Vous êtes sur la page 1sur 46

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

École Nationale d’Ingénieurs de Monastir


Département de Génie Textile

IH
IH 22
2ème année Génie
Industrie
Textile
Habillement

Support du cours :

Conception Assistée par Ordinateur- CAO

Préparé par : Dr. Debbabi Faten

Année
Annéeuniversitaire
universitaire: :2016/2017
2019/2020
Cours de modélisme 1
Chapitre I : Création de collections dans une entreprise
de confection
I. Processus complet de fabrication dans une entreprise de confection

Le processus complet de fabrication dans l’entreprise de confection est représenté dans le


diagramme suivant. Dans ce qui suit la phase création sera détaillée. Les différents services
déduits du processus de fabrication seront également présentés.

Cours de modélisme 2
II. Services intervenant dans la préparation et la création de collection

Les entreprises de confection sont composées selon leur type de différents services. Les plus

importants services sont détaillés par la suite en utilisant des cartographies.

1. Le bureau d’étude

2. Le bureau de méthodes

III. Terminologies relatives au développement de collection

1. Définition d’une collection

Une collection se compose d’un ou plusieurs produits comportant chacun un ou plusieurs


modèles (Fig 1). Il y a deux collections importantes par an ; une collection PRINTEMPS-ETE
et une collection AUTOMNE-HIVER.

Cours de modélisme 3
Collection

Produits P1 P2 Pi Pn

Modèle s M1 M2 Mn M1 M2 Mn

Fig 1. Décomposition de collection

Le produit en habillement est un genre des vêtements ayant le même usage pour le
consommateur et se fabriquent de façon similaire (Tableau 1).

Tableau 1.Groupes de produits et exemples.

Vêtements pour homme et


Vetement pour dame Vetements d’enfant Sous-vêtement
garçons

Vestes Blouses Robes pour fillettes Chemise de nuit

Pantalons Robes Vestes Culotte

Complets Jupes Pantalons Juste au corps bas

Tenues de soirée Tailleurs Manteaux Swet-shirts

Uniformes Pantalons sport Combinaisons

Gilets Vêtements de soirée


Robe de mariée
Costumes manteaux

Vêtements de maintien et de Vêtements de travail et de Vêtements bébé Vêtements d’hiver


bain sport

Soutien-gorge Vêtements de travail Grenouillère Pulls

Corsets Vêtements de sport Layette Vestes

Maillots de bain Vêtements de loisir Robes tricots

Bikinis Vêtemnts d ski Echarpes et bonnets

Le modèle est un terme servant comme référence à une production industriel. Il est défini par :

Cours de modélisme 4
• Le nombre et la forme des pièces coupées résultant de patronage.

• Vêtements doublés ou non


• Apport de fournitures par exemple ; galons, dentelles, sigles, fermetures à
glissière…
• Apport des travaux décoratifs tels que : les surpiqûres, les broderies…
• Placement du motif et raccord de dessin

Chaque fois qu’un des éléments précités change, il s’agit d’un nouveau modèle. Par contre, des
couleurs de tissus différentes ne changent pas le modèle. Cette définition s’applique
principalement à l’organisation des fabrications et non à la fonction commerciale.

Généralement, pour la création de nouvelle collection, on commence par une analyse de taux
de commercialisation de la dernière collection par rapport aux collections des concurrents, et
surtout le comportement des consommateurs. L’identification du comportement des clients est
une étape très importante, mais n’est pas toujours fiable puisque ce comportement change selon
les événements et l’environnement socio-économique et politique. Il faut également définir la
population cible.

Fig 2.Changement de vêtements selon la population

2. Croquis du modèle

Dessin à main levé de modèle (Fig 3).

Cours de modélisme 5
Fig 3. Croquis de modèles

3. Cadre de collection

C’est une présentation du thème générale de collection et les idées déduites. La Fig 4 présente
un exemple de cadre de collection.

Fig 4. Exemple de présentation de cadre de collection

4. Plan de collection

C’est le plan prévisionnel de collections et modèles à fabriquer. Il existe différents manières de


présenter ce plan. Les Fig 5, Fig présentent deux exemples. Selon les résultats de la saison
passée, le responsable de collection va définir les modèles, les matières, les accessoires et
fournitures, les coloris, les qualités et les prix approximatifs. Les modèles sont classés, par
lignes de produits. Sur chaque ligne une place pour chaque modèle référencé, avec : son dessin

Cours de modélisme 6
sa référence (code sur dossier technique), la base dans laquelle il va être coupé, la taille d’étude
dans laquelle il va être réalisé (taille de base) et un échantillon exact pour les matières et coloris,
les fournitures et accessoires prédéfinis.

Fig 5. Exemple 1 du plan de collection avec présentation par date d’implantation

Cours de modélisme 7
Fig . Exemple 2 de plan de collection

IV. Évolution de la vie d’une collection, d’un produit et d’un modèle

1. Cycle de vie du produit suivant l’évolution de la mode

Les produits se classent en 3 types : basique, abandonné, classique (Fig 7). Les produits
basiques (pantalon homme classique, teeshirt, body corps …) ne sont pas affectés par
l’évolution de la mode. Ainsi le taux de vente reste quasiment inchangeable au cours des années.

Les produits abandonnés sont des essais de commercialisation de nouveaux produits qu’ont
échoués en raison de non fonctionnalité du produit. Les produits classiques sont reliés à la
tendance de mode.

Cours de modélisme 8
Fig 7. Cycle de vie du produit

2. Cycle de vie d’une collection

La Fig 8 présente une schématisation de cycle de vie de deux collections de l’année, automne
hiver & printemps-été.

Fig 8. Cycle de vie de collection

3. Cycle de vie de modèle

Dans le cycle de vie d’un modèle, l’étape « recherche et développement » est très déterminante
pour que le produit persiste sur le marché le maximum du temps.

4. Durée de vie de la tendance (Fig. 9)

Cours de modélisme 9
Fig 9. Cycle de vie de tendance, (__) avant-garde et (__)mass-market

V. Phases de création de collection

1. La recherche de tendance

La création de collection se fait après une recherche des idées ou des sources d’inspiration. Une
interprétation des idées et renouvellement de modèle est par la suite effectué. A la fin un
essayage et test de commercialisation sont indispensables.

La recherche de tendance peut être effectuée par:

- Observation des collections présentées dans des défilés de mode (Fig 10) ou sur site de
marque.

Fig 10. Défilé de mode

- Visite des salons de tendances

Cours de modélisme 10
Fig 11. Exemples des salons de tendances, modèles et matière

- Visite des points de vente

Fig 12. Exemple de points de vente des marques internationaux

- Recherche par mots clés sur internet


- Consultation des cahiers de tendance, magazines, web. C’est la méthode la plus efficace
et la moins cher.

Cours de modélisme 11
Fig 13. Exemples de cahiers de tendance de mode

Fig 14.Exemples de cahiers de tendance de matière première

Fig 15.Exemples de magazines tendance vêtement femme


2. Analyse de tendance en matière

En outre de l’analyse de tendance de modèles, une analyse de l’orientation de la matière


première et des accessoires est indispensable. Les nouveaux produits disponibles sur le marché
(tissus, effets, accessoires) constituent souvent une bonne source d’inspiration. Après analyse
des différentes sources, avec l’appel aux avis des experts, on fixe les choix pour développer une
collection de plusieurs vêtements avec le même thème choisi.

Cours de modélisme 12
Fig 16. Recherche de matière première

3. Réalisation de premiers prototypes

Encours de la réalisation de premiers prototypes il est possible d’effectuer quelques


modifications (ajouter un effet, changer des couleurs, modifier quelques empiècements). Donc
la collection de départ peut être modifiée selon le besoin du client. Au fur et à mesure des
modèles seront revisités et des nouvelles collections seront développées.

Fig 17. Renouvellement de collection à travers des années

4. Création et Essayage

Cours de modélisme 13
Fig 18. Création et Essayage

5. Avant-garde

Fig 19. Avant-garde : premiers modèle mis sur le marché

6. Réception des commandes

L’enregistrement des commandes est fait par les représentants de clients et le service
commercial de l’entreprise. Cette tâche consiste à prendre note des commandes et confirmer les
délais de livraison. La centralisation des bons de commandes permet de comparer les quantités
à fabriquer aux possibilités de réalisation dans les délais souhaités.

- Il en suit une confirmation de commande ou une proposition de délais acceptables. -


De procéder à la commande de matières premières et fournitures.
- D’ajuster le programme de fabrication par rapport aux prévisions de vente faites
antérieurement.

En majeure partie, ces opérations de gestion des commandes sont accomplies par le service
ordonnancement de l’entreprise.

Cours de modélisme 14
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

7. Préparation à la confection

C’est la phase qui vient après le développement et validation de collections par le client. Cette
phase consiste à transformer la collection de l’échelle de développement à l’échelle de de
fabrication. La phase d’industrialisation du produit est une étape fondamentale de préparation
avant le lancement en production.

Bien souvent, les entreprises se plaignent des faibles résultats de production, des décalages entre
le prix de vente prévisionnel et le prix réel obtenu en final, … La cause de ses faibles résultats
relève en partie de ce manque de préparation et/ou de leur non mise en application des consignes.
Un grand nombre d’entreprises, et même de renommées, sont de plus en plus conscients de leurs
faiblesses dans ce domaine. Suivant l’activité de la société, le bureau industrialisation est plus ou
moins développé, l’équipe plus ou moins spécialisée et pointue, l’organisation toujours bien
structurée.

La phase d’industrialisation permet de fixer les fondamentaux indispensables au bon


fonctionnement d’une entreprise (Fig 21) :

 Détermination du temps estimatif du modèle : délai – planning – objectifs


horaire/journalier – rendement/activité – …
 Détermination du prix de revient de l’article : marges – facilité de négociation avec le
client – facilité décisionnelle (rentabilité du modèle)
 Détermination des contraintes de production : techniques de fabrication – aménagement
de poste – gabarits – …
 Détermination des points clés de qualité : nature des contrôles (mesure ou visuel) –
fréquence des contrôles (à 100% ou partielle) – détail des points à contrôler – …

 Détermination des besoins matériels et humains à mettre en place : machines –


équipements – compétences – …

La phase d’industrialisation est l’un des moyens servants à l’amélioration des performances et des
résultats de l’entreprise, mais surtout, adapter les techniques de fabrication suivant le portefeuille
client et son grade de qualité

Cours CAO-2 3
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

Fig 21. Fonctions de service industrialisation

Les étapes de préparation du modèle à la confection sont :

Cours CAO-2 4
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

a- Conception du produit

Le patronage

C’est l’opération qui consiste à établir sur toile, papier ou carton, les différents morceaux qui
constituent un vêtement. Le patron de modèle est obtenu suite à une transformation de patron de
base (Fig 22). La base peut être d’un ancien modèle similaire qui déjà fabriqué par la société.
Comme elle peut être construit à plat manuellement sur papier (Fig 23) ou sur l’écran d’un
ordinateur à l’aide système de conception (C.A.O), soit par moulage sur mannequin (Fig 24).

Cours CAO-2 5
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

Fig 22. Transformation du patron à plat en patron modèle

Fig 23.Création de patrons à plat

Fig 24. Moulage

Cours CAO-2 6
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

Les transformations des bases choisies et la préparation des patronages sont en fonctions des
croquis du styliste et les barèmes de mesures de la taille d’étude. Les patronages seront préparés
avec les valeurs de couture, crans, droit fil, nomenclatures.

Montage du prototype

Cette tâche est menée par le bureau d’étude avec le responsable de collection afin de respecter les
montages industriels définis. Le prototype permet de déterminer / choisir les coûts liés à la
fabrication (définition et choix de la solution technologique de montage spécifique – degré de
qualité – …). Il permet de « valider » ou « identifier » les malfaçons liées au patronage Il servira
comme « modèle de base » et donc, comme référence pour la chaîne de fabrication en charge du
montage. Il doit être fabriqué en dehors de la chaîne de fabrication pour ne pas perturber la
production en cours. IL faut charger des opératrices hautement qualifiées et polyvalentes qui
doivent être en mesure, non seulement de monter l’article, mais d’en faire une critique objective,
technique et qualitative.

La création d’un bureau industrialisation est indispensable. Il a comme rôle de valider ou identifier
les modifications à apporter au patronage. Ces modifications ont comme objectifs d’avoir :

- Une meilleure rentabilité du modèle, réduction des coûts liés à la construction du modèle,

- Définition des crans utiles à la fabrication,


- Faciliter la tâche technique,
- amélioration de la qualité,
- réduction du besoin en matière première, …

Mais aussi afin d’adapter la construction du produit suivant la limite du portefeuille client,

Exemple : Choix des solutions de patronage (exemple : coût de la doublure veste trop importante,
décision de doubler à moitié le produit – réalisation d’une « fausse » poche moins coûteuse qu’une
vraie),

L’analyse de modèle

Durant la phase de montage, on a l’opportunité d’observer et de recueillir une multitude


d’informations essentielles à la préparation de la chaîne et qui garantissent la qualité finale du
produit ; tels que :

- visualisation en amont des difficultés de montage,


- établissement de la gamme de fabrication,
- observation et enregistrement des petites opérations annexes,
- observation et identification des opérations complexes,
- observation et enregistrement des détails techniques de montage,
- identification des fiches : techniques – qualité – … à prévoir pour aider à la compréhension
du modèle

Cours CAO-2 7
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

- estimation des temps inconnus de fabrication pour les nouvelles opérations,


- identification des gabarits, et/ou autres éléments, à prévoir lors de la phase de montage en
chaîne,
- identification et enregistrement des points de qualité à respecter lors de la fabrication,
- identification du matériel et accessoires à utiliser et à réserver (pour les machines
spéciales),
- anticipation sur tous les problèmes pouvant entraîner un frein à la production.

Toutes ces informations doivent être introduites dans le dossier technique du modèle pour une
diffusion des informations. Cela aura pour effet de réduire les aléas et améliorer la productivité
qui est souvent basse, en particulier, lors de la phase de lancement.

Chiffrage du modèle

L’analyse préalable du modèle apporte les éléments de réponses essentielles, en termes de :

- besoins en matière première et accessoires,


- temps de fabrication de l’article - coût final du produit.

On est ainsi en mesure de :

- déterminer le prix de revient du modèle,


- définir la marge à appliquer,
- négocier avec le client (prix – délai – planning – …),
- assurer les résultats de l’entreprise (financier – productivité – …).

Gradation des patronages

Après avoir tracé “le patron modèle” d’un article dans une taille, il faut établir les patrons de ce
même modèle dans toutes les autres tailles. Cette opération s’appelle –GRADATION. On cherche
dans quelle direction et de quelle valeur il faut déplacer selon une règle de gradation chaque point
remarquable du patron initial pour tracer le patron de la nouvelle taille (Fig 25). Les mesures
utilisées pour agrandir ou diminuer les différentes tailles correspondent à la différence des
mesures entre les tailles.

Cours CAO-2 8
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

Fig 25. Exemple de répartition de progression pour grader un patron

Préparation du placement de patron

Le placement des patrons est la disposition des patrons, d’un ou plusieurs vêtements, d’une
manière économique sur l’étoffe, pour réaliser la coupe par la suite. Le placement sur papier est
appelé aussi TRACE ou CLICHÉ – MÈRE. Pour évaluer la performance d’un placement on
détermine le rendement qui est défini comme suit :

R % = (SG/ST)*100.

R : rendement ou rentabilité

SG : surface des gabarits (patrons) placés

ST : surface du tracé.

La surface des gabarits (SG) peut être déterminée manuellement ou à l’aide du planimètre.

Il est extrêmement important pour une entreprise de minimiser les pertes de matière. D’un
placement à l’autre, ces pertes ne sont comparables que si on peut les mesurer. Cette mesure est
exprimée en pourcentage de surface.

Calcul des pertes matière : P= (SP : ST) x100

Avec P : pertes

SP : surface des pertes ou P = 100 – R

ST : surface du trace SP = ST – SG

Les contraintes de placement sont :

- la valeur de la laize réelle de tissu à traiter,


- la longueur maximale du matelas, définie par la longueur utile de la table de matelassage,
- le droit fil ou de l’écart angulaire toléré,
- le sens de tissu et des dessins (par exemple : velours, tissu à carreaux, etc. ),
- la nature de matelas : hauteur constante ou en escalier,
- la complémentarité des formes des éléments, pour mieux les imbriquer.

Cours CAO-2 9
Chapitre I Dr. Debbabi Faten

Fig . Respect de raccord pour tissus avec dessin

b- Élaboration du dossier technique


Définition d’un dossier technique

Le dossier technique de fabrication est un ensemble de documents qui permet de définir avec
exactitude le produit tel qu’il doit être fabriqué en ce qui concerne, la forme, les composants, les
coloris, les dimensions… et de définir avec précision la méthode de conditionnement du produit.
En effet le dossier technique de fabrication pour l’habillement peut comprendre toute information
susceptible de rendre le processus de fabrication plus simple. Le dossier technique de fabrication
de l’habillement et le prototype sont deux éléments importants qui permettent aux sous-traitants
de fabriquer l’article dans les meilleures conditions et en conformité aux exigences des donneurs
d’ordre. L’élaboration du dossier technique se fait par le bureau d’étude en amont de la
préparation industrielle des collections avec les premières sélections des figurines.

c- Fabrication de tête de série

La fabrication de la tête de série nécessite une production souvent de quelques pièces dans
différentes tailles. Cette étape doit servir en même temps d’opération de contrôle et voir si les
produits en sortant des ateliers sont conformes aux dossiers techniques. Ce travail de contrôle
est assuré par le responsable de fabrication en collaboration avec la production et le bureau
d’étude. Le but de tête de série est d’habituer la chaine sur la fabrication du modèle, de
déterminer les difficultés de confection et résoudre les problèmes de gradation.

Cours CAO-2 10
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Chapitre II : Généralités sur la conception du produit en


habillement

I. Relation entre les caractéristiques du corps humain et la conception du


vêtement

La conception d’un produit en habillement est étroitement liée aux mesures du corps humain
permettant de déterminer certaines lignes remarquables, dites lignes de base, commune aux
méthodes de coupe (coupe par moulage, construction de patron à plat, conception assistée par
ordinateur). Ces lignes de base sont définies à partir des points très précis du corps humain
déterminés suivant son anatomie.

1. Notions de proportions du corps humain

La notion des proportions est basée sur la détermination de mesures du corps par rapport à la
mesure de la hauteur de la tête (Figure 1).

La taille idéale de la femme et de l’homme sont admises comprise, respectivement, entre 175-
180 cm et 185-190 cm. C’est ensuite la longueur de la tête qui va définir les proportions de
toutes les autres parties du corps. Par exemple, la largeur de la tête équivaut aux deux tiers de
sa hauteur. Les proportions élémentaires sont listées ci-dessous

 La hauteur du corps est égale approximativement à huit fois celle de la tête.


 Dans une vue de face, la largeur du corps est légèrement inférieure à deux
fois la hauteur de la tête pour la femme, et égale approximativement à deux
fois la hauteur de la tête pour l’homme.

Si on fait graduer le dessin du corps, en prenant pour unité la hauteur de la tête et pour origine
son sommet, on peut identifier les positions de chaque partie du corps selon les indications
suivantes.

Cours CAO-2 11
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Figure 1. Proportions du corps humain

1- Sommet de la tête : 0
2- Menton : 1
3-Clavicule entre 1 et 2

Cours CAO-2 12
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

4- Poitrine : 2
5- Taille : légèrement plus haute que la position 3
6- Entrejambe : 4 (de manière que les jambes représentant la moitié de la hauteur
totale)
7- Genou : entre 5 et 6
8- Cheville : 1,5 cm plus haut que la position 8
9- Talon : 8
10- Coude : même niveau que la taille
11- Poignet : même niveau que l’entrejambe.
12- Largeur des épaules et des hanches deux fois la largeur de la tête.
13- Largeur de la taille et des genoux : légèrement plus large que la largeur de la tête.

2. Notion de conformation du corps

La conformation du corps humain est la représentation de différentes formes du corps humain


(Figure 2 et 3). L’aspect de ces conformations est signalé par une différence de mesure (drop/
écart) défini comme suit :

a- Définition du DROP féminin

Une conformation ou DROP et la demi-différence entre le tour de bassin et le tour de poitrine,


qui permet d’apprécier la forme générale du buste.

Chez les femmes, il existe 3 conformations :

 Athlétiques ou mince (M), avec un tour du bassin inférieur ou égale au tour


de la poitrine, associé au DROP <0
 Normal (N), avec un tour du bassin supérieur au tour de la poitrine de 0 à 8
cm, faisant référence au DROP] 0 ; 4]
 Fort (F), avec un tour de bassin supérieur d’au moins 8 cm au tour de la
poitrine, associé au DROP > 4.

Remarque :

1- Les corps sont arrondis à l’entier pair le plus proche supérieur et inclus dans l’intervalle
correspondant : par exemple pour un tour de bassin de 91 et un tour de poitrine 86 soit
une demie différence de 3 cette silhouette appartient donc conformation dite
« normale » ]0,4].
2- Faites attention à la notion de conformation. Une femme en obésité peut se retrouver
dans une conformation dite « athlétique » du fait qu’elle présente une différence

Cours CAO-2 13
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

significative entre son bassin et sa poitrine (à l’avantage pour cette dernière) avec des
valeurs importantes.

b- Définition du DROP masculin

Une conformation (ou DROP) est une demie-différence entre le tour de la taille et le tour de
la poitrine, qui permet d’apprécier la forme générale du buste.

Chez l’homme, les conformations sont les suivantes :

 Athlétiques / Elancé, associés aux DROP -16 à -10


 Normal, associé aux DROP -8 à -6
 Fort, associé u DROP -4
 Trapu, associé au DROP -2
 Corpulent, associé au DROP 0
 Ventru, associé au DROP 2

Remarque :

Les drops sont arrondis à l’entier pair le plus proche supérieur : par exemple pour un Tour de
taille 86 et un Tour de poitrine 93 soit une différence de -7 : la conformation désignée sera le
DROP -6 dit « Normal ».

Figure 2. Présentation de différentes morphologies du corps de la femme (de gauche au


droite : mince, normale et forte)

Figure 3. Présentation de différentes morphologies du corps de l’homme (du gauche au


droite : Athlétiques / Elancé, Normal, Fort, Trapu, Corpulent, Ventru)

Cours CAO-2 14
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

3. Notion de taille commerciale

c- 1er définition de la taille commerciale

La taille est indiquée auparavant par un seul nombre qui correspond au demi-tour de poitrine,
catégorie homme. Mais de nos jours, on se rend compte de l’insuffisance de cette méthode,
donc la numérotation des tailles au moyen d’un seul nombre a perdu toute signification.

Historiquement, le tour de poitrine et le tour de taille sont utilisés pour la désignation en taille
commerciale chez la femme. D’où la formule de calcul suivante :

1  Tour de taille  1  Tour de poitrine


Taille commerciale  2 2
2

Les tailles sont arrondies à l’entier pair le plus proche : par exemple, un tour de poitrine de 90
cm et un tour de taille de 65 cm donnent une valeur de 38,75 ce qui équivalent à la taille 38.

Pour l’homme, la taille commerciale se calcule suivant la partie du corps considérée :

Pour les pièces à manches, taille verste = ½ Tour de poitrine

Pour les pièces à jambes, taille pantalon = ½ Tour de taille

Les tailles sont arrondies à l’entier le plus proche supérieure : par exemple, pour un tour de
poitrine de 102 il faudra orienter le client vers une taille de veste 52 (ou 51 si elle existe)

Cette définition est, aujourd’hui, loin d’être appliquée. Chaque marque, chaque enseigne, a
établi de façon précise et commerciale sa silhouette « Taille 38 » sans avoir eu connaissance
(et donc mis en application) de cette définition. De ce fait il n’y a, sur le marché du P à P une
grande disparité du taillant féminin.

d- Désignation de tailles par lettres

La norme EN 13402-3, 2004 ; ENCS 2006 définit les tailles par symboles ou lettres pour les
vêtements qui permettent des intervalles élevés entre deux tailles. Ces lettres sont basées sur
la circonférence (buste, poitrine). La norme ne permet pas la définition de ces lettres pour les
vêtements d'enfants. Chaque lettre correspond à un intervalle entre deux valeurs numériques
comme le tour de poitrine. Une liste des lettres relatives à des tours de poitrine est présentée
dans le tableau suivant.

Cours CAO-2 15
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Tour de poitrine (cm)


Symbole Désignation
Homme Femme
XXS Extra extra small 70-78 66-74

XS Extra small 78-86 74-82

S Small 86-94 82-90

M Medium 94-102 90-98

L Large 102-110 98-107

XL Extra large 110-118 107-119

XXL Extra extra large 118-129 119-131

3XL Extra extra extra large 129-141 131-143

e- Le pictogramme

Le pictogramme est un symbole représentant la silhouette du corps avec des indications


relatives aux mesures du corps (Figure 4). Trois paramètres caractérisent la taille d’un
individu. Ces trois valeurs sont nécessaires pour connaître les mesures moyennes de toutes les
parties du corps.

- ½ tour de poitrine exprimée en cm


- ½ tour de ceinture exprimée en cm
- Stature exprimée en cm ou symbolisée par une lettre

Figure 4. Exemple d’un pictogramme

II. Prise de mesures normalisées

La prise de mesure est obtenue par l’utilisation de points anatomiques considérés comme
points repère de saillies osseuses perceptibles au touché. Les méthodes de prise de mesures
sont multiples et standardisées dans des normes internationales (NF G 03-001). Les mesures
Cours CAO-2 16
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

doivent être relevées sur le corps nu, ou au moins peu vêtu que possible. Les mesures qui
doivent être relevées par rapport au sol sont prises sur sujet pieds nus. Toutes ces mesures sont
exprimées en centimètre. Les Figures suivantes présentent les mesures normalisées prise de la
norme NF G 03-001.

Remarque :

Les mesures doivent être relevées en respectant les deux conditions suivantes :

- On prend des mesures sur un vêtement de tissu mince, sans ampleur excessive.
- Ne pas serrer ni ajouter des ampleurs.

1. Schématisation de la prise de mesure selon NFG 002

Cours CAO-2 17
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Cours CAO-2 18
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Cours CAO-2 19
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Cours CAO-2 20
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

2. Définition de désignations de mesures standards

1- Tour de Poitrine

Sujet debout, en respiration indifférente, périmètre pris dans un plan horizontal passant au
niveau des mamelons, sous les bras baissés.

2- Tour de dessous de Poitrine

Sujet debout, en respiration indifférente, périmètre du thorax relevé dans un plan horizontal
en passant juste au-dessous des seins, sous les bras baissés.

3- Tour de Taille (Ceinture)

Sujet debout, en respiration indifférente, périmètre pris dans un plan horizontal passant au
niveau de la ligne définie par la mi-distance entre les crêtes iliaques et les dernières côtes droite
et gauche (côtes flottantes). Souvent au plus creux du buste.

4- Tour de Hanches

Sujet debout, en respiration indifférente, périmètre pris dans un plan horizontal passant au
niveau des épines iliaques antéro-supérieures (E.I.A.S.) à 1/3 de la distance taille - bassin.

5- Tour de Bassin

Sujet debout, périmètre pris dans un plan horizontal passant en avant à niveau du pubis et en
arrière au niveau de la partie la plus proéminente du massif fessier.

6- Tour de Cuisse

Sujet debout, périmètre maximal pris dans un plan horizontal passant au niveau de l'extrémité
supérieure de la cuisse.

7- Tour de Genou

Sujet debout, charge pondérale également répartie sur les deux pieds, périmètre passant en
arrière par le pli du genou et en avant par la face antérieure de la rotule.

8- Tour de Mollet

Sujet debout, charge pondérale également répartie sur les deux pieds, périmètre maximal de
la jambe pris dans un plan horizontal passant au niveau de la partie la plus saillante du mollet.

9- Tour de Cheville

Sujet debout, charge pondérale également répartie sur les deux pieds, périmètre mesuré au
niveau des points les plus saillants des malléoles interne et externe.

10- Carrure Devant

Cours CAO-2 21
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Sujet debout, la carrure devant est une ligne imaginaire reliant les extrémités de la zone, non
mobile, située à mi-hauteur entre la naissance du pli du bras et l'épaule.

11- Carrure Dos

Sujet debout, la carrure dos est une ligne imaginaire reliant deux points situés à mi-hauteur
d'une courbe joignant la face postérieure de l'épaule au point acromial du pli du bras

12- Tour de Tête

Périmètre maximal passant au niveau des parties les plus saillantes du crâne.

13- Tour de Cou

Sujet debout, périmètre pris dans un plan passant par la 3ème vertèbre cervicale et le cartilage
thyroïdien

14- Longueur base encolure

Sujet debout, périmètre relevé à la base du cou en passant en arrière sur la 7ème vertèbre
cervicale, sur le côté par les deux points d'encolure et, en avant, à la partie supérieure de la
fourchette sternale.

15- Tour de Bras

Sujet debout, muscles relâchés, périmètre maximal du bras relevé au niveau de la partie la plus
charnue du biceps

16- Tour de Poignet

Sujet debout, périmètre mesuré au niveau de l'os saillant du poignet (styloïde cubitale).

17- Longueur base encolure - pointe de sein

Sujet debout, longueur mesurée de la base d'encolure dos (dans l'axe de la


7ème vertèbre cervicale) à la pointe de sein.

18- Hauteur taille - pointe de sein

Sujet debout, longueur mesurée verticalement de la pointe de sein à la ligne de taille.

19- Ecartement pointes de seins

Sujet debout, distance séparant les deux points les plus proéminents des seins (les tâtons).

20- Longueur Epaule

Sujet debout, distance comprise entre le point d'encolure et le bord supérieur et externe de
l'épaule (acromion).

21- Montant Dos

Cours CAO-2 22
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Sujet debout, longueur mesurée verticalement sur le corps, entre la 7 ème vertèbre cervicale et
une ligne imaginaire sous le bras, définie comme dessous d'emmanchure (sans aisance).

22- Montant Périnéal

Mesure obtenue par déduction entre la hauteur de la ligne de la taille et la hauteur entrejambe
(hauteur de la taille au point périnéal).

23- Longueur 7° cervicale - Taille Dos

Sujet debout, longueur comprise entre la 7ème vertèbre cervicale et la ligne de taille au point
d'intersection de la ligne de taille.

24- Pente Epaule

Sujet debout, mesure en degré de l'angle constitué par l'axe horizontal à la base et l'axe suivant
la pente de l'épaule (cette mesure se donne en degré).

25- Hauteur Taille Dos - sol


Sujet debout, longueur de la ligne de taille au sol, en suivant la courbe de la ligne du
corps.
26- Longueur Taille Côté - sol

Sujet debout, longueur de la ligne de taille au sol, avec correction de l'écartement des pieds

27- Hauteur 7° Cervicale - sol

Sujet debout, hauteur de la 7ème vertèbre cervicale au sol. Avec correction de l'écartement
des pieds

28- Hauteur Entrejambe

Sujet debout, mesure de hauteur du bord inférieur du pubis (point périnéal) au-dessus du sol.

29- Hauteur Taille - Genou

Sujet debout, hauteur mesurée entre la ligne de taille et le genou.

30- Hauteur Genou - sol

Sujet debout, hauteur mesurée entre le genou et le sol.

31- Longueur Dessus de Bras

Sujet debout, longueur du bord supérieur de l'épaule (acromion) à la pointe du poignet


(styloïde cubitale).

32- Hauteur Tête - 7°Cervicale

Sujet debout, hauteur mesurée entre le point le plus haut du crane jusqu'à la 7° cervicale

Cours CAO-2 23
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

33- Enfourchure devant

Sujet debout, jambes légèrement écartées, longueur mesurée entre la ligne de taille devant et
le point périnéal.

3. Barèmes de tailles

La standardisation est la rationalisation et la normalisation des mesures d’identification et des


mesures secondaires d’une population des personnes en faisant recours aux méthodes
statistiques pour l’analyse des mesures. En Tunisie on utilise généralement les standards de
mesure normalisés par l’organisation française de normalisation NF G03 003, NF G 03-00 etc.

Pour calculer les nouveaux barèmes de mensurations, il est nécessaire de définir la silhouette
de référence (DROP et Stature). La Campagne française de mensuration définit que la stature
moyenne chez la femme française est de 162,5 cm avec un poids moyen de 62,4 kg et que la
répartition par DROP est la suivante :

Conformation Pourcentage

Conformation mince DROP ≤ 0 13,15%

Conformation normale/ moyenne DROP ]0, 4] 47,42%

Conformation forte DROP > 4 39,43%

Les statures sont groupées comme suit :

 Les Petites avec une stature de 154 cm, représentant 29,73% des Femmes,
 Les Moyennes avec une stature de 163 cm, représentant 48,20% des Femmes,
 Les Grandes avec une stature de 172 cm, représentant 22,07% des Femmes.

La silhouette la plus présentative de la femme française issue de la compagne de normalisation


française est la suivante :

 DROP ]0,4]
 De stature moyenne 163 cm
 D’une gamme de taille associée au tour de poitrine

Pour des raisons commerciales et afin de couvrir une population aussi large que possible, cette
étude s’est centrée sur une stature inférieure à celle de la femme moyenne (163 cm), pour ainsi
obtenir une morphologie couvrant les deux statures (163 cm-154 cm). La silhouette retenue
reflète ainsi la demande du prêt à porter féminin dont l’idée est d’habiller une femme plus
petite. La stature 156 cm est ainsi choisie comme stature de référence dans ce cours.

Cours CAO-2 24
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

On trouve également les standards suivant normalisés par NFG et ISO:

- Standards des mesures masculines


- Standards de mesures féminines
- Standards de mesures fillettes
- Standards de mesures garçonnets
- Standards de mesures des bébés et des enfants de petits âges
- Standards de mesures de lingeries féminines

Dans ces tableaux on trouve les mesures du corps humain classés en deux familles :

 Les mesures d’identification : Stature, tour de tête, tour de cou, tour de poitrine,
tour de taille, tour de bassin, longueur entre jambes.
 Les mesures secondaires : mesures de périmètres, les mesures de hauteurs, les
mesures de longueurs, les mesures de largeurs, les divers

Ce document contient deux exemples extraits du tableau standard de mesure de 2006. Ils
contiennent uniquement des mesures anthropométriques et donc ne peut, en aucun cas, servir
de base de travail à la conception de produit fini sans avoir fait un travail d’adaptation de
volumes (aisance, style, matière…) par une personne ayant des compétences en modélisme.
Les valeurs de progression de mesures d’une taille à un autre sont également inscrites et notées
par la lettre P.

Cours CAO-2 25
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Exemple 1: Extrait du tableau de mesure standard femme

NF G 03 002, stature = 156, conformation N, extrait 2006

N° Mesures du corps P 36 38 40 42 44 46
1
Identification

Tour de taille 4 71,9 75,9 79,9 83,9 87,9 91,9


2 Tour de poitrine 4 85,7 89,7 93,7 97,7 101,7 105,7
3 Tour du bassin 4 92,2 96,2 100,2 104,2 108,2 112,2
4 Tour de hanches 4 85 89 93 97 101 105
Périmètres

5 Tour du bras plié 1,4 24,2 25,6 27 28,4 29,8 31,2


6 Tour du poignet 0.4 15 15,4 15,8 16,2 16,6 17
7 Hauteur latérale à terre 0.5 98,5 99 99,5 100 100,5 101
8
Hauteurs

Hauteur de montant 0.5 26 26.5 27 27.5 28 28.5


9 Hauteur du genou 0 42,5 42,5 42,5 42,5 42,5 42,5
10 longueur dessous bras 0 20 20 20 20 20 20
11 Longueur dessus bras 0 55 55 55 55 55 55
Longueurs

12 Hauteur Taille M.DOS 0.25 38,75 39 39,25 39,5 39,75 40


13 Hauteur d’entre jambe 0 72,5 72,5 72,5 72,5 72,5 72,5
14 carrure dos 0,9 33,4 34,3 35,2 36,1 37 37,9
15 carrure devant 0,9 38,4 39,3 40,2 41,1 42 42,9
16 pente épaule en degrés 0 22° 22° 22° 22° 22° 22°
17 longueur d’épaule
Largeurs

0.3 12.5 12,8 13,1 13,4 13,7 14


18 Tour de base d’encolure 0,8 36 36,8 37,6 38,4 39,2 40

Cours CAO-2 26
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Exemple 2 : Extrait du tableau de mesures standard homme NF G 03 002, Stature = 175,6 cm


Conformation Normale, Extrait 2006

N° Mesures du cours P 46 48 50 52 54 56
Identification

1 Tour de taille 4 81,4 85,4 89,4 93,4 97,4 101,4

2 Tour de poitrine 4 94,2 98,2 102,2 106,2 110,2 114,2

3 Tour du bassin 4 91,9 95,9 99,9 103,9 107,9 111,9


Périmètres

4 Tour de hanches 4 85,1 89,1 93,1 97,1 101,1 105,1


5 Tour du bras plié 1,1 30,8 31,9 33 34,1 35,2 36,3
6 Tour du poignet 0,4 16,8 17,2 17,6 18 18,4 18,8

7 Hauteur latérale à terre -0,2 107,7 107,5 107,3 107,1 106,9 106,7
Hauteurs

8 Hauteur de montant 0,25 26,6 26,85 27,1 27,35 27,6 27,85


9 Hauteur du genou 0 48,8 48,8 48,8 48,8 48,8 48,8
10 Longueur dessous bras 0,1 23 23,1 23,2 23,3 23,4 23,5
Longueurs

11 Longueur dessus bras 0,5 55,8 56,3 56,8 57,3 57,8 58,3

12 Hauteur. Taille M.DOS 0,25 43,2 43,45 43,7 43,95 44,2 44,45

13 Hauteur d’entre jambe -0,45 81,1 80,65 80,20 79,75 79,30 78,85
14 Carrure dos 1 40,8 41,8 42,8 43,8 44,8 45,8
15 Carrure devant 1 37,7 38,7 39,7 40,7 41,7 42,7
Largeurs

16 Pente épaule en degrés -0,35 22,4 22,05 21,7 21,35 21 20,65


17 Longueur d’épaule 0,3 14,75 15,05 15,35 15,65 15,95 16,25
18 Tour de base d’encolure 0,8 43,9 44,7 45,5 46,3 47,1 47,9

III. Body scan

La technique utilisée pour la mensuration en 3D, permet de disposer d’informations nouvelles


sur les personnes mesurées. En effet, outre les mesures elles-mêmes, la morphologie 3D
permet de visualiser un volume, le corps à habiller, et d’en évaluer des caractéristiques non
prises en compte jusqu’à maintenant avec la mensuration classique, comme la courbure du
dos, la cambrure des reins…, autant d’éléments qui vont influencer le port du vêtement et son
tombé. Disposer d’une base de morphologies 3D permet aussi de réaliser des morphotypes 3D
qui peuvent être utilisés comme base de mannequin dans des logiciels de CAO 3D type Optitex
ou Lectra par exemple. C’est un élément majeur pour réaliser des bibliothèques de mannequins
3D réalistes exploitables pour la conception de produits ou pour leur visualisation dans des

Cours CAO-2 27
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

animations 3D visualisables sur écran vidéo ou sur un site web. Cette technologie présente
également d’autres avantages :

- Plus de vestiaires d’essayage : Le temps de prises de mesure est divisé par 10


- Amélioration de l’hygiène : Gain de 18 minutes par essayage. 200% de productivité
- Pas de manipulation de vestiaire, le personnel d’encadrement est réduit au minimum.
- 500 personnes mesurées : 2 jours calendaires-2 ETP, temps de management divisé par 2
- 0% de taux d’erreur
- Conversion automatique des données en tableaux de commande par employés, par site,
par pays…
- Optimiser les barèmes de taille standard
- Standardisation de la production
- Solution internationale
- Optimisation des stocks tampons
- 8 à 16 semaines gagnées sur la production
- Réduction des frais de retouches

IV. Les lignes remarquables

Les lignes indiquées sur la Figure 5 sont les lignes repères du corps humain. Elles sont
essentielles pour la construction du vêtement. Elles sont de deux types : lignes horizontales et
verticales.

- Ligne encolure
 Lignes horizontales
- Ligne carrure
- Ligne poitrine
- Ligne de taille
- Ligne de hanches
- Ligne bassin
- Ligne montant
- Ligne genoux
- Ligne d’épaule
- La ligne d’emmanchure

- Ligne milieu devant


 Lignes verticales
- Ligne milieu dos
- La ligne côté

Cours CAO-2 28
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Figure 5. Les lignes remarquables

V. Création du modèle en habillement : La construction à plat

La construction à plat consiste à bâtir le patron modèle sans recours au mannequin. Toutes les
transformations se font sur une table en exploitant les mesures du corps humain et suivant une
procédure de traçage du patron relative à chaque type du produit.

1. Type de patrons

a- Patron de base

Le modélisme à plat s’appuie sur le patron de base qui est le développement, sur une surface
plane, de formes du corps. Ce patron est exécuté d’après des mesures individuelles ou d’après
les standards de mesures. Il doit reproduire les dimensions de corps pour avoir un vêtement
qui couvre parfaitement le corps sans créer de faux-plis et sans gêner les mouvements du corps.

Cours CAO-2 29
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

Un seul patron de base sera à exécuter par taille. C’est sur cette base unique que sera tracé, par
la suite, n’importe quel modèle de fantaisie.

Il existe plusieurs patrons de base, relatives à chaque partie du corps : base corsage, base jupe,
base manche et base pantalon

Le patron reproduit sur la figure 1 représente la base complète (corsage et jupe) d’après
laquelle seront exécutés les patrons modèle.

Figure 1 : Base complète

b- Patron modèle

En partant du patron de base, on établit le patron d’exécution qui doit satisfaire aux conditions
(formes, styles, fantaisie, etc..) exprimées notamment par le styliste. Avant d’établir un patron
industriel, il faut :

1- Analyser le modèle (figurine, toile achetée, vêtement, …).


2- Inventorier tous les éléments à patronner.
3- Connaître la nature de la matière dans laquelle sera réalisé le vêtement.

c- Patron industriel

Le patron industriel doit contenir toutes les informations utiles à la coupe et à la fabrication
du produit à réaliser

2. Les méthodes de préparation de patrons

- Patronage à plat

Cours CAO-2 30
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

- Moulage : réalisation de modèles


- Conception assistée par ordinateur ( Lectra système, Gerber, PAD system etc…)

3. Les données nécessaires pour la réalisation des patronages

1) L’idée du modèle : Style, forme, dessin, figurine, description

2) Conformation morphologique : Mesure du corps, mannequin représentatif (taille de


référence).

3) Matières et fournitures : Contexture (échantillon), confectionnablité (déformation- retrait


…)

4) Qualité à obtenir : Rôle des coutures et remplis

5) Expérience acquise :

- Valeurs clés de base (relation des mesures du corps avec les différents types de produit),

- Apport des saisons précédentes : les bases établies, le fichier des éléments de produit, élément
de patronage, les fichiers des procédés (méthodes de confection – coût main-d’œuvre)

4. Étapes d’obtention du patron à plat

En tenant compte de données, il existe deux manières de réalisation de patron.

Donnée d’entrée : Donnée d’entrée :

Mesures de corps humain Patron de collection précédente

1) Préparation de fiche 1) Utilisation du modèle de


collection précédente en tenant
d’exploitation des mesures du
compte de son aisance, ses
corps (mesure de corps,
coutures, ses remplis
aisances..)
2) Fiche de modification à réaliser
2) Préparation de patron de base
3) Réalisation de transformation
selon une procédure propre aux
propre au but à atteindre.
types de produit sans tenir compte
4) Obtention des gabarits avec
des valeurs de coutures (Jupes,
coutures et remplis.
Pantalons, buste, manches, col ..)

Cours CAO-2 31
Chapitre II Dr. Debbabi Faten

3) Obtention de gabarits avec 5) Découpe (allocation matières) et


valeurs de couture. montage.
4) Découpe (test d’allocation de 6) Essai et contrôle.
matière) 7) Réitération éventuel des défauts.
5) Essai, contrôle
6) Réitération éventuelle pour les  Modèle de base 2 : est un
défauts produit en fonction d’un
type matière.
 Modèle de base 1 : est de  Il servira à son tour de base
préférence un produit à l’intérieur d’une même
simple et classique en famille de produit.
fonction de type de matière.

Modèle de base 1 ou 2 seront ensuite gradés pour obtenir les patrons dans toute
la gamme des tailles.

Cours CAO-2 32
Dr. Debbabi Faten

Cours CAO-2 33