Vous êtes sur la page 1sur 20

TYPES DE CORROSION

RPCI - 5_Corrosion.pptMat Corr 09-2010

Contenu

 TYPES DE CORROSION
• Corrosion généralisée, galvanique
• Corrosion sélective, par crevasse et piqûre
• Corrosion intergranulaire, sous contrainte
• Corrosion-fatigue, corrosion-érosion
• Corrosion sous calorifuge, de contact
• Corrosion bactérienne
© 2011 - IFP Training

2
RPCI - 5_Corrosion.ppt

1
A retenir

Corrosion Corrosion Corrosion


généralisée Piqûration par crevasse intergranulaire

durée couche interstice sensibilisation


concentration passive vitesse fluide joint de grain

Corrosion Fatigue Corrosion Corrosion


sous contrainte corrosion érosion par contact
fluide

dureté
contrainte durée interstice
contrainte
cyclique vitesse fluide vitesse fluide
locale

Corrosion Corrosion Cloquage Dégradation


galvanique sélective métallurgique
M1n+ H2 ou H+
Fe2+

© 2011 - IFP Training


acier M2 matériau
alliage Ni
carbone potentiels composition impuretés température
électriques M1M2 alliage matériau durée
e-

3
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion généralisée

 Réaction chimique ou électrochimique uniformément à la surface.

 Vitesse facile à prévoir avec une précision suffisante pour déterminer la durée de
vie d’un équipement.

Prévention par :
© 2011 - IFP Training

o Surépaisseur et inspection régulière.


o Revêtement, peintures, inhibiteurs.
o pH, oxygène.
4
RPCI - 5_Corrosion.ppt

2
Résistance des métaux dans l'eau de mer

© 2011 - IFP Training


5
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion généralisée par H2SO4

Acier carbone
© 2011 - IFP Training

6
RPCI - 5_Corrosion.ppt

3
Corrosion galvanique

 Entre deux métaux différents plongés dans un électrolyte et en contact électrique.


 Le métal le moins noble (potentiel de dissolution le moins élevé dans la série
galvanique) joue le rôle d’anode et se corrode.
 Assemblage à brides réunissant deux métaux différents.
 Assemblages soudés mixtes ou hétérogènes.
 Boîtes de distribution d’échangeurs en acier et faisceau tubulaire en laiton.

Quizz : Prévention par :


o Sélection métaux très proches dans la série galvanique.
o Isolation électrique.

© 2011 - IFP Training


o Anode sacrificielle (électrode plus anodique que les deux métaux).

7
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Potentiels entre deux métaux

voltmètre

eau salée

∆ Potentiel
électrique

Zn Al 0,298 Volt
électro-positif
© 2011 - IFP Training

Cu Al -0,483 Volt
électro-négatif

8
RPCI - 5_Corrosion.ppt

4
Série galvanique

Cu

© 2011 - IFP Training


Zn Eau de mer agitée
Al En noir : métal dépassivé
9
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Plaque tubulaire d’un condenseur

Service : eau de réfrigération/eau portuaire


après 3 mois

Cu
© 2011 - IFP Training

Plaque tubulaire → cupro-aluminium Al consommé


Faisceau tubes → Ɵtane

10
RPCI - 5_Corrosion.ppt

5
Corrosion sélective

 Dissolution de l’un des éléments de l’alliage.

 Dézincification du laiton (70%Cu-30%Zn). Le zinc passe en solution, et le laiton


devient poreux et fragile.

 Désalumination des cupro-aluminium.

 Dénickelisation des cupronickel.

 Graphitisation fonte lamellaire.

Prévention par :
o Réduction de l’agressivité de l’environnement.
o Protection cathodique.

© 2011 - IFP Training


o Addition dans l’alliage de certains éléments qui réduisent les attaques
sélectives (cas de l’arsenic pour les laitons)

11
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Tubes d’échangeur en laiton


Service 10 ans
hydrocarbures/eau de mer

Décohésion grains
Vue interne tube
Attaque
sélective du
zinc

Laiton à l’aluminium Spectre d’analyse Cu


Cu-Zn22-Al2
© 2011 - IFP Training

Al Cl Zn

Zone corrodée
12
RPCI - 5_Corrosion.ppt

6
Corrosion par crevasse et piqûre

 Attaque électrochimique par “aération différentielle”.

Prévention par :
o Eviter interstices dans les assemblages (soudage préféré)
o Pénétration complète des soudures

© 2011 - IFP Training


o Eviter dépôts
o Protection cathodique

13
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion caverneuse d’un circuit de protection incendie

Service : eau de ville stagnante


3 mois

Cavités le long des soudures.

Origine : produits décapants du


© 2011 - IFP Training

type fluonitrique non


Tuyauterie roulée-soudée acier inoxydable complétement éliminés avant
austénitique nuance AFNOR Z 2 CN 18.10 et après soudage.

14
RPCI - 5_Corrosion.ppt

7
Corrosion par piqûres

 Mécanisme sensiblement identique à celui de la corrosion par crevasse.

Prévention par :
o Idem corrosion par crevasse
o Augmenter vitesse fluide

© 2011 - IFP Training


o Acier carbone résiste mieux que acier inoxydable austénitique
o Préféré acier inoxydable contenant du Mo en présence de chlorures

15
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Tenue à la piqûration des aciers inoxydables


© 2011 - IFP Training

16
RPCI - 5_Corrosion.ppt

8
Pitting Resistance Index (PRE)

© 2011 - IFP Training


17
RPCI - 5_Corrosion.ppt

© 2011 - IFP Training

18
RPCI - 5_Corrosion.ppt

9
Corrosion intergranulaire

 Due à la présence d’impuretés ou de modification au niveau du joint de grain.

 Cas des aciers inoxydables


austénitiques qui exposés à la
température entre 400°C et 900°C,
sont le siège d’une précipitation
intercristalline de carbures de chrome.

 Cette précipitation fait apparaître des


zones déchromées très sensibles aux
attaques acides.

Prévention par :
o Redissolution des carbures de chrome par traitement thermique à
1100°C puis hypertrempe.

© 2011 - IFP Training


o Inox bas carbone.
o Inox stabiliés par addition de Ti ou de Nb.

19
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Fissuration intergranulaire d’un inox austénitique

La corrosion intercristalline s’est


© 2011 - IFP Training

déclenchée par suite d’une pollution


du circuit par des produits chlorés et
soufrés. Acier inoxydable 18.10
20
RPCI - 5_Corrosion.ppt

10
Diagramme TT
Relation entre la durée et la température
pour l'amorçage de la corrosion intergranulaire.

© 2011 - IFP Training


21
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion sous contrainte

 Action simultanée de contraintes et d’un milieu corrosif qui provoque une


fissuration intergranulaire (aciers carbone) ou transgranulaire (aciers inox).

 Origine des contraintes :


• contraintes thermiques
• contraintes d’écrouissage
• contraintes résiduelles de soudage
• charge appliquée

 Vitesse peut être rapide (propagation de la fissure avec diminution d’épaisseur).

 Aciers au carbone → H2S humide, soude, cyanure (HCN), amines,…

 Aciers inoxydables → halogènes, soude, potasse, eau de mer, acides polythioniques

 Laiton → ions ammonium (NH4+), mercure (Hg).


© 2011 - IFP Training

 Titane → méthanol.

22
RPCI - 5_Corrosion.ppt

11
Résistance corrosion sous contrainte des inox

Chlorure dans l’eau

Effet du nickel
- Solution bouillante à 42 % MgCl2
- Contraintes de traction

© 2011 - IFP Training


23
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion sous contrainte

 Les contraintes de tension brisent les films protecteurs à la surface du métal et


permettent le démarrage de la corrosion en divers points.

 La corrosion joue aussi un rôle important dans le démarrage des fissures (piqûres et
autres discontinuités qui augmentent les contraintes).

 La propagation se fait sous l’action conjointe de la corrosion et des contraintes.

Prévention par :
o Réduction des contraintes par traitement thermique de relaxation (PWHT).
o Augmentation de la section ou réduction des charges appliquées.
o Elimination de l’élément corrosif dans l’environnement.
o Alliage plus résistant.
o Protection cathodique (propagation fissure par dissolution anodique d’ions
© 2011 - IFP Training

métalliques).
o Inhibiteurs.
o Mise en compression de la surface par sablage.

24
RPCI - 5_Corrosion.ppt

12
Corrosion sous contrainte par la soude

Collecteur de vapeur en acier carbone.

Après ressuage

Fissure traversante

© 2011 - IFP Training


25
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion sous contrainte d’un inox

Patin support en acier inoxydable.


Corrosion initiée sous calorifuge.

Coupe du tube
© 2011 - IFP Training

Après ressuage

26
RPCI - 5_Corrosion.ppt

13
Fatigue - corrosion

 Tendance d’un métal à se fissurer sous l’action répétée d’un cycle de contraintes.

 La fissuration apparaît normalement en-dessous de la limite élastique.

Prévention par :
o Utilisation d’un métal résistant à la corrosion dans le milieu considéré
o Inhibiteurs de corrosion.
o Protection de la surface par traitement thermochimique (nitruration,

© 2011 - IFP Training


cémentation), dépôt électrolytique (chromage, cadmiage, …)
o Grenaillage pour mise en compression des surfaces.

27
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Endommagement par fatigue d’une ligne de quench

Fluide froid

Fissures
Fissures

Fluide chaud
© 2011 - IFP Training

Après 2 ans de service, delta T ~120°C.


Dia 14“ SS321 SCH 60S
Fluides contenant de l’H2S.
Fuite en aval de la connexion.
28
RPCI - 5_Corrosion.ppt

14
Fatigue thermique

Fluide froid
Fluide chaud

 Amplitude et fréquence des « ondes » de température.

 Fissuration peut être suspectée si le delta température entre fluides chaud


et froid est supérieur à ~100°C.

 Nombre d’arrêt/démarrage et variation de débits.

© 2011 - IFP Training


 Zone de concentration de contrainte (angle vif, soudure,...).

29
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion - érosion

 Provoquée par le mouvement du fluide sur la surface d’un métal.

 Destruction du film protecteur (produits de corrosion).

 Surface endommagée marquée de sillons, de ravins, de trous ayant un aspect


directionnel caractéristique.

Prévention par :
o Choisir des matériaux plus résistants (par exemple, utilisation d’acier
inoxydable austénitique en remplacement de l’acier au carbone sur les
circuits de rich amine).
© 2011 - IFP Training

o Réduire la vitesse du fluide : en général <10m/s.


o A la conception : augmenter les diamètres et l’épaisseur.
o Revêtements protecteurs.

30
RPCI - 5_Corrosion.ppt

15
Corrosion/érosion d’un faisceau de réchauffeur

Dépôt magnétite Fe3O4 Côté calandre : vapeur 184°C


Côté tube : eau 134°C/180°C
Après 27000h de service

Percement

© 2011 - IFP Training


Zones dégradées

Aspect typique d’une


corrosion/érosion
31
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Rupture eau alimentaire de chaudière 80 bar / 120°


°C
© 2011 - IFP Training

32
RPCI - 5_Corrosion.ppt

16
Corrosion-érosion par vitesse fluide excessive

© 2011 - IFP Training


Unité FCC unit – Ligne de condensat (2")
33
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion de contact

 A l’interface entre deux métaux fortement chargés et soumis à un glissement


relatif vibratoire à faible amplitude et à fréquence élevée.

 Morphologie : piqûres et sillons encombrés dans les produits de corrosion.

 Soudage à froid aux points de contact sous l’effet de la charge. Ces points de
contact sont cisaillés et donnent des particules oxydées par la suite qui serviront
d’abrasif.

Prévention par :
o Lubrification (huile très fluide préférable à graisse)
o Augmenter la dureté des surfaces en contact
© 2011 - IFP Training

o Absorber les vibrations par des joints


o Augmenter les surfaces en contact par un polissage soigné, par un serrage
plus important
34
RPCI - 5_Corrosion.ppt

17
Corrosion bactérienne

 Provoquée par les produits de l’activité bactérienne.

 Bactéries anaérobies sulfato-réductrices productrices de sulfures et d’hydrogène


sulfuré :
SO42– + 4 H2 → S2– + 4 H2O

 Bactéries aérobies oxydant le soufre :


2 S + 3 O2 + 2 H2O → 2 H2SO4

 Affecte les métaux en contact d’eaux industrielles soit brutes soit déminéralisée.
Dépend du pH, de la température, de l’oxygène dissous.

© 2011 - IFP Training


35
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Corrosion bactérienne

Prévention par :
o Choisir des matériaux plus résistants (par exemple, utilisation d’acier
o Eviter la stagnation prolongée de l’eau dans les tuyauteries.
o Eviter les zones mortes dans les circuits.
o Dépister le phénomène par des numérations bactériennes et d’utiliser le
bactéricide adapté (composés chlorés).
© 2011 - IFP Training

36
RPCI - 5_Corrosion.ppt

18
Corrosion bactérienne d’un circuit d’eau

Bouchage Eau industrielle à 6 bars.


Après 24000h de service.
Acier non allié.

Dépôts internes riches en soufre.

Dépôts internes Cratères de corrosion

© 2011 - IFP Training


Percement

37
RPCI - 5_Corrosion.ppt

A retenir

Corrosion Corrosion Corrosion


généralisée Piqûration par crevasse intergranulaire

durée couche interstice sensibilisation


concentration passive vitesse fluide joint de grain

Corrosion Fatigue Corrosion Corrosion


sous contrainte corrosion érosion par contact
fluide

dureté
contrainte durée interstice
contrainte
cyclique vitesse fluide vitesse fluide
locale

Corrosion Corrosion Cloquage Dégradation


galvanique sélective métallurgique
M1n+ H2 ou H+
Fe2+
© 2011 - IFP Training

acier M2 matériau
alliage Ni
carbone potentiels composition impuretés température
électriques M1M2 alliage matériau durée
e-

38
RPCI - 5_Corrosion.ppt

19
A retenir

 Tout alliage ou materiau a ses inconvénients et ses limites (métallurgiques,


mécaniques, tenue corrosion et économiques)

 Même l’acier inoxydable peut être sujet à de la corrosion

 Corrosion humide est un phénomène électrochimique

 Paramètres pH, potentiel, température et concentration locale sont


primordiaux

 Attention aux corrosions fissurantes (sous contrainte ou non)

 Prévention optimale nécessite de connaitre le mode de corrosion mis en jeu et


les zones affectées.

 Moyens de prévention peuvent être multiples (choix matériau, conception,

© 2011 - IFP Training


suivi,…)

39
RPCI - 5_Corrosion.ppt

Travaux Pratiques

 Identifiez les modes de dégradation / corrosion des


différentes pièces

 1/ Flexible d’alimentation de bruleur de chaudière. Fioul gaz, 3 bar,


Température ambiante. Onduleux et tresse en 316L (voir rapport expertise
APAVE)

 2/ Tube Economiseur de chaudière.

 3/ Tuyauterie d’eau de nettoyage HP dans un atelier de fabrication de


caoutchouc synthétique (1000bar, température ambiante)

 4/ ligne de retour condensats.

 5/ coude à 180° économiseur chaudière situé dans une boite à coude


© 2011 - IFP Training

°
 8/ Rondelles en acier mécanique sur boulonnerie de serrage bride à haute
température (550 C) sur un échangeur vertical

40
RPCI - 5_Corrosion.ppt

20