Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre 3

Numérisation d’un signal analogique

Théorie de la communication
La chaîne de numérisation d’un signal

 Source analogique
 Analogue à une grandeur physique
(pression sonore, tension, intensité lumineuse, …)
 Continu dans le temps
 Infinité de valeurs

 Message numérique
 Représenté par une suite de chiffres
 Système binaire: 0 et 1
 Discret dans le temps (échantillonnage)
 Valeurs discrètes (quantification)

2
Echantillonnage: Définition
 L’échantillonnage (en anglais sampling) est une opération qui
consiste à prélever sur un signal à temps continu une suite de
valeurs, prises en une suite d’instants tn, n ∈ Z.
 L’échantillonnage est dit régulier pour tn = nTe.
 Mathématiquement, ceci revient à multiplier le signal de départ
par un signal peigne de Dirac.
 Dans le domaine fréquentiel, le spectre du signal échantillonné
s’obtient par périodisation du spectre du signal de départ à la
1
période Fe 
Te
3
Echantillonnage: Choix de la fréquence
d’échantillonnage

Théorème de Shannon : Pour pouvoir extraire le signal


original, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit telle que:
Fe 2B
4
Echantillonnage: Représentation
temps fréquence
signal à temps continu T.F. du signal à temps continu
1.5 6

4
0
2
.
. 0
1.5 128 96 64 32 0 32 64 96 128
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

impulsions d’échantillonnage T.F. de l’opérateur d’échantillonnage


1.5 1.5

0.5

. .
0
0.5 128 96 64 32 0 32 64 96 128
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

signal échantillonné T.F. périodique du signal échantillonné


1.5 0.4

0 0.2

.
. 0
1.5 128 96 64 32 0 32 64 96 128
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

5
Quantification
 "Arrondi" sur le niveau le plus proche parmi N
valeurs possibles
 D'où erreur de quantification (la différence entre la
valeur quantifiée et la valeur réelle) "bruit" de
quantification
 Un bon quantificateur est celui qui a une erreur
minimale.
 Si les pas sont tous égaux et les niveaux de quantification
sont équidistants, le quantificateur est dit uniforme.

6
Quantification: Représentation

niveaux de quantification signal continu

signal échantillonné
et quantifié t

instants d’échantillonnage
"bruit" de quantification t

7
Exemple
 Imaginons un signal analogique variant de 0V à + 4V :
l’échantillonnage peut conduire à capturer des valeurs du type : 2,3V
/ 3,8V / 1.7V / 0,2V. Pourtant, si la résolution est de 3 bits, comme
23 = 8, chaque échantillon ne peut prendre que 8 valeurs
différentes.
 On va, par exemple, choisir les correspondances suivantes : 000  0
V; 001  0,5 V; 011  1 V; 010  1,5 V; 110  2 V; 111  2,5 V;
101  3 V; 100  3,5 V
 En conséquence, la valeur 2,3V n’est pas prévue : on va l’assimiler à
la valeur permise la plus proche soit en binaire : 111 .
 Cette opération qui consiste à choisir la valeur possible la plus
proche s’appelle la quantification.
 Cette opération introduit une erreur dans les valeurs traitées :
l’erreur de quantification. Le « pas de quantification » noté Q est ici
de 0,5V L’erreur maximale commise est de 0,25 V
8
Codage
Les niveaux de quantification (représentés sur n bits)
sont codés sous la forme d’un mot binaire sur k bits
 2k niveaux possibles
𝑘
 On appelle taux de codage la quantité : 𝑟 = <1
𝑛

Remarque: Un système comportant ces trois


fonctions: échantillonnage, quantification et codage
est appelé Modulation par Impulsions Codées (MIC).

9
Chaîne de numérisation d’un signal

Signal continu (référence) Signal échantillonné

Étape 1

Codage (4 niveaux  2bits)


Signal quantifié (4 niveaux)

Étape 2

Étape 3

10
Multiplexage par Répartition de Temps (TDM)
 Technique : permet de transmettre à grande vitesse
plusieurs signaux numériques en série sur un seul
canal de transmission
 Principe : chaque canal occupe une portion d’une
trame formée par tous les canaux multiplexés

11
Modulation par Impulsions Codées: MIC
Pulse Code Modulation: PCM
 Le codec prélève 8000 échantillons par seconde de
l'information analogique reçue, soit un échantillon toutes les
125µs.
 Selon le théorème de Shannon-Nyquist, c'est suffisant pour
échantillonner tout signal de bande comprise entre 0 et 4 kHz.
 USA et Japon : 8000 * 7 = 56 Kbits/s
 Europe : 8000 * 8 = 64 Kbits/s
 Le CCITT propose une structure avec un débit de 2048 Kbit/s.
 32 voies téléphoniques sont converties à tour de rôle pendant les
125 µs.
 Chaque voie est codée sur 8 bits ce qui donne
 une trame de 256 bits pendant 125 µs.
 En réalité 30 voies sont utilisées pour l'information et 2 pour des
données spécifiques : synchronisation & signalisation.

12
Modulation par Impulsions Codées: MIC
Pulse Code Modulation: PCM
 Considérons pour ce fait le signal téléphonique
 Bande fréquentielle 300Hz 3400Hz .
 La fréquence d’échantillonnage est de F𝑒 = 8kHz≥ 2 ×
3400Hz
 La durée séparant l’émission de deux échantillons
consécutifs est de 125 𝜇𝑠
 Codage sur 8 bits: 𝑇𝑒 = 8𝑇𝑏
 Débit est de 64 Kb/s
Échantillon 𝑖 Échantillon 𝑖 + 1
𝑡

𝑇𝑒
13
Débit de la trame MIC
 𝑇𝑒 = 125 𝜇𝑠 Multiplexage temporel Système de
 transmission MIC

 Le nombre de signaux qu’on peut multiplexer dans 125𝜇𝑠 est


normalisé à 32. Une trame MIC est de 32 signaux

 Chaque IT est de durée 3,9 s.


 IT0: synchronisation des trames
 IT16 signalisation des données
 30 IT réservés aux communications.
14
Structure d’un message numérique

 Un symbole est un élément d’un alphabet


 Si 𝑴 est la taille de l’alphabet alors le symbole
est alors dit de 𝑴 −aire
 Si 𝑴 = 𝟐, le symbole est binaire
 Si on a 𝒏 symboles binaires , on obtient un
alphabet de 𝑴 = 𝟐𝒏 symboles M-aires
 Un symbole véhicule 𝑵 = 𝒍𝒐𝒈𝟐 𝑴 bits

15
Structure d’un message numérique
 La rapidité de modulation 𝑅: le nombre de changement
d’états par seconde
1
𝑅= (bauds)
𝑇
 le débit binaire 𝐷: le nombre de bits transmis par
seconde
1
𝐷= bits/s
𝑇𝑏
 Pour un alphabet M-aires ona

𝑇 = 𝑛𝑇𝑏 𝐷 = 𝑛𝑅

16