
EFf

*
.)
(a.
18.
xaï
AB^f
:
(p. . 17. :
avVtS)
tx

'
. V. 19. B"oa nno
T. 10.

• '
piDB 7^73X2 XpCB
v. 20. 'p n^nipn:!

.)
).
èày ^^ ,aaaJl V. 21. p"ts ib. nr«

.) . .
.
XaXrjat]ç. EFf (a.
5) h} (pro
Ff (p. bôdv
'*
.
.). ' •
: (?).'
:
(a.
Ft (p. OJ«
AB':
19.
avVÎ) ^.
*
A'EFB'* (ail
20. A: dn6
(quart.) \
'
...
-f
")

. ^.')
(p.
:
. 21. afiaçTttvtiv
(p.
...
»,

14. Me
fortifiant. Hébreu . forte ». :

et toi tu auras sauve ton ftnie •. Item V.âl.


Et je vins à la Iratismigration
15.
ae nouveaux fruits. Hébreu .
près d'un
j'arrivai à Tel-Abib :
. •

20. ('ne • une


pierre d'achoppement. Septante :

épreuve ».
vers les exilés .. - Triste. Septante : . allant et 21. Parce que tu lui ns annoncr. Hébreu cl Sep-
venant •.
tante • parce (|uc tu l'as averti •.
19. Mais loi, lu auras délivré ton âme.
:

Septante :
' .

Ézéchiel, III, 14-21. 15


«rMl (i-iu, ail. *»Étmé 0k t et fiÊ-iit, 90•

tiiim aniiiiâlia»«i Toeem commotio- des roues qui suivaient les animaux, et
nie Spiritus quoqne le-iJ^.V,^ii.
magne. ** la Toix dune ^Tande <-ommotion. '* Un
vâvil me. et assûmpsit me et al»îî *" *^ ^ :
esprit donc me souleva et m'emporta :

amàrus in indi^nationc spirilus mei et je m'en allai plein d'amertume dans


l'indig'nation de mon esprit mais la
manae enini Doinini erat m• :
:

main du Seigneur était avec moi, me


confortans me. •'• Kl veni ud li «, 1. i
1.
fortifiant. •* ht je vins à la transmip^ra-
migrationem, ad acénnim novàrum ,^.Vîc tion. prés d'un tns de nouveaux fruits.
frugum. ad eoequi habitibant juxta t^Vt•. vers ceux qui habitaient le long du
flumi'D C.hobar. et eedi ubi illi »e- ,^,^^»'"^ fleOTe de Chobar; et je m'assis où ils
débanl et mansi ibi eeptem diébue i^l^ étaient assis, et ie demeurai lit sept
:

'Dœrens in mvdiu eorum. * "^- ••• •'• jours triste au mifiea d'eux.
•* Cum aaU>m pcrlransissent * » ' ** Mais lorsque furent passés les
;

••s» factum estverbum Do- sept jours, la parole du Seigneur me


iJ^S^, '^
m dicens : '^ Fili homim•*^ •*{/•»<
16,
fat adressée, disant : « r ils d'un
speculaUirem dedi te dùmui Israël : {;^^'J^ homme, ie t'ai établi $(«-ntinelIc dans la
maison (Tlsrat^l tu entendras de ma
et audies de ore meo yerbam, o^^aàV'
;

bouche une parole, et tu in leur annon-


annoaltébis eis ex me. ** Si dioénle
ceras do ma part. '* Si, moi disant à
me ad inipium Morte moriêrit : :
Timpic : Tu mourras de mort, tu ne le
non annunliàveris ei, neqae locutua £t»i"i. loi annonces pas, et ne lui parles pas
'^'^*' *-
fiieris ot avertâtar a via sua impia, poarqo'il se détourne de sa voie impie,
et te qu il vive, l'impie lui-môme dans
et
.•c*i «s.
»11
J'^•,
n. son iniquité mourra mais je r(*deman• ;
' m- >• •.
de mana tua requîram. ** Si autêm demi aon aang à ta main. ** Mais si tu
-"
tu annunti 'î..
non fannonce• k l'impie, et qu'il ne se dé-
fûerit <*o. tourne pat de son impiété et de sa voie
et a \ juidem in Am.*iitt. impie. lai-m^me, à la vérité, mourra
iniquit..: .„ la autem ,Ï;,*^*1k dans son iniquité; mais toi, tu auras
àoimam tuani lil>er;isti. délivré ton Ame.
"Sed»! •rsiiHJuetiisajiis- ^^2 '* « Mais si le juste abandonne sa
(ilia sua fécerit iniqiiita-^,•*,,^^
i t jusiioe ei commet l'iniquité, je mettrai
tem : ponaiu ofTendiculum corameo. " " une pierre d'achoppement devant lui :

ipse moriélur. quia non annantiâstiî!^^ !*'U:


ei in peccaU> suo moritlur. et
:

eruiit in niemoria joatitie ejua, quaa


m'i!*"
'*"*' "'
"> il mourra lui-même, parce que tu ne le

loi as pas annoncé il mourra dans son


péché, et la mémoire des œuvres de
;

fecit: sàn^^uineni veroejus de manu SrV'ùi justice qu'il a faites sera effacée ; mais
tua roquiram. " Si autem ta an- je te redemanderai son sang. '' Mais si
m is jnato ut non peccet jns- toi, tu annonces an juste de ne pas pé-
ti i• non peccâverit : viven8>'j;^»j^:«. cher, et que lui ne pèche pas vivant. ;

ivet. quia annuntiâsti ei, et tu il vivra, parce que tu lui as annoncé, et

tnimam tuam liberaati. toi, tu as délivré ton âme ».

— PM»
1«. etprit: le
d*mn€rl«ai«, pour
méaie dont
le
est nrié an t. i<.
il
peuple dont il pré-
. Je t'ai *tnhU eentineite. l^n prophètes, voyant
dans a^' en effet les sentinelles qui a\er-
'

voyait le• Balbeiirs, toit pour luim«me, car il savait


toales le• dincullés qui rattendaienl. [tatu
diçnatiom de mon nftrit; indigne de rinfidélité du
— - tisaeni

men
18. Si..
est
"« du danger.
>ii annoiteet pat.* Magnum die<Ti-
taceru sermones oh iriplicem rausam,
!><:>
peuple de Dieu, imte de toutes «es impiétés. — vel propter timoreni, vel propter pigritiam, vcl proj»-
la main du Seianeur. Voir plus haut la note sur ter aduUtionem •. Saint Jénime.
. 3. 19. Tu auras délivré ton âme; tu auras dégagé la
15. i'm ta» d» nmremtir frmU: ou d'épis, est la responsabilité. , ,
^ .

*|'' ~ '' '" ' pre de la tille ou


"
au. Je mettrai une pierre achoppement. Dieu
>'
canal de Cbotiar, ne cause pas ruine morale <lu p<h-heur, mais il
la
*^•
Miîsse de se• moi•- permet qu'il abuse de sa propre liberle iK>ur suc-
Sons. —
Lhuùur. Vuir (ilu:» baul la noie sur i, 1. — comber aux lenlalions au\<|uellee il s est exposé.
Je démettrai là sept jourt. Voir la note »ur Léviti- — La mémoire des ouvres de justice... Elles ne se-
nue. \in, 33. ront pas totalement perdues, mais elles ne le ga-
/'taanf; grammaticalement ce mot se rapporte rantiront pas du châtiment, parce qu'il en aura
le {verhum) qui |irécède ; mais logiquement l>erdu le mérite.
j >t«7»ieiir (Glaire).
16 Ezechiel, III, 22 — IV, 4.
— Exechiel rinetum (liif 9X-97J»

-
1° Ca^J'
. Prophetiic yarise (III, 22-XXXII)•

,^
]
22

' "^-, « >

&
^ ... j - AT : - iT -r ^

n?

, -J
d^j? *'?«

,^.
n3-rx Dtpi nif;?3n"bî?

' '^|?2-^! xssT D^pwsn :T;niN23

- .'&^
23

yai îâov 11322 nty hin':nin2 arp-nsn•]

, ,
' &,
,- 2''
'^

Cl
- ^ V

.,..
V iT

. _;
A^

|. -
:

-
- -•
-

j.
• v

-
r: —.

IT

3• , . ^" ,

:''3
- .. •.•
J - • » — ; - AT

issnna
:
-

,
-
, -, ,
avd

-
^

-^
Dis-n
X
nnsT
- ' •.• jT : ' I•.•

'^^ !:3
••
•nina I > :

^

]
, ., ^
)^, ^'^ ^3imb^

n^
r: : r
D^hi23?
:D2ir2 xsn «bi

: : -.••!•.• : '
• :•
T:hn

j•

onb
-

' '
n-i^ ''2 n-'Diu ©•'Nb
, -^

-
, ^,.- ,
••DIS
-:
jT
nrçyt
nrjN
«-
3 nrT'bN > •• ••-:
•'•nsn^i

nnusi
-jt : Il
:nt:n27
Ti'^b
' •

-&,
:

)•,
IV.
^-,
,' "^
1 : V J" I•.• : t

' ; • -

^'\ >^3
•..- - •*•

-
: •'S
d -
, -
•• »•

', '
:

,
,
), '
^

,, ,
. '
'
'
'

&
rr'b:?

nbbb
•»•.•

n'hy nacnài

'-' rr^by
nipm
« T^cb
AV
"rs »

•.•
- : »

- :
:

t ' :
nnm
;

"'3
- ii :

,
AT JT - : .• : Il î • •• t -• r
^ •

,
n-ibp-D^tai

272
r.•

^b-np
r :

^
« 373 4 -: ,-
n-^br
:-30
iv
nrrD"!
-

n-^-ii
t

'
rp^2 bn2 nnis nnnDi bVnz
^^
'

," ,& &


".

. : '.. 9
'
'
n''b»
t
TT-'iiD-rs

''bsTûffin

vby
...

V
.•

t:-
»

i
•.• t

TTiis-b?
-•>:• -
_

•• T
•.•

.T
nnb^am
-

:
t
rai
- :

32»
-:
"^- )3»
r |-

tb»"»*»•• n-^nb

nnsn
*t-:
J" t
i~
T -

: •
t

<
'

:
J••

22. Ff (. ^.) 23. F: bs'i»''-r^3


V

). :\ .) -
ATT r '/-: V -
ànijXd-or (: ^). ': F*
T -• • *t : !

'*
'. ': .
3-] . ^
6. XCÙ. (. ail.
':
26. (.
2.
24• ': ttv^-

-ço'ç
T. 27. ycps 'm ib.

V. ;.
^n-'ats
ib. p' T3
cnan
'nh

'a
7
"32
«"33
(.: ... ... F:
). :
'
''. *—
*•,
. '
27.

^.-. +&.(. .)
3-
(l)is)
2- F*
xvQioç
(ait.)
(:
.

F:
xvç.).

. F*
(pro
oïxe.
èffT.

E*
T«To)
Tujy.
; foToi. 4. E-J• (p. Jftor.') riro.

22. Dans campagne. Hébreu : « dans la plaine ». tante : < que le désubolssant désoMisse •.
Item y. 23.
Et non plus comme un homme qui répri-
2<>.
IV. 2. Tu disposeras contre elle «n si^ge. Hébreu :
mande. Hébreu « et tu ne pourras plus les re-
:
« mets-la en état de siège •.
prendre ». Septante « et tu ne seras pas pour eux
:
4. Tu dormiras. Hébreu et Septante : • tu to
un homme qui lait des réprimandes . coucheras •.
27. Que celui qui {y) manque, (y) manque. Sep-
Ezéchiel, III, 22— IV, 4. 47
. PrvpkéU•• 4lverM« (III, SS-XXXII). — r fm^j. Éméehtmt mmmhmtmé (liÊ, 99'9SJ,

" Et facta est super me manos \i^,,y,'> '* Et la main du Seigneur fut sur
••••*•••^
Domini, el dixil ad me Surgens : moi, et il me dit : Lève-toi, sors dans
«
egrédere in campum, et ibi loqoar si.''i?4i*;i'' la campagne, et là j<• te parlerai ».
tecum. " Kt eur^ens egréssus sum < i'i!^ " Kt je me levai, el je sortis dans la
in campum : et eccc il>i glôria Do- plaine; et voici que là était la gloire du
mini stabat quafti gloria. qaam vidi Seigneur, comme la gloire que je vis
juxta flûvium Chol)ar et cécidi in.»fi>i»?« : pK's du fleuve de Chobar et je tombai ;

f«< tm. '* I -isus est »•» sur ma face. '* Et un esprit entra en
in , rilus. el - me euper moi et m'établit sur mes pieds, et le
pi. s meo8 : et locûtutest mihi, et Seigneur me parla et il me dit « En- :

ilixit ad me
Ingrédere,el iocliidere : tre, enferme-toi au milieu de ta mai-
in m<*dio domas loe. son.
-^ Kt ta fili hominit, ecce data ** • Et toi, fils d'un homme,
,'^•
^,'^ voici
uDt auper te vincola. et ligàbnnt te «^^ i. ». qa*on met sur toi des chaînes ils t*en ;

in eis et non egrediéris de médio


: lieront, et ta ne sortiras pas du milieu
eomm. '* Et lingoam tuam adh»• r^iu,*. d eux. *• Kt je ferai que ta langue s'at-
rére féciaro palâto tno, eterit mntiit* *^*^^ tachera à ton palais et tu seras muet, ;

\ neo quasi vir objurgans : qaia do- et non plus comme un homme qui ré-
i.
mus exiisp-"-^ =;t. *' Cam auti^m t* »»
it. t.
»1 .
primande; parce que c'est une maison
f t ;

locutas fût .ipériam os tuuiii,


I
Ar rr II qui m'exaspère. *'' Mais, lorsque je t'au-
et dices ad e<»» : lla*c dicit dùminus rai parlé, j'ouvrirai ta bouche et tu leur
I)eu8 : (^ui audit, ai'idial et qui : diras Voici ce cpie dit le Seigneur
:

quiéscit. quiéscat : qaia domosexâs- Dieu: Que celui qui écoute, écoute;
perans est. que celui qui // manque, // manque:
V. • Kt tu tili hominis same libi
^l^^J^ car c'est une maison ({ui m'exaspère.
lâterem, et pones eum coram te : et •»««•• IT. » * Et toi, fils d'un homme, prends
describes in eo ctvitûtem Jérusalem. «'^': une brique, mets-la devant toi. et tu y
* Et ordinâbis advénius eam obei-*^*V*<!^''' tracer•• la cité de Jérusalem. ' Kt lu dis-
dionem, etedificabis munitiones, et t itu^'n!* poser•• contre elle un siège, et tu bâti-
comportAbis àggerem, et dabis con- tl)i^nL ra• des forti(ications,tu formeras un rem-
tra eam castra, et pones ariiles in ii^Sfl part, to établiras contre elle des camps,
gyw>. et tu mettras des béliers autour.
* Et tu sume tibi sartâginem fér-
^^
>• »« — ' Kt toi, prends poar toi une pot'le
ream, et pones eam in murum fér-^^»^•^** de fer, et tu la placeras comme un mur
reum inlfr te. cl inter civitntem : et
)^^ J^•
de fer entre toi et entre la cité tu diri- ;

obtirniàhis féciem et ».*'^V.*•


*». tf, 1•.
tuam ad eam, geras fixement ta face contre elle, et
• • » 1 •
• I •
f •

ent in obsidionem, et circumdabis»^'j'-^>,»> elle sera assiégée, et tu l'entoureras;


'-am : signum est dùmui Israël. c'est un signe pour la maison d'Israi'•!.
Et tu dormies super latus tuum ^Z!^
* ' » Et toi, tu dormiras sur ton c<Hé

sinistrum. et pones iniquiUUcs do- ***!**" gauche, et tu mettras sur ce côté-là les
mus Israël super eo numéro diérum *V^if iniquités de *
la maison d'Isra*•!, selon

l" Partie. —
Prophétie• ««r le peuple a*) Êséchiel ae charge de chaînes, III, -37.
de Dira et le• peaple• étraB^er•, Aussitôt après sa vocation au ministère prophé-
III. 22-.\xxii. tique, Tell-Abib, Ezéchiel eut sa première vision pro-
phétique proprement dite. m. ti-v. Elle comnrend
1* ProphAtlM cor Jénualem et IsraSl. m, - XXIV. trois discours de Uieucomincii(;aDt tous par: Et toi,
La premlèra Mctioo se divise en sept groupes : — d'un homme, m. i-*>; v, I v, 1. — 1« Uieu lui or-
fils ;

1* fropMUe symbolique du siège de JénisaJein, m. donne de se cliargerde chaînes etde garder le silence
Si- Y. —
t* Chftttment de la terre d'Israël coupable d'i- comme s'il «-tait muet, pour syml>oliser les malheurs
doUtrie. m. — 3* Ruine d'Ursêl. \a. i' Vision de — de son peuple, m, S5-37.
la ruine de Jérusalem, vni-xi. 5• Groupe d'oracles — ai] Siège futur de Jémsalem, iV.
non datés qui complotent les prophéties précedi^rï•*••
xii-xix. tif —
Prophéties contre Juda et lsra>
Dans le second discours. Dieu commande à
nui. —
7° Annonce symbolique du siège de J
IV.
Ezéchiel de i»rophétiser le siège de Jérusalem el see
lem, XXIV. horreurs par quatre signes —
1• le siège lui-même,
:

a] Prophétie symbolique de la ruine en le représentant, au moyen du dessin, sur une


de Jérusalem. lU, tt-V.
BIBLt POLTCLOTTE. — T. VI.
18 Ezechiel, IV, 5-14.
(III, 22 -XXXII). - " Ca-i- Ob»idenda urbn flVj.

^ , ^, -
^-
. ProphetiiB Yariœ

^ XX

J- : • jv -: • - <- : •

!
,
'.
^-
] ,^
^ Kat j•• :

J ••
..• )

:
:
• <-


• -:,-

.- : :
, -:

-:

, ]• '- ^

". 7^2->:?- rasîDi nbs-rs n'*i)3i e

- < - •• jt

(^,. , -
; : • : : • • :

'^

,
ToV
^ -
, ns23-i

DTto -'^
TXs^iQn
3 TisinTîi

nam •/•••;
rfy^ -prn
^-i-^br s

^

?
'
-: .• <-

.
• IV

^2
'

,
,& & ( -. 1
^

1 - j :
?]-i2:"bN!

a''isi:?'i
• T-t 1-
biB^i n-^nrtD^* •
TiBnn-Nb•]

ren
I • •

,
:


* •'bDS nnis nrnDi
<T -
d^uddi

,
I •.•
_• : • iT : • : . :

^*^
&, a-^b^n lEC^ anbb rh onis n''b:?i

, .,. ^ ' ' - : / : •


- .•• JT
- -;

~ -; *•_:•:
«
-,'
' : iT |- tv -: I s ••

bp» an«3? bipïï3î22 ïiabiwxn


^''

d-ivov
avd ' ^- -^ nsbisn rr-ns? avbn ^
',
' '
^ ,-
TOI

^•.
'

''
^,
^

''
^.
ot
^ '
& nabisn
lAV-

33?)
<••

anrœ
V

tvv \
••

•»3? :nn©n r:?nr- :


' • -

Tin
.•

rss•

»-

J-
. ••
VV :

"^bbsa
'• :iv

I•.• : • <••

N'^rn

12

'
: : • :

^ -•^32
!• :
ï)bDï<•'
s : '
23 t JT
nin•'
: •.•
j -
13

. .
..»(- /4. *
nms 1•.•

Hin*^ ^yii<
-:
a'-'ias
• -
st30 n/Qnb"rs
iT -
A•• V
b^iio''

nâsi :a» an-^nKu


: •»•• : •

.)).
EF* .
^^

.-)
4.
(: ). 5- AB'f
Af (.
(a. .)
«.)
Jv'o.-F ( è>'e-
ns-ia^i

TÎinr,
•.•: jt -;: -: - n iT

xbj '©: nan


\•• • -

. (pro
:
.)
;

uvrài).
...

Af (p.
6. *:
:
A-f (,
(1.
<T

Nn-xb"^ nn3?n:?i
iT - -
.. :

I :
"^ : />T

:
•..

''3?3 "^nb^^-Nb
J-
:


»• : - r• •

.
: • : i

.) - (: : »3 "«
(.: ». aoL ).
* (.)
7. : 8. :
: b=i5B

.) \». F*
arç.
. '

.• .
U
... ... tjUv^Ôv :•3\' . "5-
.
:
ôa. 9. V. 0. asttJ
Xt (p. pr. vîè
.). ; . '=
^.)
F:

. .-
xal (a.
au. F (pro 7<. * (.
'.
ail. '/oç.)
a. 10. 12.

«. (pro 9.)
K":a
: »- ÔÇ-
har.)
. .'*
:

10. : (^ », (nro »' A'Ki" (ill f.) Ow Siaamof-

. ': . .; Ef) +
:
èv
(F: «; èx^altS avréç). 14. A:
. ^i. (a ^eoi. AB't (a. '/«?•) "•

-.
.). ') (l)is) xvçie. EF: Kvçie

^.
( '.
5.
f.)
(a.

cent quatre-vingt-dix jours ..


13.
12. F:
F*
Trois cent quatre-vingt-dix jours. Sei>iani,.~
^i lanic
: ^^^. •
-Q?
^.
(1.

\* ».
F:

:
.
X (pro «)
(ord. inv.).

9. Trois cent quatre-vingt-dix jours. Septante


: tJ».

Af
E*
(a. yevéa.)
(pr.) . ':
. 9. A•: (1.
9.
ioiL•v)

(i^ Septante • je te donne un jour nour •cent <]ualre-vinKi-dix jours».


:
. i' ui nno
uuc 10. Slalrres. Hchrcu et Septante
année •. • sicle• ». :

7. Ton bras sera étendu. Hébreu ii. Hébreu • lu uianKcras des gltcaui d'orge et :
: . ton bras nn
Septante : . et tu fortifieras ton bras tu les feras cuire sous leurs yeux avec des excré-
..
ments liumaius •.
.

Ézéchiel, IV, 5-14. 19


. «IverM• <lll. SS-.1L.\XII). — t• f•^. «tfj^ fkttmr • JèrmmmMem fMV),
.ihuH <lorniies super illud. et ae- £^iJj^j le nombre de jours que tu dormiras, et
su lem oorum. ^ Kiroau-
— '^* '••
tu prendras sur loi leurs iniquités.
leu ..^. annos iniqaitalis
». *. A
*•
//J;
- ,•*
;

* Pour moi, je l ai donné les


années de
leur iniquité, au nombre de trois cent
mm. numéro diérum trocélitos et""*-'*-**
nor ^ : et portable iniqui- Cjuatre-vinj^t-dix jours et tu porteras;

1 iniquité de la maison d'Israël.


t;.l Israel.
• » Et, quand tu auras accompli cela,
Et cum complévcrie hœc. dor- **JSJ?r*
tu dormiras une seconde fois sur ton
ml'
.... - 1
....
juuni déxterum
"*" **"
enté droit, et tu prendras sur loi l'ini-
8»• s iniquititem do•
quité de la maison de Juda pendant
mi ragiDta diébus :(li* m quarante jours c'est un jour pour une
;

pi. inquam. pro aiuiu


111. année; un jour, dis-je, pour une année,
dedi tibi.
"*
Et ad obsidiônrm Jen'i- Î:ue je t'ai donné. El vers le siège de
"*

sal fârû'm tuani.ct brû- v«*rte8 érusalem tu tourneras ta face, et Ion


l'Iii m
exténlum et pru- eril :
bras sera étendu, et tu propliéliseras
contre elle. " Voilà (|ue je lui environné
pht'Liibis ad versus eam. * Ecce cir- r
de chaînes, et lu ne te retourneras pas
ciinulcdi te incnlis : et non te
d'un de tes côtés sur l'autre côté, jus-
conv<'rt*><t a Int4>rt• tuo in lalus uliud,
a ce gue tu aies accompli les jours
dot s (ibsidionis tua*. au

hordenm,
'
!.. .,. .
fabam. et Icntem. et
fruméntom. et
e ton siège.
• » Et toi, nrends pour toi du froment,
et de l'orge, UfS fèves, des lentilles, du
*'.
milium, et vici •
et de la vesce, et lu les mettras
t

vas unum. et >i


y un seul vase, et lu t'en feras des
mero diérum quibus dormiet super UM.n. Sains, selon le nombre? des jours que tu
lai : trecéntis et nooagiuta
ormiras sur ton côté; pendant trois
cent quatre-vingt-dix jours, tu mange-
di• Cîbas au- H>des îllud. '* ^ ras cela. *' Or l'aliment dont lu te nour-
tciii tuun quo vesceris ent m pon-
riras sera du poids de vingt statères
dère viginlt staléres in die : a iém- par jour, «>t tu en mangeras d'un temps
pore usque ad tempua cômedes a un temps. " Et l'eau, tu en boiras
ilhid. " Ktaquam in mensilra bibes, par mesure, la partie d un hin;
sextam partoni hiii a témporc us- : et tu la boiras mps
ii un temps.

que ad tempos bibes illud. *' Et *' El tu le mangeras comme un pain


quasi suboinericium hordeàceum d'orge cuit sous la cendre; et de l'or-
cômedes illud et stércore. quod : dure qui soK de l'homme, tu le couvri-
egréditur de hùmine. opéries illud ras à leurs yeux. *' Kl dit le Seigneur :

in oculis eorum. *' Et dixit Domi- *•*-»*. « C'est ainsi que les enfants d'Israël man-
'
nus Sic cômedent (11 it Israël pa- Uv. »,<
: geront leur pain souillé parmi les na-
n<M' llûtum inter gentes, tions vers lesquelles je les chasserai »
ad ,

\, 11 eos. ** Et je dis : « Ah ah ah Seigneur


! ! !

' '
Et dixi : a a. Domine Deus, Dieu, voilà que mon âme n'a pas été
niina mea non est poUûta : et souillée ; et je n'ai pas mangé a' ani-
Ut-i•, u.
iiuni, et lacoràlum a béstiis mal crevé, ni déchiré par des bétes,
L«r. 17. u.
non cumédi ab infantia mea usque DraL 1«. IX. depuis mon enfance jusqu'à mainte-
U«l>. 4.
uunc. et non est ingréssa in os Lrr. ». 7. nant, et il n'est entré dans ma bouche
meum omniscaro immunda. aucune chair immonde

briiiao. iv. t-S: —fson issue fatale, en prenant se nourrir avec très peu de nourriture et de la faire
!,,,.> ..... !.. .1..
fef^ image de la eentenee irrévocable cuire à l'aide d'e\créroents humains desséchés.
aoD peaple par !<* Sei^'neur, voir Comme ce mode de cuisson oxcit*.- la répu!?nance
^'i«MilMlMNtt, m, 44 ; Èiéfh i>/, v, 3 ;
. i
— du prophète, le Seiffneur lui |>«rniet de substi-
« aaii •- montrer combien les pécbes du peuple tuer la Sente de boeufs auxeicréments humains, iv,
•ont grands et nombreux, le proyiiète reçoit l'ordre 9-16.
(le se coucher an joors mr le côté gaaclie. pour 8-6. Les 300 années d'Israël sont à peu près celles
6gurer les eriroes d'Israël, et 40 Jours sur le côté qui se sont écoulées depuis le schisme des dix tri-
droit, pour Sfurerreux de Juda : il obtiendra ainsi bus jusqu'alors, 9W —
59.» r^a•*.*; les 40 de Juda,
une diminaUoo de châtiment pour ses Tréres, iv. depuis la 18• année de Josia-i, ou fut renouvelée
4-8 ; —
4* pour marquer la disette qui désolera Jéru- l'alliance du peuple avec Dieu, à la prise de Jéru-
salem assiégée et la itenurie de combustihle dont salem en 5W.
elle aura â souffrir. Dieu commande à Ezéchiel de li. Tu Ucourriras..., tv le cutrcu sous la cendre
20 Ezechiel, IV, 15— V, 7.
. Proplietiae variae (III» 32-A.\XII). — 1° (a'-J. Oltima camtigatto fVj,

Kal ' - -. Tin: nsn '^s -»»•!


36
^
^ ^lâov rJi

Tnttr /imrniir DTNNn "^bbs ^'::\ "^riDS

'
1//1/ s-tt
yriii
-

'
*ï-n/ti-7ri ftfi'Èi -
AT _•• : •.• - .•• • :

'^,
,
jiuu, cju/ uvl•• i^ijji.i> ii^^ji muiuv Cf J - •.• ••-: ' : : - •.• /• :

,' ,' --
f-iu-

iv - - -
•.• •.• •• ^- • : • '

iv
^^ ' —

,
: • : :• /: : ; . •

. 'VI•: ,r : • • - /, : •

,' ," , ]. ^ 3 ''


- -
. , " •» jv ». : : t- : : •

: D3i3?3
-: -
û:^ vh^ zâ-^K ?ii2©3i
- ^'\2
<-

.
: • :

>
.• - :

'] , ^
- J•.•
J; : 1 .• - :

-- )t :
- —. :
' — JV •
- *-
^ *

,,
?i\ ^î?î7i?;i naiîri^i ^^^r:^?

\' - - ,' * •
_
iT i; - • : Kt : • r• :

.
^,. -'^
.^ ^'.
^
'^

^, "
] ^,--
-
''
^

:DnnnN pns 21n^ n^Sh


jr^ .
.•

;
• -

:
••

-^
:
.T :

,-
(-„:

:
^

, •
^
X

.,
-

mm
: •-
^.. .

^
fv
^

^
. ,',
-
" hnm :''323 cnix
nBitsi ©sn TiV^-^n nnix nDb»m
;T . II
ni:?

:
J.

••
••

1
••

^
_

•.•
' IV :

*i
.

: -
,T

: • ;
-4

&
, ^ -bs-bx n:«-x:sn 12^2x3 œsa ans

' -, r
•• t:•

: bwxn»•• •'3
abœ^n•: dnt nin*» ''Dis ns

) '
.^
- T < jT -: ! • .•: - t «

,
tàjTj
J

-
^Avd^'

- T <- T V - t -;

.
. . • •.• ...
: I

ni• ''hipn-ns'i aHan-ja


-I•
: .^i-. ~ vî
^: ^^.— : \1 fa
' •
15. xv'ç.oç (eli. \
f. 1 6). 16.
... 17.
,.) xai : ,'. Xf (. ^,„) ,'.. \

(pro avr«s) «vrac. 2. A^ -nà ibb :an3 ïiabn-^b "nipm 7


(p. pr. ^.) to'Va^ T •••• ' • : iT I V- I •, :
UnClS). X: xaraxaioHi. k^: hy^ar,
avf.nX^çcoa.r
f (p. .) ... huuéam.\•
"lî? apD^n -,37•' n'in•' "Dis •

^ .-
o„ ... ^ (^, ^>^„,)
ev nyçc. h'iâcaaxo^nCouç.
3s. F*
avruçjH. ... ...
X^J. ^? '•nipria ab-^nin-'ao itpN à^ian
...
+
(p. TTvç) «5 narra ^,. g. + ( /^
. V. 15. 'p "r'^tx
EF* ^. 6.^ X: èjeîç- -HXXalev rà ...
% dZ V. s. "3
^. A: ^x EF: . rouocç
/e
. Y-
7 ^•
V. 4. "3 "j^ap ib. ûnx »"33
. '^ ^

16. Le bâton du pain. Seplanle


pain ». —
Par mesure. Hébreu
'^"icu ci
. ranpui du
Sentante
et ^tpiante . avec
:

.« d'un Ijarbier ..
mesure •.
/^
:

nm" ^^P'ante . un quart .. Los Septante


IL'^
'!**"*• :

'•.'. '" ^" prendras un quart cl tu le


brûleras au milieu d'elle (de la
cité) ..
nr^Po*)f.l!i""^*' •.."
^^^^ ''''"* me» ordonnancée et mes
*^^"® ^'"<^ coupable parmi les nations,
'nar„A,^«."
vParn 1) les pays qui sont autour
lame délie ..
. ... „„ g|.i«e plu, trai,cliS,t"„Tle
:
nâ^o?; que vous avez"'""f^ P°'
. oi'iP
«
».°* (mé7ne) agi.
» Septante
r :
agi ».
Ézéchiel, IV, 15— V, 7. 21
• tH^phé-ilmm divenimi (III. SS• XXXII). —r fm^j. Mhttmm ttmlm €VΕ

" Et dixit ad me Ecce dedi ** Et il me dit

iimum boum pro slercûribus


nis et faciès panem luum
:
:

•" ^^*J^
in eo.
iibi « Voilà que je t'ai
:

donné la fiente des bœufs au lieu des


excn'ments humains: et tu feras ton
'* Ht dixit adhuminis, ecoe >^^i•! me : Fiii pain avec celle li»«nle ». '• Et il médit:
« Kils d'un homme, voilà que moi je
earo
ru
u•
conteram

1
bàculam
'
pania in Je-'^ >•^ >^
lent
,
.Jme
.
panem
»
:
m ». u».
et aquam in
u^ V

j•*^»•.»-
n. «•.
«.
briserai le b&lon du pain dans Jéru-
salem; et ils mang^cront le pain au
poids et dans l'inquiétude, et ils boi-
mensiira. et in angûalia bibcnt. '^ Ut, ront l'eau par mesure et dans l'an-
d*»^•"'""''!»!!» pane et aqna, corruat goisse; '^ afin que, le pain et l'eau
lin me ad fratrcm auum et : manc^ant, chacun tombe sur son frère
c• Mqtiitâtiboa auis. et (]u ils se dessèchent dans leurs ini-
^ liominis sume Ubi
: quités.
glédium acutum. radéntem pUos et :
\. > Et toi, fils d'un homme, prends
'

assumes eum. et duces per capot nn glaive aililé. qai rase les poils; et
/X^i tu le prendras, et tu le feras passer
tuum, et per barbam tuam et assu- :
''7«,'V
'""^ '*" *^ sur ta tète et sur ta barbe, et tu pren-
mes tibi statéram ponderis, et dÎTÎdes
dras pour toi un {loids de balance, et
' TiTtiam partem ifrni<*onibure8
eos.
tu les partageras. ' Ta en bnUrras
inmédio civit/ilis. juxta complctiû- »•,», «.i. ao tiers au feu au milieu de la cité, dans
nemd ^ et assumes ^.mI' : l'accomplissement des jours du siège;
tértiaii. ,
;i.. _i iicide• glâdio"''L ?../..' et lu en prendras un fiittre tiers, et tu
in circuitu ejus : tértiam vcro ûliam ""^ ** •• ie couperas avec le glaive autour de
disperses in ventum. et gludium nu• cette cité ; mais l'autre tiers, tu le dis-
dnbo post eos. ' Kt sûmes inde par* jh,*iu: perseras ao vent et je tirerai le glaive
;

•près eox. ' Et lu prendras de là un


vum mimerum : et li^bi• eos in'JlTM.Vt.*
petit nombre;
et tu IfS lieras dans le
Bunimitàtc p.illii lai. * Et exeisrur-
coin de ton manteau. '
Kt tu prendras
sum toi 1rs, et projicies eos in médio encore de ceux-ci, et tu les jetteras au
ig '
)mbure8 eos igni et ex eo
' milieodufeu, et tu les brûleras au feu.
'
:

Ifllis In fimiicni ilmnnrp


'

et de là soKira un feu qui s'étendra


Israël. sur toote la maison d'Israr^l.
» M * • Voici ce qoe dit le Sei^eur
H... :, .•.
IsU
«••>• j*. Dieu : C'est là Jérosalem : je l'ai pla-
est Jerus.il. ih. m iir . i.iitpo•
sui eam, et in circuitu ejos terras. lîSrVi.
cée au milieo des nations, et /'ai mis
*
aotoor d'elle des pays. * Et elle a mé-
Etcontt^mpsit judicia mea, ui plus
essetimpiaquamgcntes, etpr«»cépta Srisé mes ordonnances jusqu'à se ren-
ik. u. t».
*
re plus impie que les nations, et mes
mea ultra quam terra» quœ in cir- *
^t,'•, préceptes, plus que les nations qui sont
ciiituojus sunt : judicia enim mea ''lit.*' autour d'elle car ils ont rejeté mes or-
;
'••'••
projecérunt, et in prfecéptis meis donnances, et dans mes préceptes ils
non ambulavèrunt. n'ont pas marché.
'
Idcirco hœo dicil Dominas Deus : «-•• ••- C'est pourquoi voici ce que dit le
• ).

l^uia saperàstis gentes, quse in cir- ^J^». Seigneur Dieu : Parce que vous avez
"'''*•'•
cuilu vestro sunt, et in prsDcéptis surpassé en impiété les nations qui sont

avec des txcrémenU... En Orient, on emploie s<.u- Dgure p. <9.


venl. faute de boU. de 1« Oente de ba-ui, de clia- «.Dant raeeomplitMement..., pendant que s'accom-
œeau. etr .-•r -
r la cuisson des aliments. pliront les jours, etc. — Je tirerai le glaive aprèê eux ;
*• L*" laton, parce qu'il est le sou- je les poursuivrai l'épée nue.
«on do , le IWklon est le soutien du i.De la: c'est-à-dire de ce troisième tien.
COri»». Cl. I.ri-iiiqf., XXVI. a•. 4. Et lu prendra».... ce qui peul s'entendre des mal-

a3) Ce qui sulTra la raine de Jérusalem, V.


heurs qui tombèrent sur le» Juif» après la mort de
Codolias [Jérêmie, xLi, i et suiv.). ou de la persécu-
V. Dans le iroisiome discours. Dieu prodit ce qui tion d'Antiochus Épiphane du temps des Machabées
arrivera apr<*s la prise de Jcmsalem Ezecbiel re- : (I Machabées, vu; 11 Machabées, iv). ou bien
enfin du
çoit l'ordre de se raser la tétc et la bart>e, et de chltiment qui pèse encore maintenant sur les
brûler presque tous les cheveux et les poils rasés Juifs.
pour marquer la destruction des habitants de la Des pays: Jérusalem était placée à peu prés
Tille. V. Seigneur annonce que le petit nom-
1»; le .-entre du monde ancien. « A l'est, dit saint Jé-
bre nui survirr» sera conduit on captivité et de- rôme, s'étend l'Asie; à l'ouest. l'Europe; nu sud , la
viendra l'opprobre des Gentils, v. .V17. Libve et l'Afrique; au nord, la Srythie, l'Arménie,
1. Glaite; c'est-à-dire rasoir. Balance. Voir la — la Perse et toutes les nations du Pont ».
22 Ezechiel V, 8-15. ,

^
^
-, (ÏÏÏT^^^I^XII) ^° ^«^-^' '^"""' -"'""""*- ^^'
«..^u.ti«^ .aria.

-
-^
^-,'
,
^
xat

•^
ovx

ns pb an^bs? sb »
8
« nin'' ""Siv^ ^"^n :

,
,&,
"33
^ - rrrinn "^n^tori ^Ds-as rpb:?

. , »
, . ^
*^
-Nb-"iu3N rsi •n-'ffl^J'w^b ^5

, , ^. -
^
a^33^ rcir3
• à^sn : • t
^ib^s'^
< :
nihs pb
1 ••
-

,
^"

^
a'^bsffi Tin •
"^rT^bji
'• •
aniDs
AT -:
^ib^s•'
j
uv^' : : :

, ^,^) .
'
*^
:n^i-bDb 'nri^"i^5»'b2TN T-^nTI
xb^as hin*' "^sis aw '^3S-'^n "'*

^'^
-,
.)
, .
^ ,
'
,
&
,
,
-NbT
: bilans
^h'D^
J

^bc•'
J
"^

:
I

nnTs nn-b^b ÎT'œbœm


.


:


2?"ijN ''3ï<-a5i

D^nni
-

•.•

2
: •.•

Vf.•-
xb
iT
t
-•-:

ïir'ib''
'^ss-aDti
-
V•-:
-

r'^iàbuàrn
-
:


nTzsJin-b-ni
-:

12171
JV -


I

•.•

:
'r:? •

:
••

rch^bxâ
r
i

*''3'-^-'^

oinn
••_

"nbira
i

2

j
:

:
12

)
'&
^'
^' ]
'
*

-
B3
^nihn
-
VT
•' «• -

nin*' ''3N-''3
j•-;
:

^liT^i '^nTsnam
at "

''
:annnN
"^nnsm
r-:|-
s•
p.• •• -: |-

•'Es
- •
p'»is
• I•

nb^i
jT t
V

:
vv :

î3

.
• : • r : :it ; • : * î

, Tipns•]

nms
:a3 "^rib^z •'rwp^u
nznnb
. ^^"
i^v-
jv -:
a-'i-Q
~ V
nb-inb^
t V jT

..
: : : :

: .
10..
7.

et p.
:

)). ' (^-


:
)
. (bis)
A*EF* (ait.)

11.
8.

(bis)
",
et. Af ([).
t (p. .
)
9. *

:
èr.

et »•-:

-

••
- :

. :
JT

-: r ' •
t

AT
:

••
r

:
:
«
jv -:

«-
:

y"i}. A-f"
(p.
'-

^.
) ^]) ,
.
:) (
-
). :
... ;

. .
an.
12.
oe,

: (1.
. juov V. 12. •'-puz ï<":a

). ) 9'
13. EF^•
^'.
(. pr.
(:
.
). ^
( .
L•'^a)
15. F+ (. fojl) ^-
(F:

).
:

; (. .) TJj
F:

(s.
(*,
14. Ei* (. .)
(. •)
(F:
èr
(
^
«tel

"|*
«\.

U. Tes offenses. Hébreu : « les idoles ».


bcrn par le «laiNC autour de toi et je
42. Septante « ton quart sera enlevé
:
tirerai le Kiaivc après eux *.
parla peste, ton quart périra de famine ia. /{«.sauront. SepUnte: « tu sauras•.
au milieu de toi, ton quart sera jeté par It. Kt un objet d'opprobre /lour les
moi à tous les vents, et ton quart tom- Balance avec poid, nations. Seplanle
(f. i, p. si) : « et les niles ».
i^

Ézéchiel, V, 8-16. 23
. rr*phétle• dIvcrM• (111, SS-.ILXXII). €mfl)» mmimm ttmtm €V>»

meie non andwIâsUe, et judicia mea **- "* '*-


autour de vous, et que vous n'avez pas
non feristis, et juxta judicia grt'ntium, marché dans mes ^iréceptes, et que vous
qoaî in circi'iilii veetro s 'is n'avez pas observe mes ordonnances et
operâti :
**
ideo Iupc «i s
que vous n'avez pas mente agi comme
les peuples qui sont autour de vous,
Deu8 : Ecce «^go ad te, et ipse ego 'Zil',it " |>our celle raisiui, voici ce que dit le
faciam in médio tui jndicia in oculis Seigneur Voilà »|ue moi. je viens vers
***•*• :

géntinm :
• et fâciani in te quod non toi. et moi-m«^me {exercerai des juge-
îvi similia ultra ncjn fu- ments au milieu de toi, aux yeux des
Cia..., ,
. ,
iimnoe abôininatu'int••»* et je ferai contre toi ce que nations :

tuas. pas fait, et je ne ferai plus de je n'ai


choses semblables, à cause de tes abo-
•" lil«*o jmlrt-s romedenl filio» in minations.
'*^J!^ •• • Pour celte raison, des pères
médio tui, et filii cùmedent paires uTT^V» mangeront leurs enfants au milieu
de
sno8 pt f.'iciam inf •'•«, et ven- f2|j ^jj^
:

loi. et des enfants mangeront leurs


tihUm iiniviTsas . tuas in ,^ .'V i

|>ères: et j'exercerai en loi des juge- .

01 vivo ego. ^ •• „ ments, et je jetterai tous les restes à


loul vent. *' (^est pourquoi, je vis,
sanctum roeum violusli in omnibus ^'^^i*,-'!, moi, dit le Seigneur Dieu; si, parce
oiï !.us tuie •!!!» runctis abo- , ,^ ,'•,^ , que tu as violé mon sanctuaire par
:

mi us tiiis, egu «luoqoe oon- ^,"^'•. toute* tes ofTenses et par toutes tes
fringam, cl nun paroei ocolus meus y* ne te nrisc pas, moi
t '^icnîbor.

t)i faiiio C4>i


tui peste |
moriotnr. ,
I

ni et"*•***•••*•
je
œil n'épargnera pas, et
aurai pas de pitié.
" > Le tiers de toi mourra de la
peste, et sera consumé par la faim, au
:
1

••'•rtia parh .. .:. ^, .ucir-


: ..
milieu de toi et un antre tiers de toi :

litu tuo tértiam vero partem tnarn


:
tombera sous le glaive autour de toi :

ui iiimdispérgam, eigln- "îi^J' mais Vautre tiers, je le disperserai à


du, • posieos. "Ktcoiii-•^»•^•»^•. tout Tent, et je tirerai le glaive après
plébo furorom lufum, etrequiéscerep^» »•^ enx. '* Kt j'assouvirai ma fureur, et
fâciam indignationcm mcam in ets, jj*-,^'j, je ferai reposer sur eux mon indigna-
tion, et je serai consolé; et ils sauront
et consolâbor et scient quia ego :

que moi. le Seigneur, j'ai parlé dans


Dominus IoimUus sum in zolo mec,
mon zèle, lorsque j'aurai assouvi mon
CUm imo^'vpro iixIiw^Dali/iiuMn iiii'nin indignation sur eux.
in eis.
cl m
'• » Kl je ferai de toi un désert, et
«»p- Kf«j_*"
prôhrium ;_
un objet d'opprobre pour le» nations
. circuitu **^
de toi, aux yeux de tout
tao sant, in conspéctu omnis pr»- iJ^n^iV qui sont autour
.._,......;., IS passant. ** Kt tu seras un objet d'oO-
1^^ çpjg opprôbrium, iLJi*^
probre et de blasphème, un exemple
inia, exémplum, et stupor ul' >.*'*!.

-
et un objet de stupeur pour les nations
in géulibus quop in circuitu lue sunt, J^
j'
(|uisont autour de toi, lorsque j'aurai
cum fécero in te judicia in furùre, ^'i'• exercé• en toi des jugements dans ma
et m indignatione, et increpatio- m fureur, dans mon indignation, et avec
l)us ira•. les chAliments de ma colère.
'• Kgo Dominus lociitus sum • *"• " » Moi, le Seigneur, j'ai dit :

l.Vous n'avez pa* métme ag - •^•~^ Voir sur les formates de serment les notes sur
Psaume Il et Jèrétnie, xv, Ainsi le sens
W.
qui TOUS entoarent sont alUi' •-( x«;iv.
robeerrent; ce que vous et• aa- est : Je jure par ma vie «'lerneile que je bri-
mémes.
9.J€ng ferai plu» de ekoêei Mmbtablea. \\ n'y a \i'je tirerai le glaive après eux. Voir plue haut
pas ea dans l'Ancien TesUment de caustrophe sem- la noie sur V.*. ,,- •
.

Con/re eux. C'est comme une rénexion que le


Itlable i la dcaolation de Jérnsalem sous Nabucbo- 16.
donosor. Seigneur fait a part,s'adresse au proph<ie
ou bien il

" "-- '—ft mangeront leurs enfants. Voir Latnen-



t>n disant ces nioLs. Au reste, ce
changement suhit
de personne dans le même discours n'est pas sans
'toi; formule desermenU Cf. Jèrétnie, exemples dan» la Bible. — /-« b'iton du patn. Voir
MM, 18. — Si je ne le tnise pas ; pour>e te briderai. plus haut la note sur iv, I*!.
24 Ezechiel, V, 16—VI, 9.

\ «.^T-*"-*-•»" ---i»^
22--
^"'- f (ft^. Runieiur Mnraet inflaeU. (VP.

,
tv
nai ', -
^ ,-
' *'
icui^ovv-
in ninn ^sn-rs "^nbasa tTinàn nirr^ le

.
xui
mi
,
VI.
^. "
, .-, -
, 2 , -
tnî , .1

^
,
: TinàT nin-
:nbsb
35?

''bx
DS-^b:?

"3^^

nin''
rpb? N^ns
-^rnbiDi

- ^n^^
:anbi7

nnm
.
,
'
, , ^^
^^
" ' bsntD''

<-3
-^ hn^si :cr.^bN s3Dm 3

. ' ^
''DIX

D''p''Dsb ni3?23bi
nin•' •'Dis-nnn ^rp»

D'^nnb nin•».

&
]
^
., ^
!)^&
-
. ^,
,
•'

^ iv
...

:BD''bïibà
-
i. —1

:
«•

IV

7çb
.•

••
. -:

ab-^bbn

;
; •

: - :

^nbçni
II".
"••

.^ -
''DÇb bîi^tp": "OS ''"l^BTS ''3')
^?| '

ab-^riTDXip-rK •^ arr'biba

' ,3 ^"

*
^',
^,

.
^
.
nannnn

ab'o^n
-
:

: vrv

..... JT
I - -

ïi:?nMn
I•.•

an:?n

ab''nin?TP

:
:

: •
••

J. t

:
I

r.•

ab^biba
j
:

; at

••

,

ab-ninœi^
-
•.•


••

'^^
!3©3
*

.
.

.
*


16-

^., . .--
.(in.)
•|-
*.
(.
...

)
':
*:
/ue BDDins bbn bcDi

-
taa-^iDS?): ^n^^ t

&
(pro ^Vjue). Fi" (p. exi.) (X* xaï)
tcaï

xaï (.
)' 17. : V* — nin 'ts'^bD asb •'rinnim »
" ...
3. (bis) (a. xfǕ)
(transp.). '*
-. : ^.
: ...

4. *: -:n w ••

- )) .^. . \

:iT : 1 :

(s. aw-

^
-i3tp3—im^5 B^ia? ''ni» BD-^o-ibc

^
(s.
ne
.
^.
;>. Ai*

^..
(1.)

.
nno 'p nT'XJ^i
0-6. : V. la. 17. :î"03 v. a.

\ .).\: ~r.

. 9.
).
TJj
:
Xf (.
at

(F: .
':
(. .)
: 9-
h^o9.
. 7.
.
Ff
•j'

.) .
(p.
*
(in

vTToi. X:
f.) «oV
8. Ai* (in.)
tu ifycr
Kaï

10. £< que j'enverrai pour vous perdre entière- Septante.


ment; j'amasserai la faim sur vous n'est pas dans «. Septante « lorsque ceux d'entre vous <iui au-
:

les Septante. ront échappé au glaive seront (exilés) parmi le»


17. Le Seigneur. Hébreu : « Jalivéli ». nations et durant votre dispersion dans les royau-
mes ».
VI. 8. Et je mettrai les cadavres des fils d'Israël Ceux qui vous attront été délivrés. Hébreu
n. :

devant la face de vos simulacres n'est pas dans les • vos réchappes •. Septante « ceuv d'entre vous :

Septante. qui auront écliappë >.


C. Vos temjyles seront détruits n'est pas dans les
Ezéchiel, V, 17— VI, 9. 25
. r i o pfcé ti f dIverM• (lll, SS.XXXII). — f»>. Amm^m•• eikdMmtmmt ^'imrmMcVli'

,iuando mitero eag^tas famis pései• Dow. 1«. 13. Lorsque j'enverrai contre eux les flèches
M.
mas io eos : quic erunt mortiferœ, cruelles de la faim, qui donneront la
et quas mittam ut dispérdam vos : l(. IX.
mort, et que j'enverrai pour vous per-
u a.1. dre entièrement; j'amasserai la faim
et famem congregàbo saper vos, et
sur vous, et je briserai parmi vous le
cônteram in vobis boculum panis.
*^ Et immittam in vos famem, et
k*MU• bâton du pain.
*' » Et j'enverrai contre vous
la
béetias péssimae usqoe ad interne- faim et des animaux cruels jusqu'à
cionem et pesliléntia, et sanguis

^
iOfre extermination; et la peste et le
:

transibunt per te, et glâdtnm indû- sang passeront au milieu de toi, et j'a-
eam super te : ego Dominas locûtos mènerai le sur toi; c'est moi, le
8um. Seigneur, qui /'ai dit ».

Kl factosest sermo Domini


VI. '
VI. '
Et la parole du Seigneur me
ad me, dieens : ' Fili bomtnis pone fut adressée, disant : ' « Fils d'un
for- '"1 ad montes Israël, et pro- m homme, tourne ta face vers les monta-
pl eoe, * et dices Montes : gnes d'Israt'l. et tu pronhétiseras contre
Isr.. um DominiDei :
elles. ^ Et dis-lcar Montagnes d'Is-
:

ra(^l. écoutez la parole du Sei;-neur


II I c d ..: i a^ Deos montibas,
Dieu. Voici ce que dit le Sei}jrnour Dieu
coUibus. n'ipibus, vàllibus
et

'
:

I atf. Mw I•, aux montagnes, aux rollines. aux ro-


1 * m saper giâ- la.
u«. M. a•. chers et aux Tallées Voilà que moi
:

<Ii iQ exoél•• Teetra, J<r. f.ai.


j'amènerai sur vous le glaive, et je
aK««.aa.
iiararas vestras, et con- détruirai entièrement vos hauts lieux,
Miiij^< iiiui gimulachrmTestra :etde- * et j'alMittrai vos autels, et vos simu-

jiciam inlerféctos veslros ante idola U.«. »^


lacres seront brisés ; et je jetterai ceax
vestra. qui vous seront tués devant vos idoles.
' Et dabocadavera filiurum Israël ' » Et je mettrai les cadavres des fiU
ute fàciem simulachrurum vestro- u«. M.a•. d'Israél devant la face de vos simula-
ru m : * t tlisp<'-rgam ossa vestra cir- cres, et je disperserai vos os autour
cula tri-^ \> viras * in omnibus habi- de vos autels * dans toutes vos liabi-
.'>>•^ N'-stris. Urbes desért» tations. Les villes seront désertes, et les
crunl, ei exceUa demoliéntur, et dis• hauts lieux seront abattus et détruits ;

sipabùnlur et interibunt are Yes- :


et vos autels tomberont et seront
brisés; vos idoles ne seront plus, et
traa, et confringéntur etcessàbant :
vos temples seront détruits, et vos ou-
iilula vestra, et conteréntar delubra
vrages périront. ^ Et les tués tombe-
stra, et delebuntur opéra vestra. ront au milieu de vous, et vous saurez
Ht cadet interféctus in médio Tes- Kl. « u que moi je suis le Seigneur.
;. tr.
tri et sciétis quia ef^a sum Domi-
: I. i:. r»
* » El je laisserai d'entre vous ceux
qui aartmt échappé au glaive, parmi
^ Kl rt'liiujudii. .•. . .>l>is eos, qni fû-
les nations, lorsque je vous aurai dis-
gerint gladiumingéntibus, cumdis• Imr. persés dans les divers pa^'s. ' Et ceux
pérsero vos in terris. • El recorda- ««. ». 1. 1» : qui vous auront été délivrés se sou-
l>. 1«; 1«.».
biinlur mei liberàti veslri in genti- J«r. 44. t*. viendront de moi parmi les nations,
but. t.
ls, ad quas captivi ducti sunt quia : b.»«.ia. chez lesquelles ils auront été emmenés

17. Des animaux cruel» poamK. seloD la remar- cbitiment qui sera ainsi infligé aux coupables est
qae de Théodorel. s'eolendre des Chaldé«ns mèmet, juste et mérité, If-lt.
qui. comme les bétes saurages et cruelles. deTsient S. Fil» d'un homme. Voir plus haut la note sur
niTager la Judée. II. \. — Contre: sens qu'a certainement ici. comme
dans bien d'autre« endroits, la itarticule hébraïque
6) Châtiment et ruine d1[sraèl coupable rendue dans la Vulgale par ad (<ilaire).
d'idoUtrie. Vi. X D'Israël: c'est-à-dire de Juda. Voir plus haut la
note sur n, 3. — I>es montaynes et les vallées sont
\ 1 I .T i>rni>h.ti^ iT.'.-p^tlente est contre la ville de mises ici pour leurs habitants. Les montagnes re-
Jerus.i II. VI et VII sont contre la présentent les grands du peuple, et les vallées, les
terr «i •
re. — Une première propln-- peUU. —Vos hauU lieux; les lieux élevés consacrés
tio sanctuaires et les symboles ,>-> au culte des idoles. .

i(1 la Palestine seront dé- ouvrent 9. Leur cœur fomieateur. L'Ecriture désigne or-
tru mis tués. VI, 1-7: le petit nombre dinairement l'idolâtrie sous le nom de fornication.
.
:

qui 2>urvi\ra sera déporté et se convertira, S-10. Le Voir la note sur Lëviiique, xx,
26 Ezechiel, VI, 10— VII, 4.

/ — pœna (VU).

^,
'.
A'YX'IIU
,-.^^^*^}*
.>.> 1° ^
m r«ti• Brttaetma
I. Prophetîje Tanœ '
(III> %.

] îkjtoqvîvovoj]
, ?/

. - -:

', .
•.• .•
r •• : •. t •.•

^^^yMi - :nn'^nb3?in

bbb ^3? lœs
jv -:
hirnn
^^]
-: 1•.• I I ». : r

"

^ ', - :• ^
^,
,.
, • ^&-- ^^
TiSDn
-bs
)

"^
: - :

b^ f••
" "

-/21
.
nin'• '^^'
-• •
cnb
•.•:

-.-.
JT
niffi3?b

^3>2
- » :
-3
:
-

^
ypnï)
<- :
h

, ^ ,
-: "
^^
•• : • _•••
/ -

'
;

. •
nbè'^ • •.• .• -
2:?2
. ••••.'•.• -
^^
biè'' Diipm r-h^ ima-

, , , -
•^ •
JV - - :
_
jv

>; •• • î - : : • - :

,.& : J• -:

^ins
• : -

Drr^bbn
r

rvn^,
-:

^&, '
*' arr^b^ib•»
..... . .......
J :
J r

'
:

^- ni?3y-b3 'b^ orr^nin^T^û rin-'zo

..'/& -- 32? nbx-bs


JT

bbb nn^D
~

nnhi
- -
~

i:ri

\-:

n*'i cffi-ïiDn: nœx


73?-b3

« -: sip^
^

••
I IV
•'CwSi
J"

: I
bb3 .

: |-
:

! ..-
ri''^'^

, - - _— • r

'
y. : : II :

, '•'-
, an-'bs? Ti^taDi :an'«b!ibai4

^
^
..-} ... .
J V - • t : r.•
•• • •

Tîj

. , - on-^ninmia bb3
- : <» t

:•
: 7 .•

nnb^T
• - :

)-
^ (^) •.• •• j" • •
I : ». ; :

,
,
, , nbxb '^--
: • -: r ». :
. :

.
''bK '^n•''!-
'
(') /- ••
( : - : J• :

9. A^-j• (a. oju.) . ': '* (.) -by


•*• '• :

7pn X3 rp!v
ST -: - T 1

bNits-•
T I I

r^isb
., - :

-
TIJ
kjuà
anooTiiOj]
un ci S incl. Af (p. èxnoçv.
un ejuov ... ; <
7 -
iiiov)

75
•" -
I

? -T

•7"?'7 sniDDs
I »•• T : • -

nrzns
>- ; :

.. .
\:
. ).* ' . 10• : iyio xvç. - ' V : - : Il • - • : - •

="^)
: T • -

.
"bs ' »••
Tî'^bs'
- T
"nnai
-• - - •
' •
: T T :

^.
41. \•\ (his) (,
). et F* (ail.) ... . &.

)
:

': . Af
^. .
12. (pro F* (.
Tfi.)
1•3. F: . . + (.
xccï :

. hv - V. *.'. 'p rarx

- V. 3. «T'mzyin

(^.
î<"32

' .)
xvçio; T])•
yn [3-0 pOIÎ.
:
. '* -
14. post VS. 9]. 3. Af (in.) "Hxei Ff (P•
:
. ': — :2. .
âv/tov ». : ae

10. Je n'ai pas dit en vain que je leur ferais ce VII. . Les Septante placent les veraels 3, , Jî,
mal. Seplanle « .j'ai parlé ».
:
aprrs le verset 9 et omettent le verset <|ue noue
13. Et sur tous les sommets des montagnes n'est pas reproduisons d'après l'édition du manuscrit d'A-
dans les Septante qui omettent aussi et sous tout :
lexandrie.
chêne feuillu.
Ezéchiel, VI, 10- VII, 4. 27
• thr^w héUmm «Ivene• (III, SS-JULXII). — 1* €«J• Amm'••»^• *m rhéUmmm €VUU

contrivi corrotum fornicans. et re* p..r.. i. *,


I
captifs, parce que j'ai brisé leur cœur
*^

céH*»n« m*» : »»l «kmiIos ••••mm for- ^^V'. îl ,


fornicateur et qui sest retiré de moi,
Lm. ir. 7: et leurs yeux qui ont forniqué à la suite
ni »•. »•.

bui de leurs idoles; et ils se déplairont à


I Cm. n. 11. enx-niémes à cause des maux qu'ils
runt in univ• ilibus Ia.M.>l.
" ont faits dans toutes leurs abominations.
suis. IS
'• Kt ils sauront que moi, le Seigneur,
non fru- :
11
je n'ai pas dit on vain que je leur fe-
> malum hoc. rais ce mal.
'
!i ÎÎcil Dominas >• l'.r lala4l•. r•- " * Voici ce que dit le Seigneur
.111 tiiam, et alliilt• {ledcm Dieu : Frappe t^i main, et heurte ton
**
luuiii. eldic : lieu, ad unines abomi• '^
o; u pied, et dis Malheur sur toutes les
:

naliones malùrum domus :


''"" ** " abominations des maux de la maison
quia '^.
famé, et peste ruitt'iri d'Israël, parce que c'est par le glaive,
par la famine et par la peste qu'us doi-
sunl. ' "
lige est, peete morié- ^ ,,
,•
"
vent tomber. ** Celui (fiii est au loin
lur : «1 m prope, giàdio cor- ''**^|V;"' mourra de la peste; mais celui qui est
met : et qui rel ictus fuerit, et ob8«'>«• '^ '• •••
près tombera sous le glaive; celui qui
*•--
8U<: . muriétur et complêbo :
aura été laissé et assiégé mourra de
in• lem fiii^am in oj»». •^ Kt faim; et j'assouvirai mon indignation
8( I lue- M... »» u sur eux. '* Kt vous saurez que je suis
riul > ..-. itlolo- } rw ii!'u le Seigneur, lorsque ceux qui vous au-
rum veetn'trum. in circtiitu aràrum itZ '•
n. ront ét<'' tués seront gi.nnnts au milieu
ve^• de vos idoles, autour de vos autels, sur
toute colline élevée, et sur tous les
in '

'

sontinets <l '>U8 tout I

subtasomne ligiium n<*inoK»suin, et


ar!>re touti feuillu:
subtus univérsam -î
- -
/•- ^ • .
lieux oii ils ont 1• •iicens odo-
sani, locum uhi a rants en l'honneur <i idoles. ** Kt :

redoléntiaunivérsi^ j'étendrai ma main sur eux. et je ren-


extcudam manum . .... .., .
^ , ,,
drai la terre désolée et abandonnée,
etfâciam terram drsolàtam et desli• j*^/,''. depuis le désert de Déblatha, dans
tûtam ad• toutes leurs habitations: et ils sauront
nibus habita que je suis le Seigneur .

quia e^o Dôminus. Kl. 1, ».

¥•
Kt faclus est s. •
mini •^^2*' ¥11. '
i.l l.t {/.liole iiu Seigneur me
ad me, dicens ^ Kt tu : .
.mis, i^«,i. fut adressée, disant : ' « Et toi, fils d'un
ha?c dicit Dôminus Deus terra* Is- u«.«.i«.
homme, voici ce que dit le Seigneur
rael : Finis venit, venit finis super .«^* n,4iw
Dieu il la terre dlsra«-l : La fin vient,
sur les quatre côtés de
elle vient la tin
quatuor plaças terrse. ' Nnnc finis la terre. ^ Maintenant
la fin est sur toi,
super t' ! in furoremmeum >•' I 11.
et j'enverrai ma fureur contre toi; et
in le : i
_
i*- juxta viastuas: je te jugerai selon tes voies, et je po-

*
et ponam contra te omnes abomina• serai contre toi toutes tes abomina-
tiunes tuas. ^ Et non parcet oculus \\li tions. * Et mon œil ne t'épargnera pas,

1Le* . de* meitx; iM^bnisme. pour une faute de copiste, mis itour Aidfa, ville située an
et abomtimmtiimg monvatM», ou le* erimuM abomi- nord de la PalesUne (Sombres, \x\iv. 11): mais nous
nable». —
0»'ilê éoiwetU. Ce v«rbe est ao pluriel, devons dire que tous les manuscrits et toutes les an-
Unt dans niébrea que dans la Vulgale, parce que ciennes versions lisent unanimement lUbld (Glaire).
son sujet Vitrail est un collectif qui signiSe
Us hahitants (flaraél, Ift Itraélilex Glaire).
'-
Approche du chAtiment annoncé dans la
1.1. Lieux; littéreleincnt /i>m /'• '•'• <> mot étant
prophétie précédente, vu.
une sorte d'attribut dont h- nie Is sont VII.Une seconde prophelie complète la iirécédente
nutrl*. rnlline. eir.. et. se troin ipres eux. cl annonce que le châtiment est pro<ne la fin
:

-'
peut - ' '
concorder rnler.
-•
rient, VII. 1-4: la ruine est inévitahle. Le prophète
Or <
nom sinsii re}. déplore le sort d'Israël dans une élégie en quatre
. // de Dfbl : î.rru. strophes, •9; 10-li; i3-27. 15- :

l'srrt jusqu'à Dibln. Or Di'j! i. Fil* ffun homme. Voir plus haut la note sur
a même
cnose que Deblntham, II, t. — Les quatre côtés de la /erre; c'est-.i-dire tout
et Bitk Debidthaim [Jérémie. .. . le pave d'Israël.
ville des lioabites; et, suivant les autres, ce mot est a. La fin est sur toi; ta On est arrivée.
.

28 Ezechiel, VII, 5-14.

, Prophétise yariœ (III» a.g-AAAMmj.


m. t«-^

,
*^
I.

.^ , ôlotî

, .]., - ,
xat
: - : r »j•• . • - . .

^(8) IJ^ C)
3? "
"' ,, - nns ''Dis ns ^

y^pn yf
rrin•^

N3 7|5. : nsn npn ; g

,
"^
(^)

. ^ &,' ^C)
,
-, Ji^^a
?/
,
y
• : -

"
»

'
^ j••

'

'

••.•
••

••

'?] &
, JT

''n^bsi
-

T'br
" : ^
TiBîDN ni"ip73
• . '
~

,,
^

.
(^)

)
, -
Dinn-Nbi :'rT''ni3:pin-b3rNT5:p
/

T'^y '''33 bi^nx


-: I : ' •

^bi
r• '

"^yy

,,
.
'*
"F 'j- - A • • :

!
'•

' r »j•• :
• - -: : •• •.•

. ,,, .
: ^
10(^10^ "J^Qy

, ^ '

nss'' : iT
ns3
AT
IV -

3 vT

j" •
: >•

ai^n
* ~
-; «•

nan .'••
V : - r
•»

&^^'
. ,
-
avd ^ , ^^"

^''
*^

]
' '
"xat
ah^-wvb
nb-Nbi
-

•'S
/
•.•

n:ipn Di»n y-sn


..

bsxnrbx
"^
:
I

7273 ,-.•
:?©n-nt373b

-
- -

.•:
A"••

1"
xbn

"ipi^ni
••

t
372
î

rrn S3 :22
: •»
°P\T
-.

niam-j-bN:
c^nnn
1"
ÎT

xb")
s
IV

••

';»^

] .
-ibi^n •'S : nDron-bs-bîi

) \'^ ) ••
. * ^.4• (.
.
o<pd'.

6•
ae (:
(A^f; fere idem
... :
'^'^
-

NbJ roiûn-bs'bx liin-'S


,-
ni3?T
i :
sbJ nsu^an-bs
- : •


, ,'
.
). :
(')
/^
^ .
. ( .)
: 7.

. !}{:
{). F
np-nïT^-xb
«

in'n iDirs
r

m-^Ni
r
-• •.• 1

n^iis^
J
-

^^ .
: : 10-11. - -
* -: r : • »• :

"bh yî<i bàn ypnn ^iprn irpn u

.
v/içiç

( n^nb^b-
.) :n3inn-b2"bN
'
11. AEF-J- ''3i"in

.
''s
( -: ViT
"^ -: »• AT : •

' 12• AEF"f*

( " an
'
f.)

^)
'. 9* . *
(deinde)

).)
: . ?
:

14-
.
&.
-

(a. xçiV.)
]].'
\. AEFf
13•

'
EF:
(ill
V. 8. . 0.
.
Tnirrin "33
12. ysp

4. Le Seigneur. Hébreu : € Jahvéh ».


Parce que la colère est sur tout mn peuple
lï.
7. La ruine vient sur toi. Hébreu : • ton tour n'est pas dans les Septante.
arrive ». Septante : « la fin est venue sur toi •. 13. Septante « car l'acheteur ne retournera p«s :

10*. Septante : « voici que la lin est venue, voici vers le vendeur, et l'homme ne prévaudra pas avec
le jour du Seigneur ».
l'd'il de sa vie ».
H. Septante : « et le Seigneur brisera la force de U.
Septante . sonnez de la trompette et choi- :

l'impie et cela sans trouble et sans hAte ». sissez entre toutes ces choses •.
Ezéchiel, VII, 5-14. 29
. Prophétie• dlverM• (lll* *9•). — «* fej. Appr^ehm ehéUmmmt tVMij.

M 'US super te, et non mberébor : et je n'aurai pas de pitic•; mais tes
^•«i V i as tuas ponam super te. etabo• voies, je les poserai sur toi, et tes
o». it. r
iiiiiiationee ta» in médio lui erunt : Ba. T. ». abominations seront au milieu de toi ;

et vous saurez que je suis le Sciffneur.


t sciétis quia eg^ Dôminus.
* a Voici ce que dit le Seigneur
II îicit Dominas Deus : Aillic-
Dieu Une affliction unique, une afllic-
:
ecce venit ' finis 41•«•.
illirtio :

tion, voici nu'elle vient. • La lin vient,


venit, venit fiins. rvi^MiaTitadvérsum T. t.
elle vient la iin, elle s'est éveillée
te ecce vcnit. ' Vcnit contritio tu•
:
)UL t«.tl.
"''*^
^'^' contre toi ; voici qu'elle vient. ' La ruine
per le qui habitas in terra : venit "'îl.•• II. vient sor
qui habites la terre: il
I. toi,
te-• • • nie, et uî^'i^ vient, le temps;
il est près, le jour de

TV ti prO- j« t&.M: de la gloire des mon-la tuerie, et non


sa.
iindam iram meam super «.«•t i. •, tagnes. ' C'est maintenant de près que
tf, «t Kiiiiplébo furorem meuni ino^^u.
je répandrai ma colère sur toi, et que
te et judicàbo te juxta vias tuas, et
: ^'
^'assouvirai ma fureur sur toi et ({uc
je te jugerai selon tes voies ; et que je
;

iiponani tibi oninia scélera tua. * Et Si I^iî


t'imposerai tous tes crimes: ^ et mon
•n parcet ôculus mens, nec iniee-o»',*^'iV:
œil n'épjirgnera pas, et je n'aurai pas
l)or. sed Ttas tuas imponam tibi, de pilie; mais tes voies, je te les impo-
net UUB in médio tui serai: et tes abominations seront au
lis quia ego sam Do- milieu de toi; et vous saurez que moi
cûiiens. je suis le Seigneur qui frappe.
•• • Voici le jour, voici qu'il \itint :
dies, ecce venit : egréisa ?i,W*n"
io. floruit virga, germinâ-
'
m. la ^
raine est soKie, la verge a fleuri,
uJ^X l'orgueil a germé;
*' l'iniquité
ia. " Ini(|uitas surréxit in s'est
""« *'«."' élevée sur la verge de l'impiété il ne
^.. ....(.ictatis : non ex eis, et non'
;

restera rien d'eux, ni du peuple, ni de


\ populo, neque ex sonitu comm : mIIiV.'c
leur bruit; et il n'y aura pas de repos
•» in ois. •* Venit ji'ViT,
**
poar eux. *' Il est venu le temps, il
iiiuuvit dies : qui
t'est approché le jour; que celui qui
la>tétur et qui vendit.
1 i-a.
achète ne se réjouisse point; et que
:

quia ira super omnem celui qui vend ne t'afflige pas, parce
ijus. *' Quia qui vendit, u«. n.tti ope la colère est tor tout son peuple.
•^ Parce que celui qui vend ne reviendra
td quod vondidit non revertétur,
1

adhuo in vivénlibus vita eôrum :


t
pas il ce qu'il a vendu, lors même
qu'ils seraient encore au nombre des
sio cnim ad omnem multitudinem
vivants; parce que la vision qui re-
lion regrediétur : et vir in ini-
garde tout le peuple ne sera pas ré-
lo vit» suœ non confortébitur.
voquée; et l'homme par l'iniquité de
Cânite tuba, prœparéntur omnes, Uv. M. IT. sa vie ne sera pas affermi. ** Sonnez
non est qui vadat ad prâ'Iium :
t
de la trompette que tous se préparent, ;

ra enim roea super univcrsum pu- et il n'est/7er«o/t/ie qui aille au combat;


pulum ejus. car ma colère est sur tout son peuple.

r>. On explique ordioalremeat ce venet en ce aens


• )u'à peine une première afllictloo es^dle venue, il
I saivient une autre.

. _ Vous taum.cbiUmenU dos


Tes abomination*: les i tes
'•.

Voir sur ce pluriel la


: ( I.

'•^ . X c'est-à-dire la rergede Timpiétè,


. a donné pour fruit l'iniquité.
I pat... ne rentrer* pas en posses-
sion ilc ce qu'il a vendu, lors même qu'il vivrait
Jusqu'à l'année du Jubilé, puisque à cette époque
il sera captif dans un pays étranger. On sait que,
d'après la loi mosaïque, l'Israélite qui vendait son
14^•3.. ivî»it le droit d'y rentrer dans l'année du
ju 'quf, xxT, 13 et soiv.). Qu'ils se- —
ra r ralement et encore parmi les vivants de
leuritt!. Le pluriel leur {eorum) se rapporte au ven-
deur et à l'acheteur mentionnés au verset précé-
dent (Glaire).
Ezechiel^JVI I, 15-25.
30
(^^
^: - r CC Pro^i*nn Pœnn (Vm.

-,.
T--..^«Wt1«. .aria.

^2 2
& -,V h ^ "imm ninn
v^inz -m
^'•^V
xai
' d
èv
r.'^h^ .^
.^ , ' ?;
nabss^ "imi nyi n'ira -imsi

, ,-, ^^
^
^^

.^ . . •.•
J ; •• : :

,
^
«.• vT •.
f» T.•• - S•• :

^^- -^ ^ ^2
^' .
^~ "^ ••' • • «.- - "^ "
: :

• - _
HDDbn D'^S'^aiS
• /- •• • «- :

,
: : :

-' a-^SB-bs n^sbe- anix nnoDi

,
b^<'1:
d »•••
( ^
^.
• .: • :

DDDS- nn-ip an^œs-i-b^n^ )


&-
:
:• : « •• :
-

&,
'^^

nisina
. ^- &,
'hn'' rn3b 02^";^ ïiD-'bffi''
...

ab-^snb
; r^

b^N'^'Nb ahnr"
-

aècs
JT • : : : . |-

.
'

tt: t:-

'
- • : .-

& Ï1J3Ù3'' Nb bu3E3- nin•' n"i23? hrz

,
•• - : j : j- : : :

Dm biœD^-'^s
, ."
20 ^sb/û^ iib an'^ru'i

, - -^

-
''^b^T
S" -
ïintto lis^b v'^y ^n^'i

p-b3? in
I : J

arps^p» aninrin
-• ;

^>ms>
' : : s• :
: n%"i a

'
,, . -
,
, ,, . :
, '
^'^
\- -T3
-
vnnD^
bbffib
- ;m:b anb rrrD2i

^ibbnn ah73
V :
: $ -


:

:ni^.bbm b'-s^b nn-^sn^ "^û-.ests


risn
IV
-•

•.•
iT

••
:

'''3B
-
-^^Jm-ibi
)••.':
Tzcm
iT •

••
:

r -.•)-
T3b
-
iv

;
an-n-
n^bbm 22
•..

: •
:

, - , ^
^"^
". -:
: F

-' :©
-'*

.'
^Kai
nsb^
^ : .
^' ' •
* ' j• : •

-^

,
.-^ .; .
\'• F:
...

çiOTfçai
(*
,
) ^ojuipaia

(:
.
. .:
16• ,^ (.
oi

-
/
-;

•: •
: • -

AT
J

V. 17.
:

•:

cai x^a
- : •

'« " 3
s

IV
a"

•• :•-
" "

&
oçéiav^ ••. [* a5ç]
' imbbm
^. ?
- . Bnnsin ":^ .

^^
* (;. 20. 2 1,

-)
çiOT.

.
<&') ^^
17.
F:
*: 19. -* (.
. -
^ )).^ .(
9•.
(.: .

23. F (pro
&) .
20.

(1.
F (pro
^* (.

:
xoil.)

.^
...
:

22.
...

24.
)
:

21.
:

AEFi"
*:
'. (.) « . 25•
^>»•, xat
(.)
^-'
.
Ki: Comme colombes des vallées, tout trem-
les les Septante.
blants, chacun dans son
iniquité. Septante « mais :
20. El de leurs simulacres mamiuc dans les Sep-
les autres je les tuerai, chacun dans son iniquité •. tante.
18. Héljreu « ils se ceignent de sacs et l'effroi les
:
22. Et des émissaires y entreront. liëbreu : • de»
enveloppe; tous les visa^'es sont confus, toutes les violents y entreront .. Septante : • ils y entreront
tôtes rasées ».
avec insolence ».
Leur argent et leur or ne pourront les déli-
19. Hébreu
23•. . : fais la chaîne! car le pays est
vrer au jour de la fureur du Seigneur mauque dans plein de meurtres ».
Ezéchiel, VII, 15-25. 31
. I»r«»liétie• diverM• 4111• SS-XX.i;il). —r f«>. Appr^ehm tfw ehdUmmmt fVtO»

*' i:al«< *^
(îlàdius forie : et pcstis et fa- Le glaive au dehors; et la peste
»

més intrinse<-us : qui in agru est. et la famine au dedans; celui qui est
«.It
gh'iilio moriélur : et qui in civiUUe, Dvot. ». iy
I^B. I. I•.
dans la campagne mourra par Tépée ;

pestilt-ntia et famé devorabunlur. Mat 11. I«-|V et ceux qui sont dans la cité seront dévo-
lUt«. 11. IV
** Kt lur qui fiigerint ex 1«. rée par la peste et par la famine. *" Et
eis, et m<'>Dtibus quasi co- I
seront sauvés ceux qui d'entre eux au-
ua».i4)
lumbaa oonvallium omnes irépidi, a•. II.
ront foi mais ils seront sur les mon-
:

unusquisque in iniquitatesua. ''Om- tl.T.


tagnes comme les eolombes des vallées,
nes manus dissolvcntur, et umnia
génua fluent aqais. *' Et accingeni u
«^*
U,l
, tout treinltiants. cliucun dans son ini-
quité. '* Toutes les mains seront aiTai-
se ciliciis. et upérieteos formido. et J«k. «. «. blies, et l'eau coulera de tous les ge-
Iktl. U.
in onini fâcic cunfusio. et in univér- noux. ** Et ils se revêtiront de cilices,
gis m. *•

iétor, et
• Jn
tilLtl,
U i.
»». lî.
jit*4L :. 1«.
r
et la frayeur les couvrira sur toute
face sera la confusion, et sur toutes les
;

g• !i
, , Aa.k.1•.
J*K I. «a.
auram eonun in sterquilinium erit.
fjim. t. tl.
tétea la calvitie. '* Leur argent sera
jeté dehors, et leur or sera comme du
non v.'il fumier. I.,eur argent et leur or ne pour-
Domini. Ai non satam- tbMU. ». I» ront les délivrer au jour de la fureur
bunt, (>l V• I non impie• du Seigneur; ils ne rassasieront pas
bi'intur : qu m iniquité! lis leur Ame, et leurs ventres ne seront
pas remplis, parce que c'est devenu
•^ 14. II.
une pierre d'achoppement dans leur
J«r. T, «.
runt, et imagines abominationum OlL «1 iniquité. ** Ils ont fait servir Tome-
rum rt '
I hrùnim fecérunt M »
ment de leurs colliers à ieur orgueil;
]•! dfdi eis illud in et ils en ont fuit les images de leurs
im '* et dabo illud in : Ut. } abominations et de leurs simulacres;
Jm.t. tt.
«..cuôrum addiripiéndum, et 0«, r.
....> ». à cause de cela, je l'ai rendu pour eux
rv »1. •.
pus terrœ in prcedam, et conta- un objet immonde; ^' et je le livrerai
1. " Et avértam fà-n-i.». ». aux mains des étrangers pour être
eis, et violÀbttnt ar-
: • pillé, et aux impies de la terre pour
num meum et introibuDt in illud : être leur proie; et ils le souilleront,
ciiiissârii, et contamimibunt illud. " et je détournerai ma face d'eux; et
ils violeront mon secret; et des émis-
saires y entreront et le souilleront.
" Fais la conclusion, parce que la
»
•3 Fac conclasionem : quoniam >< terre est pleine de jugements de sang
terra plena est judicio s^inguinum. JLi.«iI. et que lu cité est remplie d'iniquité.
et oivilas plena iniquitate. '* Et ad• *%,JV* '* Et j'amènerai les plus méchants

cen»

.V..^...,aa
-
am péssimos de géntibus, et j^i*,'^
|M)ssid('l)untdomoseonim et quiés- ^^^f•^
supérbiam potcntium. ^'JiVt
bunt sanotuaria eorum. ''•'i,^^'
superveniénte, requi-
:
d'entre les nations, et ils posséderont
leurs maisons; et je ferai casser l'or-
gueil des puissants, et ces méchants
posséderont leurs sanctuaires. ^' L'an-
goisse survenant, ils chercheront la

:. L'eau coulera de tous les genoux...; la njour selon d'autres, renferme-toi dans ta maison, comme
... ut on sera saisi fera qu'on ne poam pas retenir il en a déjà reçu l'ordre, m, ik. Selon l'héhrcu :Fat«

son urine. Cf. x\i. 7. la <rAain«; pour figurer, sans doute, la captivité du roi
SI. Aux
impien de la terre: de ce pays, où nous et du peuple. Cf. Jérémie, xxvii, «. — ÎM jugements de
Tivons aujourd'liui, aux Cbaldeens. Ils le touille- — >7; de jugements portes contre le meurtre; ou bien
ront: c'est-à-dire ils le traiteront comme une chose du crime de meurtre; car en hébreu le moi jugement
profane et souillée. mot «an/;, surtout au
signifie aussi faute, crime, et le
U. Mon secret {arcanum meum) ; mon sanctuaire. pluriel comme il l'est Ici (sanguinum), se prend pour
'23.Fais la conclusion (fac eonclusionem) achève ; sang versé, meurtre (Glaire).
(le prononcer la sentence de leur condamnation; ou.
32 Ezechiel, VII, 26— VIII, 6.

I.

,
Prophétise

. , --
-ïarise (111» 4-.»;. * ^"-^
.

, ,, -
nai ovx
-^ Ovai inl oval

.^
inl

^.
L• xat
xat

?"! ]rô'û iDsn •] ^5'^i?3 ^i-n

,,«
""
27 ' xai ïàS': s'^fflDi. HsT"! TiVgr? î°'?i?.-lP27

'
'

.. ,, on^DBîO'on^ cnis
j... .. : ;
• :
nffi37s
«. . . •.
_
.

&' ,,] îV

" , . ^ y.at
. .. : j•• •-: V - jt -: |-

'
', (^.
^ ',
Kat
iôov ^ < .

:
-

VIT
AT ;

r •.".
j•

)t
:

-:
»

V
tT •

1
>">: '

»
t

,
'
^

^ ,
,
^ ,-
nb3?bbi

-
-
rDn)3)2^i
JT

- -
:

-
nbu3''"i:r;b)3U5nnr:?3nnT-nsi733
- : -.
: :

:
I

|-
œs 273^ ••

'•• :
v- :
n-^Dr^
• t
•• .

:
3

.
" * - I
r I vjt 1 r " J - f'

. &' &,- 3
''

.,
' ,
.^ ^
DïD-u:^5
JT

-nani
-;
r;3ib:i •.•

:3]: r:s2;|5n
^v
-

b^c
;?
h'^^'^DDn
- •

3i?i^
• :

;.^ :
"tîjV

.)
^

(,
nsnns
•.•:--

ro-iDS
...

'"»
bsiffl*•

j
A"

-
:

rp:":?

H:
^"b^
.
j••

• -

sD-sb ais-p

.

^
•. -.

26.
.
7v^^a,
1.
25.

F;
* (pr.) '.^+ (.AEFt
. A'F*
. )..
27.
»'.
'*
: ».
(in.)

V'\
-'
(* uncis").

.)

/ne.
• r.sDpn b^o 373 -lymb
(]1.

.,- - - - ~

.
-! .• J
% ... •.. •

.
t Il
". hjuS ...•\• (a. EF: J•.•

Wç .) .) nibia ana
(*: ).
(a.
- (a. nii23?in a-^tsr

. (.
AE-f• oçcotç) (F:
). 3. •)
)
.)
. ^, -
. ). 1Î**
:
X-j- (.
(F:

(). A'f (.
.:
AEFÎ* (.
Ef (.
- V. 2.
V.
ycpz
27.

V. c.
BnX »"52
'p
'an
en ma
î<"33

)
4. AB^: . . :
(^; SCd
. A-EF:
V. f. 5).

^- çi'ov
aS^ai
)•
. tr eiçTto^eve•

26•. Septante : « il y aura malheur sur malheur, 2". « depuis ses reins en haut, c'était
Hébreu :
et il y aura message sur message ; ou cherchera une comme du khaschmat (de l'émail/) •.
l'éclat
vision d'uu prophète ». 3•. il étendit une forme «le main et me
Hébreu : •
27. Le roi .sera en deuil n'est pas dans les Sep-
saisit par les cheveux de la tète •. —Où était placée
tante. —
Le Seigneur. Hébreu « Jahvch ». :
l'idole de la jalousie, pour provoquer la jalousie. Sep-
tante: « où était la colonne de 1 acheteur ».
VIII. \. En sixième année, au sixième mois.
la
Septante
.'>•. • et je regardais de mes yeux ver» :
Septante : « en la sixième année, au cinquième le nord et du nord vers la porte orientale ».
mois >.
Ézéchiel, VII, 26—VIII, 6. 33
. Pr« p li é tl— dUvw— <11,««.11).— rftf^. rtmtmn tm rmimm dl0jérmm.fni3.XO'

lit pacem, el non erit. =••


Contur- Jtr. 1«. I•.
JoK 1. u. paix, et il n'y en aura pas. *• Trouble
L.i 'l>atii>nem véniot, I TkM. ».1. sur trouble viendra, et bruit sur bruit;
J*K I. !•
cl ,
MitJilum : et quiB• lUl. t«, 4. ils chercheront quelque vision auprès
J•». IV 1%.
n-iit visi«)ntMii de prophéta, et lex lUt. 1, 7. d'un prophète, et la loi manquera au
M.
pcnbit a sucerdote et consilium a K*.
Om. 1,
I.
an.
S.
prêtre, et le conseil aux anciens. *^ Le
8cni('iribu8. " Rex lagébit, et prin- a.M.IC roi sera en deuil, le prince sera couvert
ceps induélur mœrore, et manus Lmm. M.
ob. it.
«,
a.
de tristesse, et les mains du peuple de
populi terne conturbabiintur. Se- T». IM, 1«.
la terre trembleront. Selon leur voie
U. >i. s.
ciinduin in m eoram fàciam eis, et 4 ka«. >l. »«. je leur rendrai, et selon leurs juge-
la. II. I•
secunduni judicia eorara judicâbo U. t> . n, «•. ments je les jugerai ; et ils sauront que
eos et scient quia ego Dominue.
: je suis le Seigneur ».
Ylll. 'Et iactain est in aono VIII. * Or il arriva en la sixième
sexto, in sexto mense, in quinta année, au sixième mois, au cinquième
menais : 6( sedébam in domo mea, i.n.tii
Jour du mois, que, lorsque j'étais assis
et scnes Juda sedébant coram me, «, »1«•^
ll.«,*lil«.l|
I :
dans ma maison, et aue les vieillards de
et ct'cidit ibi super me manus Do- I. «i*. n. Juda étaient assis devant moi, tomba
mini Dei. ' Kl vidi, et eoce simili- Ik sur moi la main du Seigneur Dieu.
I. tr.
ti'ido niinsl aspéctns ignis ab as• : ' Et je vis. et voilà la ressemblance
ptM-tu iiiniborum ejus, et deorsum. d'un homnu't comme l'aspect d'un feu ;

i^ie et a lurobis ejus. et sursum.


: de l'aspect de ses reins et au-dessous,
aiasi aspéctus splendoris, ut vt^iu c'était du feu et des reins et au-dessus
;

éctri. comme l'aspect d'une splendeur, comme


U vue de 1 électnim.
'
Kt emissa similitudo manos Et la ressemblance d'une main en-
'

apprclii-iiilit me in cincinno câpitis voyée par cet homme me saisit par


mci cl cleTàvit
: me spiritos toter b ««, I.
une boucle de cheveux de ma tête et ;

terram et cœlum :
esprit m'cleva entre le ciel et la
et addiixit me in Dml
u. u.
on
terre, et m'amena à Jérusalem dans
Jer in visiooe Dei.juxtaos- II. I. t«.
Mm. It. »*. une vision do Dieu, près de la porte
titi ius. quod respiciébat ad Lwi.ll. f•.
t Okr. I*, I. intérieure qui regaraait du côté de
.i<|U!i' II' m. ubi eratstatutum idolum Bs. ».
Dml at. ti. l'aquilon, où était placée l'idole de la
iteli ad piuvocÀndam œmulatiODem. a »•«. 1«. n. jaloosie, pour provoauer la
jalousie.
* Et ecce ibi gluria Dei Israël, se•
«E>ff II. s.
M.
». I. t«.
..
* Et voici que là était la gloire du Dieu

ci'indum visionem quam vidcram in d'Israfil, selon la vision que i'avais vue
campo : ^ el dixil ad nte : Fili homi- dans la plaine. ' Et il me dit « P^ils :

nis, leva oculos tuos ad viam aqui- d'un homme, lève tes yenx vers la voie
de l'aquilon ». Etje levai mes yeux vers
lonis. El levâvi oculos meos ad
Bika,iajtj& la voie de Paauilon et voilà que du côté ;
viam aquiloiiis : et ecce ab aquilone 4 >•«. 1«. II.
portai alU'iris idolum zeli in ipso in• 1.«•. u,a7.
«.,4.
de l'aquilon de la porte de 1 autel était
l'idole de la jalousie à l'entrée même.
trôilu. * El il médit : « Fils d'un homme,
* Et dixit ad me : Fili hominis,
rar vois-tu, toi, ce que font ceux-ci, les
put;isne, vides lu quid isti fuciunt. grandes abominations que la maison
abuiuinationes magnas, quas domus d'Israël fait ici, afin que je me retire loin

se. ÇutUnte vition favorable, propre roiuoler. ses frères ce qu'il vient de voir. 93-2S.
— La 7oi;Vintelligenfc, rinliTpreialioni les
de la loi. I. La tixihne année de la captivité d'Ézéchicl.qai
fut emmené à Babjrlone avec le roi Jéchonias. —Au
<t) Vision de U ruine de Jèrusaiem, VlII-Xi. tixUwM correspondant à la fin d'août et au
VIII. lu ao et deux mois après sa vocation au commencement de septembre.
minl$trre prophétique, Ézochiel vit de nouveau la t. Uun homme. Cette expression se lit ici dans les
Seigneur et les chérubins. Il Tut transporté Septante, et les mots te» rein» semblent l'exiger.
u Jérusalem, dans la cour <iu teinple, viii, Ajoutons que ces mêmes mots qui se trouvent dans
il vit les quatre espèces d'artcs idolâtriques une description semblable (i, il), sont précédés de
au\>)ut iâ se li\Taicnt les hommes
et les femmes d'Is-
raël. Mil. 5-18; les premiers adoraient probablement
un homme (J. )
haut la note sur i, 4.
(Glaire). —
Eleclrum. Voir plus

>
Baal

coiii
" -h. le soleil et les animaux sacrés de
' '

mmes
pleuraient la mort d'AdonU,
lisaiten Phénicie. —Alors sept anges
3. Prrs de ta porte intérieure ; dans le parvis le plus
extérieur. —
L'idole de la jalousie, selon saint Jérôme
et la plupart des nterëles, l'idole de Baal, qui avait
ap|i;. -
'urchAtier les habitants de Jérusalem, été dressée dans le temple de Manassé (IV Roit, xxi,
IX: il '^1 t>rulée et le temple al>an ionné de 7; II Paralipomènes, xxxiii, 7], et qui, ayant été dé-
Dieu. \ "i II lel est chargé d'annoncer ces malheurs
I truite par Josias (il Paralipomèuex, xxxiv, ), avait
et la mort de Pheltias, xi, 1-13, et de prédire aux cap- été rétablie par ses successeurs. D. Calraet pense
tifs leur délivrance future, 14-tl: Il est enfin trans- que c'était l'idole d'Adonis, mentionnée au t• 1*. —
porte de nouveau en esprit en Cbaldée, et raconte à Pour provoquer lajaloutie du Seigneur (Glaire).
BIBLE POLTCLOTTB. — T. TI. 3
34 Ezechiel, VIII, 7-16.
. (III, 22-XXXII). - " Cd). VMo e^eidU Vrbi» (Vlii-Xi).

.
Proplietiœ ^ariie

anèysod^ai , xai
: . j• j" : • r r: -:

, ^ ÏÔOV,

'
' ^,
iôov

." -
,.
^
^*^
&, •.• : •.• " rv

-' SD
- jv ••

-

ms-p
- -

^
~

2
^' • - J : I/C jT -: •.•

",
,
,
^
^
,
^

' ' ,
, '
,
.- '
/
&-
tîJ nam
•r.•

..

Iv -
-:

:
î

I
"

ns"isi siSNi

'v
•.•_

-
.

•.•
: •.•
•.•

y:
iT

i
-
-

:
;
J

A"
••

IT
;

•.•

:
-

«•.•


I
- r:

a^to;?
•.•

^••

v;

: -

y
«-

••

on

)••
:

-^

. j-i: • •
J- ^• : • r .
".
^-
*
^

' <~ t :
— .•|- : •• : •
r

^
' .,
• •.•-:•

'-&,
: j• : :
^''

nnbpn-iay
. : - ,--: t-—.i- :
iT3 innapî:
:-»: •

, .
&
^ "*
•.•
J. -: - •• J
- •.•

^,
*^
I

-r«
<-
,

nin•'
• : I
J.

2T3?

^larx
; "

^
J" : - :

nin•'
v

,,
t- X

'.)
tr :

)
: J•••

•j:• : • # .• AT •• •.• V - r •.•


t

iD^Oy n^rrnmii nibia rin^in

..
• -: r • 1•• : j

- - V -
AEFf (. |~ J- ... •
J••

:-
6.
Ff
(. .') : 7. AEF

.^ .. )- ,
(parum
TTC.

8.
inter se diversi)

AEF:
. ,\ :

{
h.ii

I
- - V
risn^
V -
nihϥ' o^ajan
- : : I -• I

. »
art)'.,

,^
OÇ. ^. tta\ J v -: V- '•
-

.
' J. *

(. '.-

, 5 ;"^ '(
9. AUF-J"
nbs^ nibiâ ni3:?in n«nn ni»n
,
çàç. AEt (in .)
nàaa
10. AEF:
J

r
... |..

!
..

r
y^ ;

J-
f

-.•
••

V
I .jv


: • /

j-T -

nin•; bs'^n nnE-nan•) rr^ti-^acn


(^:

". ). . ..
oie
F:
<*
.). Ff f.) it'
aniDrs 33 rn
(A^:
<. F* ^.
M.
:
(sec.) A:

'- ra^i bb-i><n

)
V: »'

F:
, ,).
. -.. . d
., . Ef
: hv
(. ?.)
12. : dv^ç.
). Af (. .)
b^'^n-bx
,-

nnm
.. ...

nmt
v_ •. -:

arr^aB^
»'•«
A•
nœnm iT

nin•'
• -:|-

^ .)
(': il. 15, v I : : r•• J...
•• : !

' -(F: : :

.).
. 13. : (:
<,7
,(.
(A*:
(e yersu 17 falso inserla?). A: .
'' 16. :
Sâe',

.
oiprj). Kl' St.
14. : 15. EF: ^^. ». Af (. AEf (. 6.&.
(. eîttoat)

7tomv (. f posl ). : ...

7. voilà que je vis un trou dans la muraille


est pas dans les Septante.
chonias >.
. De rcp<t7e« eM'anmawa?. Septanle :« de vanités »
14. Se tenaient debout devant les peintures
13. Si tu le tournes encore n'est pas dans les Seplantc.
1*. Adonis. Hébreu et Scptanle Thammuz ». :
n'est
pas dans les Septante. —
Jczonias. Septante « Jé- :
10. Vinyt-cinq hommes. Septante
mes ».
vingt hom- :
Ézéchiel, VIII, 7-16. 35
. Frepliftie« 4Uer»e• (III, SS..1LXXII).— f iéj. FfatoM «le Im rmtmm «le Jérmm, (VUM-Xt).
'
rael facil hic, ui proeal recédam a ^" " de mon sanctuaire et si tu te tournes
'i

- iiM tu iiio meo? et adhuc convér- encore, tu verras des abominations


~ s viclchis nbominationee majores. Fins grandes ». ' Et il me conduisit à
i.t me ad oslium alrii {55;^
introdiixit :
entrée du parvis, et voilà que je vis
jl;

• t forémen unum in '''••^*•


vidi, et eccp
un trou dans la muraille. * Et il me dit:
« Fils d'un homme, perce la muraille ».
pariete. * Ht dixit ad me Fili : li«'»-
Et lorsque j'eus percé la muraille,
minis fodc panetem. Et cum fodis- ^ m. parut une porte. ' Et il me dit
ir
Entre,: ««

eeni appnruit ostium panetem iJiî"H.M. et vois les abominations horribles que
unnm. • Et dixit ad m•• Iiigrédere, :
'^.'Ji,"' ces gens font ici ».
et vide ahominationes péMÎmae, ÎSL.'i'. n! '"Et étant entré, je vis, et voici que
••ms isti faciunl hic. toute sorte d'images de reptiles et
" Kt in^réssus vidi, et ecce omnis
'

^^^ d'animaux, Tabomination et toutes les


MI
'

tilitiii) <•1 aiiim.iliurii .


•^«••— •
idoles de la maison d'IsraOl étaient
peintes sur la muraille tout autour.
nli imiviTfia id«»la doiiiuH ^^'y '* Et soixante-dix d'entre les
,
anciens
rael depicta eranl in pariete in
-•
,ï;j'i,*j|^ de la maison d'Israël se tenaient debout
« irruitTî -
tum. ** Etseptoaginta ^*%^*' devant les peintures, et Jézonias, fils
viri d. i,us domas Israël, et
5,»i%^ de Saphan, était au milieu d'eux et ;

Jezoniae filius Saphao stabat in mé- ^,\{^, chacun d'eux avait un encensoir en sa
illii i.'.rniii st^intitim nnte plrtiiras : main ; et nne vapeur comme un nuage
^que halu'iiat thunlitilum s'élevait de l'encens. "Et il me dit :

m iii.tiiii Mia Certes tu vois, fils d'un homme, ce


et vapor iirinila* de
: «
thure ronsur^'fhal. '-' V'\ «lixit ad que les anciens de la maison d'Israël
me CerU- vides lili : (jue "TUl l\** (ont dans les ténèbres, chacun dans le
1

«?f'i«^rp^ t!f»mti•? Israël té- u'U. ii.*fv secret de sa chambre; car ils disent :
le in abecondilo ""^ '•• Le Seigneur ne nous voit point; le
'*^

- enim : Non videt Seigneur a délaissé la terre ».


1118 nos, dereliquit Dominus '^ Et il me dit : « Si tu te tournes

tiiiè. 1
encore, tu verras des abominations plus
'^
dixit ad me
Et •••• Adhuc con• j»4mmu grandes que celles que ces gens font ».
:

.• majo- •. «Mitas.
^ . . •* il me conduisit ii lentrëe de la ¥
itrtKiiixit e^ •.«.*! porte de la maison du Seigneur, qui
l'orta) duiiiu» Dômini, regardait du côte d•* l'aquilon, et voici
au •at ad aauilunem et que là l(>s femmes étaient assises pleu-
:

ibi niulieres seaébant plan-


>
rant .\donis.
iites Adônidem. •*Et il me dit « Certes, tu as vu, :

Et dixit ad me ''
Certe vidisti fils d'un homme
: si tu te tournes en- «•• ;

iiii hominis adhuc convérsus vi-,|||^, core, tu verras des abominations plus
:

débis abominai i<»nos majores bis. J^ »"•»•. fraudes que celles-ci », '''Et il me con-
ri inlrodiixit me atnum »«^. «.«^ m
uisit dans le parvis intérieur de la
mus I)<»miiii iiitciius et ecce^erf.r'iT. maison du Seigneur; et voilà qu'à l'en-
:

il» <.stio templi Domini inter vesti-t'nrîî;*; trée du temple du Seigneur, entre le
bulum et alLiire, quasi viginti quin- , jît.Vi. i vestibule et l'autel, environ vingt-cinq
que viri dorsa habéntes contra tem- d.^ w.i. hommes tournant le dos au temple
plum Dumini, et fâcies ad orién- * .*?" "' du Seigneur, et la face vers l'orient;

1. Parvis (lu appelé simplement parei*, temps de saint Jrroinc. il existait encore un hols
p»r op|K>siti<M les prêtres et des Léviies, sacré d'Adonis dans les environs île Hothlithem. C'est
nomme fia
Hois, M, 96.
m s t. 16, Voir la note sor III surtout à Gebal ou Byblos i^u'il était adoré. Les
femmes pleuraient sa mort, a l'époque «le l'année
10. Cette description parait indiquer que les Juifs, ou le fleuve Adonis devient rouf?»•, ce qu'on prenait
qui romptaient sur le secours des r •••— Tintre
^ pour son sans. Des bas-reliefs représentent les fem-
les Chaldéens. adoraient les dieux rep- mes qui le pleurent. Pourrappeler la mort du dieu,
tile» et atnmnttT. romnif» on les \• ur les elles plantaient dans un vase de la laitue, de l'orge
murs d>"= et du fenouil, qu'elles exposaient sur la terrasse des
"• J' - le chef des soixante- maisons. Dans les sanctuaires brûlaient des par-
"'^• *"
ii-i;ne de Josias(IVAou, fums. se trouvait le simulacre d'Adonis qu'on en-
terrait. Le sixième jour, le dieu ressuscitait et alors
commeni-aienlde hideuses bacchanales. Les femmes
rei
'

liial.
i.e

— nom
es rites voluptueux de son coite fu-
.-
I

formes l(>s plus populaires du culte de


d'Adonis ne diffère point parle sens
sacrinaient à Thammouz leur rhevelure. Ces fêtes
avaientlieuà deux époques «le l'année, auprintem|>8
il'• celui de
Baal; l'un et l'autre si^niOent également et à l'automne. Voir la liRure, p.