Vous êtes sur la page 1sur 132

Silence, ça pousse !

HORS-SÉRIE
PRINTEMPS - ÉTÉ 2019
PRINTEMPS - ÉTÉ 2019

avec Stéphane Marie


HORS-SÉRIE

MOIS PAR MOIS


 Les gestes essentiels
  La recette du potager
 La plante vedette
 Les jardins à visiter

Revue de détails
  Les bulbes de l’été
Les arbustes gourmands
 
 Les plantes à bouturer
  Les aromatiques…
Silence, ça pousse !

Jardiner
QUE DU BONHEUR !
✔ DES CONSEILS DE SAISON POUR 6 MOIS AU JARDIN
✔ DES RÉPONSES CONCRÈTES À VOS QUESTIONS
✔ DES RENCONTRES AVEC DES SPÉCIALISTES

HS COLLECTION En partenariat avec


BEL : 5,30€ - ESP : 5,50€ - GR : 5,50€ - DOM S : 5,50€ - ITA : 5,50€ - LUX : 5,30€ - PORT CONT : 5,50€ - CAN : 7,95$CAN - MAR : 63DH - TOM S : 750CFP - CH : 6FS - TUN : 12DTU
2 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
ÉDITO
PRINTEMPS-ÉTÉ 2019

20 ans déjà ! STÉPHANE MARIE

Depuis 20 ans,
j’ai le bonheur de vous ai-
der à jardiner, de vous emmener
à la découverte de lieux magiques et à
la rencontre de personnalités attachantes,
étonnantes. Depuis tout ce temps j’ai le plaisir
de partager avec vous, expériences et émotions.
Aujourd’hui, je suis heureux de vous accueillir dans
ce tout nouveau magazine Silence, ça pousse !, réa-
lisé en collaboration avec l’Ami des Jardins. Dans ses
pages, vous retrouverez tout ce que vous aimez dans
l’émission et plus encore ! Vous pourrez y suivre no-
tamment, mois par mois, les conseils pour réussir
votre jardin, votre verger, votre potager, découvrir
mes plantes préférées et mes réponses aux ques-
tions que vous vous posez souvent. Je vous y fe-
rai aussi visiter les jardins et des paysages qui
me sont si chers. Mais aussi des recettes,
des bouquets, des pas-à pas et bien
sûr des “Pas de panique” !
Bonne lecture !

ET UNE DERNIÈRE INFO :


LE NUMÉRO AUTOMNE - HIVER DE
SILENCE, ÇA POUSSE !
SORTIRA LE 18 SEPTEMBRE

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 3


SOMMAIRE
PRINTEMPS-ÉTÉ 2019

Avril 6
8 LES ESSENTIELS
Planter des fraisiers, couper les gra- Juin 46
minées, choisir le bon figuier, semer
facilement, fleurir entre les dalles,
mettre de la couleur sur les murs, faire
la guerre aux limaces…
Mai 28 48 LES ESSENTIELS
Planter des grimpantes à croissance express,
pailler les plantes, installer un bar pour les oi-
30 LES ESSENTIELS seaux, s’occuper des plantes carnivores, semer
12 DOSSIER DU MOIS Cultiver des cacahuètes pour l’apéro, des tournesols, tailler en vert les fruitiers…
Des bulbes pour fleurir l’été s’amuser avec les succulentes, créer
Faciles à planter et à entretenir, dahlias, un mini-jardin d’eau, planter une haie 52 C’EST FACILE À FAIRE !
crocosmias, bégonias… fleuriront géné- pour les oiseaux, manger des fleurs Une petite barrière pour le jardin
reusement dans quelques semaines. comestibles, choisir ses asters, réaliser ou le potager.
un abri pour les perce-oreilles, lutter
18 VISITE DE JARDIN contre les pucerons… 54 DOSSIER DU MOIS
Le sacre du printemps au Jardin de Les plantes aromatiques.
Berchigranges, dans les Vosges. 34 DOSSIER DU MOIS Un voyage de saveurs. Comment cultiver
Des légumes pour se régaler en été. les classiques et les insolites.
24 RECETTE Comment cultiver tomates, pommes
Crevettes sautées aux asperges. de terre, radis, carottes, salades, haricots 60 PAYSAGE
et courgettes. Autour du Mont-Saint-Michel. Découverte
25 PLANTE DU MOIS des prés salés et des moutons Grévins.
Tout un monde d’aubépines. 40 RECETTE
Gratin de jeunes navets au citron. 66 RECETTE
26 DIS-MOI STÉPHANE Tourte chiffonnée fraise-rhubarbe.
Quelle glycine planter en pot ? Quand 41 PLANTE DU MOIS
couper le feuillage des bulbes ? Com- Le styrax, une cascade de fleurs 67 PLANTE DU MOIS
ment dompter des bambous cavaleurs ? blanches. Le delphinium, graphique et coloré.

27 AGENDA 42 PAS DE PANIQUE 68 BOUQUET


Le Festival des jardins de la Côte d’Azur. Élie rêve d’aménager son sous-bois. Coquelicots en vedette !
La fête des plantes de Saint-Jean-de-
Beauregard. Et déjeuner sous les cerisiers 44 DIS-MOI STÉPHANE 70 DIS-MOI STÉPHANE
en fleur comme au Japon… Les légumes perpétuels existent-ils Pourquoi pincer les plantes ? Faut-il arroser
vraiment ? Quelles pivoines planter ? les fruitiers ? Comment se débarrasser du
Semer en poquet, kézako ? liseron ?

45 AGENDA 71 AGENDA
Les Floralies internationales de Nantes. Jardins, jardin aux Tuileries, à Paris. Les
Les Journées des plantes de Chantilly. Rendez-vous aux jardins. Et admirer les roses
Parcourir la Route des iris dans le centre au château du Rivau, en Touraine.
de la France.
72 RENCONTRE
Avec Jessica, maraîchère urbaine à Monaco.

4 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Août 90
92 LES ESSENTIELS
Récolter les graines de coquelicots,
cosmos et nigelles, réaliser ses bouquets
secs, semer de la mâche, conserver ses
plantes aromatiques, planter des iris… 110
Juillet 76 94 DOSSIER DU MOIS
Les boutures. Comment multiplier les Septembre
76 LES ESSENTIELS plantes que vous aimez : laurier-rose,
Tailler les rosiers non-remontants, planter rosier, hortensia, oranger du mexique, 112 LES ESSENTIELS
des plantes méditerranéennes en toutes pélargonium, lavande… Planter des sauges vivaces et des
régions, semer du mesclun, repiquer encore bulbes pour fleurir l’automne,
des légumes d’été… 98 VISITE DE JARDIN diviser la rhubarbe, conserver les
Les jardins du domaine Albizia, en Nor- pommes…
78 DOSSIER DU MOIS mandie. Le mariage du foisonnement et
Les succulentes. Échevéria, joubarbes, de l’épurement. 116 DOSSIER DU MOIS
sédums, crassulas… des plantes vraiment Les arbustes à petits fruits. Amé-
sans souci. 106 RECETTE lanches, cornouilles, prunelles… des
Thé glacé à la menthe et à la pêche. baies à partager avec les oiseaux.
82 PAS DE PANIQUE
Camille et Damien veulent embellir l’entrée 107 PLANTE DU MOIS 120 BOUQUET
de leur maison. L’eucryphia, un petit arbre pour climat Une composition champêtre toute
doux. rouge.
84 RECETTE
Focaccia au romarin et au citron. 108 DIS-MOI STÉPHANE 122 RECETTE
Faut-il tailler les agrumes en été ? Existe Dessert turc au potiron.
85 PLANTE DU MOIS t-il des plantes anti-moustiques ? C’est
L’agapanthe, pour attirer les abeilles. quoi le gingembre papillon ? 123 PLANTE DU MOIS
Anémone du japon, la générosité
86 C’EST FACILE À FAIRE ! 109 AGENDA faite fleur.
Des suspensions végétales. Visiter le potager arc-en-ciel du château
de Bosmelet en Normandie. Admirer les 124 DIS-MOI STÉPHANE
88 - DIS-MOI STÉPHANE collections du Jardin exotique de Roscoff, Que planter à l’ombre d’une haie ?
Peut-on manger les hémérocalles ? Quels en Bretagne. Découvrir les collections de Comment utiliser le marc de café
sont les arbustes qui fleurissent en été ? dahlias au Parc floral de Paris. au jardin ? Pourquoi les grenades
Pourquoi blanchir les vitres des serres ? éclatent-elles ?

89 AGENDA 125 AGENDA


Le Festival international des jardins, Le Festival de la tomate, au château
à Chaumont-sur-Loire. Visiter la collection de la Bourdaisière. Les Journées eu-
d’hydrangéas de Shamrock, en Normandie, ropéennes du patrimoine. Et visiter
Et déambuler dans les Jardins secrets le jardin Plume en Normandie.
de Cahors, dans le Lot.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 5


© LE SCANFF-MAYER

6 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
AVRIL
Les jonquilles, tulipes et
arbres fruitiers sont en fleurs.
J’aime en particulier la florai-
son de tous les cerisiers. Ces
changements qui transfigurent
le jardin me réjouissent et me
réconfortent après l’hiver.
Le printemps me donne
Silence, vraiment la pêche et l’envie

ça pousse ! de m’occuper de mon potager.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 7


LES ESSENTIELS
AVRIL

JOLIS ET MELLIFÈRES
OURLETS FLEURIS
POUR DALLES
Les espaces entre et autour des dalles méritent mieux
que des adventices et on peut très bien les « meubler »
autrement qu’avec du gazon. Il faut en revanche choisir
des plantes en fonction de l’emplacement de vos dalles.
Au soleil, du thym serpolet (Thymus serpyllum, photo
ci-contre) ou du thym cilié (T. ciliatus) auront vite fait de
coloniser l’espace. Ils fleurissent généreusement et sont,
de plus, mellifères ! À la mi-ombre, la lysimache dorée
© ANNALOVISA

(Lysimachia nummularia ‘Aurea’) est tout indiquée même


si elle disparaît en hiver. À l’ombre, l’helxine formera rapi-
dement des tapis verts tout doux et à l’aspect moelleux.

“Pensez à planter les pommes de terre quand le lilas fleurit”


GRAINES EN TAPIS
OU EN RUBAN
Pas toujours évident de semer régulièrement, à la
bonne distance, les fleurs annuelles ou les légumes.
Il existe des systèmes présemés pour vous faciliter
la tâche. Les graines sont contenues entre deux
couches de papier biodégradables. Il suffit alors
de disposer les formes carrées dans les massifs, les

© ©ISABELLE MORAND
rondes dans les pots, les rubans en bordures ou
au potager. Disponibles pour les semis d’espèces
annuelles en mélange, de nombreuses plantes aro-
matiques et des légumes : carotte, mesclun, navet, LE JARDIN DE BÉSIGNOLES

radis, roquette, laitue à couper, oignon de prin-


temps. Recouvrez les tapis ou les rubans d’un peu
de terreau (quelques millimètres suffisent), tassez
légèrement pour faire adhérer les graines à la terre.
TOUCHE DÉCO
Maintenez humide en permanence jusqu’à la levée DE LA COULEUR SUR LES MURS
des graines, arrosez ensuite régulièrement. Un coup de peinture sur un mur dans un petit jardin,
sur une terrasse ou un balcon, peut changer toute une
ambiance. À condition de bien choisir la couleur évidem-
ment. Le turquoise apporte du peps, le rose du pop, les
bleus, lavande, Klein ou Majorelle (photo), invitent au
voyage. Avoir un mur orange sous les yeux à longueur
d’année depuis sa fenêtre de cuisine peut être lassant…
Mieux vaut choisir une teinte plus douce ou neutre et
© EMER1940

réserver le flashy aux murs latéraux. Si vous aimez le noir,


l’ardoise, le bleu foncé, réservez-les à un mur exposé au
soleil si vous ne voulez pas avoir le cafard, surtout en hiver.

8 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


POTAGER
MIAM ! DES FRAISES !
En bref
1 2 VERGER
UN DÉLICIEUX FRUIT
GOÛT DE MANGUE-BANANE
L’asiminier (Asimina), origi-
naire des Etats-Unis, est tout
bonnement étonnant. Cet
arbuste fruitier très rustique
© ADJ/D.BRANCHE

(jusqu’à - 25°C) surprend par la


© HAPPY_FINCH

saveur de ses fruits, à déguster


entre septembre et octobre.
On les coupe en deux comme

© EQROY
un avocat et on déguste, à la
cuillère, une chair onctueuse
3 4 au goût de mangue, de banane
avec une pointe d’ananas !
Vous pouvez le planter dès
maintenant en toute région,
en tout sol sauf caillouteux. La
culture en pot est déconseillée.
En revanche, il se prête bien
au palissage, pratique dans un
petit jardin.
© STRIZHI

Hauteur adulte : 2,50 m.


© LENSITSSELF

© NCAIMAGES

SOS PLANTES
C’est le moment de planter des fraisiers. Choisissez des LE RETOUR DE LA PYRALE
variétés remontantes pour en récolter jusqu’aux gelées : La pyrale du buis est de re-
‘Mara des bois’, Charlotte’, ‘Reine des Vallées’… Les autres, tour ! Préventivement, installez
des pièges à phéromones non
dites à gros fruits, produisent une importante quantité de
loin de vos buis. Aux premiers
fruits, une seule fois, en fin de printemps. Les fraisiers ap- papillons piégés, action ! Pul-
précient une terre non calcaire, débarrassée des adventices vérisez du bacille de Thuringe
et surtout bien riche (ce sont des gros gourmands). (Bacillus thuringiensis) pour éli-
miner les chenilles qui dévorent
© EILEEN KUMPF

les feuilles. Ne relâchez pas


Au potager : plantez-les en rang, comptez
votre attention, deux généra-
1 une quarantaine de centimètres entre les pieds.
Le collet de la plante, c’est-à-dire la partie située
tions au moins vont se mani-
fester pendant la saison.
entre les racines et le départ des feuilles, doit
affleurer le niveau du sol. PLANTES
LES PLANTES D’INTÉRIEUR
2 Arrosez au pied. Paillez pour conserver de la
fraîcheur, limiter les arrosages et récolter des
fruits plus propres.
À LA DOUCHE
Vos ficus, fleur-de-lune
(Spathiphyllum), palmier nain,
En jardinière, suspension ou pots spéciaux phalangère ont pris la pous-
3 à fraisiers : plantez-les dans des contenants
percés et bien drainés (graviers, billes d’argile).
sière cet hiver ? Attendez la
pluie et, si la température
Distance entre deux plants : de 15 à 20 cm. n’est pas trop froide, sortez
tout ce petit monde pour une
douche naturelle (et écono-
Arrosez-les très régulièrement, surtout ceux mique). Dès le mois de mai,
4
© INATS

cultivés en pots, et donnez-leur une fois ou deux vous pourrez les laisser dehors
dans l’été un engrais liquide pour « Petits Fruits ». à mi-ombre pour l’été.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 9


LES ESSENTIELS
AVRIL

4 CONSEILS POUR VOUS RÉGALER DE FIGUES…

1 2 3 4
Choisissez le bon type de Plantez votre figuier ou Paillez copieusement Si vous le cultivez en pot,
figuier (Ficus carica) en placez le pot contre un mur, son pied (sur 20 cm essayez de le rempoter
fonction de votre région. il a besoin de soleil et de d’épaisseur au moins) pour tous les ans. Si l’opération
La frontière climatique, chaleur pour bien fructifier. conserver de la fraîcheur en est difficile, enlevez plu-
c’est la Loire. Au nord, pas Ne l’installez pas en plein été et le protéger du froid sieurs centimètres de terre
d’hésitation, optez pour une champ, il n’aime pas les en hiver. Plus le paillage est à la surface, remplacez par
variété bifère qui donne une vents forts, surtout ceux épais, moins vous aurez de la terre « neuve » et bien

© ISABELLE MORAND
fois sur le bois de l’année venus du nord ou de l’est. besoin de l’arroser. riche. Le figuier a besoin de
précédentes, une fois sur le Vous pouvez aussi le palis- nourriture pour produire de
bois de l’année. Vous vous ser car ses branches sont nombreux fruits.
assurez au moins une récolte, très souples.
la seconde aura, en effet, du
mal à parvenir à maturité. Au
sud, misez sur les variétés
bifères ou unifères. Ces der-
nières vont donner une seule
récolte d’août à octobre,
parfois en novembre.
© ADJ/D.BRANCHE

COUPE DE PRINTEMPS
POUR GRAMINÉES
Dernier délai pour tailler toutes les graminées.
Les nouvelles feuilles pointent déjà. Avec une
paire de cisailles, coupez les tiges à une ving-
taine de centimètres du sol. Si vous avez des
roseaux de Chine (Miscanthus) et un peu de
patience, vous pouvez ensuite détailler les tiges
avec un sécateur en petits morceaux et en faire
© ADJ/D.BRANCHE

un paillis décoratif et nourricier pour d’autres


plantes. Toutes les graminées ne se taillent pas :
ne touchez pas aux cheveux-d’ange (Stipa te-
nuifolia) ni aux laîches (Carex).

10 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Mémo À FAIRE EN AVRIL
ARBRES ET ARBUSTES
Toilettez sans tarder les hortensias : coupez les
branches les plus âgées. Taillez les arbustes ayant
fini de fleurir (forsythia, cognassier du Japon

© ADJ
etc.). Plantez les rhododendrons, les azalées, les
andromèdes (Pieris) dans un mélange de terre de
bruyère et de compost.
DÉCO
FLEURS
UN TREILLAGE SUR MESURE Plantez les vivaces achetées en godets. Semez
des plantes annuelles pour attirer les insectes
Des pitons terminés par un anneau installés tous les (souci, cosmos, capucine, tournesol…). Divisez les
30 cm et du fil de fer galvanisé suffisent pour mettre heuchères dont la silhouette est dégingandée.
en place un treillage. Son « dessin » peut être hori-
zontal, vertical, en éventail, sinueux… Vous pourrez PLANTES AROMATIQUES
y faire courir des grimpantes annuelles, un jasmin Semez du persil et prenez patience ! Installez
étoilé (Trachelospermum), un chèvrefeuille ou uti- les plants d’aromatiques en godets (sauf le basi-
liser ce treillage pour palisser un fruitier. Dans le cas lic, il est encore trop tôt). Divisez la ciboulette.
de plantes plus lourdes, volumineuses et envahis-
TERRASSE ET BALCON
santes, remplacez le fil de fer par des câbles en acier
soutenus par des pitons spécifiques. Pour fleurir en beauté votre rambarde, semez des
pois de senteurs, des haricots d’Espagne ou des
suzanne-aux-yeux-noirs (Thunbergia) et même
du houblon vert ou doré. Ces plantes annuelles
poussent très vite et vous en profiterez tout l’été.

POTAGER
Semez ou repiquez de la laitue ou de la batavia.
Arrosez bien les radis, sinon ils seront piquants.

VERGER
Plantez figuiers, Actinidia (kiwi), vignes, fram-
boisiers, cassissiers… Admirez la floraison des
pommiers et des poiriers.
© ALEKSANDARDICKOV

PLANTES D’INTÉRIEUR
Rempotez orchidées et cactus. Fertilisez
LIMACES ET ESCARGOTS les agrumes tous les deux arrosages avec
un engrais spécifique.
LA GUERRE EST DÉCLARÉE
Le club des gastéropodes est en goguette, prêt à PROTECTION DES PLANTES
se ruer sur toutes les jeunes feuilles de fleurs et de Installez les pièges à phéromones pour lutter
légumes. Halte au massacre des jeunes plants ! Pas- contre les vers des fruits, les carpocapses qui
trouvent logis dans les pommes, les poires, les
sage en revue des techniques disponibles.
cerises et les prunes.
• Étendez autour des plantations des écorces de pin
ou du paillis d’ardoise qui leur « scient les pattes ». Ils PELOUSE
n’apprécient pas davantage la sciure de bois. Utilisez vos tontes pour donner à manger
• Posez ici et là des tuiles ou des planchettes de aux vers de terre. Épandez une couche dans
bois sous lesquelles ils trouveront refuge la nuit. Vous le potager et les massifs.
n’aurez plus qu’à les « cueillir » le matin venu.
• Les limaces étant portées sur la boisson, installez BASSIN
des pièges à bière avec couvercle pour empêcher Nourrissez les poissons dès que la température
les hérissons de boire ! de l’eau atteint 10°C. Installez ou ré-installez les
nénuphars.
• En désespoir de cause, épandez des granulés de
Ferramol®, produit accepté en agriculture biologique.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 11


À Terra Botanica, à Angers, la floraison
spectaculaire de milliers de dahlias.

12 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


DOSSIER
AVRIL

Dahlias & Cie


des bulbes
pour l’été
PLANTÉS EN AVRIL OU EN MAI,
ILS DONNERONT LE MEILLEUR
D’EUX-MÊMES DU MILIEU
DE L’ÉTÉ JUSQU’À L’AUTOMNE.
Sans eux, l’été au jardin manquerait de générosité, de couleur
et de gaîté. La palette des bulbes d’été est suffisamment large
pour y trouver votre bonheur. Certains sont des adorateurs du so-
leil (dahlias, glaïeuls, lis, crocosmias, freesias, cannas…), d’autres
préfèrent la mi-ombre comme le bégonia tubéreux ou l’arum des
fleuristes. Tous poussent bien au jardin, dans les massifs, mais
certains se montrent tout aussi performants en potée et jardi-
nière : la fleur arlequin (Sparaxis tricolor), le curcuma d’ornement
(Curcuma alismatifolia), les dahlias nains.

Tous détestent avoir les pieds dans l’eau. Si les racines ou les
bulbes barbotent, la plante risque de périr. Un conseil pour évi-
ter les drames : mélangez des graviers à la terre dans le fond du
trou de plantation et, si vous les cultivez en pot, n’oubliez pas de
commencer par verser une bonne couche de billes d’argile ou de
tout autre drainage.

La plupart d’entre eux ne sont pas super rustiques. Si vous ha-


bitez dans des régions à hiver sèvère, mieux vaut arracher les
dahlias, les cannas, les glaïeuls et les bégonias tubéreux. Vous les
entreposerez en caisse hors-gel. Les lis, les crinoles, les crocos-
© ADJ/D.BRANCHE

mias peuvent rester en terre, protégés par un bon paillage.

Isabelle Morand

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 13


MES CONSEILS
POUR LES
ACHETER

• Avant de les acheter, passez les bulbes à l’inspection : ils


doivent être fermes, sans aucune trace de pourriture. Si des
pucerons se baladent autour, c’est mauvais signe ! Les pi-
qûres peuvent être source de contamination par des virus.
Si les bulbes sont vendus dans des sachets non troués, donc
non aérés, ne les achetez pas. Idem s’ils ont déjà développé
des grandes pousses : ils ont trop trainé dans le magasin !

• Si vous ne pouvez pas les planter tout de suite,


entreposez-les dans un endroit sec, aéré et surtout protégé
de l’appétit des petits rongeurs qui en raffolent.

• Pour les installer, utilisez un plantoir à bulbes. Bannissez le


plantoir pointu conique car le fond du trou sera étroit et une
poche d’air subsistera sous le bulbe.
© ADJ/D.BRANCHE

• Vérifiez bien sur les étiquettes la profondeur à laquelle


les planter, c’est important pour leur bon développement.
Plantez vos bulbes d’été après les dernières gelées. Vérifiez également les dates de floraison.

La capucine tubéreuse
Le glaïeul d’Abyssinie Cette vivace, à cultiver en annuelle, produit d’abord
Originaire des montagnes éthiopiennes, Gladiolus du feuillage arrondi en abondance puis des fleurs
callianthus vaut le coup d’être planté au jardin ou en jaune orangé en août. En une saison, Tropaeolum
pot : sa floraison est tardive (fin d’été début d’automne), tuberosum peut coloniser un grillage sur 2 m de haut.
parfumée, nectarifère et élégante. Les pétales sont Aux premières gelées, arrachez les tubercules, stockez-
d’un blanc immaculé, maculé de pourpre autour les dans du sable dans la cave pour les cuisiner au fur
et à mesure. Recette express : faites cuire à la vapeur
© MARIABRZ OSTOWSKA

du cœur. Arrachez et hivernez les cormes en fin de


floraison mais ils ne refleurissent pas facilement. les bulbes coupés en tranches puis passez-les à la poêle
Rachetez-en des nouveaux, ils ne coûtent pas cher. avec de l’huile d’olive, de l’ail et du persil.
À planter au soleil, dans un sol humifère, restant frais, À planter au soleil, au pied d’un support costaud.
© ATELOPUS

bien drainé. Hauteur : de 0,5 m à 1 m. Hauteur : jusqu’à 2 m.

14 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Les lis hybrides
Le monde des lis ressemble à celui des dahlias :
il est difficile parfois de s’y retrouver tant il existe de
variétés ! Nains ou géants, fleurs en trompette, en coupe,
en entonnoir, pour le jardin, les pots, les bouquets,
les bordures, les massifs… Comment choisir ? Le plus
simple : sur catalogue ou sur Internet…
À planter au printemps, au soleil mais les pieds à
l’ombre, dans un sol fertile, bien drainé, à environ 12 cm
de profondeur. À l’automne, coupez le feuillage,
laissez les bulbes en terre.

Le crocosmia
Il faudrait toujours avoir des croscomias chez soi !
Leurs inflorescences rouges, orange ou jaunes apportent
couleur et chaleur dans les massifs. Quand les feuilles
poussent, on peut les confondre avec celles des
glaïeuls mais quand les hampes florales se développent,
la confusion n’est plus possible. Ces bulbes d’origine
sud-africaine se naturalisent facilement. Le grand
‘Lucifer’ (fleurs rouges) et la petite ‘Emily McKenzie’
(orange) sont des incontournables.
À semer ou à planter en godet, au soleil, dans une
© IGAGURI_1

© MATRICUL
terre bien drainée. Hauteur : de 0,50 m à 1 m.

Le faux trèfle à 4 feuilles Le bégonia tubéreux


Ce bulbe est à réserver à une plantation en pot, Une plante bien pratique pour les coins de jardins,
jardinière ou suspension. Si vous installez au jardin des les balcons et les terrasses, ombragés. Elle pousse vite
Oxalis, vous ne vous en débarrassez plus ! Comptez et fleurit de façon spectaculaire. Cultivez les variétés
de 3 à 5 bulbes pour un pot de 20 cm de diamètre. retombantes en suspension pour pouvoir profiter
Des feuilles vertes maculées de pourpre à la base vont de leurs cascades de fleurs, du blanc pur au rouge le
apparaître des fleurs rose vif, entre juin et juillet chez plus vif. Pour avoir des fleurs tôt en saison, démarrez
Oxalis deppei. Variété à fleurs blanches (‘Alba’). les bulbes au chaud, dans la maison, au mois de mars.
À planter en avril-mai à une profondeur de 5 à 10 cm, Un conseil ? Planez le tubercule dans le bon sens :
arrosez régulièrement en été. À l’automne, mettez le la partie déprimée doit regarder le ciel.
pot à l’abri du gel. À arroser régulièrement pendant tout l’été, au pied, pas
sur le feuillage. 2 tubercules par jardinière de 50 cm.

© ARTYALISON
© PJHPIX

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 15


DAHLIAS
LES SECRETS
DE LA RÉUSSITE
• Avant de craquer sur une forme ou une couleur, vérifiez
la hauteur qu’atteindra la variété choisie. Un dahlia nain ou
moyen au milieu d’un massif opulent passera inaperçu. Un
gros pépère en bordure cachera les autres plantes.
• Plantez-les après les dernières gelées, ce sont des frileux.
• Les dahlias sont des gourmands… À la plantation, appor-
tez-leur du compost ou un engrais organique de type corne
broyée ou fumier déshydraté.
• Installez de suite un tuteur pour les variétés les plus
hautes. Et paillez.
• Surveillez les limaces et les escargots qui adorent les
jeunes feuilles. Ramassez-les régulièrement. En cas d’infes-
tation, disposez au pied des granulés de Ferramol®.
• Pendant la période de floraison, coupez les fleurs fanées
au fur et à mesure.
• Fin octobre-début novembre, fin du spectacle ! La plante
© ADJ/D.BRANCHE

doit être rabattue. Faut-il les arracher ? Oui, en région


froide. Non, sous climat clément mais protégez la souche
En région froide et en sol lourd, les dahlias par une couche de paille et/ou de feuilles mortes.
doivent être arrachés après les premières gelées.

Tout petits
Ils ne dépassent pas 40 cm et forment des « boules » À fleur d’anémone
de fleurs de couleur vive. Ils sont parfaits en bordure Très décoratifs, plutôt fantaisistes, ces dahlias
de massif, accompagnent des vivaces de taille moyen- présentent une couronne de pétales plats et un gros
ne. Ils sont particulièrement adaptés à la culture en cœur de courts pétales tubulés. Adorables en bordure
pot et en jardinière où vous pouvez les associer à des et en massif (de 0,40 m à 1,20 m). Élégants, souvent
© ISABELLE MORAND

petites graminées toutes plumeuses : une herbe aux bicolores, ils permettent aussi la réalisation de jolis
© PETERETCHELLS

écouvillons (Pennisetum villosum) ou l’orge à crinière bouquets. J’aime beaucoup la variété ‘Blue Bayou’ au
(Hordeum jubatum). De plus, leur petite taille évite cœur lilas-pourpre et aux pétales lilas plus clair et la
d’avoir à les tuteurer. variété ‘Floorinoor’ au beau camaïeu de rose et jaune.

16 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


En arbre
L’original de la bande, c’est le dahlia en arbre (Dahlia
Pompons imperialis) appelé aussi dahlia bambou. Ce géant peut
On les appelle aussi les dahlias balles. Les pétales monter jusqu’à 4 m de haut (voire plus !) et fleurit
courts, serrés, tubulés font penser à la structure d’un rose, très tardivement, fin octobre-début novembre,
nid d’abeilles. Coté couleurs, on trouve du pastel et et encore, pas partout. À planter au soleil, à l’abri
du vif. Quelques variétés sont bicolores. De juillet aux du vent, dans un sol bien drainé. Son gros défaut :
gelées, ils font merveille dans les massifs et se prêtent il meurt à - 5°C. Quand il a fleuri, coupez-le (prévoyez
bien à la réalisation de bouquets… tout ronds. Vous une scie !) à 10 cm du sol et protégez-le avec une
pouvez aussi les associer à des dahlias cactus et épaisse couche de feuilles mortes. Ou arrachez-le
glisser dans votre bouquet quelques tiges de gypso- pour l’hiverner mais la taille de ses tubercules ne
© KURPARK

phile. Hauteur au jardin : de 0,60 m à 1,20 m. rend pas l’opération aisée !

© KENPEI
Géants
Chez certaines variétés, la fleur peut atteindre la
taille d’une grande assiette ! Avantage : impossible
de ne pas les voir dans un massif. Inconvénient : le
poids des tiges et des fleurs oblige à les tuteurer.
Autre caractéristique : la hauteur de la plante est en
accord avec le gigantisme des fleurs. Ces dahlias
qui peuvent mesurer jusqu’à 2 m de haut sont à
placer en fond de massif. Ils y feront bon ménage
avec des tournesols par exemple.

Dentelles et frisouillettes
Les cactus, semi-cactus, cactus dentelle et cactus
© ISABELLE MORAND

frisés donnent des fleurs doubles ou semi-doubles,


aux pétales tuyautés, plus ou moins évasés ou
découpés. Pour massif et bouquets. Certaines
© LIUSOL

variétés peuvent fleurir au-delà de 1 m.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 17


Les narcisses constituent un genre végétal dont fait
partie la jonquille, l’un des emblèmes des Vosges.

18 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


VISITE
DE JARDIN

© ISABELLE MORAND
Le sacre du
printemps
AU JARDIN DE
BERCHIGRANGES FLEURIT
LA PLUS GRANDE COLLECTION
DE NARCISSES D’EUROPE.

Dans les Vosges, à 700 m d’altitude, par milliers, elles


dressent fièrement leurs corolles et dansent au moindre
souffle de vent. En avril, on ne voit qu’elles – ou presque –
dans le merveilleux jardin de Monique et Thierry Dronet. Les
650 variétés de narcisses à fleurs simples, doubles, blanches,
jaunes, orange ou bicolores illuminent tous les espaces, de la
large prairie, baptisée le jardin Bohémien, à la chambre des
Dames habillée de charmille. Les espèces botaniques, elles,
© ISABELLE MORAND

se laissent admirer dans la grande rocaille où elles voisinent


avec des anémones et des pulsatilles soyeuses.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 19


VISITE DE JARDIN
BERCHIGRANGES

© ISABELLE MORAND
La chambre des Dames, close de charmille,
est dédiée aux plantes parfumées.

Difficile d’imaginer à la place de ce jardin une carrière


de granit, des épicéas partout et si peu de terre sur la
roche qu’il était impossible de faire pousser quoi que ce
soit. En vingt ans, Monique et Thierry ont effectué un
travail qualifiable de titanesque : 3 000 épicéas dessou-
chés, de la terre rapportée par centaines de tonnes, des
roches déplacées, des ruisseaux canalisés.

À cet inventaire à la Prévert, il faut encore ajouter une


grande pergola, une pépinière, deux bassins, un gazon
anglais, une cabane-bibliothèque toute bleue et des
cheminements de graviers, de pierres ou de bois imagi-
nés et fabriqués par Thierry : « En fonction du matériau
utilisé, ce n’est pas la même atmosphère qui se dégage.
© ISABELLE MORAND

Fouler du gazon ne procure pas la même sensation, la


même émotion que marcher sur un lit de copeaux de
bois ou des cailloux. »

En dehors des narcisses, héroïnes du printemps, mille


En haut à gauche : dans la grande rocaille,
et une autres plantes vivent à Berchigranges : « C’est un
fleurissent de nombreuses anémones pulsatille.
jardin où l’on fait entrer tous les végétaux, les cultivés, les À droite : l’érythrone dent-de-chien apprécie
sauvages, les bulbes, les vivaces, les arbustes. Chez nous, la mi-ombre. Ci-dessus : les fritillaires pintade
tout le monde a droit à son heure de gloire ! », explique aiment les terrains frais, les bords de bassin.

20 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


© ISABELLE MORAND
Des narcisses blancs ourlent le pied
d’un magnifique magnolia étoilé (M. stellata).

La nature ne nous attend pas, elle se renouvelle tout le temps.


Ici, on change de film tous les 15 jours !
Une maison bleue accrochée à la colline... Monique, experte en fleurs de cottage – mais pas seule-
ment – et coloriste de talent.

« J’ai le goût de la couleur, c’est ce qui me fait vibrer.


Donner naissance, par exemple, à une sarabande en
orange et bleu pour symboliser le feu est un jeu jubila-
toire. C’est aussi un défi, celui de débusquer et de planter
des végétaux qui vont faire flamboyer toute l’année la
partie la plus haute du jardin… »

À Berchigranges, tandis que les narcisses, dents de


chien (Erythronum dens-canis), fritillaires pintade (Fritil-
laria meleagris), muscaris, crocus… pavoisent, les fleurs
éclosent sur les Prunus, les feuilles apparaissent sur les
saules et le magnolia étoilé (Magnolia stellata) joue les
stars en bordure de bassin. Les vivaces préparent tran-
© ISABELLE MORAND

quillement leur arrivée. Bientôt leur feuillage recouvrira


celui des bulbes.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 21


VISITE DE JARDIN
BERCHIGRANGES

À la vague jaune-orange-blanche succédera la période


bleue. Le pavot bleu de l’Himalaya (Meconopsis beto-
nicifolia) s’est naturalisé à Berchigranges et il est deve-
nu l’un des emblèmes du jardin. D’autres bleus, plus ou
moins soutenus, plus ou moins violacés, explosent ici et
là grâce aux campanules, buglosses (Anchusa), delphi-
niums et aux camassias, « un bulbe originaire de l’Amé-
rique du Nord, encore trop peu utilisé dans les jardins »,
selon Monique.

À Berchigranges en été, un feu d’artifice est tiré en


permanence. Rosiers et vivaces papotent et les hydran-
géas fourbissent leurs armes fleuries. Certains sujets ont
maintenant une vingtaine d’années et mesurent 4 m
de haut sur 4 m de large ! Ils sont plantés en nombre.
Monique et Thierry auraient-ils la collectionnite ? « Pour
nous le jardin, c’est l’amour de la nature et des plantes.
Quand un genre nous plaît, on l’explore par curiosité pas
© ISABELLE MORAND

nécessairement pour faire une collection. Et quand on en


a assez, on passe à autre chose », explique Thierry.
Le buis remplace les rambardes
sur un petit pont de pierre.

b o nn
La idée! e
Pour permettre aux visiteurs
curieux de connaître les narcisses,
Thierry a eu l’idée d’installer une
partie de la collection du jardin
sur plusieurs tables. Chaque variété
est installée dans un pot à son
nom. Comme aucun bulbe n’est
étiqueté dans le jardin, c’est la
mémoire et l’expertise de Thierry
qui sont sollicitées tous les matins
au moment de la cueillette.
© ISABELLE MORAND

Chapeau l’artiste !

22 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Quand l’automne arrive, les asters et les graminées
entrent en scène et accompagnent en beauté l’entrée en
repos mérité de ce jardin de 3 hectares. Un repos que ne
partagent pas Monique et Thierry dont l’imagination et
l’envie de créer ne semblent pas avoir de limites. Pas un
hiver sans une nouvelle réalisation ou la rénovation d’une
ou plusieurs parties du jardin. Avec un seul objectif en
tête : « Accueillir les visiteurs, les amoureux des jardins,
dans notre grand théâtre de nature… »

Isabelle Morand

C’est ici !
© ISABELLE MORAND

Le jardin de Berchigranges,
Lieu-dit : Berchigranges,
88640 Granges-sur-Vologne.
Bancs ou chaises sont disposés dans tout
Tél. : 03 29 51 47 19.
le jardin pour profiter de la vue... et de la visite.
Site internet : www.berchigranges.com

Vous aimez les fleurs


franchement bleues ?
Les feuillages bleutés ?
DU BLEU À Berchigranges, cette
PLEIN LES couleur est présente partout
au jardin, comme un écho à
YEUX ! la maison à l’entrée du jardin.
Ici, le pavot de l’Himalaya
(photo ci-contre en bas),
aux fleurs bleu ciel, a trouvé
des conditions idéales pour
se naturaliser, ce qui est fort
rare. Il se donne en spectacle
en mai. Le corydale de Chine
(grande photo à gauche),
bleu électrique, pousse
© MIMOHE

en sol frais et acide. Les


petites fleurs bleu lumineux
des buglosses (ci-contre en
haut) attirent l’œil… et les
pollinisateurs.
© PURPLEIMAGES

© PICMAX13

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 23


LA RECETTE
AVRIL

e s s
Caurexveattspergesa u t é e s

Peler et détailler l’ail en Baisser le feu quand les


Pour 4 personnes petites rondelles, ciseler la crevettes sont dorées,
Préparation : 15 min. coriandre et couper les remettre les asperges
Cuisson : 10 min. asperges en deux dans le dans la poêle et verser
sens de la longueur. la sauce terriyaki.
• 3 gousses d’ail Verser l’huile dans la poêle, Saler et poivrer.
• 1/2 bouquet de coriandre ajouter les asperges et l’ail Présenter dans un bol
• 350 g d’asperges vertes et laisser cuire à feu doux. parsemé de feuilles de
• 1 cuil. à s. d’huile d’olive Ajouter un peu d’eau si coriandre.
• 16 grosses crevettes nécessaire. Réserver lors-
• 1 cuil. à soupe qu’elles sont cuites. Astuces
de sauce terriyaki Poêler les crevettes à feu Servir chaud accompagné
• 1/2 citron plus vif pour qu’elles dorent d’un riz gluant.
© FERMATE

• fleur de sel et poivre des deux côtés. Préférer le poivre du moulin.

24 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
AVRIL

© PÉPINIÈRES JARDINS EN MARCHE


LES AUBÉPINES
Elles se font remarquer au printemps par leur floraison généreuse
suivie, à l’automne, d’une fructification dont raffolent les oiseaux.
Une aubépine dans son jardin ou en gros bac Quelques espèces et variétés intéressantes
sur la terrasse, c’est avoir deux spectacles - Crataegus media ‘Paul’s Scarlet’ : fleurs doubles,
pour le même prix ! Celui des fleurs blanches, rose vif qui ressemblent à des miniroses.
roses ou rouges, plus ou moins grosses, en - C. monogyna ’Crimson Cloud’ : fleurs rouge
bouquets plus ou moins dodus au printemps. vif à cœur blanc. Superbe intégrée à une haie
Celui des fruits, rouges, oranges, jaunes… ou traitée en… bonsaï.
décoratifs et délicieux crus ou cuits. Le feuillage - C. laevigata ‘Princesse Sturdza’ : floraison rose dragée.
prend de belles couleurs automnales. - C. monogyna ‘Compacta’ : floraison blanche,
petit développement, adaptée à la culture en bac.
Plantes d’avenir - C. induta : d’origine nord-américaine, spectaculaire
Si leur résistance au grand froid n’est plus à prou- par ses grandes feuilles.
ver, leur capacité à supporter la sécheresse
et la chaleur a été mise à l’épreuve lors de l’été
2018. Elles n’ont pas perdu une feuille sans jamais
être arrosées ou presque. Pensez aux aubépines
si vous êtes à la recherche de plantes pas Carte d’identité
© DR
frileuses et pas soiffardes !
Nom commun : aubépine.
Nom latin : Crataegus.
Plantation et entretien simplissimes
Type : arbuste ou petit arbre à feuillage caduc
Les aubépines poussent dans tout type de sol.
ou semi-persistant.
À la plantation, apportez-leur du compost et paillez Floraison : d’avril à juin, en fonction des espèces
leur pied pour économiser les arrosages la et des variétés.
première année. Vous pouvez les planter en arbuste Expositions : soleil, mi-ombre.
isolé ou dans les haies défensives. Sol : peu importe mais bien drainé.
Dimensions adulte : de 2 à 10 m (hauteur),
Fruits à foison de 2 à 7 m (largeur).
On les récolte de fin septembre à novembre. Rusticité : - 20 °C au minimum.
Certaines variétés peuvent porter jusqu’à 50 kg de Utilisations : en arbuste isolé, en haie.
fruits ! Partagez le butin avec les oiseaux du jardin. Taille : pas nécessaire sauf en fin d’hiver pour
rectifier sa silhouette. Pour la former en arbre,
Les fruits, riches en vitamines C et E, peuvent
réduisez-la à une tige unique à la plantation.
être transformés en confiture, intégrés à des ter-
Culture en pot ? Oui.
rines ou ajoutés à une salade de fruits.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 25


DIS-MOI STÉPHANE

?
MA PELOUSE EST
Ces questions, ENVAHIE DE MOUSSE.
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux QUE DOIS-JE FAIRE ?
Vous allez devoir la scarifier pour enlever
à me les poser... la mousse qui étouffe votre sol et aérer la
Voici mes réponses ! terre. Pour une petite surface; un scarifica-
teur manuel suffit. Pour une grande surface,
préférez un scarificateur motorisé (location

EXISTE-IL DES GLYCINES possible). L’outil arrache la mousse tout en

?
rétablissant de bons échanges entre l’air et
BIEN ADAPTÉES À l’eau nécessaires à la pousse des racines de

LA CULTURE EN POT ? votre gazon. Ramassez la mousse avec un


rateau et semez du gazon de regarnissage
sur les zones toutes pelées.
Les glycines d’Amérique (Wisteria frutescens)
sont les mieux adaptées à la cuture en gros bac

?
sur une terrasse ou un balcon. Elles ne dépassent
jamais 4 à 5 mètres et il est facile de les contenir.
MON JARDIN EST
Elle fleurissent en grappes courtes et plus tardi- COLONISÉ PAR
vement que les autres espèces. Et, en plus, elles DES POUSSES DE BAMBOU
refleurissent correctement en fin d’été. Essayez
COMMENT LUTTER ?
‘Amethyst Falls’ qui donne des grappes bien
denses d’une quinzaine de centimètres. Les bambous
cavaleurs
(Phyllostachys,
Sasa…) ont
effectivement
une fâcheuse

© KONPRAIXI
tendance à aller
se promener un
peu partout s’ils
ne sont pas stoppés dans leur élan par une
barrière anti-rhizome (et quand le phéno-
mène se manufeste, il est souvent trop tard
© PEINIERE TRAVERS

pour l’installer !). La seule solution consiste


à traquer la moindre repousse, à couper de
suite le turion (la jeune pousse) à sa base.
Objectif : épuiser le rhizome. Courage ! L’en-
treprise est difficile et peut vous occuper
quelques années…

?
EST-CE QUE JE PEUX DÉPOSER
LES AIGUILLES DE MON PIN
AU PIED DE TOUTES LES PLANTES ?
Non, malheureusement ! Elles apportent beaucoup d’acidité au sol. Vous
pouvez les utiliser pour pailler les plantes de terre de bruyère (rhododendrons,
azalées, piéris, camélias, érables et érables du Japon, hortensias et hydrangéas…),
le pied des haies, les fraisiers… et les conifères. Ou utilisez-les partout mais en
© DR

petites quantité et mélangées à d’autres déchets végétaux (broyat).

26 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda AVRIL

Festival des Jardins de la Côte d’Azur,


du 30 mars au 28 avril.

© BIGNOZE

?
QUAND FAUT-IL
COUPER LES FEUILLES
DES NARCISSES
ET DES TULIPES ?
Bonne question ! Les crocus, muscaris, de

© DR
nombreuses tulipes… sont en fin de florai-
son. Vous pouvez procéder en deux temps.
Le thème de cette seconde édition : « Rêves de
Commencez par couper les fleurs fanées
Méditerranée ». Une invitation au voyage et à la rêverie
mais n’enlevez surtout pas le feuillage s’il
grâce à des visites de jardins privés et publics, des
est encore vert. Les bulbes se sont épuisés
animations proposées dans tout le département des
à produire des fleurs et ils ont besoin de
Alpes-Maritimes et la découverte de jardins éphémères
reconstituer leurs réserves nutritives pour
dont celui de Stéphane Marie et de « Silence, ça pousse
pouvoir refleurir l’an prochain. Et ne vous
» à Nice. Marina Picasso, passionnée de jardin, est la
précipitez pas sur la moindre feuille jaune :
marraine de cette édition. Plus d’infos sur Festival des
les plantes vivaces sont entrées en végéta-
jardins de la Côte d’Azur.
tion et leur feuillage tout neuf aura vite fait
de recouvrir celui des bulbes.
Fêtes des Plantes de printemps,
à Saint-Jean-de-Beauregard,
du 12 au 14 avril.
La fête célèbre cette année ses 35 ans. Patrick Blanc,

?
le célèbre botaniste et inventeur des murs végétaux,
JE VOUDRAIS PLANTER est le parrain de cette édition.
UN ROSIER DE BANKS Plus d’infos sur http://www.chateaudesaintjeandebeau-
CHEZ MOI, DANS LE regard.com/les-rendez-vous/fete-des-plantes-de-prin-
NORD. EST-CE POSSIBLE ? temps

Même s’il est un petit


peu plus rustique
« Sakura Ohanami »,
qu’on le dit (-12°C),
la contemplation
ce superbe rosier
des fleurs de cerisiers.
Cette tradition japonaise du pique-nique sous les
liane sans épine aura
fleurs de Sakura fait depuis quelques années des
© CHARLESGIBSON

bien du mal à vous


émules en France. Impossible de donner des dates
offrir autant de guir-
précises. Les cerisiers
landes de pompons
fleurissent quand ils
jaunes que dans le
le veulent ! Voici
Midi ou en climat littoral. Il a besoin de
quelques sites où l’on
soleil et de chaleur pour fleurir en avril-
suit la coutume : Parc
mai. Elles risquent de lui manquer chez
de Sceaux (92), Parc
© DIMITRIKALIORIS

vous. Vous pouvez tout de même tenter


oriental du Maulévrier
d’en planter un contre un mur, exposé
(49), Jardin japonais
au sud ou à l’ouest, bien protégé des
Compans Caffarelli,
vents. J’en ai vu quelques uns en région
à Toulouse (31).
parisienne.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 27


© LE SCANFF-MAYER

28 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
MAI
Au jardin, tout est encore
frais, les lumières sont belles,
les jours allongent et la terre
se réchauffe. Il est temps de
tout mettre en place pour
l’été et l’automne, au potager
comme au jardin d’ornement.
J’ai toujours la sensation que
Silence, ce mois est trop court, tant

ça pousse ! il y a à faire…

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 29


LES ESSENTIELS
MAI

FAITES POUSSER CRÉEZ VOTRE


VOS CACAHUÈTES TOUT PETIT JARDIN D’EAU
POUR L’APÉRO Une bassine ou tout autre contenant un peu profond
(50 cm) et large d’environ 40 cm de diamètre peut
accueillir trois plantes aquatiques. Une composition à
installer dans le jardin ou sur une terrasse.
1 Nénuphar (Nymphea) : choisissez une variété à petit
développement. N. ‘Pygmaea Helvola’ à fleur jaune,
’James Brydon’ à fleur rouge soutenu ou ‘Aurora’ à fleur
cuivrée.
1 plante graphique : papyrus (Cyperus alternifolius),
roseau aromatique (Acorus calamus) ou thalie blanchie
(Thalia dealbata) aux hautes hampes mellifères mauves.
1 plante oxygénante : vanille d’eau (Aponogeton dista-
© ANNALOVISA

chyos) floraison blanche parfumée, pesse d’eau (Hippuris


vulgaris) dont les tiges évoquent celles d’un conifère.
Installez chaque plante dans un panier pour plante aqua-
tique. Lestez les paniers avec des galets.
Les cacahuètes poussent bien chez nous, en pleine terre
ou en pot, à condition de planter des graines fraîches
(on en trouve sur les marchés ou sur Internet). C’est l’un
des très rares fruits à pousser dans la terre. Vous pouvez
aussi cultiver l’arachide dans un pot transparent pour
suivre, avec les enfants, le développement des gousses.

Au début du mois de mai, faites germer vos


1 graines à l’intérieur. Enfoncez-les à 2 ou 3 cm
de profondeur dans des godets biodégradables.
Germination : 10 jours au maximum.
© ÉRIC LENOIR

Installez les godets directement en pot ou en


2 terre après la mi-mai. La terre doit être plutôt
légère, bien drainée. Respectez une distance
de 30 cm entre les plants. Si votre jardin est visité par les
mulots, protégez chaque pied par un morceau de grillage.

Au jardin, un arrosage par semaine suffit


3 amplement. Deux arrosages sont nécessaires si
vous les cultivez en pot ou s’il ne pleut pas. UNE HAIE POUR LES OISEAUX
Dans les deux cas, laissez la terre ou le terreau sécher
entre deux arrosages.
ET LES AUXILIAIRES
Une haie écologique peut trouver sa place dans un
Récoltez quand le feuillage a séché (en fin d’été, petit ou un grand jardin. Un hérisson pourra en faire sa
4 début d’automne). Arrachez les pieds. Laissez
les cacahuètes sécher au soleil (ou juste à l’air libre
maison, les oiseaux viendront s’y nourrir et y nicher, les
petits auxiliaires y trouveront un précieux abri. Plantez les
si la pluie est annoncée) pendant deux ou trois jours. Vous arbustes en quinconce, sur deux rangs, pour former un
pourrez les consommer telles quelles ou grillées. écran visuel bien dense. À la plantation, comptez entre
0,80 m et 1,20 m entre chaque arbuste. Ma sélection
pour une haie de hauteur moyenne : noisetier, néflier,
© KOLESNIKOVSERG

arbre aux faisans, arbousier, houx, saule marsault, rosier


rugueux. Pour une haie haute : amélanchier de Lamarck,
charme, arbre de Judée, sureau, sorbier des oiseaux.

30 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


En bref
POTAGER
COURGES, COLOQUINTES
MARIAGE À RISQUE
Ne cultivez pas au même
endroit du potager les courges
© DIMITRIKALIORIS

d’ornement et les courges


qui passeront en cuisine. Les
premières, les coloquintes,
contiennent une toxine, la cu-
curbitacine, qui peut « passer »
dans vos courges comestibles
DES FLEURS À CROQUER ! à la faveur de la pollinisation
des fleurs. Si malgré cette pré-
Semées en fin d’hiver ou repiquées en mai, caution, votre gratin ou votre
capucine, bourrache, souci, bégonia (B. semper- soupe de courge a un goût

© ANNCA
florens) agrémenteront tout l’été les salades compo- amer, jetez tout. Et consultez
sées et les salades de fruits. Cueillez les fleurs juste en cas de troubles digestifs.
avant de les manger pour leur garder toute leur frai-
cheur. Avant de les consommer, ôtez le pistil et les FLEURS
étamines qui apportent de l’amertume.
CHOISISSEZ BIEN VOS ASTERS
Au printemps, ces plantes
vivaces sont encore à l’état
de toutes petites feuilles de
rien du tout. Lisez bien les
étiquettes ou renseignez-vous
avant d’en acheter. Combien
vont-ils mesurer ? Certains
© ISABELLE MORAND

dépassent 1,5 m ! Quelques


espèces se reproduisant à qui
mieux mieux, est-ce que je
risque d’en retrouver partout
dans le jardin ? Vont-ils former
des petits buissons généreux
ou vont-ils avoir tendance
à s’avachir ? D’autres sont
sensibles à l’oïdum (champi-
gnon blanc sur les feuilles). Les
© ADJ/D.BRANCHE

réponses obtenues, shopping !

VERGER
POUR AVOIR DES POMMES
DÉCOCTION DE CONSOUDE ET DES POIRES DODUES…
RECETTE VITE FAITE Des petits fruits sont déjà pré-
sents sur les arbres. Il faut en
Pour lutter contre les pucerons et les aleurodes,
éliminer pour obtenir de bons
ces mouches blanches qui s’attaquent aux tomates, gros fruits. Avec un sécateur
courgettes et fuchsias : jetez 8 feuilles de consoude fin ou une paire de ciseaux,
(Symphytum officinale) dans 1 litre d’eau de pluie. éclaircissez les bouquets.
© ADJ/D.BRANCHE

Faites bouillir doucement pendant 20 minutes. Lais- Gardez seulement deux ou


trois fruits par bouquet. Ils
sez reposer toute une nuit. Filtrez avant de pulvériser.
profiteront de davantage de
Bon à savoir : cette décoction n’a aucun pouvoir fer- sève et seront plus exposés
tilisant contrairement à un purin. aux rayons du soleil.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 31


LES ESSENTIELS
MAI

MINI-JARDINS EXPRESS Remplissez d’un mélange de terreau horticole (n’ajoutez


pas d’engrais) ou de terreau pour cactées en fonction des
Un contenant en zinc, un tout petit pot à bonsaï vide, plantes choisies.
une auge récupérée à la campagne, une théière qui a
fait son temps, une vieille bouilloire… et une envie : Installez les plantes : sédums, joubarbes, cactus, échevé-
transformer chaque objet en mini-jardin. Avec ou sans rias, léwisias ou toute plante alpine ou de rocaille qui vous
l’aide de vos enfants, car il n’y a pas de mal à s’amuser plaît. Tassez bien la terre autour de chaque plante. Arrosez
même quand on est grand ! un peu de temps à autre.

Si besoin, faites plusieurs trous dans le contenant. L’eau Côté déco, vous pouvez jouer avec des cailloux colorés
doit pouvoir s’évacuer facilement. Installez une couche ou non, des morceaux d’ardoise, des galets, des pierres.
de drainage à base de graviers, de billes d’argile, de petits La tendance est à ajouter un petit personnage ou un objet
tessons de poteries ou de pouzzolane. emprunté dans les caisses à jouets des enfants…

© ADJ/D.BRANCHE
En mai, au jardin, chacun fait ce qu’il lui plaît
UN ABRI POUR
LES PERCE-OREILLES
Vers la mi-mai, les jeunes perce-oreilles
quittent leur mère qui leur a donné naissance
dans une cavité au sol. Ils vivent ensuite en
bandes qui, la nuit, s’en vont à la chasse aux
pucerons. Dans la journée, ces précieux auxi-
© DIMITRIKALIORIS

liaires ont besoin de repos. Vous pouvez facile-


ment leur fabriquer un abri avec un pot empli
de paille, de foin suspendu dans un arbre fruitier,
dans un arbuste ou un rosier arbustif.

32 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Mémo À FAIRE EN MAI

ARBRES ET ARBUSTES
Installez, si vous le pouvez, un tuyau poreux

© COCO CASABLANCA
au pied des arbustes pour arroser sans gaspiller.
Plantez hortensias et hydrangéas. Palissez les
rosiers grimpants dont les branches s’allongent.

FLEURS
Plantez encore des vivaces vendues en godet ou
en conteneur. Installez les bulbes d’été (dahlias,
UN BANANIER POUR glaïeuls, crocosmias, cannas, lis).
UNE TOUCHE D’EXOTISME PLANTES AROMATIQUES
La terre s’est réchauffée et c’est le moment de plan-
Continuez vos plantation en godets ou en pot.
ter un bananier rustique en pleine terre ou dans un En jardinière, réunissez celles qui ont les mêmes
gros pot. Le bananier de l’Himalaya (Musa sikkimen- besoins. Cultivez la menthe à part.
sis) et le bananier du Japon (Musa basjoo) dévelop-
peront vite leurs grandes feuilles pendant tout l’été si TERRASSE ET BALCON
vous les plantez au soleil, dans un endroit bien abrité Toutes les plantes annuelles, même les frileuses,
du vent. Le sol doit être bien drainé, riche (n’oubliez peuvent désormais rejoindre les pots et les jardi-
pas de leur donner un engrais organique type corne nières : pélargoniums, lobélias, alysses au parfum
broyée à la plantation) et l’arrosage copieux. Leur de miel, impatiences, bégonias, bidens, diascias,
pétunias, surfinias…
souche peut résister à des températures négatives
mais, à l’arrivée du froid, il faudra couper leur feuil-
POTAGER
lage et protéger leur stipe (tronc). Ils repartiront en
Repiquez les laitues en début de mois. Semez
végétation au printemps suivant. radis, petits pois, haricots nains et mangetout.
Attendez la mi-mai pour installer tomates,
aubergines, concombres, courgettes, aubergines,
melons, pastèques.

VERGER
Plantez les fraisiers achetés en godet, les
framboisiers, cassissiers, groseilliers et tous les
arbustes à petits fruits vendus en conteneur.
© MICHAEL FUSCO

PLANTES D’INTÉRIEUR
Dès la mi-mai, sortez-les quelques heures par
jour pour les habituer aux conditions extérieures.
Faites de même avec les cactées et les plantes
grasses. Rempotez ou surfacez (ajoutez du
L’OIGNON ROCAMBOLE, terreau neuf) le ficus.
AU JARDIN OU EN POT
PROTECTION DES PLANTES
Il fait partie de la famille des légumes perpétuels. Une
fois planté, au soleil et dans une terre ou un pot bien Luttez contre les pucerons à l’aide de savon noir.
Diluez 1 cuillère à soupe de savon noir liquide
drainé, vous pourrez en récolter pendant quatre ou dans 1,5 l d’eau et pulvérisez les plantes atteintes.
cinq ans ! Contrairement à l’oignon « normal », on
consomme uniquement ce qui dépasse du sol. Les PELOUSE
feuilles s’utilisent comme la ciboulette. Les bulbilles Utilisez les tontes comme paillage au potager
poussent en bouquet, en haut de tiges épaisses et et dans les massifs.
se récoltent entre juillet et septembre. Laissez-les
sécher dans un endroit bien aéré, vous les consom- BASSIN
merez pendant plusieurs mois. Vous pouvez aussi les Nourrissez les poissons, ils ont faim !
mettre à confire dans du vinaigre banc, seuls ou ac- Contrôlez le débit du filtre du bassin.
compagnés de cornichons.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 33


34 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
DOSSIER
MAI

De délicieux
légumes
pour l’été
AU POTAGER OU EN POTS, C’EST
LE MOMENT DE SEMER OU REPIQUER,
TOMATES, RADIS, SALADES,
COURGETTES, POMMES DE TERRE…
Entre les potagers traditionnels, les systèmes de culture hors-
sol adaptés aux terrasses et balcons, la culture des légumes est
accessible à tous les amateurs. Même un coin de balcon peut
accueillir quelques légumes qui rejoindront vos tables en été.

Cultivez ni trop ni trop peu : si vous ne voulez pas être débor-


dé ou frustré par vos plantations, voici notre préconisation pour
une famille de 4 personnes : 8 pieds de tomate à salades ou à
farcir, 2 pieds de tomate cerise ou cocktail, 15 fraisiers, 2 pieds de
courgette, 4 pieds d’aubergine, 1 rang de haricot vert, 1 rang de
carotte, 10 plants de laitue à repiquer toutes les 3 semaines, des
radis à l’envi en échelonnant les semis tous les 15 jours…

Choisissez les bons légumes ! Cultiver du melon ou de la pas-


tèque en pleine terre dans un jardin normand relève de la mis-
sion impossible. Planter des choux-fleurs dans le Midi sera une
aventure décevante. La nature du sol est également importante.
Carotte, radis, navet, pomme de terre, céleri, ail, échalote sont
heureux en sol sableux. Un sol calcaire plaît aux choux en gé-
néral et au rutabaga. Tomate, concombre, haricot, fraise, poirée
poussent en sol neutre à légèrement acide. Un sol plus acide
conviendra davantage aux artichaut, épinard, rhubarbe, panais,
© MONTICIELLO

myrtille et piment.
Isabelle Morand

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 35


MES CONSEILS
POUR BIEN
LES CULTIVER

Certains légumes ne peuvent pas se souffrir… Entendez


par là qu’ils appartiennent à des familles végétales
différentes qui ne s’entendent pas. D’autres, en revanche,
adorent vivre ensemble.

Radis : le mariage est parfait avec la carotte, l’épinard,


la tomate, la laitue, les petits pois, les haricots.
Aubergine : ça roucoule avec les haricots.
Carotte : elle se pacse volontiers avec l’ail, l’aneth, la to-
mate, l’oignon, la laitue, le chou, l’échalote.
Haricot : il file le parfait amour avec la betterave, le céleri,
le concombre, le fraisier, la pomme de terre.
Tomate : l’asperge, le poireau, le persil, le chou, l’ail, le basi-
lic « fricotent » volontiers avec elle.
Salades : elles aiment quand le cerfeuil, la tomate,
© ISABELLE MORAND

le concombre et le cornichon leur font la cour…


Courgette : elle se laisse volontiers conter fleurette
par le maïs doux et les haricots à rames.
Les carottes apprécient la compagnie des poireaux

Radis Pomme de terre


Une culture simplissime, vous pouvez confier la tâche À planter après les dernières gelées, les pommes de
à vos enfants qui se feront un plaisir de les arroser et terre (germées) se plantent en rangs, une tous les
de les récolter. Les radis se sèment tous les 15 jours 40 cm. Quand le feuillage atteint environ 30 cm de
pour assurer une récolte tout l’été. Enterrez les graines haut, buttez-les avec une binette : ramenez la terre
à 2 cm environ de profondeur. Éclaircissez la culture située entre les rangs pour bien couvrir le pied des
8 à 15  jours après le semis. Arrosez régulièrement en pommes de terre. Vous pouvez installer un paillis qui
pluie fine pour récolter des radis non piquants. L’été, ils économisera les arrosages. Plantez non loin des auber-
apprécient de se développer protégés par le feuillage gines qui attireront les doryphores, leurs pires ennemis.
de légumes plus grands qu’eux. Les radis se cultivent Variétés conseillées : ‘Charlotte’, bien productive et
sans souci en jardinière ou en pot. résistante au mildiou, ‘Bintje’ pour les soupes, purées,
Des variétés à essayer : ‘Cerise’ (rond, écarlate), ‘De frites, ‘Nicola’ (vapeur, salades), ‘Samba’ (polyvalente).
18 jours’ (demi-long), ‘Bamba’ (chair bien croquante).

© CORAMUELLER
© ARTSVITLYNA

36 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Carotte Salades
Semez-la en avril pour la récolter en été. Semez clair Au printemps et en été, toutes les envies de salades ou
sur un rang (si plusieurs rangs, comptez un espace de presque sont possibles. Vous trouverez des barquettes
30 cm entre chaque). Quand les plants ont 4 ou de plants bons à repiquer de laitues qui résistent à la
5 feuilles, éclaircissez le semis : laissez un plant tous les chaleur (‘Grosse blonde paresseuse’, ‘Merveille des
10 cm. La carotte a besoin de soleil pour se développer. quatre saisons’), de batavias dont la variété classique
Elle se plaît dans un sol sableux, débarrassé des cailloux ‘Rouge Grenobloise’, de romaines, scaroles et chicorées
(si vous voulez qu’elle pousse sans déformation) et frisées. Vous pouvez aussi opter pour les laitues à cou-
enrichi en compost. En juillet-août, posez un filet sur vos per (deux à trois récoltes à partir d’un même plant).
cultures pour les protéger de la mouche de la carotte Semez du mesclun. Ce mélange de pousses et de
qui creuse des galeries dans les racines. feuilles se compose de différents types de laitues, de
Variétés conseillées : ‘Touchon’, ‘Nantaise améliorée’, mâche, de roquette et de pourpier.
‘de Carentan’, ‘Ronde de Paris’, ‘Nandor’.

© VONEISENSTEIN
© VAIVIRGA

Haricots nain ou mangetout


À vous de choisir entre les variétés naines ou les
grimpantes (la cueillette est moins fatigante !). Les pre-
mières se sèment de mai à début août, en ligne ou en
poquets. Les secondes sont à semer en poquets de
5 ou 6 graines, en mai-juin, au pied de rames en noise-
tier ou en bambou préalablement installées tous les
30 cm. Il ne faut pas trop recouvrir les graines. Comme
le dit un dicton : « Le haricot doit voir le jardinier partir ».
Arrosez toujours au pied.
Récoltez tous les 2 jours les haricots nains, les
mangetouts peuvent attendre 1 ou 2 jours de plus.

Courgette
Riche en sels minéraux, à la saveur toute douce, peu
calorique, la courgette se mange cuite ou crue (es-
sayez-la détaillée en tagliatelles avec du chèvre frais :
un régal) et on peut confectionner des beignets avec ses
fleurs. Il faut la cultiver au soleil, dans un sol fertile (en-
richi en compost) et paillé. Arrosez au pied, le feuillage
est sensible à l’humidité et peut développer de l’oïdium.
Ne les laissez pas trop grossir, récoltez-les régulièrement.
© DCWCREATIONS

Essayez les courgettes rondes ‘Ronde de Nice’ et


‘Satelite’, idéales pour les farcis, les courgettes jaunes
© VAIVIRGA

comme ‘Parador’ ou ‘Gold Rush’.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 37


6 TOMATES
À LA LOUPE !
Quand et comment les planter ? Semées ou achetées en
plants, repiquez-les après la mi-mai, en pot ou en pleine terre
(1 plant tous les 50 cm), toujours au soleil. Enterrez bien la
base du plant pour renforcer son enracinement. Installez de
suite un tuteur. Et paillez le pied pour conserver la fraîcheur.

Comment les entretenir ? Attachez au tuteur les tiges au


fur et à mesure de leur croissance. Arrosez-les très réguliè-
rement au pied (sans mouiller les feuilles). Donnez-leur de
l’engrais « spécial tomates » tous les 15 jours. Éliminez régu-
lièrement les gourmands sauf sur les tomates cerises.

Surveillez les maladies ! Le mildiou apparaît lors des étés


humides, il peut ruiner une récolte en quelques jours. Il faut
agir préventivement avec de la bouillie bordelaise mais sans
excès. L’oïdium (la maladie du blanc) est assez courante. En
curatif, traitez au soufre que vous trouverez sous forme de
© IREDPHOTOGRAPHER

poudre à diluer. Le cul-noir (ou nécrose apicale) n’est pas


une maladie à proprement parler : ces taches noires sont
dues à des à-coups d’arrosage.

‘Rose de Berne’ ‘Cœur de bœuf’


Cette variété ancienne, bien productive, se distingue Les tomates côtelées et quasi rondes vendues en
par sa peau toute fine, rouge pâle. La chair est tendre, supermarché sous ce nom n’ont rien à voir avec la
bien juteuse et très peu acidulée. Elle est plus résistante vraie ‘Cœur de bœuf’ ! La vraie a une peau lisse, peu de
que d’autres au mildiou. Chaque fruit bien rond pèse graines, une chair bien pleine et une bonne teneur en
en moyenne 200 g. Prévoyez un ou deux bons tuteurs, sucre. Les fruits pèsent au moins 200 g, parfois jusqu’à
le pied peut monter jusqu’à 1,5 m. 700 g ! De quoi s’en faire tout un repas avec un filet
À consommer crue, sèche ou confite. Moins bonne d’huile d’olive et une pincée de fleur de sel.
quand elle est cuite. À consommer en carpaccio, gaspacho, salades, jus.
© ARN
© DR

38 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


‘Marmande’ ‘Cornue des Andes’
Vedette née dans le Lot-et-Garonne, LA ‘Marmande’ ou ‘Andine cornue’
est une variété vigoureuse et bien productive. Chaque On dirait un piment dodu ! Elle donne assez tôt, à
fruit (un peu potelé, légèrement aplati) pèse entre partir de mi-juillet, et offre une bonne productivité.
150 g et 250 g. Sa chair est bien ferme et parfumée.

© PICTURES PARTNERS
Chaque fruit pèse entre 80 g et 150 g. Cette varié-
Guettez sa maturité car elle a tendance à éclater. té ancienne est un régal. La chair est ferme (tenue
Chaque plant peut produire jusqu’à 6 kg.
© CORNELIUS24

impeccable en salade), juteuse, douce, sans acidité et


À farcir. En salade. À transformer en concentré, purée, contient peu de graines.
jus et coulis. À consommer en salade. À transformer en sauce.

Cerises et cocktail
Des billes, des poires, des ‘cœurs de pigeon’ savou-
reuses, à grappiller au jardin, toutes chaudes de soleil.
Toutes ces variétés très productives ont besoin d’être
tuteurées. Elles poussent sans souci et ne sont quasi-
ment jamais malades. On en trouve de toutes les cou-
leurs ou presque. Quelques variétés : ‘Cherry Orange’,
‘Cherry Yellow’, ‘Black Cherry, ‘Tutti Frutti’, ‘Raisin vert’…
À picorer sur le pied. À servir à l’apéritif.

‘Green Zebra’
Elle n’est pas très productive mais se rattrape par la
qualité de sa chair verte, dense, juteuse, délicieuse,
très légèrement acidulée. Chaque fruit de cette variété
créée aux Etats-Unis en 1985, pèse de 80 g à 120 g. On
sait qu’elle est bonne à récolter quand la peau passe au
jaune orangé avec des rayures vertes.
À déguster crue, en salade, seule ou mélangée à des
© CREATIVEL
© ALEX9500

tomates d’autres couleurs.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 39


LA RECETTE
MAI

d e j e u n e s n a v e t s
Gruatsianumon et citron
a

Peler les navets et l’ail. Préchauffer le four à 200° C.


Pour 4 personnes Découper les navets en cubes Verser le mélange dans
Préparation : 20 min. et piler l’ail au presse-ail. le plat à four et couvrir avec
Cuisson : 20 min. Extraire le zeste du citron. le grana padano.
Couper le saumon en Enfourner pendant 20 min.
• 1 kg de navets nouveaux lamelles. Le gratin doit être bien doré.
• 2 gousses d’ail Graisser le fond du plat avec
• le zeste d’1 citron l’huile d’olive et déposer les Astuce
• 200 g de saumon frais cubes de navet et le saumon. Servir avec quelques feuilles
• 1 cuil. à café d’huile d’olive Mélanger la crème d’épinard en salade.
• 20 cl de crème fleurette fleurette, l’ail et le zeste
• 200 g de grana padano dans un saladier. Puis saler
© LSVVSL

• sel et poivre et poivrer.

40 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
MAI

© IGAGURI_1
LE STYRAX
Si vous cherchez un arbuste à la floraison printanière spectaculaire,
mellifère et parfumée, le styrax devrait vous plaire !
C’est un arbuste encore trop peu planté dans Une résine multifonction
nos jardins. Pourtant, il n’a que des atouts Quand on incise leur tronc, plusieurs espèces de
ou presque : une silhouette fine, très ramifiée, styrax (le styrax du Tonkin ou le styrax officinal
élégante, une floraison époustouflante en aussi appelé aliboufier) produisent le benjoin, une
grappes de clochettes blanches mellifères, résine qui durcit au contact de l’air. On l’emploie en
un parfum bien présent et une grande simplicité parfumerie, dans la fabrication du papier d’Arménie,
d’entretien. Seul bémol : sa sensibilité comme encens dans les pays du Maghreb et lors
aux gelées printanières tardives des messes célébrées par l’Église orthodoxe russe.
qui abîment les boutons floraux.

À cultiver un peu en hauteur


Pour lui permettre de donner le meilleur Carte d’identité
de lui-même, trouvez-lui une place protégée des
Nom commun : styrax,
forts vents d’hiver et du soleil brûlant l’été.
arbre aux clochettes.
Conservez de la fraîcheur à son pied en le paillant

© IGAGURI_1
Nom latin : Styrax japonica
généreusement. Si vous pouvez l’installer un
ou S. japonicus.
peu en hauteur, sur un muret ou un talus par
Type : arbuste à feuillage
exemple, n’hésitez pas. Double effet garanti : un
caduc ou semi-persistant.
drainage assuré et la possibilité d’admirer
Floraison : printanière blanche (mai-juin,
par en dessous le spectacle de sa floraison
en fonction des régions).
en une multitude de clochettes !
Expositions : soleil tamisé ou mi-ombre,
à l’abri des vents froids.
Quelques variétés intéressantes…
Sol : acide à neutre, frais, bien enrichi en humus.
- ‘Pink Chimes’ : fleurs rose pâle.
Dimension adulte : de 3 à 5 m d’envergure.
- ‘Fargesii’ : fleurs blanches
Rusticité : - 18 °C.
mais feuilles plus grandes.
Utilisation : de préférence en arbuste isolé pour
- ‘Pendula’ : rameaux retombants, la floraison
profiter de la floraison.
transforme l’arbuste en cascade blanche !
Taille : pas nécessaire sauf pour rééquilibrer
la silhouette.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 41


PAS DE PANIQUE
MAI

« Élie a envie d’aménager


son sous-bois laissé à l’abandon »

Ce que je propose
Il faut faire entrer la lumière dans le jardin tout en conser-
vant les bambous qui jouent bien leur rôle de brise-vue.
Pour réaliser le rêve d’Élie, je vais enlever un laurier et
© FTV FRANCE5/N.GUYON

planter plusieurs palmiers rustiques de différentes hau-


teurs. À leur pied et autour, toute une gamme d’arbustes
à feuillage exotique ou lumineux. Un chèvrefeuille sera
parfait pour habiller la gloriette. Enfin, pour garnir la base
des bambous, un joli tapis vert intense grâce à l’helxine.

LE DIAGNOSTIC
DE STÉPHANE
C’est un petit jardin de ville. Élie, le pro-
priétaire, a consacré beaucoup de temps
à aménager l’intérieur de sa maison. La
nature ayant horreur du vide, le lierre
© ISABELLE MORAND

© ISABELLE MORAND
s’est étalé, les arbres ont pris leurs aises.
Plus rien ne grimpe sur la gloriette. Et le
pied de la haie de bambous est désespé-
rément nu et sec !

Élie rêve de palmiers, d’éclaicir ce sous- PALMIER DE CHINE BAMBOU SACRÉ


bois, de mettre un peu d’ordre dans ce (Trachycarpus fortunei) (Nandina domestica)
C’est le palmier le plus rus- Ce petit arbuste planté autour
fouillis végétal pour, de sa terrasse, pro-
tique (-18°C) et le plus accom- des temples chinois et japonais
fiter de la vue sur son jardin. Il a envie de modant ! On peut le planter n’est pas un bambou même
volumes, de couleurs, de fleurs… au jardin ou en grand bac, au s’il en a le look et le surnom.
soleil comme à la mi-ombre. Le Son feuillage est persistant et
Silence, ça pousse ! palmier chanvre (c’est son autre prend de superbes couleurs en
«Organiser un jardin de ville» nom) pousse assez rapidement, automne. Il est rustique (-15°C),
demande peu d’arrosage et peu pousse lentement, peut être
Disponible en replay d’entretien. ll suffit d’enlever les installé au soleil et à mi-ombre
palmes sèches pour lui conser- dans un sol neutre ou légère-
sur France 5 jusqu’au
ver un aspect impeccable. ment acide. Les fleurs blanc
26 décembre 2019. Ses feuilles supportent bien crème, sont suivies en automne
les assauts du vent. de baies rouges persistant
longtemps sur l’arbuste.

42 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


DESSIN STÉPHANE MARIE
Palmier de Chine

Oranger du Mexique

Bambou sacré
Pernettya

Helxine
© ISABELLE MORAND

© SKYMOON13

© DADEROT

HELXINE PERNETTYA ORANGER DU MEXIQUE


(Soleirolia soleirolii) (Pernettya mucronata) (Choisya ternata)
Un couvre-sol génial pour Il vaut mieux garder hors de Il se plaît en tout type de sol
l’ombre et la mi-ombre. Les portée des jeunes enfants ce bien drainé, pousse à mi-ombre
feuilles minuscules forment une petit arbuste aux baies au- ou au soleil non brûlant. Sa
« moquette » douce, dense, vert tomnales et hivernales très floraison blanche et parfumée
lumineux dans les endroits les toxiques, portées par les pieds peut se manifester plusieurs
plus ingrats de jardin, là où le femelles. C’est la seule limite fois dans l’année. Il existe des
gazon refuse de pousser. Seuls à sa plantation tant ses atouts variétés à feuillage doré, utiles
bémols : sa rusticité moyenne sont nombreux : un feuillage pour apporter de la lumière
(-10°C) et son besoin en eau. persistant, une bonne rusticité dans un massif (‘Sundance’,
N’oubliez pas de la brumiser (-15°C), une belle floraison prin- ‘Goldfinger’). Optez pour ‘Aztec
régulièrement. Attention, évitez tanière en clochettes blanches. Pearl’ au feuillage très découpé
le piétinement ! Vous pouvez Il préfère la terre de bruyère et si vous souhaitez graphisme et
également la planter en pot. accompagne azalées, rhodo- légèreté. Rusticité : -15°C. Il se
dendrons ou andromèdes. taille très bien et se plaît en pot.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 43


DIS-MOI STÉPHANE

Ces questions,
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux
à me les poser...
Voici mes réponses !

?
© DR
PIVOINE VIVACE,
PIVOINE ARBUSTIVE,

?
AVEZ-VOUS UNE ASTUCE
COMMENT CHOISIR ? POUR FAIRE TENIR
Elles font partie des plantes dont on attend impa- LE LILAS EN VASE ?
tiemment la floraison. Quand les pivoines fleu-
Commencez par cueillir des branches dont
rissent, c’est le signe d’un printemps bien installé.
les fleurs ne sont pas toutes déjà ouvertes.
Il existe effectivement deux sortes de pivoines. La
S’il reste de nombreux boutons, c’est mieux.
première est herbacée (Paeonia lactiflora et ses
Écrasez le bout de la tige avec un marteau.
milliers de variétés), c’est une plante vivace dont
Installez votre brassée de lilas dans un vase
vous couperez le feuillage fané à l’automne. La se-
de grand volume et changez l’eau tous les
conde est arbustive. On l’appelle aussi la pivoine en
jours. La nuit, placez le vase dans une pièce
arbre (Paeonia suffruticosa). De plus haute taille
fraîche de la maison. Si vous respectez
que sa cousine vivace, elle produit également de
toutes ces consignes, vous pourrez le
plus grosses fleurs. À la plantation, il faut veiller à
garder sans problème de 8 à 10 jours.
l’installer bien en profondeur pour qu’elle se déve-
loppe bien. Vous n’aurez pas besoin de la tailler.

?
EXISTE-IL DES FUCHSIAS
QUI SUPPORTENT LE FROID ?
Oui ! Tous les fuchsias ne sont pas frileux.
Le fuchsia de Magellan (F. magellanica) aux
clochettes rouge grenat supporte - 12°C.
© ISABELLE MORAND

Il existe une variété naine ‘Pumila’ parfaite


pour les petits
jardins (30 cm).
Le fuchsia royal
‘Regal’ (F. regia)
Herbacée (à gauche) ou arbustive (à droite), la est, lui, capable de
pivoine se plante de préférence au printemps ou tenir jusqu’à - 15°C
© ISABELLE MORAND

à l’automne dans n’importe quel type de sol bien et ses petits fruits
drainé. Choisissez bien son endroit car elle n’aime sont… comestibles.
pas trop être déplacée. Les pivoines sont capables
de vivre plus de cent ans au même emplacement !

44 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda
?
IL PARAÎT QUE MAI
LES HARICOTS Floralies internationales de Nantes
SE SÈMENT EN POQUET. (44), du 8 au 19 mai, au parc
ÇA VEUT DIRE QUOI ? de la Beaujoire.
Thème de ces Floralies
Le poquet c’est une technique de semis.
qui ont lieu tous les
Vous connaissez sans doute le semis en
5 ans et dont le parrain
ligne : on dépose les graines une par une
est l’écrivain Laurent
dans un sillon. Le poquet consiste à
Gounelle : « Fleurs à vivre ».
déposer plusieurs grosses graines dans
Vous pourrez notamment
un même trou. Quand elles ont germé,
y admirer des installations
on garde alors le plant le plus vigoureux
ornementales géantes
et on arrache les autres. Cette technique
imaginées par de jeunes
s’applique aux semis de haricots, capucines,
créateurs-paysagistes. De
tournesols, pois de senteur, concombres,
nombreux pays étrangers
courges, lentilles, pois chiches…
(Bhoutan, Italie, Somalie,
Chine…) vous emmène-

© DR
ront à la découverte de
végétaux insolites et de savoir-faire méconnus.
Plus d’infos sur http://comite-des-floralies.com/fre/flo-
ralies-internationales/preparer-sa-visite.
© ADJ/D.BRANCHE

La Route des iris, en Val de Loire,


Sologne et Berry.
Durant tout le mois de mai, ce circuit floral éphémère
vous emmène à la découverte des jardins où les iris
prennent la succession des tulipes et précèdent les
roses. Cette route vous conduira chez deux célèbres
obtenteurs (Pascal Bourdillon et Richard Cayeux) et

?
dans sept parcs et jardins (domaine de Chaumont-sur-
LES LÉGUMES Loire, château de Pesselières, le jardin de Marie, parc
PERPÉTUELS floral de la Source, domaine de Morchêne, parc floral
EXISTENT-ILS VRAIMENT ? d’Apremont, domaine de Poulaines). Plus d’infos sur
www.routedesiris.com
Oui et non. Le terme « perpétuel » ne
signifie pas immortel… mais il existe
de nombreux légumes et plantes condi-
Journées des plantes de Chantilly
mentaires dont la récolte dure plusieurs
(60), du 17 au 19 mai.
Thème de cette édition : « Les sans-souci ». Alliées
années, sans avoir à les ressemer, à
précieuses des jardiniers, elles se montrent insensibles
les repiquer ou à les diviser. Je vous
aux caprices de la météo
recommande d’essayer le chou de
et sont très rarement
Daubenton (photo), le chénopode
malades. Chacune des
Bon-Henri, l’oignon rocambole, la cive
plantes sélectionnées
de Saint-Jacques, l’oseille perpétuelle.
sera mise en avant sur le
stand des pépiniéristes
français et européens
présents qui vous
donneront également
des conseils pour réussir
© ISABELLE MORAND

sa plantation. Plus d’info


sur http://www.domaine-
dechantilly.com/fr/
© DR

journees-plantes

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 45


© LE SCANFF-MAYER

46 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
JUIN
C’est l’apothéose ! Les blés
en herbe et les coquelicots
dans les champs sont les
prémices de l’été. Mais
contrairement à juillet et août,
on est rarement accablé par
la chaleur et c’est le moment
de s’installer et de profiter de la
Silence, douceur au jardin, lors des plus

ça pousse ! longues journées de l’année.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 47


LES ESSENTIELS
JUIN

En juin, de fleur en buisson, l’abeille butine à foison!


MOINS D’EAU,
MOINS D’ADVENTICES
GRÂCE AU PAILLAGE
La fin du printemps est une bonne période pour installer
du paillage à la surface des massifs et au potager. Vé-
gétal, il garde de la fraîcheur au sol, limite les arrosages,
empêche la pousse des mauvaises herbes et le nourrit en
se décomposant. Minéral, comme le paillis d’ardoise, il

© ANNALOVISA
a les mêmes vertus, sans apporter d’éléments fertilisants
au sol mais donne une touche déco sympa.

1 2 3 4
Le BRF, bois raméal frag- Les tontes de gazon. Recy- Les écorces de pin acidi- Les paillettes de chanvre,
menté (en photo). Il est ob- clez les tontes fraîches dans fient le sol et se décom- de lin, les coques de cacao
tenu en passant au broyeur votre potager sur une hau- posent très lentement. s’étalent en couches de
les déchets de taille d’arbres teur de 2 cm environ. En se Il faut donc réserver leur 5 cm au maximum. Très es-
et d’arbustes. À épandre en décomposant rapidement, utilisation au paillage des thétiques et plus onéreux,
couche de 10 cm environ et l’herbe va apporter de plantes de terre de bruyère ces paillis s’incorporent
à renouveler régulièrement. l’azote, apprécié tout par- (rhododendrons, hydran- au bout de quelques mois
Il se décompose en humus ticulièrement des haricots, géas, érables du Japon…). dans le sol et le nourrissent.
bénéfique pour le sol. laitues, navets et radis. L’épaisseur de la couche à
épandre dépend du calibre
des écorces.

DERNIÈRE LIMITE POUR


SEMER DES TOURNESOLS
Il en existe de toutes tailles et ils ne sont pas forcément
jaunes mais aussi rouges, bruns… On peut encore les
semer en juin directement au jardin. Il suffit de déposer
3 graines dans un même trou (on parle de poquet) peu
profond, de recouvrir de terreau, d’arroser et de recouvrir
le semis d’une demi-bouteille en plastique. Quand les
graines ont développé plusieurs feuilles, ôtez la de-
mi-bouteille, gardez un seul plant en place (le plus vigou-
reux) et casez éventuellement les autres ailleurs. Arrosez
© DR

régulièrement pour leur permettre de bien grandir.

48 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


En bref
VERGER
DES PETITS FRUITS
BIEN À L’ABRI
Comme nous, les oiseaux
© MAYCAL

aiment beaucoup les petits


fruits rouges et notamment
les fraises et les groseilles.
Pour protéger les récoltes,
COMMENT LUTTER CONTRE il suffit d’installer des filets
L’OÏDIUM SUR LES ROSIERS à mailles fines au-dessus et
autour de vos plantations.
Les feuilles de vos rosiers se couvrent d’un feutre À remettre en place évidem-
ment après chaque récolte.

© PAVELRODIMOV
blanc ? L’oïdium ou « maladie du blanc » s’y est ins-
tallé. Agissez rapidement. Commencez par sup-
primer les feuilles, les tiges atteintes et brûlez-les.
Puis, traitez à la bouillie bordelaise. Autre traitement
possible : mettez 5 g de bicarbonate de soude dans
1 litre d’eau. Ajoutez 1 cuillère soupe d’huile alimen-
taire pour aider pour favoriser un bon étalement du
mélange à pulvériser sur le rosier. Avant toute utili- FLEURS
sation, lisez soigneusement l’étiquette du produit et
respectez les doses et prescriptions d’emploi. TOILETTE POUR PLANTES
VIVACES PRINTANIÈRES
Corbeilles d’or et d’argent,
campanules des murailles,
aubriètes, phlox mousse…
plantés en bordure ou en
rocaille sont en fin de
floraison. Avec une cisaille
à haie, supprimez les fleurs
fanées. Elles ne refleuriront
pas cette année mais un
© SEVEN75

feuillage bien dense va se


développer et former de
jolis tapis verts.
© DR

DES HORTENSIAS TERRASSE ET BALCON


TOUT BEAUX EN POTS MINI LÉGUMES
À côté d’une porte d’entrée, sur une terrasse ou dans
un coin du jardin pas trop ensoleillé, un hortensia
POUR MINI ESPACES
Ces variétés de légumes
dans un grand pot fait toujours de l’effet en été. Ins-
sont adaptées à la culture
tallez-le dans un contenant percé, de préférence plus en pot. Depuis quelques
haut que large, en ayant soin d’installer une bonne années, le choix est large.
couche de drainage. Le substrat doit être plutôt Aubergine, navet, betterave,
© MISSCHERRYGOLIGHTLY

acide ; vous pouvez mélanger du terreau classique carotte, fenouil, poivron,


maïs, courgette, courge ou
et de la terre de bruyère s’il est rose, rouge, blanc.
concombre… existent en
Si l’hortensia est bleu, plantez-le en terre de bruyère versions miniatures pour
à 100%. Posez le pot sur une grande soucoupe et tenir compagnie aux plus
maintenez le terreau humide. classiques salades et radis.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 49


LES ESSENTIELS
JUIN

DES GRIMPANTES ANNUELLES À CROISSANCE TGV


Un mur moche à cacher ? Un grillage à coloniser annuelles sont là pour ça. C’est la dernière limite
vite fait, bien fait ? Envie d’une séparation fleurie pour les semer. Si vous en trouvez en godets ou en
pour un brin d’intimité en été ? Les grimpantes plus gros pots, n’hésitez pas !

© MICHAEL WOLF
© IMALJALEN

Chaque fleur d’Ipomoea ne vit qu’une journée Originaire du Mexique, Cobaea scandens ou
1 mais la floraison est généreuse et ininterrompue
tout l’été jusqu’aux gelées. En quelques semaines,
3 cloche de cathédrale est une escaladeuse
hors pair, capable de grimper jusqu’à 5 mètres
ses fleurs habillent un grillage. La palette des et de s’étaler tout autant. La floraison démarre
couleurs est large mais les ipomées bleues ont en juillet et dure jusqu’en octobre si elle est
un charme sans égal. installée au soleil.

© TRAUMRUNE
© DR

Une couleur éclatante en bouton, des fleurs Les grappes de fleurs rouge orangé du
2 qui passent au jaune quand elles s’épanouis-
sent. Mina lobata qu’on appelle aussi plume-d’In-
4 haricot d’Espagne sont présentes tout l’été
et ses gousses sont comestibles ! Plantez
dien ou drapeau-espagnol, crapahute sur les Phaseolus coccineus au pied d’un pilier, d’une
grillages ou les treillages. Culture possible en pot arche exposée au soleil. Bon à savoir : il a du
mais son développement sera moins important. mal à supporter les oublis d’arrosage.

UN BAR POUR LES OISEAUX


© IALLEGRESSEPHOTOGRAPHY

Après leur avoir assuré le couvert cet tout risque de noyade. Une simple
hiver, offrez-leur une baignade pour soucoupe pour pot de fleur peut faire
les jours chauds. Les oiseaux ont be- l’affaire mais il existe des modèles sur
soin de boire et de faire trempette pour pied à des prix tout à fait raisonnables.
se rafraîchir et nettoyer leur plumage. Pensez à l’installer à un endroit où elle
Leur petite piscine ne doit pas dépasser ne se transformera pas en lieu de casse-
5 cm de profondeur pour leur éviter croûte pour votre chat !

50 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Memo À FAIRE EN JUIN
ARBRES ET ARBUSTES
Taillez les haies d’arbustes à feuillage persistant,
les bordures de buis et les topiaires. Plantez un
palmier rustique comme Trachycarpus fortunei
(le palmier à chanvre).

FLEURS

© SANNIE32
Les vivaces vendues en gros pot peuvent en-
core être plantées pour boucher un trou dans
DES PLANTES CARNIVORES un massif par exemple. Supprimez le feuillage
sec des gros pavots d’Orient.
EN PLEINE FORME
Il fait désormais suffisamment chaud pour sortir l’at- PLANTES AROMATIQUES
trape-mouches (Dionaea muscipula), en photo, et la Vous pouvez planter toutes les herbes qui
plante à glu (Drosera). Installez-les au soleil. Le plus vous font envie, de la menthe au basilic en
passant par l’aneth et l’estragon. Rabattez
important, c’est de veiller à ce que ces plantes de tour-
le persil. Supprimer les fleurs de la ciboulette
bière ne manquent jamais d’eau. Laissez donc en per- et coupez régulièrement ses tiges.
manence 3 à 4 cm d’eau dans la soucoupe. Bon à sa-
voir : elles n’aiment pas l’eau du robinet. Donnez-leur de TERRASSE ET BALCON
l’eau déminéralisée ou, mieux, de l’eau de pluie stockée Rempotez le citronnier, le kumquat et les autres
dans un arrosoir ou prélevée dans votre récupérateur. agrumes dans un terreau spécifique. Installez des
plantes aromatiques en pot ou en jardinière.

POTAGER
Vous pouvez encore repiquer des plants de pi-
TAILLEZ EN VERT ments, tomates, aubergines, melons et potirons.
Paillez les cultures.
TOUS LES FRUITIERS
Cette taille - légère - qui se pratique en juin renforce VERGER
les bourgeons, la ramification et permet d’obtenir Récoltez les premières fraises, les cerises et
de plus beaux fruits. Elle s’effectue après la floraison. les tiges de rhubarbe. Arrosez les myrtilliers
Il suffit de couper avec un sécateur les extrémités avec de l’eau non calcaire.
des jeunes pousses en laissant 3 feuilles au-dessus
des derniers fruits. Une opération à renouveler au PLANTES D’INTÉRIEUR

mois d’août. La taille en vert se pratique sur tous les Bouturez dans l’eau le lierre, le pothos, la
fruitiers, de plein vent ou palissés, mais aussi sur les misère. Utilisez des contenants transparents
pour surveiller l’apparition et le développement
actinidias (kiwi) et la vigne. Indispensable même si
des racines. Quand celle-ci mesurent 2 à 3 cm,
vous avez pas taillé vos fruitiers en hiver. mettez les jeunes plantes en pot.

PROTECTION DES PLANTES


Inspectez régulièrement vos pommes
de terre à la recherche de la présence
éventuelle de doryphores. Supprimez-les.

PELOUSE
Nourrissez le gazon avec du compost ou
bien un engrais spécifique. À étaler avec un balai
à feuilles à dents plates.

BASSIN
Installez des plantes de berges et de terrain
humide. Contrôlez régulièrement le niveau d’eau.
© ADJ/D.BRANCHE

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 51


Silence, ça pousse !
«Fabrication
d’une barrière
en noisetier avec
Stéphane Marie»

52 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


C’EST FACILE À FAIRE
JUIN

BARRIÈRE
CHAMPÊTRE MODULABLE

1 4 CE QU’IL VOUS FAUT

• 2 poteaux 10*10, H. 1,2 m avec pointe, chêne ou acacia.


• 2 piquets 6*6, L. 105 cm • Tourillons diamètre 10 mm
• Perceuse • Maillet • Niveau • Sable • 6 branches
de noisetier.

Avec un foret à Grâce à ce gabarit, je


1 ailettes de 24mm, je 4 marque soigneuse-
perce 6 trous dans la ment les emplacements des
longueur (tous les 15 cm), tourillons sur les extrémités
de part en part pour le des piquets et l’intérieur

2 5 piquet du haut et, sur 2 cm


seulement, pour celui du
des poteaux et je perce.

bas afin de maintenir les Avec un maillet, je


branchages. 5 fais pénétrer les
tourillons de 4 mm de la
Je creuse des trous moitié de leur longueur, en
2 de 1/3 de la hauteur ayant enduit le bout d’un
du piquet et je comble le peu de colle à bois.
fond avec du sable. Avec un
aide, je positionne les deux Si je veux poursuivre
piquets parallèles, à 10 cm 6 la barrière avec un
du haut et du bas, grâce au autre module, je prends des
niveau. Je marque les longueurs de tourillon de 12
bonnes hauteurs et cm, ils dépasseront pour

3 6 rebouche les trous avec du


sable et de l’eau.
accueillir les prochains
piquets.

Sur un petit carton, J’enfile des branches de


3 de section identique noisetiers, les plus droites
à celle du piquet, je dessine possibles, au moins dans
les diagonales sur chaque leur partie basse, et laisse
moitié pour repérer les quelques ramifications.
PHOTOS © ADJ/D.BRANCHE

deux intersections et perce


le carton de ce gabarit.

Propos recueillis
par Christian Ledeux

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 53


Les aromatiques, une fois installées en pots ou en
jardinière près de la cuisine, on ne peut plus s’en passer !

54 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


DOSSIER
JUIN

Savoureuses
herbes
aromatiques
ELLES SE CULTIVENT PARTOUT ET
FACILEMENT, DU GRAND POTAGER
AU SIMPLE REBORD DE FENÊTRE.
En cuisine, leur utilisation s’étend du toast apéritif aux des-
serts, en passant par les huiles, les vinaigres aromatisés, les
fromages… Pas de limite à leur intégration, tout dépend de ses
envies de mariages de saveurs, classiques ou plus insolites.

Il existe une petite différence entre les fines herbes et les aro-
matiques. Les premières sont des herbes aromatiques, bien sûr,
mais le terme désigne particulièrement la ciboulette, le persil,
le cerfeuil, le thym, la coriandre, l’estragon dont les feuilles par-
fument les salades ou les plats en sauce. Les secondes peuvent
également avoir d’autres utilisations notamment en parfume-
rie : le basilic, le romarin, la menthe, la mélisse, la lavande…

Cultivez ensemble, en pleine terre ou en pots, celles qui ont les


mêmes exigences de culture. Le thym, le romarin, la sarriette,
la sauge officinale, l’origan, la lavande, l’hysope, l’agastache sont
des plantes d’origine méditerranéenne, il faut les installer dans un
sol sec, très bien drainé, qui leur permettra aussi de passer l’hiver
sans souci. La ciboulette, le cerfeuil, l’estragon, le persil plat ou
frisé, les basilics, le shiso (basilic japonais), la coriandre, la mo-
narde, l’oseille et toutes les menthes ont besoin de la mi-ombre,
d’une terre plus riche et d’être arrosés plus souvent.
© KZENON

Isabelle Morand

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 55


8 AROMATIQUES
INSOLITES
ET FACILES

Un tour du monde des saveurs ! Grâce aux herbes aroma-


tiques, on voyage sans quitter sa cuisine. Si l’occasion se
présente, n’hésitez pas à goûter aussi…

- La brède mafane ou cresson de Para (Acmella oleracea).


Cette herbe à la saveur piquante fait le régal des Malgaches,
des Réunionnais, des Comoriens et des Mauriciens qui l’in-
tègrent à des plats en sauce. Si vous croquez une feuille
crue, vous aurez la brève sensation d’une anesthésie de la
bouche. À cultiver chez nous comme une plante annuelle,
en sol frais. Paillez le pied et arrosez régulièrement.

- L’estragon du Mexique (Tagetes lucida). La plante qui fai-


sait planer les Aztèques (consommée à hautes doses, elle
provoque des hallucinations…) a un petit goût anisé qui
rehausse les salades et se prête bien à l’aromatisation d’un
© RBIEDERMANN

beurre. À cultiver chez nous, en pot, à mi-ombre, comme les


Les fleurs et les feuilles du cresson autres tagètes, en plante annuelle.
de Para sont comestibles.

L’ail des ours


De l’ail, il a le goût et l’odeur ! Mais il se démarque
de son cousin : Allium ursinum pousse à mi-ombre,
fait des bébés tout seul. Il est entièrement comestible
(boutons floraux, fleurs, feuilles, bulbes), dépuratif
et hypotenseur. Récolte d’avril à la fin de l’été. Puis,
la plante disparaît jusqu’en janvier-février de l’année
suivante. Attention : son feuillage ressemble à celui
du muguet et du colchique, toxiques (mais ces
derniers ne sentent pas l’ail quand on les froisse).
Comment le consommer ? En pesto sur des toasts :
100 g de feuilles ciselées, 10 cl d’huile d’olive et un
peu de sel. Mettez le mélange dans un bocal, comblez
avec de l’huile d’olive, placez au réfrigérateur.

La pimprenelle
Moins capricieuse que le persil, aussi riche que lui en
vitamine C, elle se cultive au jardin ou en pot dans un
sol sec et surtout bien drainé. Semez Sanguisorba minor
ou installez en pot un plant acheté en godet. Ses feuilles
persistantes, au léger goût de concombre, peuvent être
prélevées à longueur d’année. Attention, sa consomma-
tion est déconseillée aux femmes enceintes.
Comment l’utiliser ? Ciselez les feuilles, ajoutez-les à
une vinaigrette, un fromage blanc, une omelette, une
© FERMATE

© RUHRPIX

salade verte ou une mayonnaise.

56 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


La coriandre vietnamienne
La plante au goût d’huître En Asie, on l’appelle le rau ram. À cultiver en pot ou
en suspension, Persicaria odorata est une frileuse, elle
Le bon goût de l’huître sans avoir à manger la bestiole gèle à 0°C. Donnez-lui une terre de jardin enrichie
vivante et sans risque d’allergie ! Cultivez Mertensia d’une poignée de compost. Arrosez régulièrement,
maritima en pleine terre ou en pot dans un mélange elle déteste qu’on laisse sécher son terreau. Récoltez
très drainant : 50% de terreau ou de terre de jardin, 3 à 4 fois dans l’année pour l’inciter à produire des
50% de sable grossier. Côté arrosage, c’est ni trop (pour nouvelles feuilles (les plus goûteuses !). Une dernière
ne pas asphyxier ses racines), ni trop peu (ce n’est info ? Les moines bouddhistes en consomment pour
© ISABELLE MORAND

pas une plante chameau). Rusticité excellente : - 30°C. calmer leur libido…
Comment l’utiliser ? Une ou deux feuilles crues sur du Comment l’utiliser ? Sa saveur de coriandre « classique »
pain tartiné de beurre demi-sel, un pur délice. En rehaussée d’une pointe d’orange et d’ananas se marie

© NTDANAI
remplacement du basilic sur des tomates mozzarella. fort bien avec du poulet ou des crevettes.

L’herbe de l’immortalité
De la famille des concombres, Gynostemma pentaphyl-
lum, se cultive bien chez nous. Elle pousse à mi-ombre,
dans un sol drainé, résiste jusqu’à - 15°C. Installez-la
contre un treillage ou prévoyez des tuteurs, c’est une
escaladeuse. Récolte : de mars à novembre.
Comment l’utiliser ? À la chinoise, en infusion (4 tasses
par jour), pour favoriser la souplesse des artères,
améliorer le « yin » et soutenir le « yang » : laissez
infuser quelques feuilles pendant 3 à 5 minutes.
À la japonaise, ses feuilles remplacent le sucre.

L’hysope
Déja citée dans la Bible, Hyssopus officinalis fut utilisée
jusqu’au Moyen-Âge pour se protéger de la peste et de
la lèpre. Puis, elle tomba dans l’oubli. Cette plante à la
jolie floraison bleue, mellifère, est de retour dans nos
jardins. Cultivez-la en pleine terre ou dans un gros pot,
au soleil, dans un sol très drainé. Taillez-la en mars ou
en avril pour l’aider à se ramifier, puis après la floraison.
Comment l’utiliser ? En remplacement du thym ou de
© ISABELLE MORAND

la sarriette dans les marinades. En mariage avec les petits


pois frais. Un rhume, une bronchite ? 1 cuillerée à café
de sommités de fleurs fraîches (ou séchées) à laisser
infuser 10 minutes dans une tasse d’eau bouillante.
© VITI

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 57


6 AROMATIQUES
INDISPENSABLES
Au service de la biodiversité. Les plantes aromatiques font
aussi le régal des butineurs, des insectes pollinisateurs. Pen-
sez-y en semant ou plantant des aromatiques ! Les abeilles
viennent y faire leur marché au nectar, un composé d’eau
et de sucres. L’abeille le prélève et le rapporte à la ruche. Le
travail des ouvrières donnera le miel. Les agastaches, les ba-
silics, la coriandre, la monarde, la mélisse officinale, les men-
thes, les lavandes, les sauges, les thyms, les origans, la mar-
jolaine sont très nectarifères. Le bourdon est, lui aussi, un
grand fan d’aromatiques qu’il butine deux fois plus qu’une
abeille. Une colonie de bourdons est capable de polliniser
une surface de plusieurs centaines de mètres carrés !

Au service de la bonne santé de nos plantes. Les infusions


de feuilles de certaines plantes aromatiques permettent, en
pulvérisation, de lutter ou de prévenir contre des maladies
communes au jardin. Le serpolet est assez efficace contre
l’oïdium, la menthe poivrée mène la vie dure aux pucerons et
aux chenilles. Des huiles essentielles diluées peuvent égale-
© LARA_UHRYN

ment être utilisées en pulvérisations : origan et sarriette des


La lavande fait partie des aromatiques montagnes contre le mildiou ou la moniliose.
préférées des abeilles.

Les basilics Les menthes


Tous les basilics sont des frileux, du classique ‘Grand Il en existe plusieurs dizaines de variétés au parfum
Vert’ au basilic thaï au parfum de clou de girofle. parfois insolite (banane, fraise, bergamote, orange...).
Attendez le milieu du mois de mai pour les installer Cultivez chaque menthe à part ou si vous l’installez
au jardin ou en pot (proche d’une fenêtre, ils éloigneront dans une jardinière, installez-la avec son pot pour
les moustiques en plus !). Au potager, plantez-les au l’empêcher de coloniser tout l’espace. Les menthes
pied des tomates et des poivrons car ils repoussent supportent de bons coups de froid. Elles disparaissent
certains de leurs ravageurs. Arrosez-les régulièrement. en hiver, renaissent au printemps. À cultiver à mi-ombre.
Comment les utiliser ? Quelques feuilles parfument Comment les utiliser ? Dans les salades de fruits, en
une salade de fruits ou une compote. Avec des sirop, dans une soupe de petits pois ou du tzatziki,
tomates mozzarella ! Les feuilles de ‘Géant sur des lamelles de courgette crue, avec de l’agneau…
Monstrueux Mammouth’ se marient bien avec l’œuf, Pour un thé à la marocaine, mieux vaut utiliser la
© RUHRPIX

le canard et les poissons. menthe ‘Nanah’.


© DR

58 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Le thym
Le persil Du soleil, un sol ou un substrat sec et bien drainé. Tous
Sa majesté est parfois capricieuse. Les semis ne sont les thyms – il en existe une multitude d’espèces – sont
pas toujours couronnés de succès. S’il fait son rebelle, d’origine méditerranéenne et se cultivent de la même
achetez-le en pot, cultivez-le à mi-ombre. et surtout, façon. Pensez à installer dans le fond du pot une bonne
arrosez-le régulièrement pendant tout l’été. Frisé ou plat, couche de drainage. Au jardin, vous pouvez ruser en
le persil se récolte au fur et à mesure des besoins. Dans l’installant sur une petite butte de terre ou dans une
les régions à climat doux ou installé sous châssis ailleurs, rocaille. Il supporte très bien le froid et peut se récolter
on peut en récolter à longueur d’année. à longueur d’année.
Comment l’utiliser ? Il accompagne viandes, grillades
© DIMITRI KALIORIS

Comment l’utiliser ? Dans le taboulé, en persillade,


en velouté (ajoutez du fromage frais, un régal !), et légumes d’été. Il entre avec le laurier dans les bou-
dans la chair des tomates farcies, avec des pleurotes quets garnis. Sur du chèvre, c’est délicieux. Quelques
ou des girolles à la crème. feuilles sur une tarte aux abricots-amandes, c’est divin.

© VAVLT
La ciboulette
L’incontournable ! À semer ou à planter, au soleil, en
mars-avril, dans un sol léger et bien drainé. Elle se cultive
bien en pot. Au jardin, vous pouvez en faire de petites
bordures, les fleurs sont très décoratives. Coupez les
feuilles régulièrement, d’autres pousseront vite. Elle
disparaît en hiver ; marquez son emplacement afin de
ne pas arracher le ou les pieds par mégarde.
Comment l’utiliser ? À déguster crue. Cuite, elle perd
toute saveur. C’est le petit plus dans une vinaigrette,
une omelette, une quiche au saumon ou une sauce
apéritive au fromage blanc.

L’estragon
Achetez-le en godet au printemps et installez-le au
jardin ou en pot, en plein soleil, dans un substrat bien
drainé. Coupez des tiges quand vous en avez besoin.
Ne le ratiboisez jamais à l’automne, il pourrait geler.
Protégez-le en hiver sous un bon paillage.
Comment l’utiliser ? Dans la sauce béarnaise évidem-
ment (il lui donne tout son goût), avec du poulet,
des rillettes de saumon ou de thon, des carottes à la
crème, un filet mignon à la moutarde.
© DR

© DR

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 59


© BLUEJAYPHOTO

60 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


PAYSAGE

Autour
du Mont
SITUÉ DANS LA MANCHE,
LE MONT SAINT-MICHEL EST
LE POINT CENTRAL DE L’UNE
DES PLUS BELLES BAIES DU MONDE

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 61


MONT SAINT-MICHEL
PAYSAGE

VU D’EN HAUT
Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la baie
s’étend entre la Bretagne et la péninsule du Cotentin et
accueille deux îlots granitiques : le Mont Saint-Michel et
plus petit, Tombelaine. Trois cours d’eau s’y jettent : le
Couesnon, la Sée et la Sélune. Le mascaret, le terme uti-
lisé pour qualifier la vague qui remonte dans les cours
d’eau pendant les marées, y est particulièrement ample :
50 cm lors des grandes marées. Ici, l’amplitude des ma-
rées est la plus forte observée en Europe.

Les marais salés se développent là où des sables va-


seux (des vases très fines) se déposent parallèlement au
rivage, à l’abri des houles et des courants violents. Seules
des plantes halophiles (adaptées aux milieux salés)
peuvent y croître. La prairie salée est donc composée de
puccinellie maritime mais également d’obione (pourpier
de mer), salicorne, fétuque rouge et spartine. Cette flore
contribue à une sédimentation permanente.

Depuis le Moyen-âge, l’envasement de la baie a été l’ob-


jet d’une lutte incessante. Longtemps, les paysans ont
construit de petites digues pour protéger leurs enclos de
culture constitués de sable de la baie dont on avait élimi-
né la saumure. Au XIXè siècle, des polders élargissent les
espaces agricoles dans l’estuaire du Couesnon. En 1880,
la construction d’une digue insubmersible va précipiter
l’ensablement.

Des sommes colossales ont été engagées au siècle der-


nier pour préserver l’insularité du Mont. Depuis juillet
2014, les visiteurs y accèdent uniquement à pied, en em-
pruntant une nouvelle digue-passerelle sur pilotis pour
permettre à l’eau de circuler librement dans la baie.

Le haricot de la mer
Plante sauvage présente sur les
littoraux atlantiques, la salicorne est
très appréciée en cuisine pour son
petit goût d’iode. Récoltée fraiche,
elle peut se consommer en salade.
Cuite à la vapeur, elle se déguste
© AC-SCHNITZEL

comme les asperges ou les haricots


verts. On peut enfin la conserver dans
du vinaigre et la déguster comme
les cornichons, avec du paté et en
accompagnement de la raclette.

62 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


© OLIVER DRALAM

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 63


MONT SAINT-MICHEL
PAYSAGE

CHAMPIONS
DU PRÉ-SALÉ
Les “Grévin”, c’est le nom des agneaux qui parcourent
l’herbu, autre nom du pré salé. Ils raffolent de la puccinel-
lie et du pourpier de mer qui donnent une texture tendre
et un goût inimitable à leur viande. Les prés-salés et leur
végétation halophile sont aussi un habitat de choix pour
les canards siffleurs, les courlis cendrés, les mouettes
rieuses et les bernaches mais le chiendent qui s’étend
et remplace les espèces natives réduit les ressources ali-
mentaires des oiseaux.

Obtenue en 2010, l’AOC de l’agneau de pré-salé du


Mont Saint-Michel repose sur un élevage d’une durée de
120 jours dont au moins 70 jours dans les herbus. Les
agneaux y paissent en liberté avec leur mère en toutes
saisons. Ces croisements de races rustiques sont adap-
tées à ce terroir rude, battu par les vents et les marées.
En cuisine, respectez la subtilité avec des recettes
simples : un carré d’agneau, beurre, huile d’olive, ail et
oignon, salez, poivrez, enfournez et c’est tout !

Isabelle Vauconsant

C’est ici !

Le Mont Saint-Michel se situe dans


la Manche. La commune compte une
trentaine d’habitants. L’île et son abbaye
sont l’une des étapes des Chemins de
Saint-Jacques-de-Compostelle. Le site
est le septième le plus visité en France.

Silence, ça pousse !
Paysage : le Mont Saint Michel
disponible en replay sur France 5
jusqu’au 18 mars 2021

64 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


© FINEBOKEH

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 65


LA RECETTE
JUIN

i ff
Tourte ch et fraiseso nné e
r h u b a r b e

Pour la pâte Couvrir la pâte du mélange


Pour 4 à 6 personnes Mélanger la farine, l’œuf, de fruits en laissant un bord
Préparation : 15 min. le beurre amolli, le sucre et de 7 cm et le rabattre sur les
Cuisson : 35 min. le sel. fruits. Saupoudrer de
Ajouter de l’eau de telle cassonnade.
• 300 g de farine complète sorte que la pâte ne colle Battre les jaunes avec le
• 1 œuf plus aux doigts, puis le zeste sucre glace dans un bol.
• 170 g de beurre du citron. Badigeonner la pâte avant
• 30 g de sucre Étaler la pâte en la gardant d’enfourner pendant 35 min.
• 1 pincée de sel assez épaisse (1,5 cm) sur du
• 2 cuil. à soupe d’eau papier cuisson. Astuce
• 1 citron non traité Préchauffer le four à 210° C. À mi-cuisson, contrôler,
• 4 belles tiges de rhubarbe couvrir d’une feuille de
• 1 barquette de fraises Pour la garniture papier cuisson et baisser
© SVETA_ZARZAMORA

• 1 cuil. à s. de cassonade Peler les tiges de rhubarbe la température à 180° C


• 2 jaunes d’œuf + 30 g de et équeuter les fraises, puis pour éviter qu’elle ne brûle
sucre glace couper les fruits en dés. sur le dessus !

66 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
JUIN

© ANDREAASTES
LES DELPHINIUMS
À la fin du printemps, les pieds-d’alouette jouent les phares
dans les plates-bandes et les massifs. Impossible de les manquer !
Du blanc pur au bleu profond en passant par les Les différents groupes
roses, à fleurs simples ou doubles façon petits - Delphinium belladonna : les moins exigeants et
pompons, petits (0,50 m) ou géants (2 m et plus), les plus résistants à l’oïdium. Les hampes ne sont
les delphiniums ou pieds-d’alouette peuvent pas très denses en fleurs.
trouver leur place dans tous les jardins. Utilisez - D. elatum : les plus hauts (dépassant allègrement
ces plantes symboles des jardins de cottage pour 2 m), les plus spectaculaires. Les épis sont toujours
apporter de la verticalité à un massif… très denses en fleurs. La hampe peut dépasser 1 m !
ou juste pour le plaisir des yeux. - D. ‘Pacific’ : de grandes fleurs (bleues, violettes,
blanches, roses) semi-doubles mouchetées au
Un peu exigeants cœur. Les tiges, non ramifiées, sont vigoureuses.
Au printemps ou à l’automne, plantez-les impéra- La hauteur des variétés varie de 1,50 m à 2 m au
tivement au soleil. À mi-ombre, ils sont décevants, maximum. Durée de vie un peu plus courte.
maigrichons et peu florifères. Il faut leur donner une
terre enrichie de compost, aérée et surtout bien

© KSENA32
drainée. Ils apprécient un sol non détrempé en hiver
et qui reste frais en été. Pour les aider à supporter
les grosses chaleurs, paillez-les et n’oubliez pas Carte d’identité
de les arroser régulièrement et copieusement. En
Nom commun : delphinium,
juillet, coupez les hampes fanées pour encourager
pied-d’alouette.
la plante à refleurir en automne.
Nom latin : Delphinium.
Type : plante vivace. Il existe
À vos tuteurs !
aussi quelques variétés annuelles.
Dès la plantation, tuteurez les variétés les plus
Floraison : juin-juillet. Certaines
grandes. Entre le poids de la tige et la prise au vent,
variétés refleurissent en fin d’été.
le risque de casse est élevé. Vous pouvez utiliser
Exposition : soleil.
des tuteurs pour pivoine ou recycler 4 cannes de
Sol : neutre, bien drainé.
bambou reliées entre elles par de la cordelette
Rusticité : - 30°C.
ou d’autres chutes de bambou. Et dispersez
Utilisation : massif, mixed-border, fleur coupée.
des granulés d’antilimaces (Ferramol®) car ces
Taille : rabattez complètement le feuillage à l’automne.
mollusques adorent les jeunes feuilles.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 67


BOUQUET
JUIN

n t i l s
Gecoquelicots

DES BOUQUETS
TOUTE L’ANNÉE
Stéphane Pennetier adore
glaner, cueillir, ramasser
dans les champs, dans
les haies ou en forêt, des
végétaux sauvageons
grâce auxquels il crée des
bouquets tendres, char-
mants, poétiques, sages
ou échevelés. Son livre
est une formidable source
d’inspiration pour compo-
ser vos propres bouquets.
Les photos sont signées
Pascaline Noack.
© P.NOACK

Éd E/P/A, 2 40 p., 2 9,90 €.

68 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Hommage aux coquelicots,
à leur charme et leur délicatesse 2
Donnez-leur des compagnons
à la hauteur, glanés dans les bois
et sur les chemins.

La cueillette
Coquelicot (Papaver rhoeas) : 6 tiges fleuries.
Ronce (Rubus fruticosus) : 9 tiges fleuries. Taillez les tiges des grandes berces à différentes hauteurs,
Noisetier (Corylus avellana) : 10 branchages. telles qu’on peut les observer dans les fossés. Placez-les
Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) : dans le vase en veillant à ce que leurs ombelles les moins
ouvertes surplombent l’ensemble du bouquet.
8 à 10 tiges fleuries.
Grande berce (Heracleum sphondylium) : 3 tiges fleuries.
Églantier (Rosa canina) : 1 liane.
Graminées des champs : 12 à 15 tiges.
3
Oseille sauvage (Rumex acetosa) : 5 fleurs.

Le matériel
Un photophore en verre et jonc de mer de 30 cm
de haut. Du raphia. Une bougie.

Taillez puis brûlez à la flamme l’extrémité des tiges des


coquelicots afin de cautériser la coupe et de stopper

a s
l’écoulement du latex (toxique, il ne doit pas se mélanger à

Le p a s- à -p DE STÉPHANE PENNETIER
l’eau du bouquet). Puis placez les coquelicots dans le vase.

4
© P.NOACK

Ôtez les épines de la tige d’églantier. Placez la liane dans


le vase de manière à ce qu’elle semble d’échapper du
bouquet. Puis introduisez, çà et là, les tiges d’oseille sau-
vage, dont les épis vont donner une touche de légèreté.

1 5

Ôtez les feuilles à la base des branchages de noisetier et Passez au chèvrefeuille. Placez, en les laissant pendre,
déterminez la bonne hauteur afin qu’ils dépassent de ses lianes toutes souples pour apporter un côté aérien à
15 cm du vase. Retirez également les feuilles et les épines l’ensemble de votre composition. Enfin, piquez dans le
à la base de la ronce, regroupez les tiges par trois, liez-les bouquet les épis des graminées. Assemblez-les selon
avec un brin de raphia avant de les placer dans le vase. différentes hauteurs et réunissez-les par trois ou quatre.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 69


DIS-MOI STÉPHANE

?
POURQUOI FAUT-IL PINCER
Ces questions, CERTAINES PLANTES
COMME LES ASTERS ?
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux Le pincement consiste tout simplement
à me les poser... à supprimer avec les ongles quelques
centimètres à une tige pour aider la plante
Voici mes réponses ! à se ramifier. Ce
geste permet
la formation
MON GRILLAGE EST

?
de deux autres
tiges. L’opéra-
ENVAHI PAR DU LISERON.

© ADJ/D.BRANCHE
tion est utile
QUE FAIRE ? pour permettre
aux dahlias, aux
Le liseron des haies (Calystegia sepium) s’agrippe asters et aux
à tout support vertical, comme du grillage, un chrysanthèmes de produire plus de fleurs.
arbuste et même de hautes plantes vivaces. Il se Le pincement s’effectue aussi sur la tomate
reconnaît à ses fleurs toutes blanches. Celui des pour obliger la sève à se concentrer vers les
champs (Convolvulus arvensis) est plus à l’aise fruits. Autre exemple : pincer une courgette
dans les cultures potagères, il préfère ramper et permet d’en limiter la croissance. Enfin,
ses fleurs sont roses. Le premier est plus difficile certaines plantes aromatiques (basilic, thym,
à éliminer que le second. L’arrachage à la main sauge, menthe) apprécient aussi d’être pin-
avec l’aide d’une gouge est une bonne solution cées. Elles produisent ainsi plus de feuilles.
mais fastidieuse et pas efficace à 100 %. Attendez
l’automne et un sol humide pour vous attaquer aux

?
racines avec une fourche-bêche ou une Grelinette.
EST-IL INDISPENSABLE
D’ARROSER LES ARBRES
FRUITIERS ?
Bonne question ! Si la pluie ne s’en charge
pas, s’il fait très chaud, mieux vaut les arro-
ser au pied une fois par semaine jusqu’en
septembre, pour produire de beaux fruits.
© GOLDFINCH4EVER

Ce conseil est particulièrement valable


pour les jeunes arbres de moins de 3 ans.
Les pommiers, les poiriers et les figuiers ont
vraiment besoin d’être arrosés. Les pêchers,
les nectarines et les abricotiers résistent
mieux à la sécheresse.

?
CONNAISSEZ-VOUS DES ROSIERS
QUI SUPPORTENT BIEN LA CHALEUR ?
Tout d’abord il ne faut pas confondre chaleur et sécheresse. Tous les rosiers ne
vont pas, effectivement, aimer être plantés contre une façade écrasée de soleil.
© ISABELLE MORAND

Mais certains s’en portent très bien comme le célèbre grimpant ‘Pierre de Ronsard’,
parmi les rosiers anciens, le charmant grimpant ‘Cécile Brunner’. Les lianes comme
‘Sénateur Lafollette’, les rosiers de Banks ainsi que de vrais rosiers Thé (comme
‘Archiduc Joseph’) ont besoin de soleil et de chaleur.

70 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda JUIN

Jardins, jardin aux Tuileries,


à Paris, du 6 au 9 juin.
À découvrir dans le
JJ_VISUEL_2019_EXE_5 31/01/2019 12:10 Page1

© MEINZAHN
Carré du Sanglier, une
trentaine de jardins
éphémères créés par
des paysagistes confir-

?
J’AIMERAIS MULTIPLIER més ou débutants. Une
plongée dans la nature
MON NOISETIER. en ville, le « design
COMMENT FAIRE ? végétal », les aménage-
ments pour les terrasse
C’est très simple ! Vous allez le marcotter.
et balcon. On peut
Choisissez une branche basse, assez souple, 2019 - 16 ÉDITION
également y prendre
è

et déposez-la dans une petite tranchée AUX TUILERIES JEUDI 6 JUIN  10H00 
PARIS DIMANCHE 9 JUIN 19H00 des cours de jardinage,
de 15 cm de profondeur environ. Supprimez

CRÉATION : MARIANNE SÉGUIN & CIE


y apprendre à composer
Le rendez-vous des professionnels et des amateurs
du jardin urbain et du design d’extérieur

© DR
les feuilles de la partie enterrée. Faites tenir www.jardinsjardin.com

un bouquet (et repartir


la branche avec un crochet en U (ou des
avec !) ou encore y suivre un atelier de cuisine.
épingles à cheveux), relevez l’extrémité
Plus d’infos sur https://www.jardinsjardin.com
à la verticale et fixez-la à un tuteur avec
du raphia. Rebouchez et patientez quelques
mois. À l’automne viendra le temps du Le château du Rivau et ses jardins
sevrage de la marcotte, le moment où l’on de conte de fées (37).
sépare la plante-mère de son bébé. Il ne La collection plantée par Patricia Laigneau compte
vous reste plus qu’à installer votre nouveau 1 600 rosiers parfumés ! Ils cascadent sur les murs
noisetier ailleurs dans le jardin. Si le plant des douves sèches, embaument le Jardin des philtres
n’a pas développé assez de racines, patien- d’amour, ourlent de leurs bouquets blancs le Jardin des
tez jusqu’au printemps suivant. senteurs. Botaniques, anciens, modernes, les rosiers
composent de somptueux tableaux. Plus d’infos sur
https://www.chateaudurivau.com/fr/

?
IL PARAÎT QU’IL EXISTE
DES ABEILLES
SOLITAIRES,
EST-CE VRAI ?
Oui et leur aide
est précieuse dans
© ISABELLE MORAND

nos jardins. Tout au


long du printemps,
elles pollinisent les
arbres fruitiers et les
légumes. Parmi les
© FCEREZ

nombreuses espèces,
Rendez-vous aux jardins, du 7 au 9 juin, partout
on trouve les osmies,
en France et en Europe.
les mégachyles, les
Cette année, la manifestation est placée sous le
charpentiers qui, toutes, sont de caractère
thème des « animaux au jardin ». Dans toutes nos
sédentaire contrairement aux abeilles des
régions, les parcs, les jardins, privés et publics, ouvrent
ruches. Pour les attirer, fabriquez-leur des
leurs portes et de très nombreuses animations sont
nichoirs en assemblant des tiges creuses
proposées à cette occasion.
de bambou, de sureau ou de canne de
Provence. Elles pondront et trouveront re-
fuge dans les tiges entre deux butinages.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 71


RENCONTRE

Jessica S b a r a g l i a
Agricultrice urbaine à Monaco.
Maraîchère au milieu du béton.

PASSION
Passée du tennis au MONACO, PAYS VILLE
mannequinnat puis au Jessica Sbaraglia est ma-
marketing, Jessica a été raîchère dans un tout petit
confrontée à des ques- pays de 2 km2, bétonné à
tions existentielles qui 80%, dans lequel l’agri-
ont trouvé leur réponse culture a disparu depuis
au potager. deux siècles. Un vrai défi
pour cette jeune femme
que rien n’avait préparé à
l’agriculture. Toutefois, sa
NATURE ténacité porte ses fruits et
« J’avais tout et je n’étais c’est au pied de la légen-
pas heureuse. » C’est au daire Tour Odéon, qu’elle
contact de la terre et du fait ses premières planta-
maraîchage que Jessica tions. Au luxe des presta-
a rencontré le bonheur. tions liées à cet immeuble,
« Ça me détend, ça m’a s’ajoute celle de pouvoir
soignée, ça m’a guérie. » acheter ses légumes au
pied ! Aujourd’hui, elle
exploite 1,5 ha, dont le
potager du restaurant Le
BON SENS Blue Ray dirigé par chef
Au-delà de l’agriculture, étoilé Marcel Ravin. « Ça
elle essaie d’utiliser les me donne de l’inspiration
© POTAGER-MONACO

ressources existantes. Elle et ça change ma façon


recycle le fumier des de cuisiner », dit-il. « Elle
tortues du musée océano- m’aide à m’élever dans
graphique de la une totale connivence,
Principauté. au plus près de ce que
j’ai toujours souhaité.
C’est le bonheur absolu ! »

Isabelle Vauconsant

C’était un projet compli- Acheter des légumes « J’étais une hurluber-


qué, dans un environne- produits sur place était lue. » Pourtant c’est le
Nature, le retour ment où la nature n’était presque impensable. Et prince Albert II lui-même
présente qu’avec la mer… pourtant, Jessica n’en qui était à l’inauguration
Aujourd’hui, les poules de est qu’au début, son du premier potager de
Jessica profitent de plus ambition est immense. Jessica soutenant ainsi
d’un hectare de potager, « Je suis déjà à l’étroit et un projet magnifique.
terredemonaco.com au cœur du Rocher. j’espère m’étendre vite. »

72 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Retrouvez chaque mois
LES CONSEILS DE STÉPHANE MARIE
dans L’AMI DES JARDINS
& DE LA MAISON
AVRIL 2019 | N°1101

24 PAGES DE
FICHES PRATIQUES
LE CAHIER
DU Semer
JARDINIER
les cosmos
 Bouturer les euphorbes
 Cueillir orties et consoudes
 Régénérer les noisetiers
 Régaler les abeilles
 Protèger les semis

PREMIERS PAS
10 clés pour réussir
ses tomates à coup sûr

LES BONS CONSEILS


DE STÉPHANE MARIE
Un perron accueillant
dans un mini-jardin

Grand dossier
LES VIVACES
REINES DES MASSIFS
 Les nouvelles variétés faciles
 Des fleurs et des couleurs pour toutes les saisons
LES DAHLIAS
Quelle famille
généreuse !

ACTUELLEMENT EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX


© LE SCANFF-MAYER

74 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
JUILLET
J’aime bien travailler quand
il fait chaud, car hormis
les récoltes de fruits et de
quelques légumes, il n’y a pas
trop de choses à réaliser au
jardin. Il faut se contenter de
suivre les plantations déjà
effectuées et maintenir les
Silence, cultures dans leur beauté,

ça pousse ! sans oublier de les préparer


aux vacances prochaines.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 75


LES ESSENTIELS
JUILLET

DES FLEURS DU SUD POUR TOUS, PARTOUT !


Toutes les plantes méditerranéennes ne sont pas plantez-les dans un sol très, très bien drainé car
super frileuses. Certaines peuvent être plantées en elles redoutent avant tout une terre froide gorgée
toute région en pleine terre ou en pot, à deux condi- d’eau. L’hiver, en cas de grand froid, protégez les
tions : évitez-leur de gros chocs thermiques entre le parties aériennes d’un voile d’hivernage.
jour et la nuit en les installant à exposition ouest et Voici trois plantes jolies et bien rustiques.

1 2 3
L’arbre à gentiane (Solanum Le lin de Nouvelle-Zélande Le rince-bouteille (Callistemon).
rantonnetii). Une superbe floraison (Phormium). Il apporte une précieuse Il fleurit en goupillons rouges, roses,
bleu violacé. Les fleurs, à petit cœur touche graphique et exotique dans jaunes ou violets, au soleil, en sol
jaune lumineux, se succèdent tout les massifs et il fait aussi de l’effet neutre ou légèrement acide. Dans
l’été jusqu’aux gelées, voire toute planté tout seul dans un pot. Il résiste le Midi, on en fait des haies. Sous les
l’année dans les régions très douces. très bien aux embruns. Le phormium climats plus frais, cultivez-le de
Arrosez-le modérément mais a besoin de soleil et d’un arrosage préference en gros pot. En été, cet
régulièrement. Rusticité : - 5°C. régulier. Les cultivars sont nombreux, arbuste attire tous les pollinisateurs
Paillez son pied en pleine terre ou la palette des couleurs de feuillage alentours. Une vraie fontaine à
protégez son pot. très large. Rusticité : - 10°C si le sol nectar ! Rusticité : de - 7°C à - 10°C
est très bien drainé. en fonction des espèces.
© PORTALJARDIN

© IMLADRIS01

© DR

En juillet, le jardin est un théâtre. Les fleurs partagent


la scène avec les légumes et les petits fruits.
76 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
En bref
BIODIVERSITÉ
DES MURETS
POUR LES AMIS DU JARDIN
© LEX20

Les pierres sont un refuge


de choix pour de nombreux

TAILLEZ LES ROSIERS animaux. Un muret, une petite


bordure composée de pierres
NON-REMONTANTS plus ou moins plates et surtout
Ils doivent être taillés maintenant car ils ont fini sans joint peuvent accueil-

© JOSE LODOS BENAVENTE


de fleurir et ne refleuriront pas avant l’année pro- lir des auxiliaires : carabes,
chaine. Observez votre rosier pour repérer les jeunes staphylins et même des petits
pousses qui ont démarré leur croissance à la base batraciens vont trouver l’hôtel
des tiges ayant fleuri. Avec un sécateur désinfecté, à leur goût. Quant aux lézards
taillez en biseau à 1 cm au-dessus du démarrage de des murailles, ils adoreront y
ces nouvelles pousses. Profitez-en pour retirer, si be- prendre le soleil !
soin, les branches mortes, celles qui se croisent ou
poussent en direction du cœur du rosier. Si vous les
taillez en fin d’hiver comme les rosiers remontants,
leur floraison sera compromise. POTAGER
SEMIS ET REPIQUAGES
Il est encore temps de semer
radis, carottes, haricots à
grains, haricots verts, navets,
épinards, fenouil. Vous pouvez
aussi repiquer des brocolis,
des courgettes, des salades et
des poireaux en prévision des
soupes de cet hiver.
© SEVEN75
© YANGCHAO

POTAGER
POTS : ATTENTION À CHACUN SON MESCLUN !
AU COUP DE CHAUD À semer en ligne, au soleil, au
Le thermomètre grimpe et vos plantes ne sont pas jardin ou en méli mélo dans
à l’abri d’un coup de chaleur, surtout sur les terrasses un pot, le mesclun peut être
et balcons exposés plein sud. Pour limiter les risques, composé selon ses envies
éloignez les pots des murs qui emmagasinent la cha- et ses goûts. Vous pouvez
leur et réverbèrent la lumière. Trouvez l’endroit qui bé- ainsi mélanger laitue à couper,
néficie le plus d’ombre aux heures les plus chaudes. roquette annuelle, épinard,
Paillez bien les pieds pour limiter l’évaporation. Placez pourpier, batavia, betterave.
© ALESSIOMARI.

les plus petites plantes à l’ombre des grandes. Et n’ou- Chaque semis donne 2 à
bliez pas d’arroser régulièrement. À exposition très 3 récoltes. On coupe les feuilles
chaude, préférez les pots en terre aux pots en métal. 2 cm au-dessus du collet.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 77


78 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
DOSSIER
JUILLET

Succulentes
des plantes
sans souci

LEUR CULTURE EST SIMPLISSIME.


ELLES AIMENT LE SOLEIL,
LA CHALEUR ET LA SÉCHERESSE.
Si les succulentes ont tant de succès, elles le doivent à leur gra-
phisme, leurs couleurs et, peut-être avant tout, à leur très grande
facilité de culture. Ces plantes souvent frileuses peuvent passer les
jours chauds à l’extérieur mais doivent, à l’exception des joubarbes
et des sédums, rejoindre la maison ou l’appartement à l’arrivée de
l’automne.

Elles sont souvent désignées sous le terme de plantes grasses


même si elles ne contiennent aucune graisse évidemment ! Et suc-
culentes ne signifie pas qu’elles sont comestibles… Le terme vient
du latin succulentus, qui signifie « plein de suc ». Ces plantes font
leurs réserves d’eau et de nourriture dans leurs feuilles charnues,
souvent petites, parfois poilues ou recouvertes de cire. Dans leur
milieu naturel, elles sont ainsi capables de résister à de longues
périodes de sécheresse. Chez vous, elles auront la même aptitude.
Mieux vaut donc oublier de les arroser que de trop les abreuver.

Les succulentes peuvent être cultivées chacune dans un petit


pot ou mariées pour le meilleur dans bon nombre de conte-
nants, troués au fond. À vous de jouer à associer les plus petites
dans des pots en terre cuite vernissée, de toutes formes et de
toutes couleurs. L’important, c’est de les installer dans un mé-
lange très léger. Un terreau « spécial cactées » fera l’affaire.
© QUANGPRAHA

Juliette Oursel

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 79


MES CONSEILS
POUR LES
BOUTURER
Les succulentes se bouturent facilement au printemps.
L’important, c’est de choisir pour vos bébés une maman en
pleine forme.

Boutures de tige pour les sédums, crassulas, aéonium,


haworthia, kalanchoé… Coupez un morceau de tige à
l’aide d’une lame désinfectée. Replantez dans un terreau
pour cactées.

Boutures de feuilles pour les échevérias, sédums, aéo-


nium : prélevez une feuille délicatement. Laissez-la cicatri-
ser à l’air libre pendant 48 heures. Plantez la base
de la feuille dans un mélange (70% de sable, 30% de ter-
reau horticole) ou un terreau pour cactées.

Boutures de rosettes pour les joubarbes, aloès, agaves :


coupez les plantes miniatures apparues au pied de la
plante-mère. Laissez cicatriser quelques jours avant
d’installer la rosette (sans l’enfoncer) dans le mélange
indiqué ci-dessus.

Boutures dans l’eau pour le cactus de Noël (Schlumber-


© JOLOEI

gera), le kalanchoé mais attention au pourrissement. Seule


la base de la plante doit être légèrement immergée.

Haworthia
On comprend vite pourquoi elle a tant de succès Echevéria
actuellement : super graphique, capable de vivre Des feuilles épaisses et persistantes, une forme ronde-
pendant plusieurs semaines sans être arrosée, c’est, lette et des couleurs allant du vert pâle au violet tirant
de plus, l’une des rares succulentes à préférer l’ombre sur le noir. Les échevérias se marient volontiers à d’autres
au soleil. Du printemps à l’automne, selon les varié- succulentes et permettent de jolies associations dans des
tés, quelques fleurs blanches éclosent au bout d’une petits pots, des contenants peu profonds. Vous pouvez
grande tige toute fine. Elles se marient bien en pot à les cultiver toute l’année en intérieur. Si vous leur faites
© CHAMILLEWHITE

© CHAMILLEWHITE

des joubarbes et des échevérias puisque toutes trois passer les beaux jours dehors, rentrez-les en septembre
vivent dans les mêmes conditions. car ils ne sont pas rustiques du tout.
À cultiver en intérieur et jamais à moins de 10°C. Dès l’automne, réduisez les arrosages au strict minimum.

80 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Sédum
© ISABELLE MORAND/DOMAINE DU RAYOL ( 06)

Aéonium On en trouve des petits comme le sédum rupestre


Une plante à cultiver en pot car elle ne supporte pas le ’Angelina’ jaune lumineux, l’orpin de Siebold à feuillage
froid. La variété ‘Schwarzkopf’ est prisée pour ses feuilles panaché (Sedum sieboldii) ou le poivre-des-murailles
toutes noires. Il existe des variétés à feuillage panaché et (Sedum acris). Ils cavalent dans les rocailles, sur les toits
une espèce rigolote, Aeonium tabuliformis dont la rosette végétalisés et se cultivent très bien en pot. Il existe aussi
est extra plate. On dirait une grande assiette ! Tous peuvent des sédums plus grands (de 0,4 m à 0,7 m), buissonnants,

© SPEAKINGTOMATO
passer l’été au jardin, installés au soleil et à l’abri du vent. qui apportent couleur et exubérance dans les massifs en
Et si de grosses pluies sont annoncées, mettez l’aéonium à fin d’été. Ils fleurissent blanc (‘Iceberg’, ‘Stardust’), rose
l’abri pour éviter au substrat d’être gorgé d’eau. carmin (‘Brilliant), rose virant au cuivre (‘Autumn Joy’)…
Tous préfèrent un arrosage à l’eau non calcaire. Tous supportent de très basses températures.
© ISABELLE MORAND/SEMPERVIVUM ET CIE ( 38)

© ISABELLE MORAND/SEMPERVIVUM ET CIE ( 38)

Joubarbe Crassula
Une allure de petit artichaut, des fleurs estivales La plupart des espèces et des variétés ne sont pas rus-
perchées au haut de hampes parfois hautes de 40 cm tiques, il vaut donc mieux les cultiver dans la maison, les
et une rusticité de compétition… Sempervivum ou installer dans des endroits très lumineux et pas humides.
Jovibarba ont donc tout pour plaire et se débrouillent Le risque de « collectionnite » est grand, tant il existe d’es-
seuls, à condition de les installer au soleil, dans un pèces différentes, parfois très originales comme Crassula
sol sec. Certaines variétés changent complètement rupestris, dont les feuilles charnues et triangulaires sont
de couleur en hiver ! empilées en pagode.
Toutes sont cultivables en pot ou en pleine terre. L’arbre de Jade est parfait pour les débutants.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 81


PAS DE PANIQUE
JUILLET

« Camille et Damien ont envie


d’embellir l’entrée de leur maison »

Ce que je propose
Des plantes grimpantes vont venir habiller la palissade
Clématite d

et fleurir à différents moments de l’année. Des grami-


nées (Pennisetum, Carex), des hydrangéas (parmi les-
© FTV FRANCE5/N.GUYON

quels ‘Vanille Fraise’), des plantes vivaces seront plantés


au pied, ainsi que des petits bulbes qui fleuriront au prin-
temps. Dans le coin complètement à l’ombre, des pots
accueilleront des plantes de berge (prêle, colocasia). Le
compteur sera caché par un autre pot, facilement dépla-
çable, planté d’un fatsia et d’herbe du Japon.
LE DIAGNOSTIC
DE STÉPHANE
Camille et Damien ont bien des difficul-
tés à aménager et fleurir le passage qui
mène à leur maison. Ils ont supprimé une
très vieille haie de lierre pour installer ré-
© ISABELLE MORAND

cemment une palissade mais ne savent

© KONGXINZHU
pas quelles plantes y faire grimper.

De l’autre côté du passage règnent


l’ombre et la sécheresse. L’avancée des
toits empêche la pluie de faire son travail CLÉMATITE DU PÈRE ARMAND AKÉBIE
d’arrosage et le soleil ne touche jamais (Clematis armandii) (Akebia quinata)
Fin mars, début avril, cette Plantez-la et oubliez-la, sa
cette petite zone du jardin. Enfin, il y a ce
vigoureuse plante grimpante facilité de culture est décon-
compteur électrique qui gagnerait à être se couvre de fleurs parfumées certante ! L’important, c’est
dissimulé… blanches ou roses (‘Apple Blos- de lui offrir un grillage, une
Silence, ça pousse ! som’). Elle adore crapahuter sur pergola, une rambarde où elle
«Végétaliser une palissade, habiller les grillages, les palissades ou pourra cavaler. Bien rustique
une entrée de jardin ombragée» guidée contre un mur. Elle aime (-15°C minimum), elle épanouit
une situation ensoleillée, pas ses fleurs lie de vin en début de
Disponible en replay trop ventée mais on peut aussi printemps. Il existe des variétés
la cultiver à mi-ombre dans une à fleurs blanches ou bicolores.
sur France 5.
terre toujours fraîche. Les pre- Dans les régions chaudes, elles
mières années, arrosez-la si l’été sont suivies de fruits, sem-
est sec. Rusticité : - 20°C. blables à des saucisses bleues.

82 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


DESSIN STÉPHANE MARIE
Prêle du Japon

Akébie

Pommier d’ornement

Herbe du Japon

du Père Armand

© ISABELLE MORAND
© PHOTOOIASSON

© RASBAK

PRÊLE DU JAPON POMMIER D’ORNEMENT HERBE DU JAPON


(Equisetum hyemale) (Malus ‘Red Sentinel’) (Hakonechloa macra ‘Aureola’)
Elle se prête bien à la culture Des fleurs blanches superbes Le feuillage de cette graminée
dans un pot non percé. Cette au printemps et plein de petits fait merveille dans toutes les
plante de berge s’étoffe rapi- fruits rouge foncé en automne situations à l’ombre fraîche.
dement et de développe sans (laissez-les aux oiseaux, ils Très rustique (-24°C), elle jette
souci particulier de préférence ne sont franchement pas très de la lumière dans les zones les
à mi-ombre. Rustique à - 10°C, bons). À planter au soleil ou plus sombres où elle finit par
elle s’entretient facilement : il à mi-ombre en toute bonne former des touffes assez impo-
suffit de couper les tiges sèches terre de jardin. Arrosez les deux santes et surtout très originales.
et de veiller à ce qu’elle ait premiers étés et paillez le pied À planter avec d’autres plantes
toujours les racines dans l’eau. pour conserver la fraîcheur. d’ombre comme des hostas,
Installée dans plusieurs bacs ou Dans un petit jardin, n’hésitez des fougères… Elle fait aussi
des pots hauts, elle peut même pas à le tailler ! On peut même beaucoup d’effet en pot.
former un joli brise-vue. en faire un bonsaï.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 83


LA RECETTE
r i n
JUILLET

c a c c i a a
Fo et au citron u r o m a

Rincer et ciseler Couvrir d’un torchon humide


Pour 1 apéro le romarin. et laisser lever 45 min.
Préparation : 1 h 30 Délayer la levure dans Préchauffer le four
Cuisson : 20 min. 4 cuillerées à soupe d’eau à 200° C. Parsemer le reste
tiède. Laisser reposer 5 min. du romarin et le poivre sur
• 2 belles branches de Râper la peau du citron. le dessus.
romarin frais Mélanger la farine et le sel fin Creuser des petits puits,
• 1 cuillerée à café de et creuser un puits. arroser avec le reste de l’huile
levure sèche Ajouter 2/3 du romarin, le et saupoudrer de fleur de sel.
• 1 citron non traité mélange de levure, 4 cuil- Cuire une vingtaine de
• 425 g de farine complète lerées à soupe d’huile d’olive minutes jusqu’à ce que la
• 2 cuillerées à café et l’eau tiède. focaccia dore.
de sel fin Pétrir 7 à 8 min. pour obtenir
• 100 ml d’huile d’olive une pâte homogène. Laisser Servir encore tiède !
• 250 ml d’eau tiède reposer 5 min. et pétrir de
• 1 cuillerée à café de nouveau. Astuce
poivre noir fraîchement Former une boule et la Ajouter quelques tomates
moulu poser sur du papier cuisson cerises dans la pâte avant
• fleur de sel légèrement huilé. Étaler la la cuisson après les avoir
pâte sur 2 cm d’épaisseur. débarrassées de leur eau.
© DR

84 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
JUILLET

© KATATONIA82.
LES AGAPANTHES
Du blanc et du bleu plein les yeux ! Généreuses, élégantes, graphiques,
ces plantes vivaces à bulbe apportent une touche d’exotisme au jardin.
En grec ancien, son nom signifie « fleur de Ma sélection de variétés
l’amour ». Selon les variétés, les agapanthes ‘Twister’ : fleurs bleu et blanc, un coloris étonnant.
fleurissent en boules bleues ou blanches en fin de Feuillage caduc. H. : 0,60 m à 0,80 m.
printemps ou en été ; les ombelles s’épanouissent ‘Jacaranda’ : fleurs bleu gentiane. Feuillage caduc. H. : 1 m.
au bout de tiges plus ou moins hautes. Originaires ‘Arctic Star’ : fleurs blanc pur. Feuillage semi-persistant.
d’Afrique du Sud, ces plantes ont besoin de H. : 0,60 m à 0,80 m.
chaleur, de soleil, d’un sol sec, extrêmement bien ‘Regal Beauty’ : fleurs bleu intense.
drainé pour refleurir fidèlement tous les ans. Feuillage persistant. H. : 1 m.
‘Double Diamond’ : fleurs blanc pur.
Comment choisir son agapanthe Feuillage persistant. Variété compacte.
Il existe des agapanthes à feuillage persistant en H. : 0,20 m à 0,30 m.
hiver (Agapanthus africanus). Elles sont relative- ‘Black Pantha’ : fleurs bleu foncé
ment peu rustiques (- 5°C/-7°C). Mieux vaut donc presque noir. Feuillage persistant.
© EUGENESERGEEV
les cultiver en pot et les hiverner à l’exception des H. : 1,50 m.
régions de climat doux. Les agapanthes à feuillage
caduc (plus étroit que celui des persistantes) sont,
elles, beaucoup plus résistantes au froid (-12°C/
- 15°C). Côté dimension, vous avez le choix entre
« les grandes tiges » qui développeront une seule Carte d’identité
ombelle ou des variétés compactes qui produiront Nom commun : agapanthe.
une dizaine d’ombelles par pied. Petites et grandes Nom latin : Agapanthus.
cohabitent bien dans un même pot. Type : plante vivace à bulbe
Floraison : selon les variétés, fin de printemps, été.
Les pieds au sec Exposition : soleil.
Si le climat ou la terre de votre jardin ne vous Sol : très bien drainé.
permettent pas de les cultiver en pleine terre, Rusticité : selon les variétés, de - 5°C à -15°C.
rusez… Installez le pot directement dans un massif, Utilisation : pot, massif.
vous le retirerez à l’automne pour l’hiverner.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 85


86 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
C’EST FACILE À FAIRE
JUILLET

KOKEDAMAS
À MA FAÇON
1 2 3 4 5

Après avoir percé moins de terreau humidi- sant le fond de bouteille


1 le fond de la fié, je tasse l’ensemble et jusque dans la motte
PHOTOS © ADJ/D.BRANCHE

CE QU’IL VOUS FAUT


bouteille avec une tige commence à remonter la pour assurer une bonne
métallique chauffée, je mousse jusqu’au collet de stabilité.
• 1 coupe à fleurs
découpe le fond avec des la plante.
(20 cm de diamètre)
ciseaux pour réaliser une On peut aussi poser
• Du film vert de protection
petite réserve d’eau. J’insère du fil de une composition sur
pour fraisiers 4 nylon entre les un meuble, à l’intérieur
• Mousse en plaque
Dans la coupe, je mailles du film vert pour ou à l’extérieur, selon
• Terreau 2 place un morceau bien enserrer le collet de la plante choisie.
• 1 plante (lierre, heuchère,
de filet et le recouvre de la plante dont la motte
ophiopogon, sedum ou autre)
mousse, en les faisant est entièrement recou-
• 1 tige de métal 1 m
largement dépasser pour verte de mousse. Je
• 1 bouteille en plastique
pouvoir couvrir la partie commence à remonter le Propos recueillis
• Ciseaux
supérieure de la compo- filet pour y voir plus clair. par Christian Ledeux
• Fil de nylon
sition. Je pose le fond de
bouteille. Je noue le fil
5 solidement,
Selon la dimension découpe le filet au plus
3 de la motte qu’il près du collet, je sors la
est parfois nécessaire composition et insère la
d’affiner, j’ajoute plus ou tige métallique, en traver-

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 87


DIS-MOI STÉPHANE

Ces questions,
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux
à me les poser...
Voici mes réponses !

© ISABELLE MORAND
?
CONNAISSEZ-VOUS

?
DES ARBUSTES LES FLEURS DES
QUI FLEURISSENT HÉMÉROCALLES SONT-
GÉNÉREUSEMENT EN ÉTÉ ? ELLES COMESTIBLES ?
Oui ! Toutes les hémérocalles sont co-
Bien sûr ! En dehors du laurier-rose, il existe de quoi
mestibles même s’il vaut mieux privilégier
trouver votre bonheur. Je vous recommande de
celles sans parfum. La texture de la fleur
chercher du côté des abélias. Ces arbustes sont ca-
est savoureuse en bouche. Je vous conseille
pables de fleurir de l’été jusqu’aux gelées et notam-
particulièrement ‘Buttercup Palace’ et
ment la variété ‘Edward Goucher’ aux clochettes
‘Breizh Amann’ (traduction : beurre breton,
blanc rosé. Le feuillage de la variété ‘Kaleidoscope’
tout un programme !). Vous pouvez
est tricolore, son développement est moindre que
également goûter les fleurs en beignet.
le précédent et il se plaira bien en pot. Vous pouvez
Mais ne vous arrêtez pas là ! Le tuber-
aussi compter sur le millepertuis (Hypericum)
cule se cuit et se consomme comme une
‘Hidcote’ (photo ci-dessous) pour vous offrir des
pomme de terre. Les boutons floraux
dizaines voire des centaines de fleurs jaunes
peuvent être utilisés en pickles.
pendant quatre mois. Son port est étalé et bas : il
est parfait en massif ou sur un talus. Enfin, j’aime
beaucoup les véroniques arbustives (Hebe) même
si elles ne sont pas rustiques partout (-7°C). J’ai une
préférence pour ‘Autumn Glory’ qui fleurit bleu vif

?
de juillet à fin octobre et atteint 1 m d’envergure. UN FIL DE CUIVRE
DANS LE PIED

© AJMA_PL
D’UNE TOMATE PEUT-IL
CONTRER LE MILDIOU ?
Non, cela ne sert à rien du tout ! Le fil de
cuivre est inefficace puisqu’il ne passe pas
dans la sève. Le cuivre peut, en revanche,
être utile s’il est pulvérisé (avec modéra-
tion) sur tout le pied de tomate. C’est ce
© ISABELLE MORAND

que l’on appelle la bouillie bordelaise. Le


mildiou se développe pendant des périodes
humides. Traitez avant l’annonce de grosses
pluies. Mais attendez au moins une vingtaine
de jours avant de renouveler l’application.

88 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda JUILLET
Festival international des Jardins
de Chaumont-sur-Loire (41),

© MAU2
du 25 avril au 3 novembre.
Le thème de cette édition : « Jardins de Paradis ».

?
L’occasion de découvrir
J’AI TROUVÉ CES PETITES une trentaine de jardins
COQUES SUR MON éphémères conçus par des
FIGUIER. C’EST GRAVE ? paysagistes, mais aussi
des expositions tem-
Ça peut le devenir si vous n’intervenez poraires et des jardins
pas. Ces petites coques servent d’abri aux pérennes dans le parc des
œufs du céroplaste du figuier : il s’agit d’une prés du Goualoup. Le ma-
cochenille. Quand les larves sortent des riage du classicisme et de
coques, elles partent grignoter les feuilles. l’innovation fait de Chau-
Elles rejettent du miellat sur lequel s’installe mont un lieu attachant et
un champignon qui provoque la fumagine toujours étonnant !
(moisissure noire). Si vous repérez ces Plus d’infos sur : www.

© DR
coques, attendez que les auxiliaires du jardin domaine-chaumont.fr
s’occupent de leur cas ou traitez avec un
insecticide naturel à base d’huile de colza…
Avant toute utilisation, lisez l’étiquette. Les jardins secrets de Cahors (46).
Respectez scrupuleusement les doses et les Mettre en valeur le végétal et le patrimoine architectu-
précautions d’emploi. ral, c’est la vocation de ces 25 jardins disséminés dans
les ruelles de la vieille ville de Cahors. Le circuit prend, à
chacun son rythme, entre une demi-journée et une jour-
née, en suivant les

?
feuilles d’acanthes
POURQUOI FAUT-IL inscrites au sol. Le
BLANCHIR LES VITRES Coutil des moines,

© ISABELLE MORAND
DES SERRES ? le Jardin d’ivresse,
l’Herbularius, le
L’été, les rayons du soleil font vite monter
Jardin de la sorcière
la température. Bien souvent, une aération
et du dragon… Tout
quotidienne ne suffit pas. C’est pourquoi,
invite à la découverte de l’histoire de Cahors jusqu’au
on applique sur les parois extérieures un
Jardin mauresque, d’inspiration arabe et qui fait réfé-
produit à base de craie. Cette pellicule
rence à l’occupation du sud de la France par les troupes
blanche limite l’entrée des rayons et donc,
sarrasines. Plus d’infos sur : www.tourisme-cahors.fr/
la chaleur qui doit rester de préférence en
dessous de 35°C.
Le produit utilisé Le jardin Shamrock,
pour badigeonner à Varengeville-sur-Mer (76).
les vitres se nomme
© ADJ/P.FERNANDES

À quelques kilomètres de Dieppe, le jardin de Corinne


blanc d’Espagne et Robert Mallet est un paradis pour tous les amoureux
ou blanc de Meu- des hydrangéas et la plus grande collection du monde
don. En cas de avec ses 1 500 variétés !
pluies répétées, il Shamrock, c’est LE lieu
est conseillé de renouveler son application pour admirer et découvrir
durant l’été. Les pluies d’automne le les- ces arbustes formidables,
siveront. Si ce n’est pas tout à fait le cas, indispensables dans nos
vous éliminerez les résidus à la brosse, la
© ISABELLE MORAND

jardins, originaires des


lumière étant essentielle en automne. Etats-Unis, de Chine, du
Japon. Plus d’infos sur :
hortensias-hydrangea.com

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 89


© LE SCANFF-MAYER

90 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
AOÛT
J’ai toujours du mal à résis-
ter aux attraits du farniente
et de la plage toute proche,
mais il me faut pourtant
prendre soin de mon jardin,
en raison de la sècheresse et
veiller, en particulier, aux arro-
sages. C’est aussi le moment
Silence, des récoltes des petits fruits

ça pousse ! et des légumes, celui des


confitures et des conserves.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 91


LES ESSENTIELS
AOÛT

© PICTUREPARTNERS
Graines de nigelle

DES GRAINES POUR 0 €


RÉCOLTEZ LES GRAINES D’ANNUELLES ET DE BISANNUELLES
Les graines de coquelicots, cosmos, ancolies, monnaie-
du-pape, pavots de Californie, roses trémières,
digitales, coquelourdes se récoltent en ce moment…
Prenez un sachet en papier, recouvrez-en les tiges qui
portent des graines ou des capsules. Coupez les tiges,
renversez le sachet et secouez. Versez votre récolte dans
des sachets ou des enveloppes : évitez les bocaux ou
les pots de confiture vides, trop hermétiques.
N’oubliez pas d’inscrire le nom de chaque plante
récoltée. Pour un effet prairie fleurie, mélangez
les graines, et vous ressèmerez tout ce petit monde
au printemps prochain.

© HHELENE
Graines d’ancolie
© DIANA TALIUN

© TUNED_IN

Graines de monnaie-du-pape
Graines de pavot

92 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


AROMATIQUES EN STOCK
FAITES-LES SÉCHER POUR
BIEN LES CONSERVER
En bref VERGER
Les plantes aromatiques sont faciles à conserver.
La méthode du séchage est efficace : pendez, tête ENSACHER LES FRUITS
en bas, des petits bouquets de 5 à 10 tiges. Quand les
feuilles sont cassantes, stockez-les dans des boîtes
POUR LES PROTÉGER
hermétiques, à l’abri de la lumière. Les impatients Grappes de raisin, pommes
et poires en train de mûrir
opteront pour le séchage au four : rincez et séchez
plaisent beaucoup aux oi-
les feuilles à l’aide de papier absorbant. Puis dispo- seaux et aux insectes. Si vous
sez-les sur une grille recouverte de papier aluminium. ne voulez pas leur abandon-
Enfournez une heure environ à 50° C. Laissez la porte ner toute votre récolte, pro-
tégez vos plus beaux fruits.

© ANNALOVISA
du four entrouverte. Menthe, plante-curry, romarin,
Il suffit de les enfermer dans
verveine-citronnelle, thym, sauge, mélisse, monarde,
des sachets individuels aérés
agastache se conservent bien séchées. (disponibles en jardineries
ou sur Internet). Les fruits
vont pouvoir mûrir sans être
agressés. Il faut retirer les
sachets quelques jours avant
© LILIGRAPHIE

la récolte pour que leur épi-


derme prenne des couleurs.

POTAGER
LA MÂCHE,
“Cueillez les fruits, récoltez FACILE À SEMER
les légumes avant une grosse Elle pousse facilement à mi-
ombre, au jardin ou dans
un potager surélevé sur une

sieste sous un arbre” terrasse. Semez à la volée,


recouvrez les graines d’une
fiche couche de terre ou de
terreau. Tassez au râteau ou à
© BONCHAN

la main. Arrosez en pluie fine.


La mâche se récolte environ
trois mois après le semis.
BOUQUETS SECS Pensez à échelonner vos se-
AVEC DES FLEURS DES mis pour avoir de la mâche
tout l’hiver. Si besoin, proté-
JARDINS OU DES CHAMPS gez-là d’un voile.
Les fleurs séchées sont tendance. Pour confection-
ner des bouquets, cueillez dans votre jardin têtes
d’hortensia, roses, gypsophile, achillée, santoline,
FLEURS
chardon ou monnaie-du PLANTER DES IRIS
pape ou bien récoltez des
fleurs dans les champs.
POUR LE PRINTEMPS
Déshabillez-les de leurs Commencez par bien dés-
feuilles pour éviter tout herber là où vous allez les
planter. Puis installez les rhi-
risque de pourrissement. zomes en situation ensoleil-
Groupez les tiges par lée, en quinconce, à fleur de
petites bottes et envelop- terre, par groupe de 3, 5 ou
pez-les dans du papier 7 (l’effet sera plus réussi).
© NCAIMAGES
© ALBINA YALUNINA

avant de lier le tout avec Arrosez pour tasser le sol


et permettre aux racines de
du raphia ou de la ficelle. bien adhérer à la terre. Ils se
Suspendez-les tête en bas marient bien avec des plantes
jusqu’à séchage total. vivaces de plein soleil.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 93


94 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019
DOSSIER
AOÛT

Bouturer,
c’est facile
et gratuit
VOUS VOULEZ MULTIPLIER
VOS PLANTES VIVACES
ET VOS ARBUSTES PRÉFÉRÉS ?
BOUTUREZ, C’EST
LE MEILLEUR MOMENT !
L’été est la meilleure saison pour bouturer bon nombre d’ar-
bustes y compris les rosiers, mais également les pélargoniums,
certaines plantes vivaces et plantes d’intérieur. Pas besoin d’être
un expert en la matière à condition de savoir quelle plante bouturer
et comment (vous trouverez des exemples en pages suivantes).
Un bon moyen pour étoffer une haie, remplacer un arbuste en pé-
ril, conserver une plante que vous aimez particulièrement ou faire
des cadeaux aux copains (à charge de revanche !).

En balade, en vacances, si vous prélevez des boutures, pla-


cez-les dans du papier absorbant ou du papier journal humide
et rangez-les au réfrigérateur, enfermées dans un sac plastique.
Elles peuvent tenir ainsi une huitaine de jours mais occupez-vous
en dès votre retour à la maison.

Il existe d’autres techniques de multiplication faciles à mettre


en œuvre en été : la marcotte, qui sera séparée de la plante-mère
avant d’être installée ailleurs au jardin au bout de quelques mois.
Le bouturage dans l’eau est également facile à réaliser avec les
lauriers-roses et de nombreuses plantes d’intérieur, par exemple.
Enfin, il est possible de miser sur les noyaux de fruits dont la sa-
veur vous a plu. Un noyau de pêche, d’abricot, de prune, posé
dans un pot sur un lit de terreau et recouvert de graviers a toutes
© ADJ / D.BRANCHE

les chances de produire une pousse à repiquer au printemps.

Isabelle Morand

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 95


MES CONSEILS
POUR RÉUSSIR
Avant de vous lancer, réunissez tout le matériel néces-
saire : des contenants de préférence en terre cuite ou des
pots biodégradables, un couteau, un cutter ou un sécateur
propre et bien affuté, un sachet d’hormone de bouturage,
des bâtonnets ou des baguettes chinoises, des sacs en
plastique transparent, un vaporisateur. Et le substrat tout
prêt, produit du commerce ou fait maison en fonction des
plantes à bouturer.

Que signifient les termes « aoûté » ou « semi-aoûté »


pour parler de rameaux à bouturer ? Un rameau jeune
est toujours un peu souple. Le bois durcit aux alentours
du mois d’août et c’est à ce moment-là qu’il vaut mieux
bouturer la plante. Un rameau semi-aoûté en est au stade
intermédiaire.
© ADJ / D.BRANCHE

Une astuce en plus : mettez plusieurs boutures dans


le même pot en prenant soin de les installer le plus près
possible des parois. La chaleur y est concentrée et
favorise le développement des racines.

Laurier-rose Hortensia et hydrangéa


C’est la plus facile des boutures ! Coupez quelques Prélevez des branches ne portant pas de fleur, en
rameaux sans fleur, de 10 à 15 cm de long. Supprimez coupant sous deux feuilles. Sur chaque bouture, ôtez
toutes les feuilles à la base et coupez d’un tiers les les feuilles du bas, conservez seulement deux feuilles en
feuilles présentes en haut. Prenez un grand verre. haut et réduisez de moitié leur surface avec un couteau
Tendez dessus un morceau de film alimentaire ou de ou un sécateur bien propre. Le trempage dans l’hor-
papier aluminium. Plongez les boutures en perçant mone de bouturage n’est pas indispensable. Placez plu-
le film (si le verre est large, vous pouvez en installer sieurs boutures dans un même pot. Recouvrez d’un sac
plusieurs). Rempotez dès l’apparition des racines. plastique transparent. La reprise prend environ 1 mois.
L’impatience se multiplie de la même façon. Laissez vos boutures passer l’hiver dans leur pot,
Mettez au fond du récipient un petit morceau à l’extérieur mais protégées du gel. À repiquer en
de charbon de bois. Il purifiera l’eau. pleine terre au printemps.

© ADJ / D.BRANCHE
© DINKUM

96 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Rosier
Choisissez un rosier exempt de maladie et des jeunes
branches ayant fleuri. Coupez des rameaux comportant
6 à 8 feuilles. Supprimez les fleurs fanées et le feuillage
sauf les deux feuilles du haut. Recoupez la tige en biseau,
pour conserver une bouture de 10 à 20 cm. Plongez le
bas de la tige dans de l’hormone de bouturage, tapotez
pour faire tomber l’excès avant de l’installer dans du
terreau. Recouvrez d’un sachet en plastique transparent à
retirer au bout d’une quinzaine de jours. Évitez de placer
vos boutures en plein soleil. À repiquer au printemps.

Oranger du Mexique
Les jeunes branches du C h o i sy a sont en pleine crois-
sance. C’est le moment de le marcotter. Sélectionnez
un rameau souple, le plus proche possible du sol.
Creusez une petite tranchée de 10 cm de profondeur.
Effeuillez la partie de la jeune branche qui va aller dans
le sol et fixez-la avec deux ou trois crochets (ou des
© A-WOUTER HAGENS

épingles à cheveux !). Laissez libre l’extrémité de la

© ADJ / D.BRANCHE
bouture et attachez-la à un petit tuteur.
Quand de nouveaux rameaux se seront développés,
séparez le bébé de sa maman.

Lavande Pélargonium
Prenez un rameau sans fleur comportant 3 yeux et Coupez des portions de tiges bien vertes. Recoupez
3 bourgeons et détachez-le en « déchirant » un peu la les boutures à environ 15 cm de long. Au bas de la tige,
plante-mère. C’est le principe de la « bouture à talon » conservez un nœud mais supprimez la feuille qui lui
également pratiquée pour multiplier le romarin. Avec correspond. Enfoncez les boutures dans un mélange
un couteau ou un greffoir désinfecté et affuté, rectifiez léger de terreau et de sable. Placez les pots à mi-ombre
si besoin la coupe. Enfoncez la bouture aux trois-quarts (surtout pas de soleil brûlant !). Vaporisez au pied tous
dans un mélange léger composé de terreau et de sable. les deux jours. Quand de nouvelles feuilles appa-
Maintenez le substrat humide. raissent, vous avez réussi !
La reprise est rapide. En quelques jours, les racines Prélevez vos boutures de préférence le matin quand
vont se former et des pousses apparaîtront. elles sont gorgées de sève.

© ADJ / D.BRANCHE
© DR

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 97


130 m de long sur 10 m de large...
La plus grande mixed-border de Normandie.

98 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


VISITE
DE JARDIN

© ADJ/D.BRANCHE
Le joyau
du bocage
LES JARDINS DU DOMAINE
ALBIZIA, UN TRÉSOR
DANS LA CAMPAGNE NORMANDE.

Si vous tombez nez à nez avec un gorille en plein bocage,


pas de panique ! L’animal – en résine – est le gardien de
l’un des douze jardins du domaine Albizia. Il veille sur cette
« Jungle normande » plantée d’un « fouillis » très organisé de
plantes exotiques (palmiers, bananiers, eucalyptus, fougères
arborescentes). Ce foisonnement est l’une des marques du
© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE

jardin… avec l’épurement. Car Albizia, c’est tout à la fois la


générosité, le jeu des couleurs d’une immense mixed-border
et la sobriété des structures végétales, et l’utilisation des to-
piaires qui installent, par ailleurs, le jardin de Frédéric Tinard
dans un style contemporain.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 99


VISITE DE JARDIN
LES JARDINS DU DOMAINE ALBIZIA

© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE


Le jardin japonais est une merveille ; et le bord
du bassin, un spa fréquenté par les grenouilles.

Au domaine Albizia, coexistent des jardins clos et de Cornouiller des pagodes à feuillage panaché.
larges espaces ouverts, des jeux d’eau lumineux et des
vases Médicis, des ifs taillés au cordeau et des Lonicera
nitida sculptés en griffes de sorcière, de sages vivaces
et des clématites échevelées, des angelots classiques et
des œuvres originales… Cet univers empreint de rigueur
et d’imagination débridée, c’est celui de Frédéric Tinard.
Paysagiste et jardinier, il a créé, planté ces jardins qu’il
entretient lui-même, aidé depuis peu d’un jardinier.

Les premiers travaux ont démarré voilà une dizaine


d’années seulement. On a vraiment du mal à y croire
tant les jardins semblent être là depuis beaucoup plus
longtemps ! « J’utilise des astuces. Pour donner artifi-
© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE

ciellement de l’âge à des saules tortueux par exemple,


je coupe toutes les branches les plus basses pour laisser
voir le tronc et appeler le regard vers une partie du jar-
din. Je les ai aussi plantés par quatre pour créer de suite
un effet de masse. » Après les premières années consa-
crées aux jardins clos (japonais, jungle, méditerranéen,
écorces colorées), Frédéric s’est attelé à la création de la
plus grande plate-bande mixte de Normandie. Elle me-
sure 130 m de long sur 10 m de large. C’est la colonne

100 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE
Une cinquantaine d’hydrangéas ‘Annabelle’ ont été
plantés pour former une haie de hauteur moyenne.

J’aime créer des perspectives, jouer avec les formes et les couleurs,
et travailler sur la transparence…
vertébrale du jardin avec un petit truc en plus par rap-
port aux mixed-borders classiques. « De chaque côté de
l’allée centrale, j’ai créé des contre-allées bordées d’ifs,
d’un côté, et de charmilles surplombées par des Catal-
pa bignonoides taillés en boules, de l’autre. Les visiteurs
peuvent ainsi mieux profiter des vivaces et des arbustes
plantés dans la plate-bande mixte. Mon idée, c’était aus-
si de créer une perspective parfaitement intégrée dans
l’environnement, celui des arbres et du ciel du bocage. »
Bientôt, la perpective atteindra 250 m de long grâce à la
taille d’une mini-forêt de pins qui permettra à la statue
des angelots au bout de la mixed-border de répondre à
la fontaine italienne située de l’autre côté !

Dans cette très, très grande plate-bande, Frédéric peut


© ISABELLE MORAND

aussi laisser libre cours à son goût pour les plantes vi-
vaces et son aisance à jouer avec les formes et les cou-
leurs. « J’aime les moutonnements, créer des contrastes,
Un guerrier de pierre est cerné par
le feuillage d’un érable du Japon. par exemple, entre le jeune feuillage vaporeux du fenouil
et celui des vivaces en devenir, offrir en un seul regard

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 101


VISITE DE JARDIN
LES JARDINS DU DOMAINE ALBIZIA

un tapis de bruyère révélant une boule de buis derrière


laquelle jaillit un roseau de Chine (Miscanthus) avant
de clore la scène par un vase Médicis monumental où
pousse un lin de Nouvelle-Zélande (Phormium) noir. »

Une seconde perspective a été élaborée en parallèle de


la première. Là, point de mixed-border mais une large
allée de 200 mètres qui s’ouvre par un jardin contempo-
rain de topiaires en cubes, boules et spirales, piqueté de
barrettes de schistes et qui s’achève sur un jardin d’eau

© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE


étonnant. Sous une dalle grise est installée une fontai-
nerie : « Elle va chercher l’eau dans la nappe phréatique
à 37 mètres de profondeur et alimente des jets qui jail-
lissent du sol et changent de couleur. C’est beau la jour-
née et féérique la nuit ! »

Les jets lumineux se déclenchent au passage


des visiteurs. La nuit, l’ambiance est magique.

1 2
b o nn
La idée! e
© ISABELLE MORAND

Frédéric a mis en scène un petit jardin

© JOHNATAPW
où les écorces sont reines. Il peut ainsi
profiter à longueur d’année de leur
couleur. Il aime particulièrement les
cerisiers du Tibet et du Japon au tronc
cuivré (Prunus serrula et P. serrulata) (1),
le bouleau blanc de l’Himalaya (Betu-
la utilis ‘Jacquemontii’) (2), l’érable à
3
écorce de papier (Acer griseum) (3)
qui s’exfolie en rouleaux de cannelle.
« Dans cette partie du jardin, je prends
également toujours du plaisir à observer
le dialogue qui se noue entre le hêtre
pourpre (Fagus sylvatica ‘Purpurea’),
le février d’Amérique à feuillage doré
© S. RAE

(Gleditsia triacanthos ‘Aurea’) et les


feuilles d’un Magnolia grandiflora. »

102 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


© PÉPINIÈRES JAVOY
© FRÉDÉRIC TINARD

Jour J pour l’arrivée des clématites accueillies par Stéphane ! C. florida ‘Taïga’
© PÉPINIÈRES JAVOY

© PÉPINIÈRES JAVOY

© PÉPINIÈRES JAVOY

C. tangutica ‘Golden Tiara’ C. texensis ‘Gravety Beauty’ Clematis maximowicziana

a r a d i s p o u r
Un p a t i t e s
les clém
Albizia accueille depuis l’an dernier une collection Stéphane Marie, en tournage dans le domaine, a pu
de 250 espèces et variétés de clématites ! assister à l’arrivée de la collection. Les clématites
Le fruit d’une collaboration avec les pépinières ont tout de suite été plantées et elles fleurissent au
Javoy (Loiret) qui souhaite dupliquer sa belle jardin pour la première fois cette année. Elles sont
collection de clématites pour pouvoir la conserver arbustives, herbacées, à grandes ou à petites fleurs,
et l’observer dans des jardins privés de France. du blanc pur au violet profond.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 103


VISITE DE JARDIN
LES JARDINS DU DOMAINE ALBIZIA
© PÉPINIÈRES JAVOY

Clematis viticella ‘Venosa Violacea’

104 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Au centre de cette seconde perspective structurée par
des ifs, sans aucune floraison, se dresse l’une des pièces
maîtresses de ce jardin décidément à part. Un arbre,
sculpture de métal grandeur nature, au pied duquel
Frédéric a installé des cubes de Lonicera nitida sur tige,
étend sa ramure. En prenant un peu de recul, le bosquet
en arrière-plan semble offrir sa texture et son feuillage
à l’œuvre. La meilleure façon d’intégrer délicatement le
jardin dans son environnement bocager.

Isabelle Morand.
© STÉPHANE MAURICE_CORLET PRESSE

C’est ici !

Les jardins du domaine Albizia


La Vitardière, 14240 Livry
Les graminées plantées en nombre
Tél. : 06 75 08 66 47.
accompagnent en beauté la fin de l’été.
Site internet : http://domainealbizia.fr/les-jardins

Envie d’un petit coin


exotique ? Voici une scène

SCÈNE dont vous inspirer. Récupé-


rez des cannes de bambous,
EN fixez-les sur des poteaux en

MODÈLE ! les espaçant pour ne pas


créer d’effet « mur ». Plantez
un bambou, n’oubliez pas
d’installer une barrière an-
ti-rhizomes pour le contenir.
Posez une jarre ou un gros
pot gris ou d’une autre
couleur. Au pied, installez
des plantes de mi-ombre et
de sol frais : hostas, digitales,
rodgersias, heuchères, un
ou deux pieds de muehlen-
beckia pour faire le lien
entre elles. Si vous avez de
la place, laissez-vous tenter
par une grosse fougère
© ISABELLE MORAND

comme l’osmonde royale


(Osmunda regalis).

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 105


LA RECETTE
AOÛT

g l a c é à l a p ê c h e
Thé enthe
et à la m

Faire infuser le thé dans l’eau Rincer les feuilles de menthe.


Pour 4 verres à température ambiante Ajouter les quartiers de
Préparation : 1 h pendant 40 min. pêche, la menthe et les gla-
Le filtrer et ajouter le miel çons dans les verres juste au
• 15 g de thé vert et la pincée de curry. Mettre moment de servir.
• 4 cuil. à soupe de miel le tout au frais en carafe.
• 1 pincée de curry Astuce
• 3 pêches bien sucrées Une heure avant de servir : Remplacer le miel par du
© LILECHKA75

• 8 feuilles de menthe Peler les pêches et les sucre de canne pour varier
• 4 glaçons couper en quartiers. les plaisirs.

106 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
AOÛT

© PHILIPPE FERRET
L’EUCRYPHIA
Il fleurit en été, c’est son point fort. Sa culture est toutefois
à réserver aux régions à climat doux et humide.
Autant l’écrire de suite : en choisissant ce petit arbre, Les espèces que vous trouverez facilement
je sais que je vais être à l’origine d’une frustration Eucryphia cordifolia parfois dénommé ulmo : feuillage
compréhensible chez de nombreux jardiniers. L’eu- persistant, grandes fleurs blanches en coupe aplatie.
cryphia est, en effet, à réserver aux jardins qui béné- L’une des plus grandes espèces.
ficient d’un climat doux et humide. C’est le cas chez E. glutinosa : avant de tomber, son feuillage caduc prend
moi, dans le Cotentin. Il se plaira dans tous les jardins à l’automne une belle coloration rouge orangé. Fleurs
littoraux, de la Manche au sud de l’Atlantique. blanches de 6 cm.
Moyennement rustique, il commence à ne pas se E. intermedia ‘Rostrevor’ : feuillage persistant. Un peu
sentir bien à - 7°C et à - 15°C, c’est la fin ! plus rustique que les autres espèces : - 12°C.
E. lucida ‘Pink Cloud’ (photo ci-dessus) : feuillage persistant,
Explosion estivale fleurs rosées en périphérie. Ses
Peu d’arbres fleurissent aussi généreusement en dimensions réduites (2 m de haut et
été. L’eucryphia, originaire du Chili, d’Australie et de 1,5 m de large) permettent de le planter

© GAILHAMPSHIRE
Tasmanie, se couvre de fleurs blanches ou rosées, dans un petit jardin.
simples, qui font penser à celles des églantiers et
attirent les pollinisateurs. Enfin, et c’est un autre atout,
la floraison est parfumée. Les fleurs exhalent un
délicat mélange de senteurs de miel et de tilleul.
Carte d’identité
Des exigences particulières Nom commun : eucryphia.
Une fois bien installé, l’eucryphia est un arbuste facile Nom latin : Eucryphia.
à vivre. Mais il faut lui assurer un bon départ. Plan- Type : petit arbre à feuillage caduc ou persistant.
tez-le à l’ombre ou à mi-ombre, à l’abri des vents Floraison : de juillet à septembre en fonction
froids, dans un sol neutre ou acide (évitez le calcaire) des espèces.
et surtout bien drainé. Car s’il est à son aise sous Expositions : soleil, mi-ombre.
climat humide, il ne supportera pas d’avoir les racines Sol : bien drainé et surtout pas calcaire.
dans l’eau. Les deux premières années qui suivent Rusticité : - 7 °C.
la plantation, arrosez-le régulièrement pour l’aider Utilisation : isolé, massif, haie.
à bien s’implanter et paillez son pied. Taille : pas nécessaire sauf en fin d’hiver pour
rectifier sa silhouette.
Culture possible en pot ? Non, sauf à pouvoir
le rentrer en véranda.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 107


DIS-MOI STÉPHANE

Ces questions,

?
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux LA RHUBARBE PEUT-ELLE
à me les poser... SERVIR D’INSECTICIDE ?
Après juillet, la rhubarbe se charge en
Voici mes réponses ! acide oxalique qui peut être source de pro-
blèmes gastriques ou de risques
allergiques. Mais les feuilles peuvent être
EST-IL TROP TARD

?
utilisées pour lutter contre les pucerons
POUR ACHETER UN verts ou noirs et la teigne du poireau. Voici

GINGEMBRE PAPILLON ?
comment faire : découpez les feuilles en
tagliatelles (lanières) avant de les plonger
dans de l’eau (150 g pour 1 litre d’eau). Ame-
Non, mais ne le replantez pas en pleine terre.
nez à ébullition,
Laissez le gingembre papillon (Hedychium) dans
éteignez le feu.
son pot ou transplantez-le dans un pot plus gros.
Couvrez,
Cette plante aux fleurs très parfumées peut fleurir
laissez infuser
jusqu’à fin octobre si vous l’installez au soleil. Met-
24 heures
tez le pot contre un mur, il profitera de sa chaleur.
avant de filtrer
Les hédychiums sont originaires d’Inde, du Népal
et de pulvériser
ou de l’Himalaya mais ne sont pas très rustiques
sur les plantes
(entre -8°C et -12°C selon les espèces). Il faut donc

© DR
atteintes.
les hiverner ou les protéger l’hiver en paillant leur
pied et en entourant le pot de papier bulle.

?
FAUT-IL TAILLER
LES AGRUMES
EN ÉTÉ ?
Oui, cette taille
est indispen-
sable et le mois
d’août est tout
indiqué pour
intervenir sur
les citronniers,
© BEBENJY

orangers, kum-
quats… cultivés
en pot ou en pleine terre. Ces dernières
semaines, les agrumes ont beaucoup
poussé, il faut les toiletter pour les aider
à bien fructifier. Avec un sécateur désin-
fecté, allégez le centre de l’arbuste des
© ABBPHOTO

rameaux qui empêchent une bonne péné-


tration de la lumière. Si certains ont trop
poussé, n’hésitez pas à les raccourcir.

108 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda AOÛT

?
QUELS SONT
LES IRIS À PLANTER Pour admirer les dahlias en fleur…
AU MOIS D’AOÛT ? Prenez la direction du Parc floral de Paris où la collection
ne cesse de s’étoffer. Elle comprend plus de 400 varié-
Certains iris peuvent être plantés au mois tés. Plus d’infos sur
d’août. Ils auront ainsi le temps de produire http://www.parcfloralde-
des racines avant l’hiver, en particulier les paris.com/fr.
iris des jardins. Les bulbeux comme les iris À Orléans, au Parc floral
de Hollande ou réticulés s’installent en au- de la Source, les dahlias
tomne. Savez-vous qu’il existe des iris pour sont les héros d’un jardin
des terrains humides (iris des marais) mais circulaire. Ils occupent
drainés (iris du Japon) et pour des terrains des carrés et des chemins
secs (iris des jardins, iris de Hollande). Tous engazonnés permettent

© DR
ne fleurissent pas au printemps ! L’iris réti- de les admirer de très
culé fleurit en février-mars, il mesure 15 cm près. Infos sur http://www.parcfloraldelasource.com.
et l’iris d’Alger Enfin, quelque 750 variétés sont cultivées en Belgique,
(I. unguicularis) au Conservatoire européen du dahlia, dans le parc du
épanouit de no- château d’Enghien, monument du patrimoine wallon.
vembre à mars des
fleurs au parfum
Le jardin exotique et botanique
© ROMANBABAKIN

vanillé. Il ne vous
reste plus qu’à faire de Roscoff, dans le Finistère.
votre choix. Une balade merveilleuse
au milieu de plantes du
monde entier, des Açores
à l’Afrique du Sud, du
Chili à Madère. On peut y
admirer des collections de
rince-bouteilles (Calliste-

?
mon), de tisons-de-satan
QUELLES SONT

© DINKUM
(Kniphofia), de véroniques
LES PLANTES EFFICACES arbustives (Hebe) et d’eu-
CONTRE LES MOUSTIQUES ? calyptus. Renseignements
sur http://www.jardinexotiqueroscoff.com
Eh oui, en été, les
moustiques ne
prennent pas de Le potager « arc-en-ciel » du château
vacances. Bien au de Bosmelet, à Aufray (76).
contraire ! Autour Au cœur du pays de Caux, un potager extraordinaire
de la terrasse, en organisé autour d’un bassin central et traversé par
jardinières, je vous une pergola (de 90 mètres !) de buis et de roses.
© BEBENJY

conseille de planter Les légumes et les fleurs poussent dans quatre grands
des aromatiques : carrés de couleur. A ne pas manquer : une déambu-
basilic citron (Ocimum x citriodorum), ver- lation dans le parc
veine citronnelle (Aloysia triphylla), pélargo- créé par un disciple
nium citronnelle (P. citronellum), citronnelle d’André Le Nôtre
de Madagascar (Cymbopogon citratus), et sa spectaculaire
mélisse officinale (M. officinalis). Du côté des allée de tilleuls
arbustes, l’eucalyptus de Gunn (E. gunnii), tricentenaires.
l’osmanthe (Osmanthus) et le lantana ont Plus d’infos sur
des vertus répulsives. http://bosmelet.fr
© DR

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 109


© LE SCANFF-MAYER

110 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


EN
SEPTEMBRE
Un second printemps
envahit le jardin. Avec
cette douceur, les plantes
retrouvent leur fraîcheur et
les pelouses reverdissent.
Les jours encore assez longs
donnent de belles lumières
qui mettent bien en valeur
Silence, mes grands dahlias aux

ça pousse ! chauds coloris.

111 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 111
LES ESSENTIELS
SEPTEMBRE

Au jardin, la fin de l’été ouvre le bal


des asters et des graminées.
4 BULBES D’AUTOMNE À FLORAISON EXPRESS
Si vous les plantez maintenant, vous aurez le plai- facilement en jardinerie ou sur catalogue, propo-
sir de les voir fleurir dans quelques semaines. Et sés non loin des bulbes de printemps puisqu’on les
comptez sur eux pour revenir toujours plus nom- plante au même moment. Ils poussent aussi bien au
breux tous les ans. Ouvrez l’œil, vous les trouverez jardin qu’en pot.
© DIMITRIKALIORIS

© MARTIN LEBER
Le colchique (Colchicum). Ses grosses fleurs roses Le crocus jaune d’automne (Sternbergia lutea).
1 font penser à celles des crocus et arrivent avant les
feuilles. Il aime être planté à 5 cm de profondeur,
3 Plantez-le par petits groupes, à 5 cm de profon-
deur pour donner un coup d’éclat dans des bordures
dans une terre plutôt riche et fraîche. ou des massifs qui manqueront bientôt de couleur.
© ISABELLE MORAND

© ISABELLE MORAND

Le lis des Cafres (Schizostylis coccineus). Même Le cyclamen de Naples (Cyclamen hederifo-
2 s’il s’agit d’un bulbe, vous le trouverez en godet
au rayon des plantes vivaces. Il fleurit de sep-
4 lium). Plantez-le dans le bon sens (le creux vers
le ciel), à 2 cm de profondeur. Les fleurs roses ou
tembre à novembre, au soleil, dans un sol frais. blanches ne tarderont pas à arriver.

112 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


En bref
BASSIN, MINI-BASSIN

© ISABELLE MORAND
À LA PÊCHE
AUX LENTILLES
Les lentilles d’eau (Lemna
minor), c’est beau mais
point trop n’en faut. Si elles
recouvrent la totalité de la sur-
UN ARBRE AUX PERLES face de l’eau, elles empêchent
POUR ÉGAYER L’AUTOMNE la lumière d’y pénétrer. Avec
une épuisette, éliminez réguliè-
Ses fruits roses ou blancs sont toujours appré- rement une partie de ces len-
tilles et jetez-les au compost.

© CHRISTIAN FISCHER
ciables au jardin ou en pot sur une terrasse quand
l’automne arrive. Vous pouvez planter en ce moment Si elle disparaît en hiver, c’est
normal. Elle se laisse couler au
cet arbuste très costaud (rusticité : - 25°C minimum). fond du bassin et refera surface
Ses fleurs printanières feront le régal des nombreux au printemps prochain (sauf, si
insectes et ses baies, celui des oiseaux (pas le vôtre, elle a gelé !).
les fruits sont toxiques). Vous trouverez dans le com-
merce ou chez les pépiniéristes plusieurs espèces
et variétés de symphorine (Symphoricarpos). Les POTAGER
plus petites pourront être intégrées à un massif ou
plantées sur un talus (‘Hancock’), les plus grandes DIVISEZ LES GROS
(S. albus, ‘Magic Berry’ ou ‘White Edge’) à des haies.
PIEDS DE RHUBARBE
Si la rhubarbe a trop pris ses
aises, vous pouvez la diviser
maintenant. Prenez une bêche
et enfoncez-la tout autour de
la touffe pour « cerner » la
plante et vous permettre de la
sortir plus facilement de terre.
Avec un grand couteau, diviser
la souche en plusieurs éclats.
Offrez-les à d’autres jardiniers
ou replantez ailleurs au jardin
en installant les bourgeons au
© DR

niveau du sol.
© PCTURNER71

PLANTES D’INTÉRIEUR
PETITS SOINS
POUR LA RENTRÉE
COURGES ET POTIRONS D’ici la fin du mois, rentrez
LES PIEDS AU SEC les plantes qui ont passé l’été
dehors. Avant de leur faire
Le temps de la récolte approche mais gare à regagner l’intérieur, coupez
l’humidité ! La rosée du matin, un gros orage ou des les parties jaunes ou sèches,
pluies répétées peuvent faire pourrir les Butternut et griffez (une vieille fourchette
leurs copines. Pour prévenir les dégâts, glissez vous convient très bien) le substrat
sur quelques centimètres pour
chaque courge ou potiron une tuile plate pour l’isoler
l’aérer et nettoyez les feuilles
du sol. Si vous n’avez pas de tuile, un gros morceau avec un chiffon. Profitez-en
de tesson de poterie peut faire l’affaire. N’utilisez sur- aussi pour leur donner de l’en-
© DR

tout pas de paille car elle retient l’eau. grais liquide.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 113


LES ESSENTIELS
SEPTEMBRE

© ISABELLE MORAND
DES SAUGES Sauge sclarée
QUI SE MOQUENT DU FROID
C’est le moment de planter deux grosses poignées de
les sauges vivaces ou billes d’argile ou de gravier.
bisannuelles, celles qui Elles fleuriront une pre-
vont passer l’hiver sans mière fois au printemps. Si
souci Vous les trouverez vous coupez les fleurs fa-
présentées en godet ou en nées et un peu de feuillage,

© AVERATER
conteneur (pour les sauges vous aurez une deuxième
ornementales, celles à floraison en septembre.
petites feuilles notamment, Quelques sauges rus- Sauge ‘Purple Rain’
mieux vaut attendre le prin- tiques et très décora-
temps pour les planter). tives : la sauge sclarée
Dans une bassine ou (Salvia sclarea) aux fleurs
un seau, faites tremper bleue-violet et blanches,
la motte le temps qu’elle la sauge verticillée ‘Purple
se réhydrate bien. Rain’ (S. verticillata) aux
Les sauges aiment le soleil fleurs violettes, toutes les
et une terre bien drainée, sauges des prés (S. praten-
voire caillouteuse. Au fond sis) qui fleurissent rose,

© DR
Sauge des prés
du trou de plantation, jetez blanc, bleu pâle, violet…

LE PLEIN DE COULEURS
GRÂCE AUX PENSÉES
Une barquette de ces petites terreau « spécial plantation ».
plantes n’est pas très oné- N’enterrez pas le cœur des
reuse. Les planter en pot ou en plantes, espacez les pensées
jardinière vous garantit d’avoir d’une quinzaine de centi-
des fleurs et des couleurs à la mètres. Coupez les fleurs pour
© ISABELLE MORAND

fin de l’automne et au début aider au développement rapide


du printemps. À la plantation, des racines. On en trouve de
ajoutez du compost si vous en toutes les couleurs et de toutes
avez, sinon installez-les dans du les tailles.
© SYDNEY RAE

COMMENT BIEN
CONSERVER LES POMMES
Votre pommier vous donne des consommer de suite. Installez les
kilos et des kilos de fruits et vous plus gros, les plus beaux dans
en avez assez de faire des tartes une cagette ou un cageot, la
et des compotes ? Pas de pro- queue en l’air. Les pommes ne
blème ! De nombreuses variétés doivent pas se toucher. Puis pla-
se conservent bien et longtemps. cez le cageot en un lieu sombre
Mettez de côté les fruits les plus et bien aéré où la température
petits et ceux abimés pour les est comprise entre 8 et 14°C.

114 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Memo À FAIRE EN SEPTEMBRE

© ADJ/DIDIER BRANCHE
ARBRES ET ARBUSTES
Arrosez copieusement les rhododendrons,
les camélias et les azalées. En ce moment, ils
forment leurs boutons floraux. Plantez du lierre,
de chèvrefeuille et des conifères.

FLEURS
COMMENT OBTENIR Plantez les vivaces rustiques à floraison
GRATUITEMENT printanière et les bisannuelles vendues
en godet. Tuteurez les asters s’ils s’avachissent.
DE NOUVEAUX FRAISIERS ?
Les fraisiers produisent naturellement des sto- PLANTES AROMATIQUES
lons. Ce sont des tiges toutes fines, rampantes, qui Plantez-les maintenant au jardin ou en pot
s’échappent du pied-mère. Observez leur dévelop- (sauf le basilic, le plus frileux de la bande).
pement : quand vous voyez deux ou trois feuilles
TERRASSE ET BALCON
apparaître, séparez avec un couteau ou un sécateur
la maman et son bébé, prenez un plantoir, soulevez Et si vous tentiez un dernier semis
de roquette en pot ?
la terre pour extraire la petite motte. Replantez tout
de suite ailleurs au potager, en jardinière ou en pot.
POTAGER
Arrosez le nouveau plant.
Arrêtez d’arroser les potirons, les fruits gor-
gés d’eau perdent de leur saveur. Plantez des
bulbillles de poireau perpétuel. Semez encore
mâche, laitue, épinards, radis et cerfeuil tubéreux.

VERGER
Récoltez raisin, pommes et poires d’automne,
et noisettes. Baladez-vous dans la campagne à la
recherche des dernières mûres.

PLANTES D’INTÉRIEUR
© ISABELLE MORAND

Rentrez avant la fin du mois celles qui ont passé


les beaux jours dehors.

CONFITURES
Transformez une partie de vos fruits si vous
n’arrivez pas à tout manger frais. Pommes et
GARE AUX CHENILLES raisin ne se marient pas. Et n’hésitez pas à
ajouter des fruits secs (noisettes, amandes)
PROCESSIONNAIRES DU PIN ! à votre confiture de figues.
Très urticantes et dangereuses pour nos animaux
de compagnie, les jeunes chenilles commencent PELOUSE
à s’alimenter. Le résultat est déjà visible sur les Apportez un engrais pour « doper »
pins : groupes d’aiguilles désséchées, recroquevil- le gazon avant l’hiver. Nouvelle pelouse
ou semis de regarnissage : n’oubliez pas
lées. Mieux vaut agir sans tarder pour éliminer ces
d’arroser en pluie fine.
premières colonies. Si les branches sont accessibles,
mettez des gants coupez les parties atteintes et brû- BASSIN
lez-les. Vous pouvez aussi pulvériser du bacille de Enlevez régulièrement les feuilles
Thuringe (Bacillus thuringiensis). Si les branches sont et les fleurs tombées dans le bassin.
trop en hauteur, il faut faire appel à une entreprise
spécialisée et certifiée pour l’application de produits
antiparasitaires.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 115


Les baies d’amélanchiers

116 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


DOSSIER
SEPTEMBRE

Les arbustes
à petits fruits
gourmands
DES FLORAISONS RAVISSANTES
SUIVIES DE FRUCTIFICATIONS
DÉLICIEUSES. VOUS AIMEREZ
CES ARBUSTES DEUX-EN-UN !
À la campagne ou en ville, il ne faut surtout pas hésiter à planter
un ou plusieurs arbustes à baies. Ils cumulent des qualités déco-
ratives et gustatives. Au printemps, ils fleurissent généreusement ;
en été ou à l’automne, ils produisent de très nombreux petits fruits
faciles à transformer en cuisine. On peut ajouter un dernier atout
pour certains : un beau feuillage automnal comme chez l’amé-
lanchier de Lamarck ou l’aronie à feuille d’arbousier ‘Brilliant’.

La plupart des baies sont riches en vitamines (notamment la vi-


tamine C), en fibres et en oligo-éléments (fer, magnésium, cal-
cium, zinc…). On y trouve aussi des acides gras omega-3 dont
l’action est positive sur le cerveau et le système cardiovasculaire
et des polyphénols dont on connaît le rôle protecteur contre cer-
taines maladies (neurodégénératives notamment). Les cultiver
dans son jardin permet de réaliser de substantielles économies,
les baies coûtent cher, fraîches ou séchées.

Votre seul souci avec ces arbustes sera de devoir partager le tré-
sor avec les oiseaux. Car ces baies font partie de leurs péchés mi-
gnons. Si vous ne savez pas si les fruits sont mûrs, surveillez les
merles, grives, fauvettes à tête noire, mésanges et bouvreuils…

Isabelle Morand
© INGWIO

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 117


MES CONSEILS
POUR LES
CULTIVER

Choisissez bien votre ou vos arbustes en fonction de la


taille de votre terrain. À la campagne, vous pouvez tout
planter, en haie ou isolé, au jardin, au verger. Dans un jar-
din de ville, évitez le prunellier et l’églantier, très épineux.

Le sureau n’est pas très encombrant. Il a tendance à


prendre ses aises en largeur mais dépasse rarement 3 m
de haut. Autre avantage : il se taille facilement.

Si vous avez un tout petit espace, optez pour le


ragouminier qui, au bout de 5 ans, sera adulte et
mesurera grand maximum 1 à 2 m en tous sens.

Pour un automne flamboyant, misez sur l’amélanchier


de Lamarck. Son feuillage passe au jaune, orange, rouge.
Il peut monter jusqu’à 5 mètres de haut. Ne le plantez pas
trop près d’une allée ou d’une terrasse. Les fruits peuvent
tacher le revêtement.

Si vous voulez aider les abeilles solitaires à se nourrir,


© STRAITEL

plantez un cornouiller mâle qui fleurit en fin d’hiver.

Amélanchier de Lamarck
Cornouiller mâle Les bouquets de fleurs blanches de Amelanchier
Entre janvier et mars, Cornus mas fleurit en bouquets lamarckii s‘épanouissent en début de printemps et
jaunes. En août apparaissent les cornouilles, des fruits sont suivis, en été, par la production de baies rouges
très riches en vitamine C, en sucre et en pectine. On les puis bleu violacé, réunies en grappes pendantes. Leur
récolte en septembre quand elles tombent au sol ou sur aspect, leur chair juteuse et leur bonne teneur en sucre
l’arbre quand elles prennent une couleur foncée. Pour font penser aux myrtilles. Les oiseaux ne s’y trompent
savoir s’ils sont bien mûrs, les fruits qui ressemblent à pas : ils adorent les amélanches riches en vitamines C
de grosses olives doivent être un peu mous au toucher. et A, magnésium, fer, calcium et zinc.
Sinon, ils seront acides. À picorer sur l’arbre. À transformer en confiture ou
À transformer en gelée, en confiture, en pâte de fruits. en tarte. À faire sécher aussi.
© YURIYS

© DR

118 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Sureau Églantier
Sa floraison printanière en ombelles attire les C’est avec les fruits de Rosa canina que l’on confec-
butineurs. Les baies noires du sureau (Sambucus nigra) tionne la délicieuse confiture de gratte-cul après les
se récoltent entre septembre et octobre (si les oiseaux avoir fait cuire et avoir ôté au moulin à légumes tous
vous en laissent jusque là !). Il faut les transformer les poils à gratter contenus dans les baies. Chaque
pour pouvoir les consommer : crus, ils peuvent être cynorhodon (fruit du rosier) contient des sucres, de la

© MARTINA SIMONAZZI
à l’origine de troubles gastriques. Ces baies apportent pectine et autant de vitamine C qu’un citron. Les fruits
des vitamines A, B6, C et du fer. Elles sont riches en se récoltent généralement après les premières gelées.
antioxydants et stimulent le système immunitaire. À faire sécher pour les utiliser en tisane. La pulpe
À transformer en marmelade, sirop, liqueur. cuite peut remplacer la sauce tomate dans les pâtes.
© HJBC

Prunellier
Ragouminier Cet arbuste très épineux (Prunus spinosa) est souvent
planté en haie. Les fleurs printanières, mellifères, sont
Prunus tomentosa est aussi appelé cerisier de suivies de petits fruits sombres à récolter après les
Mandchourie (ou de Nankin). Les fleurs printanières, premières gelées lorsqu’ils se sont ramollis. Avant, les
blanc rosé, sont suivies de fruits rouge vif au mois de prunelles sont âpres et astringentes en raison de leur
juillet. Ils ressemblent à des cerises mais sont comme forte concentration en tanin. On peut les consommer
© GABRIELE GRASSL

« collés » au bois. Ils ont un gros noyau comme toutes crues mais cela n’a pas grand intérêt, car leur saveur
© ALEXMAK72427

les cerises sauvages et sont bien juteux. se révèle en les cuisinant.


À déguster frais. À transformer en confiture, À transformer en liqueur, en confiture, compote,
compote, tarte, gelée, vinaigre. sirop et gelée.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 119


BOUQUET
SEPTEMBRE

u r d u r o u g e
Au t o
© P.NOACK

120 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Le rouge, l’une des couleurs
phares de l’automne tient 2
la vedette de cette composition
tout en rondeurs...

La cueillette
Hortensia (Hydrangea serrata ‘Santiago’) : 5 à 7 têtes.
Orpin d’automne (Sedum spectabile ‘Herbstfreude’) : Prenez 2 ou 3 fleurs d’agapanthe et faites-en un petit bou-
5 à 7 fleurs. quet. Faites de même avec les autres végétaux en veillant
à donner une forme un peu bombée à votre composition.
Dahlia (Dahlia ‘Arabian Night’) : 5 à 7 fleurs.
Donnez aux tiges un mouvement de vrille. Orientez le bou-
Agapanthe (Agapanthus ‘Black Pantha’) : 5 tiges quet vers vous, regardez les fleurs en plongée. De l’autre
de fleurs montées à graines. main, joignez les végétaux restants au bouquet en les
orientant fleurs vers la gauche et extrémité de la tige
Persicaire (Persicaria ‘Red Dragon’) : 5 à 7 tiges.
vers l’arrière, sur la droite.
Souchet (Cyperus longus) : 5 fleurs.

3
Le matériel
Un vase en osier de 40 cm de haut doublé d’un contenant
étanche pour recevoir l’eau. Du raphia.

Le pas-à-pas
Sans lâcher le bouquet, utilisez le raphia pour faire tenir
ensemble les végétaux (4 à 5 tours) et formez un nœud
solide à la fin. Puis, avec un sécateur, coupez les tiges
environ à 15 cm sous le raphia.

DE STÉPHANE PENNETIER 4
© P.NOACK

Retaillez les tiges si elles touchent le fond du vase ou


si elles dépassent de trop, le bouquet devant reposer sur
le bord de la vannerie.

1 5

Posez votre cueillette sur une table. Retirez toutes les feuilles Enfin, retirez le bouquet, versez de l’eau dans le vase, réins-
(sauf sur le souchet) jusqu’à 15 cm ou 20 cm sous les fleurs. tallez le bouquet et piquez, çà et là, les tiges de souchet.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 121


LA RECETTE
SEPTEMBRE

r t t u r c a u p o t i r o n
Desse

Peler et épépiner le Le potiron est cuit lorsque


Pour 6 personnes potiron. le couteau s’enfonce sans
Préparation : 10 min. Découper le potiron en résistance.
Cuisson : 1 h cubes de 5 cm de côté et les Laisser tiédir et servir en
disposer dans une poêle. saupoudrant de poudre de
• 1 potiron de 2 kg Couvrir de sucre. noix et en arrosant de citron
• 500 g de cassonade Faire reposer 10 à 12 heures, au bon plaisir de chacun.
• 10 cl d’eau à température ambiante.
• 200 g de poudre de noix Mouiller les morceaux et, Astuce
• le jus d’1 citron sans les bouger, faire cuire Servir un citron pressé chaud
© MYASINIRIK

1 h à feu très doux. et bien sucré à déguster avec.

122 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


LA PLANTE DU MOIS
SEPTEMBRE

© ISABELLE MORAND
L’ANÉMONE DU JAPON
Cette plante vivace égaye les massifs en fin d’été. Ses différents
coloris se marient bien avec des asters et des graminées.
Les anémones du Japon s’installent rapidement Quelques variétés intéressantes
dans un jardin. Elles forment vite des touffes dont la ‘September Charm’ : feuilles très découpées. Fleurs rose clair,
floraison débute en août et peut durer jusqu’aux pre- touche plus foncée au cœur des pétales. H. : 1 m.
mières gelées. Elles préfèrent l’ombre et la mi-ombre, ‘Pamina’ : Fleurs rose soutenu, semi-doubles. H. : 0,8 m.
peuvent être plantées au soleil tamisé mais surtout ‘Whirlwind’ : fleurs doubles blanches. H. : 1,2 m.
pas brûlant. Le secret d’une belle floraison et de leur ‘Wild Swan’ : très originale, fleurs blanches à revers
longévité ? Une plantation dans un sol bien drainé, mauve. H. : 0,8 m.
restant bien frais, mais pas détrempé. ‘Splendens’ : pétales arrondis déclinant un camaïeu
de rose. H. : 0,8 m.
Rustiques et sans souci ‘Fantasy Pocahontas’ : fleurs roses, semi-doubles.
Ces anémones supportent les basses températures. Une petite variété adorable. H. : 0,50 m. Fleurit dès juillet.
Le feuillage disparaît en hiver mais la souche résiste ‘Honorine Jobert’ : la plus connue sans doute.
à - 20°C. Elles ne requièrent aucun soin particulier si Fleurs blanc pur, simples. H. : jusqu’à 1,2 m.
ce n’est un paillis pour conserver la fraîcheur en été

© ALEXANDER62
et un apport de compost tous les deux ou trois ans.
Autres atouts de ces vivaces : elles ne font pas partie
des mets favoris des limaces et des escargots.
Par ailleurs, elles sont très douées pour empêcher
les adventices de s’installer…

Limiter ou diviser ?
Carte d’identité
Si elles se plaisent chez vous, gare à l’invasion ! Mais Nom commun : anémone du Japon.
elles sont faciles à contrôler, il suffit d’arracher les Nom latin : Anemone hybrida ou A. hupehensis.
repousses. Si, au contraire, vous voulez en replanter Type : plante vivace.
ailleurs au jardin, divisez d’un coup de bêche un pied Floraison : d’août jusqu’aux premières gelées.
d’au moins 3 ans et replantez à l’endroit souhaité. Expositions : ombre, mi-ombre.
Sol : ordinaire, bien drainé.
Rusticité : - 20 °C.
Utilisation : massif, mixed-border.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 123


DIS-MOI STÉPHANE

Ces questions,
© LE SCANFF-MAYER
vous êtes nombreux
à me les poser...
Voici mes réponses !

© DR
?
QUE PLANTER

?
DANS L’OMBRE SÈCHE POURQUOI MES GRENADES
DE MA HAIE ? ÉCLATENT-ELLES
CE VIDE ME DÉSESPÈRE… AVANT LA RÉCOLTE ?
Votre grenadier (Punica granatum) manque
C’est une situation courante quand la haie est
sans doute d’eau. Cet arbuste fruitier a, en
composée d’arbustes persistants ou non. L’ombre
effet, besoin d’être abreuvé au pied pour
y est souvent dense. Certaines plantes s’accommo-
amener ses fruits à maturité et empêcher
deront sans souci de cette exposition pour peu que
ces derniers d’éclater… s’il se met à pleuvoir
vous preniez soin d’enrichir le sol avec du compost
beaucoup et d’un seul coup. Si la fin de
et d’arroser un peu. C’est le cas de certains géra-
l’été est très sèche, apportez des dizaines
niums vivaces bien adaptés à une culture à l’ombre
de litres d’eau en une seule fois à votre ar-
ou mi-ombre : géranium noueux (G. nodusum),
buste. Si la sécheresse se prolonge, recom-
géranium à grosses racines (G. macrorrhizum)
mencez 15 jours plus tard, cela devrait être
ou le géranium livide (G. phaeum), un increvable.
suffisant pour assurer une belle récolte en
Vous pouvez aussi installer des bulbes à floraison
octobre-novembre.
printanière et des primevères. Quand au muguet,
il se fera une joie d’envahir l’endroit, tout comme
l’aspérule odorante (Galium odoratum) qui y
déroulera son tapis vert.

?
COMMENT UTILISER
LE MARC DE CAFÉ
AU JARDIN ?
Le marc de café fait, en effet, partie des
produits à recycler au jardin. Vous pouvez
l’épandre au pied de vos plantes, les limaces
et les escargots ne
l’aiment pas. Mais
à la première pluie,
© ISABELLE MORAND

il faudra recom-
mencer ! Vous pouvez
© JOYTASA

aussi le mettre au compost


Le jardin de Berchigranges (88) car les vers de terre aiment
la caféine qui les rend plus actifs dans leur
travail de transformation des végétaux.
Enfin, utilisez ce marc en engrais. Épan-
dez-le au pied des plantes et enfouissez-le
par un griffage léger.

124 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Agenda
?
QUELLE EST LA
DIFFÉRENCE ENTRE SEPTEMBRE
UNE PLANTE ANNUELLE
7 et 8 septembre, Festival
ET UNE BISANNUELLE ? de la tomate et des saveurs,
Leur cycle végétatif est différent. Les au château de la Bourdaisière,
plantes annuelles (coquelicot, pavot de à Montlouis-sur-Loire (37).
Californie, nigelle, belle-de-nuit, lavatère, Dans le Conservatoire, créé
cosmos (photo de droite), pétunia, pélar- voilà 21 ans par Louis-
gonium, cléome…) vivent quelques mois Albert de Broglie, poussent
seulement. On les sème au printemps et plus de 700 variétés de
elles fleurissent une grande partie de l’été. tomates allongées, rondes,
en forme de cœur, rouges,
orange, noires, vertes…
Les tomates cultivées sur
des tuteurs formant des
tipis occupent une grande

© ISABELLE MORAND
partie du potager. Dans
© ISABELLE MORAND

© ISABELLE MORAND

une autre partie du jardin,


ce sont 400 variétés de
dahlias qui composent une
mosaïque colorée impressionnante. Plus d’infos sur le
site du château : www.labourdaisiere.com
L’année suivante, on renouvelle les semis
ou on repique des plants au printemps,
21 et 22 septembre, Journées
achetés en godets ou en mini-mottes. Les
européennes du patrimoine.
plantes bisannuelles développent racines,
Comme chaque année plus de 17 000 sites parmi
tiges et feuilles la première année, sur-
lesquels des parcs, des jardins privés seront ouverts au
vivent à l’hiver, et fleurissent au printemps.
public. L’occasion de découvrir les jardins du Château
Elles produisent des graines, donnant nais-
du Champs de Bataille
sance à de nouvelles plantes, puis meurent.
dans l’Eure, la maison et
C’est le cas des digitale, primevère, molène
les jardins de Georges
(bouillon-blanc), angélique officinale, myo-

© ADJ/D.BRANCHE
Clemenceau en Vendée,
sotis (photo de gauche), giroflée ravenelle.
ou les jardins de Pou-
laines au charme unique
(photo), dans le Cher.

?
QU’EST-CE
QU’UN ENGRAIS VERT ? À visiter : le Jardin Plume,
On appelle engrais vert des plantes à à Auzouville-sur-Ry (76).
croissance rapide qui vont couvrir le À 20 km de Rouen, ce jardin de graminées et de vi-
sol, le protéger des intempéries qui vaces, créé dans un ancien verger, est façonné depuis
l’appauvrissent. En fin d’été, dès qu’une plus de 20 ans
parcelle de culture se libère au potager, par Sylvie et
pensez à semer du trèfle incarnat, Patrick Quibel.
de la moutarde ou de la phacélie (photo). Les haies de buis
Ces plantes sont taillés affirment la
jolies en plus structure du jardin
d’être utiles ! Le et contrastent
gel les détruira. avec l’exubérance
Ramassez-les des vivaces et le
© ADJ/L.MONNET

d’un coup ballet de milliers


© ISABELLE MORAND

de râteau au de graminées. Plus


printemps et d’infos sur http://
mettez-les au lejardinplume.com
compost.

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 125


RENCONTRE

B r u n o D e l a u n a y
Le jardinier du pain dans le Maine-et-Loire.
Il fabrique des pains et des biscuits aux plantes.

PASSION
Une recette, c’est une PAIN SAUVAGE
création qui vient de l’in- Le pain est une star,
térieur. « Ma curiosité pour porteur d’une symbolique
les plantes et mon goût majeure pour chaque reli-
pour les saveurs ont fait gion du livre, pour chaque
de moi un jardinier du pain défenseur du peuple,
et des biscuits aux monnaie d’échange,
plantes, heureux ! »  cadeau de valeur, signe
d’hospitalité   : donc être
boulanger, ce n’est pas
SUCCÈS rien ! Quand le pain
Ma vedette, dont le rencontre la nature et ses
succès reste constant au secrets, on est au royaume
fil des années, est le Pain de Bruno Delaunay. « La
d’automne : un mélange cuisine des plantes est très
de noix, de noisettes et de simple mais elle fait peur.
feuilles de cassis pour Je crois que cette peur
la touche acidulée. vient de notre méconnais-
sance du monde sauvage,
et surtout du sauvage tapi
en nous. Et pourtant, que
SANTÉ ce monde est joyeux ! »,
Nourrir, c’est contribuer dit-il, en pressant la poche
à la vie. Quand Bruno à douille pour déposer
prend conscience que la préparation verte des
la santé de ses clients est biscuits à l’ortie et aux
entre ses mains, il prend noisettes grillées que ses
© DR

la décision d’ajouter clients s’arrachent.


des plantes au pain. Ce mariage de la culture
et de la nature ne manque
pas de saveur !

Isabelle Vauconsant

Le pain et les plantes Les aromatiques sont Des fruits secs sont
se mêlent à l’infini. aussi de belles alliées tant ajoutés aux herbes : noix
Mariages infinis Les graines sont assez du pain que des biscuits. et noisettes exaltent les
connues : courge, tourne- « Je marie le romarin, saveurs du pissenlit, le
sol, lin brun ou lin doré… la sariette, le basilic, le poivré de la fleur de mon-
Ajoutées à une farine fenouil ou l’ortie. » Mais naie-du-pape. Un must ?
bio broyée à la meule de Bruno ne s’arrête pas là ! Son pain à l’ortie couvert
Neuvy-en-Mauges (49) pierre, c’est du tonnerre ! d’un pesto d’ail des ours.

126 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Silence, ça pousse !
Présenté par Stéphane Marie et Carole Tolila
Le vendredi à 22.20

© Nathalie Guyon/ FTV

à (re)voir sur en partenariat avec


INDEX DES VÉGÉTAUX
PRINTEMPS-ÉTÉ 2019

Abélia (Abelia) 88 Camélia (Camellia) 26, 115 Échevéria (Echeveria) 32, 80


Aeonium (Aeonium) 80, 81 Campanule (Campanula) 22, 49 Épinard (Spinacia oleracea) 77, 115
Agapanthe (Agapanthus) 85, 121 Canna (Canna indica) 13 Églantier (Rosa canina) 69, 119
Agastache (Agastache) 55, 93 Capucine (Tropaeolum) 11, 31, 45 Érable (Acer) 26, 102
Ail (Allium sativum) 36 Capucine tubéreuse (Tropaleolum tuberosum) 14 Érable du japon (Acer japonicum) 26, 101
Ail des ours (Allium ursinum) 56 Carotte (Daucus carota) 8, 36, 37, 49, 77 Estragon (Artemisia dracunculus) 51, 55, 59
Alysse odorante (Lobularia maritima) 33 Cassissier (Ribes nigrum) 11, 33 Estragon du Mexique (Tagetes lucida) 56
Akébie (Akebia quinata) 82 Cerfeuil (Anthriscus cerefolium) 55 Eucalyptus de Gunn (Eucalyptus gunnii) 109
Amélanchier de Lamarck Cerisier du Japon (Prunus) 27, 102 Eucryphia (Eucryphia) 107
(Amelanchier lamarckii) 30, 116, 117, 118 Charme (Carpinus betulus) 30, 101 Fenouil (Fœniculum) 49, 77
Ancolie (Aquilegia) 92 Chénopode Bon-Henri (Blitum bonus-henricus) 45 Faux trèfle à 4 feuilles (Oxalis deppei) 15
Andromède (Pieris) 11 Cheveux d’ange (Stipa tenuifolia) 10 Ficus (Ficus) 9, 33
Anémone du Japon (Anemone) 123 Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) 69 Figuier (Ficus carica) 10, 11, 70, 89
Aneth (Anethum graveolens) 51 Chèvrefeuille à feuilles de buis (Lonicera nitida) 100, 103 Fleur arlequin (Sparaxis tricolor) 13
Angélique officinale (Angelica archangelica) 125 Chou de Daubenton (Brassica oleracea var. ramosa) 45 Fleur de lune (Spathyphyllum) 9
Arbousier (Arbutus unedo) 30 Chrysanthème (Chrysanthemum) 71 Forsythia (Forsythia) 11
Arbre à gentiane (Solanum rantonnetii) 76 Ciboulette (Allium schoenoprasum) 11, 51, 59 Fraisier (Fragaria) 9, 26, 33, 36, 49, 66, 115
Arbre aux faisans (Leycesteria formosa) 30 Citronnier (Citrus × limon) 51, 55, 108 Framboisier (Rubus idaeus) 11, 33
Arbre aux haricots (Catalpa bignonioides) 101 Citronnelle de Madagascar (Cymbopogon citratus) 109 Freesia (Freesia) 13
Arbre de Judée (Cercis ciliquastrum) 30 Cive de saint-jacques (Allium x cornutum) 45 Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) 21
Arum (Zantedeschia aephiopica) 13 Clématite (Clematis) 104, 105 Fuchsia de Magellan (Fuchsia magellanica) 44
Asiminier (Asimina) 9 Clématite d’Armand (Clematis armandii) 82 Géraniums vivaces 124
Aspérule odorante (Galium odoratum) 124 Cobée (Cobaea scandens) 50 Gingembre papillon (Hedychium) 108
Aster (Aster) 23, 31, 70, 115 Cognassier du Japon (Chaenomeles japonica) 11 Giroflée ravenelle (Erysimum cheiri) 125
Asperge (Asparagus officinalis) 24 Colchique (Colchicum) 112 Glaïeul (Gladiolus) 13
Attrape-mouches (Dionaea muscipula) 51 Coloquinte (Citrullus colocynthis) 31 Glaïeul d’Abyssinie (Gladiolus callianthus) 14
Aubépine (Crataegus) 25 Concombre (Cucumis sativus) 33, 36, 45, 49 Glycine (Wisteria) 26
Aubergine (Solanum melongena) 33, 49 Consoude (Symphytum officinale) 31 Grande berce (Heracleum sphondylium) 69
Aubriète (Aubrieta deltoidea) 49 Coquelicot (Papaver rhoeas) 68, 69, 92, 125 Grenadier (Punica granatum) 124
Azalée 11, 26, 115 Coriandre (Coriandrum sativum) 55 Groseillier (Ribes) 33, 49
Bambou 103 Coriandre vietnamienne (Persicaria odorata) 57 Haricot (Phaseolus vulgaris) 33, 36, 37, 45, 77
Bambou sacré (Nandina domestica) 42 Cornouiller mâle (Cornus mas) 118 Haricot d’Espagne (Phaseolus coccineus) 11, 50
Bananier (Musa) 33 Corydale (Corydalis flexuosa) 23 Haworthia (Haworthia) 80
Basilic (Ocimum basilicum) 36, 51, 55, 58, 70 Cosmos (Cosmos bipinnatus) 11, 92 Helxine (Soleirolia soleirolii) 8, 43
Basilic citron (Ocimum citriodorum) 109 Courge (Cucurbita pepo) 31, 45, 49, 113 Hémérocalle (Hemerocallis) 88
Bégonia tubéreux (Begonia tuberhybrida) 13,15 Courgette (Cucurbita pepo) 33, 36, 37, 49, 70, 77 Herbe de l’immortalité (Gynostemma pentaphyllum) 57
Belle-de-nuit (Mirabilis jalapa) 125 Crassula (Crassula) 80, 81 Herbe du Japon (Hakonechloa macra) 83
Bouleau blanc (Betula utilis ‘Jacquemontii’) 102 Crocus (Crocus) 27 Heuchère (Heuchera) 103
Bourrache (Borago officinalis) 31 Crocus d’automne (Sternbergia lutea) 112 Hortensia/Hygrangéa 11, 26, 49, 89, 96, 101,121
Brèdes mafane (Acmella oleracea) 56 Crocosmia (Crocosmia) 13,15 Hosta (Hosta) 103
Buglosse (Anchusa) 22, 23 Curcuma (Curcuma alismatifolia) 13 Houblon (Humulus lupulus) 11
Buis (Buxus) 9, 51 Cyclamen de Naples (Cyclamen hederifolium) 112 Houx (Ilex) 30
Cacahuète (Arachis hypogaea) 30 Dahlia (Dahlia) 13, 16, 17, 70, 109, 121 Hysope (Hyssopus officinalis) 55, 57
Cactus 11, 32, 33 Delphinium (Delphinium) 22, 67 If (Taxus) 100, 101
Cactus de Noël (Schlumbergera) 80 Dent-de-chien (Erythronium dens-canis) 21 Impatience (Impatiens) 33
Camassia (Camassia) 22 Digitale (Digitalis) 92, 103,125 Ipomée (Ipomoea) 50

128 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Iris (Iris) 45, 93, 109 Oignon rocambole (Allium wakegi) 33, 45 Pourpier de mer (Atriplex halimus) 62
Jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides) 11 Oranger (Citrus x sinensis) 108 Prêle du Japon (Equisetum hyemale) 83
Joubarbe (Jovibarba) 32, 80, 81 Oranger du Mexique (Choisya ternata) 43, 97 Primevère (Primula) 124, 125
Kalanchoé (Kalanchoe) 80 Orchidée 11 Prunellier (Prunus spinosa) 119
Kiwi (Actinidia) 11, 51 Origan (Origanum vulgare) 55 Radis (Raphanus sativus) 8,11, 33, 36, 77, 115
Kumquat (Fortunella) 51, 108 Orpin d’automne (Sedum spectabile) 121 Ragouminier (Prunus tomentosa) 119
Laîche (Carex) p10 Oseille perpétuelle (Rumex patienta) 45 Rodgersia (Rodgersia) 103
Laitue à couper 8, 77 Oseille sauvage (Rumex acetosa) 69 Ronce (Rubus fruticosus) 69
Laurier rose (Nerium oleander) 96 Osmanthe (Osmanthus) 109 Rhododendon (Rhododendron) 11, 26, 115
Lavande (Lavandula) 55, 97 Osmonde royale (Osmunda regalis) 103 Rhubarbe (Rheum) 51, 66, 108, 113
Lentille (Lens culinaris) 45 Palmier de chine (Trachycarpus fortunei) 42, 51 Rince-bouteille (Callistemon) 76, 109
Lentille d’eau (Lemna minor) 113 Pastèque (Citrullus lanatus) 33 Romarin (Rosmarinus) 55, 84, 93
Lewisia (Lewisia) 32 Pavot bleu de l’Himalaya (Meconopsis betonicifolia) 22 Roquette (Eruca vesicaria) 8, 77, 115
Lierre (Hedera) 51, 115 Pavot de Californie (Eschscholzia californica) 92, 125 Roseau aromatique (Acorus calamus) 30
Lilas (Syringa vulgaris) 44 Pavot d’Orient (Papaver orientale) 51 Roseau de Chine (Miscanthus) 10, 102
Lin de Nouvelle-Zélande (Phormium) 76, 102 Papyrus (Cyperus) 30, 121 Rosier (Rosa) 30, 49, 71, 77, 97
Lis des cafres (Schizostylis coccineus) 112 Pêcher (Prunus persica) 106 Rosier de Banks (Rosa banksiae) 27, 70
Liseron des champs (Convolvulus arvensis) 70 Pélargonium (Pelargonium) 33, 97, 109, 125 Rosier rugueux (Rosa rugosa) 30
Liseron des haies (Calystegia sepium) 70 Pensée (Viola) 114 Salades 33, 36, 37, 77, 115
Lobélie (Lobelia) 33 Pernettya (Pernettya mucronata) 43 Salicorne (Salicornia) 62
Lys hybrides (Lilium) 13, p15 Persicaire ‘Red Dragon’ (Persicaria) 121 Sauge (Salvia officinalis) 55, 70, 93
Lysimache dorée (Lysimachia nummularia ‘Aurea’) 8 Persil (Petroselinum crispum) 11, 55, 59 Sauges vivaces 114
Mâche (Valerianella locusta) 93, 115 Pesse d’eau (Hippuris vulgaris) 30 Saule marsault (Salix caprea) 30
Magnolia étoilé (Magnolia stellata) 21 Petit pois (Pisum sativum) 33, 36 Sedum (Sedum) 32, 78, 79
Maïs (Zea mays) 36, 49 Pétunia (Petunia) 125 Sempervivum (Sempervivum) 32
Mélisse officinale (Melissa officinalis) 55, 93, 109 Phyllostachys (Phyllostachys) 26 Shiso (Perilla frutescens) 55
Melon (Cucumis melo) 33, 51 Phlox mousse (Phlox subulata) 49 Sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia) 30
Menthe (Mentha) 51, 55, 58, 70, 93, 106 Piment (Capsicum annuum) 51 Souci (Calendula) 11, 31
Mesclun 8, 37, 77 Pimprenelle (Sanguisorba minor) 56 Styrax (Styrax) 41
Millepertuis (Hypericum) 88 Pivoine herbacée (Paeonia lactiflora) 44 Sureau (Sambucus nigra) 30, 119
Misère (Tradescantia) 51 Pivoine arbustive (Paeonia suffruticosa) 44 Suzanne-aux-yeux-noirs (Thunbergia alata) 11
Molène (Verbascum thapsus) 125 Plante à glu (Drosera) 51 Symphorine (Symphoricarpos) 113
Monarde (Monarda didyma) 55, 93 Plante-curry (Helichrysum italicum) 93 Thalie blanchie (Thalia dealbata) 30
Monnaie du Pape (Lunaria annua) 92 Plante huître (Mertensia maritima) 57 Thym (Thymus) 55, 59, 70, 93
Muehlenbeckia (Muehlenbeckia) 103 Plume-d’Indien (Mina lobata) 50 Thym cilié (Thymus ciliatus) 8
Muscari (Muscari) 21, 27 Poireau (Allium ampeloprasum) 77 Thym serpolet (Thymus serpyllum) 8
Myosotis (Myosotis sylvatica) 125 Poirier (Pyrus) 31, 70, 93 Tison de Satan (Kniphofia) 109
Myrtillier (Vaccinium myrtillus) 51 Pois chiche (Cicer arietinum) 45 Tomate
Narcisse (Narcissus) 19-23, 27 Pois de senteur annuel (Lathyrus odoratus) 11, 45 (Solanum lycopersicum) 33, 35, 36, 38, 39, 51, 88, 125
Navet (Brassica rapa) 8, 49, 77 Poivron (Capsicum annuum) 49 Tournesol (Helianthus annuus) 11, 45, 48
Néflier (Mespilus germanica) 30 Pomme de terre (Solanum tuberosum) 35, 36, 51 Tulipe (Tulipa) 27
Nénuphar (Nymphea) 30 Pommier (Malus) 31, 70, 93, 114 Vanille d’eau (Aponogeton distachyos) 30
Nigelle de Damas (Nigella damascena) 92, 125 Pommier d’ornement (Malus ‘Red Sentinel’) 83 Veronique arbustive (Hebe) 109
Noisetier (Corylus) 30, 69, 71 Pothos (Epipremnum) 51 Verveine citronnelle (Aloysia citrodora) 93, 109
Oignon (Allium cepa) 8, 36 Potiron (Cucurbita maxima) 51, 113, 115, 122 Vigne (Vitis) 51, 93

PRINTEMPS-ÉTÉ 2019 Silence, ça pousse ! 129


CARNET D’ADRESSES
PRINTEMPS-ÉTÉ 2019

ARBRES ET ARBUSTES PLANTES MÉDITERRANÉENNES ET/OU EXOTIQUES


Benoît Choteau, Bray Binche (7130, Belgique). Tél. : +32-(0)64338215. www.cece-choteau.com Ets du Cannebeth, à Mauguio (34130). Tél. : 04 67 12 88 88. www.cannebeth.fr
Botaniques du val Douve, à Saint-Sauveur-le-Vicomte (50390). Tél. : 02 33 41 83 37. La Palmeraie zen (palmiers, bananiers), à Saumur (49400). Tél. : 06 07 80 93 46.
Florama, à Bernadets (64160). Tél. : 06 31 93 07 45. www.florama.fr https://palmeraie-zen.fr
Jardins en Marche (aubépines), à Saint-Dizier-Leyrenne (23400). Tél. : 05 55 64 43 98. Pépinières Fleurs du Sud, à Montauban (82000). Tél. : 06 85 39 86 73.
www.jardins-en-marche.fr www.pepinierefleursdusud.com/fr
Pépinière Hennebelle, à Boubers-sur-Canche (62770). Tél. : 06 80 46 36 72. www.hennebelle.com
Pépinières Philippe Leclercq, à Hantay (59496). Tél. : 03 21 48 80 42. POTAGER
Domaine de la source (rhubarbes), à Saint-Riquier (80135). Tél. : 06 68 56 25 76.
ARBRES ET ARBUSTES FRUITIERS www.ledomainedelasource.fr
Figues du monde. Tél. : 06 15 14 75 23. https://figuesdumonde.wordpress.com Hortiflor Bureau, à Savennières (49170). Tél. : 02 41 72 21 67. www.hortiflorbureau.com
Pépinières Châtelain, au Thillay (95500). Tél. : 01 39 88 50 88. www.pepinieres-chatelain.com
Ribanjou, à Tiercé (49125). Tél. : 02 41 42 65 19. www.ribanjou.com (petits fruits) ROSIERS
Pépinières et roseraies Georges Delbard, à Malicorne (03600). Tél. : 04 70 64 87 30. Mela Rosa, à Grigny (62140). Tél. : 03 21 81 75 10. www.melarosa.fr
www.georgesdelbard.com Pépinière Francia Thauvin, à Saint-Cyr-en-Val (45590). Tél. : 02 38 63 85 23.
Petits fruits de Daniel Duret, le Tâtre (16360), Tél. : 05 45 78 48 33. www.rosier-pepiniere.com
https://boutique.petitsfruits.com Pépinière Les Roses de Daniel, à Malmédy (4960, Belgique). Tél : +32 80 33 75 34
Roses Loubert, aux Rosiers-sur-Loire (49350). Tél. : 02 41 51 61 39.
AROMATIQUES www.pepiniere-rosesloubert.com
Arom’Antique, à Parnans (26750). Tél. : 04 75 45 34 92. www.plantearomatique.com
SUCCULENTES
BAMBOUS Arrée Succulentes, à Plumieux (22210). Tél. : 06 70 22 20 68. www.arreesucculentes.com
Créa’Paysage, à Ploemeur (56270). Tél. : 02 97 85 25 55. www.creapaysage.com/fr/ Sempervivum et Cie, Vienne (38200). Tél. : 06 11 393 643. www.sempervivum-et-cie.com

BULBES VIVACES
Bulb’Argence, à Fourques (30300). Tél. : 04 66 01 65 19. www.bulbargence.com/fr/ Atelier du Végétal, à Bergerac (24100). Tél. : 05 53 57 62 15. www.atelierduvegetal.com
Les Planteurs de Brigaudière, à Varces-Allières-et-Risset (38760). Ellebore, à Saint-Jouin-de-Blavou (61360 ). Tél. : 02 33 83 37 72. https://pepiniere-ellebore.com/fr
www.lesplanteursdebrigaudiere.fr Jardin du beau Pays, à Marck (62730 ) Tél : 03 21 82 71 01. https://jardindubeaupays.fr
Ernest Turc, à Angers (49000) spécialiste du dahlia. Tél. : 02 41 66 01 65, Le Châtel des vivaces, à Givraines (45300). Tél. : 02 38 34 20 97. www.le-chatel-des-vivaces.com
www.ernestturcboutique.com Le Jardin d’Adoué, à Lay-St-Christophe (54690). Tél. : 03 83 22 68 12. www.jardin-adoue.com
Lepage Vivaces, aux Ponts-de-Cé (49130). Tél. : 02 41 44 93 51. www.lepage-vivaces.com
HORTENSIAS / HYDRANGÉAS Les Senteurs du Quercy, à Escamps (46230). Tél. : 06 61 02 72 34. www.senteursduquercy.com
Hortensias du Haut-Bois, à Taupont (56800). Tél. : 02 97 93 55 12. www.hortensias.fr Les Vivaces de Sandrine et Thierry Delabroye, à Hantay (59496). Tél. : 03 20 49 73 98.
Pépinière de la Thyle, à Court-St-Étienne, (1490, Belgique). www.pepinieredelathyle.com http://les-vivaces-de-sandrine-et-thierry.fr
Pépinières Caillarec et Hémérocalles de la Pointe, à Motreff (29270). Tél. : 06 63 80 76 28.
IRIS www.vivaces-bretagne.fr et http://hemerocalle.fr
Bourdillon Iris, à Soings-en-Sologne (41230). Tél. : 02 54 98 76 06. http://bourdillon-iris.com/fr Pépinière des deux Caps, à 62720 Rety (62720). Tél. : 06 38 04 89 14. https://deuxcaps.fr/fr
Iris Cayeux, à Poilly-Lez-Gien (45500). Tél. : 02 38 67 05 08. www.iris-cayeux.com/fr Sous un arbre perché (vivaces pour l’ombre), à Guerlesquin (29650). Tél. : 06 15 40 25 87.
www.sousunarbreperche.fr
PLANTES AQUATIQUES
La Pépinière aquatique, à Volgré (89710). Tél. : 06 15 09 28 45. www.lapepiniereaquatique.com
Santonine, à Villars-en-Pons (17260). Tél. : 05 46 94 26 94. www.santonine.fr AUTRES SITES
www.fabre-graines.com
PLANTES GRIMPANTES www.fermedesaintemarthe.com
Pépinières Javoy Plantes, à Saint-Cyr-en-Val (45590). Tél. : 02 34 52 64 67. https://kokopelli-semences.fr/fr
www.javoy-plantes.com/fr www.biaugerme.com
Pépinières Travers, à Saint-Cyr-en-Val (45590). Tél. : 02 38 66 14 90. www.clematite.net www.promessedefleurs.com

130 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


Silence, ça pousse ! HORS-SÉRIE

Silence ça pousse est une production de CBecauseTV, avec la participation de France Télévisions. Ce hors-série “l’Ami des Jardins et de la maison“ et
“Silence, ça pousse“ est publié en France par Mondadori Magazines France, aux termes d’un accord de licence exclusif avec France Télévisions Distribution.
Président : Ernesto Mauri. RÉDACTION 8, rue François Ory 92543 Montrouge cedex. Tél. 01 46 48 48 48. amidesjardins@mondadori.fr Directrice de
la rédaction : Sophie Delaugère. Rédactrice en chef : Isabelle Ebert-Cau Coordination du hors-série : Christian Ledeux Directeur artistique : Laurent
Cornot. Réalisation : Thetapress. Isabelle Morand, Isabelle Vauconsant et Dimitri Kalioris. Secrétariat de rédaction : Sophie Fronton Service lecteurs :
01 46 48 48 06 L’AMI DES JARDINS Publication mensuelle éditée par Mondadori Magazines France Siège social : 8, rue François Ory, 92543 Montrou-
ge cedex Actionnaire principal : Mondadori France SAS Commission paritaire : 0120 K 79249 N°ISSN : en cours DIRECTION - EDITION Directeur
de la publication : Carmine Perna Directrice déléguée : Carole Fagot Directrice d’édition : Isabelle Jacques SERVICE PUBLICITÉ Virginie Belperron
FABRICATION Chefs de fabrication : Bénédicte Gaudin et Gérard Greck MARKETING Responsable promotion senior : Caroline Di Roberto
Responsable réseaux France et export : Véronique Lemoine (Tel. 01 41 33 54 12 ou veronique.lemoine@mondadori.fr) Dépôt légal : mars 2019. La re-
production des textes est interdite sans accord préalable. La direction n’est pas
AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL
responsable des manuscrits ou documents qui lui sont transmis. Les pages rédaction- Origine du papier Suède
nelles sont exemptes de publicité. Imprimerie : Rotofrance Impression, 25, rue de la Taux de fibres recyclées 0%
Certification PEFC
Maison-Rouge, 77185 Lognes Photogravure : Compos Juliot Messagerie : Presstalis Impact du phosphore sur l’eau Ptot 0,001 kg/tonne

131 Silence, ça pousse ! PRINTEMPS-ÉTÉ 2019


“Pour la jetée du Mont Saint-Michel, l’équipe de conception a recouru à des panneaux de platelage
chêne à claire-voie. Ici, le cheminement est presque toujours plat, sans traitement antidérapant.
Bois sec, de grande qualité et brut de sciage. C’est cette qualité de sciage qui apporte la pérennité
à l’ouvrage et la propriété antidérapante aux lames, caractéristiques qui devraient s’accentuer avec
le temps.” Dietmar Feichtinger (Agence Dietmar Feichtinger Architectes)

Sur une jetée en bois de France,


une promenade unique avant de découvrir
toute la splendeur de l’abbaye millénaire.
© RossHelen - Shutterstock

Exigence des bois classés QF 1 B, soit des nœuds


qui n’excèdent pas 8 mm. Surface “aspect scieur”
d’unerectitudeparfaiteréaliséeavecunelignede
rabotage spécifique sous atmosphère contrôlée
(longueur 3,3 km). Un choix très qualitatif.
En chêne PEFC*, provenance : Normandie,
Bretagne, Pays de Loire et Île-de-France.

L’interprofession nationale de la filière Forêt-Bois a été créée en 2004, sous l’égide du ministère de l’Agriculture en charge des
Forêts. Nous participons activement aux actions collectives de promotion technique et de valorisation de la forêt française au
travers des multiples usages du matériau bois financées grâce à la Contribution Interprofessionnelle Obligatoire dite “CVO”.
*LA CERTIFICATION PEFC EST MEMBRE PARTENAIRE DE L’INTERPROFESSION NATIONALE. NOUS ŒUVRONS POUR LA GESTION DURABLE DES FORÊTS FRANÇAISES.
France Bois Forêt - CAP 120 - 120 avenue Ledru-Rollin - 75011 Paris franceboisforet.fr