Vous êtes sur la page 1sur 20

MOUVEMENT POUR LA RENAISSANCE DU CAMEROUN (MRC)

FORMATION DES RESPONSABLES DE LA FEDERATION DEPARTEMENTALE DE


DOUALA 3 SUR LE PROCESSUS ELECTORAL ET LE SUIVI DES OPERATIONS DE
VOTE.

EXPOSE 1 :
Présentation des différentes étapes du processus électoral avec un accent
particulier sur les élections législatives et municipales.

Le processus électoral dispose de trois principales étapes.

- La phase pré-électorale,
- L’élection proprement dite,
- La phase post électoral.

1. LA PHASE PRE ELECTORALE

C’est la phase initiale de n’importe quelle élection. C’est la période pendant


laquelle tous les préparatifs d’élection se fait. Plus généralement, la phase pré-
électorale peut être considérée comme toute période entre deux élections
consécutives. Différentes élections sont effectuées au cour de cette période.
Pour préparer les élections et de veiller à ce que les élections prévues se
déroulent correctement. Ces opérations comprennent :

- La mise en place d’un cadre légal de travail consensuel,


- L’élaboration de circonscriptions électorales,
- La fixation des dates des élections,
- Les inscriptions sur la liste électorales,
- L’émission et la distribution des cartes d’électeur,
- La sélection des centres de vote,
- Les missions de représentants d’ELECAM et des partis politiques dans les
centres de vote,
- La publication des listes des électeurs et des centres de vote.

1
Activités pré électorales Section du code concerné Rôle des partis politiques
Mise en place d’un cadre légal de travail - Section 10 Les partis politiques font un plaidoyer pour
consensuel. un code électoral qui promeut la
- Section 12 (2)
transparence et la justice.
Elaboration des circonscriptions Section 149 (2) Plaidoyer pour la création de représentation
électorales proportionnée
Fixation des dates des élections programme clairement défini pour les
élections
Inscription sur les listes électorales - Section 50 Mobiliser des militants à s’inscrire et au
retrait de leurs cartes d’électeurs,
- Section 70(3) Sensibilisation des militants sur
l’importance de s’inscrire sur les listes
électorales.
Participation active à la commission
d’inscription des électeurs.
Plaidoyer pour la révision annuelle des
listes électorales quand nécessaires.

Emission et distribution de cartes - section 26 (1) Sensibilisation et mobilisation des


d’électeur - section 50 membres à retirer leurs cartes de vote.
La distribution est faite dans le respect
- section 53
strict de la loi.
Sélection des centres de votes - section 26 (1) Plaidoyer pour que les centres de vote
- section 96 soient dans des espaces publics
accessibles aux électeurs.
Mission des représentants d’ELECAM Section 10 (2) Participer à toutes les activités de
et de partis politiques dans les centres de vote.
centres de vote. Identification des irrégularités et
plaidoyer pour correction
Publication des listes électorales Section 10 (2) S’assurer que les listes des centres
et des centres de vote de vote sont publiées
conformément à la loi.
Publication de bureaux de vote - section 10 (2) S’assurer que les listes des
- section 54 centres de vote sont publiées
conformément à la loi.
Travail dans les commissions - Section 10 (2) S’assurer de la représentation
- Section 26 (1) effective dans toutes les
commissions.
- Section 49
Campagnes électorales - Section 87 (1), Préparer les manifestations basées
(2) sur le programme politique,
- Section 93 (1) économique et social.
Diversification des stratégies de
mobilisation.
Analyse d’audience

2
EXPOSE 2 :
1. L’ELECTION PROPREMENT DITE.

Cette phase se concentre sur les activités le jour du vote. Le vote se déroule
sur la supervision de la commission de vote. Cette commission a complète
autonomie dans la conduite des activités de vote. Le bureau de vote est
composé d’un président et des membres. Le président est nommé par
l’antenne départementale ou communale D’ELECAM. Les membres
représentant de l’administration sont nommés par le préfet ou le sous-
préfet. Chaque parti politique prenant part à l’élection choisit un
membre pour le représenter dans la commission. Article : 54 (1)
- Les partis politiques doivent designer leurs représentants au plus tard le
sixième jour avant la tenue du vote. Article : 54(2)
- Cette composition doit être constatée par une décision du
responsable de démembrement départemental d’ELECAM. Article :
54(3)

2-Condition à remplir pour être représentant(e) dans un bureau de vote.


- Etre titulaire d’une carte d’identité nationale
- détenteur d’une carte d’électeur en cour de validité
- savoir lire et écrire le français ou l’anglais
- être désigné(e) par son parti politique au plus tard le sixième jour
précédant le scrutin
- être inscrit sur la liste électorale

3-les membres de la commission inscrits ailleurs et supervisant le vote dans


un lieu autre que celui de leur inscription peuvent-il voter ? (art : 102 al 2 du
code électoral)
Oui, les membres de la commission locale inscrits ailleurs peuvent voter dans le
bureau de vote ou ils/elles sont mandatés par leurs partis/candidats pour les
représenter.

4-les autres acteurs/trices dans le système de sécurisation de vote


- les observateurs des organisations de la société civile
- les journalistes
- les chefs de centres de vote de chaque parti
- les trois représentants de chaque parti par arrondissement
- les candidats

3
- le quartier général du parti
- les représentants des autres partis partageant l’objectif de combattre la
fraude électorale

5-intervenants/e aux opérations de vote


Le vote est un moment qui attire plusieurs acteurs. Il convient de les identifier
et d’évaluer l’incidence de leur comportement sur les opérations.
Ces acteurs sont :

a)les agents électoraux


Les agents électoraux sont affectés par l’organisme de gestion des élections
pour gérer les opérations de vote. Il s’agit alors des membres des centres de
vote, bureau de vote et de dépouillement et des membres de centres locaux de
compilation des résultats. L’administration électorale peut aussi déléguer sur le
terrain, des agents en appui opérationnel.

b) les électeurs
Il s’agit là, de toute personne munie d’une carte d’électeur, venue dans un
bureau de vote pour y accomplir son devoir civique.

c)Les agences de sécurité


Pour sécuriser les électeurs, les agents électoraux et le matériel électoral,
l’administration électorale s’appui sur des éléments spécialisés de la police
national appelés unités de sécurisation électorale. Ces éléments sont déployés
à chaque bureau de vote et de dépouillement ou ils s’acquittent des taches
bien définies par la loi.

d) Les représentants
Les représentants sont des personnes commis par les partis politiques, les
regroupements politiques, ou les candidats indépendants pour surveiller les
opérations de vote. Ils sont accrédités par les partis politiques en compétition.
Ils signent les procès- verbaux et y mentionnent leurs observations. Ils
veilleront à obtenir les accréditations et documents d’identification
nécessaires.

e) Les candidats/tes
Les candidats/tes sont des personnes qui sollicitent le vote des citoyens inscrits
sur les listes électorales. Dans le cas des élections législatives et municipales, il
s’agit d’un scrutin de liste, c’est-à-dire qu’une liste comprend plusieurs
candidats/es.

4
f) Les observateurs/trices électoraux nationaux ou internationaux
Ce sont des acteurs /trices qui concourent au contrôle du déroulement du
scrutin.

LE MATERIEL ELECTORAL ET SA DISPOSITION

1) Qualité et position recommandée du matériel électoral dans le bureau


de vote.
Objectif : énumérer le matériel de vote et indiquer la disposition
Recommandée dans le bureau de vote.
Matéri Qualité ou quantité indiquée Position indiquée
el Box transport -au-dessus d’une table, au centre du bureau de vote loin des
encombrements à la vue de tous et perceptible à l’extérieur de la
Urne salle
Tissus laissant transparaitre les -Aménager dans un coin du bureau de vote de telle sorte que la
Isoloir gestes de l’électeur et non les présence de l’électeur soit à l’abri de tout regard
couleurs
Le sac Sac laissant transmettre l’image et Juste à l’entrée de l’isoloir
à rebut non les couleurs (et non pas dans l’isoloir)

Lisible -1er listing à afficher à l’entrée du bureau de vote pour


Listing Complet consultation publique
des En deux (2) exemplaires eme
-2 listing détenu à l’intérieur du bureau de vote par un membre
électeu de la commission local de vote pour contrôle de l’identité de
rs l’électeur et l’émargement.

Pv Quantité suffisante (nombre des -mise à la disposition d’un membre de la CLV pour remplissage
(procès MCLV +2 exemplaires) préliminaire généralement à partir de 16h
verbau
x)

Une dateuse
La
dateus
e

Une boite de colle de quantité et -sert à afficher au mur de l’entrée du bureau l’un des deux listings
La colle quantité suffisante des électeurs.

Les -disposer le bulletin de vote sur la table en quantité égale sous le


bulletin En quantité suffisante contrôle d’un membre de la CLV.
s de

5
vote

Les En qualité et quantité suffisantes -placée sur une autre table ou sur la même table que les bulletins
envelo à condition qu’elles soient à l’extrémité.
ppes

Divers Feuille de pointage Placer sur une table en attente de leur utilisation le
matéria Calculatrice moment venu
ux de Crayons
bureau Brouillons
x Eclairage

LE FONCTIONNEMENT D’UN BUREAU DE VOTE

Objectif : rappeler aux représentants la constitution d’un bureau de vote et


son fonctionnement.
1-A quel heur ouvre et ferme -t-on le bureau de vote ?
Le bureau de vote doit être ouvert à 08h00 et fermé à 18h00 conformément au
décret présidentiel du 02juillet 2013 portantes convocations du corps électoral
pour le 30 septembre 2013.

2) Qui ouvre le bureau de vote


C’est la commission local de vote qui ouvre le bureau de vote, c’est-à-dire le
président en compagnie des représentants/es des partis politiques.

3) Peut-on intégrer dans la commission un représentant d’un candidat arrivé


en retard sans motif valable ? (Article : 58 du code électoral)
Non, le représentant qui n’est pas présent à l’heure de l’ouverture du bureau
sans motif valable ne doit pas être admis à siéger dans la commission local de
vote.
Si un ou plusieurs représentants désignés par les partis politiques sont absent à
l’ouverture du bureau de vote, le président du bureau de vote doit, par
décision consignée au procès-verbal, designer pour la compléter, des électeurs
sachant lire et écrire le français ou l’anglais, inscrit sur la liste électorale
correspondant au bureau de vote. (Article : 56 du code électoral)

4) combien de membre de la commission faut-il au minimum pour faire


fonctionner un bureau de vote ? (Article : 57 al 1 du code électoral)

6
Au moins 3 membres de la commission doivent être présents dans le bureau de
vote ou à proximité immédiate pendant tout le cours des opérations
électorales.

5) un électeur en possession d’une arme quelconque peut-entrer dans un


bureau de vote ? (Article : 60 du code électorale)
Non, l’électeur qui entre dans le bureau de vote ne doit porter sur lui aucune
arme.

LE VOTE

Objectif : rappeler aux représentants les conditions à remplir pour voter et


comment contrôler les identités des électeurs.
1) qui peut voter ? (Article : 103(1) du code électoral)
Tout électeur régulièrement inscrit sur la liste électorale du bureau concerné
doit être admis à voter.
Il doit par ailleurs présenter sa carte d’électeur et sa carte nationale d’identité
pour se faire identifier.
L’al 2 de l’article 103 du code électoral permet à la commission locale de vote
d’autoriser tout électeur inscrit qui se trouverait, pour une cause quelconque,
empêcher de présenter sa carte d’électeur de vote.

2) Qui ne peut pas voter ?


Toute personne non inscrite dans le bureau concerné ou non inscrite sur la liste
électorale

3) Comment est constaté le vote de chaque électeur ? (Article : 106 (1) du


code électoral)
Le vote de chaque électeur est constaté par la signature et par l’apposition
d’une empreinte digitale à l’encre indélébile sur la liste d’émargement
L’al 2 de l’article 106 précise ce qui suit : <<si l’électeur ne sait ou ne peut pas
signer, la constatation de son vote s’effectue par l’apposition d’une empreinte
digitale à l’encre indélébile sur la liste d’émargement>>

4) comment peuvent voter les personnes qui sont dans l’impossibilité de


l’effectuer seules notamment les handicapés, les grabataires, les personnes
trop âgées et autres ? (Article 105 (1) du code électoral)
<<Tout électeur atteint d’une infirmité ou se trouvant dans un état physique le
mettant dans l’impossibilité d’effectuer seul les opérations de vote décrites aux

7
articles 103 et 104 ci-dessus, peut se faire assister par un électeur de son
choix>>
L’al 2 de cette même disposition précise que l’électeur choisi doit être inscrit
sur la liste électorale du bureau de vote concerné. Il ne doit être ni candidat, ni
mandataire d’un candidat d’une liste de candidats ou d’un parti politique. Il ne
peut pas assister à plus d’une personne le jour du scrutin.

5) peut-on voter à l’aide d’un récépissé d’inscription sur une liste électorale ?
Non, l’électeur n’est autorisé à voter que sur présentation de sa carte
d’électeur et de sa carte nationale d’identité

DES PROCES-VERBAUX

Objectif : montrer aux représentants l’importance des PV dans un bureau de


vote et comment s’en servir.
1) Combien d’exemplaires de procès-verbaux doit-on trouver dans un bureau
de vote ? (Article 115 du code électoral)
Il doit exister autant d’exemplaires que de membres, plus 2 autres procès-
verbaux supplémentaires. Ainsi, si dans un bureau de vote se trouve un
président, un représentant de l’administration et 4 représentants de 4 partis
politiques engagés dans l’élection, on aura logiquement 6 procès-verbaux + 2
autres, soit 8 PV.

2) Qui porte mention des faits survenus dans le bureau de vote dans le
procès-verbal ?
C’est le président du bureau de vote, dépositaire du PV qui fait mention de
toutes situations survenues à tout moment dans le procès-verbal. Toutefois, les
autres membres du bureau de vote veillent à ce que ces mentions soient
effectives et sincères. Et ces derniers contresignent le PV pour lui donner une
valeur juridique.

3) A quel moment le procès-verbal constatant le déroulement des élections


est-il dressé ou rempli ? (Articles 108 al 3 et 115 du code électoral)
A tout moment, à partir de l’ouverture du bureau de vote jusqu'à la clôture
effective des opérations de vote.

4) Est-il possible de joindre les pièces (preuves) au procès-verbal de la


commission local de vote ? (article 112 al 3 et 114 du code électoral)
Oui, lorsque une pièce (bulletin vote, liste, carte, matériel….) est source d’un
problème intervenu dans un bureau de vote, il est recommandé et important

8
de faire mention des caractéristiques de la pièce dans le PV et de la joindre
comme pièce a conviction pour servir comme preuve au cours d’un éventuel
contentieux post électoral.

5) a quel moment doit être transmit le procès-verbal et à quelle instance doit-


il être ? (article 115 (3) du code électoral) pour l’élection législative :
Le procès-verbal de la commission locale de vote doit être déposé dès la
clôture des opérations de vote à l’antenne communale d’ELECAM. Le
responsable communal de la dite antenne a pour charge de transmettre
l’exemplaire de PV assorti des pièces annexés dans les quarante huit (48)
heures à la commission départementale de supervision.

POUR L’ELECTION MUNICIPALE :

L’original est transmis par le président de la commission locale de vote au


responsable du démembrement communal d’ELECAM qui a la charge de
transmettre l’exemplaire de PV assorti des pièces annexes dans les quarante
huit (48) heures à la commission communale de supervision; cet original fait
foi.

FERMETURE DU BUREAU DE VOTE ET DEPOUILLEMENT

Objectif : décrire la procédure des décomptes de voix à la clôture du scrutin


1) Qui annonce la clôture des opérations de vote ? (article 108 (1) du code
électoral)
C’est le président de la commission de vote qui annonce la clôture des
opérations de vote ainsi que la fermeture du bureau de vote

2) Que se passe-t-il au bureau de vote âpres l’annonce de le clôture des


opérations de vote ? (article 108 (2 et 3) du code électoral)
A l’annonce de la clôture des opérations de vote :
- Aucun électeur arrivé âpres ne peut être admit a voter.
- Mais, les électeurs présents en ce moment là à l’intérieur du bureau de
vote ou attendant devant la porte pour pouvoir y pénétrer pour voter,
doivent être admis à voter. Le procès- verbal de la commission
mentionne l’heure effective de la fin des opérations de vote.

3) Ou sont conservées les listes électorales émargées et pourquoi ? (article


110 du code électoral)
Sur cette question, la loi prévoit deux lieux de conservation ;

9
La sous-préfecture et le démembrement communal d’ELECAM. Pour qu’en cas
de contestation, elles soient transmises selon les cas, soit au conseil
constitutionnel, soit à la chambre administrative de la cour suprême sur
demande de cette dernière.

4) Quand commence le dépouillement ? (article 109du code électoral)


Le dépouillement et le recensement des votes commence immédiatement
âpres la clôture effective du scrutin.

5) En plus des membres du bureau de vote, d’autre personnes sont-elles


admises au dépouillement ? (article 109 du code électoral)
Oui, en effet, les électeurs/trices qui en manifestent le désir, peuvent se joindre
à la commission dans la mesure où la salle peut les contenir sans gêne pour le
déroulement des opérations.

6) En définitive, qui peut opérer le dépouillement du scrutin ? (article 111du


code électoral)
Le dépouillement est opéré par les membres de la commission locale de vote
accompagnés des scrutateurs désignés par le président de bureau de vote
parmi les électeurs figurant sur les listes électorales de la circonscription,
sachant lire et écrire le français ou l’anglais.
Les noms des scrutateurs ainsi désignés sont consignés au procès-verbal de
chaque bureau de vote.

7) Comment est fait le dépouillement ? (article 112 (1) du code électoral) le


dépouillement est opéré de la manière suivante :
- l’urne est ouverte ;
- le contenu est versé sur la table ;
- le nombre des enveloppes contenues est vérifié ;
- l’un des scrutateurs extrait le bulletin de chaque enveloppe et la passe déplié
à un autre scrutateur ;
- celui-ci le lit a haute voix ;
- le nom porté sur le bulletin est relevé par deux scrutateurs au moins sur des
feuilles de pointage préparées à cet effet.

8) Comment sont décomptés les bulletins dans les enveloppes ? (article 112
(2) du code électoral)
- si une enveloppe contient plusieurs bulletins, le vote est nul quand ces
bulletins sont différents ;

10
- si une enveloppe contient plusieurs bulletins identiques le vote ne compte
que pour un seul bulletin.

9) Quels sont les bulletins qui n’entrent pas en compte dans le résultat du
dépouillement ? (article 112 (2) du code électoral)
- tous les bulletins qui porteraient des signes, mentions ou signature
permettant d’identifier l’électeur ;
- les bulletins contenus dans des enveloppes portant des signes de même
nature ou dans les enveloppes autres que celles qui ont été mise à la
disposition des électeurs ;
- Tous les bulletins autres que ceux imprimés officiellement ;
- les bulletins trouvés dans l’urne sans l’enveloppe ;
- les enveloppes trouvées vides.

Que faire des bulletins et enveloppes annulés ou rejetés ? (article 112 (3) du
code électoral)
Les bulletins ainsi annulés et les enveloppes qui les contenaient sont annexés
au procès-verbal ou leur nombre est mentionné. Sont également comptés
comme nuls et mentionnés au procès-verbal les bulletins trouvés dans l’urne
sans enveloppe et les enveloppes trouvées vides. Les feuilles de pointage des
dépouillements sont annexées au procès-verbal.

LES RESULTATS SORTIS DES URNES

1) Quand est rendu public le résultat du bureau de vote ? (article 133du code
électoral)
Immédiatement après le dépouillement dans chaque bureau de vote.

2) Les électeurs peuvent-ils contester les résultats des bureaux de vote ?


(article 114 du code électoral)
Oui, les électeurs peuvent présenter des contestations à l’occasion du
dépouillement. Ces contestations font l’objet d’une décision de la commission
locale de vote. Il en est fait mention au procès-verbal.

3) Que fait-on des résultats rendus publics dans les bureaux de vote ? (article
115(1) du code électoral)
Ils sont immédiatement consignés au procès-verbal. Celui-ci, rédigé en autant
d’exemplaires qu’il y a de membres plus deux (2), est clos et signé de ceux-ci.

11
4) les procès-verbaux portant les résultats des bureaux de vote et les
mentions des événements survenus au cours des opérations électorales sont-
ils remis aux représentants ?
Oui, un exemplaire du procès-verbal est remis à chaque membre présent de la
commission locale de vote l’ayant signé.

5) Faut-il obligatoirement contresigner un procès-verbal pour prétendre


obtenir un exemplaire même si certaines irrégularités constatées au cours du
vote n’y sont pas mentionnées ? (Article 115 (1 et 2) du code électoral)
Oui, la signature de chaque membre est la condition obligatoire pour obtenir
un exemplaire du procès-verbal de la commission de vote. Toutefois, si par
extraordinaire une revendication fondée n’est pas portée dans le PV, le
scrutateur peut signer en faisant suivre sa signature de la mention << sous
réserves de nombreuses irrégularités>>
6) Quelle est la destination des différents exemplaires du procès-verbal de la
commission local de vote à la clôture du scrutin ? (Article 115 (2, 3 et 4) du
code électoral)
L’original est transmis par le président de la commission de vote au
responsable du démembrement communal d’ELECAM pour archivage ; cet
original fait foi.
Un exemplaire est remis à chaque membre présent de la commission local de
vote l’ayant signé et transmis, dans les quarante-huit (48) heures suivant la
clôture des opérations de vote, au président de la commission communale de
supervision le cas échéant (pour l’élection municipal) et départementale (pour
l’élection législative)

7) Quelle est la valeur d’un procès-verbal d’une commission local de vote ?


(article 115(3) du code électoral)
Le procès-verbal d’une commission électoral est ce que la carte nationale
d’identité est pour un individu. A ce titre, il fait foi de la sincérité des opérations
de vote et de toutes situations intervenues a cet effet. Elle est une preuve
déterminante pendant le contentieux électoral.

EXPOSE 3 :

FRAUDE POSSIBLE ET MOYENS DE DENONCIATION


LES ATTITUDES A ADOPTER POUR COMBATTRE LES FRAUDES LE JOUR DU
VOTE.
Objectif : donner aux représentants les moyens pour combattre la fraude
électorale à travers des attitudes efficaces.

12
1) Les attitudes à adopter pour prévenir la fraude dans le bureau de vote

ordr Ce qui faut faire justifications


e

01 Arriver à l’heure au lieu des élections -pour éviter le bourrage des urnes.
(l’heure indiquée est 6h00 du matin) -pour participer à l’aménagement du bureau de vote et
veiller au bon positionnement du matériel électoral.
- pour participer à la répartition des taches.
02 Vous assurez de l’identité et du Pour participer à l’identification des autres MCLV.
mandat des autres MCLV -pour éviter les infiltrations pour raison de fraude.
03 -S’assurer du bon aménagement du -ces dispositions servent à éviter l’embouteillage et le
bureau de vote désordre dans le bureau de vote qui souvent amènent
-s’assurer du respect de la procédure certains électeurs à voter plusieurs fois. Ceci avec la
de vote. complicité ou non de certains MCLV
S’assurer que la liste des électeurs est -il faut noter que ses embouteillages sont souvent
effectivement affiché à l’extérieur du consciemment occasionnés par des individus mal
bureau pour permettre la intentionnés et facilitent le bourrage des urnes
consultation par le public.

-le travail au sein d’un bureau de vote Eviter comme c’est plus souvent le cas l’accumulation
04 se reparti en environ 08 (huit) taches des taches par le président de la CLV et l’attribution aux
et la mauvaise répartition de ses autres MLCV la tache de distribution des bulletins de
taches entre les MCLV peut être vote
source de fraude.

-s’assurer de la disponibilité de tout le


05 matériel électoral et leur bon L’absence d’un matériel électoral ou son mauvais
positionnement positionnement est le plus souvent source ou facilité de
fraude électorale Exemple : absence de la colle.
-prendre les dispositions pour
06 s’assurer du contrôle effectif de -Mauvais positionnement du sac poubelle.
l’identité de l’électeur ou au mieux -ceci permet d’éviter que les individus non autorisé
occuper le poste indiqué. puissent voter sous la complicité du responsable en
-les MCLV sont autonomes et n’ont charge du contrôle de la liste électorale.
07 d’ordre à recevoir de personne -ne pas céder aux instructions des autorités et autres
personnes influentes.
08 En cas de non usage de l’ancre -un pousse trop claire est signe de plusieurs lavages,
indélébile, contrôler le pouce droit de l’électeur doit être suspecté, généralement les membres
l’électeur et l’exactitude de son nom. des <<charters>> ont le pouce plus clair

-un électeur qui veut effectuer son


vote par fantaisie (introduction de son Ce genre de comportement masque le plus souvent une
09 bulletin hors de l’isoloir) doit être action de chantage ou corruption
rappelé à l’ordre et obliger à entrer
dans l’isoloir
10 Prendre toutes les dispositions pour -des milliers d’électeurs victimes de chantage ou de

13
s’assurer de l’usage du sac poubelle corruption ressortent toujours avec les bulletins non
par les électeurs. Ainsi la position du choisis pour justifier le choix de leur candidat.
sac à poubelle juste à l’entrée de
l’isoloir est nécessaire.

-conseiller l’électeur porteur d’un sac Certains électeurs porteurs de plusieurs enveloppes
11 de bien vouloir le laisser à l’entrée deréussissent à les introduire dans l’urne.
l’isoloir. Et s’assurer à sa sortie qu’il
Certains manuels sont distribués le jour des élections
n’est porteur des bulletins dont la mention de certains passages (stratégique ou
non ?)facilite la fraude le jour des élections. Exemple :
-faire appel à votre commission de <<GUIDE DU PRESIDENT ET DES MEMBRES DE LA
12 contrôle pour tout passage d’un COMMISSION LOCALE DE VOTE>> distribué aux MLCV
manuel ou document qu’on vous au jour des élections présidentielles 2011 par ELECAM ;
présente visant à affaiblir votre prise
de position
13 -garder une bonne collaboration avec -les amitiés dans les bureaux de vote sont souvent
les autres MCLV, mais tachez de ne source de distraction et de corruption pour faire passer
faire confiance à personne, surtout à la fraude.
ceux qui donne l’impression de
partager vos points de vue.
14 -ne pas se laisser distraire par des -des seines spectaculaires sont généralement organisées
événements crées à l’extérieur de son dans le centre de vote pour distraire les MCLV et
bureau de vote. Avoir le regard participer au bourrage des urnes (l’action bourrage
surtout fixé sur l’urne lorsque par préparée longtemps à l’avance est très rapide dans ce
exemple des seine de bagarre se cas).
produisent prés ou loin de vous.
15 -Tache de noter dans un PV et rapport -les PV <<muets>> sont signes du bon déroulement du
après dans les autres PV toutes les scrutin et rendre difficiles les recours introduits des
irrégularités constatées. tribunaux
16 -le MCLV n’est pas automatiquement - certains partis politiques recrutent leurs représentants
électeur, il est autorisé à voter sous sur la base de leur non inscription sur la liste électorale
présentation de sa CNI et de sa carte dans l’espoir de ne pas perdre de voix ou les maximiser
d’électeur de l’arrondissement ou de
la circonscription électorale
concernée
17 A la clôture du scrutin veiller à faire -la présence des électeurs est dissuasive contre les cas
entrer les électeurs dans la salle de de fraudes, les manipulations, intimidations…….
dépouillement pour qui le désirent, à
condition qu’ils restent calmes.
18 -à la clôture du scrutin, respecter les -cette phase délicate du scrutin est souvent sujet de
procédures de dépouillement et du plusieurs irrégularités. le mauvais remplissage d’un PV
remplissage des PV peut entrainer son annulation au niveau des
commissions supérieures.
19 Ne pas accepter des faveurs ou -le travail du MCLV est d’abord une tache pour servir la
chercher à manipuler pour l’intérêt de démocratie de votre pays. Il ne faut pas oublier que
son candidat ou de son parti votre action vise à combattre la fraude et non le
politique. Soyez juste et honnêtes contraire.

14
pendant votre travail
20 Eviter de céder à l’intimidation ou de -accepter pactiser pour faire passer la fraude, est une
tomber sous le charme de la action qui vous discrédite. Car on fini toujours par se
corruption. Signaler à votre rendre compte de ce qui s’est passé.
commission de contrôle toute
tentative de corruption à votre
endroit.
21 Quelque soit la tache qu’on occupe dans le bureau de vote, le représentant doit toujours être
vigilant quand un individu (électeur ou non) s’approche de l’urne
2) APTITUDES D’UN BON REPRESENTANT

- Bonne connaissance : il primordial que le représentant ait une bonne


connaissance des règles légales du vote et des rôles et responsabilités de chaque
intervenant des élections.
- Capacité à travailler en équipe : le représentant doit nécessairement avoir de la
facilité à travailler en équipe et posséder une grande ouverture d’esprit puisqu’il
sera inévitablement appelé à collaboré avec des personnes de milieux et de
cultures différentes et d’opinions et intérêts politiques différents.
- La communication : le représentant doit garder un contacte continu avec les autre
représentants dans son bureau de vote et avec son direct afin d’être mis au
courant d’éventuelles tentatives de fraudes en cours dans le même centre de vote
/ la même circonscription.
- L’ordre et l’organisation : il est ordonné dans son travail qu’il prend soin de
préparer avant sa descente sur le terrain.

3) ATTITUDE D’UN BON REPRESENTANT DANS UN BUREAU DE VOTE PRO-ACTIVITE  :

Dés son arrivé, le représentant doit se présenter au président de bureau de vote et,
éventuellement, aux représentant des autres partis politiques et produire son
accréditation/ou toute autre pièce d’identité émise par les autorités compétentes ;
- La patience : il observe patiemment et calmement les opérations et ne se laisse ni
ébranler ni influencer par les appréhensions de certaines parties prenantes aux
élections ;
- La responsabilité : un bon représentant ne fait rien qui met en péril le processus
électoral. Il ne fait pas de déclaration intempestible ou inutilement alarmiste,
bien au contraire, il joue pleinement son rôle pour contribuer à la promotion de la
paix.
- La courtoisie : un bon représentant est courtois avec ses coéquipiers, les agents
électoraux et tous les acteurs que sa mission met sur son chemin.
- La solidarité : il fait preuve de solidarité avec ses coéquipiers ainsi qu’avec toutes
les missions d’observation opérant

15
Avec lui sur le terrain.
- Le courage : un bon représentant ne se laisse pas intimider et ne verse pas dans la
provocation.

FRAUDES POSSIBLES ET SOLUTIONS A ADOPTER

01 Fraudes bureau de vote fictif Dispositions Solutions possibles, se servir de la liste des
légales bureaux de vote publiées par ELECAM pour la
violées art dénonciation.
96
02 Bureau de vote difficilement accessible Art 96 (4) Faire une requête de dénonciation à ELECAM sous
03 Mandataire fictifs décharge.

16
Art 288 Contrôle de l’identité et du mandat des autres
représentants
04 Abus de pouvoir par le président du Art 61 Les décisions dans la commission doivent ê
bureau de vote prise âpres concertation.
05 Par abus refus d’admettre en salle les Art 60
représentants de certains partis S’opposer à cette décision car contraire à
politiques loi
06 Mauvaise aménagement du bureau de vote Aménagement pouvant faciliter la circulatio
des électeurs et éviter l’embouteillage.
Art 115 Le nombre de PV doit être égal au nom d
07 Quantité de PV insuffisant MCLV plus deux exemplaires
08 Mauvaise placement de l’isoloir Art 104 (3) L’isoloir doit être placé de manière à assurer
secret du vote
Art 99 (2) Avant le vote des premiers électeurs le présid
09 Urne contenant des bulletins ou enveloppe ouvre publiquement l’urne pour faire consta
avant le début des opérations de vote qu’il est vide

10 Absence des listes des électeurs à l’entrée Art 98 (1) Exiger l’affichage des listes
du bureau de vote

11 Absence ou insuffisance de certains Art 98 (2) Exiger la disponibilité de tout le matériel


matériaux électoraux électoral
S’assurer du contrôle effectif de l’identité
12 Electeurs fictifs Art 288 personnes sollicitant de vote

13 Vote multiple d’un électeur Art 288 Bien vérifier le pouce des électeurs, s’assu
qu’il ne présente pas des traces d’encre ou
des signes de nettoyage précis.
14 usage frauduleux des cartes électorales non Art 85 (2) Le jour des élections mettre les cartes élector
retirées par les électeurs. à la commission locale de vote pour éventuel
Influence des autorités et autre sur le retrait par les électeurs
travail des membres de la commission
locale de vote. Art 59, 69,
61 Les membres de la commission locale de vote
doivent recevoir d’ordre de personne
15 Mauvaise prise d’emprunte de l’électeur
pouvant faciliter son nettoyage et favoriser Art 288 L’encre doit toucher l’ongle de l’électeur
plusieurs votes

16
17 L’électeur expose son choix au publique. Art 100 Exiger à l’électeur d’opérer son choix dans
Non usage du sac à poubelle par l’électeur l’isoloir.
favorise au rachat des bulletins non choisis
Art 100,
104 (3) Prendre les dispositions pour s’assurer de l’us
18 de sac à poubelle par les électeurs
19 Bourrage des urnes Art 288 Avoir toujours le regard sur l’urne
20 Refus de noter les observations dans les PV Art 59, 61 Veiller que toutes les observations apportées
soit mentionnées dans les différents PV

17
Vote multiple des membres de la Art 288 Prendre les dispositions afin que les membr
commission locale de vote de la commission locale de vote ne puissent
voter plusieurs fois.
Fermeture tardive ou anticipée du bureau Art 108
de vote Le scrutin est prévue s’arrêter à 18heures, ma
21 peut prendre fin après l’heure prévue si et
seulement si ce retard est causé par le vote
électeurs déjà en rang avant 18 heures.

22
23 Refus aux électeurs de participer au Art 109 Les électeurs ont le droit de participer au
dépouillement dépouillement mais dans le respect des
dispositions des articles 109 et 110 du code
Absence des scrutateurs pendant le Art 111 (1.2) électoral.
dépouillement Faire participer les quartes (4) scrutateurs au
24 dépouillement.

25 Mauvaise tenue des PV prendre des dispositions afin que les PV soie
bien remplis et de préférence avec une bonne
Falsification du PV par le président du main d’écriture.
bureau de vote Art 288
Accompagner le président jusqu’au dépôt
PV à ELECAM ou à la commission
départementale.

COMMENT DENONCER LA FRAUDE ELECTORALE LE JOUR DU


VOTE

Objectif : rendre les représentants et leurs partis politiques capables de


dénoncer à travers des medias les cas de fraude électorale vécus et
constatés.

18
1) les moyens de dénonciation de la fraude électorale
la lute contre la fraude électorale peut aussi trouver un écho efficace dans
le recours à des formes moins formelles et juridiques de dénonciation. Ce
type de dénonciation peut prendre un caractère<<politique>> et à souvent
des effets.

1) MEDIA
Vous pouvez organiser un système de transmission rapide d’information
aux media en identifiant préalablement les media et/ ou des journalistes
relais à qui seront destinés ces messages pour diffusion au grand public.
Un tel système de transmission peut comporter les éléments suivants :
- Une base de données la plus exhaustive possible de journalistes et de
media.
- des personnes dédiées à l’acheminement des informations clés ou
stratégiques à ces media
- une méthode professionnelle de collecte des informations afin de leur
garantir l’authenticité et la crédibilité ainsi a fin de permettre une facile
diffusion par les media
La base de données peut être constituée en s’inspirant du model suivant :
Types de media Nom de l’organe Nom et prénom du N. Téléphone E-mail
journaliste
Presse écrites

radios

télévisions

Media en lignes

Cette fiche peut être enrichie en spécifiant les éléments suivant :


- la région ou l’arrondissement des organes
- les domaines de spécialisations des journalistes

2) RESEAUX SOCIAUX
Internet et les réseaux sociaux, surtout dans les zones urbaines, acquièrent de
plus en plus un pouvoir croissant.
Vous pouvez mettre en place un système de veille sur différents réseaux
sociaux et relayer les événements au fur et a mesure de l’évolution de la
situation sur le terrain avec, si possible, des images pour d’avantage
d’illustration.

19
Votre équipe de veille internet peut aussi identifier les principaux groupes de
discussion virtuelle sur le net afin d’y diffuser des éléments sur les quels vous
souhaitez que l’opinion publique nationale et internationale soit édifiée.
Toutes ces actions ne sont possibles que si quelques dispositions minimales ont
prises. A savoir.
- Une équipe dédiée pour rassembler et traiter les différentes
informations ramenées du terrain ;
- Des moyens tels que des ordinateurs munis d’une connexion de bonne
qualité, permettant de télécharger ou de joindre des fichiers d’une
certaine taille ;
- Des appareils numériques pour capitaliser les différents éléments
recueillis sur le terrain.

4) SENSIBILISATION
Organisez des opérations d’information sur le terrain, surtout dans les lieux à
forte affluence, afin d’expliquer aux citoyens l’importance de sécuriser leur
vote en cours de décompte.

5) MOBILISATION ET VEILLE CITOYENNE


Organisez les citoyens dans le suivi devant chaque instance et à chaque étape
du processus postélectoral afin de dissuader les fraudeurs.

Préparé et présenté par


Mr.  Diapi Fopa Blaise
Tel: 650845215/656298328

20