Vous êtes sur la page 1sur 8

Memo technique

GERONDEAU
2123 RN 20
45774 SARAN CEDEX
Tél. 02 38 79 80 00
Fax 02 38 79 80 05

• Unités de mesure et symboles

• Unités dérivées

• Correspondance des diamètres

• Équivalence entre unités

• Calcul de débit dans un radiateur

• Définition du kv

• Détermination
d’un vase d’expansion chauffage à membrane

• Détermination
d’un vase d’expansion sanitaire à membrane

• Formule de détermination d’un débit gaz

• Comment déterminer le remplacement


d’une pompe en circuit fermé

• Comment déterminer
une pompe de surpression

• Comment déterminer
une pompe de relevage

CATALOGUE-TARIF 2008
Memento technique

Unités de mesure et symboles


Grandeurs Unités
Nom Symbole Nom Symbole

Unités de base
Longueur l mètre m
Masse m kilogramme kg
Temps t seconde s
Intensité de courant électrique I ampère A
Température absolue T kelvin K
Quantité de matière n mole mol
Intensité lumineuse Il candela cd
Angle plan α radian rad
Angle solide Ω stéradian sr

Unités dérivées
Espace & temps
Aire, surface S mètre carré m2 m2
Volume V mètre cube m3 m3
Vitesse angulaire ω radian par seconde rad/s rad.s–1
Vitesse v, w mètre par seconde m/s m.s–1
Accélération a mètre par seconde carrée m/s2 m.s–2
Fréquence f hertz Hz s–1
Fréquence de rotation n tout par seconde tr/s s–1
Période T seconde s s
Mécanique
Masse volumique ρ kilogramme par mètre cube kg/m3 kg.m3
Débit massique qm kilogramme par seconde kg/s kg.s–1
Débit volumique qv mètre cube par seconde m3/s m3.s–1
Quantité de mouvements p kilogramme-mètre par seconde kg.m/s m.kg.s–1
Force F newton N m.kg.s–2
Moment d’une force M, T newton mètre N.m m2.kg.s–2
Pression, contrainte p pascal Pa m–1.kg.s–2
Viscosité dynamique η pascal seconde Pa.s m–1.kg.s–1
Viscosité cinématique v mètre carré par seconde m2/s m2.s–1
Énergie, travail, qté de chaleur W joule J m2.kg.s–2
Puissance, flux énergétique P watt W m2.kg.s–3
Thermodynamique
Coefficient de dilatation linéique αl kelvin à la puissance moins un K–1 K–1
Conductivité thermique λ watt par mètre-kelvin w/m.K m.kg.s–3.K–1
Capacité calorifique massique c joule par kilogramme kelvin J/kg.K m2.s-2.K–1
Entropie S joule par kelvin J/K m2.kg.s-2.K–1
Enthalpie H joule J m2.kg.s–2
Température Celsius Θ degré celsius °C

CATALOGUE-TARIF 2008 page 6


Memento technique

Correspondance des diamètres


Dénomination Diamètre extérieur
du filetage (pouce) Autre dénomination Diamètre nominal réel du tube (mm)

1/4” 8 x 13 DN 8 13,5
3/8” 12 x 17 DN 10 17,2
1/2” 15 x 21 DN 15 21,3
3/4” 20 x 27 DN 20 26,9
1” 26 x 34 DN 25 33,7
1” 1/4
33 x 42 DN 32 42,4
1” 1/2
40 x 49 DN 40 48,3
2” 50 x 60 DN 50 60,3
2” 1/2
66 x 76 DN 65 76,1
3” 80 x 90 DN 80 88,9
4” 102 x 114 DN 100 114,3
5” 125 x 139 DN 125 139,7
6” 152 x 165 DN 150 168,3
7” DN 175
8” 206 x 219 DN 200 219,1
10” 260 x 273 DN 250 273,0
12” 308 x 323 DN 300 323,9
14” 340 x 355 DN 350 355,6

Équivalence entre unités


Pression bar m CE kg / cm2 kPa

Bar 1 10 1 100
m CE 0,1 1 0,1 10
kg / cm 2
1 10 1 100
kPa 0,01 0,1 0,01 1
Équivalence ➜ m3 / h l/s l / mn

m /h
3
1 0,278 16,7
t/h 1 0,278 16,7
l/s 3,6 1 60
l / mn 0,06 0,0167 1

Conversion
Puissance W kW CV

W 1 0,001 0,00136
kW 1 000 1 1,36
CV 736 0,736 1
Équivalence ➜ kilo joule kilo calorie thermie kilo watt heure

kilo calorie 4,187 1 10 –3


1,163 x 10–3
thermie 4,187 x 10+3 1 000 1 1,163

CATALOGUE-TARIF 2008 page 7


Memento technique

Calcul de débit Définition du kv


dans un radiateur Tout organe de réglage hydraulique est caractérisé
par son orifice de passage qui autorise un certain
Formule simplifiée pour un radiateur alimenté en eau
débit pour une perte de charge donnée.
Q(l/h) = P (kcal/h)
kv = Q (m /h)
3
Te – Ts
√ ΔP (bar)
ou
Q(l/h) = P (W) x 0,86
On peut aussi dire que le kv est le débit d’eau
Te – Ts Q (m3/h) qui traverse la vanne
• Q : débit en l/h sous une perte de charge (ΔP) de 1 bar.
• P : puissance P La vanne de réglage a un kv variable
thermique Q > Te en fonction de l’ouverture de celle-ci.
• Te – Ts : chute de En ouverture totale, la valeur est notée kvs.
température dans ● Exemple :
le radiateur
Ts
Trouver le débit passant
(T entrée – T sortie) dans un robinet thermostatique RA-FN 15
● Exemple : Soit 0,1 bar (1mCE) la perte de charge nominale
Un radiateur de 1 500 W avec un régime d’eau de absorbée par le robinet :
80/60° C (soit Te – Ts =20) doit recevoir un débit de :
Soit 0,73 le kv nominal (noté kv à Xp = 2K)
(1 500 (W) x 0,86) = 64,50l/h d’un RA-FN 15
20 c’est la valeur kv lorsque la vanne thermostatique
s’est ouverte de 2K (ou 2° C) :
Perte de charge Q (m3/h) = kv x √ ΔP (bar)
C’est la chute de pression statique engendrée par le
Q (m3/h) = 0,73 x √ 0,1 (bar) = 0,230 m /h
3
frottement de l’eau dans l’organe de réglage, la
= 230 l/h
conduite, le radiateur, etc.
Elle se note généralement ΔP et s’exprime en bar, ● Exemple :
mbar, mCE ou mmCE. Trouver la perte de charge
d’un combiné thermostatique monotube RA-KE
Soit 300 l/h (0,3m3/h) le débit de la boucle monotube
Soit 2,5 le kv nominal (noté kv à Xp = 2K) d’un RA-KE
c’est la valeur kv lorsque la vanne thermostatique
s’est ouverte de 2K (ou 2° C) :
Q (m3/h) 2
ΔP (bar) = (
kv )
0,3 (m3/h) 2 = 0,014 bar
ΔP (bar) = (2,5 )
= 140 mmCE

CATALOGUE-TARIF 2008 page 8


Memento technique

Détermination d’un vase d’expansion chauffage à membrane


Puissance calorifique maxi Hauteur statique en mètres
en kW de 1 à 5 mètres de 6 à 10 mètres de 11 à 15 mètres

10,5 8 – –
15 12 – –
21 12 18 –
26,7 18 25 –
35 25 25 35
52 35 50 50
70 50 50 80
87 50 80 110
105 80 80 110
125 80 110 140
150 110 110 140
175 110 140 200
200 110 140 200

Détermination d’un vase d’expansion sanitaire à membrane


Contenance du chauffe-eau Température de stockage en °C
en litres 60° C 70° C 80° C

50 litres 5 litres 5 litres 5 litres


75 litres 5 litres 5 litres 5 litres
100 litres 5 litres 5 litres 8 litres
150 litres 8 litres 8 litres 11 litres
200 litres 8 litres 11 litres 2 x 8 litres
300 litres 11 litres 2 x 8 litres 2 x 11 litres
500 litres 2 x 11 litres 3 x 8 litres 3 x 11 litres
● Avantage : économie d’énergie (évite les écoulements d’eau en absorbant la dilatation).
Évite l’entartrage du groupe. Joue le rôle d’anti-bélier.

Formule de détermination d’un débit gaz


À partir d’un générateur :
Puissance du générateur
Débit de gaz =
P.C.I. du gaz x rendement du générateur
Débit gaz en Nm3h ; puissance en kW ; P.C.I. en kWh/Nm3

Quelques pouvoirs calorifiques inférieurs (P.C.I.)


Gaz P.C.I. en kWh/Nm3

G.N. de Fos 10
G.N. de Lacq 10
Groningue 8,8
Propane 22
Butane 26

CATALOGUE-TARIF 2008 page 9


Memento technique
Connaître la courbe hydraulique
Comment déterminer de la pompe
le remplacement d’une pompe HMT (m)

(en circuit fermé) H1

Écart de température (Δt) en degré Celsius H2


C’est la différence de température
entre le départ et le retour chaudière
Δt = tD – tR
Q1 Q2 Qm3/h
Puissance calorifique La courbe en pointillés correspond à une succession de tous les
C’est la quantité de chaleur produite points où la pompe peut fonctionner :
par un générateur, durant l’unité de temps : exemple : Q1’ H1’ Q2’ H2
P = Q x Δt x 1,163 (pour l’eau)
P = Puissance calorifique en W Connaître le point (Q x H)
Q = Débit d’eau en litres/heure (l/h)
de fonctionnement de la pompe
C’est-à-dire le point où se croisent la courbe hydraulique et celle
Débit des pertes de charge.
C’est le volume d’eau véhiculé A = point de fonctionnement
pendant l’unité de temps : Q1 = débit pompe / H1 = hauteur manométrique totale
Q= P
Δt x 1,163 HMT (m)
Pertes
Q = Débit exprimé en l/h P = Puissance en W Pom
pe de charge

Hauteur géométrique (Hg) A


H1



➔ Hg

Q1 Qm3/h


Hauteur manométrique totale (HMT)

c’est la HMT
➔ ➔

Rappel : dans un circuit fermé,


chauffage, climatisation

P. refoul.
➔ Refoul.

P. aspir.
recyclage chaudière, bouclage ECS,
C’est la différence de niveau entre le point haut et le point bas la Hauteur Manométrique Totale
de l’installation. Elle sert au calcul et au réglage de la pression est égale aux pertes de charge
statique dans l’installation. du réseau.
BAR
La hauteur géométrique
Pression statique du bâtiment n’intervient pas.
(hauteur de charge à l’aspiration) La HMT est la différence de pression
Elle est égale à Hg + 0,5 à 1 bar entre le refoulement Aspir.
en fonction de la température du circuit. et l’aspiration de la pompe.
NOTA Il faut impérativement vérifier que la pression statique
Il est indispensable que celle-ci soit mesurée à partir d’un
est suffisante à l’entrée de la pompe ; notamment en circuit
seul manomètre.
ouvert ou en terrasse.
Elle s’exprime en mètres de colonne d’eau (CE) ou en bar.
Connaître la résistance du réseau 1 bar ± 10 m CE
(pertes de charge à vaincre dans la tuyauterie)
Elle est égale à Hg + 0,5 à 1 bar Le remplacement
Les circulateurs Salmson multivitesse
Perte permettent une adaptation facile au réseau
de charge
en mm
3
réseau pertes
H (m)

de charge
2 V3 risque de bruit
8
V3 courbe Q x H dans l’installation
1 appareil
V2 V2 débit insuffisant
à remplacer
2 V1 V1 adaptation
correcte au réseau
POINT DE
0 10 20 Qm3/h FONCTIONNEMENT
La courbe ci-dessus indique comment varie la résistance du SATISFAISANT
Qm /h
3
réseau avec l’augmentation du débit.

Remède en cas de bruit


• Réduire la vitesse.
• Fermer légèrement la vanne au refoulement.
• Contrôler la pression statique.

CATALOGUE-TARIF 2008 page 10


Memento technique

Comment déterminer une pompe de surpression


Déterminer le débit :
Quelques valeurs clés issues de l’expérience :
Nombre d’habitants : 1 à 5 personnes 6 à 10 personnes

Surface à arroser (m ) 2
0 à 400 400 à 800 800 à 1 000 0 à 500 500 à 1000
Débit pompe en m /h 3
2 3,5 4 3 5

Déterminer la pression :
Hauteur Manométrique Totale =
H.géo + Pertes de charge + Pression résiduelle – Pression disponible

Hauteur géométrique (m) Pertes de charge (mCE) : Pression résiduelle (mCE) : Pression disponible (mCE) :
= ha + hr diminution de pression c’est la pression dont on c’est la pression qui est
ha : hauteur entre le provoquée doit disposer aux robinets présente à l’aspiration de la
niveau d’eau le plus bas et par le frottement ou aux jets des arroseurs. pompe : généralement
l’aspiration de la pompe. dans la tuyauterie En général : produite par le réseau d’eau
hr : hauteur entre le
(voir tableau page suivante) –1,5 bar (15 mCE) pour de ville, ou bien par une
refoulement de la pompe alimentation habitation réserve située en hauteur
et le point d’utilisation situé –2,5 bars (25 mCE) (pour une pompe
le plus haut pour arrosage. en aspiration : Pd = 0).

Pour une pompe immergée


la formule devient :
HMT =
Hauteur de refoulement
+ Pertes de charge
+ Pression résiduelle
(la pompe est toujours en charge donc : ha = 0)

!
Si le niveau d’eau le plus bas
est situé à moins de 7 m de profondeur :
vous pouvez utiliser une pompe de surface.

Si le niveau d’eau le plus bas


est situé à plus de 7 m de profondeur :
vous devez utiliser une pompe immergée.

CATALOGUE-TARIF 2008 page 11


Memento technique

Comment déterminer une pompe de relevage


Déterminer le débit :
Quelques valeurs clés issues de l’expérience :
Eaux pluviales Eaux ménagères Eaux vannes Eaux usées
Eaux claires : eaux ne contenant pas ou peu
Surface Nombre Nombre Nombre
de particules en suspension de collecte (m2) d’habitants d’habitants d’habitants
(eaux de pluie par exemple).
15 30 70 4 à 6 7 à 10 4 à 6 7 à 10 4 à 6 7 à 10
Eaux ménagères : douche, lavabo, Débit >
évier, lave-linge, lave-vaisselle… 3 6 12 6 8 7 10 9 11
Eaux vannes : proviennent des wc.
Eaux usées : eaux vannes + eaux ménagères.

Déterminer la pression :
Hauteur Manométrique Totale =
Pertes de charge + Hauteur de refoulement

Pertes de charge (mCE) : Hauteur de refoulement :


diminution de pression hauteur à laquelle il faut
provoquée « remonter » l’eau ;
par le frottement dénivelé entre le niveau de l’eau
dans la tuyauterie et celui de l’évacuation.
(voir tableau ci-dessous)

Pertes de charge dans les tuyaux neufs :


exprimées en m de colonne d’eau par m de tuyau métallique.
Pour les tuyauteries en PVC, prendre 80 % des valeurs ci-dessous.
Débit Diamètre nominal de la tuyauterie Pertes de charge dans les accessoires :
m3/h 1/2” 3/4” 1” 1.1/4” 1.1/2” 2” 65 80 100 125 150
exprimées en longueur (m) droite
0,2 0,015 0,003
0,5 0,100 0,020 0,005 0,001 de tuyau équivalente.
Ex. : 1 coude à visser de 90° ; ø 100, a la même perte de char-
0,7 0,200 0,040 0,010 0,002
ge que 4 m de tuyau droit de même diamètre
1 0,400 0,080 0,024 0,005 0,002
Accessoires Diamètre nominal de la tuyauterie
1,5 0,170 0,050 0,010 0,005 0,001
25 32 40 50 65 80 100 125 150 200
2 0,330 0,090 0,020 0,009 0,003
clapet
3 0,210 0,045 0,022 0,006 0,002 de pied crépine 4 5 7 9 11 15 20 26 34 46
4 0,320 0,076 0,035 0,010 0,005 0,001 coude (90°)
5 0,130 0,060 0,018 0,007 0,002 à visser 1 1,3 1,6 2 2,6 3,2 4
6 0,170 0,080 0,025 0,010 0,003 coude (90°)
à bride 0,7 0,9 1,1 1,4 1,7 2,1 2,6
7 0,250 0,120 0,035 0,013 0,003
robinet
8 0,330 0,140 0,045 0,017 0,005 0,001 à soupape 10 13 16 20 26 34 45
9 0,190 0,057 0,021 0,006 0,002 vannes
10 0,230 0,070 0,025 0,007 0,002 à passage direct 0,5 0,6 0,7 0,9 1,1 1,4 1,8
12 0,330 0,100 0,035 0,010 0,003 0,001 clapet
de retenue 6 7 8 10 10 10 12 15 18 24
15 0,150 0,053 0,016 0,005 0,002
20 0,260 0,088 0,028 0,008 0,003 0,001
25 0,044 0,013 0,004 0,002
30 0,188 0,063 0,019 0,006 0,002
40 0,325 0,112 0,033 0,011 0,004

CATALOGUE-TARIF 2006-2007 page 12