Vous êtes sur la page 1sur 14

U NIVERSITÉ DE L UBUMBASHI

É COLE S UPÉRIEURE DES I NGÉNIEURS I NDUSTRIELS


D ÉPARTEMENT DE G ÉNIE DES P ROCÉDÉS

AVANT- PROJET DE RECHERCHE POUR LE MÉMOIRE DE


BACHELIER EN SCIENCES DE L’ INGÉNIEUR

I NFLUENCE DU PRÉ - TRAITEMENT THERMIQUE SUR LA


BROYABILITÉ DES MINERAIS CUPRO - COBALTIFÈRES

C ANDIDATE
K ABULO K ABONGO
email : —, Téléphone : +243 975 709 122

D IRECTEUR

L UBUMBASHI
M AI - 2020
Table des matières

1 Présentation de l’étude 1

2 Revue de littérature et questions de recherche 2

3 Objectifs 5
3.1 Objectif général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
3.2 Objectifs spécifiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

4 Méthodologie 6

5 contributions et résultats attendus 7

6 Calendrier des activités 8

I
1 Présentation de l’étude 1

1 Présentation de l’étude

La fragmentation est l’opération unitaire la plus énergivore dans le traitement


des minerais (R ADZISZEWSKI, 2013). D’ailleurs, les statistiques plus récentes
renseignent que environ 2 % de l’énergie totale produite à l’échelle mondiale sont
utilisés dans la fragmentation des minerais, et environ un quart de cette énergie
est spécifiquement employé dans le broyage des minerais métallifères (TAYLOR
et collab., 2020). Des subséquentes investigations menées par N ORGATE et H AQUE
(2010) confirment cette tendance dans la production de concentré de cuivre où
encore une fois le concassage et le broyage sont illustrés comme le processus qui
contribue le plus aux émissions de CO2 .

Dans le traitement des minerais, la fragmentation a pour objet majeur, la réduction


de la taille des particules afin d’améliorer la libération des minéraux utiles et ainsi
permettre la séparation de la gangue non désirée en vue d’améliorer la teneur et la
récupération (TAYLOR et collab., 2020).

Dans les opérations de broyage, la caractéristique très importante des minerais


est la broyabilité ou la résistance d’un minerai aux contraintes mécaniques. Cette
propriété influence significativement l’opération de broyage, l’efficacité du proces-
sus de broyage, l’énergie requise pour le broyage, etc. De ce fait, la connaissance
de la broyabilité d’un minerai donné constitue en elle-même le fondement du
dimensionnement des broyeurs et de la détermination de la demande d’énergie
spécifique (M UCSI et collab., 2016).

Cependant, les pratiques classiques de broyage des minerais accusent d’inconvé-


nients considérables, tels que des niveaux de consommation d’énergie élevés et
une usure non négligeable de l’équipement (T ROMANS, 2008). Une démarche pour
contourner ces écueils consiste à développer un traitement de préconditionnement
qui affaiblit les propriétés mécaniques des minerais avant de les soumettre à un
traitement ultérieur. Un certain nombre des solutions ont été recherchées comme
2 Revue de littérature et questions de recherche 2

alternatives au processus de broyage conventionnel. Les techniques disponibles


comprennent l’utilisation des fluides, des réactifs chimiques, des explosifs, des
ultrasons, des ondes électriques ou électromagnétiques, ou les traitements ther-
miques (S OMANI et collab., 2017).

Toutes choses restant égales par ailleurs, le pré-traitement thermique semble


être une méthode bénéfique sous-tendant la rupture mécanique des roches dans
des nombreuses applications industrielles, comme la fragmentation des minerais
(concasse et broyage) ou l’exploitation des mines (forage ou minage) (P RESSACCO
et S AKSALA, 2020) et attire des plusieurs équipes des chercheurs à travers le
monde.

2 Revue de littérature et questions de recherche

Le conditionnement des matériaux à la chaleur avant leur fragmentation n’est pas


une approche nouvelle. En effet, un nombre considérable des travaux ont déjà
été réalisés à l’échelle mondiale sur le pré-traitement thermique des nombreux
matériaux. C’est l’exemple avec les travaux de M UCSI et collab. (2016), R AIOLA
et collab. (2020), KODAMA et collab. (2020), Ş ENER et collab. (2004), O MRAN
et collab. (2015), F ITZGIBBON et V EASEY (1990). La paternité de cette technique
appartiendrait à H OLMAN (1926) qui l’employa aux fins d’améliorer l’efficacité du
broyage.

Les recherches menées dans ce domaine sont principalement axées sur l’optimi-
sation des paramètres du processus, la quantification de l’impact sur l’efficacité
énergétique du broyage, l’amélioration de la libération, les techniques de refroidis-
sement ou de trempe et l’efficacité des sources de chaleur (S INGH et collab. (2018)).

La décomposition des minéraux (CaCO3 , M nO2 , CuF eS2 ,


(Ca10 (P O4 , CO3 )6 (OH)2 ), etc.), la déshydratation (F e(OH)3 , M g(OH)2 , etc.)
et/ou le réarrangèrent cristallin ((α → β, SiO2 ), (α → β → γ, CuF eS2 )) sont
2 Revue de littérature et questions de recherche 3

des phénomènes au coeur des contraintes développées dans la structure du


matériau soumis au chauffage (F ITZGIBBON et V EASEY (1990)). Ces phénomènes
conduisent à des changements structuraux qui entraînent de nouvelles fissures,
assouplissent le matériau, élargissement des fissures préexistantes et initient
des ruptures interfaciales pour améliorer le broyage et la libération des minéraux
(F ITZGIBBON et V EASEY (1990), S INGH et collab. (2018)).

Ces dernières années, des études sur l’effet ou l’impact du pré-traitement ther-
mique sur le broyage des divers minéraux ou minerais ont été réalisées sous des
approches variées. L’essentiel de ces travaux est donné dans le tableau 1.
2 Revue de littérature et questions de recherche
TABLE 1 – Synthèse des travaux sur l’effet du pré-traitement thermique sur la broyabilité des minéraux/minerais

Minerai/Minéral Température Temps de Refroidissement Amélioration Référence


de traite- traitement de la broya-
ment (˚C) (min) bilité (%)
Gypse 200 60 Air 22,8 Ş ENER et collab. (2004)
Hématite 600 60 - 4.2 O MRAN et collab. (2015)
Celestite 200 60 Air 0 Ş ENER et collab. (2004)
Manganèse 750 60 Air 37 H ESHAMI et A HMADI (2018)
Cassiterite 650 - Eau 45 S CHEDING et collab. (1981)
Quartzite 650 65 Eau 18 P OCOCK et collab. (1998)
Quartzite 650 65 Base 32 P OCOCK et collab. (1998)
Quartzite 650 65 Acide 28 P OCOCK et collab. (1998)
Quartzite 650 65 Sel 20 P OCOCK et collab. (1998)

4
3 Objectifs 5

Par ailleurs, les études sur le pré-traitement thermique des minerais cupro-
cobaltifères sont trop rares. En effet, la République Démocratique du Congo
possède des réserves minérales importantes de cuivre et de cobalt (copperbelt). Le
schéma de fragmentation de ces minerais est encore majoritairement conventionnel
en République Démocratique du Congo. Ainsi, les réflexions sur des nouveaux
schémas de fragmentation constituent une piste encore attrayante et dédiée à
l’exploration dans l’optique d’améliorer les performances du broyage et par voie de
conséquence ramener en baisse le coût opératoire des installations de traitement
des minerais. C’est d’ailleurs l’une des recommandations de l’étude menée tout
récemment par S INGH et collab. (2018).

Ainsi, cette étude a pour question principale suivante : Quel est l’apport du pré-
traitement thermique des minerais cupro-cobaltifères sur la qualité du broyage ?
Subséquemment, elle tentera de répondre aux questions sous-jacentes ci-après :

— le pré-traitement thermique influence-t-il significativement l’énergie de


broyage des minerais cupro-cobaltifères ?
— Existe-il un lien entre les variables opératoires du pré-traitement thermique et
les performances de broyage des minerais cupro-cobaltifères ?
— Quelles sont les faiblesses et les forces du broyage classique et du broyage
avec pré-traitement thermique ?

3 Objectifs

3.1 Objectif général

De manière globale, cette étude a pour objectif, l’amélioration des performances de


broyage des minerais cupro-cobaltifères par pré-traitement thermique.
3.2 Objectifs spécifiques 6

3.2 Objectifs spécifiques

Spécifiquement, les objectifs poursuivis par cette étude sont résumés en trois points
suivants :

1. Étudier quantitativement l’influence du pré-traitement thermique sur l’énergie


de broyage ;

2. Mettre en relation les paramètres opératoires du pré-traitement thermique


(température, temps, etc.) et les diverses performances de broyage (taux de
réduction, énergie de broyage, temps de broyage, etc.) ;

3. Dresser un comparatif sommaire entre le broyage classique et le broyage


avec pré-traitement thermique.

4 Méthodologie

Les minerais cupro-cobaltifères sont les principales matières qui seront utilisées
dans cette étude.

La méthodologie qui sera suivie dans ce projet de recherche se présente en cinq


étapes.

La première étape sera la caractérisation des minerais d’un point de vue miné-
ralogique, chimique et granulométrique par les techniques disponibles dans la
littérature.

La deuxième étape portera sur pré-traitement thermique des minerais conformé-


ment au programme expérimental élaboré à priori pour cette fin.

La troisième étape consistera en la caractérisation des minerais traités thermique-


ment en broyabilité (énergie de broyage, taux de réduction, temps de broyage,
qualité du produit). Cette étape sera réalisée suivant un plan expérimental mis au
5 contributions et résultats attendus 7

point pour cette utilité.

La quatrième étape sera consacrée à l’analyse des liens qui existent entre d’une
part les paramètres impliqués dans le pré-traitement thermique et les résultats de
broyage d’autre part.

Enfin, la cinquième étape sera l’utilisation de l’ensemble des résultats à l’étude com-
parative des broyages avec et sans pré-traitement thermique.

5 contributions et résultats attendus

Ce projet passera en revue le potentiel du pré-traitement thermique des minerais


cupro-cobaltifères dans l’amélioration de la qualité de broyage. Il revêt une impor-
tance considérable en ce sens qu’il peut contribuer à :

1. une réévaluation énergétique du processus de broyage des minerais cobalti-


fères ;

2. revoir à la baisse le temps de broyage et par conséquent augmenter la


productivité des installations industrielles de traitement des minerais cupro-
cobaltifères ;

3. Retarder l’usure des équipements de broyage (broyeurs, trommels, ...) ;

4. minimiser le volume des refus trommels.

Une fois cette étude aboutie, elle pourra aussi permettre de réduire les coûts de
traitement des minerais cupro-cobaltifères en offrant une alternative à des procédés
métallurgiques relativement onéreux.

Enfin, les résultats obtenus dans cette étude constitueront une contribution scien-
tifique à la technique du pré-traitement thermique des matériaux suivi de la frag-
mentation, particulièrement dans le cas des minerais cupro-cobaltifères. Les les
conclusions établies devront être très utiles pour les utilisateurs potentiels (indus-
tries minières, cabinets des consultants).
6 Calendrier des activités 8

6 Calendrier des activités

Le calendrier des travaux à réaliser pendant XXXX (à compléter) mois, est présenté
dans le tableau 2 suivant (à compléter).
6 Calendrier des activités
TABLE 2 – Calendrier prévisionnel des activités
Activité 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Initiation du projet & Brainstorming
Recherche bibliographique & formalisation
Achats matériels & consommables du laboratoire
Collecte d’échantillons
Travaux de laboratoire : carbonisation et activation
Compilation des résultats, analyse et interprétation
Rédaction et présentation du rapport final

9
RÉFÉRENCES 10

Références

F ITZGIBBON , K. E. et T. J. V EASEY. 1990, «Thermally assisted liberation -A review»,


Minerals Engineering, vol. 3, no I, p. 181–185.

H ESHAMI , M. et R. A HMADI. 2018, «Effect of thermal treatment on specific rate of


breakage of manganese ore», Journal of Mining & Environment, vol. 9, no 2, doi :
10.22044/jme.2017.6156.1430, p. 339–348.

H OLMAN , B. 1926, «Heat treatment as an agent in rock breaking», Trans IMM,


vol. 26, p. 219–225.

KODAMA , H., S. O KAZAKI, Y. J IANG, H. YODEN et K. O HASHI. 2020, «Thermal in-


fluence on surface layer of carbon fiber reinforced plastic (CFRP) in grinding»,
Precision Engineering, doi :10.1016/j.precisioneng.2020.04.005, ISSN 0141-6359.
URL https://doi.org/10.1016/j.precisioneng.2020.04.005.

M UCSI , G., Z. M OLNÁR, R. G ÉBER, T. F ERENCZI, L. M C G UINESS et B. C SOKE.


2016, «Bauxite grindability at elevated temperature in various mills», International
Journal of Mineral Processing, vol. 153, doi :10.1016/j.minpro.2016.05.015, p. 8–16,
ISSN 03017516.

N ORGATE , T. et N. H AQUE. 2010, «Energy and greenhouse gas impacts of mining


and mineral processing operations», Journal of Cleaner Production, vol. 18, no 3,
p. 266–274.

O MRAN , M., T. FABRITIUS et R. M ATTILA. 2015, «Thermally assisted liberation of


high phosphorus oolitic iron ore : A comparison between microwave and conven-
tional furnaces», Powder Technology, vol. 269, doi :10.1016/j.powtec.2014.08.073,
p. 7–14, ISSN 1873328X. URL http://dx.doi.org/10.1016/j.powtec.
2014.08.073.

P OCOCK , J., T. J. V. L. M. TAVARES et R. P. K ING. 1998, «The effect of heating and


quenching on grinding characteristics of quartzite», Powder Technology, vol. 95,
p. 137–142.
RÉFÉRENCES 11

P RESSACCO, M. et T. S AKSALA. 2020, «Numerical modelling of heat shock-assisted


rock fracture», International Journal for Numerical and Analytical Methods in Geo-
mechanics, vol. 44, no 1, doi :10.1002/nag.3004, p. 40–68, ISSN 10969853.

R ADZISZEWSKI , P. 2013, «Energy recovery potential in comminution processes»,


Minerals Engineering, vol. 46-47, doi :10.1016/j.mineng.2012.12.002, p. 83–88,
ISSN 08926875. URL http://dx.doi.org/10.1016/j.mineng.2012.12.
002.

R AIOLA , A., A. R OMANO, H. S HANAKHAT, P. M ASI et S. C AVELLA. 2020, «Impact


of heat treatments on technological performance of re-milled semolina dough and
bread», LWT - Food Science and Technology, vol. 117, no September 2019, doi :
10.1016/j.lwt.2019.108607, p. 108 607, ISSN 00236438. URL https://doi.org/
10.1016/j.lwt.2019.108607.

S CHEDING , W., S. A.J., D. B INNS, P. R.H. et B. W ILLS. 1981, «The effect of thermal
pretreatment on grinding characteristics», Camborne Sch. Mines J., vol. 81, p. 43–
44.

S INGH , V., P. D IXIT, R. V ENUGOPAL et K. B. V ENKATESH. 2018, «Ore Pretreat-


ment Methods for Grinding : Journey and Prospects», Mineral Processing and
Extractive Metallurgy Review, vol. 00, no 00, doi :10.1080/08827508.2018.1479697,
p. 1–15. URL https://doi.org/10.1080/08827508.2018.1479697.

S OMANI , A., T. K. N ANDI, S. K. PAL et A. K. M AJUMDER. 2017, «Pre-treatment of


rocks prior to comminution – A critical review of present practices», International
Journal of Mining Science and Technology, vol. 27, no 2, doi :10.1016/j.ijmst.2017.
01.013, p. 339–348, ISSN 20952686. URL http://dx.doi.org/10.1016/j.
ijmst.2017.01.013.

TAYLOR , L., D. S KUSE, S. B LACKBURN et R. G REENWOOD. 2020, «Stirred media


mills in the mining industry : Material grindability, energy-size relationships, and
operating conditions», Powder Technology, vol. 369, doi :10.1016/j.powtec.2020.04.
057, p. 1–16, ISSN 1873328X. URL https://doi.org/10.1016/j.powtec.
2020.04.057.
RÉFÉRENCES 12

T ROMANS , D. 2008, «Mineral comminution : Energy efficiency considerations», Mi-


nerals Engineering, vol. 21, no 8, doi :10.1016/j.mineng.2007.12.003, p. 613–620.

Ş ENER , S., S. B ILGEN et G. Ö ZBAYOGLU. 2004, «Effect of heat treatment on grin-


dabilities of celestite and gypsum and separation of heated mixture by differential
grinding», Minerals Engineering, vol. 17, no 3, doi :10.1016/j.mineng.2003.10.017,
p. 473–475, ISSN 08926875.