Vous êtes sur la page 1sur 37

PROTECTION CATHODIQUE

Protection cathodique

 Protection par diminution du potentiel de corrosion à un niveau pour lequel la


vitesse de corrosion du métal est significativement réduite.
 L'abaissement du potentiel métal-électrolyte implique une densité élevée d’e- à
la surface du métal :

• réduction de la vitesse de réaction anodique d’oxydation du métal

Fe -> Fe2+ + 2e-

• augmentation de la vitesse des réactions cathodiques de réduction


d’espèces oxydantes du milieu

½O2 + H2O + 2e- ←


→ 2OH-
2H+ + 2e- ←
→ 2H

© 2010 - IFP Training


2H2O + 2e- ←
→ 2OH- + 2H

2
Equilibre thermodynamique

Diagramme

de Pourbaix

© 2010 - IFP Training


3
Domaines de protection

© 2010 - IFP Training


4
La pile de corrosion

Fe ←
→ Fe2+ + 2e-

½O2 + H2O + 2e- ←


→ 2OH-
2H+ + 2e- ←
→ 2H
2H2O + 2e- ←
→ 2OH- + 2H

© 2010 - IFP Training


5
Protection par anodes galvaniques ou sacrificielles

© 2010 - IFP Training


6
Dimensionnement

 C’est avant tout une affaire de spécialistes, mais il est néanmoins nécessaire de
donner quelques principes de base.

 La densité de courant de protection sert à la détermination de la masse et du


nombre d’anodes, ainsi qu’au dimensionnement électrique de la source de

© 2010 - IFP Training


courant éventuelle.
 Effets néfastes des intensités trop élevées : décollement cathodique des
revêtements, fragilisation par l’hydrogène, risques d’étincelles électriques,
problèmes d’interférence avec les structures voisines.
7
Détermination des masses anodiques sacrificielles

 Loi de Faraday

A .I.S.t
m = n.F

• i : densité de courant de protection


• S : surface a protéger
• t : durée
• A : masse atomique du metal
• n : nombre d’électrons échanges (ex : Fe/Fe2+ n=2)
• F : nombre de Faraday

 Exemple du fer : 1mm/an ↔ 1 g/m2.h ↔ 0,1 mA/cm2 et 9 kg/(A.an)

© 2010 - IFP Training


8
Série galvanique

© 2010 - IFP Training


Eau de mer agitée
En noir : métal dépassivé
9
© 2010 - IFP Training
Résistance d’anode

10
Résistance d’isolement

 La résistance électrique de la structure provoque un effet d’atténuation du


courant.

© 2010 - IFP Training


 Le dimensionnement se fait en utilisant également la notion de résistance
d’isolement de la structure.
11
Anodes sacrificielles

Exemple:
Pipe 85km long
Diamètre 300mm
Résistivité sol 4Ωm
Potentiel -0.85 to -1.00volt
18 to 880mA
20 anodes Mg (350kg)
Coût 1/800 de l’investissement

Mise en place de
l’anode
prébackfillée

© 2010 - IFP Training


Anodes magnésium
avec régulateur

12
Anodes en application offshore

© 2010 - IFP Training


13
Anodes usées après retrait

© 2010 - IFP Training


14
Anodes sur navire

© 2010 - IFP Training


proches de l’hélice

zones difficilement accessibles d'un navire


15
Fond de bac de stockage

© 2010 - IFP Training


16
Div. - Référence document
Anodes à base de zinc

• Avantages :
− potentiel bien adapté à la protection de structures compactes en eau de mer
− comportement sûr dans des conditions diverses de fonctionnement (sol, eau de
mer, vase, milieux confinés)
− fiabilité excellente, quel que soit le débit et même après un arrêt prolongé
− excellent rendement
− peu sensible aux salissures marines (fouling)
• Inconvénients :
− portée limitée en raison de son faible potentiel
− température d’utilisation limitée à 60°C
− coût par A/an plus élevé que celui de l’aluminium (cas des ouvrages en mer)
− poids spécifique élevé (7,14)
• Domaines d’utilisation :
− conduites enterrées de faible longueur

© 2010 - IFP Training


− ouvrages immergés (coques de navires, bouées, sea-lines, etc.)
− capacités métalliques (intérieure et/ou extérieure)

11,2Kg/A.an, -1,1 V Ag-AgCl, rendement 90%


17
Anodes d’aluminium
+ indium pour limiter passivation spontanée par formation d’une
couche d’alumine superficielle
• Avantages
− coût de l’A/an le plus faible en raison de sa forte capacité pratique
− potentiel bien adapté à la protection de structures compactes en eau de mer
− utilisation possible dans les citernes de tankers (pas d’étincelles en cas de chute)
− restent actives aux températures élevées, contrairement aux alliages de zinc;
cependant chute du rendement jusqu’à 20 à 30 % pour 80 à 100°C
• Inconvénients
− non utilisables dans le sol, chute du rendement par suite de l’acidification du
milieu
− vulnérable aux salissures marines (fouling), mais sans effet néfaste
− déconseillés pour la protection des ouvrages entièrement peints du fait du
risque de passivation si l’anode est faiblement sollicitée
• Domaines d’utilisation
− plates-formes offshore
− conduites offshore chaudes
− capacités métalliques (intérieure)

© 2010 - IFP Training


Al-In : 3,4Kg/A.an, -1,1V, rendement et coef utilisation 85%
Al-Ga : 3,4 Kg/A.an, -0,85V, spécifique armée et métaux haute tenue mécanique

18
Anodes à base de magnésium

• Avantages
− portée élevée en raison de son fort potentiel
− polarisation rapide de la structure (précipitation du dépôt calcomagnésien en
eau de mer)
− faible poids spécifique
• Inconvénients
− force électromotrice parfois surabondante pour la protection en eau salée
(surconsommation inutile, risque de cloquage de la peinture)
− faible durée de vie (remplacements nécessaires)
− rendement médiocre en eau de mer (auto-corrosion)
− coût de l’A/an le plus élevé
• Domaines d’utilisation
− protection de conduites enterrées sur de faibles longueurs
− protection de conduites offshore sur plusieurs kilomètres à partir de plates-
formes
− prépolarisation d’ouvrages offshore permettant de réduire la quantité d’anodes
d’aluminium devant prendre le relais

© 2010 - IFP Training


7,2 Kg/A.an, -1,5 ou 1,7V/Ag-AgCl , rendement 50%, coef utilisation 85%
19
Protection cathodique par courant imposé

- +
Ι

© 2010 - IFP Training


20
Anodes utilisées en courant imposé

 Consommables
• L’utilisation de ferrailles (produits ferreux, acier, fonte) peut être intéressante,
notamment lorsqu’elles sont déjà enterrées à proximité de la structure à protéger.
 Peu consommables
• Graphite imprégné : ouvrages enterrés. Prix relativement faible (fourniture et pose).
Non recommandées en eau de mer. Junction câble-anode délicate.
• Ferro-silicium : mise en oeuvre facile parce que livrées prêtes à l’emploi.
• Magnétite : fragiles si exposées au soleil ou à la température élevée lors de la de
pose.
 Très peu consommables
• Titane platiné : résiste parfaitement à l’immersion en eau salée ou douce. Limité en
potentiel (7V) en eau de mer.
• Niobium platiné : meilleure résistance mécanique, tension admissible de 30 V.
Inconvénient du prix élevé.
• Tantale platiné : supporte jusqu’à 110 V. Inconvénient prix très élevé.

© 2010 - IFP Training


21
Protection des bacs de stockage

Ouvrage au contact du sol

© 2010 - IFP Training


22
Protection à courant imposé

Transfo-redresseur
Exemple:

Pipe 300km long


Revêtu

© 2010 - IFP Training


Diamètre 300mm
6 redresseurs (4 à 13A)
Potentiel -1.5 à -2.0volt
Puissance 0.85kWh Poste photo-voltaïque
Anode ferro-silicium
23
Revêtement et protection cathodique

 Pour assurer la protection contre la corrosion des structures métalliques


enterrées ou immergées, il est souvent nécessaire d’associer plusieurs procédés.

 Ainsi les conduites, sauf rares exceptions, sont protégées par un revêtement
externe qui a pour but d’isoler au maximum le métal du milieu corrosif.

 Cependant un tel revêtement n’est jamais parfait et la protection cathodique


permet de pallier les défauts en plaçant le métal exposé dans des conditions
d’immunité vis-à-vis de la corrosion.

© 2010 - IFP Training


24
Défaut franc, protection efficace

© 2010 - IFP Training


25
Conséquences de la protection cathodique

 Alcalinisation du milieu à la surface du métal

• effet favorable: précipitation de dépôts calco-magnésiens protecteurs

• effets défavorables: cloquage des peintures saponifiables, délamination


cathodique des revêtements, corrosion des métaux amphotères

 Formation d’hydrogène atomique

• effets défavorables: fragilisation des alliages sensibles, problèmes de


sécurité dans les capacités

© 2010 - IFP Training


26
Effets nuisibles

 Fragilisation hydrogène des alliages sensibles :


• Aciers au carbone à hautes caractéristiques (sous-marins), aciers inoxydables
supermartensitiques et duplex
• Hydruration des alliages de titane
• Augmentation de la vitesse de propagation des fissures de fatigue

 Corrosion alcaline de métaux amphotères (Al, Zn, Pb)


• Les anodes Mg pour protection de coques de bateaux en alliage d'Al sont à
prescrire

 Décollement ou délamination cathodique (perte d’adhérence) des revêtements


sensibles
• Dégradation rapide des peintures non adaptées (ex. glycérophtaliques) à des
potentiels "normaux"

© 2010 - IFP Training


• Délamination des revêtements adaptés (ex. époxy, revêtements de pipelines)
sur une longueur de quelques mm à des potentiels de -1,2 à -1,5 V

27
Screen effect under a disbonded coating

SOIL/ELECTROLYTE

O2
CP current flow
CO 2

COATING

© 2010 - IFP Training


PIPE WALL (STEEL)

PROTECTED CORRODING ? PROTECTED


28
METHODE DE RECHERCHE DE DEFAUTS

 Recherche des défauts de revêtements


• DDRC : Mesure de la différence de potentiel du sol créée par une
entrée de courant

IPC
IPC

© 2010 - IFP Training


29
METHODE DE RECHERCHE DEFAUTS

© 2010 - IFP Training


30
30
Corrosion under disbonded coating

© 2010 - IFP Training


31
Corrosion under sheath

Heat shrink sheath

© 2010 - IFP Training


32
Environmentally Induced Cracking

© 2010 - IFP Training


33
Courants vagabonds

 Courants électriques qui utilisent, pour revenir à leur source, des structures dans
lesquelles ils ne devraient pas, normalement, circuler.

 Ces courants se rencontrent principalement dans le cas de voies ferrées électrifiées, de la


protection cathodique, etc.

© 2010 - IFP Training


34
Protection par drainage

© 2010 - IFP Training


35
Courant de drainage

© 2010 - IFP Training


36
Normalisation, Certification et Qualité

 La normalisation et la standardisation en protection cathodique est très active


depuis la fin des années 1970 au niveau des pays industrialisés (NACE, BSI,
DIN, NEN, GOST, DNV, AFNOR, UNI), des ensembles régionaux (CEN pour
l'Europe) et sur le plan international (ISO).

 Il s'agit de spécifier les exigences de bases et de donner les recommandations.

 La vérification de la compétence du personnel doit être aujourd'hui introduite


dans les contrats pour la conception, les travaux et la surveillance !

L’installation et le suivi des systèmes de protection cathodique


reste l’affaire de spécialistes.

© 2010 - IFP Training


37