Vous êtes sur la page 1sur 8

FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 1

CHAPITRE 2 : LE REGIME SINUSOIDALE


1 CARACTERISATION DES SIGNAUX
Les signaux électriques dépendent du temps. La valeur du signal à l’instant t est appelée valeur
instantanée ; elle est notée en lettres minuscules. Si la valeur instantanée est constante, le signal est dit
continu ; il est noté en lettres majuscules.

1.1 Signal périodique


Un signal est dit périodique quand il représente une allure qui se répète dans le temps. Dans ce
cas-là, on peut trouver la plus petite valeur T appelée période telle que :

S(t)

1.2 Valeur moyenne et valeur efficace


Pour tout signal périodique on définit une valeur moyenne et une valeur efficace.
• la valeur moyenne ˂S˃ d’un signal s(t) est défini par :

Remarque : on la note aussi parfois S0, S̅ ou Smoy. Elle représente l’aire du signal s(t).
Une valeur moyenne se mesure en mode DC
• la valeur efficace 𝐒𝐞𝐟𝐟 d’un signal s(t) est défini par :

Remarque : Une valeur efficace se mesure en mode AC et est toujours positive !!


• Pour quantifier la valeur efficace par rapport à la valeur moyenne, on définit le facteur de forme F :

Exercice1 : tension rectangulaire


Soit u(t) une tension de période T et de rapport cyclique α E
Calculer la valeur moyenne ˂u˃ et la valeur efficace U de
la tension u(t). AN : E = 5V ; α = 0,5
αT T t

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE


ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 1
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 2

1.3 Signal sinusoïdal


On appelle signal alternatif tout signal électrique changeant de sens plusieurs fois au cours du temps.
Une représentation classique d’un signal sinusoïdal se fait sous la forme suivante :
𝒔(𝒕) = 𝑺. 𝐬𝐢𝐧⁡(𝒘𝒕 + 𝝋)
Avec S : amplitude du signal (constante)
ω : pulsation du signal en rad.s-1 (ω = 2π.f)
ω.t+φ : phase instantanée
φ : phase initiale (pour t=0)

Un signal sinusoïdal est donc défini par sa valeur maximale, sa pulsation et sa phase à l’origine.
Dans un circuit fonctionnant en régime sinusoïdal, tous les courants et toutes les tensions dans le
circuit sont sinusoïdaux, de même pulsation que la source d’alimentation.
S
Remarque : la valeur efficace d’un signal sinusoïdal est égale à 2 d’où ⁡𝐒 = 𝐒𝐞𝐟𝐟 √𝟐

Le courant alternatif est souvent abrégé en AC (Alternative Current) par opposition à DC (Direct
Current).

2 REPRESENTATION D’UN SIGNAL SINUSOÏDAL


Un signal 𝑠(𝑡) = 𝑆. si n(𝑤𝑡 + 𝜑) peut se représenter sous la forme d’un vecteur. Pour cela, on donne
sa représentation en complexe par : S = S. [cos(wt + φ) + j. sin(wt + φ) que l’on représente en figeant
l’angle ωt à 0 (instant initial). Ainsi, la norme du vecteur représentera l’amplitude du signal et son inclinaison
le déphasage à l’origine.
Cette description graphique est appelée représentation de Fresnel

3 DIPOLE ET IMPEDANCE COMPLEXE


OBJECTIFS
Il s'agit d'étudier la relation courant-tension dans les dipôles linéaires élémentaires (résistances,
inductances et condensateurs).
La relation courant-tension étudiée sera de deux types :
• Rapport des valeurs efficaces U / I = Z.
• Déphasage ϕ de i par rapport à u.
On étudiera aussi l'influence de la fréquence sur les deux paramètres Z et ϕ.

On appelle dipôle électrocinétique tout système relié à l'extérieur par deux conducteurs
uniquement. Le comportement d'un dipôle est caractérisé par deux grandeurs électriques duales :
la tension et le courant.

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 2
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 3

La tension aux bornes d'un dipôle représente la différence de potentiel u(t) entre les deux bornes
du dipôle. La tension s'exprime en Volt (V).

𝐔𝐀𝐁 = 𝐕𝐀 − 𝐕𝐁

Potentiel au Potentiel au
point A point B

Le courant traversant un dipôle correspond au déplacement de charges électriques sous l'effet du


champ électrique induit par la différence de potentiel aux bornes du dipôle. A tout instant le
courant entrant par une borne d'un dipôle est égal au courant sortant par l'autre borne. L'intensité
i(t) de ce courant mesure le débit des charges électriques qui traversent une section de
conducteur :

On représente un courant électrique par une flèche sur un conducteur :

Remarque : on mesure l’intensité avec un ampèremètre branché en série

L'intensité s'exprime en Ampère (A). Le courant électrique est une grandeur orientée.
Conventionnellement le sens positif correspond au sens de déplacement des charges positives.

Puissance
La puissance est l’énergie absorbée ou fournie, par unité de temps, par un circuit électrique ou une
portion de circuit. Elle est donc représentative de la consommation d’un circuit. Elle s’exprime en fonction
de u et de i et son unité est le Watt (W) :
𝐏 =⁡

Il existe deux possibilités pour le choix des sens conventionnels de la tension et du courant.
Selon que u et i sont de même sens ou non nous avons :

Convention générateur : Le courant


Convention récepteur : Le courant et la tension
et la tension sont fléchés dans le même
sont représentés en sens opposé. Le dipôle reçoit
de la puissance si p>0. sens. Le dipôle fournit de la puissance
si p>0.

En régime stationnaire, indépendant du temps, il existe une relation entre l'intensité i traversant le dipôle
et la tension u entre ses bornes. Cette relation peut éventuellement faire intervenir des paramètres
extérieurs (température, éclairement, champ magnétique, etc…). Cette relation peut se mettre sous la
forme i = i(u) ou u = u(i). Les graphes obtenus sont appelés caractéristiques statiques:
• i = i(u): caractéristique statique courant-tension du dipôle
• u = u(i) : caractéristique statique tension-courant du dipôle
REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 3
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 4

Un dipôle est passif si son intensité de court-circuit et sa tension en circuit ouvert sont nulles : ses
caractéristiques statiques passent par l'origine. Il est dit actif dans le cas contraire.
Un dipôle est linéaire si :

Notation complexe
On représente u par le nombre complexe
On représente i par le nombre complexe

Impédance complexe d’un dipôle


Pour un dipôle D, parcouru par le courant i(t) et aux bornes duquel on mesure la tension u(t),
l’impédance complexe 𝐙 est définie comme étant le rapport de la représentation complexe de u(t) par
celle de i(t) :

On représente l'impédance complexe par :


Admittance complexe d’un dipôle
L’admittance d’un dipôle est définie comme étant l’inverse de l’impédance.

On représente l'admittance complexe par :

Le Déphasage
On appelle déphasage de i par rapport à u l’angle ϕ représentant le retard angulaire de i par rapport à u
(en degrés ou radians).

Représentation de Fresnel
On représente u par un vecteur de module U
et faisant un angle θu avec l’axe Ox
(θu = 0 dans notre exemple).
On représente i par un vecteur de module I et
faisant un angle θi avec l’axe Ox

3.1 Associations de dipôles


On distingue deux types d'association de dipôles. Les dipôles peuvent être connectés en série, ils sont
alors tous traversés par la même intensité. Ils peuvent être connectés en parallèle, ils sont alors tous soumis
à la même tension.

a- Association série

b- Association parallèle

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE2019-2020


ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019 4
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 5

3.2- Etude des dipôles passifs élémentaires

a- La résistance
Une résistance est un dipôle passif constituée de matériau ayant une forte résistivité. Elle s’oppose
au passage du courant dans un circuit électrique. On l’utilisera donc en général pour limiter le courant dans
un circuit. Le passage de ce courant provoque un échauffement de la résistance.

• Lois d’Ohm :
La relation liant la tension et le courant aux bornes d’une résistance s’appelle la loi d’Ohm :
u : tension aux bornes de la résistance en Volt.
i : courant traversant la résistance en Ampère.
R : valeur de la résistance en Ohm.

• Puissance
P : puissance dissipée s’exprimant en Watt.
u : tension aux bornes de la résistance en Volt
i : courant traversant la résistance en Ampère
• Association
En série les résistances s’additionnent : ⁡

En parallèle elles s’additionnent en inverse :

Une résistance est définie par sa valeur nominale en ohm, sa tolérance et la puissance maximale qu’elle
peut dissiper.
• Représentation de Fresnel

• Caractéristique courant-tension

b- L’inductance
On définit le coefficient d’induction magnétique de la bobine par le rapport entre le flux d’induction
magnétique à travers le circuit et le courant qui lui donne naissance ; on le note L :

Or la différence de potentiel u apparaissant grâce à l’effet auto-inductif aux bornes de la bobine est égale
à:

La relation entre le courant traversant une bobine et la tension à ses bornes est donc :

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE


ACADEMIQUE2019-2020
2018 - 2019 5
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 6

où L est appelée l’inductance de la bobine et s’exprime en Henri (H).


• Energie

L’association des inductances est identique à celle des résistances.

Aux bornes d’une inductance, ⁡

• Représentation de Fresnel

• Caractéristique courant-tension

c- Le condensateur
Un condensateur se caractérise par sa capacité C qui est la constante de proportionnalité entre la charge
(ou quantité d’électricité) qu’il acquiert et la tension u appliquée à ses bornes.
• La capacité
On définit la capacité C par le rapport de charges accumulées sur les armatures sur la différence de
potentiel entre les armatures :

La relation entre le courant traversant un condensateur et la tension à ses bornes est donc :

• Energie

• Association

En série les capacités d’additionnent en inverses : ⁡

En parallèle les capacités s’additionnent : ⁡

Aux bornes d’un condensateur, ⁡

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE


ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 6
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 7

• Représentation de Fresnel

• Caractéristique courant-tension

Remarque :
✓ L’impédance dépend de la fréquence
✓ Une impédance qui a une partie imaginaire négative est de type capacitif
✓ Une impédance qui a une partie imaginaire positive est de type inductif.
✓ La partie réelle d’une impédance est de type résistif et est toujours positive.
✓ Le condensateur déphase le courant par rapport à la tension de – 90° => i(t) est en avance sur
u(t).
✓ La bobine déphase le courant par rapport à la tension de + 90° => i(t) est en retard sur u(t).

3.3- Etude des dipôles actifs élémentaires

Exercice2 : Module et argument d’une impédance complexe


Le dipôle ci-contre est alimenté sous une tension sinusoïdale
de pulsation ω = 314 rad.s-1 avec :
C = 1μF ; R = 50Ω ; L = 0,1H
1) Calculer le module et l’argument de l’admittance YAB
2) En déduire le module et l’argument de l’impédance ZAB
3) Déterminer l’élément à placer en parallèle entre les bornes
A et B pour que l’impédance Z′AB vue entre A et B soit
purement réelle
Exercice3 : dipôle équivalent
A une fréquence f donnée, les deux schémas ci-contre modélisent
le même dipôle.
En déduire R et L en fonction de R’, L’ et ω = 2πf, puis R’ et L’
en fonction de R, L et ω

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE


ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 7
FILIERES : IIA / TEL / RES / FCL / ELT ELN101 : CIRCUITS ELECTRIQUES 8

Exercice4 : Impédance complexe L


R
1) Représentation du diagramme de Fresnel
Construire 𝑈⃗⃗⃗⃗⃗𝑅 ; ⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑈𝐶 et 𝑈
2) En déduire l’expression du déphasage de Zeq 𝑈𝑅 𝑈𝐿
3) Calculer le déphasage 𝜑 de u par rapport à i
U
4) Quelle plage de valeur peut prendre le déphasage ?
5) En utilisant le nombre complexe Zeq en déduire Zeq et φ
6) Application numérique : on donne U = 5V ; f = 10kHz et C = 10Nf
Calculer I, φ,⁡𝑈𝑅 et 𝑈𝐶
7) Comparer U et UR + UC
8) Pour quelle fréquence a-t-on UR = UC ?

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2018 - 2019
ACADEMIQUE 2019-2020 8