Vous êtes sur la page 1sur 4

INTRODUCTION GENERALE

Toutes les entreprises, qu’elles soient industrielles, commerciales ou


prestataires de services, tiennent une comptabilité générale qui leur permet :
*d’enregistrer les charges et les produits par nature de l’entreprise en fin
d’exercice
*de calculer le résultat global (perte ou bénéfice)
*d’établir les documents de synthèse (bilan, compte de résultat…)
Cependant, la comptabilité générale ne donne pas d’indication sur :
. Ce que coûtent les matières premières utilisées dans la fabrication d’un produit
. La somme des charges supportées pour produire le bien et connaitre sa valeur
. Les frais de ventes nécessaires pour écouler les produits
Ces informations sont donc données par la comptabilité analytique
La comptabilité de gestion a pour mission de fournir l’explication du résultat
établi par toute entreprise à la fin de chaque exercice : au-delà de la
comptabilité financière qui fournit un résultat global, elle calcule un résultat par
produit ou par service ; alors que la comptabilité financière indique ce que l’on a
gagné ou perdu, la comptabilité de gestion explique pourquoi on a gagné ou
pourquoi on a perdu
Appelée aussi comptabilité analytique, la comptabilité de gestion analyse pour gérer
1) Différences entre comptabilité générale et comptabilité analytique :
Critère de comparaison Comptabilité générale Comptabilité analytique
Au regard de la loi Obligatoire Facultative
Vision de l’entreprise Globale Détaillée
Horizons Passé Présent-futur
Documents de base Externes Internes
Classement des charges Par nature Par destination
Objectifs Financiers Economiques
Règles Rigides normatives Souples et évolutives
Utilisateurs Tiers et direction Tous les responsables
Nature de l’information Précise certifié ;formelle Rapide ; pertinente ; approchée
2) Définition: Le SYSCOA définit la comptabilité analytique comme un mode de
traitement des données dont les objectifs essentiels peuvent être classés en deux
principales catégories :
- la recherche des coûts :
• connaitre les coûts des différentes fonctions assumées par l’entreprise
• expliquer les résultats en calculant les coûts des produits pour les comparer
aux prix de vente correspondants
• déterminer les bases dévaluation de certains éléments du bilan (travaux faits
par l’entreprise pour elle-même, stock,…)
- l’approche prévisionnelle de l’exploitation et la mesure de performances de
l’entreprise. Chaque entreprise doit concevoir et organiser son système de
comptabilité analytique en fonction de ses propres besoins.

1
Le rôle de la comptabilité analytique est donc de fournir à l’entreprise des
éléments de nature à éclairer ses prises de décision et à orienter son action sur le marché.
3) Les objectifs :
--l’évaluation et la classification précise des dépenses et des revenus en vue
de connaitre les coûts et les résultats des produits ou des activités de
l’entreprise ;
Exemple : pour une entreprise industrielle coût d’achat ;coût de production ;
coût de distribution ;coût de revient…
-L’évaluation des stocks (matières premières ; produits-finis…) par les méthodes
du coût moyen pondéré après chaque entrée (CMP) et la méthode du premier
entrée premier sortie (PEPS) ou (FIFO)
--Calculer les résultats par branche d’activité
Certains concepts de la comptabilité analytique font l’objet d’une définition dans
le plan comptable ; d’autres relèvent de la terminologie des praticiens et des
modèles issus de la recherche en sciences de gestion
4) TERMINOLOGIE : Comme toute autre discipline scientifique, la compta
analytique a son langage
a-Dépenses et charges
--Toute dépense est- elle une charge ?
--Toute charge est-elle une dépense ?
A la notion de dépense correspond une idée de décaissement. En réalité, il
existe une corrélation (lien réciproque) entre les deux notions.
Mais toute dépense n’est pas une charge.
Exemple : Achat d’un véhicule de transport au comptant
Toute charge n’est pas une dépense ;
Exemple : La dotation aux amortissements
b -Le prix et le coût :
➢ Le prix : le prix est l’expression de la valeur monétaire d’une transaction
effectuée par l’entreprise avec l’extérieur .La notion de prix est distincte de
celle de coût
➢ Le coût est le total ou la somme des charges et dépenses Ainsi si l’on
considère l’exemple d’un coût d’achat de matières, on se trouve en présence
de l’égalité suivante :
Exemple : Coût d’achat=prix d’achat+Frais accessoires d’achat
Frais accessoires: frais de transport ; d’installation ;de montage :droit de
douane ;honoraire de l’architecte ;assurance ;commissions…..
Les coûts peuvent être classes selon trois optiques :
--Le champ d’application : fonction économique ; centre de responsabilité
--Le contenu : coûts complets ; coûts partiels
--Le moment de calcul : coûts réels ; coûts préétablis

2
c-Prix de revient, coût de revient: c’est la sommation des différents coûts
jusqu’au stade de distribution du bien
d-Vente et chiffre d’affaires :
➢ Vente : correspond aux cessions effectuées des produits. Il existe un prix de
vente fixé par le marché.
Montant des ventes=Quantités vendues x le prix de vente unitaire
➢ Le chiffre d’affaires : Le chiffre d’affaire correspond au montant des
ventes majorées des produits accessoires. Il s’agit des ventes réalisées
pendant une période bien déterminée
e-Produit et charge :
➢ Produit : est un bien ou service produit ou acheté par l’entreprise dans le
but de satisfaire les besoins des consommateurs.
➢ Charge : c’est la constatation d’un flux de valeurs qui a le plus souvent pour
contre -partie un décaissement
f- La marge et le résultat :
➢ La marge : c’est la différence entre un prix de vente et un coût partiel. Elle
est toujours excédentaire
➢ Le résultat : c’est la différence entre un prix de vente et un coût de revient.
Il peut être excédentaire ou déficitaire
g-Les charges incorporelles et charges non incorporables :
➢ Les charges incorporelles : Certaines charges enregistrées en compta
générale sont reprises en compta analytique
➢ Les charges non incorporables d’autres sont inscrites en compta générale
mais écartées en compta analytique
h- Les charges supplétives : Ce sont celles qui ne sont prises en compte en
compta générale, peuvent être retenues en compta analytique.
5) CLASSIFICATION DES COUTS : les coûts peuvent être appréhendés selon
trois critères : le champ d’application ; le contenu et le moment de calcul
a) Le champ d’application : On peut calculer les coûts
par fonction économique :
• Coût des approvisionnements
• Coût de production etc………..
par moyen d’exploitation :
• Coût machine1
• Coût machine2 etc……..
par type de production :
• Par produit
• Par famille de produits
• Par commande etc……..
b) Le contenu : les coûts peuvent être calculés :
✓ En incorporant la totalité des charges supportées par la production ; par la
commande : c’est la méthode des coûts complets

3
✓ En incorporant une partie des charges supportées par le produit ; par la
commande : c’est la méthode des coûts partiels (coût variable et direct
costing)
c) Le moment de calcul : les coûts peuvent être calculés :
✓ Postérieurement aux faits qui les ont engendrés (coûts réels ; historiques ou
constatés), ils permettent d’établir des comparaisons avec ceux des périodes de
calcul précédent
✓ Antérieurement aux faits qui les ont engendrés (coûts préétablis) ; ils
servent le moment venu de « norme », d’objectifs ou de simples prévisions,
selon leur type et l’optique de leur calcul, on les appelle coûts standards,
prévisionnels, devis, budgets de charges
6) DICHOTOMIE DES COUTS :
➢ Coût complet / coût partiel :
✓ Coût complet = somme des coûts partiels
✓ Coût partiel= somme d’un sous-ensemble de charges (fixes, variables)
➢ Coût global / coût unitaire :
✓ Coût global = coût de l’ensemble de la production
✓ Coût unitaire = coût d’un produit
➢ Coûts variables /coûts fixes :
✓ Coûts variables : ils augmentent avec la production ; dans certains cas, ils sont
proportionnels à l’activité. Parce qu’ils dérivent de l’activité courante ; on les
appelle aussi coûts opérationnels
✓ Coûts fixes : ils sont insensibles aux variations de la production ; on les
nomme souvent coûts de structure. Ils augmentent ou diminuent sous
l’influence d’autres causes que les fluctuations de la production
➢ Coûts directs / coûts indirects :
✓ Coûts directs : ils proviennent exclusivement de la production d’un bien ou
d’un service à une phase bien déterminée
✓ Coûts indirects (ou communs) : ils ont pour origine la production de plusieurs produits
➢ Coût moyen / coût marginal :
✓ Coût moyen : c’est le rapport entre le coût total et le nombre d’unités produites
✓ Coût marginal : c’est le coût d’une unité supplémentaire produite
➢ Coût constaté / coût préétabli :
✓ Coût constaté : coût réel constaté dans une comptabilité rétrospective
✓ Coût préétabli : coût prévu dans une comptabilité prospective traduisant les
plans de l’entreprise
Nb : la comparaison entre coût réel et coût préétabli fait apparaître des écarts
qui ont parfois plus de signification que la connaissance des prix eux-mêmes pour
la gestion de l’entreprise
Ecart = coût constaté – coût préétabli