Vous êtes sur la page 1sur 2

A- La composition du fond de commerce

Le fonds de commerce est un ensemble d’éléments corporels


(matériel, outillage, marchandise…) et d’éléments incorporels (droit
au bail, nom, enseigne, achalandage, licence ou autorisation
d’exploitation) appartenant à un commerçant ou à un industriel (les
activités de manufacture sont comprises dans les actes de
commerce, article 632 du Code de commerce). Cette notion de fond
de commerce n’est pas une notion élaborée par la doctrine, par le
législateur, mais dans la pratique le commerçant qui cessait ses
activités, qui avait pris l‘habitude de céder cette activité
commerciale en monnayant la clientèle auprès des clients réguliers
qui venaient se fournir chez ledit commerçant. Ce fonds de
commerce est conçu comme composé de deux différents éléments,
élément incorporel et élément corporel.

– Les éléments incorporels

Ce sont des biens, des choses mais qui n’ont pas de corpus, qui
n’ont pas de traduction physique, matérielle. La clientèle est
l’achalandage (la clientèle occasionnelle). Il doit s’agir d’une clientèle
réelle, pas virtuelle. On a les signes distinctifs qui font partis du
fonds de commerce.

L’enseigne : c’est l’image posée sur l’immeuble. On l’enseigne


Franprix avec un logo etc. c’est un moyen de distinguer
l’établissement. L’action en concurrence déloyale permettra de nous
protéger contre l’utilisation de cette enseigne. Mais on peut déposer
l’enseigne dans le droit des marques. La marque est aussi un
élément du fonds de commerce. Pour pouvoir déposer un signe ou
une appellation il faut que ca permette d’identifier le commerçant. Si
on dépose une appellation en tant que marque et qu’on ne l’utilise
pas, au bout de 5 ans le dépôt de marque est frappé de déchéance.

Les droits de propriété industrielle: On peut être propriétaire d’un


brevet qui nous accorde un monopole d’exploitation pendant 20 ans
au profit d’une personne qui a inventé un nouveau procédé par
exemple. Il doit s’agir d’une invention industrielle, si c’est une
création intellectuelle ce n’est pas la même législation qui s’applique.
On peut faire exploiter ce processus breveté par une personne qui
nous versera une redevance, on peut monnayer ce brevet. Et toute
personne qui porterait atteinte au brevet se rendrait coupable de
contre façon qui est un délit pénal.

Le droit au bail : c’est une composante du fonds. Ce droit du bail


commercial est très favorable au preneur, au commerçant qui loue
les lieux, en particulier parce que le non renouvellement du bail
implique au bailleur le paiement d’une indemnité. Donc un droit au
renouvellement et c’est la raison pour laquelle on parle parfois à cet
égard de propriété commerciale. Dans ce facteur on a le droit à voir
notre bail renouvelé indéfiniment, c’est le droit au bail. Or si on cède
notre fonds de commerce, ce droit au bail est cédé aussi.