Vous êtes sur la page 1sur 4

La procédure de dédouanement :

Introduction :

Quand on parle de Douane, on parle d’un acteur indispensable et surtout incontournable en matière
de sécurisation des échanges internationaux, elle est aussi le contrôleur principale de la chaine
logistique mondiale de par son rôle aux frontières ainsi que des missions qui lui sont attribuées telles
que la préservation des intérêt fiscaux de l’état ainsi que de la protection de l’économie nationale
contre les transactions frauduleuses des marchandises, la douane soutient aussi ce système
commercial international et ce en assurant des règles équitables imposées à toutes les entreprises
tout en protégeant la société contre les menaces de sécurité, toutes ces missions qui lui sont
dévolues en résulte une charge qui lui incombe ce rôle de conciliation aux impératifs de facilitation
des échanges internationaux.

On en déduit que dans le prolongement de la mission fiscale de la douane qui perçoit environ chaque
année environ 13% des recettes étatiques, elle a aussi un rôle économique qui se base sur les règles
fixées pour le commerce international en contrôlant les flux commerciaux avec comme précité 3
objectifs : -La fluidité ; la sécurité  et la qualité.

La douane, assure aussi une mission de lutte contre la fraude et les grands trafics internationaux, qui
se caractérisent par une forte mobilisation contre le fléau des contrefaçons, ainsi que la fraude à la
politique agricole commune etc. Et ce dans le but de protection des intérêts économiques et
financiers nationaux et communautaires.

L’organisation Mondiale des Douanes, sur le plan international, est la seule organisation
intergouvernementale spécialisée exclusivement sur les questions douanières, son histoire débute
réellement en 1947 avec les premières réflexions des gouvernement européens représentés au sein
du Comité de coopération économique européenne, ces réflexions portaient sur la mise en place
d’une union douanière, et en 1952 la convention portant officiellement la création du CDD (conseil
de coopération douanière) entre en vigueur, c’est ensuite en 1994 que sa nomination change en une
autre officieuse qui est « Organisation Mondiale des Douanes » « OMD ». Son rôle réside dans
l’amélioration de l’efficacité des administrations des douanes des Membres de l’organisation, et de
les aider à apporter une contribution non seulement positive mais aussi efficace aux objectifs de
développement nationaux, principalement dans le domaine de la facilitation des échanges et du
recouvrement des recettes mais aussi de la protection des communautés et de la sécurité nationale.

L'Administration des Douanes et Impôts Indirects ou ADII, également connue sous le nom de


Douane marocaine (arabe: ‫)الجمارك المغربية‬, est une administration fiscale marocaine sous la tutelle
du Ministère de l'Économie et des Finances.
Aux termes de l’article 6 du Décret n° 2-07-995 du 23 octobre 2008 relatif aux attributions et à
l'organisation du ministère de l'économie et des finances, l'administration des Douanes et Impôts
Indirects est chargée de la mise en œuvre de la politique douanière nationale, conformément aux
orientations du ministre de l'économie et des finances.

Partie 1 : ORGANISATION DE L’ADMINISTRATION DES DOUANES ET IMPÔTS INDIRECTS  :

Section 1 : Le champ d’application de l’action de l’administration  :


Le Code des douanes et impôts indirects relevant de l’administration des douanes et impôts indirects
approuvé par le dahir portant loi n° 1-77-339 du 25 chaoual 1397 (9 octobre 1977), tel qu’il a été
modifié et complété.
Le code distingue le territoire douanier, le territoire assujetti, le rayon des douanes.
A- Le territoire Douanier :
Par application de l’article 24,1er du code, l’action de l’administration s’exerce, dans les conditions
fixées par ledit code, sur l’ensemble du territoire douanier. Ce dernier s’entend comme le territoire
national y compris les eaux territoriales.
« La souveraineté de l’Etat marocain s’étend à l’espace aérien ainsi qu’au lit et au sous sol de la mer
dans la limite des eaux territoriales».
B- Le territoire Assujetti :
L’article 1er - b du code définit le territoire assujetti comme « la partie terrestre du territoire
douanier, y compris les ports, les rades, les plates-formes « offshore » ainsi que les dragues et
équipements similaires circulant ou opérant dans les eaux territoriales et toute autre installation
située dans les eaux territoriales et définie par décret, à l’exclusion des zones franches ».
Les alinéas c, d, e et f de ce même article 1er ont tiré les conséquences de la notion du territoire
assujetti en définissant :
Alinéa C : "zone franche" : des zones constituées dans le territoire douanier, soustraites à tout ou
partie des lois et règlements douaniers ;
Alinéa D : " importation" : l’entrée sur le territoire assujetti de marchandises en provenance de
l’étranger ou des zones franches ;
Alinéa E : "mise à la consommation" : le régime douanier qui permet aux marchandises importées de
demeurer à titre définitif dans le territoire assujetti.
Alinéa F : "exportation" : la sortie des marchandises du territoire assujetti.
C- Le rayon des douanes :
Ce rayon comprend une zone maritime et une zone terrestre.
La zone maritime du rayon des douanes correspond aux eaux territoriales marocaines ainsi qu’à la
zone contiguë.
L’intérêt de ce rayon réside dans l’application d’une législation et d’une réglementation spécifiques à
cette zone de surveillance spéciale.
Section 2 : Les Directions de l’administration douanière :
A-LA DIRECTION DES ETUDES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE  :
 Chargée des missions suivantes :
-Proposer une vision globale de la coopération internationale dans le domaine douanier et une
stratégie d’adaptation aux évolutions de l’environnement international ;
- Elaborer et mettre en œuvre un cadre fiscal unifié, adapté aux engagements internationaux du
Maroc et aux priorités de l’économie nationale ;
- Elaborer les textes législatifs et réglementaires en matière douanière et veiller à l’adaptation du
code des douanes à l’environnement économique et social, en concertation avec les opérateurs
économiques et l’ensemble des partenaires ;
 Elle regroupe :
La division des études composée :
- Du service des études tarifaires,
-Du service des études législatives et réglementaires,
- Du service des statistiques,
LA division de la coopération internationale composée:
-Du service des relations avec les organisations internationales,
-Du service des relations avec l’Europe et l’Amérique,
-Du service des relations avec l’Afrique, l’Asie et l’Océanie
B-LA DIRECTION DE LA FACILITATION ET DE L’INFORMATIQUE  :
 Chargée des missions suivantes :
- Orienter l’utilisation des régimes économiques en douane dans le sens de l’accompagnement
de l’entreprise marocaine exportatrice par la mise en place d’actions nouvelles de promotion des
régimes incitatifs.
- Elaborer des procédures douanières simplifiées associant fluidité des circulations des
marchandises et des personnes aux frontières et efficacité des contrôles.
- Assurer la protection du consommateur par le concours apporté aux autres départements en
vue de veiller au respect des législations et réglementations autres que douanières dont
l’application incombe aux services douaniers.
-Assurer l’exploitation, la maintenance et la supervision des systèmes informatiques afin de
garantir le service rendu à l’utilisateur interne et externe et la traçabilité des opérations pour en
permettre le suivi et la maîtrise.
 Elle regroupe :

La division de facilitation des procédures et des investissements est composée :


- Du service des régimes particuliers et de la protection du consommateur,
- Du service des procédures et des méthodes,
- Du service des régimes économiques en douane,
- Du service des investissements.

La division de l’informatique est composée :


- Du service du développement,
- Du service de l’exploitation,
- Du service des réseaux et de la bureautique,
- Du service de l’appui aux utilisateurs
C-LA DIRECTION DE LA PREVENTION ET DU CONTENTIEUX  :
 Chargée des missions suivantes :
- Concevoir, organiser et harmoniser les méthodes de contrôle et d’intervention ;
- Développer la prévention par l’adoption des techniques d’analyse et d’évaluation des risques ;
-Concevoir en concertation avec la structure régionale un programme national du contrôle a
posteriori, évaluer les résultats de ce contrôle et apporter les rectifications nécessaires ;

- Encadrer l’action de lutte contre la fraude douanière et animer la coordination interrégionale en la


matière ;
- Assurer la coordination, le suivi et l’évaluation des contentieux douaniers et de recouvrement ;

 Elle regroupe :

La division de la prévention est composée:

- Du service des renseignements et de l’analyse du risque,

- Du service du contrôle des opérations commerciales,

- Du service de la lutte contre la fraude et la contrebande,

La division du contentieux est composée :

- Du service du règlement transactionnel,

- Du service des études et de suivi des règlements judiciaires,

- Du service de l’exécution judiciaire et du contentieux de recouvrement ;

Vous aimerez peut-être aussi