Vous êtes sur la page 1sur 2

Difficulté à définir le contenu du M.O.

La loi n° 9-88 a introduit l’obligation pour certaines entreprises d’élaborer un


manuel d’organisation comptable sans en donner plus de précisions sur le
contenu de ce dernier.

En effet cette loi s’est contentée d’indiquer que le M.O.C a pour objet de
décrire l’organisation comptable de l’entreprise.

Le volume 1 chapitre III du Code Générale de Normalisation Comptable traite


de l’organisation de la comptabilité normalisée au sein de l’entreprise laquelle
doit être organisée de telle sorte qu’elle permette un certain nombre
d’objectifs cités au point a) de la section 2.1.3 devant assurer la régularité de la
comptabilité.

L’organisation comptable d’après le CGNC suppose l’adoption d’un plan de


comptes, le choix de supports et la définition de procédures de traitement.

De plus, le CGNC a fixé des conditions auxquelles toute comptabilité


d’entreprise devrait satisfaire et plus particulièrement celle informatisée, en
insistant sur la nécessité de garantir toutes les possibilités de contrôle et de
donner accès à la documentation relative à l’analyse, à la programmation et
aux procédures de traitement.

On peut donc en déduire à première vue que le manuel d’organisation


comptable devrait nécessairement traiter des trois principales composantes de
l’organisation comptable à savoir le plan des comptes, les supports et les
procédures de traitement d’une part, et d’autre part faire état d’une
organisation comptable respectant toutes les conditions précitées fixées par le
CGNC.

L’Administration fiscale quant à elle, ne s’est pas prononcée sur le contenu du


M.O.C dans la mesure où d’une manière générale elle exige que la comptabilité
soit tenue conformément aux prescriptions du code de commerce et organisée
de manière à permettre à l’administration d’exercer les contrôles prévus par la
loi.

Pour cette Administration, ce qui prime c’est la nécessité de disposer d’une


description suffisante permettant à ces agents d’assimiler l’organisation
comptable mise en place par l’entreprise afin de pouvoir réaliser le contrôle
des comptes et des déclarations fiscales de l’entreprise.