Vous êtes sur la page 1sur 5

Intermédiation financière

Instruments marché financier

Encadre par: Pr. HEKMAOUI


Réaliser par: Aicha WASSAFRAR & Zineb WAHMAN

Le plan :

Introduction

La définition de l'intermédiation financière,

La raison d'être,

Le rôle de l'intermédiation financière,

Les formes de la finance indirecte,

L'intermédiation et sa relation avec la croissance économique.

Conclusion.
2019/2020

Introduction:

1
Le système financier est l'ensemble des institutions et des mécanismes ayant pour objet de mettre
en relation les besoins de financement des uns avec les capacités de financement des autres. Le rôle
de tout se système financier est de permettre un financement efficace de l’économie.

La définition d'une intermédiation financière.


L'intermédiation financière comprend l'ensemble des activités développées par les intermédiaires
financiers qui s'interposent pour mettre en relation l'offre et la demande de capitaux. Cette
intermédiation financière peut se présenter sous la forme de différents statuts. Elle peut ainsi être
assurée par des courtiers en assurance, des intermédiaires en opérations de banque ou des
conseillers en investissements financiers.

'' L’ouvrage d’A.brender apporte une contribution importante, en adoptant certain enseignement de
l’analyse des systèmes hiérarchises, il montre que les intermédiaires se définissent par leur
organisation et que leur organisation et que leur rationalité spécifique peut s’exprimer
rigoureusement dans les termes de la théorie de l’information. cette approche surmonte une aporie
persistante des théories traditionnelles de la finance , elle ne parviennent jamais à rendre compte de
la spécificité de l’intermédiation : financement direct ou indirects sont considères comme
équivalents , les marches à terme sont présentés comme la forme supérieur de protection contre le
risque , ainsi l’amenuisement du rôle des marches financiers et le développement continu de
l’intermédiation depuis un demi-siècle demeurent inexpliqués par ses théories'' .

Banque

Intermédiation financière
La finance indirecte
Finance bilancielle
ABF ACF
Les agents à besoin Les agents à capacité
de financement de financement

Désintermédiation financière
La finance directe
Intermédiation de courtage

Dans une économie donnée, on a toujours deux parties :


une partie réserve aux agents a capacité de financement dont la position nette est positive (ACF), Ils
sont généralement les ménages, les caisses de retraite, les caisse d’assurance … , et une partie
réserve aux agents a besoin de financement dont la position nette est négative (ABF), dans ce cas on
parle sur les entreprises et l’état.

Lorsque les deux parties passent par une banque on parle de la finance indirecte, l’intermédiation
bilancielle ou bien l’intermédiation financière, alors que lorsque les ABF rencontre directement ACF,
on parle de la finance directe, désintermédiation financière ou l'intermédiation de courtage.
Position nette = Recette – Dépense

2
+ -

ACF ABF

La raison d'être :
Deux raisons qui justifient l'existence de l'intermédiation financière :
L'imperfection du marché:
Gurley et Shaw avaient démontré que les marchés financières ne sont pas parfaits ce qui va générer des couts
de transactions supplémentaires.
L'aversion aux risques:
Les agents par nature, n'acceptent pas de couvrir trop de risques pour la perte de l’argent.

Prêter l'argent à quelqu'un Scénario risqué


Donc l'agent se trouve devant deux scénarios:
Prêter l'argent à la banque Scénario moins risqué

Le rôle de l'intermédiation financière:


L'intermédiation a pour premier rôle de palier l'incapacité du marché financier à concilier totalement les offres
et les demandes de capitaux en quantité et en qualité.
On peut dire que les intermédiations financières permettent une meilleure adéquation entre les
caractéristiques des besoins de financement des emprunteurs et les caractéristiques des capacités de
financement des préteurs.

Les formes de la finance indirecte:

3
Source : BIALES (1999)

L'intermédiation financière va apparaitre comme la production d'un surplus de liquidités. Cette


intermédiation financière peut prendre deux formes: soit la formes d'une intermédiation de marché,
soit la forme d'une intermédiation de bilan. L'intermédiation de bilan correspond au circuit indirect.
 L'intermédiation de marché se caractérise de la façon suivante: l'apport de l'intermédiation
financier consiste a, soit rapprocher acheteur et vendeur (dans ce cas, on dit que
l'intermédiation financier a une activité de courtage), soit il achète pour son propre compte
pour revendre, dans ce cas il joue le rôle de contrepartie sur le marché.
 Dans le cas de l'intermédiation de bilan, il y a une transformation des risques et des
échéances des actifs financiers. Cette intermédiation correspond au circuit indirect.

La relation entre les intermédiations et la croissance économique:

L’INTERMEDIATION PERMET-ELLE D’AMELIORER L’EFFICACITE DES SYSTEMES FINANCIERS POUR


PROMOUVOIR LA CROISSANCE ECONOMIQUE ?

La France a adopté un système d’économie d’endettement où prédominaient les financements


intermèdes sur les financements directs. L’intermédiation peut se définir comme une situation dans
laquelle la banque, en général, collecte des ressources et effectue des prêts entre déposants et
débiteurs. On peut mesurer cette action par le taux d’intermédiation par rapport au total des crédits
des institutions financières dans le total des emprunts. L’intermédiation financière concourt à
l’allocation des ressources et par là même à la croissance économique, c’est-à-dire à une
augmentation quantitative d’un indicateur, généralement on prend le PIB (Produit intérieur brut).
L’intermédiation est-elle une source d’efficacité des systèmes financiers ? Cette notion d’efficience
d’un marché financier peut se définir par l’analyse de James Tobin. Il distingue, en effet, quatre
significations d’efficacité ou d’efficience des marchés financiers : l’efficience en matière d’arbitrage
informationnel (information-arbitrage exclut toute appropriation de l’information, elle laisse une
certaine latitude aux aléas du marché. L’efficience dans l’évaluation de la valeur des actifs doit
traduire la valeur présente des gains futurs des titres (actualisation). L’efficience en matière
d’assurance est une garantie de résultat sous certaines conditions (contrats d’assurance-vie). Et
enfin, l’efficience fonctionnelle subsume les dimensions précédentes, elle témoigne du rôle et de la
nécessité des marchés financiers dans nos sociétés.

Conclusion:

4
Il est donc clair que l'intermédiation financière contribue non seulement à mettre en contact, mais encore à
coïncider ces offres et demandes de financement.

Vous aimerez peut-être aussi