Vous êtes sur la page 1sur 3

Pédagogie de maîtrise des apprentissages 1

Pédagogie de maîtrise des apprentissages


ÉBAUCHE (sans bibliographie)

1Appellation en anglais
2Stratégies apparentées
3Type de stratégie
4Types de connaissances
5Description
6Conditions favorisant l’apprentissage
7Niveau d’expertise des apprenants
8Type de guidage
9Type de regroupement des apprenants
10Milieu d’intervention
11Conseils pratiques
12Bibliographie
13Webographie

Sommaire
Appellation en anglais
Préciser les termes anglais utilisés pour nommer cette stratégie.

Mastery learning

Stratégies apparentées
Identifier les stratégies similaires, notamment en ce qui concerne les types de connaissances et les conditions
d’apprentissage visées. Préciser, au besoin, les similitudes et les différences. Identifier les synonymes s’il y a lieu.

On nomme aussi cette stratégie "pédagogie par objectifs" car elle est basée sur la définition des objectifs à atteindre
tel que le défini Bloom dans son ouvrage intitulé " Caractéristiques individuelles et apprentissages scolaires"(1979).

Type de stratégie
Déterminer si la stratégie est une microstratégie ou une macrostratégie ou les deux.

Cette stratégie peut être un modèle quand elle est utilisée pour faire le découpage du contenu, le séquençage et
déterminer les connaissances et objectifs d'apprentissages.

Elle peut aussi être utilisée comme macrostratégie quand elle est utilisée pour organiser l'ensemble de la démarche
d'enseignement apprentissage dans le cadre d'une leçon ou d'un cours.
Pédagogie de maîtrise des apprentissages 2

Types de connaissances
Décrire les connaissances visées. Expliquer en quoi cette stratégie est adaptée à ce type de connaissances. Donner
des exemples des contenus ou champs disciplinaires dans lesquels la stratégie a été utilisée.

Description
Décrire la démarche d’enseignement-apprentissage proposée par la stratégie, notamment : la problématique et les
origines de conception de cette stratégie, ses principales étapes, les conditions de la mise en oeuvre, les médias qui
peuvent être utilisés pour supporter la stratégie.

C'est en 1976 que Benjamin Bloom développe sa théorie de " la pédagogie de maîtrise " traduit en français en
1979. Cette théorie fût inspirée des travaux de Caroll (1963). Caroll stipulait qu’il n'y a pas de bons ou de mauvais
apprenants mais plutôt que chaque apprenant apprend à un rythme différent.

Les travaux de Bloom se sont donc concentrés sur les conditions favorisant l'apprentissage. L'idée de base de cette
théorie est que la majorité des élèves sont capables de réaliser des apprentissages de niveau élevé si l'enseignement
est adéquat, si les élèves sont aidés quant et là où ils rencontrent des difficultés, s'ils ont suffisamment de temps pour
atteindre la maîtrise et s'il existe des critères clairs de ce qu'est la maîtrise. (Bloom 1979).

Bloom insiste aussi sur les pré-requis qui sont très importants. Il indique dans son ouvrage, qu'il est essentiel de
pouvoir s'appuyer sur des compétences de base parfaitement maîtrisées pour pouvoir en construire d'autres par la
suite.

Grandes lignes de la théorie:

Préciser clairement les résultats attendus à la fin du cours Préparer l'étudiant à entrer dans la séquence
d'apprentissage Faire des rétroactions fréquentes Faire des correctifs au besoin Ne pas passer à l'apprentissage
ultérieur si l'apprentissage actuel n'est pas maîtrisée.

Exemple de mise en pratique:

Pour mettre en place une pédagogie de maîtrise l'enseignant doit :

1. Clarifier ses objectifs et déterminer les prérequis nécessaires . Les prérequis seront évalués au moyen d'un
prétest, ce prétest faisant l'objet d'un "feedback" et de remédiations permettant à chacun d'aborder la nouvelle
séquence pédagogique avec les outils indispensables.

2. L'enseignant devra décomposer sa séquence pédagogique en unités d'apprentissage relativement petites. Chaque
unité d'apprentissage fera également l'objet d'un test suivi d'un feedback détaillé et de remédiations. Chaque unité
doit être suffisamment maîtrisée avant de passer à l'unité suivante.

Conditions favorisant l’apprentissage


Identifier, expliquer et justifier les conditions d’apprentissage que la stratégie vise à favoriser. Décrire quelle est la
preuve empirique de l’efficacité de la stratégie.

Niveau d’expertise des apprenants


Identifier si la stratégie est adaptée aux apprenants débutants, intermédiaires ou avancés dans un domaine. Décrire
comment la stratégie prend en considération le niveau des connaissances des apprenants dans le domaine ciblé.
Pédagogie de maîtrise des apprentissages 3

Donner des exemples.

Type de guidage
Décrire quel est le type de guidage et de support offert par la stratégie. Faire les liens avec le niveau d’expertise des
apprenants en décrivant comment et pourquoi le type offert est censé favoriser l’apprentissage de ces apprenants.

Type de regroupement des apprenants


Décrire le type de regroupement préconisé par la stratégie et comment on peut le réaliser. Donner des exemples.

Milieu d’intervention
Décrire dans quel milieu éducatif la stratégie a été utilisée. Donner des exemples.

Conseils pratiques
Dans la mesure du possible, fournir des conseils, des « trucs » ou des « astuces » en lien avec des exemples issus de la
pratique « réelle » de cette stratégie.

Bibliographie
Identifier, selon les normes APA, toutes les ressources informationnelles utilisées pour rédiger cette fiche.

Bloom B.(1979). Caractéristiques individuelles et apprentissages scolaires. Labor, Bruxelles.

De Ketele Jean-Marie.(1993). L'évaluation conjuguée en paradigmes. In: Revue française de pédagogie, volume
103, pp. 59-80. www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1993_num_103_1_1298

Webographie
Identifier et décrire brièvement des ressources complémentaires disponibles sur le web.