Vous êtes sur la page 1sur 47

INSTITUT DE MANAGEMENT DES ARTS ET METIERS

(IMGAM)
-------------------------------------

PROJET DE FIN D’ETUDES EN VUE DE L’OBTENTION DU DIPLÔME DE LICENCE


PROFESSIONNELLE

Option : Commerce et marketing

PROJET DE CREATION D’UNE ENTREPRISE


DE COLLECTE, DE TRANSFORMATION ET DE VENTE
D’OIGNONS EN POUDRE A MAHITSY

Présenté par : NAIVOARIFETRA Fetisoa Fanoela

Encadreurs : RAZAFINDRALAMBO Thierry


RALAITAHINA Sahondra
RAFREZY Andrianarivelo
RAMARISON Elysée

Session : Juin 2017.


REMERCIEMENTS

Avant de commencer la présentation de ce travail de fin d’études, nous tenons à exprimer


notre profonde reconnaissance à :

 Monsieur le Président de l’IMGAM, RAKOTOSON Martin Pièrre,


 Monsieur Le Directeur Général de l’IMGAM, RAKOTOSON Dera,
 Monsieur le Directeur du parcours Licence : RAZAFIARIMANANA Joseph,
 Tous les enseignants qui nous ont encadrés durant la formation,
 Tous nos amis de classe pour leur solidarité.

Nos vifs remerciements à nos respectueux professeurs :

 Monsieur RAZAFINDRALAMBO Thierry,


 Madame RALAHITAHIANA Sahondra,
 Monsieur RAMAROSON Elysée,
 Monsieur RAZAFY Andrianarivelo.

d’avoir accepté de nous encadrer pour ce projet de fin d’études, ainsi que pour leur
disponibilité, pour leurs remarques, leur encouragement et leurs conseils.

Nous profitons de cette occasion aussi pour remercier toutes les personnes qui ont
contribué de près ou de loin à la réalisation de ce projet.
LISTE DES ABREVIATION

DG : Directeur Général

FRI : Fonds de Roulement Initial

Io : Investissement Initial

PDG : Président Directeur Général


LISTE DE TABLEAUX

Tableau 01 ................................................................................................................. 08

Tableau 02 ................................................................................................................. 09

Tableau 03 ................................................................................................................. 10

Tableau 04 ................................................................................................................. 11

Tableau 05 ................................................................................................................. 21

Tableau 06 ................................................................................................................. 24

Tableau 07 ................................................................................................................. 25

Tableau 08 ................................................................................................................. 26

Tableau 09 ................................................................................................................. 30

Tableau 10 ................................................................................................................. 31

Tableau 11 ................................................................................................................. 31

Tableau 12 ................................................................................................................. 32

Tableau 13 ................................................................................................................. 32

Tableau 14 ................................................................................................................. 33

Tableau 15 ................................................................................................................. 34

Tableau 16 ................................................................................................................. 34
SOMMAIRE

INTRODUCTION

Partie I : IDENTIFICATION DU PROJET

Chapitre 1 : Présentation du projet

Chapitre 2 : Etude de Marché

Partie II : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ET ORGANISATIONNELLE

Chapitre 1 : Etude de faisabilité technique

Chapitre 2 : Etude de faisabilité Organisationnelle

Chapitre 3 : Les Ressources nécessaires

Partie III : ETUDE FINANCIERE ET EVALUATION DU PROJET

Chapitre 1 : Analyse des Investissements

Chapitre 2 : Evaluation et étude d’impacts

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

TABLES DES MATIERES


INTRODUCTION

La crise économique durement ressentie par les malgaches entraine des économies forcées qui
doivent être redressées par d’autre facteurs de la croissance telle que le développement des initiatives
privées, gage d’une prospérité personnelle, c’est dans cette optique que ce projet a vu le jour.

A Madagascar, l’agriculture a un rôle crucial, en étant la principale activité créatrice de


revenu pour les 80% de la population. Les ruraux dominent la production agricole mais reste un
simple production. Le cas de la filière oignon à Madagascar, même si elle est très limitée et
inexploitée, représente un bon exemple qui nous montre que la production de l’oignon peut générer
des bénéfices très importants et qui peuvent permettre aux petits agricultures familiaux d’assurer une
sécurité alimentaire et un développement agricole sûr.

Ainsi la question se pose : comment faire une transformation sur l’oignon en un autre produit
industriel plus rentable ?

En conséquence, le projet s’oriente à la transformation des bulbes d’oignons en poudre d’où


l’idée de mettre en place «d’une unité de collecte, de transformation et commercialisation d’oignons
en poudre à Mahitsy».

Pour la mise en place de cette entreprise, notre travail comprendra 03 parties :

 dans la partie I, nous parlerons de l’identification du projet,


 dans la partie II, c’est l’étude de faisabilité technique et organisationnelle,
 et la partie III contient l’étude financière et les impacts du projet.

1
PARTIE I :

PRESENTATION GENERALE DU PROJET


PARTIE I : PRESENTATION GENERALE DU PROJET

Chapitre 1 : PRESENTATION DU SUJET

1) Thème :

 Dénomination du projet :

Comme le projet est un projet de création d’une unité de collecte, de


transformation et commercialisation d’oignon en poudre, la société sera
nommée STRACOP avec comme nom du produit «SOS–OIGNON».

 Objectif du projet :

Ce projet consiste en la transformation des bulbes d’oignons collectés, en


poudre pour une revente ultérieure. Le moyen de transformation est moderne et
les opérations se font dans des conditions strictes.

2) Les activités :
Pour assurer la production de matière première (bulbe d’oignon), le programme de
développement et de financement vise la création d’une infrastructure moderne de stockage,
la vulgarisation de techniques utilisées, garantissant une production d’oignons aptes au
stockage à long terme.
Les recrutements du personnel qualifié pour les travaux a pour but d’assurer une
productivité optimisée, ainsi une formation est programmée liée au démarrage du projet.
L’employeur doit assurer l’adaptation de ses salaries à leur poste de travail et veiller au
maintien de leur capacité à occuper leur emploi, au regard notamment des évolutions
technologiques. Et enfin, une politique d’achat des matériels de production modernes est
nécessaire pour favoriser le rendement.

2
3) Objectifs :

Les objectifs visés par ce projet sont divers en l’occurrence dans le domaine
économique et social.

 Objectifs économiques :

Sur le plan économique, le présent projet a comme objectif :


- de valoriser et de pérenniser l’exploitation des oignons dans la
région d’Antanarivo, et de l’entendre dans les autres zones,
- de lancer un nouveau produit fini qui n’a jamais existé sur la marche
local pour satisfaire les besoins de consommateurs,
- et de contribuer à la diversification de la gamme de produit moulu à
Madagascar.

 Objectif sociaux :

Sur le plan social, ce projet visera à :


- faire bénéficier les paysans de la nouvelle technique de culture des
oignons,
- inciter les paysans à se spécialiser dans la filière oignons,
- valoriser la production d’oignons des paysans et créer des emplois
aux jeunes en réduisant le taux de chômage.

En réalisant ce projet, nous cherchons :

 à moderniser l’utilisation de l’oignon et de rendre accessible le produit en


période de pénurie,

 à éradiquer le chômage en offrant des emplois et satisfaire les besoins des


consommateurs.

Soulignons que l’objectif principal de l’entreprise est de rechercher une autonomie,


une rentabilité et l’expansion du projet.

3
4) Milieu d’implantation :

Localité :

Il a été décidé que l’entité sera implantée à Mahitsy, une localité du district
d’Ambohidratrimo, dans la région d’Analamanga. Une localité pour notre activité et le
choix de ce site s’explique par le fait que c’est un endroit reculé de la ville de Tananarive.
A part, elle est favorable pour notre activité car toutes les communes rurales dans cette
partie de ce site sont promises à la production d’oignons comme le commune d’Antanitibe
Mahazaza, d’Anjanadonia, de Mahabo, de Mahahavelona et toutes les parties du sud ouest
de Mahitsy. Dans cette région, le prix des matières premières est largement bas pendant le
mois d’aout jusqu’au février, donc, l’implantation du projet se fera à Mahitsy.

Fiche signalétique et prestation du produit :

Raison sociale : STRACOP (société de transformation et de commercialisation


d’oignon en poudre).

Forme juridique : SARL

 Localité: Mahitsy.
 Activité : Transformation et commercialisation d’oignons en poudre.
 Logo: «OIGNON MOULU, OIGNON VOULU».
 Marque : SOS OIGNON.
 Poids net : 75g et 35g en papier spécial.
 Ingrédients : Oignons miumus, sel et acide citrique.
 Date de fabrication et péremption.
 Le mode d’utilisation.

4
5) Mise en place du projet

La demande d’autorisation :

On étudie dans cette section la réalisation des démanches à effectuer pour la création
de l’entreprise

- Pour l’implantation

Etant donné que notre entreprise se situé dans le secteur formel, la création de
la société requiert le consentement du pouvoir public, la demande d’implantation
de la société est donc adressée au ministère de l’industrie dans la région ainsi qu’à
la commune et enfin au fokontany du futur siège. Ensuite l’autorisation de
construite, ainsi que tous les papiers au niveau de l’Etat se ferons âpres. Pour
d’obtention du certificat de consommabilité et de l’autorisation de mise en vente,
pour la normalisation et l’hygiène des produits que nous commercialisons,
l’entreprise se dotera d’un certificat de consommabilité auprès du ministère de la
santé publique. Une demande d’autorisation de mise en vente est ensuite adressée
au ministère du commerce.

- Les enregistrements :

La constitution de notre future unité débute par la rédaction des status et leur
dépôt auprès de l’EDBM. L’immatriculation au registre du commerce ainsi qu’à
l’INSTAT doit être également effectuée. La phase suivante consiste à procéder aux
formalités de la prévoyance sociale : la CNAPS et l’OSTIE.

5
Le produit :

L’activité de la société repose sur la transformation et la commercialisation d’oignon


en poudre. Nous proposons à notre clientèle des oignons en poudre conditionnés dans des
sachets de 35 g et 75 g. Le produit constitue le cœur de la politique commerciale et un
levier d’action dont dispose des entreprises pour attirer les clients et les fidéliser.

6
CHAPITRE II : Analyse de l’offre et de la demande.

Section A : Analyse de la demande.

1- Définition de la demande :
La demande du marché relative à un produit est le volume total qui serait acheté par
une catégorie de clientèle, dans un secteur géographique donné, au cours d’une période
donné, dans les conditions d’environnement données. L’analyse de la demande a pour but
d’évaluer qualitativement et quantitativement le comportement, l’attitude et la pratique
des consommateurs potentiels de l’entreprise aux quels le produit s’adresse. Pour avoir de
plus amples informations sur l’opinion des éventuels clients, nous avons mené des
sondages d’opinions, plus précisément, des enquêtes fermées effectuées à Antananarivo
ville pour la simple raison qu’elle sera la ville d’exploitation. Cette étude nous permet
d’analyser et de connaitre les consommateurs actuels, les non consommateurs absolus et
les non consommateurs relatifs.

2- Analyse du comportement d’achat


Le comportement d’achat ici signifie la motivation de la population vis-à-vis du
produit proposé. Les consommateurs peuvent ne pas savoir exactement ce qu’ils veulent
sous l’influence de nombreux facteurs.

7
D’où la nécessité de la compréhension du client à l’élaboration du produit, des prix, des
modes de distributions. Les décisions d’achat des consommateurs permettent l’influence
de nombreux facteurs culturels, sociaux et personnels. D’après notre enquête, nous avons
pu constater que l’achat des oignons dépend du style de vie de chacun, il y a des
catégories qui achètent des oignons par jour et aussi des catégories qui insèrent l’achat des
oignons dans leur provision hebdomadaire.

3- Evaluation de l’intention d’achat :


L’intention d’achat est comme une obligation pour chaque catégorie ou que c’est
un besoin quotidien.

Les motivations du client sont décrites par les forces psychologiques positives
qui le poussent à acheter le produit. Les clients sont attirés par notre produit parce
qu’à Madagascar, les concurrents directs n’existent pas encore. Notre enquête nous a
conduit à ressortir la motivation d’achat puis l’intention d’achat évalué en nombre,
donc les tableaux qui suivent indiquent la motivation et l ’intention d’achat.

Tableau n°1 : Tableau de répartition des catégories professionnelles

CATEGORIES PROFESSIONNELLES TOTAL


Ménagères 82
Restaurateurs 8
Gargotiers 7
Pizzaïola 3
TOTAL 100

Source : auteur
Ce tableau montre que sur les 100 personnes enquêtées, ce sont les ménagères qui
s’intéressent plus à notre produit.

8
Tableau n°2 : Tableau de répartition de la motivation d’achat des consommateurs
MOTIVATION D’ACHAT masculin féminin TOTAL
Gout 8 14 22
MOTIVATION
Odeur D’ACHAT 1___ 16 39 55
Médicament 9 7 16
Régime 1 4 5
Médicament
Décoration 0 2 2
TOTAL 34 66 100

. TOTAL
Source : auteur

Ce tableau montre que les cinquante-cinq sur les cent personnes enquêtées ont
répondu que c’est surtout l’odeur de l’oignon qui les motive à l’utiliser dans leur
nourriture, et leur alimentation. En seconde position vient le gout qui donne une
saveur à la nourriture. A noter que l’oignon tient également une place importante sur
la santé car médicament parlant, l’oignon se présente comme régulateur de tension
artérielle, traitement des maladies comme rhumatisme.

A- Freins d’achat :
D’après l’analyse, l’éventualité pouvant démotiver les clients à
acheter notre produit est la crainte de ne pas être satisfait de la qualité et de
la quantité. Outre, certains clients sont encore attachés à leurs habitudes
c’est-à-dire d’utiliser les oignons en vrac.

B- Analyse de l’offre
L’offre est constituée par l’ensemble des biens et services que
toutes les entreprises souhaitent écouler. Cette phase consiste surtout à faire
l’étude de la concurrence. Pour cela il nous faut faire l’étude commerciale
des entreprises concurrentes.

9
1- Evaluation des offres :
 Offre de l’entreprise,
 Offre des concurrents.

L’offre de l’entreprise correspond à sa capacité de production. Pendant la période


préliminaire, l’entreprise commence à faire connaitre ses produits par les moyens de
communication, pour cela, les produit sont encore essayés par les clients alors l’entreprise va
produire 371 sachets spéciaux, soient 185 sachets de 35g et 178 sachets de 75g. Cette offre
correspond à la consommation normale. Et au début de la deuxième année jusqu’à la
cinquième année, vu l’augmentation des nombres des consommateurs chaque année,
l’entreprise opte à l’accroissement des ventes, et il va augmenter sa production en fonction du
nombre des consommateurs.

L’offre des concurrents : L’étude consiste à analyser les produits concurrents directs et
indirects de notre produit sur le marché pour déterminer la part de marché restante.

Tableau n°3 : Tableau de répartition des concurrents directs

PRODUIT PRODUCTEURS PRIX UNITE CONDITIONNEMENT


Union flakes ROBERTSONS 2000 100 g Bocal en verre
1 PRODUIT
MAGGI
Société des 800 42 g Sachet papier spécial en
•Brown onion produits Nestlé
100 10 g aluminium
S.A.
•f P Cube : oignon épice

Knorr :
1000
• Brown onion ROBERTSONS 45 g Sachet
1000
• White onion

800 à
2000,
Oignons Agriculteurs Le Kilo En vrac
1200 ou
3000

Source : Internet.
Pour le produit «oignons», apparemment il n’y a qu’un seul concurrent indirect : l’ail qui a
son caractère spécifique sur le plan médical. La purée de l’ail en bocal produite par
10
CODAL ne se présente pas encore comme un danger pour notre produit est limitée juste dans le
domaine de la santé. En effet, ce produit n’existe encore que dans le grande surface

Tableau n°4 : Analyse des points forts et des points faibles des concurrents directs

PRODUITS POINTS FORTS POINTS FAIBLES


 Bonne présentation du  Prix élevé
Onion flakes conditionnement  Distribution sélective
 Commodité  Notoriété faible
 Prix élevé
 Bonne présentation de
MAGGI  Distribution sélective
conditionnement
 Brown onion et insuffisante
 Saveur non négligeable
 Cube : oignon épice  Notoriété insuffisante
 Prix abordable

Knorr :  Prix élevé


 Bonne présentation de
 Brown onion  Distribution
conditionnement
 White onion insuffisante
 Gout naturel  Effet négatif de
Oignon en vrac  Odeur purement naturelle produit lacrymogène
qui pique les yeux
 Nouveaux produit sur le
marché
 Première expérience
SOS OIGNON  Garantie de la qualité
dans ce domaine
 Prix inférieurs à ceux des
concurrents.

Source : Auteur

Comparer à nos concurrents, notre produit se distingue particulièrement par sa


simplicité, par sa facilité de production et par son prix abordable.

- Les opportunités :
 Offrir un produit de qualité supérieure basé sur un prix abordable,
 une bonne réputation auprès des distributeurs et des consommateurs,
 une base saine ne demandant qu’à se développer,
 bonne présentation du produit (design et emballage).
-

11
Les menaces :
 La constitution de stock de matière première nécessaire pour affronter la période de
crise.
 Existence des maladies d’oignon peuvent diminuer la production de la société et pourra
entraîner l’incapacité d’accomplir la satisfaction sur la demande de la clientèle.

2- Part de marché :
Actuellement, le marché est entièrement libre localement puisqu’il n’existe pas encore
des concurrents directs à Madagascar sur notre produit d’après nos études.

 Part de marché globale :


C’est le rapport entre l’offre de l’entreprise et la demande globale.
Offre de l’entreprise : 100 000 Kg soient 150 000 pots.
Demande globale : 3 948 264 Kg

 Part de marché par rapport au marché libre :


Demande globale : 3 948 264 Kg
Offre des concurrents : 1 576 234 Kg
Marché libre : 3 948 2648 Kg - 1 576 234 Kg
Le marché libre est évalué à 2 372 030 Kg
Part de marché par rapport au marché libre : (100000/2372030)*100 = 4,21 %)
Part de marché par rapport au concurrents : (1576234/2372030)*100= 66,45 %)
Part de marché libre : 29, 34 %

12
Chapitre III : STRATEGIE ET POLITIQUE MARKETING

Section A : Stratégie marketing


L’étude marketing est la première étape à faire pour toute entreprise commerciale. Elle
consiste à mesurer la validité du produit sur le marché ou l’on veut pénétrer. L’étude de marché
réalisée permet de définir avec précision les offres, les demandes ainsi que l’environnement
marketing. Le but de cette étude est d’opérer le plan de marchéage (marketing mix). Dans cette
optique, la réalisation du projet nécessité l’application de l’approche marketing. Ce dernier peut être
défini comme un démarche, un état d’esprit, une organisation et des actions pour connaitre les
attendes et besoins des consommateurs dans le but d’adopter l’offre de biens et de services des
entreprises. Pour ce faire, nous allons les décisions stratégiques et les politiques marketings
envisagées.

1- Décisions stratégiques :
Ces décisions consistent à déterminer les meilleurs techniques marketings à utiliser
pour faire parvenir les produits aux consommateurs. Mais avant la prise de celle-ci, la
segmentation du marché et l’identification de la cible ainsi que le positionnement
s’avèrent indispensables.

2- Segmentation du marché :
La segmentation consiste à découper le marché potentiel total d’un produit ou d’un
service en sous-ensembles distincts et homogènes. Elle consiste également à évaluer ceux
qui sont susceptibles de réagir favorablement à l’offre de l’entreprise, afin de lui permettre
d’adapter sa politique marketing soit à un, soit à plusieurs sous-ensembles.

3- Ciblage :
Le ciblage consiste à choisir les unités qui correspondent aux objectifs de l’entreprise.
Certaines unités seront abandonnées parce qu’elles n’offrent pas de profit ou dépassent les
moyens à disposition de l’entreprise. Donc, notre enquête auprès des villes cibles, des
questionnaires concernant leurs besoins, leurs prix, leurs facteurs de motivation d’achat
ont été établis. Les questionnaires d’enquêtes seront figurés dans les annexes.

13
Section B : Politique marketing

1- Définition :
C’est un moyen qu’une entreprise devrait appliquer afin d’acquérir plus de
consommateurs, de les satisfaire et de les fidéliser pour garder la notoriété. C’est l’association
des quatre éléments du marketing 4P :
 Politique de production,
 Politique de prix,
 Politique de distribution,
 Politique de communication.

1-1- Politique de production :


L’entreprise veut intervenir sur le marché en produisant des oignons
moulus comme un produit de consommation courante. Elle veillera à offrir sur
le marché des produits respectant les normes nutritionnelles. Etant donné que
c’est un produit qui va être offert sur le marché, le contrôle de qualité de nos
produits serait institué et assuré par un technicien agroalimentaire de
fabrication de poudre, en l’occurrence fabrication des produits moulus. Les
utilisateurs sont sollicités à faire une évaluation régulière-de préférence chaque
année et en cas de réclamation par les consommateurs, notre entreprise pense
traiter dans le meilleur délai des réclamations pour détecter les failles et les
faiblesses de notre produit.

a- Gamme de produit :
Le produit sera caractérisé par sa qualité ainsi que sa
commodité. Il sera positionné en milieu de gamme de manière à ce que
les classes moyennes et aisées puissent en avoir accès. Comme l’oignon
moulu va être un produit nouveau sur le marché, alors on peut dire qu’il
s’agira d’une innovation. A présent l’oignon est utilisé dans la
préparation de divers plat : sauce, bouillon, soupe, ....

b- Caractéristique commerciale du produit :


Les produits porteront une étiquette qui informera les
consommateurs sur le produit et évidement les renseignements suivants
y seront figurés :
14
 le logo,
 la marque,
 le poids net,
 les ingrédients,
 la date de fabrication,
 la date de péremption,
 le nom de l’entreprise,
 et le mode d’utilisation.

c- Conditionnement :
Marketing, le conditionnement désigne l’unité de
commercialisation. Simultanément, il protège le produit contre les
environnements extérieurs et aidera les consommateurs à le stocker.

1-2- Politique de prix :


Le politique en matière de prix constitue un instrument de
commercialisation important. Elle consiste à établie le prix et à déterminer les
conditions de paiement. Pour fixer un prix, il faut tenir compte de la nécessité
de couvrir les dépenses et également les limites imposées par le marché. Donc
on a décidé de mettre le prix suivant : le sachet de 35 g à 500 ar et le sachet de
75 g à 850 ar. Le prix est la seule variable de marketing mix qui procure des
revenus. Le prix est la caractéristique du produit perceptible par le
consommateur, c’est élément primordial sur le marché. Il est aussi un élément
fondamental dans le comportement d’achat et il a son impact sur la part de
marché et la rentabilité. L’évolution économique a donné beaucoup
d’importance au prix en tant que critère d’achat. En effet, les enquêtes menées
auprès des consommateurs le confirment : les acheteurs placent toujours les
prix en première position dans l’échelle des variables qui influent sur leur
décision. Le prix, en fait joue un grand rôle dans la satisfaction du
consommateur et la valeur d’un produit est parfaitement subjective. La fixation
ou détermination du prix de vente est une de facettes le plus difficile dans
l’élaboration de la stratégie marketing d’un nouveau produit surtout quand il
s’agit d’une innovation.

15
1-3- Distribution :
Nous allons écouler notre produit par :
 un circuit court qui consiste à faire transiter les commandes
auprès des détaillants et ce sont eux qui commercialisent auprès
des consommateurs finaux,
 par un circuit long qui consiste à faire circuler les produits en
approvisionnant le grossiste qui ont leur tour de vendre aux
détaillants et ce sont ces derniers qui commercialisent auprès
des consommateurs,
 et enfin, par une vente directe, c’est-à-dire vendre directement
auprès des consommateurs.

1-4- Politique de communication :


Pour lancer le produit, conquérir un nouveau marché, faire connaitre le
produit, créer et développer une image favorable, l’entreprise utilise d’une
stratégie de communication liée au produit. La communication se fera toute
l’année, afin d’attirer l’attention des clients et d’augmenter d’une façon rapide
la notoriété de l’entreprise. A cet effet, nous adoptons :

La publicité :
Le moyen vise à exercer une action sur un public et cela à des
fins commerciales. A cet effet nous avons décidé de diffuser de la
publicité informative dont le but de faire connaitre aux consommateurs
les divers produits de l’entreprise ainsi que l’entreprise même.

Promotion :
Cette politique consiste à favoriser l’expansion des ventes pour
cela la stratégie « PUSH » sera appliquée par l’entreprise pour pousser
le produit jusqu’aux clients, en faisant des offres spéciales, des jeux.

16
Le parrainage :
Cette politique permet de développer l’image de marque de
notre société, alors durant des foires, grandes braderies, nous allons
faire des opérations de parrainage afin de faire connaitre aux clients
l’existence de la nouvelle société.

17
PARTIE II :

ETUDE TECHNIQUE
PARTIE III : ETUDE DE FAISIBILITE TECHNIQUE ET ORGANISATIONNNELLE

Chapitre I : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE

L’étude technique permettra de savoir les activités proposées par l’entreprise ainsi que les
différents alinéas dans réalisation de ce projet. Cette étude montre l’analyse des processus de
production et la capacité de production envisagée.

Méthode de l’approvisionnement et collecte de matières 1ère :

 Contacter directement les paysans producteurs qui sont les fournisseurs.


 Négocier le prix d’achat.
 Exiger le type de marchandise pour la qualité et la quantité requise (forme, couleur,
taille ….).

Méthode de conditionnement des bulbes :

Les bulbes d’oignon seront emballés dans des sacs en filet de 150 kg pour éviter la
contamination pendant le transport jusqu’ au local de l’entreprise.

Mode de transport :

Un responsable de l’approvisionnement, deux ouvriers et un chauffeur se chargent de


l’acheminement des produits collectés à destination de l’entreprise.

Respiration Stockage :

Ce stockage est une étape qui suppose plusieurs opérations : transport des oignons au
lieu de ressuyage ; triage avant l’entreposage afin d’éliminer tous les oignons blessés ou
présentant un aspect de maladie ; préparation de l’entrepôt (fongicide pour lutter contre les
maladies fongiques) ; mise en entrepôt ; triage régulier afin de débarrasser des oignons en
mauvais état du stock.

18
L’activité de la société repose sur la transformation et la commercialisation d’oignon en poudre. Les
processus de transformation se schématisent comme suit :
SORTIE

Stockage de Commercialisation
produit finis ou Magasin

Condition Broyage Contrôle

Séchage

Découpage

Stock des matières Triage Epluchage Lavage


premières

BUREAU

ENTRE Source : auteur.

19
1) Approvisionnement :

L’approvisionnement est l’ensemble des activités nécessaires pour mettre à la


disposition des organes de l’entreprise, les matières premières pour ses fonctions. En ce
qui concerne notre entreprise, l’approvisionnement consiste à acheter les oignons chez les
producteurs locaux en grande quantité qui séviront à la production de l’oignon en poudre.

2) Atelier de triage :
Après l’acquisition des matières premières, elles sont stockées dans un magasin ou
on procède au triage; ceux en mauvaise qualité seront jetées et les bonnes vont être
acheminées dans l’atelier d’épluchage.

3) Atelier d’épluchage :
Dans l’atelier d’épluchage, les travailleurs vont éplucher les oignons et les envoyer
dans et l’atelier de lavage.

4) Atelier de lavage :
Dans l’atelier de lavage, les manœuvres vont laver les oignons épluchés deux fois
avec de l’eau désinfectée avant de l’envoyer dans l’atelier de découpage.

5) Atelier de découpage :
Dans cet atelier, les manœuvres vont découper les oignons et les amener dans
l’atelier de séchage

6) Atelier de séchage :
C’est dans cet atelier qui note processus de transformation s’achève le séchage
consiste ici à exposer les oignons dans les séchoirs solaires pendant une heure de temps,
pour leur séchage complet et ils seront acheminés dans l’atelier de contrôleur de qualité.

7) Atelier de contrôleur de qualité :


Contrôleur les bonnes qualités et les envoyer dans l’atelier de broyage.

8) Atelier de broyage :
Les tubercules sont broyés dans la machine de broyeur et enfin, ils seront
acheminés dans dernier atelier.
20
9) Atelier de conditionnement :
Nos conditionnements sont dans les sachets de 35 g et 75 g pour la
commercialisation, les machines à collage servir à coller les sachets.

10) Capacité de production envisagée :


L’entreprise envisage de produire 35 kg de poudre d’oignon journalier, soit 850 kg
par mois et 10.000 kg par an. Ce pendant elle prévoit augmentation de cette production à
raison de 10 % par an.

Tableau n°5 : Tableau de production annuelle pendant 5 ans.

Rubrique Année I Année II Année III Année IV Année V

Produits bruts 30 000 33 000 36 000 39 000 42 000

Produit finis 10 000 11 000 12 000 13 000 14 000

Source : auteur.

(3 kg des bulbes d’oignons donnent 1kg de poudre d’oignon)

21
Chapitre 2 : ETUDE DE FAISABILITE ORGANISATIONNELLE

A. Description des postes :

A partir des postes du PDG et DG, nous allons mettre des responsables qui sont eux
même qui vont être les responsables de travaux nécessaires au bon fonctionnement de leurs
entités. En dessous des deux directeurs principaux, les postes de grandes responsabilités sont :
 GERANT → - Secrétaire
 RESPONSABLE TECHNIQUE → - Chef ouvrier – ouvriers – Chauffeur
 RESPONSABLE ADMINISTRATIF et FINANCRIER
 RESPONSABLE COMMERCIAL : Commercial
 Comptable
 Sécurité
 Forme de ménage

B. Structure envisagée :

PDG

DG

GERANT
SECRETAIRE

RESPONSABLE TECHNIQUE RESPONSABLE ADMINISTRATIF et


RESPONSABLE
FINANCIER
COMMERCIALE

CHEF OUVRIER COMPTABLE

COMMERCIALE
OUVRIERS CHAUFFEUR SECURITE

FEMME DE MENAGE

Source : auteur
22
C. Gestion du personnel :
1. Gestion stratégique :

Par définition c’est la réparation des moyens de manière à atteindre les objectifs
visant à la réalisation des missions ou la finalité de l’entreprise. La stratégie doit en
priorité décerner les buts et les objectifs à long terme de l’entreprise et les moyens à
mettre en œuvre en vue de les atteindre, ainsi que les allocations de ressources
nécessaires. Donc, les choix stratégiques permettent de définir les options qui engagent
l’unité à long terme. Elles concernent essentiellement la politique d’emploi, la politique
de rémunération et décision d’embauché, l’organisation et la transmission de pouvoir.

2. Le recrutement :

On entend par recrutement, l’ensemble des actions par l’organisation pour attirer
des candidatures qui possèdent les compétences et les aptitudes nécessaires pour
occuper un poste vacant.

3. Politique de rémunération :

Le salaire mensuel de base est déterminé pour chaque catégorie dans la grille de
salariale.

23
Chapitre 3 : LES RESSOURCES NECESSAIRES

A- Les ressources matérielles :


1. Disposition matériels des locaux :

Le bâtiment se répartit selon les locaux correspondants aux diverses responsabilités du


personnel.

Tableau N° 6 : Répartition des locaux

NUMERO PIECES MESURE (m)

1 Bureau du Secrétaire 3.50 x 2.5

2 Bureau du Secrétaire 3.50 x 1.90

3 Bureau du Responsable Commercial 3.50 x 1.90

Bureau du responsable Administratif et


4 3.50 x 1.90
Financier

5 Bureau du Responsable Technique 3.50 x 2.5

6 Salle de stockage 6 x 5.50

7 Salle d’atelier 1 8x4

8 Salle d’atelier 2 8 x4

9 Salle de vente 4x2

10 Toilettes 3.40 x 1.84

Total 47 x 28

Source : auteur

Donc le bâtiment nécessite 1316 m2 de surface.

2. Equipement de production :

L’entreprise disposera d’un bâtiment pour son bureau Administratif, avec des
matériels informatiques et des mobiliers.

24
Tableau N°7 : Tableau des investissements

EQUIPEMENTS MONTANT EN AR

Liste des Immobilisation

- Frais d’établissement 5 000 000

- Terrain 3 750 000

- Constructions 6 000 000

Matériels et outillages

- Broyeur (1 x 5 000 000) 5 000 000

- Séchage (1 x 3 500 000) 3 500 000

- Presses (2 x 1 000 000) 2 000 000

- Microniser (1 x 1 300 000) 1 300 000

- Balance (4 x 750 000) 3 000 000

- Accessoires diverses 100 000

Matériels de transport

- Camionnette (1) 15 000 000

- Brouettes (2) 150 000

Matériels et Mobiliers de Bureaux

- Tables (5 x 100 000) 900 000

- Chaises (12 x 20 000) 240 000

- Fauteuil (2 x 450 000) 900 000

- Armoires (2 x 250 000) 500 000

Matériels informatiques 5 000 000

Source : auteur

B-

25
Les ressources humaines :

1) Description des attributions et profils de chaque poste :

La gestion des ressources humaines est un ensemble de pratique du


management ayant pour mobile de développer les ressources humaines pour une plus
grande performance d’organisation.

Tableau N°8 : Description des attributions et profil de chaque poste

POSTE EFFECTIF ATTRIBUTION PROFIL

- Elaboration des stratégies à


mettre en œuvre. - BAC +5 en Gestion et
Mangement d’Entreprise
- Prise de décision finale et
assurer le fonctionnement de - Ages + 35 Ans

l’entreprise. - Sens de responsabilité et de

- Evaluation et suivi de commandement

GERANT 01 l’opération. - Maitrise du Français et Anglais

- Relation de l’entreprise avec - Maitrise de l’outil informatique


l’administration publique.
- Sens de communication, de
- Résolution des conflits internes. créativité, de patiente, d’écouter

- Organisation, prévision et - Dynamique, méthodique et


commande des taches au niveau sociable
du département.

Mise en œuvre des travaux de - BAC +2 en Génie Civil ou BTP


production.
- Homme âgé de +30 Ans
Prise en main de la logistique de
- Sens de responsabilité, de
RESPONSABLE l’entreprise telle que
01 dynamisme, de sociabilité
TECHNIQUE l’organisation, la collecte, le
- Maitrise de Français et notion
packaging, l’hygiène des
d’Anglais
produits, le conditionnement et
Transport. - Maitrise des outils informatiques

26
POSTE EFFECTIF ATTRIBUTIONS PROFILS

Archivage des données


RESPONSABLE
relatives à ses tâches. BAC +3 en Gestion et Finance
ADMINISTRATIF
01 Gestion du tableau de bord Agés + 30Ans
et FINANCIER
de suivi.
Maitrise de Français
Gestion des recettes.

Assistance clientèle.

Accroit la notoriété du BAC +3 en Gestion


produit à l’aide des
Maitrise de la langue Française et
RESPONSABLE publicités, conquérir un
01 Anglaise
COMMERCIAL nouveau marché.
Bon sens de la négociation et force
Analyse de la concurrence et
de persuasion.
participation à des journées
portes ouvertes.

BAC +2 en Communication

Assurer la circulation des Femme Agée + 25 Ans


papiers administratifs.
Maitrise de l’outil informatique
SECRETAIRE 01
Réception.
Sens de responsabilité.
Organise les rendez–vous.
Maitrise du Français et de
l’Anglais.

Calculer le résultat et
présenter les Etat Financiers
de l’entreprise. BACC + 2 en comptabilité

COMPTABLE 01 Contrôle les Ressources Maitrise de l’outil Informatique.


durables de l’Entreprise
Agée +30 Ans
Assurer le recouvrement du
paiement au client.

27
 Enregistrer les commandes et préparer
 BACC Minimum
la livraison.
COMMERCIALES 02  Expériences 2 Ans minimum
 Assurer la vente et la distribution des
 Agé(e) + 25Ans
produits.

 Assurer la répartition des travaux de


chaque ouvrier.
 BACC Minimum
 Contrôle et surveiller les taches de
CHEF OUVRIER 01  Expériences 2 Ans minimum
chaque ouvrier.
 Agé(e) + 25Ans
 Assurer la collecte de la matière
première achetée aux paysans.

 Collecte d’abord les matières


premières avec les responsables.  Expérience 2 ans

OUVRIERS 08  Prenant en main les travaux de l’usine  Agée 18 ans

 Assurent chargements et  Bonne condition physique


déchargements marchandises.

 Niveau BEPC
 Orientations des visiteurs.
 Bonne condition physique
SECURITE 02  Suivi des mouvements des visiteurs
 Apte à travailler la nuit
 Sécurité jouir et nuit.
 Agée de 18 ans

 Responsable transport des matières  Diplôme BEPC minimum


CHAUFFEUR 01 premières, divers approvisionnements
 Titulaire permis BCD
auprès des clients.

 -Rangement et nettoyage des locaux.


FEMME DE  sens de propriété et de
02  -Désinfection des locaux, matériels et
MENAGE rangement
des alentours.

Source : auteur
28
Chapitre 4 : Analyse des investissements

L’étude financière et l’évaluation du projet permettent de déterminer l’efficience et la


durabilité du projet. Les investissements initiaux identifient premièrement les coûts
d’investissement sur les immobilisations puis les coûts sur les équipements mobiliers, ensuite, les
sources de financement et enfin le fonds de roulement initial.

A- Montant des investissements :


Tous projets de développement nécessitent des investissements car le projet est
l’échange de satisfaction immédiate. Les dépenses immédiates seront engagées à la
construction des bâtiments et à l’acquisition des matériels nécessaires au fonctionnement
de notre entreprise. Les objectifs principaux sont la minimisation des coûts de production.
Pour faciliter cette étude financière, nous allons décrire la nature des investissements.

1- Nature et coût des investissements :


Les immobilisations corporelles sont les matériels de bureau : immobilisation,
incorporelles et immobilisation financier.

1- 1) Les immobilisations corporelles :


Les immobilisations corporelles sont les matériels de bureau, les
constructions, les matériels de transport, le terrain, les matériels et outillages et
autres, matériels industriels.

1- 2) Les immobilisations incorporelles :


Les immobilisations incorporelles regroupent principalement : les frais de
construction, les frais de publicité.

1- 3) les immobilisations financières :


Les immobilisations financières sont les immobilisations de dépôt qui
continent le prêt à long terme et les titre de participation.

29
Tableau N° 9 : Tableau récapitulatif des coûts, des investissements

Immobilisations Montant en Ar

Immobilisation incorporelles

 Frais d’établissement 500 000

Immobilisation corporelles

 Terrain 3 750 000

 Constructions 6 000 000

 Matériels et outillages 12 900 000

 Matériels de transport 15 150 000

 Aménagement et installation 1 000 000

2 540 000
 Matériels et Mobiliers de Bureau
5 000 000
 Matériels informatiques

TOTAL 46 140 000

Source : auteur

2- Détermination des amortissements :


La méthode d’amortissement linéaire que nous avons choisie consiste à
déterminer une annuité constate d’amortissement à long période.

30
Tableau N° 10 : Tableau des amortissements annuels

Désignation Valeur Durée Taux Annuité Année Année Année Année Année
d’origine de vie 1 2 3 4 5

Frais d’établissement 500 000 4 25% 125000 125000 125000 125000 125000 125000
1500000
Construction 6000000 4 25% 1500000 1500000 1500000 1500000 1500000
3050000
Matériels et outillage 12200000 4 25% 3050000 3050000 3050000 3050000 3050000
3050000
Matériel de transport 15150000 5 20% 3050000 3050000 3050000 3050000 3050000
200000
Aménagement et 1 000 000 5 20% 200000 200000 200000 200000 200000
Installation

Matériel et Mobilier de 508000


2540000 5 20% 508000 508000 508000 508000 508000
Bureau

Matériel informatique
1000000
5000000 5 20% 1000000 1000000 1000000 1000000 1000000

9413000 9413000 9413000 9413000 9413000 9413000

Source : auteur

Tableau N° 11 : Tableau des amortissements annuels

R Rubrique Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5

Oignons 60000000 66000000 72000000 78000000 90000000

Emballage 1500000 1650000 1815000 1996000 2195000

Fourniture d’Usine 375000 412000 453000 498000 547000

TOTAL 61875000 68062000 60000000 80494000 92742000

Source : auteur

31
Tableau N° 12 : Tableau des autres charges d’exploitation

R Rubrique Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5

Electricité 4500000 4 950.000 5 445.000 5 989.000 6 597.000


Carburant 2 100.000 2 310 000 2541 000 2795 000 3 074 000
Fourniture de bureau 280 000 280 000 280 000 280 000 280 000
Entretien et réparation 2800 000 3 080 000 3388 000 3726 000 4098 000
Assurance 320 000 320 000 320 000 320 000 320 000
Publicité 3 200 000 3 200 000 3 200 000 3 200 000 3 200 000
Téléphone 4 500 000 4 500 000 4 500 000 4 500 000 4 500 000
Impôt et taxe 8 000 000 8 400 000 8820 000 9 261 000 9724 000
Solaires 92748000 92748000 102 022 000 102 022 000 112 224 000
CNAPS 924 000 924 000 102 0000 1020 000 11 22 000
OSTIE 924 000 924 000 1020 000 1020 000 1122 000

Source : auteur

Tableau n 13 : Tableau du fonds de roulement initiale (FRI)

Désignation Montant en AR

Oignon 11.250 000


Fourniture d’usine 375 000
Electricité 40 000
Carburant 525 000
Fourniture de bureau 70000
Entretien et réparation 700 000
Assurance 800 000
Publicité 80 000
Téléphone 400 000
Impôts et taxes 2 000 000
Solaire 23 187 000
CNAPS 23 1 8000
OSTIE 231 000
39 889 000

Source : Auteur

32
Le FRI représente la totalité des dépenses dans les 3 premiers mois d’exploitation pendant
lesquels l’entreprise ne reçoit aucune entrée de fonds. Il s’agit des marchandises pour faire
face à la première année d’exploitation. Donc le montant de FRI de notre entreprise est
39 889 000 Ar.

B- Source de financement et remboursement des dettes :

1) Plan de financement :

En général, le plan de financement sert à dynamiser la situation financière du


projet. Il permet aussi de faire face aux cas d’échéants au remboursement des
emprunts contractés. Pour réaliser ce projet une aide financière est donc indispensable
pour démarrer le projet.

Tableau n 14 : Tableau de plan de financement

Rubrique Apport Emparant Montant

Immobilisation 25 000 000 21 140 000 46 140 000

FRI 39 889 000 39 889 000

IO 25 000 000 61 029 000 86 029 000

Source : auteur

2) Remboursement des dettes :

D’après les renseignements que nous avons collectés auprès des différentes
banques et des autres institutions financières, le remboursement sera effectué à
l’annuité, c’est-à-dire que ce remboursement s’effectuera en un temps bien déterminé.
Ainsi l’annuité versée à chaque période servira d’une part, à rembourse une fraction du
capital emprunté.

33
Tableau n 15 : Tableau de remboursement de l’emprunt

Période Capitale Intérêt (10%) Amortissement Annuité Capital restant

1 61 029 000 6 102 900 9 996 396 16 099 2 96 38 826 804


2 38 826 804 3 882 680 12 216 616 16 160 99 296 18 844 828
3 18 844 818 1884 483 14 214 813 16 099 296 8 61 049
4 861 049 86 105 16 013 191 16 099 296

Source : auteur

C- Billant de départ :
Le bilan décrit séparément les éléments d’actif, de passif et des capitaux propres de
l’entreprise à un moment donné. Le bilan expose la situation des emplois effectués.

Tableau n 16 : Bilan de départ

ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT

ACTIFS NON COURANT CAPITAUX PROPRES


Immobilisation incorporelles
Frais d’établissement 500 000 Capital 25 000 000

Immobilisation corporelles : TOTAL DES CAPITAUX 25 000.000


Terrain 3750 000 PROPRES
Construction 6 000 000
Matériel et outillage 12 200 000 PASSIFS NON COURANT
Matériel et transport 15 150 000 Emprunts et dettes
Aménagement et installation 1000 000 Financieres
Matériel et Mobilier de bureau 2 540 000 61 029 000
Matériels informatiques 5 000 000

TOTAL ACTIFS NON COURANTS 46 140 000 TOTALS PASSIF NON 61 029 000
COURANT
ACTIFS COURANTS : PASSIFS COURANTS :
FRI 39 889 000 Dettes à courants termes
TOTAL ACTIFS COURANTS 39 889 000 TOTAL PASSIFS COURANT
TOTAL DESACTIFS 860 29 000 TOTAL DES PASSIFS 86 029 000

Source : auteur

34
Chapitre 5 : EVALUATION ET ETUDE D’IMPACTS

A) Evaluation économique et sociale :


Cette section présente en général, la rechasse créée par la réalisation d’un
projet. Nous allons voir donc les différentes manières d’évaluation, la rentabilité de ce
projet entraine une évaluation dans la région d’exploitation surtout du point de vue
économique et aussi sur le plan social. Car la création du projet engendre des emplois
pour les jeunes de la région. Et cette création d’emploi peut diminuer le taux de
chômage. Le chômage est un phénomène tragique sur le plan économique et social
d’un pays. Il provient de l’insuffisance de l’offre pour rapport à la demande. Il frappe
presque tous les pays quelque soit leur niveau d’industrialisation. En effet, ce sont les
jeunes diplômés ou non, avec ou sans formation professionnelle qui en sont souvent
les premières victimes et s’ils en trouvent, le travail qu’ils exercent ne correspond pas
à leur spécialité.

B) Etude des impacts :

1) Impacts sociaux :

Les régions environnantes du lieu d’implantation du projet trouvent aussi


des avantages car l’implantation du site de ce guerre sera nécessairement soumise
au payement de droits et d’impôts sources de revenus pour les communes, Districts
et autres collectivités décentralisées.

2) Impacts économiques :

On peut dire que notre projet contribué d’une manière considérable au


développement de la région d’implantation du projet, à savoir les créations
d’emplois. Alors, le niveau de vie de quelques familles peut s’améliorer en
recevant un revenu mensuel stable.

3) Impacts environnementaux :

Notre projet n’a point de répercussions négatives sur l’environnement.


L’impact sur l’environnement d’un projet peut être mesuré par les conséquences
sur une période de temps donnée et dans un espace défini une activité de
transformation d’oignon. 35
Des bruits et vibration de moteur de transformation peuvent perturber les
alentours. En ce qui concerne l’environnement des travailleurs, d’abord c’est un
milieu bruyant, avec des émissions de gaz carbonique chaque jour, donc, ils sont
exposés à des risques et à des maladies. Des odeurs désagréables aussi existent aux
alentours de l’entreprise à cause du stockage d’oignon.

36
CONCLUSION

Ce présent projet aura des impacts dans toutes les zones d’influence mais chacun pourra en
tirer des profils. Notre pays possède des zones de production d’oignons mais le plus important
producteur c’est la région d’Analamanga et notre présent projet est installé dans le district
d’Ambohidratrimo, commune rurale Mahitsy puisque toute la production en oignon de la région est
centralisée dans ce site. Notre entreprise porte sur le thème de «la transformation d’oignon en poudre
à Mahitsy», dénommée STRACOP de forme judiciaire SARL. Comme toute entreprise, la nôtre à son
objectif de lancer un nouveau produit fini qui n’a jamais existé sur le marché local pour satisfaire les
besoins des consommateurs.

D’après l’étude effectuée, ce projet apporte beaucoup d’avantage pour les actionnaires et une
diminution du taux de chômage du fait qu’il offre une opportunité d’embauche à l’emploi. Il incite
aussi les gens à se consacrer d’avantage à la production d’oignon puisqu’ils ne se soucient plus de
trouver un marché à leur produit. La société pourra approvisionner en oignons le marché de Mahitsy
et aussi ceux des alentours et des autres régions.

37
BIBLIOGRAPHIE

ARM, 2006 : Fiche_production_période_commercialisation ; site ARM


BA Diéynaba, 1999 : Etude des performances technico-économiques de la filière oignon dans la vallée, 84
pages.
Moustier P, Leplaideur A., 1999 : Cadre d’analyse des acteurs du commerce vivrier africain, 44 pages
PAEP, Mars 2000 : Étude du marché ouest-africain de l’oignon et de la pomme de terre
PELLETIER D., 1997. "Etude de faisabilité : Synthèse de l'analyse économique". PAEP, Sénégal. 33p. +
annexes
R. BRENNEMANN & S. SEPARI, 2001 : Economie d’entreprise

SENE E., 2002. "Sondage sur le test de mise en marché et de commercialisation d'oignons sous marque 'les
Niayes Maraîchères' ". Projet d'Appui à l'Entrepreneuriat Paysan (PAEP).

WEBOGRAPHIE

http://fr.wikipedia.org/wiki/Oignon : article wikipédia sur l'oignon

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=oignon_nu :
article portant sur les bienfaits de l'oignon sur la santé

http://www.biomap.fr/biotech/ogm-un-oignon-transgenique-qui-ne-fait-pas-pleurer : article sur la


transgénèse de l'oignon

http://wiki.pistes.org/index.php?title=Le_larmoiement : article sur les larmoiements

http://georges.dolisi.free.fr/Microbio/TP/Epiderme%20oignon.htm : site ayant servi pour une des


expériences
INTRODUCTION ........................................................................................................................... 1

PARTIE I : PRESENTATION GENERALE DU PROJET............................................................ 2

Chapitre 1 : PRESENTATION DU SUJET ........................................................................ 2

6) . Thème : ................................................................................................................................ 2
7) . Les activités : ....................................................................................................................... 2
8) . Objectifs : ............................................................................................................................ 3
9) . Milieu d’implantation : ....................................................................................................... 4
10) Mise en place du projet ....................................................................................................... 5

CHAPITRE II : Analyse de l’offre et de la demande. .................................................................... 7

Section A : Analyse de la demande. .......................................................................................... 7


4- Définition de la demande : .............................................................................................. 7
5- Analyse du comportement d’achat ................................................................................. 7
6- Evaluation de l’intention d’achat : .................................................................................. 8

Chapitre III : STRATEGIE ET POLITIQUE MARKETING ........................................................ 13

Section A : Stratégie marketing ...................................................................................................... 13


4- Décisions stratégiques : .................................................................................................. 13
5- Segmentation du marché : .............................................................................................. 13
6- Ciblage : .......................................................................................................................... 13

Section B : Politique marketing ..................................................................................................... 14


2- . Définition :........................................................................................................................... 14

PARTIE III : ETUDE DE FAISIBILITE TECHNIQUE ET ORGANISATIONNNELLE ........... 18

Chapitre I : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ................................................................. 18

11) Approvisionnement : .................................................................................................... 20


12) Atelier de triage : .......................................................................................................... 20
13) Atelier d’épluchage : .................................................................................................... 20
14) Atelier de lavage :......................................................................................................... 20
15) Atelier de découpage : .................................................................................................. 20
16) Atelier de séchage : ...................................................................................................... 20
17) Atelier de contrôleur de qualité : .................................................................................. 20
18) Atelier de broyage : ...................................................................................................... 20
19) Atelier de conditionnement : ........................................................................................ 21
20) Capacité de production envisagée : .............................................................................. 21

Chapitre 2 : ETUDE DE FAISABILITE ORGANISATIONNELLE ............................................ 22

D.. Description des postes : ....................................................................................................... 22


E. . Structure envisagée :............................................................................................................ 22
F. . Gestion du personnel : ......................................................................................................... 23

Chapitre 3 : LES RESSOURCES NECESSAIRES ........................................................................ 24

C- Les ressources matérielles : ................................................................................................. 24


D- Les ressources humaines : ................................................................................................... 26

Chapitre 4 : Analyse des investissements ....................................................................................... 29


D- Montant des investissements : ........................................................................................ 29
E- Source de financement et remboursement des dettes : ................................................... 33
F- Billant de départ :............................................................................................................ 34

Chapitre 5 : EVALUATION ET ETUDE D’IMPACTS ................................................................ 35


C) Evaluation économique et sociale : ................................................................................ 35
D) Etude des impacts : ......................................................................................................... 35

CONCLUSION ............................................................................................................................... 37