Vous êtes sur la page 1sur 9

Lubrification et tribologie des revêtements minces

22-23 mai 2007 – Poitiers – France

INFLUENCE DE LA REPARTITION DES TEXTURES SUR LES


PERFORMANCES D’UN PALIER LISSE

INFLUENCE OF THE TEXTURES REPARTITION ON THE


PERFORMANCES OF THE JOURNAL BEARING
N. Tala-ighil1,3
, P. Maspeyrot1, M. Fillon1, A. Bounif2
1
Laboratoire de Mécanique des Solides, Université de Poitiers, UMR CNRS 6610,
86962 Futuroscope Chasseneuil, France
2
Laboratoire de Carburants Gazeux et Environnement, Faculté de Génie Mécanique,
Université d’Oran, 31000 Oran, Algérie
&HQWUHGH5HFKHUFKH6FLHQWLILTXHHW7HFKQLTXHHQ6RXGDJHHW&RQWU{OH&6&$OJpULH

Résumé

Un intérêt progressif est accordé aux surfaces texturées dans les paliers lisses. L’utilisation de
surfaces avec certaines géométries et dispositions de textures peut être une approche efficace pour
améliorer la performance d’un palier hydrodynamique.
Cet article présente l’approche numérique utilisée pour analyser l’effet des textures de forme
sphérique sur les caractéristiques d’un contact hydrodynamique. Les résultats obtenus montrent que les
caractéristiques les plus importantes du contact comme l’épaisseur minimale du film, la pression
maximale dans le contact, le débit axial et le couple de frottement peuvent être améliorés à travers un
choix approprié de la répartition des textures sur la surface du contact.

Abstract

A progressive interest is granted to the textured surfaces in a journal bearing. The use of surfaces
with some textures geometries and dispositions can be an efficient approach to improve the
performance of a hydrodynamic bearing.
This paper presents the used numerical approach to analyze the effect of spherical shape
textures on the characteristics of hydrodynamic contact. The gotten results show that the most
important characteristics of a contact as the minimum film thickness, the maximum pressure in the
contact, the axial flow and the friction torque can be improved through an appropriated choice of the
textures distribution on the surface of contact.
2 Lubrification et tribologie des revêtements minces − Poitiers 2007

1. INTRODUCTION
La texturation des surfaces est un domaine de plus en plus exploré et elle jouera un
rôle important dans la conception des futurs paliers [1,2]. D'après des études
expérimentales [3], il a été observé que la présence de textures sur la surface d’un contact
hydrodynamique a un effet positif sur la capacité de charge de celui-ci. Le coefficient de
frottement dans certaines applications et certains cas de chargement s’en trouve amélioré.
Les mécanismes physiques responsables de l’augmentation de la capacité de charge sont
les micro-cavitations, l’inertie convective et la piezo-viscosité.
Peu d’informations sont disponibles sur la résolution des problèmes de lubrification
dans les contacts de type palier lisse hydrodynamique avec prise en compte des surfaces
réelles [4-6]. Cela est dû à la difficulté qu’implique l’étude d’un contact où la surface
d’interaction est plus grande comparée à un problème de contact ponctuel. Des difficultés
semblables existent pour l'analyse des paliers lisses lourdement chargés qui opèrent sous
un régime de lubrification mixte [7]. L’analyse des surfaces, utilisées en lubrification
hydrodynamique, exige des relevés détaillés de la surface; un maillage raffiné de celle-ci et
une puissance de calcul importante.
Une approche numérique est utilisée afin de rendre compte de l’effet des textures sur
les caractéristiques importantes d’un palier lisse hydrodynamique. A travers un choix
judicieux de la disposition des textures sur l’une des surfaces du palier, les performances de
celui-ci peuvent être améliorées.

2. FORMULATION DU PROBLÈME
En employant les hypothèses de la lubrification classique, il est assumé que
l’écoulement est laminaire et l'inertie est négligée. Le fluide est Newtonien et
incompressible. La densité et la viscosité du film fluide sont constantes. En coordonnées
cartésiennes et pour l'épaisseur du film fluide suivant la direction y (figure 1a), l'équation de
Reynolds (1), dans le cas d’un palier lisse en régime de lubrification permanent, s’écrit :
∂ ⎛⎜ h 3 ∂P ⎞⎟ ∂ ⎛⎜ h 3 ∂P ⎞⎟ (u 2 − u1 ) ∂h
+ = (1)
∂x ⎜⎝ 12 μ ∂x ⎟⎠ ∂z ⎜⎝ 12μ ∂z ⎟⎠ 2 ∂x
Dans l’équation (1), P est la pression dans le film fluide, µ la viscosité dynamique, u1 et
u2 les vitesses linéaires de l’arbre et du coussinet.
En posant Z=z/L, θ=x/R et (ω2-ω1)=(u2-u1)/R, l'équation de Reynold (1) devient :
2
∂ ⎛ 3 ∂P ⎞ ⎛ R ⎞ ∂ ⎛ 3 ∂P ⎞ ⎡ ∂h ⎤
⎜h ⎟+⎜ ⎟ ⎜h ⎟ = 6 μR 2 ⎢(ω 2 − ω1 ) ⎥ (2)
∂θ ⎝ ∂θ ⎠ ⎝ L ⎠ ∂Z ⎝ ∂Z ⎠ ⎣ ∂θ ⎦
Tel que Z est la coordonnée axiale adimensionnelle, θ la coordonnée circonférentielle,
R le rayon de l'arbre, L la longueur du palier et ω1, ω2 les vitesses angulaires de l’arbre et du
coussinet. P est l’inconnue à déterminer.
L’équation (3) décrit l'épaisseur du film lubrifiant h. Elle peut être approchée par :
h = C (1 + ε cos θ ) + Δh(θ , Z ) (3)
Dans l'équation ci-dessus, Δh(θ,Z) est la variation de l'épaisseur du film due à la
présence de la texture, ε est l'excentricité relative de l’arbre et C le jeu radial du palier.
Les conditions aux limites, dites conditions aux limites de Reynolds, sont utilisées pour
déterminer la zone de rupture du film. Ces conditions consistent à imposer ∂P/∂x=∂P/∂z=0 et
P=0 sur la limite de la zone de rupture du film. La pression hydrodynamique est nulle à
l'entrée du film lubrifiant (θ=0).
[Textures disposition effect on the performances of a journal bearing] 3

Fig. 1 Système du palier lisse (a) Géométrie du palier; (b) Section droite du palier; (c) Géométrie
de la texture
Journal bearing system (a) Bearing geometry; (b) Right section of the bearing; (c) Dimple geometry

Dans le cas de cette étude, le palier fonctionne en régime permanent; la charge


appliquée F est constante et sa direction est verticale (ψ=0). Les composantes WX et WY de
la charge hydrodynamique, dans le système de coordonnées globales (O2,X,Y), sont
calculées, la charge totale W supportée par le contact et l'angle de calage φ en sont déduits.
Le couple de frottement ζ est obtenu en intégrant la contrainte de cisaillement selon la
surface de l’arbre (y=h) ou selon la surface du coussinet (y=0).
Enfin, le débit axial du fluide Q est obtenu par intégration de la vitesse du fluide suivant
la direction axiale z, et à travers la section du film (voir figure 1b).
Les caractéristiques citées ci-dessus sont calculées numériquement. Les détails des
calculs sont rapportés dans [8].
Géométrie de la texture
La géométrie elliptique de la texture est définie par :
(x - x c )2 + (Δh - y c )2 + (z - zc )2 =1 (4)
2 2 2
rx ry rz

Où rx, ry et rz sont les rayons de la texture, respectivement suivant les directions x, y et


z. Dans le cas d’une géométrie sphérique rx=rz=r où r est le rayon du cercle sur la surface
de coussinet. Δh est la profondeur calculée d'un point M(θ,Z) situé sur la texture (figure 1c).
(xc,yc,zc) sont les coordonnées du centre de la texture. Le centre de la texture est situé sur
la surface du coussinet, alors yc=0. Finalement, la profondeur d’un point M de la surface du
contact situé sur la texture est définie par :
ry
Δh = r 2 − (x - x c ) − (z - zc )
2 2
(5)
r

Schéma de résolution
La détermination du champ de pression dans le film lubrifiant consiste en la résolution
numérique de l'équation (2) en utilisant la MDF (Méthode des Différences Finies). La
méthode de résolution habituellement utilisée est celle de Christopherson [9]. La résolution
du système linéaire obtenu après discrétisation se fait par la méthode itérative de Gauss-
4 Lubrification et tribologie des revêtements minces − Poitiers 2007

Seidel. L'utilisation d’une méthode itérative est justifiée par l'application des conditions aux
limites de Reynolds. La seule inconnue du problème est la pression.
La procédure de calcul consiste à donner une valeur initiale à l’excentricité e. Le
champ de pression dans le contact sous chargement externe F (voir figure 1b) est obtenu
après vérification du critère de convergence sur la pression (équation 6) en chaque nœud i
du maillage.
ΔPi / Pi ≤ ε P (6)
La charge W et l’angle de calage φ sont calculées. La charge calculée W est comparée
à celle imposée F; le processus de calcul s’arrête lorsque le critère de convergence sur la
charge (équation 7) est vérifié.
F − W / F ≤ εW (7)
Les erreurs εP et εW sont celles commises respectivement, sur le calcul de la pression
P et de la charge W. Si le critère d'erreur (équation 7) n'est pas satisfait, la valeur de
l'excentricité est mise à jour et le processus de calcul reprend.

3. RÉSULT ATS ET DISCUSSIONS

Condit ions de calcul


Afin de tester l'efficacité de la méthode numérique utilisée ici, nous comparons nos
résultats avec ceux obtenus par Vincent [10]. Les conditions de fonctionnement et les
paramètres géométriques pour ce palier lisse sont donnés ci-après :
• Charge extérieure imposée F : 12600 N
• Vitesse de rotation de l’arbre ω1 : 625.4 rad/s
• Rayon de l’arbre R : 0.0315 m
• Longueur du palier L : 0.063 m
• Jeu radial du palier C : 0.00003 m
• Viscosité dynamique du fluide µ : 0.0035 Pa.s
La structure du palier étudié (figure 1a) comporte une surface lisse (surface de l’arbre)
et une texturée (surface du coussinet). Les textures sont sphériques de dimensions
rx=rz=r=1mm et ry=0.012mm (figure 1c). Le coussinet est fixe (ω2=0) et l’arbre est en
mouvement (ω1≠0). Grâce à la symétrie du palier, seule la moitié de celui-ci est étudiée. Un
maillage raffiné à pas constant est utilisé.
Pour les résultats présentés dans la suite de cette étude, le maillage choisi comporte
891 nœuds selon la circonférence du coussinet (Nx=891) et 142 nœuds selon l’axe du palier
(Nz=142). Les précisions sur le calcul de la pression et de la charge utilisées sont : εP=10-4
-5
et εW=10 .
Validation du code de calcul
Les résultats obtenus sont résumés dans le Tableau 1 et comparés à ceux obtenus par
Vincent [10].
Nos résultats Résultats de Vincent
Excentricité 0.601 0.600
Angle de calage (°) 50.5 50.2
Pression maximale (MPa) 7.7 7.0
Epaisseur minimale x 10-6 (m) 11.96 12.00
Débit axial x 10 (m /s)
-5 3 1.74 1.73

Tab. 1 Caractéristiques du palier lisse sans texture


Characteristics of the journal bearing without texture
[Textures disposition effect on the performances of a journal bearing] 5

Ce tableau montre la très bonne concordance entre les résultats des deux études.
Dans le reste de cette étude, l'influence de la disposition des textures à la surface du
coussinet sur les caractéristiques principales du palier (pression maximale, épaisseur
minimale du film, débit axial et couple de frottement) sera présentée et discutée.
Influence de la disposition des textures
La texture de forme sphérique de dimension (r=1mm, ry=0.012mm) est utilisée pour
étudier l'effet de la disposition des textures sur les caractéristiques d’un palier lisse.

Le nombre de textures selon la circonférence du coussinet est défini par Ntx et selon
l’axe de celui-ci par Ntz. La zone de présence des textures suivant la direction
circonférentielle est définie par θt1-θt2, les angles θt1 et θt2 (θ=x/R) délimitent cette zone.
Zt1-Zt2 désigne la zone de présence des textures suivant la direction axiale, les distances
relatives Zt1 et Zt2 (Z=z/L) délimitent cette zone.

Les valeurs des paramètres concernant les 22 dispositions étudiées ainsi que les
caractéristiques les plus importantes calculées pour le palier étudié sont résumées dans le
tableau 2.

Hmin ζ θe Pmax Q
Cas Ntx Ntz θt1-θt2 (°) Zt1-Zt2
10-6 (m) (N.m) (°) (MPa) 10-5 (m3/s)
0 0 0 0-360 0-0.500 11.965 1.2173 203.46 7.707 1.7425
1 96 28 0-360 0-0.500 8.452 1.3957 201.03 8.276 1.4451
2 96 14 0-360 0-0.250 10.943 1.2596 201.84 8.417 1.5530
3 96 6 0-360 0-0.125 11.719 1.2269 203.06 7.892 1.6196
4 48 28 0-180 0-0.500 8.205 1.4149 194.56 8.444 1.4569
5 48 14 0-180 0-0.250 10.891 1.2624 201.44 8.469 1.5158
6 48 6 0-180 0-0.125 11.711 1.2273 203.06 7.900 1.6187
7 24 28 0-90 0-0.500 11.763 1.2231 203.46 7.873 1.5758
8 24 14 0-90 0-0.250 11.893 1.2193 203.46 7.768 1.6342
9 24 6 0-90 0-0.125 11.946 1.2178 203.46 7.724 1.6876
10 12 28 0-45 0-0.500 11.950 1.2175 203.46 7.718 1.7054
11 12 14 0-45 0-0.250 11.960 1.2173 203.46 7.711 1.7169
12 12 6 0-45 0-0.125 11.963 1.2173 203.46 7.709 1.7290
13 48 28 180-360 0-0.500 12.167 1.2076 211.15 7.572 1.7324
14 48 14 180-360 0-0.250 12.012 1.2150 203.87 7.668 1.7422
15 48 6 180-360 0-0.125 11.972 1.2169 203.46 7.701 1.7434
16 24 28 270-360 0-0.500 11.964 1.2173 203.46 7.708 1.7425
17 26 14 90-191 0.153-0.403 10.286 1.2923 199.82 8.249 1.7288
18 24 22 90-180 0.125-0.500 8.601 1.3906 194.97 7.770 1.7461
19 24 28 180-270 0-0.500 12.167 1.2076 211.15 7.572 1.7325
20 24 22 180-270 0.125-0.500 12.169 1.2075 212.36 7.574 1.7299
21 24 14 180-270 0.125-0.375 12.063 1.2126 204.67 7.637 1.7370
22 12 22 180-225 0.125-0.500 12.170 1.2075 212.36 7.573 1.7299

Tab. 2 Dispositions des textures et caractéristiques du palier lisse


Textures dispositions and characteristics of the journal bearing
6 Lubrification et tribologie des revêtements minces − Poitiers 2007

Pour certaines dispositions des textures sur la surface du coussinet (cas 13, 14, 15,
19, 20, 21 et 22), l’épaisseur minimale du film fluide Hmin est supérieure à celle obtenue pour
une surface non texturée (cas 0). Le couple de frottement ζ devient inférieur à la valeur
correspondante au cas sans texture (cas 0). La limite de la zone de rupture du film fluide θe
augmente dans les mêmes cas par rapport au cas de surface sans texture.

En considérant les résultats résumés dans le tableau 2 et en se basant sur les critères
d’optimisation qui consistent à augmenter l’épaisseur minimale du film fluide (meilleure
portance hydrodynamique), à diminuer le couple de frottement (moins de perte d’énergie par
frottement), à améliorer la zone de présence du film fluide (meilleure répartition du champ
de pression) et à garder relativement le même débit du fluide (pas de changement des
conditions d’alimentation en lubrifiant), la meilleure configuration des textures permettant
l’amélioration des caractéristiques citées ci-dessus pour un palier lisse est celle
correspondant à la disposition 22 (cas 22).

La figure 2 montre l’évolution de l’épaisseur minimale du film lubrifiant, de la pression


maximale, du débit axial, du couple de frottement et de l’angle de rupture du film pour les 22
cas de dispositions de textures sur la surface du coussinet.
14,0
13,5 Surface lisse
Epaisseur minimale du film x10-6 (m)

13,0
Surface texturée
12,5
12,0
11,5
11,0
10,5
10,0
9,5
9,0
8,5
8,0
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22
Cas

9,0
8,9 Surface lisse
8,8 Surface texturée
8,7
Pression maximale (MPa)

8,6
8,5
8,4
8,3
8,2
8,1
8,0
7,9
7,8
7,7
7,6
7,5
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22

Cas
[Textures disposition effect on the performances of a journal bearing] 7

2,0
Surface lisse
Débit axial x 10-5 (m3/s) 1,9
Surface texturée

1,8

1,7

1,6

1,5

1,4
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22
Cas

1,50
Surface lisse
1,45 Surface texturée
Couple de frottement (N.m)

1,40

1,35

1,30

1,25

1,20

1,15
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22
Cas

225
Surface lisse
220 Surface texturée
Angle de rupture du film (°)

215

210

205

200

195

190
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22
Cas

Fig. 2 Variation des caractéristiques statiques d’un palier lisse avec différentes dispositions des
textures sur la surface du coussinet
Variation of the statics characteristics of a journal bearing with different dispositions of textures on
the bearing surface
8 Lubrification et tribologie des revêtements minces − Poitiers 2007

Il est clair d’après la figure 2 que pour certaines dispositions (cas 13, 14, 15, 19, 20, 21
et 22), l’épaisseur minimale du film fluide augmente, la pression maximale dans le contact
diminue, le couple de frottement diminue et la zone du film complet augmente par rapport
aux valeurs obtenues pour une surface non texturée (cas 0). L’ensemble de ces
configurations comporte une texture localisée dans la seconde partie angulaire du palier (au
delà de 180°). Par contre, pour d’autres dispositions (cas 1, 4, 5, 17 et 18), l’épaisseur
minimale du film fluide diminue considérablement, la pression maximale dans le contact
augmente beaucoup, le couple de frottement augmente et la zone du film complet s’en
trouve considérablement diminuée par rapport aux valeurs obtenues pour une surface non
texturée (cas 0). Pour ces cas, la texture est située dans la première moitie angulaire du
palier (entre 0 et 180°). Pour les autres cas d’étude, les valeurs de l’épaisseur minimale du
film fluide, la pression maximale dans le contact, le couple de frottement et la zone du film
complet restent relativement constantes.

Texturer la totalité de la surface (cas 1), une moitié de celle-ci (cas 4) ou une partie
(cas 18) peut conduire à une diminution conséquente des performances du palier (voir
figure 2). La configuration 18 affecte négativement les caractéristiques du palier, alors que
celle du cas 22 permet d’améliorer les performances de celui-ci, ce qui montre l’importance
d’une bonne répartition angulaire de la zone texturée.

La figure 3 montre quelques dispositions de textures en 2D sur la surface développée


du coussinet du palier lisse étudié.
1 1
Cas (1) Cas (18)
0.875 0.875
0.75 0.75
0.625 0.625
0.5 0.5
0.375 0.375
0.25 0.25
0.125 0.125
0 0
0 45 90 135 180 225 270 315 360 0 45 90 135 180 225 270 315 360
1 1
Cas (4) Cas (19)
0.875 0.875
0.75 0.75
0.625 0.625
0.5 0.5
0.375 0.375
0.25 0.25
0.125 0.125
0 0
0 45 90 135 180 225 270 315 360 0 45 90 135 180 225 270 315 360
1 1
Cas (8) Cas (20)
0.875 0.875

0.75 0.75

0.625 0.625
0.5 0.5

0.375 0.375

0.25 0.25
0.125 0.125

0 0
0 45 90 135 180 225 270 315 360 0 45 90 135 180 225 270 315 360
1 1
Cas (13) Cas (22)
0.875 0.875

0.75 0.75

0.625 0.625

0.5 0.5

0.375 0.375

0.25 0.25
0.125 0.125

0 0
0 45 90 135 180 225 270 315 360 0 45 90 135 180 225 270 315 360

Fig. 3 Disposition des textures sur la surface développée du coussinet pour 8 cas d’études
Textures disposition on developed surface of the bearing for 8 studies cases
[Textures disposition effect on the performances of a journal bearing] 9

Cette figure permet de visualiser clairement la répartition des textures pour 8 cas
représentatifs dont les détails sont résumés dans le tableau 2. Parmi ces cas, 3 cas (cas 1,
4 et 18) nuisent aux performances du palier lisse, le cas 8 affecte peu les caractéristiques
du palier et les derniers cas (cas 13, 19, 20 et 22) permettent d’améliorer les performances
du palier en améliorant ses caractéristiques statiques de fonctionnement (épaisseur
minimale du film fluide, pression maximale dans le contact, couple de frottement et zone du
film complet dans le contact).

4. CONCLUSION
Le modèle numérique des Différences Finies a été mis au point pour l’étude de
l'influence de la position des textures sur les surfaces de contact d’un palier lisse
hydrodynamique soumis à un chargement stationnaire. Les cas sont analysés, où l'arbre est
supposé lisse et rigide, la surface du coussinet comporte des textures de géométrie
sphérique.
Les résultats numériques obtenus indiquent que pour une disposition bien définie des
textures sur la surface du contact, celles-ci peuvent affecter positivement les
caractéristiques les plus importantes d’un palier lisse : l'épaisseur du film lubrifiant, le champ
de pression dans le contact, le débit axial et le couple de frottement.
Dans un futur travail, l’effet de différentes géométries de textures sur les
caractéristiques et les performances d’un palier lisse hydrodynamique sera étudié.

5. RÉFÉRENCE S

[1] Priest M. and Taylor C.M., « Automobile engine tribology -approaching the surface », Wear, 241
(2000) 193-203.
[2] Wakuda M., Yamauchi Y., Kanzaki S. and Yasuda Y., « Effect of Surface Texturing on
Friction Reduction Between Ceramic and Steel Materials under Lubricated Sliding Contact »,
Wear, 254 (2003) 356-363.
[3] Kovalchenko A., Ajayi O., Erdemir A., Fenske G. and Etsion I., « The effect of laser surface
texturing on transitions in lubrication regimes during unidirectional sliding contact », Tribology
International, 38 (2005) 219-225.
[4] Kumada Y., Hashizume K. and Kimura, « Performance of plain bearings with circumferential
microgrooves », STLE Transaction, 39 (1996) 81-86.
[5] Mehenny D.S. Taylor, Taylor C.M., Jones G.J. and Xu H., « The influence of circumferential
waviness of the journal on the lubrication of dynamically loaded journal bearings », SAE Technical
Paper 970216 (1997).
[6] Xiong S., Wang Q.J., Lin C., Liu, W.K. and Zhu D., « A Finite-Element Local-Enrichement (FE-LE)
Model For Texturing Journal-Bearing Surfaces », Proceedings of IJTC2006 STLE/ASME
International Joint Tribology Conference, October 2006, San Antonio, TX USA, October 2006.
[7] Dobrica M., Fillon M. and Maspeyrot P., « Mixed EHD Lubrication in partial journal bearings -
Comparison between deterministic and stochastic models », ASME Journal of Tribology, 128
(2006) 778-788.
[8] Frêne J., Nicola D., Degueurce B., Berthe D. and Godet M., « Lubrification Hydrodynamique-
Paliers et Butées », Eyrolle Editions, 119-150, 1990.
[9] Christopherson D.G., « A new mathematical method for the solution of film lubrication problems »,
Institute of Mechanical Engineering, J. Proc., 146 (1941) 126-135.
[10] Vincent B., Maspeyrot P. and Frêne J., « Starvation and Cavitation Effects in Finite Grooved
Journal Bearing », Proceeding of the 21st Leeds-Lyon Symposium on Tribology, Lubricants and
Lubrication, Tribologie serie 30, session ‘Machine Elements’, Septembre 455-464, 1994.