Vous êtes sur la page 1sur 20

Guide des bonnes pratiques

Réalisation des ouvrages de distribution


de gaz à l’intérieur des zones d’aménagement,
des lotissements et des programmes immobiliers

1
GRDF est un acteur de service public
indépendant et de proximité qui
achemine le gaz naturel jusqu’aux
bâtiments ou installations, quel
que soit le fournisseur de gaz choisi.

Spécialiste de l’énergie gaz naturel


et acteur engagé dans la transition
énergétique, GRDF apporte aux maîtres
d’ouvrage et à leurs partenaires son
expertise sur le raccordement et les
solutions gaz naturel associées aux
énergies renouvelables, pour les guider
dans leurs projets de construction,
rénovation, aménagement ou mobilité
durable.

2
Sommaire

06 I Le réseau de distribution
de gaz naturel
et les branchements

06 I Cadre général
07 I Profondeur des tranchées
07 I Dispositif avertisseur
07 I Marqueurs enterrés
09 I Règles de tracé et de voisinage
11 I Fourreaux
12 I Remblai

13 I Les coffrets de comptage (6 m3/h)

13 I Règles d’implantation
16 I Règles de pose

18 I La cartographie des ouvrages


de distribution de gaz
dans l’espace

18 I Principes
19 I Méthodes
Avant-propos

Dans le cadre de ses missions Les éléments qu’il contient


de service public, GRDF fournit
ne revêtent aucun caractère
une information sur le gaz juridique, réglementaire ou
naturel et les réglementationsde conseil. Ces informations
associées afin de permettre sont fournies à titre indicatif
au plus grand nombre un accès et non exhaustif. En particulier,
au réseau de distribution. les textes réglementaires
ou législatifs cités peuvent
Le présent document constitue être modifiés, complétés
un support d’information ou supprimés après sa date
sur les principales règles, d’édition. Le lecteur est donc
normes et prescriptions invité à suivre l’actualité
techniques et contractuelles réglementaire et juridique du
applicables à la réalisation domaine concerné et à solliciter
des ouvrages de distribution un professionnel compétent
de gaz naturel à l’intérieur de son choix pour bénéficier
des zones d’aménagement, de tout conseil pour la
des lotissements ou des réalisation de son projet.
programmes immobiliers.

Les textes officiels sont disponibles Les prescriptions techniques de GRDF


auprès de : sont consultables sur le site GRDF :
Direction de l’information légale et administrative http://www.grdf.fr/documents/10184/1291504/
26 rue Desaix - 75727 Paris cedex 15 Prescriptions_techniques_du_distributeur.
http://www.legifrance.gouv.fr pdf/7d6000a8-2e32-4491-b0e0-30f612f0ccde

Les normes et DTU sont disponibles


auprès de :
AFNOR
11 rue Francis de Pressensé
93571 La Plaine Saint-Denis Cedex
http://www.boutique.afnor.org

4
La responsabilité de GRDF distribution de gaz naturel
ne saurait être engagée quant réalisés à l’intérieur de la zone
à l’interprétation ou à de desserte (lotissement,
l’utilisation qui pourraient zone d’aménagement ou
être faites des informations programme immobilier)* seront,
contenues dans le présent après remise d’ouvrage et
document. conformément aux modalités
de la convention signée entre le
Il est rappelé que GRDF, maître d’ouvrage de l’opération
en tant que concessionnaire et GRDF, incorporés dans les
du réseau public de ouvrages de la concession.
distribution du gaz naturel, À ce titre, GRDF peut imposer
assure l’exploitation et la la réalisation de modifications
maintenance de l’ensemble qui seront à la charge du maître
des ouvrages concédés dans d’ouvrage de l’opération.
le cadre du cahier des charges
de concession établi entre
GRDF et la collectivité locale * En amont de la bride aval du compteur individuel
(incluse) ou en l’absence de compteur, à l’organe
concernée. Les ouvrages de de coupure individuel (inclus).

5
Le réseau de distribution de gaz naturel
et les branchements à l’intérieur
de la zone de desserte

Cadre général
GRDF réalise le réseau d’amenée
permettant le raccordement de la zone
de desserte depuis le réseau public de MÉMO
distribution de gaz naturel.
Les travaux de premier
La réalisation des ouvrages gaz établissement d’un lotissement
à l’intérieur du lotissement, de la zone ou d’une zone d’aménagement
d’aménagement ou du programme constituent des chantiers
immobilier fait l’objet d’une convention de bâtiment et de génie civil
signée entre GRDF et le maître soumis aux articles L.4531-1
d’ouvrage de l’opération. et R.4511-1 du code du travail.
À ce titre, le maître d’ouvrage
En général, sauf indication contraire doit désigner un « coordonnateur
dans cette convention, les travaux de pose sécurité et protection de
des tubes polyéthylène (PE) et accessoires de la santé » pour l’ensemble
réseau et de branchement sont assurés par de son projet.
GRDF en tranchée ouverte, les autres travaux
étant réalisés par le maître d’ouvrage. Les niveaux et les emplacements
des réseaux de distribution
de gaz naturel et des coffrets
de branchement à l’intérieur
de la zone sont matérialisés
par piquetage.

Les travaux de terrassement sont


réalisés par le maître d’ouvrage,
à ses frais et risques, conformément
aux dispositions réglementaires
en vigueur*.

* Notamment l’arrêté du 13 juillet 2000


modifié portant règlement de sécurité
de la distribution de gaz combustible par
canalisations et ses cahiers des charges,
l’arrêté du 2 août 1977 modifié relatif aux
règles techniques et de sécurité applicables
aux installations de gaz combustible et
d’hydrocarbures liquéfiés situées à l’intérieur
des bâtiments d’habitation ou de leurs
dépendances, et les prescriptions techniques
de GRDF, en particulier REAL 0001, 0002,
0003 et 0004. 

6
Le réseau et les branchements

Profondeur Dispositif avertisseur


des tranchées En conformité avec la norme NF P 98-331,
un grillage avertisseur de couleur jaune
• Sauf contrainte supérieure spécifique répondant à la norme NF EN 12613 doit
imposée par un arrêté préfectoral être placé à environ 0,30 m au-dessus de
ou un règlement de voirie, la distance la génératrice supérieure des canalisations
entre la génératrice supérieure des tubes de gaz. Outre cette pose de grillage,
et la surface définitive du sol (couverture certains points nécessitent des protections
minimale des réseaux enfouis) doit particulières (croisement d’ouvrages…).
être d’au moins 0,70 m sous trottoir
ou accotement et d’au moins 0,80 m
sous chaussée, zone de stationnement
ou terrain privé autre qu’agricole. Marqueurs enterrés
• Le tube posé en tranchée est accompagné
• Le tube de branchement doit être systématiquement de boules marqueurs
à l’horizontale de la sortie de la prise fournies par GRDF, qui permettent le
de branchement jusqu’au pied du coffret, contrôle a posteriori du bon positionnement
et posé dans le prolongement de la de la canalisation.
dérivation de la prise de branchement,
ce qui correspond à une hauteur • Elles sont posées en fond de fouille
de couverture d’environ 0,65 m contre le tube et attachées par des
pour les réseaux posés à une profondeur liens. Elles sont disposées tous les 20 m
de 0,80 m. en partie droite du tracé, à chaque
changement de direction et à chaque
extrémité du réseau.

MÉMO
Les voiries provisoires
en attente d’aménagement
définitif doivent intégrer
les couvertures minimales
afin que les réseaux soient
aux profondeurs réglementaires
à la fin des travaux.

7
Le réseau et les branchements

Exemple de plan de masse VRD du lotissement


ou de la zone d’aménagement

Si propriété privée : convention de servitude proposée par le chargé


d’affaires de GRDF, à signer avant travaux entre le maître d’ouvrage
ou le/les propriétaire(s) des terrains concernés et GRDF.

8
Le réseau et les branchements

Règles de tracé
et de voisinage MÉMO
• Le tracé du réseau doit privilégier La distance entre un tube PE
la pose sous trottoir et tenir compte et un réseau de chaleur doit
de la possibilité de poser les tubes être de 3 m minimum en pose
(PE) en flexion jusqu’à un rayon de parallèle et de 1 m minimum
courbure minimal de 30 fois le diamètre en cas de croisement.
extérieur du tube. Si ces distances ne sont pas
respectées, l’utilisation de kits
• Le tracé des branchements doit de protection autorisés d’emploi
être aussi rectiligne que possible par GRDF est obligatoire.
et perpendiculaire à la canalisation Si les niveaux et les
de réseau. emplacements des autres
ouvrages ne sont pas définis
• Une distance minimale de 0,20 m ni garantis, la pose des tubes
entre les génératrices et les autres PE sera différée.
ouvrages rencontrés dans le sol doit être
respectée (en parallèle et en croisement),
conformément aux dispositions SÉCURITÉ
de la norme NF P 98-332. Aucun ouvrage
ou génie civil ne peut
• Si les niveaux et les emplacements être installé au-dessus
des autres ouvrages ne sont pas définis d’une conduite de gaz.
ni garantis, la pose des tubes PE
sera différée.

Coupes types : schéma de principe

9
Le réseau et les branchements

La distance entre réseaux enterrés et


arbres ou végétaux doit respecter les
dispositions de la norme NF P 98-332.

Arbres et végétaux

La distance entre les réseaux de distribution


de gaz et les végétaux tels que les arbustes
en massif ou en haie doit être d’au moins 1 m.

La distance entre les réseaux de distribution


de gaz et les arbres doit être :
• d’au moins 2 m, sans protections,
• comprise entre 1,50 et 2 m, avec protections.

En aucun cas cette distance ne doit être


inférieure à 1,50 m.
MÉMO
La distance mesurée est
la distance entre la génératrice
de la canalisation la plus proche
de l’arbre et le tronc de l’arbre,
à 1 m de hauteur.

10
Le réseau et les branchements

Fourreaux
L’utilisation de fourreaux doit être de risques particuliers pour le tube
exclusivement réservée aux cas particuliers est interdite.
(présence de câbles, réseaux de chauffage,
arbres…) nécessitant une protection Les fourreaux doivent être rigides, du type
(mécanique, thermique…) du tube PE. TPC 1, et dimensionnés en fonction du
tube polyéthylène à recevoir : réseau
La pose systématique de fourreaux, de distribution de gaz ou branchement.
en tranchée ouverte de distribution de gaz,
pour tubage ultérieur, en l’absence

Dimensionnement des fourreaux

Fourreau TPC 1
Tube polyéthylène

Tube polyéthylène 20 ou 32 40 ou 63 125 160


(en mm)

Fourreau TPC 1 63 110 200 250


(en mm)

11
Le réseau et les branchements

Remblai
Les matériaux de remblai utilisés dans MÉMO
les tranchées de distribution de gaz
doivent répondre aux spécifications Un procès-verbal de réception
REAL 0002 de GRDF. est établi entre GRDF et le maître
Les couches supérieures doivent d’ouvrage avant le déroulage
ensuite être réalisées conformément des tubes PE et avant le 2e sablage.
aux dispositions du guide technique sur
le compactage des remblais de tranchées
édité par le Sétra (Service d’études
techniques des routes et autoroutes).
Après la mise en gaz du réseau, l’extrémité maintenue dans sa position lors du remblai
du réseau de distribution de gaz (barre définitif de la niche réalisé après accord de
droite de PE systématique) devra être GRDF pour garantir un accès à la purge.

Les règles à respecter Préserver un accès à la purge

Après l’aménagement Le matériau


du lit de pose de d’enrobage doit être
0,10 m au fond de la mis jusqu’à environ
tranchée (1er sablage 0,30 m au-dessus de
de 0/6,3 mm), le l’ouvrage et compacté
remblai (assemblages correctement, en En extrémité de réseau ouvrages de distribution
exceptés) doit suivre particulier sur les flancs de distribution de de gaz naturel. Un
immédiatement la pose des tubes (2e sablage). gaz, une niche d’une décaissement doit
du tube PE afin de Le dispositif avertisseur largeur de 0,90 m sur être réalisé sous la
constituer la meilleure de couleur jaune doit une longueur de 1,50 m purge : profondeur
immobilisation de être posé au-dessus doit être réservée pour de 0,20 m/longueur
celui-ci dans la tranchée de cette couche. l’opération de purge lors de 1 m. La purge
commune. de la mise en gaz des doit être accessible.

12
Les coffrets de comptage (6 m3/h)

Les coffrets de comptage doivent Règles d’implantation


être posés avant le déroulage du tube
de réseau de distribution de gaz Le maître d’ouvrage doit installer
et la construction des branchements. un coffret de comptage par immeuble
Dans le cas où les travaux de pose individuel ; la base du coffret de comptage
des coffrets sont réalisés par le maître doit être située entre 0,40 m et 1,40 m
d’ouvrage, ils doivent être effectués au-dessus du sol. Il comprendra l’organe
conformément aux dispositions de coupure générale, le régulateur
réglementaires en vigueur, notamment dans le cas d’un branchement en MPB
à celles de l’arrêté du 2 août 1977 (moyenne pression B), et le compteur gaz.
modifié*, ainsi qu’aux prescriptions
techniques de GRDF, en particulier Le coffret de comptage doit être situé
REAL 0004 et la norme NF DTU 61.1. en limite de propriété, au plus près de
l’adresse postale de l’immeuble desservi.

SÉCURITÉ : l’organe de coupure


*Arrêté du 2 août 1977 relatif aux règles techniques doit pouvoir être localisé
et de sécurité applicables aux installations de
et manœuvré rapidement,
gaz combustible et d’hydrocarbures liquéfiés
situées à l’intérieur des bâtiments d’habitation conformément à l’article 13.1
ou de leurs dépendances. de l’arrêté du 2 août 1977 modifié.

13
Les coffrets de comptage (6 m3/h)

Avec limite de propriété matérialisée

1 Autorisé 2 Autorisé 3 Interdit


Sous une fenêtre Sous un balcon Sous un hall d’immeuble
ou une corniche (seule la pose d’un compteur
gaz est autorisée)

Le coffret de comptage d’aération (y compris


peut être encastré dans les ventouses) et sa
la façade de l’immeuble hauteur de pose est
à desservir, en dehors telle que la base du
de la projection coffret de comptage
horizontale de celui-ci soit située entre 0,40 m
(balcon et corniche et 1,40 m (cf. NF DTU
exclus), ou dans le mur 61.1 P5).
de clôture. Un soin particulier
Il doit être situé à plus doit être apporté
de 0,20 m de tout à l’étanchéité des
ouvrant ou orifice pénétrations.

14
Les coffrets de comptage (6 m3/h)

Avec limite de propriété non matérialisée

4 Autorisé Interdit

Le coffret de comptage de lotissement (ouvert,


peut être posé sur un privé et/ou sécurisé).
socle ou incorporé
dans un muret Le sigle d’identification
technique. GAZ doit être visible
Le regroupement de de la voie publique
coffrets de comptage pour pouvoir être
– ou la pose de rapidement localisé par
plusieurs compteurs les services de secours.
gaz dans une même
armoire – est interdit,
quel que soit le type

15
Les coffrets de comptage (6 m3/h)

Règles de pose
Coffret posé sur socle

Le coffret de comptage est maintenu


sur le socle par quatre boulons. MÉMO
Le socle est fixé en terre par quatre pieds
(fournis avec le socle), bloqués dans Dans le cas d’un muret
du béton maigre (environ 15 cm), après technique, vérifier que
avoir réglé son niveau et sa verticalité. les dispositions constructives
Dans le cas d’un jumelage côte à côte soient adaptées à la fixation
avec le coffret électricité, il est judicieux du coffret de comptage
de prévoir une pose commune et au passage des canalisations
des deux coffrets. de distribution de gaz.

Sur socle

Sigle
d’identification
GAZ

Évasement plaqué
sur la face inférieure

Emboîtement
et collage

Évasement

16
Les coffrets de comptage (6 m3/h)

Coffret encastré

Le coffret de comptage ne doit pas servir MÉMO


d’élément de « coffrage » au moment
de la réalisation de l’encastrement ; Dans tous les cas,
le fond de la cuve devra s’adosser pour la remontée en coffret
contre une paroi réalisée en matériau de comptage, l’utilisation
plein, d’une épaisseur d’au moins 5 cm, du fourreau rigide en PVC
répondant aux prescriptions contre préformé (évasé et cintré)
l’incendie et s’il y a lieu d’isolation débouchant dans le coffret
thermique et/ou phonique. Le coffret de comptage est obligatoire
de comptage est fixé à l’aide de vis, pour assurer une protection
après avoir débouché les trous et un guidage efficaces du tube
de fixation prévus en fond de cuve. PE en respectant son rayon
L’encadrement de la porte doit rester de courbure minimum.
en saillie par rapport au mur fini. Dans le cas où le coffret
de comptage est encastré,
la saignée dans laquelle
est placé le fourreau dans
le mur doit être rebouchée.
Encastré

Évasement plaqué
sur la face inférieure

Emboîtement
et collage

Évasement

17
La cartographie des ouvrages
de distribution de gaz dans l’espace

Principes Quelques définitions


En application des articles R.554-1
et suivants du code de l’environnement
et de l’arrêté du 15 février 2012*, THÉODOLITE – Appareil de
les exploitants de réseaux doivent topographie permettant la prise
cartographier leurs ouvrages neufs dans de points en angle et distance en
une classe de précision A, c’est-à-dire fonction d’un point connu. À la base
avec une précision de géopositionnement des levés dits « traditionnels »,
inférieure à 40 ou 50 cm (selon la matière il peut être couplé à une méthode
du réseau posé), afin de pouvoir intervenir GPS (statique ou RTK).
à tout moment dessus et limiter les risques
de dommages aux ouvrages dans le futur. RTK – Le RTK est un GPS qui
permet d’obtenir les coordonnées
Dans ce cadre, GRDF demande un certain géométriques et planimétriques
nombre d’éléments lors de la pose en temps réel de l’ordre du
de nouveaux réseaux de distribution centimètre (via un abonnement
de gaz, conformément à la réglementation Orphéon©, Teria© ou Sat-Info©).
en vigueur.
MASQUE – Éléments urbains
Pour ranger un réseau de distribution (bâtiments, arbres…) qui empêchent
en classe de précision A, les ouvrages la bonne réception des satellites
de distribution de gaz de GRDF doivent et donc l’utilisation du RTK.
être géoréférencés avec une précision
de 10 cm. Les ouvrages neufs doivent RATTACHEMENT – Méthode qui,
être positionnés dans l’espace (X, Y et Z) avec des points/références, permet
avec une précision au plus de 10 cm de définir en X, Y, Z les points
par rapport à la position réelle. mesurés sur le terrain.

L’ensemble des mesures doit se faire GÉORÉFÉRENCEMENT – Action


en fouille ouverte sur la génératrice qui consiste à relier un objet,
supérieure de la canalisation et les données qui lui sont
de distribution de gaz ou le point associées, à sa position dans
haut de l’accessoire. l’espace par rapport à un système
réglementaire de coordonnées
Géoréférencer des ouvrages nécessite géographiques cartésiennes.
l’intervention d’un topographe, qui
pourra, en fonction de l’environnement, AFFLEURANT – Partie d’un ouvrage
faire ses relevés. existant visible depuis la surface
(coffret de comptage, bouche
*Arrêté du 15 février 2012 pris en application à clef, armoire de comptage, regard,
du chapitre IV du titre V du livre V du code de éléments de signalisation…).
l’environnement relatif à l’exécution de travaux à
proximité de certains ouvrages souterrains, aériens
ou subaquatiques de transport ou de distribution.

18
La cartographie des ouvrages…

Méthodes
Plusieurs méthodes existent :

le relevé terrestre avec théodolite le relevé GPS selon la méthode


et rattachement avec GPS RTK
ou sur références connues

Afin de garantir une qualité de report en cartographie


satisfaisante, GRDF exige que soient relevés :

les canalisations de distribution, chaque changement de direction


avec un point relevé tous les 10 m et de profondeur des ouvrages
en ligne droite sur la matrice de distribution de gaz naturel
supérieure et sur les courbes,
un point au début, au milieu
et à la fin de la courbure

les accessoires les points remarquables


(manchon, prise, bouchon…) (affleurants)

Ces données, alliées aux caractéristiques techniques


des ouvrages de distribution de gaz naturel, permettront
à GRDF de mettre à jour sa cartographie en accord
avec la réglementation en vigueur.

19
Un conseiller GRDF pour vous accompagner
dans votre projet gaz naturel :
09 69 36 35 34
(prix d’un appel local depuis un poste fixe)

Les références GRDF à travers la France

- Illustrations : Sophie Millet - Référence Boutique GRDF : 2RDB1916 - Août 2016.


http://www.GRDF.fr/entreprises/carte-de-france-des-references

Conception :

6, rue Condorcet - 75009 Paris


www.grdf.fr

Vous aimerez peut-être aussi