Vous êtes sur la page 1sur 8

Fourth International Conference on Energy, Materials, Applied Energetics and Pollution.

ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.


M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

Approche QRA pour modéliser des conséquences des scénarios d'accidents fireball
et VCE cas Bac de stockage GPL In Aminas Algérien
Hellas Mohamed seddik 1, Chaib Rachid 2, Chebila Mourad 3
1
Département génie de transport, Université des Frères Mentouri Constantine 1, hsehsee@gmail.com
2
Département génie de transport, Université des Frères Mentouri Constantine 1, r3chaib@yahoo.fr
3
Institut d’hygiène et sécurité, Université Batna 2, mouradm@live.com

RÉSUMÉ
L’apparition des systèmes technologiques de plus en plus complexes sont potentiellement à l’origine des
menaces de plus en plus sévères. Ainsi, pour maitriser les phénomènes Fireball et VCE plusieurs techniques et
modèles mathématiques de prévision des risques ont été développés. Parmi ces méthodes, nous trouvons
l’analyse quantitative des risques (Quantitative Risk Analysis : QRA). Cette dernière est une approche rigoureuse
avancée visant une industrie plus sûre et se révèle indispensable et nécessaire pour une bonne estimation et
maîtrise des risques. Ce travail est consacré à l’application de la méthode QRA au niveau de la zone industrielle
de In Amenas (entreprise Sonatrach), plus précisément le bac de Stockage GPL On-Spec 05-V-411A. L’objectif
est d’étudier des ’événement non souhaités (Fireball et VCE), leurs fréquences ainsi que leurs effets ayant pour
finalité d’estimer les risques individuels et les mesures convenablement à cette situation.

Mots Clés: QRA, Fireball, VCE, risque individuel, estimation de risque, maitrise de risque.

NOMENCLATURE

Symboles : Y la Dose
𝐷𝑚 Diamètre maximal de boule de feu (m) Lettres grecques :
E L’émissivité de la boule de feu (kW/𝑚2 ) 𝜏𝑎 L’atténuation atmosphérique
𝐹21 Le facteur de forme 𝛥𝐻𝑐 L'enthalpie standard de combustion (kJ. Mol-1)
𝐹𝑟 . La fraction de chaleur émise par radiation Indices / Exposants :
fci La fréquence du scénario d’accident i (an⁻¹) BP Probabilité de Brulure
I Rayonnement thermique reçu par les Personnes(kW/𝑚2 ) EI Evénement initiateur
𝑖s Impulsion de pression (Pa*s) GPL Gaz de Pétrole Liquéfié
m masse de pressent ( kg ) HAZOP HAZard and OPerability study
𝑀 La masse hydrocarbure en (kg) HSE Health and Safety at Work
n le nombre total de scénarios d’accidentes QRA Quantitative Risk Analysis
𝑃𝑠 Surpression (Pa) Mathlab matrix laboratory
Psat La pression d’éclatement en (N/m²) PIC Pressure Indicator Controller
𝑃𝑤 La pression partielle de valeur d’eau dans l’air (N/m2 ) PHAST Process Hazard Analysis Software Tool
𝑟𝑚 Hauteur 𝑑𝑒 𝑏𝑜𝑢𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑓𝑒𝑢(𝑚) PSV Pressure Safety Valve
RH humidité relative en (%) PFES Probabilité de Fatalité par Effet de Surpression
R x,y Le risque individuel total de décès (an⁻¹) UC Unsafe Consequence
𝑅𝑥,𝑦,𝑖 Le risque individuel de décès (an⁻¹) VCE Vapor Cloud Explosion
Ta La température ambiante ( °K ) SC Safe Consequence
𝑡𝑏 Durée de vie de boule de feu (s) TNO Netherlands Organisation for Applied Scientific
Research
G
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

1. INTRODUCTION

Maîtriser les risques est une attitude naturelle que chacun pratique et la sûreté de fonctionnement n’est que du
bon sens organisé et systématisé. De plus, les systèmes industriels ont connu une augmentation remarquable du
nombre d’accidents majeurs et des catastrophes telles que les incendies et les explosions. Ces dernières ont des
effets graves sur les personnes (fatalité, blessés), les biens (matériels et outils de production) et l’environnement
(riverains et pollution). De ce fait, pour maitriser ces phénomènes plusieurs techniques et modèles
mathématiques de prévision des risques ont été développés. Parmi ces méthodes, nous trouvons l’analyse
quantitative des risques (Quantitative Risk Analysis : QRA). Cette dernière est une approche rigoureuse avancée
visant une industrie plus sûre et se révèle indispensable et nécessaire pour une bonne estimation et maîtrise des
risques. Ce travail est consacré à l’application de la méthode QRA au niveau de la zone industrielle de In
Amenas (entreprise Sonatrach), plus précisément le bac de Stockage GPL On-Spec 05-V-411A. L’objectif est
l’étude des événements non souhaités Fireball et VCE, leurs fréquences ainsi que leurs effets.et Nous essayons
d'améliorer le programme PHAST En ce qui concerne de calcule la probabilité de fatalité par effet de surpression
et classer les organes les plus sensibles, ainsi que la probabilité de blessure (bruleur 1pr et2eme degré). La finalité
étant d’estimer les risques individuels. Et par suite appliquer les mesures qui répondent convenablement à cette
estimation

2. METHODOLOGIE ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE

La méthodologie de travail est basée sur l’approche QRA, figure1, et la modélisation des effets de BLEVE et
VCE et en suite calculer le risque individuel.
Collecte des informations pertinentes
Situation géographique Données climatiques

Données physico-chimiques des produits Données techniques sur le processus ou le


système analysé

Identification du scénario de dangers

Estimation des fréquences des événements initiateurs et Développement


les arbres d'événements

Analyses des conséquences et des effets

Estimation du risque individuel et sociétal

Figure1. Principales étapes d’une analyse quantitative des risques [1]

Cette approche consiste principalement à identifier les scénarios d’accidents potentiels, à estimer leurs
fréquences et analyse des effets, ayant pour finalité d’estimer les risques individuels et les mesures à
entreprendre.

3. COLLECTE DES INFORMATIONS PERTINENTES

3.1. Situation géographique: La zone d’In Amenas est située au centre-est de l’Algérie, approximativement à
1300 Kilomètres de la capitale Alger. Le projet de In Amenas inclus le système de production des puits et le
2
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

système de collecte de production, conçue pour collecter les fluides d’hydrocarbure et de les transporter à l’unité
centrale de traitement. L’unité centrale de traitement sépare le gaz et les produits liquides et les distribue aux
canalisations de produit, pour les transporter au point final de livraison sur le système existant de Sonatrach.

3.2. Données Météorologiques: Les installations et les équipements du projet In-Amenas gaz sont conçus pour
fonctionner dans les conditions d’environnement suivantes, tableau 1.

Facteurs Conditions
Température (max/min) 45 0𝐶 / -5 0𝐶
Humidité (max / min) 98% / 30 %
50 m/s à la hauteur de 10 m au-dessus
Vitesse du vent
du niveau de sol
Vent dominats Nord-ouest
Tableau 1. Données Météorologiques d’In Amenas

3.3. Données techniques sur le processus analysé: Le bac de stockage GPL On-Spec 05-V-411A est un
ballon sous pression cylindriques avec un diamètre ID de 3700 mm et une langueur entre tangentes de 20800
mm. Le GPL est stocké dans le bac à la pression 16.3 barg et à une température variant de 60 ºC à 91ºC. Il y a
quatre bacs de stockage de GPL On-Spec disposées dans deux paires parallèles. Chaque paire est conçue pour
fonctionner comme unité simple, partageant les canalisations d'entrée communes et de sortie ainsi que la
canalisation d'équilibrage de vapeur pour relier l'espace de vapeur de chaque bac.

3.4. Données physico-chimiques des produits : Le produit étudié dans notre système est le GPL. Ce dernier
est un mélange majoritairement composé de propane. Cet élément a été choisi pour se rapprocher davantage des
propriétés physico-chimiques, inflammables et toxicologiques du mélange [2, 3].

4. IDENTIFICATION DES SCÉNARIOS D’ACCIDENTS

Dans notre cas, l’identification des scénarios de dangers liés au Bac de Stockage GPL est faite par la méthode
HAZOP [4]. Cette méthode nous a permis d’analyser les différentes déviations des paramètres de
fonctionnement du Bac de Stockage. Dans notre cas, nous nous intéressons à la pression, tableau 2.

Paramètre Mol-guide Déviation Causes Conséquences Sécurité existantes Recommandations


Pression Plus de Haut Augmentation excessive -Haute pression du -Alarme haute pression Procéder à
pression de niveau et mauvaise bac 05-V-411A PRAH-4105 L’installation des
opération de contrôleurs -Fireball ou VCE si -opérateur Détecteurs de
05-PIC-4105A PSV -4106A non -soupape PSV -4106A flammes avec un
ouverte. system de déluge
automatique pour
limiter les
Feu externe au niveau du -Surpression conséquences du
Bac de Stockage GPL excessive au niveau --soupape PSV -4106A Freball et VCE
On-Spec 05-V-411A Bac de Stockage V-
411A
- Fireball

Tableau 2. Application la méthode HAZOP cas du paramètre pression

5. ESTIMATION DES FREQUENCES DES EVENEMENTS INITIATEUR ET DEVELOPPEMENT LES


ARBERS DES EVENTEMENTS
3
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

Deux fréquences d’occurrence des EI ont été retenues. Leurs fréquences sont tirées de la littérature [5, 6, 7]. A
noter que les probabilités sont estimées en se référant à plusieurs références [7, 8]. La probabilité de défaillance
des barrières de sécurité et les probabilités ignition (inflammation) sont données par le tableau 3.

Evénement initiateur Fréquence (/an)


Surpression excessive et Défaillance PIC 4105A 1,00E-01
Feu externe au niveau du 05-v-411 A 1.00 E-02
Barriere/séquence Probabilité de défaillance / d’ignition
Alarme et Réponse de l’opérateur aux alarmes 1,09E -01
Soupape de sécurité PSV-4106A 1 ,00E -02
Ignition immédiate 7,00E -01
Initions différée 9,00E -01
Tableau 3. Probabilité de défaillance des barrières et probabilité d’ignition

Les scénarios d’accidents issus de la QRA sont représentés par les figures 2 et 3.
Evènement Alarme + Soupape Ignition Ignition Conséquence Fréquences
initiateur operateur PSV-4106A immédiate différée ( 𝑎𝑛−1 )
0,891
Surpression excessive Due à Situation maitrisée[8.91E-2] (SC1)
défaillance PIC-4105A 1,00E-1𝑦 −1 0.99
Situation maitrisée[1.08E-2] (SC2)
0,109
Rupture 0.70
Fireball [7.63E-5] (UC1)
0.01 Catastrophique 0
0.90
1 0.30 VCE [2.94E-5](UC2)
0.10 Dispersion [3.27E-6] (SC3

Figure 2. Arbre d’événement relatif au scénario d’accident 1


Evènement Soupape Fréquences
PSV-4106A Ignition immédiate Ignition différée Conséquence
initiateur ( 𝑎𝑛−1 )
0,9
Feu externe au niveau du Situation maitrisée [9,9E-3(SC2]
9
PIC-4105A 1.00E-2𝑦 −1 Rupture 1,00 Fireball [1,0E-4 (UC1)]
0,0 Catastrophique 0.90
1 0,00 VCE [ 0.0E0 (UC2)]
0.10 Dispersion [0.0E0 (SC3} ]

Figure 3. Arbre d’événement relatif au scénario d’accident 2

Les fréquences des conséquences des scénarios d’accidents 𝑛0 1, 2, 3,4, et 5 sont calculées en multipliant les
probabilités des événements du même chemin. Pour les scénarios d’accidents ayant les mêmes conséquences,
leur fréquence totale est estimée en additionnant les fréquences des conséquences de chaque scénario. Les
résultats de cette analyse sont donnés par le tableau 4.

Conséquences Fréquences totales des conséquences (/an)


SC1 : situation maitrisée 8.91 E-02
SC2 : situation maitrisée 2.07 E-02
SC3 : Dispersion 3.27 E-06
UC1 : Fireball 1.763 E-04
UC2 : VCE 2.943 E-05

Tableau 4. Fréquences des conséquences des scenarios d’accidents


4
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

Il ressort à travers ces résultats obtenus que la fréquence d’occurrence des événements redoutés la plus élevée est
celle relative au phénomène Freball par apport le VCE.

6. ANALYSE DES CONSÉQUENCES ET DES EFFETS

L’analyse des conséquences est une étape indispensable dans le processus de gestion des risques. Les
conséquences de chaque accident potentiel doivent être quantifiées puis évaluées. On essaiera d’examiner les
méthodes qui permettent de traiter les effets des phénomènes Fireball et VCE et d’estimer quantitativement ses
conséquences

6.1. Vulnérabilité due au rayonnement thermique et surpression : Il existe des différentes équations de
probit pour estimer les effets (du flux thermique ou de surpression) sur individus, tableau 5. La dose, dans ces
cas, sont généralement considéré comme étant : (Q pour effet thermique) et (S pour effets de surpression).

La valeur de la variable probit Y utilisée pour calculer la probabilité des effets létaux est déterminé par
𝑌−5 |𝑌−5|
l’équation suivante [9] : 𝑃𝐹𝑖 =50× [1 + × erf ( )] (1)
|𝑌−5| √2

Modèles de Probit La dose Corrélations Référence


La bruleur 1pr degré Y=-39.83+3.02×ln(Q) [10]
La bruleur 2eme degré Q=(t×𝑰𝟒/𝟑 ) Y=-43.14+3.02×ln(Q)
La bruleur 3eme degré Y=-36.38+2.56×ln(Q)
Rupture du tympan S=𝑷𝒔 Y=-12.60+1.52×ln(S) [11]
4.2 1.3 Y=+5.00-5.750×ln(S) [12]
Dommage de pulmonaire S= +
𝑃𝑏𝑎𝑟 𝑖𝑏𝑎𝑟
𝑃𝑠 𝑖
𝑃𝑏𝑎𝑟 = , 𝑖𝑏𝑎𝑟 = 1/3
𝑃𝑎 𝑚 ×√𝑃 𝑎
Impact du déplacement 7.38×103 1.3×109 Y=+5.00-2.440×ln(S) [13]
S= +
du corps entier 𝑃𝑠 𝑃𝑠 ×𝑖𝑠

Impact de la tète 2,43×103 4×108 Y=+5.00-8.490×ln(S)


S= +
𝑃𝑠 𝑃𝑠 ×𝑖𝑠

Tableau 5.Les différentes équations de probit et leurs doses

6.2. Modélisation des effets du Fireball : Plusieurs méthodes de modélisation relative au Fireball, se trouvent
dans la littérature [14], citons celles qui sont proposées par le tableau 6 pour déterminer le rayonnement
thermique reçu par le personne. En utilisant les équations des tableaux 5, 6 et l’équation (1) Et avec l'aide du
programme Mathlab nous déterminons des effets thermiques du Firball pouvant survenir au niveau du Bac de
Stockage GPL. Les résultats des calculs sont représentés dans les figures 4 et 5.

Paramètr
𝑫𝒎 (m) 𝒕𝒃 (s) 𝒓𝒎 (𝒎) 𝑭𝟐𝟏(-) 𝝉𝒂 (-) E(kW/𝒎𝟐 ) 𝑰(KW/𝒎𝟐 )
es
0.45 × 𝑴𝟏⁄𝟑
pour : 1.389-0.135× 𝑳𝒐𝒈𝟏𝟎(𝑷𝒘 × 𝑭𝒓 𝑴. 𝜟𝑯𝒄
PHAST M<30,000kg (𝒓𝒎 /𝐗)𝟐 𝒍) 𝟒𝝅. 𝒓𝟐𝒎. 𝒕𝒃
5.8× 𝑹𝑯
(HSE 2.59× 𝑴𝟏⁄𝟔 2,9× 𝑴𝟏/𝟑 𝐏𝐰 =𝟗𝟗. 𝟖𝟗 × × 𝑭𝒓 =0.27× 𝝉𝒂 × 𝑭𝟐𝟏 ×E
𝑴𝟏/𝟑 X=√(𝒙𝟐 + 𝒓𝒎 𝟐 ) 𝟏𝟎𝟎
model) 𝐏𝐨𝐮𝐫 : 𝟓𝟒𝟑𝟏,𝟑𝟖 𝐏
𝐞𝐱𝐩(𝟐𝟏. 𝟔𝟔 − ) ( 𝐬𝐚𝐭𝟔)𝟎.𝟑𝟐
M>30.000kg 𝐓𝐚 𝟏𝟎

Tableau 6. l'intensité thermique reçu par le personne

5
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

Probabilité de Brulure : première degré Deuxième degré Troisième degré

Figure 4 : les courbes des PB de degré 1, 2 et 3 Figure 5 : les contours des PB de degré 1, 2 et 3

Les figures montrent les différentes zones de létalité ou blessés dues aux effets thermiques de Fireball
(probabilité de brulure 100% : 3 eme degré, 2eme degré et 1pr degré qui correspondant aux distances 192m, 238m et
370m. le programme PHAST ne peut pas calculer la probabilité blessure (brulure 1pr et 2eme degré) sauf 3eme
degré .

6.3. Estimation des effets de surpression: Le principe de ce modèle, développé par Van den Berg au TNO.
L'indice de violence choisi est de l’ordre de 10 et à partir du tableau 5 et l’équation (1), nous déterminons les
effets de surpression pouvant survenir au niveau du Bac de Stockage GPL On-Spec 05-V-411A. Les résultats
des calculs sont représentés dans la figure 6, et 7.

Probabilité de fatalité : l’impact de déplacement du corps entier rupteur de tympan


L’impact de la tête le dommage aux poumons
Figure 6 : les courbes la PFES Figure 7 : contours de PFES

Les figures montrent clairement les effets de surpression à une distance de probabilité de fatalité 100%, sur les
organes les plus sensible à savoir 80 m pour la tête, 58m pour le déplacement du corps, 50 m pour les tympans et
40 m pour les poumons. On Indique que le programme PHAST ne calcule pas les probabilités de fatalité par les
effets de surpression.

6.4. Estimation du risque individuel: Le risque individuel est défini comme une fonction de cordonnées spatiales
qui représente la probabilité par an qu’une personne exposée de façon permanente au danger soit tuée [13]. Le
risque individuel à un endroit donné est défini mathématiquement par l’équation suivante [15] :

6
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

R x,y= ∑𝑖=𝑛
𝑖=1 𝑅𝑥,𝑦,𝑖 (2)

Le 𝑅𝑥,𝑦,𝑖 est exprimé en fonction de la fréquence et de la probabilité par : 𝑅𝑥,𝑦,𝑖 = fci × PFi (3)
En utilisant les équations (2) et (3), nous estimons le risque individuel au niveau du Bac de Stockage GPL On-
Spec 05-V-411A. Le risque individuel est représenté en format graphique, figure 8 et 9.

Niveau de risque :
1.76 E-05 𝑦 −1
2.06 E-04 𝑦 −1

Région :
(A) UC1 et UC2
A B C (B) UC2
(C) aucun

Figure 8 : la courbe de risque individuel Figure 9 : les Contours de risque individuel

En se basant sur le critère d’acceptabilité (Risque Maximum Tolérable) défini par l’entreprise Sonatrach fixé à
10−5 𝑦 −1 [16], les figures 8 et 9 montrent clairement que le risque individuel auquel les opérateurs sont exposés
(2,06E-04 𝑦 −1 et 1,763E-05 𝑦 −1 ) qui correspondant aux régions A et B, jugé inacceptable.

7. CONCLUSION

Ce travail nous a permis d’identifier les différents scénarios d’accidents potentiels, estimer leurs fréquences et
analyser les effets Fireball et VCE qui peuvent être initiés et aussi estimer le risque individuel sur le site. Dans
notre cas, ce risque est inacceptable. Pour plus de sécurité in situ, nous recommandons l’installation des
Détecteurs de flammes avec un system de déluge automatique (action préventive), ainsi que des masques et des
casques pour limiter les conséquences catastrophiques, Nous pouvons améliorer le programme PHAST en ce qui
concerne de calcule la probabilité de fatalité par effet de surpression et classer les organes les plus sensibles,
ainsi que la probabilité de blessure (bruleur 1pr et2eme degré). Vu l’importance de cette étude, elle peut être
généralisée pour les sites similaires de la sonatrach.

REFERENCES

[1] [Ronoza, 2007] Andrea Ronza.Contribution to the risk assessment of major accidents in port areas. PhD
thesis, UPC, Barcelona, 2007

[2] [Cheremisinoff, 2000] Nicholas P. Cheremisinoff. Handbook of Hazardous Chemical Properties.Butterworth-


Heinemann, 2000.

[3] [CFBP, 2011] CFBP. Propriétés des GPL. Comité Français du Butane et du Propane (sur le site
www.cfbp.fr).

[4] [IEC 61882, 2001] IEC 61882. Etudes de danger et d’exploitabilité (études HAZOP) - guide
d’application. International Electrotechnical Commission (IEC), 2001.ustrielle, 2009.

7
ICEMAEP2018, April 29-30, 2018, Constantine, Algeria.
M.KADJA, A.ZAATRI, H.CHEMANI, R.BESSAIH, S.BENISSAAD and K. TALBI (Editeurs.).

[5] [INERIS DRA-41, 2004] INERIS DRA-41. Appui technique pour la mise en œuvre des PPRT. Institut
National de l’Environnement Industriel et des Risques, 2004.

[6] [ICSI, 2009] Groupe de travail ICSI. Fréquence des événements initiateurs d’accidents et disponibilité des
barrières de protection et de prévention. Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle, 2009.

[7] [CCPS, 2001] CCPS. Layers of Protection Analysis: Simplified Process Risk Assessment. AIChE NewYork,
2001

[8] [IEC 61511, 2003] IEC 61511. Functional safety - Safety instrumented systems for the process industry
sector. International Electrotechnical Commission (IEC), 2003.

[9] [TNO, 1989], "Methods for the Determination of Possible Damage to People and Objects
Resulting from Releases of Hazardous Materials", Roos A.J. (Ed.), Green book, Report CPR 16E.

[10] [Hirsch F.G., 1968,] "Effects of Overpressure on the Ear - A Review", Ann. N Y Acad. Sci. 152:147-162.

[11] [Bowen et al. 1983] J.G, Fletcher E.R., and Richmond D.R., 1968, "Estimate of Man's Tolerance to the
Direct Effects of Air Blast", Lovelace Foundation for Medical Education and Research, Albuquerque, New
Mexico, Report DASA-2113

[12] [Baker et al., 1983] W.E., Cox P.A., and Westine P.S., 1983, "Explosion Hazards and Evaluation", Elsevier
Scientific Publishing Company, New York.

[13] [Casal, 2008] Joaquim Casal. Evaluation of the Effects and Consequences of Major Accidents in Industrial
Plants. Industrial Safety Series, vol. 8, Elsevier Science, 2008.

[14] [DNV, 2006] DNV Software. PHAST & SAFETI User's manual, version 6.51. Det Norske Veritas,
London, 2006.

[15] [CCPS, 2000] CCPS. Guidelines for Chemical Process Quantitative Risk Analysis, 2nd ed. AIChE, New
York, 2000.

[16] [SONATRACH, 2010] SONATRACH. Rapport Etude de dangers. Direction Régionale HRM, Division
Production, SONATRACH, 2010.