Vous êtes sur la page 1sur 6

Comment faire son plan de financement ?

Le plan de financement est un élément essentiel du prévisionnel financier établi à


l’occasion d’une création ou d’une reprise d’entreprise. On y retrouve le plan de
financement initial et le plan de financement sur 3 exercices.

Qu’est-ce qu’un plan de financement ?

Un plan de financement est un document qui présente les besoins financiers d’une
entreprise à ses débuts puis sur plusieurs exercices et les ressources financières
affectées en contrepartie. L’objectif du plan de financement est d’équilibrer avec
cohérence les besoins et les ressources de l’entreprise.

En pratique, un prévisionnel financier comporte deux plans de financement :

 Un plan de financement initial, afin d’apprécier la situation à l’instant de la


création,
 Et un plan de financement sur les exercices budgétisés, on retient
généralement une période de 3 exercices.

C’est deux plans de financement peuvent être présentés ensemble, comme nous le
montre cet exemple :
Deux éléments essentiels constituent le plan de financement :

 Les besoins, qui correspondent à ce que l’entreprise doit financer,


 Les ressources, qui correspondent aux moyens à disposition de l’entreprise.

Établir le plan de financement initial

Le plan de financement initial sert à calculer le coût total du projet au démarrage et à


déterminer son montage financier. Il se présente sous la forme d’un tableau en 2
parties :

 D’un côté les besoins à financer pour démarrer l’activité,


 Et de l’autre les ressources financières affectées au financement de ces besoins.

Les besoins initiaux à financer

Les besoins initiaux à financer sont constitués des investissements nécessaires à la


création de l’activité et du besoin de fonds de roulement initial.

Les investissements doivent être retenus pour leur prix d’achat hors taxes. On y
retrouve notamment :

 Les achats de matériels, d’outillage, de machines, de mobilier, de véhicules ;


 Les acquisitions de terrains et de bâtiment ainsi que les travaux, les dépenses de
rénovation et d’agencement ;
 Les achats de licence, de brevet, de marque, de droit au bail, de fonds de
commerce, les droits d’entrée pour les créations en franchise,
 Les dépôts et cautionnements versés,
 Les titres de sociétés en cas de prise de participation ou de rachat.

Le besoin en fonds de roulement traduit la trésorerie nécessaire à l’entreprise


pour financer le décalage entre les entrées et les sorties d’argent liées à l’activité. Dans
le plan de financement initial, on retrouve en principe uniquement des sorties d’argent
qui correspondent aux achats (hors investissements) nécessaires au démarrage de
l’entreprise, comme par exemple :

 Les frais liés à la création de l’entreprise,


 L’achat du stock de départ,
 Les petits achats de matériel et de fourniture.

Les ressources financières initiales

Les ressources financières initiales sont constituées de tous les moyens mis à la
disposition de l’entreprise à son démarrage afin de pouvoir couvrir les besoins. On y
retrouve notamment :

 les apports en capital social : apports en numéraire et apports en nature,


 les apports de l’exploitant pour les entreprises individuelles,
 les apports en compte courant d’associé,
 les emprunts souscrits,
 les subventions d’équipement reçues à la création.

Comment s’y prendre en pratique ?

En pratique, vous pouvez élaborer votre plan de financement initial en procédant


ainsi :

1. Budgétiser les frais liés à la création d’entreprise,


2. Recenser et évaluer tous les investissements nécessaires à la conduite du projet,
3. Calculer le besoin en fonds de roulement au démarrage,
4. Recenser tous les apports effectués par les associés ou par l’exploitant

individuel,
5. Rechercher tous les financements que l’entreprise peut obtenir.

6. Équilibrer le plan de financement et analyser sa cohérence.


Exemple de plan de financement initial

Établir le plan de financement sur 3 exercices

Le plan de financement sur 3 exercices (qui peut également porter sur une durée plus
ou moins longue en fonction de la durée retenue pour les prévisions) sert à vérifier
qu’il y a suffisamment de ressources financières pour couvrir les besoins financiers de
l’entreprise sur les exercices budgétisés.

Les éléments à incorporer

Le plan de financement initial sert de base et il convient ensuite d’y incorporer les
événements liés aux exercices budgétisés. Voici une liste de ce que l’on y incorpore
fréquemment :

 Les nouveaux investissements réalisés,


 Les nouveaux apports en capital ou en compte courant d’associé,
 Les nouveaux emprunts souscrits,
 Les distributions de dividendes ou les prélèvements de l’exploitant individuel,
 Les subventions d’équipement reçues,
 La variation du besoin en fonds de roulement,
 La capacité d’autofinancement ou l’insuffisance d’autofinancement.

L’établissement du plan de financement sur 3 exercices nécessite idéalement d’utiliser


une application spécialisée pour construire votre prévisionnel.
Exemple de plan de financement sur 3 exercices

Quelle durée pour le plan de financement ?

Le plan de financement est généralement établi sur une durée de 3 exercices.

La période à retenir pour son établissement correspond en pratique à la période retenue
pour le prévisionnel en général.

Les conclusions du plan de financement

Une fois que le plan de financement est établi, il convient de vérifier que les besoins
initiaux liés au démarrage de l’entreprise sont suffisamment financés et que la
structure financière est saine sur les exercices budgétisés.

Il faut également s’assurer que :

 Les apports des associés correspondent avec ce qui est prévu dans les futurs
statuts de l’entreprise ;
 Le montant de l’emprunt n’est pas démesuré par rapport aux apports des
associés. En principe, les fonds propres doivent représenter au moins 25 à 30%
du financement global ;
 La variation de trésorerie du plan de financement concorde avec le tableau de
trésorerie ;
 Les distributions de dividendes ou les prélèvements de l’exploitant prévus
soient intégrés dans le plan de financement ;
 Les ressources financières ne se limitent pas à couvrir les besoins, mais qu’un
excédent existe afin d’anticiper les dépenses non initialement prévues et les
éventuelles futures périodes d’activité délicates.