Vous êtes sur la page 1sur 38

Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement

I. Introduction

II. Définitions relatives aux sources

III. Relation entre grandeurs énergétiques d’un rayonnement


IV. Rayonnement d’un corps
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu
transparent

90
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
I. Introduction
Le rayonnement thermique est un phénomène se caractérisant par un échange
d’énergie électromagnétique, sans que le milieu intermédiaire ne participe
nécessairement à cet échange. Par exemple, le rayonnement solaire est capable
d’échauffer la terre bien que le milieu traversé soit à une température plus basse que la
terre.

91
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
I. Introduction
Le rayonnement est un mode d’échange d’énergie par émission et absorption de radiations
électromagnétiques. L’échange thermique par rayonnement se fait suivant le processus :

Emetteur Récepteur

Rayonnement

Emission : Il y a conversion de l’énergie fournie à la source en énergie électromagnétique


Transmission : La transmission de cette énergie électromagnétique se fait par propagation
des ondes avec éventuellement absorption par le milieu traversé.

Réception : A la réception, il y a conversion du rayonnement électromagnétique incident


en énergie thermique (absorption).
Le rayonnement trouve son origine lors d’une transition électronique entre deux états d’énergie
d’une molécule ou d’un atome :
E  h
Energie
h est la constante de Planck
Niveau Niveau Rayonnement h=6,62 .10-34 J.s
fondamental excité
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
I. Introduction Ondes électromagnétiques simples
Le faisceau de radiations peut être décomposé en un spectre formé de radiations
périodiques simples ou monochromatiques ou ondes électromagnétiques simples
que l’on caractérise par :

* Période T
1 où C est la vitesse de propagation des
* Fréquence f   ondes dans le milieu considéré. Dans le
T
vide ou dans l’air sec, C est la vitesse
* Longueur d’onde   C .T de la lumière et vaut 3.108 [m.s-1].

93
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement

Longueur d’onde [m]


10-10 10-8 3,8.10-7 7,6.10-7 10-4 1 103

Fréquence [Hz]
1018 1016 7,9.1014 3,9.1014 1012 108 105

Ondes Rayons Ultra Infra Micro Ondes Téléphonie


cosmiques X violet rouge Ondes radio
et Rayons 
Spectre
visible 0.38 et 0.76 μm
Spectre du rayonnement 0.1 et 100 μm
thermique
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
I. Introduction

Lorsqu’un rayonnement électromagnétique (flux ou densité de flux) frappe un corps


 Une partie de cette énergie est réfléchie par cet objet(φr)
 Une autre partie est absorbée par le corps qui s’échauffe (φa)
 Une partie est transmise et continue son chemin à travers la surface (φt)

ρ est le coefficient de réflexion


φi(I) α coefficient d’absorption
τ est les coefficient de transmission
φt(τ)

a r t
φr(ρ) φa (α)  
i
 
i
 
i

    1
95
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources
1- L'angle solide
En mathématique, en géométrie et en physique, un angle solide est l'analogue tridimensionnel
de l‘angle plan.

L‘angle plan est le rapport de la longueur de l'arc sur le rayon.

L'angle solide sous lequel on voit une surface , depuis un point O


donne, est égal à l'aire découpée sur une sphère de rayon unité, par
le cône de sommet O entourant la surface

On le note souvent Ω.
Son unité est le stéradian noté sr.

96
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources
1- L'angle solide

Pour calculer l'angle solide sous lequel on voit un objet à partir d'un point, on projette
l'objet sur une sphère de rayon R centrée en ce point.
Si la surface que cette projection fait sur la sphère est S, l'angle solide sous lequel
l'observateur voit l'objet est par définition :

S

Rayon 1

2
R Rayon R

97
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources (Surface émettrice)

2- Flux énergétique ϕ[W]

C’est la puissance émise par une source dans tout l’espace où elle peut rayonner.

3-Émittance M [W.m-2]

Considérons un élément de la surface émettrice dS émettant un flux élémentaire d.


L’émittance est le rapport du flux

d

d
M
dS dS

98
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources (Surface émettrice)

4-Intensité L [W.sr-1]

Considérons un élément de surface dS et soit la direction Ox définie par l’angle θ par


rapport à la normale de la surface dS.
Ox

n
On appelle intensité énergétique totale d’une  d
source dans la direction (Ox) le flux de
chaleur émis par unité d’angle solide de cette
direction :

d
I ox  dS
d

99
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources (Surface émettrice)
4-Luminance L [W.m-2.sr-1]

Considérons un élément de surface dS et soit la direction Ox définie par l’angle θ par


rapport à la normale de la surface dS.

Nous appelons luminance le flux de chaleur émis Ox


par un corps par unité de surface de ce corps
perpendiculaire à la direction d’émission et par
unité d’angle solide : n
 d

d  2
Lox  dS
dS cos  d 

100
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
II. Définitions relatives aux sources (Surface réceptrice)
5- Eclairement E[W.m-2]

L’éclairement est le flux reçu par unité de surface réceptrice, en


provenance de l’ensemble des directions.

d
E
dS

101
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
III. Relation entre grandeurs énergétiques d’un rayonnement
Ox
1-Relation entre la luminance et l’intensité (loi de Lambert)

Les sources dont la luminance est indépendante n


 d

de la direction obéissent a la loi de Lambert.

d 2 d d 1 dI 1
Lox    ox  Cte avec dS
dS cos  d  dS d  cos  dS cos 
d
I ox 
En particulier, si

d
n est la normale à la surface dS

dI 
L  Lox 
dI ox
 n  dI ox  cos  dI   I ox  I  cos 
n dS cos  dS n
n

La quantité d‘énergie émise à partir d'un élément de surface dans une direction
déterminée est proportionnelle au cosinus que fait cette direction avec la normale à la
surface. La loi de Lambert est également appelée " loi du cosinus ".
102
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
III. Relation entre grandeurs énergétiques d’un rayonnement
2- Relation entre luminance et émittance

d 2  Lox dS cos  d 

d    d 2   Lox dS cos  d   LdS  cos  d 


 

L'intégration de l'angle solide sur un demi-espace peut se calculer sur un hémisphère de rayon
R

d    LdS
d
M  L
dS 103
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
III. Relation entre grandeurs énergétiques d’un rayonnement
2- Relation entre luminance et l’éclairement formule de Bouguer
Deux éléments de surfaces dS1 et dS2


· n1 et n2 leurs normales
· d1 et d2 les angles solides sous lesquels on voit
-dS2 depuis O1
-dS1 depuis O2
· 1 et 2 les angles que font les normales avec la direction O1O2
· L12 la luminance de dS1 dans la direction O1O2
L21 la luminance de dS2 dans la direction O1O2
 
n1 n2
θ1 θ2

O2
O1

dS2
dS1
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
III. Relation entre grandeurs énergétiques d’un rayonnement
2- Relation entre luminance et l’éclairement formule de Bouguer
 
n1 n2
θ1 θ2
O2
O1

dS2
dS1

Angle solide sous lequel est vu de O1 la


Flux émis par dS1 vers dS2
surface dS2

d 212  L12 dS1 cos  1 d  1


dS 2 cos  2
or d 1  avec d  O1O 2
d2
dS1 cos  1 dS 2 cos  2
d 12  L12 d G
2 2
avec d G
2

d2
d 212 dS1 cos 1 cos  2
E2   2
L12 105
dS 2 d
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
1-Définition d’un corps noir

Un corps noir absorbe TOUTES les radiations qu’il reçoit indépendamment de son
épaisseur, de sa température, de l’angle d’incidence et de la longueur d’onde du
rayonnement incident.

106
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
2- Emittance monochromatique d’un corps noir : Loi de Planck

C 1  5
M 0
 ,T  C2
[ W .m  3 ]
e T
1
· T : température absolue du Corps Noir [K]
·  : longueur d’onde de l’émission [m]
· C1 = 2h.C²
· C2 = hC / k
· C est la vitesse de la lumière : 3 . 108 [m.s-1]
· h est la constante de Planck : 6,62 . 10-34 [J.s]
· k est la constante de Boltzmann : 1,38 . 10-23 [J.K-1]

T  C1 C2 M°l
K m 3,741.10-16 W.m2 0,014388 m.K W/m3
K m 3,741.108 W. m4/m2 14388 m.K m)
W/(m2. 107
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
2- Emittance monochromatique d’un corps noir : Loi de Planck

L’émittance des isothermes d’un corps noir 108


Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps réel
3- Emittance monochromatique d’un corps noir : Lois de Wien

1ère loi de Wien ou loi de déplacement


Cette loi permet d’obtenir la longueur d’onde, pour une température donnée, où se situe
l’émittance maximale.

dM 0,T max .T  2898 [  m. K ]


0
d
2ème loi de Wien ou Valeur de l’émittance monochromatique maximum
Cette loi donne la valeur de l’émittance maximale en fonction de la température

M 0
 m ,T
 B .T 5

avec B  1, 29 .10 5 3
[ W .m .K ] 5

109
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
4- Emittance d’un corps noir : Loi de Stefan Boltzmann

L’émittance énergétique totale émise par un corps noir (température T) est


proportionnelle à T4


M T0   M 0 ,T d 
0

M   .T
0
T 0
4

avec   5,67.10
0
8
[W.m .K ] (constante de Stephan Boltzmann)
2 4

110
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
2- Emittance dans un intervalle spectral d’un corps noir

Pour de multiples applications, on peut avoir besoin, à une température donnée, d‘évaluer la
fraction de l‘émittance (énergie) contenue dans un intervalle spectral donné .

Par exemple un intervalle [ λ1 , λ2]


2

M T0 _ 1  2    ,T d 
0
M
1

Fraction de l‘émittance totale contenue dans un intervalle spectral limité par [ λ1 , λ2] est :

2 2

M d M d
0 0
 ,T  ,T
1  2 0 1

   ,T 
1 1
F1  2  2
  M d   M 0
 ,T d    F0  2  F0  1
T 4 T 4 0 
M d
0 0
 ,T
0 111
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps noir
2- Emittance dans un intervalle spectral d’un corps noir

112
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps réel
1- Facteur d’émission ou émissivité

L’émissivité est une propriété physique du corps considéré. Elle dépend généralement de
son état physique, de sa couleur, de s température et de la direction du rayonnement.
Elle permet de mesurer la puissance émise par un corps quelconque par rapport à celle d’un
corps noir qui serait à la même température

Ces coefficients monochromatiques ou totaux sont définis par :

M  ,T MT
    0
M 0 ,T MT
M° Emittance du corps noir
M Emittance du corps réel

M T   T 4
113
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps réel
1- Facteur d’émission ou émissivité

114
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Rayonnement d’un corps Cas corps réel
2- Luminance d’une surface réelle

La relation entre l’émittance et la luminance est

d 
MT    L   M oT L  M oT
dS 
3- La loi de Kirchoff

Pour chaque longueur d'onde du rayonnement émis par une surface ou incident sur
celle-ci, les émissivités et absorptivités monochromatiques sont égales.

  
Pour le corps noir,   1   1
Pour le corps gris,        d ' ou  115

Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
1- Flux échangé entre deux surfaces noires isothermes

Considérons deux surfaces noires S1 et S2 dans une position quelconque.

Soit d 12 élémentaire :


2

-émis par l‘élément de surface dS1,


-reçu par l‘élément de surface dS2.

Le flux total émis par la surface (1) est :


d  01
M    01  M 01 S1   T14 S1
dS1

dS1dS 2 cos 1 cos  2  T14 dS1dS2 cos 1 cos  2  T14 dS1dS 2 cos 1 cos  2
d 212  L012 
d2  d2 12 
 S S d 2
1 2

 T2 4 dS1dS 2 cos 1 cos  2


d 221  L0 21
dS1dS 2 cos 1 cos  2  T2 dS1dS 2 cos 1 cos  2

4 21 
 S S d 2
d2  d2 1 2
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
2-Facteurs de forme

On appelle facteur de forme de la surface S2 vue de la surface S1 la fraction de flux


hémisphérique issue de S1 qui atteint S2 :

12 1 dS1dS 2 cos 1 cos  2


F1 2  0  
1 S1 S1 S 2 d2
De même on aura

21 1 dS1dS 2 cos 1 cos  2


F21  0 
2 S2 S S d 2
1 2

117
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
2-Facteurs de forme Propriétés des facteurs de forme :

Réciprocité

S1
S2 S1 F12  S 2 F21
Additivité
S1
S1  S 2 a  S 2b  F12  F12 a  F12b
S2a S2b

Influence totale
Lorsque tout rayonnement issu de la surface (1) atteint la surface (2) ( influence totale ) :

F12  1
Enveloppe 6 n

S1
F
j 1
1j 1 F
j 1
ij 1 118
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
2-Facteurs de forme

119
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
3- Flux échangé entre surfaces noires isothermes

On considère une enceinte constituée de n surfaces noires Sn


S1
Le bilan énergétique sur la surface Si , j=1,…..,n
Entrée  j i Flux absorbé par Si milieu transparent

Sortie i Flux émis par Si S4


S2

Le flux net reçu par la surface Si est donné par la relation suivante

net ,i   j 1 j i  i
n
Sj

 i  Si M o i
n
Fij  1
or  j i  S j Fji M o
j  Si Fij M o
j
puisque j 1

n n n n

net ,i   j 1 j i   j 1 Fi ji   j 1 Si Fij M o j   j 1 Si Fij M o i   j 1 Si Fij M o j  M o i
n


net ,i   j 1 Si Fij T 4 j  T 4i
n

Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
3- Flux échangé entre surfaces noires isothermes


net ,1   j 1 S1 F2 j T 4 j  T 41
n
 
net ,2   j 1 S 2 F2 j T 4 j  T 4 2
n

….. 
net ,n   j 1 S n Fnj T 4 j  T 4 n
n

Analogie électrique en rayonnement

Le flux net échangé entre deux surfaces noires S1 et S2 peut s’écrire sous la forme

12  21  T14   T24 1 1


net12   R12  
R12 R12 S 1 F1 2 S 2 F21
net12
M o M o2
1

1 1 121
R12  
S 1 F1 2 S 2 F21
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes

Pour le corps noir,   1   1    0

Pour le corps réel,       

Pour le corps gris,        d ' ou  

Pour le corps opaque et gris,        d ' ou  

Et   0    1 
122
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes
Radiosité
Considérons une surface grise S, soumise à un flux incident i
On a i  ES où E est l’éclairement de la surface.

La densité du flux réfléchi par S est donnée par : r   E

L’émittance de la surface S est M T   T 4


La radiosité est définie comme la somme de l’émittance propre de la surface (due à sa
température) et de la densité du flux réfléchi

J   T 4   E

Pour une surface opaque : J   T 4  (1   ) E 123


Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes
Sn
S1
Le bilan énergétique
On considère une enceinte constituée de n surfaces grises
milieu transparent
Le bilan énergétique sur la surface Si , j=1,…..,n
S4
S2
Le flux i qui arrive sur chaque surface Si à partir des autres
surfaces est donné par

i   j 1 S j Fji J j  Si  j 1 Fij J j  Ei  i   j 1 Fij J j Sj
n n n

Si

 r ,i  i E i  i  j 1 Fij J j
n
La densité du flux réfléchi par Si est donnée par :

J i   i Ti   i  j 1 Fij J j
4 n
Par conséquent la radiosité est

J i   i Ti 4  (1   i )  j 1 Fij J j
n
Pour une surface opaque grise : 124
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes
Le bilan énergétique
Ou encore
J i   i Ti  (1   i )  j 1 Fij J j  i Ti  J i  (1   i )  j 1 Fij J j
4 n 4 n

Pour n surface à températures connues,

 1 T14  J 1  (1   1 )  j 1 F1 j J j
n
……  n Tn 4  J n  (1   n )  j 1 Fnj J j
n

C’est un système linéaire de n équation à n inconnues (Jj, j=1…..n)

La résolution de ce système permet de déterminer la radiosité et par conséquent les flux nets
échangés au niveau de chaque surface.

Entrée (Si ) Si  j 1 Fij J j


n
Sortie (Si ) Si J i

net ,i  Si  j 1 Fij J j  Si J i
n
Le flux net rayonné par une surface grise et diffusante
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes
Le bilan énergétique
Le flux net peut également être exprimé comme étant la différence entre le flux absorbé
et l’émittance propre par chaque surface opaque
J   T 4

net  a   T 4 S   ES   T 4 S   S E   T 4  or E
(1   )

 J   T 4 4 S
Soit    S    T   
J T 4 
 (1   )  1 
net

Analogie électrique en rayonnement (corps gris)


S
net ,i  i i  J i  M i o 
1 i
Par analogie avec la loi d’Ohm, comme le courant traversant une résistance Ri soumise à
une différence de potentiel  J i  M i o 
net ,i
M oi
1 i Ji
Ri 
 iSi R i
Chapitre 4 Transfert de chaleur par Rayonnement
IV. Echanges radiatifs entre surfaces séparées par milieu transparent
4- Flux échangé entre surfaces opaques grises isothermes

Analogie électrique en rayonnement (corps gris)

Le flux net échangé entre deux surfaces grises Si et Sj peut s’écrire sous la forme
S  jS j
net ,ij 
1
 Ji  J j  net ,i 
 i i J i  M i o
1 i
 net , j 
1  j
J j  M j
o

Si Fij

net ,i  net ,ij  net , j

Cet échange radiatif peut être représenté par le schéma électrique équivalent suivant :

 Ti 4   T j4
net ,ij 
1 i 1 1  j
  127
 i Si Si Fij  j S j