Vous êtes sur la page 1sur 20

II.1.

Généralité sur les compresseurs


Les compresseurs sont des machines réceptrices, qui transforment l’énergie mécanique fournie
par le moteur d’entraînement en énergie de pression. Ils sont considérés les plus répondus dans
l’industrie pétrolière et pétrochimique, et sont largement utilisés dans les systèmes : automatique ;
pneumatique et surtout dans les stations de compression (expédition et injection des gaz)…etc.
Le rôle des compresseurs est primordial dans le domaine d’activité industrielle, ils accélèrent
les cycles de production. Dans toutes les branches de l’industrie pétrolière, on utilise les compresseurs
grâce à la simplicité de leur construction et à la facilité de leur exploitation.
On utilise différents types de compresseurs : compresseurs à vis lubrifiées, pistons,
membranes, palettes spirales centrifuges qui occupent des niches plus spécifiques du marché.
Lors de l’étude des compresseurs, il est important de connaître à la fois les conditions normales
de fonctionnement (pression d’aspiration, pression de refoulement) et les variations de ces conditions
pour déterminer le type et les caractéristiques d’un compresseur. On peut ainsi distinguer quatre types
principaux de stations de compression correspondant à quatre utilisations différentes :
- Enlèvement à une frontière ou sur un champ de production : station de tête de réseau,
- Décompression sur gazoduc : station de gazoduc,
- Injection et soutirage dans un stockage souterrain,
- Réinjection dans un gisement de pétrole.
Le long des grands gazoducs on trouve à intervalles de quelque 150–200 km des stations de
compression qui maintiennent la pression du gaz dans les conduites de transport, dans la règle 80 bars,
pour compenser les pertes de charge dans les conduites.
Historiquement, les machines volumétriques ont été les premières à voir le jour. Le génie des
mécaniciens a fait le succès de ce type de matériel. Mais la limitation en débit de cette conception de
machine et, surtout, les progrès de la Mécanique des Fluides ont conduit à une autre façon d’échanger
mécaniquement de l’énergie avec un fluide. On a bien du mal à trouver un terme générique pour cet
autre type de machine et on rencontre dans la littérature les expressions : machines centrifuges,
turbomachines, ou encore machines roto dynamiques.
Au cours des années, le terme « machines centrifuges» est devenu impropre. Historiquement, il
correspond au fait que les premières machines, autres que volumétriques, construites aux environs de
1900, étaient centrifuges ; non pas que ce type de compresseur, inventé par le professeur Rateau, l’ait
été tellement plus tôt que le compresseur axial étudié en Grande-Bretagne par Parsons entre 1901 et
1906, mais parce que la machine centrifuge a atteint bien plus rapidement sa maturité technique. [1]
II. 2.But de la compression
La compression en générale, peut être imposée par la nécessité technique de déplacer une
certaine quantité de gaz d'un système à une certaine pression, vers un autre système à une autre
pression plus élevée. Cette opération a pour but de [3] :
 faire circuler un gaz dans un circuit fermé.
 produire des conditions favorables (de pression) pour des réactions chimiques.
 envoyer un gaz dans un pipe-line de la zone de production vers l'utilisateur.
 obtenir de l'air comprimé pour la combustion.
 récupérer du gaz (unités de G.N.L ou autres).
II.3. Classification des compresseurs
Les compresseurs peuvent être classés selon caractéristiques suivants :
- le principe de fonctionnement (volumétrique, dynamique).
- mouvement des pièces mobiles (mouvement linéaire, rotatif).
- les compresseurs d’air.
- les compresseurs des gaz.

Figure II.1. Types des compresseurs


Les types de compresseurs les plus couramment rencontrés dans l'industrie pétrolière et
pétrochimique ; On divise ces machines en deux grandes catégories [3] :

 les compresseurs « volumétriques »


 les compresseurs « dynamiques ».
II.3.1. compresseurs volumétrique
Ils sont eux-mêmes subdivisés en deux familles :

Figure II.2. Compresseurs volumétriques


II.3.1.1. Compresseurs alternatifs
Le gaz est introduit dans espace limité par des parois métallique (cylindre et piston) L’espace à
disposition du gaz est réduit (le piston avance) et par conséquent la pression augmente, quand la
pression est parallèle à celle du circuit de haute pression le gaz est refoulé.
On distingue deux types :

 Compresseur à piston : (Système bielle manivelle ; Système à barillet)


 Compresseur à membrane.

Fig. II.3 Compresseurs alternatifs


a. Compresseurs à piston
Ces compresseurs réalisent la compression du gaz par réduction du volume qui lui est offert.
La variation du volume et le déplacement du gaz est obtenu par le mouvement alternatif d'un piston à
l'intérieur d'un cylindre.
On classe les compresseurs à piston d'après les différents indices :

 disposition des cylindres (horizontale, verticale) ;


 nombres des cylindres (monocylindrique, …) ;
 méthode de refroidissement (air, eau) ;
 méthode de graissage (barbotage, sous pression,…).
b. Compresseur à membrane
C'est la déformation élastique d'une membrane qui assure l'aspiration et la compression du gaz.
Un système hydraulique permet d'assurer la flexion de la membrane : un piston se déplace dans le
cylindre et agit sur le fluide hydraulique qui transmettra son mouvement oscillatoire à la membrane.
Le rôle du plateau à trous est d'assurer une bonne répartition du fluide sous la membrane. Celle-
ci est souvent constituée de trois disques métalliques : ce système a l'avantage de permettre la
détection de la rupture de la membrane par une mesure de pression.
La membrane assure une étanchéité statique côté gaz procédé. De ce fait, les compresseurs à
membrane sont utilisés pour des gaz dangereux, nocifs et corrosifs.
La membrane permet également de réaliser l'étanchéité vis à vis de la partie mécanique.
II.3.1.2. Les compresseurs rotatifs
Ces compresseurs tels que les compresseurs à piston compriment les gaz par réduction du
volume. Parmi ces appareils : Les une réalisent la compression progressivement dans une capacité
fermée de volume, décroissant suivant un cycle semblable à celui qui est obtenue dans les
compresseurs à piston. Les autres transportent les gaz d’une enceinte à basse pression à une autre à
pression élevée, le cycle est alors tout à fait différent.
Parmi les compresseurs rotatifs on distingue :

 Compresseurs à palettes mobiles ;

 Compresseur à anneau liquide ;

 Compresseur à rotors hélicoïdaux ;

 Compresseur à lobes.

Figure II.4. Compresseurs alternatifs


a. Le compresseur à palet
Il est constitué d'un stator dans lequel tourne un rotor excentré. Ce dernier est muni de rainures
dans lesquelles coulissent des palettes qui sont plaquées contre la paroi du stator par la force
centrifuge.
Sous l'action de la force centrifuge, les palettes sont continuellement appliquées contre le
cylindre. Le volume compris entre deux palettes est variable.
Le gaz aspiré par augmentation progressive du volume est ensuite emprisonné entre deux
palettes et transporté vers le refoulement. Dans cette zone refoulement, le volume diminue et le gaz
comprimé s'échappe dans la tuyauterie de refoulement.
b. Le compresseur à vis
La partie mobile est composée de deux vis s’engrenant l'une dans l'autre .Ces deux vis tournent
en sens contraire. Le passage du gaz s'effectue parallèlement aux axes des deux vis.
La vis femelle comporte toujours un pas de plus que la vis mâle avec un profil différent.
C. Compresseur à lobes
Ils comprennent deux rotors engrenés qui ont le profil d'un lobe. Ils sont logés dans un corps
muni de deux orifices, un pour l'aspiration, l'autre pour le refoulement.
L'engrenage des deux rotors est réalisé à l'aide d'un couple de pignons de synchronisation placé
à l'extérieur de la machine.
Le jeu entre les rotors peut varier de 0,1 à 1mm suivant le type de machine.
Les arbres des rotors sont portés par des roulements placés à l'extérieur. L'étanchéité vers
l'extérieur est assurée soit par des presses étoupes, soit par des garnitures mécaniques. L'entraînement
des deux rotors se fait en sens inverse l'un de l'autre.
II.3.2. Compresseurs dynamiques
Dans les turbocompresseurs, l'élévation de la pression résulte précisément d'une action sur la
vitesse de fluide. Ici encore, l'énergie nécessaire au fonctionnement du compresseur est dépensée sous
forme de travail, celui-ci est transformé sous forme d'énergie cinétique au fluide à comprimer, et cette
dernière à son tour est transformée en énergie de pression. La mise en vitesse est obtenue en
soumettant le fluide à l'action des roues à aubes ayant une grande vitesse rotative. Ces machines
assurent la compression grâce à la force centrifuge, due au mouvement de rotation des roues munies
d'aubes ou d’ailettes.

Figure II.5. Compresseurs dynamiques


II.3.2.1. Compresseurs centrifuges (radial flow)
Les turbocompresseurs peuvent être des compresseurs centrifuges, dans lesquels le parcours
du gaz dans les roues est dirigé du centre vers la périphérie ; donc l'énergie de gaz comprimé augmente
grâce à la force centrifuge. Les compresseurs centrifuges sont employés pour des hauteurs
manométriques élevées

Figure II.6. Compresseurs centrifuges


II.3.2.2. Compresseurs axiales (axial flow)
Les compresseurs axiaux sont conçus au haut volume, les applications de pression
relativement basses et ont la haute efficacité et une large gamme opérante.
Un externe fabriqué se déchire horizontalement casing tient un camionneur de lame de stator
intérieur. Le premier stator blading les rangs est ajustable par les artifices externes pour le meilleur
contrôle de performance et pour la plus large capacité de fonctionner. Le nombre de rangs de lame est
variable pour mieux correspondre aux besoins de processus. Tant le rotor que les lames de stator sont
robustement conçus, à la conduite aérodynamique et mécanique optimale.
Les rapports radiaux et les rapports de poussée sont du type de pencher-bloc. Les sceaux de fin
de puits peuvent être des labyrinthes avec l'extraction ou les systèmes tampon, les sceaux de film de
pétrole ou sécher des sceaux selon les exigences de service. Toutes les connexions peuvent être
orientées en haut ou en bas rencontrer des besoins de disposition d'équipement.
Figure II.7. Compresseurs axiaux
Le travail fourni par la turbine sous forme d'énergie mécanique transmise aux aubes du
compresseur puis en énergie cinétique du gaz à comprimer grâce à la rotation des aubes ; celle-ci est à
son tour transformé en énergie de pression dans le diffuseur.
II.4. Domaine d’application et critères de choix des compresseurs
Les applications des compresseurs sont très diversifiées, on donne quelques exemples
d’utilisation de ces machines :
• Production d’air comprimé ou gaz comprimé (air ou gaz instrument nettoyage de pièces, etc…).
• Compression et déplacement des gaz procédés.
• Transport des matières pulvérulentes (transport pneumatiques des poudres).
• Réalisation de vide et de dépression (cristallisation sous vide, distillation, évaporation, etc…).
• Asservissement des locaux (ventilation, climatisation, etc….).
• Réinjection du gaz vers les puits.
Les critères de choix de compresseur dépendent des paramètres suivants :

 Qualité du gaz ;
 Propreté du gaz ;
 Nocivité du gaz ;
 Débit de gaz ;
 pression (taux de compression).
Pour ces deux derniers paramètres, Le diagramme suivant montre les domaines
conventionnels des différentes machines. Il montre principalement que le critère le plus fondamental
de présélection d’un type de compresseurs est le débit volumique ou “débit aspiré”. Le diagramme fait
également apparaître, comme limite de débit, l’influence de la pression de refoulement.
Figure II.8. Les domaines d'application des compresseurs
Pour les machines volumétriques, il s’agit généralement de limites technico-économiques,
notamment liées aux différences de pression pouvant créer des contraintes mécaniques qui augmentent
avec la pression de refoulement. Ceci vient du fait que les taux de compression, rapports des pressions
absolues refoulement sur aspiration, ne sont pas dépendants de la pression finale de refoulement.
- Pour les compresseurs centrifuges, les limites tracées correspondent à une valeur considérée comme
minimale du rendement énergétique de la compression.
- Enfin, un élément clé de la conception, est de considérer le gaz comme compressible ou
incompressible. Pour les ventilateurs fournissant très peu de différence de pression entre l’aspiration et
le refoulement (quelques centaines de Pascal), le gaz (généralement l’air) est considéré
incompressible, mais ceci n’est pas un critère permettant de donner un nom spécifique à la machine.
- Pour l’air, l’appellation « ventilateur » est conservée pour des taux de compression de l’ordre de 1,2,
mais avec ce type d’application, la compressibilité de l’air n’est pas négligée.
II.5. Comparaison entre les différents types des compresseurs
Le tableau ci-dessous nous donne une comparaison entre les différents types de compresseurs
suivant leur débit, pression, rendement et leur mouvement.

Tableau II.1. Comparaison entre les types des compresseurs


II.6. Les avantages et les inconvénients de chaque compresseur

Tableau II.2. Les avantages et les inconvénients de chaque compresseur


II.7. Les paramètres liés à la compression des gaz influençant la conception des compresseurs
II.7.1. Débit volume et débit masse
Le débit aspiré d'une machine est le principal paramètre qui définit sa dimension. Le débit
masse est généralement utilisé par l'exploitant comme objectif de production. Pour un même débit
volume, donc pour une machine de taille donnée ayant une vitesse fixe, le débit masse est notamment
proportionnel à la pression d'aspiration. La variation de la pression d'aspiration est un moyen pour
modifier le débit masse d'un compresseur.
II.7.2. Température de refoulement
La température de refoulement dépend :

 du taux de compression, rapport des pressions absolues de refoulement et d'aspiration :

P ref
Ꞇ=
P asp
 de la température d’aspiration.
 de la nature du gaz, caractérisée par un coefficient k mesurant l'aptitude du gaz à s'échauffer lors
de la compression.
 du type de compresseur et notamment s'il est refroidi ou non.
 de l'état mécanique du compresseur (usure) On peut ainsi dire que les compresseurs à piston,
presque toujours refroidis, chauffent moins que les autres types de machines qui, elles, ne sont
généralement pas refroidies. Une machine ayant des fuites internes plus importantes, suite à de
l'usure, voit sa température de refoulement augmenter.
Notes
 La compression d'air ci-dessus est réalisée par un compresseur à 2 étages qui ont le même taux
de compression.
 La température de chaque étage est alors de 105°C.
 La température de refoulement est généralement le facteur limitant le taux de compression.
 Pour les gaz qui tendent à chauffer (air, H2, CO …) lorsqu'on les comprime, ce taux de
compression est généralement limité à 3 ou 3,5.
 Les gaz qui chauffent moins autorisent des taux de compression très supérieurs (5 ou 6). Si, de
plus, la température d'aspiration est particulièrement basse (groupes frigo), le taux de
compression peut dépasser ces valeurs.
 Dans les machines aspirant sous vide, le taux de compression peut être très élevé (40-60).
 Pour les hydrocarbures, on peut noter que plus le gaz est léger plus il tend à chauffer (on ne
pourra pas avoir un taux de compression aussi élevé sur du méthane que sur du butane).
II.7.3. Puissance de compression
La puissance dépend :

 Du débit de la machine.
 De la nature du gaz.
 Des conditions d'aspiration.
 De l'échauffement du gaz.
 Des pertes et fuites de la machine.
Pour une machine donnée à débit volume aspiré constant, la puissance est :

 Proportionnelle à l'échauffement du gaz donc au taux de compression et à la nature du gaz.


 Proportionnelle à la pression d'aspiration.
 Inversement proportionnelle à la température d'aspiration (en Kelvin).
II.8. Description générale des compresseurs centrifuges
Les compresseurs centrifuges sont généralement des machines de forte puissance (1 à 20
MW) dont le fonctionnement est absolument vital pour l’unité dans laquelle ils sont installés. Les
consommations correspondantes sont très élevées et la conduite économique de ces machines est
souvent essentielle pour l’efficacité du procédé [1].
Sur le site, un compresseur centrifuge forme avec ses annexes, un ensemble qui comprend :

 le compresseur lui-même.
 le dispositif d’entraînement.
 un ensemble d’équipements auxiliaires.
II.8.1. Composants de compresseur
Ce type de machine est constitué par un corps extérieur (A) contenant la partie du stator dite
ensemble de diaphragmes (B) où est introduit un rotor formé par 1'arbre (C), une ou plusieurs roues
(D), le piston d'équilibrage (E) et le collet (F) du palier de butée. Le rotor entraîné par la machine
motrice moyennant le moyeu (G) tourne sur les paliers porteurs (H) et est gardé dans sa position axiale
par le palier de butée (I). Des dispositifs d'étanchéité à labyrinthe (L) et, si nécessaire, des étanchéités
huile d’extrémité agissent sur le rotor [5].

Figure II.9. Composants de compresseur


A) : Corps extérieur, B) : diaphragmes, C) : arbre, D) : Roues, E) : piston
d’équilibrage, F) : collet du palier de butée, G) : Rotor, H) : paliers porteurs, I) : palier de
buée, K) : labyrinthe,
II.8.2. Principe de fonctionnement d’un compresseur centrifuge
Le gaz est aspiré par le compresseur à travers la bride d'aspiration. Il entre dans une chambre
annulaire appelée volute d'aspiration (pour éviter la turbulence à l'entrée de la roue) et converge
uniformément dans toutes les directions radiales dans la chambre annulaire du côté opposé par rapport
à la bride d'aspiration. Il existe une ailette pour éviter la formation de tourbillons de gaz. Ensuite le gaz
entre dans le diaphragme d'aspiration et passe à la première roue à une vitesse C1 et une pression P1
(les roues sont constituées de deux disques, appelées disque et contre disque, unis par des aubes, elles
sont calées à chaud sur l'arbre et fixées par une ou deux clavettes).

Figure II.10. Chemin de gaz à travers le compresseur

Picture II.11. Parcours du gaz à l’entrée du compresseur brides d’aspiration


Figure. II.12. Parcours du gaz au niveau de l’impulser
La roue pousse le gaz vers la périphérie en augmentant sa vitesse à la valeur C2, et la pression
à la valeur P2 qui est légèrement supérieur à P1 ; la vitesse de la sortie aura une composante radiale et
une composante tangentielle.Ensuite, d'un mouvement en spirale, le gaz passe dans une chambre
circulaire appelée diffuseur où la vitesse sera réduite à la valeur C3 qui est inférieure à C2, et cette
diminution de vitesse contribue à une élévation de pression à la valeur P3 qui est supérieure à P2; puis
le gaz parcourt le canal de retour; celui-ci est une chambre circulaire délimitée par deux anneaux
formant le diaphragme intermédiaire où se trouvent les aubes; qui ont pour tâche de diriger le gaz vers
l'aspiration de la roue suivante.

FigureII.11. Schéma de compression dans un étage du compresseur centrifuge


II.8.3. La dénomination classique des compresseurs
La dénomination classique des machines suivant le taux de compression est :

 Ventilateurs, pour : τ ‹ 1.3 ;


 Soufflantes, pour : 1.3 ≤ τ ‹ 2 ;
 Compresseurs, pour : τ ≥ 2.
II.8.4.Types de compresseurs 
La construction du corps de compresseur peut être du type :
II.8.4.1. Compresseur centrifuge avec enveloppe à plan de joint horizontal (MCL)
Ces compresseurs fonctionnent généralement à basses pressions (P < 35/40 bars, sauf si H2) et
débits importants. Le corps ouvert horizontalement est constitué évidemment de demi-corps unis sur le
plan de joint horizontal. Les compresseurs MCL sont conçus en plusieurs tailles et pressions
nominales pour couvrir différentes applications.
Le carter du compresseur est soit en fonte (fonte, acier coulé), soit fabriqué. Les diaphragmes
sont en fonte, en fonte d'acier ou fabriqués.
Les impulseurs et les diffuseurs sont sélectionnés parmi une large gamme d’étages standards
conformément avec l'application et les performances souhaitées.
Les paliers radiaux et de butée sont du type à patins inclinables.
Les joints d'extrémité d'arbre sont principalement des joints à gaz secs, mais peuvent être des
labyrinthes ou des joints à film d'huile.
Les fuites entre étages sont contrôlées par des labyrinthes (statiques ou rotatifs) ou des joints
abrasifs.
Les compresseurs avec corps ouvert horizontalement sont indiqués par le signe MCL et peuvent
être subdivises à leur tour suivant le nombre de section.
Les compresseurs de type MCL utilisé principalement pour les basses et moyennes pressions
applications dans les usines d'éthylène et d'engrais raffineries, GNL pour la réfrigération, air
compression, etc.
Figure II.13.compresseur centrifuge type MCL
a- Les caractéristiques des compresseurs MCL
 Taux de compression élevé,
 Débit important,
 Longue durée de fonctionnement stable,
 Réparation et maintenance faciles,
b- Types de compresseur MCL
 Compresseurs MCL.
 Compresseurs 2MCL.
 Compresseurs 3MCL.
 Compresseurs DMCL.
Les modèles à double flux (DMCL) sont utilisés pour comprimer des débits très élevés. Cette
solution permet au boîtier taille et vitesse pour rester dans une plage acceptable pour coupler le
compresseur aux pilotes et / ou autres carters de compresseur.
II.8.4.2. Compresseurs avec corps ouverts verticalement (BCL)
Les corps ouvert verticalement sont constitués d’un cylindre fermé aux extrémités par deux
flasques. C’est pour cette raison que ce type de compresseur est dénommé « barrel ».

Figure II.13.compresseur centrifuge type BCL


Ces compresseurs sont conçus pour couvrir une large gamme d'applications et de pressions.
Les boîtiers peuvent être en acier laminé ou forgés avec un ou deux couvercles d'extrémité boulonnés
ou fixés par des anneaux de cisaillement. Pour de meilleures performances, les diaphragmes sont,
lorsque cela est possible, 100% usinés. Les paliers radiaux et de butée sont du type à patins
inclinables. Les roulements magnétiques actifs sont également disponibles en option.
Les joints d'extrémité sont du type à gaz d’étanchéités et d'autres solutions d'étanchéité sont
également disponibles. En plus des labyrinthes conventionnels, les joints inter-étages peuvent être des
joints abradables ou en nid d'abeille pour optimiser les performances globales de la machine. Des
configurations en ligne, dos à dos ou double flux sont également disponibles.
Les matériaux sont adaptés aux exigences du processus. Des matériaux spécifiques sont
sélectionnés pour résister les diverses formes de corrosion présentes dans les applications de gaz acide
ou acide sur la base de expérience dans les applications corrosives.).
Le rotor et les diaphragmes situes à l’intérieur du corps ne différent pas fondamentalement de ceux des
compresseurs MCL.
Les compresseurs de type BCL utilisé principalement pour les applications à haute pression
comme l'ammoniac, hydrogène mélanges, l'urée et le méthanol synthèse, recyclage en raffinerie, gaz
naturel compression et injection et dangereux des gaz.
a- Les caractéristiques des compresseurs BCL

 Taux de compression élevé,


 Débit important,
 longue durée de fonctionnement stable,
 réparation et maintenance difficiles.
b- types de compresseurs BCL

 Compresseurs BCL.
 Compresseurs 2BCL.
 Compresseurs 3BCL.
II.8.4.3. Compresseurs avec corps en forme de cloche (PCL)
Ces compresseurs ont été conçus pour rencontrer la gamme d'écoulement et de taux de
compression exigés par le gaz pompant des stations.
Une variété de norme casing les grandeurs est disponible pour couvrir une large gamme d'écoulement
du gaz.
Même casing peut loger de différents nombres de pousseurs pour optimiser la performance du
point de vue l'efficacité, le taux de compression et faisant marcher la gamme.

Figure II.14.les compresseur type PCL


La modification de terrain de la configuration de pousseur peut être faite pour loger des
changements dans conditions d'utilisation. Les compresseurs casings est fait de l'acier forgé pour
fournir la force matérielle maximum et stabilité métallurgique. L'opération sans vibration est assurée
en plaçant des rapports à tous les deux casings les fins qui fournissent la rigidité nécessaire au rotor.
Séchez-vous les sceaux du gaz sont normalement utilisés pour prévenir la fuite du gaz.La mise à flot
brushing les sceaux de pétrole est aussi disponible sur la demande.
La succion et les ajutages de livraison sont généralement trouvés en face de l'un l'autre pour
rencontrer la disposition de station exigences. L'arrivée axiale est aussi disponible quand le rapport de
pression tient compte d'un pousseur simple.
compresseurs PCL sont Utilisé pour le rapport de pression bas et moyen le service de pipeline et dans
recycle des applications comme ceux a joué aux usines de méthanol, etc.
a- Types de compresseurs PCL

 BCL avec corps en forme de cloche DBCL.


 Compresseurs type PCL, 2PCL, 3PCL.
 Compresseurs type « SR ».

b- Caractéristiques du compresseurs PCL


Le compresseur PCL présente les caractéristiques relatives suivantes :
 Taux de compression élevé,
 Débit important,
 Longue durée de fonctionnement stable,
 Réparation et maintenance faciles.
II.8.4.4.Centrifuge au nombre de roue augmenté, série SVK
Le compresseur de série SVK est une unité présentant un nombre de roue augmenté, fabriqué
en se basant sur la technologie de DEMAG. La série compte plusieurs modèles, comme le SVK4, le
SVK6, le SVK8, le SVK10, le SVK12, le SVK16, le SVK20, le SVK25, le SVK32, le SVK40, le
SVK50 et le SVK65. Cela permet de couvrir une gamme de débit comprise entre 3 000 et 72 000
m3/h. La pression maximale de fonctionnement atteint les 7 MPA. Les milieux concernés
comprennent donc principalement les gaz non corrosifs et non toxiques, comme l’air, l’azote, etc.

Figure II.15. Compresseurs type SVK


a- Les caractéristiques de compresseur type SVK
 Le compresseur centrifuge autonome, présente la caractéristique d’une structure de
refroidissement en cascade à plusieurs étages. Par rapport au compresseur à un arbre,
l’efficacité et le réglage des conditions de fonctionnement s’en trouvent optimisés, tout
comme la conservation de l’énergie, l’économie en matière d’énergie et son champ
d’application. Les utilisateurs y trouvent plus d’avantages économiques.
 Le compresseur centrifuge assemblé présente la caractéristique d’une structure à plusieurs
étages et d’un refroidisseur intermédiaire à plusieurs vitesses. Par rapport au compresseur à un
arbre, l’efficacité en est meilleure, et sa plage de fonctionnement plus vaste. Il se caractérise
également par la conservation de l’énergie, l’économie en matière d’énergie et un champ
d’application plus large. Les utilisateurs y trouvent plus d’avantages économiques.
 Le rouet 3D d’une conception semi-fermée, présente des caractéristiques aérodynamiques
efficaces.
 L’aube fixe d’admission présente une plage de fonctionnement vaste et une simplicité de
contrôle.
 Le refroidisseur à tube à électrodes multiples est en mesure d’assurer efficacement le
refroidissement entre les étages du compresseur.
 Il utilise le dispositif à huile intégrale et le refroidisseur à huile à plaque.
 La technologie DEMAG intervient dans la fabrication de la roue conique simple à
développante avec disque de poussée axiale.
 Corps individuel en spiral fondu pour le compresseur
 Panneau de contrôle avec commande locale/à distance automatique
 Utilisation du palier à patins oscillants pour améliorer la stabilité du rotor.
II.8.4.5.Compresseur centrifuge cyclique de la série SV
Le compresseur centrifuge cyclique de la série SV est un produit breveté (brevet n°
CN200620168645.7), développé indépendamment par notre société. Il s’applique principalement aux
dispositifs manipulant de l’éthylène, de l’engrais, de gazéification du charbon, etc. dans l’industrie
pétrochimique, et est placé dans le segment de circulation. Il présente un niveau de pression plus
important (en général plus de 1,5 MPA), mais un taux de compression plus faible. Dans la plupart des
cas, il comporte un compresseur à simple étage. Les milieux concernés comprennent principalement
les gaz mixtes à teneur toxique et dangereuse. Les problèmes de fuite peuvent se résoudre par
l’utilisation d’une étanchéisation par gaz sec. Le milieu contient souvent des composants hautement
corrosifs, ce qui rend les exigences de matériaux composant le rouet plus strictes. Il faut opter pour un
alliage à base de nickel ou l’acier inoxydable. Le milieu dans certaines unités, contient des particules.
Il est donc nécessaire de réaliser un traitement de surface des matériaux pour la partie circulation, de
façon à améliorer la résistance à l’abrasion de la surface et optimiser la durée de vie de l’unité. L’unité
est entraînée par une turbine à vapeur ou un moteur.
a- Caractéristique de compresseur type SV
L’unité de cette série présente les caractéristiques structurelles suivantes :
 Carter d’engrenage (de palier) autonome soudé à plan de joint vertical
 Le corps en spiral est un moulage coulé ou un ensemble soudé
 Le rouet 3D de haute efficacité est en acier inoxydable de haute intensité ou en alliage au nickel
(selon les exigences du process).
 Système de lubrification indépendant.
 Le bout d’arbre est étanchéifié par du gaz sec.
 Accouplement flexible en membranes lamellées, avec dispositif de protection complètement
fermé.
 Les fondations communes, installées avec le compresseur autonome et les dispositifs
d’entraînement pour une réduction importante de l’encombrement au sol.
 Système complet de contrôle.
II.8.4.6. Compresseur centrifuge type DH
Le compresseur DH est un compresseur isotherme à quatre étages et à deux axes, comportant
principalement une structure compacte, de bonnes performances, un rendement élevé, une large plage
de débits, un entretien facile, un faible coût et un fonctionnement stable.
La pression d'admission est la pression atmosphérique, le taux de compression est inférieur à 7.

Figure II.16. Compresseur centrifuge type DH

II.8.5. Comparaison entre les types de compresseur centrifuge

Figure II.17. Comparaison entre les types des compresseurs centrifuges


II.8.6.Utilisation des compresseurs centrifuges dans les domaines industriels
Les compresseurs centrifuges sont utilisés dans un grand nombre de diverses applications qui
ont besoin du processus de compression. Où les procédés demandent des gammes de travail très
large :

 industrie pétrogazière
 installation de séparation d’air
 métallurgie
 industrie minière
 taille.

Tableau II.3. Utilisation des compresseurs centrifuges dans les domaines industriels

Vous aimerez peut-être aussi