Vous êtes sur la page 1sur 8

BETON ARME 02.13.05.

01

FONDATIONS SUPERFICIELLES

SEMELLES FILANTES SOUS POTEAUX Avril 1998

Semelles dans un seul sens page 1/8

SOMMAIRE

1. PROBLÈME 2
2. MÉTHODE GÉNÉRALE DE RÉSOLUTION 2
3. MÉTHODE APPROCHÉE 2
3.1 Cas d’un poteau intermédiaire 3
3.2 Cas d’un poteau de rive 3
4. EXEMPLE DE CALCUL 4
4.1 Caractéristiques de la longrine 5
4.2 Longueur de répartition des charges 5
4.3 Contraintes sur le sol 5
4.4 Calcul des sollicitations 6
4.5 Vérification des armatures de la travée AB 7
4.6 Vérification du patin 8
5. BIBLIOGRAPHIE 8

• Origine : Département Structures Enveloppe Partitions • Auteur : J.-P. Boutin

• Fascicule annulé : 02.13.05.01 de février 1985


© 1998 SOCOTEC 98-365
Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

1. PROBLEME

FIG.1 :COFFRAGE DE L’OUVRAGE A CALCULER

Il s’agit de calculer l’ouvrage représenté sur la figure 1 (voir FIG.1).


Les notations sont les suivantes :
l : distance entre nus de deux poteaux.
a : dimension d’un poteau parallèlement à la semelle.
b : largeur du patin de la semelle.
I : inertie de la semelle.
E : module d’élasticité du béton ; il peut être pris forfaitairement égal à 20 000 MPa
K : est le coefficient de raideur du sol.
P : la charge appliquée sur un poteau.

2. METHODE GENERALE DE RESOLUTION


L’étude d’une semelle continue sous poteaux se fait en utilisant la théorie de la « poutre sur appui
élastique continu ».

3. METHODE APPROCHEE
On calcule en premier lieu la longueur élastique de la semelle avec la méthode approchée [Cf.(1)]:

4E I
l0 = 4 FOR.1
Kb
La charge P apportée par un poteau est répartie sur une longueur L, avec une réaction d’intensité p
uniforme, par l’une des deux méthodes suivantes :

© SOCOTEC Avril 1998 Page 2/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

3.1 Cas d’un poteau intermédiaire (voir FIG.2)

FIG.2 : POTEAU INTERMEDIAIRE

 lw 
L w = Min  l 0 ;  FOR.2
 2

 l 
Le = Min l 0 ; e  FOR.3
 2

L = L w + Le + a FOR.4

P
p= FOR.5
L

3.2 Cas d’un poteau de rive (voir FIG.3)

FIG.3 : POTEAU DE RIVE

© SOCOTEC Avril 1998 Page 3/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

[ ]
L w = Min l 0 ; c FOR.6

 l 
Le = Min l 0 ; e  FOR.7
 2

L = L w + Le + a FOR.8

P
p= FOR.9
L
Le calcul des sollicitations dans la semelle est ensuite effectué comme s’il s’agissait d’une poutre
continue soumise aux sollicitations qui correspondent aux diagrammes simplifiés des contraintes.

4. EXEMPLE DE CALCUL

FIG.4 : ARMATURES LONGITUDINALES ET ARMATURES TRANSVERSALES

© SOCOTEC Avril 1998 Page 4/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

4.1 Caractéristiques de la longrine


Le calcul de l’inertie de la longrine donne : I = 0,00869 m 4
Longueur élastique :

4 EI 4 × 20 000 × 0,00869
10 = 4 =4 = 2,49 m
Kb 20 × 0,9

4.2 Longueur de répartition des charges


- Sous poteau de rive :

L w = Min [2,49;1] = 1 m

 7
L e = Min 2,49;  = 2,49 m
 2

L = 1 + 2,49 + 0,25 = 3,74 m

- Sous poteau intermédiaire :


 7
L w = Le = Min 2,49;  = 2,49 m
 2

L = 2 × 2,49 + 0,25 = 5,23 m

4.3 Contraintes sur le sol


- Sous poteau de rive :
P = 150 + 100 = 250 kN

P 0,250
q ref = = = 0,0743 MPa
bL 0,9 × 3,74

- Sous poteau intermédiaire :


P = 250 + 150 = 400 kN

0,400
q ref = = 0,085MPa
0,9 × 5,23

© SOCOTEC Avril 1998 Page 5/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

4.4 Calcul des sollicitations


- Charges réparties :
- sous poteau de rive :
Pu = 1,35 × 150 + 1,5 × 100 = 353 kN

353
pu = = 94,3 kN m
3,74
- sous poteau intermédiaire :
Pu = 1,35 × 250 + 1,5 × 150 = 563 kN

563
pu = = 108 kN m
5,23

- Sollicitations dans travées isostatiques de référence [Cf.(2)]

FIG.6 : SOLLICITATIONS

VA = 241 kN VB = −263 kN

M 0 = 320mkN

VB = 269 kN VC = −269 kN

© SOCOTEC Avril 1998 Page 6/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

M 0 = 335mkN

- Sollicitations dans poutre continue (Méthode forfaitaire)


12
M A = 94,3 × = 47,2 mkN
2
M B = 0,5M 0 = 0,5 × 335 = 168 mkN

Travée AB :

47,2 + 168
M t = 1,05 × 320 − = 228 mkN
2
Travée BC :

M t = 1,05 × 335 − 168 = 184 mkN

VAg = 94,3 × 1 = 94,3 kN

168 − 47,2
VAd = 241 − = 224 kN
7

168 − 47,2
VBg = 263 + = 280 kN
7

VBd = 269 kN

- Vérification de la compatibilité entre actions et réactions :

R A = 94,3 × 0,25 + 94,3 + 224 = 342 ≈ 353 kN (à 3 % près)

R B = 108 × 0,25 + 280 + 269 = 576 ≈ 563 kN (à 2 % près)

(Dans le cas de différences plus importantes, au-delà de 5%, on rapproche « actions » et


« réactions » en jouant sur les valeurs des moments de continuité).

4.5 Vérification des armatures de la travée AB


- Armatures longitudinales supérieures :
A = 5φ20 = 15,7cm2
15,7 435
p= × = 0,319
30 × 55 13

 0,319 
M R = 15,7 × 10 −4 × 435  1 −  × 0,55 = 0,316 mMN > 0,228
 2 
- Armatures longitudinales inférieures au droit de l’appui A :
A = 3φ12 = 3,39 cm2

© SOCOTEC Avril 1998 Page 7/8


Semelles dans un seul sens

02.13.05.01

M R = 79 mkN > 47,2

- Armatures longitudinales inférieures au droit de l’appui B :


A = 3φ20 = 9,42 cm2

M R = 204 mkN ≅ 168

- Armatures transversales :
0,280
τu = = 1,70 MPa
0,3 × 0,55

τ u − 0,3ft 28 k
At = b 0 st
0,8fe

1,7 − 0,6
At =
0,8 × 500
(
× 30 × 100 = 8,24 cm 2 / m < 3 φ 8 s t = 13 11,5 cm 2 )

4.6 Vérification du patin


Méthode des bielles :
0,108 ( 0,9 − 0,3)
A= = 0,34 cm 2 m < φ 8 s t = 20 cm .
8 × 0,55 × 435

5. BIBLIOGRAPHIE
(1) A. FUENTES – « Calcul pratique des ossatures de bâtiments en béton armé » – EYROLLES
Éditeur – 1983. [Cf.BIB.11209-01].
(2) J.-P. BOUTIN, J. GOULET – « Résistance des Matériaux » – Aide-Mémoire DUNOD
[Cf.BIB.1234-01/BCU].

© SOCOTEC Avril 1998 Page 8/8

Vous aimerez peut-être aussi