Vous êtes sur la page 1sur 23

Système de management de l’énergie

L’ESSENTIEL
DE L’ISO 50001
version 2018
SOMMAIRE
INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . .3

À LA DÉCOUVERTE DE L’ISO 50001 VERSION 2018 . . . . . . . . 4


5 bonnes raisons de choisir l’ISO 50001 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
Les définitions à connaître . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . .6
Structure de la norme ISO 50001 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. .7
Les évolutions à fort impact . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . .8
Les évolutions à impact moyen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . .8

AUDITS ISO 50001 : ANALYSE DES PRINCIPALES


FORCES ET FAIBLESSES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . 10

METTRE EN PLACE UN SMÉ, PAR OÙ COMMENCER ? . . . . . 12

SE FAIRE CERTIFIER ISO 50001


PAR AFNOR CERTIFICATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
14

VERS UN SYSTÈME DE MANAGEMENT INTÉGRÉ . . . . . . . . . 15

POUR ALLER PLUS LOIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15


AFNOR Énergies est le réseau des spécialistes de l’efficacité énergétique du Groupe AFNOR.
Il rassemble l’expertise des métiers du groupe AFNOR pour faire bénéficier les organisations de sa fine connaissance des
référentiels appliqués au management de l’énergie et répondre à leurs besoins : de la définition d’une stratégie énergétique à la
certification de projets et de systèmes, en passant par le suivi de la performance des plans d’actions d’économies d’énergie, la mise
en place pas à pas de démarches ISO 50001, la qualification ou encore la formation des équipes.
Remerciements : nous tenons à remercier toutes les personnes ayant contribué, de près ou de loin, à l’élaboration de ce
guide.
Date de publication : septembre 2018.

© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est illicite.
INTRODUCTION
L’ISO 50001 fut la première norme internationale à proposer un cadre pour le management
de l’Énergie, publiée dans sa première version en 2011. Son objectif : donner les clefs aux
orga- nisations, de toutes tailles et de tous secteurs, pour identifier leurs gisements
d’économie ainsi que mesurer et améliorer la performance énergétique de leurs activités.

L’Agence Internationale de l’Énergie (l’AIE), dans son dernier rapport sur le marché de l’effica-
cité énergétique, confirme les bénéfices multiples d’un Système de Management de
l’Énergie (SMÉ) selon l’ISO 50001. En plus des économies financières, des économies
d’énergie et des
réductions des émissions de CO2 qu’il génère, il produit des effets positifs sur les compétences
du personnel, la sécurité et les coûts de
maintenance.

L’AIE rejoint en cela les résultats de l’étude internationale menée par le AFNOR Énergies en
2017 sur les pratiques de management de l’énergie d’organismes certifiés ISO 50001.
Cette dernière met également en valeur sa contribution à l’atteinte des objectifs généraux
d’atténua- tion du changement climatique, au défi de la transition énergétique et aux besoins
de compéti- tivité et d’innovation.

L’ISO 50001 s’inscrit ainsi dans l’objectif d’ici à 2030 de multiplier par deux le taux
mondial d’amélioration de l’efficacité énergétique (Objectif de Développement Durable (ODD)
n° 7.3 du programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté par 193 états
membres de l’ONU).

Soutenue par les pouvoirs publics, la certification ISO 50001 permet de répondre à
l’obligation des grandes entreprises d’audit énergétique tous les 4 ans, avec une démarche
pérenne, por- teuse de sens et de résultats. La prochaine échéance est en décembre 2019, il y
a lieu de mener une véritable réflexion sur l’opportunité de la certification ISO 50001.

L’énergie la moins chère


est celle que l’on ne consomme pas !

© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est
illicite.

Guide AFNOR Énergies « L’essentiel de l‘ISO 50001 version 2018 »


À LA DÉCOUVERTE
DE L’ISO 50001
version 2018
La version 2018 de l’ISO 50001 vise à promouvoir au sein des organisations une réflexion de
haut niveau liant stratégie globale et usage de l’énergie. Connaissance du contexte de ses
activités, identification des parties intéressées, des risques et opportunités : la norme induit
une analyse pour dessiner le cadre du SMÉ.

Bénéficiant de l’expérience acquise sur les systèmes de management, cette nouvelle version
adopte la structure commune des normes de système de management pour une
compatibilité facilitée avec l’ISO 9001, 14001 et 45001.

L’ISO 50001 version 2018 vise plus que jamais à impulser une culture du résultat dans la
durée et à positionner l’amélioration de la performance énergétique au cœur du SMÉ.

Pour ce faire, le texte se renforce sur la planification de la collecte des données


énergétiques. En effet, en s’interrogeant dès l’amont sur les moyens nécessaires pour
mesurer correctement l’atteinte des objectifs énergétiques, il est plus aisé de calculer sa
performance énergétique.

Sur ces sujets, la norme a bénéficié des méthodologies de mesure et vérification des
économies d’énergie développées dans le protocole IPMVP * et les normes ISO 50015
(Systèmes de ma- nagement de l’énergie – Mesure et Vérification de la performance
énergétique des organismes) et ISO 50047 (Économies d’énergie).

* IPMVP : Protocole International de Mesure et Vérification de la Performance Énergétique – Principes


fondamentaux
Avril 2017 Référentiel EVO 10000-1 : 2016
(FR)
5 BONNES RAISONS DE CHOISIR L’ISO 50001

01 appréhender vos enjeux et vos risques liés


1 Mieux
à l’énergie
La mise en œuvre des exigences de la norme ISO 50001 vous aide à mieux percevoir les
ten- dances et les évolutions dans le domaine de l’énergie (réglementation, technologie,
attentes de parties intéressées…). Elle constitue un outil d’identification des risques et des
opportunités pour l’atteinte de vos objectifs en vue d’améliorer votre SMÉ et votre
performance énergétique. L’analyse du contexte, affirmée dans cette version, est également
source d’innovation.

02 Réduire vos coûts et fiabiliser vos investissements


Mettre en place une gestion comptable de l’énergie qui s’adosse à un suivi rigoureux de sa
performance énergétique avec des indicateurs cohérents et pertinents. C’est la clé pour tra-
cer les économies d’énergie et démontrer la rentabilité des investissements, ce qui donnera
confiance aux financeurs. L’étude d’AFNOR Énergies réalisée en 2017 auprès d’organismes
certifiés confirme que l’ISO 50001 est source de bénéfices économiques.

03 Maitriser vos activités


L’ISO 50001 demande de maîtriser les activités qui ont un impact sur la consommation
éner- gétique et la performance énergétique. Les activités d’exploitation et de maintenance
des équi- pements et des procédés sont en première ligne mais pas seulement. Sont aussi
concernées les activités d’achats d’équipements, de services d’efficacité énergétique,
d’énergie et celles de conception d’installations et de procédés.

04 Développer les compétences et la mobilisation de vos


collaborateurs
L’engagement de la direction est fondamental pour faire vivre le SMÉ. La nouvelle version le
rap- pelle en positionnant le leadership comme élément clé de réussite des équipes et de
l’atteinte des objectifs énergétiques.
La version 2018 alloue la maîtrise du SMÉ à une équipe énergie pluridisciplinaire qui contribue
à la mobilisation des collaborateurs et au développement des compétences.

05 Améliorer la confiance du marché et l’image de votre


entreprise
Maîtriser ses coûts, s’engager dans une gestion responsable de l’énergie, innover et commu-
niquer en interne et en externe, contribue naturellement à développer la confiance du marché.

© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est
illicite.

Guide AFNOR Énergies « L’essentiel de l‘ISO 50001 version 2018 »


LES DÉFINITIONS À CONNAÎTRE

La version 2018 de la norme ISO 50001 introduit des termes et des définitions en liaison avec
la mesure et vérification de la performance énergétique et les concepts de la structure
commune des normes de systèmes de management.

Parties intéressées ou parties prenantes : personne ou organisme pouvant


affecter, être affecté, ou se considérer comme étant affecté par une décision ou activité liée
au SMÉ ou à la performance énergétique de l’organisme.

Mesurage : processus visant à déterminer la valeur d’une


grandeur.

Performance énergétique : résultat(s) mesurable(s) lié(s) à l’efficacité énergétique, à l’usage


énergétique et à la consommation énergétique.

Indicateur de performance énergétique : mesure ou unité de performance énergé-


tique, définie par l’organisme.

Situation énergétique de référence : référence(s) quantifiée(s) servant de base pour la


comparaison de performances énergétiques.

Usage énergétique significatif (UES) : usage énergétique représentant une part impor-
tante de la consommation énergétique et/ou offrant un potentiel considérable d’amélioration de
la performance énergétique.

Amélioration de la performance énergétique : amélioration des résultats mesurables


de l’efficacité énergétique ou de la consommation énergétique associées aux usages énergé-
tiques, par rapport à la situation énergétique de référence.

Revue énergétique : analyse de l’efficacité énergétique, des usages énergétiques et de


la consommation énergétique, basée sur des données et autres informations, conduisant à
l’identification des usages énergétiques significatifs et des opportunités d’amélioration de la
performance énergétique.

Facteur statique : facteur identifié comme ayant une incidence significative sur la perfor-
mance énergétique et qui ne varie pas habituellement (exemples : la taille d’une
installation, la conception des équipements en place, le nombre d’équipes hebdomadaires,
la gamme de produits).

Facteur pertinent : facteur quantifiable ayant une incidence significative sur la


performance énergétique et soumis à des variations courantes (exemples : les conditions
météorologiques, les conditions opérationnelles, le nombre d’unités produites).

Ajustement : modification des données afin de tenir compte des changements pour
permettre la comparaison de la performance énergétique dans des conditions équivalentes.
STRUCTURE DE LA NORME ISO 50001

En résumé
L’ISO 50001 dans sa version 2018 s’appuie sur la structure des normes de systèmes de
mana- gement. Vous trouverez ci-après une synthèse des impacts potentiels sur vos SMÉ.

DO CHECK ACT
Contexte Réalisation des Évaluation
Planification
de l’organisme Leadership Support activités des Amélioration
du SMÉ
opérationnelles performances

§ 4.1 § 5.1 § 6.1 § 7.1 § 8.1 § 9.1 § 10.1


L’organisme Leadership Actions face Ressources Planification Surveillance, Non-conformités
et son contexte et engagement aux risques et et maîtrise mesure, analyse et actions
opportunités opérationnelles et évaluation correctives
§ 7.2 de la PE
§ 4.2 § 5.2 Compétences
Besoins Politique § 6.2 § 8.2 § 10.3
et attentes Objectifs, cibles Conception § 9.2 Amélioration
des parties énergétiques et § 7.3 Audit interne continue
intéressées § 5.3 planification Sensibilisation
Rôles, § 8.3
responsablité Achats § 9.3
§ 4.3 et autorités § 6.3 § 7.4 Revue
Domaine Revues Communication de direction
d’application énergétiques
du SMÉ
§ 7.5
§ 6.4 Informations
§ 4.4 Indicateur de documentées
SMÉ performance
énergétique

§ 6.5
Situations
énergétiques de
référence

§ 6.6
Planification Impact important
de collecte
Impact moyen
des données
énergétiques Sans impact ou impact limité

© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est
illicite.

Guide AFNOR Énergies « L’essentiel de l‘ISO 50001 version 2018 »


LES ÉVOLUTIONS À FORT IMPACT

Actions face aux risques et opportunités > §


6.1
Avec la version 2018, il s’agit désormais d’identifier les risques internes et externes
pouvant avoir une incidence sur l’atteinte des résultats escomptés et sur la dynamique
d’amélioration de la performance énergétique. Les risques et opportunités sont établis en
prenant en considéra- tion le contexte, les attentes des parties intéressées et les activités et
processus de l’organisa- tion qui peuvent avoir une incidence sur la performance énergétique.
La norme n’impose pas de méthode en particulier mais requiert que la planification des actions
qui découle de cette analyse soit cohérente avec la politique énergétique.
À noter : la notion d’« actions préventives » disparait au profit de cette approche.

Indicateurs de Performance Énergétique (IPÉ) et Situation Énergétique de


Référence (SER) > § 6.4 et 6.5
Le terme « Consommation de référence » a été remplacé par « Situation de référence ». La
ver- sion 2018 prévoit ainsi la systématisation de l’ajustement de la SER et des IPé avec les
facteurs pertinents. De plus, il est prévu la révision de la SER en cas de modifications
importantes des facteurs statiques (Cf : les définitions à connaître p.6).
Les IPé doivent toujours être comparés avec la SER mais désormais, ils doivent permettre
de démontrer l’amélioration de la performance énergétique.

Planification de collecte des données énergétiques > § 6.6


C’est l’une des modifications majeures de la version 2018. Le plan de collecte des données
est exigé dès la phase de planification. Ce plan de collecte doit inclure les facteurs statiques
et les facteurs pertinents relatifs aux UES, mais aussi la consommation énergétique et les
critères opérationnels associés aux UES, ainsi que les données spécifiées dans les plans
d’actions. L’objectif est ici de définir les données nécessaires, le plus en amont possible,
pour mesurer la performance énergétique de manière exacte et répétable.

Amélioration continue > §


10.3
L’organisme doit toujours être en capacité de démontrer l’amélioration continue de sa
perfor- mance énergétique mais deux recommandations sont introduites par l’annexe A.10.
Il est accepté que l’amélioration puisse comporter des interruptions ou rester continue.
D’autre part, il est admis que les améliorations soient réalisées en fonction des priorités de
l’organisme et que le rythme de celles-ci soit fonction du contexte et des facteurs
économiques.

LES ÉVOLUTIONS À IMPACT MOYEN

Compréhension de l’organisme et de son contexte > §


4.1
L’organisme doit analyser le contexte dans lequel il évolue (enjeux internes et externes) dans le
but d’ajuster si nécessaire son SMÉ. La version 2018 n’impose pas de méthodes
particulières. Les outils de marketing stratégique tels que le SWOT et le PESTEL sont utiles
pour surveiller et mettre à jour ces informations qui peuvent influer sur la performance
énergétique et le SMÉ.
L’essentiel de l’ISO 50001

Compréhension des besoins et attentes des parties intéressées > §


4.2
L’ISO 50001 invite à mener une réflexion sur les acteurs de son écosystème (clients,
prestataires, fournisseurs, salariés…) qui pourraient influer sur la performance énergétique de
ses activités ou être influencés par ces dernières. Il convient de les identifier et de prendre en
compte leurs besoins et attentes pertinentes comme des exigences auxquelles le SMÉ doit se
conformer.

Domaine d’application du SMÉ > § 4.3


La détermination du domaine d’application doit désormais être justifiée en fonction de l’ana-
lyse des enjeux internes et externes et des attentes pertinentes de ses parties
intéressées. L’organisme doit s’assurer qu’il a l’autorité nécessaire pour maîtriser ses
usages, sa consom- mation et son efficacité énergétiques. De plus, il ne doit exclure
aucune source d’énergie à l’intérieur du domaine d’application qu’il aura défini.

Leadership et engagement > § 5.1


Avec l’intégration du terme « Leadership », la responsabilité de la direction prend plus
d’impor- tance. La direction doit démontrer son engagement vis-à-vis de l’efficacité du SMÉ
en s’assu- rant notamment de la compatibilité du système de management avec l’orientation
stratégique de l’organisme, de la disponibilité des ressources requises pour le SMÉ et par son
soutien aux autres fonctions managériales.

Revue énergétique > § 6.3


La revue énergétique constitue les fondations du SMÉ. Cette analyse des usages et des
consommations énergétiques réalisées à partir de mesures et de données permet
l’identification des usages énergétiques significatifs et des facteurs pertinents associés. Elle doit
être actualisée régulièrement et notamment après toute modification. La version 2018 clarifie
les exigences de cette revue.

Communication > § 7.4


La version 2018 exige la création d’un processus de communication interne et externe qui pré-
cise les cibles, moyens, sujets et le calendrier, afin de s’assurer de la cohérence et de la
fiabilité des informations. De plus, l’organisme doit prévoir un dispositif pour faire remonter
les idées d’améliorations du SMÉ et de la performance énergétique.

Planification et maîtrise opérationnelles > § 8.1


La version 2018 clarifie la rédaction en spécifiant la nécessité d’établir les critères
opératoires des processus d’exploitation et de maintenance associés aux usages
énergétiques significa- tifs, de les communiquer et de les mettre en œuvre. En outre, la
version 2018 comporte des exigences supplémentaires relatives à la maîtrise des
modifications prévues et à la maîtrise de processus externalisés en lien avec des usages
énergétiques significatifs.

Surveillance, mesurage, analyse et évaluation de la performance


énergétique > § 9.1
Ce paragraphe est davantage détaillé dans la version 2018 afin de répondre à l’objectif de
me- sure de la performance énergétique. Elle s’appuie notamment sur des notions qui ont été
expli- citées en phase de planification (indicateur de performance énergétique, situation de
référence et planification de la collecte des données énergétiques).
Il est précisé que l’organisme doit déterminer ce qu’il est nécessaire de surveiller et
mesurer, avec quelles méthodes et à quelle échéance.

Revue de direction > § 9.3


La revue de direction prend en considération l’ensemble des évolutions de la norme :
contexte, besoins et attentes des parties intéressées, risques et opportunités, résultats de la
surveillance et du mesurage, etc.
© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est illicite.

Guide AFNOR Énergies « L’essentiel de l‘ISO 50001 version 2018 » 9


AUDITS ISO 50001 :
ANALYSE DES PRINCIPALES
FORCES ET FAIBLESSES
Vous trouverez ci-après les résultats d’une analyse réalisée sur la base de milliers
d’audits ISO 50001, réalisés par AFNOR Certification.

LA RÉPARTITION PAR TYPOLOGIE DE CONSTATS

8%
40% PF (Points forts)

PS (Points sensibles)

NC (Non conformités)
52%

LES FORCES RELEVÉES PAR LES AUDITEURS ISO 50001

TOP 10 EN ISO 50001

Maîtrise opérationnelle 20%


Compétence, formation et sensiblisation 13%
Surveillance, mesure et analyse
12%
Objectifs et plan d’actions
7%
Communication
6%
Achat d’énergie et de services énergétiques
6%
Conception
4%
Revue énergétique
3%
Responsabilité de la direction
3%
Audit interne
3%
0 5 10 15 20 25

45% des points forts relevés ont trait à la maîtrise opérationnelle et aux compétences,
formation, sensibilisation et à la surveillance.

© Toute reproduction intégrale ou partielle, faite en dehors d’une autorisation expresse d’AFNOR Certification, est
illicite.

Guide AFNOR Énergies « L’essentiel de l‘ISO 50001 version 2018 »


Exemples de points forts
À noter la qualité du travail de recherche de fuite, et d’amélioration du réseau d’air comprimé,
ayant permis d’abaisser d’un tiers la consommation électrique nécessaire à la production
d’air comprimé depuis 2014. »

Adaptation des pratiques (arrêt WE) pour limiter les consommations énergétiques. »

Afin de renforcer les compétences de l’équipe “Énergie”, la direction a donné son accord pour
recruter un jeune ingénieur dans le domaine de la gestion des énergies. »

L’étude réalisée sur l’impact d’une fermeture globale de la chaudière le dimanche est très
concluante. Cette pratique pourrait être déployée sur les autres sites. »

Une implication satisfaisante des responsables des secteurs au niveau de la production dans
les efforts de sensibilisation a été constatée. »

LES FAIBLESSES RELEVÉES PAR LES AUDITEURS ISO 50001

FLOPS 10 EN ISO 50001

Surveillance, mesure et analyse 13%


Maîtrise opérationnelle 11%
Revue énergétique 9%
Objectifs énergétiques et plan d’actions
8%
Compétence, formation et sensiblisation
8%
Revue de management
6%
Non-conformité, actions correctives
6%
Achat d’énergie et de services énergétiques
5%
Indicateur de performance
Audit interne du SMÉ 4%
4%
0 2 4 6 8 10 12 14

1/3 des non-conformités et points sensibles relevés sont relatifs à la surveillance, mesures et
ana- lyse, à la maitrise opérationnelle et à la revue énergétique.

Voici quelques exemples de faiblesses identifiées en audit :


La revue énergétique ne permet pas d’avoir une vision synthétique des utilisations de
l’énergie dans les sites et de leur répartition. Le choix des UES n’est pas justifié. »

Dans la revue énergétique, les potentiels d’amélioration ne sont pas identifiés et


hiérarchisés pour compléter l’analyse des Usages Énergétiques Significatifs. »

Pas de communication environnementale et énergétique réalisée auprès des prestataires sur


les chantiers, comme pourtant prévu en 2016. »

Diverses informations liées à l’énergie sont disponibles dans la conduite centralisée de la nou-
velle installation. Ces données n’ont pourtant pas été prises en compte au niveau du plan de
comptage “Énergie”. »

Certains facteurs d’influence sont identifiés, d’autres mériteraient d’être évalués (ex : taux de
marche du four). »

La maintenance des installations ayant un impact significatif sur les consommations d’énergie
est externalisée (installations de froid, chaudières, compresseurs). Le contrat avec le
prestataire en charge de la maintenance des installations de froid ne précise pas les attentes
en termes de performance énergétique et ne donne pas satisfaction. »
METTRE EN PLACE UN
SMÉ, PAR OÙ COMMENCER
?
01 Acheter la norme ISO 50001
La norme ISO 50001:2018 - Systèmes de management de l’énergie - Exigences et
recommandations de mise en œuvre - est disponible sur www.boutique.afnor.org

02 S’informer sur les nouveautés introduites


par l’ISO 50001
Vous souhaitez en savoir plus sur cette norme et appréhender ses impacts sur
votre démarche actuelle ? Rencontrez nos experts :

Lors d’ateliers en régions (gratuit)

Participez à l’un des ateliers près de chez vous spécialement conçus pour
répondre à vos problématiques de transition. Vous y découvrirez les premiers
retours d’ex- périence de nos auditeurs au travers de cas pratiques et de
temps d’échanges dédiés.

En assistant à l’une de nos web-conférences (1h – gratuit)

Vous ne pouvez pas vous déplacer ? Faites le point en 1h avec nos experts sur
les grands impacts de cette révision et posez leur toutes vos questions.

3. Se former aux exigences de la norme ISO 50001


AFNOR Compétences propose des formations pour vous aider à mieux
appréhen- der les points clés de l’ISO 50001 ainsi que la grande nouveauté
qu’est la mesure et vérification de la performance énergétique.

4. Améliorer votre performance énergétique


AFNOR Énergies Ingénierie vous aide à vous lancer : réaliser un audit
énergétique ou une revue énergétique, bâtir votre plan d’actions, définir un plan
de mesurage des économies d’énergie avec des indicateurs pertinents, etc.

5. Positionner vous par rapport à l’ISO 50001:2018


Tests en ligne

« Un diagnostic pour se préparer ! » (20 min – pour les non-certifiés ISO


50001)
Ce test synthétique vous permet de bénéficier d’un diagnostic de votre situation
au regard des exigences les plus significatives de la norme. Ainsi vous
identifierez les grandes lignes du plan d’actions à mettre œuvre ainsi que les
moyens et res- sources à affecter.
Évaluations sur site avec un auditeur
Focus sur les enjeux clés de l’ISO 50001:2018 (pour les certifiés ISO
50001:2011)

Lors de votre prochain audit ISO 50001, consacrez un moment avec votre auditeur pour
vous évaluer sur les thèmes les plus significatifs de l’ISO 50001 : Contexte & leadership,
Risques
& opportunités, Planification de la collecte des données, Performance
énergétique.
Le rapport remis dresse une vision claire de vos pratiques et du plan d’actions à
déployer.

Visite d’évaluation (pour les certifiés et les non-certifiés ISO


50001)

Demandez un exercice à blanc avant votre audit pour une préparation optimale et
sécurisante. Réalisée par un auditeur, au moment de votre choix et sans pression, elle vous
apporte une vision claire sur vos points forts et vos axes d’amélioration en vue de la
certification.

05 Déterminer le bon moment pour passer à l’ISO 50001

À PARTIR DU 1ER MARS 2020


Tous les audits seront en version 2018

Fin de validité
Publication de la norme des certificats
ISO 50001 version 2018 ISO 50001:2011

Début des audits de


certification

VOUS AVEZ 3 ANS


Anticiper et définissez dès maintenant
votre projet de transition
pour basculer sereinement.

AOÛT 2018 31 AOÛT 2021

06 Définir un plan d’actions pour mettre en œuvre


votre projet
Notre conseil : appuyez-vous sur vos bonnes pratiques existantes, adoptées dans le cadre
d’un système de management ISO 9001 ou ISO 14001 version 2015.
SE FAIRE CERTIFIER
ISO 50001 PAR AFNOR
CERTIFICATION
COMMENT OBTENIR VOTRE CERTIFICAT
ISO 50001:2018 ?
Pour une demande de certification initiale en ISO 50001, merci de contacter AFNOR
Certification afin d’organiser votre démarche.
01 41 62 80 11 - certification@afnor.org
À savoir : Les audits ISO 50001 peuvent être intégrés à un cycle de certification ISO 9001,
ISO 14001 et/ou ISO 45001.

VOUS ÊTES DÉJÀ CERTIFIÉ ISO 50001 ?

Une période de 3 ans a été accordée pour vous permettre de réaliser votre
transition. Faites-le au plus tôt pour profiter des avantages et bénéfices de la
version 2018 !
Souhaitant s’adapter à vos échéances et à votre besoin, AFNOR Certification vous propose
de planifier votre audit ISO 50001 :
lors d’un audit de surveillance
lors d’un audit de renouvellement

Contactez votre interlocuteur AFNOR Certification pour définir


la meilleure solution.

Et si l’audit ISO 50001:2018 n’est pas favorable ? Rassurez-vous, si vous êtes toujours
conforme à l’ISO 50001:2011, votre certificat en cours sera maintenu.

Une aide financière pour votre ISO 50001


Le Programme PRO-SMEn 2018-2020 attribue une prime
aux entreprises et aux collectivités pour la mise en place
d’un système de management de l’énergie ISO 50001
certifié.

L’aide est égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles


des sites certifiés. L’aide est plafonnée à 40 000 €.

Pour en savoir plus : http://pro-smen.org


VERS UN SYSTÈME DE
MANAGEMENT INTÉGRÉ
Les normes de système de management de la qualité, de l’environnement et de la
santé et sécurité au travail et de l’énergie partageant des exigences communes, la
mise en place d’un système de management intégré QSE Énergie devient une évidence.
La constitution d’un système de management intégré vise à :

Simplifier l’organisation en évitant toute superposition, concurrence ou incohérence des systèmes ;


Aligner la politique et les objectifs avec la stratégie et la vision de l’organisme ;
Fiabiliser ce fonctionnement quelles que soient les évolutions futures des référentiels et des
exigences et donc de stabiliser les méthodes de management ;
Optimiser les processus et les ressources au travers de la maîtrise des risques
; Prendre en compte les besoins et attentes de toutes les parties intéressées.

Cette démarche QSE Énergie est proposée par AFNOR Certification qui a à cœur de
proposer une approche intégrée de l’audit, en miroir de votre système de management
intégré. Cela se traduit par des auditeurs compétents sur l’ensemble des normes et une
méthodologie d’audit s’adaptant à votre organisation. Les bénéfices sont multiples et
portent tant sur la qualité de l’audit et son adéquation avec votre système de
management que sur l’optimisation des temps et des coûts d’audit.

Nous vous invitons à contacter votre interlocuteur AFNOR Certification


pour envisager l’approche la plus appropriée à votre système.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les normes suivantes sont d’excellents guides pour la mesure, le calcul et la vérifica-
tion des économies d’énergie et de la performance énergétique

ISO 50006 (2015) Systèmes de management de énergie - Mesurage de la performance éner-


gétique à l’aide des performances énergétiques de référence (PER) et d’indicateurs de perfor-
mance énergétique (IPÉ) Principes généraux et lignes directrices.
ISO 50015 (2015) Systèmes de management de l’énergie – Mesure et vérification de la perfor-
mance énergétique des organismes Principes généraux et recommandations.
ISO 17741 (2016) Règles techniques générales pour la mesure, le calcul et la vérification des
économies d’énergie dans les projets.

Vous avez un projet spécifique d’économie d’énergie intégré ou non à une


certification ISO 50001 ? Faites vérifier vos économies d’énergie par AFNOR Certification.
Cette vérification s’appuie sur le protocole IPMVP et sur les normes citées ci-avant.

Pour en savoir plus :


https://certification.afnor.org/ https://www.afnor.org/dos-
énergie/performance-energetique- siers-thematiques/energies/
verifiee faq-iso-50001/
PE
FC
/10
-
31-
14
27

C
o
m
m
un
ic
ati
on
G
ro
up
e
A
F
N
O
R

S1
80
81
01

05
/2
01
9

C
on
ce
pt
io
Suivez l’actualité de l’efficacité énergétique n
gr
sur notre page dédiée : ap
hi
qu
e
:
G
A
Y
A

D
oc
Contactez-nous : u
m
en

01 41 62 80 00 t
i
m

energies@afnor.org pr

11 rue Francis de Pressensé - 93571 La Plaine Saint-Denis cedex - France


Tél. : +33 (0)1 41 62 80 11 - Fax. : +33 (0)1 49 17 90 00