Vous êtes sur la page 1sur 8

BTS AMCR Les assemblages soudés

LES SOUDURES

1. Généralités

Les soudures concernées dans ce chapitre sont :


• S235 à S460
• Norme d’exécution EN 1990
• t ≥ 4 mm laminés marchands
• t ≥ 2,5 mm profil creux construction

Procédés courants

Le soudage à l’électrode enrobée ou 111


Le soudage à l’électrode enrobée est souvent appelé « soudage à l’arc », il utilise des baguettes
comme métal d’apport. La soudure autogène (assemblage de pièces chauffées) à l’électrode enrobée
consiste à mettre en fusion l’acier des pièces à souder et de les assembler grâce à un métal d’apport
(l’âme de l’électrode). Pour obtenir cette fusion, il faut une température très élevée, (3200°C) qui est
obtenue par court-circuit entre deux électrodes (la pièce à souder et l’électrode) en créant un arc
électrique qui est une sorte d’étincelle continue de très forte puissance qui dégage à la fois une
lumière et une chaleur intense.

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 1 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

Le soudage MIG-MAG (respectivement Metal Inert Gas et Metal Activ Gas ; ou 131,137, et 135 ou
136 suivant la norme EN ISO 4063), ou encore GMAW selon les normes américaines, est un procédé
de soudage semi-automatique. La fusion des métaux est obtenue par l’énergie calorifique dégagée
par un arc électrique qui éclate dans une atmosphère de protection entre un fil électrode fusible et
les pièces à assembler.

Le soudage MIG-MAG est un type de soudure le plus utilisé en industrie, qui s’effectue sous un gaz
de protection (Argon, Hélium, Dioxyde de carbone), et se caractérise par l’apport continu de
l’électrode.

Le MIG-MAG utilise le principe du "Fil fusible". Ce principe de "Fil fusible", aujourd’hui d’utilisation
plus répandue que celui à l’électrode enrobée, offre une meilleure productivité car il permet un
soudage semi-automatique ou robotisé avec ou sans protection gazeuse. On peut utiliser des fils
pleins (GMAW), des fils fourrés (FCAW) ou des fils sous flux en poudre (SAW). Les procédés MIG-
MAG permette de faire un arc électrique avec une protection gazeuse.

La différence entre les deux procédés tient à la composition du gaz. Le procédé MIG utilise un gaz
neutre qui ne réagit pas avec le métal fondu (argon ou argon + hélium), contrairement au procédé
MAG (mélange d'argon avec du dioxyde de carbone et de l'hydrogène en proportions variables selon
les métaux à souder). Le gaz est injecté en continu sur l'arc afin d'isoler complètement le métal en
fusion de l'air ambiant.

- Inconvénient : Le risque de collage de l’électrode est considérable

- Avantages : La vitesse de soudage est très rapide. Le soudage étant ciblé, il n’y a aucun défaut
(dépôt ou autre). On peut l’utiliser avec plusieurs métaux (acier, alliage d’aluminium, alliage de
titane, etc…)

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 2 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

Aujourd’hui, le MIG-MAG a tendance à être utilisé en industrie de façon automatique pour


augmenter les rendements des chaines de production.
Le soudage TIG ou 141
Le soudage à l’arc avec électrode infusible et protection de gaz inerte (communément appelé TIG, de
l’appellation anglaise Tungsten Inert Gas) est un procédé de soudage autogène lors duquel la chaleur
est produite par un arc qui se forme entre une électrode non consommable (dite infusible) et la pièce
à souder. L’électrode est faite de tungstène ou d’un alliage de tungstène.

Le soudage TIG s’effectue en faisant fondre les bords de la pièce à travailler. Des baguettes d’apport
sont alors utilisées pour créer les joints. Pendant le procédé de soudage, la torche distribue un gaz
inerte, lequel protège l’électrode, le bain de soudure, l’arc, le matériau d’apport et les zones
adjacentes de la pièce contre la contamination par l’atmosphère.

Le soudage TIG convient à tous les types d’aciers au carbone, d’aciers faiblement alliés, d’aciers
inoxydables alliés, d’alliages de nickel, de titane, de magnésium et d’alliages non-ferreux.

Comme le soudage TIG fait appel à une électrode infusible, il est particulièrement efficace pour les
pièces de métal dont l’épaisseur n’est que de quelques millimètres et peut être réalisé sans avoir
recours au matériau d’apport.

La bonne visibilité et l’absence de phénomène de transfert de métal dans l’arc permettent un


excellent contrôle du bain de soudure. Le procédé peut être exécuté dans toutes les positions de
travail et peut même être appliqué sur des tôles de quelques dixièmes de millimètre d’épaisseur. Le
soudage TIG est largement utilisé pour obtenir des joints de haute qualité sur des matériaux qui ne
résistent pas aux hautes températures nécessaires au soudage. Ce procédé est rarement utilisé, voire
inefficace, pour le soudage de métaux épais.

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 3 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

1.1. Dispositions constructives

Soudure d’angle entre les pièces 60°< α < 120°


 Si α < 60 °  soudure bout à bout à pénétration
partielle
 Si α > 120°  il faut procéder à des essais

1.2. Epaisseur cordons de soudure

1.3. Longueur cordons de soudure

1.3.1.Soudure d'angle continue


On doit vérifier avec
Si alors mais

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 4 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

1.3.2.Soudure d’angle discontinue

Lwe min 7 b 7 b1) L1 min (16 t ; 16 t1 ; 200 mm)

L1 min (16 t ; 16 t1 ; 200 mm)

L2 min (12 t ; 12 t1 ; 0,25 b ; 200 mm)

2. Vérification de la résistance des soudures d’angle

 : contrainte normale perpendiculaire à la gorge


 : contrainte tangente (dans le plan de la gorge)
perpendiculaire à la direction du cordon
 : contrainte tangente (dans le plan de la gorge)
parallèle à la direction du cordon

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 5 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

2.1. Méthode directionnelle

On vérifie le critère corrigé de Von Mises

et avec

 : résistance nominale à la traction du métal d'apport


 : résistance nominale à la traction de la pièce la plus faible
 : facteur de corrélation
Tableau pratique

Nuance (MPa) (MPa)

S 235 235 360 0,8 1 360 259 208


S 275 275 430 0,85 1,0625 405 309 234
S 355 355 510 0,9 1,125 453 367 262
S 420 420 520 1,0 1,25 416 374 240
S 460 460 540 1,0 1,25 432 388 249

Méthode directionnelle
Type Schéma Remarques

Cordon
0 0
latéral

Cordon Mais
0
frontal
Et

Cordon in in
oblique

Cordon
L'attache
excentré 0
comporte 2
cordons

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 6 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

2.2. Méthode simplifié ou formule enveloppe

Lorsque l’effort est centré par rapport au Centre de Gravité de la section de gorge, on peut se limiter
à la vérification suivante :

avec : résistance de calcul au cisaillement de la soudure

Type Schéma Méthode simplifiée Remarques

Cordon latéral

Mais
Cordon frontal
Et

Cordon oblique

Cordon excentré
Sans objet
L'attache comporte 2 cordons

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 7 sur 8


BTS AMCR Les assemblages soudés

Bout à bout Il est admis que l'assemblage a une


Pleine Néant résistance au moins égale à la plus
pénétration faible des pièces assemblées
Bout à bout
Pénétration a = anom - 2 mm (ENV 1993)
partielle
FEd : Effort de cisaillement

Entaille circulaire :
Entaille

Si
Si m
FEd : Effort de cisaillement
Aw : Aire du bouchon
Bouchon
Bouchon circulaire :

Lycée Jean Lurçat Martigues Page 8 sur 8