Vous êtes sur la page 1sur 56

LES COURS DE CLÔTURE DE VENDREDI À 17 H 30 - N° 1927 - DU 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 - 4 € upbybg

Evolution du nombre de Sicav et FCP


1.000
950
En unités

Sicav FCP
7.800
7.700
7.600
LA RATIONALISATION DES GAMMES S’ACCÉLÈRE
900 (échelle de gauche) (échelle de droite)
850
800
750
7.500
7.400
7.300
7.200
LES BANQUES FONT LE GRAND
700
650
600
7.100
7.000
6.900
6.800
MÉNAGE ENTRE SICAV ET FCP
2005 2006 2007 2008 2009 2010 ÉPARGNANTS ET SOUSCRIPTEURS S’INQUIÈTENT ET S’INDIGNENT } Notre dossier pp. 24 à 27

CAC 40
sur la semaine 3.857,35
+ 2,85 % en clôture

3.750,55
Le vendredi
en clôture

La Bourse en temps réel sur INVESTIR.FR 3 6 7 8 9 10

LES PRONOSTICS DES DIX MEILLEURS STRATÈGES ACTIONS

JUSQU'À 20 % DE GAINS
POUR LE CAC EN 2011 LES « BEARS »
4.700
L'INDICE CAC 40 SCÉNARIO
ÉNARIO
OU BAISSIERS 4.600 OPTIMISTE
IMISTE
ISTE
PARAISSENT 20%
4.400 31-12-2009 +
AVOIR ABDIQUÉ 4.200 3.936,33
4.000 4.300
+ 10 %
LES EXPERTS 3.800 SCÉNARIO
À L'UNISSON POUR 3.600 PRUDENT
PARIER SUR UNE HAUSSE 3.400
SOLIDE DES ACTIONS 2010 2011
Lire les Pistes d’investissement page 2, notre enquête pages 6 et 7 et notre éditorial page 31

VALEURS AUTO. PRENEZ L’ORÉAL. PAIX FAMILIALE SECTEUR INTERNET. SIX En


VOS BÉNÉFICES CHEZ LES BETTENCOURT VALEURS À ACHETER
Le secteur brille en Liliane Bettencourt et Alors que la période de vente
Bourse. Les pays émer- sa fille ont trouvé un Noël va souligner la
gents tirent la croissance. terrain d’entente. montée en puissance 4€
La dégradation du mar- L’action L’Oréal, imper- des ventes via Internet, chez
ché européen est moins turbable au plus fort nous avons passé en
violente que prévu. Mais des dissensions, devrait revue les sociétés du votre
ces facteurs positifs sont poursuivre son bon- secteur et en avons
déjà dans les cours } p. 13 homme de chemin } p. 13 sélectionné six } pp. 8 et 9 marchand de journaux
FRANCE : 4 € - BELGIQUE ET LUXEMBOURG : 4,20 € - DOM RÉUNION : 5,35 € - MAROC : 47 DH - SUISSE : 7,90 FS - TOM : 1.290 XPF - ALLEMAGNE : 4,80 € - IMPRIMÉ EN FRANCE
2 |
L'ESSENTIEL
VARIATIONS DE LA SEMAINE
CAC 40 DOW JONES EURO STOXX 50 EURO/DOLLAR ONCE D’OR PÉTROLE
3.857,35 Ã + 2,85 % 11.373,92 Ä– 0,07 % 2.839,53 Ã + 2 % 1,3214 Ä – 1,06 % 1.381,38 $Ä– 0,75 % 91,06 $ Ã + 0,5 %

LES PISTES D’INVESTISSEMENT STRATÉGIE & ARBITRAGES


LES PLUS FORTS POTENTIELS DU SRD
La revanche des valeurs de rendement VALEUR POTENTIEL VALEUR POTENTIEL
Steria (Groupe) 76 % EADS 34 %
partenance sectorielle. Les utilities marche forcée des services sur la Saft 54 % Natixis 33 %
PAR FRANÇOIS (– 9 %), les pétrolières (– 1 %), les Toile. L’histoire a montré depuis que Bouygues 44 % Altran Technologies 32 %
MONNIER télécommunications (+ 5 %) et la les sociétés de l’« ancienne écono- Sequana 42 % Foncière des Régions 32 %
santé (+ 5,5 %) sont distancées. A mie » ont eu leur revanche, comme Médica 39 % EDF 31 %
juste titre bien sûr, le marché a pré- les valeurs de rendement auront la PagesJaunes 37 % Klépierre 31 %

L’ année 2010 est celle de la capi-


tulation sur les valeurs de ren-
dement. Les investisseurs les ont
féré arbitrer les cycliques et les défen-
sives au détriment des forts dividen-
des, car les premières sont davantage
leur.
Nous sommes persuadés qu’en
2011 le Cac 40 sortira par le haut du
Axa 34 % Capgemini 31 %

complètement ignorées tout au long exposées aux pays émergents, les ré- canal 3.400-4.000 points, grâce no- CHANGEMENTS DE CONSEIL
de l’exercice, préférant acheter des gions du monde en forte croissance. tamment à ce type de valeurs. Total,
CONSEIL DATE DU NOUVEAU
cycliques ou des sociétés à forte Mais tout a un prix. Ces écarts de la plus forte pondération de l’indice VALEUR PRÉCÉDENT CONSEIL CONSEIL
croissance. Concrètement, cela se performance boursière nous rappel- (12 %), perd 12 % depuis le début de Faurecia Acheter 22-7-2010 Vente partielle
matérialise en Bourse au sein du DJ lent la période 1998-1999, lorsque les l’année, alors que le consensus des Hermès International Conserver 3-12-2010 Acheter
Stoxx 600 par des écarts de perfor- investisseurs n’avaient d’yeux que analystes table sur une hausse de Voir également les changements d’objectif en page I de notre cote
mance importants depuis le 1er jan- pour la nouvelle économie. A l’épo- 32 % du bénéfice net par action en
vier. Le secteur automobile, qui ga- que, le sésame pour attirer de nou- 2010 et encore de 9 % l’année sui-
gne 47 % (lire page 13), caracole en veaux actionnaires, c’était Internet. vante. Or, selon le consensus des Patrimoine financier Produits de
tête, suivi des valeurs industrielles Des groupes sérieux de l’« ancienne analystes, le PER 2011 de Total n’at- diversification
Immobilier 7
(+ 30 %), du luxe et des biens de économie » comme Usinor et Sch- teint que 7,9 fois, bien que le titre de rapport et 9 Obligations
consommation (+ 26 %). A l’inverse, neider Electric expliquaient aux ana- offre un rendement de 6 %. C’est pierre-papier 4 20 et assurance-vie
les valeurs de rendement sont toutes
à la traîne, quelle que soit leur ap-
lystes qu’ils étaient aussi des « va-
leurs Internet » en développant à
beaucoup mieux que le Cac 40 : res-
pectivement 10,5 fois et 4,3 %.
Or et
mines d’or % 10
(en euros)

50
Actions Liquidités
Petit rally de fin d’année et forte hausse en 2011 Le poste actions
▶ Terminer 2010 sur un léger gain cembre 2009 : 3.936,33 points. investisseurs pour aborder 2011. France
est à nouveau à portée de main, Sauf nouvelle crainte sur les dettes Nous avons interrogé les dix
pour peu que le rally de fin d’année souveraines en Europe, une légère meilleurs stratégistes de la place de
se confirme. Nous avions eu raison hausse du Cac 40 en 2010 se Paris (lire notre Enquête pages 6 Amérique
la semaine dernière de titrer profile. Elle serait bien sûr et 7). Neuf sur dix tablent sur un du Nord 30 40
« Après trois semaines de tour- symbolique. L’indice n’a passé marché haussier l’an prochain avec %
mente en Bourse, le rebond ? ». jusqu’à maintenant que 40 séances des gains allant de 10 % à 20 %,
Depuis, le Cac 40 a repris plus de de Bourse dans le vert sur… 243 confirmant la stratégie boursière 15 15
Pays émergents
3 % et se situe aujourd’hui à moins depuis le début de l’année ! Mais d’Investir de sortie par le haut du Europe
de 2 % de son niveau du 31 dé- cela donnerait confiance aux canal 3.400 points-4.000 points. F. M.

LA SEMAINE DU CAC 40. DEUXIÈME SEMAINE CONSÉCUTIVE DE HAUSSE


Variation - 0,04 + 1,63 + 0,56 + 0,68 - 0,02
du Cac 40
en clôture Lundi 6 Mardi 7 Mercredi 8 Jeudi 9 Vendredi 10 %
+ haut / + bas / vol 3.763,40 3.723,16 2,7 3.835,06 3.758,91 3,8 3.857,86 3.784,38 3,2 3.867,34 3.836,83 3,7 3.873,64 3.850,69 2,6
en milliards
Le marché Le marché Le marché Le marché Le marché
En l'absence de statistiques Après deux séances sans relief, Le vote du budget d'austérité La Bourse de Paris a signé Tendance hésitante à la veille du week-
économiques majeures, le Cac 40 est enfin parvenu à renouer sa troisième séance consécutive end. Le déficit commercial américain
la prudence a dominé pendant avec les 3.800 points en clôture, d'optimisme au sujet des perspectives de hausse à la faveur de la baisse s'est réduit en octobre, pour se situer
3.900 une réunion des ministres aux Etats-Unis et au vote du budget de s'installer plus confortablement au chômage Mais le taux des réserves 3.857,35
des Finances de l'Eurogroupe. irlandais. au-dessus 3.858,05
des 3.800 points.
3.831,98
3.810,50 obligatoires des banques chinoises
aux Etats-Unis et du compromis fiscal a de nouveau été rehaussé et la
trouvé entre Barack Obama banque centrale chinoise pourrait
3.800 Les valeurs sur la
Les valeurs Les valeurs semaine
3.750,55 - Axa. Le titre a progressé avec
+ 2,85 %
le vendredi l'ensemble des valeurs financières, Les valeurs
en clôture - Alstom. Le ministère chinois des qui ont profité de la remontée des taux Les valeurs
Transports a signé avec le groupe longs, favorable à l'assurance-vie. - Club Med (hors Cac 40). L'action
3.749,23 français un contrat de coopération s'est envolée de 7,5 %, à 14,79 €, - PPR. Le titre s'est distingué après
3.700 stratégique de long terme. - EADS. L'action a profité à la fois après la publication des comptes annuels que le groupe a démenti vouloir racheter
des cours des matières premières de la progression du dollar et d'une Burberry après la cession de Conforama.
- Vallourec. La bonne tenue du cours montrant la pertinence de la nouvelle
a soutenu le secteur des produits déclaration de son directeur financier
du baril, qui a approché les 90 $, stratégie du groupe.
de base. au Börsen-Zeitung selon laquelle le - Schneider. Bonne orientation
soit un plus-haut annuel, a soutenu groupe pourrait afficher une croissance de l'action, placée sur sa liste de
- Peugeot. Après sa forte remontée
é les parapétrolières. Le titre a gagné significative de ses résultats en 2012. depuis le début du mois, le titre favorites pour 2011 par le Crédit Suisse,
3.600 2,5 %, à 76,19 €. qui a relevé son objectif de 115 à 140 €.
- Eiffage (hors Cac 40). Le conseil du groupe automobile a subi
36 €. d'administration a nommé Pierre Berger des prises de bénéfices.
- Veolia Environnement. L'action - Michelin. Le cours a profité de
a progressé de 2,8 %, à 21,12 €. (groupe Vinci) directeur général
- Société Générale. Tout le secteur l'annonce de relèvements de tarifs pour
- Michelin. UBS a dégradé le titre JPMorgan a relevé la valeur de « sous- à compter du 1er juillet 2011,
a été recherché par des investisseurs, les pneumatiques poids lourds en
du fabricant de pneumatiques pondérer » à « neutre » et l'objectif de en remplacement de Jean-François
rassurés sur les problèmes de dettes Europe, destinés à répercuter la hausse
de « neutre » à « vendre ». cours de 20,30 à 22,70 €. Roverato. La valeur a gagné 1,4 %,
et friands d'achats à bon compte. des matières premières.
à 35,20 €.
+ 2,9 ArcelorMitt. - 2,3 Crédit Agr. + 4,5 Alstom - 0,3 Essilor + 3,8 Suez Environn. - 1,4 Technip + 4,6 Axa - 3 Renault + 2,4 PPR - 0,8 Vivendi
Le palmarès
en % + 2,3 Schneider - 2,5 Carrefour + 4,2 Saint-Gobain - 0,3 Michelin + 3,1 EADS - 1,7 LVMH + 3,8 Société Générale - 3 EADS + 1,6 Michelin - 0,8 Capgemini
+ 2 STMicroel. - 3 Michelin + 3,5 Lafarge - 0,4 Natixis + 3 Axa - 2 Schneider + 3,6 Crédit Agricole - 5,5 Peugeot + 1,6 Schneider - 1,1 Axa

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| L'ESSENTIEL | 3
L'ÉVÉNEMENT
SURPRISE. Le Land du Bade-Wurtemberg veut racheter à Electricité de France sa participation de 45 %
dans EnBW. Cette cession permettra au français de se désendetter de 7 milliards d’euros.

CONTRAINT DE QUITTER L’ALLEMAGNE,


EDF PART AVEC UN BON PRIX
EnBW, un actif peu rentable pour EDF
L e territoire d’EDF se réduit
comme peau de chagrin. Après la
rupture avec son partenaire américain Répartition de l’activité Répartition de l’excédent brut d’exploitation
Constellation en octobre, le français au premier semestre 2010 au premier semestre 2010
quitte maintenant à la surprise géné- Allemagne
rale l’Allemagne, où il était présent de- Royaume-Uni EnBW Royaume-Uni France
France 15 %
puis onze ans. Ce pays constituait
51 % 15 % 58 %
pour EDF un marché clé, au même 11 % 8%
titre que la France, le Royaume-Uni et
l’Italie. Mais les autorités politiques du
Land de Bade-Wurtemberg ont sou-
haité changer la stratégie d’EnBW,
troisième groupe d’énergie allemand, Italie
pour lui donner « un actionnariat ré- Italie 4%
gional » en « recentrant ses activités au 7%
niveau local du Bade-Wurtemberg ». Autres
Elles ont donc proposé de racheter présences
à EDF sa participation de 45 % dans Autres à l’international
EnBW pour un montant de 4,7 mil- présences 6%
liards d’euros, soit une prime de à l’international
18,6 % sur le cours de Bourse de la 9%
veille de l’annonce. Autres activités Autres activités
Cette vente crée plusieurs oppor- dont le trading dont le trading
tunités pour EDF. Elle lui permet de et et
se désendetter plus rapidement que EDF Energies Nouvelles EDF Energies Nouvelles
prévu. Sa dette nette atteignait 7% 9%
44,1 milliards d’euros fin juin. Depuis,
l’électricien a vendu, cet été, des ré-
seaux britanniques de distribution des failles dans le modèle économi- présence du groupe en Italie. EDF pos-
pour 6,9 milliards d’euros et cette
opération en Allemagne réduira en-
Une cession qui relâche la pression que d’EDF. A chaque fois que la so-
ciété doit négocier avec un Etat ou
sède 49 % du capital d’Edison et il doit
composer, là aussi, avec des communes
core de 7 milliards sa dette.
Autre avantage de cette opération :
sur le poids de la dette, mais montre des communes, c’est en position de
faiblesse, surtout quand ceux-ci sont
(Naples et Milan), s’il veut monter au
capital. Ce à quoi répond Henri Proglio,
EDF sort d’un marché en décroissance
du fait d’une surcapacité de produc-
des failles dans le modèle étrangers. Le français devait renégo-
cier l’année prochaine avec l’autre ac-
président d’EDF : «Il n’y a aucune raison
pour que la situation italienne se crispe.»
tion liée à la construction de dix cen-
trales thermiques et du fort développe-
de croissance à l’étranger du groupe. tionnaire de référence d’EnBW, qui
détient aussi 45 % du capital, les com-
A suivre. François Monnier

ment des énergies renouvelables. Il en munes allemandes regroupées ACHETER


résultait une baisse des prix, alors que analystes calculent que l’augmentation neutre dans les comptes consolidés. autour d’OEW, pour prolonger leur L’électricien a connu une très mauvaise
les groupes d’énergie subissent, par annuelle de l’excédent brut d’exploita- Ce qui est une bonne performance, pacte qui arrivait à échéance. Dès que année en Bourse. Il perd 23 % et revient à
ailleurs, une forte pression réglemen- tion entre 2011 et 2015 devrait passer compte tenu de la baisse des indices le Land a signalé à EDF qu’il voulait son prix d’introduction de 32 € fixé en
taire. Une nouvelle taxe nucléaire ris- de 3,9 % à 4,1 % après la cession. boursiers depuis 2000, date de l’entrée lui racheter sa part, il était impossible novembre 2005. Résultat, le titre décote
que de coûter 500 millions d’euros à Enfin, EDF obtient un bon prix. Le d’EDF dans le capital de l’allemand. pour le français de passer en force, de 20 % par rapport à ses concurrents au
EnBW entre 2011 et 2016. Dans ces multiple de valeur d’entreprise rap- La cession entraînera donc unique- car ce sont les politiques qui fixent les regard du multiple valeur d’entreprise rap-
conditions, Thomas Piquemal, direc- porté à l’excédent brut d’exploitation ment une baisse mécanique de l’ordre tarifs et les taxes dans le secteur de portée à l’excédent brut d’exploita-
teur financier d’EDF, anticipait chez estimé 2011 ressort à 6,2 fois pour de 7 % du bénéfice net du groupe en l’énergie. Il a donc dû négocier sa sor- tion 2011, alors qu’il dispose des plus
EnBW «trois ans de baisse des résul- EnBW alors qu’EDF se paie actuelle- 2011, compte tenu de l’absence des tie alors qu’il travaillait avec EnBW beaux actifs du secteur.
tats». Le profil de croissance d’EDF va ment 5,9 fois. L’opération générera profits apportés jusque-là par EnBW. depuis une décennie ! PROCHAIN RENDEZ-VOUS
donc s’en trouver renforcé une fois que une plus-value de 500 millions d’euros Cette cession, si elle se réalise plu- Il est impossible, dans ces condi- Réunion avec les investisseurs à Londres
la cession sera finalisée début 2011. Les dans les comptes sociaux, mais sera tôt dans de bonnes conditions, révèle tions, de ne pas se poser la question de la le 17 décembre.

Areva : l’augmentation de capital réduite… mais à l’heure


▶ Jeudi après-midi, sur notre site Internet, 2011. La liste des entrants au tour de table Le capital d’Areva option, qui consiste à transformer ces
nous indiquions avoir croisé Anne Lauver- s’est, elle aussi, considérablement réduite. après l’augmentation de capital certificats en « vrais » titres, c’est-à-dire à leur
geon sur les marches de l’AMF. Etait-elle Exit Mitsubishi, exit le fonds du Qatar… L’Etat 10,2 Etat rattacher les droits de vote dont ils sont
venue discuter d’une augmentation de français aura, dans un étrange revirement, 4,8 Fonds souverain du Koweit privés. Selon nos informations, l’hypothèse
capital ? « Pourquoi pas ? », avait-elle choisi d’entrebâiller plus que d’ouvrir le 4 Certificats d’investissement * n’est pas exclue. Elle pourrait être mise en
répondu… Le conseil d’administration capital et de mettre la main à la poche. C’est 73,4 œuvre au cours d’un second tour d’augmen-
En % 3,4 CDC
d’Areva aura bien lieu le samedi 11 décembre l’Agence des Participations de l’Etat qui CEA tation de capital ou, comme Christine
2 EDF
à 11 heures avec, au menu, l’opération tant portera sa nouvelle part. En l’additionnant à 0,9 Calyon Lagarde les appelle, « d’opérations de
attendue. Elle aura, donc, été décidée in celle qu’il détient déjà (8,4%), à celles 0,9 Total financement » destinées à compléter ce
extremis avant la fin de l’année, même si c’est détenues par le CEA et la Caisse des Dépôts, * En tenant compte premier volet. Emmanuelle Ducros
de leur non-dilution 0,4 Framepargne
dans une mesure bien inférieure à ce qui était la présence publique dans Areva dépassera
initialement pressenti : 900 millions d’euros, 87% après l’augmentation de capital. Le ACHETER
600 millions apportés par le fonds stratégique Koweït prendrait place à hauteur de 4,8% au tion de capital ils doivent bénéficier d’un Le titre était suspendu vendredi matin, dans l’at-
du Koweït et 300 millions par l’Etat français, tour de table. Reste à discuter le cas des droit préférentiel de souscription, de manière tente d’une communication de la société. Le dos-
en échange d’actions nouvelles. On reste loin porteurs de certificats d’investissement (CI), à ce qu’ils ne soient pas dilués. Si l’option de sier semble enfin se débloquer (mnémo : CEI).
du 1,5 milliard attendu, mais, avec cette qui détiennent actuellement 4% du capital. conserver les CI est retenue, ce ne sera de PROCHAIN RENDEZ-VOUS
somme, Areva pourra couvrir environ la L’article L228-30 du Code du commerce toute façon pas avant la fin de l’année, le délai Le conseil d’administration se réunira demain. Vous
moitié de ses besoins d’investissements en stipule très clairement qu’en cas d’augmenta- étant trop court. Car il existe une autre pouvez en suivre les développements sur Investir.fr.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


4 | L'ESSENTIEL |
ÉCONOMIE
ÉTATS-UNIS. En dépit d’une politique d’achats massifs d’obligations du Trésor américain, les rendements
à long terme sont repartis à la hausse. Le maintien des « baisses d’impôt Bush » renforce la tendance.

LES RENDEMENTS OBLIGATAIRES


AMÉRICAINS EN NETTE HAUSSE
Q E2. Il y a plus d’un mois, la ban-
que centrale américaine lan-
çait une nouvelle étape d’as-
La Fed relance la planche à billets
Bilan simplifié de la Réserve fédérale L'inflation suit la croissance
En milliards de dollars
Extrapolation
(avec 2 ans de retard)
souplissement quantitatif, appelée En %
par les économistes QE2 pour quan- 3.000 6 3
Fourniture de liquidités Inflation sous-jacente,
titative easing two. La Réserve fédé- à des compartiments clés éch. de droite
rale annonçait l’achat au cours du du marché du crédit 4 2,5
2.500
premier semestre pour 600 milliards
de dollars d’obligations du Trésor
2.000 2 2
américain plus 250-300 milliards de
réinvestissements des tombées des Achats de titres hypothécaires
titres déjà détenus par l’institution. 1.500 0 1,5
Depuis cette date, force est de cons-
tater que les rendements obligataires 1.000 -2 1
ont augmenté aux Etats-Unis, soit la Prêts aux institutions
direction diamétralement opposée à financières Achats de titres du Trésor à long terme
500 -4 0,5
celle espérée. La politique monétaire Croissance du PIB américain,
américaine est-elle en train Portefeuille traditionnel éch. de gauche
d’échouer ou la crainte de déflation 0 -6 0
de la Fed n’était-elle pas fondée ? Re- 2007 2008 2009 2010 2011 .03 .04 .05 .06 .07 .08 .09 .10 .11.12
tour sur une politique monétaire dé- Source : Réserve fédérale, CPR AM Sources : BLS, BEA, Amundi
finitivement hors norme. Exceptionnelle. La politique américaine de rachats d’obligations du Trésor pour un montant de 600 milliards de dollars est hors norme. Elle vise à soutenir l’inflation
pour limiter le risque de déflation. Les statistiques conjoncturelles favorables laissent à penser que l’économie américaine aurait pu s’en passer.
Le diagnostic de la Fed
est erroné
La banque centrale américaine rapport à l’activité. Que l’inflexion consommation. Mais le maintien de Une efficacité douteuse par la pente importante de la
justifie sa politique par la crainte de des prix ne se soit pas manifestée taux longs réels à de faibles niveaux D’ailleurs, l’annonce du 3 no- courbe de taux d’intérêt. L’écart en-
la déflation. Un discours surpre- après le choc qu’a connu l’écono- est loin d’être garanti. Le souhait de vembre semble avoir été interpré- tre les taux à deux ans et à dix ans
nant, alors que le même jour de mie américaine n’est pas encore in- détenir des obligations est large- tée par les marchés comme un si- est revenu à 263 points de base, soit
l’annonce de son QE2 (le 3 novem- quiétant (voir le graphique ci-des- ment déterminé par les anticipa- gnal de vente du marché près des plus-hauts historiques. Les
bre) elle publiait des prévisions sus). Le risque de déflation paraît tions inflationnistes des investis- obligataire. De 2,49 % le 4 novem- tensions seront donc limitées tant
d’inflation révisées en hausse pour ainsi exagéré à nombre d’experts. seurs. Après avoir chuté au pire bre, les taux à dix ans ont crû jus- que la Fed, encore elle, maintiendra
2011 ! Surtout, l’indice des prix La banque centrale américaine a moment de la récession, celles-ci qu’à 3,27 % cette semaine. Certes, la ses taux directeurs (à très court
américain souffre d’un biais : celui un objectif essentiel : maintenir les ont depuis rebondi et ne faiblissent Fed n’est pas la seule responsable terme) à de très faibles niveaux. Le
de la baisse des prix des logements. taux d’intérêt réels de long terme le guère. Pis, la création monétaire de ce rebond des rendements obli- risque est ailleurs, tout particulière-
Si on exclut cette composante, af- plus bas possible. Objectif : favori- conséquence du QE2 ne peut que gataires. L’annonce cette semaine ment dans le futur reflux de la va-
fectée par la crise immobilière, l’in- ser les investissements des entre- les renforcer, pesant sur les cours d’un accord entre le président gue de liquidités qui se déversent
flation est proche de 2 % l’an. La prises en rendant le coût du capital des obligations et donc tirant les Obama et les républicains sur le dans certains pays émergents, no-
stabilisation des prix immobiliers inférieur à son efficacité, relancer rendements vers le haut. La réalisa- maintien des baisses d’impôt, héri- tamment les plus petits, estime
en cours devrait favoriser le rebond l’immobilier en favorisant la rené- tion des deux objectifs relance de tées de l’ère Bush, a eu également Bruno Vanier, directeur de la ges-
de l’inflation globale. Cela est gociation des crédits hypothécaires l’inflation et maintien de taux d’in- un impact. Les craintes de krach tion Actions chez Edmond de
d’autant plus vrai que l’inflation est et, enfin, soutenir les achats des térêt à bas niveau, peut alors paraî- obligataire sont toutefois exagérées. Rothschild Asset Management.
une variable fortement retardée par ménages en relançant le crédit à la tre antinomique voire paradoxale. Le marché obligataire sera protégé Philippe Wenger

Un nouveau plan LES ÉCONOMISTES RÉAGISSENT


de relance aux Etats-Unis Philippe Weber,
▶ On ne pourra pas reprocher aux
– 2,53 %
de leurs charges sociales. La ques-
responsable études et stratégie chez CPR
L’expansion quantitative aux Etats-Unis devrait faire baisser
autorités américaines de ne pas tion du chômage de longue durée le dollar, en particulier face à l’euro. Même si ce ne sera Le billet vert a abandonné
avoir tout tenté pour renforcer la est essentielle, car il n’a jamais été jamais dit, cela arrangerait tout le monde outre-Atlantique. seulement 2,53 %
croissance. Et cela semble payant, aussi élevé au cours des soixante Toutefois, le taux de change vis-à-vis du yuan est plus face à la devise chinoise, le yuan.
exception faite de l’efficacité du dernières années ! Le maintien des important pour les Américains que vis-à-vis de l’euro.
QE2 discutée (lire ci-dessus). Cette salaires de substitution permettra
Yves Bonzon,
semaine, c’est véritablement un
nouveau plan de relance budgé-
taire qui a été annoncé. En contre-
de soutenir l’activité. Les écono-
mistes d’Exane BNP Paribas esti-
ment que ce plan devrait renforcer
directeur des investissements chez Pictet & Cie
Bernanke est le héros de l’Amérique mais il n’en aura jamais
100.000
partie du maintien des réductions la croissance de 0,6 point de pour- le crédit. Le lancement du très attendu QE2 paraît largement C’est le nombre d’emplois
d’impôts décidées en 2001 et 2003 centage en 2011 et de 0,2 point en justifié, car il permettra au chômage de se stabiliser. qui doivent être créés tous les mois
sous la présidence de George W. 2012. Ces mesures ne sont donc Il faudra toutefois du temps pour que les analystes se pour stabiliser
Bush, pour relancer (déjà) l’écono- pas anecdotiques et auront un coût rendent compte de la pertinence de sa stratégie. le taux de chômage américain.
mie américaine, le président Ba- non négligeable : 1.000 milliards
Alexander Law, chef économiste de Xerfi
rack Obama a obtenu le maintien
pour treize mois des allocations
chômage de longue durée (au-delà
de dollars de déficit en plus au
cours des dix prochaines années.
Les agences de notation commen-
L’évolution la plus spectaculaire se trouve bien évidemment
dans l’effondrement de la production dans le raffinage,
– 56,5 %
de 26 semaines) ainsi qu’une ré- cent d’ailleurs à s’interroger sur les à la suite du blocus de plusieurs raffineries au mois La production industrielle a reculé
duction des charges grevant les sa- conditions du maintien de la note d’octobre. Il y aura donc forcément un rattrapage au mois de en octobre (– 0,8 %) à cause des
laires. 155 millions d’Américains triple A (la meilleure) de la dette novembre, même si le surcroît d’activité peut ne pas avoir grèves. L’activité a chuté de 56,5 %
bénéficieront d’une baisse de 2 % américaine. compensé complètement la déperdition du mois précédent. dans la cokéfaction et le raffinage.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| L'ESSENTIEL | 5
ÉCONOMIE
MONNAIES ET TAUX
Les taux à 10 ans Cours des principales devises Les taux à 10 ans en Hongrie Taux d’intérêt (%) le 10-12-2010 L’euro contre le dollar
En % 3-12-2010 10-12-2010 En % Pays 3 mois (1) 10 ans (2) En dollar
France 3,31 8,5 1,40
3,5 Euro/dollar 1,3356 1,3214 France 0,96 3,31
2,96 8,0 1,35
Euro/yen 110,47 110,85 Allemagne 0,96 2,96
3,0 7,5 Royaume-Uni 0,74 3,51 1,30
Euro/franc suisse 1,3070 1,2996 1,3214
7,0 8,08 Etats-Unis 0,30 3,23 1,25
2,5 Euro/livre sterling 0,85128 0,83716
6,5 Japon 0,18 1,20 1,20
Allemagne Dollar/yen 82,715 83,895
2,0 6,0 (1) Taux interbancaires à Londres (BBA). 1,15
Janvier 2010 Le 10 décembre Les cours indiqués sont relevés le vendredi à 15 heures. Janvier 2010 Le 10 décembre (2) Rendement des emprunts d’Etat (Bloomberg). Juin 2010 Le 10 décembre

Tensions obligataires. Les rende- Europe, l’accalmie sur le front de la semaine. A l’inverse, les taux des Europe, la question est sur toutes les Banque d’Angleterre de son intention
ments obligataires aux Etats-Unis et crise de la dette souveraine pèse sur «Pigs» poursuivent leur détente en- lèvres : les obligations sont-elles en- de ne pas relever le plafond de
dans la zone euro ont passé leur point les obligations des Etats les moins clenchée après le sauvetage annoncé core un placement attrayant ? Pas 200 milliards de livres de son pro-
bas mais pour des raisons différentes. menacés qui avaient joué le rôle de de l’Irlande par l’U.E. Les taux irlan- sûr… Du côté des changes, le billet gramme de rachats de titres. Enfin,
Aux Etats-Unis, les nouvelles mesures valeur refuge au paroxysme de la dais n’ont ainsi pas été affectés par la vert s’est apprécié contre la totalité Pékin a relevé, pour la sixième fois, le
fiscales adoptées cette semaine (lire crise. Les rendements obligataires à dégradation de la note souveraine par des devises des pays développés, ex- taux des réserves obligatoires (à 19%)
ci-contre) vont favoriser la croissance dix ans allemands ont ainsi franchi l’agence de notation Fitch. Au-delà de ception faite de la livre sterling. Cel- pour éponger les liquidités et limiter
et dégrader les finances publiques. En temporairement la barre de 3% cette ce resserrement des écarts de taux en le-ci a bénéficié de l’annonce par la les pressions inflationnistes. P. W.

LE PÉTROLE
Marché à terme (en $/baril)
3-12-2010 10-12-2010
Brent 90,61 91,06
WTI 87,81 88,28
Cours à la première échéance mensuelle sur
l’IPE pour le brent et sur le Nymex pour le WTI.

Gains. Le froid hivernal soutient les


cours de l’or noir. Selon l’AIE, la forte
croissance de la demande au troi-
sième trimestre pousse les prix vers
un plus-haut de deux ans. La de-
mande a ainsi été révisée en hausse
par l’agence de 130.000 barils par
jour (b/j) à 87,4 millions de barils
par jour (Mb/j). Et, pour 2011, de
260.000 b/j à 88,8 Mb/j. Du côté de
l’offre, les statistiques montrent une
hausse modérée de la production de
seulement 0,4 Mb/j, à 88,1 Mb/j, en
novembre, essentiellement liée aux
pays hors Opep. Le cartel, qui se réu-
nit ce week-end, ne devrait d’ailleurs
pas relever ses quotas. Il le pourrait
pourtant, ses capacités de produc-
tion excèdent l’offre de 4,6 Mb/j.

L’OR
Cours de l’or
3-12-2010 10-12-2010
L’once à Londres en $ 1.391,75 1.381,38
Le lingot en € 33.763,01 33.615,76
Le napoléon en € 195,99 195,14
La cote complète du marché de l’or à Paris se trouve
en page XVIII..

Solides. «Les fondamentaux de ce mé-


tal [l’or] n’ont jamais été aussi bons. Du
côté de la demande, si les applications
traditionnelles pâtissent de la crise, la
demande dite d’investissement pro-
gresse fortement, portée par les crain-
tes liées à la valeur des devises et à la
stabilité du système financier dans son
ensemble. L’offre souffre au contraire
du manque de croissance des volumes
des grands groupes et de la disparition
des ventes des banques centrales. Ces
dernières sont en effet devenues nettes
acheteuses. Seul le recyclage permet
d’équilibrer l’offre à la demande, mais,
pour que ce pan de l’offre poursuive sa
croissance, le cours de l’or doit lui aussi
continuer d’augmenter.» Qu’ajouter à
ces propos des experts d’Edmond de
Rothschild Asset Management ?

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010

24.11.2010 18:55 PDF_QUADRI_300dpi_txvecto


6 | LA STRATÉGIE |
ENQUÊTE
PERSPECTIVES BOURSIÈRES. A la Bourse de Paris, les « bears » ou baissiers ont capitulé. Sur les dix meilleurs experts en
prévisions boursières, neuf sont résolument « bulls » ou haussiers et parient sur un Cac 40 à 4.300 voire 4.700 points d’ici à un an

LES PROS PRONOSTIQUENT DE 10%


À 20% DE GAINS EN BOURSE EN 2011
A la Bourse de Paris, les actionnai-
res individuels comme les gros
investisseurs institutionnels, sur le
Nom de l’établissement
Les « bulls » ou haussiers pour 2011
Pronostic sur le Cac 40 Leurs convictions
(nom des stratèges de marché)
point de faire les comptes de l’année
boursière 2010, ont pour ainsi dire Une croissance mondiale qui reste forte. Un ralentissement modéré et passager en 2011.
4.200 à fin juin et
Le consensus sur l’Europe étant très négatif, les bonnes surprises
déjà tourné la page. Ils gardent bien Aurel BGC 4.350
pourraient provenir de cette zone. Un véritable cycle de reprise s’observe en Allemagne
sûr un œil rivé sur le compteur de la (Christian Parisot et Jean-Louis Mourier) voire 4.400
et la croissance allemande se diffusera au reste de la zone. Les valeurs « domestiques » offrent donc un
Bourse de Paris. Au cas où, dans la en fin d’année
bon potentiel de bonnes surprises par rapport aux « valeurs émergentes ».
toute dernière ligne droite, le Cac 40, Un rythme de croissance toujours soutenu dans les pays émergents qui continuera à long terme à tirer
leur indicateur de tendance de réfé- Barclays Capital Wealth Management
l’économie mondiale. Une croissance certes modérée dans les pays développés mais des entreprises
France
rence pour les valeurs françaises, Entre 4.300 et 4.400 encore faiblement valorisées en dépit de leur excellente profitabilité. Une surpondération des actions
(Valérie Picard et Jean-Christophe
dans une ultime poussée de hausse, s’impose en 2011. Même si une consolidation est à prévoir en début d’année, surtout si le mouvement
Prud’homme)
f i n i ra i t p a r s e h i s s e r su r l e s de hausse s’accélère d’ici à la fin de ce mois de décembre.
4.000 points et par terminer l’année Au début de l’automne, nous nous sommes retrouvés face à un vrai risque de rechute dans la récession.
au-dessus de son niveau du 31 dé- Banque Leonardo Il est maintenant derrière nous. Il est désormais établi que la croissance va se poursuivre à un rythme
4.500
cembre dernier (3.936,33 points). Il (François Chevallier) modéré. Les actions ne sont pas chères. Et nous allons assister en 2011 à un dégonflement de la prime
de risque.
n’empêche ! Logiquement, leurs re-
gards se portent déjà sur 2011 puis- Les marchés actions sont susceptibles de digérer la phase d’ajustement budgétaire en zone euro. Les
que l’année 2010 n’aura pas été au prévisions de résultats et de génération de cash des entreprises pour 2011 sont soutenables et se
CMC-CIC Securities
4.300 retrouveront courant 2011 dans les cours des entreprises au fur et à mesure que les Etats crédibiliseront
bout du compte pour eux aussi por- (François Duhen)
leurs plans de retour à l’orthodoxie financière. En conséquence et sur la base de notre modèle de prime
teuse à la fois d’espoirs et de gains de risque, nous évaluons à 8 % le potentiel de hausse de l’indice.
réconfortants pour la suite des événe- Nos entreprises cotées continuent de bien se porter. Et c’est d’ailleurs le scénario sur lequel
ments que 2009. Qu’ils se rassurent ! le consensus de marché est depuis 2009. Il ne s’est pas trompé depuis ces deux dernières années.
Les meilleurs experts de la prévision Dexia
Entre 4.300 et 4.400 Alors, même si l’Europe boursière va avancer l’an prochain avec l’épée des dettes souveraines
(Jean-Paul Pierret)
boursière, baptisés stratèges de mar- dans le dos, il est raisonnable de penser que les actions françaises ont de quoi soutenir
ché dans le jargon des bureaux de un taux de croissance de 18 % des profits de nos entreprises.
recherche sur actions, voient en 2011 Globalement une bonne année pour l’Europe boursière, dans un environnement favorable
une année bien plus profitable pour Exane BNP Paribas 4.000 à fin juin aux actions. En dépit d’une décélération du rythme de la croissance,
l’investisseur en actions. (Bert Jansen) et 4.300 à fin 2011 nous tablons sur un taux de croissance des profits de l’ordre de 16 % en Europe.
Nous en avons interrogé dix, répu- Le cours des actions peut donc progresser en droite ligne avec la progression des bénéfices.
tés comme les meilleurs de la Place de La crainte de japonisation de l’économie, comme du double dip, est écartée.
Natixis Securities
Paris, pour prévoir la tendance à venir 4.200 à fin juin Les émergents et les gains de productivité donnent une bonne
(Stephen Ausseur, Sylvain Goyon)
sur le Cac 40 et les valeurs françaises. A visibilité sur la rentabilité des entreprises. 2011 sera l’année des actions.
une exception près (voir notre tableau Même si la croissance reste modérée, la trajectoire est bien celle d’une sortie de crise.
Oddo Securities 15 % de progression
ci-contre), ils sont à l’unisson pour pro- Le diagnostic pour les actions ne peut être qu’optimiste.
(Jean Danjou) sur le Stoxx 600
D’autant que les multiples de valorisation paraissent modérés.
nostiquer une hausse significative de
l’indice parisien d’ici à la fin de l’année Société Générale Il n’y a plus de laissez-faire dans l’économie mondiale. Tout est fait pour
4.700 que la croissance soit au rendez-vous. L’année sera propice aux actions.
2011. Pour les plus mesurés d’entre (Alain Bokobza)
eux, elle serait au bas mot de 10% et Les « bears » ou baissiers pour 2011
devrait hisser le Cac 40 à 4.300 voire
Nom de l’établissement
4.400 points. Pour les plus convaincus (nom du stratège de marché)
Pronostic sur le Cac 40 Ses craintes
ou les plus confiants, elle dépassera les
15 %, mieux les 20 % !, et propulsera Face au ralentissement marqué du rythme de la croissance à l’échelle de la planète, face à un risque de crise
Valquant majeure en Europe, face à la probabilité non négligeable de rechute de l’immobilier
l’indice parisien à 4.500 sinon (Eric Galiègue)
2.900 ou 3.100
américain et face à un risque de crise monétaire aggravée par un effondrement du dollar, il faut s’attendre à voir
4.700 points. Une certitude : leur senti- le Cac 40 tomber de 20 à 25 % en deçà de ses niveaux actuels à un moment en 2011.
ment sur l’évolution à attendre des ac-
tions françaises et de leur indice de
référence au cours des douze pro- derniers temps comme une traînée
chains mois est bien plus tranché que de poudre ? Certes les investisseurs TROIS QUESTIONS À… Alain Bokobza, SG Cross Asset Research
celui affiché à la mi-septembre (lire In- anticipent de nouveaux épisodes de
vestir daté du 18 septembre 2010). crise des finances publiques en Eu-
A l’époque, ils n’étaient que cinq
sur les huit interrogés à pronostiquer
à plus court terme, c’est-à-dire d’ici à
rope en 2011, mais ils apprennent au
fur et à mesure « à vivre avec » ces
ondes de choc à répétition. Du moins
« BILAN 2010 POSITIF POUR LES ACTIONS »
la fin de cette année, un Cac 40 à peu à ne plus les considérer comme une
ou prou 4.000 points. Or, depuis, l’Ir- épreuve de « stress » difficile à sur- A la Bourse A la lecture de la simple évolution d’Investir, ou les titres du Cac
lande, moins de six mois après la monter. Ils en veulent tous pour de Paris, les du Cac, d’aucuns risquent Next 20 dans l’antichambre du
Grèce, est venue nous rappeler qu’un preuve le fait que la volatilité, dans apparences d’avoir du mal à suivre votre Cac, sinon les petites valeurs ?
certain nombre d’Etats membres de l’Europe boursière comme à Wall sont à vos raisonnement ? Les vingt actions en attente aux
l’Union européenne en proie à une Street, durant la crise irlandaise, ne yeux trom- La performance pour l’heure en- portes du Cac 40 comme les petites
dérive incessante, et accélérée par la s’est plus brusquement emballée peuses. core négative de l’indice Cac 40 est sont en 2010 synonymes de gains
crise, de leurs finances publiques pour connaître des pics dignes de L’année 2010 trompeuse. Pour des raisons qui tien- moyens de l’ordre de 30 % pour les
pouvaient à tout moment faire défaut ceux enregistrés en période de krach. n’aura pas de votre point de vue nent à sa composition et à son méca- premières et d’une vingtaine de
et appeler leurs voisins à la rescousse. Mais est-ce suffisant ? Apparemment été une mauvaise année pour nisme de pondération, l’indice dit de pour-cent pour les secondes. Mais le
Au risque de les fragiliser un peu plus non pour celui qui, depuis plus de six l’investisseur en actions ? référence de la Bourse de Paris ne Cac 40, dividendes réinvestis, fait lui
à leur tour et d’en faire les prochains mois, broie du noir sur le sujet. S’il ne Globalement, on n’a pas perdu reflète pas l’évolution de l’économie aussi apparaître des gains. Il s’inscrit
sur la liste des Etats en situation de doit rester qu’un « bear » ou baissier à sur les actions en 2010. française. Les contre-performances à plus de 4.000 points. Qu’on le
quasi-faillite. Alors nos experts se- la Bourse de Paris, ce sera lui, à n’en Autant l’année 2008 restera dans de ses principaux poids lourds sont à veuille ou non, à la Bourse de Paris
raient-ils devenus inconscients au pas douter. Et il le restera tant qu’un les annales de la Bourse de Paris et analyser à l’aune de leur secteur et de comme sur l’ensemble des grandes
point d’ignorer que, après l’Irlande, le risque de crise majeur perdurera à ses de la Bourse en général comme une leurs particularités. places boursières, 2010 traduit pour
Portugal et surtout l’Espagne sont à la yeux en Europe et que la Fed conti- très mauvaise année, autant l’année la deuxième année consécutive une
merci d’un défaut précipité par le ris- nuera à déverser ses tombereaux de 2010, sans être aussi bonne que Mais, pour prétendre à de vrais évolution réellement positive pour
que de défiance totale qui, sur les fausse monnaie sur la planète finan- 2009, n’est pas considérée comme gains sur les actions françaises, il les actions.
marchés de la dette, se propage ces cière. Bruno Segré mauvaise. eût fallu privilégier les sélections Propos recueillis par B. S.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LA STRATÉGIE | 7
ENQUÊTE
LA CAPACITÉ DU CAC 40 À REFAIRE SON HANDICAP SUR
LE DAX ALLEMAND OU SUR LE CAC NEXT 20 EN DÉBAT
M ême si les compteurs de la tion des zones émergentes et no- nos dix experts interrogés dans le
Bourse ne sont pas encore tamment de la Chine, qui ont cadre de cette enquête. Car, comme
définitivement arrêtés, les dés sont largement profité du spectaculaire la rédaction d’Investir, ils ont la
Un Cac 40 sous-performant et largement distancé
Indices base 100 le 31-12-2009
Indice Cac Next 20
130
jetés. Au palmarès des performan- boom de ces économies émergen- conviction qu’en 2011 les cartes
ces boursières européennes, mais tes, pourraient rapidement se re- pourraient finir par être rebattues 120
aussi à celui des françaises stricto trouver en perte de vitesse. dans les portefeuilles actions de
sensu, le Cac 40 va apparaître sur Au plan national, où les vingt ac- grands investisseurs institutionnels 110
Indice Dax 30
l’ensemble de l’année 2010 à la tions du Cac Next 20 placées dans comme dans ceux des investisseurs
traîne des principaux indices com- l’antichambre du Cac caracolent en particuliers. Au profit non seule- 100
parables et concurrents. Sa contre- tête du palmarès des valeurs fran- ment des laissés-pour-compte de la
performance est pour le moins dé- çaises avec un gain moyen sur l’an- hausse des actions depuis deux ans 90 Indice Cac 40
routante. Mais elle ne doit rien au née de près de 30 %, la donne pour- et surtout en faveur des grosses va-
hasard. rait elle aussi se modifier. C’est du leurs de rendement restées à la 80
Janvier 2010 Décembre
A l’échelle de l’Europe boursière, Compte
moins Rendu
le sentiment de la plupart de traîne.
Toulouse_Compte rendu Toulouse 08/12/10 15:37 Page1
B. S.
confronté au Footsie 100 britanni-
que ou au Dax 30 germanique, l’in-
dice parisien, toujours en recul par
rapport à son niveau de début d’an-
née, accuse un retard considérable. Compte-rendu Réunion Actionnaires
Qu’on en juge ! Alors que l’indica- du mardi 23 novembre 2010 à Toulouse
teur de tendance des cent principa-
les valeurs de la Couronne affiche Yves-Thibault de Silguy, vice-président et administrateur référent de VINCI, a présenté,
pour l’heure une progression de auprès de nombreux investisseurs individuels, les activités et la stratégie de développement
plus de 7 % en moyenne sur l’année, du Groupe.
le Cac 40 affiche une perte d’un peu
plus de 2 %. Mais, avec les trente
valeurs qui composent l’indice de
la Bourse de Francfort, il fait vérita-
blement le grand écart. Les trente
fleurons de l’industrie allemande
cotés à Francfort gagnent en Le Groupe a construit sa réussite sur deux piliers : une performance économique globale et un
moyenne près de 17,5 %. L’explica- projet humain ambitieu. Il est aujourd’hui une référence mondiale sur ses métiers, avec plus de
tion de ce grand écart se trouve 190 000 collaborateurs présents dans une centaine de pays. Il a bâti son développement sur
pour une bonne part dans une série
l’intégration des métiers de la construction et la gestion d’infrastructures en concession.
de handicaps inhérents à la compo-
sition de notre indice national. A Aujourd’hui, le métier des collaborateurs de VINCI est de financer, concevoir, construire et
savoir la prépondérance en termes gérer des équipements pour améliorer la vie de chacun.
de pondération du poids lourd de la
Un positionnement unique
cote française, le pétrolier Total, qui
a pris cette année l’allure d’un • Le premier opérateur européen de concessions d’infrastructures de transport, qu’il s’agisse
poids mort avec son cours de d’autoroutes, de parking ou d’ouvrages de franchissement.
Bourse en berne (– 12,6 % depuis le • Le numéro un en France et l’un des majors mondiaux de la construction.
1er janvier). Ou encore une surre- • Un acteur de premier plan en Europe dans les domaines des services dans l’énergie et des
présentativité du secteur de l’éner-
systèmes d’information.
gie et de ses belles endormies, et
surtout du secteur des bancaires • L’un des leaders mondiaux des travaux d’infrastructures de transport (routes) et de
désormais engluées dans la crise l’aménagement urbain.
des dettes souveraines. Aussi, face à
un Dax allemand dominé par de Le modèle économique
belles valeurs exportatrices de l’in- Le modèle économique de concessionnaire-constructeur intégré de VINCI lui permet de combiner
dustrie en général et de l’industrie les activités de temps long que sont les concessions (infrastructures routières, autoroutières, ferroviaires,
automobile en particulier, la com- aéroportuaires, stationnement, équipements publics) avec ses activités de temps court dans ses
paraison n’est plus soutenable.
métiers du contracting (construction, services à l’énergie, routes).
« Voilà plusieurs années que l’écart
est favorable au Dax allemand, Des performances financières remarquables
constate Jean-Louis Mourier, chez Le carnet de commandes au 30 septembre 2010 a atteint un de ses plus hauts niveaux historiques.
Aurel BGC. Et, cette année, il est
d’autant plus grand que les actifs al-
Il est en hausse de 18 % depuis le 1er janvier à 28,3 milliards d’euros. En 2010, le chiffre d’affaires
lemands servent de refuge dans la de VINCI devrait progresser de 5 % grâce notamment à la contribution des sociétés nouvellement
crise des souverains. » Et les valeurs acquises. Par ailleurs, VINCI table pour 2010 sur une stabilité de ses marges opérationnelles.
bancaires françaises de repoussoir ! Enfin, Le Conseil d’administration a décidé du versement d’un acompte sur dividende sur les
Aussi longtemps que le risque sou- résultats 2010, de 0,52 euro qui sera payé en numéraire le 16 décembre prochain (date de
verain restera élevé et donc source
détachement du coupon : le 13 décembre 2010).
d’instabilité pour le secteur finan-
cier, François Chevallier, à la Ban- Un parcours remarquable sur 10 ans
que Leonardo, ne voit pas de raison
VINCI, en 10 ans, c’est un chiffre d’affaires qui a été multiplié par 2,3 et un résultat net par 5,3.
pour que le rapport de forces entre
le Dax allemand et notre Cac natio- Sur cette période (du 01.01.2000 au 22.11.2010), le cours de bourse du Groupe, a connu une
nal s’inverse ou même s’atténue. Un progression de +252 % alors même que le CAC 40 baissait de -36 %, sa capitalisation boursière
avis que ne partage pas vraiment a été multipliée par près de 12 et le montant du dividende par action est passé de 0,41 à
Jean-Louis Mourier. Une correction 1,62 euro.
à ses yeux finira tôt ou tard par
s’opérer. Notamment parce que,
sans être vraiment négatif sur le Devenez membre du Club des actionnaires de VINCI à partir d’une action détenue et bénéficiez
secteur automobile, il considère Pour connaître d’avantages exclusifs : carte d’accès libre au château de Versailles, visites de sites et de chantiers,
que, sur les constructeurs alle- le calendrier des débats invitations pour venir assister à des réunions d’actionnaires et salon.
mands, une correction pourrait www.investir.fr
avoir lieu à l’aune d’une évolution Rubrique : Agenda boursier 0 800 015 025
un peu moins positive de la crois- Type : Marchés-Réunion
sance économique dans les pays E-mail : actionnaires@vinci.com
émergents. Pour lui, toutes les gran- www.vinci.com
des valeurs exportatrices en direc-

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


8 | LA STRATÉGIE |
DOSSIER
In
Internet, un réseau
eau dde plus ....
. très utilisé par la publicité... ... et pour réaliser ses achats Top 15
en plus fréquenté
enté een
n FFrance...
rance... et com
Investissements
Inves
est
commissions
mm
nets de remises
de régie
Chiffre d'affaires de l'e-commerce
En milliards d'euros
en Fra
En milliards
milillia
liards
rdds d'euros
d Millions de v

Nombre de foyers 31,5


co
connectés
en millions
mill
Nombre 1 ,37
18 7
18,37 Autour de
d'internautes 2,27 25
en millions 16,57 2,11
37,5
,54
4
37,54 2 20
1,63 16,1
34,44
4 70,1 % 67,7 % + 23 % De + 7
des des à+8% 11,5
64,5 % Français foyers (PPR)
61,3 %
des des 8,4
Français + 5,5 %
foyers

Octobre Octobre 3e trim. 3e trim. 2007 2008 2009 2010 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2009 2010 2009 2010 estimé estimé
Source : Médiamétrie Source : SRI - Capgemini Source : Fevad

ELDORADO. La montée en puissance du haut débit puis de l’Internet mobile favorise l’explosion
des achats sur le Net. Cybermarchands et sociétés de médias spécialisées sur le Web en profitent.

SIX BONS DOSSIERS POUR


SURFER SUR LA VAGUE INTERNET
Ciblage publicitaire
U n clic de souris et le cadeau de
Noël est fait ! Nous serons plus
de 27 millions de Français à faire, au
(LDLC.com et Rue du Commerce) et
quatre dans celui, très rentable, des
médias et du marketing.
existe désormais 73.000 sites mar-
chands, soit 30 % de plus que l’an der-
nier. Cette tendance va se poursuivre,
Compte tenu des enjeux commer-
ciaux, les grandes marques et les
de navigation des internautes pour
leur adresser des publicités mieux
ciblées tout en préservant leur ano-
moins en partie, nos courses sur In- d’autant que l’Internet mobile appa- agences de publicité orientent de plus nymat. Ce qui fait la fortune de We-
ternet pour les fêtes, soit plus d’un Des ventes multipliées raît comme un vrai relais de crois- en plus leurs investissements publici- borama, expert de cette technolo-
consommateur sur deux. Le cybera- par 35 en dix ans sance. Selon la Fevad, l’e-commerce taires vers le Net, qu’il soit fixe ou mo- gie. Rentabiliweb dispose pour sa
chat est devenu une vraie tendance «La France est en train de rattraper en France devrait générer 38 milliards bile, d’autant qu’il est possible d’y part d’une vaste base nominative
de fond dans notre pays. Aussi le sec- son retard par rapport à des pays de ventes en 2011 et 46 milliards en mesurer avec précision les retom- très documentée, utilisée pour
teur de la vente et de la publicité en comme la Grande-Bretagne ou les 2012. «En France, nous avons de vrais bées. Au niveau mondial, ce nouveau améliorer l’efficacité des campa-
ligne se rit-il de la crise, en affichant Pays-Bas, où les cyberacheteurs et les champions du Net. Dans le top 15 des média concentrera en 2010 13,9 % des gnes par e-mails. Le groupe pro-
des taux de croissance supérieurs à sites sont bien plus nombreux», expli- sites les plus visités, 13 sont français», dépenses de communication (contre pose aussi ses systèmes très fiables
10 %. Cet eldorado attise naturelle- que Marc Lolivier, président de la Fe- rappelle Marc Lolivier. Une fois la no- 10,5 % en 2008). Une bonne nouvelle de paiement en ligne et encaisse au
ment des convoitises et les rachats de vad (Fédération du e-commerce et de toriété acquise, l’objectif des deux cy- pour les sites à forte audience comme passage sa commission.
sociétés du Net se sont dernièrement la vente à distance). Les taux de crois- bermarchands cotés que sont Aufeminin.com, dont les recettes pu- Autant dire qu’en devenant ac-
multipliés. La Bourse l’a bien compris sance sont impressionnants : le chiffre LDLC.com et Rue du Commerce est blicitaires s’envolent cette année de tionnaires de ces sociétés les con-
et de nombreuses valeurs Internet co- d’affaires de l’e-commerce en France de faire progresser la rentabilité. Ils 40 %. Excellente conjoncture aussi sommateurs ont de bonnes chances
tées à Paris ont réalisé cette année de a été multiplié par 35 en dix ans. Et si devraient y parvenir cette année. Ce pour Leguide.com, où les consom- de gagner de quoi dépenser plus
beaux parcours (à Wall Street, Ama- 300.000 personnes nouvelles se lan- modèle désormais rentable peut ainsi mateurs peuvent se renseigner sur le pour Noël 2011 !
zon a retrouvé son plus-haut histori- cent tous les mois sur la Toile en intéresser des grands de la distribu- produit recherché et comparer les of-
que). Nous avons sélectionné dans France, soit l’équivalent de la ville de tion. Ce n’est pas un hasard si Rallye, fres des sites marchands. Dossier réalisé par Sylvie Aubert
cette étude, les six meilleurs dossiers à Strasbourg, c’est aussi parce que l’of- le holding de Casino, est entré au ca- Sur le Web, il est également pos- et Jean-Luc Champetier
nos yeux : deux dans la vente en ligne fre est de plus en plus abondante : il pital de Rue du Commerce (10 %). sible d’observer les comportements

LDLC.com : le dividende en plus ! Rue du Commerce : bien mieux


U ne société Internet qui distribue un di-
vidende, c’est assez rare pour être souli-
g n é, d’au t a nt q u e l e re n d e m e nt d e
15
5,10 €
«N ous attendons une forte accélération
de la rentabilité », déclare Gauthier
Picart, président et cofondateur du groupe.
20
6,27 €

12
LDLC.com avoisine 3 %. Si la société, spécia- En outre, il réfléchit pour l’exercice clos en 15
lisée dans la vente de matériels informati- 9 mars 2012 au versement d’un dividende.
ques et de produits pour la maison (site Ma- « Car notre niveau de résultat nous permettra 10
6
ginéa) ainsi que de solutions de gestion de de le faire plus sereinement », explique-t-il.
5
titres de paiement (Anikop), peut se montrer 3 Rue du Commerce mérite désormais bien
généreuse avec ses actionnaires, c’est qu’elle son nom. En effet, la société qui commerciali- 0
0
a réussi à afficher des résultats solides : à 2006 2007 2008 2009 2010 sait surtout des produits high-tech (beaucoup 2006 2007 2008 2009 2010
l’issue du premier semestre (du 30 avril au de concurrence, faible marge) a investi de-
30 septembre), les ventes ont progressé de groupe. De plus, notre expansion ne se fait pas puis trois ans dans un modèle complètement voir imputer sur les comptes de cet exercice
16,5 % et le groupe est sorti du rouge (marge au détriment de la rentabilité. » différent : celui de la cybergalerie marchande. clos fin mars 2011 une charge de 2 millions,
brute de 15,8 %). La bonne tendance s’est En effet, la montée en puissance des activi- La société se rémunère donc sur le chiffre mais les économies attendues de cette res-
poursuivie : « L’effet de base positif diminue, tés secondaires (Maginéa, Anikop) mieux mar- d’affaires des magasins de la galerie et évite la tructuration seront de 3,5 millions.
mais la croissance reste excellente, avec une gées est de bon augure. La rentabilité devrait gestion, toujours fort coûteuse, des stocks. Le Par ailleurs, l’entrée de Casino, proprié-
augmentation du panier moyen à 241 €, ce encore être améliorée l’an prochain, compte taux de commission augmente grâce à un taire de Cdiscount dans le capital (10 %), va-
qui nous rend confiants pour l’avenir, expli- tenu d’une bonne maîtrise des charges et d’une meilleur mix-produits (il est passé de 6,5 % à lide la stratégie et offre au titre un caractère
que Olivier de la Clergerie, président du baisse du besoin en fonds de roulement. S. A. 7,5 %). Le groupe, qui s’est restructuré, va de- spéculatif. S. A.

enquêteSamedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LA STRATÉGIE | 9
DOSSIER
Top 15 des sites de commerce en ligne Douze sociétés Internet à la loupe
en France Cours Chiffre d'affaires Marge opér. Dette nette/ BNPA Ratio cours/bénéfice
au 9-12 2009 2010 est. 2009 2010 est. fonds propres 2010 est. 2011 est. 2010 est. 2011 est.
Conseil
objectif
Millions de visiteurs uniques au 3e trimestre 2010 (en €) (en M€) (en %) (en %) (en €) (en nombre de fois) (en €)
Ebizcuss.com 0,73 56,9 60 1,4 - 0,5 - 29 - 0,03 0 NS NS E NS
EBI
11,5 6,9 LDLC.com
LDL
5,10 148,2 170 0,4 1,5 45 0,32 0,47 15,9 10,9 A 6
(PPR)
Rue du Commerce 6,27 352,6 390 0,1 0,5 - 58 0 0,36 NS 17,4 A 7,5
10,3 6,2 RDC
1000mercis 40,50 28 33 34 33 - 70 2,19 2,58 18,5 15,7 A 47
ALMIL
9,9 5,6 Aufeminin.com 15,90 28,5 37 30,7 30 - 47,7 0,72 0,89 22,1 17,9 A 19
FEM
Come & Stay
8,6 5,3 ALCSY
2,12 15,9 12,5 - 2,5 6,4 -6 -2 0,24 NS 8,8 A 2,7
Hi-Media 3,26 172 225 10 7 31,7 0,18 0,25 18,1 13 C 3,6
HIM
(PPR) 7,6 4,7 Leguide.com 27,58 23 27 30,9 35,9 - 55 1,69 2,04 16,3 13,5 A 33,5
ALGUI
7,4 4,2 Maximiles
ALMAX
6,81 15,6 16,4 12,2 12,2 - 73 0,15 0,33 45,4 20,6 A 7,7
Netbooster 4,69 15 20 6,7 10 34,8 0,24 0,4 19,5 11,7 A 5,5
7,4 4 ALNBT
Rentabiliweb 9,70 65,4 90 17,4 17,4 - 35 0,62 0,73 15,6 13,3 A 12
BIL
7,2 Weborama 16,59 10,8 15 19,5 21,3 - 35,6 0,88 1,19 18,9 13,9 A 19,5
(Casino) ALWEB
* Société cotée. ( ) Groupe propriétaire du site Source : Médiamétrie/Fevad

Aufeminin.com : très sexy Leguide.com : à suivre


L es recettes publicitaires de l’éditeur de
magazines féminins en ligne ont grimpé
de 39 % sur les neuf premiers mois de l’année,
35
15,90 €
C e guide d’achat sur le Net permet aux
internautes de comparer les offres dis-
ponibles pour 135 millions de produits, pro-
30
27,58 €

30 25
à 21,2 millions d’euros. Aucun ralentissement posés par 65.200 sites d’e-commerçants. Un
25 20
n’est perceptible au second semestre malgré catalogue plus large que ceux des concur-
un effet de base moins favorable. Du coup, la 20 rents Ciao (Microsoft) et Shopping.com 15
marge d’exploitation devrait rester supé- 15 (eBay). Une fois que le consommateur a ainsi
rieure à 30 % en 2010, en dépit d’investisse- repéré le meilleur rapport qualité/prix, il peut 10
10
ments accrus. Ils portent notamment sur les 5
d’un clic visiter le site marchand correspon- 5
versions mobiles pour iPhone et iPad et sur le 2006 2007 2008 2009 2010 dant. Apporteur de trafic, Leguide.com est 2006 2007 2008 2009 2010
développement, depuis deux mois, des con- rémunéré « au clic » (de 8 à 30 centimes selon
tenus vidéo, dont les annonceurs sont très le produit), même si aucune transaction ne se
friands. Ce lancement du site Aufeminin.tv Pologne, et bientôt au Mexique et au Canada. concrétise. Ce mode de facturation est un Allemagne et au Royaume-Uni, où il est ren-
paraît opportun, alors que l’arrivée de postes La présidente, Marie-Laure Sauty de Chalon, gage de neutralité, et les consommateurs table, mais a levé le pied en Espagne.
de télévision connectés à Internet se précise. indique que « des efforts importants sont ac- peuvent donner leur avis sur des forums. Ce D’autres pays sont prometteurs, comme l’Ita-
Le succès des sites du groupe auprès des tuellement consentis en Italie et en Espagne, où modèle de développement permet de surfer lie, les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, avec
femmes ne se dément pas. Il est lié au « mo- le potentiel de hausse de l’audience est élevé ». sur la hausse tant du nombre d’internautes des sites parfois techniquement prêts à être
dèle contributif » adopté, avec une fonction Elle ajoute que « des acquisitions sont envisa- que du nombre d’acheteurs en ligne. Ainsi, le lancés.
réseau social, un côté communautaire. Les gées à l’international ». chiffre d’affaires progressait de 18 % à fin sep- L’autre relais de croissance consistera à
internautes inscrites peuvent dialoguer sur Le groupe dispose de sa propre régie pu- tembre, à 19,1 millions d’euros. étendre l’offre à de nouveaux secteurs comme
des forums, partager des vidéos et des pho- blicitaire, qui travaille aussi pour un réseau Leguide.com réalise aussi des « espaces l’assurance et le voyage. Des domaines com-
tos. En octobre, Aufeminin.com comptait de sites et blogs extérieurs (par exemple Pa- shopping » en marque blanche, notamment plexes qui seront abordés par croissance ex-
7,3 millions de visiteurs uniques et l’autre site pillesetpupilles.fr). Il édite aussi un logiciel pour son partenaire historique Orange mais terne (même si jusqu’ici les cibles ont été
phare du groupe, Marmiton.org (qui lance un de gestion de campagnes publicitaires sur le aussi pour des sites comme Laposte.net, ex- jugées trop chères), pour acquérir rapide-
magazine papier), 6,3 millions. Cela unique- Net (Smartadviser). Adopté par de nombreux plique la présidente, Corine Lejbowicz, qui ment une bonne maîtrise technique. Le
ment en France, alors que la filiale du groupe sites (Canal+, Deezer, 01Net…), il parvient à précise que cette activité représente « un peu groupe dispose des moyens nécessaires, avec
Axel Springer (82,4 % du capital) est implan- concurrencer le logiciel DoubleClick de plus de 10 % du chiffre d’affaires en France ». une trésorerie nette de 20 millions d’euros fin
tée en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Google. J.-L. C. Le groupe s’est également implanté en juin dernier. J.-L. C.

Rentabiliweb : innovant Weborama : observateur


E diteur de sites sur des thématiques
comme le jeu ou les rencontres, le
groupe a constitué une base de données de
12
9,70 €
C ette petite société, qui fait partie de notre
« Investir 10 Valeurs Moyennes », ex-
ploite un système breveté qui permet d’ob-
20
16,59 €

10
plus de 7 millions d’adresses e-mail avec pour server les faits et gestes des internautes sur la 15
chaque internaute une soixantaine de rensei- 8 Toile. Leur comportement de navigation (si-
10
gnements sur ses centres d’intérêt. De quoi 6 tes visités, requêtes sur les moteurs de recher-
extraire des listes très ciblées pour les campa- che, déclarations dans les formulaires…) est 5
gnes marketing des clients. Rentabiliweb est 4 ausculté grâce à l’implantation d’un petit lo-
aussi très bien placé dans le secteur du cas- 2 giciel (cookie) sur leur ordinateur. Il suffit 0
hback (réductions aux consommateurs qui 2006 2007 2008 2009 2010 qu’ils ne s’y opposent pas (régime de l’opt- 2006 2007 2008 2009 2010
transitent par le site Mailorama avant d’ache- out), mais il n’est pas nécessaire qu’ils accep-
ter), où il s’est lancé dès 2004. La hausse des tent expressément (opt-in), comme c’est le
revenus de cette filiale est estimée à 80 % cette tiers. L’investissement technique et humain cas pour recevoir des e-mails publicitaires. combinaisons). Cette base de données est
année. Autre relais de croissance innovant : le est estimé à « plus de 1 million d’euros » par le Très rares sont ceux qui refusent d’être ainsi plus fine que celle du concurrent américain
paiement sponsorisé par les annonceurs via président-fondateur, Jean-Baptiste Descroix- « ciblés », car ils sont conscients que, sur le MediaMind. Comme la publicité comporte-
la plate-forme Offerpass.fr, où le consomma- Vernier (50,5 % du capital). Rentabiliweb va Net, la gratuité implique la publicité. Le ris- mentale ne pèse encore que 15 à 20 % du
teur accepte de remplir un formulaire en ainsi concurrencer Sogepass (Société Géné- que d’un changement réglementaire est fai- marché, la croissance sera forte, à mesure
échange d’un code de paiement. rale) et Cybermut (Crédit Mutuel), sur un ble, d’autant que les données collectées sont que les marques adopteront cette approche
Rentabiliweb est aussi une régie publici- marché qui croît de plus de 10 % l’an. Les anonymes, avec un contrôle de la Cnil. innovante. D’autant que Weborama est capa-
taire et un fournisseur de solutions de micro- commissions – de 0,5 % à 7 % selon les pro- Weborama vend aux agences de publicité ble de diffuser des publicités au format événe-
paiement en ligne. De plus, après dix-huit duits – viendront augmenter le chiffre d’affai- et aux annonceurs des univers sémantiques mentiel (rich media) : au lieu de simples ban-
mois d’audits portant sur la fiabilité de ses res dès le second semestre 2011. La croissance (clusters), qui permettent d’envoyer des pu- nières, il s’agit de vidéos ou d’animations. La
systèmes informatiques, un agrément de la externe est aussi à l’ordre du jour, comme en blicités plus efficaces qu’avec une simple sé- marge d’exploitation est déjà optimisée, à plus
Banque de France vient d’être obtenu pour témoigne le rachat annoncé vendredi de Vi- lection socio-démographique. Quelque de 21 %, mais la croissance du chiffre d’affaires
encaisser des paiements pour compte de dalia (paiements automatisés). J.-L. C. 150 profils sont disponibles (sans compter les pourrait être revue en hausse. J.-L. C.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010enquête


10 | LA STRATÉGIE |
INVESTIR 10
Grandes Valeurs Valeurs Moyennes Rendement International
Variations sur la semaine Variations sur la semaine Variations sur la semaine Variations sur la semaine
Notre sélection Cac 40 Notre sélection Cac Small 90 Notre sélection Cac 40 Notre sélection MSCI World
+ 2,2 % + 3% 0% + 1,1 % + 3% + 3% – 0,3 % + 1,1 %
Variations en 2010 Variations en 2010 Variations en 2010 Variations en 2010
Notre sélection Cac 40 Notre sélection Cac Small 90 Notre sélection Cac 40 Notre sélection MSCI World
+ 14 % – 2% + 15,6 % + 9,2 % + 7,4 % – 2% + 13,7 % + 7,1 %
Variations depuis fin 2003 Variations depuis fin 2003 Variations depuis fin 2003 Variations depuis fin 2003
Val moy
La sélection + 88,7 % + 138,1 %
+ 100 + 150
+ 87,8 % Cac small
+ 150 MSCI World + 34,5 %
La sélection La sélection + 50
+ 100 + 100
+ 50
+ 50 + 50 La sélection
Indice Cac 40 Cac Small 90 Indice Cac 40 0
0
0 0
+ 8,4 % + 8,4 % + 20,7 %
- 50 - 50
+ 56 % - 50
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 - 50
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

VALEUR Cours (9-12-10) PER 2010 (e) VALEUR Cours (9-12-10) PER 2010 (e) VALEUR Cours (9-12-10) PER 2010 (e) VALEUR Cours (9-12-10) PER 2010 (e)
Mnémo Objectif PER 2011 (e) Mnémo Objectif PER 2011 (e) Mnémo Objectif Rdt 2009 Isin Objectif PER 2011 (e)
Prix de revient Potentiel Rdt 2010 (e) Prix de revient Potentiel Rdt 2010 (e) Prix de revient Potentiel Rdt 2010 (e) Prix de revient Potentiel Rdt 2010 (e)
Air Liquide 94,94 € 19,5 Argan 13,90 € 4,7 Casino 72,27 € 13,7 AB Inbev 43,15 € 17,8
AI 110 € 17,5 ARG 18 € 5,6 CO 80 € 3,7 % BE0003793107 54 € 14,9
57,55 € 16 % 2,4 % 14 € 29 % 5% 46,82 € 11 % 3,8 % 43,12 € 25 % 1,1 %
Arkema 51,50 € 10,5 Bastide Le Confort Méd. 9,19 € 17 Cegid Group 22,45 € 10,4 ExxonMobil 72 $ 12,5
AKE
48,45 €
BNP Paribas
60 €
17 %
52,01 €
9,6
1,3 %
7,3
BLC
8,50 €
Catering Intern. Serv.-CIS
12 €
31 %
56 €
13,5
1,1 %
14,6
CGD
21,53 €
Ã
CA Nord de France
28 €
25 %
18,50 €
4,7 %
4,7 %
5,5
US30231G1022
47,41 €
Inditex
85 $
18 %
62,41 €
10,2
2,4 %
27,8
BNP
54,75 €
Ã
Eutelsat Comm.
65 €
25 %
26,91 €
7,1
3,5 %
18,9
CTRG
57 €
Entrepose Contracting
70 €
25 %
94,51 €
11
2%
12,8
CNF
19,24 €
GL Events
22 €
19 %
23,10 €
6,8 %
6,8 %
13,8
ES0148396015
44,87 €
KPN
69 €
11 %
11,01 €
25,9
2%
10,4
ETL
25,27 €
35 €
30 %
17,4
2,8 %
ENTC
35,99 €
à 110 €
16 %
11,9
2,1 %
GLO
21 € Ä 29 €
26 %
3,9 %
3,9 %
NL0000009082
10,51 €
14,50 €
32 %
9,7
7,3 %

Ä
Iliad 78,17 € 16,7 Médica 13,01€ 19,7 Lafarge 46,64 € 15,7 Linde 110,05 € 20,4
ILD 100 € 15,3 MDCA 18 € 15,3 LG 55 € 4,3 % DE0006483001 128 € 17,8
80 € 28 % 0,5 % 15,40 € 38 % 0,9 % 41,80 € 18 % 3,6 % 84,93 € 16 % 1,8 %

Ä
Imerys 48,95 € 14,8 Naturex 41,60 € 17,7 M6-Métropole TV 18,35 € 15,8 McDonald’s 77,61 $ 17,4
NK 60 € 12,5 NRX 55 € 14,8 MMT 23 € 12,8 % US5801351017 95 $ 16,7
33 € 23 % 2,7 % 27,59 € 32 % 0,3 % 16,70 € 25 % 4,7 % 38 € 22 % 2,9 %
Ingenico 25,19 € 18,8 Pharmagest Inter. 47,98 € 12,7 Rubis 88 € 15,9 Nestlé 55,50 FS 17,8
ING 30 € 17,4 PHA 55 € 11,2 RUI 105 € 3,2 % CH0038863350 70 FS 16,9
16,82 € 19 % 1,3 % 45,10 € 15 % 3% 58,55 € 19 % 3,5 % 25,62 € 26 % 3,2 %
JCDecaux
DEC
21,39 €
L’Oréal
21,40 €
25 €
17 %
85,65 €
30,4
22,1
0,9 %
21,8
Sword Group
SWP
27,74 €
Virbac
26,07 €
32 €
23 %
117 €
10,5
9,3
2,5 %
16,4
Sanofi-Aventis
SAN
50,10 €
Total
49,34 €
60 €
22 %
39,42 €
7,3
4,9 %
5,1 %
8,8
SAP
DE0007164600
36,85 €
SGS
à 36,83 €
44 €
19 %
1.667 FS
18,8
15,8
1,6 %
20,7
OR 100 € 19,7 VIRP 140 € 14,2 FP 50 € 5,8 % CH0002497458 1.950 FS 18,9
78,65 € 17 % 2% 55,87 € 20 % 1,5 % 45,50 € 27 % 6,3 % 1.041,84 € 17 % 2,2 %

Ä
Schneider Electric 114,80 € 20,1 Weborama 16,59 € 18,9 Vivendi 20,56 € 9,4 Telecom Italia 0,97 € 8,2
SU 140 € 17,7 ALWEB 20 € 13,9 VIV 26 € 6,8 % IT0003497168 1,29 € 7,9
85,01 € 22 % 2,5 % 13,30 € 18 % 1,8 % 16,98 € 26 % 6,8 % 1,04 € 33 % 6,2 %

Coup de projecteur dans la sélection ÄÃSignalent la plus forte baisse et la plus forte hausse de la sélection de cette semaine

“ Les informations les plus importantes CIS. Un potentiel de croissance sous-estimé


sont écrites en gros.“ ▶ Le léger repli du titre cette se- vité) profite de la hausse du cours rie. Le chiffre d’affaires 2010 sera
maine ne devrait pas durer. CIS des matières premières et du pé- publié en janvier, mais une forte
est spécialiste du catering, qui trole. Grâce à un accord récent accélération a déjà été constatée
consiste à assurer des services de avec Servair (restauration aé- au troisième trimestre (+ 38 %
3 l’ordre de bourse restauration, logistique, sécurité
et maintenance sur de grands
rienne) pour partager des coûts et
des investissements, CIS sera plus
contre + 8,8 % à fin juin). La capi-
talisation se limite à 11 fois le bé-

jusqu’à 7 700 *.
chantiers pétroliers et miniers si- compétitif pour gagner des appels néfice net attendu l’an prochain
tués dans les pays en développe- d’offres face à Compass et Sodexo. (10 millions d’euros). C’est peu,
ment, souvent dans des condi- De plus, la rentabilité se redresse d’autant que figure au bilan une
tions extrêmes. Cette valeur « pays cette année au Brésil, deuxième trésorerie nette de 18 millions
émergents » (100 % de son acti- pays d’implantation après l’Algé- d’euros (mnémo : CTRG). J. L. C.
Rendez-vous sur bforbank.com/offrebourse/ ILIAD. Suspense pour la nouvelle Freebox jusqu’au 14 décembre
▶ La maison mère de Free joue attentes sont devenues énormes, rumeurs sont nombreuses à circu-
gros. Depuis des mois, elle annonce car les observateurs espéraient ler (nouveautés technologiques au
une nouvelle Freebox qualifiée de cette nouvelle box plus tôt dans niveau de la voix sur IP et/ou des
révolutionnaire par les dirigeants l’année. Ensuite, Iliad a présenté un contenus connectés…). En atten-
de l’opérateur. Une déclaration à ne chiffre d’affaires mitigé au troisième dant, Free joue encore avec les nerfs
pas prendre à la légère, puisque le trimestre. Le titre n’en a cependant des internautes et des investisseurs.
trublion des télécoms est l’inven- pas souffert. Les investisseurs ont Il a convié la presse à une mysté-
teur en France de la box, Free étant jugé qu’il ne fallait pas sanctionner rieuse conférence le 14 décembre.
le premier acteur à proposer du tri- Iliad, car les recrutements d’abon- Si la nouvelle Freebox est à la hau-
ple play (téléphone fixe, accès à In- nés ont été faits avec l’ancienne box. teur des attentes, le titre va s’envoler
* Jusqu’au 31/12/10, ces ordres exécutés par Internalisation sont facturés 3 Ð TTC ternet et à la télévision). Mais les Le secret est bien gardé, même si les (mnémo : ILD). F. M.
aux clients ouvrant un 1er compte-titres avec une valorisation d’au moins 20 000 Ð.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LA STRATÉGIE | 11
INVESTIR 10
« INVESTIR 10 ». Parmi les 900 valeurs de la cote, « Investir » présente ici ses 40 préférées, regroupées en quatre sélections
de 10 valeurs. Seul journal boursier à se mettre dans les vraies conditions du marché, « Investir » procède à des arbitrages de
façon hebdomadaire avec une exécution sur la base des cours d’ouverture du lundi, pour les achats comme pour les ventes.

NOS VALEURS DE RENDEMENT


PROFITENT DE LA HAUSSE DU CAC 40
D’ un jeudi à l’autre, le Cac 40 a
fortement rebondi, en ga-
gnant 3 %. Cette hausse a profité sur-
brésilienne de régulation boursière
(CVM) sur les conditions du rachat
de l’opérateur télécoms GVT. Les
Conformément à la loi brési-
lienne, la conclusion de cette en-
quête ne vaut pas reconnaissance
rieur aux rumeurs qui circulaient
dans la presse brésilienne cet été et
qui faisaient état d’une amende de
manche. Une opération que nous
attendons début 2011.
François Monnier
tout à notre sélection la plus en «re- autorités vérifiaient si Vivendi avait par Vivendi d’une quelconque irré- plus de 1 milliard d’euros.
tard» depuis le début de l’année : induit en erreur son rival Telefonica, gularité dans le cadre de l’acquisi- Seconde bonne nouvelle : Voda- NOS ARBITRAGES
l’« Investir 10 Rendement ». Il pro- en annonçant la prise de contrôle de tion de GVT, explique néanmoins fone est sur le point de vendre sa Nous ne modifions pas cette se-
gresse de «seulement» 7,4 %, alors GVT avant de disposer du minimum Vivendi dans un communiqué. participation de 44 % dans SFR à maine la composition de nos quatre
que la sélection «Grandes Valeurs» requis de 40 % dans l’opérateur fixe. Reste que le montant payé est infé- Vivendi, rapportait The Observer di- sélections.
prend 14 %, «International» 13,7 % et
nos « Valeurs Moyennes » 15,6 %,
dans un marché en repli de 2 %.
Cette semaine, l’«Investir 10 Ren-
dement» progresse de 3 %, autant
que l’indice, grâce au fort rebond de
7,2 % de Cegid, qui avait été chahuté
au cours des séances précédentes.
Casino s’est également bien com-
porté, en gagnant 5,2 %. Il a profité
d’une poursuite de la désaffection
des investisseurs pour Carrefour. Le
numéro deux mondial de la distribu-
tion fait encore les frais de l’annonce
d’un deuxième avertissement en
deux mois. Les gérants ont préféré
arbitrer en faveur de son rival français
Casino. De son côté, Lafarge continue
de combler son retard sur le Cac 40.
Le titre a pris 5,6 % au cours des cinq
dernières séances. Cela porte à 11,6 %
le gain depuis son entrée dans la sé-
lection le 20 septembre dernier, alors
que le Cac 40 sur la période ne s’est
adjugé que 3,2 %. Enfin, Vivendi a
pris 4,7 % du fait de deux bonnes
nouvelles. Le groupe de médias et de
télécoms va verser « seulement »
67 millions d’euros en contrepartie de
la clôture de l’enquête de l’autorité

Principales variations de la semaine


(d’un jeudi à l’autre)
BNP Paribas se réveille
BNP Paribas + 8,3 %
Cegid + 7,2 %
Lafarge + 5,6 %
Entrepose Contracting + 5,6 %
Casino + 5,2 %
Naturex subit des prises de bénéfices
McDonald’s – 2,3 %
Catering – 2,5%
Telecom Italia – 3%
GL Events – 3,5 %
Naturex – 3,7 %

Principales variations depuis l’entrée


des valeurs dans les sélections
Les plus gros gains
Entrepose Contracting + 162,6 %
Virbac + 109,4 %
Nestlé + 66,6 %
Air Liquide + 65 %

EN VENTE 4 €
Casino + 54,4 %
Les plus fortes pertes
BNP Paribas –5%
Sword –6%
Telecom Italia
Total
– 6,7 %
– 11,1 % CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
Médica – 15,5 %

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


12 | LES ACTIONS |
VALEURS DU SRD
VALEURS EN MOUVEMENT
Variations par secteur
du 3 au 9 décembre.
Date de prorogation du SRD :
le 27 décembre.
Nous traitons dans cette section
des valeurs du SRD et du Cac 40.

Aéronautique- Assurance Banque-Services BTP-Matériaux Luxe-Biens Tourisme-Transports


Défense financiers de consommation
EADS + 2,4 % CNP Assurances + 11,1 % BNP Paribas + 6,5 % Vicat +7% Ubisoft + 2,9 % Club Med (p. 16) + 9,6 %
Zodiac Aerospace + 0,1 % Axa + 9,3 % Société Générale + 5,8 % Saint-Gobain + 4,9 % L’Oréal (p. 13) + 1,7 % Trigano + 3,9 %
Thales – 1,2 % April Group + 4,9 % Crédit Agricole SA + 3,8 % Lafarge + 4,5 % Seb + 0,4 % Bénéteau + 2,4 %
Safran –5% Euler Hermes + 4,7 % Nyse Euronext + 3,5 % Imerys + 3,6 % LVMH (p. 13) – 0,8 % Aéroports de Paris + 0,6 %
Scor + 3,3 % Natixis + 1,5 % Vinci (p. 15) + 3,5 % Christian Dior –2% Accor – 0,4 %
Les craintes sur l’évolution du Fimalac – 2,3 % Eiffage (p. 14) + 2,3 % Hermès (p. 13) –3% Air France-KLM (p. 16) –1%
billet vert face à l’euro ont Comme les banques, le secteur Après un mois de crise Le secteur, qui n’avait pas L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft, Les résultats annuels à fin
pesé en fin de semaine sur les de l’assurance affiche une belle financière « irlandaise », au réalisé un très beau parcours qui avait rechuté après ses octobre du Club Med ont
valeurs du secteur de progression. Les plus fortes cours duquel les semaines de boursier jusqu’à maintenant, semestriels, a regagné du montré que la stratégie de
l’aéronautique malgré un bon hausses ont été réalisées par les baisse ont alterné avec celles semble profiter de l’amorce terrain. L’Oréal est monté montée en gamme du groupe
début de semaine. Safran a valeurs qui avaient le plus baissé de stabilisation pour les d’un rally de fin d’année sur le après l’accord conclu entre commençait à payer. Trigano a
fait l’objet de prises de la semaine précédente. Plus valeurs financières, le rebond marché parisien. Les Liliane Bettencourt et sa fille. continué sur sa lancée, mais
bénéfices en dépit du bon particulièrement, CNP Assuran- a été net cette semaine. Les cimentiers en sont les vedettes Dans le secteur du luxe, Air France-KLM a subi des
accueil réservé à une levée ces aurait lancé un plan de investisseurs ont cependant mais aussi Saint-Gobain, Hermès, LVMH allégements, alors que son
de fonds du motoriste réduction de coûts de 180 mil- privilégié les valeurs jugées dont le redressement et sa maison mère, Christian trafic passagers au mois de
auprès de treize banques. lions d’euros sur quatre ans. Ã
« sûres », BNP Paribas en tête. de la marge est probant. Dior, ont cédé du terrain. novembre était satisfaisant.

à Alstom

80
LA HAUSSE DE LA SEMAINE

142,6

160
+ 16,4 %
166,05
Safran
30

25
LA BAISSE DE LA SEMAINE
26,37
-5%
25,05
Arkema
60

50
LE VOLUME INHABITUEL
52,17
56
55
54
51,50

53
70 26,0
52
20 40 51
60 150 50
Déc.
15 30 En milliers Moy. des
25,5 volumes
50
140 800
10 600
20
40 400
Déc. Déc. 200
130 25,0 0
30 5 10
2007 2008 2009 2010 6 7 8 9 2007 2008 2009 2010 6 7 8 9 2007 2008 2009 2010 6 7 8 9

ALSTOM SAFRAN ARKEMA


Un effort de Petite méforme La plus grosse acquisition
communication payant hebdomadaire du groupe crée l’animation
BIENS D’ÉQUIPEMENT AÉRONAUTIQUE-DÉFENSE PRODUITS DE BASE
LES FAITS. Le titre de l’équipementier électrique et ferroviaire LES FAITS. Petite semaine pour l’action du motoriste aéro- LES FAITS. 430.000 titres échangés mardi, bien plus que les
n’avait pas réalisé une aussi belle semaine depuis longtemps : nautique dont le cours a connu quatre séances consécu- 265.000 titres négociés chaque jour en moyenne ces six der-
il a gagné plus de 9 % en cinq jours. tives de baisse et affiche au final la plus mauvaise perfor- niers mois. L’action du groupe de chimie Arkema a fait l’objet
mance du secteur de l’aéronautique et de la défense et de beaucoup d’attentions et d’une petite progression de 0,8%
L’ANALYSE. L’action Alstom a, certes, profité de la bonne orien- même du SRD. après l’annonce du plus gros rachat de l’histoire de la société :
tation du Cac 40 cette semaine… Elle a surtout été poussée à la celui des activités de résines de Total. Jeudi, les volumes ont été
hausse par des communiqués considérés comme bienvenus L’ANALYSE. Les performances de l’action depuis un an et encore plus importants, mais le titre s’est replié de 4,5%.
par le marché, faute de véritables annonces de contrats. Le depuis le 1er janvier ont peu souffert de cette méforme
groupe est en effet confronté, depuis plusieurs mois, à des hebdomadaire : elle affiche ainsi un gain de plus de 83 % L’ANALYSE. Fin novembre, le PDG d’Arkema, Thierry Le Hé-
difficultés persistantes pour regarnir son carnet de comman- depuis le début de l’année et même plus de 100 % si l’on naff, expliquait dans nos colonnes que sa société comptait
des. remonte à il y a un an. acquérir, par croissance externe, 1 milliard d’euros de chiffre
Mardi, Alstom a annoncé un accord de coopération avec le Cette belle performance pourrait expliquer à elle seule d’affaires supplémentaire d’ici à 2015. Le rachat des activités
ministère chinois des Chemins de fer. La coopération va por- l’inflexion connue cette semaine dans des volumes pro- de résines photoréticulables (durcissant sous l’effet des rayons
ter sur le matériel roulant et la signalisation, pour développer ches du million de titres échangés quotidiennement, les UV) et de résine de surface de Total va satisfaire les trois quarts
des produits destinés à la fois au marché chinois et aux mar- investisseurs n’hésitant pas à encaisser une partie de de cet objectif. Elles représentent, en l’état, un chiffre d’affaires
chés internationaux. Un moyen de bénéficier des formidables leurs gains. d’environ 850 millions d’euros. Cela se traduira par un gain de
opportunités du marché chinois, ce qui ne se traduira pas à D’autant que le motoriste a refinancé ses lignes de crédit facturations de 750 millions pour Arkema une fois prises en
court terme dans les chiffres, mais qui a été accueilli favora- au cours de la semaine, avec succès. compte les ventes que le groupe effectuait déjà à cette entité
blement, notamment par les analystes de Goldman Sachs. Il a ainsi signé un accord avec un groupe de 13 banques cliente. Pour l’heure, la rentabilité des activités acquises est
Même genre de communication jeudi, cette fois-ci dans le pour une ligne de crédit renouvelable de 1,6 milliard «dans la ligne de celle d’Arkema», soit environ 10% de marge
domaine énergétique. Alstom a dit avoir signé toute une série d’euros qui servira « pour les besoins généraux du d’Ebitda. Elle devrait progresser, comme les autres branches
d’importants accords avec des entreprises russes pour coopé- groupe ». Cette opération permet « d’allonger le profil de du groupe, pour atteindre l’objectif de rentabilité qu’Arkema
rer avec elles et leur fournir des produits et des services. maturité des lignes de crédit confirmées du groupe et s’est fixé pour 2015 : 14% de rentabilité opérationnelle. La
Encore une fois, pas de données chiffrées, mais un succès conforte la liquidité du groupe sur les cinq prochaines transaction, encore soumise au processus légal d’approbation
d’estime auprès du marché. L’engouement peut-il durer ? La années », indique la société. par les instances sociales et concurrentielles, devrait se faire
chance d’Alstom serait que l’appel d’offres pour le TGV saou- Cette opération a été très bien accueillie puisque le pour 550 millions d’euros, financés pour partie grâce aux
dien donne gagnant le tandem qu’il forme pour l’occasion montant initial demandé était de 1 milliard d’euros et lignes de crédit syndiqué dont dispose le groupe et, pour le
avec la SNCF face à la doublette Talgo-Al Shoula. Le résultat que 2 milliards ont été demandés, d’où au final un mon- reste, grâce aux fonds levés en septembre lors d’une émission
est attendu avant la fin de l’année. E. D. tant plus élevé que prévu. D. T. obligataire de 500 millions d’euros. E. D.

RESTER À L’ÉCART VENDRE PARTIELLEMENT ACHETER


Certes, le titre a reculé de presque 30 % depuis le début de l’année. Nous avions recommandé de prendre une partie de ses bénéfi- Le titre a doublé depuis le début de l’année, mais la valorisa-
Nous estimons qu’il est encore trop tôt pour revenir à l’achat, faute de ces à la fin du mois de novembre. Le cours a peu évolué depuis, tion actuelle ne prend pas totalement en compte les perspecti-
nouvelles concrètes (mnémo : ALO). nous réitérons cette recommandation (mnémo : SAF). ves d’amélioration des marges. Viser 60 € (mnémo : AKE).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS PROCHAIN RENDEZ-VOUS PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 20 janvier pour le chiffre d’affaires du troisième trimestre. Publication des résultats annuels le 24 février 2011. Résultats annuels début mars 2011.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LES ACTIONS | 13
VALEURS DU SRD
RÉCONCILIATION. Liliane Bettencourt et sa fille ont trouvé un terrain VERROUILLAGE. La famille veut créer un holding
d’entente qui met fin, notamment, à la demande de mise sous tutelle. qui contrôlerait plus de 50 % de la société cotée.

UNION SACRÉE DES BETTENCOURT HOLDING D’HERMÈS


AUTOUR DE L’ORÉAL SOUMIS À L’AMF
C omme au théâtre, le dénoue-
ment a surpris. Liliane Betten-
court, héritière du fondateur de
Répartition du capital
Au 31 décembre 2009
court. Enfin, les deux petits-fils de cel-
le-ci, 22 et 24 ans, vont devenir mem-
bres du conseil de surveillance de
L e groupe de luxe était déjà protégé
d’une offre inamicale par une
structure de commandite. Pour ver-
La famille Hermès ne semble pas en
douter, arguant que ce regroupement
des participations familiales n’est
L’Oréal, et sa fille ont annoncé lundi Nestlé Investisseurs
Téthys. Ce schéma plaide en faveur rouiller encore le capital, alors que qu’une «opération de reclassement in-
leur réconciliation après trois années institutionnels d’un maintien de L’Oréal sous le con- LVMH en a acquis 17,1% fin octobre, terne» qui ne modifie pas son pourcen-
de conflit. Cette paix retrouvée, dont 29,8 trôle de la famille Bettencourt, mais il des actionnaires familiaux ont annoncé tage de contrôle d’Hermès Internatio-
les dispositions précises restent «per- 30,7 n’exclut pas, sur le papier, une montée dimanche 5 décembre leur projet de nal, ni « les pouvoirs de son associé
sonnelles et confidentielles», passe par En % en puissance ultérieure de Nestlé, regrouper l’essentiel de leur participa- commandité». Leur démarche suscite
l’abandon des procédures lancées par comme l’estime par exemple l’ana- tion dans un nouveau holding qui con- une contestation de la part d’actionnai-
les deux parties et en particulier par le 31 lyste de CM-CIC Securities, dans une trôlerait plus de 50% de la société cotée res minoritaires. Colette Neuville, prési-
5,4
retrait de la demande, par Françoise Actionnaires
note datée du 7 décembre. Au con- Hermès International. Afin de garantir dente de l’’Association de défense des
Bettencourt-Meyers, de la mise sous individuels traire, ses confrères d’Aurel BGC évo- la liquidité des titres des membres de la actionnaires minoritaires, s’est manifes-
3,1
tutelle de sa mère, âgée de 88 ans. Liliane Bettencourt Actions quent un maintien des positions ac- famille qui souhaiteraient vendre ou tée la semaine passée auprès de l’AMF
L’action L’Oréal n’a guère réagi et sa famille autodétenues tuelles des Bettencourt et de Nestlé au s’alléger (de 0,5% à 1% du capital est pour contester la dérogation éventuelle
et salariés
lundi à cette volonté d’unité des héri- capital de L’Oréal, ou même un dé- cédé tous les ans par des actionnaires et réclamer le dépôt d’une OPA.
tières d’Eugène Schueller, la valeur sengagement du groupe suisse. Selon familiaux), tout en évitant que ces ac- Deminor, cabinet d’avocats-conseils
progressant simplement de 0,1 % la convention de 2004, la société tions ne soient vendues à des tiers, le aux actionnaires, a lui pris position
dans un marché stable. Pourtant, l’ac- signée en 2004 entre les Bettencourt L’Oréal peut en effet se substituer à la holding bénéficiera d’un droit de préfé- pour la famille Hermès et envoyé une
cord annoncé concerne au plus haut et Nestlé font état d’un statu quo des famille Bettencourt pour racheter les rence sur les titres mis en vente. Ainsi, lettre ouverte à Bernard Arnault, prési-
point le numéro un mondial des cos- participations de chacun, du vivant actions de Nestlé. progressivement, la nouvelle structure dent de LVMH. Il estime que les action-
métiques, puisqu’il vise à lui permet- de Liliane Bettencourt et jusqu’à six L’action du groupe de cosméti- devrait voir son pourcentage de con- naires minoritaires qui ont vendu des
tre de « poursuivre sa merveilleuse mois après sa disparition. ques, toutefois, a plus évolué ces der- trôle renforcé. Les héritiers de la mai- titres entre le 1er septembre et le 25 oc-
épopée», selon les termes de Fran- Les modalités de la réconciliation niers mois en fonction de ses publica- son Hermès, qui sont un peu plus de 70 tobre ont pu être lésés par la démarche
çoise Bettencourt-Meyers. dévoilées lundi vont plutôt dans le tions chiffrées et de l’orientation du actuellement, détiennent au total de LVMH. A quoi bon ! L’AMF, déjà pen-
Si l’activité de L’Oréal n’avait guère sens de la continuité familiale pour Cac 40 que pour des spéculations sur 73,4% d’Hermès International. chée sur les conditions d’acquisitions
pâti du feuilleton politico-familial, les L’Oréal : Liliane Bettencourt conserve une évolution du capital. Cécile Le Coz Ce projet de holding familial est des 17,1 % du capital d’Hermès par
supputations n’avaient pas manqué la présidence de Thétys, la société qui conditionné à une réserve importante : LVMH, doit statuer sur le sujet. C. L. C.
concernant l’avenir capitalistique du héberge l’essentiel de la participation ACHETER que l’AMF accorde sa dérogation au
groupe. Certains le donnaient comme des Bettencourt au capital de L’Oréal Pour jouer le redressement lancement d’une OPA sur les actions ACHETER SUR REPLI
vendu à Nestlé, autre actionnaire de (31 %). Son gendre, Jean-Pierre des marges et l’exposition aux détenues par les minoritaires, dans la L’action étant chère et la spéculation ayant
référence avec 29,8% du capital, par Meyers, va accéder à la direction gé- marchés dynamiques d’Asie et d’Améri- mesure où le poids de la nouvelle so- diminué, ne se positionner que sur repli, sous
Françoise Bettencourt-Meyers dont nérale de Thétys après le départ, le que latine. Viser 100 € (mnémo : OR). ciété excédera le seuil de 33% (puis 120 € (mnémo : RMS).
l’époux est administrateur du géant 31 décembre, de Patrice de Maistre, le PROCHAIN RENDEZ-VOUS 30% en février prochain) qui déclenche PROCHAIN RENDEZ-VOUS
suisse. Les termes de la convention gérant de la fortune de Mme Betten- 10 février 2011 : résultats annuels. en principe une offre publique d’achat. Février 2011 : chiffre d’affaires annuel.

VEDETTE. Le secteur brille en Bourse. Les pays émergents tirent la croissance


et la dégradation du marché européen est moins violente que prévu.

APRÈS LA HAUSSE, PRENDRE SES Foncière cotée sur NYSE Euronext à Paris

BÉNÉFICES SUR L’AUTOMOBILE


A vec une hausse de 46,7%, l’auto-
mobile arrive nettement en tête au
palmarès des secteurs de l’indice euro-
Des progressions de cours spectaculaires
Société
Evolution en % depuis...
... fin 2009 ... fin août 2010 ... fin novembre 2010
péen DJ Stoxx 600 les plus brillants de- Constructeurs européens
puis le début de l’année, loin devant les BMW 89,3 44,5 3,9
biens et services industriels (+30,4%). Daimler 43,2 39 6,9 Plus d’informations :
Déjà net depuis le début de l’année, le Fiat 41,2 56,5 13,5
phénomène s’est accéléré depuis la fin
de l’été : à l’exception de Michelin, tou-
Peugeot
Renault
27,4
20,6
45,5
36,2
5
8,1
www.obligation2016.com
tes les valeurs figurant dans notre ta- Volkswagen 90,1 58,2 0,3
bleau ont, au minimum, gagné 36% de-
Faurecia
Principaux équipementiers français
34,5 51,3 13,4
01 53 67 36 36
puis la rentrée. Au cours des derniers
Michelin 3,6 – 5,3 2,9 La durée d’investissement conseillée est de 6 ans.
jours, les équipementiers se sont parti- Plastic Omnium 193,2 49,1 24 Possibilité de remboursement anticipé intégral ou partiel au pair au gré
culièrement mis en évidence. Valeo a Valeo 76,2 57 12 de SCBSM à partir de décembre 2013. SCBSM attire l’attention des
profité de l’annonce de l’amélioration Chiffres arrêtés le 10 décembre en séance. investisseurs sur les facteurs de risque figurant dans le prospectus,
des perspectives de sa dette par Moo- notamment le risque de non remboursement. Prospectus visé
dy’s pour indiquer que, «la rentabilité par l’AMF disponible sur www.amf-france.org et sur www.scbsm.net.
s’inscrivant en fort progrès par rapport la dynamique des marchés émergents tielles. Nous avions déjà émis ce conseil sur
aux objectifs du plan stratégique, [il fe- tourne à plein régime avec des immatri- Peugeot (mnémo : UG) et Renault (RNO).
rait] le point sur les objectifs à moyen culations qui ont bondi de 80% en Rus- Nous conseillons désormais de faire de
terme lors d’une journée investisseurs en sie en novembre, de 27 % en Chine et même sur Valeo (FR) et Plastic Omnium investir La Bourse
à la radio
mars 2011», tandis que Plastic Om- de 20,8% en Inde. Cela profite d’abord (POM), dont les cours ont été multipliés par
nium a bénéficié de plusieurs recom- aux constructeurs allemands mais tire 2,4 et 2,6 depuis que nous sommes reve- Retrouvez les points Bourse
mandations positives après une présen- l’ensemble du secteur. Rémi Le Bailly nus à l’achat en 2010, ainsi que sur Faure- de la rédaction d'Investir
tation réalisée auprès des investisseurs. cia (EO).
Plus généralement, le tassement tant NOS CONSEILS En revanche, nous restons positifs sur Miche-
sur Radio Classique
redouté du marché européen en cette Les perspectives favorables nous semblent lin (ML) pour viser 66 €. Les conditions mé- Du lundi au vendredi 9 heures : ouverture
fin d’année est moins fort que prévu, en partie intégrées dans les cours. Après la téorologiques dopent les ventes de pneus 13 h 02 : la mi-séance, 18 h 02 : la clôture
même s’il peut laisser craindre un dé- belle progression des derniers mois, nous hiver et le groupe poursuit ses hausses de
but d’année 2011 plus difficile. Surtout, préconisons des prises de bénéfices par- tarifs. Radio Classique 101.1 à Paris

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


14 | LES ACTIONS |
VALEURS DU SRD
Comment lire nos conseils
Nos conseils sont donnés dans une optique de moyen terme (12-18 mois) u les fonds propres au bilan et le ratio d’endettement. Un ratio négatif u la dernière ligne du tableau reprend le conseil et le
même si, naturellement, la vie des sociétés et l’évolution des cours de Bourse signifie que la trésorerie nette est positive. Exceptionnellement, des cas échéant l’objectif de cours.
peuvent nous conduire à modifier ces recommandations plus rapidement. fonds propres négatifs peuvent conduire à un ratio négatif. Pour les Chaque semaine, la rédaction distingue des valeurs à
Un tableau synthétique rassemble les principales données clés sur la secteurs banque, assurance, holdings, immobilier, ces deux indicateurs l’aide de symboles : un conseil de la semaine (pour les
société et sur l’action : sont remplacés par l’actif net par action et la surcote (ou décote) du actions SRD), un coup de cœur et une valeur à décou-
ule cours du jeudi soir ainsi que les extrêmes sur 52 semaines ; cours de Bourse ; vrir (pour les actions hors SRD en ouverture des va-
ula capitalisation boursière et le compartiment de cotation de l’action ; u pour les valeurs du SRD, des indications sur la tendance graphique et leurs moyennes). Ces trois achats forts, signalés par
ules chiffres d’affaires estimés en 2010 et 2011 ; sur les deux plus proches seuils de résistance (à la hausse) et de un logo du palais de la Bourse à l’intérieur du journal,
unos prévisions de bénéfices par action pour ces deux années ainsi que support (à la baisse) ; sont également repris en dernière page. Il faut noter
les ratios cours/bénéfice ; u le code mnémonique de l’action (Isin pour les valeurs qui ne sont pas que les valeurs préférées d’Investir composant les « Investir 10 » sont
ules dividendes 2009 (versés en 2010) et 2010 estimés (versés en 2011) cotées à Paris) et le volume quotidien moyen de transactions observé sur également signalées dans le journal lorsqu’elles sont traitées au moyen
ainsi que les rendements associés ; les trois derniers mois ; d’un logo.

PPR. La cession de Conforama se précise enfin


DISTRIBUTION .
quelques années, par ce conglomé- de 22,7 % jeudi, à la Bourse de New
PPR 124,80 Cours (extr. 52 sem.) 124,80 (128,30 / 79,87)
rat sud-africain, fondé en Allemagne York. Pour sa part, PPR a indiqué ne
Capi. en M€ (comp.) 15 797 (SRD, comp. A, C )
LES FAITS. Les serpents de mer abou- et implanté en Afrique et en Europe. pas envisager d’acquisition « à court
CA 2010-2011 (M€) 17 500 / 18 200
tissent parfois et c’est ce qui est ar- Ces activités vont de la distribution 150 terme ». Y. M. A.
141,50
BNPA 2010-2011 7,58 / 9,08
rivé cette semaine, avec l’annonce automobile à la vente de meubles.
de négociations exclusives entre Avec cette opération, PPR va fran- PER 2010-2011 16,5 / 13,7 RESTER À L’ÉCART
MM200 Div. net 2009-2010 3,30 / 3,50
PPR et le sud-africain Steinhoff pour chir une étape supplémentaire dans 100 L’opération avait été bien anticipée en
la cession de la chaîne de distribu- son processus de sortie progressive Rdt net 2009-2010 2,6 % / 2,8 % Bourse et n’a pas suscité de réaction
tion de meubles Conforama. des activités de distribution et de FP en M€ (end. net/FP) 11 279 (43 %) majeure du cours de PPR. A 16 fois les
50
recentrage vers le luxe et la mode. Tendance graphique bénéfices attendus cette année, la so-
L’ANALYSE. Après plus de quatre ans Conforama rejoindra ainsi la co- 31,06 Résist. / Supports 135-140 / 121,50-110 ciété est certes beaucoup moins bien
de rumeurs et de spéculation, PPR horte des sociétés cédées, Rexel, 0 Mnémo - Volume quot. moyen PP - 335 553 valorisée que les grands groupes du sec-
aurait reçu une offre ferme de Printemps, Surcouf, CFAO, et devrait 2006 2007 2008 2009 .10 Ecart - teur du luxe, mais son implantation en-
1,2 milliard d’euros (hors dette due être suivi de la Fnac et de Redcats, la core très forte dans celui de la distribu-
par Conforama à PPR). Des sources maison mère de La Redoute. gagées à l’occasion de la vente, qui pour essayer d’identifier de possi- tion justifie en bonne par tie ce
reprises par la presse et les agences La vente en voie de concrétisation, devrait être finalisée au mois de bles proies. Leur choix s’est en parti- différentiel. Nous préférons rester à
évoquent un montant total de les rumeurs ne se sont pas tues pour mars prochain. Du coup, c’est tout le culier porté sur la société Quicksil- l’écart.
1,62 milliard d’euros. autant et se sont concentrées sur ce secteur du luxe et de la mode que les ver (vêtements et accessoires pour PROCHAIN RENDEZ-VOUS
PPR avait déjà été approché, il y a qu’allait faire PPR des liquidités dé- spéculateurs ont passé en revue les surfeurs), dont le cours a bondi Le 17 février, pour les résultats annuels.

ARCELORMITTAL. Une scission et des questions sur la valeur des actifs scindés
PRODUITS DE BASE ble » (c’est comme cela qu’il s’appelle nouvelle entité devrait commencer sa
pour le moment) pour vingt actions ArcelorMittal 27,03 € Cours (extr. 52 sem.) 27,03 (35,46 / 21,33)
vie boursière déjà lestée d’une dette
Capi. en M€ (comp.) 42 192 (comp. A, C )
LES FAITS. Le sidérurgiste a officialisé ArcelorMittal existantes. Dans un pre- de l’ordre de 1 milliard de dollars. Se-
70 CA 2010-2011 (M€) 60 000 / 70 000
mercredi ce qu’il avait déjà annoncé mier temps, le capital devrait donc ré- lon ArcelorMittal, la scission a pour
BNPA 2010-2011 0,64 / 3,98
comme un projet en juillet, lors de la pliquer parfaitement celui d’Arcelor- 60 but de laisser de meilleures chances
publication de ses résultats semes- Mittal, c’est-à-dire que la famille PER 2010-2011 42,2 / 6,8 de développement à cette branche.
50 Div. net 2009-2010 0,52 / 0,60
triels : il va se scinder en deux. Ses Mittal détiendra 40 % des actions. Ses MM 200 j On peut aussi y voir la volonté de dé-
activités de production d’aciers inoxy- membres ont exprimé leur intention 40 Rdt net 2009-2010 1,9 % / 2,2 % tacher de la maison mère des activités
dables vont être cotées séparément de rester « engagés dans la société en FP en M€ (end. net/FP) 48 000 (32 %) à la peine et de précipiter leur ma-
30
sur Euronext. La nouvelle entité a re- tant qu’actionnaires principaux et Tendance graphique Hausse riage avec l’un des concurrents euro-
présenté, en 2009, 6,6 % du chiffre membres du Board ». 20 péens du secteur : le finlandais Outo-
Résist. / Supports 30-32,50 / 25,60-23
d’affaires du groupe mais 10 % de la On ignore encore le prix de l’action, 10 Mnémo - Volume quot. moyen MT - 8 729 062 kumpu ou l’espagnol Acerinox. E. D.
perte opérationnelle. Elle regroupe même si certains courtiers se sont 2008 2009 2010 Ecart -
4 % des effectifs du groupe. livrés à des évaluations de la valeur RESTER À L’ÉCART
de la nouvelle structure. Ainsi, si On peut cependant s’étonner qu’Ar- sation sur ces actifs plus tôt. Le projet Notre conseil sur le titre ArcelorMittal ne
L’ANALYSE. Sous réserve qu’elle soit l’on se base sur les estimations de celorMittal comptabilise une dépré- avait pourtant été annoncé en juillet change pas : les marchés du groupe sont
approuvée par l’assemblée générale, Nomura d’une capitalisation de ciation de 800 millions de dollars à et cette dépréciation représente un encore dans le flou et les répercussions
l’affaire devrait être réglée au premier 2,8 milliards de dollars (2,1 mil- l’occasion de la scission des activités cinquième de la valeur de l’actif tel des hausses de coûts toujours difficiles.
trimestre 2011. Les actionnaires rece- liards d’euros), on peut estimer la d’Inox, alors qu’il n’avait pas jugé né- qu’il était estimé au 30 juin 2010, soit PROCHAIN RENDEZ-VOUS
vront alors un titre « Acier inoxyda- valeur de l’action à environ 26 €. cessaire d’effectuer des tests de valori- 4 milliards de dollars ! En tout cas, la Résultats annuels en février 2011.

EIFFAGE. Pierre Berger, futur patron opérationnel de la major française de la construction


BTP-MATÉRIAUX .
L’ANALYSE. Pierre Berger ne devrait Bourse que le contexte des marchés
Eiffage 35,60 Cours (extr. 52 sem.) 35,60 (43,23 / 32,38)
pas être dépaysé en passant de Vinci financiers était déjà très déprimé.
129,30 Capi. en M€ (comp.) 3 204 (SRD, comp. A, C )
LES FAITS. Sur proposition de Jean- à Eiffage, les deux majors ayant une L’arrivée d’un homme nouveau à la
CA 2010-2011 (M€) 13 300 / 13 500
François Roverato, le président-di- organisation très proche. En outre, direction opérationnelle du groupe
BNPA 2010-2011 2,17 / 2,28
recteur général d’Eiffage depuis s’il était le candidat de Jean-François 100 pourrait lui donner un nouveau souf-
l’année 1987, le conseil d’adminis- Roverato, il a aussi été adoubé par PER 2010-2011 16,4 / 15,6 fle, alors que la situation dans les mé-
tration qui s’est tenu le 8 décembre tous les membres du conseil d’admi- Div. net 2009-2010 1,20 / 1,20 tiers traditionnels de la construction
MM200
a coopté Pierre Berger comme ad- nistration. Désormais, le vrai défi Rdt net 2009-2010 3,4 % / 3,4 % semble un peu se redresser. Mais
ministrateur et l’a nommé directeur pour le PDG du groupe est le bon 50 FP en M€ (end. net/FP) 2 800 (439 %) Pierre Berger devra mettre au point
général délégué. Ce dernier, actuel déroulement de cette succession, sa- Tendance graphique Hausse une stratégie offensive pour faire face à
président de Vinci Construction chant que le projet précédent avec 24,19 Résist. / Supports 40-43 / 33,60-31,25 une concurrence mondiale exacerbée.
Grands Projets, arrivera chez Eif- Benoît Heitz s’était terminé par le 0 Mnémo - Volume quot. moyen FGR - 96 754 J.-L. M.
fage au début de l’année prochaine. départ du dauphin en décem- 2006 2007 2008 2009 .10 Acheter ➤ 45 ACHETER
A compter du 1er juillet 2011, il en bre 2007. Cette fois, Jean-François La mise en place progressive d’une nou-
deviendra le directeur général et Roverato se doit de réussir le passage 8 % depuis cinq ans. En face, le titre Cette période de transition, qui dure velle direction devrait être favorable à la
donc le véritable patron opération- de témoin. Il en va du parcours de son frère aîné Vinci, qui est re- depuis la victoire de Jean-François valeur. Viser 45 €.
nel. Pour sa part, Jean-François Ro- boursier de l’action Eiffage, qui perd passé en territoire positif depuis le Roverato sur Sacyr en avril 2008, a eu PROCHAIN RENDEZ-VOUS
verato deviendra président non encore 11 % depuis le début de l’an- 1er janvier, ne perd que 28 % en trois d’autant plus de conséquences né- 11 février 2011, chiffre d’affaires annuel
exécutif. née, près de 55 % depuis trois ans et ans et gagne 16 % en cinq ans. gatives sur l’évolution du cours de de 2010.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LES ACTIONS | 15
VALEURS DU SRD
VINCI. Les perspectives ne sont pas totalement prises en compte par le marché
BTP-MATÉRIAUX Pour l’instant, cette concurrence . encore plus le cas depuis l’acquisition
s’exerce essentiellement en Chine, les
Vinci 40,08 Cours (extr. 52 sem.) 40,08 (44,98 / 33,01)
de Cegelec. Pour l’exercice en cours,
LES FAITS. Ces derniers jours, dans le opérateurs locaux étant encore très 62,41 Capi. en M€ (comp.) 22 132 (SRD, comp. A, C ) nous tablons sur un chiffre d’affaires
sillage de la Bourse de Paris, l’action discrets à l’international. Le caractère 60 CA 2010-2011 (M€) 34 200 / 35 000 consolidé de 34,2 milliards d’euros,
Vinci s’est appréciée. Désormais, de- défensif de Vinci, qui trouve son ori- BNPA 2010-2011 3,30 / 3,49 un résultat d’exploitation de 3,35 mil-
puis le 1er janvier 2010, elle est repas- gine dans sa présence dans les con- 50 PER 2010-2011 12,1 / 11,5 liards et un bénéfice net, part du
sée en territoire positif. Malgré tout, le cessions autoroutières et les parkings, MM200 Div. net 2009-2010 1,62 / 1,65 groupe, de 1,8 milliard. Grâce à des
gain reste encore modeste, moins de métier bien moins cyclique que le 40 Rdt net 2009-2010 4 % / 4,1 % perspectives satisfaisantes, une nou-
2%, mais le Cac 40, pour sa part, s’ins- BTP, n’a pas joué en la faveur de la FP en M€ (end. net/FP) 11 100 (119 %) velle amélioration des performances
crit encore en recul de plus de 2 %. valeur cette année. Pourtant, cette 30 Tendance graphique Neutre est attendue en 2011. J.-L. M.
branche d’activité a connu un bel Résist. / Supports 41-42,30 / 37-35,78
L’ANALYSE. Présent dans la construc- exercice 2010 avec un retour de l’aug- 21,70 ACHETER
20 Mnémo - Volume quot. moyen DG - 2 095 602
tion, secteur qui a souffert cette année mentation du trafic des poids lourds 2006 2007 2008 2009 .10 Acheter ➤ 50
Le cours actuel capitalise 12,1 fois notre
mais qui a probablement dépassé le liée à la croissance du PIB et de celle estimation de bénéfice par action de
point bas du cycle depuis quelques du trafic des véhicules légers corrélée concessions. Le premier est un métier beaucoup de fonds propres mais dé- 2010 et 11,4 fois celle de 2011. Ces
mois, le groupe a souffert sur les mar- à la consommation des ménages. d’entrepreneur qui exige peu de capi- gage une rentabilité sur chiffre d’affai- ratios ne sont pas excessifs par rapport au
chés financiers ces derniers mois. En Le modèle de développement du taux propres avec un retour sur inves- res élevée avec des résultats bien plus PER historique de 12,6 fois. Viser 50 €.
outre, l’émergence de grands groupes groupe nous paraît toujours aussi per- tissement élevé mais dont la rentabi- réguliers. En outre, le groupe est capa- PROCHAIN RENDEZ-VOUS
chinois dans la profession a aussi jeté tinent. L’activité s’appuie sur deux mé- lité sur chiffre d’affaires est moindre et ble de présenter à ses clients des pro- 27 janvier 2011, chiffre d’affaires an-
le trouble auprès des investisseurs. tiers principaux, la construction et les plus incertaine. Le second consomme jets globaux clés en main, ce qui est nuel de 2010.

Sanofi-Aventis/
Genzyme : jouer Compte-rendu de la réunion d’actionnaires
du mardi 30 novembre 2010 à Nantes
les prolongations
Brigitte Roeser-Herlin, Directeur des Relations Actionnaires de GDF SUEZ ainsi que Jacques Engasser,
Théoriquement, l’OPA hostile du
Responsable Relations Actionnaires Individuels de MICHELIN, ont présenté, auprès de nombreux investisseurs
groupe pharmaceutique français sur
individuels, les activités et la stratégie de développement de leur entreprise.
la société de biotechnologie améri-
caine Genzyme devait s’achever ven-
dredi soir minuit, heure de New York
(soit après mise sous presse d’Inves-
tir). Sanofi-Aventis devrait, comme il
en a le droit selon la réglementation GDF SUEZ remercie les nombreux actionnaires présents Jacques ENGASSER Responsable des Relations
américaine, prolonger son offre pu- Actionnaires Individuels remercie l’ensemble des invités
lors de cette réunion d’actionnaires.
blique, lancée le 4 octobre. Il semble qui ont participé à cette réunion.
peu probable que le français relève GDF SUEZ inscrit la croissance responsable au cœur de Michelin occupe une position de premier plan sur tous les
son prix, à 69 $ par action, soit une ses métiers pour relever les grands enjeux énergétiques marchés du pneu et des services liés aux déplacements et
offre globale de 18,5 milliards de dol- et environnementaux : répondre aux besoins en énergie, aux voyages.
lars. Le titre cotait 70 $ vendredi à
assurer la sécurité d’approvisionnement, lutter contre les Son ambition ? Contribuer au progrès de la mobilité en
17 heures. Cette prolongation pour-
rait permettre aux deux parties de
changements climatiques et optimiser l’utilisation des pratiquant ses valeurs : le respect des clients, le respect
trouver un terrain d’entente, car, pour ressources. des personnes, le respect des actionnaires, le respect de
Sanofi, cette acquisition est stratégi- Le Groupe propose des solutions performantes et l’environnement, le respect des faits. C'est ce que traduit
que et le titre serait sanctionné en cas innovantes aux particuliers, aux villes et aux entreprises en son slogan: « une meilleure façon d'avancer »
d’échec. De même pour Genzyme, s’appuyant sur un portefeuille d’approvisionnement gazier Michelin propose des pneumatiques sur l’ensemble des
dont le cours reviendrait alors vers les diversifié, un parc de production électrique flexible et peu segments existants, depuis les voitures jusqu’aux poids
40 $, sa valeur avant l’offensive du lourds en passant par les deux-roues, l’agricole et les
émetteur de CO2 et une expertise unique dans 4 secteurs
français. N’hésitez pas à consulter le avions, mais également des Cartes et Guides et des
clés : le gaz naturel liquéfié, les services à l’efficacité services comme Michelin OnWay ou Via Michelin.
résultat sur Investir.fr (mnémo : SAN).
énergétique, la production indépendante d’électricité et
Il détient un puissant portefeuille de marques qui permet de
les services à l’environnement.
répondre à l’ensemble de la demande et des attentes de
Une activité soute- Messages clés lors de cette réunion: ses clients.
- Un Groupe leader dans son secteur et doté de Avance technique, capacité d’innovation, qualité des
nue en 2010 pour nombreux atouts stratégiques produits et des services, force des marques : Michelin
conduit une stratégie de développement mondial et
Groupe Crit - Une performance financière solide en 2009 et sur les
9 premiers mois de 2010 renforce dans tous les domaines son efficacité.
A fin septembre, pour 9 mois d’acti- - Un développement industriel international soutenu, Succès de l’augmentation de capital. Elle a été souscrite
vité, Groupe Crit a réalisé un chiffre 3,5 fois et s’est élevée à un montant final brut d’environ
dans le respect des engagements de développement
d’affaires de 964,2 millions d’euros, en 1,2 milliard d’euros.
durable
hausse de 16,2%, après un troisième Cette augmentation de capital permettra au Groupe :
trimestre où l’activité a progressé de - Une politique de rémunération des actionnaires
19,1%. attractive et durable • de financer l'accélération du développement de
Au regard des statistiques nationa- Michelin, dès 2011, qui se traduira notamment par un
les, le quatrième trimestre de la pro- accroissement des investissements annuels du Groupe,
GDF SUEZ a la volonté d’enrichir les relations avec ses qui approcheront 1,6 milliard d'euros ;
fession en France a démarré sur les
actionnaires à travers un dispositif multicanal pour
chapeaux de roue. En effet, le chiffre • de conforter sa notation de crédit et sa capacité
informer, écouter, et rencontrer les actionnaires : d’accès aux marchés de financement ;
d’affaires du mois d’octobre a enregis-
tré une progression de 21,5 %, portant • Un N° vert (0 800 30 00 30), une adresse e-mail • et d'une manière générale, de renforcer la flexibilité
ainsi la croissance sur 10 mois à 15 %. (actionnaires@gdfsuez.com) et un site internet financière du Groupe.
Dans ce contexte, nous révisons à la (www.gdfsuez.com) pour répondre à vos questions
Chiffres clés :
hausse notre estimation de chiffre • Un club des actionnaires traditionnel pour vous
d’affaires annuel de Group Crit. Dé- • 109 200 employés à fin 2009
rencontrer
sormais, nous tablons plutôt sur • 72 sites de production dans 19 pays
1.330 millions d’euros que sur 1.300 • NOUVEAU !
• Une présence commerciale dans plus de 170 pays
millions, soit une hausse de 18 % par Le e-club des actionnaires (www.gdfsuez.com/eclub)
rapport au chiffre de 2009. Nous con- Pour connaître pour plonger au cœur des activités du Groupe, à Services Relations Actionnaires Individuels
firmons notre estimation de bénéfice le calendrier des débats travers un contenu multimédia riche. N° vert : 0 800 000 222
de 18 millions, contre 7,4 millions l’an www.investir.fr
Découvrez le e-club des actionnaires de GDF SUEZ E-mail : actionnaires-individuels@fr.michelin.com
dernier. Rubrique : Agenda boursier
Nous réitérons notre conseil d’achat Type : Marchés-Réunion et abonnez-vous à la e-letter. Internet : www.michelin.com/actionnaire
(mnémo : CEN) pour viser 25 €.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


16 | LES ACTIONS |
VALEURS DU SRD
AIR FRANCE-KLM. Un premier mois d’hiver satisfaisant
TOURISME-TRANSPORTS 4,1% sur le long-courrier et 0,5% sur . pour une hausse des capacités de
le moyen-courrier. Le coefficient d’oc-
Air France-KLM 14,14 Cours (extr. 52 sem.) 14,14 (14,60 / 8,61)
4,7%. «La progression combinée des
Capi. en M€ (comp.) 4 245 (SRD, comp. A, C )
LES FAITS. Le trafic du cupation s’est amélioré de 1,1 point et CA 2010-2011 (M€) 23 000 / 24 000 volumes et de la recette unitaire aux
groupe a continué de se re- le redressement de la recette unitaire 40 39,40 BNPA 2010-2011 0,38 / 1,33 prémices de la cruciale saison d’hiver
dresser en novembre . Le titre a fléchi s’est poursuivi. « Le point marquant PER 2010-2011 37,2 / 10,6 est un très bon signe pour la rentabilité
le 7 décembre, jour de la publication, (...) est le redressement significatif du 30 Div. net 2009-2010 0/0 de cette activité », juge le même bu-
de 2,2 % mais affiche un gain de 60 % réseau européen qui prouve la réussite Rdt net 2009-2010 nul / nul reau. Espérons que l’épisode neigeux
MM200 FP en M€ (end. net/FP) 6 950 (88 %)
depuis le point bas de mai à 8,85 €. de la restructuration de ce marché 20 de la semaine écoulée ne remette pas
(...) la poursuite de cette tendance per- Tendance graphique Hausse tout en cause. D. T.
L’ANALYSE. Le trafic passagers a aug- mettrait au groupe de dépasser l’objec- Résist. / Supports 14,74-15,07 / 13,50-13,17
10 Mnémo - Volume quot. moyen AF - 2 128 150
menté de 4,3% en novembre, premier tif d’économies de 350 millions d’euros ACHETER
mois de la saison d’hiver durant la- à la fin de l’exercice », estime Oddo 6,21 Acheter ➤ 18
L’objectif de cours est relevé à 18 €.
0 2010 : exercice clos le 31-3-2011
quelle l’offre de capacités du groupe Securities dans une note. Par ailleurs, 2006 2007 2008 2009 .10 2011 : exercice clos le 31-3-2012 PROCHAIN RENDEZ-VOUS
est appelée à progresser de 3,3%, dont le trafic cargo a progressé de 6,1% Troisième trimestre le 9 février 2011.

CLUB MÉDITERRANÉE. Le retour à la rentabilité paraît bien assuré


TOURISME-TRANSPORTS .
hauteur de 8 millions. Si la conjonc- dende l’an prochain. L’action a gagné
Club Méditerranée 14,79 Cours (extr. 52 sem.) 14,79 (15,28 / 10,31)
ture économique continue de s’amé- Capi. en M€ (comp.) 447 (SRD, comp. B, C ) près de 7 % le jour de l’annonce des
LES FAITS. A l’issue de l’exercice clos liorer, la stratégie de montée en gam- 50 48,62 CA 2010-2011 (M€) 1 353 / 1 395 résultats. La montée du partenaire
fin octobre, la perte a été ramenée de me, déjà gagnante dans la crise (la BNPA 2010-2011 0,28 / 0,71 chinois à 10 % du capital (contre 8 %
53 à 14 millions (y compris charges marge d’excédent brut d’exploitation 40 PER 2010-2011 52,3 / 20,9 auparavant) offre, par ailleurs, un pe-
exceptionnelles), pour des ventes en Villages a atteint 8 % contre 7,4 % en Div. net 2009-2010 0/0 tit caractère spéculatif au titre. S. A.
MM200
léger retrait, à 1,35 milliard d’euros. 2009), va permettre au groupe de re- 30 Rdt net 2009-2010 nul / nul
trouver une rentabilité opérationnelle FP en M€ (end. net/FP) 516 (38 %) ACHETER
L’ANALYSE. Ce n’est pas encore pour à deux chiffres et d’afficher une géné- 20 Tendance graphique Hausse Nous avons été rassurés par ces résultats
Résist. / Supports 15,12-15,31 / 14,38-14,19
cette année, mais il paraît assuré que ration régulière de capacité d’auto- 2010. La montée en gamme va aider à
le Club Med va renouer avec les pro- financement. Le ratio d’endettement 10 Mnémo - Volume quot. moyen CU - 100 237
l’amélioration de la rentabilité en 2011.
7,81 Acheter ➤ 17
fits l’an prochain. A fin octobre 2010, de­vrait logiquement continuer à se 0 2010 : exercice clos le 31-10-2010 Nous relevons l’objectif de cours à 17 €.
le résultat net annuel, hors charges réduire (38,2 % cette année). Et la di- 2006 2007 2008 2009 .10 2011 : exercice clos le 31-10-2011 PROCHAIN RENDEZ-VOUS
exceptionnelles, était déjà positif à rection pourrait proposer un divi- Début février pour l’assemblée générale.

INFORMATIONS DES SOCIÉTÉS


Orpéa réussit son et aurait pu obtenir là le premier
succès à l’étranger qui lui fait en-
émission d’obliga- core défaut. Le Brésil a plusieurs
fois laissé entendre que l’avion de
tions convertibles combat français avait sa préférence,
du fait notamment de transferts de
Le groupe de maisons de retraite technologies jugés plus généreux.
Orpéa a finalisé le 10 décembre Mais, selon Michèle Alliot-Marie,
l’achat, annoncé le 19 octobre, de ministre des Affaires étrangères,
100 % du groupe Mediter et de 49 % « bien entendu », la vente est encore
de Medibelge, pour un montant to- possible (mnémo : AM).
tal de 129 millions d’euros. Ces ac-
tifs apportent 4.866 nouveaux lits
répartis dans 57 établissements en
France et en Belgique. Le finance-
Dane-Elec Memory
ment de l’opération est assuré : Or-
péa a également annoncé cette se-
tourne la page
maine la réussite de son émission
d’obligations convertibles en ac-
disques durs
tions (Oceane), qui a été sursous- Dane-Elec Memory, fabricant et
crite 5 fois. Elle a apporté 157 mil- distributeur de produits numéri-
lions d’euros (contre un minimum ques, va cesser de produire des dis-
de 137 millions initialement at- ques durs externes. Cette activité a
tendu). L’action a très peu baissé sur réalisé environ 20 millions d’euros
la semaine (mnémo : ORP). de chiffre d’affaires l’an dernier (un
peu plus de 10 % du total), mais « ne
dispose pas d’un potentiel de déve-
L’espoir brésilien loppement rentable suffisant », selon
la société. Le groupe va en consé-
du Rafale quence réduire les effectifs de son
site irlandais de Galway. L’impact
bat de l’aile complet de cette décision sera dé-
voilé début 2011, en même temps
Sur le point de choisir le fournis- que l’ensemble du plan stratégique
seur pour ses 36 futurs avions de à moyen terme de la société
combat, le gouvernement brésilien (mnémo : DAN).
a indiqué cette semaine qu’il ne fe-
rait pas connaître sa décision avant
la prise de fonctions de la prési-
dente élue Dilma Rousseff, qui RECTIFICATIF
Une erreur s’est glissée dans notre
prendra la succession de Lula le numéro 1926, daté du 4 au 10 dé-
1er janvier. Un contretemps fâcheux cembre, dans un article consacré à
pour le Rafale de Dassault Aviation, Vétoquinol (p. 19). Nous avons indi-
en compétition avec le F-18 de qué qu’un nouveau directeur général
Boeing et le Gripen de Saab, qui avait été nommé. Il s’agit en fait
d’un directeur juridique et financier,
semblait bien positionné du fait des dont nous avons de surcroît écorché
efforts déployés ces derniers mois le nom : il s’appelle Régis Vimal du
par l’Elysée pour appuyer la vente Monteil.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LES ACTIONS | 17
VALEURS DU SRD
ANALYSE FINANCIÈRE. Les choses s’accélèrent pour la foncière depuis quelques semaines : évolution de l’actionnariat,
nouveau président, vente d’un quart de la tour CB21 à La Défense et signature attendue d’un bail pour un tiers des 25.000 mètres
carrés de son complexe Carré-Suffren dans le XVe arrondissement de Paris. Des changements qui devraient en appeler d’autres.

L’ACTUALITÉ S’EMBALLE
POUR FONCIÈRE DES RÉGIONS
Points forts
A vec une concomitance éton-
nante, plusieurs événements
en gestation depuis des mois sont
Une foncière diversifiée mais essentiellement de bureaux
Les filiales spécialisées de FDR Origine des revenus
Robustesse des revenus. Malgré un
patrimoine immobilier a priori de moins
venus à leur terme en même temps bonne qualité que ses grandes rivales,
Bureaux France la foncière a remarquablement bien
récemment. Coup sur coup, Fon- et Italie traversé la crise, se montrant capable
cière des Régions (FDR) a ainsi an- de maintenir voire de faire progresser
noncé le départ de son patron et fon- ses loyers à périmètre constant,
79 même dans les moments très difficiles.
dateur Charles Ruggieri, remplacé
par l’ancien directeur général du Rentabilité élevée. Le modèle de FDR
Crédit Agricole SA, Jean Laurent, et En % est de miser sur des opérations à fort
la cession de 25% de la tour CB21 à 33,4 % 25,1 % 67,1 % rendement locatif (loyers divisés par la
valeur des actifs). Celui-ci s’élevait à
La Défense, près de Paris, à l’assu- 10 11 7,1 % en moyenne pour l’ensemble du
reur CNP. Le changement de direc- Foncière Foncière Foncière patrimoine au 30 juin, malgré l’impact
tion s’est accompagné de la sortie Développement des Murs Europe négatif de la partie italienne du
Logistique Murs d'exploitation
Logements Logistique et parkings portefeuille, alors que pour Gecina il
partielle du capital de la foncière de En données part du groupe était de l’ordre de 6,5 %. C’est aussi ce
la société Batipart, la société de con- qui justifie la valorisation relativement
trôle de Charles Ruggieri, et du ren- généreuse du titre par rapport
forcement simultané de l’italien Del- Image et réalité. Héritée de la phase de croissance tous azimuts, la structure de diversification au travers de participations à la valeur de l’actif net réévalué.
fin, contrôlé par le milliardaire parfois minoritaires dans des filiales cotées ne fait plus forcément recette auprès des investisseurs institutionnels.
Leonardo Del Veccio.
Points faibles
Une dernière nouvelle, non con- ment les discussions en cours con- tions, par ses grands actionnaires. Vers une simplification Structure complexe. La présence
firmée officiellement mais non dé- cernant l’immeuble Carré-Suffren La principale conséquence en a des structures ? d’actionnaires minoritaires à plusieurs
niveaux dans les comptes du groupe
mentie non plus, concerne la loca- sont plutôt de nature rassurante. été un coût de l’endettement relati- Diversifiée, à travers ses filiales FDR complique l’analyse des performan-
tion d’un tiers des surfaces de vement élevé (4,6% en moyenne au cotées dédiées aux murs de com- ces opérationnelles. C’est un frein
l’immeuble Carré-Suffren dans le Vers une baisse du coût 30 juin dernier). Lors de la présenta- merces, d’hôtels ou de cliniques, à la souvent évoqué par les investisseurs.
XVe arrondissement de Paris. Des de l’endettement tion des résultats semestriels, les di- logistique ou aux logements, la FDR Beni Stabili : dernière
discussions seraient en cours con- L’autre sujet central pour FDR rigeants avaient d’ailleurs promis de a du mal à être perçue par les ana-
cernant les autres surfaces à louer et concernait son financement. Après travailler sur ce sujet dans la se- lystes financiers et les investisseurs
ligne droite avant le SIIQ
c’est ce qui expliquerait que la fon- plusieurs années de croissance très conde partie de l’année. comme une foncière dont 79% des Largement inspiré du régime
cière préfère, pour l’instant, se mon- rapide, le groupe avait en effet Grâce aux conditions financières, revenus proviennent de son patri- d’exonération fiscale français des
trer discrète. abordé la crise avec l’un des profils obtenues dans le cadre de la cession moine de bureaux. Cette image de sociétés d’investissement immobilier
cotées (Siic), le statut italien Siiq devrait
financiers les plus risqués de la cote. partielle de la tour CB21, notam- foncière hétéroclite, FDR semble permettre à la foncière italienne Beni
Des nouvelles positives Malgré cela, il a su se maintenir à ment, et à un travail sur les instru- vouloir s’en dégager, même si pour Stabili, dont FDR contrôle 52 % du
au sujet de la vacance flot, certes au prix de négociations ments financiers de couverture de l’instant le seul élément concret capital, de faire d’importantes
Car, même si les choses se déblo- avec ses banquiers et d’augmenta- taux, la foncière promet un taux dans cette direction concerne la ces- économies (plusieurs dizaines de
millions d’euros chaque année). La
quent enfin, la vacance demeure un tions de capital successives, liées à moyen instantané proche de 4%, sion de 1,3% du capital de sa filiale société respecte désormais l’ensemble
sujet central pour la foncière, qui, l’option pour le dividende en ac- pour la fin de cette année. Foncière Développement Loge- des critères d’éligibilité et une
outre le solde de l’immeuble Carré- ments et sa «déconsolidation» dans assemblée générale extraordinaire est
Suffren, doit encore trouver un loca- Les revenus devraient se reprendre progressivement les comptes. Yann Morell y Alcover prévue le 22 décembre, de manière à
entériner le projet. L’option pour le
taire pour ses 27.000 mètres carrés 2009 2010 (e) 2011 (e) régime devrait donc être effective à
toujours vides dans la tour CB21. Au ACHETER partir du 1er janvier prochain.
Chiffre d’affaires (en M€) 991 980 1.010 Un signal sans aucun doute favorable
niveau du groupe dans son ensem- Malgré la baisse attendue du résultat ré-
ble, le taux d’occupation des im- Résultat net récurrent (en M€) 304 310 320 current par action cette année, en raison pour Foncière des Régions.
meubles s’était légèrement dégradé Marge nette (en %) 31,7 31,6 31,6 de la dilution liée aux augmentations de
entre le 30 juin et le 30 septembre de
Bénéfice net récurrent par action (en €) 6,90 5,78 5,97
capital, l’action devrait bénéficier d’une Analyse graphique
cette année, passant de 93,1 % à série de bonnes nouvelles liées au statut
92,9%, en raison des libérations de Net réévalué par action (en €) 71,40 67 ND Siiq en Italie (voir ci-contre) et à la loca-
Foncière des Régions
quelques surfaces, surtout en Ile-de- Ratio cours/bénéfice récurrent (en nbre de fois) 9,9 11,8 11,4 tion de ses grands actifs vacants à brève 200 71,12 €
France. Mais les nouvelles en prove- Cours le 9-12-10 : 71,12 € ; CB : 3,7 Mds€ ; FP : 3 Mds€ ; endettement net : 4,7 Mds€ ; échéance. Viser 90 €.
nance du marché de la location de ratio d’endettement : 53,4 % ; dividende 2010 (e) : 5,30 € ; rendement : 7,7 % ; PROCHAIN RENDEZ-VOUS 150
bureaux à Paris et plus particulière- mnémo : FDR. Les résultats annuels, le 22 février.
100

Un mariage avec Gecina ? 50

0
2007 2008 2009 2010
▶ C’est un serpent de mer qui a chacun des domaines, alors a pas d’économies d’échelle dans
refait surface le mois dernier avec qu’actuellement ils peinent (c’est Actionnaire en commun : l’immobilier de bureaux», rappelle Tendance graphique Baisse
l’annonce du remplacement de un euphémisme) à faire vivre en Predica le patron d’une petite foncière Résistances 75,31 €-81,50 €
Charles Ruggieri par Jean Laurent Bourse leurs filiales spécialisées. (6 % dans FDR cotée, qui estime par ailleurs que
et 8,2 % dans Gecina) Supports 68,30 €-65,05 €
à la tête de FDR. Le fait que les Cela permettrait aussi à Gecina les deux sociétés disposent déjà
deux plus grandes foncières de d’extraire les logements de son Activités en commun : d’une «visibilité suffisante» en Après un fort rebond en octobre et le
bureaux françaises soient patrimoine détenu en direct, Bureaux Bourse. Une telle opération ralliement des 83 €, le titre a perdu du
désormais présidées par des chose à laquelle la foncière n’avait Logements exigerait aussi de mettre d’accord terrain. L’orientation défavorable des
hommes du Crédit Agricole a jamais vraiment renoncé après la Logistique un nombre important d’investis- indicateurs techniques milite pour une
relancé la spéculation. suspension de la mise en Bourse Murs d’exploitation seurs institutionnels. Or, toujours poursuite de la phase de repli avec
Il est vrai que la mise en de Resico en 2007. selon le même patron, «Charles 68,30 € comme premier objectif.
commun des activités de diversifi- Un autre avantage serait Ruggieri aurait été la bonne L’enfoncement de ce niveau permettrait
cation (logements, murs de d’acquérir le statut de foncière l’immobilier de commerces. personne pour rassembler tous ces au titre de rallier les 65,05 €.
cliniques, d’hôtels, d’entrepôts incontournable en Europe aux Sur un plan opérationnel, la institutionnels». Son départ ne Alternativement, une clôture au-dessus
logistiques, etc.) doterait les deux yeux des gérants, à l’image logique du rapprochement est rendrait donc pas forcément les des 75,31 € entraînerait un retour du titre
groupes de la taille critique dans d’Unibail-Rodamco pour cependant moins évidente. «Il n’y choses plus faciles. Y. M. A. vers les 81,50 €.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010*


18 | LES ACTIONS |
VALEURS MOYENNES
DES ANNONCES POLITIQUES FONT
CHUTER LE SECTEUR PHOTOVOLTAÏQUE
C omme pour presque toutes les
semaines marquées par la
hausse de l’indice Cac 40 (+ 2,9 %
Small 90 gagne 9,2 % et le VM 100,
19,3 %.
La politique du gouvernement des-
Global EcoPower, Stratego So-
lar, etc.
En revanche, la plus forte hausse de
29 novembre un retour aux bénéfi-
ces en 2009-2010, poursuit son re-
bond (avec notamment + 9,4 % le
Indice Investir VM 100
Base 1.000 le 1-1-2005 1.122,29

sur quatre séances), les valeurs tinée à freiner l’emballement du la semaine est le fait du fabricant 6 décembre, après avoir été une va- 1.300
moyennes affichent une perfor- secteur de l’énergie photovoltaïque d’appareils d’économie d’énergie leur coup de cœur d’Investir). 1.100
mance bien plus modeste : 0,8 % (avec notamment un moratoire sur China Super Power : faute d’infor- L’éditeur de logiciels professionnels
900
pour l’indice Small 90 et 0,6 % pour les nouveaux projets) a fait chuter mation en provenance de la société, Cast, qui avait publié début no-
notre indice équipondéré Investir les valeurs (certes très petites) du des investisseurs spéculeraient sur vembre un chiffre d’affaires pro- 700
VM 100. secteur entre – 10 % et – 15 % sur la la signature d’un gros contrat. metteur sur 9 mois (+ 46 %), fait de
500
Depuis le début de l’année, le semaine, en particulier les valeurs Le fournisseur de matériel médical même. Les boursiers espèrent un 2008 2009 2010
Cac 40 perd 2 %, tandis que le Facilasol, Green Energy GE4S, Euromedis, qui a annoncé le bon quatrième trimestre. S. B.

LA VALEUR COUP DE CŒUR LA VALEUR À DÉCOUVRIR LE SUIVI D’INVESTIR.FR


Foncière Paris France 101,50 Novamex 6 Ipsogen + 7,6 %
5,91 6,36
7
140 7,0
8
6
120 6,5

5
6
100 6,0
4

5,5 Déc.
80 3 4
2007 2008 2009 2010 2007 2008 2009 2010 2008 2009 2010 6 7 8 9

FONCIÈRE PARIS FRANCE NOVAMEX IPSOGEN


Livraison de son plus grand Le leader des produits De nouvelles études pour
projet de développement d’entretien « verts » valider les tests du cancer
IMMOBILIER CHIMIE PHARMACIE-SANTÉ
L’ACTIVITÉ. Foncière Paris France est une société L’ACTIVITÉ. Ancien chimiste diversifié, Novamex INVESTIR. FR A REPÉRÉ. Ipsogen développe des tests
investissant dans des projets immobiliers, princi- s’est focalisé depuis 2004 sur la production de pro- de diagnostic du cancer qui permettent d’évaluer
palement de bureaux, à Paris et en Ile-de-France. Créée en duits d’entretien ménagers bio (produits vaisselle, lessives, plus précisément le risque encouru par le patient. Le petit
2005, elle dispose d’un patrimoine qui était évalué à nettoyants, etc.) vendus en grande distribution sous la mar- laboratoire marseillais devait présenter trois études con-
447,7 millions d’euros au 30 juin dernier. que L’Arbre Vert. Cette dernière, qui apporte maintenant cernant son test du grade génomique vendredi 10 et sa-
plus de 75 % des recettes de la société, revendique une part medi 11 décembre lors du symposium annuel sur le can-
L’ANALYSE. C’est une étape importante que vient de franchir de marché de l’ordre de 15 % en France. cer du sein de San Antonio, aux Etats-Unis, ce qui
la société avec la livraison de l’un de ses plus importants renforce la crédibilité de la société et donc son potentiel
projets de développement. La première tranche des studios L’ANALYSE. Malgré le succès de L’Arbre Vert, les comptes de valorisation en Bourse. Investir.fr a conseillé l’achat de
audiovisuels du Lendit, à Saint-Denis, en Seine-Saint-De- annuels de Novamex seront inférieurs aux attentes, inté- l’action mardi 7 décembre, à titre spéculatif. Le titre a
nis, représente en effet un investissement total de 70 mil- grant notamment une significative moins-value de cession décollé ce jour-là dans de forts volumes, avant de consoli-
lions d’euros, pour une rentabilité prévisionnelle de 8 %. En de la filiale de produits de jardin Caussade, que nous esti- der au cours des séances suivantes, mais dans de moin-
plus des 14.000 m2 de studios et de 1.700 m2 de surfaces mons à 3 millions. Nous tablons sur un chiffre d’affaires de dres volumes.
complémentaires, 7.400 m2 de bureaux ont également été 30 millions d’euros (– 11 %) et une perte nette de 1,5 million.
livrés et ont déjà trouvé un premier locataire. L’impact sur la Le rebond devrait en revanche être spectaculaire en 2011, LE POINT SUR LE DOSSIER. Ipsogen explique que son test du
valorisation dans les comptes devrait par ailleurs être mar- notamment dopé par l’entrée de L’Arbre Vert dans deux grade génomique du cancer du sein « permet d’affiner les
ginal, la revalorisation du projet ayant été comptabilisée nouvelles grandes enseignes de distribution et par le déve- décisions thérapeutiques dans les cancers du sein invasifs
progressivement au fur et à mesure de son avancement. loppement de la gamme hygiène. Nous attendons un chiffre hormono-dépendants ». Parmi ces études, deux sont issues
Mi-novembre, la société avait par ailleurs annoncé l’acqui- d’affaires de 40 millions (+ 33 %) avec un bénéfice net de de la collaboration avec l’Institut Curie à Paris et analysent
sition de la branche immobilier d’entreprises de la SNI 2,24 millions, une estimation réaliste car elle fait ressortir notamment la valeur ajoutée du test du grade génomique
(groupe Caisse des Dépôts), soit d’un portefeuille d’immeu- une marge nette proche de celle de 2009. en termes de détermination du pronostic à long terme, de
bles évalué à 158,5 millions d’euros (hors droits de muta- Sur cette base, la valorisation de Novamex paraît faible. décisions thérapeutiques, etc. La dernière étudie l’incorpo-
tion), situés pour la plupart dans le nord et l’est de Paris. Il Notre prévision de bénéfice 2011 est capitalisée 6,7 fois, ration du test dans l’index pronostic de Nottingham (NPI),
s’agit dans leur ensemble d’immeubles assez récents (ache- inférieure aux ratios des grands chimistes français cotés un des algorithmes de référence utilisés pour les décisions
vés entre 2004 et 2007). L’opération comprend également un (environ 10 fois) comme à ceux des fabricants de biens de thérapeutiques dans le cancer du sein. « L’utilisation du test
mandat de gestion d’immeubles qui reviendront à la Mairie consommation (de l’ordre de 15 fois). du grade génomique à la place du grade histologique permet
de Paris et trois baux à construction. Afin de la financer, Par ailleurs, la valeur d’entreprise (capitalisation boursière + d’identifier un groupe de patientes pour lesquelles la chi-
Foncière Paris France prépare une émission d’obligations dettes financières nettes) s’élève à 16,5 millions, soit un peu miothérapie pourrait être évitée », précise Ipsogen.
subordonnées remboursables en actions pour un montant plus de la moitié de notre estimation de chiffre d’affaires, H. A. et S. B.
compris entre 90 et 100 millions d’euros. Y. M. A. niveau là aussi inférieur aux homologues boursiers. S. B.
ACHETER À TITRE SPÉCULATIF
ACHETER ACHETER Avec ces avancées sur le test du grade génomique, Ipsogen, qui
Ces nouvelles sont de nature plutôt favorable alors que le cours du Même si le cours a triplé depuis le point bas de 2004 (autour de 2 €), vend déjà des tests de diagnostic de la leucémie, accroît ses
titre accuse toujours une décote de l’ordre de 16 % par rapport à il possède encore un net potentiel. Nous parions sur le développe- positions dans le traitement personnalisé du cancer du sein. Nous
l’actif net réévalué au 30 juin. Viser 120 € (mnémo : FPF). ment rapide de la marque et sur la réduction de la décote par rapport confirmons notre conseil d’achat spéculatif, mais avec un premier
PROCHAIN RENDEZ-VOUS à ses pairs. Viser 7,20 € dans un premier temps (mnémo : MLQUD). objectif revue en baisse à 8 € (mnémo : ALIPS).
L’ouverture de la période de souscription des obligations dans les PROCHAIN RENDEZ-VOUS PROCHAIN RENDEZ-VOUS
prochaines semaines. Résultats annuels en mars. Résultats annuels 2010 en mars 2011.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| LES ACTIONS | 19
VALEURS MOYENNES
CORRÉLATIONS. Si l’activité de certaines sociétés peut être pénalisée par les phénomènes météo actuels,
d’autres enregistrent d’ores et déjà un surcroît de commandes.

CES VALEURS SENSIBLES AU FROID ET À LA NEIGE


L es conditions météorologi-
ques ne sont pas sans consé-
quences sur les comptes des entre-
Le chimiste lyonnais Orapi des garagistes ont signalé cette se-
(ORAP) fabrique, entre autres, des maine des ruptures de stocks sur le
produits de fonte de neige et de dé- produit.
pour la profession, ait été pénali-
sée cette semaine par la neige.
Les groupes de BTP (Bouygues
teur de prothèses auditives Audika
(ADI) avait argué de « facteurs exo-
gènes », notamment une « vague de
prises. Metnext, filiale commune givrage (notamment vendus à la (EN), Vinci (DG), Eiffage (FGR), froid en février » pour expliquer des
de Météo France, Euronext et la SNCF, à EDF) et des produits per- Les perdantes Colas (RE)) et leurs fournisseurs comptes décevants, au motif que
Bourse de Paris, spécialisée dans mettant de faire fonctionner les mé- En revanche, les sociétés du (Manitou (MTU), Haulotte les personnes âgées n’avaient pas
l’analyse de l’impact météo-clima- caniques par grand froid. Mais il transport (aérien, routier) ont ten- Group (PIG), Imerys (NK)…) de- osé sortir de chez elles à cause des
tique sur les entreprises, avait anti- faudrait que ce dernier dure pour dance à être pénalisées par de tels vraient pâtir de décalages de chan- froids. Sylvain de Boissieu
cipé la vague de froid commencée que l’impact soit notable. épisodes météo, à condition qu’ils tiers, notamment du quatrième tri-
en novembre et annoncé : « Un im- Michelin (ML) enregistre un durent un certain temps. mestre 2010 sur l’exercice 2011. NOS CONSEILS
pact sensible se fera sentir sur la boom sur sa demande de pneus Certains fabricants de yachts se Les grands froids et la neige Acheter notamment Lafuma, Damartex,
consommation, à commencer par neige, de 25% sur un an, mais en sont également plaints que la fré- peuvent aussi avoir des consé- Orapi, Rubis. Nous revenons aussi à
l’électricité (+ 30 % en pic de con- grande partie pour des raisons ré- quentation du Salon nautique de quences plus inattendues. On se l’achat de la Compagnie des Alpes en
sommation attendu en fin de se- glementaires
Compte Renduen Nice
Europe. En France,
29 novembre 2010Paris (4-12 décembre),
_1 06/12/10 17:32 Page1important souviendra qu’en 2005 le distribu- visant 27 €.
maine), les produits traditionnels
de l’hiver (+ 20 % sur les soupes et
10 % sur les bouillons). »

Les gagnantes
Certaines valeurs textiles, telle Compte-rendu de la réunion d’actionnaires
Damartex (mnémo : DAR), profi- du lundi 29 novembre 2010 à Nice
tent de la vague de froid : «Depuis la
fin novembre, nous enregistrons un Sandra Livinec, Responsable Relations Investisseurs de Carrefour ainsi qu’Arnaud Delépine, Directeur, Relations
chiffre d'affaires en magasin en Investisseurs de Sanofi-Aventis, ont présenté, auprès de nombreux investisseurs individuels, les activités et la
hausse de 40% par rapport à l’année
stratégie de développement de leur entreprise.
dernière, et de 30% en VPC», expli-
que-t-on au siège de la société. Le
froid a également rajeuni sa clien-
tèle. Chez Lafuma (LAF) (vête-
ments de sport, de ski…), on pré-
cise : «La vague de froid sera surtout Le groupe Carrefour tient à remercier les actionnaires de Sanofi-aventis a pour ambition de devenir un leader
favorable dans l’immédiat à nos Nice et de sa région pour leur participation à la réunion mondial et diversifié de la santé centré sur les besoins du
clients – les détaillants. Pour nous, du 29 novembre 2010. patient.
hormis un peu de réassort, l’effet po-
sitif se fera sentir l’année suivante, Sanofi-aventis possède des atouts fondamentaux dans le
Deuxième groupe mondial de distribution alimentaire domaine de la santé avec six plateformes de croissance :
Prévisions pour mercredi 15 décembre Deuxième distributeur mondial et premier distributeur les marchés émergents, les vaccins humains, la santé
Vers une nouvelle vague de froid européen à dominante alimentaire, le groupe Carrefour grand public, la prise en charge du diabète, les produits
compte 15 669 magasins sous enseignes au 30 juin innovants et la santé animale.
-4/2 2010 dans 34 pays. Le Groupe offre à ses clients tous les Le Groupe s’appuie sur trois axes pour atteindre ses
types de commerce : hypermarchés, supermarchés, objectifs et assurer une croissance pérenne :
maxidiscompte, magasins de proximité, cash&carry et
-1/6
commerce en ligne. Ce sont plus de 475 000 - accroître l’innovation en Recherche et Développement,
-2/2 -8/2
collaborateurs qui travaillent chaque jour au service de - saisir les opportunités de croissance externe,
-4/4 nos clients et veillent à la qualité, à la diversité de nos - adapter le Groupe aux enjeux à venir.
produits et de nos services.
Sanofi-aventis en chiffres :
-3/4 - N° 1 dans les marchés émergents(1) avec une présence
Priorités stratégiques
étendue et équilibrée
Avec le lancement du Plan de Transformation, Carrefour
0/6 - Environ 105 000 collaborateurs répartis dans 110 pays
est entré dans une nouvelle dynamique.
Météo France Aujourd’hui le Groupe se concentre autour de trois - Une offre diversifiée de médicaments de prescription,
priorités stratégiques : de santé grand public et de génériques
lorsque les magasins voudront re- - L’enchantement de ses clients, en gagnant la préférence - Un leader mondial des vaccins humains
constituer leurs stocks. Cela dit, la du consommateur. Carrefour ambitionne de devenir le - Un leader mondial de la santé animale.
période actuelle est importante pour commerçant préféré dans tous ses formats en offrant à ses En 2009, le Groupe a publié un chiffre d’affaires
la tendance de la saison hivernale, clients une expérience d’achat plaisante, de l’innovation et
alors que l’hiver 2009-2010 avait consolidé de 29,3 milliards d’euros et un résultat net des
les bons produits au bon prix. activités** de plus de 8,6 milliards d’euros, en
déjà été bon.» Les cours des deux
valeurs n’ont pas encore bénéficié - L’amélioration de son efficacité, en optimisant ses coûts. progression de 18,0%.
en Bourse d’un «effet froid». - La maîtrise de son expansion, en renforçant ses Cotation en Bourse : le Groupe est coté en bourse à Paris
Un début de saison de ski pré- positions dans les marchés de croissance. (EURONEXT : SAN) et à New York (NYSE : SNY), avec
coce serait aussi, naturellement, très Cette stratégie a pour objectif d’améliorer la croissance et la 2ème capitalisation boursière à Paris : 63 milliards
positif pour la Compagnie des Al- les marges pour assurer de meilleurs retours aux d’euros (au 25 novembre 2010).
pes (CDA) ou Téléverbier (TVRB). actionnaires. **voir Communiqués de résultat disponible sur le site Internet: www.sanofi-aventis.com
Dans l’énergie, Rubis (fournis-
(1) Monde moins États-Unis, Canada, Europe de l’Ouest (France, Allemagne, Royaume-
seur de GPL et de gaz propane et
Le groupe Carrefour et ses actionnaires Uni, Italie, Espagne, Grèce, Chypre, Malte, Belgique, Luxembourg, Suède, Portugal,
butane) et Bolloré (BOL) (une part
d’activité significative dans le fioul Les actionnaires qui le souhaitent, reçoivent chaque Pays-Bas, Autriche, Suisse, Irlande, Finlande, Norvège, Islande, Danemark), Japon,

en France) semblent bien placés. semestre une lettre d'information. Le Groupe dispose Australie et Nouvelle-Zélande.
Inversement, attention aux consé- également d'un numéro vert et d'une adresse e-mail dédiés
Date à retenir : 09 février 2011, résultats annuels 2010
quences sur EDF (EDF). Compte pour répondre à ses actionnaires.
tenu de son obligation de service
public, l’électricien peut se trouver Site internet : www.carrefour.com Contact actionnaires :
contraint, pour faire face à la de- Pour connaître
mande en cas de pic de froid, à Adresse e-mail : actionnaires@carrefour.com www.sanofi-aventis.com
le calendrier des débats
acheter des capacités électriques à www.investir.fr
des pays voisins de la France à des Rubrique : Agenda boursier 0 805 902 902 0 800 075 876
prix élevés, cela sans possibilité de Type : Marchés-Réunion
répercuter cette hausse sur le client.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


20 | LES ACTIONS |
VALEURS MOYENNES
DERICHEBOURG. Un redressement confirmé au-delà des attentes des investisseurs
.
SERVICES AUX ENTREPRISES d’euros. Dans ces conditions, la perte Derichebourg 4,13 Cours (extr. 52 sem.) 4,13 (4,24 / 2,60) Pour l’exercice en cours, la direction
L’ACTIVITÉ. Derichebourg est spécialisé nette de 179 millions d’euros enregis- Capi. en M€ (comp.) 704 (SRD LS, C ) «escompte une croissance du chiffre
dans le retraitement des métaux fer- trée l’année dernière a fait place à un 15,84 CA 2010-2011 (M€) 3 120 / 3 410 d’affaires et du résultat pour chacune
reux et non ferreux (64 % de son chif- bénéfice net de 61,4 millions. La re- 15 BNPA 2010-2011 0,36 / 0,50
des trois divisions». Nous tablons sur
fre d’affaires total), les services aéro- prise de l’activité et des profits s’est une hausse de 9 % du chiffre d’affaires,
PER 2010-2011 11,5 / 8,3
portuaires (19 %) et les services aux confirmée trimestre après trimes- à 3,4 milliards, et un bénéfice net de
entreprises ou collectivités notam- tre compte tenu d’un rebond des vo- 10 Div. net 2009-2010 0/0 85 millions, en hausse de 38 %. F. M.
ment dans la propreté (17 %). lumes et des prix des métaux ferreux MM200 Rdt net 2009-2010 nul / nul
et non ferreux à retraiter (respective- FP en M€ (end. net/FP) 271 (313 %) ACHETER À TITRE SPÉCULATIF
L’ANALYSE. Le redressement de l’acti- ment + 6,8 % et au moins une hausse 5 Mnémo - Volume quot. moyen DBG - 363 837 Malgré une hausse de 32 % depuis le début
vité et des marges est spectaculaire, de 35 %). En effet, le principal artisan Achat spéculatif ➤5 de l’année, le titre reste pas cher. Son PER
confirmant le statut de véritable cycli- du redressement est la branche envi- 1,26 2010-2011 s’élève à peine à 8,3 fois. La
que pour CFF Recycling. Au cours de ronnement. Elle a assuré 91 % de la 0 2010 : exercice clos le 30-9-2010
direction assure que tous ses engagements
2006 2007 2008 2009 .10 2011 : exercice clos le 30-9-2011
l’exercice clos fin septembre 2010, le croissance du chiffre d’affaires et 73 % bancaires sont respectés. Nous relevons
chiffre d’affaires a bondi de 28 %, à de l’excédent brut d’exploitation. Par contribué positivement au bénéfice de la reprise du trafic aérien passagers notre objectif de cours de 4,20 € à 5 €.
3,1 milliards d’euros, et l’excédent conséquent, la marge opérationnelle d’exploitation de Derichebourg. La et cargo. Enfin, l’activité de services PROCHAIN RENDEZ-VOUS
brut d’exploitation s’est envolé de de ce pôle atteint 4,4 %, comme celle rentabilité opérationnelle de Servisair aux entreprises ou collectivités re- Mi-février, chiffre d’affaires du premier tri-
139 %, pour atteindre 244 millions du groupe. Les deux autres pôles ont est passée de 4,4 % à 8,8 % en raison trouve l’équilibre (0,3 % de marge). mestre 2010-2011.

CYBERGUN. Bénéfices en forte hausse et premiers pas dans la production de jeux vidéo
.
LUXE-BIENS DE CONSOMMATION lors du semestre clos fin septembre. Cybergun 11,80 Cours (extr. 52 sem.) 11,80 (12,48 / 8,01) 4 millions d’exemplaires à 50 $. L’in-
L’ACTIVITÉ. Cette société a été créée en Jérôme Marsac se montre « très con- Capi. en M€ (comp.) 37 (comp. C, C ) térêt pour Cybergun est de choisir les
1993 par son président, Jérôme Mar- fiant » sur l’atteinte de l’objectif an- 17 armes utilisées dans le jeu, afin de
CA 2010-2011 (M€) 67 / 72
sac, qui contrôle 44% du capital avec nuel d’une hausse supérieure à 20 % 15 BNPA 2010-2011 1,32 / 1,48
doper ses ventes. Une gamme com-
sa famille. Elle s’est constitué un porte- du résultat net par action, rythme plète à la marque Blackwater sera
PER 2010-2011 8,9 / 8
feuille de 20 licences exclusives mon- qui sera « vraisemblablement » tenu lancée. J.-L. C.
MM200
diales pour commercialiser des répli- l’année suivante. Fin septembre, la 10 Div. net 2009-2010 0,50 / 0,60
ques d’armes, fidèles mais sans danger croissance organique des ventes a at- Rdt net 2009-2010 4,2 % / 5,1 % ACHETER
(billes de plastique). Ces licences (Colt, teint 23 %. Seul bémol : la marge FP en M€ (end. net/FP) 19 (81 %) Le dividende (0,50 € l’an passé) est an-
Famas, Kalachnikov, Uzi…) ont une brute s’effrite un peu. Il faudra ac- 5 Mnémo - Volume quot. moyen CYB - 3 902 noncé en hausse et procurera un rende-
durée de vie résiduelle moyenne de dix centuer l’effort pour répercuter la 3,60 Acheter ➤ 14 ment supérieur à 4 %. La valeur capitalise
ans, et aucune n’apporte plus de 10% hausse des coûts enregistrée chez les 9,1 fois le bénéfice net estimé pour l’exer-
des recettes. Cybergun exploite aussi sous-traitants, spécialement en 0 2010 : exercice clos le 31-3-2011
cice en cours (+ 39 %, à 4,2 millions
2006 2007 2008 2009 .10 2011 : exercice clos le 31-3-2012
ses propres marques, vend des acces- Chine (les salaires et les matières d’euros). Un niveau attrayant, compte
soires (cibles, holsters…) et des jouets. premières). Par ailleurs, le groupe a décidé de pagnie militaire privée américaine. tenu de la croissance attendue.
Cybergun, qui veut limiter le « risque devenir coproducteur d’un jeu vidéo Sa part sera de 25 %, soit 4 millions PROCHAIN RENDEZ-VOUS
L’ANALYSE. Le bénéfice net a aug- chinois » vers 40 à 45 % de la produc- sous la marque Blackwater, du nom de dollars. L’objectif est de lancer ce Ventes du troisième trimestre le 25 jan-
menté de 49 %, à 1,8 million d’euros, tion, se fournit aussi aux Philippines. d’une célèbre et controversée com- jeu en novembre 2011 et d’écouler vier 2011.

CAPITAL EN MOUVEMENT
Ce rendez-vous hebdomadaire
est réalisé en partenariat
avec Tradition Securities and Futures
ALERTE. Le boursier est friand d’informations. Pour se forger une idée sur une
entreprise, les perspectives de résultats ou la solidité du bilan ne sont pas
suffisantes. Savoir quel actionnaire s’est renforcé au capital ou au contraire
si un dirigeant a vendu des titres est aussi essentiel avant d’investir. C’est
justement l’objet de ce rendez-vous, orienté sur le «capital en mouvement».

François Frères : date, contre 5,13 % le 30 novembre.


Sa position était jusqu’ici en réduc-
un fonds s’allège tion, puisque ses intérêts s’élevaient
à 7,98 % du capital le 11 juin et à
Le 2 décembre, la société de ges- 10,28 % le 13 mai. Rappelons que le
tion de fonds d’investissement Bes- principal actionnaire du Club est le
tinver, basée à Madrid, a franchi en chinois Fosum (près de 10 %), suivi
baisse le seuil de 5% du capital de de près par la Caisse des Dépôts du
Tonnelleries François Frères. Elle en Maroc (9,2 %) (mnémo : CU).
détenait à cette date 2,7 % contre
5,08% il y a cinq ans. Le leader des
fûts de chêne pour l’élevage des vins
haut de gamme est contrôlé par son
Ubisoft : Invesco
président, Jérôme François, avec sa
famille. Il publiera avant fin décembre
acquiert plus de 5 %
son chiffre d’affaires pour le semestre La société de gestion américaine
clos fin octobre (mnémo : TFF). Invesco, basée à Atlanta, a franchi
d’un coup les seuils de 5 % et de 10 %
du capital de l’éditeur de jeux vidéo
Club Med : un le 29 novembre. Elle en détenait
10,06 % à cette date, où le cours se
actionnaire achète situait entre 7,26 € et 7,54 €. Rappe-
lons qu’une rumeur faisait récem-
GLG Partners, qui gère pour ment état d’une vente de ses titres
compte de tiers, est repassé en droits par Harbinger Capital, qui a acquis
de vote au-dessus de la barre des 5 % 9 % du capital d’Ubisoft auprès de
le 7 décembre, avant la publication l’éditeur de jeux américain Electro-
des comptes. La société de gestion nic Arts le 16 juillet au prix unitaire
détenait 5,17 % du capital à cette de 6,75 € (mnémo : UBI).
Evaluated_Pricing_Investir_Hebdo.indd 1 26/11/2010 14:31:48
Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927
| LES ACTIONS | 21
DÉCRYPTAGE
OFFRES PUBLIQUES. Après les OPA, dont le déroulement a été détaillé dans nos colonnes la semaine dernière,
nous abordons le cas des opérations obéissant à des règles allégées, ainsi que la procédure d’expropriation des actionnaires.

OPS, MAINTIEN DE COURS, OPR :


PORTES DE SORTIE POUR MINORITAIRES
Offre de retrait
L es lourdes procédures adminis-
tratives qui accompagnent le
lancement d’une offre publique
Les trois procédures en vigueur L’offre publique de retrait (OPR)
peut être demandée par un action-
d’achat (OPA) ou d’échange (OPE)
ifiée 2 Maintien de cours 3 Of naire minoritaire ou par le principal
impl fre pu
permettent d’organiser loyalement le ue s blique actionnaire si moins de 5% des droits
p ubliq de ret
rait
jeu des contre-offres et surenchères ffre de vote (dilués des actions pouvant
1 O Elle
se dér
en préservant l’égalité de traitement ation oule à être créées) sont flottants, c’est-à-dire
’au toris ire
Il est obligatoirement contrô
lant plu
l’initia
tive d’u
des actionnaires (lire Investir du ons d jorita répartis dans le public. La demande
n d i ti ntr ô le ma organisé par s de 9
5%d
n actio
nnaire
4 décembre). Mais dans certains cas Co jà le c
o ou d’u es dro
its de est également fondée si une société
nt dé um l’acheteur n mino
ces règles peuvent être allégées par r détie maxim ritaire vote anonyme se transforme en société en
’in itia te u
ca p ital au d’un bloc d’actions Elle pe
L
l’Autorité des marchés financiers % du ut être commandite par actions, ce change-
ur 10 ociété
lui conférant le contrôle suivie
(AMF). Le règlement de l’AMF ne fr e p orte s une s
forcée
des de
d’une
reprise ment de statut juridique conduisant
L’of é e par rniers
concerne que les titres cotés sur un la n c n s titres à une perte de pouvoir pour les ac-
e est s actio en circ
marché réglementé (Alternext et L’offr e s p ropre ulation
tionnaires.
sur s
Marché Libre). Si la demande est déclarée rece-
vable par l’Autorité des marchés fi-
Offre publique simplifiée nanciers, l’OPR dure au moins dix
Lorsqu’un actionnaire contrôle Petits porteurs. L’actionnaire devenu très minoritaire se trouve parfois placé dans une position inconfortable, jours. Elle peut être suivie d’un retrait
déjà 50% du capital et des droits de avec des titres mal valorisés et difficilement négociables. Des procédures sont prévues par l’Autorité des marchés financiers obligatoire (OPR-RO). La valeur est
vote d’une société cotée, il peut lan- pour lui permettre de vendre ses actions dans de relatives bonnes conditions. alors radiée de la Cote. Cette expro-
cer une offre publique simplifiée priation de droit privé ne peut inter-
(OPS) sur le solde du capital. Sa du- ciété cotée qui lance une offre publi- tions apportées sont effectivement passer un ordre de vente. Le main- venir qu’après nomination d’un ex-
rée sera de 10 jours au minimum, que de rachat (Opra) sur une partie reprises. tien de cours est obligatoire en cas pert indépendant (agréé par l’AMF)
contre 25 jours pour la procédure de ses propres actions pour les annu- d’achat d’un bloc d’actions conférant chargé d’évaluer les actions. L’indem-
normale. Le prix sera alors au moins ler. Il s’agit d’une réduction de capital, Maintien de cours la majorité du capital ou des droits de nisation est fixée nette de tous frais
égal à la moyenne des cours consta- lorsque par exemple la société dis- La procédure de maintien de vote, compte tenu des titres déjà dé- bancaires ou autres. Si des titres sont
tés pendant les 60 derniers jours de pose d’une trésorerie excédentaire cours est encore plus simple. Le tenus. Le prix unitaire proposé doit portés manquants, les fonds corres-
Bourse, pondérés par les volumes de sans projet d’investissement assez maintien de cours, qui dure au moins être le même que celui retenu pour le pondants sont conservés par la ban-
transactions. important. 10 jours, consiste pour son initiateur prix du bloc. Si l’achat conduisant au que présentatrice pendant dix ans,
L’OPS est aussi possible si seule Dans ces deux derniers cas, si le à acheter directement en Bourse au contrôle porte sur plusieurs blocs puis par la Caisse des Dépôts et Con-
une petite fraction du capital de la nombre de titres apportés dépasse la prix fixé les actions qui se présentent. auprès d’actionnaires différents, c’est signations, sous réserve de la pres-
société cotée est visée, au maximum quantité demandée, une réduction Il ne s’agit plus pour les actionnaires le régime de l’offre publique simpli- cription trentenaire au profit de
10%. Cette procédure simplifiée est proportionnelle est appliquée. Par d’apporter les titres à l’offre via leur fiée qui devra être appliqué, et non l’Etat. Un avis doit être publié chaque
également applicable si c’est la so- exemple, seules 20 ou 30% des ac- intermédiaire, mais de simplement pas le maintien de cours. année dans la presse. J.-L. C.

VOS QUESTIONS/NOS RÉPONSES


A la suite de notre dossier publié dans le numéro 1925 consacré aux changements vente nette, c’est-à-dire diminuée en toute logique n’entrent donc pas dans aurait donc un horizon de placement de
fiscaux à venir en 2011 et aux mesures à prendre avant la fin de l’année, vous nous des frais de courtage ? le calcul du seuil de cession. plus de 10 ans. Plus on se rapproche de la
avez adressé plusieurs questions sur ce sujet. Nous répondons ci-dessous à G. S. retraite, donc du moment où l’on aura
certaines d’entre elles. Pour aller plus loin, nous vous donnons rendez-vous pour un Dans un domaine où quelques euros peu- ¢ Impôt de Bourse besoin de puiser dans son épargne, plus il
« chat » exceptionnel avec des fiscalistes sur Investir.fr, le 20 décembre. vent faire basculer de l’absence d’impôt à Lors d’une vente importante d’ac- est logique de diminuer le risque et la
l’impôt, cette question est en effet essen- tions, un particulier doit payer un volatilité de son portefeuille.
¢ Seuil de cession nominatif étant alors celle du vendu-acheté. tielle. Il s’agit du montant brut, c’est-à- impôt de Bourse ; à partir de quel Néanmoins, la répartition du portefeuille
et titres au nominatif Dans le cas d’une société comme Air Li- dire avant déduction des frais. montant cet impôt est-il applicable ? que vous proposez apparaît sans doute
Le procédé de « vendu-acheté » per- quide (c’est aussi le cas de Lafarge, Seb, Ce mode de calcul peut surprendre car, L. B. trop défensive, avec une part très faible
mettant d’ajuster à des fins fiscales Siparex Croissance et bientôt L’Oréal), qui pour déterminer le montant des plus- ou L’impôt de Bourse, qui était un ex-droit de (11 %) consacrée aux actions. Pour juger
le prix de revient des actions déte- verse un dividende majoré de 10% (les dis- moins-values, on tient compte des frais : timbre, a été supprimé le 1er janvier 2008. plus finement, il faudrait toutefois connaî-
nues en portefeuille peut-il s’appli- tributions d’actions gratuites sont égale- le prix d’achat est augmenté des frais Depuis 1993, il s’appliquait uniquement tre les différents supports figurant dans
quer aux actions inscrites au nomi- ment majorées de 10%) pour les actions (courtage, commissions de SRD…) et le sur les transactions supérieures à 7.830 €. votre assurance-vie. S’il s’agit principale-
natif pur ou administré ? Cette inscrites au nominatif depuis plus de deux prix de vente est diminué de ces mêmes ment de fonds « euros », vous pouvez cer-
opération fait-elle perdre les avanta- ans, un calcul s’impose : vaut-il mieux faire frais. ¢ Répartition tainement augmenter la part des actions.
ges liés au nominatif ? l’économie de 19% (taux d’impôt à venir) d’un patrimoine financier Si les supports dans lesquels vous avez
B. N. d’impôt sur la plus-value latente ou vaut-il ¢Obligations et seuil de cession La publication régulière du patri- investi sont, en bonne part, des fonds en
Il est tout à fait possible de réaliser des mieux conserver l’avantage du dividende et Le montant des obligations françai- moine financier d’Investir est-elle actions, la situation est différente.
opérations de vendu-acheté sur des ac- des actions gratuites majorées ? ses venues à échéance et rembour- plus adaptée aux objectifs de per- Une façon de rendre votre patrimoine plus
tions inscrites au nominatif mais, comme le En pratique, il est préférable de réaliser ces sées en 2010 à la valeur nominale sonnes actives ? Etant retraité, je dé- offensif sans augmenter trop fortement le
laisse entendre la seconde partie de votre opérations de vendu-acheté, qui sont par entre-t-il dans les cessions de l’an- tiens 82 % en assurance-vie multi- risque consiste à augmenter la part des
question, cette opération a pour consé- définition limitées (il ne faut pas franchir le née pour déterminer le franchisse- support, 11 % en actions dans un actions du PEA en privilégiant des valeurs
quence de faire perdre les avantages seuil de 25.830 € de cession), en priorité ment, ou non, du seuil de cession de PEA et 7 % de liquidités. Dois-je de rendement dont vous pouvez prélever
qu’accordent certaines sociétés aux ac- sur des actions au porteur ou sur des titres 25.830 € ? adapter cette configuration ? le revenu en complément de retraite (à
tionnaires détenant leurs titres au nomina- pour lesquels le nominatif ne procure pas E. Q. J. G. condition que le PEA ait plus de 8 ans).
tif depuis une certaine durée : droit de vote d’avantage particulier. La réponse est non. Les remboursements Effectivement, la répartition d’un porte- Une autre piste consiste à s’intéresser
double, dividende majoré, actions gratuites d’obligations par l’émetteur n’ont pas à feuille diversifié que nous présentons tou- dans votre assurance-vie multisupport à
majorées. ¢ Seuil de cession être pris en compte pour le calcul des tes les semaines en page 2 correspond des fonds spécialisés dans les obligations
En effet, lors de la négociation, les actions et frais de courtage cessions de l’année. Rappelons égale- plus au profil d’un investisseur qui cher- convertibles, produit hybride entre les ac-
deviennent automatiquement au porteur. En complément de votre article ment que les opérations réalisées sur les che à faire fructifier son patrimoine dans tions et les obligations.
Une fois rachetées, les actions redeviennent paru dans le n° 1925, je voudrais marchés à terme (options, futures…), sur une optique de long terme qu’à celui d’un
au nominatif mais en ayant perdu leur an- savoir si l’on doit prendre en compte les warrants ou les certificats sont impo- retraité. Le portrait-robot serait donc une Posez vos questions
cienneté, la nouvelle date d’inscription au pour le calcul la vente brute ou la sées dès le premier euro de plus-values et personne âgée de 40 à 50 ans, et qui sur investir.fr

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


22 | AU-DELÀ DES ACTIONS |
SPÉCULATION
DEUX STRATÉGIES HAUSSIÈRES METTANT
EADS ET AXA À L’HONNEUR
L e titre EADS fait certes partie
des plus belles progressions du
Cac 40 depuis le 1er janvier, mais il
et de défense, doit présenter cette
semaine son traditionnel rapport
pour expliquer sa vision du marché
tion pourrait donner lieu à des com-
mentaires favorables susceptibles de
tirer vers le haut le titre d’EADS. On
plus de 5 est appréciable. Par
ailleurs, il n’a pas d’échéance, ce qui
en rend la gestion plus confortable.
née. Nous sommes néanmoins à
l’achat du titre de l’assureur et la
configuration graphique, défavora-
n’en est pas moins en recul sur les mondial de l’aviation commerciale se positionnera dans ce contexte De son côté, l’action Axa fait, elle, ble jusqu’à présent, montre quel-
trois derniers mois. Airbus, la princi- pour les prochaines années. Le ton, avec un turbo call. Nous avons re- partie des plus fortes baisses de l’in- ques signes de retournement. On
pale filiale du groupe d’aéronautique généralement positif, de la présenta- tenu le G426Z, dont l’élasticité de dice parisien depuis le début de l’an- misera sur la poursuite du rebond
entamé depuis le début du mois de
Barrière décembre avec un turbo call. Celui
Cours du turbo Cours du support Distance à la barrière
Type du turbo Emetteur Mnémo Echéance Parité
(en €) (en €)
Elasticité désactivante
(en %)
que nous présentons, le G940Z, offre
(en €) une belle élasticité (4,2) pour un ris-
Turbo call EADS Commerzbank G426Z Aucune 5 p. 1 0,67 17,965 5,4 15,54 13,5 que raisonnable par rapport au ni-
Turbo call Axa Commerzbank G940Z Aucune 5 p. 1 0,61 12,705 4,2 10,21 19,6
veau de la barrière désactivante, qui
se situe à presque 20 % du cours
Annonce_INVESTIR
Cours 1/12/10
le 10-12-2010 en séance. 15:31 Page 1
actuel de l’action. D. T.

LE SUIVI DE
Profitez du Pack NOS CONSEILS
Type de produit Performance Nouveau
conseil
Call warrant
Zodiac + 36% Vendre
Aerospace

1er
Turbo call
– 19% Vendre
Capgemini
Call warrant M6 – 8% Vendre

MOIS Vendre les calls Zodiac

OFFERT Aerospace, M6 et Capgemini


Recommandé à la fin du mois de
novembre dernier, le call warrant
Zodiac Aerospace 55 (1646Z) a
profité du rebond de presque
10 % du sous-jacent sur la même
période. Gagnant, on prendra
ses bénéfices. Par ailleurs, nous
avions conseillé dans notre édi-
● le site : 24h/24, l'info tion précédente de conserver le
financière et boursière, call warrant M6 (2019Z) et le
l'accès à l'espace Privilèges turbo call Capgemini (3438Z),
abonné (les sélections largement perdants. Ils se sont
● l'hebdo : chaque semaine, analyses, Investir 10, la cote enrichie, sensiblement redressés au cours
de la semaine, on en profitera
perspectives et conseils boursiers. le journal en PDF).
pour couper ses positions.
● le magazine (offert) : chaque mois, tendances ● l'accès tablette (offert) :
et placements patrimoniaux. l'édition disponible la veille de sa parution.
LA SEMAINE
D’INVESTIR.FR
À RENVOYER SANS AFFRANCHIR, accompagné de votre règlement à : Investir, libre réponse n° 963-075, 75482 Paris Cedex 10. OU CONNECTEZ-VOUS SUR : http://abonnement.investir.fr
MARDI
OUI, je m’abonne au Pack Investir, j'ai bien noté que le 1 er
mois d'abonnement est offert. Vente des turbo calls Schnei-
der Electric (code :
Mes coordonnées : ❏ JeMeschoisis la formule simple et pratique du paiement par prélèvements mensuels de : 9, 95
prélèvements débuteront le deuxième mois de mon abonnement.

ANNIAX/A100IAX
ANNIAX/A10DNIAX
1587Z) avec un gain très appré-
ciable de plus de 75 %.
❐ Mme ❐ Mlle ❐ M.
Nom AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE À COMPLÉTER NE PAS OUBLIER DE JOINDRE un RIB ou un RIP. MERCREDI
Prénom N° national d’émetteur Titulaire du compte à débiter Stratégie haussière sur le
417 372 Nom Prénom
cuivre avec l’achat de certificats
Adresse
100 % de code 3251S pour les
J’autorise l’établissement teneur de mon Adresse
compte à prélever sur ce dernier, si sa plus prudents ou de turbo calls
situation le permet, le montant des avis de Code Postal Ville de code 7713S pour les plus
Code postal prélèvements présentés par Investir.
Compte à débiter audacieux.
Je vous demande de faire apparaître mes
Ville prélèvements sur mes extraits de compte Code établissement Code guichet
habituels. JEUDI
Tél. Je m’adresserai directement à Investir pour N° de compte Clé RIB Achat de bonus Vivendi
tout ce qui concerne mon abonnement.
RCS Paris B 351 660 808

E-mail Je peux interrompre mon abonnement à Établissement teneur du compte à débiter (banque ou CCP) (code : 1535S). Des certificats
@ tout moment par simple courrier ou e-mail. Agence
bien adaptés, le rendement mi-
nimal est supérieur à 18 % à
J'accepte de recevoir des offres de la part Date et Signature : Adresse
l’horizon d’un an, tandis que la
d'Investir/Groupe Les Echos ❑ oui ❑ non Code Postal Ville
J'accepte de recevoir des offres de la part
barrière désactivante est éloi-
des partenaires d'Investir/Groupe Les Echos ❑ oui ❑ non Organisme créancier : Investir Publications gnée de 22 % des cours actuels.
Offre valable jusqu’au 30/06/2011 réservée aux non-abonnés
et limitée à la France métropolitaine et Corse.
Les informations seront utlisées par Investir conformément à la loi Informatique et Libertés.
Un droit d’accès et de rectification peut être exercé librement auprès d’Investir.
❏ JeParpréfère régler le montant de mon abonnement en une seule fois, pour 1 an : 129
chèque bancaire établi à l’ordre de : INVESTIR. Je recevrai 13 mois d'abonnement.

Retrouvez chaque jour à 13 heures
notre rubrique sur Investir.fr

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| AU-DELÀ DES ACTIONS | 23
DIVERSIFICATION
AMÉLIORATION. Après un novembre frileux, les marchés d’actions ont cessé de glisser. Le Cac 40 GESTION AU
a, par exemple, repris 250 points. L’optimisme pourrait donc avoir raison du pessimisme ambiant. BANC D’ESSAI
LE TRACKER AFRIQUE EqS Pathfinder Fund et
Europe Fund. Deux
fonds dignes d’intérêt
GAGNE 4,3% EN CINQ SÉANCES Pimco lance dans l’Hexagone
EqS Pathfinder Fund (codes Isin
IE00B4LLOV08 pour la part C et

C hez Cholet Dupont, le res-


ponsable de la stratégie d’in-
vestissement, Vincent Guenzi, ré-
Evolution de la croissance du PIB et des taux directeurs aux Etats-Unis
En %
Taux des Fed funds
concluent : « Si tout le monde veut
finir l’année en beauté, les flux en-
trants sur le marché des actions
IE00B4PZR066 pour la part D) et
EqS Pathfinder Europe Fund
(IE00B56XKM96 pour la part C et
20
sume bien la situation actuelle : PIB pourraient bien provoquer mécani- IE00B519SX94 pour la part D), fonds

Sources : Datastream, Amundi Strategy


« En dehors des pays d’Europe du 15 quement la hausse attendue. » investis principalement dans des ti-
Sud, il faut reconnaître que le Nos listes, qui avaient résisté tres – internationaux pour le pre-
Monde ne va pas si mal. La crois- 10 dans les phases de repli, bénéfi- mier et européens pour le second –
sance en Asie, en Amérique du cient d’un contexte moins troublé. offrant une décote importante par
5
Nord, en Europe du Centre et du C’est surtout vrai de la sélection rapport à leur valeur intrinsèque. Le
Nord est très convenable. De plus, « Diversification », qui s’octroie portefeuille est complété par de la
0
dans les pays soumis à une infla- 20 % en moins de cinquante se- dette décotée, des stratégies d’arbi-
tion naissante, les hausses de taux -5 maines. En cinq séances, le Lyxor trage lors d’opérations financières et
décrétées ne feront pas retomber 1972 .74 .76 .78 .80 .82 .84 .86 .88 .90 .92 .94 .96 .98 2000 .02 .04 .06 .08 .10 ETF Pan Africa fait un bond de la mise en place d’éventuelles cou-
ceux-ci en récession. Certes, la crise 4,3 %. Ce tracker progresse de 8,9 % vertures. Cette combinaison permet
des dettes publiques s’est amplifiée Ecart. Au regard des prévisions de croissance nominale mondiale, les politiques depuis son entrée dans la liste, le d’espérer une surperformance par
dans la zone euro, mais sans tou- monétaires n’ont jamais été aussi accommodantes depuis trente-cinq ans. 7 octobre dernier. Dans l’autre sé- rapport aux marchés actions tout en
cher les Etats-Unis, qui sont pour- lection, le TSDI Crédit Agricole réduisant le risque de baisse.
tant autant endettés. C’est sans essentielle. Elle doit contribuer à proche avenir. L’indice de volatilité perd 2,6 % en cinq séances, mais Droit d’entrée maximal : 5 % ;
doute, précise le professionnel, en maintenir les taux d’intérêt à bas du marché des options sur le nous lui gardons notre confiance frais de gestion : 2,1 %.
raison de la nature même de notre niveau et favoriser les refinance- S&P 500 cotées est faible, ce qui est pour le moyen terme. Pour l’heure, NOTRE AVIS
zone économique, imparfaite, hété- ments des banques attaquées. » bon signe, tandis que le put call dans l’année qui s’achève, la liste Les deux gérants concernés pilotaient
rogène, bridée par un carcan moné- ratio, qui correspond au volume « Risque mesuré » gagne 18,9 %. auparavant le fonds Franklin Mutual Glo-
taire qui s’accommode mal des dif- Flux entrants échangé en puts (options de vente) L’avenir ne se présente pas trop bal Discovery Fund, classé parmi les
férences de situations fiscales, Il est temps, pour les opérateurs divisé par le volume échangé en mal, compte tenu de la variété des meilleurs fonds d’actions internationales,
budgétaires ou des conditions so- et autres gérants d’actifs, d’être en calls (options d’achat), est bien choix effectués et de gains d’en- tout en offrant une volatilité très faible. Le
ciales de chaque pays. » territoire positif en fin d’année ! A orienté. Le pétrole, qui vient de pas- semble anticipés grâce à la décor- couple rendement/risque de ces deux
Pour répondre aux attentes des cet égard, les rédacteurs du « Billet ser le cap des 90 $ le baril, et l’or, rélation d’avec les grandes tendan- nouveaux fonds devrait donc être excel-
marchés, les gouvernements ont quotidien » de Fival expliquent : proche de 1.400 $ l’once, sont consi- ces. Si nos listes profitent tout de lent. Les perspectives pour les places fi-
donc choisi la rigueur. « La position « Les grands instruments de mesure dérés comme des concentrés de même des hausses, l’essentiel est nancières étant favorables, nous en con-
de la Banque centrale européenne, du risque montrent que la tendance l’opinion, le premier sur la crois- de limiter l’impact des baisses. seillons l’achat à condition de négocier un
poursuit Vincent Guenzi, devient est haussière, en tout cas dans un sance, le second sur l’inflation. » Et Michel Lemosof droit d’entrée d’au maximum 3 %.

Sélection « Diversification » Sélection « Risque mesuré »


Variation depuis le 31 décembre 2009 Variation depuis le 31 décembre 2009 Arimeo Evolution 2
Notre sélection ½ Cac 40 + ½ EuroMTS 5-7 ans Notre sélection ½ Cac 40 + ½ EuroMTS 5-7 ans
+ 20 % – 0,3 % + 18,9 % – 0,3 % Obligation à rentabilité
Variation sur la semaine Variation sur la semaine insuffisante
Notre sélection ½ Cac 40 + ½ EuroMTS 5-7 ans Notre sélection ½ Cac 40 + ½ EuroMTS 5-7 ans
+ 1,2 % + 1,3 % – 0,4 % + 1,3 %
Nom (mnémo ou Isin) Cours précédent Cours du 9-12-2010 Nom (mnémo ou Isin) Cours précédent Cours du 9-12-2010 La Société Générale propose jus-
Bonus Deutsche Telekom
(K629B)
Ä 9,86 € 9,83 €
Amundi ETF DJ Stoxx 600
(C6E)
à 45,26 € 45,99 €
qu’au 31 décembre Arimeo Evolu-
tion 2 (Isin : FR0010932608), obliga-
Lyxor ETF Commodities CRB
(CRB)
Lyxor ETF Dax
(DAX)
22,65 €

68,20 €
23,07 €

68,27 €
Crédit Agricole 4,7 % TSDI
(ACADC)
Lyxor ETF MSCI Emerging Mkts
(LEM)
Ä 88,72 %

8,54 €
86,42 %

8,42 €
tion de droit français d’une durée de
vie de huit ans au nominal de
1.000 €. A l’échéance, l’épargnant re-
cevra 100 % de son capital net aug-
Lyxor ETF Japan Lyxor ETF Nasdaq 100 6,60 € 6,68 €
menté de la performance de l’indice
(JPN) 80,73 € 80,87 € (UST) Cac 40, calculée entre son niveau
Lyxor ETF Pan Africa
(PAF)
à 11,95 € 12,46 €
Obl. conv. Alcatel-Lucent 2015
(ALEAE) 3,27 € 3,23 € final et son niveau initial avec un
plafond à 70 %. Le taux de rende-
ment annuel sera donc compris en-
tre 0 et 6,86 %. Toutefois, si, à
ETFS NATURAL GAS ETFS Natural Gas
vrait se réduire. Le gaz ne s’assi- indéterminée à coupon zéro l’échéance intermédiaire des quatre
mile pas à une ressource rare. Il adossée à un contrat d’exposi- ans, le Cac 40 gagne au moins 15 %,
Une déception 2,5 0,249 €
ne se transporte pas non plus tion. La devise du sous-jacent est l’obligation sera remboursée sur la
qui pourrait 2,0 dans les mêmes conditions que le dollar et il n’y a pas de couver- base d’une performance de 20 %,
1,5 l’or noir, mais toutes les sources ture de change, ce qui permet de soit un taux actuariel de 4,66 %.
enfin s’atténuer 1,0 d’énergie sont sollicitées quand miser indirectement sur une réé- NOTRE AVIS
0,5 il y a de la croissance, sans parler valuation du billet vert. Dans la précédente version de cette obli-
▶ Entré dans notre sélection 0,0 de la rigueur climatique. L’ETFS Natural Gas (mnémo : gation, le plafond s’élevait à 85 % et il
« Diversification » le 27 août 2008 2009 2010 L’objectif de l’ETFS Natural Gas NGASP) a quitté la sélection le n’existait pas d’étape intermédiaire. Or, il
2009, à 0,365 €, le produit gaz a est de répliquer les variations de 28 novembre 2009, mais nous est probable que le Cac 40 gagne au
touché un plus-haut à 0,425 €, le cours de l’indice FJ-UBS Natural n’en avons pas pour autant pré- moins 15 % d’ici à quatre ans. Le rende-
8 octobre 2010, avant de chuter le support s’est octroyé 5,1 %. Gas Sub-Index, composé de conisé la vente. L’arbitrage fictif a ment devrait donc être réduit à 4,66 %, et
lourdement. Jeudi soir, l’ETFS C’est peut-être le signe d’un re- contrats à terme sur matières permis à un certificat 100 % Ca- non aux 6,86 % qui auraient été attrayants
(ETF Securities) cotait 0,249 €, ce bond durable. Le prix du baril de premières (et non pas de matiè- cao (1002N) de faire son entrée, pour une obligation. Dans ces conditions,
qui fait apparaître un recul de pétrole se tient bien, autour de res premières physiques). Cet lequel a, lui, été revendu deux alors que nous jugions Arimeo Evolution
31,8 % depuis son incorporation. 90 $, et une partie du différentiel ETC (Exchange Traded Commo- mois plus tard, avec un gain de attrayante comme diversification dans un
Cela constaté, en cinq séances, historique avec celui du gaz de- dity) est une obligation à durée 7,9 %. M. L. portefeuille obligataire, nous estimons
que cette nouvelle version ne peut que
servir d’appoint marginal en raison d’une
ÄPlus forte baisse hebdomadaire. ÃPlus forte hausse hebdomadaire. rentabilité probable proche de celle of-
ferte par des emprunts privés bien notés.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


GESTIO
24 | AU-DELÀ DES ACTIONS |
DOSSIER

N
CO
LL
ECT I V

E
INDUSTRIALISATION. La diminution du nombre de FCP et de Sicav se poursuit sous l’effet d’une accélération du mouvement de
restructuration des gammes. Nombre d’investisseurs s’indignent des changements qui leur sont imposés.

LE GRAND MÉNAGE OPÉRÉ ENTRE SICAV ET


FCP DÉROUTE LES ÉPARGNANTS
S icav et FCP seraient-ils en voie de
disparition ? Alors que l’activité de
la gestion financière française retrouve
Evolution du nombre de Sicav et FCP
1.000 En unités 7.800
Dans le cas d’une Sicav, la décision de
fusion est arrêtée par le conseil d’ad-
ministration ou le directoire de la
« Au moment de la création de Na-
tixis AM, issue du rapprochement des
activités d’asset management des ré-
Sicav 7.700
son niveau de fin 2007 (les encours 950 FCP Sicav. L’assemblée générale extraordi- seaux Banque Populaire et Caisse
(échelle de gauche) (échelle de droite) 7.600
sous gestion – mandats, fonds et Sicav 900 naire de la Sicav sera conduite à sta- d’Epargne il y a trois ans, illustre Chris-
7.500
– ont légèrement progressé de 2,2 % en tuer sur la fusion. L’ensemble des por- tine Lacoste, directrice marketing de
850 7.400
2010 sur neuf mois, à 2.670 milliards teurs y sont convoqués, mais très peu Natixis AM, un chantier important a
d’euros), la diminution du nombre de 800 7.300 se déplacent. Ils peuvent pourtant re- été mené. Il a permis de réduire de façon
FCP et de Sicav, marquée pour les deux 750 7.200 fuser la fusion. non négligeable le nombre de fonds, no-
catégories de produits collectifs depuis 7.100 tamment dans la gamme destinée aux
700
mi-2008, s’accélère. « La rationalisa- 7.000 « Kiidifier » la lettre au porteur institutionnel. Celle-ci a donc été ré-
tion des gammes est spectaculaire », a 650 6.900 Les fusions sont soumises à l’agré- duite de 50 fonds. Cela a été aussi l’occa-
souligné Pierre Bollon à la présenta- 600 6.800 ment préalable de l’AMF, qui regarde si sion d’adapter notre gamme aux nou-
tion d’un premier bilan 2010 du mar- 2005 2006 2007 2008 2009 2010 les porteurs sont informés, si l’infor- velles attentes des porteurs. » Elle
ché français de la gestion financière. Sources : AFG, AMF mation est claire et si, compte tenu de précise : « La qualité de l’information
Le mouvement est très important pour la stratégie d’investissement, le profil donnée aux porteurs et la préparation
les FCP. S’agissant des Sicav, dont le de risque des fonds, absorbé et absor- en amont des distributeurs a été un
formalisme juridique est plus lourd et ments. Ces derniers font la chasse aux diquent ne pas avoir été informés ou bant, correspond. La société de gestion point de vigilance important. Nous
plus coûteux pour ses promoteurs, doublons entre les fonds, cherchent à trop tardivement. Parfois, ils se plai- doit prendre une décision formelle de avons notamment mis en place sur no-
avec une division par trois de leur mutualiser les coûts et ne veulent al- gnent de n’avoir pas été avertis avant fusion et doit juridiquement agir dans tre site Internet, sous la mention “Nos
nombre en six ans, on assiste à une louer des moyens qu’à un nombre res- l’opération, pensant qu’ils doivent l’intérêt des porteurs. Pour que le gammes évoluent”, une information
vraie destruction. Depuis un an, ce- serré de supports performants. Ils sont donner leur accord. « Dans la plupart « mariage puisse être consommé », des spécifique et détaillée pour nos clients. »
pendant, leur nombre s’est stabilisé. en général peu diserts pour en parler, des cas, observe Madeleine Guidoni, commissaires aux comptes s’assurent Pour améliorer l’accompagnement
comme cet important réseau mutua- médiatrice de l’AMF, après vérification, notamment qu’au moment de la fu- des épargnants, l’AMF travaille à ren-
Economies d’échelle liste (Crédit Mutuel) qui a rationalisé nous constatons que la réglementation sion la parité d’échange de parts (ou forcer le rôle du distributeur vis-à-vis
Tous les changements qui inter- ses gammes en 2008, à l’issue d’une qui encadre ces fusions a bien été res- d’actions si Sicav) du fonds absorbé de son client et à un nouveau modèle
viennent dans la vie des FCP et des fusion avec un autre groupe bancaire pectée par les établissements. » Jusqu’à contre le fonds absorbant se fait dans de lettre d’information aux porteurs.
Sicav (fusions entre produits, modifi- (CIC), et qui explique, laconiquement, présent, après traitement, ces ques- le respect de l’intérêt du porteur et Prévu au premier semestre 2011, il sera
cations des caractéristiques financiè- qu’« il ne faut pas raviver la flamme ». tions n’ont pas eu de suite. sous la surveillance du dépositaire. La conçu dans l’esprit du KIID, nouveau
res ou fiscales, changements de nom) Derrière ces disparitions de fonds, des Quels sont les droits des porteurs ? valeur globale du portefeuille reste in- document d’information simplifié
ne sont pas nouveaux. Mais la crise questions humaines – leurs gérants – Tout dépend de l’importance des changée. Si, techniquement, les chan- pour les fonds d’investissement (voir
financière a accentué les restructura- aussi se posent. changements. gements qui touchent la vie des FCP encadré ci-contre). En remplacement
tions de gamme par les sociétés de Oddo & Cie, gestionnaire de taille (ou des Sicav) sont très encadrés et, de la lettre existante (de 5 à 7 pages),
gestion en quête d’économies moyenne qui a racheté Banque d’Or- Devoir d’information d’après l’AMF, n’ont à ce jour pas fait trop complexe, la lettre « kiidifiée » se-
d’échelle, de réduction des coûts de say en août dernier, confie : « Nous es- Selon le règlement de l’AMF, en cas l’objet d’irrégularités, l’investisseur rait courte et aborderait quelques
gestion et de taille critique suffisante sayons de restructurer les gammes de de modification substantielle (straté- peut néanmoins avoir un réel senti- questions essentielles (ce qui se passe,
des produits. 2009 a vu la mise en li- fonds entre les deux établissements et de gie de gestion, frais de gestion, fu- ment de frustration : il a misé sur un ce que cela change, ce que je dois
quidation, sur décision de leur société nombreuses réunions de travail sont or- sion…), les établissements doivent in- certain fonds et, du jour au lendemain, faire : sortir sans frais, voire appeler
de gestion, de nombreux produits col- ganisées. Parfois cela finit dans les lar- former individuellement chaque il est propriétaire d’un autre. Les histo- mon conseiller car je n’y comprends
lectifs, dont les encours ont décru en mes. Nous avons mis la pédale douce porteur (par courrier, dans le relevé de riques de performance sont perdus. Le rien…).
raison de rachats massifs. sur ce chantier. » comptes, dans une brochure semes- passé est balayé d’un revers de main. Anne-Sophie Vion
Les établissements cherchent à re- Par ailleurs, la réglementation trielle du fonds…). Dans l’hypothèse
grouper des fonds trop petits ayant des européenne (directive OPCVM IV) spécifique d’une fusion, avant de pro-
stratégies d’investissement identiques pousse à une rationalisation des gam- céder à l’opération, ils sont tenus d’en- Evolution du nombre d’agréments de Sicav et FCP
en une seule structure juridique. La mes par fusions transfrontalières des voyer à chaque souscripteur un cour- En unités
8.000
croissance de la taille du produit va fonds. rier précisant les modalités de
7.000 Agréments de création
mécaniquement améliorer sa rentabi- l’opération, et cela a minima trois jours
Agréments de
lité par une diminution des coûts fixes. Incompréhension avant sa réalisation. L’information par 6.000 transformation
L’accélération de la rationalisation Du côté des épargnants, actionnai- lettre recommandée n’est pas exigée Autorisations à la vente
5.000 d’OPCVM européens
des gammes est liée aux fusions et aux res de Sicav (société d’investissement à car ce serait trop lourd, sachant que,
rapprochements entre les établisse- capital variable) ou porteurs de parts pour certaines grosses Sicav, des mil- 4.000
de FCP (fonds communs de place- liers de porteurs sont concernés. S’ils 3.000
Principaux produits proposés aux particuliers * ment), l’incompréhension est de mise n’acceptent pas la fusion, les souscrip-
2.000
Source : AMF

Banque Populaire (Natixis Asset Management) face aux changements, surtout les fu- teurs peuvent naturellement pendant
Nombre de produits : 68 sions par voie d’absorption, qui affec- trois mois vendre sans frais leurs parts 1.000
Principales gammes : Fructi, Zélis, Izeis
tent leurs produits. Une lectrice à Mul- ou actions. 0
BNP Paribas (BNP Paribas Asset Management) house, informée en mai 2008 que son Si la fusion concerne un fonds, ils 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Nombre de produits : 52
Principales gammes : BNP Paribas, Profiléa fonds CIC Euro Opportunités a été dis- ne peuvent s’opposer à cette décision.
sous et qu’elle possède désormais le
Caisse d'Epargne (Natixis Asset Management)
Nombre de produits : 54 même nombre de parts du fonds CM
Principale gamme : Ecureuil
CIC (CM-CIC Asset Management)
Mid Actions France, nous écrit : « Pour
moi, CIC Euro Opportunités et CM Mid UNE DIFFÉRENCE DE STATUT JURIDIQUE
Nombre de produits : 61 Actions France peuvent se recouper sur
Principales gammes : CM-CIC, Union
certaines valeurs, mais ne sont pas la ▶ L’univers de la gestion collective donc tenir une assemblée générale encours minimal de 0,3 million suf-
Crédit Agricole (Amundi Asset Management) même chose ! Cette évolution ne m’a hexagonale comprend à la fois des annuelle et être dotée d’un conseil fit, alors qu’une taille minimale de
Nombre de produits : 147
Principales gammes : Amundi, Atout, CA laissé aucun choix. Elle a été imposée. Sicav (sociétés d’investissement à d’administration. Mais, sur le plan 4 millions est exigée pour une Sicav.
J’ai été mise devant le fait accompli. » capital variable) et des FCP (fonds de la gestion, les différences sont Faites cependant attention à ces
Crédit Mutuel (CM-CIC Asset Management)
Nombre de produits : 40 Le service de la médiation de communs de placement). Ces inexistantes. Par exemple, une seuils, car, au-dessous, une dissolu-
Principales gammes : Union, CM-CIC l’Autorité des marchés financiers derniers sont bien plus nombreux cotation quotidienne est obliga- tion est inévitable. Nous vous con-
LCL (Amundi Asset Management) (AMF) est régulièrement consulté par (plusieurs milliers) en raison de toire lorsque l’encours dépasse seillons donc de vendre tout FCP
Nombre de produits : 130 des épargnants qui s’indignent que de l’absence de contraintes adminis- 150 millions d’euros, qu’il s’agisse dont l’encours serait inférieur à
Principales gammes : LCL, Amundi
telles opérations – fusions ou modifi- tratives. En effet, un FCP est une d’une Sicav ou d’un FCP. 0,5 million et toute Sicav dotée d’un
Société Générale (Amundi Asset Management) cation de l’orientation de leurs fonds – simple copropriété de valeurs En dehors de cette différence de actif inférieur à 6 millions, afin de
Nombre de produits : 48
Principales gammes : SG, Darwin, Simbad puissent être réalisées et s’interrogent mobilières alors qu’une Sicav est nature juridique, la création d’un ne pas être pris brutalement au dé-
* Dans huit grands réseaux bancaires quant à leur légitimité. Souvent, ils in- une société. Cette dernière doit FCP est facilitée par le fait qu’un pourvu. P. E.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


GESTIO
| AU-DELÀ DES ACTIONS | 25
DOSSIER
N
CO

LL
ECT I V
E
TROIS QUESTIONS À... VINCENT DELAUNAY, président de la commission commercialisation à l’AFG *

« MÊME S’IL ENGENDRE LA MÉFIANCE, LE CHANGEMENT EST UTILE »


Pourquoi rationaliser ses gammes ? S’il y a de moins en moins de sociétés gamme, avec la volonté de s’internationali- Comment le public est-il informé ?
La gestion de capitaux pour compte de d’investissement à capital variable et de ser davantage. La multiplication des fonds Les épargnants sont individuellement
tiers est un métier qui est devenu com- plus en plus de fonds communs de place- nourriciers, à 100 % investis dans des fonds informés par un courrier simple, parfois ac-
plexe et qui relève de plus en plus d’un ment, c’est parce que les Sicav, qui sont des maîtres, devrait à cet égard jouer un rôle compagné d’une lettre d’un conseiller com-
travail d’équipe dans les grandes maisons. sociétés (elles doivent avoir un conseil dans la redistribution des cartes. mercial. Certains déclarent qu’ils n’ont rien
Afin d’avoir la capacité de mieux faire va- d’administration et, en théorie, réunir cha- reçu, mais, quand vous avez 100.000 plis à
loir ses compétences, tout en restant éco- que année leurs actionnaires), coûtent Quelles sont les opérations visées ? envoyer, il n’est pas question de le faire en
nomiquement viable, la profession s’est cher en fonctionnement, alors que les FCP, Les principaux changements portent sur recommandé ! Qui dit collectif dit règles
donc organisée au niveau européen. Cela qui sont des copropriétés de valeurs mobi- les fusions, les rattachements de fonds à des communes. Quelqu’un qui ne serait pas
se traduit, notamment, par une diminu- lières, sont des structures plus légères. fonds maîtres et les changements d’orienta- d’accord avec un changement proposé
tion du nombre de fonds. Ces change- Cela dit, avec une Sicav ou un FCP, l’épar- tion, sans parler des changements de noms pourrait de toute façon demander un ra-
ments ne modifient en rien la capacité des gnant bénéficie rigoureusement de la ou des fermetures de fonds trop petits. La chat sans frais, bien que, sauf exception, les
sociétés de gestion entrepreneuriales de même protection. qualité des produits n’est en rien altérée par droits de sortie n’existent pas.
faire gérer brillamment leurs fonds par Il ne faut pas oublier que producteurs et les changements liés à la rationalisation des Propos recueillis par Michel Lemosof
une seule personne. distributeurs développent des logiques de gammes. Bien au contraire. * Association française de la gestion financière.

Informer
avec le KIID
S ur leur plate-forme d’informa-
tion commune « Assurance
Banque Epargne Info Service »,
l’AMF (Autorité des marchés finan-
ciers) et l’ACP (Autorité de contrôle
prudentiel) reçoivent environ
1.000 demandes par mois. Au cœur
des questions, le défaut d’informa-
tion et de conseil, récurrent lors de
l’achat de produits financiers, et la
publicité agressive sur Internet
pour des supports à effet de levier.
Face aux attentes des particuliers,
des initiatives sont prises, focalisées
sur la bonne information (précise,
compréhensible, exacte) de l’inves-
tisseur. Pour les fonds et les Sicav,
un document d’information stan-
dardisé va voir le jour, intitulé KIID
(Key investor information docu-
ment) ou DICI (Document d’infor-
mation clé pour l’investisseur). Sa
mise en place, dans le cadre de la
directive européenne OPCVM IV,
est prévue au plus tard le 30 juin
2012. L’objectif : présenter, dans la
langue du pays de commercialisa-
tion, de façon harmonisée et syn-
thétique, tout ce qu’il faut savoir sur
un fonds en deux pages : objectifs,
risques, performances et coûts. Le
KIID remplacera le prospectus sim-
plifié pour tous les OPCVM coor-
donnés. Véritable enjeu pour les
établissements financiers, ce projet
concerne quelque 10.000 fonds
commercialisés en France. Du côté
des réseaux, les avis sont nuancés.
Selon Christophe de Backer, direc-
teur général HSBC France, qui s’ex-
primait en novembre aux Entretiens
de l’AMF, « le KIID est plutôt bien
conçu mais il restera insuffisant
pour commercialiser un fonds et ré-
pondre aux contraintes que l’on
s’impose pour être en adéquation
aux besoins de nos clients ». Il pré-
cise : « Le KIID ne fera que s’ajouter
aux documents existants, à savoir
une notice détaillée de 35 pages et
une notice simplifiée de 5 pages. »
Pour sa part, François Villeroy de
Galhau, responsable du pôle ban-
que de détail en France, BNP Pari-
bas, « salue l’arrivée du KIID
OPCVM », tout en « faisant le rêve
d’un KIID universel » pour tous les
produits d’épargne. A.-S. V.

t1_investirhebdo_teaser_200x237.indd 1 Investir n° 1927 Samedi 11 décembre


06/12/10 13:472010
GESTIO
26 | AU-DELÀ DES ACTIONS |
DOSSIER

N
CO
LL
ECT I V

E
PALMARÈS STRATÉGIE. Face à des obligations peu rémunératrices, nos choix d’investissement en Sicav et FCP
pour 2011 privilégient les actifs risqués : actions émergentes et européennes, secteur de l’énergie...
Le baromètre « Investir »-
Lipper Hindsight
Performances sur 3 mois *, en %

Actions Asie-
Pacifique, hors Japon + 8,9
LES SICAV ET LES FONDS
Actions Amérique
du Nord
Actions marchés
émergents
Actions
+ 8,3

+8

+ 6,5
À PRIVILÉGIER L’AN PROCHAIN
internationales
Actions Japon + 6,2

Actions Europe + 5,3 I l y a un an, nos trois classes d’ac-


tifs favorites pour 2010 étaient les
actions asiatiques et américaines
Les rapports cours sur bénéfices des principales
zones géographiques estimés pour 2010
de valorisation a atteint un niveau
plancher. » « Il s’agit de la région dé-
laissée par les flux, poursuit Bernard
Actions France + 4,4
ainsi que les obligations à haut ren- Aybran, ce qui génère de nombreuses
Actions zone euro + 4,3 dement. Ces choix se sont révélés En nombre de fois opportunités d’investissement pour
- 1,7 pertinents. En effet, l’Asie a été la les gérants actifs. » La situation éco-
Obligations en euros Japon
zone géographique la plus favorisée nomique n’est d’ailleurs pas si mau-
- 2,4 Obligations
internationales en compagnie des autres pays Marchés Monde Etats-Unis vaise, avec des perspectives particu-
* Du 3-9-2010 au 3-12-2010. Il s'agit émergents. Wall Street a aussi émergents 17 lièrement bien or ientées en
des performances moyennes des catégories connu une évolution positive, con- Europe 14,8 Allemagne et des indicateurs avan-
(hors monétaires) regroupant les plus gros
trairement aux actions européennes 13,1 14,2 cés (55,5 en novembre pour le PMI
encours pour l'ensemble des Sicav, FCP
et fonds de droit étranger vendus en France. et japonaises. En outre, la hausse du 12,6 composite zone euro) qui n’augu-
billet vert, que nous avions antici- rent pas d’une baisse marquée de la
pée, a apporté un gain supplémen- croissance future.
taire à l’épargnant européen. Enfin, Enfin, à titre plus spéculatif,
GESTION AU les obligations à haut rendement
ont été la classe d’actifs obligataire
Source : IBES - SGCIB l’énergie constitue notre troisième
axe d’investissement. Contraire-

BANC D’ESSAI la plus performante en compagnie


de la dette émergente. Elles se sont Valorisations. Les actions émergentes restent moins chères que
ment aux fonds aurifères, les fonds
spécialisés n’ont pas été à la fête
même appréciées dans des propor- la moyenne des actions mondiales en dépit de la hausse enregistrée cette année. cette année, avec un score proche
tions comparables à celles des ac- de l’équilibre. Pourtant, le pic de la
Capital- tions émergentes.
pour sa part que « la croissance éco- plissement quantitatif. Tout d’abord,
production pétrolière a eu lieu en
2006 selon l’Agence Internationale
investissement Vers une hausse généralisée nomique modeste et la politique une accélération des flux de capitaux de l’Energie (AIE), avec une produc-
des actions d’assouplissement monétaire crée- entrants entraîne une appréciation tion de 70 millions de barils par jour
Midi Capital En dépit de variations quotidien- ront un climat idéal pour les actions. des devises, de sorte que les écono- cette année-là, contre 68 à 69 mil-
lance un FIP nes qui ont pu être brutales, 2010
s’est finalement révélé être un millé-
Historiquement, une période prolon-
gée de taux d’intérêt réels négatifs a
mies émergentes disposeront d’une
marge de manœuvre supplémen-
lions depuis.
« Les dernières nouvelles en pro-
et un FCPI sime assez calme, avec des amplitu- toujours conduit à leur rebond ». taire pour maintenir la croissance de venance de la Chine et de l’AIE qui
des de cours qui ont rarement dé- Des places émergentes incon- la demande domestique à un niveau indiquent un regain de la demande
Société de gestion spécialisée passé les 10 % pour les principaux tournables à moyen terme élevé. Ensuite, si elles continuent à sont de bon augure pour l’ensemble
dans le non-coté, Midi Capi- indices boursiers, à la notable ex- C’est pourquoi nous avons re- s’opposer à une appréciation de leur du secteur ; à cela s’ajoute le potentiel
tal lance deux fonds qui don- ception de Francfort et de certains tenu trois catégories d’actions et devise, les autorités d’Asie injecteront de rattrapage que nous attendons
nent la possibilité aux parti- pays émergents. Or, dans le même aucune obligataire dans notre tiercé de nouvelles liquidités dans le sys- pour les acteurs présents dans le
culiers qui y souscrivent temps, les profits des sociétés ont favori de classes d’actifs pour 2011. tème mondial en vendant des devises Golfe », analyse Edouard Carmi-
jusqu’au 31 décembre 2010 beaucoup progressé, avec des haus- Même si les places émergentes ont locales ». gnac, gérant de Carmignac Investis-
de bénéficier d’une réduction ses estimées à 34 % dans la zone été les plus favorisées cette année, sement, qui ne consacre pas moins
de leur impôt sur le revenu, euro, à 40 % outre-Atlantique et elles restent notre premier choix Un pic pétrolier de 14 % de son fonds au secteur
égale à 25 % du montant des même à 91 % au Japon. Conclu- pour l’an prochain. Comme le re- derrière nous énergétique.
versements effectués sous ré- sion ? Même si les cours de fin 2009 marque Claude Tiramani, directeur Dans une optique plus tactique Selon Jean-Charles Oger, analys-
serve de conserver leurs parts anticipaient un net rebond bénéfi- de la gestion émergente chez Lute- que fondamentale, les actions euro- te-gérant chez Ofi AM, « le pétrole
au moins cinq ans. ciaire en 2010, les cours des actions tia Capital, « il n’existe pas de bulle péennes constituent notre est un actif tangible et rare en puis-
Fonds d’investissement de sont meilleur marché qu’il y a un émergente, car le rapport cours/bé- deuxième choix pour des raisons de sance. Tous les calculs convergent
proximité, FIP Avantage an. néfices pour 2011 est de 11,3 pour le valorisation. Maltraitées cette an- vers la même conclusion : au rythme
PME III investira au moins C’est pourquoi de nombreuses MSCI Emergents contre 11,8 pour le née avec une petite baisse due aux actuel, les capacités pétrolières sont
60 % de son actif dans des sociétés de gestion prévoient une MSCI Global. En outre, la croissance difficultés rencontrées par certains insuffisantes pour passer la décen-
PME de quatre régions du sud bonne année boursière l’an pro- bénéficiaire attendue dépasse la pays périphériques de la zone euro, nie. Les pays émergents ne s’y sont
de la France. FCPI Economie chain. « Tous les ingrédients sont moyenne mondiale avec une visibi- elles sont désormais les moins chè- pas trompés, menant à tour de bras
durable privilégiera pour un réunis pour que 2011 se révèle une lité bien meilleure ». res de la planète. « En termes de ra- des acquisitions, pour ceux qui souf-
quota de 60 % le financement année favorable aux actions, Dans une optique à moyen tio cours/bénéfices, les marchés frent d’un déficit de ressources
d’entreprises innovantes dans peut-on lire dans la “Lettre men- terme, les actions émergentes sont européens présentent les mêmes va- (Chine, Inde), et investissant massi-
quatre secteurs (santé, éner- suelle d’investissement” d’ING IM de incontournables. « Nous pensons lorisations qu’en 2003, observe Fré- vement pour les autres (Brésil) ».
gies renouvelables, « mobi- novembre. La croissance bénéficiaire toujours que les marchés émergents déric Buzaré. Nous sommes persua- Conclusion ? L’ or noir pourrait de-
lité» et NTIC). Pour les deux sera alimentée par la croissance éco- constituent un des meilleurs thèmes dés que la contraction des multiples venir le nouveau métal précieux,
produits, la gestion des 40 % nomique, la baisse des frais finan- d’investissement, estime Charles mais à un prix bien moins cher que
restants (fonds ou titres cotés) ciers et les programmes de rachats Dautresme, stratégiste d’Axa IM. La l’or jaune.
L’indice Euro Stoxx 50
est confiée à Amilton AM. Le d’actions. » De fait, le consensus de croissance des ventes au détail est Pascale Estève
2.613,68
ticket d’entrée est de 500 €. marché attend des progressions des revenue à ses niveaux d’avant-crise
profits de 16 % dans la zone euro, de et la croissance du crédit est bien plus 2.700 NOTRE CONSEIL
Les droits d’entrée sont de 5 %
et les frais annuels, d’au 14 % aux Etats-Unis, de 19 % au Ja- forte dans les marchés en développe- Consacrez environ 20 % de votre porte-
2.600
moins 3,7 %. pon et de 18 % en Chine. L’attrait ment que dans les pays développés, feuille actions aux actions émergentes
des actions provient également de où les circuits de financement n’ont au travers d’Aberdeen Global Emerging
2.500
valorisations inférieures à leurs pas repris leur mode de fonctionne- Markets Equities, de First State Global
NOTRE AVIS moyennes de long terme. « Les ment normal. En outre, les primes de 2.400 Emerging Markets, d’Amundi Actions
Ces deux produits permettent de grands marchés occidentaux se si- risque des marchés émergents de- Emergents ou de Magellan. Pour les ac-
profiter d’un avantage fiscal qui tuent à des niveaux toujours plus meurent bien au-dessus de leur 2.300 tions européennes, qui peuvent repré-
devrait être un peu réduit l’an raisonnables : les actions européen- moyenne de long terme : 12,9 % en senter 30 % du portefeuille, Entrepre-
prochain. Ils bénéficient du sa- nes se négocient à 12,6 fois les bénéfi- Europe de l’Est pour une moyenne de 2.200 neurs, Amplégest Multicaps, Oddo
voir-faire de Midi Capital dans ces attendus en 2010, avec un rende- 7,2 % et 8,3 % en Asie-Pacifique hors Janvier 2010 Décembre Avenir Europe, Echiquier Major et Elan
l’accompagnement en fonds ment du dividende de 3,4 %, Japon pour une moyenne de 5,4 %. » Midcap Euro constituent notre quinté fa-
propres de PME et PMI dans le au-dessus des taux obligataires », re- ING IM est d’un avis similaire. vori. Enfin, dans le domaine de l’énergie
sud de la France. Le placement marque Bernard Aybran, stratégiste Selon Maarten-Jan Bakkum, straté- Stagnation. Les actions de la zone (au maximum 5 % du portefeuille), BNP
reste risqué et l’argent peut être d’Invesco Multi Management. Fré- giste actions, « les marchés émer- euro ont fait du surplace en 2010 L1 Equity Europe Energy, Schroder ISF
bloqué jusqu’à dix ans. déric Buzaré, responsable de la ges- gents sont les bénéficiaires les plus en dépit de la nette augmentation Global Energy et Franklin Natural Re-
tion actions de Dexia AM, estime évidents des programmes d’assou- des bénéfices des entreprises. sources sont nos favoris.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


GESTIO | AU-DELÀ DES ACTIONS | 27
DOSSIER
N
CO

LL
ECT I V
E
VALEURS MOYENNES. En onze mois, Elan Midcap Euro gagne près de 17 %. Sur cinq ans,
le fonds creuse un écart d’une quarantaine de points avec sa catégorie et le MSCI Emu Small Caps.

« Seb, Brenntag et Vopak font partie des belles


valeurs que nous détenons en portefeuille » DANIEL FIGHIERA

En quoi vous différenciez-vous de marge d’exploitation. Nous sommes ment stable, nous sommes pragmati- vation. Nous apprécions également capacités de stockage de produits pé-
la concurrence ? toujours investis au minimum à 90 %. ques et réactifs. l’allemand Brenntag. La croissance de trochimiques dans les grandes zones
L’univers de titres auquel nous En dehors d’une nouvelle qui justifie- ce distributeur de produits chimiques portuaires de la planète. Enfin, parmi
nous intéressons rassemble les va- rait une hausse ou une baisse brutale Quelles valeurs appréciez-vous n’est certes pas spectaculaire (moins les valeurs de rendement, en dehors
leurs de la zone euro dont la capitali- de cours, nous intervenons régulière- tout particulièrement ? de 5 % de croissance interne), mais de PagesJaunes, les italiens IMA (ma-
sation boursière est comprise entre ment sur les lignes que nous déte- Seb fait partie de nos préférées. Le c’est un leader mondial qui, avec à chines pour mise des médicaments
200 millions et 6 milliards d’euros. nons, pour les écrêter ou les renfor- spécialiste du petit électroménager se peine 7 % du marché, continue à se sous blister) et Marr (distribution ali-
C’est un premier facteur de différen- cer. Cela s’est, par exemple, produit paie 13 fois l’estimation de résultat développer à un rythme de près de mentaire à destination des cafés, hô-
ciation, car la fourchette est très large. dernièrement avec Soitec, qui mon- 2011. Le groupe est présent dans tou- 8 % par an, grâce à ses acquisitions. Il tels, restaurants, cantines) retiennent
Si notre terrain d’investigation com- tait, et avec PagesJaunes, qui baissait. tes les zones géographiques et se ca- faut encore mentionner le néerlan- notre attention.
prend 700 valeurs, nous en avons en Si le cœur du portefeuille est relative- ractérise aussi par son esprit d’inno- dais Vopak, un groupe qui accroît ses Propos recueillis par Michel Lemosof
réalité 550 à notre disposition en ap-
pliquant un filtre de liquidité, avec
une moyenne de capitalisation de
1,5 milliard d’euros. L’actif du fonds
est actuellement de 120 millions
d’euros. Il faut pouvoir manœuvrer
rapidement. Nous avons une soixan-
taine de titres, avec des pondérations
qui s’échelonnent de 0,5 % à 4 %.
Deuxième élément distinctif, la ré-
partition géographique du porte-
feuille est assez équilibrée : Allema-
gne, France, Pays-Bas, Italie, Espagne,
Belgique, etc. Il n’y a pas de raison de
trouver plus de valeurs attrayantes
dans l’Hexagone, et ce d’autant plus
que notre approche est purement
sectorielle et non pas géographique.
Nous privilégions l’industrie, devant
les services, les biens de consomma-
tion, la technologie, l’énergie et les
produits de base. Nous avons une
troisième particularité : nous utili-
sons de manière systématique une
base de données, ce qui nous permet
d’avoir des idées décorrélées des évo-

2010
lutions et des « bruits » de marché.
Cela ne nous empêche pas de faire un
travail d’analyste financier, de façon à
apprécier la cherté relative des titres.
Dans un monde caractérisé par beau-
coup d’informations, le traitement de
ces dernières est déterminant.

Comment définiriez-vous votre


style de gestion ?
Nous mettons en pratique un style
de gestion plutôt prudent, orienté
vers les valeurs défensives de crois-
sance visible. Nous pratiquons une
gestion de bon sens. Ainsi n’investis-
sons-nous que dans ce que nous
comprenons. Nous avons une préfé-
rence pour les actions insuffisam-
ment valorisées ou qui se traitent à un
prix raisonnable par rapport à leurs
perspectives ainsi qu’à des titres de
sociétés peu endettées et qui génè-
rent du cash. N’étant pas dans l’obli-
gation de procéder à des augmenta-
tions de capital, elles ont une
meilleure autonomie. Nous avons re-
cours à des critères simples, comme
le rapport cours/bénéfice ou le ratio
valeur d’entreprise [capitalisation
boursière plus dettes nettes] sur

Rothschild & Cie Gestion


Création : mai 1982
Actionnariat : Groupe Rothschild & Cie Banque
Spécialité : gestion européenne
Encours gérés : 21 milliards d’euros
Effectif : 230 personnes
Nombre de fonds : 45 OPCVM ouverts

t2_investirhebdo_revelation_200x237.indd 1 Investir n° 1927 Samedi 11 06/12/10


décembre 13:502010
28 | AU-DELÀ DES ACTIONS |
PATRIMOINE
RETRAITE. Plusieurs dispositifs favorables au rachat de trimestres vont ou pourraient bientôt prendre fin.

TROIS SOLUTIONS À ÉTUDIER RAPIDEMENT


P romulguée le 9 novembre, la loi
de réforme des retraites pro-
duira ses effets dès le 1er juillet 2011,
d’un rachat de trimestres, qui pourra
accélérer leur départ. Mais le plus
urgent, si vous avez été expatrié, c’est
core des accords « AGFF », permettant
de toucher sans décote ses retraites
complémentaires (tranche B de
nant au plus tard le 1er juin 2011. Ce
sursis incite à étudier le rachat d’éven-
tuels trimestres manquants, sur les
suivi un stage) à l’étranger sans avoir
cotisé à la Caisse des Français à
l’étranger (la CFE), n’ont plus que
date à laquelle l’âge légal de départ d’étudier avant fin 2010 le rachat de l’Agirc pour les cadres, et de l’Arrco 163 à cumuler en 2011 pour avoir le quelques jours pour racheter à bon
commencera à reculer, à raison de ces périodes passées hors de France. pour tous les salariés), à condition taux plein. Annulant toute décote, compte ces périodes passées hors de
quatre mois de plus par an. Dès cet d’avoir le taux plein dans le régime de l’opération sera d’autant plus rentable France. Dès le 1er janvier, leur prix
été, il faudra donc avoir 60 ans et Rachat de trimestres : base. Sans ce dispositif, tout départ que les versements sont déductibles sera en effet aligné sur celui des tri-
4 mois pour raccrocher. Quant au jusqu’à fin mai pour vous décider avant 65 ans serait sanctionné d’un du revenu. Faites vos calculs, le coût mestres pour années d’études, soit
nombre de trimestres nécessaires abattement d’environ 1% par trimes- étant maximal à 60 ans (voir tableau). jusqu’à 20 fois plus cher. Exemple
pour avoir le taux plein, il passera de Les salariés qui pensaient raccro- tre manquant. La bonne nouvelle, avec un salarié de 60 ans, comptant
163 pour les assurés nés en 1951, à cher avant juillet 2011 peuvent dou- c’est que ces accords, censés prendre Périodes à l’étranger : le tarif racheter une partie de sa carrière à
164 pour ceux nés en 1952, puis 165 blement souffler. D’abord parce qu’ils fin au 31 décembre, ont été reconduits de rachat va bondir en 2011 l’étranger : aux conditions actuelles, il
pour ceux de 1953 et 1954. Du coup, seront les derniers à échapper à la ré- in extremis, pour une durée limitée : déboursera au pire 1.533 € par tri-
les assurés nés avant le 1er juillet 1951 forme, et à pouvoir partir à 60 ans. jusqu’au 30 juin 2011, ou plus précisé- Le compte à rebours a com- mestre, contre un minimum de
ont intérêt à étudier l’opportunité Ensuite, parce qu’ils profiteront en- ment pour toute liquidation interve- mencé : les salariés ayant travaillé (ou 4.273 € à partir de 2011. Avec un coût
aussi faible, l’opération peut valoir le
coup : «Dans sept cas sur dix, elle est
rentable ou très rentable», assure Em-
manuel Grimaud, PDG de Maximis
Retraite. Elle intéressera surtout ceux
qui ont travaillé dans plusieurs pays,
ou bien des pays n’ayant pas signé de
convention avec la France (Chine,
Russie, etc.), et ce même s’ils sont en-
core loin de l’âge de la retraite. Atten-
tion, constituer son dossier prend du
temps, les justificatifs de ces séjours à
l’étranger devant être joints à la de-
mande.

Des thèmes
Strong Voices. pertinents, Trimestres inutilement rachetés : un

des intervenants
Conversations.reconnus
remboursement désormais possible
Smart C’était l’un des contrecoups inat-
2010Conférence Morningstar
Morningstar Investment Conference
in association with the IFP
tendus de la réforme : nombre de fu-
turs pensionnés qui, pour compléter
leur relevé de carrière, avaient racheté
des trimestres, s’apprêtaient à enregis-
trer une perte sèche. En effet, avec le
recul de l’âge légal à 62 ans, soit huit
trimestres de cotisation supplémen-
taires, tout ou partie de ces rachats
allait devenir inutile. Un tiers des
Jeudi 3 juin 2010,
29.000 assurés ayant réalisé une telle
8h45 – 18h30 opération risquaient d’être pénalisés,
pour un montant moyen de 22.000 €.
Heureusement, la réforme a prévu la
possibilité de se faire rembourser tout
ou partie des versements effectués
avant le 13 juillet 2010. Trois condi-
tions à cela : ne pas avoir liquidé ses
droits, être né après le 1er juillet 1951,
et faire sa demande dans les trois ans
suivant l’entrée en vigueur de la loi,
soit avant le 9 novembre 2013. Même
si on attend encore les décrets d’appli-
La première conférence Morningstar en Intervenants Inscriptions
cation, ces remboursements devraient
France destinée aux investisseurs Xavier Baraton, HSBC Global AM Affix Formation être fiscalisés, afin de compenser la
Romain Burnand, Moneta AM Séminaire Morningstar déduction opérée lors des versements
Morningstar organise en France sa première
Edouard Carmignac, Carmignac Gestion 10 rue Pergolèse, 75116 Paris (voir plus haut). Julien Bouyssou
conférence dédiée aux investisseurs le 3 juin 2010
Mathieu Caquineau, Morningstar France inscriptions@affix-formation.com
à l’Hôtel Scribe à Paris.
Johnny Debuysscher, Petercam
Contacts Coût du rachat d’un
La conférence Morningstar rassemble des investis- Werner Hedrich, Morningstar Allemagne
Ingo Kellnar, Tel. : +33 (0) 1 55 50 13 10 trimestre de cotisation *
seurs, des experts de l’industrie des fonds et des Michael Hodel, Morningstar, Inc.
ingo.kellnar@morningstar.com
analystes Morningstar qui traiteront et débattront Thomas Lancereau, Morningstar France Age au Rachat Rachat pour
le taux
Martin Delcourt, Tel. : +33 (0) 1 55 50 13 21 moment pour le
de l’actualité financière et de ses enjeux. Frédéric Lorenzini, Morningstar France et la durée
martin.delcourt@morningstar.com du rachat taux seul d’assurance
Isabel Levy, Metropole Gestion
Jean-Charles Mériaux, DNCA Tarif 55 ans 3.914 € 5.800 €
Estelle Mironesco et Nicole Notat, Vigéo 195 € par personne 56 ans 3.956 € 5.907 €
Rose Ouahba, Carmignac Gestion 57 ans 4.058 € 6.014 €
Vincent Strauss, Comgest 58 ans 4.130 € 6.121 €
Victoire de Trogoff, Fidelity 59 ans 4.203 € 6.229 €
60 ans 4.273 € 6.332 €
Sponsor Partenaires 61 ans 4.166 € 6.174 €
62 ans 4.059 € 6.015 €
Convictions
Asset Management
63 ans 3.953 € 5.857 €
64 ans 3.846 € 5.699 €
* Dans le cas d’un revenu annuel supérieur à
34.620 €. Barème 2010. Source : Cnav

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| ANALYSES ET OPINIONS | 29
INTERVIEW
1983. Diplômé de l’Ecole normale supérieure de
BERNARD CHARLÈS Cachan, entre chez Dassault Systèmes
DIRECTEUR GÉNÉRAL DE DASSAULT SYSTÈMES 1988. Devient directeur recherche et
développement du groupe
Après une année 2009 difficile, l’éditeur de logiciels pour la
1995. Nommé directeur général
conception, la simulation et la fabrication de produits industriels
1996. Introduction en Bourse de Dassault
revient en force cette année. Le rebond de l’activité Systèmes à Paris et à New York
et des résultats semble appelé à se poursuivre l’an prochain.

«NOUS AVONS PLANIFIÉ 2011 ET JE SUIS


CONFIANT DANS LA BONNE DYNAMIQUE»
Certains acteurs du monde informatique équivalente chez Daimler émanant de la avons toujours été bien couverts en matière plus cohérent que de racheter un nouveau
se sont récemment montrés même personne. Deux ans plus tard, de changes par une structure de coûts adap- produit. Dassault Systèmes développe des
prudents pour la fin de l’année. Quel est Daimler revenait vers nous et adoptait nos tée à la structure de nos ventes, sauf pour ce plates-formes d’innovation. L’étape sui-
votre jugement ? solutions. C’est un premier fait. Deuxième qui concerne le yen. En revanche, l’évolution vante, c’est l’innovation en matière de ré-
En début d’année, nous avions été pru- fait : nous avons renouvelé avec Daimler no- de la parité euro-dollar a peu d’influence sur seaux sociaux et Exalead est un moteur
dents. Nous comptions sur un certain nom- tre portefeuille de licences Catia pour cinq notre BNPA [bénéfice net par action]. scientifique pour ce type d’innovation. Si
bre de leviers pour accélérer notre crois- ans. Il n’y a donc pas d’impact pour l’instant. nous pouvons amener cette société à faire
sance et nous savions que nous étions On verra en 2016 et 2017. Je pense que les 200 puis 500 millions d’euros de revenus, je
capables de les actionner. Aujourd’hui, no- choses se normaliseront dans le temps. Il n’y « Si nous pouvons ne vois pas pourquoi on s’en priverait. Ce
tre but est de tenir nos objectifs et nous a pas de raison qu’il y ait de choc. Daimler a sont des chiffres d’affaires que l’on peut
sommes sur la bonne voie pour faire une réduit son importance relative depuis 1995 amener Exalead à faire faire croître très rapidement. Pour l’instant,
excellente année. Nous avons déjà planifié mais reste un client important que nous nous n’avons fait que renforcer les équipes
2011 et je suis confiant dans le maintien voulons toujours satisfaire. 200 puis 500 millions de ventes mais, dès l’année prochaine,
d’une bonne dynamique. nous allons faire en sorte qu’Exalead soit
Que représente la diversification d’euros de revenus, vendu par nos trois réseaux. L’important,
Le marché européen a fait preuve d’un dans de nouvelles industries c’est aussi de développer de nouveaux usa-
dynamisme remarquable cette année. et de nouveaux usages ? je ne vois pas pourquoi ges.
Ne craignez-vous pas un ralentissement ? En 2009, la part des industries nouvelles a
Même dans les moments les plus diffici- représenté 20 % du total du chiffre d’affaires. on s’en priverait. » Que penser du récent
les, l’Europe a toujours fait preuve de rési- Mais nous n’allons plus donner de chiffre franchissement de seuil du groupe
lience. Je pense que c’est un bon signe. Un précis sur ce point pour le moment. Etant Que comptez-vous faire Dassault dans votre capital ?
certain nombre d’industriels trouvent un donné notre base installée, le redémarrage de vos disponibilités ? C’est quelque chose d’anecdotique. Le
avantage concurrentiel à investir dans l’in- dans l’industrie fausse un peu les comparai- Au cours des quinze dernières années, on groupe Dassault avait annoncé qu’il man-
novation et à utiliser nos produits. Je ne vois sons et la part relative des nouveaux secteurs. nous a souvent posé cette question et je re- datait une banque d’affaires de manière à
rien d’exceptionnel, au sens non récurrent, Et, même pour les clients existants, nous dé- vendique d’avoir été parcimonieux. A la fin optimiser cette participation, c’est-à-dire à
dans les performances européennes. Les en- veloppons aussi de nouveaux types d’usages. de l’année, nous aurons reconstitué notre se renforcer en cas de baisse du titre et à
treprises qui ont vocation à s’internationali- trésorerie d’avant le rachat de la force de prendre des bénéfices de temps en temps. A
ser, et donc à faire travailler ensemble des Pendant longtemps, les résultats de vente IBM. Nous continuerons à être parci- ces mouvements est venue s’ajouter l’attri-
équipes basées dans différentes filiales, pas- Dassault Systèmes étaient considérés par monieux et à ne pas rechercher la croissance bution de droits de vote double, qui est,
sent par nos produits. les analystes financiers comme trop immédiate. Nous n’achetons pas de base ins- selon nos statuts, automatique au bout de
dépendants des variations de change. tallée. Nos acquisitions doivent surprendre deux ans de détention.
Justement, que pensez-vous de la Il semble que cette question les investisseurs mais de manière positive. Propos recueillis par
décision récente de Daimler d’adopter soit de moins en moins évoquée… Yann Morell y Alcover
les produits Siemens en matière Cette année, effectivement, on ne nous Et comment comptez-vous développer
de conception assistée par ordinateur ? parle plus des problèmes de change. Je suis le moteur de recherche Exalead ? Retrouvez l’intégralité de l’entretien
Le 1er août 1995, il y avait eu une annonce content que vous l’ayez remarqué. Nous Le rachat d’Exalead était pour nous bien avec Bernard Charlès sur Investir.fr

REBOND
LE COURS DE DASSAULT SYSTÈMES REVIENT AU NIVEAU DE 2002
L a contrariété liée au choix des produits
de Siemens par Daimler n’a entraîné
qu’une petite correction passagère en
2010 marque le rebond des bénéfices
tion des équipes commerciales employées
par IBM pour ses logiciels, à la suite du
rachat définitif de ces activités auprès du
Revenus par zone géographique Evolution attendue
Bourse fin novembre. Elle a depuis large- 9 premiers mois de 2010 du bénéfice net De 26 à 32 % groupe états-unien. Ce processus devrait
ment été effacée et le cours de l’action flirte par action être achevé en fin d’année. De manière gé-
aujourd’hui avec des niveaux inconnus de- Europe 46
nérale, de gros efforts commerciaux ont été
puis janvier 2002. A l’époque, en pleine dé- entrepris et porteront sans doute très vite
confiture boursière après le crash des va- leurs fruits. Y. M. A.
En %
leurs technologiques, le groupe était +2% 2009
pourtant de taille nettement plus modeste. Asie 23 31 Amériques
ACHETER
2008 2010 (est.)
Il faut dire que le numéro un français de A 25 fois notre estimation de bénéfices pour
l’édition de logiciels devrait selon ses pro- -8% 2010 et 22 fois celle pour 2011, la valorisation
pres prévisions enregistrer une hausse de Source : données et prévisions de la société du groupe en Bourse n’est certes pas bon mar-
ses revenus de 18 % à 19 %, à 1,52 million ché, celui-ci étant encore mieux valorisé que cer-
d’euros cette année. Le bénéfice net par Du choc au rebond. Les bénéfices de l’éditeur sont attendus en forte hausse cette année. taines sociétés du secteur du luxe. Mais, compte
action devrait, lui, toujours selon la direc- tenu de l’accélération très vive de la croissance
tion, progresser de 26 % à 32 %, après deux concerne ses activités traditionnelles sionnante que l’investissement des entre- des ventes et du rebond attendu des résultats
révisions à la hausse successives des prévi- (vente de logiciels de conception assistée prises, en général, est loin d’être aussi flo- cette année et l’an prochain, nous maintenons
sions. par ordinateur aux grands groupes indus- rissant qu’en Asie. notre objectif de cours de 65 € et notre conseil
Après une année 2009 difficile, le groupe triels). De ce point de vue, la performance Mais Dassault Systèmes ne s’est pas con- d’achat (mnémo : DSY).
a donc retrouvé un rythme de croissance en Europe (+ 17 % sur les neuf premiers tenté de profiter d’une très bonne conjonc- PROCHAIN RENDEZ-VOUS
impressionnant, notamment pour ce qui mois de l’année) est d’autant plus impres- ture. Le groupe a aussi procédé à l’intégra- Les résultats 2010, le 10 février 2011.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


30 | ANALYSES ET OPINIONS |
INTERVIEW
1961. Naissance à Rabat (Maroc)
ANDRÉ-JACQUES AUBERTON-HERVÉ 1975. Ecole centrale de Lyon, docteur en
physique dans le domaine des semi-conducteurs
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL DE SOITEC
1985. Chercheur au Laboratoire d’électronique
Le patron cofondateur du fabricant de silicium sur isolant et de technologie de l’information (Léti)
du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ;
fait un état des lieux des perspectives attrayantes auteur de plus d’une centaine de publications
de la société dans les semi-conducteurs et des relais de 1992. Cofondateur de Soitec,
directeur général de Soitec
croissance dans les LED et l’énergie photovoltaïque. 2002. Président-directeur général de Soitec

« NOTRE CHIFFRE D’AFFAIRES DEVRAIT


CROÎTRE AU SECOND SEMESTRE »
Vous avez annoncé la mise en production version plus fine encore du SOI, l’Extremely En fait, je passe mon temps à lutter contre tion des capacités de production est actuelle-
d’un nouveau substrat avec Peregrine Thin Soi, dont les grands acteurs parlent deux fausses bonnes idées. La première est que ment d’environ 60 % dans la production de pla-
Semiconductor. Qu’est-ce exactement ? aujourd’hui. C’est ce nouveau SOI qui devrait « small is beautiful ». On ne peut pas ne s’intéres- ques SOI et nous montons progressivement.
Peregrine Semiconductor, l’un des pre- tirer en partie la croissance de Soitec à l’avenir. ser qu’à des marchés de niche, il faut attaquer C’est d’ailleurs grâce à cela que nous avons réa-
miers fournisseurs au monde de circuits inté- des marchés de masse pour pouvoir supporter lisé un bénéfice opérationnel courant au pre-
grés radiofréquence de hautes performances, a Parallèlement, vous vous développez les coûts de l’innovation qui sont les nôtres. mier semestre. L’essentiel de la production est
un savoir-faire unique en matière de substrat également dans le photovoltaïque. Nous dépensons aujourd’hui entre 10 et 15 % de fait dans nos deux principales usines de Bernin.
silicium sur saphir. Il s’agit d’une nouvelle gé- Le rachat de Concentrix en décembre 2009 notre chiffre d’affaires en R&D. La deuxième La première est spécialisée dans les plaques de
nération de substrat industriel extrêmement nous a permis d’entrer sur le marché en plein fausse bonne idée est celle du fast followers, silicium de 300 millimètres (mm) – le grand
isolant et performant. Grâce à sa technologie, essor de l’énergie solaire avec le choix d’une autrement dit celle des bienfaits d’être challen- standard pour les puces complexes – qui repré-
Soitec réalisera des couches très fines de ce technologie, le CPV, qui est selon nous la ger. Dans des marchés de grande consomma- sentent d’ailleurs les trois quarts de notre chiffre
substrat pour apporter des améliorations ma- meilleure en termes d’efficacité et de coût. Cel- d’affaires. Néanmoins, les galettes de 200 mm
jeures dans les circuits intégrés RF de Pere-
grine. La mise en production commence avec
le-ci permet de proposer une solution très inno-
vante et compétitive pour la production d’électri-
« Il faut toujours être le connaissent aujourd’hui une seconde vie et une
forte croissance. Le 200 mm, plus ancien, est
une montée progressive. Cet accord est symp-
tomatique de l’émergence de nouveaux maté-
cité en fort volume dans les régions très
ensoleillées. En octobre, nous avons conclu un
leader. C’est ce à quoi moins cher, ce qui rend plus accessible le coût
de ces puces que l’on retrouve aujourd’hui dans
riaux de base, aux côtés du silicium, qui a été
pendant longtemps le produit leader des semi-
partenariat mondial avec Johnson Controls, pour
la réalisation de fermes solaires industrielles,
nous travaillons avec une de très nombreux produits et secteurs. Avec un
effet secondaire positif pour nous, qui est de
conducteurs. Bon nombre de ces matériaux de
base sont appelés à devenir de grands stan-
alors que les dispositifs sont aujourd’hui essen-
tiellement individuels. Notre partenaire assurera
forte innovation, et des nous apporter une typologie de clients plus di-
verse – ils sont une trentaine pour les 200 mm –
dards, car ils permettent de servir de futurs
marchés de masse, aujourd’hui encore en
la construction, l’exploitation et la maintenance
des installations qui intégreront nos panneaux.
capacités industrielles que dans les puces complexes pour ordinateurs.

croissance, comme les ampoules LED (diodes


électroluminescentes) ou le photovoltaïque. Quels sont vos objectifs dans les LED ?
importantes » A deux semaines des fêtes de Noël, comment
se tient le marché de l’électronique ?
Ce marché est appelé à devenir un marché tion, c’est dans les six premiers mois de vie d’un Les prix des mémoires D-Ram se sont stabili-
Le silicium sur isolant (SOI) reste cependant de masse, pour des raisons environnementa- produit que l’on rentabilise ses investissements sés, alors que les volumes progressent bien, ce qui
votre produit phare. Quelles sont les, et pourrait représenter 12 milliards d’euros en R&D, avant que les prix ne commencent à se traduit par des commentaires mitigés des diffé-
ses perspectives à moyen terme ? en 2020. Nous l’abordons en partenariat avec baisser. Par ailleurs, une fois qu’une société a rents acteurs de l’industrie des semi-conduc-
Le SOI permet à une puce d’avoir un niveau Sumitomo Electric. Ce dernier apporte son sa- installé son leadership, il est difficile de l’en délo- teurs. Il faut évidemment attendre la mi-janvier
de performance plus élevé qu’avec du silicium voir-faire dans le nitrure de gallium, et nous ger. Il faut donc toujours être le premier, le lea- pour pouvoir faire un bilan, même si les marchés
classique et de consommer moins d’énergie. Et il notre technologie Smart Cut™, qui permet de der. C’est ce à quoi nous travaillons avec une des consoles, des PC et autres semblent se tenir
existe aujourd’hui un consensus dans l’industrie découper des matériaux en couches fines. forte innovation, mais également des capacités plutôt bien. De toute façon, nous avons prévu une
des semi-conducteurs selon lequel, pour pour- Nous nous donnons entre 18 et 24 mois pour industrielles importantes. croissance de notre chiffre d’affaires, à dollar
suivre la loi de Moore (qui établit que tous les établir complètement notre stratégie et nous constant, au deuxième semestre par rapport au
18 mois le nombre de transistors sur un proces- positionner sur ce marché où nous souhaitons Quel est le niveau de charge de vos usines premier et nous maintenons cette prévision.
seur double, augmentant ainsi ses performan- prendre rapidement une position de leader. actuellement ? Propos recueillis par Delphine Tillaux
ces), au-delà de 2015, il sera nécessaire d’utiliser Nous avons six usines, trois à Grenoble, celle
des couches de silicium très fines en deux cou- Le leadership semble être votre obsession, de Concentrix dans le photovoltaïque, celle de Retrouvez l’intégralité
ches d’oxyde. Or, nous avons lancé en juillet une pourquoi ? Picogiga et celle de Singapour. Le taux d’utilisa- de l’entretien sur Investir.fr

REBOND
SOITEC, UNE STRATÉGIE VOLONTARISTE PEU VALORISÉE
L’ annonce de l’accord avec Peregrine
Semiconductor, pour la mise en produc-
tion d’un nouveau substrat, a été bien ac-
Une progression des résultats est attendue
417 8,46 €
termes de secteur, de clients, de marchés. Côté
valorisation, on peut remarquer que la valeur
d’entreprise (endettement net financier + ca-
Chiffre d'affaires, en M€
cueillie par les investisseurs, qui ont gratifié le 340 12 Cours de Soitec pitalisation boursière) rapportée au chiffre
280
titre d’une hausse de près de 6 % en séance 10 d’affaires est inférieure à 2 pour les trois pro-
209 29,7
mercredi 8 décembre. Certes, l’action du fabri- chains exercices, selon FactSet, quand la
cant de silicium sur isolant est toujours en 12 8 moyenne des six dernières années plaçait ce
baisse de plus de 15 % depuis le début de 31-3-2010 31-3-2011 (est.) ratio à près de 4 fois. De même pour la valeur
6
l’année. Elle revient toutefois de loin, alors 31-3-2012 (est.) 31-3-2013 (est.) d’entreprise rapportée au résultat opération-
qu’elle était passée sous les 2 € début 2009. La 4 nel avant amortissements et dépréciations, où
société n’a pas été épargnée par la crise éco- - 12 le niveau était en moyenne de 20 fois quand il
Résultat net, en M€ 2
nomique (pertes de 43 et 44 millions d’euros 2008 2009 2010 n’atteint pas 10 pour les trois prochains exerci-
- 44 Sources : « Investir », FactSet
en 2008 et 2009). Mais le retour des volumes ces. La marge de progression pour le titre est
au cours des derniers trimestres a tiré à la donc importante, d’autant que l’action appro-
hausse les performances du groupe, redon- Redressement. Le début de l’amélioration des comptes est en partie intégrée au cours de l’action de chait les 30 € début 2007. D. T.
nant de la couleur au titre et de la confiance : Soitec, mais la confirmation de ce redressement et de nouveaux succès pourraient continuer de tirer le titre.
75 % des analystes financiers conseil l’achat ACHETER
de Soitec, selon Bloomberg. surtout, même au plus fort de la crise, la so- croissance qui, s’ils sont transformés avec suc- Nous restons acheteurs du titre pour viser 9,50 €.
Il faut dire qu’au redémarrage des ventes ciété grenobloise n’a jamais cessé d’investir en cès, pourraient changer la donne pour le PROCHAIN RENDEZ-VOUS
s’ajoutent les mesures d’économies prises et R&D. Elle a ainsi mis en place des relais de groupe, avec une diversification porteuse en Chiffre d’affaires du 3e trim. le 17 février 2011.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


| ANALYSES ET OPINIONS | 31
POINTS DE VUE
L’ÉDITORIAL DE RÉMI LE BAILLY DÉBAT PAR
SYLVAIN DE BOISSIEU
La performance décevante de la Les banques
Bourse de Paris doit être nuancée trop
durement
E ncore une semaine comme celle que
nous venons de vivre et le Cac 40 finira
2010 en hausse après avoir passé quasiment
température qu’il vous indique ne vous con-
vient pas. Mais force est de constater que no-
tre Cac 40 tricolore est un thermomètre fri-
Paribas, GDF Suez et France Télécom), qui
pèsent 36 % de celui-ci, ont perdu en
moyenne 9,4 % quand les 35 autres ont, en frappées ?
toute l’année dans le rouge. leux. C’était déjà le cas en 2009, cela se moyenne, progressé de 8,1 %.
Au-delà du côté symbolique toujours confirme cette année. Pour le mesurer, il suffit Comme le soulignait notre confrère Gilles
agréable d’afficher un bilan positif, fût-ce très
légèrement, cela restera une performance
bien terne comparée à celle de bon nombre
de rentrer dans le détail de l’indice et de cal-
culer la moyenne des performances des
40 valeurs qui le composent en considérant
Coville dans Les Echos, le contraste est encore
plus saisissant avec le Next20, cette anticham-
bre du Cac 40 qui progresse de 27,3 %. Pres-
L’ appel d’Eric Cantona à un retrait
des dépôts bancaires par les épar-
gnants a été un échec. La faute à son
de grands indices internationaux : 7 % pour le que uniquement composé de valeurs indus- ton « révolutionnaire » que rejette l’im-
FTSE anglais, près de 10 % pour le Dow Jones,
15 % pour le Nasdaq Composite et pas loin de
Les 40 valeurs du Cac trielles, il fait mieux que le Dax, dont on
explique la bonne tenue par la vigueur des
mense majorité des Français, tandis
qu’un discours de type consumériste
18 % pour le Dax allemand. Sans parler de
certains marchés plus exotiques comme
ont, en moyenne, valeurs industrielles qui le composent.
Faut-il alors remplacer le Cac 40 par un
aurait été autrement plus efficace. Mais
l’étonnant succès médiatique de cet
l’Ukraine, la Thaïlande, l’Indonésie, les Philip-
pines, le Sri-Lanka, l’Argentine, le Chili ou le
progressé de 5,9 % Cac 60 ? Tentante, cette solution serait bien
présomptueuse, quand le Dax de notre voisin
appel rappelle aussi la fracture pro-
fonde entre le secteur bancaire et l’opi-
Pérou, qui ont gagné plus de 35 % (je vous
épargne la Mongolie, dont le marché a gagné
depuis le début allemand, plus puissant économiquement, se
contente de 30 (le Footsie anglais en compte
nion publique. Si le citoyen-consom-
mateur a montré sa passivité, on ne
126 %).
La France paie sans doute là, un peu, son
de l’année 100, me direz-vous…), sans parler du Dow
Jones, qui, lui aussi, s’arrête à 30. Ces digres-
peut en dire autant des Etats, qui mè-
nent depuis deux ans, par petites tou-
positionnement intermédiaire en Europe : que chacune d’elles a le même poids dans le sions autour du Cac 40 rappellent qu’un mar- ches mais avec constance, un véritable
entre les pays du nord du continent aux finan- calcul. Pour faire pédant, il suffit de passer ché n’est composé que de valeurs dont l’in- « tsunami » réglementaire et fiscal.
ces publiques satisfaisantes et aux indices d’un indice pondéré par le flottant à un indice dice n’est qu’un résumé facile et inexact. Il apparaît que les réglementations
boursiers en hausse (le Royaume-Uni fait ex- équipondéré (retenez l’expression si vous L’investissement en Bourse consiste à choisir Bâle III vont peser très lourd sur les
ception du côté de la santé financière mais il voulez briller lors des dîners en ville). L’an ces valeurs le plus judicieusement possible. établissements qui devront émettre,
ne fait pas partie de la zone euro) et les places dernier, le Cac 40 ainsi calculé a progressé de C’est le but des conseils et sélections que nous selon l’agence de notation américaine
d’Europe du Sud dont les marchés d’actions 35,6 % contre 22,3 % pour le « vrai ». Cette vous présentons toutes les semaines dans ces S&P, 1.000 milliards d’euros de capi-
ont décroché à mesure que montaient les année, les chiffres sont, respectivement, de colonnes. A ce sujet, rappelons, en toute im- taux propres dans les 5 à 10 prochaines
taux d’intérêt sur leurs dettes souveraines. 5,9 % et – 2 %. modestie, que nos quatre sélections «Inves- années auprès d’investisseurs pas en-
Mais la France boursière souffre aussi de Les poids lourds de l’indice faussent tir 10» affichent des scores positifs depuis le core très convaincus.
son Cac 40. Certes, le réflexe est un peu facile l’image de la Bourse de Paris : les 5 plus gros- début de l’année et que trois d’entre elles vous
de vouloir changer de thermomètre quand la ses pondérations (Total, Sanofi-Aventis, BNP ont même permis de gagner plus de 10 %. UNE PLUIE DE TAXES
Côté fiscal, après la multiplication
des effets d’annonce, il faut au moins
mentionner – pour le seul territoire
français – le financement du Fonds de
garantie des dépôts (200 millions ap-
LA CHRONIQUE DE PHILIPPE SIGOGNE * portés par les banques contre 80 mil-
lions avant la crise), la contribution

L’euro ne doit pas être un sujet pour fonctionnement du régulateur


bancaire (entre 100 et 150 millions), la
taxe sur les bonus des salariés

de division de l’Europe (360 millions attendus) et la taxe « sys-


témique » représentant, pour les
grands établissements, en France,
0,25 % des exigences de fonds propres,
qui dépendent eux-mêmes du niveau

E n repassant sous 1,30 $, l’euro mettrait à


mal le pronostic d’appréciation qu’avait
suscité l’assouplissement quantitatif n° 2 de la
pays donné. Là encore, la zone euro est loin
d’être la plus mal lotie : en 2010, selon la Com-
mission européenne, son déficit des paie-
acquisitions de logements et leurs achats
d’automobiles. A l’opposé, les Pigs rivalisent
d’austérité et leurs ressortissants subissent si-
des engagements pondérés (500 mil-
lions étaient attendus par l’Etat en
2011). Cette taxe systémique pourrait
Fed. A quelque chose malheur est bon : une ments courants n’excéderait pas 0,5 % du PIB, multanément coupes budgétaires et sociales, d’ailleurs faire l’objet d’une harmoni-
défiance subite de la part des marchés quant à comparer à 2,2 % pour le Royaume-Uni et hausses d’impôts et de taux d’intérêt, réduc- sation entre pays européens l’année
au rendement des actifs libellés en euro pro- 3,4 % pour les Etats-Unis. La défiance à l’égard tions d’emplois et amputations de salaires. Ils prochaine.
voque une dépréciation du change. Cette dé- de l’euro se traduit surtout par des ajuste- paient ainsi l’illusion de rattrapage de niveau Les montants indiqués précédem-
préciation renforce la compétitivité de la ments de portefeuille au détriment des Pigs et de vie procurée par les années d’argent facile. ment suggèrent un effort fiscal supplé-
zone, améliorera la balance des paiements à l’avantage de l’Allemagne. Le rendement des Et dire qu’en 2007 le niveau de vie irlandais mentaire annuel d’au moins 1,13 mil-
courants et rétablira à terme sa capacité à Bunds est ainsi passé sous les 2,7 % malgré dépassait l’allemand de plus d’un quart… liard d’euros, soit au moins 5,5 % du
respecter ses engagements financiers. l’adoption du plan de soutien à l’Irlande. L’alternative du retour à la réalité imposé total des résultats des sept principaux
Une dépréciation bien plus forte de l’euro par la crise est simple et brutale : ou ces pays établissements français attendus pour
n’est-elle pas nécessaire pour rassurer les LE MALHEUR DES UNS FAIT DONC BIEN sortent de l’euro en retrouvant leur place rela- 2010 par Investir (20,7 milliards).
marchés ? Les sorties de capitaux inspirées LE BONHEUR DES AUTRES tive dans l’échelle internationale des revenus De quoi faire réfléchir les apprentis
par la défiance sont a priori sans commune Le fait que l’Allemagne soit dans la zone par la baisse du change, ou ils acceptent un sorciers des salles de marché, pou-
mesure avec les rentrées commerciales hypo- euro lui procure une série d’avantages qu’elle recul nominal des salaires et des profits pour vait-on penser. Mais c’est oublier la
thétiques permises par le surcroît de compé- aurait tort de négliger : une compétitivité ac- rétablir leur compétitivité. Dans le premier force irrésistible de l’appât du gain.
titivité. Mais on ne doit pas se focaliser sur les crue vis-à-vis des autres pays membres, des cas, l’ajustement sera plus rapide mais au ris- Exemple en Irlande : dans un pays au
problèmes des « Pigs » (Portugal, Irlande, taux d’intérêt exceptionnellement bas et un que d’une surréaction inflationniste et au prix bord du gouffre, sauvé par une aide
Grèce et Espagne). C’est l’ensemble de risque d’inflation quasi nul. De fait, la situa- de taux d’intérêt durablement plus élevés. européenne de 85 milliards d’euros,
l’Union européenne et monétaire (UEM) qui tion allemande paraît beaucoup plus confor- Dans le second, ils ne pourront préserver la dont 35 milliards destinés aux seules
doit être comparé aux autres zones de place- table que celle des autres grands pays déve- croissance que sous condition d’une vigou- banques, les banquiers de l’Allied Irish
ment des capitaux fuyant le risque. De ce loppés : taux de chômage à 7 %, soit 3 points reuse restructuration de leur économie vers Bank ont trouvé le moyen de se verser,
point de vue, les situations budgétaires des au-dessous des Etats-Unis et de la zone euro, les secteurs exportateurs . Ce n’est pas la voie en 2009, 40 millions d’euros de bonus.
Etats-Unis et du Royaume-Uni sont bien plus et excédent courant à 4,8 % du PIB. L’enquête de la facilité mais les gains politiques en ce L’Etat irlandais a donc décidé de taxer
dégradées, avec des déficits autour de de l’Ifo affiche en novembre un substantiel qui concerne la solidarité européenne seront à hauteur de 90 % ces revenus ahuris-
11 points de PIB, soit 75 % de plus qu’en zone gain de confiance, introuvable dans le reste à terme considérables au regard des risques sants en temps de crise. Ce sont les
euro. L’ampleur des déséquilibres extérieurs de l’UEM. Les ménages allemands sont très d’éclatement de l’UEM et de protectionnisme Etats eux-mêmes, et non les activistes,
conserve un rôle clé dans l’évaluation des ris- sensibles à la reprise de l’activité et à la baisse tous azimuts qui menacent aujourd’hui. qui, aujourd’hui, mènent les vraies ré-
ques associés à la détention des actifs d’un du chômage et envisagent d’accroître leurs * Economiste, pour Investir. volutions.

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


SOMMAIRE
2. L’ESSENTIEL
5. Monnaies, taux, pétrole et or
LA STRATÉGIE
17. Analyse. Foncière des Régions
18 à 20. Valeurs moyennes
AU-DELÀ DES ACTIONS
27. Avis d’expert
28. Patrimoine. Retraite : trois solutions
de rachat de trimestres à saisir rapidement
Index des valeurs
citées dans
3. L’événement. Contraint de quitter 6-7. Enquête. Pronostics boursiers 2011 21. Décryptage ANALYSES ET OPINIONS ce numéro
l’Allemagne, EDF part avec un bon prix 8-9. Dossier. Surfez sur la vague Internet 22. Spéculation 29. Interviews. B. Charlès (Dassault Syst.)
Air France-KLM ▶ 16
10-11. Les « Investir 10 » 23. Diversification 30. A.-J. Auberton-Hervé (Soitec) Alstom ▶ 12
4. Economie. Les rendements LES ACTIONS 24 à 26. Dossier gestion collective. 31. Points de vue ArcelorMittal ▶ 14
obligataires américains en nette hausse 12 à 17. Valeurs du SRD La rationalisation des gammes de fonds I. LA COTE. Bourse de Paris. Wall Street Areva ▶ 3
Arkema ▶ 12
XXII-XXIII. L’agenda Audika ▶ 19
XXIV. La semaine du Cac Aufeminin.com ▶ 9
Investir 16, rue du Quatre-Septembre - 75112 Paris Cedex 02 Tél. 01 44 88 48 00 Internet www.investir.fr Axa ▶ 22
Bolloré ▶ 19
Bouygues ▶ 19
Casino ▶ 8
CIS ▶ 10
N° 1927 Club Méditerranée ▶ 16, 20
Colas ▶ 19
Compagnie des Alpes ▶ 19
DU 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 Cybergun ▶ 20
Damartex ▶ 19
Dane-Elec Memory ▶ 16
Dassault Aviation ▶ 16
Dassault Systèmes ▶ 29
Derichebourg ▶ 20
EADS ▶ 22

LE PANORAMA DES CONSEILS


Les recommandations de la rédaction
EDF ▶ 3, 19
Eiffage ▶ 14, 19
Foncière des Régions ▶ 17
Foncière Paris France ▶ 18
Gecina ▶ 17
Genzyme ▶ 15
Groupe Crit ▶ 15
Haulotte Group ▶ 19
Hermès ▶ 13
Iliad ▶ 10

ACHETER nouvelle pour le groupe.


Michelin. La valeur est en retard sur le reste
visibilité et a du mal à répercuter
les hausses de coûts dans ses prix de vente.
Imerys ▶ 19
Ipsogen ▶ 18
Club Méditerranée. Les résultats 2010 ont du secteur automobile. Les conditions Plastic Omnium. L’action a fortement L’Oréal ▶ 13
été rassurants. 2011 devrait être un exercice météorologiques en Europe devraient doper monté au cours des dernières semaines et Lafuma ▶ 19
LDLC.com ▶ 8
bénéficiaire. les ventes de pneus d’hiver. atteint notre objectif de cours. Leguide.com ▶ 9
Derichebourg. Spectaculaire, le redressement Soitec. Les ratios de valorisation sont très PPR. Le groupe poursuit le recentrage LVMH ▶ 13
du spécialiste du recyclage des métaux n’est inférieurs à leur moyenne historique. sur le luxe et la mode avec la cession Manitou ▶ 19
pas encore valorisé par le marché. Spéculatif. Nous conseillons aussi d’acheter : Arkema, imminente de Conforama. Mais la valeur Michelin ▶ 19
EDF. Le groupe sort d’Allemagne, contraint et Aufeminin.com, Cybergun, Dassault s’est bien appréciée ces dernières Novamex ▶ 18
forcé, mais dans d’assez bonnes conditions Systèmes, Eiffage, Foncière des Régions, semaines. Orapi ▶ 19
financières. L’action est revenue au niveau de Hermès (en baisse), LDLC.com, Leguide.com, Valeo. L’action a été multipliée Orpéa ▶ 16
son introduction en Bourse. Rentabiliweb, Rue du Commerce, Vinci et par 2,4 depuis que nous sommes revenus PPR ▶ 14
Ipsogen. La société de biotechnologie était Weborama. à l’achat à l’été 2009. Les bonnes
sur le point après notre parution de présenter perspectives nous semblent Rallye ▶ 8
Rentabiliweb ▶ 9
des résultats de ses tests, très prometteurs, de
détection et d’analyse du cancer du sein. VENDRE OU intégrées.
Nous conseillons également
Rubis ▶ 19
Rue du Commerce ▶ 8
Spéculatif.
L’Oréal. La fin du conflit entre RESTER À L’ÉCART de vendre ou de rester à l’écart de :
Alstom, Faurecia, Peugeot, Renault et
Safran ▶ 12
Sanofi-Aventis ▶ 15
Soitec ▶ 30
Liliane Bettencourt et sa fille est une bonne ArcelorMittal. Le groupe ne dispose pas de Safran.
Téléverbier ▶ 19
Tonnelleries François Frères ▶ 20
Ubisoft ▶ 20
LE CONSEIL LE COUP DE CŒUR LA VALEUR
Vétoquinol ▶ 16
DE LA SEMAINE D’« INVESTIR » À DÉCOUVRIR Vinci ▶ 15, 19
Weborama ▶ 9
Air France-KLM p. 16 Foncière Paris France p. 18 Novamex p. 18
Le groupe aérien a enregistré un trafic La société, qui investit essentiellement Le spécialiste de la production de produits
satisfaisant au mois de novembre. Celui dans les bureaux à Paris et en Ile-de- d’entretien ménagers bio vendus en
concernant les passagers a augmenté de France, vient de livrer un de ses plus grande surface sous la marque L’Arbre Vert
Egalement
4,3 % et celui du cargo, de plus de 6 %. La importants projets de développement, la devrait réaliser un rebond spectaculaire traitées
saison d’hiver s’annonce plutôt bien première tranche des studios audiovi- l’année prochaine, après un exercice 2010 cette semaine
malgré les épisodes neigeux. Nous rele- suels du Lendit à Saint-Denis. L’action déficitaire. Notre estimation 2011 est fai- sur Investir.fr
vons notre objectif de cours à 18 € à un affiche une décote de 16 % par rapport à blement valorisée. Le potentiel boursier Agta Record
horizon de 18 mois (mnémo : AF). son actif réévalué (mnémo : FPF). est important (mnémo : MLQUD). Alstom
AOL Inc.
APRR
ArcelorMittal

Capgemini
CGG Veritas
Le suivi de nos conseils Coheris
CommVault Systems

Dell Inc.
Compagnie des Alpes en Bourse de l’équipementier automobile Plastic Le marché se pose toujours des questions sur la
Entrepose Contracting
(23,39 €, CDA) Omnium, dont il détient 54,7 % du capital. Le capacité du groupe à sortir du rouge aux Etats- Eramet
La société exploitant de nombreuses remontées cours frôlant désormais notre objectif de 200 €, Unis et à rentabiliser son nouveau magasin du Eurogerm
mécaniques dans les Alpes devrait profiter d’une on pourra prendre une partie de ses bénéfices. Cnit à La Défense. La période de Noël est la plus Ford Motor Co
saison qui s’annonce enneigée. Elle publiera ses importante pour le groupe. Nous continuons de
comptes annuels mercredi prochain. Nous con- Manitou (17,11 €, MTU) penser que ses produits innovants et colorés Groupe Gorge
servions la valeur, mais nous constatons que sa Notre achat spéculatif de septembre, à 12,30 €, pour la cuisine rencontreront du succès pendant Intel Corporation
valorisation est peu élevée, à 12,2 fois le résultat s’est révélé payant. Le fabricant d’engins de le- les fêtes. Nous maintenons notre conseil, mais
Lagardère SCA
attendu pour septembre 2011. De plus, le rende- vage, très affecté par la crise, se redresse nette- abaissons notre objectif de cours à 3,80 €.
ment de 4,2 % nous semble attractif. Nous repas- ment. En octobre, il a confirmé ses objectifs pour Maurel & Prom
sons donc à l’achat pour les meilleures perspecti- l’année en cours. Cette semaine, la valeur a pro- LaCie (3,23 €, LAC) Neovacs
ves espérées avec un objectif de cours relevé à gressé de plus de 14 % et notre objectif de 18 € se Notre conseil d’achat spéculatif du mois de mars,
27 €. rapproche. Nous en fixons un nouveau à 20 €. sur le titre du fabricant de périphériques de stoc- Orchestra Kazibao

Ä
Overlap Groupe

Ã
kage informatique, avec un objectif à 6 €, ne s’est

LES TOPS LES FLOPS pas révélé payant jusqu’ici. Pourtant, les comptes
annuels publiés en novembre pour l’exercice clos
Plastic Omnium
Schneider Electric
Séchilienne-Sidec
fin juin avaient montré une spectaculaire amélio-
Burelle (198 €, BUR) Mastrad (3,11 €, AlMAS) ration, avec un doublement du bénéfice net. La
Sinclair Pharma
Suez Environnement
Depuis notre conseil d’achat à 77,50 € en octo- L’action de la société spécialisée dans les pro- capitalisation est à peine plus élevée que les
duits pour la cuisine, conseillée à 3,77 € le 16 oc- Technip
bre 2009, le cours a été multiplié par 2,5. Le fonds propres. Nous maintenons notre conseil Terreis
holding de la famille Burelle a profité de l’envolée tobre, affiche depuis cette date un recul de 17 %. d’achat avec un objectif ramené à 4 €. Tiffany & Co
Valeo
NOS
NOSCONSEILS
CONSEILSEN
ENTEMPS
TEMPSRÉEL
RÉELSUR
SURINVESTIR.FR
INVESTIR.FR Veolia Environnement
PRINCIPALES
VARIATIONS
Du 3-12-2010 en clôture
Toutes
Toutes nos cotations au 10-12-2010 en clôture

LA COTE
VALEURS DU SRD ET DU CAC 40
et nos conseils
et nos conseils
LES PLUS FORTES HAUSSES
sur investir.fr
sur investir.fr Club Méditerranée 10,7%
Kaufman & Broad 10,2%
Vicat 10,0%
CNP Assurances 9,9%
N°1927
N° 1927- -LES
LESCOURS
COURSDU
DUVENDREDI
VENDREDI10
10DÉCEMBRE
DÉCEMBRE2010
2010EN
ENCLÔTURE
CLÔTUREÀÀ1717HH3030 Alstom 9,2%
Axa 8,1%
Rallye 7,0%
EDF Energies Nouvelles 6,5%
Bourse de Paris LES PLUS FORTES BAISSES
Rhodia -6,2%

REBOND. Depuis le 1er


décembre, le Cac 40 a repris presque 7 %. Les craintes sur la dette Foncière des Régions
Fimalac
-5,1%
-4,9%
s’apaisent, les chiffres économiques sont meilleurs, le dollar remonte… de quoi doper les actions. Bureau Veritas -4,7%
Safran -4,5%
Carrefour -4,1%

BOURSE DE PARIS : VERS Michelin


Ipsos

VALEURS D'EURONEXT
(hors SRD classique)
-3,1%
-2,4%

UN RALLY DE FIN D’ANNÉE LES PLUS FORTES HAUSSES


Kindy
Rodriguez Group
Euromedis Groupe
Millimages
26,7%
20,4%
15,3%
14,3%

E t si les boursiers découvraient,


au pied du sapin, un Cac 40
gagnant depuis le 1er janvier ?
L'INDICE CAC 40 SUR UN AN
+ 1,55 % - 2,01 % + 2,85 %
ÉVOLUTION SUR LA SEMAINE
3.750,55 3.857,35
Banque de la Réunion
Cast
Elect. Eaux Madagascar
13,9%
11,5%
11,1%
4.000 En clô
clôture Groupe Gorgé 10,8%
Voilà qui ferait un beau cadeau de 3.900 LES PLUS FORTES BAISSES
Noël, après une année 2010 très 3.800
Tayninh -18,5%
chahutée.
3.600 3.850 Stentys -14,7%
La question du « rally de fin La Perla World -14,3%
d’année» peut, en effet, se poser, le 3.400
Tonna Electronique -11,7%
Cac 40 ayant déjà engrangé près de 3.800 Parsys -11,0%
7 % sur les huit premières séances Marocaine (Compagnie) -10,6%
de décembre ! Paris avait, il est vrai, Augros CP -10,1%
3.750
un gros retard à rattraper par rap- Poncin Yachts -10,1%
port aux autres places mondiales :
au 30 novembre dernier, le Cac 40 3.700 Dôc. VALEURS DE L'ALTERNEXT
affichait une baisse de 8,2 % depuis 6 7 8 9 10 LES PLUS FORTES HAUSSES
le début de l’année, alors que Streamwide 16,1%
Francfort bondissait de 12,3%, que clame-t-il. Il estime que le marché porte toujours aussi bien, avec un leur optimisme pour l’an prochain, The MarketingGroup 14,1%
Londres progressait de 2,1% et que n’est pas cher et que les fondamen- bond de 2,9 % de la production in- comme Jim O’Neill, le président de Poweo 12,7%
Eurogerm 12,2%
le Dow Jones gagnait 5,5 %. taux sont bons : les résultats des dustrielle en octobre. Enfin, aux Goldman Sachs AM, qui attend jus-
Mindscape 12,1%
Pour Jacques-Antoine Bretteil, entreprises et leur bilan sont soli- Etats-Unis, la conjoncture a conti- qu’à 20 % de gains sur certaines
LES PLUS FORTES BAISSES
président de la Financière ICG, non des, les taux sont bas et les perspec- nué de s’améliorer (lire ci-dessous). places boursières en 2011. En ce
Aquila -12,9%
seulement le mois de décembre tives économiques sont meilleures. Ainsi l’inquiétude sur l’endette- qui concerne plus particulièrement Arkoon Network -12,1%
sera positif, mais le mouvement de De fait, cette semaine a apporté ment de certains pays de la zone le marché parisien, les experts (lire Monceau Fleurs -11,0%
reprise devrait se prolonger en jan- son lot de bonnes nouvelles sur ce euro en général, et de l’Irlande en page 6 et certains commentaires dé- Email Vision -7,6%
vier : «Les actions sont le seul actif front. La Banque de France a relevé particulier, est-elle passée au se- taillés sur Investir.fr) s’accordent Safwood -7,1%
sur lequel il n’y a pas de bulle. L’im- sa prévision de croissance du qua- cond plan. A l’heure des pronostics, pour dire que les actions vont pren-
mobilier, les matières premières, les trième trimestre à 0,6 % contre de nombreux stratèges de grandes dre leur revanche l’année pro-
obligations sont au plus haut», s’ex- 0,5 % auparavant. L’Allemagne se maisons de finance ne cachent plus chaine. Sylvie Aubert CHANGEMENTS
D’OBJECTIF DE COURS
Ancien Nouveau
ACHETER / ACHAT SPÉCULATIF
Wall Street Le marché à suivre : Air France-KLM 16 18
Club Méditerranée 16 17
Foncière des Régions 95 90
DOW JONES : – 0,07 % INDICE BOVESPA : – 2,44 % Manitou 18 20

Un meilleur climat s’installe avant les fêtes Mauvaise semaine à São Paulo STMicroelectronics
Vicat
8
67
9
70

▶ Qu’elles proviennent de Ben ▶ C’est décidément la prudence CONSERVER


L'INDICE DOW JONES INDICE BOVESPA (SAO PAULO)
Bernanke, le président de la qui a guidé cette semaine les Neopost 70 72
Réserve fédérale, ou de Barack , 11.373.92 investisseurs à la Bourse de São
69.664,38 68.062,63
A 17 heures 70.500 En cl
Obama, les décisions pour Paulo, où l’indice Bovespa a Le vrai
11.420
soutenir la croissance des cumulé quatre séances de 70.000 BIG BANG
Etats-Unis n’ont pas manqué baisse et ne rebondissait que de de la bourse
69.500
cette semaine. D’un côté, la Fed façon vraiment symbolique
11.3800
a déclaré qu’elle pourrait porter vendredi matin. Du coup, les 69.000

3
son objectif d’achat d’obliga- gains accumulés la semaine
*

tions du Trésor au-delà des 11.340 précédente ont été effacés. 68.500
600 milliards déjà annoncés et, Depuis le début de 2010, l’indice 68.000
de l’autre, le gouvernement va fait d’ailleurs du surplace et sa Déc.
prolonger pendant deux ans les 11.300 Déc. performance en euros (+ 9 % 67.500 l'ordre

6 7 8 9 10 6 7 8 9 10
réductions d’impôt accordées depuis le 1er janvier) n’est due
sous la présidence de Bush. Un chômage et l’augmentation plus qu’à la forte appréciation du remonte pas trop ses taux, les JUSQU'à

coup de pouce fiscal étant forte que prévu de l’indice de real entre-temps. sujets d’inquiétude ne man- 100 000€
toujours de bon augure pour la confiance du consommateur Il faut dire qu’entre une quent pas. Ce n’est sûrement
consommation, le marché a vu pour le mois de décembre inflation qui menace de déraper pas pour rien que le groupe
* Voir détails de l’offre

cette dernière mesure d’un bon militent aussi pour une et les pressions politiques qui minier Vale a fait cette semaine
œil. La baisse des demandes poursuite de la hausse du s’exercent sur la banque ses premiers pas à la Bourse de .fr

hebdomadaires d’allocations marché. S. A. centrale pour qu’elle ne Hongkong. Y. M. A. TradeBox est une marque de Bourse Direct
II LES MARCHÉS Cours de clôture du vendredi

Par CHART’S
ANALYSE GRAPHIQUE (www.charts.fr)

LES INDICES
Indice Cac 40 3.857,35 Indice VM 100 1.122,29
Evolution sur dix-huit mois Objectif : 3.945 points Evolution sur six semaines En points
1200
Indice CAC 40 4250 4000
Moy. mob. 50 jours
Moy. mob. 200 jours 1100
Moy. mob.
4000 50 jours
3900
1000
3750
3800 900
Moy. mob.
3500 200 jours
800
3700
3250
700

3000 3600 600


Juillet 2009 Déc. 2010 1er-11 10-12 Juillet 2009 Déc. 2010

La tendance devient moins défavorable La configuration reste


mais reste fragile pour l’indice Cac 40 bonne pour l’indice VM 100
▶ La concrétisation de mouvements 3.650 points. Quant à l’indicateur de qué plus haut, est toujours coiffé par ▶ Plusieurs raisons nous de progression par un pull-
de vente sur l’indice Cac 40 l’a en- momentum rate of change (ROC), il une oblique descendante. En conclu- permettent de penser que back en biseau descen-
traîné dans une phase de transition, est soutenu par un support significa- sion, l’indice devrait poursuivre son l’indice Investir VM 100 de- dant, sur le seuil pivot si-
dont il ne devrait pas sortir tant qu’il tif à 94 points. Toutefois, des élé- oscillation entre 3.610 et 3.945 points vrait poursuivre son re- gnificatif des 1.000 points.
évoluera entre 3.610 et 3.945 points. ments négatifs sont désormais bien au cours des prochaines semaines. bond à moyen terme. Une En somme, l’indice VM 100
Certes, des éléments optimistes per- présents et témoignent d’une cer- configuration de continua- se dirige vers 1.250 à
durent. Ainsi, le cours reste au-des- taine fragilité de la configuration tion « acheteuse en triangle moyen terme, soit une
sus des moyennes mobiles (la graphique et technique. En effet, une DONNÉES CLÉS ascendant » a été validée hausse supplémentaire de
moyenne mobile 50 jours demeure forte zone de résistance entre 3.945 Tendance graphique : neutre au printemps 2010, déclen- 12 %. Seule la cassure du
supérieure à la moyenne mobile et 4.045 points (sommets annuels) se chant un rebond mesuré. support important à
Supports : 3.610-3.465 points
100 jours). Par ailleurs, l’indice n’a fait clairement sentir. Ensuite, l’indi- De plus, l’indice vient de 954 points remettrait en
pas franchement enfoncé le seuil des cateur ROC, malgré le support évo- Résistances : 3.945-4.045 points consolider ce mouvement cause ce scénario.

LA SÉLECTION DES VALEURS


Air Liquide 94,94 Alstom 34,96 Bouygues 32,02 Eiffage 35,60
Objectif de cours : 110 € Objectif de cours : 43 € Objectif de cours : 36,30 € Objectif de cours : 43 €
110 55 Moy. mob. 40 Moy. mob. 50
50 jours 50 jours
Moy. mob. Moy. mob.
100 50 200 jours
50 jours 45
90 45 35
40
80 40 Moy. mob.
200 jours 30
70 35 35
Moy. mob.
Moy. mob. 200 jours Moy. mob.
60 200 jours 30 25 30 50 jours
Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010

Le dépassement d’un important seuil graphique à La chute du titre a été stoppée par un fort support à Le retour de cours au contact du support situé à Le titre oscille depuis plusieurs mois dans un large
90 € ouvre un nouveau potentiel de hausse sur le 30,80 € (plus-bas d’octobre 2009). Le rebond est 30,60 € a permis au titre de rebondir une nouvelle périmètre compris entre le support à 33,60 € et la
titre. Les moyennes mobiles sont bien orientées et impulsif et montre qu’un changement de tendance fois. L’indicateur technique, le MACD, soutenu par résistance à 40 €. L’échec de l’enfoncement du
soutiennent les cours. Enfin, le retournement à la est amorcé. Le redressement de l’indicateur une droite oblique, signale par ailleurs qu’un support a provoqué une vive réaction haussière des
hausse de l’indicateur de tendance renforce le technique, le MACD, plaide pour une poursuite du mouvement de hausse est amorcé. Une remontée cours. Soutenu par le retour de l’indicateur, le titre
biais favorable. Achat avec des objectifs à rebond à court terme. Achat avec des objectifs à vers 34 € est anticipée. Achat avec des objectifs remonte vers la résistance. Achat avec des objectifs
105 € et 110 €. Invalidation sous 90 €. 39,20 € et 43 €. Invalidation sous 33 €. à 34 € et 36,30 €. Invalidation sous 30,60 €. à 40 € et 43 €. Invalidation sous 33,60 €.

Lafarge 46,63 Michelin 53,63 Schneider Electric 114,80 Vallourec 76,19


Objectif de cours : 58,50 € Objectif de cours : 65 € Objectif de cours : 150 € Objectif de cours : 100 €
70 Moy. mob. 70 Moy. mob. 140 90
50 jours 50 jours Moy. mob. Moy. mob.
120 50 jours 80 50 jours
60 60
100 70
50 50
80 60
40 Moy. mob. 40 60 50
200 jours Moy. mob. Moy. mob. Moy. mob.
200 jours 200 jours 200 jours
30 30 40 40
Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010 Juil. 2009 Déc. 2010

Le titre sort par le haut d’un canal baissier. La hausse L’amorce d’un rebond au-dessus du niveau de 52 €, Le dépassement des 108 € a permis au titre d’inscrire Le titre consolide au-dessus des 72 € depuis
de l’indicateur de tendance, le MACD, au-dessus par où passe la borne basse d’un canal ascendant, de nouveaux plus-hauts historiques, relançant la plusieurs semaines. L’arrivée des moyennes
d’une droite oblique, confirme le changement de a replacé le titre dans le sens de la hausse. Le tendance long terme. Les moyennes mobiles mobiles 100 et 200 jours en soutien des cours et
tendance. Un nouveau potentiel haussier est libéré. retournement de l’indicateur technique de tendance, soutiennent les cours et l’indicateur de tendance, bien le rebond de l’indicateur de tendance sur une
Une remontée vers 51,50 € est visée dans un le MACD, plaide pour un retour vers le sommet de orienté, permet d’envisager une poursuite de la droite oblique devraient relancer la tendance
premier temps. Achat avec des objectifs à 51,50 € septembre dernier. Achat : viser 127,40 € et hausse à moyen terme. Achat avec des objectifs à haussière. Achat avec des objectifs à 90 € et
et 58,50 €. Invalidation sous 43 €. 132,50 €. Invalidation sous 113,45 €. 140 € et 150 €. Invalidation sous 108 €. 100 €. Invalidation sous 72 €.

LE SUIVI DE NOS CONSEILS STMicroelectronics et Faurecia entre octobre et novembre dernier. La tendance était également la bonne pour PPR, Arcelor Mittal et
La bonne semaine des marchés parisiens a conforté plusieurs de Le marché nous a donné raison. Nous encaisserons une partie de Imerys, même si les gains sont moindres. Les cours stop sont
nos positions. nos gains sur ces trois lignes, gains qui atteignent respectivement dorénavant de 122 €, 26 € et 47,50 €.
9 %, 22 % et 8,8 %. Conséquence de la hausse de ces actions, Trois lignes clôturées
Six prises de bénéfices partielles nous avons modifié les cours stop, les plaçant à 66 € pour Pernod Seb, Arkema et Technip ont été clôturées après avoir atteint leur
Nous avions recommandé à l’achat les titres Pernod Ricard, Ricard, 7,40 € pour STMicroelectronics et 20,25 € pour Faurecia. deuxième objectif de cours.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


Cours de clôture du vendredi 10 Décembre 2010 LES MARCHÉS III

ZOOM SUR DEUX GRANDS INDICES À SUIVRE


CAC LONG TERME DOW JONES LONG TERME PÉTROLE
Le brent en $/baril 91,06
3.857,35 11.373,92 150
6.922,33 le 4-9-00
7.000 En clôture à 17h
15.000 120
14.093,08 le 12-10-07
6.000 90
12.000 60
5.000 30
2006 2007 2008 2009 2010
4.000 9.000

3.000
6.000
ONCE D'OR
En $/once 1.381,38
2.000
1.000
3.000
1.000 800
1.000 le 1-1-88 1.938,83 le 1-1-88
0 0 600
.88 .89 .90 .91 .92 .93 .94 .95 .96 .97 .98 .99 .00 .01 .02 .03 .04 .05 .06 .07 .08 .09 .10 .88 .89 .90 .91 .92 .93 .94 .95 .96 .97 .98 .99 .00 .01 .02 .03 .04 .05 .06 .07 .08 .09 .10 400
2006 2007 2008 2009 2010

EURO/DOLLAR
CAC 40. PER, bénéfices, CAC 40. Extrêmes annuels DOW JONES. PER, bénéfices, DOW JONES. Extrêmes annuels En $ 1,3214
rendements (en clôture) rendements (clôture) 1,6
PER Variation Plus-haut Plus-bas PER Variation Plus-haut Plus-bas
Année
(nbre de fois) des bénéfices Rdt
Année Année
(date) (date) (nbre de fois) des bénéfices Rdt Année (date) (date) 1,4
2009 18 – 32,7 % 3,5 % 2008 5.550,36 (2-1) 2.881,26 (21-11) 2009 16,6 – 17,3 % 2,6 % 2008 13.058 (2-5) 7.552,29 (20-11) 1,2
2010 (est.) 11,8 + 52,8 % 3,9 % 2009 3.959,98 (29-12) 2.519,29 (9-3) 2010 (est.) 12,6 + 31,5 % 2,6 % 2009 10.548,51 (30-12) 6.545,07 (9-3) 1,0
2011 (est.) 10,5 + 11,8 % 4,3 % 2010 4.065,65 (15-4) 3.331,29 (25-5) 2011 (est.) 11,4 + 10,7 % 2,8 % 2010 11.444,08 (5-11) 9.686,48 (2-7) 2006 2007 2008 2009 2010

LE PANORAMA DES PLACES FINANCIÈRES LES VALEURS QUI FONT L'UNANIMITÉ


Cours en clôture Variation Var. dep. Indice Extrêmes 2010 (en séance) CONSEILS IDENTIQUES INVESTIR / CONSENSUS / ANALYSE GRAPHIQUE
du 10-12-2010 Indice semaine fin 2009 fin 2009 Plus-haut (date) Plus-bas (date) ACHETER Bourbon Eurazeo Lagardère Seb Vallourec
PARIS Aéroports de Paris Bouygues Gemalto Manitou Sequana Vicat
Cac 40 3857.35 + 2.85 - 2.01 3936.33 4088.18 (11-01-10) 3287.57 (25-05-10)
Cac Next 20 5785.45 + 0.66 + 27.30 4544.57 5843.96 (25-10-10) 4403.29 (08-02-10) Bureau Veritas Michelin Wendel
Air France-KLM Guyenne Gascogne SES
SBF 120 2889.41 + 2.51 + 1.05 2859.47 3002.82 (15-04-10) 2439.89 (25-05-10) Casino Nexity Zodiac Aerospace
SBF 250 2826.47 + 2,50 + 2,50 2789.32 2924.26 (12-04-10) 2414.99 (25-05-10) Arkema Imerys Soitec
Ciments Français Rallye CONSERVER
SBF 80 5625.52 + 0.72 + 22.09 4607.61 5684.57 (09-12-10) 4452.94 (08-02-10) Atos Origin Ingenico STMicroelectronics
Cac Mid100 7117.03 + 1.11 + 16.78 6094.31 7180.47 (09-12-10) 5801.06 (25-05-10) Club Méditerranée Rhodia Ipsen
Cac Small90 6428.91 + 0.65 + 9.07 5894.33 6722.15 (16-04-10) 5771.54 (25-08-10) Bic Danone Kaufman & Broad Schneider Electric Teleperformance VENDRE
Cac Allshares 4198.96 + 2.63 + 2.66 4090.08 4315.43 (15-04-10) 3579.99 (25-05-10) Bolloré Lafarge Trigano
VM100 1123.11 + 0.67 + 19.34 941.11 1149.61 (05-11-10) 941.11 (04-01-10) Dassault Systèmes Scor Générale de Santé
IT.Cac 20 3713.81 + 2.37 + 10.21 3369.72 3729.43 (10-12-10) 3068.37 (25-05-10)
IT. Cac 912.35 + 2.61 + 10.61 824.87 912.35 (10-12-10) 761.20 (25-05-10)
EUROPE
Indices pan-européens
LES INDICATEURS CLÉS DU SRD ET DU CAC 40
EuroFirst 80 3701.19 + 1.79 - 1.91 3773.09 3881.26 (11-01-10) 3155.76 (25-05-10)
EuroFirst 100 3461.62 + 2.41 + 3.47 3345.58 3513.18 (15-04-10) 2924.60 (25-05-10)
EuroStoxx 50 2839.53 + 2.05 - 4.27 2966.24 3044.37 (11-01-10) 2448.10 (25-05-10) PER 2010 (estimés)
Euro Stoxx 277.11 + 1.59 + 0.85 274.78 285.75 (15-04-10) 234.19 (25-05-10) LES PLUS FORTS (en nombre de fois) LES PLUS FAIBLES (en nombre de fois)
Stoxx 50 2610.73 + 2.23 + 1.23 2578.92 2717.52 (15-04-10) 2254.72 (25-05-10)
DJ Stoxx 600 276.20 + 1.94 + 9.10 253.16 276.83 (09-12-10) 229.74 (25-05-10) CGG Veritas 89,7 Natixis 6,5
Euronext 100 699.12 + 2.31 + 2.25 683.76 719.69 (15-04-10) 597.38 (25-05-10) Accor 73,9 Wendel 6,8
Next 150 1653.27 + 1.53 + 19.26 1386.24 1666.00 (09-12-10) 1309.98 (25-05-10) Club Méditerranée 52,9 Sanofi-Aventis 7,3
Zone euro
Francfort - Dax 7006.17 + 0.84 + 17.60 5957.43 7042.67 (07-12-10) 5433.02 (05-02-10) ArcelorMittal 42,3 BNP Paribas 7,3
Amsterdam - AEX 350.21 + 2.34 + 4.44 335.33 358.23 (26-04-10) 301.48 (25-05-10) Beneteau 41,3 Unibail-Rodamco 7,3
Bruxelles - Bel 20 2628.00 + 0.50 + 4.63 2511.62 2725.69 (12-04-10) 2288.83 (07-05-10)
Helsinki - OMX 7387.93 + 0.02 + 14.43 6456.13 7524.86 (09-12-10) 4028.41 (25-05-10)
Lisbonne - PSI 20 7984.43 + 3.19 - 5.66 8463.85 8877.60 (11-01-10) 6566.04 (25-05-10) VE/CA 2010 (estimés)
Madrid- Ibex 35 10121.90 + 1.07 - 15.23 11940.00 12240.50 (05-01-10) 8563.60 (08-06-10) LES PLUS FORTS (en nombre de fois) LES PLUS FAIBLES (en nombre de fois)
Milan - FTSE Mib 20487.34 + 1.82 - 11.88 23248.39 24058.76 (11-01-10) 18044.47 (25-05-10)
Vienne - ATX 2829.99 + 2.72 + 13.40 2495.56 2850.82 (10-12-10) 2195.28 (08-06-10) Eutelsat Communications 7,36 EADS 0,10
Hors Zone euro Hermès International 6,67 Peugeot 0,17
Londres - FTSE 100 5812.95 + 1.18 + 7.39 5412.88 5902.11 (09-11-10) 4790.04 (01-07-10) SES 5,56 Canal+ 0,22
Istanbul - ISE National 100 64759.02 - 3.14 + 22.59 52825.02 71776.92 (25-10-10) 22583.11 (25-02-10) Schlumberger 4,74 Sequana 0,25
Moscou - RTS (dollar) 1712.93 + 1.52 + 18.57 1444.61 1735.85 (07-12-10) 1224.72 (25-05-10)
Stockholm - OMX 1139.16 - 0.90 + 19.70 951.72 1157.22 (07-12-10) 919.39 (15-02-10) Edenred 4,65 Faurecia 0,29
Zurich - SMI 6519.14 + 1.21 - 0.41 6545.91 6990.70 (15-04-10) 5934.95 (05-07-10)
AMERIQUES**
New York ACTIF NET/COURS 2010 (estimés)
Dow Jones 11373.92 - 0,07 + 9.07 10428.05 11451.53 (05-11-10) 9614.32 (02-07-10) LES PLUS FORTES SURCOTES LES PLUS FORTES DECOTES
Standard & Poor's 500 1236.02 + 1.46 + 10.84 1115.10 1236.93 (10-12-10) 1010.91 (01-07-10) Bureau Veritas 1 831% Wendel -62%
Nasdaq Composite 2624.69 + 1.76 + 15.67 2269.15 2624.84 (09-12-10) 2061.14 (01-07-10)
Russel 2000 769.00 + 2.62 + 22.96 625.39 772.05 (23-11-10) 580.49 (05-02-10) Faurecia 812% FFP -60%
Autres Places Hermès International 727% Natixis -52%
Toronto - TSX Composite 13193.74 + 0.15 + 12.32 11746.11 13368.82 (07-12-10) 11065.53 (05-07-10) Maroc Telecom 609% Peugeot -48%
Mexico - IPC 37470.28 + 0.31 + 16.66 32120.47 38119.08 (07-12-10) 29926.06 (05-02-10) SES 573% Axa -39%
Sao Paulo - Bovespa 68114.64 - 2.32 - 0.69 68588.41 73103.28 (04-11-10) 57633.90 (20-05-10)
ASIE
Tokyo - Nikkei 225 10211.95 + 0.33 - 3.17 10546.44 11408.17 (05-04-10) 8796.45 (01-09-10) LES PLUS FORTS RENDEMENTS 2010 (estimés)
Hong Kong - Hang Seng 23162.91 - 0.68 + 5.90 21872.50 24988.57 (08-11-10) 18971.52 (27-05-10)
Bombay - Sensex 19508.89 - 2.29 + 11.70 17464.81 21075.71 (08-11-10) 8047.17 (08-02-10) France Télécom 8,8% Total 6,4%
Séoul - Kospi 200 261.74 + 1.59 + 17.98 221.86 262.32 (09-12-10) 201.50 (25-05-10) PagesJaunes 8,6% Rallye 6,3%
Shangai - Composite 2841.04 - 0.05 - 13.31 3277.14 322.44 (11-11-10) 195.42 (21-05-10) Foncière des Régions 7,8% Total Gabon 6,0%
Singapour - Strait Times 3185.42 + 0.41 + 9.93 2897.62 3313.61 (09-11-10) 2648.14 (25-05-10) Vivendi 6,9% Neopost 5,9%
Taiwan - Weighted Index 8718.83 + 1.10 + 6.48 8188.11 8782.82 (09-12-10) 7032.39 (25-05-10)
AUTRES INDICES Maroc Telecom 6,8% GDF Suez 5,9%
Monde - Morgan Stanley* 1251.22 + 1.12 + 6.82 1171.29 1264.72 (05-11-10) 1033.73 (05-07-10) Generale de Santé 6,7% Veolia Environnement 5,6%
Londres - FT Gold* 3931.85 + 0.36 + 29.01 3047.78 0.00 (00-00-00) 0.00 (00-00-00)

* Cours de la veille pour ces indices. ** Cours en séance, le journal étant imprimé avant l’heure de clôture de ces marchés. EVOLUTION DES CHIFFRES D'AFFAIRES 2010 (estimés)
LES PLUS FORTES LES PLUS FAIBLES
LES INDICES AU JOUR LE JOUR Maurel & Prom
Natixis
69%
63%
Accor
Nexity
-17%
-10%
Faurecia 37% Icade -8%
Indices vendredi lundi mardi mercredi jeudi vendredi Soitec 34% April Group -8%
Cac 40 3750.55 3749.23 3810.50 3831.98 3858.05 3857.35 STMicroelectronics 31% Technip -8%
Cac Next20 5747.52 5755.34 5800.45 5789.98 5776.59 5785.45
SBF 120 2818.63 2818.44 2861.76 2874.89 2889.89 2889.41
SBF 250 2757.51 2757.44 2799.33 2812.19 2826.97 2826.47 EVOLUTION DES BNPA 2010 (estimés)
Mid&Small190 7002.85 7014.32 7094.87 7101.74 7088.93 7077.78 LES PLUS FORTES LES PLUS FAIBLES
Cac Small90 6387.22 6371.18 6376.65 6410.36 6436.16 6428.91 Euler Hermes 1 741% Icade -82%
Investir VM100 1115.60 1114.39 1115.56 1120.47 1122.29 1123,11
DJ Euro Stoxx 50 2782.39 2769.96 2802.74 2818.95 2840.71 2839.53 ArcelorMittal 776% CGG Veritas -56%
Dow Jones 11382.09 11362.19 11359.16 11372.48 11370.06 11373.92 Michelin 727% Accor -53%
Nasdaq Composite 2591.46 2594.92 2598.49 2609.16 2616.67 2624.69 JCDecaux 537% Bourbon -23%
Saint-Gobain 445% Vallourec -20%

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


IV SRD CLASSIQUE Cours de clôture du vendredi 10 Décembre 2010

Comment lire le guide complet des actions du SRD Date de prorogation : 27 décembre
Outil unique, la cote du SRD d’Investir vous permet de opération ayant modifié le capital de la société, la parité s’il La décote-surcote/ANC est un ratio qui rapporte la versement total, (A) d’un acompte, (S) d’un solde et (D) échelle de 0 à 5, elle est matérialisée par des ¢.
gérer votre portefeuille en disposant de toutes les données y a lieu et la date. Il s’agit principalement des divisions de capitalisation boursière à l’actif net comptable. Lorsqu’il d’un dividende autre (en principe exceptionnel). Ce dernier Elle évalue l’opportunité boursière du titre, 5 étant la
nécessaires sur les actions de la cote du SRD d’Euronext titres (Div.), des augmentations de capital (Aug. cap.) et est positif, on parle de surcote. Lorsqu’il est négatif, il s’agit peut donc être différent de celui qui est affiché plus haut, meilleure note attribuée et 0 (–) la moins bonne.
Paris. Nous avons regroupé les données factuelles des attributions gratuites (Attrib.). d’une décote. d’autant plus qu’il s’agit d’une donnée historique et non ¿ CONSEILS. La tendance graphique, réalisée par
(nombre de titres, dividendes, cours de Bourse…) et les ♣. Sociétés pour lesquelles vous pouvez recevoir le L’indice de solidité est une note d’Investir. Sur une échelle ajustée des OST. A noter que le dividende de plusieurs Chart’s, anticipe l’évolution de l’action à court terme, selon
éléments comptables (bilan, compte de résultat, bénéfice rapport annuel gratuitement. Par téléphone : au 0800 90 de 0 à 5, elle est matérialisée par des ¢. Elle évalue la sociétés internationales (hors zone euro) cotées à Paris les critères de l’analyse technique. Les deux prochains
par action…). Il s’agit de données publiées pour les 80 95 (appel gratuit), par fax : au 0800 90 80 96 (appel santé financière de la société, 5 étant la meilleure note peut être exprimé dans la monnaie d’origine. seuils de résistance (à la hausse) et de support (à la
informations passées, et d’estimations faites par Investir gratuit). attribuée et 0 (–) la moins bonne. ¿ BNPA. Le BNPA, bénéfice net par action, est retraité des baisse) sont également communiqués.
pour les prospectives. Ces éléments permettent d’établir ¿ COURS. Le cours est précédé d’un carré noir ¢ quand ¿ ACTIVITÉ. Le résultat net correspond au résultat net éléments dits « exceptionnels », afin de mieux mesurer la Le consensus des analystes FactSet répertorie les
des ratios de valorisation et des rendements afin de juger il est antérieur à la date de clôture de la cote (en général le publié part du groupe. Il intègre les éléments exceptionnels performance récurrente de la société. Il sert de base au recommandations données par les banques et les
une valeur sur plusieurs années et de la comparer à vendredi soir). et les amortissements des écarts d’acquisition. calcul du ratio cours/bénéfice (PER). courtiers. Il exprime, en pourcentage, les conseils d’achat,
d’autres actions. Le capital échangé semaine (volume de titres échangés ¿ DIVIDENDE. Dans cette colonne, nous indiquons le ¿ VALORISATION. Les éléments de cette colonne de vente et les avis neutres sur la valeur.
La rédaction d’Investir utilise toutes ces informations pour dans la semaine rapporté au nombre de titres) mesure le montant total du dividende par action, y compris le permettent d’apprécier la pertinence de l’investissement et Abréviations des conseils de la rédaction.
donner un conseil boursier. Parallèlement, nous vous pourcentage du capital qui a changé de mains. dividende exceptionnel. Un dividende 2009 correspond de juger une société par rapport aux autres et/ou au A : acheter ; AS : acheter à titre spéculatif ; APP : apporter ;
présentons les recommandations de l’analyse graphique Le cours de compensation est le cours pris en compte au dividende provenant des résultats de l’exercice 2009. Il regard des évaluations historiques. ATT : attendre ; C : conserver ; E : rester à l’écart ; V : vendre ;
établies par Chart’s et le consensus des analystes calculé pour la liquidation des opérations à la date de la dernière est versé généralement en totalité en 2010, sauf pour les Le PER (ratio cours/bénéfice), multiple des bénéfices, VP : vente partielle ; ND : non déterminé.
par FactSet, pour que vous puissiez vous faire une idée de prorogation au SRD. sociétés versant des acomptes. Le dividende est ajusté s’obtient en divisant le cours par le BNPA. Il indique combien Les conseils d’acheter ou de conserver sont suivis d’un
ce que pense le marché de ces valeurs. Afin de bien ¿ VARIATIONS. Les extrêmes plus-haut/plus-bas de la des opérations financières postérieures à son versement. d’années de bénéfices sont contenues dans les cours. objectif de cours. Les conseils d’achat, de vente, de vente
comprendre notre cote enrichie, nous apportons, semaine ou sur 52 semaines correspondent à des cours Nous indiquons (ou estimons) également le dividende La VE/CA, valeur d’entreprise (capitalisation boursière partielle peuvent être suivis d’un chiffre entre parenthèses ;
ci-dessous, quelques précisions sur certaines données. en séance et non uniquement en clôture. 2010, versé en 2011. Le rendement est calculé sur la augmentée de l’endettement net ou diminuée de la celui-ci correspond à un cours limite d’achat en baisse ou
¿ SOCIÉTÉ. Le nombre de titres inscrits à la cote ne ¿ BILAN. Les données de bilan (endettement net/fonds base de ce dernier dividende. La date de détachement du trésorerie nette) rapportée au chiffre d’affaires, permet de de vente en hausse.
comprend pas les lignes secondaires telles que les actions propres, actif net comptable par action) sont fondées sur dividende correspond à celle du dernier versé dont le comparer les valorisations de fonds de commerce de La couleur orange s’affiche dans la zone de commentaires
nouvelles. les derniers comptes annuels ou semestriels délivrés par montant figure au-dessous. Le montant est suivi d’une sociétés aux bilans très différents. et de conseils d’une société lorsque la rédaction a changé
Les opérations sur titres (OST) indiquent la dernière la société. indication exprimant sa nature : (T) quand il s’agit d’un L’indice d’investissement est une note d’Investir. Sur une sa recommandation sur le titre durant la semaine.

SRD - Actions françaises

iers

sei rs
ur) vue
es

ir d e e fo s)
es

ons fié n ndiq on

con ou
ent
ain

is)
res

est imé e d foi

e
9

Ven tSet financ


ale de
éfic net 09 10/ é

utr
titr

200

l
tio lus es ine

act
Bénéfice et 20 A 20 estim

de e c
ST)

pen ain te

eil otre ue
em
le sem

rop

la v oint
Inv est nbr de
res

Ne
om em en
bre

ria / p ain ma

réd
est é
imé

ent j. d
sat e

iss
s (O

dité

p
sp

011 stim
nai

ice 10 é ( re

c s
e c gé s céd

09
o

ion

Ind A 20 estim é (nb )


nta ier 10 é
uel 2

at r Fa yste
Va -haut 2 sem as se

re c odi ur i
s
éra Code M€)-N

tac
Bénéfice e du 2010
ém

Con iel em ob
est
Mo dern nt 20 estim
ir d NC

et d ous a ent d de la
nn as 5

VE/ 2011 estim e foi


Ind ote-s ction /fond
ion

/20
i
itre

not s m oule

por es ique
rs d han pré

et 2 0 e
o

te
sur
. dé

ent ang r ➜
’inv
mn

Ach iés pa anal


iss 1 e imé
est /A
s
ss n

e2 é
act

Dé par a nt ne e

010
iati / pl e
b

n a -b
e

anc stim

d
tion Isi

C
ur t

e n 201

onc von e c
e
c

ent
s
Inv ote
Var haut main

t
Plu on us-

que hang taire


Couital éc maine
Capure seclôtur

Supistanc graph

Pot de ch vesti
Re dende 2009

nt div
AN ettem xerci

Da deme 2010
(

Bénissan ffaire

PER 010 bre


Cro A 201 0 est
tier ode

aux
ice tion

r es

céd
ice urc

R 2 (n

erto s d
n
s- se

PA 9
cip
Mé ur - C

’e

te In
e

n em
c

(Le mme
n

pré
Ind talisa

a
5

1
Div nde

BN 200

PE 2009

Rés ance
Clô s de

rép nsu
Cro d’
End e d

ts
BN 20
Plu on

Da il
-

prin

seil
nse
ffre

ide
iati

tur

e
PA

co
ur
e

d
i

s
te

c
C
Cap

P
n
c
s

PER
t

i
Val

Ten
Les

Con
Div
Chi
Clô
Var

Co
Op

BN
Co

Le
Société Cours Variation Actionnariat Bilan Activité Dividende BNPA Valorisation Commentaire Conseil
Accor ♣ - AC 33,13 - 0,33 % Eurazeo/Colony Cap. (28,9%) 31-déc 5.900 0,68 0,96 34,5 Le conseil a remercié Gilles Pélisson, qui quittera la Hausse C ➜ 37
Hôtellerie 33,24 34,03 / 32,88 CDC/FSI (8,6%) + 29 % - 17 % 0,30 0,45 73,9 société le 15 janvier prochain. Il sera remplacé par un des 35 / 36,6 4-11-2010
7.482 - 225.878.896 1,7 % + 27,63 % Southeastearn AM (5,7%) 19,73 328 0,9 % 0,67 49,3 administrateurs, Denis Hennequin, actuel président 30,5 / 28,6 12 %
Cac 40 - FR0000120404 33,11 34,03 / 22,26 + 68 % 280 2-7-2010 - 53 % 1,49 directeur général de McDo Europe. A
+ 26,61 % ■ ■ ■ 300 1,05 (T) ■ ■ ■

Aéroports de Paris - ADP 60,88 - 0,23 % Etat Français (52,4%) 31-déc 2.710 1,37 2,72 22,4 Hausse A ➜ 72
Concessionnaire d'aéroports 61,02 62 / 59,99 Invest. instit. (21,1%) + 74 % +3% 1,40 2,83 21,5 La progression du trafic s'est accélérée en octobre, ce qui 63,1 / 64 5-11-2010
6.025 - 98.960.602 0,3 % + 19,02 % Schipol Group (8%) 32,87 269,5 2,3 % 3,08 19,8 permettra au groupe d'atteindre son objectif d'un trafic 59,7 / 58,8 18 %
Cac Next 20 - FR0010340141 61,40 66,54 / 50,70 + 85 % 280 7-6-2010 +4% 3,11 2010 stable. Nous révisons en hausse de 10 M€ notre C
+ 8,08 % ■ ■ ■ ■ 305 1,37 (T) ■ ■ ■ ■
estimation de chiffre d'affaires.

Air France KLM - AF 14,19 - 0,70 % Etat français (15,7%) 31-mars 23.000 0 -5,19 NS Hausse A ➜ 18
Le groupe a relevé ses prévisions de résultat d'exploitation 14,7
Transport aérien 14,29 14,53 / 13,92 Autocontrôle (1,5%) + 88 % + 10 % 0 0,38 37,3 annuel à mi-parcours. Le trafic a continué de s'améliorer 13,5 // 15,0 29-12-2009
4.259 - 300.219.278 4,1 % + 26,99 % 23,15 -1559 nul 1,33 10,7 13,1 27 %
en novembre, mais les premiers jours d'exploitation de
SBF 120 - FR0000031122 14,14 14,60 / 8,61 - 39 % 250 14-7-2008 NS 0,45 E
décembre ont été perturbés par la neige.
+ 28,95 % ■ ■ ■ 400 0,58 (T) ■ ■ ■ ■

Air Liquide - AI 95,04 + 2,96 % CDC (2,7%) 31-déc 13.250 2,11 4,35 21,9 Hausse A ➜ 110
La croissance à données comparables a atteint 6,2 % au
Gaz industriels et médicaux 92,31 96,33 / 92,21 Salariés (1,1%) + 68 % + 11 % 2,25 4,88 19,5 105 / 110 15-7-2004
troisième trimestre, soit le maintien du rythme soutenu du
26.921 - 283.260.464 1,9 % + 27,83 % BNP Paribas AM (0,7%) 28,86 1230 2,4 % 5,42 17,6 90 / 84 16 %
premier semestre. En données publiées, la hausse a été
Cac 40 - FR0000120073 94,94 96,93 / 70,59 + 229 % 1380 12-5-2010 + 12 % 2,46 C
beaucoup plus forte (+ 15,1% ) grâce aux devises.
Attrib. (1p15) 28-5-10 + 22,29 % ■ ■ ■ ■ ■ 1532 2,25 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Alcatel Lucent - ALU 2,30 + 3,79 % Invest. institutionnels (72%) 31-déc 15.800 0 -0,23 NS Le chiffre d'affaires a crû de 10,8 % d'un an sur l'autre au Neutre E
Equipementier télécoms 2,22 2,31 / 2,18 Actionn. individuels (22%) -6% +4% 0 -0,06 NS troisième trimestre mais la rentabilité a déçu. Le groupe 2,4 / 2,56 11-3-2010
5.337 - 2.318.362.517 4,5 % + 0,09 % Salariés et groupe (6%) 1,30 -524 nul 0,02 NS maintient ses objectifs d'une marge ajustée comprise 2 / 1,92
Cac 40 - FR0000130007 2,28 2,70 / 1,83 + 77 % -150 5-6-2007 NS 0,33 entre 1 % et 5 % des revenus cette année. V
- 3,36 % ■ ■ 50 0,16 (T) -
Alstom - ALO 35,40 + 9,16 % Bouygues (30%) 31-mars 20.000 1,24 4,21 8,4 Le bénéfice net du premier semestre a reculé de 29 % Hausse E
Infrastr. énergie, ferroviaire 32,43 35,72 / 32,37 FMR LLC (5%) + 37 % +2% 1,20 3,75 9,5 (401 M€), pour un chiffre d’affaires de 10,43 Mds€ (– 8 % 39,2 / 43 11-6-2010
10.415 - 294.213.478 4,6 % - 27,45 % Morgan Stanley (3,3%) 13,58 1217 3,4 % 3,81 9,3 hors Grid). Quant au carnet de commandes, il a décliné de 33 / 30,8
Cac 40 - FR0010220475 34,97 55,14 / 30,78 + 161 % 1100 24-6-2010 - 11 % 0,59 9 % (45 Mds€). V
- 27,84 % ■ ■ ■ ■ 1120 1,24 (T) -
Alten - ATE 23,80 - 0,63 % Public (58,5%) 31-déc 910 0,90 0,89 26,9 Neutre A ➜ 30
Le chiffre d'affaires du troisième trimestre est ressorti 24,4
Conseil en innovation 23,95 24,44 / 23,42 Fondateurs/Holding (40,3%) +0% +6% 0,90 1,51 15,7 supérieur aux attentes des analystes financiers. La société 23,1 // 24,8 2-10-2009
759 - 31.891.288 0,6 % + 39,02 % FCP Alten (1,3%) 11,22 18,5 3,8 % 1,73 13,7 22,7 26 %
reste cependant prudente pour la fin de 2010 et se
SBF 120 - FR0000071946 23,80 24,90 / 17,06 + 112 % 48 22-6-2010 + 71 % 0,83 E
contente de maintenir ses objectifs annuels.
+ 22,05 % ■ ■ ■ ■ ■ 55 0,90 (T) ■ ■ ■ ■

Altran Technologies - ALT 3,02 + 4,17 % Altrafin Part. (19,2%) 31-déc 1.425 0 -0,52 NS Baisse A ➜4
Les revenus du troisième trimestre 2010 ont dépassé les 3,17
Conseil en innovation 2,90 3,08 / 2,88 Alexis Kniazeff (4,9%) + 35 % +2% 0 0 NS prévisions des analystes financiers et le groupe a répété 2,9 //2,83
3,24 29-7-2010
434 - 143.599.923 1,8 % - 2,23 % Hubert Martigny (4,9%) 3,20 -74,7 nul 0,14 21,7 32 %
son engagement de redresser la marge opérationnelle de
SBF 120 - FR0000034639 3,03 4,48 / 2,57 -6% 0 1-7-2002 NS 0,42 E
manière significative au second semestre.
- 18,86 % ■ ■ 20 0,20 (T) ■ ■ ■ ■

April Group - APR 20,37 + 1,85 % Holding Evolem (64%) 31-déc 747 0,44 1,78 11,5 Baisse A ➜ 25
Courtier en assurances 20 21,48 / 19,72 Public (35%) NS -8% 0,44 1,77 11,5 Le chiffre d'affaires du troisième trimestre confirme le 21,6 / 22,0 19-2-2010
833 - 40.894.135 0,8 % - 11,43 % Invest. institutionnels (2%) 10,76 72,7 2,2 % 1,96 10,4 redressement de l'assureur. Les PER sont raisonnables 19,9 / 19,5 23 %
Cac Mid 100 - FR0004037125 20,99 26,74 / 18,40 + 89 % 72,5 28-4-2010 0% NS compte tenu du potentiel de croissance et de hausse des E
- 15,83 % ■ ■ ■ ■ ■ 80,1 0,44 (T) ■ ■ ■ ■
marges. Nous restons donc acheteurs.

Arkema - AKE 51,20 - 1,86 % Greenlight Capital (10,6%) 31-déc 5.810 0,60 -2,84 NS Le chimiste a annoncé un plan stratégique ambitieux, avec Hausse A ➜ 60
Chimie de spécialités 52,17 55,30 / 51,07 Gpe Bruxelles Lambert (5,2%) + 12 % + 31 % 0,65 4,92 10,4 l'objectif d'atteindre une marge d'excédent brut 54 / 55,3 13-5-2010
3.138 - 61.281.397 3,1 % + 99,84 % Dodge & Cox (4,9%) 29,60 -172 1,3 % 5,39 9,5 d'exploitation de 14 % en 2015, parmi les plus élevées du 48,7 / 47,4 17 %
SBF 120 - FR0010313833 51,50 55,30 / 23,71 + 73 % 302 4-6-2010 NS 0,58 secteur. La structure financière reste très solide. E
+ 96,92 % ■ ■ ■ ■ ■ 330 0,60 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Atos Origin - ATO 33,67 + 1,98 % PAI Partners (22%) 31-déc 5.050 0 0,46 73,4 Hausse A ➜ 40
Les revenus du troisième trimestre 2010 sont ressortis 35,1
Conseil, infogérance 33,02 34,45 / 32,53 Centaurus (7%) +3% -2% 0 2,15 15,7 conformes aux prévisions. Le groupe confirme ses 32,9 // 35,7 2-7-2010
2.351 - 69.814.108 1,7 % + 13,16 % Pardus (4,1%) 30,12 32 nul 2,87 11,7 32,4 19 %
objectifs pour l'ensemble de l'exercice. Il promet une très
SBF 120 - FR0000051732 34,06 40,72 / 29,28 + 12 % 150 30-6-2008 + 369 % 0,47 E
bonne fin d'année en matière commerciale.
+ 4,94 % ■ ■ ■ 200 0,40 (T) ■ ■ ■ ■

Axa ♣ - CS 12,70 + 8,13 % Invest. instit. franç. (24,1%) 31-déc 92.107 0,55 1,57 8,1 Neutre AS ➜ 17
Le rachat des actifs asiatiques de la filiale Axa APH, tant
Assurance 11,74 12,95 / 11,56 Invest. instit. E.U. (17,2%) NS +2% 0,64 1,31 9,7 14 / 15 3-12-2010
attendu, se précise. En revanche, le plan stratégique
29.454 - 2.320.093.980 2,6 % - 20,06 % Mutuelles Axa (14,5%) 20,96 3605 5% 1,75 7,3 11 / 10,5 34 %
présenté le 16 novembre avait déçu. L'assureur décote
Cac 40 - FR0000120628 12,83 17,60 / 10,88 - 39 % 3000 3-5-2010 - 17 % NS A
nettement sur ses fonds propres.
Aug. cap. (1p12) 10-11-09 - 23,25 % ■ ■ ■ ■ ■ 4000 0,55 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Bénéteau - BEN 14,89 - 0,03 % Beri 21 (55%) 31-août 779 0 -0,12 NS Hausse E
Fabr. de bateaux de plaisance 14,89 15,44 / 14,70 Autocontrôle (4%) +4% + 18 % 0,12 0,36 41,3 Le numéro un mondial de la voile a dépassé son objectif de 15,9 / 16,2 2-12-2010
1.297 - 87.147.200 0,5 % + 48,85 % 4,83 -10,4 0,8 % 0,60 25 résultat annuel opérationnel courant et est redevenu 14,5 / 14,2
Cac Mid 100 - FR0000035164 15,25 15,80 / 10 + 208 % 31,4 3-2-2009 NS 1,69 bénéficiaire net. Nous prenons nos bénéfices après un très V
+ 38,85 % ■ ■ ■ ■ ■ 52 0,43 (T) - beau parcours.

Bic ♣ - BB 64,13 + 0,17 % Famille Bich (43,3%) 31-déc 1.800 2,40 3,15 20,4 Les résultats du troisième trimestre ont favorablement Hausse A ➜ 75
Stylos, rasoirs, briquets 64,02 64,81 / 63,25 Silchester Int. Invest. (8,2%) - 25 % + 15 % 1,45 4,05 15,8 surpris comme ceux du deuxième trimestre. La société a 65,4 / 66 17-2-2010
3.114 - 48.549.997 0,8 % + 31,70 % BlackRock (5,8%) 27,83 151,7 2,3 % relevé ses prévisions pour la division grand public (81 %) 62,9 / 62,3 17 %
SBF 120 - FR0000120966 64,08 65,67 / 48,02 + 130 % 195 20-5-2010 + 29 % 1,54 pour 2010, compte tenu des neuf premiers mois. C
+ 32,77 % ■ ■ ■ 182 2,40 (T) ■ ■ ■ ■

BioMérieux - BIM 73,42 + 4,74 % Mérieux Alliance (58,9%) 31-déc 1.315 0,92 3,74 19,6 Le groupe a revu à la baisse son objectif de chiffre Neutre A ➜ 82
Diagnostic « in vitro » 70,10 73,49 / 68,80 Gpe M. Dassault (5,1%) -6% +8% 1,07 4 18,4 d'affaires pour 2010, mais maintenu sa prévision d'une 76 / 77,3 29-10-2009
2.897 - 39.453.740 0,8 % - 11,61 % 22,90 148 1,5 % 4,48 16,4 marge opérationnelle. Jean-Luc Bélingard (ex-PDG 70,5 / 69,2 12 %
SBF 120 - FR0010096479 73,27 92,40 / 66,95 + 221 % 158 14-6-2010 +7% 2,16 d'Ipsen) va prendre la succession d'Alain Mérieux. C
- 10,11 % ■ ■ 177 0,92 (T) ■ ■ ■ ■

BNP Paribas - BNP 51,65 + 5,75 % Etat belge-SFPI (9%) 31-déc 45.014 1,50 4,92 10,5 Neutre A ➜ 65
Le troisième trimestre a lui aussi confirmé la régularité de
Banque 48,84 52,41 / 47,62 Axa (5,9%) NS + 12 % 1,80 7,09 7,3 57 / 60 7-8-2009
BNP avec un bénéfice net de 1,9 Md€, supérieur aux
61.885 - 1.198.153.534 2% - 5,77 % Salariés (5,9%) 69,01 5832 3,5 % 7,35 7 45 / 40,7 26 %
attentes. Bâle III est jugé « gérable ». Nous restons positifs
Cac 40 - FR0000131104 52,01 60,38 / 40,81 - 25 % 8500 19-5-2010 + 44 % NS E
sur cette banque solide et bien gérée.
Aug. cap. (1p10) 30-9-09 - 7,60 % ■ ■ ■ ■ ■ 8800 1,50 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Bolloré - BOL 161,60 - 2,15 % Fin. de l'Odet (67,1%) 31-déc 6.200 1,30 3,81 42,5 Hausse A ➜ 190
Le groupe a publié des résultats semestriels en très nette
Société d'investissement 165,15 165 / 160 Indus. Fin. de l'Artois (4%) NS +3% 1,30 4,37 37 167 / 169 11-7-2007
amélioration, grâce au redémarrage des activités
3.992 - 24.701.151 0,1 % + 46,24 % Nord-Sumatra Invest. (3,8%) 127,60 94 0,8 % 5,47 29,6 156 / 154 18 %
logistique et distribution. Le bénéfice net a été multiplié
- FR0000039299 162,25 168,55 / 108,65 + 27 % 108 7-10-2010 + 15 % NS par presque quatre, à 165 M€. C
+ 40,58 % ■ ■ ■ 135 2 (A) ■ ■ ■ ■

Bonduelle - BON 66 + 3,12 % Actionn. familiaux (52,8%) 30-juin 1.700 1,50 7,32 9 Hausse A ➜ 75
L'assemblée du 2 décembre a voté le dividende de 1,50 €. 66,5
Légumes transformés 64 66 / 63,80 Public (42,5%) + 120 % +9% 1,50 6,88 9,6 Le groupe a annoncé la nomination à la direction générale 64,1 // 67,2 7-10-2010
528 - 8.000.000 0,7 % - 10,81 % Salariés & autocontrôle (4,3%) 57,51 58,6 2,3 % 7,75 8,5 63,4 14 %
du québecquois Daniel Vielfaure (49 ans). Il succède à
Cac Mid 100 - FR0000063935 65,25 88,88 / 58,43 + 15 % 55 31-12-2009 -6% 0,65 C
Pierre Deloffre, qui prend sa retraite.
- 16,94 % ■ ■ ■ ■ 62 1,50 (T) ■ ■ ■ ■

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


Cours de clôture du vendredi 10 Décembre 2010 SRD CLASSIQUE V
SRD - Actions françaises

iers

sei rs
ur) vue
es

ir d e e fo s)
tres

ons fié n ndiq on

con ou
ent
ain

is)
res

est imé e d foi

tre
9

Ven tSet financ


ale de
éfic net 09 10/ é
200

l
tio lus es ine

act
Bénéfice et 20 A 20 estim

de e c
ST)

pen ain te

eil otre ue
em

u
le sem
e ti

rop

la v int
Inv est nbr de
res

Ne
om em en

ria / p ain ma

réd
est é

o
imé

ent j. d
sat e

iss
tion e Isi -Nbr

s (O

p
sp

011 stim
nai

ice 10 é ( re

c s
e c gé s céd

09
o

ion

idit

Ind A 20 estim é (nb )


nta ier 10 é
uel 2

at r Fa yste
Va -haut 2 sem as se

re c odi ur i
s
tac
Bénéfice e du 2010
ém

Con ntiel ngem ➜ ob


est
Mo ern 20 tim
ir d NC

et d ous a ent d de la
nn as 5

VE/ 011 stim foi


Ind ote-s ction /fond
ion

/20
itre

sol

not s m oule

por es ique
rs d han pré

et 2 0 e
)

te
sur
. dé
Op - Co (M€

’inv
mn

Ach iés pa anal


iss 1 e imé
est /A

te d nt es
ss n

e2 é

e
act

Dé par a nt ne e

010
e
b

n a -b
e

anc stim

d
C
ur t

e n 201

onc von e c
e
c

ent
s
Inv ote
Var aut ain

t
Plu ation plus-

que hang taire


Couital éc maine
Capure seclôtur

Supistanc graph

Pot e ch esti
Re nde 09
AN ettem xerci

Da deme 2010

nt div
Bénissan ffaire

PER 010 bre


Cro A 201 0 est
tier ode

aux
ice tion

r es

céd
s-h sem

ide 20
ice urc
d

R 2 (n

erto s d
e

te d Inv
n
PA 9

a
cip
Mé ur - C

’e
e
/

n em
c

(Le mme
n

pré
Ind talisa

a
5

1
Div nde

BN 200

PE 2009

Rés ance
Clô s de

rép sensu
Cro d’
End e d

ts
BN 20
Plu on

Da seil
prin

seil
ffre
éra

ide
iati

tur

2
PA

o
ur
e

d
i

e
n
c
C

c
Cap

P
n
c
s

PER
t

i
Val

Ten
Les

Con
Div
Chi
Clô
Var

Co
BN
Co

Le
Société Cours Variation Actionnariat Bilan Activité Dividende BNPA Valorisation Commentaire Conseil
Bourbon - GBB 32,82 + 1,45 % Jaccar (24%) 31-déc 980 0,90 2,55 12,9 Hausse A ➜ 38
Services maritimes 32,35 33,43 / 32,10 Monnoyeur (5,4%) + 141 % +2% 0,90 1,97 16,7 Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires est en léger 33,9 / 34,6 10-8-2009
2.008 - 61.190.504 1,2 % + 30,39 % Mach-Invest (5,1%) 24,36 155,4 2,7 % 2,70 12,1 progrès (+ 6,4 %). Mais les navires détenus en propre 31,4 / 30,8 16 %
SBF 120 - FR0004548873 32,73 35,60 / 24,27 + 35 % 120 11-6-2010 - 23 % 4,19 progressent bien (+ 12 %), ce qui est rassurant. La reprise E
+ 24,55 % ■ ■ ■ 165 0,90 (T) ■ ■ ■ ■
du marché est engagée.
Bouygues ♣ - EN 31,95 + 0,58 % SCDM (18,6%) 31-déc 31.000 1,60 3,71 8,6 Si les résultats à neuf mois n'ont pas constitué une Hausse A ➜ 46
BTP, médias, téléphonie mobile 31,76 32,33 / 31 Salariés (18,3%) + 38 % -1% 1,60 3,38 9,5 véritable surprise, ils ont néanmoins confirmé la 34 / 36,3 26-1-2006
11.363 - 355.704.246 2,4 % - 6,37 % Groupe Artémis (0,9%) 28 1319 5% 3,80 8,4 résistance du groupe. En outre, la direction a revu à la 30,6 / 29 44 %
Cac 40 - FR0000120503 32,02 40,56 / 30,40 + 14 % 1170 4-5-2010 -9% 0,49 hausse son estimation de chiffre d'affaires annuel. C
- 12,30 % ■ ■ ■ ■ 1350 1,60 (T) ■ ■ ■ ■ ■
Bureau Veritas - BVI 56 - 4,68 % Wendel (51,8%) 31-déc 2.880 0,84 2,32 24,2 Hausse A ➜ 67
Inspection et certification 58,75 59,30 / 55 Dirigeants (4,1%) + 151 % +9% 0,90 2,66 21,1 La croissance organique s'est accélérée au troisième 58,2 / 59,3 24-8-2010
6.109 - 109.096.425 0,9 % + 66,57 % Salariés (1%) 2,90 252,7 1,6 % 3,35 16,7 trimestre (+ 5,9 %). Au premier semestre, le bénéfice net a 54 / 52,9 20 %
SBF 120 - FR0006174348 56,21 59,30 / 33,65 + 1.831 % 290 14-6-2010 + 15 % 2,49 progressé de 7,9 %, à 140,8 M€. C
+ 53,83 % ■ ■ ■ ■ ■ 365 0,84 (T) ■ ■ ■ ■
Canal+ - AN 5,08 - 0,39 % Canal+ France (48,5%) 31-déc 1.980 0,27 0,38 13,4 Baisse C➜6
Le bénéfice de cette coquille juridique ne dépend pas des
Télévision par câble 5,10 5,18 / 5,06 Capfi Delen (5,3%) - 59 % +5% 0,28 0,39 13,1 performances de la chaîne cryptée. Sorte d'obligation à 5,23 / 5,29 16-10-2009
644 - 126.690.768 0,6 % - 8,40 % Ed. de Rothschild (4,8%) 2,83 48 5,5 % 0,40 12,9 taux quasi fixe, le titre baisserait en cas de hausse des 4,96 / 4,9 18 %
Cac Mid 100 - FR0000125460 5,11 6,19 / 4,82 + 80 % 49 10-5-2010 +2% 0,22 taux d'intérêt. A
- 10,56 % ■ ■ ■ ■ ■ 50 0,27 (T) ■ ■ ■
Capgemini - CAP 34,28 + 2,27 % Invest. Inst. étrang. (60%) 31-déc 8.700 0,80 1,16 29,7 Neutre A ➜ 45
Conseil, infogérance 33,52 34,67 / 33,09 Invest. Inst. français (27%) - 26 % +4% 0,80 2,32 14,8 Les revenus du troisième trimestre ont dépassé les 38 / 40 7-7-2010
5.340 - 155.770.362 3,4 % + 10,63 % Actionn. individuels (4%) 28,08 178 2,3 % 2,45 14 prévisions des analystes, mais le groupe se montre 31,4 / 30 31 %
Cac 40 - FR0000125338 34,57 40,30 / 30,21 + 22 % 265 31-5-2010 + 101 % 0,48 prudent pour la fin de 2010. Il devrait néanmoins tenir ses C
+ 7,23 % ■ ■ ■ ■ 380 0,80 (T) ■ ■ ■ ■
objectifs. CPM Braxis sera consolidée au dernier trimestre.
Carrefour - CA 31,76 - 4,06 % Blue Capital (10,7% ) 31-déc 94.000 1,08 2,13 15 Le distributeur a abaissé, pour la seconde fois depuis Neutre A ➜ 40
Distribution alimentaire 33,11 33,10 / 31,76 Blue Partners (2,2%) + 56 % -2% 1,10 2,26 14,1 octobre, son objectif de bénéfice opérationnel courant 34,7 / 37 13-3-2009
22.388 - 704.902.716 2,9 % - 3,93 % Gpe Arnault SAS (0,7%) 15,08 385 3,5 % 2,92 10,9 31,2 / 30 26 %
Cac 40 - FR0000120172 31,95 41,28 / 31,33 + 111 % 980 7-5-2010 +6% 0,31 pour 2010 et annoncé des provisions de 550 M€ au titre AS
- 5,36 % ■ ■ ■ ■ ■ 1510 1,08 (T) ■ ■ ■ ■ ■
des activités brésiliennes.
Casino - CO 71,84 + 4,48 % Rallye (48,6%) 31-déc 29.623 2,65 4,67 15,4 Hausse
La société a réalisé une belle opération en rachetant à 74,3 A ➜ 80
Distribution alimentaire 68,76 73,93 / 68,34 Salariés (2,7%) + 46 % + 11 % 2,75 5,26 13,7 Carrefour ses actifs en Thaïlande, où Casino était déjà 70,2 // 75,3 29-5-2008
7.932 - 110.413.232 1,5 % + 21,15 % CNP (2%) 75,42 534 3,8 % 6,16 11,7 présent. Des synergies vont jouer, et le groupe augmente 69,2 11 %
Cac Next 20 - FR0000125585 72,27 73,93 / 57,06 -5% 579 5-5-2010 + 13 % 0,40 sa présence à l'international. C
+ 14,89 % ■ ■ ■ ■ ■ 678 2,65 (T) ■ ■ ■ ■ ■
CFAO - CFAO 32,03 - 1,17 % PPR (42%) 31-déc 2.650 0,78 1,47 21,8 Hausse C ➜ 35
La société annonce un chiffre d'affaires au troisième 34,3
Distrib. (automobile, médicaments) 32,41 33,69 / 31,86 Artio Global Mgt (5,1%) + 44 % +3% 0,88 1,63 19,7 trimestre 2010 de 687,3 M€, en hausse de 15,1 %, qui 31,6 // 35,0 16-9-2010
1.971 - 61.524.360 0,3 % + 17,97 % 13,56 90,3 2,7 % 1,79 17,9 marque une accélération par rapport au deuxième 30,9 9%
SBF 120 - FR0000060501 32,93 34,40 / 20,50 + 136 % 100 28-5-2010 + 11 % 0,84 trimestre (+ 1,1 %). A
Intro. à 26 € 3-12-09 + 11,72 % ■ ■ ■ 110 0,78 (T) ■ ■ ■
CGG Veritas - GA 20,80 + 2,56 % IFP (4,8% ) 31-déc 2.100 0 0,52 39,9 Le taux de marge opérationnelle au troisième trimestre 22,1 Hausse A ➜ 23
Sismique terrestre et marine 20,28 21,69 / 20,16 FMR Corp & Fidelity (3,3%) + 41 % -6% 0 0,23 89,7 s'est encore tassé à 4 % et le groupe est dans le rouge en 19,2 // 22,9 14-10-2010
3.149 - 151.416.626 3,8 % + 42,71 % Morgan Stanley (2,7%) 18,54 -264 nul 0,80 26,2 termes de résultat net, mais l'horizon s'éclaircit et les 18,4 11 %
Cac Next 20 - FR0000120164 20,73 24,98 / 12,93 + 12 % 25 11-6-1993 - 56 % 2,05 perspectives 2011 sont bonnes. E
+ 39,32 % ■ ■ ■ 120 1,22 ■ ■ ■ ■
Christian Dior ♣ - CDI 110 - 1,12 % Gpe Arnault (69,4%) 31-déc 20.800 1,66 3,82 28,8 ND N
Luxe 111,25 114,90 / 108,70 Public (30,6%) + 22 % + 17 % 2,31 5,44 20,2 La valeur évolue actuellement à ses plus-hauts 112 / 113 7-2-2002
19.990 - 181.727.048 0,4 % + 62 % 38,16 695 2,1 % 6,60 16,7 historiques. Un nouveau record a été touché le vendredi 3 105 / 104
- FR0000130403 109 114,90 / 67,64 + 188 % 990 29-11-2010 + 42 % 1,15 décembre en séance, à 112,65 €.
+ 53,29 % Neutre 1150 0,88 (A) Neutre
Ciments Français - CMA 69,29 + 4,59 % Italcementi (82%) 31-déc 4.170 3 6,45 10,7 Hausse A ➜ 80
Matériaux de construction 66,25 69,47 / 65,65 Autocontrôle (0,8%) + 36 % -1% 3 5,78 12 A fin septembre, pour neuf mois d'activité, le groupe a 71,1
enregistré un recul limité de son chiffre d'affaires mais 66,7 // 72,2
28-1-2010
2.519 - 36.361.280 0,3 % - 1,51 % 110,60 234,3 4,3 % 6,60 10,5 plus marqué des marges. Le quatrième trimestre ne 65,6 15 %
Cac Mid 100 - FR0000120982 68,77 81,50 / 57,85 - 37 % 210 30-4-2010 - 10 % 0,95 C
- 6,36 % ■ ■ ■ 240 3 (T) ■ ■ ■ ■
devrait pas bouleverser la donne.
Club Méditerranée ♣ - CU 14,95 + 10,74 % GLG Partners (9,8%) 31-oct 1.353 0 -0,11 NS Hausse A ➜ 17
Hôtellerie, villages vacances 13,50 15,04 / 13,32 Fipar Intern. (10,7%) + 38 % 0% 0 0,28 52,9 Le groupe est resté dans le rouge (y compris 15,1 / 15,3 1-7-2010
452 - 30.207.959 3,2 % + 7,40 % Fosun (7,1%) 18,25 -3 nul 0,71 21,1 l'exceptionnel) en 2010, mais la tendance est à 14,3 / 14,1 14 %
SBF 120 - FR0000121568 14,79 15,28 / 10,31 - 18 % 8 20-3-2001 NS 0,48 l'amélioration. De nouveaux clubs 4 et 5 tridents, plus C
+ 16,34 % ■ ■ 20 1 (T) ■ ■ ■ ■
rentables, vont ouvrir. Un dividende pourrait réapparaître.
CNP Assurances ♣ - CNP 13,81 + 9,91 % CDC (40%) 31-déc 33.400 0,75 1,69 8,2 Bénéfice net de 795 M€ sur neuf mois et donc de 253 M€ Neutre E
Assurance-vie 12,57 14,10 / 12,47 Sopassure (35,5%) NS +2% 0,75 1,76 7,9 au troisième trimestre. La croissance nous paraît 14,4 / 14,7 12-11-2010
8.205 - 594.151.292 0,6 % - 19,54 % Public (23,5%) 20,50 1004 5,4 % 1,94 7,1 poussive. L'évolution des unités de comptes, les produits 13,3 / 13,0
Cac Next 20 - FR0000120222 13,96 17,84 / 12,03 - 33 % 1045 27-5-2010 +4% NS les plus rentables, nous incite à rester prudents. V
- 18,48 % ■ ■ ■ ■ 1150 3 (T) -
Crédit Agricole ♣ - ACA 10,52 + 3,34 % SAS Rue de la Boétie (54,7%) 31-déc 19.000 0,45 0,49 21,7 Neutre E
Banque 10,18 10,69 / 9,83 Salariés (5,63%) NS +6% 0,46 1,01 10,4 Le rebond des bénéfices au troisième trimestre est plus 11 / 11,7 11-1-2008
fort que prévu (742 M€). La perte de la filiale grecque se
25.265 - 2.401.660.291 1,5 % - 22,16 % 15,69 1125 4,4 % 1,29 8,1 9 / 8,55
réduit, mais le marché s'inquiète des engagements en
Cac 40 - FR0000045072 10,56 13,78 / 7,87 - 33 % 2350 27-5-2010 + 109 % NS Irlande et au Portugal. Rester à l'écart. V
- 14,89 % ■ ■ ■ 3000 0,45 (T) -
Danone ♣ - BN 47 + 1,32 % CDC (4%) 31-déc 16.750 1,20 2,18 21,6 Hausse A ➜ 55
Le groupe a officiellement constitué avec Unimilk la 48,7
Alimentation 46,39 47,31 / 46,22 Eurazeo (2,7%) + 45 % + 12 % 1,30 2,59 18,1
coentreprise qui interviendra sur le marché des produits 44,9 / /42,7
50 15-2-2007
30.449 - 647.921.840 1,1 % + 13,60 % Predica (1,4%) 22,86 1361 2,8 % 2,87 16,4 laitiers frais dans presque tous les pays de l'ex- URSS. 17 %
Cac 40 - FR0000120644 47,02 47,95 / 39,35 + 106 % 1680 4-5-2010 + 19 % 2,22 C
Danone en contrôle 58 % de la nouvelle société.
+ 9,72 % ■ ■ ■ ■ ■ 1860 1,20 (T) ■ ■ ■ ■ ■
Dassault Systèmes - DSY 55,78 + 2,57 % Gpe M. Dassault (43,7%) 31-déc 1.540 0,46 1,44 38,7 Hausse A ➜ 65
Le groupe a publié des résultats du troisième trimestre en 57,1
Editeur de logiciels 54,38 56,50 / 54,11 Charles Edelstenne (6,5%) - 53 % + 23 % 0,46 2,25 24,8 très forte hausse, surtout concernant les ventes de 54,3 // 57,8 30-7-2009
6.606 - 118.426.012 0,7 % + 50,72 % 14,07 169,7 0,8 % 2,55 21,9 53,7 17 %
nouvelles licences. Il relève encore une fois ses objectifs
Cac Next 20 - FR0000130650 55,76 57,22 / 37,04 + 297 % 265 14-6-2010 + 56 % 3,72 pour l'ensemble de 2010. E
+ 40,33 % ■ ■ ■ ■ ■ 300 0,46 (T) ■ ■ ■ ■ ■
EADS - EAD 17,98 + 2,71 % Etat fr. & Lagardère (27,5%) 31-déc 44.200 0 -0,94 NS Neutre
Airbus a annoncé le lancement d'une version remotorisée 18,6 A ➜ 24
Constructeur aéronautique 17,50 18,55 / 17,23 Daimler (22,5%) - .197 % +3% 0,10 0,80 22,6
de sa famille best-seller A320 - A320 NEO - permettant 16,4 / /15,8
20 3-9-2009
14.674 - 816.359.511 1,5 % + 48,25 % Etat espagnol (5,5%) 12,91 -763 0,6 % 1,09 16,5 34 %
Cac 40 - NL0000235190 17,91 19,70 / 12,14 + 39 % 650 3-6-2009 NS 0,10 une économie de 15 % de carburant, premières livraisons E
en 2016. Boeing n'a pas réagi.
+ 27,62 % ■ ■ ■ ■ ■ 890 0,17 (T) ■ ■ ■ ■ ■
Edenred - EDEN 18,36 + 3,09 % Colony (18,8 %) 31-déc 930 0 0,67 27,5 Hausse
Accélération de la croissance du groupe au troisième 19,2 VP
Titres de services prépayés 17,81 18,95 / 17,62 Eurazeo (10,1 %) - 16 % +3% 0,30 0,71 25,9 trimestre (+ 7,3 % à périmètre et changes constants / 19,6 3-12-2010
4.146 - 225.897.396 1% + 41,19 % CDC (1,3 %) -5 151 1,6 % 0,82 22,4 contre + 0,7 % au premier semestre). Un bénéfice 17,4 / 17,0
Cac Next 20 - FR0010908533 18,36 19,01 / 13 NS 160 -- +6% 4,65 d'exploitation 2010 de 310 à 330 M€ est visé. A
Intro. à 11,40 € 2-7-10 + 41,19 % ■ ■ ■ ■ 185 ■ ■
EDF ♣ - EDF 31,95 + 1,03 % Etat français (84,9%) 31-déc 70.500 1,15 2,12 15,1 Le Land du Bade-Würtemberg propose de racheter à EDF Neutre A ➜ 42
Producteur d'électricité 31,62 32,25 / 31,37 Salariés (1,9%) + 159 % +6% 1,15 2,17 14,7 sa participation de 45 % dans EnBw, le troisième groupe 34 / 35,3 27-11-2009
59.062 - 1.848.866.662 0,4 % - 20,36 % 25,42 3905 3,6 % 2,30 13,9 d'énergie en Allemagne. Cette cession permettra au 30,2 / 28,5 31 %
Cac 40 - FR0010242511 32,06 42,84 / 30,14 + 26 % 2760 31-5-2010 +2% 1,50 français de réduire sa dette de 7 Mds€. C
- 23,14 % ■ ■ ■ ■ ■ 4255 0,60 (S) ■ ■ ■ ■ ■
EDF Energ. Nouv. - EEN 31,19 + 6,52 % EDF via EDEV (50%) 31-déc 1.392 0,38 1,26 24,7 Neutre AS ➜ 36
Prod. d'électricité renouvelable 29,28 31,25 / 28,62 Gpe Mouratoglou (25,1%) + 276 % + 19 % 0,48 1,60 19,4 Le chiffre d'affaires est en progression de 36 % pour les 31,7 / 32,0 11-6-2010
2.419 - 77.568.416 0,6 % - 13,39 % 18,11 97,9 1,5 % 1,79 17,5 neuf premiers mois de 2010, à 963,1 M€. Les objectifs 30,2 / 29,8 15 %
SBF 120 - FR0010400143 30,97 39,22 / 26,79 + 72 % 124,4 10-6-2010 + 27 % 4,52 annuels (excédent brut d'exploitation compris entre 430 et A
- 13,39 % ■ ■ ■ ■ 138,7 0,38 (T) ■ ■ ■ ■
450 M€) sont confirmés.
Eiffage - FGR 35,72 + 2,63 % Salariés (24,4%) 31-déc 13.300 1,20 2,11 16,9 Au début de 2011, Pierre Berger, président de Vinci Hausse A ➜ 45
BTP, concessions 34,80 36,07 / 34,18 CDC (20%) + 439 % +1% 1,20 2,17 16,5 40 / 43 3-9-2010
Construction Grands Projets, deviendra directeur général 33,6
3.214 - 90.000.000 0,8 % - 10,06 % Eiffaime (8,3%) 22,54 190 3,4 % 2,28 15,7 délégué d'Eiffage. Ensuite, il deviendra directeur général / 31,2 26 %
SBF 120 - FR0000130452 35,60 43,23 / 32,38 + 58 % 195 23-4-2010 +3% 1,17 E
donc patron opérationnel le 1er juillet 2011.
- 9,47 % ■ ■ ■ ■ 205 1,20 (T) ■ ■ ■ ■
Eramet - ERA 256,10 + 0,83 % Sorame & Ceir (37,1%) 31-déc 3.450 1,80 -10,10 NS Hausse A ➜ 300
Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de 819 M€ est
Prod. de métaux non ferreux 254 263,95 / 251,90 Areva (26,1%) - 33 % + 28 % 5 14,42 17,8 264 / 270 13-5-2010
6.787 - 26.499.778 0,4 % + 16,41 % Carlo Tassara (12,9%) 97,15 -265 2% 20,87 12,3 en croissance de 29 %. Le résultat opérationnel courant 240 / 234 17 %
du groupe pour le second semestre 2010 devrait être du
SBF 120 - FR0000131757 253 298,40 / 193,70 + 164 % 380 31-5-2010 NS 1,63 E
+ 16,01 % ■ ■ ■ ■ ■ 550 1,80 (T) ■ ■ ■ ■ ■
même ordre que celui du premier semestre.
Essilor International - EI 49,10 + 0,18 % Salariés (7,9%) 31-déc 3.800 0,70 1,91 25,7 Neutre A ➜ 57
Fabrication de verres optiques 49,01 49,49 / 48,67 +6% + 16 % 0,77 2,16 22,7 Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a été marqué 51,2 / 53 6-3-2009
par un léger ralentissement en Europe. La direction a
10.451 - 212.847.382 1,1 % + 23,34 % 13,65 394 1,6 % 2,44 20,1 47 / 44 16 %
Cac 40 - FR0000121667 49,12 51,17 / 39,82 + 260 % 460 25-5-2010 + 13 % 2,79 maintenu son objectif pour 2010 de conserver la marge C
opérationnelle au niveau record de 2009.
+ 17,60 % ■ ■ ■ ■ ■ 520 0,70 (T) ■ ■ ■ ■
Euler Hermes - ELE 66,79 +5% AGF (70,4%) 31-déc 2.100 0 0,42 NS Hausse E
L'assureur-crédit confirme son rebond avec un bénéfice 68,4
Assurance-crédit 63,61 67,60 / 62,60 Public (29,6%) NS +1% 1,89 7,76 8,6 net de 108 M€ au troisième trimestre grâce à sa politique 64,2 // 69,5 2-12-2010
3.011 - 45.083.211 0,4 % + 38 % 44,39 19 2,8 % 8,21 8,1 63,1
sélective et à la hausse des tarifs. Mais le rebond semble
Cac Mid 100 - FR0004254035 66,59 70,50 / 48,25 + 50 % 349,8 20-5-2009 + 1741 % NS déjà bien valorisé en Bourse. V
+ 27,73 % ■ ■ ■ 370 1,50 (T) -
Eurazeo ♣ - RF 56,24 - 1,51 % SCHP et Affiliés (23,9%) 31-déc 1,14 -3,44 NS Hausse A ➜ 65
Le chiffre d'affaires du troisième trimestre traduit une 58,9
Société d'investissement 57,10 57,95 / 56,09 Crédit Agricole (16,4%) NS 1,14 3,10 18,1
accélération de la croissance (+ 5,2 % à périmètre et taux 54 / /52,7
60,2 19-8-2010
3.261 - 57.991.942 0,5 % + 21,11 % Sofina (5,1%) 75,60 -199 2% 3,45 16,3 de change comparables). La décote par rapport à l'ANR 16 %
SBF 120 - FR0000121121 56,34 59 / 42,92 - 26 % 180 13-5-2010 NS NS C
s'est un peu comblée mais reste proche de 20 %.
Attrib. (1p20) 11-6-10 + 20,97 % ■ ■ ■ ■ ■ 200 1,20 (T) ■ ■ ■ ■

Investir n° 1927 Samedi 11 décembre 2010


VI SRD CLASSIQUE Cours de clôture du vendredi 10 Décembre 2010

SRD - Actions françaises

iers

sei rs
ur) vue
es

ir d e e fo s)
es

ons fié n ndiq on

con ou
ent
ain

is)
res

est imé e d foi

e
9

Ven tSet financ


ale de
éfic net 09 10/ é

utr
titr

200

l
tio lus es ine

act
Bénéfice et 20 A 20 estim

de e c
ST)

pen ain te

eil otre ue
em
le sem

rop

la v oint
Inv est nbr de
res

Ne
om em en
bre

ria / p ain ma

réd
est é
imé

ent j. d
sat e

iss
s (O

dité

p
sp

011 stim
nai

ice 10 é ( re

c s
e c gé s céd

09
o

ion

Ind A 20 estim é (nb )


nta ier 10 é
uel 2

at r Fa yste
Va -haut 2 sem as se

re c odi ur i
s
éra Code M€)-N

tac
Bénéfice e du 2010
ém

Con iel em ob
est
Mo dern nt 20 estim
ir d NC

et d ous a ent d de la
nn as 5

VE/ 2011 estim e foi


Ind ote-s ction /fond
ion

/20
i
itre

not s m oule

por es ique
rs d han pré

et 2 0 e
o

te
sur
. dé

ent ang r ➜
’inv
mn

Ach iés pa anal


iss 1 e imé
est /A
s
ss n

e2 é
act

Dé par a nt ne e

010
iati / pl e
b

n a -b
e

anc stim

d
tion Isi

C
ur t

e n 201

onc von e c
e
c

ent
s
Inv ote
Var haut main

t
Plu on us-

que hang taire


Couital éc maine
Capure seclôtur

Supistanc graph

Pot de ch vesti
Re dende 2009
AN ettem xerci

Da deme 2010

nt div
(

Bénissan ffaire

PER 010 bre


Cro A 201 0 est
tier ode

aux
ice tion

r es

céd
ice urc

R 2 (n

erto s d
n
s- se

PA 9
cip
Mé ur - C

’e

te In
e

n em
c

me
n

pré
Ind talisa

a
5

1
Div nde

BN 200

PE 2009

Rés ance
Clô s de

rép nsu
Cro d’
End e d

ts
BN 20
Plu on

Da il
-

prin

om

seil
nse
ffre

ide
iati

tur

e
PA
ur
e

d
i

s
te

c
C

c
Cap

P
n
c
s

PER
t

i
Val

Ten
Les

Con
Div
Chi
Clô
Var

Co
Op

BN

(Le
Co

Le
Société Cours Variation Actionnariat Bilan Activité Dividende BNPA Valorisation Commentaire Conseil
Eurofins Scientific - ERF 54,57 - 0,02 % Famille Martin (54%) 31-déc 680 0,10 -0,78 NS Hausse C ➜ 59
Les résultats du troisième trimestre sont en fort 58,1
Bio-analyse 54,58 55,90 / 53,13 + 77 % +6% 0,10 1,59 34,3 redressement, portés par une conjoncture plus favorable 51,3 // 59,8 11-11-2010
775 - 14.208.274 0,6 % + 44,77 % 14,30 -11,2 0,2 % 2,45 22,3 49,7 8%
dans la bio-analyse et par les effets des mesures de
SBF 120 - FR0000038259 54,97 56,13 / 26,65 + 282 % 22 8-7-2010 NS 1,38 VP
réorganisation.
+ 42,89 % ■ ■ ■ ■ ■ 36 0,10 (T) ■ ■

Eutelsat Comm. - ETL 26,86 + 0,90 % Abertis Telecom (31%) 30-juin 1.135 0,76 1,22 21,9 Les performances de l'opérateur européen pour le premier Baisse A ➜ 35
Opérateur de satellites 26,62 27,19 / 26,55 FSI (26,2%) + 175 % +8% 0,75 1,42 18,9 trimestre étaient supérieures aux attentes en matière de 27,6 / 28,0 9-8-2007
5.911 - 220.113.982 0,7 % + 20,29 % Franklin Resources (10%) 6,05 269,5 2,8 % 1,55 17,3 chiffre d'affaires. La perte d'un satellite W3B a pesé 26,1 / 25,8 30 %
SBF 120 - FR0010221234 26,91 29,70 / 22,20 + 344 % 305 11-11-2010 + 16 % 7,36 momentanément sur le titre. C
+ 19,57 % ■ ■ ■ ■ ■ 330 0,20 (D) ■ ■ ■ ■ ■

Faiveley Transport - LEY 60,80 + 2,18 % Gpe F. Faiveley (55,9%) 31-mars 889 1,20 4,94 12,3 Au premier semestre 2010-2011, les ventes de 11,2 M€ Neutre A ➜ 75
Equipement ferroviaire 59,50 61,40 / 59,54 FIL Ltd (7,7%) + 55 % +1% 1,14 5,21 11,7 ont reculé de 0,9 % et le résultat opérationnel de 3,8 % 62,8 / 63,8 12-2-2009
876 - 14.404.711 0,4 % + 12,18 % Dirigeants (2,3%) 22,27 71,1 1,9 % 5,83 10,4 (49,7 M€). La marge opérationnelle a perdu 0,4 point, à 59 / 58 23 %
SBF 120 - FR0000053142 60,90 64,95 / 49,25 + 173 % 75 14-9-2010 +5% 1,24 12,1 %. Le bénéfice net de 29 M€ a baissé de 5 % sur un VP
+ 9,55 % ■ ■ ■ ■ 80 1,20 (T) ■ ■ ■ ■ ■ an.
Faurecia - EO 21,22 + 0,31 % Peugeot SA (57,4%) 31-déc 12.700 0 -4,85 NS Hausse VP
Comme tous les équipementiers, l'action Faurecia a 22,0
Equipementier automobile 21,16 22 / 20,63 One Equity Partners (12,9%) + 463 % + 37 % 0 1,63 13 fortement monté au cours des dernières semaines. Même 19,5 // 22,6 10-12-2010
2.342 - 110.366.728 2,6 % + 46,75 % FCP salariés (0,1%) 2,33 -434 nul 1,99 10,7 18,8
si les perspectives restent bonnes, des allégements
SBF 120 - FR0000121147 20,71 22 / 11,04 + 812 % 180 15-6-2005 NS 0,30 A
bénéficiaires peuvent être réalisés au cours actuel.
+ 37,79 % ■ ■ ■ 220 1,10 (T) ■ ■

FFP - FFP 51,84 - 0,73 % Et. Peugeot Frères (74,7%) 31-déc 0,70 -10,40 NS Hausse E
Au cours du troisième trimestre, la société holding de la 54,3
Holding du groupe Peugeot 52,22 53,74 / 51,25 Sté Comtoise de Part. (2%) NS 0,70 -2,38 NS famille Peugeot a finalisé la cession de sa participation 49,2 // 55,6 13-3-2009
1.304 - 25.159.073 0,2 % + 25,98 % Imm. et Part. Est (0,9%) 130,70 -263 1,4 % 1,99 26,1 47,9
indirecte dans FCC en Espagne, se traduisant par un
- FR0000064784 51,75 54,50 / 35,01 - 60 % -60 16-6-2010 NS NS encaissement de 88 M€. V
+ 15,82 % ■ ■ ■ ■ 50 0,70 (T) -
Fimalac - FIM 31,80 - 4,89 % Gpe M. de Lacharrière (73,6%) 30-sept 609 1,50 0,71 44,9 Hausse E
Le bénéfice net de l'exercice 2009-2010 (clos fin 33,5
Agence de notation financière 33,44 33,74 / 31,80 Fidelity Group (4,5%) + 12 % +9% 1,50 1,04 30,6 septembre) s'est établi à 30 M€ (+ 36 %) grâce au recul 32,1 // 33,9 11-1-2008
917 - 28.830.000 0,2 % - 14,52 % M. de Lacharrière (5%) 25,21 22 4,7 % 1,11 28,5 31,7
des charges financières surtout. Mais le titre est cher, et le
Cac Mid 100 - FR0000037947 32,65 40,90 / 29,16 + 26 % 30 11-2-2010 + 47 % 1,67 V
métier nous paraît de plus en plus incertain.
- 18,10 % ■ ■ ■ ■ 32,1 1,50 (T) -
Fonc. des Régions ♣ - FDR 68,27 - 5,10 % Delfin (25,9%) 31-déc 980 3,30 -5,39 NS Baisse A ➜ 90
Evolution satisfaisante des loyers au troisième trimestre, 75,3
Foncière diversifiée 71,94 72,47 / 68,10 Batipart (17,3%) NS -1% 5,30 5,15 13,3 avec une légère baisse des revenus à périmètre 68,3 // 81,5 23-7-2010
3.660 - 53.615.692 1% + 0,90 % SGAM Covéa (5,2%) 90,23 -262 7,8 % 7,20 9,5 65,0 32 %
comptable constant. Pas d'annonce majeure concernant la
SBF 120 - FR0000064578 71,12 83,38 / 64,70 - 24 % 250 10-6-2010 NS NS E
dette, le développement ou l'activité locative.
Attrib. (1p1) 16-12-09 - 4,36 % ■ ■ ■ ■ 350 3,30 (T) ■ ■ ■ ■

France Télécom - FTE 15,98 + 0,47 % Etat français (28,2%) 31-déc 44.650 1,40 1,83 8,7 Neutre A ➜ 20
Le résultat du troisième trimestre (Ebitda de 4,26Mds€) a 16,3
Opérateur télécoms intégré 15,91 16,10 / 15,65 Salariés (2,9%) + 118 % -3% 1,40 1,81 8,8 été soutenu par l'offensive commerciale en France (ADSL, 15,5 / /15,2
17 15-5-2009
42.326 - 2.648.709.774 1,2 % - 7,01 % Autocontrôle (0,4%) 9,82 2997 8,8 % 1,78 9 25 %
mobile...) et les objectifs 2010, ainsi que la politique de
Cac 40 - FR0000133308 16,04 17,92 / 14,01 + 63 % 4786 30-8-2010 -1% 1,71 C
dividende, ont été confirmés.
- 8,32 % ■ ■ ■ ■ ■ 4716 0,60 (A) ■ ■ ■ ■

GDF Suez - GSZ 27,47 + 4,59 % Etat Français (35,6%) 31-déc 82.950 1,47 1,98 13,9 Les bons résultats trimestriels ont été boudés par les Neutre A ➜ 33
Prod. d'électricité et de gaz 26,27 27,72 / 26,04 Gpe Bruxelles Lambert (5,3%) + 47 % +4% 1,62 1,96 14 investisseurs car les ventes de gaz naturel restent 31 / 33 13-3-2009
61.798 - 2.249.658.109 0,9 % - 6,33 % Salariés (2,7%) 27,17 4477 5,9 % 2,32 11,8 décevantes. La direction a confirmé néanmoins son 25,2 / 24,1 20 %
Cac 40 - FR0010208488 27,54 30,77 / 22,64 +1% 4441 10-11-2010 -1% 1,13 objectif d'un excédent brut d'exploitation en croissance en C
- 9,30 % ■ ■ ■ ■ ■ 5254 0,83 (A) ■ ■ ■ ■ ■ 2010.
Gecina - GFC 86,58 + 0,73 % Metrovacesa (26,9%) 31-déc 615 4,40 -12,40 NS Hausse A ➜ 105
Le repli anticipé des loyers s'est confirmé au troisième 89,5
Foncière diversifiée 85,95 87,73 / 84,13 J. Rivero Valcarce (16,2%) NS -5% 4,50 5,52 15,7 trimestre, avec des revenus en baisse de 5,1 % d'un an 84,1 // 90,8 19-11-2009
5.421 - 62.612.660 0,3 % + 22,69 % J. Bautista Soler Crespo (15,3%) 86,92 -773 5,2 % 5,59 15,5 82,8 21 %
sur l'autre. Le groupe confirme en revanche s'attendre à
SBF 120 - FR0010040865 87,14 91,80 / 61,06 +0% 345,5 17-5-2010 NS NS E
une belle revalorisation de ses actifs.
+ 13,71 % ■ ■ ■ ■ ■ 350 4,40 (T) ■ ■ ■ ■

Gemalto - GTO 32,40 + 4,87 % TPG Advisors III (12,2%) 31-déc 1.850 0,25 1,68 19,3 Hausse A ➜ 40
Equip., sécurité électronique 30,89 32,94 / 30,50 Autocontrôle (8,8%) - 23 % + 12 % 0,25 1,97 16,5 Le chiffre d'affaires du troisième trimestre, en progression 34,3 / 35,0 17-12-2009
2.851 - 88.015.844 2,2 % + 16,17 % FSI (8%) 16,47 148,1 0,8 % 2,05 15,8 de 25 %, a rassuré les investisseurs. Le groupe a par 31,4 / 30,7 23 %
Cac Next 20 - NL0000400653 32,94 33,98 / 26,70 + 97 % 130 21-5-2010 + 17 % 1,36 ailleurs annoncé discuter la vente de ses activités de VP
+ 6,21 % ■ ■ ■ ■ ■ 145 0,21 (T) ■ ■ ■ ■
terminaux avec l'américain Verifone.

Générale de Santé - GDS 10,45 - 1,79 % Santé Dev. Eur. (Dr Ligresti) (56,1%) 31-déc 1.960 0,76 0,78 13,4 Les ventes au 30 septembre ont reculé de 5 %, du fait Baisse E
Hospitalisation privée 10,64 10,72 / 10,30 Santé Hold. (Dr Ligresti) (24,5%) + 142 % -4% 0,70 0,98 10,7 surtout des cessions d'activités, et le résultat net a été 11,0 / 11,2 12-2-2009
588 - 56.314.182 0% - 20,29 % SCA Attia (Dr Attia) (10%) 9,60 42,4 6,7 % 0,87 12 dopé par des plus-values. En outre, la croissance interne 10,3 / 10,1
- FR0000044471 10,70 13,52 / 9,70 +9% 53 29-6-2010 + 26 % 0,68 s'est ralentie au troisième trimestre. V
- 21,61 % ■ ■ ■ 47 1,25 (T) -
Guyenne et Gascogne - GG 79,32 + 0,92 % Beau (20,9%) 31-déc 540 4,80 3,69 21,5 Dans un contexte d'hésitation pour la consommation Hausse A ➜ 92
Distribution alimentaire 78,60 79,80 / 78,60 Arnold & Bleichroeder (19,6%) -7% +5% 3,80 4,21 18,8 alimentaire et de difficultés persistantes dans le 80,1 / 80,4 20-4-2010
527 - 6.649.047 0,1 % + 28,33 % Amber Master Fund (8,5%) 55,13 25 4,8 % 4,36 18,2 non-alimentaire, la société mère a réalisé un chiffre 78,8 / 78,5 16 %
Cac Mid 100 - FR0000120289 79,30 82 / 60,81 + 44 % 28,5 25-5-2010 + 14 % 0,93 d'affaires, hors essence, stable, à 129,4 M€ au troisième C
+ 24,52 % ■ ■ ■ 29,5 1 (D) ■ ■ ■ ■ trimestre.
Havas - HAV 3,69 + 3,98 % Bolloré (32,9%) 31-déc 1.530 0,08 0,21 17,2 Baisse A ➜ 4,50
Le bénéfice net semestriel a monté de 22,5 %, à 49 M€. La 3,67
Agence de médias 3,54 3,69 / 3,42 Leopolodo Rodes (2,2%) -8% +6% 0,09 0,29 12,9 croissance organique a atteint 2,9 % sur les neuf premiers 3,44 // 3,73 31-8-2010
1.584 - 429.936.727 1,8 % + 50,41 % Dirigeants (0,1%) 2,75 92 2,4 % 0,34 10,8 3,38 22 %
mois de l'année, avec une accélération (+ 5,3 %) au
SBF 120 - FR0000121881 3,56 4,21 / 2,45 + 34 % 123 13-5-2010 + 34 % 0,98 VP
troisième trimestre.
+ 32,03 % ■ ■ ■ ■ 147 0,08 (T) ■ ■ ■ ■

Hermès International ♣ - RMS 148,95 - 1,06 % Actionn. familiaux (75%) 31-déc 2.270 1,05 2,74 54,4 Baisse A (120)
Les actionnaires familiaux ont décidé d'apporter une partie
Luxe 150,55 152,30 / 143,30 LVMH (17,1%) - 31 % + 19 % 1,40 3,74 39,8 158 / 164 7-12-2010
de leurs actions à un holding qui contrôlera plus de 50 %
15.725 - 105.569.412 0,6 % + 56,03 % Public (7,9%) 18,01 288,8 0,9 % 4,26 35 133 / 127
du capital du groupe de luxe, sous réserve d'obtention
Cac Next 20 - FR0000052292 146,10 207,75 / 91,80 + 727 % 395 8-6-2010 + 37 % 6,67 C
d'une dérogation au lancement d'une OPA.
+ 59,63 % ■ ■ ■ ■ ■ 450 1,05 (T) ■ ■ ■

Icade - ICAD 77,70 + 2,16 % CDC (56%) 31-déc 1.380 3,25 10,69 7,3 Les revenus du troisième trimestre n'ont pas constitué de Neutre E
Immob. bureaux, centres comm. 76,06 78 / 75,43 New Ireland Ass. (3,2%) NS -8% 4 1,93 40,2 surprise. Le principal enjeu boursier concerne le niveau de 80,1 / 81,4 25-7-2008
4.017 - 51.701.849 0,4 % + 15,80 % 42,15 527,1 5,1 % 2,90 26,8 la marge, jusqu'ici plutôt décevant. La fusion avec La 75,2 / 73,9
SBF 120 - FR0000035081 77,77 83,30 / 63,06 + 84 % 100 23-9-2010 - 82 % NS Lucette a été approuvée par les actionnaires. V
+ 16,40 % ■ ■ ■ 150 4 (A) -
Iliad - ILD 79,21 - 0,81 % Xavier Niel (65,9%) 31-déc 2.080 0,37 3,25 24,4 Neutre A ➜ 100
Les résultats semestriels demeurent excellents. Le 79,9
Fournisseur d'accès Internet 79,86 79,95 / 76,57 Fidelity Invest. (5%) + 73 % +6% 0,37 4,67 17 bénéfice net a été multiplié par 2,4, à 171 M€, avec un 76,2 // 80,9 3-9-2010
4.324 - 54.583.440 1% - 1,81 % Rani Assaf (1,8%) 18,24 175,9 0,5 % 5,09 15,6 75,2 26 %
chiffre d'affaires à 1 Md€. Iliad promet une nouvelle box
SBF 120 - FR0004035913 78,17 89,54 / 62 + 334 % 253,3 6-7-2010 + 44 % 2,43 VP
avec une innovation majeure.
- 5,16 % ■ ■ ■ ■ ■ 276,1 0,37 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Imerys ♣ - NK 49,10 + 3,87 % Gpe Bruxelles Lambert (30,5%) 31-déc 3.200 1 1,66 29,6 Hausse A ➜ 60
Valorisation de minéraux 47,27 49,87 / 47,11 Pargesa Netherlands (27,1%) + 46 % + 15 % 1,30 3,31 14,8 Les résultats à neuf mois ont fait forte impression auprès 51,1 / 52,3 7-5-2009
3.704 - 75.432.480 0,5 % + 26,17 % Prudential (8,1%) 24,92 41,3 2,6 % 3,91 12,6 des marchés. A cette occasion, la société a révisé à la 46,5 / 45,3 22 %
SBF 120 - FR0000120859 48,95 49,87 / 36,75 + 97 % 250 6-5-2010 + 99 % 1,47 hausse son objectif de marge opérationnelle sur l'année, à E
+ 16,86 % ■ ■ ■ ■ ■ 295 1 (T) ■ ■ ■ ■ ■
au moins 12,5 %.

Ingenico - ING 25,05 + 0,40 % Sagem Sécurité (22,4%) 31-déc 865 0,29 0,90 27,8 Hausse A ➜ 30
Terminaux de paiement 24,95 25,74 / 24,61 Jupiter AM (6%) + 29 % + 23 % 0,33 1,34 18,7 Le numéro un mondial des terminaux de paiement a relevé 26,2 / 26,6 2-7-2009
1.286 - 51.346.475 1,1 % + 55,70 % Concert Consellor (5,1%) 9,70 26,8 1,3 % 1,45 17,3 une nouvelle fois ses prévisions pour l'exercice en cours et 24,3 / 23,9 20 %
SBF 120 - FR0000125346 25,18 25,74 / 15 + 158 % 45 21-5-2010 + 49 % 1,65 a confirmé la bonne tenue de ses activités. V
Attrib. (1p20) 30-7-10 + 55,15 % ■ ■ ■ ■ ■ 60 0,30 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Ipsen - IPN 24,41 + 5,15 % Holding Mayroy (68,6%) 31-déc 1.095 0,75 1,86 13,1 Neutre C ➜ 27
Laboratoire pharmaceutique 23,21 24,55 / 23,01 - 14 % +6% 0,75 1,55 15,8 Les ventes du troisième trimestre se sont révélées 24,9 / 25,2 2-7-2010
2.055 - 84.194.713 1,5 % - 35,72 % 12 156,6 3,1 % 1,90 12,8 supérieures aux attentes grâce à une bonne performance 23,8 / 23,5 11 %
SBF 120 - FR0010259150 24,35 42,24 / 22,72 + 103 % 130 1-6-2010 - 17 % 1,75 de la division « médecine générale » et la direction a revu à A
- 37,04 % ■ ■ ■ 161 0,75 (T) ■ ■ ■
la hausse son objectif de croissance pour 2010.

Ipsos - IPS 34,60 - 2,44 % LT Participations (28,1%) 31-déc 1.130 0,51 1,56 22,2 Hausse VP
Croissance organique de 8,7 % sur les neuf premiers 36,1
Institut de sondages 35,46 35,60 / 34,57 Fidelity (6,4%) + 35 % + 20 % 0,60 2,04 17 mois. Objectif annuel dans le haut de la fourchette de 6 % 33,7 // 36,7 28-10-2010
1.171 - 33.862.140 0,5 % + 69,54 % Langfrist TGV (1,6%) 15,65 52,7 1,7 % 2,39 14,5 33,1
à 8 %. Il reste prévu une marge opérationnelle supérieure
SBF 120 - FR0000073298 35 35,74 / 20,44 + 121 % 69 30-6-2010 + 31 % 1,21 A
à 10 % en 2010 et d'au moins 11 % en 2011.
+ 63,49 % ■ ■ ■ ■ 81 0,51 (T) ■ ■

JCDecaux - DEC 21,50 + 2,67 % JCDecaux Holding (70,5%) 31-déc 2.265 0 0,11 NS Hausse A ➜ 25
Mobilier urbain 20,94 21,63 / 20,80 ING (6,1%) + 22 % + 18 % 0,20 0,71 30,5 La croissance organique est annoncée à environ 8 % sur 22,3 / 22,8 6-5-2010
4.759 - 221.380.717 0,4 % + 42,92 % Franklin Ressources (2%) 9,71 24,5 0,9 % 0,97 22,2 l'ensemble de l'année 2010, malgré une accélération un 20,4 / 19,9 16 %
SBF 120 - FR0000077919 21,40 22,69 / 14,98 + 121 % 156 4-6-2008 + 537 % 2,31 peu moins forte que prévu au troisième trimestre. VP
+ 26,18 % ■ ■ ■ ■ ■ 214 0,44 (T) ■ ■ ■ ■ ■

Kaufman & Broad - KOF 22,70 + 10,17 % PAI Partners (88,8%) 30-nov 930 0 -1,34 NS Hausse A ➜ 28
Promoteur-constructeur 20,60 22,87 / 20,60 Salariés (0,5%) + 209 % -1% 0 0,90 25,3 Les réservations de logements ont crû de presque 55 % en 23,2 / 23,7 2-10-2009
490 - 21.584.658 0,3 % + 45,48 % 4,09 -29,8 nul 2,24 10,1 valeur sur les neuf premiers mois de 2010. Le chiffre 21,1 / 20,6 23 %
Cac Mid 100 - FR0004007813 22,33 23,50 / 15 + 456 % 20 26-8-2008 NS 0,73 d'affaires, de 604,6 M€, a baissé de 8,4 % mais le E
+ 33,66 % ■ ■ ■ ■ ■ 50 0,94 (A) ■ ■ ■ ■
bénéfice net est repassé dans le vert, à 4,7 M€.

Klépierre - LI 26,63 + 1,66 % BNP Paribas (50,5%) 31-déc 980 1,25 0,89 29,9 Les revenus du troisième trimestre sont ressortis Neutre A ➜ 35
Immobilier de centres comm. 26,19 26,98 / 25,87 NS 0% 1,30 0,88 30,3 conformes aux prévisions des analystes et aux propres 27,6 / 28,2 12-2-2010
5.049 - 189.648.240 0,6 % - 1,48 % 19,03 162,1 4,9 % 1,92 13,8 indications de la société. Le chiffre d'affaires des 25,5 / 24,9 31 %
Cac Next 20 - FR0000121964 26,64 30,06 / 20,66 + 40 % 160 19-4-2010 -1% NS commerçants locataires a, lui, constitué une bonne E
- 6,22 % ■ ■ ■ ■ ■ 350 1,25 (T) ■ ■ ■ ■ surprise.

Samedi 11 décembre 2010 Investir n° 1927


Cours de clôture du vendredi 10 Décembre 2010 SRD CLASSIQUE VII
SRD - Actions françaises

iers

sei rs
ur) vue
es

ir d e e fo s)
tres

ons fié n ndiq on

con ou
ent
ain

is)
res

est imé e d foi

tre
9

Ven tSet financ


ale de
éfic net 09 10/ é
200

l
tio lus es ine

act
Bénéfice et 20 A 20 estim

de e c
ST)

pen ain te

eil otre ue
em

u
le sem
e ti

rop

la v int
Inv est nbr de
res

Ne
om em en

ria / p ain ma

réd
est é

o
imé

ent j. d
sat e

iss
tion e Isi -Nbr

s (O

p
sp

011 stim
nai

ice 10 é ( re

c s
e c gé s céd

09
o

ion

idit

Ind A 20 estim é (nb )


nta ier 10 é
uel 2

at r Fa yste
Va -haut 2 sem as se

re c odi ur i
s
tac
Bénéfice e du 2010
ém

Con ntiel ngem ➜ ob


est
Mo ern 20 tim
ir d NC

et d ous a ent d de la
nn as 5

VE/ 011 stim foi


Ind ote-s ction /fond
ion

/20
itre

sol

not s m oule

por es ique
rs d han pré

et 2 0 e
)

te
sur
. dé
Op - Co (M€

’inv
mn

Ach iés pa anal


iss 1 e imé
est /A

te d nt es
ss n

e2 é

e
act

Dé par a nt ne e

010
e
b

n a -b
e

anc stim

d
C
ur t

e n 201

onc von e c
e
c

ent
s
Inv ote
Var aut ain

t
Plu ation plus-

que hang taire


Couital éc maine
Capure seclôtur

Supistanc graph

Pot e ch esti
Re nde 09
AN ettem xerci

Da deme 2010

nt div
Bénissan ffaire

PER 010 bre


Cro A 201 0 est
tier ode

aux
ice tion

r es

céd
s-h sem

ide 20
ice urc
d

R 2 (n

erto s d
e

te d Inv
n
PA 9

a
cip
Mé ur - C

’e
e
/

n em
c

(Le mme
n

pré
Ind talisa

a
5

1
Div nde

BN 200

PE 2009

Rés ance
Clô s de

rép sensu
Cro d’
End e d

ts
BN 20
Plu on

Da seil
prin

seil
ffre
éra

ide
iati

tur

2
PA

o
ur
e

d
i

e
n
c
C

c
Cap

P
n
c
s

PER
t

i
Val

Ten
Les

Con
Div
Chi
Clô
Var

Co
BN
Co

Le
Société Cours Variation Actionnariat Bilan Activité Dividende BNPA Valorisation Commentaire Conseil
Lafarge ♣ - LG 46,51 + 4,24 % Gpe Bruxelles Lambert (21,1%) 31-déc 16.100 2 2,77 16,8 Hausse A ➜ 55
Matériaux de construction 44,62 46,76 / 44,27 Nassef Sawiris (13,1%) + 81 % +1% 1,70 2,97 15,7 Les résultats trimestriels du cimentier se sont manifestés 51,5 / 58,5 16-9-2010
13.322 - 286.453.317 2% - 16,79 % Autocontrôle (0,4%) 64,99 736 3,7 % 4,33 10,7 par une hausse de 6 % du chiffre d'affaires mais un léger 43 / 36,2 18 %
Cac 40 - FR0000120537 46,63 63 / 35,57 - 28 % 850 1-7-2010 +7% 1,77 recul de 2 % du résultat d'exploitation courant. La E
- 19,56 % ■ ■ ■ ■ ■ 1240 2 (T) ■ ■ ■ ■ ■
situation financière s'améliore progressivement.
Lagardère ♣ - MMB 30,99 - 0,43 % Arnaud Lagardère (9,6%) 31-déc 7.887 1,30 1,05 29,7 Hausse A ➜ 38
Groupe de médias 31,12 31,76 / 30,72 Quatar Invest Auth (6,6%) + 40 % 0% 1,33 2,06 15,1 La remontée des recettes publicitaires dans la presse et 32,5 / 33,2 22-4-2010
4.063 - 131.133.286 1,3 % + 5,09 % Alliance Bernstein (6,5%) 32,64 137 4,3 % 2,85 10,9 l'audiovisuel, signalée au premier semestre, s'est 29,6 / 28,9 23 %
Cac Next 20 - FR0000130213 31,16 32,96 / 24,08 -5% 270 4-5-2010 + 97 % 0,74 poursuivie au troisième trimestre (+ 10 %). VP
+ 9,06 % ■ ■ ■ ■ ■ 374 1,30 (T) ■ ■ ■ ■
Legrand - LR 31,27 + 1,39 % Wendel (19,4%) 31-déc 3.715 0,70 1,10 28,4
Sur neuf mois, les ventes sont en croissance de 7,5 % à Hausse
A ➜ 35
Equipementier électrique 30,84 32,09 / 30,81 KKR (17,1%) + 44 % +4% 0,74 1,37 22,9
périmètre constant (2,87 Mds€). Le groupe a relevé son 32,1
/ 32,6 4-11-2010
8.228 - 263.154.595 0,9 % + 61,91 % Dirigeants et salariés (5%) 9,31 289,8 2,4 % 1,53 20,5 objectif de marge opérationnelle ajustée pour 2010 à 20 % 30,2 / 29,7 12 %
Cac Next 20 - FR0010307819 31,21 32,09 / 19,28 + 236 % 360 2-6-2010 + 24 % 2,51 C
contre 19 % précédemment.
+ 60,54 % ■ ■ ■ 402 0,70 (T) ■ ■ ■ ■
L'Oréal ♣ - OR 85,82 + 1,89 % Fam. Bettencourt (31%) 31-déc 19.400 1,50 3,34 25,7 Neutre A ➜ 100
Liliane Bettencourt et sa fille ont annoncé un accord
Cosmétiques et coiffure 84,23 86,93 / 83,60 Nestlé (29,8%) + 12 % + 11 % 1,75 3,92 21,9 90 / 92,5
mettant fin à leurs dissensions. Toute procédure, dont la 81,9 25-6-2009
51.425 - 599.217.810 0,6 % + 13,61 % Public (36,8%) 23,78 1792 2% 4,34 19,8 demande de mise sous tutelle de l'héritière de L'Oréal, est / 77,4 17 %
Cac 40 - FR0000120321 85,65 88 / 70,90 + 261 % 2350 30-4-2010 + 17 % 2,74 abandonnée. C
+ 10,03 % ■ ■ ■ ■ ■ 2600 1,50 (T) ■ ■ ■ ■ ■
LVMH - MC 121,50 - 0,16 % Gpe Arnault (47,4%) 31-déc 20.000 1,65 3,58 33,9 ND N
Luxe 121,70 125,95 / 119,85 Public (49,3%) + 16 % + 17 % 2,30 5 24,3 Les ventes des grands magasins américains ont progressé 130 / 140 7-2-2002
59.544 - 490.073.512 0,9 % + 68,12 % 31,36 1755 1,9 % 5,72 21,2 de près de 6 % en novembre avec un bon niveau d'activité 114 / 104
Cac 40 - FR0000121014 120,70 125,95 / 71,97 + 287 % 2450 29-11-2010 + 40 % 3,11 durant le long week-end de Thanksgiving, ce qui est de
+ 55,01 % Neutre 2800 0,70 (A) Neutre bon augure pour les marques de luxe.
M6 - MMT 18,41 + 3,87 % RTL Group (48,4%) 31-déc 1.480 2,35 1,08 17,1 Hausse A ➜ 23
Télévision généraliste 17,72 18,68 / 17,52 Nation. à Portefeuille (7,1%) - 46 % +8% 0,86 1,16 15,8 Reprise plus forte que prévu du marché publicitaire, avec 19,1 / 19,5 15-10-2009
2.373 - 128.954.690 1% + 5,17 % Autocontrôle (0,2%) 4,73 139,2 4,7 % 1,24 14,8 un bond de 19,7 % des recettes au troisième trimestre. La 17,5 / 17,1 25 %
SBF 120 - FR0000053225 18,34 20,22 / 15,30 + 289 % 150 12-5-2010 +8% 1,41 trésorerie nette atteignait 296,9 M€ fin septembre. E
+ 2,42 % ■ ■ ■ ■ ■ 160 1,50 (D) ■ ■ ■ ■ ■
Manitou - MTU 16,60 + 3,78 % SFERT (41,8%) 31-déc 750 0 -3,50 NS Le chiffre d'affaires a augmenté de 42 % au troisième 17,8 Hausse AS ➜ 20
Fabr. de chariots télescopiques 16 17,39 / 15,42 Fam. Himsworth (10,2%) + 73 % + 10 % 0 -0,53 NS trimestre, à 208,1 millions. Sur neuf mois, il progresse de 16,1 // 18,2 2-9-2010
624 - 37.567.540 0,8 % + 73,64 % Fam. Braud (10%) 8,78 -131 nul 0,27 62,4 18 %, à 595,2 millions. Un retour à l'équilibre du résultat 15,7 20 %
Cac Mid 100 - FR0000038606 17,11 17,39 / 8,91 + 89 % -20 9-6-2008 NS 1,15 opérationnel est attendu au second semestre. E
+ 59,92 % ■ ■ 10 1,05 (T) ■ ■ ■ ■
Maurel & Prom - MAU 10,90 + 6,19 % Pacifico (16,17%) 31-déc 310 0,10 -0,42 NS Hausse E
Exploration, prod. de pétrole 10,26 10,90 / 10,11 Macif (6,9%) + 10 % + 69 % 0,30 0,42 26,3 Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a crû de 74 %. 11,2
Rappelons que les résultats semestriels avaient fait 10,3 // 11,5
17-9-2010
1.322 - 121.296.899 1,2 % - 3,36 % Fin. de Rosario (1,4%) 8,01 -51 2,8 % 0,83 13,1 ressortir une perte de plus de 50 millions, à cause de 10,1
SBF 120 - FR0000051070 10,85 13,32 / 8,51 + 36 % 50 28-5-2010 NS 4,57 l'accumulation de puits secs.