Vous êtes sur la page 1sur 126

Révision d’algèbre et d’analyse

Chapitre 7 : Intégrales doubles

Équipe de Mathématiques Appliquées

UTC

(Juillet 2015)
5
suivant Ï

Chapitre 7
Intégrales doubles

7.1 Motivation, définition et calcul de l’intégrale double . . . . . . . . . 3


7.2 Changement de variables dans les intégrales doubles . . . . . . . . 20

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

2
chapitre N section suivante Ï

7.1 Motivation, définition et calcul de l’intégrale double

7.1.1 Intégrale double, motivation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4


7.1.2 Définition de l’intégrale sur un rectangle . . . . . . . . . . . . . 7
7.1.3 Calcul de l’intégrale sur un rectangle . . . . . . . . . . . . . . . 11
7.1.4 Définition de l’intégrale double sur un domaine quelconque . 14
7.1.5 Calcul pratique de l’intégrale double . . . . . . . . . . . . . . . . 17

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

3
section N suivant Ï

7.1.1 Intégrale double, motivation

Avant de voir comment se calcule une intégrale double essayons de répondre à la


question : pourquoi calcule-t-on une intégrale double ?
On rappelle que l’intégrale simple correspond à un calcul d’aire.
Z b
Si f est une fonction de IR dans IR, alors f (t )d t est égale à l’aire du domaine du
a
plan tO y limité par les droites d’équations t = a , t = b , y = 0 et par la courbe d’équation
y = f (t ).

Si maintenant f est une fonction de IR2 dans IR, si D est un domaine du plan xO y .
Que représente ZZ
I= f (x, y)d x d y?
D
– Calcul de volume :
I est la mesure du volume limité par le plan xO y , par le cylindre engendré par une
droite parallèle à Oz s’appuyant sur le contour de D et par la surface z = f (x, y),
comme le montre la figure 7.1.1 .
– Calcul d’aire : µZ Z ¶ Sommaire
Concepts
Lorsque, en particulier, f (x, y) = 1, ∀(x, y) ∈ D , cette mesure de volume dx dy
D
correspond à l’aire de D multiplié par 1, ce qui permet de calculer l’aire d’un do-
maine quelconque du plan par Exemples
ZZ Exercices
aire D = d x d y. Documents
D

4 ÏÏ
section N suivant Ï

– Calcul de masse. Intégrale


Soit une plaque mince dont l’épaisseur est négligeable, on peut la représenter par double,
un domaine D du plan xO y . Supposons que la masse surfacique est égale à µ(x, y), motivation
alors la masse m de la plaque vaut :
ZZ
m= µ(x, y)d x d y. (7.1.1)
D

– Calcul des coordonnées du centre de gravité d’une plaque.


Les coordonnées (xG , yG ) du centre de gravité du domaine précédent sont données
par
1 1
ZZ ZZ
xG = xµ(x, y)d x d y, yG = yµ(x, y)d x d y (7.1.2)
m D m D

– Calcul d’un moment d’inertie.


Sous les mêmes hypothèses que précédemment le moment d’inertie d’un domaine
D par rapport à un axe ∆ est défini par
ZZ
I= d (M , ∆)2 µ(x, y)d x d y
D

où d (M , ∆) est la distance du point M (x, y) (∈ D ) à l’axe ∆.


– etc..... Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 5 ÏÏ
section N suivant Ï

Intégrale
double,
motivation

z=f(x,y)
z

Sommaire
Concepts

Exemples
F IGURE 7.1.1: Représentation de l’intégrale double sur D
Exercices
Documents

ÎÎ 6
Î précédent section N suivant Ï

7.1.2 Définition de l’intégrale sur un rectangle

Exercices :
Exercice A.1.1
Exercice A.1.2

On rappelle (voir chapitre 3) que l’intégrale d’une fonction f : [a, b] → IR sur le seg-
ment [a, b] est construite par passage à la limite quand N → +∞ de
N b−a
, a + (i − 1)h ≤ ξi ≤ a + i h ,
X
IN = h f (ξi ) , h =
i =1 N

ou, ce qui est équivalent, par passage à la limite quand h → 0 de


N
X b−a
Ih = h f (ξi ) , N = .
i =1 h

Soit f : [a, b] × [c, d ] → IR, on se propose de définir l’intégrale de f sur le rectangle D = Sommaire
[a, b] × [c, d ]. Concepts

La construction de l’intégrale simple reposait sur le calcul d’une aire, celle de l’inté-
grale double est liée au calcul d’une mesure de volume (cela ne veut pas dire que toutes Exemples
les intégrales doubles servent à calculer des volumes !). Exercices
Documents

7 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Soient N1 et N2 deux entiers donnés, soit Définition de


b−a d −c l’intégrale sur
h1 = , h2 = , h = (h 1 , h 2 ) un rectangle
N1 N2

et effectuons (voir la figure 7.1.2) un découpage du rectangle en rectangles élémentaires

ωi j = [a + (i − 1)h 1 , a + i h 1 ] × [b + ( j − 1)h 2 , b + j h 2 ].

On définit alors
N1 X
N2
h 1 h 2 f (ξi , η j ) , (ξi , η j ) ∈ ωi j .
X
Ih = (7.1.3)
i =1 j =1

Définition 7.1.1. On appelle intégrale double de f sur D et on note


ZZ
I= f (x, y)d x d y
D

la limite
I = lim I h .
h→0

Sommaire
L’intégrale double représente la mesure du volume limité par les plans {z = 0}, {x = a}, Concepts
{x = b}, {y = c}, {y = d } et la surface d’équation z = f (x, y), conformément à la figure 7.1.3.

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 8 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Définition de
l’intégrale sur
un rectangle

y h1

ηj

h2

0 x
a b
ξi

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents
F IGURE 7.1.2: Découpage du rectangle
ÎÎ 9 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Définition de
l’intégrale sur
un rectangle

z
z=f(x,y)

c d y
O

b
x
Sommaire
F IGURE 7.1.3: Intégrale double sur un rectangle
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 10
Î précédent section N suivant Ï

7.1.3 Calcul de l’intégrale sur un rectangle

Exercices :
Exercice A.1.3

Le volume élémentaire Vi j représenté sur la figure 7.1.4 peut être approché par un
parallélépipède rectangle de volume :

h 1 h 2 f (ξi , η j ).

Il suffit en effet de remplacer la surface non plane d’équation z = f (x, y), limitant le
volume élémentaire dans sa partie supérieure, par la surface plane z = f (ξi , η j ).
ZZ
Le calcul pratique de l’intégrale double f (x, y)d x d y , D = [a, b] × [c, d ], va se rame-
D
ner au calcul pratique de deux intégrales simples comme on le montre ci-dessous.
à !
N1 N2
f (ξi , η j )
X X
I h = h1 h2 Sommaire
i =1 j =1 Concepts

soit en passant à la limite quand h = (h1 , h2 ) tend vers 0


à à !! Exemples
N1 N2 Exercices
f (ξi , η j )
X X
I = lim I h = lim h 1 lim h 2 Documents
h→0 h 1 →0 i =1 h 2 →0 j =1

11 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

z
z=f(x,y)
Calcul de
l’intégrale sur
un rectangle

ηj y
O c d

ξi h1
D
b
x

h2

F IGURE 7.1.4: Volume élémentaire Vi j

ou, par définition de l’intégrale simple, Sommaire


Ã
N1
! Concepts
X Z d
I = lim h1 f (ξi , y)d y .
h 1 →0 i =1 c
Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 12 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Z d
Si l’on pose g (x) = f (x, y)d y , on obtient Calcul de
c l’intégrale sur
N1
X Z b un rectangle
I = lim h 1 g (ξi ) = g (x)d x
h 1 →0 i =1 a

d’où ZZ Z b µZ d ¶
f (x, y)d x d y = f (x, y)d y d x. (7.1.4)
D a c

On pourrait montrer de la même manière, en échangeant le rôle des deux variables, que
ZZ Z d µZ b ¶
f (x, y)d x d y = f (x, y)d x d y (7.1.5)
D c a

Cas particulier :
ZZ µZ b ¶ µZ d ¶
f 1 (x) f 2 (y) d x d y = f 1 (x)d x f 2 (y)d y .
D a c

Traiter les exercices de TD A.2.1 et A.2.2.


Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 13
Î précédent section N suivant Ï

7.1.4 Définition de l’intégrale double sur un domaine quelconque

Exercices :
Exercice A.1.4
Exercice A.1.5

Soit le domaine D du plan représenté sur la figure 7.1.5 et considérons le domaine


D h constitué des rectangles R i j qui sont à l’intérieur de D (voir figures 7.1.6 et 7.1.7
pour des h différents). Il est clair que si D est un rectangle, alors D h = D .

y h1

D
h2

Sommaire
0 x
Concepts
F IGURE 7.1.5: Domaine D
Exemples
Exercices
Documents

14 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

pavage interieur
y h1 Définition de
l’intégrale
double sur un
D
Dh h2
domaine
quelconque

0 x

F IGURE 7.1.6: Domaine D h


ZZ
On définit alors une approximation de f (x, y)d x d y par
D

h 1 h 2 f (ξi , η j ),
X
Ih =
i,j

où (ξi , η j ) est un point quelconque de R i j . Chacun des éléments de cette somme repré-
sente le "volume" d’un parallépipède rectangle dont l’aire de la base est h1 h2 et dont la
hauteur vaut f (ξi , η j ). On a alors le résultat (non démontré) suivant
Sommaire
Théorème 7.1.1. Quand h = (h1 , h2 ) tend vers (0, 0)
Concepts
– le domaine D h "tend" vers D ,
– I h tend vers le réel I , appelé l’intégrale double de f sur D et notée
ZZ Exemples
I= f (x, y)d x d y. Exercices
D Documents

ÎÎ 15 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Définition de
l’intégrale
double sur un
domaine
quelconque

h1

D
h2

0 x

F IGURE 7.1.7: Domaine D h

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 16
Î précédent section N

7.1.5 Calcul pratique de l’intégrale double

Exercices : Exemples :
Exercice A.1.6 Exemple B.1.1
Exercice A.1.7
Exercice A.1.8
Exercice A.1.9

Lorsque le domaine D n’est pas un rectangle on peut refaire le raisonnement du pa-


ragraphe référencé et ramener le calcul de l’intégrale double à celui de deux intégrales
simples. La difficulté consiste à trouver les "bonnes" bornes de ces intégrales simples.
On peut montrer que
ZZ Z d
f (x, y)d x d y = F (y)d y (7.1.6)
D c
où Z β(y)
F (y) = f (x, y)d x.
α(y) Sommaire
Concepts
Le segment [c, d ] est la projection de D sur l’axe O y et le segment [α(y), β(y)] est la pro-
jection sur l’axe 0x de l’intersection de D avec la droite parallèle à l’axe Ox d’ordonnée
y , comme le montre la figure 7.1.8. On peut dire aussi que les courbes x = α(y) et x = β(y) Exemples
limitent respectivement le domaine D "à gauche" et "à droite". Exercices
Documents

17 ÏÏ
Î précédent section N

y
Calcul
d
pratique de
l’intégrale
D
double
y

O α (y) β (y) x

F IGURE 7.1.8: Bornes de l’intégrale double

Dans la formule 7.1.6 on a commencé à intégrer f par rapport à x avant de l’intégrer


par rapport à y . On peut échanger les rôles de x et y , ce qui donne :
ZZ Z b µZ δ(x) ¶
f (x, y)d x d y = f (x, y)d y d x (7.1.7)
D a γ(x)

Le segment [a, b] est la projection de D sur l’axe Ox et le segment [γ(x), δ(x)] est la
projection sur O y de l’intersection de D avec la droite parallèle à l’axe O y d’abscisse x
Sommaire
comme le montre la figure 7.1.9. On peut dire aussi que les courbes y = δ(x) et y = γ(x) Concepts
limitent respectivement le domaine "en haut" et "en bas".
Proposition 7.1.1. Exemples
Si f est une fonction impaire en x , c’est à dire f (−x, y) = − f (x, y), Exercices
Documents
si D est symétrique par rapport à la droite d’équation x = 0, c’est à dire O y ,

ÎÎ 18 ÏÏ
Î précédent section N

y
Calcul
pratique de
δ(x)
l’intégrale
D
double
γ(x)

O a x b x

F IGURE 7.1.9: Bornes de l’intégrale double

ZZ
alors f (x, y)d x d y = 0.
D

En effet, si le domaine D est symétrique par rapport à O y , cela signifie que α(y) =
−β(y), faites une figure. Donc
ZZ Z d µZ β(y) ¶ Z d
f (x, y)d x d y = f (x, y)d x d y = 0d y = 0.
D c −β(y) c
Sommaire
Concepts
Traiter les exercices de TD A.2.3, A.2.4.
Utiliser les intégrales doubles pour calculer les coordonnées de centres de gravité ou Exemples
pour calculer un moment d’inertie, traiter les exercices de TD A.2.5, A.2.6. Exercices
Documents

ÎÎ 19
Î section précédente chapitre N

7.2 Changement de variables dans les intégrales doubles

7.2.1 Déterminants jacobiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21


7.2.2 Calcul des intégrales doubles par changement de variables . 22

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

20
section N suivant Ï

7.2.1 Déterminants jacobiens

Exercices :
Exercice A.1.10

On considère le changement de variables suivant


½
x = a(u, v),
(7.2.1)
y = b(u, v),

où a et b sont données sur un domaine ∆ du plan IR2 .

Définition 7.2.1. On appelle matrice jacobienne, la matrice J (u, v) suivante :


∂a ∂a
 
 ∂u (u, v) ∂v
(u, v) 
J (u, v) =  ∂b ∂b , (7.2.2)
(u, v) (u, v)
∂u ∂v
Sommaire
et on appelle déterminant jacobien ou jacobien le déterminant : Concepts

∂a ∂b ∂a ∂b
D J (u, v) = dét J (u, v) = (u, v) (u, v) − (u, v) (u, v). (7.2.3)
∂u ∂v ∂v ∂u Exemples
Exercices
Documents

21
Î précédent section N

7.2.2 Calcul des intégrales doubles par changement de variables

Exercices : Documents : Exemples : Cours :


Exercice A.1.11 Document C.1.1 Exemple B.1.2 Jacobiens
Exemple B.1.3

Soit l’intégrale double ZZ


I= f (x, y) d x d y.
D

On suppose que par le changement de variables


½
x = a(u, v),
(u, v) ∈ ∆,
y = b(u, v),

D est en bijection avec ∆, c’est à dire que l’on a l’équivalence


Sommaire
(x = a(u, v), y = b(u, v)) ∈ D ⇔ (u, v) ∈ ∆. Concepts

On définit une nouvelle fonction g (u, v) par


Exemples
g (u, v) = f (a(u, v), b(u, v)). Exercices
Documents

22 ÏÏ
Î précédent section N

Théorème 7.2.1. En reprenant les notations ci-dessus, on a Calcul des


ZZ ZZ intégrales
f (x, y) d x d y = g (u, v)|D J (u, v)|d u d v. (7.2.4) doubles par
D ∆
changement
Le terme |D J (u, v)| représente la valeur absolue du jacobien. Ceci signifie que cette de variables
quantité ne dépend pas de l’ordre des variables contrairement au jacobien (vous pouvez
en effet facilement vérifier que D J (v, u) = −D J (u, v)).

x= a (u,v)
y= b (u,v)

v δu y

δv

D

u x

F IGURE 7.2.10: Changement de domaine Sommaire


Concepts
La démonstration repose sur une partition particulière du domaine D en éléments
qui sont les images par le changement de variables d’une partition de ∆ en éléments rec-
tangulaires, comme le montre la figure 7.2.10. L’image d’un élément de la partition de Exemples
Exercices
∆ peut être approchée par un parallélogramme dont l’aire est égale à (voir le document
Documents

ÎÎ 23 ÏÏ
Î précédent section N

référencé) Calcul des


~u ∧ T
|T ~v | = |D J (u, v)|δuδv.
intégrales
doubles par
On peut comparer la formule 7.2.4 avec celle obtenue par changement de variables changement
dans une intégrale simple. En effet soit la fonction t → a(t ) bijective d’un intervalle J de variables
sur un intervalle I . Alors Z Z
f (x)d x = f (a(t ))|a 0 (t )|d t
I J

puisque si a est croissante la dérivée a 0 est positive et les bornes de l’image de J sont
croissantes. Par contre si a est décroissante la dérivée a 0 est négative et les bornes de
l’image de J sont décroissantes, d’où en inversant les bornes on fait apparaître −a 0 (t ) =
|a 0 (t )|.

La principale application du changement de variables dans les intégrales doubles


concerne les intégrales sur des disques. Par exemple, pour calculer l’aire (bien connue !
) d’un disque centré en O et de rayon R , on "passe" en coordonnées polaires et le domaine
∆ correspondant est le rectangle ∆ = [0, R] × [0, 2π] :
ZZ ZZ Z R Z 2π
dx dy = r dθ dr = r d θ d r = πR 2 .
D ∆ 0 0 Sommaire
Concepts
Le jacobien a été calculé dans le paragraphe référencé.

Exemples
Traiter les exercices de TD A.2.7, A.2.8 et A.2.9. Exercices
Documents

ÎÎ 24
Î précédent suivant Ï

Annexe A
Exercices

A.1 Exercices du chapitre 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26


A.2 Exercices de TD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

25
chapitre N section suivante Ï

A.1 Exercices du chapitre 7

A.1.1 Ch7-Exercice1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
A.1.2 Ch7-Exercice2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
A.1.3 Ch7-Exercice3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
A.1.4 Ch7-Exercice4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
A.1.5 Ch7-Exercice5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
A.1.6 Ch7-Exercice6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
A.1.7 Ch7-Exercice7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
A.1.8 Ch7-Exercice8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
A.1.9 Ch7-Exercice9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
A.1.10 Ch7-Exercice10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
A.1.11 Ch7-Exercice11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

26
section N suivant Ï

Exercice A.1.1 Ch7-Exercice1


ZZ
Utiliser la définition pour calculer d x d y où D = [a, b] × [c, d ]. De quel volume est-
D
ce la mesure ?

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

27
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.2 Ch7-Exercice2

Représenter sur une figure le volume V dont l’intégrale I représente la mesure.


ZZ
I= (1 + x)d x d y où D = [0, 1] × [0, 2]
D

Calculer, à l’aide de volumes connus, la valeur de I .

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

28
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.3 Ch7-Exercice3


ZZ
Exprimer f 1 (x) f 2 (y)d x d y où D = [a, b] × [c, d ] sous la forme d’un produit de deux
D
intégrales simples. En déduire la valeur de
ZZ
I= (1 + x)d x d y où D = [0, 1] × [0, 2].
D

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

29
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.4 Ch7-Exercice4

À quelle mesure de volume correspond l’intégrale double


ZZ
I= (1 + x)d x d y où D = {(x, y), 0 ≤ x ≤ 1, 0 ≤ y ≤ 1 − x} ?
D

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

30
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.5 Ch7-Exercice5


RR
Quelle est la valeur de l’intégrale double I = D dx dy pour les domaines suivants :
1. D 1 = {(x, y) ∈ IR2 , x 2 + y 2 − 2x ≤ 3},
2. D 2 = {(x, y) ∈ IR2 , x ≥ 0, y ≥ 0, x + y ≤ 1},
p
3. D 3 = {(x, y) ∈ IR2 , 0 ≤ y ≤ 1 − x 2 }.

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

31
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.6 Ch7-Exercice6

1. Calculer Z 1 µZ 1−y ¶
I= x y 2d x d y
0 0
ZZ
2. L’intégrale précédente peut sécrire I = x y 2 d x d y. Représenter le domaine D .
D
Z b µZ δ(x) ¶
3. Exprimer I sous la forme x y 2d y d x
a γ(x)

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

32
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.7 Ch7-Exercice7

Montrer que si f est une fonction impaire en y et si D est symétrique par rapport à
l’axe Ox , alors ZZ
f (x, y)d x d y = 0.
D

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

33
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.8 Ch7-Exercice8

Supposons que la plaque représentée par le domaine D est homogène, c’est à dire
que sa masse surfacique est constante (µ(x, y) = k ). Donner alors la relation entre la
masse et l’aire de D .

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

34
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.9 Ch7-Exercice9

Montrer que si la masse surfacique est constante (µ(x, y) = k ) et si le domaine D est


symétrique par rapport à l’axe 0x (resp. 0y ), l’ordonnée (resp. l’abscisse) du centre de
gravité est nulle.

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

35
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.1.10 Ch7-Exercice10

Quelle est la matrice jacobienne du changement de variable

x = r cos θ,
½
?
y = r sin θ

Quel est le jacobien associé ?

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

36
Î précédent section N

Exercice A.1.11 Ch7-Exercice11

Calculer, par changement de variable, l’aire de l’ellipse centré à l’origine et de demi-


axes de longueur respective a et b .

retour au cours

Solution

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

37
Î section précédente chapitre N

A.2 Exercices de TD

A.2.1 TD7-Exercice1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
A.2.2 TD7-Exercice2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
A.2.3 TD7-Exercice3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
A.2.4 TD7-Exercice4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
A.2.5 TD7-Exercice5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
A.2.6 TD7-Exercice6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
A.2.7 TD7-Exercice7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
A.2.8 TD7-Exercice8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
A.2.9 TD7-Exercice9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
A.2.10 TD7-Exercice10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

38
section N suivant Ï

Exercice A.2.1 TD7-Exercice1


x2 y 2
RR
Soit D = [0, 1] × [0, 2], calculer D (1 + 4x ye e )d x d y .
Réponse : 2 + (e − 1)(e 4 − 1).

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

39
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.2 TD7-Exercice2

Soit D = [0, π] × [0, π], calculer


RR
D y cos(x y)d x d y .
1
Réponse : (1 − cos π2 )
π

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

40
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.3 TD7-Exercice3

Sur quel domaine intègre-t-on la fonction f (x, y) lorsque l’on écrit


Z 1 µZ δ(x) ¶
I= f (x, y)d y d x
0 γ(x)

avec p p
γ(x) = 1 − 1 − x 2 , δ(x) = 1 + 1 − x 2.

Aide 1 Aide 2 Aide 3

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

41
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.4 TD7-Exercice4

Calculer le volume du domaine V qui se trouve dans le demi-espace x ≥ 0 et qui est


limité par le plan xO y , le plan yOz , le cylindre d’axe (x = 0, y = 1) et de rayon 1 et la
surface d’équation z = x .
Réponse : 23 .

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

42
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.5 TD7-Exercice5

Calculer les coordonnées du centre de gravité de la surface qui se trouve dans le


demi-plan y ≥ 0 et qui est limitée par la courbe y 2 −4x = 0, la droite y = 0 et la droite x = h
(h > 0). On suppose que la massep surfacique est égale à 1.
Réponse : xG = 53 h, yG = 34 h .

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

43
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.6 TD7-Exercice6

Trouver le moment d’inertie par rapport à O y du domaine du plan xO y limité par


l’ellipse d’équation
x2 y 2
+ = 1.
a2 b2
On suppose que la masse surfacique est égale à 1.
Réponse : a 3 b π4

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

44
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.7 TD7-Exercice7


ZZ ZZ
Calculer les intégrales doubles d x d y et x 2 d x d y où D est le disque
D D

D = {(x, y) ∈ IR2 , (x − 1)2 + (y − 2)2 ≤ 4}.

Réponse : 4π, 8π.

Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

45
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.8 TD7-Exercice8

Reprendre l’exercice A.2.4 et le traiter à l’aide d’un changement de variables.

Aide 1 Aide 2 Aide 3

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

46
Î précédent section N suivant Ï

Exercice A.2.9 TD7-Exercice9

Trouver la masse d’une plaque inhomogène D définie, en coordonnées polaires, par

∆ = {(r, θ), r ≤ 2(1 + cos θ), 0 ≤ θ ≤ π}

et dont la masse surfacique est donnée par

µ(r, θ) = k r

où k est une constante donnée positive.


Réponse : 20kπ
3 .

Aide 1 Aide 2 Aide 3

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

47
Î précédent section N

Exercice A.2.10 TD7-Exercice10

On considère les trois domaines p emboîtés suivants


(voir figure A.2.1, R 1 = R, R 2 = R 2) :

y CR
1

KR
2

CR
2

O R1 R2 x Sommaire
Concepts
F IGURE A.2.1:

– le quart de disque C R = {(x, y), 0 ≤ x, 0 ≤ y, x 2 + y 2 ≤ R 2 }, Exemples


– le carré K R = [0, R] × [0, R], Exercices
– le quart de disque C R p2 = {(x, y), 0 ≤ x, 0 ≤ y, x 2 + y 2 ≤ 2R 2 }. Documents

48 ÏÏ
Î précédent section N

1. Montrer que Exercice


ZZ µZ R ¶2
−(x 2 +y 2 ) −x 2 A.2.10
e dx dy = e dx .
KR 0 TD7-
Exercice10
2. Montrer que
¶2
π³ R π³
´ µZ ´
2 2 2
1 − e −R < e −x d x < 1 − e −2R .
4 0 4

3. En faisant tendre R vers l’infini, en déduire la valeur de l’intégrale dite "intégrale


de Gauss" p
+∞ π
Z
2
e −x d x = .
0 2

Question 1 Aide 1 Aide 2


Question 2 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4
Question 3 Aide 1 Aide 2

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 49
Î précédent suivant Ï

Annexe B
Exemples

B.1 Exemples du chapitre 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

50
chapitre N

B.1 Exemples du chapitre 7

B.1.1 Un exemple simple d’intégrale double . . . . . . . . . . . . . . . 52


B.1.2 Un exemple d’intégrale double où le changement de variables est
bien utile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
B.1.3 Un exemple d’intégrale double où le changement de variables est
indispensable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

51
section N suivant Ï

Exemple B.1.1 Un exemple simple d’intégrale double

Soient deux réels a, b > 0 et soit le domaine :


x y
T = {(x, y) ∈ IR2 | x ≥ 0, y ≥ 0 et + ≤ 1}
a b
On suppose que la masse surfacique est égale à 1.
1. Représenter T .
2. Calculer l’aire de T à l’aide d’une intégrale double.
3. Déterminer les coordonnées (xG , yG ) du centre de gravité G de T à l’aide d’une
intégrale double.
Corrigé :
1. Les axes Ox , d’équation y = 0, et O y , d’équation x = 0, divisent le plan en quatre
parties nommées " quadrants " numérotés de 1 à 4 dans le sens trigonométrique
comme dans la figure B.1.1.
Le domaine T se situe donc dans le premier quadrant.
x y
L’équation + = 1 est celle d’une droite ∆ passant par les points A(a, 0) et B (0, b). Sommaire
a b y
La droite ∆ divise le plan en deux demi-plans, dans l’un ax + b < 1 et dans l’autre Concepts
x y
a + b > 1.
Pour déterminer quel est le coté correspondant à T , on considère un point quel- Exemples
conque du plan ne se trouvant pas sur ∆. Les coordonnées de l’origine vérifient : Exercices
0 0
a + b = 0 < 1, donc O et T sont dans le même demi-plan. On dit que l’origine est du
Documents

52 ÏÏ
section N suivant Ï

Exemple B.1.1
Un exemple
simple
d’intégrale
double

F IGURE B.1.1: Les quatre quadrants

“bon coté”.

On hachure ce qui ne convient pas et on découvre que T est l’intérieur du triangle


O AB , voir la figure B.1.2.
2. On choisit, par exemple, de calculer l’intégrale double avec x variable interne. On
trace à “ y fixé” le segment d’intégration qui est alors horizontal, voir la figure
B.1.3. Sommaire
Concepts
Le segment horizontal balaye donc le domaine T , quand la variable y va de y = 0
à y = b . Pour chaque valeur de y , x varie de x 1 (y) à x 2 (y).
Le point (x 1 (y), y) se trouve sur l’axe O y , donc x 1 (y) = 0. Exemples
x 2 (y) y y Exercices
Le point (x 2 (y), y) se trouve sur la droite ∆, donc + = 1, soit x 2 (y) = a(1 − )
a b b Documents

ÎÎ 53 ÏÏ
section N suivant Ï

Exemple B.1.1
Un exemple
simple
d’intégrale
double

F IGURE B.1.2: Le Domaine T

Donc
ZZ Z b µZ x 2 (y) ¶ Z b
A = 1 dx dy = 1 dx dy = x 2 (y) − x 1 (y) d y
T 0 x 1 (y) 0
b y y ´2 b ab
· ¸
−b ³
Z
Sommaire
= a(1 − ) d y = a 1− = .
0 b 2 b 0 2 Concepts

On retrouve bien l’aire du triangle rectangle O AB .


Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 54 ÏÏ
section N suivant Ï

Exemple B.1.1
Un exemple
simple
d’intégrale
double

F IGURE B.1.3: Le Segment d’Intégration

3. La masse surfacique vaut 1, on a donc m = A , on a :


b µZ x 2 (y) b [x 2 (y)]2 a2 b³ y ´2
ZZ Z ¶ Z Z
mxG = x dx dy = x dx dy = dy = 1− dy
T 0 0 0 2 2 0 b
a 2 −b ³ y ´3 b a 2 b
· ¸
Sommaire
= 1− = . Concepts
2 3 b 0 6

a2b 2 a
D’où xG = × = . Exemples
6 ab 3 Exercices
x et y jouent des rôles similaires, on obtient donc sans calcul yG = b3 . Documents

ÎÎ 55 ÏÏ
section N suivant Ï

Néanmoins on peut effectuer ce calcul qui n’est pas similaire au précédent : Exemple B.1.1
ZZ Z b µZ x 2 (y) ¶ Un exemple
m yG = y dx dy = y dx dy simple
T 0 0
d’intégrale
y2
µ 2
b b b b3 ab 2
Z Z ¶
= y x 2 (y) d y = a y− dy = a − = . double
0 0 b 2 3b 6

D’où yG = b3 .
Remarque 1 Dans un triangle homogène, le centre de gravité se trouve toujours
à l’intersection des 3 médianes et au tiers de chacune d’elles en partant du côté
associé. Ce résultat est valable pour tout triangle (rectangle ou pas ). Cela donne
une possibilité de vérifier les calculs. Voir les figures B.1.4 et B.1.5.

Remarque 2 Dans les calculs, on a utilisé le fait qu’une primitive de


³ y´ ³ y ´2
f 1 (y) = 1 − est F1 (y) = C 1 1 −
b b
et qu’une primitive de
³ y ´2 ³ y ´3
f 2 (y) = 1 − est F2 (y) = C 2 1 − .
b b Sommaire
Il suffit de dériver les fonctions F1 et F2 pour déterminer les constantes C 1 et C 2 Concepts
telles que
Exemples
F 10 (y) = f 1 (y), F 20 (y) = f 2 (y). Exercices
Documents
Ne pas oublier que la dérivée de u(y)n est égale à : n u 0 (y) u(y)n−1 .

ÎÎ 56 ÏÏ
section N suivant Ï

Exemple B.1.1
Un exemple
simple
d’intégrale
double

F IGURE B.1.4: Le centre de gravité du domaine étudié

retour au cours

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 57 ÏÏ
section N suivant Ï

Exemple B.1.1
Un exemple
simple
d’intégrale
double

F IGURE B.1.5: Le centre de gravité d’un triangle quelconque

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 58
Î précédent section N suivant Ï

Exemple B.1.2 Un exemple d’intégrale double où le changement de variables


est bien utile

Soient deux réels a et b > 0, on définit le domaine D par :

x2 y 2
D = {(x, y) ∈ IR2 | x ≥ 0, y ≥ 0 et + ≤ 1}
a2 b2
On suppose que la masse surfacique est égale à 1.
1. Représenter D .
2. Déterminer l’aire A de D par une intégrale double.
3. Calculer les coordonnées du centre de gravité G de D .
Corrigé :
y
1. Si a = b = R , alors ( ax )2 + ( b )2 = 1 est l’équation d’un cercle de centre O rayon R .
Sinon en faisant un changement d’échelle différent selon x et y et en posant X = ax
y
et Y = b , on obtiendrait X 2 +Y 2 = 1 ce qui est l’équation d’un cercle de rayon 1. Donc
on déduit que l’équation est celle d’un cercle déformé, plus précisément il s’agit
d’une ellipse, cette courbe passe en particulier par les points de coordonnées : Sommaire
(a, 0), (−a, 0), (0, b), (0, −b). Concepts
y
( ax )2 +( b )2 ≤ 1 caractérise le domaine intérieur de l’ellipse. Par ailleurs on se trouve
dans le premier quadrant, en hachurant ce qui ne convient pas, on obtient le do-
Exemples
maine de la figure B.1.6. Exercices
Documents

59 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Exemple B.1.2
Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
bien utile

F IGURE B.1.6: Le Domaine D

RR
2. A = D 1 d x d y .
On choisit, par exemple, d’effectuer le calcul de l’intégrale double par deux inté-
grales successives avec une intégrale interne par rapport à x . On trace donc à y Sommaire
fixé un segment d’intégration horizontal voir la figure B.1.7. Le segment horizon- Concepts
tal balaye le domaine D , lorsque y varie de 0 à b , pour chaque valeur y , x variant
de x 1 (y) à x 2 (y)
Le point (x 1 (y), y) se trouve sur l’axe O y , donc x 1 (y) = 0. Exemples
µ
x 2 (y)
¶2 ³ y ´2 Exercices
Le point (x 2 (y), y) se trouve sur l’ellipse, donc + = 1, soit : [x 2 (y)]2 = Documents
a b

ÎÎ 60 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Exemple B.1.2
Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
bien utile

F IGURE B.1.7: Le segment d’intégration

µ ³ y ´2 ¶
a2 1 − . On sait de plus que sur le domaine D , on a x ≥ 0, on obtient finale-
b r ³ y ´2
ment x 2 (y) = a 1 −
b
Donc :
Sommaire
Concepts
r
ZZ Z b µZ x 2 (y) ¶ Z b Z b ³ y ´2
A= 1 dx dy = 1 dx dy = x 2 (y) − x 1 (y) d y = a 1− d y.
D 0 x 1 (y) 0 0 b
Exemples
Pour calculer cette dernière intégrale simple, on fait un changement de variable, Exercices
on pose y = b sin θ , d y = b cos θ d θ . Il ne faut pas oublier de changer les bornes : pour Documents

ÎÎ 61 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

y = 0, on a θ = 0 et pour y = b , on a θ = π2 , on obtient alors : Exemple B.1.2


Z πp Z π Un exemple
2 2
A = ab 1 − sin2 θ cos θ d θ = ab | cos θ| cos θ d θ d’intégrale
0 0
Z π
2
double où le
= ab cos2 θ d θ ( car sur l’intervalle d’intégration cos θ ≥ 0) changement de
0
Z π Ã ¸π ! variables est
π πab
·
2 1 + cos 2θ sin 2θ 2
= ab d θ = ab + = . bien utile
0 2 4 4 0 4

πR 2
Si a = b = R , on retrouve bien l’aire d’un quart de disque .
4
3. La masse vaut donc m = A .
ZZ Z b µZ x 2 (y) ¶ Z b 1
mxG = x dx dy = x dx dy = (x 2 (y))2 d y
D 0 0 0 2
a2 b ³ y ´2 a2 b3 a2b
Z µ ¶
= 1− dy = b− 2 = .
2 0 b 2 3b 3
Donc :
a2b 4 4a
xG = × = .
3 πab 3π
Pour des raisons de symétrie en échangeant les rôles de x et y on a de même : Sommaire
Concepts
4b
yG = .

On peut cependant faire ce calcul qui différe du calcul précédent et est instructif : Exemples
ZZ Z b µZ x 2 (y) ¶ Z b Z b
r ³ y ´2 Exercices
m yG = y dx dy = y dx dy = y x 2 (y) d y = a y 1− dy Documents
D 0 0 0 0 b

ÎÎ 62 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

¡ y ¢2
Si on note : u(y) = 1 − b . (On pourrait également faire le changement de variable Exemple B.1.2
¡ y ¢2
t = 1 − b , calculer d t , modifier les bornes...) Un exemple
q ¡ y ¢2 d’intégrale
On remarque que : y 1 − b est, à une constante multiplicative, près de la forme double où le
1 3
u 0 (y) [u(y)] 2 et donc une primitive est de la forme : “K [u(y)] 2 ” On détermine facile- changement de
ment cette constante K en redérivant soit : variables est
#b bien utile
³ y ´2 ¶ 32

2 −b 2 ab 2
m yG = a 1− × × = .
b 3 2 3
0

4b
D’où yG = .

Le calcul effectué dans cet exercice est instructif et il faut savoir le refaire, ce-
pendant pour intégrer sur une ellipse ( ou un quart d’ellipse), il est préférable
d’utiliser un changement de variables dans l’intégrale double. Si on note :
x y
X= , Y = , on a X 2 + Y 2 ≤ 1, X ≥ 0, Y ≥ 0.
a b
On peut décrire le domaine D en posant :
h πi Sommaire
X = r cos θ, Y = r sin θ, (r, θ) ∈ [0, 1] × 0, . Concepts
2
d’où ½
x = x(r, θ) = ar cos θ h πi Exemples
, (r, θ) ∈ [0, 1] × 0, Exercices
y = y(r, θ) = br cos θ 2
Documents

ÎÎ 63 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

Exemple B.1.2
Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
bien utile

F IGURE B.1.8: Le changement de variables

ATTENTION, dans ce cas pour un point M quelconque, θ ne représente pas l’angle


y
entre Ox et OM , en effet x 6= tan θ . Par exemple si y = x , on a tan θ × ba = 1, donc si
a 6= b , t anθ 6= 1, donc θ 6= π4 , θ 6= 5π
4 . h πi
On calcule le jacobien et on obtient D J (r, θ) = abr , on note ∆ = [0, 1] × 0, , d’où :
2
π
1 1 π abπ
ZZ ZZ Z Z
2
A = 1 dx dy = abr d r d θ = ab r dr × d θ = ab × × = .
D ∆ 0 0 2 2 4
Pour le calcul de xG :
Sommaire
ZZ ZZ ZZ
mxG = x dx dy = ar cos θ abr d r d θ = a 2 b r 2 cos θ d r d θ Concepts
D ∆ ∆
π 2
Z 1 Z
2 1 a b
= a2b r 2 dr × cos θ d θ = a 2 b × ×1 = .
0 0 3 3 Exemples
Le calcul pour yG est similaire, les calculs sont donc alors - avec le changement de Exercices
Documents
variables - enfantins.

ÎÎ 64 ÏÏ
Î précédent section N suivant Ï

retour au cours Exemple B.1.2


Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
bien utile

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 65
Î précédent section N

Exemple B.1.3 Un exemple d’intégrale double où le changement de variables


est indispensable

Soient trois réels A , R 1 et R 2 avec 0 ≤ R 1 ≤ R 2 et A ∈ [0, 2π], soit [Os) la demi-droite telle
que ([0x),
á [Os)) = A (angle orienté). On définit le domaine :

S = {(x, y) ∈ IR2 | R 12 ≤ x 2 + y 2 ≤ R 22 et (x, y) est dans le secteur angulaire ( [0x), [Os) ) }

On suppose que la masse surfacique est égale à 1.


1. Représenter S .
2. Déterminer l’aire A de S par une intégrale double avec changement de variables.
3. Calculer les coordonnées du centre de gravité G de S par une intégrale double avec
changement de variables.
Corrigé :
1. x 2 + y 2 ≥ R 12 correspond à l’extérieur du cercle de rayon R 1 .
x 2 + y 2 ≤ R 22 correspond à l’intérieur du cercle de rayon R 2 .
On a donc la représentation suivante donnée sur la figure B.1.9.
Sommaire
2. On effectue un changement de variables en polaires : Concepts

x = x(r, θ) = r cos θ
½
, on a : |D J (r, θ)| = r.
y = y(r, θ) = r cos θ Exemples
Exercices
Documents

66 ÏÏ
Î précédent section N

Exemple B.1.3
Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
indispensable

F IGURE B.1.9: Le Secteur Annulaire S

r varie entre R 1 et R 2 , θ varie entre 0 et α, on note ∆ le domaine, [R 1 , R 2 ] x [0, α] voir


la figure B.1.10. On obtient :
ZZ ZZ Z R2 Z α α 2
A= 1 dx dy = r dr dθ = rdr 1d θ = (R − R 12 ).
S ∆ R1 0 2 2 Sommaire
Pour α = 2π on retrouve bien la différence de deux aires de disques. Concepts

3. La masse m de S vaut donc A .


De plus : Exemples
R2 α Exercices
1
ZZ ZZ Z Z
mxG = x dx dy = r cos θ r d r d θ = r 2d r cos θ d θ = (R 23 − R 13 ) sin α. Documents
S ∆ R1 0 3

ÎÎ 67 ÏÏ
Î précédent section N

Exemple B.1.3
Un exemple
d’intégrale
double où le
changement de
variables est
indispensable

F IGURE B.1.10: Le Changement de Variables

et donc :
2 R 23 − R 13 sin α
xG = .
3 R 22 − R 12 α

ZZ ZZ Z R2 Z α 1 Sommaire
2
m yG = y dx dy = r sin θ r d r d θ = r dr sin θ d θ = (R 23 − R 13 )(1 − cos α) Concepts
S ∆ R1 0 3

et donc :
Exemples
2 R 23 − R 13 1 − cos α
yG = . Exercices
3 R 22 − R 12 α Documents

ÎÎ 68 ÏÏ
Î précédent section N

Remarque 1 : les calculs sont très simples car le domaine ∆ est un rectangle, et on Exemple B.1.3
doit intégrer une fonction qui s’écrit alors comme un produit g 1 (r )×g 2 (θ), on obtient Un exemple
donc immédiatement un produit de deux intégrales simples. Sans le changement d’intégrale
de variables les calculs en x, y sont - pour α quelconque - inextricables . double où le
Remarque 2 : pour R 1 = 0, R 2 = R et α = π2 , on obtient changement de
variables est
2 2 4R
xG = y G = r × = . indispensable
3 π 3π
On retrouve les résultats de l’exemple B.1.2 pour a = b = R

retour au cours

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

ÎÎ 69
Î précédent

Annexe C
Documents

C.1 Documents du chapitre 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

70
chapitre N

C.1 Documents du chapitre 7

C.1.1 Introduction du jacobien dans l’intégrale double . . . . . . . . 72

Sommaire
Concepts

Exemples
Exercices
Documents

71
section N

Document C.1.1 Introduction du jacobien dans l’intégrale double

x= ξ (u,v)
M2
y= η (u,v) M3

v Tv
δu y
A2 A3
M0

M1
δv

Tu

v0
A0 A1

u x
u0

F IGURE C.1.1: Changement de variable dans les domaines d’intégration

La figure C.1.1 montre l’image du rectangle (A 0 , A 1 , A 3 , A 2 ) par le changement de


variables ½
x = a(u, v)
y = b(u, v)
Sommaire
On obtient ainsi un élément limité par 4 arcs de courbes. L’arc de courbe M0 M1 est Concepts
l’image du segment AO A 1 et correspond à la paramétrisation
x = a(u, v 0 ), y = b(u, v 0 ) u ∈ [u 0 , u 0 + δ u].
Exemples
On approche cet arc de courbe par sa "tangente", ce qui revient à considérer un déve- Exercices
Documents
loppement de Taylor au premier ordre de la paramétrisation précédente pour le point

72 ÏÏ
section N

M 1 (u 0 + δ u, v 0 ) : Document
∂a
a(u 0 + δ u, v 0 ) ' a(u 0 , v 0 ) + δ u (u 0 , v 0 ), C.1.1
∂u
Introduction du
∂b jacobien dans
b(u 0 + δ u, v 0 ) ' a(u 0 , v 0 ) + δ u (u 0 , v 0 ).
∂u l’intégrale
~u sont donc
Les composantes de T double

∂a ∂b
δ u( (u 0 , v 0 ), (u 0 , v 0 )).
∂u ∂u
~v sont
De même on montre que les composantes de T
∂a ∂b
δ v( (u 0 , v 0 ), (u 0 , v 0 )).
∂v ∂v
L’aire de l’élément courbe image du rectangle (A 0 , A 1 , A 3 , A 2 ) est donc approchée par l’aire
du parallélogramme construit sur les vecteurs T ~u et T ~v :

∂a ∂b ∂a ∂b
~u ∧ T
T ~v = (u 0 , v 0 ) (u 0 , v 0 ) − (u 0 , v 0 ) (u 0 , v 0 ),
∂u ∂v ∂v ∂u
soit Sommaire
~u ∧ T
T ~v = D J (u 0 , v 0 )δuδv. Concepts

Exemples
retour au cours Exercices
Documents

ÎÎ 73
Index des concepts

Le gras indique un grain où le concept est M


défini ; l’italique indique un renvoi à un exer- Motivation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
cice ou un exemple, le gras italique à un docu-
ment, et le romain à un grain où le concept est
mentionné.

I
Intégrale double - calcul pratique . . . . . . 17
Intégrale double - domaine quelconque . 14
Intégrale sur un rectangle - calcul . . . . . . 11
Intégrale sur un rectangle - définition . . . 7
Intégrales doubles - changement de variables Sommaire
22 Concepts

J Exemples
Jacobiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21, 22 Exercices
Documents

74
Solution de l’exercice A.1.1

On a
N1 X
X N2
Ih = h1 h2
i =1 j =1

soit
N1
X N2
X
Ih = h1 h 2 = (N1 h 1 )(N2 h 2 )
i =1 j =1

ou
I h = (b − a)(d − c)
et comme I h ne dépend plus alors de h , quand h → 0 on a
ZZ
d x d y = I h = (b − a)(d − c)
D

ce qui représente le volume d’un parallépipède rectangle de base D et de hauteur 1.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.2

z
y

x
F IGURE C.1.2: Volume calculé

Le volume considéré (voir figure C.1.2) est limité par le plan xO y (à la base), le plan z = 1+ x (au sommet)
et le cylindre "rectangulaire" engendré par une droite parallèle à Oz qui s’appuie sur le contour du rectangle
D . Pour calculer géométriquement ce volume, on le divise en deux domaines dont l’un et un parallépipède
rectangle et l’autre un "demi" parallépipède rectangle. La mesure de ce volume est alors égal à 2 + 1 = 3.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.3

On a montré dans le cours que


ZZ Z b µZ d ¶
f (x)g (y)d x d y = f (x)g (y)d y d x .
D a c

Or f (x) ne dépendant pas de y peut "sortir" de l’intégrale en y , soit


ZZ Z b µZ d ¶
f (x)g (y)d x d y = f (x) g (y)d y
D a c
Rd
et puisque c g (y)d y est une constante indépendante de x ,
ZZ Z d Z b
f (x)g (y)d x d y = g (y)d y f (x)d x.
D c a

Ainsi, si D = [0, 1] × [0, 2] on a ZZ Z 1 Z 2


(1 + x)d x d y = (1 + x)d x d y = 3.
D 0 0

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.4

Le volume considéré est limité par le plan xO y (à la base), le plan z = 1 + x (au sommet) et le cylindre
"triangulaire" engendré par une droite parallèle à Oz qui s’appuie sur le contour du rectangle D .
z
2

y
1
1

x
F IGURE C.1.3: Volume calculé

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.5

1. Le domaine D 1 représente un disque centré en (1, 0) et de rayon 2 dont l’aire est égal à 4π,
2. Le domaine D 2 représente un triangle rectangle dont l’aire est égal à 12 ,
3. Le domaine D 3 représente le demi-disque supérieur centré en (0, 0) et de rayon 1 dont l’aire est égal à
π
2.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.6

1. Z 1 µZ ¸x=1−y
1−y ¶ Z 1 ·
1 2
Z 1 1 2 1
2 2
I= xy dx dy = y x dy = y (1 − y)2 d y = .
0 0 0 2 x=0 0 2 60
2. Le domaine D est défini par
D = {(x, y) ∈ IR2 , 0 ≤ x ≤ 1 − y, 0 ≤ y ≤ 1}.
Il s’agit du triangle (O, A, B ) tel que A(1, 0) et B (0, 1).
3. Si l’on utilise la deuxième méthode, on voit que [a, b] = [0, 1] et [γ(x), δ(x)] = [0, 1 − x] et donc
Z 1 µZ 1−x ¶
2
I= x y d y d x.
0 0

Ce qui donne
1 · ¸ y=1−x
1 3
Z
I= x y dx
0 3 y=0

soit Z 1 1 1
I= x(1 − x)3 d y = .
0 3 60

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.7

Si l’on utilise le calcul pratique suivant


ZZ Z b Z δ(x)
f (x, y)d x d y = f (x, y)d y d x,
D a γ(x)

alors, par hypothèse, γ(x) = −δ(x) et


Z δ(x)
f (x, y)d y = 0
γ(x)

d’après un résultat sur l’intégrale simple. En effet l’intégrale d’une fonction impaire sur un segment [−a, a]
est nulle.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.8

m = k × aire D

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.9

La définition de yG est donnée par

1
ZZ
k
Z b µZ δ(x) ¶
yG = ykd x d y = yd y d x = 0
m D m a γ(x)

puisque la fonction est impaire en y et le domaine est symétrique par rapport à Ox . (Voir l’exercice A.1.7.)
Faites un raisonnement semblable dans l’autre cas pour être sûr d’avoir bien compris.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.10

On a de manière évidente :
cos θ −r sin θ
µ ¶
J (r, θ) =
sin θ r cos θ
et
D J (r, θ) = r.

Retour à l’exercice N
Solution de l’exercice A.1.11

Le changement de variables est "calqué" sur celui du disque. En effet, on pose

x = ar cos θ,
½

y = br sin θ

alors on a de manière évidente


D J (r, θ) = abr.
Le domaine en (r, θ) est le même que celui du disque de rayon R = 1 traité dans le cours. L’aire de l’ellipse est
donc πab .

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.1

Ecrire l’intégrale comme somme de deux intégrales et appliquer les résultats du cours.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.1

ZZ ZZ ZZ
2 2 2 2
(1 + 4x ye x e y )d x d y = dx dy + 4x ye x e y d x d y
D D D

et dans la deuxième intégrale, il y a un produit de la forme f (x)g (y).

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.1

ZZ Z 1 Z 2
x2 y 2 x2 2
(1 + 4x ye e )d x d y = 2 + 2xe d x 2ye y d y
D 0 0

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.1

Solution : ZZ
2 2
(1 + 4x ye x e y )d x d y = 2 + (e − 1)(e 4 − 1)
D

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.2

Choisissez bien l’ordre des deux intégrales simples.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.2


y cos(x y) = sin(x y)
∂x
il vaut donc mieux commencer par intégrer en x .

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.2

ZZ Z π µZ π ¶
y cos(x y)d x d y = y cos(x y)d x d y
D 0 0

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.2

Solution : ZZ Z π£ Z π
¤x=π
y cos(x y)d x d y = si n(x y) x=0 d y = sin(πy)d y
D 0 0

soit
1
ZZ
y cos(x y)d x d y = (1 − cos(π2 )).
D π

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.3

Rappelez vous de la définition du segment [γ(x), δ(x)].

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.3

y = γ(x) est l’équation de la courbe qui limite le domaine "en bas". Pouvez-vous donner l’équation de cette
courbe ? Puis l’équation de la courbe qui limite "en haut" le domaine D ?

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.3

p
Solution : Un point y = γ(x)) = 1 − 1 − x 2 , est tel que x 2 + (y − 1)2 = 1, avec y ≤ 1. Si C est le cerclepde centre
(0, 1) et de rayon 1, il s’agit donc du demi cercle inférieur ( y ≤ 1). De même un point y = δ(x) = 1 + 1 − x 2 , est
tel que x 2 + (y − 1)2 = 1, avec y ≥ 1. Il s’agit alors du demi-cercle supérieur de C . Plus précisément (le vérifier
avec une figure) puisque 0 ≤ x ≤ 1, le domaine D est donc le demi-disque

{x 2 + (y − 1)2 ≤ 1, 0 ≤ x ≤ 1}.

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.4

Faites une figure (approximative) et revoyez le paragraphe Intégrale double - domaine quelconque. Quelle
est la projection de V sur le plan xO y ?

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.4

Soit D le domaine de l’exercice précédent. Montrer que le volume V à calculer correspond à


ZZ
f (x, y)d x d y
D

où vous donnerez la fonction f (x, y).

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.4

Le volume de V vaut ZZ
x dx dy
D

et D est le domaine de l’exercice précédent pour lequel vous connaissez donc les bornes !

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.4

Solution : ÃZ p !
ZZ Z 1 1+ 1−x 2
x dx dy = x p dy dx
D 0 1− 1−x 2
Z 1 p
= 2x 1 − x 2d x
0
Z 1 p 2£ ¤1 2
=− (−2x) 1 − x 2 d x = − (1 − x 2 )3/2 0 = .
0 3 3

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.5

Voir le paragraphe Motivation.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.5

Représenter le domaine d’intégration.

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.5

Calculer la masse du domaine qui n’est autre que sa surface. Bien préciser les bornes des intégrales simples
correspondantes.

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.5

Solution : ÃZ p !
ZZ Z h 2 x 4
m= dx dy = d y d x = h 3/2 .
D 0 0 3

L’abscisse du centre de gravité est donnée par (on peut utiliser les mêmes intégraqles simples)
1 3
ZZ
xG = xd x d y = h.
m D 5

Pour l’ordonnée on peut changer l’ordre d’intégration


p ÃZ !
1
ZZ
1
Z 2 h y 2 /4 3p
yG = yd x d y = y dx dy = h.
m D m 0 0 4

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.6

Voir le paragraphe Motivation et tracer le domaine d’intégration.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.6

Voir que la distance d’un point M (x, y) à l’axe O y est égale à |x|.

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.6

ÃZ p !
ZZ Z a +b 1−x 2 /a 2
2 2
I= x dx dy = x p dy dx
D −a −b 1−x 2 /a 2

ou s
Z a x2
I = 2b x2 1− d x.
−a a2
Pour calculer cette intégrale, on peut poser x = a sin θ .

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.6

Solution : Z π/2 1
Z π/2
I = 2b a 2 sin2 θ | cos θ| a cos θ d θ = a 3 b sin2 2θ d θ
−π/2 2 −π/2
ou
1
Z π/2 π
I = a3b (1 − cos 4θ)d θ = a 3 b .
4 −π/2 4

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.7

Voir le paragraphe Intégrales doubles - changement de variables.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.7

Faire un changement de variables en utilisant les coordonnées polaires. N’oubliez pas que le disque n’est
pas centré à l’origine.

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.7

Poser x = 1+r cos θ et y = 2+r sin θ . Quel est le domaine ∆ de variations du couple (r, θ) ? Quel est le jacobien ?

Retour à l’exercice N
Aide 4, Exercice A.2.7

Solution :
D J (r, θ) = r, ∆ = [0, 2] × [0, 2π].
ZZ Z 2 Z 2π
dx dy = r d θ d r = 4π.
D 0 0

r3
ZZ Z 2Z 2π Z 2
x 2d x d y = r (1 + r cos θ)2 d θ d r = 2π r+ d r = 8π.
D 0 0 0 2

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.8

Utiliser les coordonnées polaires x = r cos θ, y = 1 + r sin θ , calculer le jacobien donner les bornes sur r et θ .

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.8

J = r , 0 ≤ r ≤ 1, − π2 ≤ θ ≤ π
2

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.8

π ¶ ÃZ π
!
ZZ Z
2
µZ 1 2 2
xd x d y = i nt 01 2
r cos θd θd r = 2
r dr cos θd θ =
D − π2 0 − π2 3

Retour à l’exercice N
Aide 1, Exercice A.2.9

Voir le paragraphe Motivation.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Exercice A.2.9

Le domaine est donnée directement en coordonnées polaires et les bornes des intégrales vous sont données
dans l’énoncé. N’oubliez pas le jacobien !

Retour à l’exercice N
Aide 3, Exercice A.2.9

Solution : ZZ Z π µZ 2(1+cos θ) ¶
2
m= µ(r, θ)r d r d θ = k r d r d θ.
∆ 0 0

D’où, tout calcul fait


20
m=k π.
3

Retour à l’exercice N
Aide 1, Question 1, Exercice A.2.10

Voir le paragraphe Intégrale sur un rectangle - définition.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Question 1, Exercice A.2.10

Solution : ZZ µZ R ¶ µZ R ¶
−(x 2 +y 2 ) −x 2 −y 2
e dx dy = e dx e dy .
KR 0 0

Retour à l’exercice N
Aide 1, Question 2, Exercice A.2.10

Comparer les trois domaines de la figure A.2.1.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Question 2, Exercice A.2.10

2
+y 2 )
Puisque C R ⊂ K R ⊂ C R p2 (les inclusions sont strictes) et que la fonction f (x, y) = e −(x est strictement posi-
tive, on a ZZ ZZ ZZ
f (x, y)d x d y < f (x, y)d x d y < f (x, y)d x d y.
CR KR C R p2

Retour à l’exercice N
Aide 3, Question 2, Exercice A.2.10

Calculer les intégrales doubles sur les disques par un changement de variables en coordonnées polaires.
N’oubliez pas le jacobien !

Retour à l’exercice N
Aide 4, Question 2, Exercice A.2.10

Solution : de manière générale on a


π
ZZ
2
Z
2
Z R
+y 2 ) 2
e −(x dx dy = e −r r d r d θ
CR 0 0

soit
π³
ZZ ´
2
+y 2 ) 2
e −(x dx dy = 1 − e −R .
CR 4
p
On obtient l’intégrale sur C R p2 en remplaçant R par R 2. L’intégrale sur K R a été calculée dans la première
question.

Retour à l’exercice N
Aide 1, Question 3, Exercice A.2.10

On fait tendre R vers l’infini dans les trois intégrales. En passant à la limite, les inégalités strictes de-
viennent des inégalités larges.

Retour à l’exercice N
Aide 2, Question 3, Exercice A.2.10

Solution : ¶2
π +∞ π
µZ
2
≤ e −x d x ≤ .
4 0 4
Puisque les quantités à droite et à gauche sont les mêmes, on en déduit que
¶2
+∞ π
µZ
2
e −x d x =
0 4

d’où le résultat.

Retour à l’exercice N

Vous aimerez peut-être aussi